Issuu on Google+


UN EX-WINGS À LA BATTERIE En ce jour de Saint-Patrick, Henry McCullough a fait le déplacement exprès d’Irlande du nord pour jouer, à Guyancourt, son unique concert en France. Presque timide au départ, l’ancien guitariste de Joe Cocker à Woodstock a peu à peu délivré une prestation de tout premier ordre. Son blues avait la saveur du bourbon parfumé à la Guinness. Outre des compositions originales, il a gratifié le public de La Batterie de reprises de standards totalement réarrangés, comme son émouvante version de House of a Rising Sun en balade irlandaise, ou All Shook Up en pur blues. Il a conclu le concert par Big Barn Bed, « un morceau que je jouais avec Paul McCartney et les Wings », et qu’il a repris sur son CD Unfinished Business. En première partie, le groupe Back to the Roots a livré deux prestations très appréciées, notamment celle, acoustique, dans l’auditorium de l’École de Musique.

4

GUYANCOURT MAGAZINE

N ° 4 1 2 - 7 AV R I L 2 0 1 1


ÉDITORIAL

|

PAR FRANÇOIS DELIGNÉ

SOMMAIRE DU N° 412

Grand Paris: Priorité aux besoins réels Chères Guyancourtoises, chers Guyancourtois,

ACTUALITÉS

6

RENCONTRE

9

■ ■

Quel cirque Dans les coulisses du CME © Photothèque casqy/S. Joubert

Pendant plusieurs mois, le gouvernement a organisé un grand débat public sur son projet de métro automatique souterrain, surnommé « Grand 8 ». La Ville de Guyancourt y a participé, malgré les doutes sur ce projet (absence de financement, habitants oubliés, horizon trop lointain). Un « cahier d’acteur » a même été publié par la Ville pour rappeler des idées simples : ■ il est urgent de répondre aux besoins actuels des habitants et des entreprises en matière de transports ; ■ le « Grand 8 », si jamais il devait exister, ne pourrait pas éviter Saint-Quentin-en-Yvelines. Mais, le 26 janvier, avant la fin des débats, le gouvernement et la région publiaient un compromis. Compromis, sauf pour le Plateau de Saclay et Saint-Quentin… Nos besoins y sont mal pris en compte. De plus, des doutes importants persistent sur la capacité de l’État à financer seul le métro automatique sur le Plateau de Saclay. En attendant, ce désaccord renforce les incertitudes juridiques sur tous les projets d’aménagement du territoire. Rappelons quelques évidences… La priorité pour nos concitoyens, c’est : ■ L’amélioration urgente des infrastructures existantes : RER C, Transilien U (La Défense/Saint-Quentin). ■ La réalisation complète et rapide du transport en commun structurant Saint-Quentin-en-Yvelines/Palaiseau/Orly. ■ La sécurisation juridique par l’État de l’adoption des Plan Locaux d’Urbanisme des communes comme Guyancourt, pour préserver l’environnement, construire du logement et développer les entreprises.

Vacances de printemps : Activités jeunesse Samedi 30 avril : Tremplin musical 13 avril, 18 mai et 15 juin : Permanences du CIOP

11/14

PLEINS FEUX SUR LA ZAC DE VILLAROY Le développement se poursuit

15

EN DIRECT ■

16

AVANT-PREMIÈRE ■

18

Programmation culturelle

DE VOUS À NOUS ■

19

La Ville reprend le traitement des passeports

Carnet, brèves

DÉMOCRATIE LOCALE ■

Tribunes d’expression

Votre Maire, François Deligné Conseiller Général des Yvelines Vice-Président de la C.A. de SQY

Responsable de la publication : Yves MACHEBŒUF ■ Secrétariat de rédaction : Jean magazine MEYRAND - David HOUDINET ■ Rédaction : Benoît BAUDOUIN - Dominique CIARLO - Pascale FRESNAY - David HOUDINET - Hélène MARCHAL ■ PAO : Céline BOCKELMANN ■ Photos : Dominique CIARLO - Christian LAUTÉ Sébastien MORIN ■ Maquette : CITIZEN PRESS : 01 53 00 10 00 ■ Réalisation : Direction de la Communication ■ Impression : Imprimerie Moderne de l’Est ■ Tirage : 13 000 exemplaires - Hôtel de Ville de Guyancourt - 14, rue Ambroise Croizat - Centre-Ville - BP 32 - 78 041 Guyancourt - Tél. : 01 30 48 33 33 ■ N° ISSN : 1274-5804. Cet ouvrage a été réalisé avec des encres végétales sur du papier PEFC 100 % issu de forêts gérées durablement et de sources contrôlées chez un imprimeur respectant toutes les normes environnementales.

N ° 4 1 2 - 7 AV R I L 2 0 1 1

www.ville-guyancourt.fr

GUYANCOURT MAGAZINE

3


ACTUALITÉS

|

ÇA S’EST PASSÉ À GUYANCOURT

ARRÊT SUR IMAGES Saint-Patrick à Villaroy ■ La maison de quartier Théodore-Monod fêtait dignement la Saint-Patrick le 18 mars. Décoré spécialement pour l’occasion, le hall accueillait le public pour prendre un rafraîchissement entre deux danses irlandaises menées bodhran battant (tambour irlandais). Le groupe Ships are sailing animait cette soirée au son du bouzouki irlandais, du violon, de la flûte et de ce fameux instrument de percussion. Après une initiation, chacun a pu profiter pleinement de cette soirée festive.

Un printemps sportif ■ Des championnats départementaux et régionaux de gymnastique rythmique à la coupe de Guyancourt de judo en passant par une compétition d’escrime… il y en avait pour tous les goûts et tous les publics en matière de sport ce mois-ci. Et le mois d’avril s’annonce tout aussi énergique. Au programme le prochain départ de la Guyancourse ou encore la nuit de l’eau organisée à la piscine Andrée-Pierre-Vienot qui aura permis de collecter des fonds pour l’Unicef.

Repas annuel des anciens ■ Bien que la moyenne d’âge de la ville soit jeune, Guyancourt ne néglige pas pour autant ses aînés. C’est ainsi que le repas annuel des anciens a eu lieu au Pavillon Waldeck-Rousseau. L’occasion pour le Maire et son équipe d’accueillir les anciens avec une rose et de partager un moment convivial autour de ce repas.

4

GUYANCOURT MAGAZINE

N ° 4 1 2 - 7 AV R I L 2 0 1 1


ACTUALITÉS

|

ÇA S’EST PASSÉ À GUYANCOURT

Cérémonie de la citoyenneté ■ Ils venaient d’avoir dix-huit ans… et se voyaient remettre leur carte d’électeur. Lors de la cérémonie de la citoyenneté, moment officiel au cours duquel le Maire et son équipe donnaient solennellement le précieux sésame pour les urnes, François Deligné est intervenu sur les devoirs civiques et les grandes valeurs républicaines. Ces jeunes détenteurs du droit de vote ont désormais rendez-vous en 2012 pour faire entendre leur voix.

Portes ouvertes au lycée de Villaroy ■ Le 12 mars dernier, le lycée ouvrait ses portes aux futurs élèves de seconde et présentait ses nouveautés. Parmi celles-ci, deux nouvelles classes orientées Sciences et technologies de l’industrie et du développement durable. À cette occasion, une conférence sur le thème: « Quelles énergies pour le XXIe siècle? » était animée par un chercheur du CNRS.

Une chorale ukrainienne à La Ferme de Bel Ébat ■ C’est dans le cadre d’un échange culturel entre la France et l’Ukraine que la chorale guyancourtoise Achoriny recevait ses homologues chanteurs et chanteuses de Boyan. Dimanche 13 mars le public nombreux est venu assister à la prestation des chœurs slaves. Petite touche locale et dépaysante garantie, les choristes revêtaient des tenues traditionnelles pour l’occasion et ont chanté en duo avec quelques chanteurs d’Achoriny.

La fièvre du samedi après-midi ■ Samedi 19 mars, maison de quartier Auguste-Renoir, 17 heures, prévoir un déguisement… le rendez-vous était pris par quelques fondus de danse pour une aprèsmidi (et une soirée) dansante organisée par Let’s dance. Ils s’en sont donnés à cœur joie et sans nostalgie sur la musique des années 80 avec une prof d’aérobic survoltée menant la danse sur fonds de générique de Gym tonic.

N ° 4 1 2 - 7 AV R I L 2 0 1 1

GUYANCOURT MAGAZINE

5


ACTUALITÉS

|

À NOTER

VACANCES DE PRINTEMPS

Activités jeunesse Le light painting, la visite de la radio RTL et participer au grand journal de Canal + t’intéressent ? Tu as envie de bouger (accrobranche, rafting, bowling, VTT) ? Tu veux échanger avec les jeunes Béninois de Comé ? Contacte d’urgence ta Maison de quartier, ton Point Jeunes ou vas sur le www.ville-guyancourt.fr. Ton programme spécial vacances de printemps t’attend !

POUR EN SAVOIR PLUS Inscriptions et renseignements auprès de vos Maisons de quartier et Points Jeunes Point Jeunes René Goscinny - Tél. : 01 30 57 41 77 Point Jeunes de la République - Tél. : 01 30 44 32 91 Maison de quartier Auguste-Renoir - Tél. : 01 30 43 45 44 Maison de quartier Joseph-Kosma - Tél. : 01 30 57 20 40 Maison de quartier Théodore-Monod - Tél.: 0130443854 Centre social Louis-Pasteur - Tél. : 01 30 43 00 35.

SAMEDI 30 AVRIL

Tremplin musical Avis aux jeunes groupes guyancourtois, tous styles de musique confondus. Un tremplin est organisé afin de sélectionner les groupes qui participeront à un concert « Jeunes talents », en première partie de No one is innocent, à La Batterie au mois de mai. Si l’aventure scénique vous tente, accordez vos guitares, faites chauffer les platines et n’hésitez pas à vous inscrire… et d’alerter tous vos amis pour qu’ils viennent vous encourager. POUR EN SAVOIR PLUS : Tremplin musical Samedi 30 avril à partir de 19 h Espace Yves-Montand Inscriptions pour les musiciens : jusqu’au vendredi 22 avril au 01 30 43 00 35. Prix d’entrée public : 4, 50 € ; 3 €. Réservations au 01 30 43 00 35.

6

GUYANCOURT MAGAZINE

13 AVRIL, 18 MAI ET 15 JUIN

Permanences du CIOP Vous êtes intéressés par l’alternance ? Vous avez des questions sur le Contrat de professionnalisation ou d’apprentissage ? Vous avez besoin d’aide pour trouver une école ou un employeur ? Une conseillère du Centre d’Information et d’Orientation Professionnelle (CIOP) est à votre disposition pour répondre à toutes vos questions concernant l’alternance. Les entretiens se dérouleront les mercredis 13 avril, 18 mai et 15 juin 2011, à la Boutique Info Jeunes. Inscription auprès des Informatrices Jeunesse Boutique Info Jeunes 2 quater, Rue du Moulin Tél. : 01 30 48 33 99 bij@ville-guyancourt.fr

N ° 4 1 2 - 7 AV R I L 2 0 1 1


ACTUALITÉS

|

AGENDA

www.ville-guyancourt.fr Jeudi 7 avril à 20 h

Vendredi 29 et samedi 30 avril

Avril en danse

Espaces de cirques

Entrée libre La Ferme de Bel Ébat

journées portes ouvertes de la section cirque de l’ESG gym (lire p. 9) Vendredi 29

Samedi 9 avril à 20 h 30

Cabaret Ethniz’il

17 h - 20 h : espaces découverte et initiation 20 h : présentation de numéros

Entrée gratuite sur réservation uniquement Samedi 30 10 h -17 h : espaces découverte et auprès de Murielle 06 27 35 11 85 initiation Kristy 06 35 13 70 35 17 h - 20 h : présentation de numéros Jocelyn 06 78 04 53 20 20 h : spectacles - entrée : 2 €, 4 € Espace Yves-Montand Gymnase Maurice-Baquet Mardi 12 et mercredi 13 avril

Stage Jeunes : light painting avec Thomas Canto

Tarifs : adhésion au point jeunes – 10 € (repas du soir compris) - Autorisation parentale exigée. Renseignements et inscriptions : 01 30 43 45 44. Du 18 au 22 avril

Samedi 30 avril à 14 h 30

Visite de Bouviers Dans le cadre de l’exposition Guyancourt, il y a 100 ans. (lire p. 16) Durée de la conférence : 1 h 30. Gratuit mais réservations obligatoires au 01 30 44 50 80. Rendez-vous à 14 h 15 devant la Ferme de Bouviers, rue des Sangliers.

L’atelier de la Salle d’Expo Stage marionnettes (lire p. 16) de 9 h à 12 h (7/10 ans) et de 14 h à 17 h (11/14 ans) Tarif : 35 € la semaine. Inscriptions au 01 30 44 50 80. Salle d’Exposition Dimanche 24 avril à 11 h

Journée nationale de la déportation Monuments aux Morts

EN BREF

Devenir Sapeur Pompier Volontaire Vous avez plus de 16 ans et vous êtes intéressés par une activité alliant dynamisme, esprit d’équipe et responsabilité, vous pouvez devenir sapeur-pompier volontaire. Les sapeurs pompiers des Yvelines assurent la protection des personnes, des biens et de l’environnement sur l’ensemble du département. À l’issue d’une formation, et selon votre disponibilité, vous serez pleinement intégré dans les équipes de garde et participerez à chacune des activités journalières (formations théoriques et pratiques, séances de sport, interventions). Plusieurs sessions de recrutement sont organisées chaque année dans les centres de secours du département et sont accessibles avec une bonne condition physique et un niveau scolaire de 3e. Pour tous renseignements complémentaires, vous pouvez nous contacter au centre de secours (01 30 96 96 80). Si vous souhaitez faire acte de candidature, adressez une lettre de motivation accompagnée d’un curriculum vitae à l’adresse suivante : Monsieur le Chef du Centre de Secours Centre de secours de Magny-lesHameaux 4, chemin de la Croix au bois 78 114 Magny-les-Hameaux

Du 28 avril au 18 juin

Light painting sur la ville Thomas Canto - Exposition (lire p. 16) Samedi 30 avril à partir de 19 h

jeudi 28 avril à partir de 18 h 30. Hôtel de Ville Jeudi 28 avril à 20 h 30

Grandmaster Flash + Guevarah Feat. Freeman

Tarifs : 12 €, 8 €, 7,50 € (lire p. 17) La Batterie

Tremplin musical Inscriptions pour les musiciens : jusqu’au 22 avril au 01 30 43 00 35 (lire ci-contre). Prix d’entrée public : 4, 50 €, 3 €. Réservations au 01 30 43 00 35. Espace Yves-Montand Samedi 30 avril à 20 h 30

Années folles – Musique (lire p. 16) Tarifs : 18 €, 14 €, 10 € La Ferme de Bel Ébat

N ° 4 1 2 - 7 AV R I L 2 0 1 1

GUYANCOURT MAGAZINE

7


ACTUALITÉS

|

CADRE DE VIE

Sport, économies et nature UN NOUVEAU BOULODROME

Au programme, entretien du patrimoine, dans tous les domaines.

Bonne nouvelle pour les joueurs de boules de l’association La Pétanque guyancourtoise, qui disposeront dans quelques jours, après un mois de travaux, d’un second boulodrome au Centre sportif Les Trois mousquetaires. À proximité immédiate du premier terrain, celui-ci permettra notamment grâce à ses normes, au-delà du confort pour les joueurs, l’organisation de compétitions départementales et de manifestations qui ne manqueront pas de ravir et de stimuler les nombreux passionnés du cochonnet du club. Un aménagement qui s’accompagne de la création de places de parking et de la réfection de la voirie rue des Fédérés. Coût pour la Ville : 82 000 € pour l’extension du boulodrome et 185 000 € pour la réfection (chaussée et trottoir) de la rue des Fédérés.

PATRIMOINE VÉGÉTAL Avec le retour de la douceur printanière vient l’envie de flâner, de se balader dans la nature, d’écouter le chant des oiseaux. Outre ses forêts, ses jardins publics et ses étangs, Guyancourt offre aux promeneurs de nombreux chemins piétons praticables par tous. Les rigoles font partie de ce patrimoine végétal jalousement préservé. Des espaces qu’il faut régulièrement entretenir et réhabiliter suite aux intempéries ou à des dégradations. La Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines vient ainsi de remettre aux normes six passerelles du quartier de l’Europe, situées rigoles du Danube, du Rhin et du Moulin à Vent. Montant total à la charge de la Communauté d’agglomération : 51 000 €.

ÉCONOMIES D’ÉNERGIE ET CONFORT Dans le cadre du Développement durable et pour favoriser les économies d’énergie, les services Techniques de la Ville réalisent régulièrement des aménagements dans le respect de nouvelles réglementations thermiques. Une succession de « petits chantiers » peu visibles, qui participent cependant à l’effort global de notre collectivité en faveur de la protection de l’environnement et

8

GUYANCOURT MAGAZINE

de la planète. Dernier en date, la fabrication d’un fauxplafond isolant avec quatre plaques translucides pour conservation de la lumière naturelle sous le dôme de la maison de quartier Pierre-Mendès-France. Une intervention qui renforce l’isolation thermique et acoustique du hall de cet équipement en atténuant la réverbération du bruit. Coût : 2 200 €. N ° 4 1 2 - 7 AV R I L 2 0 1 1


RENCONTRE

|

SPORTS

Quel cirque! Les 29 et 30 avril prochains, la section Cirque de l’ESG Gym crée l’événement autour d’animations, de rencontres, de numéros et de spectacles pour tous.

E

spaces de Cirques, le festival de cirque amateur organisé les 29 et 30 avril prochains au gymnase Maurice-Baquet, mettra en valeur les arts du cirque. Ce rendez-vous sera, pour les élèves débutants et confirmés, les circassiens semi-professionnels et les Guyancourtois (enfants et adultes), une occasion unique de se retrouver dans un contexte inhabituel. Vous ne croiserez sur place ni tigres du Bengale ni cuivre ni tambour, mais des artistes bénévoles venus faire voir et montrer leur étonnant savoir-faire. «Lorsque nous avons ouvert la section Cirque, il y a quatre ans, nous ne pensions pas intéresser autant de jeunes si rapidement, précise Philippe Maine, président de l’ESG Gym de 2005 à 2010, toujours entraîneur de trampoline (ados) et membre du bureau. Conscients que les quelques minutes annuelles de spectacle qu’ils présentaient dans le cadre de la fête de fin d’année de l’ESG Gym ne permettaient d’exercer toute la palette de leurs activités , nous avons eu l’idée d’organiser un festival auquel d’autres associations de cirque et les habitants participeraient. »

Tous en piste Portée par la passion de Philippe, Chris, Laurène, Cécile, Vincent, Sylvain, Ronan, Claire et les autres pour les arts du cirque, l’idée a fait tache d’huile. « Très vite, des artistes en formation d’autres écoles de cirque, dont certaines assez lointaines – Bruxelles, Chatellerault… – ont souhaité nous rejoindre. C’était une excellente surprise, tout comme la participation du PLM d’Eaubonne, de Cherche-Trouve de Vauréal, du Plus Petit Cirque du Monde de Bagneux, d’un des élèves de Rosny et du public adapté d’Herblay, entre autres bonnes nouvelles. » S’adressant à la fois aux scolaires, dans le cadre des classes à PAC (Projet d’action culturelle) et au grand public, Espaces de Cirques invite petits et grands à participer gratuitement à des ateliers d’initiation, des animations, des rencontres et des N ° 4 1 2 - 7 AV R I L 2 0 1 1

numéros qui leur donneront envie d’essayer, de faire. Au programme et au choix : jonglerie (balles, anneaux, massues, diabolos, assiettes…), aériens (portiques, tissus, cerceaux, corde lisse, trapèze…), équilibre (boules, échasses, rola bola, chaises…), acrobaties (trampoline, mini-trampo, mains à mains, tapis…) et, moins facile qu’il n’y paraît, expression clownesque. Un événement festif et fédérateur à ne pas manquer, qui se terminera samedi soir par Mister Wall, spectacle de cirque actuel proposé par la troupe de l’Ôtr Cirk (association de promotion et de diffusion des arts vivants, collectif d’artistes), sur une idée originale et dans une mise en scène de Christopher, aux côtés de ses élèves de la section Cirque de Guyancourt sur notre photo. Chapeau, l’artiste ! ■ O DOMINIQUE CIARLO

OÙ, QUAND, COMMENT? Au gymnase Maurice-Baquet Place Victor-Schœlcher > Vendredi 29 avril0 De 10 h à 17 h, ateliers réservés aux scolaires De 17 h à 20 h, espaces découverte et initiation (enfants et adultes) À 20 h, numéros (démonstrations) > Samedi 30 avril0 De 10 h à 17 h, espaces découverte et initiation (enfants et adultes) De 17 h à 20 h, numéros (démonstrations) À 20 h, M. Wall, spectacle Entrée libre et gratuite. Seul le spectacle du samedi à 20 h est payant pour amortir les frais. Tarif : enfants 2 € (jusqu’à 12 ans) – adultes 4 €

GUYANCOURT MAGAZINE

9


RENCONTRE

|

DOCUMENTAIRE

Dans les coulisses du CME Rencontre avec Alain Ricco, réalisateur du film « Citoyens de demain » consacré aux jeunes élus du Conseil municipal des enfants, déjà diffusé sur la chaîne parlementaire Public Sénat et TV Fil 78.

C

roiser la route d’Alain Ricco a quelque chose d’apaisant, de rassurant. Artisan de la pellicule, il travaille à l’ancienne, avec l’élégance de ceux qui se rient des tendances. Ce qui intéresse ce Guyancourtois, dont les documentaires sont notamment passés sur France 3 et Arte, c’est avant tout l’humain, la petite musique que chacun porte en lui.

Qu’il suive le parcours de viticultrices alsaciennes (La vigne en héritage) ou entre en piste avec les artistes du Centre national du cirque de Châlons-en-Champagne (Quels cirques!), c’est toujours sur la pointe des pieds, comme si cet homme à l’allure de nounours voulait se fondre dans l’environnement pour mieux en percer les secrets. C’est ainsi, avec finesse et discrétion, qu’il a suivi pendant deux ans les conseillers du Conseil Municipal des Enfants. Caméra au poing, Alain a récolté le miel de témoignages sans artifices, d’émotions intenses, et mis en lumière une prise de conscience républicaine qui fait plaisir à voir et à entendre. Documentaire indépendant Mélange de fraîcheur et de réflexion sur la citoyenneté, son documentaire défile au rythme de brèves interviews des jeunes élus, de rares apparitions d’adultes et de temps forts souvent touchants. De confidences, aussi, mais sans voyeurisme ni manipulation, dans le respect de la parole de l’enfant. « Contrairement aux adultes, qui restent en général sur le quivive et ont tendance à chercher l’objectif du regard, ils sont d’un naturel déconcertant face à la caméra, y compris lorsqu’elle tourne à quelques centimètres de leur visage. » Il faut

10

GUYANCOURT MAGAZINE

dire que les enfants, Alain les connaît bien, lui qui anime dans les collèges – entre deux tournages – des ateliers de pratique artistique aux côtés d’autres créateurs partageurs (théâtre, vidéo, arts plastiques…). « C’est un précédent film de vingt minutes, tourné en 1990 à la demande de la Ville, alors l’une des premières de France à mettre en place un CME, qui m’a donné l’idée de ce documentaire indépendant, réalisé entre mars 2008 et juin 2010. » Quatre étoiles Mais qui dit indépendant dit financement à trouver. « Par chance, le sujet a tout de suite séduit la chaîne Public Sénat, qui a coproduit le documentaire avec 1 + 1 Production, Téléssonne et TV Fil 78, et le soutien du Centre national de la cinématographie et de l’image animée. » Fruit d’un travail de fourmi et de soixante-douze heures de rushes (ensemble des documents de tournage originaux à visionner, sélectionner, mixer, étalonner, monter…), « Citoyens de demain», officiellement présenté aux Guyancourtois à La Ferme de Bel Ébat en janvier dernier, a beaucoup plu. Tout comme lors de sa diffusion sur TV Fil 78. Aux jeunes élus qui y témoignent de leur engagement et à leurs camarades de classe, bien entendu, à leurs parents, amis et enseignants, cela va de soi, mais également aux spectateurs non concernés. « Les retours sont bons, mais il faut davantage de recul pour savoir si un documentaire est réussi. » À en croire le vote des internautes qui l’ont visionné sur Public Sénat, la réponse est oui, avec quatre étoiles sur cinq. Désormais doté d’un commentaire en voix off en anglais, « Citoyens de demain » s’apprête à faire le tour du monde. Une bien belle manière d’exporter la démocratie. ■ O DOMINIQUE CIARLO

N ° 4 1 2 - 7 AV R I L 2 0 1 1


© Photothèque casqy/S. Joubert

PLEINS FEUX SUR LA ZAC DE VILLAROY

C’est près du pavillon Waldeck-Rousseau que des logements seront construits (espaces verts au centre de la photo).

Le développement se poursuit Pour favoriser le parcours résidentiel à Guyancourt et répondre en partie aux besoins des familles, la Ville, avec le soutien de la Communauté d’agglomération s’apprête à aménager la partie Sud de Villaroy. Passée du statut de village à celui d’une ville de près de 30000 habitants en quarante ans, Guyancourt a réussi, malgré cette forte poussée démographique, à préserver un environnement natuN ° 4 1 2 - 7 AV R I L 2 0 1 1

rel apprécié de tous. Plaçant l’humain au cœur de ses préoccupations, la municipalité a progressivement tissé un territoire où il fait bon vivre ensemble, étudier, travailler, se dis-

traire et avancer en âge. Une ville pour tous, qui accueille dans l’équilibre étudiants et seniors, ouvriers, employés et cadres supérieurs, très petites entreprises et sièges sociaux GUYANCOURT MAGAZINE

11


RÉUNION PUBLIQUE SUR L’OPÉRATION IMMOBILIÈRE VILLAROY SUD Quand ? : Le mardi 3 mai 2011 à 20 h 30 Où ? : Au Pavillon Pierre-Waldeck-Rousseau, rue Jacques-Ange-Gabriel, à Villaroy Comment ? : En présence des élus porteurs du projet (François Deligné, Maire, Bernard Tabarie, conseiller municipal délégué à l’Urbanisme et Yves Machebœuf, Adjoint au Maire chargé du cadre de vie), des urbanistes de la Ville et de la Communauté d’agglomération, des opérateurs immobiliers et du commercialisateur retenu (Groupe Terralia et Osica) qui répondront aux questions des candidats (riverains, acheteurs et locataires potentiels…).

importants, artisans et commerces de proximité. Un art du partage de l’environnement, des services et des équipements qui se décline également à travers une urbanisation maîtrisée, composée d’habitats de différentes sortes (pavillons, maisons de ville, immeubles collectifs) offrant des logements équitablement répartis entre accession à la propriété et locatif aidé. Mixité et diversité Une mixité qui a fait la renommée de Guyancourt. Mais la commune est aujourd’hui victime de son succès et ne peut répondre, à elle seule, aux attentes grandissantes de ses habitants, de ceux de Saint-Quentin-en-Yvelines, et ceux des communes avoisinantes en matière de logement. «L’objectif de la municipalité est de permettre à chacun de pouvoir trouver un toit adapté à ses besoins, à ses goûts et à ses moyens, d’accueillir aussi bien un jeune qui quitte le domicile parental qu’un nouveau retraité venu rejoindre ses enfants et petits-enfants, une personne seule ou handicapée qu’une famille nombreuse ou un salarié d’entreprise… Nous devons, sans pour autant pouvoir satisfaire toutes les demandes, continuer à construire des logements de tous types, ce que nous faisons à un rythme régulier, dans le respect de l’équilibre de nos quartiers », rappelle François Deligné. Une volonté exposée en détail dans le PLU (Plan local d’urbanisme) de Guyancourt et sa pierre angulaire, le PADD (Projet d’aménagement et de développement durable), évoqués dans

12

GUYANCOURT MAGAZINE

le précédent dossier de Guyancourt Magazine. Maintenir les équilibres Pas question, donc, de bâtir à tort et à travers. L’intention est de stabiliser la population autour de 30 000 habitants en optimisant les équipements publics existants sans créer de nouveaux besoins. Un choix raisonnable en ces temps de récession économique, d’incertitude et de désengagement de l’État. « Afin d’éviter l’étalement urbain que certains techniciens envisagent - à tort - d’imposer à notre ville, nous prévoyons de développer en priorité les espaces déjà urbanisés, équipés et viabilisés, ce qui aura pour autres effets positifs de permettre aux Guyancourtois de conserver leurs réseaux relationnels et leurs habitudes, tout en limitant l’impact des nouvelles constructions sur les espaces naturels et agricoles », poursuit le Maire. Continuer à développer Guyancourt, certes, mais à condition d’y maintenir un cadre de vie de qualité et de

LOCATION-ACCESSION: DES CRITÈRES TRÈS STRICTS Le succès des logements proposés en location-accession dans le précédent programme Villaroy Nord (16 sur 205), a conduit la Ville à en exiger davantage pour la nouvelle opération de Villaroy Sud (57 sur 220). Un procédé idéal pour accéder à la propriété puisque ce sont les loyers versés mois après mois, complétées par des aides de l’État, qui finissent par constituer l’apport nécessaire. Une formule encadrée par des critères d’attribution extrêmement stricts, qui vous seront présentés lors de la réunion publique du 3 mai.

N ° 4 1 2 - 7 AV R I L 2 0 1 1


LA ZAC DE VILLAROY

PLEINS FEUX SUR

Esquisse d’un des futurs projets

Source CASQY

UN PEU D’HISTOIRE La Zone d’aménagement concerté (ZAC) de Villaroy, qui date de septembre 1993, prévoyait initialement la construction de 1500 logements divisés, à parts égales, entre accession à la propriété et locatif. Un volume qui correspondait à l’implantation sur le site de 4000 habitants environ. Une première phase d’urbanisation a eu lieu entre 1993 et 1995. Entre 2006 et 2008, la modification de la ZAC de Villaroy a permis à la Ville de revoir le programme pour construire de plus grands logements mieux adaptés aux besoins des Guyancourtois et favorisant le parcours résidentiel des familles (passer d’un petit appartement à un plus grand, de la location à l’accession…). Résultat, 205 logements et 300 m2 de commerces sortis de terre entre 2009 et 2011 avec un retard dû notamment à la crise économique. Un détour par la rue Jacques-et-Christian-Menget (derrière le supermarché) permet de constater que l’ambiance ressemble à celle des quartiers des Saules, des Garennes, du Parc ou de l’Europe en leur temps. Locataires et propriétaires arpentent les rues encore en chantier avec une âme de pionniers. « Ça renforce la solidarité et donne une ambiance sympa », constate une jeune mère de famille.

En saumon sur le plan, les zones à construire.

rester fidèle à l’harmonie qui y règne entre habitat, emploi, transport et circulation, équipements, services et espaces naturels. C’est dans le respect de cette cohérence que Villaroy connaîtra bientôt une nouvelle page de son histoire avec la création de nouveaux logements. 220 nouveaux logements Le secteur à urbaniser est situé au sud de Villaroy, de part et d’autre du mail Pierre Teilhard de Chardin, près du pavillon Pierre-Waldeck-Rousseau N ° 4 1 2 - 7 AV R I L 2 0 1 1

(non loin du gymnase de l’Aviation d’un côté et de la crèche FrançoiseDolto de l’autre). Les 220 logements qui vont y être construits prochainement illustrent, en condensé, la volonté de la municipalité d'inscrire les évolutions de notre commune dans les principes du développement durable qui lui sont chers (voir encadré p. 14). « D’une grande diversité en termes de taille, de statut, de type et de modes de financement, ces nouveaux logis seront une contribution significative

de la Ville à la satisfaction des besoins criants et scandaleux de logements dans notre région », note Bernard Tabarie, conseiller municipal délégué à l’Urbanisme fortement impliqué dans ce projet. Un projet qui défend une nouvelle fois la mixité sociale avec 50 % en accession à la propriété (location-accession, accession aidée et accession libre) et 50 % en locatif aidé, sachant que les prix de vente, bien que maîtrisés au regard de la réalité du marché et encadrés, exigeront un minimum de solvabilité. GUYANCOURT MAGAZINE

13


DÉVELOPPEMENT DURABLE Les 220 logements de Villaroy Sud répondent à l’engagement de la Ville en matière de Développement durable. • Diversité des logements (superficies, types, modes de financement…) • Respect des espaces naturels structurés dès la création de la ZAC de Villaroy (mail Pierre Teilhard de Chardin) • Proximité de zones d’emploi très importantes • Proximité des commerces et de nombreux services • Proximité d’équipements publics (écoles, collège, lycée, gymnase, pavillon Waldeck-Rousseau…) • Proximité de moyens de transport en commun, dont la liaison avec la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines via le TCSP (Transport en commun en site propre) sur l’avenue de l’Europe. • Réalisation des immeubles dans le respect des objectifs de maîtrise de l’énergie (Certification « Habitat Environnement – option performance », norme « Bâtiment Basse Consommation », modes de production économes…). Le développement durable était déjà pris en compte en 2009 avec notamment l’installation de panneaux solaires.

Comme elle l’avait fait il y a quelques années pour la première tranche de Villaroy (Nord), la Ville organisera, le mardi 3 mai 2011, une réunion publique de présentation de cette opération immobilière. À cette occasion, élus, urbanistes de la Ville et de la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, opérateurs immobiliers exposeront le pro-

Les terrains de Villaroy Sud.

LES MODES DE FINANCEMENT Cette opération immobilière, à caractère social, est soumise à un encadrement légal très rigoureux, notamment en ce qui concerne les plafonds de ressources. Les différents modes de financement proposés correspondent en effet à des aides de l’État auprès des promoteurs, d’où des critères légaux définis par des grilles dans lesquelles le demandeur entrera, ou pas.

14

GUYANCOURT MAGAZINE

jet et répondront aux questions du public. Un rendez-vous à ne pas manquer, qui permettra aux participants (riverains et personnes intéressées) de tout savoir sur ce programme, ses critères d’attribution (ressources et composition du foyer, ancienneté dans le locatif…), ses modalités et sa procédure de commercialisation. Afin de permettre aux futurs acheteurs potentiels de saisir cette opportunité, ces derniers pourront retirer sur place en fin de soirée, sans aucun engagement, un dossier de candidature qui leur permettra de faire leurs calculs et d’estimer la recevabilité de leur demande. Une occasion unique de se mettre sur les rangs sans perdre de temps. « Le souhait de la municipalité est, avant tout, de favoriser le parcours résidentiel des Guyancourtois, primo-accédants », précise Bernard Tabarie. Priorité au parcours résidentiel Cette opération à caractère social, créée à l’initiative de la Ville avec le soutien de la Communauté d’agglomération et qui proposera des prix inférieurs à ceux du marché de l’immobilier, relèvera d’une maîtrise entièrement privée. Le commercialisateur retenu (commun, ce qui permet une simplicité pour les candidats et avec une convention qui permet de veiller au respect des exigences) sera ensuite l’interlocuteur unique des usagers. « Les critères tels que la situation sociale des candidats à l’acquisition, ainsi que leur apport, leurs revenus, la composition de la famille, leur ancienneté dans le locatif, l’adéquation entre le ménage et le lo-

gement proposé ou le rapprochement domicile-travail seront décisifs. L’analyse des candidatures sera réalisée par le commercialisateur », assure le Maire. Cette façon de faire fera office de filtre, et donnera un coup de pouce aux habitants pour se positionner. Réservez votre soirée De forme urbaine, le programme sera composé de maisons de ville et d’immeubles collectifs (appartements du T2 au T6), construits dans le respect d’une qualité architecturale imposée par la collectivité aux opérateurs immobiliers. Depuis bien des années déjà – plusieurs secteurs de Guyancourt en témoignent – le logement à caractère « social » n’est plus synonyme de « bas de gamme », au point que cette nouvelle opération, tout comme Villaroy Nord auparavant, respectera les principes du développement durable en appliquant les normes BBC (Bâtiment Basse consommation). Un engagement qui se traduira par des économies d’énergie et des coûts d’entretien réduits pour les futurs locataires et propriétaires. Si ce projet vous intéresse, réservez votre soirée du 3 mai prochain. Obtenir le plus tôt possible tous les renseignements indispensables (grille des prix, critères d’attribution, types de financements…) est le plus sûr moyen de bien se positionner, de réagir vivement mais sans précipitation, de vous donner une longueur d’avance susceptible de faire la différence à l’heure du choix (situation, exposition, étage…) et de l’acquisi■ tion de votre futur logement. N ° 4 1 2 - 7 AV R I L 2 0 1 1


EN DIRECT

|

DÉMARCHES ADMINISTRATIVES

La Ville reprend le traitement des passeports Bonne nouvelle ! À compter du 11 avril, le service État-civil de l’Hôtel de Ville reprend le traitement des passeports.

D

eux ans, c’est le temps qu’il aura fallu à la Ville de Guyancourt pour récupérer la gestion administrative des passeports. Après de multiples rencontres et échanges de courriers avec la Préfecture des Yvelines, la commune délivre à nouveau des passeports. C’est à compter du 27 avril 2009, lors de la mise en place des nouvelles procédures relatives aux passeports biométriques, que le service État-civil ne pouvait plus délivrer ce document. En effet, seule une trentaine de communes du département avaient alors obtenu la possibilité de le faire, provoquant l’engorgement de certains services et des complications pour la population. Avant 2009, la Ville traitait une moyenne de 2 000 demandes à l’année. Dans les pages de ce même magazine, nous vous invitions alors à vous rendre à Montigny-le-Bretonneux ou Versailles pour l’obtention de votre passeport. Depuis, François Deligné, Maire de Guyancourt, n’a eu cesse de réclamer le retour du traitement de ces documents officiels. Un accord a finalement été trouvé en décembre 2010 avec la Préfecture.

quentation en fin de semaine, ce dernier se fera : - le lundi et mardi, sans rendez-vous, aux horaires habituels d’ouverture de l’Hôtel de Ville, - le mercredi, jeudi, vendredi et samedi matin uniquement sur rendez-vous ■ en appelant le 0130483422. O DAVID HOUDINET Pour plus d’informations Tout usager déposant un dossier doit le retirer en personne (contrôle des empreintes) Retrouvez la liste des documents nécessaires sur le www.ville-guyancourt.fr

PIÈCE D’IDENTITÉ ATTENTION AUX DÉLAIS À l’approche des vacances de printemps et d’été, les demandes de pièces d’identités augmentent et les délais sont plus longs. Les délais de fabrication des cartes nationales d’identité sont actuellement de cinq à six semaines. N’oubliez pas de prendre en compte ces délais avant de réserver d’éventuels billets d’avion.

Sur rendez-vous Après plusieurs visites techniques, les travaux d’aménagement pour la mise aux normes des stations de passeports biométriques ont été réalisés fin mars 2011. À compter du 11 avril, deux bureaux vous attendront. Vous pourrez venir avec vos photographies (elles devront toutefois répondre aux normes prescrites par l’État). Il sera également possible que ces photos soient réalisées sur place. Toutefois, il faudra apporter vos propres clichés pour les enfants de moins de six ans. Compte tenu du délai de procédure pour le dépôt du dossier (entre 20 et 30 minutes) et des pics de fréN ° 4 1 2 - 7 AV R I L 2 0 1 1

GUYANCOURT MAGAZINE

15


AVANT-PREMIÈRE

|

PROGRAMMATION CULTURELLE

EXPOSITION

■ L’artiste Thomas Canto est un pionnier du light painting. Invité en résidence afin d’initier les habitants à cette technique, il exposera de nombreux portraits de Guyancourtois et Guyancourtoises dont certains réalisés par des jeunes de la ville. Rencontres et ateliers participatifs ont permis de réaliser cette mise en lumière et cette peinture moderne et urbaine de notre ville.

Christophe Mangou

Claire-Marie Le Guay

MUSIQUE

Années folles ■ L’Orchestre National d’Île-de-France vous propose un récital qui vous plongera au cœur des années 20. L’ensemble accompagnera la pianiste Claire-Marie Le Guay sous la direction de Christophe Mangou. Au programme : Darius Milhaud avec Le Bœuf sur le toit, Aubade de Francis Poulenc, le concertino pour piano et orchestre d’Arthur Honegger et Alberto Ginastera et ses Variations concertantes op. 23. Plus qu’un récital, c’est un voyage dans le temps que vous propose La Ferme de Bel Ébat, car à l’image dans ces années-là, la musique, elle aussi, était folle.

POUR EN SAVOIR PLUS Light painting sur la ville Du 28 avril au 18 juin

POUR EN SAVOIR PLUS Années folles Samedi 30 avril à 20 h 30 Tarifs : 18 €, 14 €, 10 € Tél. : 01 30 48 33 44 La Ferme de Bel Ébat

le jeudi 28 avril à partir de 18 h 30 Mezzanine de l’Hôtel de Ville

Guyancourt il y a 100 ans EXPOSITION ■ Découvrez Guyancourt : petit village agricole de 629 habitants à la veille de la Grande Guerre. On y coule des jours tranquilles et, pourtant, l’activité agricole et économique y est intense et la vie municipale animée. Les recherches de l’atelier d’histoire locale de l’association Guyancourt Accueil ont nourri cette exposition exceptionnelle.

VISITE DE BOUVIERS

■ Le Service Action culturelle propose une balade historique dans le hameau de Bouviers. Elle sera animée POUR EN SAVOIR PLUS par Isabelle Gourmelin, responsable du Service Archives de la Ville et Liliane Geix de l’atelier de généalogie et Guyancourt d’histoire locale de Guyancourt Accueil. il y a 100 ans Jusqu’au 29 mai POUR EN SAVOIR PLUS Salle d’Exposition Visite de Bouviers Samedi 30 avril à 14 h 30 Gratuit mais réservations obligatoires au 01 30 44 50 80 Rendez-vous à 14 h 15 devant la Ferme de Bouviers, rue des Sangliers. Durée de la conférence : 1 h 30

16

GUYANCOURT MAGAZINE

N ° 4 1 2 - 7 AV R I L 2 0 1 1

© ThierryCohen

Thomas Canto : Light painting sur la ville


AVANT-PREMIÈRE

|

PROGRAMMATION CULTURELLE

L’ATELIER DE LA SALLE D’EXPO

Stage marionnettes ■ Émilie Réan, diplômée de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris et marionnettiste, propose à chaque enfant de choisir un personnage et de fabriquer sa marionnette. Une histoire sera inventée et mise en scène par les enfants et un spectacle sera proposé aux familles le dernier jour du stage.

POUR EN SAVOIR PLUS Stage marionnettes Du 18 au 22 avril De 9 h à 12 h (7/10 ans) De 14 h à 17 h (11/14 ans) Tarif : 35 € la semaine. Inscriptions au 01 30 44 50 80. Salle d’Exposition

Grand Master Flash

MUSIQUE DU MONDE

Susheela Raman + Egyptian Project

PLATEAU HIP HOP OLD SCHOOL

Grandmaster Flash + Guevarah featuring Freeman ■ Grandmaster Flash est une icône, un précurseur, l’expression même du hip-hop. Le DJ de génie revient scratcher sur les scènes d’Europe et dépose ses platines à La Batterie. Il sera précédé du rappeur guyancourtois Guevarah accompagné par Freeman d’I Am, venu de la planète Marseille avec lequel il prépare un album. Un gage de qualité pour une soirée qui s’annonce mythique. www.grandmasterflash.com www.myspace.com/guevtarrr

■ Susheela Raman est une sorte de princesse que l’on s’attend à croiser au hasard d’un palais indien. Sa voix est envoûtante et l’artiste excelle dans un subtile mélange de rythmiques folk, ragas ou chants traditionnels indiens jusqu’au confins du Mississipi et du blues. Elle touche au cœur avec Vel, son nouvel album. Elle partagera le plateau avec Egyptian Project, la formation parallèle d’Orange Blossom. Vous découvrirez musiques traditionnelles égyptiennes pointes d’électro mélangées qui viennent soutenir le charisme du chant. http://susheelaraman.believeband.com www.myspace.com/egyptianproject

POUR EN SAVOIR PLUS Susheela Raman + Egyptian Project Jeudi 5 mai à 20 h 30 Tarifs : 18 €, 14 €, 15 € Tél. : 01 39 30 45 90 La Batterie Susheela Raman

N ° 4 1 2 - 7 AV R I L 2 0 1 1

© Andrew Catlin

POUR EN SAVOIR PLUS Grandmaster Flash + Guevarah featuring Freeman Jeudi 28 avril à 20 h 30 Tarifs : 12 €, 8 €, 7,50 € Tél. : 01 39 30 45 90 La Batterie GUYANCOURT MAGAZINE

17


DE VOUS À NOUS

|

CARNET, BRÈVES

INFOS PRATIQUES

Carnet ■ Naissances ABDALLAHI INSAF, le 16/02 AMRAOUI CHEMSEDDINE, le 15/02 BELHAÏMEUR ILYÈS, le 21/02 BENDICHO RAPHAËL, le 09/02 BLANC--MOHAMED ZOÉ, le 12/02 BOUKONO NALIA, le 11/02 DA SILVA MATHIAS, le 10/02 DIOP SOULAYMANE, le 19/02 DOUCET MAXIME, le 23/02 FARGES ÉLINA, le 21/02 GORY MAHAMADOU, le 08/02 GÜNBATTI EREN, le 27/02 HASCOET EMILE, le 22/02

HREBLAY HÉLÈNE, le 21/02 HUTIN-BRUANT LÉNNY, le 20/02 KOCHOEDO ELSA, le 03/02 LEBOUVIER-RIBEIRO LISA, le 27/02 LY OUMOUL-KHAÏRY, le 13/02 MEBO MATIS-LAURENT, le 12/02 MILI IYED, le 24/02 MOUGEL ALBANE, le 06/02 NICOLAS--ESSERHIRI NOHAM, le 23/02 PAUTIGNY MANON, le 24/02 SCHIAVINI PAOLO, le 22/02 SIDONIE ISMAËL, le 05/02 SIRAJ THYSSEM, le 03/02 TAJOURI ZINEB, le 06/02

TISSERAND AUBIN, le 03/02 TRAN JULIA, le 09/02 VASTÉ SAINTIVE LILLY, le 11/02

■ Mariage Le 26/02 ARGUEL ELIAN ET BODART GILBERTE

■ Décès BOUC JEANNINE, le 05/02 LATOUR GENEVIÈVE, le 06/02 LOBSTEIN SONIA, le 25/02 PIERRAIN ALICE, le 22/02 PONTAY MADELEINE, le 27/02

EN BREF Déchetterie

Horaires de la piscine

Elle est ouverte gratuitement à tous les Guyancourtois et aux Vicinois sur présentation d’une pièce justificative de domicile et d’une carte d’identité. Les entreprises industrielles n’y ont pas accès. Les artisans et les commerçants peuvent néanmoins y déposer leurs déchets pour une participation de 35,25 € par Guyancourtois. Rue Jacqueline Auriol-quartier de l’Europe.

> En période scolaire Le lundi et le vendredi de 17 h à 20 h Le mardi et le jeudi de 12 h à 13 h 30 Le mercredi de 14 h 30 à 21 h 45 Le samedi de 14 h à 19 h Les dimanche et jour férié de 9 h à 13 h > Pendant les congés scolaires printemps, automne, hiver : • Du lundi au vendredi de 12 h à 13 h et de 14 h 30 à 20 h • Le samedi de 14 h à 19 h 30 • Les dimanche et jour férié de 9 h à 13 h > Pendant les congés scolaires d’été Du lundi au vendredi de 11 h à 13 h 30 et de 14 h 15 à 20 h Les samedi, dimanche et jour férié de 9 h à 13 h et de 14 h à 19 h À noter : La vente des tickets d’accès cesse 45 minutes avant la fermeture de la piscine, et le public doit quitter les bassins 15 minutes avant l’heure de fermeture de l’établissement. Piscine Andrée-Pierre-Vienot Rue des Graviers Tél. : 01 34 52 03 14.

Ouverture : • Du 15 mars au 15 octobre Lundi, mercredi, jeudi, vendredi 10 h-12 h et 14 h-18 h Samedi, dimanche 10 h-18 h • Du 16 octobre au 14 mars Lundi, mercredi, jeudi, vendredi 10 h-12 h et 14 h-17 h Samedi, dimanche 10 h-19 h.

Sont interdits : Les ordures ménagères, les déchets putrescibles (sauf les déchets verts), les déchets présentant des risques importants en raison de leur inflammabilité, de leurs toxicité, de leur caractère explosif ne peuvent être déposés à la déchetterie.

18

GUYANCOURT MAGAZINE

N ° 4 1 2 - 7 AV R I L 2 0 1 1


DÉMOCRATIE LOCALE

|

TRIBUNES D’EXPRESSION

LISTE GUYANCOURT POUR TOUS Rester proches de vous au quotidien Trois années se sont écoulées depuis les dernières élections municipales. En 2008, plus de 73 % des Guyancourtois choisissaient de renouveler leur confiance à la liste « Guyancourt pour tous », conduite par François Deligné. Nous arrivons cette année à la moitié du mandat municipal. Nous avons constamment gardé pour priorité l’attention portée à la vie quotidienne des habitants. C’est dans cet esprit que nous avons développé une réelle politique de démocratie locale. Nous avons en effet toujours souhaité rester proches de vous en multipliant les occasions d’échanger. Qu’il s’agisse de rencontres sur le terrain lors d’événe-

ments dédiés à la démocratie participative comme les Visites et Assemblées de quartier ou plus spontanément, lors de manifestations socio-culturelles, vous savez pouvoir compter sur notre disponibilité pour entendre vos problématiques, remarques ou interrogations. Nous comptons faire en sorte que cette proximité perdure jusqu’en 2014. Nous avons notamment rédigé, édité et diffusé un journal de mi mandat. Nous disposons aussi d’un nouveau site Internet www.guyancourt-pour-tous.fr qui vous permettra de connaître l’action de notre groupe, de vous informer sur Guyancourt et de nous interpeler. Nous espérons vous y retrouver nombreux. Les 31 élus de Guyancourt pour Tous

LISTE ENSEMBLE POUR GUYANCOURT Projet Grand Paris Express : une nouvelle gare à SaintQuentin en Yvelines ? Depuis plusieurs semaines beaucoup de monde se félicite que l’État et la Région se soient mis d’accord sur un projet en matière de transports en commun. Nous l’avions dit que la gauche régionale reviendrait avec une autre attitude après les régionales. C’est chose faite ! Malheureusement notre agglomération fait les frais du seul désaccord au projet en cours. L’État tient à une liaison entre Saint-Quentin et Orly via Saclay et Massy. La Région veut une liaison entre Versailles et Massy. Il serait tout simplement scandaleux que le second pôle économique de l’ouest parisien ne soit pas relié aux laboratoires, universités et entreprises qui vont s’ins-

taller sur le plateau de Saclay. Le ministre en charge du dossier a tenté de rassurer les élus en disant qu’il y aurait bien une liaison au départ de Saint-Quentin. Mais pour l’instant ce n’est pas du tout le cas et nous appelons tous les décisionnaires à répondre aux attentes des Saint-Quentinois.

« Conformément à l’article 9-1 de la loi n° 2002-276 dite « Démocratie de proximité » repris à l’article L2121-27-1 du CGCT, les listes siégeant au Conseil municipal et établies en Préfecture, ont le droit de s’exprimer dans le bulletin d’information municipal. »

Nous lire : http://umpmontigny-guyancourt.hautetfort.com/ Joindre vos élus d’ « Ensemble pour Guyancourt » : Olivier.Pernot@ville-guyancourt.fr Pierre-Marie.Houette@ville-guyancourt.fr Joseline.Laurent@ville-guyancourt.fr

LISTE GUYANCOURT GÉNÉRATIONS CITOYENNES Un « accord historique » ? Vous avez certainement lu le satisfecit que se sont donnés l’État et la région après la signature d’un « accord historique ». Pourquoi « accord » ? Parce que ces deux parties qui étaient jusqu’au 26 janvier « à couteaux tirés » se sont entendues pour fusionner leurs deux projets en un seul : « Arc Express » de la région et « Grand Huit » de l’État deviennent « Grand Paris Express ». Pourquoi « Historique » ? Parce que les négociations, difficiles, devraient aboutir à donner un rang mondial à notre région. Pourtant, les Saint Quentinois, donc aussi les Guyancourtois, ne doivent pas se réjouir trop vite ! La légende de la carte du « Grand Paris Express » indique que le

N ° 4 1 2 - 7 AV R I L 2 0 1 1

tronçon « Versailles-Massy-St Quentin-Est-Saclay » est sans « vision partagée » ! L’accord (!) de Janvier illustre cette incertitude puisqu’il est dit que le débat reste ouvert, l’État et la région « prenant acte de leur désaccord » ! Faute de consensus, et les échéances toujours reportées, il est à craindre que finalement notre agglomération soit oubliée, ou qu’une réaction arrive quand les entreprises commenceront à quitter le territoire : le train sera passé sans nous ! Je vous invite à nous lire sur notre blog : www.guyancourt-en-mouvement.eu. Julien Oechsli, conseiller municipal, soutenu par le MoDem.

GUYANCOURT MAGAZINE

19


Réaménagement de la rue Ambroise-Croizat et de la place de l’église

Les commerces restent ouverts pendant toute la durée du chantier Boulangerie La Fournée Lundi, mardi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche de 6 h 45 à 13 h 30 et de 15 h à 19 h 30. Fermeture le mercredi.

Pharmacie Bouchard Du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h 30 et de 14 h 30 à 20 h. Le samedi de 9 h à 13 h et de 15 h à 19 h 30. Fermeture le dimanche.

Du temps pour soi Mardi, mercredi et vendredi de 9 h 30 à 19 h. Le jeudi de 10 h à 20 h. Le samedi de 9 h à 18 h 30. Fermeture le lundi et le dimanche.

Boucherie de l’église Du mardi au samedi de 8 h 30 à 13 h et de 15 h 30 à 19 h 30. Fermeture le lundi et le dimanche après-midi.

La Petite Grange Du lundi au dimanche de 9 h à 16 h et de 18 h à 23 h 30.

Rio Lima Du lundi au dimanche de 7 h à 21 h 30.

Société Générale Du mardi au vendredi de 9 h 30 à 13 h et de 14 h à 18 h. Samedi de 9 h à 13 h et de 14 h à 17 h. Fermeture le dimanche.

Presse du Village/Tabac/Loto Du lundi au vendredi de 6 h 45 à 12 h 45 et de 15 h 30 à 19 h 30. Le samedi de 7 h 30 à 12 h 45. Le dimanche de 9 h à 12 h 45.

Pizza Di Napoli Du lundi au samedi de 11 h à 14 h et de 18 h à 22 h 30. Le dimanche de 18 h à 22 h 30.

Gite de la vallée Du mardi au samedi de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 19 h 30. Fermeture le dimanche et le lundi.

O Ciseaux Du mardi au dimanche de 9h30 à 13 h 30 et de 14 h 30 à 19 h. Le vendredi de 9 h 30 à 14 h et de 15h30 à 19 h. Fermeture le lundi.


Guyancourt Magazine 412