Page 1

Mag_413_N_Guyancourt maquette vide 14/04/11 17:18 Page1

TOUTE L’ACTUALITÉ DE VOTRE VILLE -

N° 413 - 26 AVRIL 2011 - 1 EURO.

magazine P. 6 ACTUALITÉS Soirée Impro à la Maison de quartier Auguste-Renoir P. 10 RENCONTRE Des collégiens découvrent l’eau P. 16 AVANT PREMIÈRE Madrigaux de Monteverdi à La Ferme de Bel Ébat

JOURNÉES JEUNESSE

Attention talents !


Mag_413_N_Guyancourt maquette vide 14/04/11 15:30 Page2

Une belle Guyancourse C’est au matin du 3 avril que les coureurs ont pris le départ de la Guyancourse depuis le gymnase des Droits de l’Homme. Cette édition était, comme l’année passée couplée avec une épreuve de bike and run (deux sportifs et un vélo se relayant à la course). À l’arrivée de la course de 10 kilomètres, c’est Éric Détanger d’Elan 91 qui a décroché la première place. On notera un beau podium pour Mickael Renault, du club d’athlétisme de Saint-Quentin-en-Yvelines arrivé troisième. Concernant le bike and run, c’est le duo Morgan Margot et Nicolas Play qui est arrivé premier. Bravo et à l’année prochaine !

2

GUYANCOURT MAGAZINE

N ° 4 1 3 - 2 6 AV R I L 2 0 1 1


Mag_413_N_Guyancourt maquette vide 15/04/11 10:05 Page3

ÉDITORIAL

|

PAR FRANÇOIS DELIGNÉ

SOMMAIRE DU N° 413

Pas d'augmentation des impôts communaux en 2011

ACTUALITÉS

4

Ton été prépare le… dès le mois d’avril Soirée théâtre d’improvisation Gestion quotidienne

Chères Guyancourtoises, ■

chers Guyancourtois, Le Conseil Municipal du 26 avril 2011 doit se prononcer sur les taux de fiscalité communale. C'est un moment déterminant dans la conduite des affaires municipales.

RENCONTRE

9

Nuit des arts martiaux : place au spectacle ! La 5e2 se jette à l’eau

Je propose au Conseil de ne pas augmenter les taux de fiscalité locale pour l'année 2011. Nous savons que la crise économique et sociale, et les augmentations des prix - notamment de l'énergie - pèsent en 2011 encore un peu plus sur de nombreux foyers. L'équipe municipale a dans cette situation la préoccupation majeure de ne pas alourdir la pression fiscale sur les familles guyancourtoises. La prudence et la responsabilité caractérisent depuis de nombreuses années la gestion de nos finances municipales. Cette gestion et le dynamisme de l'activité économique à Guyancourt placent notre commune dans une situation plus favorable que d'autres, qui prennent de plein fouet les conséquences de la crise et du désengagement financier de l'État. Ainsi, l'état de nos finances municipales permettra de maintenir un haut niveau de service public local en faveur de la solidarité et de réaliser nos engagements sans augmenter les impôts.

11/14

PLEINS FEUX SUR

LES JOURNÉES JEUNESSE Citoyenneté, respect et festivités

EN DIRECT

15

16/17

AVANT-PREMIÈRE ■

18

19

Le lycée se met au développement durable

DÉMOCRATIE LOCALE ■

Tribunes d’expression

Votre Maire, François Deligné Conseiller Général des Yvelines Vice-Président de la C.A. de SQY

Responsable de la publication : Yves MACHEBŒUF Secrétariat de rédaction : Jean magazine MEYRAND - David HOUDINET Rédaction : Benoît BAUDOUIN - Dominique CIARLO Pascale FRESNAY - David HOUDINET - Hélène MARCHAL PAO : IME Photos : Dominique CIARLO - Christian LAUTÉ Maquette : CITIZEN PRESS : 01 53 00 10 00 Réalisation : Direction de la Communication Impression : Imprimerie Moderne de l’Est Tirage : 13 000 exemplaires - Hôtel de Ville de Guyancourt - 14, rue Ambroise Croizat - Centre-Ville - BP 32 - 78 041 Guyancourt - Tél. : 01 30 48 33 33 N° ISSN : 1274-5804. Cet ouvrage a été réalisé avec des encres végétales sur du papier PEFC 100 % issu de forêts gérées durablement et de sources contrôlées chez un imprimeur respectant toutes les normes environnementales.

N ° 4 1 3 - 2 6 AV R I L 2 0 1 1

programmation culturelle

EN DIRECT ■

aire sieur le M Allô Mon 4 55 01 30 64 1 dra ous répon v é n g li e D di 4 mai François le mercre t c e ir d n e 19 h 30 de 18 h à

Le goût du partenariat

www.ville-guyancourt.fr

GUYANCOURT MAGAZINE

3


Mag_413_N_Guyancourt maquette vide 15/04/11 10:07 Page4

ACTUALITÉS

|

ÇA S’EST PASSÉ À GUYANCOURT

ARRÊT SUR IMAGES La semaine du développement durable ■ Les habitants ont répondu présent pour les deux animations proposées par la Ville dans le cadre de la semaine du développement durable. Le 2 avril d’abord, pour une animation aux abords de la Maison de quartier Théodore-Monod qui a permis à de nombreuses personnes de repartir avec du compost pour leur jardin et de découvrir des expositions et animations autour de cette thématique. Le 8 avril, un petit groupe de Guyancourtois a pris le chemin du centre de tri de Thiverval-Grignon afin de découvrir le circuit de leurs déchets.

Un vent de fraîcheur venu de Belgique ■ Excellent « plateau belge » concocté par La Batterie, le samedi 26 mars. Premier en scène, Eté 67, qui chantent en français, ont séduit avec leur folk-rock, qui lorgne parfois du côté de Neil Young. Avec succès. Pas étonnant qu’ils aient été récompensés par les Octaves de la musique (l’équivalent belge de nos Victoires) catégorie chanson française et catégorie spectacle. Autre style My Little Cheap Dictatophe, dont la pop rappelle davantage Coldplay ou Procol Harum. Élus, eux, artistes de l’année et meilleur album 2010, ils ont joué l’intégralité de The Tragic Tale of a Genius, un concept album ambitieux et enthousiasmant.

S’engager dans une association ■ Le 26 mars dernier, la Ville organisait une réunion d’information en partenariat avec le Centre de Ressources et d’Information des Bénévoles. Autour de thèmes comme le rôle d’animateur ou les structures ressources à disposition des dirigeants associatifs, le but de ce rendez-vous était clairement affiché : inciter les bénévoles ou les curieux à s’engager dans le milieu associatif. Vu le nombre de personnes présentes, on peut souhaiter que certains aient déjà envie de se lancer dans cette aventure. Si cette dernière vous tente, n’hésitez pas à pousser la porte de votre association de quartier, sportive ou culturelle.

Quand CharlElie se lie… ■ Charlélie est un artiste généreux. Trois mois après y avoir préparé sa tournée, il est revenu jouer à guichets fermés, le 30 mars dernier, à La Batterie. Plus de deux heures de concert, trois rappels, un public comblé… pour son grand retour sur les scènes françaises, l’artiste « multiste » n’a pas fait les choses à moitié. « Même si la lanterne s’est arrondie, j’ai le même feu qu’à mes débuts », déclara-t-il avant Comme un oiseau sans ailes. Un feu qu’il aime partager : dans l’après-midi, il a joué avec les élèves de l’école de musique et, après le concert, il est resté bien après minuit pour discuter avec ses admirateurs et signer des autographes.

4

GUYANCOURT MAGAZINE

N ° 4 1 3 - 2 6 AV R I L 2 0 1 1


Mag_413_N_Guyancourt maquette vide 14/04/11 15:30 Page5

ACTUALITÉS

|

ÇA S’EST PASSÉ À GUYANCOURT

Course longue pour les écoliers  L’USEP (Union sportive de l’enseignement du premier degré) organisait une course longue le 1er avril dernier. C’est autour de l’étang du Moulin à Vent que près de 750 écoliers guyancourtois, préparés par leurs professeurs, ont couru afin de mesurer leurs capacités physiques. Bravo à tous nos jeunes participants !

L’Hôpital des nounours  Les 24 et 25 mars derniers, l’association Poèmes (Paris Ouest Étudiants en Médecine et Solidarité) organisait un « hôpital des nounours » pour des élèves de maternelles et de CP à l’ancienne école Boris-Vian. Le but : ausculter ou soigner sur place sa peluche préférée et surtout avoir moins peur des blouses blanches et du milieu hospitalier. Un beau succès pour cette opération.

Avril en danse  Partenariat entre la Ferme de Bel Ébat et l’Université, l’opération « Avril en danse » a permis au public de découvrir le spectacle Les lecteurs. L’occasion de partir dans une chorégraphie participative sur le campus universitaire l’après midi, puis dans le jardin de l’Hôtel de Ville en soirée. Le beau temps était de mise et a permis aux participants de profiter encore plus de cet étonnant spectacle dont ils étaient les danseurs. L’opération s’est conclue avec un spectacle des étudiants de l’Université dans le théâtre guyancourtois.

Médailles du travail  Argent, vermeill, or et grand or… la médaille d’honneur du travail salue de 20 à 40 ans de carrière professionnelle. Une cinquantaine récipiendaires ont été décoré par François Deligné, Maire de Guyancourt, le 1er avril dernier. Après la remise de leur diplôme et la traditionnelle photo de groupe, chacun a pu profiter d’un verre de l’amitié dans la salle du Conseil de l’Hôtel de Ville.

N ° 4 1 3 - 2 6 AV R I L 2 0 1 1

GUYANCOURT MAGAZINE

5


Mag_413_N_Guyancourt maquette vide 14/04/11 15:31 Page6

ACTUALITÉS

|

À NOTER

TON ÉTÉ, PRÉPARE-LE…

Dès le mois d’avril Une mine d’informations et un accueil avec le sourire vous attendent à la Boutique Info Jeunes pour vous orienter, que vous soyez jeune ou parent, afin de préparer l’été. Côté jobs, les informatrices jeunesse de la BIJ vous proposent une aide à la rédaction de CV et de lettres de motivation ainsi qu’un tableau vous permettant d’organiser vos recherches. Une véritable « boîte à outils » consacrée aux secteurs qui recrutent chaque été (HôtellerieRestauration, Animation, Accueil-Événementiel, Aide aux Particuliers, Tourisme et Commerce-Distribution). Vous trouverez, dans un classeur dédié, la liste des employeurs du bassin de Saint-Quentin-en-Yvelines, des annonces et une liste de sites Internet. Un document complet sur le Droit du Travail des emplois saisonniers sera aussi à disposition. Bien entendu, les jeunes de moins de 18 ans ne seront pas oubliés, à défaut de petits boulots (les entreprises recrutent en priorité des personnes majeures !), ils pourront trouver des renseignements sur les formations (BAFA, secourisme), les séjours linguistiques, les séjours au pair, les loisirs en Île de France, les chantiers de jeunes bénévoles ou les vacances solidaires. Il ne vous reste plus qu’à pousser la porte de la Boutique Info  Jeunes. POUR EN SAVOIR PLUS « Ton été, prépare-le maintenant ! » Boutique Info Jeunes 2 quater rue du moulin (Centre Ville) Période scolaire : mardi, jeudi, vendredi 13 h 30-18 h Mercredi 9 h-12 h/13 h 30-18 h et samedi 9 h-13 h Vacances scolaires : Du lundi au vendredi 10 h-12 h/13 h 30-17 h

SOIRÉE THÉÂTRE D’IMPROVISATION

Samedi 7 mai Vous connaissez tous le thème des matchs d’improvisation. Au lieu du traditionnel match qui se déroule dans la patinoire, c’est sur scène que vous pourrez découvrir cinq comédiens orchestrés par un maître de cérémonie. Ils improviseront des saynètes sur des thèmes que vous, public, aurez tiré au sort. Au programme quelques grands noms de l’impro locale avec entre autres Issa Doumbia, Alban Ivanov et Janane Boudili. Préparez vous à passer une excellente soirée où l’Humour avec un grand H sera lui aussi au rendezvous !  POUR EN SAVOIR PLUS Soirée théâtre d’improvisation Samedi 7 mai à 20 h 30 Tarifs : 4,50 €, 3 €. Réservations au 01 30 43 45 44. Maison de quartier Auguste-Renoir

6

GUYANCOURT MAGAZINE

N ° 4 1 3 - 2 6 AV R I L 2 0 1 1


Mag_413_N_Guyancourt maquette vide 14/04/11 15:31 Page7

ACTUALITÉS

www.ville-guyancourt.fr Jusqu’au 18 juin

Light painting sur la ville Thomas Canto - Exposition Hôtel de Ville Jeudi 28 avril à 20 h 30

Grandmaster Flash + Guevarah Feat. Freeman

Tarifs : 12 €, 8 €, 7,50 € La Batterie

Vendredi 29 et samedi 30 avril

Espaces de cirques journées portes ouvertes de la section cirque de l’ESG gym Vendredi 29 17 h - 20 h : espaces découverte et initiation 20 h : présentation de numéros Samedi 30 10 h -17 h : espaces découverte et initiation 17 h - 20 h : présentation de numéros 20 h : spectacles - entrée : 2 €, 4 € Gymnase Maurice-Baquet Samedi 30 avril à 14 h 30

Visite de Bouviers Dans le cadre de l’exposition Guyancourt, il y a 100 ans. Durée de la conférence : 1 h 30. Gratuit mais réservations obligatoires au 01 30 44 50 80. Rendez-vous à 14 h 15 devant la Ferme de Bouviers, rue des Sangliers. Samedi 30 avril à partir de 19 h

Tremplin musical

Prix d’entrée public : 4, 50 €, 3 €. Réservations au 01 30 43 00 35 Espace Yves-Montand

Jeudi 5 mai à 20 h 30

Egyptian Project – Susheela Raman

Tarifs : 18 €, 14 €, 15 € La Batterie Vendredi 6 mai de 19 h 30 à 21 h 30

Les Rendez-vous ludiques Gratuit. Réservations au 01 30 43 45 44 Maison de quartier Auguste-Renoir Vendredi 6 mai à 20 h 30

Climax Orchestra – Brooklyn Funk Essentials

Tarifs : 18 €, 14 €, 15 € La Batterie

Vendredi 6 mai à 20 h 30

Quatrevingt-treize Tarifs : 18 €, 14 €, 10 € La Ferme de Bel Ébat

Samedi 7 mai à 16 h et 20 h e

10 Nuit des arts martiaux L’ensemble des recettes sera versé à l’association CAP SAAA. Tarifs : adultes 5,40 € ; enfants 1,90 €. Les places sont à retirer du lundi au vendredi au service des Sports à l’Hôtel de Ville. Pas de billetterie le samedi matin. Renseignements : 01 30 48 34 29. Vente de billets sur place 1 heure avant chaque représentation. Pavillon Waldeck-Rousseau

Tarifs : 18 €, 14 €, 10 € La Ferme de Bel Ébat Jusqu’au 29 mai

Guyancourt il y a 100 ans Salle d’exposition Mercredi 4 mai

Allô M. le Maire Vous pouvez personnellement joindre votre Maire, François Deligné au 01 30 64 14 55 de 18 h à 19 h 30

AGENDA

Du 9 au 14 mai

Les Journées Jeunesse Renseignements : 01 30 48 34 23. Les Journées Jeunesse se termineront en musique avec la Soirée Jeunes talents samedi 14 mai à 20 h 30 Gratuit sur réservation au 01 39 30 45 90 dans la limite des places disponibles. Jeudi 12 mai à 20 h 30

Sergent Garcia

Tarifs : 18 €, 14 €, 15 € La Batterie Vendredi 13 mai à 18 h

Ensemble de trombones de l’École Municipale de Musique Médiathèque Jean-Rousselot Vendredi 13 mai à 20 h 30

Rencontre-débat « Entre parents » Le respect : un regard sur l'adolescence Réservations au 01 30 48 33 90. Maison de quartier Auguste-Renoir Les 14 et 15 mai

Tennis de table Balle d’or Samedi 14 mai de 8 h 30 à 20 h 30 Dimanche 15 mai de 7 h 30 à 20 h 30 Gymnase des Droits de l’Homme

Samedi 7 mai à 19 h

Fête de l’Europe Entrée avec libre participation : les recettes seront perçues par l’association d’aide alimentaire Bouche et Cœur (possibilité d’apporter des dons alimentaires). Renseignements : 06.35.97.84.93 ou calibeurdaine@free.fr Espace Yves-Montand

Samedi 30 avril à 20 h 30

Années folles

|

Samedi 7 mai à 20 h 30

Soirée théâtre d’improvisation Tarif : 4,50 €, 3 € Réservations au 01 30 43 45 44. Maison de quartier Auguste-Renoir Dimanche 8 mai à 11 h

Commémoration Armistice du 8 mai 1945 Rendez-vous à 11 h place du Marché, le cortège se rendra ensuite au Monument aux Morts.

Samedi 14 mai à 20 h 30

Le combat de Tancrède et Corinde / La Danse des ingrats Tarifs : 18 €, 14 €,10 € La Ferme de Bel Ébat Samedi 14 mai à 14 h

Portes ouvertes Rugby Fauteuil Initiation (tout âge confondu) Matchs de 10 min (valides en fauteuil contre personnes handicapées) Gymnase de l’Aviation Dimanche 15 mai de 13 h 30 à 18 h

25e Prix cycliste de la Ville de Guyancourt Départs rue Guynemer

N ° 4 1 3 - 2 6 AV R I L 2 0 1 1

GUYANCOURT MAGAZINE

7


Mag_413_N_Guyancourt maquette vide 14/04/11 15:31 Page8

ACTUALITÉS

|

CADRE DE VIE À NOTER

Gestion quotidienne La qualité du cadre de vie passe, aussi, par une multitude de petits chantiers et d’aménagements divers.

S

ouvent mis en place à la requête des riverains, les ralentisseurs (comme les chicanes, sortes de virages artificiels) obligent les automobilistes à réduire leur vitesse. Afin d’y parvenir sans gêner les autres usagers de la chaussée (les cyclistes et deux roues à moteur les évitant en circulant à droite, et les autobus passant par-dessus), la Municipalité a opté pour les « coussins berlinois », moins redoutables que d’autres systèmes pour le dos des passagers et les suspensions des véhicules lorsqu’on les amorce en douceur. Suite à l’Assemblée de quartier du Centre ville, trois ralentisseurs de ce type ont été installés par la Régie Voirie rue du Grand noyer, rue Louis-Favier et rue du Moulin. Coût global : 3 300 €. Fontaine en travaux Suite aux fuites détectées sur la fontaine de la place Aurélien (Pont du Routoir), la Communauté d’agglomération procédera en avril à d’importants travaux de réparation (étanchéité des bacs supérieur et inférieur, électricité, création d’une trappe d’accès.) qui obligeront à la dépose, au moyen d’un palan, de la partie supérieure de la sphère (d’un poids total de 300 kg). Intervention technique suite à laquelle la fontaine devrait être remise en eau courant mai, ce qui apportera au quartier une note de fraîcheur bienvenue avant l’été.

En attendant mieux Habitués à se rendre régulièrement à l’Éco-point du centre ville, situé à l’angle des rues Ambroise Croizat et de la Noël, pour y déposer leur verre et journaux et magazine dans des conteneurs enterrés, les habitants de ce secteur ont eu la surprise de voir réapparaître un écopoint à l’ancienne fin mars. Qu’ils se rassurent pour la qualité de leur environnement, il ne s’agit là que d’une solution de transition pour cause de système d’accroche cassé et non-réparable qui rendait impossible la collecte assurée par la Sépur. Pas de dépense engagée pour l’instant, puisque l’éco-point aérien était stocké au centre technique municipal.

8

GUYANCOURT MAGAZINE

Poubelles vertes Afin d’inciter les usagers, sportifs et supporters, à respecter le terrain stabilisé du stade Maurice-Baquet en n’y laissant aucune trace négative de leur passage (mouchoirs en papier, bouteilles en plastique, canettes métal, emballages alimentaires…), la Régie Voirie a installé six poubelles (d’un beau vert qui s’intègre parfaitement au décor) aux abords du terrain. Coût : 1 630 €.

N ° 4 1 3 - 2 6 AV R I L 2 0 1 1


Mag_413_N_Guyancourt maquette vide 15/04/11 10:09 Page9

RENCONTRE

|

SPORTS

Nuit des arts martiaux Place au spectacle ! Avec pour objectif de mettre en valeur les savoir-faire technique et artistique des clubs, la Nuit des arts martiaux vous donne rendez-vous le samedi 7 mai au Pavillon Waldeck-Rousseau.

G

rand classique, la Nuit des arts martiaux est toujours un temps fort. Proposée une année sur deux (en alternance avec la Nuit de la gym), cette manifestation repose sur un partenariat étroit entre la Ville et sept clubs (voir encadré), chacun présentant alors une création originale. Une approche qui mène à une succession de tableaux d’une durée de dix à douze minutes qui relève davantage de l’exhibition artistique que d’une pure démonstration sportive, un véritable défi pour l’ensemble des clubs, notamment ceux axés sur la compétition. « Cette dixième édition témoigne du dynamisme des associations sportives, qui travaillent dur pour préparer ce spectacle. Malgré un emploi du temps chargé, tous s’efforcent de donner le meilleur d’eux-mêmes à un public en général agréablement surpris par la qualité des prestations. Un dynamisme qui explique sans doute la pérennité et l’ambiance festive de cet événement, dont ce sera cette année la dixième édition » note Patrick Planque, adjoint au Maire chargé des Sports. Sport et solidarité Si les quatre cent cinquante places du Pavillon Waldeck-Rousseau sont majoritairement occupées par les parents et amis de ces sportifs artistes d’un jour, on note toutefois la présence de Guyancourtois venus se faire une idée en côtoyant des disciplines différentes en vue d’une éventuelle inscription la saison prochaine. Au programme, plaisir et découverte à moindre coût, car le prix des billets est modique et sert une juste cause. La tradition veut en effet que la recette de la Nuit des arts martiaux soit intégralement reversée à une association caritative, qui sera cette fois CAP SAAA Saint-

N ° 4 1 3 - 2 6 AV R I L 2 0 1 1

Les clubs d’arts martiaux vous attendent le 7 mai pour une bonne cause.

Quentin-en-Yvelines (Cap Sport Art Aventure et Amitié), association sportive pour les personnes handicapées, qui effectue par ailleurs un important travail de sensibilisation au handicap (physique et mental) auprès des jeunes. C’est donc sans hésitation que la Ville finance depuis dix ans cette manifestation solidaire, qui représente un coût global de 20 000 € environ (location des gradins, prestation son et lumière, collation pour les bénévoles entre les deux spectacles…). Et maintenant, tous en scène, sous vos applaudissements. ■

O

DOMINIQUE CIARLO

OÙ, QUAND, COMMENT ? Samedi 7 mai – Pavillon Waldeck-Rousseau - Spectacle à 16 h et à 20 h – Tarifs : adultes 5,40 €, moins de 16 ans 1,90 €.

DEMANDEZ LE PROGRAMME Kannagara (aïkido) : Génération aïkido, 22 participants. Budo club (technique d’autodéfense japonaise) : Nihon budo game, 13 participants. Guyancourt judo club : Solidarité avec le Japon, 20 participants. Arts martiaux seishin kaï (karaté) : Vive les maths, 25 participants. TKD 78 (taekwondo) : Art martial aux multiples facettes, 20 participants. CKW Dragon noir (kung-fu) : La légende des chevaliers aux 108 étoiles, 100 participants et Boxing art 78 (boxe) : Chronique de la sueur, 15 participants.

GUYANCOURT MAGAZINE

9


RENCONTRE ACTUALITÉS

||

ÉDUCATION

La 5e2 se jette à l’eau À l’initiative de trois enseignants du collège Ariane, les élèves de la classe de 5e2 ont participé à la Semaine de l’eau et étudié ce précieux liquide.

L

orsque Chloé Gillet (professeur d’histoire-géographie) a proposé à ses collègues Émilie Bault (sciences de la vie et de la terre) et Jérémy Lempereur (éducation physique et sportive) un travail commun sur le thème « La gestion de l’eau douce dans l’agglomération de SaintQuentin-en-Yvelines » dans le cadre d’une classe à Projet artistique et culturel (PAC), leur adhésion a été immédiate. Tous trois ont vu une ouverture sur l’extérieur susceptible d’élargir l’horizon des élèves par le biais de sorties culturelles et sportives, d’études, de loisirs et d’échanges avec différents acteurs du territoire. Avec les encouragements de la principale, l’équipe s’est tournée vers l’Agence de l’eau Seine Normandie, organisatrice de la Semaine de l’eau. « Avant cela, nous avons contacté la Maison de l’environnement, des sciences et du développement durable de Magny-lesHameaux, où Florence Caille, chargée de l’action culturelle, nous a guidé par rapport au cahier des charges imposé », note Émilie Bault. Un soutien qui a permis l’obtention d’une

subvention de 600 € en complément de celle de 400 € versée par le rectorat au titre de la classe PAC. Aucune participation financière n’a été demandée aux élèves. En amont de la Semaine de l’eau (du 21 au 25 mars), les professeurs ont consacré une heure par semaine à ce thème. Émilie a étudié avec ses élèves les problèmes d’oxygénation liés à la pollution, la présence de végétaux, l’agitation du milieu et comment dépolluer l’eau en la filtrant. Chloé a abordé l’eau sur le territoire français, son utilisation dans l’agriculture, la répartition de ses réserves dans le monde, l’eau dans la ville et comment répondre aux besoins des habitants. Jérémy a quant à lui choisi l’axe des sports et loisirs, plongée, voile et kayak. Des approches transversales en lien direct avec le programme. Un programme chargé Récemment, les dix-neuf élèves de la classe ont plongé dans la Semaine de l’eau : une rencontre a eu lieu avec des élus de Guyancourt venus parler de la gestion de l’eau et du développement durable le lundi. Une visite

guidée de la piscine municipale a donné aux élèves des explications sur les traitements de l’eau et ils ont prélevé et analysé l’eau du bassin le mardi. La Maison de la forêt domaniale de Port-Royal (Hamadryade) à Trappes les a accueillis pour étudier l’origine de l’eau dans la forêt, pêcher à l’épuisette dans la mare et observer les espèces qui y vivent en compagnie d’un animateur de l’ONF le mercredi. Le jeudi une sortie voile était programmée à la Base de loisirs. Enfin ils ont fait une restitution de leurs travaux (interviews, diaporama, film vidéo, affiches…) en présence des parents et des partenaires le vendredi. Sans oublier la visite de la station d’épuration d’Élancourt, la croisière sur la Seine de Bougival à ConflansSainte-Honorine, avec visite du musée de la Batellerie. « C’était vraiment super », assurent d’une même voix Charlotte, Tilda, Marie, Laura, Audrey, Isabelle, Cassandra…, en échangeant avec leur prof de sciences de la vie et de la terre un regard qui en dit long sur l’intérêt de cette semaine pas comme ■ les autres. O DOMINIQUE CIARLO

Les élèves de 5e2 du Collège Ariane ont découvert différents aspects de l’eau.

10

GUYANCOURT MAGAZINE

N ° 4 1 3 - 2 6 AV R I L 2 0 1 1


PLEINS FEUX SUR

LES JOURNÉES JEUNESSE

Les journées Jeunesse 2011 se conclueront par une soirée jeunes talents à La Batterie.

Citoyenneté, respect et festivités Avec pour objectif de toucher un public plus large en misant sur la diversité d’un programme éducatif et festif, les Journées jeunesse se dérouleront cette année sur six jours, du 9 au 14 mai. La Municipalité a créé, il y a quelques années, une Journée jeunesse fortement axée sur les cultures dites « urbaines » (hip-hop, rap…) afin qu’un maximum de jeunes se reconnaissent dans cette manifestation et en partagent les temps forts. La mayonnaise a plutôt bien pris. Cependant l’équipe municipale était consciente de ne toucher qu’une partie des jeunes et non la jeunesse guyancourtoise dans son ensemble. Partant de ce constat, Benoît Ferré, Adjoint au Maire chargé de la Jeunesse (voir interview) a cherché, en collaboration avec les professionnels des structures spécialisées (Boutique info jeunes, École N ° 4 1 3 - 2 6 AV R I L 2 0 1 1

des parents, maisons de quartier, Points jeunes…) et certaines associations (Contraste notamment), comment élargir le champ d’action. « Respect ! » Ainsi est née l’édition 2011 des « Journées jeunesse » (au pluriel désormais), qui proposeront aux jeunes différents temps de loisirs (tremplin musical, concert…), d’éducation (santé, prévention routière…) et de réflexion (théâtre forum, projection d’un documentaire, débat…). L’idée est d’associer les jeunes à cette semaine qui est la leur en les invi-

tant à s’exprimer qui par les mots, qui par les actes, qui par la musique. Le thème du respect (attitude de considération à laquelle les jeunes sont tellement attachés qu’ils en ont fait une exclamation) s’est rapidement imposé. Il a été le fil conducteur de la construction de ces Journées jeunesse. Respect de soi et des autres à travers l’étude d’un comportement citoyen responsable dans la vie de tous les jours (relations entre filles et garçons, sexualité, addictions, conduites à risques...). Pas question de leur « prendre la tête » pour autant, car les adultes se doivent aussi de respecter les jeunes GUYANCOURT MAGAZINE

11


Les jeunes pourront apprendre les gestes qui sauvent.

en s’efforçant de les comprendre, sans ingérence ni démagogie, mais avec beaucoup de pédagogie. Les rendez-vous C’est donc sous la marque du respect, signe de citoyenneté essentiel à toute organisation sociale, que les Journées jeunesse se dérouleront du lundi 9 au samedi 14 mai. À vous de découvrir maintenant les grandes lignes de leur contenu, sachant que jeunesse est synonyme de mouvement et de transformation, rien n’est donc figé.

12

formulent des questionnements pertinents qui viennent enrichir le débat. Maison de quartier Auguste-Renoir, le vendredi 13 mai après midi

Citoyenneté et prévention

Atelier prévention routière, encadré par les animateurs des Points jeunes en collaboration avec la Prévention routière de Versailles, ou comment inculquer les règles de base d’une conduite responsable en général et en deux-roues en particulier (port du casque, respect du code de la route...). Une leçon de vie susceptible d’en sauver bien d’autres et de sensibiliser des usagers de la route pas toujours conscients du danger.

Du lundi au vendredi, diverses actions de prévention et de citoyenneté seront proposées dans les collèges. À noter notamment :

Point Jeunes de la République, le mercredi 11 mai, de 14 h à 18 h, Renseignements et inscriptions : 01 30 44 38 54

Animation collective sur le thème du respect entre filles et garçons, organisé en collaboration avec la Boutique info jeunes. Une sorte de grand jeu interactif imaginé par les pédagogues et les psychologues de l’association Olympio (spécialisée dans l’animation éducative collective et la prise de parole des participants), approche qui permet à chacun de se mettre dans la peau de l’autre. L’animateur intervenant (comédien, metteur en scène…) distribue les sujets, les rôles, recentre les échanges et suscite la prise de parole en créant un climat propice à l’expression, à la confrontation d’idées, à l’évolution des mentalités. Confrontés aux témoignages des autres, les participants captent les informations et

Organisation d’une action de passage du PSC1 (prévention et secours civiques de niveau 1) par ’association Easi (Enseignement et apprentissage du secourisme et de la formation incendie, structure créée par des sapeurs-pompiers). Apprendre les gestes qui sauvent, utile, non ?

GUYANCOURT MAGAZINE

Maison de quartier Joseph-Kosma, le samedi 7 mai et le mercredi 11 mai, de 14 h à 19 h Renseignements et inscriptions : 01 30 43 00 35 Exposition sur les addictions (drogues, alcool...) réalisée en collaboration avec l’Institut de Promotion de la Santé par les élèves du

collège Paul-Éluard dans le cadre d’un travail mené avec la Maison de la poésie de Saint-Quentin-enYvelines. Un parcours fait de textes poétiques et de dessins qui parlent vrai, fait de messages pêle-mêle et de formules coup de poing que les jeunes recevront sans doute 5 sur 5, puisque sur la même longueur d’ondes que leurs auteurs. Maison de quartier Théodore-Monod (dans le hall), du 9 au 14 mai. Pour tout renseignement concernant le programme des Journées jeunesse, contactez le 01 30 48 34 23 (service Jeunesse) Rencontres sur l’adolescence Pour les lycéens La psychologue Cathy Bonnard animera un débat avec une classe du lycée de Villaroy le 12 mai aprèsmidi, après la projection du documentaire « Cet autre que moi », film produit et réalisé par l’association « Je, tu, il ». Un voyage au cœur de la jeune adolescence (12-15 ans) d’aujourd’hui, qui aborde avec respect et délicatesse des sujets sensibles. Sentiment amoureux, représentations de son propre sexe et de l’autre sexe, force du groupe, regard de l’autre, crainte de l’exclusion, poids de la rumeur, quête d’identité, estime de soi, relation aux adultes, première fois… mais aussi la perception que les jeunes ont des propos tenus par les médias à leur sujet. Des paroles fraîches et libres, ponctuées de témoignages de proN ° 4 1 3 - 2 6 AV R I L 2 0 1 1


LES JOURNÉES JEUNESSE

PLEINS FEUX SUR

fessionnels chargés d’accompagner leur apprentissage et leur construction (enseignants, principaux, conseillers principaux d’éducation…) qui révèlent avec gaieté, force, émotion et gravité ce qui anime et préoccupe les adolescents, que l’on découvre alors souvent à l'opposé des stéréotypes véhiculés par les commentateurs patentés de notre société. Pour les parents Le soir, une rencontre-débat sera destinée aux parents. Le psychologue François Simonot abordera la relation parents et adolescents : quel regard portent les jeunes sur le rôle des adultes en général et celui de leurs parents en particulier ? Une mise en lumière de l'ambivalence des attentes des jeunes vis-à-vis des adultes. Toute la complexité entre les souhaits des adolescents et le rôle des parents. Maison de quartier Auguste-Renoir, le vendredi 13 mai à 20 h 30. Gratuit, inscription recommandée auprès de l’École des parents au 01 30 48 33 90 Concert gratuit Pour finir ces journées en beauté et en musique, la Ville invite les jeunes à un grand concert donné à leur intention le samedi soir à La Batterie (Pôle musiques). Gratuit, il aura pour tête d’affiche le groupe français de fusion metal No one is innocent (rock’n roll, mélange de différents courants musicaux). Que ceux qui N ° 4 1 3 - 2 6 AV R I L 2 0 1 1

ne connaissent pas encore Kémar Gulbenkian (leader et chanteur) et ses musiciens explosifs (riffs de guitare saturés, arpeggios, rythmes soutenus, batterie fracassante…) se précipitent sur le site officiel de ce groupe, qui passe de l’émotion à la rage avec une énergie contagieuse sur fond de paroles pénétrantes et de messages incisifs. Une esquisse de notre société virulente comme un pamphlet, qui allume le feu et navigue entre appel à l’indignation et vision d’un monde meilleur. Après la sortie de leur nouvel album en février (Drugstore), un concert à La Cigale à Paris mi-mars, et des dates qui mèneront le groupe aux quatre coins de la France jusqu’à la rentrée, No one is innocent se pose à La Batterie pour un concert unique. Autre bonne nouvelle, la soirée jeunes talents permettra à deux groupes de musique guyancourtois de jouer en la première partie des No one. Les

© Robin

Deux rencontres sur l’adolescence, animées par des psychologues auront lieu. L’une pour les élèves du lycée de Vilaroy, l’autre pour les parents à la Maison de quartier Auguste-Renoir.

heureux musiciens auront été sélectionnés lors du Tremplin organisé le 30 avril à l’Espace Yves-Montand (voir ci-dessous). Un conseil, réservez dès maintenant, car l’événement a de fortes chances d’attirer pas mal de ■ jeunes. La Batterie, le samedi 14 mai à 20 h 30. Concert gratuit sur réservation au 01 39 30 45 90 (dans la limite des places disponibles) www.nooneisinnocent.net (site officiel du groupe)

TREMPLIN POUR LA SOIRÉE JEUNES TALENTS À la demande de la Ville, La Batterie (Pôle Musiques) et l’association Contraste (enseignement musical) ont proposé aux groupes de jeunes musiciens qui répètent au sein de leur structure respective de participer à un Tremplin musical organisé à l’Espace Yves-Montand le 30 avril prochain. Objectifs, faire émerger et se croiser es expressions artistiques et culturelles différentes (tous styles musicaux) et valoriser la pratique des jeunes Guyancourtois en leur permettant d’exprimer leur talent face à un « vrai » public, pas uniquement composé de copains à l’enthousiasme acquis. Sur les six groupes retenus pour concourir au Tremplin musical, deux seulement seront sélectionnés par des spécialistes, précieux sésame qui leur ouvrira la scène de La Batterie en première partie du groupe No one is innocent. Une formidable aventure, doublée d’un sérieux coup de pouce susceptible de booster les choses et de donner vie au rêve. Tremplin musical, le samedi 30 avril à 19 h à l’Espace Yves-Montand. Renseignements auprès du service Jeunesse au 01 30 48 34 23

GUYANCOURT MAGAZINE

13


Benoît Ferré, Adjoint au Maire chargé de la Jeunesse

À PROPOS DES JOURNÉES JEUNESSE vités et de conduire des réflexions qui participent à leur construction en tant que citoyen.

Pourquoi avoir changé de formule pour cette manifestation destinée aux jeunes ? Benoît Ferré : Il s’agit de répondre aux attentes de jeunes qui vivent dans un espace-temps beaucoup plus immédiat que celui des adultes. Comme les parents le savent, les adolescents veulent généralement tout, tout de suite. Principalement festive, la Journée jeunesse que la Ville organisait jusqu’à présent à leur intention ne correspondait qu’à une partie des jeunes Guyancourtois dans la mesure où elle s’intéressait principalement aux cultures urbaines. Sans délaisser pour autant ce vrai courant artistique dans lequel nombre de jeunes se reconnaissent, nous avons souhaité relayer également d’autres formes d’expressions afin que les jeunes, dans leur ensemble et leur diversité, se sentent concernés et ressentent l’envie de partager l’événement. Au même titre, toujours pour élargir l’horizon, nous sommes passés à six jours, ce qui leur laisse le temps de se distraire, mais aussi de participer à des acti-

14

GUYANCOURT MAGAZINE

Comment a été choisi le thème du respect et le contenu du programme ? Benoît Ferré : Il émane d’un travail d’équipe piloté par le responsable du Service Jeunesse auquel chaque partenaire, Boutique info jeunes, Institut de promotion de la santé, École des parents, Batterie, maisons de quartier, Points jeunes, service Politique de la Ville, association Contraste… a apporté sa pierre. Dans cette société en mal de repères, le thème du respect a fait l’unanimité. Et comme il se décline dans tous les actes de la vie, le présenter dans tous ses états, des relations entre filles et

garçons au secourisme et des addictions à une conduite responsable en deux roues a été une évidence. Mais attention, les Journées jeunesse ne sont pas pour autant un cours géant d’instruction civique. Nous avons veillé à rendre tous ces moments conviviaux. Ils invitent simplement à apprendre à vivre ensemble dans le respect de soi et des autres. Étudier tout en s’amusant est généralement très efficace. Quant au grand concert gratuit proposé en clôture de ces Journées jeunesse, il illustre par sa diversité la volonté de la Ville d’associer tous les jeunes, qu’ils soient collégiens, lycéens, étudiants, salariés ou en recherche d’emploi, à la vie culturelle de notre commune. Très belle semaine à tous.

N ° 4 1 3 - 2 6 AV R I L 2 0 1 1


EN DIRECT

|

PARTENARIAT

Le goût du partenariat La société Weight Watchers, installée à Guyancourt depuis 2004, s’est associée avec le Lycée d’hôtellerie et de tourisme de Saint-Quentin-en-Yvelines pour imaginer des recettes minceur.

H

ôte discret du Parc Ariane, le siège social France de Weight Watchers n’affiche aucun signe extérieur particulier. Juste une plaque sobre, allégée comme les recettes qui ont fait le succès de cette firme dont le siège international est à New York. Un empire au chiffre d’affaires vertigineux, basé sur une méthode qui repose sur la dynamique de groupe, l’encouragement à persévérer à travers une participation régulière à des réunions. « Le concept a vu le jour en 1963, lorsque Jean Nidetch, mère de famille américaine lassée de reprendre systématiquement les kilos qu’elle perdait en suivant des régimes et de se sentir incomprise a décidé de réunir chez elle, une fois par semaine, des amies concernées afin qu’elles puissent échanger et s’encourager mutuellement », indique Muriel Marreau, directrice Recherche et développement France. Alors que la gêne s’efface et que les kilos fondent peu à peu dans une ambiance enjouée, les langues se délient et le salon de la jeune femme devient trop petit. Ce qui conduit ces dames au garage, qui devient à son tour trop exigu tandis que l’écho de cette activité de groupe d’un nouveau style se répand comme une traînée de poudre dans les États voisins. « Les choses ont beaucoup évolué depuis, mais c’est ainsi que Weight Watchers est né. » Des recettes savoureuses La suite est connue, chaque famille, chaque groupe de collègues de travail comptant parmi ses membres un ou plusieurs adeptes de cette méthode qui conjugue perte de poids et plaisir du goût. À condition toutefois de suivre le fil rouge tendu par des médecins nutritionnistes et de bouger. « Entre les réunions et Internet, nous atteignons chaque semaine en France une moyenne de 120 000 adhérents actifs, dont 97 % N ° 4 1 3 - 2 6 AV R I L 2 0 1 1

Muriel Marreau et le livre réalisé avec les élèves du Lycée d’Hôtellerie et de Tourisme.

de femmes qui apprécient particulièrement le nouveau programme Pro Points qui met fin au comptage des calories. » Dans le bureau de Muriel, des centaines de livres, dont un lui tient particulièrement à cœur. « Connaissant l’existence du Lycée hôtelier à Guyancourt, je me suis dit qu’il serait intéressant d’inviter les étudiants à concocter des recettes légères et savoureuses que nous pourrions rassembler dans un livre. » Elle prend alors contact avec Patrick Cusin, assistant chef de travaux qui la met en relation avec le proviseur, Bernard Troy. C’est ainsi que les élèves de terminale bac pro de Stéphane Bonnard, professeur de cuisine, ont élaboré, en duo, quarante entrées, plats et desserts allégés présentés dans le superbe ouvrage Créations

de futurs chefs paru en octobre dernier. « Éliminer les graisses et réduire les sucres tout en préservant les saveurs a été un véritable défi, et nous avons dû revoir la composition des créations à plusieurs reprises avec Muriel Marreau et son équipe avant validation », confie l’enseignant, fier de l’originalité de ces quarante recettes qui ont fait l’objet d’un vote auprès des adhérents. Sont arrivés en tête, le millefeuille de la mer, les framboises façon tiramisu et la bavaroise citronnée et fruits rouges sur lit croquant, couronnés au lycée en janvier à l’occasion d’une remise des prix. À quand la suite ? ■ O DOMINIQUE CIARLO

www.weightwatchers.fr GUYANCOURT MAGAZINE

15


AVANT-PREMIÈRE

|

CULTURE

THÉÂTRE

Quatrevingt-treize L'œuvre de Victor Hugo se clôt avec un dernier roman, Quatrevingt-treize. Un ouvrage qui parle du peuple, véritable héros de la Révolution Française, fier de ses idéaux qui s'est battu pour la liberté. Godefroy Ségal et sa compagnie In Cauda disent leur espoir infini d'une République qui doit naître, même au prix du sang. Une empreinte d’une somptueuse profondeur.

POUR EN SAVOIR PLUS Quatrevingt-treize Vendredi 6 mai à 20 h 30 Tarifs : 18 €, 14 €, 10 € La Ferme de Bel Ébat Tél. : 01 30 48 33 44

JAZZ-FUNK

Brooklyn Funk Essentials + Climax Orchestra La machine à groove Brooklyn Funk Essentials jouera à La Batterie dans le cadre du Versailles Jazz Festival. À l’image des origines des musiciens (jamaïcains, suédois…), ce collectif vous promet une soirée haute en couleurs. La première partie sera assurée par le mini big band jazz-funk Climax Orchestra. ■

POUR EN SAVOIR PLUS Brooklyn Funk Essentials + Climax Orchestra Vendredi 6 mai à 20 h 30 Tarifs : 18 €, 14 €, 15 € La Batterie Tél. : 01 39 30 45 90

OPÉRA

Le Combat de Tancrède et Clorinde / La Danse des ingrats

Brooklyn Funk Essentials

© DR

■ Deux madrigaux de Monteverdi sont mis en scène. Ces pièces populaires et majestueuses du XVIIe siècle témoignent d’une époque révolue et de l’universalité de leur sujet. Elles racontent l’amour entre Tancrède, valeureux guerrier chrétien en pleine guerre de religions et Clorinde, une jeune païenne. Dans la Danse des ingrats, Cupidon et Vénus deviennent de grandioses marionnettes. Ils exhument des enfers de vieilles dévôtes qui ont refusé l'Amour… et celui-ci devra triompher.

POUR EN SAVOIR PLUS Le Combat de Tancrède et Clorinde / La Danse des ingrats Samedi 14 mai à 20 h 30 TARIFS : 18 €, 14 €, 10 € La Ferme de Bel Ébat TÉL. : 01 30 48 33 44

16

GUYANCOURT MAGAZINE

DÉBAT-POÉSIE-CHANSON

Cabaret Poélitique # 15 ■ La Ferme de Bel Ébat et la Maison de la poésie aiment faire se confronter les champs artistiques. Les Cabarets poélitiques accueillent musiciens, personnalités politiques ou poètes pour débattre de notre société d’une autre manière. Cette édition animée par Catherine Pont-Humbert, productrice à France Culture accueillera notamment Frédéric Ohlsen, poète de Nouvelle-Calédonie ou Mariné Petrosyan, poète arménienne, mais aussi… le (peut-être) futur prix Nobel de la paix Stéphane Hessel. Pensez à réserver !

POUR EN SAVOIR PLUS Cabaret Poélitique # 15 Vendredi 20 mai à 20 h 30 Entrée libre mais réservation indispensable La Ferme de Bel Ébat Tél. : 01 30 48 33 44

N ° 4 1 3 - 2 6 AV R I L 2 0 1 1


AVANT-PREMIÈRE

|

CULTURE

Le Printemps de l’Auditorium Les élèves de l’école de musique présentent leur travail.

Percussions et clarinettes à travers les cultures du monde Le pool percussions de l’école de

Créations des classes de Formation Musicale musique et la famille des clarinettes

Standards du Jazz Jazz fusion, atelier jazz avec piano, basse, batterie, chant, guitare et violon, chansons jazzies : Stephen Binet et Hélène Leclerc mettent le swing au cœur de la musique, avec des reprises comme So what, Blue Monk, Fever…. Mardi 24 mai à 19 h 30

dirigés par Jean-Pierre Lannez et Laurent Hemeryck vous font découvrir la France, l’Irlande et l’Amérique du sud, Mozart et Fauré, James Bond et la Panthère rose… instrumentaux Mercredi 8 juin à 19 h 30

© Chantal Delfabbro

Chansons, pièces instrumentales, musiques sur dessins-animés inventés par les jeunes musiciens de l’école de musique… pilotées par Julie Dieulle, Gaëlle Féron et Hélène Leclerc ! Mercredi 11 mai à 18 h 30

Tous ces spectacles sont gratuits, sur réservation uniquement (et dans la limite des places disponibles). La Batterie Tél. : 01 39 30 45 90

Les Vents Rugissants L’harmonie junior dirigée par Laurent Hemeryck et l’ensemble des cuivres dirigé par Robert Heyman présentent Bach, Purcell, les musiques des films planétaires et la musique Klezmer. Mardi 31 mai à 19h30

MUSIQUES DU MONDE

Sergent Garcia

ROCK

Toumast + The Young Gods Voici un plateau rock étonnant. D’un côté les touaregs de Toumast et leur blues métissé que vous avez souvent l’occasion d’entendre sur radio nova (partenaire de cette soirée). De l’autre les suisses de The Young Gods qui mêlent l’indus, l’électro ou la new-wave avec talent. Une soirée de découvertes alors à vos agendas pour ne pas la manquer.

Toumast

POUR EN SAVOIR PLUS Toumast + The Young Gods Mercredi 18 mai à 20 h 30 Tarifs : 12 €, 8 €, 7,50 € La Batterie Tél. : 01 39 30 45 90 N ° 4 1 3 - 2 6 AV R I L 2 0 1 1

© Liberto Peiró

Ne vous attendez pas à voir le faire-valoir d’un célèbre vengeur masqué mais bien la star de la salsamuffin. Certains ont sans doute dansé sur « Acabar mal ». Sergent Garcia revient avec un album intitulé « Una y otra vez ». Il y explore de nouvelles contrées en puisant, au passage, son inspiration du côté de la « muy caliente » scène colombienne. De quoi vous mettre des fourmis dans les pieds.

POUR EN SAVOIR PLUS Sergent Garcia Jeudi 12 mai à 20 h 30 Tarifs : 18 €, 14 €, 15 € La Batterie Tél. : 01 39 30 45 90

GUYANCOURT MAGAZINE

17


EN DIRECT

|

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Le lycée se met au développement durable Depuis sa création en 1993, Le lycée de Villaroy a toujours proposé une formation variée et riche. En 2011, il innove une fois encore en ouvrant deux classes spécialisées en développement durable. Un pari pour l’avenir.

«

I

nstruire, éduquer, former de jeunes lycéens et étudiants pour les accompagner vers le monde de demain ». Le projet de l’équipe pédagogique du lycée de Villaroy prend toute sa signification en proposant deux nouvelles classes technologiques à partir de la rentrée 2011. En effet, dans le cadre de la réforme du lycée, la filière technologique évolue avec le nouveau baccalauréat baptisé STI2D (Sciences et technologies de l'industrie et du développement durable). Polyvalence et transversalité sont les caractéristiques de ce bac innovant

Le geste éco-citoyen : J’adopte une conduite souple. Démarrer en douceur et anticiper les ralentissements en utilisant le frein moteur plutôt que la pédale de frein. Une conduite agressive en ville peut augmenter la consommation jusqu’à 40 %, soit 4 € de dépenses inutiles et 7 kg de CO2 pour 100 km.

18

GUYANCOURT MAGAZINE

qui a pour objectifs ambitieux d’attirer les lycéens mais aussi les lycéennes vers des études longues (Bac + 3 minimum) et scientifiques, et vers les métiers de l’Ingénieur. Tronc commun et spécialisation Pour Catherine Mary, proviseure du lycée, « cette nouvelle filière doit redonner ses lettres de noblesse aux bacs technologiques ». Les lycéens qui opteront pour cette filière pourront choisir, en plus des matières classiques comme le français, l'histoire, les maths ou les langues, entre quatre spécialités : architecture et construction ; système d'information et numérique ; énergie et environnement ; innovation technologique et éco-conception. Les lycéens aborderont ainsi des domaines divers et variés allant des économies d’énergie à l’étude de la durée de vie des produits, en passant par la domotique ou les énergies renouvelables (5 h de cours spécialisés par semaine en Première, 9 h en Termi-

nale). Le lycée de Villaroy proposera deux spécialités. La filière « énergie et environnement » explore les systèmes intégrant l’énergie et leur impact sur l’environnement. La seconde « innovation technologique et écoconception » est basée sur la recherche de solutions techniques relative à la structure et la matière, intégrant le design, l’ergonomie et le cycle de vie des produits. Un exemple concret ? Jean-Jacques Ewané, chef des travaux du lycée (bras droit du proviseur) propose un cas de figure. « Imaginons que les deux classes étudient le fonctionnement d’un lampadaire solaire dans le cadre du tronc commun. La première spécialisée dans l’énergie, approfondira le mode d’alimentation et les sources d’énergie du lampadaire tandis que l’autre classe analysera la forme et les matériaux composant le candélabre, toujours dans une logique de développement durable ». Défi pour l’avenir Pour Catherine Mary, cette nouvelle filière ne répond pas à un effet de mode mais à une réelle nécessité économique de repenser le tissu industriel français et sa future évolution. « La France a besoin d’ingénieurs et de techniciens supérieurs capables d’innover et de proposer de nouvelles solutions technologiques et plus respectueuses de l’environnement ». Et elle lance un appel aux entreprises : « Nous souhaitons monter des partenariats avec des entreprises innovantes qui pourront accueillir nos jeunes lors de visites ou de conférences ». Sur Saint-Quentinen-Yvelines, bassin d’emploi de plus de 7 500 entreprises, les propositions devraient affluer rapidement. ■ Lycée de Villaroy Tél. : 01 39 30 64 60 N ° 4 1 3 - 2 6 AV R I L 2 0 1 1


DÉMOCRATIE LOCALE

|

TRIBUNES D’EXPRESSION

LISTE GUYANCOURT POUR TOUS Des élections cantonales inquiétantes Les élections cantonales de mars 2011 ont posé des questions importantes : l'abstention massive sanctionne le décalage entre les urgences sociales et l'action du gouvernement ; le Front National (parti anti-républicain et xénophobe) atteint 15,56 % des suffrages exprimés au 1er tour, démontrant l'exaspération de nos concitoyens. Les Français ont placé la gauche et les écologistes en tête pour signifier une fois encore leur rejet des choix de Nicolas Sarkozy et ses échecs. De nombreux candidats FN ont été qualifiés pour le 2nd tour : plusieurs centaines de scrutins les ont opposés à la gauche. Face à cette situation inédite, la gauche et les écologistes ont immédiatement appelé à battre le FN dans tous les cas de figure.

A contrario, des consignes affligeantes ont été ordonnées par le président de la République et les dirigeants de l'UMP « Ni FN, ni Front Républicain »… La gauche et le FN étaient renvoyés dos à dos, l'Élysée refusant tout appel au vote républicain. Quelques responsables de la majorité ont sauvé l'honneur de la droite républicaine, certains à l'UMP ou plus nombreux au centre. Aussi, nous nous interrogeons sur la position que la droite guyancourtoise aurait adoptée si jamais elle avait été confrontée à cette situation. Les 31 élus de la liste majoritaire Guyancourt pour Tous

LISTE ENSEMBLE POUR GUYANCOURT Faut-il une opposition à Guyancourt ? À l’extrêmegauche, ceux qui pourraient apporter la contradiction au maire sont fondus dans le « programme commun » local et se sont endormis. Le Centre, ici comme au plan national, est une éolienne qui s’agite mollement au gré des vents, et ne produit rien. Même leur sénateur, qui était à bout, est parti voir ailleurs, c’est dire ! À Droite (vos serviteurs donc) : nous sommes bien conscients de l’insuffisance de notre action, encore que nous assistions à la plupart des Conseils Municipaux et sommes membres de beaucoup de commissions. Nous soutenons également un gouvernement courageux et productif. Mais l’organisation particulière de Guyancourt laisse peu de place à la créativité politique. D’un coté se sont des entreprises de haut niveau, dont la seule utilité

serait d’alimenter les caisses de la CASQY. De l’autre un conglomérat impénétrable mairie-associations-aidesociale avec un système de pompe à subventions bien rodé, une merveille. Quand interdira-t’on le mélange argent public – argent privé ? Ah ! oui, c’est vrai, la Paix Sociale : il y a ceux qui se lèvent le matin et qui la finance, et il y a les autres, qui en profitent, à peine arrivés…

« Conformément à l’article 9-1 de la loi n° 2002-276 dite « Démocratie de proximité » repris à l’article L2121-27-1 du CGCT, les listes siégeant au Conseil municipal et établies en Préfecture, ont le droit de s’exprimer dans le bulletin d’information municipal. »

Olivier.Pernot Pierre-Marie.Houette Joseline.Laurent @ville-guyancourt.fr

LISTE GUYANCOURT GÉNÉRATIONS CITOYENNES La laïcité en proie à un débat infondé Le gouvernement s’apprête à lancer, le 5 Avril, un débat sur la laïcité. C’est un sujet délicat qui demande beaucoup de doigté et beaucoup de pragmatisme. Le débat dernier sur l’identité nationale à conduit à un échec. Dans ces conditions pourquoi vouloir prendre le risque de désunir le pays, alors que les difficultés actuelles appelleraient à conforter notre unité ? Pourquoi chercher de nouveaux textes alors que nous avons une série de lois héritées de ce qui fait un des piliers de notre société : celle de 1905 sur la laïcité justement, et celles qui ont suivi ! Cherchons déjà à appliquer ce qui existe ! Dans quelle atmosphère va se dérouler la campagne d’affichages et de dépliants annoncée pour expliquer la loi sur le voile intégral qui doit être appliquée en début de mois d’avril ? En quoi le débat qui va justement commencer à la même période va-t-il « conforter le principe de N ° 4 1 3 - N2 °6 4A1V3R I-L 2210 A 1V 1RIL 2011

laïcité dans notre société » pour reprendre les termes du ministre de l’intérieur ? L’appel à la tolérance et au respect de chacun sont certainement plus positifs qu’un langage de division.n. Julien Oechsli, conseiller municipal, soutenu par le Mouvement Démocrate. www.guyancourt-en-mouvement.eu

GUYANCOURT MAGAZINE

19


GM391_Guyancourt maquette vide 08/04/11 11:51 Page20

Guyancourt magazine 413  

Guyancourt magazine 413

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you