Page 1

TOUTE L’ACTUALITÉ DE VOTRE VILLE -

N° 388 - 18 MARS 2010 - 1 EURO.

magazine P. 40 ACTUALITÉS Départ de la Guyancourse le 11 avril P.90 RENCONTRE Le nouveau commissaire P.15 AVANT PREMIÈRE Mademoiselle de Scudéry à La Ferme de Bel Ébat

OPÉRATION D’INTÉRÊT NATIONAL

Quel avenir pour notre ville ?


2

GUYANCOURT MAGAZINE

N째 388 - 18 MARS 2010


ÉDITORIAL

|

PAR FRANÇOIS DELIGNÉ

SOMMAIRE DU N°388

Le sport à Guyancourt Une école de la vie Chères Guyancourtoises, chers Guyancourtois,

ACTUALITÉS

4

Inscriptions pour la Guyancourse Rencontre débat « Entre parents » Bourse aux vêtements Souris dis le chat

Pour les loisirs ou la compétition, en individuel ou en club, il est toujours possible de pratiquer une activité sportive à Guyancourt. De nombreux équipements de proximité permettent aux quelques 8 500 licenciés des associations de la ville de se dépenser sans compter.

■ ■

RENCONTRE

9 ■ ■

Un Carnaval multicolore Voici votre nouveau commissaire

C’est une véritable volonté des élus qui a permis d’arriver à ce résultat. En développant des partenariats actifs avec les clubs, en apportant des aides financières et matérielles, tout un tissu social s’est constitué. La participation à de grands événements solidaires comme les nuits « de la Gymnastique » ou « des Arts martiaux » témoignent d’un véritable engagement des adhérents. Au-delà du soutien aux associations, la municipalité se donne comme objectif de permettre aux plus jeunes la découverte grâce à l’École Municipale des Sports. Destinée aux 6-10 ans, ses élèves peuvent ainsi pratiquer quatre disciplines au choix parmi plusieurs activités proposées au cours de l’année.

11/14

PLEINS FEUX SUR

L’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE L’Opération d’Intérêt National. Quel avenir ?

Le sport participe de l’équilibre de chacun et il représente aussi une école de la vie grâce à des valeurs comme l’esprit d’équipe ou le respect de l’autre. 15/17

AVANT-PREMIÈRE ■

18

EN DIRECT ■

19

Programmation culturelle Le développement durable, c’est du bon sens !

DÉMOCRATIE LOCALE ■

Tribunes d’expression

Conseiller général des Yvelines Vice-président de la C.A. de SQY

Responsable de la publication : Yves MACHEBŒUF ■ Secrétariat de rédaction : Jean MEYRAND - David HOUDINET ■ Rédaction : Benoît BAUDOUIN - Dominique CIARLO magazine Pascale FRESNAY - David HOUDINET - Hélène MARCHAL ■ PAO : Imprimerie Moderne de l’Est ■ Photos : Dominique CIARLO - Christian LAUTÉ ■ Maquette : CITIZEN PRESS : 01 53 00 10 00 ■ Réalisation : Imprimerie Moderne de l’Est ■ Impression : Imprimerie Moderne de l’Est ■ Tirage : 13 000 exemplaires - Hôtel de Ville de Guyancourt - 14, rue Ambroise Croizat - Centre-Ville - BP 32 - 78041 Guyancourt - Tél. : 01 30 48 33 33 ■ N° ISSN : 1274-5804.

N° 388 - 18 MARS 2010

www.ville-guyancourt.fr

GUYANCOURT MAGAZINE

3


ACTUALITÉS

|

SPORT

|

INFO TRAVAUX

Inscriptions pour la Guyancourse Le départ de la nouvelle édition de la Guyancourse sera donné le 11 avril au gymnase des Droits de l'Homme. Nouveauté cette année : du bike and run.

À 10 h 15, course 1 Guyancourse de 10 km, ouverte aux licenciés et non-licenciés à partir de 18 ans. Né(e)s en 1992 et avant. Tarif : 8 € (10 € sur place) À 11 h 30, course 2 Guyancourse Jeunes, de 1,5 km pour les personnes nées de 1995 à 1998. Benjamin(e)s, minimes. Inscription gratuite. À 11 h 40, course 3 Guyancourse de 1 km, pour les poussin(e)s et super poussin(e)s, né(e)s de 1999 à 2002. Inscription gratuite. À 8 h 45 Bike and run (Découverte à partir de 16 ans) Par équipes de 2 : un qui court, un qui roule (1 vélo par équipe, 2 casques) 8,5 km Tarifs : 12 € par équipe pour les licenciés triathlon, 16 € par équipe pour les nonlicenciés triathlon. INSCRIPTIONS Guyancourse • Jusqu'au 8 avril par correspondance, en envoyant les bulletins d'inscription et le chèque à l'ordre de l’Entente Athlétique de Saint-Quentin-en-Yvelines (EASQY) à adresser à : Guyancourse / 48, rue JacquesAnge Gabriel / 78280 Guyancourt. Site : http : //easqy.athle.org • Le samedi 10 avril : permanence au gymnase des Droits de l’Homme à Guyancourt de 10 h à 16 h. • Sur place : clôture des inscriptions une heure avant chaque course (majoration de 2 € sauf enfants). Le montant de l'inscription reste acquis à l'organisation en cas de désistement.

4

GUYANCOURT MAGAZINE

Assurances responsabilité civile : Les organisateurs sont couverts par une police souscrite auprès d’Azur Assurances. Renseignements : Gymnase des Droits de l’Homme Tél. : 01 30 57 10 62 de 17 h à 22 h. Les dossards seront à retirer sur place à partir de 8 h 45. Afin d'assurer la régularité de la course, des contrôles seront effectués aux différents points de passage du parcours. Les résultats seront diffusés sur le site Internet du club à partir du lundi 5 avril.

Bike and run Inscription en ligne jusqu’au 8 avril 2010 sur www.triathlon-sqy.fr ou sur place la veille de 14 h à 16 h. Limité à 100 équipes. Certificat médical obligatoire de noncontre-indication à la pratique du Bike and Run en compétition (sauf pour les licenciés) et autorisation parentale pour les mineurs. Remise des dossards la veille de 14 h à 16 h ou le jour même à partir de 8 h. Vestiaires - douches - toilettes sur place au Gymnase des Droits de l’Homme. ■

Pièces à fournir pour l’inscription Guyancourse Licenciés FFA Une photocopie de la licence FFA ou du pass running en cours de validité (jointe au bulletin d’inscription). Non licenciés FFA Un certificat médical (ou photocopie) attestant l’aptitude à la pratique de la course à pied, en compétition, datant de moins d’un an, ou une photocopie d’une licence d’une fédération sportive agréée par le ministère jeunesse et sports. Certificat médical et autorisation parentale obligatoires pour les mineurs La participation des mineurs demeure sous la responsabilité des parents ou du club accompagnateur. Les organisateurs déclinent toute responsabilité en cas de déficience physiologique. Le règlement de la Fédération française d’athlétisme s’applique à l’épreuve. L’inscription aux courses engage les participants à l’acceptation de ce règlement.

Trois courses sont au programme :

Course ……………………………………........................... N° de dossard……………………………………....... Nom………………………………………............................. Prénom……………………………………………......... Année de naissance……………………....... Masculin ❏ Féminin ❏ Adresse (indispensable pour gestion des challenges) ……………………………………………………………………………………............................................................... Code postal (indispensable pour gestion des challenges) ………………………………...................... Ville……………………………………………………………………………………………............................................ Tél. ………………………………………………… E-mail ………………………………………………...............

N° 388 - 18 MARS 2010


ACTUALITÉS

|

À NOTER

VENDREDI 26 MARS

Rencontre-débat « entre parents » C’est à la question : « Élève-t-on les filles et les garçons de la même façon ? » qu’Hélène Montardre, écrivain en littérature jeunesse et auteure du livre Parent de fille, parent de garçon, les élève-t-on de la même façon ? apportera des éléménts de réponse. Ainsi, les études montrent, qu’en famille, à l’école ou encore dans les activités qu’ils pratiquent, filles et garçons ne sont pas traités de la même manière. De ces différences de traitement viennent des orientations vers des voies tracées à l’avance. Cette conférence vous permettra de comprendre comment, depuis le plus jeune âge, les stéréotypes de sexe se mettent en place et peut-être d’éviter de reproduire certains schémas sociaux. POUR EN SAVOIR PLUS Vendredi 26 mars à 20 h 30 Élève-t-on les filles et les garçons de la même façon ? Rencontre-débat « entre parents » Espace Yves-Montand Réservation au 01 30 43 00 35 ou au 01 30 48 33 90

SAMEDI 27 MARS

Bourse aux vêtements Opération solidarité pour cette vente de vêtements pour adultes et enfants. L’événement est organisé par Guyancourt Accueil en partenariat avec le vestiaire municipal et le Centre Communal d’Action Sociale de Guyancourt. L’argent récolté servira à acheter du linge de maison et des articles faisant défaut au vestiaire municipal. Un beau geste…

DIMANCHE 28 MARS

Souris dit le chat

POUR EN SAVOIR PLUS Bourse aux vêtements Samedi 27 mars de 14 h à 17 h Maison de quartier Joseph-Kosma

Paulin vit dans le gris d’une existence morose. Il aurait bien besoin de rouge, de jaune ou de bleu. Par enchantement son chat, surnommé CHA, se transforme et emmène son maître à travers le monde à la recherche de son sourire. D’un continent à l’autre, il redonne un peu de couleur à sa vie… Avec ce voyage initiatique, les chats nous parlent de nous et de la diversité de ce monde. POUR EN SAVOIR PLUS Souris dit le chat Théâtre jeune public de 3 à 8 ans. Dimanche 28 mars à 16 h 30 Tarifs : 4,50 €, 3 € Maison de quartier Théodore-Monod Tél. : 01 30 44 38 54 N° 388 - 18 MARS 2010

GUYANCOURT MAGAZINE

5


ACTUALITÉS

|

ÇA S’EST PASSÉ À GUYANCOURT

ARRÊT SUR IMAGES Que d’activités pour les jeunes ! Les vacances ont été bien remplies pour les Guyancourtois qui fréquentent les points jeunes de la ville. Les 11-17 ans ont pu participer à des ateliers (cuisine et verrines, Musique Assistée par Ordinateur, théâtre, slam…), mais aussi des activités sportives comme de la plongée ou du futsal. Cerise sur le gâteau, des sorties avaient aussi été prévues, pour une participation modique. Les jeunes ont notamment pu se rendre au stade de France pour assister au match de football France-Espagne. ■

À la découverte des pays Baltes La Maison des Anciens affichait salle comble pour le Rendez-vous découvertes de février. Devant un parterre attentif, Michel Dugué a présenté en images ces pays européens au nom lointain que sont la Lettonie, la Lituanie et l’Estonie. Leurs grandes villes sont de véritables merveilles d’architecture. La capitale lettone, Riga, possède une impressionnante quantité d’immeubles de style Art Nouveau évoquant les années folles. Grâce à Michel Dugué, les participants ont également découvert des trésors médiévaux ou baroques, et ont été transportés jusqu’aux rives de la mer Baltique. Un véritable voyage dans le temps et dans l’espace…

6

GUYANCOURT MAGAZINE

N° 388 - 18 MARS 2010


ACTUALITÉS

www.ville-guyancourt.fr Jusqu’au dimanche 21 mars

Samedi 20 mars à 18 h

Sports

|

AGENDA

Samedi 27 mars de 14 h à 17 h

Nuit de l’eau

Bourse aux vêtements

Piscine Andrée-Pierre Vienot

Maison de quartier Joseph-Kosma

Culture

Vie locale

Samedi 27 mars à 20 h 30

Antoni Tàpies

Culture

Tribute Gainsbourg

Matières du souffle Salle d’exposition Jusqu’au jeudi 8 avril

par l’EMM et les studios Entrée libre (voir page 17) La Batterie

Culture

Salon des Lauréats (Exposition)

Samedi 27 mars à 20 h 30

Culture

Mademoiselle de Scudéry Théâtre (voir page 15) Tarifs : 16 € ; 12,50 € La Ferme de Bel Ébat

Le jeudi 18 mars à partir de 18 h 30 Hôtel de Ville Vendredi 19 mars à 18 h 30

Vie municipale

Dimanche 28 mars à 16 h 30

Commémoration

Animation des quartiers

Cessez-le-feu en Algérie du 19 mars 1962 Monument aux morts Vendredi 19 mars à 20 h 30

Souris dit le chat Théâtre jeune public de 3 à 8 ans. Tarifs : 4,50 € ; 3 € Maison de quartier Théodore-Monod

Culture

Les vipères se parfument au jasmin

Dimanche 28 mars à 12 h

Repas annuel des anciens

Samedi 20 mars à 19 h 30

Animation des quartiers Théâtre Tarifs : 16 € - 12,5 € Soirée Country La Ferme de Bel Ébat Rens. et réservations au 01 30 43 00 35 Espace Yves-Montand

Les 20 et 27 mars de 14 h à 17 h Samedi 20 mars de 13 h 30 à 18 h 30

Sports

Vie des quartiers

Tennis de table

Le Carnaval se prépare

Tournoi des écoliers Gymnase des Droits de l’Homme

de 14 h à 17 h et le samedi 10 avril de 9 h à 12 h Dans les maisons de quartier

Samedi 20 mars à 16 h et 20 h 7e Nuit de la gymnastique

Sports

Sur le thème du cinéma et de la musique de film Tarifs : 5,30 € adultes ; 1,90 € enfants. Vente des billets au Service des Sports du lundi au vendredi aux horaires d’ouverture de l’Hôtel de Ville (pas de vente le samedi matin) et sur place 1 h avant chaque représentation. Aucune réservation par téléphone. Nombre de places limité. Pavillon Pierre-Waldeck-Rousseau

Vie municipale

Élections régionales (2e tour) Dimanche 21 mars de 9 h à 18 h

Pavillon Pierre-Waldeck-Rousseau Mardi 30 mars à 19 h 30

Culture

Acide est le cœur des hommes Entrée libre (voir page 16) Réservation indispensable au 01 30 43 45 44 Maison de Quartier Auguste Renoir Du 30 mars au 1er avril à 19 h 30

Culture

Après la Tempête

Dimanche 21 mars de 8 h à 20 h

Sports

vendredi 2 avril à 20 h 30. Entrée gratuite (voir page 15) Renseignements et réservations au 01 30 48 33 44. Espace Yves Montand

Coupe de judo Gymnase des Droits de l’Homme Vendredi 26 mars à 20 h 30

Vendredi 2 avril à 20 h 30 Conférence

Élève-t-on les filles et les garçons de la même façon ? Rencontre-débat « entre parents » proposée par l’École des Parents de Guyancourt. Réservation au 01 30 43 00 35 ou au 01 30 48 33 90 Espace Yves-Montand Samedi 27 mars de 12 h à 20 h et dimanche 28 de 8 h à 18 h

Demi-finale individuelle de gymnastique féminine Gymnase de l’Aviation N° 388 - 18 MARS 2010

Vie locale

H double L + Guests (rap) Tarif unique : 5 € (voir page 17) La Batterie Lundi 5 avril de 9 h à 18 h

Sports

Tournoi des féminines En coproduction avec ESG foot SQY Stade Maurice Baquet Mercredi 7 avril

Sports

Culture

Vie Municipale

Allô M. le Maire Vous pouvez personnellement joindre votre Maire, François Deligné Au 01 30 64 14 55 de 18 h à 19 h 30 GUYANCOURT MAGAZINE

7


ACTUALITÉS

|

CADRE DE VIE

|

INFO TRAVAUX

Infos travaux Aménagement, réhabilitation, maintenance… Les services Techniques municipaux veillent à l’entretien du patrimoine communal.

COUP DE JEUNE Destiné à devenir prochainement un nouveau Point jeunes nommé « Les Gavroches », le local qui abritait autrefois le vestiaire municipal – situé place Jacques-Brel, dans le quartier des Garennes –, fait actuellement l’objet d’importants travaux d’aménagement (plomberie, maçonnerie, électricité, peinture…). Les jeunes pourront ainsi être accueillis dans un environnement agréable et adapté à leurs attentes. Aux dernières nouvelles, ils pourraient même être invités à participer à la décoration intérieure des lieux, en réalisant notamment des fresques en compagnie de plusieurs artistes du quartier au talent remarqué en matière d’arts graphiques. Montant des travaux : 65 000 €. Ouverture au public prévue courant mai.

Travaux au nouveau Point jeunes « Les Gavroches ».

COUP DE FRAÎCHEUR

La Ville a mis à profit les vacances de février pour donner un nécessaire coup de fraîcheur à la salle omnisports du gymnase de l’aviation, où elle a fait procéder à différents travaux de peinture (sol des gradins, murs et portes), pour un coût global de 15 000 €.

Rénovations des peintures au gymnase de l’aviation.

ADAPTATION D’ÉQUIPEMENT Fermé depuis octobre dernier, le centre de loisirs MarcChagall (quartier des Saules), est loué par la commune à l’association « Du fun pour tous » (activités communes pour des enfants avec ou sans handicap mental) depuis le 22 février 2010. Un changement d’attribution qui a conduit les maçons, électriciens, plombier et peintre des services Techniques à intervenir dans cet équipement début février pour l’adapter à ses nouveaux usagers : transformation des sanitaires enfants en sanitaires adultes, pose de cloisons et de blocs portes dans ces mêmes sanitaires, séparation de l’éclairage entre l’ancienne école et le centre de loisirs, pose d’un évier et d’un ballon d’eau chaude dans la cuisine et reprise de l’ensemble des peintures. Le tout pour une enveloppe budgétaire de 4 000 €.

8

GUYANCOURT MAGAZINE

Nouveaux sanitaires au centre Marc-Chagall.

N° 388 - 18 MARS 2010


RENCONTRE

|

CARNAVAL

Un Carnaval multicolore Oyez, oyez Guyancourtoises et Guyancourtois. Le Carnaval revient le 10 avril prochain pour vous en faire voir de toutes les couleurs : une par quartier. lesko où un final étincelant (spectacle pyrotechnique) aura lieu autour de 17 h. Avant cela, ils sèmeront sur leur passage des grains de bonne humeur divers et variés : danses, musique, chant, fanfares… le tout dans une explosion de ballons. Et pas n’importe quels ballons, puisque ce sont les saltimbanques de la compagnie professionnelle Tonton ballons qui recevront les carnavaleux à l’entrée du stade (sous une arche de douze mètre de large composé de ballons multicolores) avant de les diriger vers un atelier géant de sculpture sur ballons mis gratuitement à la disposition du public. Les équipes des Centres de Loisirs ont suivi une formation pour préparer le Carnaval. Une grande scène, qui accueillera pour le final des saynètes orchestrées par un ès que le jour commence à sur le thème « Des couleurs et des M. Loyal, des jongleurs et des cras’étirer en soirée, le Carnaval en matières », et aura pour particularité cheurs de feu, sera montée au milieu profite pour pointer le bout de son d’être non plus placé sous la direction du stade. Mais le temps fort sera sans nez. Timidement au début, au fil de artistique d’une compagnie extérieu- doute l’instant où un bonhomme réunions qui invitent les agents des re, mais directement conçu par les Carnaval de quatre mètres de haut services de la ville à cogiter sur son responsables des maisons de quartier sera brûlé pour symboliser la fin de futur contenu. Puis le ton monte, les et des centres de loisirs et leurs l’hiver. ■ idées fusent, la contagion gagne du équipes. « Une nouvelle formule qui terrain, les directeurs et animateurs motive plus fortement les différents des maisons de quartier et des acteurs de cet événement, ravis de centres de loisirs complotent à l’occa- pouvoir donner libre cours à leurs comATELIERS TOUT PUBLIC sion de réunions de plus en plus rap- pétences et à leur imagination, ce qui prochées, avec pour complices des n’empêchera pas la présence d’artisEnvie de fabriquer des masques ? Des écoles et des associations toujours tes », indique Benoît Ferré, adjoint au déguisements ? partantes pour faire la fête. Maire chargé de la Jeunesse, de Des accessoires ? e Pour sa 4 édition nouvelle version, le l’Animation des quartiers et de la Vie Et pourquoi pas un char ? Carnaval de Guyancourt rayonnera associative.

D

À CHAQUE QUARTIER SA COULEUR ◗ Vert pour le Pont du Routoir ◗ Bleu pour Villaroy ◗ Orange pour l’Europe ◗ Blanc pour les Garennes, le Parc et les Saules

N° 388 - 18 MARS 2010

Une explosion de ballons Comme les années précédentes, cinq cortèges partiront pour des défilés costumés et musicaux menés tambour battant par petits et grands. Pour être plus forts et plus colorés encore, les participants des secteurs Villaroy et Europe se rejoindront, de même que ceux des Saules et des Garennes, tous cheminant vers le stade Popiu-

Pour vous y aider, les directeurs et animateurs des maisons de quartiers vous invitent à participer aux ateliers de préparation du Carnaval organisés à l’intention des familles les samedis 20 et 27 mars de 14 h à 17 h et le samedi 10 avril de 9 h à 12 h. Renseignements auprès de votre maison de quartier.

GUYANCOURT MAGAZINE

9


RENCONTRE

|

SÉCURITÉ

|

INFO TRAVAUX

Voici votre nouveau commissaire Aux commandes du commissariat de Guyancourt depuis le 4 janvier dernier, Briac Le Fiblec dirige la circonscription qui regroupe Montigny, Guyancourt et Voisins. C’est donc en toute sérénité que Briac Le Fiblec aborde sa nouvelle fonction : « J’ai été accueilli avec cordialité par mes collègues, en qui j’ai totalement confiance, par les élus locaux et par les partenaires avec lesquels la police travaille, ce qui aide à se sentir bien, à trouver ses marques. » En rejoignant la région parisienne, le commissaire s’est rapproché d’une partie de sa famille et de ses amis. « Nous faisons un métier difficile, qui nous conduit à gérer et à voir des choses parfois terribles, respirer du côté de la sphère privée est essentiel à notre équilibre. »

Briac Le Fiblec, nouveau commissaire de Guyancourt.

S

on prénom, Briac (qui signifie digne et courageux en vieux breton), donne un premier indice, vite confirmé par le nom de famille – Le Fiblec – enraciné dans l’ouest de la France, où notre homme est né il y a trente et un ans, à Rennes. « J’ai suivi des études de droit avant de passer plusieurs concours, dont celui de commissaire de police. Ce qui me plait dans ce métier, c’est qu’il est lié à l’ordre public, à l’autorité, mais avec une dimension primordiale de management. » Loin de la caricature du policier qui mène ses enquêtes en solo, Briac Le Fiblec privilégie la concertation, le travail en équipe. « Je ne décide, sauf en cas d’extrême urgence, qu’après avoir pris les avis des enquêteurs. Ce brassage d’intelligences, d’instincts et d’expériences est le terreau de nos recherches. » La nuit dernière, le chef était dans la rue avec ses troupes. « Ils patrouillent vingt-quatre heures sur

10

GUYANCOURT MAGAZINE

vingt-quatre, je dois connaître les réalités auxquelles ils sont confrontés pour savoir de quoi ils parlent. » Auparavant commissaire-adjoint à Montbéliard (Doubs), le jeune patron des cent dix fonctionnaires de police du commissariat de Guyancourt est dans une phase d’observation, d’immersion et d’adaptation. « La sphère privée est essentielle à notre équilibre » « Nous sommes ici dans un secteur socialement et économiquement plus favorisé, moins violent, malgré de regrettables actes de délinquance du type dégradations, vols à la roulotte et de véhicules et cambriolages. La violence et les problèmes de drogue étaient plus graves et plus fréquents là où j’étais affecté précédemment, où le club de football de Ligue 1, le FC SochauxMontbéliard, échauffe régulièrement les esprits. »

« Un policier doit montrer l’exemple » Policier par conviction, « pour défendre les valeurs républicaines et aider les citoyens », Briac Le Fiblec se veut efficace, tout en étant tolérant, à l’écoute et maître de ses émotions. « Un policier doit montrer l’exemple, donner une image d’intégrité qui sécurise les gens, faire preuve de courtoisie et de discernement. En tant que responsable des services de police, je veillerai au respect de ces règles. » Sur la carte accrochée au mur, deux points sensibles : le centre commercial de Saint-Quentin et la gare. « Nous surveillons de près ces deux sites et quelques autres, avec le soutien de différents acteurs de terrain », confie cet amateur de jazz et de blues, qui aime les polars signés John Irving et Fred Vargas. Un homme comme les autres, à cette différence près que son métier l’autorise à contraindre de manière légale, y compris physiquement, tout individu dont le comportement, les agissements, menacent la sécurité des biens et des personnes et la tranquillité publique. ■ o Propos recueillis par DOMINIQUE CIARLO N° 388 - 18 MARS 2010


PLEINS FEUX SUR

AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

C’est principalement le secteur de La Minière qui est concerné par l’Opération d’Intérêt National.

L’Opération p d’intérêt national Quel avenir ? Lancée par l’État en 2006, l’Opération d’intérêt national (OIN) Massy-Saclay-Palaiseau-VersaillesSaint-Quentin-en-Yvelines vise à faire de ce vaste territoire un pôle scientifique mondial. Explications. Attractif, le territoire qui s’étend de Saint-Quentin- entreprises de pointe. Ce projet por- rapide qui peut laisser craindre, faute en-Yvelines (à l’Ouest) à Palaiseau (à l’Est), en passant par Versailles, les vallées de Chevreuse et de la Bièvre et les plateaux de Satory et de Saclay, est une concentration de matière grise (pôles de compétitivité, entreprises à haute technicité, centres d’enseignement et de recherche publics et privés…). L’État a décidé d’en faire une sorte de Silicon Valley à la française. Ou plus exactement un cluster, un lieu d’animation, de coordination et de formation autour d’un programme commun de recherche, d’innovation et de développement. Objectif : accroître les liens et les transferts de technologie entre centres d’enseignement et N° 388 - 18 MARS 2010

teur de développement, d’emploi et d’avenir, suscite pourtant les réserves des élus locaux des 49 communes concernées (voir encadré p. 14). À aucun moment ils n’ont en effet été concertés quant aux multiples changements (localisation des logements à construire, extension des réseaux de transports en commun, création d’axes routiers…) induits par cette Opération d’intérêt national (OIN). En utilisant ce dispositif, l’État se substitue aux communes ou aux intercommunalités pour l’autorisation d’occuper le sol et l’initiative des procédures d’aménagement. « C’est un outil mis en place pour favoriser une urbanisation

de concertation, l’application d’une logique purement économique, qui ne tiendrait pas compte des équilibres et des spécificités des communes impliquées dans l’aventure », alerte le Maire de Guyancourt (voir interview). Pour une approche globale Si François Deligné ne s’oppose pas en soi à l’OIN, il émet pour condition que les nouveaux aménagenents ne déséquilibrent pas la qualité de vie des générations actuelles et n’hypothèquent pas celle des générations futures, sachant que le projet s’inscrit sur une durée de trente ans. Créer un pôle d’excellence mondial GUYANCOURT MAGAZINE

11


Mare Jarry

La Minière

Villaroy Technocentre

En vert hachuré, le périmètre de l’OIN.

en recherche et en innovation et installer de grandes écoles et de prestigieux centres de recherche sur le plateau de Saclay est une excellente initiative. Mais il est hors de question de faire pour autant de Guyancourt et de Saint-Quentin-en-Yvelines la cité dortoir de ce plateau en imposant la construction de milliers de logements sur notre territoire. Il convient de penser l’OIN dans sa globalité, de l’accompagner d’aménagements cohérents et, surtout, d’éviter une logique de zonage (zone dédiée à une seule fonction, qui serait le contraire de la mixité sociale qui règne à Guyancourt dans le partage des espaces, des équipements et des services publics. Des services publics

qui doivent également suivre la dynamique de l’OIN, tout comme les transports en commun. Au métro « révolutionnaire » promis par le chef de l’État (à une échéance non déterminée et au financement improbable), les élus de terrain préfèreraient une solution plus simple et moins coûteuse, qui répondrait à des besoins immédiats. Pourquoi ne pas déjà terminer le tronçon du Transport en commun en site propre (TCSP) qui relierait la gare de Saint-Quentin-enYvelines à Massy, puis Orly ? Saint-Quentin-en-Yvelines, un modèle à suivre Comme vous l’aurez compris, la volonté de vos élus est de défendre

Les espaces cultivés de la Minière.

12

GUYANCOURT MAGAZINE

Les espaces verts et bleus devront être préservés.

les besoins locaux et de mettre pour cela leur expérience au service de cette nouvelle OIN. Saint-Quentinen-Yvelines s’est justement développée dans le cadre de cette procédure de l’État il y a plus de trente ans de cela. Développement économique, solidarité, environnement préservé, activités sportives et culturelles, richesse associative, équipements et services, qualité de vie… une réussite au plan humain et économique. Ce bilan largement positif, devrait inciter l’État à prendre en compte la parole des décideurs locaux, à s’inspirer de leur expérience dans le domaine d’un aménagement cohérent et durable du territoire. Pour l’instant, il n’en est rien. Pourtant, grâce au Plan local d’urbanisme (PLU) élaboré en concertation avec les habitants, la Ville possède une solide base de données en matière de préservation des équilibres. « Il doit, comme d’autres documents d’urbanisme, être compatible avec l’OIN, mais présente l’avantage de décliner des exigences sur lesquelles nous ne cèderons pas », souligne François Deligné, qui n’a visiblement pas dit son dernier mot. Pour en savoir plus : www.ville-guyancourt.fr www.oin-paris-saclay.fr N° 388 - 18 MARS 2010


AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

PLEINS FEUX SUR

Interview de François Deligné le point sur l’Opération d’Intérêt National Face à la grande confusion qui règne dans le cadre de l’OIN, le Maire de Guyancourt interpelle régulièrement avec force les services de l’État pour exiger une concertation et le respect des réalités communales. tements et de la région n’aient leur mot à dire est inacceptable. C’est pourquoi je demande fréquemment à ses représentants de prendre en considération les besoins locaux. C’est une position que je partage avec de nombreux autres élus de proximité, dont mon ami Robert Cadalbert, président de la Communauté d’agglomération d agglomération de Saint SaintQuentin-en-Yvelines. Guyancourt Magazine : Pourquoi insistez-vous tant pour que l’État prenne en compte les exigences de élus locaux ? François Deligné : Que les choses soient claires, il ne s’agit pas d’une attitude anti-gouvernementale systématique. L’Opération d’intérêt national pourrait présenter de grands intérêts en termes de développement pour Guyancourt, SaintQuentin-en-Yvelines, le département et la région. Pour le moment, aucun projet concret, ni cohérent, n’a vu le jour, malgré un tapage médiatique savamment orchestré à grand renfort d’effets d’annonces sans lendemain. Savoir notre territoire ainsi convoité par l’État souligne son attractivité, ce qui ne peut que satisfaire le maire et conseiller général des Yvelines que je suis. Là où rien ne va plus, c’est que cette opération s’élabore sans aucune concertation avec les élus locaux, au mépris de toutes les règles démocratiques. Que l’État pilote la mise en œuvre de l’OIN est tout à fait normal, mais qu’il veuille décider de tout et tout contrôler sans que les décideurs politiques des communes, des intercommunalités, des déparN° 388 - 18 MARS 2010

G.M. : Que défendez-vous au juste ? F.D. : Le maintien des fondamentaux qui ont fait de Guyancourt ce qu’elle est : une ville où il fait bon grandir, s’instruire, se distraire, vivre à tout âge et travailler. Une ville qui a fait de la solidarité sa richesse en favorisant une mixité sociale qui ne laisse personne en chemin. Une ville qui a su se doter de suffisamment d’atouts pour attirer à elle des centaines d’entreprises de toutes tailles représentant une manne financière qui a permis de développer des équipements et des services à la population sans augmenter la pression fiscale exercée sur les familles. Une ville qui a créé des logements pour tous, dans des proportions équitables entre accession à la propriété et locatif aidé, et accueilli en trente ans plusieurs milliers de nouveaux habitants tout en réussissant à préserver l’harmonie entre espaces bâtis et espaces verts. Une ville édifiée jour après jour, pierre après pierre, au fil des ans et de projets mûrement réfléchis par des hommes et des femmes de terrain au service de l’intérêt général, en relation directe avec des habitants

dont ils connaissent mieux que personne les attentes et les besoins réels. Une ville qui a un passé, une histoire et un art de vivre ensemble qu’elle entend bien faire respecter face à un État qui convoite des terrains que des technocrates considèrent comme autant de zones vierges plus ou moins anonymes à aménager, logements ici ger ici, route là là, pôle d’enseignement ailleurs… Sans se préoccuper ni des répercussions sur le territoire, sa stabilité et son identité, ni de l’impact de ces transformations majeures sur la qualité de vie des habitant. G.M. : Y a-t-il concertation sur le projet ? F.D. : Comment voulez-vous donner un avis sensé sur un projet d’une telle importance quand ce dernier ne repose sur rien d’autre que des propos qui se succèdent et se contredisent, des chiffres qui fluctuent sans cesse et des esquisses d’aménagement sans cohérence avec l’existant ? Sans la moindre démarche de développement durable afin de prendre globalement en compte les aspects économiques, sociaux et environnementaux des agglomérations concernées ? Il est évident que le président Sarkozy souhaite faire de l’OIN un des grands chantiers de son quinquennat, qu’il fonce une nouvelle fois tête baissée en confondant action et précipitation, mais de là à bâcler un dossier aussi capital pour l’avenir de notre région et de la France en ignorant les élus locaux et en imposant arbitrairement des choix, il y a GUYANCOURT MAGAZINE

13


LES 49 COMMUNES CONCERNÉES Dans les Yvelines : Élancourt – Guyancourt – Magny-lesHameaux – Montigny-le-Bretonneux – Trappes – La Verrière – Voisins-le-Bretonneux – Buc – Fontenay-le-Fleury – Jouy-en-Josas y – Les-Loges-en-Josas g – Rocquencourt q – Saint-Cyr-l’École – Toussus-le-Noble – Versailles – Viroflay – Bièvres – Bois-d’Arcy – Chateaufort – Le Chesnay – Coignières – Maurepas – Vélizy-Villacoublay. Dans l’Essonne : Bures-sur-Yvette – Gif-sur-Yvette – Gometz-le-Chatel – Igny – Orsay – Palaiseau – Saclay – Saint-Aubin – Vauhallan - Villiers-le-Bâcle – Verrières-leBuisson – Wissous – Nozay – Villejust – Massy – Morangis – Saulx-les-Chartreux – Villebon-sur-Yvette – La Villedu-Bois – Ballainvilliers – Champlan p – Chilly-Mazarin y – Épinay-sur-Orge – Longjumeau – Les Ulis – Marcoussis.

Dans le cadre de l’OIN, le choix des modes de transports sera déterminant.

des limites... Uni, le Conseil municipal a d’ailleurs voté récemment, à l’unanimité, une motion qui rappelle trois points essentiels que la Ville souhaite voir respecter par l’OIN : ● Le maintien des grands équilibre dans le domaine de l’habitat, des équipements et de l’activité ; ● Le refus de création d’un nouveau quartier et de logements à l’Est de la route départementale 91 ; ● La préservation d’une ceinture verte et du site classé de la Vallée de la Bièvre. Forte d’avoir obtenu la suppression définitive du tracé de l’A26 au-dessus des sources de la Bièvre, la Ville a confiance en son avenir, à condition toutefois qu’elle soit associée aux décisions qui le dessinent. G.M. : Et maintenant ? F.D. : Nous espérons, étant donné que rien ne s’est passé ces dernières

L’OIN Massy-Saclay-Palaiseau-Versailles-Saint-Quentinen-Yvelines concerne 49 communes, réparties sur deux départements (36 800 hectares au total), qui comptent six intercommunalités.

années, que les choses sérieuses vont enfin commencer, que nous allons sortir de cette bouillie de contradictions, de ce fouillis d’ordre et de contre-ordre, de ce tintamarre de différents sons de cloche. Il est grand temps que les élus de Guyancourt – et plus largement de SaintQuentin-en-Yvelines – jouent le rôle qui leur revient de droit, qu’ils participent au montage d’un projet qui les concerne directement et qui mérite que toutes les forces vives y collaborent, que l’État tienne compte de leur avis, de leurs compétences et de leur savoir-faire. D’autant que la méthode actuelle laisse pour le moins à désirer au niveau de l’efficacité. On a demandé aux élus de se prononcer pour la création d’un groupement d’intérêt public qui ne s’est jamais réuni et qu’on a remplacé par un établisssement public. En attendant un nou-

Schema de principe du nouveau réseau de transport Paris Région Capitale.

14

GUYANCOURT MAGAZINE

veau départ, et pour ne pas faire du sur place, j’interroge régulièrement les services de l’État pour obtenir des réponses à des questions précises. Ainsi, dans un courrier adressé le 15 décembre dernier à Mme la Préfète des Yvelines, j’ai rappelé le contenu de la lettre adressée au ministre ainsi que les points sur lesquels le conseil municipal serait inflexible. Après quoi j’ai évoqué les aménagements routiers nécessaires dans le périmètre nous concernant. L’aménagement dénivelé du carrefour de la Minière ; la réalisation du réaménagement de l’échangeur RD91/ RN12, notamment la liaison en direction de l’autoroute A12 ; la jonction de l’avenue des Garennes vers l’autoroute A12 sans passer par le rond-point des Droits de l’Homme ; la réalisation d’aménagements permettant aux communes du plateau de participer au maillage… Autant de sujets concrets qui exigent une forte anticipation, faute de quoi la municipalité pourrait bien se retrouver au pied du mur, mais il serait alors bien tard pour négocier. Ce que l’État doit saisir aujourd’hui, c’est la détermination des élus des villes incluses dans l’OIN, leur volonté de collaborer à un projet qu’ils refusent de se voir imposer. Si ce copilotage était rejeté, si ce travail s’engageait dans les mois à venir en persistant à laisser de côté les chefs de file des collectivités intéressées, il se ferait alors contre eux et contre les habitants qu’ils représentent. Je connais bien les Guyancourtois, ils se mobiliseraient aux côtés de leurs élus dans ce cas. ■ o Propos recueillis par DOMINIQUE CIARLO N° 388 - 18 MARS 2010


AVANT-PREMIÈRE

|

CULTURE

THÉÂTRE

Mademoiselle de Scudéry Paris, automne 1680. Des crimes sont commis, la nuit, dans les rues et semblent être l’œuvre du même assassin. Les victimes sont des hommes, se rendant visiblement à un rendez-vous galant et le coup fatal est porté au cœur. Dans le même temps, Madeleine de Scudéry, femme d’esprit et écrivain célèbre, reçoit un mystérieux collier, œuvre de Cardillac, le plus célèbre orfèvre de l’époque. Y a-t-il un lien entre ces événements ? Publié en 1818, ce conte d’Hoffmann est l’un des premiers récits policiers. À (re)découvrir d’urgence ! ■

RÉPÉTITION PUBLIQUE Découvrez un temps de répétition du spectacle Mademoiselle de Scudéry et échangez avec les artistes le vendredi 26 mars à 19 h. Inscriptions au 01 30 44 38 44

POUR EN SAVOIR PLUS Mademoiselle de Scudéry Samedi 27 mars à 20 h 30 Tarifs : 16 €, 12,50 € La Ferme de Bel Ébat Tél. : 01 30 48 33 44

THÉÂTRE

Après la Tempête La Tempête, œuvre majeure de Shakespeare, est contée par deux de ses personnages principaux. Prospero, avec l’aide d’Ariel, esprit de l’air et du souffle de vie, provoque par magie une tempête qui jette sur le rivage tous ses ennemis… Sur cette île métaphorique du monde, se mêleront la vengeance d’un homme bafoué par les siens, un jeu de trahison pour le pouvoir et une rencontre amoureuse… Le Théâtre du Sable revisite cette histoire dans une belle mise en scène associant théâtre et vidéo, un voyage intérieur, où Ariel conduit son maître à renouer avec son humanité. ■

POUR EN SAVOIR PLUS Après la Tempête Partenariat avec le Centre social Louis-Pasteur. Mardi 30, mercredi 31 mars et jeudi 1er avril à 19 h 30 et vendredi 2 avril à 20 h 30. Entrée gratuite Espace Yves-Montand Renseignements et réservations au 01 30 48 33 44 N° 388 - 18 MARS 2010

THÉÂTRE DÈS 13 ANS

Zoom Voici l’histoire de ce spectacle qui sera présenté au centre culturel et dans les collèges. À l’occasion d’une réunion de parents d’élèves, revoilà la mère de Burt, celle qu’on n’a pas vue depuis des années, qu’on aurait sans doute préféré ne pas revoir. Son fils n’est plus dans l’établissement, pourtant elle s’est invitée. Alors, comme le professeur principal est en retard, elle se lève et parle. Elle se raconte, raconte son fils… Grotesque et naïve, la mère de Burt nous fait rire, avec sa vie déglinguée et ses rêves de réussite en carton-pâte. Entre cocasserie et bouffées d’émotion c’est bien la détresse d’une femme et d’un fils en perdition qui nous est racontée.

POUR EN SAVOIR PLUS Zoom Vendredi 9 avril à 20 h 30 Tarif : 8 € La Ferme de Bel Ébat Tél. : 01 30 48 33 44 GUYANCOURT MAGAZINE

15


AVANT-PREMIÈRE

|

CULTURE

THÉÂTRE

Acide est le cœur des hommes ■ La Ferme de Bel Ébat, en partenariat avec la Maison de Quartier Auguste-Renoir vous proposent de découvrir une création de Jacques Dor qui tire son histoire d’un témoignage radiophonique. « Un jour, à la radio, une femme a raconté sans détours l’assassinat, y a vingt-trois ans, de son petit garçon et d’un autre enfant. Cette femme cherche depuis, nlassablement, la vérité, le coupable. Pas trace de la moindre haine pourtant, une parole sage et qui vous transperce, vous cloue sur place et vous dévaste », explique Jacques Dor. De ce texte captivant est né un spectacle qui interroge le plus profond de l’humain.

POUR EN SAVOIR PLUS Acide est le cœur des hommes Mardi 30 mars à 19 h 30 Maison de Quartier Renoir Entrée libre Réservation indispensable au 01 30 43 45 44 Nous vous invitons à apporter un petit plat sucré ou salé, ou bien une boisson, que nous partagerons à l'issue de la représentation pour échanger ensemble autour du spectacle.

La Médiathèque en campagne ■ Apprendre, découvrir, partager, se distraire… À la médiathèque Jean-Rousselot, il y en a pour tous les âges et pour tous les gouts ! Livres, disques, revues, dvd profitez de la richesse de ses collections, il y a sûrement quelque chose pour vous ! Être adhérent de la médiathèque Jean-Rousselot c’est aussi : – Faire partie du réseau de lecture publique de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines et bénéficier de plus 550 000 documents à la disposition du public. – Bénéficier des services du site internet, véritable médiathèque virtuelle, ouverte 24h/24. , qui vous permet de consulter les ouvrages mis à votre disposition et de gérer votre compte, vos emprunts et vos réservations. Alors n’hésitez plus, passer la porte de la médiathèque et aller à la rencontre d’une équipe de bibliothécaires à votre service.

Médiathèque Jean Rousselot 12, place Pierre Bérégovoy - 78280 Guyancourt Tél. : 01 39 30 08 50 Courriel : mediatheque-jean.rousselot@agglo-sqy.fr Horaires d'ouverture : ● mardi et vendredi : 16 h-19 h ● mercredi et samedi : 10 h-13 h, 14 h-19 h ● dimanche : 10 h-13 h. Sqybus - Lignes 439, 440, 465, 468 arrêt : Haussmann Adresse du site des médiathèques : www.mediatheques.agglo-sqy.fr

16

GUYANCOURT MAGAZINE

N° 388 - 18 MARS 2010


AVANT-PREMIÈRE

|

CULTURE

RAP

H double L + Guests La Batterie ouvre sa scène à H double L, talentueux rappeur guyancourtois très bien entouré. Pour son premier album solo « Marche ou Crève », il s’est offert quelques featurings inédits : Freeman, Berny Craze, Daddy Lord C (La Cliqua) ou encore Guevarah (Cercle Vicieux). Sur scène l’artiste libère un phrasé précis, engagé, un son pur et dur, et un élan digne des plus grands.

POUR EN SAVOIR PLUS H DOUBLE L + Guests Vendredi 2 avril à 20 h Tarif unique 5 € Prévente uniquement, pas de réservation (billetterie sur place aux horaires d’ouverture) La Batterie

MAMBO

Mambo Legacy C’est un Big Band Mambo que La Batterie accueillera en partenariat avec le Versailles Jazz Festival. Après avoir baigné dans l’univers des hauts lieux Newyorkais du Mambo des années 1950, Mambo Legacy rend, avec une folle énergie, un hommage aux trois grands représentants du genre : Tito Puente, Machito et Tito Rodriguez. Pour l’After, rendez-vous au bar-restaurant, avec les musiciens du Pequeno Combo pour une ambiance afro-cubaine

TRIBUTE

Serge Gainsbourg

POUR EN SAVOIR PLUS Mambo Legacy Samedi 10 avril à 20 h 30 Tarifs : 12 €, 8 €, 7,50 € La Batterie – Tél. : 01 39 30 45 90

CE QU’IL TE PLAÎT ! La Batterie propose trois concerts événements. Pensez à réserver car ces dates risquent d’afficher complet très rapidement. Après Henri Salvador en 2009 et pour sa deuxième édition, le « tribute » sera consacré, cette année, à Serge Gainsbourg : l’occasion rêvée, pour les groupes des studios et les élèves de l’école de musique de travailler les nombreux genres d’un même artiste et de faire revivre, en chanson, en pop ou en reggae les grands succès de l’homme à tête de chou.

POUR EN SAVOIR PLUS Tribute Serge Gainsbourg Samedi 27 mars de 20 h 30 à 22 h Entrée libre La Batterie – Tél. : 01 39 30 45 90 N° 388 - 18 MARS 2010

Maceo Parker

Le 14 mai à 20 h 30 Jean-Louis Murat (1re partie : Elliot) Tarifs : 18 €, 14 €, 15 € Le 15 mai à 20 h 30 The Commitments (1re partie : Feloche) Tarifs : 18 €, 14 €, 15 € Le 18 mai à 21 h Maceo Parker Tarifs : 18 €, 14 €, 15 € La Batterie – Tél. : 01 39 30 45 90

GUYANCOURT MAGAZINE

17


EN DIRECT

|

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Le développement pp durable, c’est du bon sens ! Face à une double crise sociale et écologique, un nouveau mode de développement à long terme, garantissant progrès économique, social et environnemental s’impose à nous.

D

u 1er au 7 avril prochain aura lieu la Semaine du Développement Durable afin de sensibiliser les Français aux enjeux du développement durable. Déséquilibres climatiques, pollutions tenaces, paupérisation croissante d’une grande partie de la population mondiale, raréfaction des ressources naturelles, la liste des évolutions inquiétantes de la planète est loin d’être exhaustive. À l’heure actuelle, 80 % des richesses mondiales sont détenues par 20 % des habitants de la planète. Les trois piliers du développement durable Le développement durable repose sur trois piliers : l’équité sociale, l’efficacité économique et la préservation de l’environnement. Il vise ainsi à « satisfaire les besoins de développement des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs ». Cette définition, la plus générale et la plus répandue a été popularisée par le rapport Brundtland en 1987. En

effet, c'est à partir des années 80 que les pouvoirs publics ont pris conscience de l’urgence de créer un nouveau mode de développement équitable pour la planète. Chaque geste compte Sur le long terme, le développement durable suppose l’évolution de nos modes de vie en y mettant du bon sens et en stoppant la course effrénée au « toujours plus ». État, collectivités locales, entreprises, syndicats, associations, citoyens, chacun peut à son niveau être acteur de ces changements. Sans attendre les décisions nationales et internationales qui tardent parfois à venir, nous pouvons, tous, agir car chaque geste compte. Procéder à la collecte, c’est bien mais faire son compost, améliorer l’isolation de son habitat, ne pas prendre la voiture pour de petits trajets, recycler ses vêtements, manger moins de viande, c’est encore mieux. En devenant un citoyen responsable, nous pourrons être fiers de l’état de la planète que nous léguerons à nos enfants et petits-enfants. ■

Le geste éco-citoyen:

du mois

le chiffre

1 kg Nous produisons en France en moyenne un kilo de déchets par jour et par personne (2 fois plus qu’il y a 40 ans)

Source: Ademe

18

GUYANCOURT MAGAZINE

J’achète des ampoules basse consommation pour remplacer mes ampoules à incandescence. Elles consomment 5 fois moins d’énergie et durent 8 fois plus longtemps.

Le DD à Guyancourt, c’est… la prochaine ouverture de l’aire d’accueil des nomades, route de Saint-Cyr. En avril, les gens du voyage verront leurs conditions de vie nettement améliorées avec l’ouverture d’une aire d’accueil sécurisée, comprenant 26 emplacements équipés de sanitaires individuels. En effet, le développement durable, c’est aussi favoriser l’accès de tous à des conditions de logement décentes.

N° 388 - 18 MARS 2010


DÉMOCRATIE LOCALE

|

TRIBUNE D’EXPRESSION

LISTE GUYANCOURT POUR TOUS Pour un projet de ville ambitieux Lors des élections municipales de mars 2008, plus de 73 % des électeurs se sont exprimés en faveur de la liste Guyancourt pour Tous, nous renouvelant ainsi très majoritairement leur confiance. Depuis, deux années ont passé… deux années durant lesquelles de nombreuses réalisations ont vu le jour : l’extension des horaires de la police municipale et l’inauguration de ses nouveaux locaux, l’ouverture d’un Espace Public Numérique, la mise en place des Assemblées de quartier ou encore les nouvelles mesures sociales pour faire face à la crise. De plus, près de 200 logements sortent de terre dans le

quartier de Villaroy. Une résidence services est également en cours de construction dans le quartier du Pont du Routoir. Bientôt, nous inaugurerons la nouvelle École Municipale de Musique, l’Institut Pierre Simon Laplace, la fondation John Bost et l’aire d’accueil des gens du voyage. Ces exemples démontrent notre volonté de respecter les engagements pris devant les Guyancourtois. Forts d’un projet de ville concret et ambitieux, nous mobiliserons la même énergie jusqu’à la fin du mandat, pour que Guyancourt demeure une ville dynamique, agréable et solidaire. Les 31 élus de la liste Guyancourt pour tous.

« Conformément à l’article 9-1 de la loi n° 2002-276 dite « Démocratie de proximité » repris de l’article L2121-27-1 du CGCT et à l’article 33 du règlement intérieur du Conseil municipal, les listes siégeant au Conseil municipal et établies en Préfecture, ont le droit de s’exprimer dans le bulletin d’information municipal »

LISTE ENSEMBLE POUR GUYANCOURT En décembre dernier, les élus du groupe Ensemble pour Guyancourt ont voté contre le budget 2010 présenté par Monsieur le Maire car il n’est pas à la hauteur des enjeux et des ambitions que nous devrions tous avoir pour notre Ville. En effet, de l’aveu même du Maire, la majorité municipale n’a pas de projets pour l’année 2010, à part la gestion quotidienne et l’entretien du patrimoine. Comment estce possible ? Après seulement deux ans de mandat, l’actuelle majorité municipale n’a déjà plus de projets ? Des villes beaucoup moins riches que Guyancourt continue pourtant d’investir dans l’avenir. Il est vrai que l’usure du pouvoir pour un certain nombre d’élus peut se faire sentir !

Guyancourt mérite mieux et doit avoir des élus ambitieux : le refus de participer au plan de relance qui a permis à la France de franchir l’année 2009 mieux que les autres pays occidentaux et aujourd’hui le manque d’ambition pour préparer l’avenir des Guyancourtois, c’est ce qui caractérise l’actuelle majorité municipale. Notre Ville a beaucoup d’atouts, il faut juste savoir les exploiter. Nous lire : http://umpmontigny-guyancourt.hautetfort.com/ Joindre vos élus d’« Ensemble pour Guyancourt » : Olivier.Pernot@ville-guyancourt.fr Pierre-Marie.Houette@ville-guyancourt.fr Joseline.Laurent@ville-guyancourt.fr

LISTE GUYANCOURT GÉNÉRATIONS CITOYENNES Sur sa dernière tribune parue dans le Guyancourt Magazine n°385, du 4 février, je peux lire, signé du groupe « Liste ensemble pour Guyancourt », l'extrait suivant à propos de la réforme des collectivités locales et de sa simplification annoncée : « le rôle du conseiller territorial qui siègera au conseil général de son département et au conseil régional, sera l'interlocuteur privilégié des maires... ». C'est un des aspects de cette réforme avec lequel, comme beaucoup d'élus, je ne suis pas d'accord. Comment une seule personne pourra-t-elle gérer ces deux fonctions, sauf à admettre définitivement que la politique est un « métier », et donc à déconnecter peu à peu l'élu du terrain ? Actuellement, rien n'est clair : ni le N° 388 - 18 MARS 2010

nombre de ces conseillers, ni leur périmètre d'action, ni leur compétence. Clarifier les compétences avant de prendre des décisions fiscales aurait donné une vision d'ensemble de cette réforme ! La charte de l'autonomie locale du Conseil de l'Europe prévoit un mode d'élection pour chaque niveau de collectivité ; si un seul échelon en représente deux, qu'adviendra-t-il de cette réforme ? D'autres points de la tribune de ce groupe d'élus me questionnent. Je vous invite à les lire sur notre site www.Guyancourt-en-mouvement.eu Julien Oechsli, conseiller municipal, soutenu par le Mouvement Démocrate GUYANCOURT MAGAZINE

19


À partir de 8 h 45 Depuis le Gymnase des Droits de l’Homme

> Renseignements Gymnase des Droits de l’Homme Tél. : 01 30 57 10 62 (17 h - 22 h) Guyancourse : http ://easqy.athle.org Bike and Run : www.triathlon-sqy.fr

Au profit de l’autisme

Conception : Ville de Guyancourt - photo : Christian Lauté

dimanche 11 avril 2010

> Départs

Guyancourt Magazine 388  

Guyancourt Magazine 388