Issuu on Google+


ÉDITORIAL

|

PAR FRANÇOIS DELIGNÉ

SOMMAIRE DU N° 404

Guyancourt 2010-2011 La dynamique de la Ville Chères Guyancourtoises,

ACTUALITÉS

6

chers Guyancourtois, La fin de l’année 2010 verra « sortir de terre » d’importants projets pour lesquels la municipalité s’était engagée auprès de vous. • Le quartier de Villaroy accueille désormais de nouveaux immeubles d’habitations ; les premiers de ces logements en accession libre et en locatif aidé, très attendus, seront livrés en janvier… • À la fin du mois de novembre, j’ai eu le plaisir d’inaugurer à vos côtés la nouvelle École Municipale de Musique qui vient compléter le Pôle Musiques de La Batterie - grâce au soutien de la Communauté d’agglomération -, et le Foyer d’Accueil Médicalisé Troas de la Fondation John-Bost. • Le 4 décembre, sera également inauguré le nouveau terrain synthétique du stade Maurice-Baquet déjà utilisé avec enthousiasme par nos jeunes sportifs. • Enfin le début de l’année 2011 sera marqué par la préparation d’importants travaux de rénovation de l’église Saint-Victor et de requalification de la rue Ambroise-Croizat en Centre-ville, là-aussi avec l’engagement de la Communauté d’agglomération. Les projets trouvent donc peu à peu leur aboutissement concret et démontrent ainsi que Guyancourt est une ville dynamique et vivante alors même qu’elle arrive à maturité. Nous continuerons de travailler à votre service pour soutenir le dynamisme d’une Ville adulte ouverte sur l’avenir.

RENCONTRE

9

■ ■

11/14

PLEINS FEUX SUR VILLE/COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION

15

EN DIRECT ■

18

Un Noël joyeux et responsable

DÉMOCRATIE LOCALE ■

N° 404 - 2 DÉCEMBRE 2010

Programmation culturelle

DÉVELOPPEMENT DURABLE ■

19

Nouvelle vie pour Labé-Breton

AVANT-PREMIÈRE ■

Responsable de la publication : Yves MACHEBŒUF ■ Secrétariat de rédaction : Jean magazine MEYRAND - David HOUDINET ■ Rédaction : Benoît BAUDOUIN - Dominique CIARLO Pascale FRESNAY - David HOUDINET - Hélène MARCHAL ■ PAO : Céline BOCKELMANN ■ Photos : Dominique CIARLO Christian LAUTÉ - Sébastien MORIN ■ Maquette : CITIZEN PRESS : 01 53 00 10 00 ■ Réalisation : Direction de la Communication ■ Impression : Imprimerie Moderne de l’Est ■ Tirage : 13 000 exemplaires - Hôtel de Ville de Guyancourt - 14, rue Ambroise Croizat - Centre-Ville - BP 32 - 78 041 Guyancourt - Tél. : 01 30 48 33 33 ■ N° ISSN : 1274-5804. Imprimé sur du papier 100 % PEFC issu de forêts gérées durablement, dans une usine certifiée ISO 14001.

Une idée en or Le CME en action(s)

L’union fait la force

16 Votre Maire, François Deligné Conseiller Général des Yvelines Vice-Président de la C.A. de SQY

Mercredi 8 décembre, rencontre-débat « entre parents », comment donner confiance à son enfant ? Samedi 11 décembre Soirée années 80 Travaux d’automne

Tribunes d’expression

www.ville-guyancourt.fr

GUYANCOURT MAGAZINE

3


ACTUALITÉS

|

ÇA S’EST PASSÉ À GUYANCOURT

ARRÊT SUR IMAGES Les clubs coup de pouces sont lancés ■ Réunion au sommet en salle du conseil de l’Hôtel de Ville pour le lancement de la nouvelle édition des « clubs coup de pouces », qui visent à aider plusieurs petits groupes d’élèves ayant des difficultés pour la lecture. Cette action menée dans le cadre de la réussite éducative a déjà permis à des élèves de bénéficier d’une aide personnalisée pour l’apprentissage de la lecture chaque jour après la classe entre novembre 2009 et juin 2010. Les nouveaux clubs constitués vont à nouveau découvrir le plaisir de lire. Rendez-vous est pris en fin d’année scolaire pour la remise de diplômes. Bonne année de lecture à tous.

Les métamorphoses de la beauté dans l’Art ■ C’est à la maison des Anciens que le dernier rendezvous découvertes était organisé, le 19 novembre dernier. Au programme, une passionnante conférence sur la beauté dans l’Art avec un grand A. L’ intervenante Anne-Marie Cohen, a guidé le public dans ce voyage à travers le temps et l’expression artistique. Diaporama à l’appui, la conférencière a abordé les différents aspects du travail des artistes avec, par exemple, la célèbre Vénus de Milo, exposée au musée du Louvre.

Plateau électro à La Batterie ■ La musique électro se taillait la part du lion le 6 novembre à La Batterie. La salle de concert accueillait la fine fleur du genre avec un plateau aux styles variés. Dub, électro reggae, rock, break… De quoi satisfaire les plus exigeants fans du genre, le tout avec des groupes venus de tout l’hexagone. À noter la prestation des Iphaze avec leur électro dub toulousain. Ou encore Bad Joke et Gargamel vs Lastikor formation issue de ces mêmes Bad Joke. Enfin, le power dub venu tout droit d’Essonne, Île de France, des Duberman (notre photo).

4

GUYANCOURT MAGAZINE

N° 404 - 2 DÉCEMBRE 2010


ACTUALITÉS

|

ÇA S’EST PASSÉ À GUYANCOURT

Un mois de novembre bien stages ■ Les associations Let’s dance et Guyancourt Gym Form organisaient deux stages en novembre dernier. Après le grand retour des danses de salon ou de la salsa, place à la country. Stetson vissés sur la tête et santiag aux pieds, les amateurs de quadrille et de square dance ont pu s’en donner à cœur joie lors de cette initiation destinée à tous les pratiquants, des plus confirmés aux débutants. Une bonne occasion de découvrir ces danses qui sont de plus en plus à la mode. Enfin pour les acharné(e)s de la remise en forme, un stage de step était au programme, de quoi faire monter le muscle cardiaque dans les tours et éliminer avant les fêtes de fin d’année.

Les droits de l’enfant célébrés ■ À l’initiative du Conseil Municipal des Enfants, les écoliers et collégiens guyancourtois ont pu, cette année encore, jouer à découvrir les droits de l’enfant au pavillon Waldeck-Rousseau. Au programme, différents ateliers pour les apprentis citoyens avec la Maison de justice et du droit, mais aussi d’autres activités comme la prévention routière, grâce à un stand animé par la police municipale, ou encore la protection de l’environnement avec la découverte du compost.

N° 404 - 2 DÉCEMBRE 2010

GUYANCOURT MAGAZINE

5


ACTUALITÉS

|

À NOTER

MERCREDI 8 DÉCEMBRE Rencontre-débat « entre parents »

Comment donner confiance à son enfant? L’École des Parents de Guyancourt vous propose une conférence animée par Anne Bacus, docteur en psychologie et auteur de nombreux livres sur l’enfance. Avoir un enfant épanoui, bien dans sa tête, apprenant avec plaisir, s’ouvrant aux nouvelles expériences de la vie et se sentant bien avec les autres : voilà ce dont rêvent les parents. La spécialiste expliquera comment se construit cette confiance en soi et donnera des conseils sur la bonne attitude à adopter pour aider l’enfant à y accéder. POUR EN SAVOIR PLUS Comment donner confiance à son enfant ? Rencontre-débat « entre parents » Mercredi 8 décembre à 20 h 30 Villa Simone-Signoret Réservations au 01 30 48 33 90.

SAMEDI 11 DÉCEMBRE

Soirée années 80 Nostalgiques du Top 50, du synthé et autres coupes de cheveux improbables, la soirée organisée par la maison de quartier Auguste-Renoir est pour vous. Au programme : deux temps forts. D’abord, un « blind test » autour des génériques des séries des années 80, émissions TV ou dessins animés. D’Albator à K2000, préparez-vous à répondre le premier et gagner de nombreux lots. Place ensuite au karaoké et à la danse. Vous pouvez réviser vos « classiques », Wham, Desireless, Partenaire Particulier, Duran Duran. Et surtout n’hésitez pas à vous lancer sur la piste ou derrière le micro. POUR EN SAVOIR PLUS : Soirée années 80 Samedi 11 décembre à 20 h 30 Maison de quartier AugusteRenoir Tarifs : 4,50 €, 3 € Tél. : 01 30 43 45 44.

6

GUYANCOURT MAGAZINE

N° 404 - 2 DÉCEMBRE 2010


ACTUALITÉS

|

AGENDA

www.ville-guyancourt.fr Jusqu’au 16 décembre e

21 Salon des Automnales Exposition Hôtel de Ville Jusqu’au 31 janvier

Passes et passages

Vendredi 3 décembre à 20 h 30

Lost soul + Red mourning + Gorod Plateau métal Tarifs : 12 €, 8 €, 7,50 € La Batterie

Exposition photographique Gymnase Maurice-Baquet

Vendredi 10 décembre à 20 h

Soirée cabaret Magie et mentalisme, one woman show de Morgane Lavoine Tarifs : 4,50 €, 3 € Renseignements et réservations : 01 30 44 38 54 Maison de quartier Théodore-Monod Samedi 11 décembre à 20 h 30

Jusqu’au 5 décembre

Eiffel + chicros

Sur la route

© Jean-Pierre Estournet

Cirque Vendredi 3 et samedi 4 décembre à 20 h 30, jeudi 2 à 19 h 30, dimanche 5 à 16 h. Tarifs : 16 €, 13 € Réservations : 01 30 48 33 44 Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines

Jusqu’au 31 janvier

Les jeux de société - Exposition Maison de quartier Auguste-Renoir Du 3 au 5 décembre

Téléthon Dans toute la ville Les 1er, 8 et 15 décembre de 14 h à 16 h

L’atelier de la Salle d’Expo Le flip-book Pour les enfants de 8 à 13 ans. Tarif : 18 € les 3 séances Salle d’Exposition Vendredi 3 décembre à 19 h

Théâtre magique Spectacle jeune public marionnettes et magie Tarifs : 4,50 €, 3 €. Renseignements et réservations : 01 30 57 20 40. Maison de quartier Joseph-Kosma N° 404 - 2 DÉCEMBRE 2010

Tarifs : 18 €, 14 €, 15 € La Batterie Samedi 11 décembre à 20 h 30

Red mourning Vendredi 3 décembre à 20 h 30

Voix de l’immigration Cinéma solidaire Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles. Renseignements : fas.sqy@laposte.net ou Marc Hanotte : 01 30 64 49 35 Maison de quartier Théodore-Monod

Roméo et Juliette Théâtre Tarifs : 18 €, 14 €, 10 € La Ferme de Bel Ébat Dimanche 12 décembre de 9 h à 16 h

Basket ball Rassemblement départemental mini poussins Gymnase des Droits de l’Homme

Dimanche 5 décembre

Escrime Horizon 2016 minimes Championnat de Ligue sabre Junior Gymnase Maurice-Baquet Dimanche 5 décembre à 16 h

Les Trois sœurs Théâtre en russe sur titré (lire p. 16) Tarifs : 16 €, 13 € La Ferme de Bel Ébat Mercredi 8 décembre à 20 h 30

Comment donner confiance à son enfant? (lire p. 6) Rencontre-débat « entre parents » Réservations au 01 30 48 33 90. Villa Simone-Signoret Du 8 au 10 décembre

« On s’est déjà vu quelque part » Exposition photographique sur les gens du voyage de Jean-Michel Rillon Maison de quartier Auguste-Renoir

Dimanche 12 décembre de 13 h à 19 h

Gymnastique rythmique Fête de Noël et passage de rubans Gymnase de l’Aviation Vendredi 17 décembre à 13 h 30

L’art du parfumeur Rendez-vous découvertes. Nombre de places limité. Inscription obligatoire au 01 30 48 34 12. Maison des anciens. Vendredi 17 décembre à 20 h 30

Omar Perry + Kanka + Maxxo Plateau reggae roots Tarifs : 12 €, 8 €, 7,50 € La Batterie GUYANCOURT MAGAZINE

7


ACTUALITÉS

|

CADRE DE VIE

Travaux d’automne De l’installation des décorations de fin d’année à l’aménagement des chemins piétons, les services techniques sont aux quatre coins de la ville.

DÉCORS DE FÊTES

Grâce à l’intervention des agents des services Techniques de la Ville, plus de deux cents décors lumineux ornent la ville. Cristaux, guirlandes de glace, comètes de toutes couleurs, vagues… autant de motifs à découvrir au fil des secteurs les plus commerçants, mais également au sommet des arbres et des lampadaires de voies moins passantes, ainsi qu’au fronton de nombreux édifices publics. Engagée dans une démarche d’économies d’énergie, la Ville remplace progressivement les anciennes lampes par des ampoules de type LED à basse consommation, ce qui réduit considérablement la facture tout en gardant belle allure.

POUR PIÉTONS SEULEMENT Afin d’empêcher la circulation des deux roues motorisés sente Krumnov (bordée de maisons individuelles qui longent le terrain du gymnase Maurice-Baquet), la Ville vient de faire installer une barrière sélective à chacune des extrémités de cet axe, ainsi redevenu le territoire des piétons. Coût : 12 700 €.

SÉCURITÉ ET PATRIMOINE

Une zone test sera bientôt mise en service en préfiguration du réaménagement de la rue Ambroise-Croizat et de la place de l’église. Comprise entre la boucherie et le restaurant La Petite Grange, elle consistera en un rétrécissement de chaussée avec circulation en alternat sur une longueur de 25 m et déplacement du panneau « stop », qui ne sera plus implanté côté église (à hauteur du restaurant), mais rue du Moulin (côté marchand de journaux). L’arrêt de bus sera transféré près de l’Hôtel de ville. Un projet dont vous découvrirez les grandes lignes dans les prochains Guyancourt Magazine.

ARRÊT DU PROJET DU PLU MI-DÉCEMBRE Le projet du Plan Local d’Urbanisme (PLU) sera arrêté midécembre par la ville et la Communauté d’agglomération. Par délibération du 14 avril 2008, le Conseil Municipal demandait officiellement à l’agglomération de réviser son Plan d’Occupation des Sols et de le transformer en PLU. Suite à cette demande, la Communauté d’agglomération a prescrit, le 29 mai 2008, la mise en révision du POS de Guyancourt et sa transformation en PLU. Dès lors divers outils de concertation ont été mis en place : réunions publiques, ateliers, pages dédiées sur le site de la ville, mise

8

GUYANCOURT MAGAZINE

à disposition des éléments du dossier, recueil des observations… Les orientations du PADD (Projet d’Aménagement et de Développement Durable) ont été débattues par la ville, le 28 septembre 2010 et par la Communauté d’agglomération, le 14 octobre 2010. C’est mi-décembre que les deux instances arrêteront le projet de Plan Local d’Urbanisme. La prochaine étape consistera en une enquête publique organisée début 2011. Cette enquête sera un moment privilégié pour les Guyancourtois pour consulter l’intégralité du dossier et donner leur avis. N° 404 - 2 DÉCEMBRE 2010


RENCONTRE

|

ÉCONOMIE

Une idée en or À vingt-cinq ans, Robin Bourdet est à la tête de Merci Facteur, site internet en plein essor qui permet de poster son courrier sans bouger de chez soi.

T

out a commencé il y a six ans, lorsque Robin a reçu une carte virtuelle sur son ordinateur. « J’ai trouvé ça impersonnel et frustrant ». Il a alors dix-neuf ans et vient tout juste de passer son BTS en mécanique et automatismes industriels. « Je me suis demandé pourquoi ne pas envoyer son courrier par Internet, un vrai courrier. » Sourire aux lèvres et cheveux en bataille, le jeune homme raconte les débuts du site, en 2004. « Personne n’avait encore développé ce service. » Un service pratique, efficace et peu coûteux, qui permet aux particuliers de faire envoyer par La Poste des lettres (y compris administratives), cartes illustrées et photos sur papier avec la souplesse d’un mail. Il suffit d’aller sur le site,

de sélectionner un type de courrier, de composer le texte, de choisir l’enveloppe et le timbre, de valider, de payer (paiement sécurisé en ligne par carte bancaire ou possibilité d’alimenter le compte par chèque) et le tour est joué. Merci Facteur imprime, met sous pli, joint d’éventuelles photos personnelles, affranchit et poste l’enveloppe à votre place, le tout pour la somme de 2,58 € TTC pour une carte illustrée, affranchissement inclus (avec un service d’avis de réception par SMS ou mail). En toute occasion « Si la commande est passée avant 18 h, le courrier part le jour même, et arrive sous quarante-huit heures au plus » assure Robin, qui va chaque

soir déposer lui-même au centre de tri de Bois d’Arcy une centaine de correspondances, avec des pointes à huit cents envois à l’occasion des vœux ou de la Saint-Valentin. « Nous proposons une palette de 1500 cartes, et travaillons avec des illustrateurs qui touchent des droits à chaque fois que leur modèle est sélectionné. » Toutes les grandes étapes de la vie figurent dans le catalogue de Merci Facteur, mariage, naissance, baptême, réussite à un examen, condoléances, remerciements. Ainsi que l’ensemble des grands classiques : anniversaire, fête, réussite à un examen, déménagement, départ à la retraite… Réparties par catégories, les cartes sont proposées en format standard ou géant, avec la possibilité d’insérer une signature scannée et de choisir parmi différents modèles de textes mis à disposition. Quant aux étourdis, ils sont ravis, après avoir enregistré leurs contacts, d’être avertis par mail en amont des anniversaires de leurs proches. Micro imprimerie Avec pour associés son père et un cousin qui vit en Espagne (où la version hispanique de Merci Facteur devrait être lancée dans quelques mois), la SARL Bourdet ne cesse de monter en puissance. « Pour mettre le maximum d’atouts de mon côté, j’ai suivi parallèlement à la création de l’entreprise des études d’ingénieur en logistique. » Sans rien précipiter, Robin a cogité ferme, travaillé dur, testé le marché et mis progressivement au point un site qui compte plus de 35 000 membres inscrits et génère un chiffre d’affaires passé de 100 000 € en 2009 à 200 000 € cette année. Dans son appartement du quartier de la Mare-Jarry aux allures de micro imprimerie, notre facteur virtuel (à ne pas confondre avec un service de La Poste) a visiblement ■ gagné son pari. O DOMINIQUE CIARLO http://www.merci-facteur.com

N° 404 - 2 DÉCEMBRE 2010

GUYANCOURT MAGAZINE

9


RENCONTRE

|

CONSEIL MUNICIPAL DES ENFANTS

Le CME en action(s) Pilotée par le Conseil municipal des enfants (CME) avec le soutien de nombreux partenaires, l’édition 2010 de la Journée des droits de l’enfant a été une réussite.

L

es nouveaux conseillers du CME ont partagé une rentrée dynamique. Après une journée d’intégration au cours de laquelle ils ont rencontré, le 18 septembre dernier, plusieurs élus adultes au sein de quatre ateliers, Les symboles de la République (Benoît Ferré), La solidarité (Danielle Hamard), le Développement durable (Philippe Maine) et Les missions de la commune (Marie-Christine Le Tarnec), les voici fin prêts à assumer leur mission au service de la collectivité. Ce jour-là, ils ont aussi déjeuné en compagnie de plusieurs adjoints au Maire avec d’anciens conseillers juniors venus témoigner de leur expérience et dispenser quelques conseils pratiques. Au programme également, un jeu interactif pour mieux connaître la Ville et

ses compétences, avec différents questionnaires que les membres du CME devaient remplir à partir de recherches à réaliser à l’aide de documents mis à leur disposition. De quoi partir du bon pied, ce qu’ils ont fait dès la semaine suivante en menant l’opération « Nettoyons la nature » en collaboration avec les enfants des écoles élémentaires et des collèges de la commune. Messages reçus Deux mois plus tard, dans le cadre de la Convention internationale des droits de l’enfant signée en novembre 1989, célébrée chaque automne, le CME organisait sa journée des droits de l’enfant au Pavillon Waldeck-Rousseau qui avait pour thème : le droit à l’Éducation pour

Le CME en pleins préparatifs du Téléthon 2010.

10

GUYANCOURT MAGAZINE

tous. Une manifestation soutenue par de nombreux partenaires, l’UNICEF, l’office central de la coopération à l’école (OCCE), la Maison de la justice et du droit (MJD), les avocats du barreau de Versailles (spécialistes des Droits des enfants, la représentante du Défenseur des droits de l’enfant, Artisans du monde, l’association Ville verte, les services de la ville (périscolaire, jeunesse, maisons de quartier). Pendant une demi-journée, les élèves de CM1, CM2, et une classe de 6e du collège Paul-Éluard ont ainsi pu participer à différents ateliers encadrés par des spécialistes évoquant notamment les droits de l’enfant, la citoyenneté, les jeux dangereux, l’éducation pour tous, l’utilisation d’Internet, le commerce équitable et les inégalités dans le monde, Haïti ou encore la prévention routière… Un parcours semé de découvertes, d’échanges, de réflexions, de réponses aux questions, de stands et de jeux de société et de rôles, avec des mises en situation aux messages reçus cinq sur cinq. Soutien au Téléthon Après quoi les conseillers ont enchaîné en apportant leur contribution au Téléthon à travers la fabrication de cartes de vœux et autres marque-pages réalisés à la main (notre photo), vendus sur le stand CME, le samedi 4 décembre, au Pavillon Waldeck-Rousseau. La commission « Solidarité » proposera au public de s’exprimer sur le thème « C’est quoi pour vous la solidarité ? ». Des cartons seront disponibles pour participer, par écrit et en dessin, à la réalisation d’une œuvre solidaire et collective. Ces contributions seront exposées pendant toute la durée du Téléthon. Dans le même temps, les commissions,Vie scolaire, Nature, Solidarité et Loisirs-Sports poursuivaient leurs travaux un mercredi après-midi sur deux à l’Hôtel de Ville pour élaborer des projets sur lesquels Guyancourt Magazine reviendra très prochaine■ ment. N° 404 - 2 DÉCEMBRE 2010


PLEINS FEUX SUR VILLE/COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION

Guyancourt est l’une des sept communes de la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines.

L’union fait la force Guyancourt est l’une des sept communes qui composent Saint-Quentin-en-Yvelines, un territoire qui s’est développé sur la base d’une intercommunalité profitable à tous. Longtemps Ville Nouvelle, Saint-Quentin-enYvelines ne l’est plus vraiment, et pour cause : elle soufflera ses quarante bougies dans moins de deux ans. Créée par la volonté de l’État en 1972 pour atténuer la pression démographique de la capitale et de sa « petite couronne », cette entité a d’abord été gérée par un Syndicat N° 404 - 2 DÉCEMBRE 2010

Communautaire d’Aménagement de l’Agglomération Nouvelle (SCAAN), devenu Syndicat d’Agglomération Nouvelle (SAN) en 1983, puis Communauté d’Agglomération en 2004. Durant ce temps, Guyancourt est passée d’un statut de village à celui de ville en plein développement. Un chemin suivi, à des rythmes diffé-

rents, par l’ensemble des communes concernées. Le projet de construire et d’aménager une agglomération solidaire où les habitants pourraient vivre et travailler dans un environnement agréable à tous n’a, vous vous en doutez, pas toujours été simple à mettre en place. Après un mariage GUYANCOURT MAGAZINE

11


Vos élus à la Communauté d’agglomération Robert Cadalbert, président de la Communauté d’agglomération de SaintQuentin-en-Yvelines depuis 1998, conseiller municipal de Guyancourt. François Deligné, 4e vice-président de la Communauté d’agglomération (Affaires économiques), maire de Guyancourt, conseiller général des Yvelines. Yves Machebœuf, 8e vice président à la Communauté d’agglomération (Communication, Grands projets : fibre optique, vélodrome), 1er adjoint au Maire chargé du Cadre de vie, des Travaux, du Développement durable et de la Communication à Guyancourt. Bernard Tabarie, 12e vice président à la Communauté d’agglomération (Finances), conseiller municipal à Guyancourt (délégué à l’Urbanisme). Yannick Ouvrard, conseiller communautaire délégué à la Communauté d’agglomération (Habitat), adjoint au maire de Guyancourt (Habitat, Cohésion sociale, Développement économique). Danielle Hamard, conseillère communautaire déléguée à la Communauté d’agglomération (Personnel), adjointe au maire de Guyancourt (Affaires sociales, Emploi, Administration générale et Personnel). Danièle Viala, conseillère communautaire déléguée à la Communauté d’agglomération (Santé), conseillère municipale à Guyancourt.

L’intérêt communautaire Établissement public de coopération intercommunale (EPCI), la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines assume de nombreuses compétences. Certaines, prévues par la loi, revêtent un caractère obligatoire : développement économique, aménagement de l’espace, équilibre social de l’habitat, politique de la ville… D’autres sont optionnelles : culture, construction et gestion des équipements sportifs et culturels, assainissement, entretien des voiries… Déléguées par les villes ou partagées avec elles, ces missions ont toutes pour socle l’intérêt communautaire, à des degrés divers. Par exemple des gymnases construits par la Communauté d’agglomération, dont le fonctionnement (personnels, créneaux horaires…) est ensuite géré par la commune. Cette expérience du partage, acquise de longue date, crée une dynamique de groupe, favorise l’innovation et permet aux citoyens, aux associations, aux entreprises… de bénéficier d’un niveau d’équipements, de services et d’infrastructures élevé par rapport au nombre d’habitants (près de 30 000 à Guyancourt, 148 000 environ à Saint-Quentin).

Que fait la Communauté d’agglomération ? Aux côtés et en concertation avec les communes, la Communauté d’agglomération est derrière chacun de vos gestes quotidiens. Lorsque vous prenez une douche ou que vous vous servez un café (eau potable, assainissement), que vous montez dans le bus, utilisez une piste cyclable, un chemin piéton ou quittez une place de stationnement sur la voie publique (transports et déplacements). Quand vous empruntez un livre, un CD ou un DVD dans le réseau des médiathèques, visitez une expo au Musée de la ville ou à la Maison de l’environnement, des sciences et du développement durable, assistez à une lecture à la Maison de la poésie ou à une pièce au Théâtre au Prisme (culture). Même chose si vous rencontrez un juriste à la Maison de justice et du droit (politique de la ville), poussez la porte de la Maison de l’entreprise (aide à la création) ou participez à un dépistage du diabète à l’Institut de promotion de la santé (santé, prévention). Du Contrat de cohésion sociale à l’Agenda 21, de l’Observatoire de la ville à l’aménagement et au développement du territoire, des ouvrages d’art au très haut débit et des lampadaires aux feux tricolores, la Communauté d’agglomération vous accompagne et avance main dans la main avec les communes et pour partenaires l’État, le Département des Yvelines, la Région Ile-de-France, la Caisse d’Allocation familiales…

12

GUYANCOURT MAGAZINE

La Communauté d’agglomération gère différents secteurs comme les

de raison célébré dans un climat relativement tendu, chaque maire défendant l’identité et les intérêts de sa commune et de ses habitants, une phase plus sereine, favorisant les échanges et la médiation, est apparue. Pain blanc, pain noir Il faut dire qu’il est plus facile de s’entendre lorsque l’heure est à une culture de gestion que lorsque tout est à inventer, à construire et à organiser ensemble. D’autant que la réputation de Saint-Quentin-enYvelines lui a très vite valu une croissance de population record et l’implantation de nombreuses entreprises, dont la taxe professionnelle (versée à l’agglomération, qui la redistribuait ensuite sous forme d’équipements

N° 404 - 2 DÉCEMBRE 2010


VILLE/COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION

PLEINS FEUX SUR

transports et déplacements, l’entretien de certains parcs urbains ou encore la culture avec les médiathèques.

et de subventions entre les sept communes) permettait à chacune d’être bien dotée, notamment dans les domaines du sport (gymnases…) et de la culture (salles de spectacle, écoles de musique…). Au fil du temps, de nombreux élus Guyancourtois ont siégé au sein du SCAAN, puis du SAN (dont Roland Nadaus, ancien Maire de Guyancourt fut président) et de la Communauté d’agglomération (dont Robert Cadalbert est actuellement président). Ils ont activement participé à la construction d’un édifice fondé sur le partage des richesses de ce territoire par le biais d’une intercommunalité qui a largement fait ses preuves. D’un côté, l’Agglomération, de l’autre, les sept communes. Chaque partie assume des missions précises dans des domaines clairement définis. C’est un moyen unique de mettre à la disposition des habitants et des différents acteurs de la ville des équipements, des services et des moyens humains, logistiques et financiers considérables. Des choix difficiles L’articulation entre communes et Communauté d’agglomération, la coopération entre villes dont certains intérêts peuvent parfois diverger, est une gymnastique délicate. Elle n’a pourtant pas donné lieu jusqu’ici à des conflits importants. La réforme de la taxe professionnelle imposée par l’État oblige la Communauté d’agglomération à réduire les dépenses au maximum (quels chapitres, quels secteurs ?) dans la perspective d’un budget 2011 qui N° 404 - 2 DÉCEMBRE 2010

devrait être voté le 16 décembre prochain. « La réforme de la taxe professionnelle et l’évolution du pacte financier, dont les modalités restent à définir entre les communes, ne peuvent que mener à des choix et à des arbitrages complexes. Cette situation délicate ne doit faire perdre aux élus de l’Agglomération ni le sens du partage, ni celui des solidarités, qui sont les fondamentaux de l’intercommunalité à Saint-Quentin-en-Yvelines », met en garde François Deligné. Maire de Guyancourt, Conseiller général des Yvelines et vice-président de la Communauté d’agglomération chargé des Affaires économiques. Il faudra dans les mois à venir que l’ensemble

LES COMPÉTENCES DE LA COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION Le développement économique, l’aménagement et l’urbanisation de l’espace communautaire ■ L’équilibre social de l’habitat, la politique de la ville, la santé et la prévention, l’action sociale ■ La gestion des grands réseaux : voirie, parkings, éclairage et feux tricolores, assainissement et eau potable, espaces verts, transports en commun ■ La gestion d’équipements culturels : le Musée de la ville, le réseau des médiathèques, la Maison de la poésie, la Maison de l’environnement, des sciences et du développement durable, l’Office de tourisme ■ Les actions et initiatives en faveur du sport, de la culture, de l’éducation et de la vie associative. ■

GUYANCOURT MAGAZINE

13


Autres compétences de l’agglomération : la signalisation routière et le développement économique grâce à des équipements comme la Maison de l’Entreprise.

LES INSTANCES DÉCISIONNELLES DE L’AGGLOMÉRATION Le conseil communautaire de la Communauté d’agglomération Le conseil règle, par délibérations, les affaires de l’agglomération, procède à l’élection du président (élu pour une durée de six ans), des vice-présidents et des délégués. Cette instance vote le budget, le compte administratif, et émet un avis quand celui-ci est requis par les lois et règlements. Le bureau communautaire Le bureau élabore, avec le président, la politique de la Communauté d’agglomération, étudie les grands dossiers et prépare les propositions qui sont, ensuite, étudiées par le conseil de la Communauté d’agglomération. Les commissions Au nombre de dix-sept, les commissions sont chargées d’étudier les dossiers relatifs à l’agglomération et de donner leur avis en vue de leur passage au bureau et/ou au conseil d’agglomération. Le conseil des maires Composé des maires des sept communes de l’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (Élancourt, Guyancourt, Magny-les-Hameaux, Montignyle-Bretonneux, Voisins-le-Bretonneux, Trappes et La Verrière), il se réunit régulièrement afin d’examiner des dossiers spécifiques concernant l’ensemble des communes, avec pour mission d’arriver à un consensus, notamment en matière de finances et d’urbanisme. L’instance administrative Les missions de la Communauté d’agglomération sont assurées par différentes directions. La direction et la coordination de l’ensemble des services est réalisée par le directeur général des services, secondé par quatre directeurs généraux adjoints.

14

GUYANCOURT MAGAZINE

Sept élus guyancourtois siègent à la Communauté d’agglomération (lire p.12).

des élus communautaires prenne une décision collective. Maintenir les solidarités Une nouvelle donne qui ne manquera pas de conduire à des coupes sombres, dans la mesure où la Communauté d’agglomération ne financera plus que certains investissements de chaque commune à une hauteur maximale de 50 % (fonds de concours). « Les élus de Guyancourt, membres du bureau qui forment l’exécutif de la Communauté d’agglomération, pilotent depuis de nombreuses années des secteurs-clés en assumant de lourdes responsabilités auxquelles ils sont aguerris en tant qu’élus de terrain. Connaissant bien la dynamique du territoire et les besoins des Guyancourtois, et plus

largement des Saint-Quentinois, ils continueront de lutter pour maintenir la mixité, la justice sociale et le maintien des services publics pour tous, et ce, malgré la récession budgétaire et le désengagement de l’État », affirme Yves Machebœuf, Premier adjoint au Maire et vice-président de la Communauté d’agglomération. « En 2009, Guyancourt représentait 27,34 % des sommes perçues par la Communauté d’agglomération au titre de la Taxe professionnelle, soit 25,43millions d’euros, ce qui en faisait le premier contributeur de l’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines.» La Communauté d’agglomération, jusqu’à présent financée en grande partie par les entreprises, le sera désormais majoritairement par les habitants. ■ N° 404 - 2 DÉCEMBRE 2010


EN DIRECT

|

VIE LOCALE

Nouvelle vie pour Labé-Breton Le groupe scolaire Louise-Labé André-Breton a définitivement fermé ses portes en juin dernier. La Ville a décidé de transformer les locaux en plusieurs structures, dont les salles des fêtes familiales.

L

es rires des enfants ne résonnent plus dans la cour du groupe scolaire Labé-Breton, qui a fermé ses portes, en douceur, en juin dernier. Au vu de l’évolution démographique du quartier, la fermeture progressive était planifiée et a été menée en partenariat avec les enseignants et les fédérations de parents d’élèves. Ces élèves ont rejoint les deux autres groupes scolaires du quartier de l’Europe ou pris le chemin du collège. Parallèlement, l’équipe municipale avait engagé une réflexion afin que l’équipement continue de jouer un rôle dans le quartier et réponde aux besoins de la collectivité. Un projet qui s’inscrit dans une démarche de développement durable: adapter des bâtiments existants plutôt que de réengager les deniers publics dans la construction de plusieurs équipements neufs. Ainsi, le rez-de-chaussée a été loué à la société Babilou, spécialisée dans la crèche d’entreprise, qui accueillera une soixantaine de berceaux

pour les salariés de l’entreprise Renault. Une autre partie du bâtiment abritera les bureaux administratifs de la crèche familiale municipale ainsi que des locaux destinés aux associations et à la ville. Le restaurant du personnel municipal déménagera aussi. Deux salles modulables pour les fêtes de famille La pierre angulaire de ce projet de réaménagement est très attendue par les habitants puisqu’il s’agit des salles des fêtes familiales. « J’avais pris l’engagement d’ouvrir cet équipement auprès des Guyancourtois lors des élections municipales, explique le Maire, François Deligné. Nous répondrons à une réelle demande de la population. Chacun sait que louer une salle privée peut coûter cher. De plus le positionnement à l’extrémité du quartier de l’Europe, offrira une plage horaire plus souple qu’à la salle Pierre-Mendès-France dont les horaires étaient limités en rai-

son de la proximité avec les habitations. » Les modalités d’ouverture ou de tarifs seront fixées dans le courant de l’année prochaine pour une ouverture début 2012. Deux salles (équipées chacune de cuisines permettant de réchauffer des plats) pourront être regroupées en une seule sur une surface totale de plus de 500 m2. Des parkings seront réalisés aux abords. Une nouvelle dont peuvent se réjouir les Guyancourtois. « Lors du baptême civil de notre fils, nous avons fêté l’événement dans un restaurant de la ville, ce qui nous a conduit à inviter moins de monde que souhaité. Ce sera vraiment chouette d’avoir une salle pour accueillir les amis et la famille pour partager ces moments », commente Jérôme, habitant du quartier des Saules. Alors, si vos noces d’or ou une célébration familiale sont prévues pour 2012… patience, et à vos agendas. ■ O DAVID HOUDINET

Dès 2012, vous pourrez fêter vos événements familiaux dans l’ancien groupe scolaire Labé-Breton.

N° 404 - 2 DÉCEMBRE 2010

GUYANCOURT MAGAZINE

15


AVANT-PREMIÈRE

|

PROGRAMMATION CULTURELLE

THÉÂTRE

Roméo et Juliette ■ La Ferme de Bel Ébat vous invite à découvrir ce classique parmi les classiques de William Shakespeare revisité par Magali Léris. Dans cette nouvelle traduction, c’est la jeunesse des deux protagonistes qui est mise en avant. Elle devient le point central du drame, tout en excès, en innocence et en vivacité jusqu’à entraîner Roméo et Juliette dans une passion déchirante. Roméo et Juliette sont, au-delà, une image universelle des amours violemment contrariés, à cause de familles ennemies comme les Montaigu et les Capulet, de peuples ennemis, ou de la difficulté à vivre la réalité. Ce soir-là, Guyancourt deviendra Vérone et sera le théâtre de cette tragédie.

POUR EN SAVOIR PLUS : Roméo et Juliette Samedi 11 décembre à 20 h 30 Tarifs : 16 €, 13 €, 10 € La Ferme de Bel Ébat Tél. : 01 30 48 33 44

EXPOSITION

Salon des Automnales ■ Ouvert à tous les artistes, le salon des Automnales présente des œuvres sélectionnées par un jury de professionnels. C’est l’occasion, chaque année, de découvrir de nouveaux talents. Cinq prix sont décernés lors de ce salon: prix œuvre sur papier, peinture, sculpture ainsi que le prix de la Ville et le prix ADAG-Pro Art. Les artistes primés lors de cette édition seront invités à présenter une palette plus large de leur travail au salon des Lauréats au printemps 2011.

POUR EN SAVOIR PLUS Salon des Automnales Jusqu’au 16 décembre Mezzanine de l’Hôtel de Ville

16

GUYANCOURT MAGAZINE

N° 404 - 2 DÉCEMBRE 2010


AVANT-PREMIÈRE

|

PROGRAMMATION CULTURELLE

ROCK

Eiffel

www.eiffelnews.com/ www.myspace.com/loschicros

POUR EN SAVOIR PLUS : Eiffel + Chicros Samedi 11 décembre à 20 h 30 Tarifs : 18 €, 14 €, 15 € La Batterie Tél. : 01 39 30 45 90 Eiffel

© Antoine Legond

■ Avec leur titre À tout moment la rue, Eiffel s’impose une fois de plus comme un groupe engagé. Depuis longtemps reconnus par leurs pairs, ils font partie du paysage rock français, à l’instar de Noir Désir dont ils sont proches (c’est avec Eiffel que Bertrand Cantat est récemment remonté sur scène). Leur son d’une densité rare encourage et nourrit l’exaltation du chant de Romain Humeau dont les textes poélitiques (pour reprendre une expression locale) font mouche à chaque fois. Si vous n’avez pas encore réservé votre place, faites vite, la date risque d’afficher complet. La première partie sera assurée par Chicros, groupe local ayant figuré sur la compilation Yvelive distribuée par le réseau du Cry. Ils ont depuis fait bien du chemin, puisqu’on a pu entendre leur pop française chantée en anglais sur la BO de Grey’s Anatomy. Les musiciens délivrent une musique où les voix ciselées viennent se mélanger à des compositions rappellant la grande époque des groupes américains des années 70. Une entrée en matière éthérée avant l’explosion d’énergie que délivrera Eiffel.

© Richard Dumas

Eiffel + Chicros

PLATEAU REGGAE NEW ROOTS

Omar Perry + Kanka + Maxxo ■ Voici un plateau aux couleurs de la Jamaïque. Kanka est considéré comme le fer de lance de la dub steppa en Europe, et dont le show est à l’image du titre de leur premier opus (en 2005) au titre évocateur Don’t stop the dup (n’arrêtez pas la dub). À vingt-quatre ans, Maxxo est l’indiscutable révélation de l’année 2007 dans l’univers du reggae français. Sa

signature sur le label Echo Productions (label monté par Mike d’Inca, chanteur du groupe Sinsemilia). Son deuxième album For the Next Generation, en fait l’espoir le plus prometteur du reggae européen. Omar Perry n’est autre que le fils de Lee Scratch Perry, l’un des plus grands noms de la reggae music jamaïcaine. C’est là-bas qu’il a poussé, en côtoyant les gloires du reggae roots venus enregistrer dans le studio de son père. C’est seulement à presque quarante ans qu’il a sorti son premier disque, rapidement suivi d’un autre album. À découvrir prochainement sur la scène de La Batterie!

N° 404 - 2 DÉCEMBRE 2010

Omar Perry © Nicolah Martin

Maxxo © Dominik Fusina

www.kankadub.com www.maxxo.fr www.myspace.com/omarperry POUR EN SAVOIR PLUS : Omar Perry + Kanka + Maxxo Vendredi 17 décembre à 20 h 30 Tarifs : 12 €, 8 €, 7,50 € La Batterie Tél. : 01 39 30 45 90

GUYANCOURT MAGAZINE

17


EN DIRECT

|

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Des fêtes de fin d’année responsables Si Noël est avant tout une fête familiale, c’est aussi une période de grande consommation générant des déchets en masse dont nous n’avons pas toujours conscience. Pourtant, nous pouvons tous adopter des gestes utiles et plein de bon sens permettant d’organiser des fêtes de fin d’année en respectant l’environnement.

Q

uel est le sapin le plus écolo : l’artificiel ou le végétal ? Si l’artificiel est réutilisable, il est fabriqué à partir de matériaux nuisibles et polluants. Comme 5 millions de Français, si cela vous est possible, privilégiez le sapin naturel cultivé en France spécifiquement pour Noël, ce qui permettra également d’éviter la pollution due au transport. Que faire de votre sapin après les fêtes ? Le replanter dans le jardin est la solution la plus durable, mais pas toujours la plus facile à mettre en œuvre. Si vous n’avez pas de jardin, le déposer à la déchetterie dans la benne à végétaux reste la solution la plus écologique.

90 % des décorations de Noël sont fabriquées en Chine, dans des conditions de travail sociales et environnementales épouvantables. Comment décorer son sapin autrement ? En créant, par exemple, ses propres décorations de Noël avec des matériaux naturels: pommes de pin, figurines en pâte à sel… Des décorations durables, peu chères et qui occupent les enfants les dimanches pluvieux ! Pour les guirlandes, il est préférable de les choisir en papier plutôt qu’électriques, ou alors d’opter, quand c’est possible, pour une guirlande à ampoules économes LED (diodes électroluminescentes, consommant environ un dixième de l’énergie des ampoules à incandescence). Une table festive et durable Les serviettes papier et autres couverts plastiques sont très pratiques mais source d’importants déchets. Pourquoi ne pas revenir aux tables traditionnelles avec de jolis couverts et des serviettes en tissu lavables ? Pour le repas, il est souvent difficile de doser l’achat de la nourriture : on

a toujours peur de manquer. Mais il est possible d’éviter les trop petits conditionnements, sources d’un surplus de déchets et privilégier des emballages faisant l’objet d’une collecte sélective. Des cadeaux bien emballés Pour emballer vos cadeaux tout en contribuant à lutter contre cet amoncellement de déchets, le papier cadeau en papier recyclé est la solution idéale mais un peu plus onéreuse. On peut aussi penser aux sacs en tissus ou aux boîtes en bois qui sont des emballages originaux et réutilisables. Dans tous les cas, tâchons d’éviter les papiers métallisés, pailletés ou en matière plastique (souvent non recyclables). Après la fête, le tri ! Après avoir mis de côté tout ce qui était réutilisable, n’oubliez pas de trier papiers d’emballage sans ruban ni ficelle, bouteilles en verre (les fêtes de fin d’année engendrent une surproduction de 12 % de déchets de verre) ou encore car■ tons. Joyeux Noël durable !

Le Développement durable à Guyancourt, c’est la collecte et le recyclage de papier à la Mairie. Depuis un mois, la Ville a mis en place la collecte de papier au sein de deux sites pilote, l’Hôtel de Ville et le Centre Technique Municipal. Cette action prend en compte les trois aspects du Développement Durable : environnemental en permettant le recyclage de papier généré par les activités administratives ; économique en faisant travailler les papetiers de proximité ; social en travaillant avec Nouvelle Attitude, entreprise d’insertion conventionnée par le ministère du Travail. Guyancourt participe ainsi au développement solidaire et économique de la région, à la création et au maintien d’emplois d’insertion locaux tout en préservant l’environnement.

18

GUYANCOURT MAGAZINE

N° 404 - 2 DÉCEMBRE 2010


DÉMOCRATIE LOCALE

|

TRIBUNES D’EXPRESSION

LISTE GUYANCOURT POUR TOUS Collectivités et citoyens en insécurité Ces dernières semaines démontrent que les conséquences de la politique incohérente et néfaste du gouvernement s’accumulent : • Après plusieurs mois de surdité, la loi sur les retraites, véritable régression sociale, vient d’être promulguée. • Les collectivités territoriales ne savent plus non plus « à quel saint se vouer » avec l’accumulation de régressions fiscales et territoriales, dont le gouvernement lui-même ne finit pas de découvrir les contre-coups imprévus. Elles mettent en insécurité croissante les finances des communes, des agglomérations, des régions et des départements. • Comble du ridicule, l’aménagement et le développe-

ment économique de l’Île-de-France sont en danger parce que la Loi du Grand Paris (mai 2010) empêche selon le Conseil d’État de valider le Schéma Directeur de la Région (septembre 2008) que le gouvernement lui avait enfin transmis en juin 2010 ! ? Investissements, projets routiers et ferrés, risque de retour de l’A126, OIN, logements : tout est bousculé parce que le gouvernement s’est pris les pieds dans le tapis. Guyancourt et l’ensemble des collectivités territoriales ont besoin de repères stables, tout le contraire de ce que nous subissons aujourd’hui. Les 31 élus de la liste majoritaire Guyancourt pour Tous

LISTE ENSEMBLE POUR GUYANCOURT Retraites (et quelques autres réformes) : Démocratie = 1 / Rue = 0. En Démocratie c’est le Vote qui fait que les décisions d’une majorité s’imposent à l’ensemble des citoyens. Contre les « minorités ». Mais la gauche, non contente de détenir un pouvoir considérable, à l’exception de l’Exécutif National et du Parlement, veut imposer son sens à-elle du partage républicain : par les grèves abusives, les travailleurs pris en otages, la manipulation des écoliers. Quand limitera-t-on enfin ce droit de grève qui sert à tout et n’importe-quoi ? et qui dénature notre Démocratie par ce spectacle affligeant de manifestants dont la plupart n’ont pas lu une ligne des projets qu’ils combattent. Peut-être alors les Français et particulièrement les Guyan-

courtois de Droite se réveilleront-ils et s’engageront-ils enfin dans le combat citoyen en militant et en votant.

« Conformément à l’article 9-1 de la loi n° 2002-276 dite « Démocratie de proximité » repris à l’article L2121-27-1 du CGCT, les listes siégeant au Conseil municipal et établies en Préfecture, ont le droit de s’exprimer dans le bulletin d’information municipal. »

Nous lire : http://umpmontigny-guyancourt.hautetfort.com/ Joindre vos élus d’ « Ensemble pour Guyancourt » : Olivier.Pernot@ville-guyancourt.fr Pierre-Marie.Houette@ville-guyancourt.fr Joseline.Laurent@ville-guyancourt.fr

LISTE GUYANCOURT GÉNÉRATIONS CITOYENNES Bouviers et son parc Chaque année, à l’occasion de la journée du patrimoine, la mairie organise une visite de la ville. C’est en effet une très bonne idée de faire découvrir les richesses de notre commune à ses habitants. Néanmoins, cette visite est aussi l’occasion de se poser quelques questions. C’est le cas à propos d’un site que l’on dit être magnifique à Bouviers, ce que confirment les visiteurs d’un jour. Pas très loin de « Challenger », on peut apercevoir un morceau de grande bâtisse blanche, c’est l’Ermitage qui, avec son parc, appartient à la commune ; c’est dans ce lieu que « les Anciens partagent chaque mois un repas. ». Les Guyancourtois de ce hameau de Bouviers aimeraient certainement profiter aussi de cet Ermitage, de ce « trésor historique » qui mérite plus qu’une utilisation ponctuelle. Les enfants, parents et grands parents de Bouviers ne pourraient-ils pas bénéficier pleinement

N° 404 - 2 DÉCEMBRE 2010

de ce parc, comme les Guyancourtois des autres quartiers profitent d’espaces de liberté à proximité de chez eux ? De nombreux habitants de Bouviers se posent la question. Julien Oechsli, conseiller municipal soutenu par le Mouvement Démocrate www.guyancourt-en-mouvement.eu

GUYANCOURT MAGAZINE

19


Du 3 au 5 décembre 2010

Renseignements :

01 30 48 34 14 Avec la participation de G2MG (Guyancourt Manifestations pour les Maladies Génétiques) et de nombreuses associations de la ville. L’ensemble des recettes sera versé à l’Association Française contre les Myopathies. Des urnes seront mises à votre disposition sur les différents sites pour recueillir vos dons.

G2

MG

Réalisation : Ville de Guyancourt

contact@g2mg.net www.ville-guyancourt.fr


Guyancourt Magazine 404