Page 1


LA CRÈCHE BABILOU INAUGURÉE

4

GUYANCOURT MAGAZINE

La crèche d’entreprise Babilou « Bébés à bord » a été officiellement inaugurée le 3 mars dernier en présence de Marie-Anne Montchamp, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale. Ouverte depuis janvier, elle accueille les enfants des salariés du Losange (Technocentre Renault). Cette crèche est située dans les anciens locaux du groupe scolaire Labé-Breton. Dans la même démarche de développement durable, l’autre partie du bâtiment accueillera prochainement les salles des fêtes familiales.

N° 411 - 24 MARS 2011


ÉDITORIAL

|

PAR FRANÇOIS DELIGNÉ

SOMMAIRE DU N° 411

Inventer la Ville de demain Chères Guyancourtoises, chers Guyancourtois,

ACTUALITÉS

6

La Municipalité a élaboré avec votre participation son Plan Local de l’Urbanisme. Il s’agit de consolider les atouts de notre commune devenue adulte après l’aventure urbaine de la Ville Nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines. L’objectif est de renforcer les grands équilibres entre un habitat diversifié et un développement économique durable – source de recettes financières pour un haut niveau de service public local. Nous voulons également conserver la qualité de notre cadre de vie avec près de la moitié de notre territoire communal occupé par des espaces verts et bleus. Trois idées structurent ainsi notre projet : « une ville pour tous », « une ville pratique », « une ville agréable ». Après avis de la préfecture, le document vous sera ensuite soumis pour enquête publique. Je vous encourage donc à participer à cette consultation pour donner encore plus de force à notre futur PLU. En effet, c’est avec votre soutien que Guyancourt pourra défendre sa vision de l’avenir du territoire et les intérêts des habitants. Je compte sur vous, vous pouvez compter sur moi.

RENCONTRE

8

PLEINS FEUX SUR L’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Construire l’avenir ensemble

15

EN DIRECT ■

18

Responsable de la publication : Yves MACHEBŒUF ■ Secrétariat de rédaction : Jean magazine MEYRAND - David HOUDINET ■ Rédaction : Benoît BAUDOUIN - Dominique CIARLO - Pascale FRESNAY - David HOUDINET - Hélène MARCHAL ■ PAO : Céline BOCKELMANN ■ Photos : Dominique CIARLO - Christian LAUTÉ Sébastien MORIN ■ Maquette : CITIZEN PRESS : 01 53 00 10 00 ■ Réalisation : Direction de la Communication ■ Impression : Imprimerie Moderne de l’Est ■ Tirage : 13 000 exemplaires - Hôtel de Ville de Guyancourt - 14, rue Ambroise Croizat - Centre-Ville - BP 32 - 78 041 Guyancourt - Tél. : 01 30 48 33 33 ■ N° ISSN : 1274-5804. Cet ouvrage a été réalisé avec des encres végétales sur du papier PEFC 100 % issu de forêts gérées durablement et de sources contrôlées chez un imprimeur respectant toutes les normes environnementales.

N° 411 - 24 MARS 2011

Programmation culturelle

EN DIRECT ■

19

Abracada… Fleurs !

AVANT-PREMIÈRE ■

aire sieur le M Allo Mon 4 55 01 30 64 1 ra us répond v eligné o D l is ri v o ç a n Fra di 6 le mercre en direct h 9 1 30 de 18 h à

François Deligné : à propos de votre mi-mandat

11/14

16

Votre Maire, François Deligné Conseiller Général des Yvelines Vice-Président de la C.A. de SQY

Samedi 2 avril : Bourse aux vêtements Samedi 2 avril : La Nuit de l’Eau à Guyancourt Samedi 2 avril : Détente et bien-être

Le Développement Durable pour tous

DÉMOCRATIE LOCALE ■

Tribunes d’expression

www.ville-guyancourt.fr

GUYANCOURT MAGAZINE

3


ACTUALITÉS

|

ÇA S’EST PASSÉ À GUYANCOURT

ARRÊT SUR IMAGES Bal folk à Villaroy ■ L’association Calibeurdaine vous invitait à fêter le carnaval le temps d’une soirée dansante consacrée aux danses traditionnelles de France et d’ailleurs. Ce bal folk était précédé d’un stage d’initiation aux danses irlandaises à la Maison de quartier Théodore-Monod. Une bonne occasion de s’amuser en famille et de préparer cette soirée et celle la Saint-Patrick.

Première édition du temps des femmes ■ Il y en avait pour tous les goûts pour Le temps des femmes : spectacles, projection du film « Allez Yallah » sur les caravanières, humour avec Maïon et Wenn, poésie, débats, sortie au Louvre, rencontre-débat de l’école des parents… Mais, certaines participantes ne se sont pas contentées d’être spectatrices. Elles se sont ainsi prêtées au jeu du théâtre dans le cadre d’un atelier ou ont officié comme modèle pour l’artiste de light painting Thomas Canto qui exposera leurs portraits fin avril. Quand la journée internationale des droits de la femme se conjugue au pluriel, de beaux moments sont au rendez-vous. À suivre en 2012…

4

GUYANCOURT MAGAZINE

N° 411 - 24 MARS 2011


ACTUALITÉS

|

ÇA S’EST PASSÉ À GUYANCOURT

Avez-vous la rock’n’roll attitude ? ■ C’est la question que posait le cabaret poélitique présenté dans le cadre de la biennale de poésie et de l’opération Origines rock’n’roll. Pour l’occasion, ce n’est ni à la Maison de la Poésie ni à La Ferme de Bel Ébat mais au beau milieu de l’exposition consacrée au rock que s’est déroulé ce débat poético musical. La Salle d’Exposition, transformée pour l’occasion en salle de conférence accueillait des personnalités aussi variées que Catherine Pont-Humbert, productrice à France Culture, Zeno Bianu, poète et Fred Griot, diseur, performeur, accompagné par Yann Féry à la guitare pour une session poétique et bruitiste.

La Batterie éclectique

Twin Twin

La salle de concerts de la Batterie ne se contente pas de vous présenter des valeurs sûres comme Jeanne Cherhal ou Asa, elle propose aussi de rencontrer d’autres artistes. En mars, le Jah Mason public a ainsi pu assister au show de Jah Mason ou Mad professor lors d’un plateau reggae ou danser jusqu’au bout de la nuit avec les olibrius électro pop de Twin Twin ou les Colombiens de Systema Solar qui ont enflammé les Transmusicales de Rennes. Quand certains agitent les talents, d’autres les découvrent et vous en font profiter. ■

Carnaval dans les centres de loisirs ■ Début mars, les enfants et leurs animateurs ont fêté la fin de l’hiver et l’arrivée du printemps dans une joyeuse ambiance. Ce carnaval des centres de loisirs a d’ailleurs investi certains endroits de la ville comme aux Saules où chacun a pu s’amuser en musique.

N° 411 - 24 MARS 2011

GUYANCOURT MAGAZINE

5


ACTUALITÉS

|

À NOTER

SAMEDI 2 AVRIL

Bourse aux vêtements Rendez-vous solidaire du printemps, cette vente de vêtements pour adultes et enfants est organisée par Guyancourt Accueil, le vestiaire municipal et le Centre Communal d’Action Sociale de Guyancourt. Les fonds serviront à acheter du linge de maison et des articles qui manquent au vestiaire municipal. POUR EN SAVOIR PLUS Bourse aux vêtements Samedi 2 avril de 14 h à 18 h Maison de quartier Joseph-Kosma

SAMEDI 2 AVRIL

La Nuit de l’Eau à Guyancourt La Fédération Française de Natation et l’UNICEF organisent chaque année la Nuit de l’Eau. Le Cercle des sports nautiques de Guyancourt se joint à nouveau à ce mouvement qui vise à sensibiliser au respect de l’eau. Vous êtes invités à venir nager et/ou à venir ne serait-ce que pour faire un don. Les fonds récoltés serviront à améliorer l’accès à l’eau potable par la construction l’entretien de puits pour les enfants défavorisés dans le monde. Ça aussi, c’est du développement durable. POUR EN SAVOIR PLUS : 4e Nuit de l’Eau Samedi 2 avril de 20 h à minuit Entrée libre Piscine Andrée-Pierre-Vienot

SAMEDI 2 AVRIL

Détente et bien-être Mesdames, rendez-vous à la maison de quartier AugusteRenoir pour un après-midi consacré à votre bien-être. Venez vous faire cajoler, dorloter, chouchouter… Pour commencer, un repas convivial : apportez un plat cuisiné pour le partager. Après ce déjeuner, les ateliers vous attendent, du shiatsu à la coiffure en passant par la manucure ou encore le conseil en image par une visagiste-styliste. Pensez à réserver ! POUR EN SAVOIR PLUS Détente et bien-être Samedi 2 avril de 12 h à 19 h Maison de quartier Auguste-Renoir Renseignements et inscriptions obligatoires au 01 30 43 45 44.

6

GUYANCOURT MAGAZINE

N° 411 - 24 MARS 2011


ACTUALITÉS

|

AGENDA

www.ville-guyancourt.fr Jusqu’au 6 avril

Vendredi 1er avril de 19 h 30 à 21 h 30

Du 6 avril au 29 mai

Salon des lauréats - Exposition

Les Rendez-vous ludiques

Guyancourt il y a 100 ans

Hôtel de Ville

Gratuit. Renseignements : 01 30 43 45 44. Maison de quartier Auguste-Renoir

Exposition

Vendredi 25 mars à 19 h 30 et 21 h 30

Le Témoin - Danse

Tarifs : 18 €, 14 €, 10 € La Ferme de Bel Ébat

Vendredi 1er avril à 20 h 30

Chez Ikkyû - Danse à partir de 8 ans

Tarif unique : 10 € (lire p. 16) La Ferme de Bel Ébat

Vendredi 25 mars à 20 h 30

L’agressivité des enfants de 3 à 6 ans Rencontre-débat « entre parents » Réservations au 01 30 43 00 35 ou au 01 30 48 33 90 Espace Yves-Montand Samedi 26 mars à 9 h 30

« Une équipe qui anime! » Matinée de sensibilisation à l’engagement associatif Entrée libre Renseignements : 01 30 48 34 14 Maison de quartier Théodore-Monod Samedi 26 mars de 9 h à 19 h

Interclubs d’escrime Gymnase Maurice-Baquet Samedi 26 mars de 13 h 30 à 18 h 30

Tournoi des écoliers Tennis de Table Gymnase des Droits de l’Homme Samedi 26 mars à 20 h 30

Été 67 + My Little Cheap Dictaphone Plateau Pop Rock Belge Tarifs : 12 €, 8 €, 7,50 € La Batterie Dimanche 27 mars de 8 h à 20 h

Championnat départemental Gymnastique rythmique Gymnase des Droits de l’Homme Mercredi 30 mars à 20 h 30

Samedi 2 avril de 9 h 30 à 12 h 30

Journées d’animation Développement Durable Le compost, la maîtrise d’énergie… (lire p. 18) Maison de quartier Théodore-Monod Samedi 2 avril de 12 h à 19 h

Détente et bien-être (Lire p. 6) Renseignements et inscriptions obligatoires au 01 30 43 45 44. Maison de quartier Auguste-Renoir Samedi 2 avril de 14 h à 18 h

Bourse aux vêtements (lire p. 6) Maison de quartier Joseph-Kosma Samedi 2 et dimanche 3 avril de 14 h à 17 h

Stage de théâtre (lire p. 16) Renseignements et inscriptions : 01 30 48 34 25 La Ferme de Bel Ébat Samedi 2 avril de 20 h à 24 h

La Nuit de l’eau (lire p. 6) Piscine Andrée-Pierre Vienot Samedi 2 avril à 20 h 30

Kasö + Lyricson + Ziggi Recado Plateau reggae (lire p. 17) Tarifs : 12 € ; 8 € ; 7,50 € La Batterie Dimanche 3 avril à partir de 9 h 15

le jeudi 7 avril à partir de 18 h 30. Salle d’Exposition Mercredi 6 avril à 18 h

Concert de l’Ensemble de clarinettes de l’École municipale de musique Médiathèque Jean-Rousselot Mercredi 6 avril de 18 h à 19 h 30

Allô M. le Maire Vous pouvez personnellement joindre votre Maire, François Deligné au 01 30 64 14 55 Jeudi 7 avril à 20 h

Avril en danse (lire p. 16) La Ferme de Bel Ébat Vendredi 8 avril à partir de 9 h 30

Journées d’animation Développement Durable Visite du centre de tri de ThivervalGrignon (lire p. 18). Samedi 9 avril de 6 h 30 à 20 h

Sortie familiale au zoo de Beauval

Tarifs: adultes (entrée + transport): 17,31 € enfants 3-12 ans: 14,91 €, moins de 3 ans: 10,11 € transport – entrée gratuite pour le zoo. Inscriptions auprès de votre maison de quartier Samedi 9 avril à 20 h 30

Cabaret Ethniz’il Entrée gratuite sur réservation uniquement auprès de Murielle 06 27 35 11 85 Kristy 06 35 13 70 35 Jocelyn 06 78 04 53 20 Espace Yves-Montand

18e Guyancourse et Bike and run Gymnase des Droits de l’Homme

Charlélie + Boulbar Tarifs : 18 €, 14 €, 15 € La Batterie

N° 411 - 24 MARS 2011

GUYANCOURT MAGAZINE

7


RENCONTRE

|

VIE MUNICIPALE

François Deligné: à prop Rencontre avec le Maire de Guyancourt qui est à la moitié de son mandat. L’occasion de jeter un coup d’œil dans le rétroviseur sur les actions mises en place et de porter un regard sur le chemin restant à parcourir d’ici 2014. Guyancourt magazine: Dans quelles mesures respectez-vous votre feuille de route ? François Deligné : Une ville est un peu comme un organisme vivant, elle change, s’adapte et nous devons en prendre soin. Ainsi, mon équipe et moi-même avons été élus sur un programme dont nous assurons la mise en œuvre, mais il a fallu aussi nous adapter : à la vie des habitants en répondant à une forte demande sociale due à la crise économique ; à certaines évolutions comme l’entretien du patrimoine avec les travaux de la place de l’église et de la rue Ambroise-Croizat. Vous le voyez, on ne peut s’en tenir à un seul programme électoral. Si les engagements pris auprès des Guyancourtois sont tenus, d’autres défis se présentent en chemin. Notre mission est de les relever pour l’intérêt de tous. GM : Quel est le bilan des engagements de 2008 ? FD: Jusqu’ici nous maintenons le cap, il y a déjà de nombreuses réalisations. Je prendrais trois exemples en termes d’équipement, de service ou d’aménagement du territoire. Tout d’abord, la nouvelle école municipale de musique est venue compléter La Batterie. Cet équipement apporte une réelle valeur ajoutée à la vie culturelle. Le Pôle musiques est fédérateur à l’échelle de la ville et bénéficie aussi d’un fort rayonnement. Constater que des artistes de renommée nationale et internationale viennent préparer leur future tournée à Guyancourt est un beau succès. Ensuite nous avons permis l’extension des horaires de la police municipale. Elle s’est accompagnée de la création d’un nouveau poste de police, d’effectifs supplémentaires et de la mise à disposition d’un numé-

8

GUYANCOURT MAGAZINE

Inauguration de la nouvelle École Municipale de Musique

ro vert pour les habitants. Au niveau communal, la meilleure politique de sécurité et de tranquillité reste une police municipale de proximité complémentaire de la Police Nationale. L’Opération Tranquillité Vacances dont peuvent profiter les usagers à tout moment de l’année l’illustre. Enfin, nous avons voulu répondre aux besoins des Guyancourtois en termes d’habitat. Malgré des retards liés notamment à la crise financière, la livraison des logements de Villaroy nord vient améliorer le parcours résidentiel dans notre ville grâce à une offre diversifiée. Ce programme a pu voir le jour grâce à d’importants efforts consentis par la Ville et la Communauté d’agglomération sur le prix des terrains qui ont permis des ventes à certaines personnes qui n’auraient pas pu accéder à la propriété. GM : D’autres enjeux en termes d’urbanisme ? FD: Prochainement la deuxième phase de construction de logements de Villaroy va être lancée au sud du quartier, sur la partie située non loin du Pavillon Waldeck-Roussseau. Nous

préparons une réunion publique à ce sujet. Outre cette opération d’envergure, d’autres sont également en projet, comme sur le terrain de l’ancienne école maternelle Langevin où une soixantaine de logements sortiront de terre. D’autres projets seront permis par le Pan Local d’Urbanisme. Ce document a une importance capitale car il permet de porter une vision les quinze prochaines années. Il répond à des orientations fortes comme le respect des grands équilibres entre habitat, environnement et activité économique. De plus, il est élaboré à un moment clé dans la vie de la ville et ses principes directeurs permettent de se positionner par rapport aux enjeux d’aménagement du Plateau de Saclay dans le cadre de l’Opération d’Intérêt National ou encore le Grand Paris pour lequel nous exprimons notre volonté de mise en place de transports structurants. GM : Comment se porte le développement économique de la ville ? FD : Malgré le contexte social, nous avons poursuivi l’accueil de locaux N° 411 - 24 MARS 2011


RENCONTRE

|

VIE MUNICIPALE

os de votre mi-mandat Les horaires de la Police municipale étendus

Le groupe Malakoff-Médéric a choisi de rester à Guyancourt

Les logements de Villaroy Nord

d’entreprise qui ont permis de surmonter une crise qui est bien là. L’installation de Sodexo et de l’éditeur de jeux Asmodée ou encore Malakoff-Médéric qui a choisi de rester à Guyancourt illustrent le dynamisme de notre ville. Mais nous le devons à un travail de fond effectué bien en amont. À la Communauté d’agglomération ou au Conseil Général, j’ai toujours pris position pour le maintien et l’accueil d’entreprises sur notre territoire et dans les Yvelines. GM : Quelles sont vos actions au sein du département ? FD : Dans l’exercice de mon mandat de Conseiller Général, je représente l’ensemble du canton de Montignyle-Bretonneux et de Guyancourt. J’agis dans des domaines comme l’action sociale, ou l’éducation (collèges). Ainsi, nous avons pu inaugurer l’espace territorial d’action sociale au Pont du Routoir avec le Président du Conseil Général. Dans ce département trop ancré à droite, il est important de porter des valeurs de justice sociale et de faire entendre la voix des Yvelinois. Il y a des combats N° 411 - 24 MARS 2011

à mener: ceux des aides à la construction de logements ou la prise en compte des quotients familiaux dans les tarifs de restauration scolaire dans les collèges par exemple. GM : Revenons à votre mandat : Quelles sont les perspectives ? FD : Il reste trois ans avant la fin du mandat et nous sommes en chemin pour réaliser l’ensemble de nos projets. La requalification du groupe scolaire Labé-Breton participe ainsi de notre démarche de développement durable. Ainsi les salles des fêtes familiales ouvriront cette année dans ces locaux et répondront aux besoins de la population pour fêter, anniversaire ou mariage dans un lieu convivial et avec des horaires adaptés. Nous sommes dans une volonté permanente d’amélioration du patrimoine. La création de tribunes au stade Maurice-Baquet ou de deux courts de tennis couverts au centre sportif Les Trois Mousquetaires entrent dans ce cadre. GM : La situation financière le permet-elle ? FD : Il y a une constante adaptation

en fonction des réalités budgétaires. Malgré la forte pression exercée sur les collectivités, nous tenons à maintenir les services à la population et la stabilité des taux d’imposition. Grâce au travail rigoureux des services, les finances sont saines, la dette est égale à zéro, ce qui préserve des marges et une capacité d’emprunt forte pour demain. Nous pouvons être sereins tout en restant vigilants. GM : Un dernier mot ? FD : Malgré les attaques de l’État contre les collectivités, nous poursuivons notre mission. Je sais pouvoir m’appuyer sur les services municipaux et une équipe d’élus (dont certains exercent également des fonctions d’importance au sein de la Communauté d’agglomération) soudée et passionnée par le travail réalisé pour les Guyancourtois. Nous ne manquons pas de noter leur satisfaction lors de nos nombreuses rencontres sur le terrain et continuerons dans ce sens. ■ PROPOS RECUEILLIS PAR DAVID HOUDINET GUYANCOURT MAGAZINE

9


ACTUALITÉS

|

CADRE DE VIE

Reprise des travaux DES LOCAUX SUR MESURE

Après une période hivernale assez calme au niveau des travaux, les chantiers refleurissent avec l’arrivée du printemps.

Coup de jeunesse pour l’ancienne halte-garderie LouisPasteur, fermée depuis l’ouverture du multi-accueil en 2007, qui abritera prochainement un centre de Protection maternelle et infantile (PMI) géré par le Conseil général des Yvelines (mise à disposition des locaux par la Ville). Les travaux entrepris fin janvier, pour une livraison prévue courant mai, consistent à mettre aux normes et à réhabiliter cette structure dédiée aux tout-petits et à leurs parents. Espace d’accueil du public, salle d’attente, cabinet de consultation (avec salle de pesée), bureau de la puéricultrice, sanitaires, local poussette… autant d’aménagements qui permettront à l’équipe de professionnels de la Petite enfance du Département de quitter les préfabriqués de la rue du Moulin Renard dans lesquels ils reçoivent les familles depuis septembre 2007 pour des locaux pérennes parfaitement adaptés à leurs missions. Coût : 110 000 €.

RÉFECTION DE L’ANCIENNE MAIRIE L’ancienne mairie située sur le parvis de l’Hôtel de Ville, qui servait autrefois de quartier général à la police municipale (situé désormais dans les locaux de l’ex école Jacques-Prévert) fait l’objet d’une réhabilitation intérieure totale du rez-de-chaussée. Objectif : tout refaire du sol au plafond (électricité, carrelage, peintures, plomberie, menuiseries en bois avec double vitrage, pose de cloisons…) et tout redistribuer pour accueillir le CME (Conseil municipal des enfants). Jusqu’à présent basés dans des préfabriqués voisins du groupe scolaire MaletIsaac, responsable et animateurs de ce service et jeunes élus seront ainsi au cœur de la ville et de la vie municipale. Fin des travaux courant mai, coût : 130 000 €. Après quoi viendra le tour du ravalement du bâtiment complet (de mi-avril à mi-juin), pour un montant de 75 000 €.

CÔTÉ SPORTS Habitués du City stade, terrain multisports situé route de Troux (hand, foot, basket), ne comptez pas vous asseoir sur les petites tribunes en gradins à votre disposition autour du terrain en question avant mi-avril. Le service Voirie de la Ville procédera en effet au remplacement des rebords de poutres en bois à partir du 7 mars, pour une durée d’un mois environ. Coût : 26 500 €. • Gymnase Maurice Baquet : mise en peinture des WC et vestiaires. Coût : 3 890 €.

10

GUYANCOURT MAGAZINE

N° 411 - 24 MARS 2011


PLEINS FEUX SUR L’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

Le Plan Local d’Urbanisme a pour enjeu l’avenir de Guyancourt pour les deux prochaines décennies.

Construire l’avenir ensemble Projet majeur pour notre commune et ses habitants, le Projet d’Aménagement et de Développement Durable est la pièce maîtresse du Plan Local d’Urbanisme. Ces deux documents essentiels déclinent les grandes orientations souhaitées par le Maire et son équipe. Leur objectif est de planifier et de gérer l’occupation des sols mais aussi, plus globalement de dessiner l’avenir – sur tous les plans – pour les deux prochaines décennies, dans une optique de développement durable. Ce travail pasN° 411 - 24 MARS 2011

sionnant est mené par les élus et les techniciens des services municipaux et de la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines entre mai 2008 et septembre 2010, en concertation avec les habitants (réunions, débats publics, ateliers participatifs, exposition, forum sur le site Internet de la Ville…) et les di-

vers acteurs de la commune (chefs d’entreprise, commerçants, représentants d’associations locales…). En savoir PLU « Ces points de vue différents, complémentaires à ceux des spécialistes et des élus, nous ont aidé à établir le diagnostic, à dégager les fondamenGUYANCOURT MAGAZINE

11


À Villaroy, certaines parcelles de terrain restent à urbaniser.

taux du PLU et à cerner les grands enjeux en considérant les avis, remarques et suggestions des Guyancourtois associés aux études », précise François Deligné. Objectif commun : permettre à Guyancourt de poursuivre son développement en tenant compte de l’évolution de la société et des modes de vie, tout en préservant les constantes (démographiques, sociales, économiques et écologiques) qui en font une ville pour tous, pratique et agréable à vivre. Des qualités que vos élus locaux s’efforceront de maintenir et de renforcer dans le respect d’un développement durable qui se traduit par la recherche d’un équilibre global et vise à répondre aux besoins des générations actuelles sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Ou comment conjuguer développement démographique et économique et protection du patrimoine naturel, architectural, culturel… dans l’intérêt général pour s’adapter aux mutations et aux incertitudes du monde. Le Projet d’aménagement et de développement durable expose les intentions et les projets de la municipalité, et définit une politique d’ensemble à laquelle toutes les initiatives de la commune en matière d’aménagement et d’urbanisme devront se référer. Les futures constructions seront, par exemple, principalement réalisées sur des zones déjà urbanisées, équipées et viabilisées afin de limiter l’impact sur les espaces naturels et agricoles. Une question de bon sens Riche en équipements et en services ac-

12

GUYANCOURT MAGAZINE

cessibles à tous, attentive à la protection de ses espaces naturels et jouant la mixité dans tous les domaines (habitat, accueil d’entreprises et d’emplois diversifiés, espaces publics fédérateurs, modes de déplacement…), Guyancourt était déjà engagée dans un processus de développement durable bien avant que cette démarche ne s’impose à l’ensemble du territoire. Une question de logique, de justice sociale et de respect des grands équilibres qui permettent à l’homme de s’épanouir dans son cadre de vie. Imaginer de nouveaux aménagements dans ce sens n’est donc pas un problème pour notre collectivité. « Guyancourt souhaite notamment, au travers du PLU, favoriser les transports en commun et les modes de déplacements non-motorisés et encourager les constructions et les rénovations de haute qualité envi-

ronnementale en facilitant le respect des nouvelles réglementations thermiques et les énergies renouvelables. L’énergie solaire par exemple, qui offre des capacités importantes de réduction d’énergie fossile pour le préchauffage de l’eau chaude sanitaire et des radiateurs », note Bernard Tabarie, conseiller municipal délégué à l’Urbanisme. Procédure légale Toute cette démarche est soumise à une procédure légale et passe par de multiples phases. Phase 1 : lancement de la révision de l’ancien Plan d’occupation des sols conjointement décidé par la Ville et la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (29 mai 2008). Phase 2 : diagnostic réalisé par Guyancourt et la Communauté d’ag-

Le transport en commun en site propre.

N° 411 - 24 MARS 2011


L’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

PLEINS FEUX SUR

L’équilibre entre logements, cadre de vie et activité économique est l’un des objectifs du Plan Local d’Urbanisme.

LE DÉVELOPPEMENT DURABLE À GUYANCOURT 5 finalités ■ Lutte contre le changement climatique et protection de l’atmosphère ■ Conservation de la biodiversité, protection des milieux et des ressources ■ Épanouissement de tous les êtres humains ■ Cohésion sociale et solidarité entre les territoires et entre les générations ■ Dynamique de développement selon des modes de production et de consommation responsables

glomération en concertation avec la population et les acteurs sociaux et économiques de la Ville (de mai 2008 à septembre 2010). Phase 3 : présentation-débat des orientations générales du PADD au Conseil municipal, déclinées dans un document rédigé par les services de la Ville et de la Communauté d’agglomération (28 septembre 2010, procédure spéciale, sans vote). Phase 4 : « arrêté » du contenu de ce document par les élus du Conseil municipal de Guyancourt (14 décembre 2010), puis par les membres du Conseil communautaire de la Communauté d’agglomération (16 décembre 2010), ce qui met fin à la concertation. Actuellement le PLU est entre les mains des « personnes publiques associées » (administrations et institutions, au rang desquelles la comN° 411 - 24 MARS 2011

mune, l’État, le Département, la Région Île-de-France et les chambres consulaires), qui disposent de trois mois à partir de la date de dépôt pour se prononcer sur ce document, ce qui devrait mener à mi-mai. Après quoi la Ville lancera une enquête publique d’une durée d’un mois, qui permettra aux habitants, aux différents acteurs économiques et sociaux et aux autres partenaires de consulter le PLU dans son ensemble et de donner leur avis. « Toutes les pièces du document seront consultables à l’Hôtel de ville et à la Communauté d’agglomération, où les citoyens pourront exprimer leurs remarques sur un registre destiné au Commissaire-enquêteur en charge du dossier, auquel il appartiendra ensuite de donner ses conclusions. Commissaire-enquêteur qu’ils pourront par ailleurs rencontrer », souligne le Maire.

10 enjeux ■ Se reconnaître dans son territoire à toutes les échelles ■ Permettre des échanges et des relations de qualité sur les espaces publics de proximité ■ Conforter la mixité sociale, intergénérationnelle et fonctionnelle ■ Promouvoir les commerces locaux, les productions locales et les circuits courts de distribution ■ Préserver les espaces naturels sensibles et les corridors écologiques ■ Limiter l’étalement urbain ■ Limiter les déplacements et favoriser les moins énergivores ■ Faciliter les économies d’énergie dans le bâtiment ■ Poursuivre un développement économique diversifié ■ Assurer la capacité d’évolution du territoire 3 orientations ■ Une ville pour tous ■ Une ville pratique ■ Une ville agréable

GUYANCOURT MAGAZINE

13


L’utilisation des terrains agricoles de l’INRA est l’un des enjeux de l’Opération d’Intérêt National.

Des positions divergentes Ce projet équilibré qui dessine l’avenir de notre ville, aboutissement de plusieurs années de réflexion, de travail et de concertation, est menacé par l’incohérence d’un gouvernement qui demande à notre commune de se projeter dans les quinze années à venir en se basant sur un schéma directeur vieux de seize ans qui comprend notamment le tracé de l’A126, que le Préfet de région avait pourtant confirmé caduque par écrit. « Notre PLU a été conçu en fonction des intérêts de la Ville. Il tient compte du Schéma directeur d’Île-deFrance élaboré puis voté par le Conseil Régional en septembre2008. Malheureusement, le gouvernement a bloqué le schéma directeur pendant un an et

demi, tentant de le remettre en cause avec le projet du Grand Paris mené par Christian Blanc, secrétaire d’État au Développement de la Région Capitale (démission en juillet2010). Les incompatibilités juridiques, qui en découlent, mettent aujourd’hui l’État et toutes les collectivités d’Île-de-France en situation difficile pour faire avancer les dossiers d’aménagement », regrette François Deligné. « Nous restons extrêmement vigilants » Résultats, des incohérences durables et des visions profondément différentes entre un projet moderne, élaboré démocratiquement par la Région et des projets gouvernementaux

encore très flous et mal adaptés aux attentes des habitants. On cherche encore la solution pour rendre compatibles tous ces documents entre eux. Qu’il s’agisse du Grand Paris ou de l’Opération d’intérêt national ParisSaclay, la municipalité – qui appellera si besoin les Guyancourtois à se mobiliser – ne se laissera pas imposer n’importe quoi par l’État. « Comme l’illustre le PLU, il est en effet hors de question de construire des logements à l’Est de la RD 91, ce qui créerait une rupture de la ceinture verte qui délimite notre commune à l’Est. Nous restons extrêmement vigilants », assure le Maire. ■ www.ville-guyancourt.fr

Questions à Bernard TABARIE, conseiller municipal délégué à l’Urbanisme. Quels sont vos objectifs en matière de Développement durable ? Poursuivre une croissance économique nécessaire et un progrès social indispensable tout en conservant une planète vivable pour nos descendants. C’est une attitude qui doit désormais guider toute action humaine, et l’aménagement du territoire, l’urbanisme, ne doivent pas y échapper. C’est pourquoi le Plan local d’urbanisme que nous avons élaboré pour Guyancourt s’inscrit totalement dans les principes et les

14

GUYANCOURT MAGAZINE

orientations du Développement durable. À travers quelles orientations ? Une densification modérée du tissu urbain existant contre un étalement spatial de la ville, la préservation des espaces naturels et des corridors écologiques. Une « mixité fonctionnelle », c’est-à-dire la possibilité de juxtaposer de l’habitat et de l’activité économique et commerciale dans les quartiers. De la mixité sociale et intergénérationnelle par la diversité

des logements. Un renforcement des moyens de déplacement doux et des transports en commun. Des économies d’énergie dans le bâtiment. Sans oublier la protection des éléments forts de notre patrimoine naturel et urbain, qui contribue lui aussi à la qualité de notre ville, de notre vie et de celles des générations de demain. Ces options et les règles d’urbanisme qui les traduisent concrètement guideront l’évolution de Guyancourt pour les quinze ans à venir.

N° 411 - 24 MARS 2011


EN DIRECT

|

ÉCONOMIE

Abracada… Fleurs! Le 8 février dernier, Anaïs Valat, artisan fleuriste, a ouvert une boutique qui lui ressemble, place du Marché.

A

vec sa jupe longue, ses cheveux couleur d’automne et son regard loyal, Anaïs semble sortie du feuilleton La petite maison dans la prairie. Ce qui est finalement logique, car cette jeune femme est une pionnière. Depuis toujours amoureuse des fleurs, elle lance, à tout juste vingt et un ans, sa propre affaire au PontduRoutoir.«Quand j’étais petite, ma mère avait des amis fleuristes à Montigny, j’aimais passer derrière la caisse pour jouer à la marchande. » En classe de 3e, elle effectue un stage « dans la fleur », puis intègre l’École des Fleuristes de Paris où elle prépare, en deux ans, un certificat d’aptitude professionnelle. « Le cursus prévoyait des stages en entreprise, ce qui m’a permis de découvrir à la fois le métier côté petit commerce et côté chaîne franchisée… » À dix-huit ans, CAP en poche, elle peine à trouver du travail, les commerçants préférant employer des jeunes en apprentissage qu’une professionnelle plus coûteuse et moins malléable. Anaïs travaille çà et là, y compris dans une jardinerie, mais sans jamais pouvoir donner libre cours à sa créativité, à son besoin de créer des compositions originales et des bouquets qui sortent du lot. « Je me suis dit que quitte à me décarcasser, il valait mieux que ce soit pour monter ma propre affaire, même petite. » Sa maman, qui connaissait le fleuriste du centre commercial Louis-Blériot, a appris par ce dernier qu’il envisageait de cesser son activité. « Une opportunité à saisir, car la boutique est grande et à prix raisonnable. »

c’est voir les gens sortir heureux, que ce soit avec des fleurs coupées, un bouquet rond, une minuscule plante grasse, une plante d’intérieur ou une immense corbeille de mariée. » Amaryllis, yucca, phalænopsis, azalée, clivia, saint paulia, dracæna, kalanchoe, narcisses, roses… Si le cœur de la maîtresse des lieux bat plus fort pour les orchidées, le choix est grand et les conseils offerts par la maison (arrosage, taille, rempotage, exposition, maladies, longévité…).«Je suis contente de ma Saint-Valentin. Les gens ont apprécié ma vitrine et les habitants et les commerçants commencent à me dire bonjour en passant. » Qui penserait en voyant Anaïs, fraîche comme une rose, qu’elle était à Rungis à 4 h

ce matin ? « C’est un métier de malade, mais je l’aime. » Le téléphone sonne, une commande à livrer demain, à Buc. « Le bouche-à oreille commence à fonctionner et le nombre de cartes de fidélité à grimper, j’ai bon espoir. » Soutenue par la Maison de l’Entreprise de Saint-Quentin-en-Yvelines, la boutique Abracada… Fleurs ! a quelque chose de magique qui devrait lui porter bonheur, comme la petite fée pein■ te par Anaïs sur la vitrine. O DOMINIQUE CIARLO Abracada… Fleurs ! Place du Marché Centre commercial Louis-Blériot Tél. : 01 30 57 07 58.

Autre fleuriste à Guyancourt : Aux fleurs de Villaroy 15, rue GeorgesHaussmann

Un métier de passion Un client pousse la porte, son épouse est à l’hôpital, il souhaite quelque chose de beau et d’autorisé au niveau de l’hygiène. Anaïs le guide vers de pimpantes petites fleurs piquées dans un bloc de mousse, sans terre ni vase indispensable. « C’est un métier de passion, je dois vendre pour vivre, mais le chiffre d’affaires n’est pas mon obsession. Ce que je veux, N° 411 - 24 MARS 2011

GUYANCOURT MAGAZINE

15


AVANT-PREMIÈRE

|

PROGRAMMATION CULTURELLE

DANSE DÈS 8 ANS

Chez Ikkyû ■ La Ferme de Bel Ébat accueille une nouvelle création de la chorégraphe japonaise Carlotta Ikeda. Après le Ushuu cabaret, elle propose aux enfants de découvrir Ikkyu. C’est l’un des grands personnages du bouddhisme zen qui a parcouru le Japon au XVe siècle, à la recherche du zen dans chaque chose qui nous entoure. Un spectacle contemplatif qui se trouve à la croisée des musiques traditionnelles nippones et électroacoustiques. Cette ode à la sérénité séduira petits et grands par la pureté de sa chorégraphie.

Stage de théâtre ■ La Ferme de Bel Ébat vous invite à participer au stage de théâtre mené par Godefroy Segal, comédien et metteur en scène de la Compagnie In Cauda qui présentera le spectacle Quatrevingt-treize. Ce stage sera l’occasion de s’initier à la pratique théâtrale auprès d’un metteur en scène professionnel.

POUR EN SAVOIR PLUS Stage de théâtre Samedi 2 et dimanche 3 avril de 14 h à 17 h Renseignements et réservations auprès de Richard le Normand au 01 30 48 33 44.

Stage de light painting ■ Dans le cadre de l’exposition Light painting sur la ville, le service Action culturelle propose aux jeunes de 11 à 17 ans un stage encadré par l’artiste Thomas Canto. Deux temps découpent les journées : De 15 h à 19 h, découverte du light painting en studio De 20 h 30 à 23 h, prises de vues en extérieur Les clichés réalisés feront partie de l’exposition.

POUR EN SAVOIR PLUS Stage de light painting Pour les 11 à 17 ans Mardi 12 et mercredi 13 avril Tarifs : adhésion au point jeunes – 10 euros (repas du soir compris) - Autorisation parentale exigée. Renseignements et inscriptions : 01 30 43 45 44.

16

GUYANCOURT MAGAZINE

Photo Lot

POUR EN SAVOIR PLUS Chez Ikkyû Danse dès 8 ans Vendredi 1er avril à 20 h 30 Tarif unique 10 € La Ferme de Bel Ébat Tél. : 01 30 48 33 44.

DANSE

Avril en danse

■ La Ferme de Bel Ébat et l’université Versailles SaintQuentin-en-Yvelines s’associent pour le festival « Avril en danse ». Le thème de cette deuxième édition porte sur le cinéma: « En scène… ça tourne ». Le centre culturel accueillera le spectacle Les lecteurs ainsi que la soirée de clôture, avec des chorégraphies des étudiants de l’UVSQ. C’est dans le jardin de l’Hôtel de Ville que les spectateurs écouteront une bande sonore qui invite à lire, puis à exécuter des indications notées sur des carnets distribués à chaque personne du public. Place ensuite, dans la salle de spectacle, aux chorégraphies des étudiants sur Pirates des Caraïbes, Dead Man ou encore Avatar…

POUR EN SAVOIR PLUS Clôture du festival Avril en danse Les Lecteurs Jeudi 7 avril à 20 h Spectacle de restitution des chorégraphies des étudiants. Entrée libre La Ferme de Bel Ébat Tél. : 01 30 48 33 44. N° 411 - 24 MARS 2011


AVANT-PREMIÈRE

|

PROGRAMMATION CULTURELLE

EXPOSITION

Salon des Lauréats Du 16 mars au 6 avril 2011

Ziggi Recado

■ Après avoir reçu un prix lors du salon des Automnales, les lauréats s’exposent à Guyancourt. Chaque artiste a l’occasion de présenter plusieurs de ses œuvres offrant ainsi un regard plus large sur sa production et son travail, partageant ainsi sa démarche et son style.

POUR EN SAVOIR PLUS Salon des Lauréats Jusqu’au 6 avril Mezzanine de l’Hôtel de Ville

Guyancourt il y a 100 ans

© Bill Tanaka

EXPOSITION

© Noun photos

Kasö

PLATEAU REGGAE DANCE HALL

Ziggi Recado + Lyricson + Kasö Découvrez Guyancourt : petit village agricole de 629 habitants à la veille de la Grande Guerre. On y coule des jours tranquilles et, pourtant, l’activité agricole et économique y est intense et la vie municipale animée. Grâce aux nombreux documents recueillis (archives, photographies, objets…), vous comprendrez comment vivaient les habitants en 1911. Les recherches de l’atelier d’histoire locale de l’association Guyancourt Accueil ont également nourri cette exposition exceptionnelle. Entre histoires de familles et tranches de vie ou destins individuels, voici un attachant portrait de notre ville.

■ Doté d’un vrai sens de la vibe, Ziggi Recado est aussi talentueux chanteur que songwriter, l’artiste hollandais vous attend sur la scène de La Batterie. Avant lui, vous pourrez découvrir Lyricson qui s’est fait connaître pour ses nombreuses collaborations avec le rap français. Depuis, il s’est imposé comme un artiste international du dance-hall et du reggae nu-roots. C’est Kasö, jeune talent guyancourtois, qui ouvrira la soirée. Son credo: un message de paix entre les cultures. www.myspace.com/ziggimusic www.myspace.com/lyricson www.myspace.com/kaso78music

POUR EN SAVOIR PLUS Guyancourt il y a 100 ans Du 6 avril au 29 mai

POUR EN SAVOIR PLUS Plateau reggae dance hall Ziggi Recado + Lyricson + Kasö Samedi 2 avril à 20 h 30 Tarifs : 12 €, 8 €, 7,50 € La Batterie Tél. : 01 39 30 45 90.

le jeudi 7 avril à 18 h 30 Salle d’Exposition N° 411 - 24 MARS 2011

GUYANCOURT MAGAZINE

17


EN DIRECT

|

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Le Développement Durable pour tous! Cette année, la Ville participe pour la première fois à la Semaine nationale du Développement Durable. En effet, alors qu’elle élabore sa Charte du Développement Durable, elle souhaite associer les Guyancourtois à cette nouvelle démarche en proposant 2 journées d’animations. Le samedi 2 avril, de 9 h 30 à 13 h 30 > Animations autour du compost de 10 h à 13 h 30 À l’occasion de la Semaine du Développement Durable, découvrez tous les secrets du compostage réussi et devenez des éco-jardiniers qualifiés !

■ Conférence « Le Compost, une bel-

le manière de préserver l’environnement » de 10 h à 10 h 45. Intervenante : Lucette Drenne, animatrice - jardinier de l’association Jardiniers de France. Chacun d’entre nous désire, à son niveau, faire un geste pour l’environnement. Pourquoi ne pas commencer par le compostage domestique ? ■ Distribution de compost de 10h30

à 13 h 30 Distribution gratuite de compost en « quantités raisonnables » aux particuliers guyancourtois (dans la limite des stocks disponibles). Il est conseillé de venir avec une petite remorque ou des récipients. Vous pourrez également profiter des conseils de Lucette Drenne. (Parking situé derrière la médiathèque – rue Ernest-Lavisse) ■ Animations proposées par les jeunes élus du Conseil Municipal des Enfants de 9 h 30 à 12 h Distribution de fiches sur le compost et jeux-ateliers « Roule-ta-boule » sur le thème du tri et du recyclage des déchets.

> Améliorer son habitat de 9 h 30 à 12 h 30 Permanence des conseillers de l’Espace INFO->ÉNERGIE de Saint-Quentin-en-Yvelines pour apporter des réponses concrètes et personnalisées à vos questions sur les économies d’énergie et les énergies renouvelables. > Animation – jeu « L’exploration du DD » animée par l’association Ville Verte de 10 h 30 à 12 h Pour trouver des réponses concrètes à vos questions sur le Développement Durable, venez participer à un jeu familial, ludique et convivial ponctué de défis, d’interrogations et d’échanges.

18

GUYANCOURT MAGAZINE

À partir de 10 ans (limité à 15 personnes) > Exposition sur le Développement Durable : Vivons ensemble autrement Une exposition qui permet de réfléchir sur les impacts écologiques et sociaux de nos gestes quotidiens. Entrée libre Samedi 2 avril 9 h 30 – 13 h 30 Lieu : Maison de quartier ThéodoreMonod (11, place Pierre-Bérégovoy) Quartier Villaroy Pour plus d’informations : 01 30 48 34 17 Le vendredi 8 avril : La Ville organise une visite du centre de tri de déchets recyclables à Thiverval-Grignon le vendredi 8 avril. Si vous désirez participer à cette visite gratuite effectuée en car, merci de vous inscrire au 01 30 48 34 17 ou sonia.durand@ville-guyancourt.fr avant le 5 avril. (Départ prévu 9 h 30 – retour prévu entre 12 h et 12 h 30) À partir de 8 ans.

Saint-Quentin-en-Yvelines Du 1er au 7 avril Expositions, visites, rencontres et échanges, ateliers et conférences : téléchargez le programme de la semaine du Développement Durable proposé par la Maison de l’environnement, des sciences et du développement durable (www.agglo-sqy.fr/semainedudeveloppementdurable)

N° 411 - 24 MARS 2011


DÉMOCRATIE LOCALE

|

TRIBUNES D’EXPRESSION

LISTE GUYANCOURT POUR TOUS Finances locales : faire le choix de la responsabilité Depuis plusieurs années, les communes subissent une insécurité financière croissante avec de nombreuses modifications fiscales et administratives. Malgré cela, elles vous offrent un service public local de qualité – comme à Guyancourt –, qu’elles ont adapté à la crise économique et sociale ; elles fournissent aussi 70 % de l’effort d’investissement public dans le pays ce qui limite les difficultés économiques et les pertes d’emploi. L’État a fait perdre aux collectivités de nombreuses recettes fiscales, il a aussi réduit les dotations de fonctionnement qu’ils leur accordaient. Il gère sa pénurie financière aggravée par les mauvais choix économiques

et financiers du gouvernement. Comme un symbole, le jour même de l’annonce de l’augmentation du gaz, le Premier ministre promet la suppression de l’impôt sur la fortune ! À Guyancourt, nous sommes responsables. Notre commune connaît une situation moins difficile, car nous avons travaillé pour cela et construit de grands équilibres entre activités et habitat. La bonne gestion communale a permis de rembourser tous les emprunts et ainsi de garantir toutes nos marges pour l’avenir. Nous pouvons ainsi envisager une maîtrise de la fiscalité à moyen et long terme. Les 31 élus de Guyancourt pour Tous

LISTE ENSEMBLE POUR GUYANCOURT Le foyer John Bost à Guyancourt vient d’être inauguré par le Président du Sénat, Gérard Larcher. En santé mental, le Sud Yvelines constitue un territoire exemplaire par l’importance de ses projets. Bientôt nous verrons mis en œuvre : la création d’un centre pédopsychiatrique au sein de l’hôpital de Rambouillet, l’aboutissement de la reconstruction de l’hôpital Charcot à Plaisir, la création d’un bâtiment dédié à la psychiatrie à l’hôpital Mignot. Mais cette offre de soin est bien éloignée des 7 communes de Saint-Quentin en Yvelines, même si y est prévue la création d’une Maison des Adolescents avec le soutien du Réseau de Santé Mental, ainsi qu’une réflexion sur la place de l’Institut Marcel Rivière. Les déplacements à

l’intérieur même de la Communauté d’Agglomération ne sont déjà pas faciles. Par exemple, rien que pour se rendre de Guyancourt à Trappes par les transports en commun faut 1 heure et demi aller et 1 heure et demi retour. Les élus du groupe Ensemble pour Guyancourt, très impliqués et attachés à la réussite de projets de proximité, vous tiendront informé de leurs évolutions. Nous lire : http://umpmontigny-guyancourt.hautetfort.com/ Joindre vos élus d’ « Ensemble pour Guyancourt » : Olivier.Pernot@ville-guyancourt.fr Pierre-Marie.Houette@ville-guyancourt.fr Joseline.Laurent@ville-guyancourt.fr

« Conformément à l’article 9-1 de la loi n° 2002-276 dite « Démocratie de proximité » repris à l’article L2121-27-1 du CGCT, les listes siégeant au Conseil municipal et établies en Préfecture, ont le droit de s’exprimer dans le bulletin d’information municipal. »

LISTE GUYANCOURT GÉNÉRATIONS CITOYENNES Les dérives de la loi Loppsi Le très controversé projet de loi d’Orientation pour la Performance de la Sécurité Intérieure (Loi Loppsi) a été voté le 8 février 2011 par le Parlement. Il introduit des changements majeurs pour les élus et touche indirectement les citoyens. Ce projet, non encore promulgué- il fera peut-être l’objet d’un recours -, est un « fourre-tout sécuritaire de 150 articles » qui aboutit à transférer certaines responsabilités détenues aujourd’hui par l’État aux élus dans le domaine répressif, sans les moyens. Ce texte oublie surtout que le rôle d’un élu est de travailler pour prévoir la délinquance et non pour réprimer. La vidéosurveillance, baptisée « vidéo-protection » est déve-

N° 411 - 24 MARS 2011

loppée et surtout le visionnage des images est assorti de possibilités qui peuvent, à mon avis, s’avérer dangereuses à plus ou moins long terme. Un autre aspect de cette loi concerne indirectement la liberté sur internet car si le principe évoqué- la lutte contre des contenus dangereux pour nos enfants- est incontestable, les applications peuvent aboutir à un contrôle de ce moyen d’expression. Je vous invite à lire des détails sur ce projet de loi sur notre site : www.guyancourt-en-mouvement.eu Julien Oechsli, conseiller municipal, soutenu par le MoDem

GUYANCOURT MAGAZINE

19


Guyancourt magazine 411  

Guyancourt magazine 411

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you