Issuu on Google+

Bulletin du GUTIB GEBOV Blad

Belgique-België P.P.-P.B. 1090 Bruxelles-Brussel 9 1/4435

Groupement des Usagers des Transports publics à Bruxelles a.s.b.l. Gebruikers van het Brussels Openbaar Vervoer v.z.w. Périodique trimestriel du GUTIB - Driemaandelijks tijdschrift van GEBOV P302364 2010 / trim. 2 N° 114

2,50 EUR

Place Flagey: La STIB vous offre ce monumental abribus. Ce n'est pas du Calatrava, mais cela s'apprécie même hors festival. Flageyplein: MIVB stelt dit monumentaal schuilhuis ter onze beschikking. Editeur responsable – Verantwoordelijke uitg. : R. de Crombrugghe, av. Churchill laan, 137/3 – 1180 Bruxelles-Brussel


Het is geen Calatrava maar het wordt ook buiten de festivals gewaardeerd. Le GUTIB, fondé en 1984, est une association indépendante et apolitique gérée bénévolement par ses membres actifs. Le but du GUTIB est d'assurer la défense et la promotion d'un transport public de qualité en zone urbaine et suburbaine. Il est à l'écoute des doléances et propositions de ses membres, qu'il informe. Le GUTIB fait valoir ses exigences auprès des autorités fédérales, régionales et communales, ainsi que des diverses sociétés exploitantes (STIB, SNCB, De Lijn, TEC, etc.). Il entretient des contacts avec la presse, au travers de communiqués et d'interviews. Des membres participent activement à des comités officiels : la Commission régionale de la mobilité, les Comités consultatifs auprès de la STIB et de la SNCB, le Comité pour la normalisation des services de la STIB. L'association publie trimestriellement un bulletin diffusé auprès des membres et de ceux qui jouent un rôle dans la gestion et la circulation des transports publics. GEBOV, opgericht in 1984, is een zelfstandige, niet politieke vereniging, die vrijwillig door haar actieve leden beheerd wordt. GEBOV beoogt de verdediging en de bevordering van kwaliteitsvervoer in stad en rand. Zij luistert naar de klachten en voorstellen van haar leden, en levert hun informatie. GEBOV bekrachtigt haar eisen bij de federale, gewestelijke en gemeentelijke overheden, en bij de exploitatiemaatschappijen (MIVB, NMBS, De Lijn, TEC, enz.). Zij onderhoudt contacten met de pers d.m.v. persberichten en interviews. Leden nemen actief deel aan officiële comités : de Gewestelijke Mobiliteitscommissie, de adviescomités bij de MIVB en de NMBS, het Comité voor normalisatie van de diensten van de MIVB. De vereniging publiceert een 3-maandelijks blad. Dit wordt naar de leden en degenen verspreid, die een rol spelen in het beheer en het verkeer van het O.V. Le Bulletin est bilingue. Les articles paraissent dans la langue de leur auteur. Het GEBOVblad is tweetalig. De artikels verschijnen in de taal van de schrijver. GUTIB Rue Medaets 43 1150 Bruxelles Tel. 02 771 92 68 Internet : www.gutib.be

GEBOV Medaetsstraat 43 1150 Brussel E-mail : contact@gutib.be

N’OUBLIEZ PAS : COTISATIONS 2010 – VERGEET NIET : LIDGELD 2010 Membre bienfaiteur/ Weldoener 25 € Membre protecteur/ Beschermer 15 € Membre adhérent / Aangesloten lid 12,30 € (*) (*) Prix d'une carte JUMP de 10 voyages – Prijs van een JUMP 10 rittenkaart) Editeur responsable – Verantwoordelijke uitg. : R. de Crombrugghe, av. Churchill laan, 137/3 – 1180 Bruxelles-Brussel


Compte / rekening 000-1492958-31 GUTIB-GEBOV

Editeur responsable – Verantwoordelijke uitg. : R. de Crombrugghe, av. Churchill laan, 137/3 – 1180 Bruxelles-Brussel


UN PEAGE ROUTIER POUR DESENGORGER BRUXELLES ? REKENINGRIJDEN IN BRUSSEL? Korte inhoud; Om het verkeer te beperken en plaats te maken voor het Openbaar Vervoer, zijn 2 mogelijkheden beschreven: de 2e, die van alle factoren rekening houdt, is meer ingewikkeld maar zal, met spits technologie, binnenkort toepasbaar worden. On entend de plus en plus parler de l’instauration d’une redevance pour l’utilisation du réseau routier à Bruxelles dans le but de réduire le trafic et de favoriser la circulation des transports publics. Que faut-il en penser ? La première chose est de bien définir de quoi il s’agit. Deux systèmes très différents sont envisageables. Le premier consiste à établir un cordon fermé à une distance plus ou moins grande du centre-ville, et de faire payer à chaque véhicule entrant une redevance fixe, fonction de certaines caractéristiques de ce véhicule, éventuellement de son occupation. C’est le système appliqué par Londres et Stockholm avec un certain succès depuis quelques années. Ses avantages résident principalement dans sa relative facilité de mise en œuvre. Le deuxième est une tarification de l’usage du réseau routier (le néerlandais est plus court et précis : « rekeningrijden »). Il consiste à définir également une zone, généralement plus grande que dans le premier système, et à appliquer à chaque véhicule une redevance en fonction du kilométrage parcouru dans la zone, pondéré par plusieurs paramètres. Parmi ceux-ci, (1) l’heure (pointe, creuse, soir, …), (2) le quartier (à forte ou faible densité de trafic et d’habitat), (3) le genre de voirie empruntée, (4) le type de véhicule. Ce système fait appel à une technologie complexe basée entre autres sur le suivi permanent de chaque véhicule par satellite, et une connexion à un système informatique puissant établissant une facturation automatique mensuelle. La technologie est en cours de développement, et plusieurs applications sont annoncées, notamment pour la « Randstad » des Pays-Bas (Amsterdam, Den Haag, Utrecht, Rotterdam). Quid pour Bruxelles ? Le Projet de Plan Régional des Déplacements Iris 2, étudié depuis quelques années, publié en septembre 2008, mais pas encore voté au moment où ces lignes sont écrites, a étudié les effets chiffrés de nombreuses mesures visant à améliorer la mobilité à l’horizon 2015. Les simulations faites montrent qu’en l’absence de tarification de l’usage du réseau routier, on atteindra au mieux une réduction de 10 % du trafic automobile en 2015 par rapport à 2001, alors que l’objectif (complètement manqué) du PRD de 1999 était – 20 % en 2010 par rapport à 1990. Pour atteindre les – 20 %, les simulations montrent qu’une forme de péage s’avère indispensable. Si l’on utilise le premier système précité, le cordon fermé, et qu’on établit celui-ci trop près du centre-ville, ses effets sont d’une efficacité trop limitée, car de nombreux Bulletin du GUTIB

Trim 2/2010 – n° 114 – p.4

GEBOV-Blad


trajets en voiture n’ont pas le Pentagone ou ses abords comme destination. Si on établit ce cordon trop loin du centre-ville, un effet pervers important apparaît : le nombre de véhicules entrants est effectivement diminué, mais la plus grande fluidité de trafic qui en résulte incite de nombreux nouveaux automobilistes à effectuer en voiture leurs trajets dont l’origine et la destination se trouvent à l’intérieur du cordon (pas de péage !). Ce genre de désavantages n’existe pas avec l’autre système. En conclusion, le « rekeningrijden » s’impose si l’on veut réduire le trafic routier de 20 % à moyen terme ; c’est pourquoi le GUTIB, qui a une approche pragmatique des problèmes (pas de parti pris, recommander ce qui marchera), est partisan du lancement rapide d’une étude de faisabilité de ce système à et autour de Bruxelles. Ce système présente de très nombreux avantages, notamment le fait qu’il respecte le principe du pollueur-payeur (et encombreur-payeur) : chaque automobiliste paiera en fonction de ses kilomètres parcourus et de là où il les parcourt, donc de la pollution de l’air, du bruit et des gaz à effets de serre qu’il émet. L’étude de faisabilité devra proposer des valeurs à attribuer à plusieurs paramètres du système, ainsi que des mesures d’accompagnement :  La zone concernée. Elle devra être largement plus grande que les 19 communes de la Région Bruxelloise, mais couvrir son hinterland. Ce pourrait être la zone RER (135 communes). 

La redevance kilométrique, en fonction des 5 paramètres cités au 4ème paragraphe ci-dessus. Une redevance kilométrique trop basse n’atteindrait pas ses objectifs.

 La refonte de l’ensemble des taxes que paie l’automobiliste : taxe de circulation annuelle, accises sur les carburants, impôts et cotisations sur les assurances, … La nouvelle tarification de l’usage du réseau routier ne devra pas être une taxe s’ajoutant simplement à celles existantes, aggravant encore la rage taxatoire que subissent les citoyens, mais être proche de la neutralité. Elle devra conduire à une taxation différente, plus juste, imposant l’automobiliste en fonction des kilomètres qu’il parcourt et des nuisances qu’il provoque.  L’affectation des ressources financières générées. La majeure partie devra aller aux services en charge des routes, mais aussi à la santé publique (maladies respiratoires provenant de la pollution de l’air, maladies dues au bruit du trafic, etc…).  Le mode de facturation, les aspects légaux, les aspects juridiques en cas de refus de paiement, le statut des automobilistes étrangers, … Le système préconisé présente encore d’autres avantages : il libère de l’espace public pour la circulation des transports en commun ; une adaptation du système remplacerait la vignette autoroutière inexistante en Belgique, empêchant ainsi l’automobiliste étranger de rouler gratuitement sur nos routes et autoroutes ; … A bien y penser, on découvre que ce système n’a que des avantages, à part la Bulletin du GUTIB

Trim 2/2010 – n° 114 – p.5

GEBOV-Blad


complexité de sa mise en application et sa nouveauté révolutionnaire. Ministères concernés, au boulot ! SUR NOS LIGNES BRUXELLOISES – OP ONZE BRUSELSE LIJNEN Métro La mise en place de portillons d'accès continue et leur mise en service approche. Tram Les 2 motrices T3000 sont rentrées de Vancouver à mi-mai ; elles y ont connu un succès majeur. Le jour de pointe, 25.000 personnes ont été véhiculées sur la ligne d'essais. Bus Les autobus au gaz ont disparu de notre paysage durant le 1er trimestre 2010. Ils étaient 20, numérotés de 8680 à 8699, fournis par Van Hool entre juin 1993 et mai 1994. Leur parcours entre 2 recharges ne dépassait pas 130 km, contre 300 km journaliers et plus pour leurs congénères au Diesel. Réseau Noctis La cure d'amaigrissement d'avril 2010 réduit le réseau à 11 lignes exploitées avec 26 autobus contre 17 lignes et 40 véhicules auparavant. Les terminus Bourse et De Brouckère sont concentrés à Bourse.

Avenue Buyl: arrêt ULB: Bulletin du GUTIB

Trim 2/2010 – n° 114 – p.6

GEBOV-Blad


Dans l’abri et en dehors de l’abri, un indicateur de temps d’attente. Bizarrement aucun indicateur dans l’autre direction. Anomalie à réparer. Buyllaan: halte ULB: in en buiten het bushokje telkens een wachttijdaanwijzer. In de andere richting aan de overzijde geen enkele aanwijzer. Te verbeteren. Métro Le mercredi 12 mai, à 12h19, le métro en direction de Stockel reste à l'arrêt à Roodebeek pendant 5 minutes. Le conducteur a disparu. Quand il revient et redémarre, pas un mot. Quel goujat ! Tram Dimanche 20 juin, le tram 39, service 409, part de son terminus Montgomery à 17h10, au lieu de 17h07. Pourtant, il était présent à 17h07. C'est en contradiction avec le prescrit des normes CEN de qualité du service, à l'établissement desquelles le GUTIB participe. Au terminus Tervuren station, il semble que les conducteurs de la ligne 44 se soient entendus pour laisser leurs clients attendre le tram debout, soumis aux intempéries, plutôt que d'avancer vers l'embarcadère. Ce n'est pas réglementaire. SUGGESTIONS ET DEMANDES – VOORSTELLEN EN VRAGEN A la STIB – Bij de MIVB Klapstoelen in de metro In de metrostellen van het Boa type zijn er klapstoelen vooraan en achteraan. Een heel goed idee, ware het niet dat die bij het terugklappen een luide klap laten horen. Klanten verschieten dikwijls. Wij vragen, dat daar een systeem wordt bijgevoegd dat het opklappen geruisloos maakt. Changements d'horaires saisonniers – Seizoensgebonden veranderingen van uurroosters En cette deuxième moitié de juin, la foire aux horaires battait à nouveau son plein. Comme d'habitude, la clientèle a été mise devant des horaires non encore applicables, et ce durant plusieurs jours. En effet, dès le 20 juin des horaires devant entrer en vigueur le 28 seulement avaient remplacé les feuillets encore valables. De ce fait, les "jaunes" des jours de semaine manquaient à l'appel. Nous demandons instamment qu'à l'avenir la STIB s'arrange pour que les horaires "blancs" d'hiver soient identiques aux "blancs" des grandes vacances. C'est le cas sur certaines lignes, mais il faut généraliser. Il suffira alors de faire en sorte que les horaires nouveaux soient installés durant la dernière période blanche de validité des anciens. Signalisation à Simonis – Signalisatie in Simonis Le client qui arrive à Simonis par la ligne 2, en venant de la gare du Midi, ne dispose sur le quai d'arrivée d'aucune indication vers le tram 19. A arranger S.V.P. Bulletin du GUTIB

Trim 2/2010 – n° 114 – p.7

GEBOV-Blad


Plan De Rouck – De Rouck plan La dernière édition du plan de Bruxelles en format poche intègre le nouveau schéma d'exploitation du métro. Fort bien, mais pour le reste il est encore question des lignes 1A, 1B, etc. ailleurs dans le livre. Nous demandons à la STIB de prendre l'initiative en vue de résoudre le problème avec les éditeurs de plans. A la SNCB – Bij de NMBS Sur les quais de la gare Centrale, la communication verbale est trop généreuse, ce qui nuit à l'ambiance des lieux. Nous demandons  que des informations relatives aux trains devant arriver sur un quai ne soient plus diffusées qu'à ce quai, et non plus à l'ensemble des quais  qu'en cas de changement de quai pour un train déterminé, l'information soit limitée aux deux quais concernés. Cela ne peut que rendre l'ambiance moins bruyante. RER – GEN Capital dormant – Slapend kapitaal La SNCB a construit une belle halte sur la ligne 26 à Watermael. Vu la hauteur des voies au-dessus du sol, elle a installé 2 beaux escaliers spectaculaires et 2 ascenseurs discrètement cachés entre les immeubles. Qu'attend la SNCB pour mettre cette halte en service? A-t-on oublié la signalisation?

Bulletin du GUTIB

Trim 2/2010 – n° 114 – p.8

GEBOV-Blad


Ligne 26: Depuis 2 ans, une halte est construite à Watermael. Elle n'est toujours pas utilisée: les clôtures et les mauvaises herbes en sont la preuve. Lijn 26: Sedert 2 jaar, is een schone halte te Watermaal gebouwd. Zij is nog niet in gebruik, wat de afsluitingen en onkruid bewijzen. GEN versus Diabolo – Le RER et le Diabolo Ga maar eens een kijkje nemen in de streek rond Zaventem en langs de E19 tussen de Ring en Mechelen. Wat opvalt, zijn de enorme bruggen- en wegenwerken aldaar. In het bijzonder een mooie spoorbrug over de Woluwelaan in Machelen, werken in het midden van de E19, tot op de hoogte van de uitrit Mechelen, en een aftakking richting deze stad. Dat alles kadert in het zgn. Diabolo project ter ontsluiting van de luchthaven van Zaventem per spoorweg vanuit Antwerpen en Brussel. Daaraan hangt een prijskaartje van een half miljard Euro. De infrastructuren zouden in 2012 in dienst gesteld worden. De vergunningen, incl. van het Brusselse gewest, werden snel bekomen. Daarmee vergeleken, is het tempo van het Gewestelijk expresnet een lachertje. Eerst was er eveneens sprake van 2012 voor de afwerking, dan is het 2016 geworden, dan 2017, en nu komt er nagenoeg elk jaar een jaartje bij. De voornaamste oorzaken zouden de bouwvergunningen zijn, die uitblijven vanwege bepaalde gemeenten. Om niet te spreken over een verhaal van Linkebeek tegen de vergunning. Daarbij wil de Bulletin du GUTIB

Trim 2/2010 – n° 114 – p.9

GEBOV-Blad


NMBS wachten tot het geheel klaar is om het net in dienst te stellen, i.p.v. het stapsgewijs te doen. Wij vragen ons af waarom voorrang werd gegeven aan een goede bereikbaarheid voor luchthavenarbeiders en -passagiers, tegenover duizenden pendelaars die dagelijks in de file staan. CHANGEMENTS À TERME – VERANDERINGEN OP LANGE TERMIJN. Nouveau tracé des lignes de tram 92 et 94 – Nieuw tracé van de tramlijnen 92 en 94 Une révolution se dessine à l'intérieur de la petite ceinture du côté de la gare Centrale ! On nous a présenté un tracé qui part de la place Royale. Les trams vireront vers le Coudenberg, le Palais des Beaux-Arts, l'entrée de la galerie Ravenstein et de la gare Centrale, la rue Montagne de la Cour, la rue de la Chancellerie, la rue des Colonies, le Treurenberg pour déboucher à nouveau sur la rue Royale vers le tracé actuel. Il y aura un site propre mixte tram – bus. Avantage important: le sevice ne sera plus interrompu pour les cérémonies. Cela fait partie d'un nouveau dessin du quartier, lequel devrait devenir plus convivial et pauvre en trafic automobile. AUTRES RÉGIONS DU PAYS – ELDERS IN HET LAND Contacts avec De Lijn – Contacten met De Lijn Ils sont enfin établis, au sein d'une table ronde réunissant les Régions flamande et de Bruxelles-Capitale, la STIB et De Lijn. Espérons que cela donnera de bons résultats, certainement au niveau des correspondances. Notons que la société flamande avait prévenu la STIB à temps de la suppression au 1er juillet de sa ligne 134, qui couvrait Vivier d'Oie, Ixelles, gare du Midi. INTERNATIONAL – INTERNATIONAAL Prise en compte des souhaits des usagers – Aandacht voor gebruikers wensen. Plusieurs réseaux, notamment asiatiques, se sont penchés sur les vues des usagers à propos de leurs conditions de transport. Le JR East couvre une importante partie du service de banlieue de Tokyo. Une enquête sur une ligne donnée a concerné 10.000 voyageurs. L'enquête a porté sur la qualité de l'air et sur les sièges ainsi que les systèmes de poignées et de barres d'appui. En plus, on a réduit les retards et les suppressions de trains, par exemple, les retards de 10 minutes ou plus se sont élevés pour 2009 à 0,1 incident par voiture par million de km parcourus. Bulletin du GUTIB

Trim 2/2010 – n° 114 – p.10

GEBOV-Blad


À Hong-Kong, on s'est attaché à rendre les stations de métro plus conviviales par une décoration renouvelée notamment avec des oeuvres d'art et une signalétique plus parlante. À Berlin, l'approche doit définir les nouveaux tramways à commander et concerne plus les fondamentaux. 4 rames de pré-série différentes (les Flexity-Berlin de Bombardier) sont soumises à l'appréciation des usagers depuis octobre 2008. Tous les commentaires recueillis (une centaine), y compris ceux du personnel, ont été incorporés dans la spécification de la fourniture de 99 rames débutant en mai 2011. À Paris, les architectes s'orientent vers une certaine rationalisation des équipements et matériaux de décoration, ligne par ligne. Des artistes connus sont sollicités pour exécuter des oeuvres d'art pour les stations. Il ne faut pas oublier que Bruxelles a été un précurseur dans cette matière. Dès la construction, des montants ont été budgétisés (environ 1%) pour l'architecture et la décoration des stations. On peut se référer à la brochure « L'art dans le métro ». À L’ÉTRANGER – IN HET BUITENLAND Europe – Europa France – Frankrijk Paris; le futur. Deux projets pharaoniques entrent en compétition. L' « Arc-Express », soutenu par la gauche, majoritaire en Île-de-France avec un socialiste, maire de Paris, est un périphérique de 60 km avec un métro souterrain, automatique, circulant à 40 km/h de moyenne. Son coût est évalué à 10 à 12 milliards d'euros. Le « Grand Paris » est introduit par l'Élysée. Il se présente sous la forme d'un « huit », périphérique également avec la section médiane traversant Paris. Ce projet développe 130 km avec des trains circulant à 80 km/h. Ce projet s'élève à 21 milliards d'euros. On peut faire remarquer que les périphériques Petite Ceinture et Grande Ceinture ont disparu dès avant la 2e Guerre Mondiale et, qu'après tout, Paris n'est pas une grande ville. La surface des 20 arrondissements qui constituent Paris est de 105 km² et arrive au 113e rang des villes françaises en surface pour une population de 2,2 millions d'habitants. Par contre, la zone métropolitaine compte 12 millions d'habitants. De leur côté, SNCF et RATP développent leurs propres projets, souvent avec succès, car limités à des besoins spécifiques. Paris: projets en cours. Le lecteur se référera au N° 112 de ce bulletin, à la page 9, pour les lignes T1, T2 et T3. On ajoutera T4, le train-tram à prolonger de 6,7 km vers Montfermail, T5 entre Saint-Denis et Sarcelles, 6,6 km en Translohr sur pneus, T6 sur pneus également entre Chatillon et Viroflay (14 km)

Bulletin du GUTIB

Trim 2/2010 – n° 114 – p.11

GEBOV-Blad


Bordeaux. Le système APS (Alimentation Par le Sol) a passé l'hiver sans trop de problèmes, mais de la main d'oeuvre supplémentaire a dû être engagée pour déblayer la neige sur les sections concernées. Reims. Le premier Citadis (Alstom) a été exposé devant la Cathédrale. La face avant évoque... une flûte de champagne. La ligne 1 aura 11,2 km et sera mise en service en avril 2011. L'APS (voir ci-dessus) sera installé sur 2 km. Toulouse. Le tramway sera mis en service fin novembre 2010. Lyon. Le Rhône-Express vers l'aéroport sera mis en service public le 9 août prochain (voir bulletin 113 page 18). Espagne – Spanje Grenade. La Junta d'Andalousie a commandé à CAF 13 trams pour un montant de 44 millions d'euros pour la ligne n°1 de cette ville. Ces trams auront une longueur de 30 m, une largeur de 2,65 m et seront bi-directionnels Cadix. La partie urbaine de ce métro a vu débuter les premiers travaux. La section interurbaine est en cours de construction depuis février 2009. Cette ligne, destinée à recevoir l'écartement standard internationalde 1,435 m est la première réelle tram-train en Espagne, puisque le tramway utilisera la section des chemins de fer avec son trafic passagers et fret. Les premières rames seront fournies en 2011. Leon. Un tram-train en voie métrique est à l'ordre du jour avec un remaniement du terminus du train FEVE. Les travaux commenceront durant l’été 2010. Le financement est assuré pour 80%. Allemagne – Duitsland Karlsruhe. Cette ville, qui a été l'initiatrice du tram-train il y a des années, subit une contestation d' une partie du public, qui s'oppose à la mise en souterrain sur 2,4 km de l'artère centrale, qui assure la majeure partie du trafic tramway. La contestation vise le coût élevé des travaux et l'insécurité des stations souterraines. Les travaux ont toutefois commencé mais les plaintes se poursuivent. (Le tram-train lui-même n'est pas contesté). Cologne. L'enquête sur l'effondrement en mars 2009 d'un tunnel pour le futur métro a fait découvrir un ensemble de malfaçons et de faits de corruption. Des rapports de travaux ont été falsifiés. On a même découvert des absences d'armatures dans certains bétons. On s'attend à une belle série de procès. Wuppertal. Le Schwebebahn, tramway suspendu, a repris son service le 19 avril 2010. Bulletin du GUTIB

Trim 2/2010 – n° 114 – p.12

GEBOV-Blad


Halle. Un tram expérimental va tester durant deux ans le système satellitaire Galileo pour vérifier ses performances en termes de gestion du trafic et des horaires. Hanovre. Cette ville est desservie par des trams à plancher haut pour des quais hauts, notamment dans les tunnels du centre-ville. L'exploitant est toutefois prié d'investiguer la possibilité de planchers bas pour certains itinéraires, à la demande des résidents d'un quartier qui estiment le plancher bas plus convivial. Une enquête a été faite, comparant d'autres réseaux (Cologne, Essen, Francfort/Main, etc...), d'où il résulte qu'un emmarchement de 30cm demande un quai intermédiaire. De plus, les véhicules d'un type ne peuvent circuler que sur une partie du réseau. Le sujet est donc « mort ». Norvège – Noorwegen Bergen. Les trams retournent dans le centre-ville. Ce sont des Stadler (Suisse), de 2,65 m de large et de 32 m de longueur. Ces 5 véhicules coûtent 12 millions d'euros. Lituanie – Litouwen Riga. Le premier tram à plancher bas est arrivé à Riga. Ce véhicule est construit par Skoda (Tchéquie) et sera suivi de 19 autres d'ici janvier 2011. Ils sont prévus pour des températures de – 40 °C. Russie – Rusland St Pétersbourg. Une étape importante pour le métro a été l'ouverture au public de la ligne 5 avec 2 nouvelles stations par changement d'itinéraire des lignes 4 et 5. Kaliningrad. Le réseau tram s'est réduit à 3 lignes. Amérique – Amerika États-Unis – Verenigde Staten Trafic. L'ensemble des réseaux APTA (Association des Transports par bus aux ÉtatsUnis) a transporté plus de 10 milliards de passagers en 2009, soit 3,8% de moins qu'en 2008, année record. La crise actuelle explique ce recul. San Francisco (Californie). Une aventure étonnante s'est passée dans cette ville et dont les résultats apparaissent de plus en plus clairs. En 1982-84, l'exploitant, le MUNI, a dû rénover de fond en comble les trams à câble, une attraction majeure pour les touristes. L'exploitant, supporté par la mairie, imagina de créer un festival alternatif du tramway. Quand le tramway fut mis en souterrain sous la fameuse Market Street, on avait conservé l'infrastructure en surface. C'est cette ligne qui, en 1983, fut le substitut du tram à câble en tant que nouvelle attraction tramviaire. Le succès fut présent dès cette année, grâce aux PCC gardés en stock et aux dons des musées américains ou étrangers, qui ont été ajoutés aux trams originaux. Bulletin du GUTIB

Trim 2/2010 – n° 114 – p.13

GEBOV-Blad


La ligne F a acquis depuis d'autres matériels roulants dont des voitures Peter Wit (USA) de Milan dont quelques-unes de 1928. Comme elles sont bruyantes, elles n'assurent pas de service après 18h00. La ligne F fait partie du réseau normal de MUNI et transporte plus de 20.000 personnes par jour de 5h00 à 18h00. Une diversité peu commune de matériels en fait un musée permanent en circulation. Une 2e ligne (E) du même type est en préparation. Toujours à San Francisco, Dans le cadre du financement fédéral (Bull. 113, p.19) de projets trams et métros, la première pierre de tunnels a été posée au niveau de 942 millions US$, sous condition que les autorités locales y ajoutent 164.millions US$ Phoenix (Arizona). La première année du métro léger a vu 11,3 millions de passagers avec une pointe de 53.000 en un jour. Canada – Canada Toronto. La scission de la ligne 501 en deux s'est avérée improductive et a été abandonnée. Est-ce que la STIB ne pourrait s'informer à ce sujet via l'UITP, dont M. Flausch est l'actuel Président ? Mexique – Mexico. Mexico. CAF va fournir 30 rames de métro de 7 voitures pour la future ligne 12, à mettre en service en 2011. Asie – Azië Chine – China Shanghai. En vue de l'Exposition Universelle, diverses inaugurations de lignes ont porté la longueur totale du métro à 420 km, soit le plus grand du monde. Il transporte plus de 5 millions de passagers par jour. Singapour. Une deuxième phase du périphérique métro vient d'être inaugurée, portant la longueur à 16,7 km. La dernière section, de 33 km, est prévue pour 2011. Singapour est, sans doute, le pays le plus propre du monde. Il y règne l'obsession de la propreté. En rue, pas un détritus, pas un papier. Les infractions dans ce domaine coûtent très cher: 50 euros pour un papier en rue ou dans le domaine public. Un Suisse a été arrêté après avoir graffité une rame de métro, une première à Singapour. Il risque 8 coups de fouet, 3 ans de prison et 1000 euros d'amende. Inde - India Delhi. La première ligne de métro à écartement standard (1,435 m) a été ouverte sur 15,1 km, Elle est aérienne et utilise du matériel roulant Hyundai-Rotem assemblé à Bangalore. Philippines – Filippijnen Manille. La ligne 1, tram en viaduc, construite par ACEC et Tractionel, a été Bulletin du GUTIB

Trim 2/2010 – n° 114 – p.14

GEBOV-Blad


prolongée de près de 2 km. Arabie Saoudite – Saoedi Arabië La Mecque. Les chinois de CNR Chang Chun ont débuté la livraison des 24 premières voitures sur 204 commandées pour transporter, dès le 13 novembre 2010, les pèlerins du Hadj. Les rames ont 12 voitures et peuvent transporter 3850 passagers. La ligne de 18,1 km relie Mina et Arafat. Israël Jérusalem. Les premiers essais d'une rame Citadis (Alstom) ont eu lieu fin février 2010. Ils se poursuivront jusqu'à la fin de l'année. Afrique – Afrika Maroc. Les premiers trams sont à l'essai sur la ligne Rabat-Salé (cf. bulletin 113). Nigéria Lagos. Une entreprise chinoise a entamé les travaux d'une ligne de métro léger sur 27km (Blue Line). Celle-ci devrait être opérationnelle en 2013 avec un trafic quotidien évalué à 320.000 passagers. FAITS ET OPINIONS – FEITEN EN MENINGEN Atteinte aux infrastructures publiques – Aanslag op openbare infrastructuren On constate de plus en plus d'atteintes à l'intégrité des monuments publics, et en particulier des infrastructures fixes et matériel roulant des TP : tags, griffes dans les vitres, vitres brisées d'abris, vol d'extincteurs et de marteaux de secours, etc. Ainsi, les haltes futures du RER sont entièrement revêtues de tags. Nous nous demandons comment il est possible que ces actes puissent être posés dans des dépôts ou en des lieux munis de caméras, comme par exemple des rames de métro. Il est vrai qu'il ne suffit pas d'avoir la photo d'un coupable pour pouvoir l'identifier, mais le problème n'est pas là. En fait, la STIB ne peut utiliser les images de ses caméras de surveillance comme bon lui semble. Cela tient à des aspects de la protection de la vie privée. Mais par ailleurs on permet à la STIB, grâce à la carte Mobib, de suivre les allers et venues d'un client. Doit-on en déduire qu'on préfère protéger la vie privée des malfaiteurs mieux que celle des paisibles clients ? Cela demande réflexion. Des sites propres pour trams délimités par une simple bande blanche sont inefficaces – Eigen banen voor trams, slechts door witte lijnen begrensd, zijn ondoeltreffend Des sites propres pour trams au centre de la voirie doivent être surélevés (par exemple avenue Fonsny) ou difficilement franchissables (goulet Louise) pour avoir Bulletin du GUTIB

Trim 2/2010 – n° 114 – p.15

GEBOV-Blad


une efficacité relativement bonne. Ceux délimités par une simple bande blanche (rue Royale) se révèlent défaillants dès qu’il y a des embouteillages : les automobilistes veulent voir ce qui ralentit ou bloque la circulation, se déportent légèrement sur la gauche, empiètent de quelques centimètres dans le gabarit du tram, et celui-ci est bloqué avec le reste du trafic. Conclusion : un site propre doit être surélevé ou délimité physiquement ! Nous demandons que ceci soit fait rue Royale, afin d’améliorer la régularité des trams 92 et 94. NOUS AGISSONS – WIJ VOEREN ACTIE Audition au Parlement de Bruxelles – Hoorzitting bij het Brussels Parlement Comme suite à la saga de la mendicité dans le métro, un de nos vice-présidents a été invité par le Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale. Il a été reçu par la Commission des affaires sociales de cet organe. Nous eûmes préféré la Commission infrastructures, car les membres de la Commission sociale regardent les problèmes à travers un tout autre prisme que les gens réellement intéressés par les transports publics. Pour rappel, le GUTIB s'était clairement positionné contre la mendicité, et surtout contre les "musiciens" et discoureurs dans les rames. Voir Bulletin n° 112, p. 3, et sur notre site Internet. En commission, nous sommes passés en dernière position, derrière les représentants d'associations portées avant tout sur le social classique. Le premier intervenant a parlé de problèmes de logement, de l'accueil des étrangers, de sans-papiers, etc. manifestement en dehors du sujet. Quand notre délégué est arrivé à la tribune, ses prédécesseurs avaient disparu, sauf un, qui l'a écouté poliment. Notre délégué a donné lecture de notre communiqué de presse, après quoi il a été interrogé. Il a insisté sur les inconvénients de la mendicité et des musiciens dans les rames, tout en se montrant plus conciliant en ce qui concerne les couloirs d'accès. Néanmoins il a senti une ambiance hostile. Une seule personne lui a dit en particulier avoir apprécié son exposé. Comité consultatif auprès de la STIB – Adviescomité bij de MIVB Tram et bus d'or 2009 Comme chaque année, le Comité consultatif décerne ces deux prix à des communes qui se sont montrées très sympathiques envers les transports en commun. Cette année, la récompense va  pour le bus à Watermael-Boitsfort, eu égard entre autres à ses aménagements d’une bande bus et de pistes cyclables entre la place Keym et l’avenue de la Sauvagine  pour le tram à Schaerbeek, notamment pour les aménagements de la rue Gallait. Baromètre de satisfaction de la clientèle Le dernier baromètre, 2010, n'est pas bon. La cote moyenne est de 5,5 sur 10. Par comparaison, en 2006 et 2008, on avait successivement 5,9 et 5,8. Il y a clairement Bulletin du GUTIB

Trim 2/2010 – n° 114 – p.16

GEBOV-Blad


une sanction du métro, dont on a bien subi les déboires en 2009. Commission Régionale de la Mobilité (CRM) – Gewestelijke Mobiliteitscommissie Brainstorming sur la mobilité en RBC (Région de Bruxelles Capitale) à l’horizon 2040 Ce brainstorming organisé par l’AATL (Administration de l’Aménagement du Territoire et du Logement) pour le PRDD (Plan Régional de Développement Durable) a notamment permis de constater des divergences d’opinion concernant le développement des transports en commun (en souterrain ou en surface ?), et sur la façon de loger les 200.000 nouveaux habitants attendus et d’implanter leurs lieux de travail (densification en RBC, ou constructions à l’extérieur ?). Il y a accord sur le fait qu’il faudra vaincre les réticences des individus à l’usage des transports en commun, et que la raréfaction du pétrole et la restriction à l’usage d’énergies non renouvelables joueront un rôle majeur. Les taxis en Région Bruxelles Capitale Madame la Ministre B. Grouwels désire connaître l’avis des utilisateurs des taxis en RBC. La situation actuelle a été longuement exposée, notamment le système Collecto de taxis partagés la nuit : maximum 3 clients ayant une partie commune de leur trajet, réservation minimum 20 minutes d’avance, 204 points de départ, … (voir site internet www.collecto). Nous avons défendu le point de vue que l’utilisation des sites propres des TC (transports en commun) posait plusieurs problèmes et ne peut donc pas être systématique: - sécurité : un de nos membres a failli se faire renverser par un taxi dépassant un bus à l’arrêt dans un site propre bidirectionnel clôturé ; - il n’est pas admissible qu’un tram doive attendre sur son site propre derrière un taxi quand la signalisation lumineuse affiche une ligne verticale (= « feu vert » pour le tram, mais interdiction de passer pour le taxi) ; - la rue du Luxembourg est réservée aux TC, mais les taxis peuvent l’emprunter. Il n’est pas rare que des bus ratent une phase de feu verte du fait de la présence de plusieurs taxis. Par ailleurs, des voitures sont parfois induites en erreur et empruntent cette rue interdite en suivant de bonne foi un taxi. Nous avons aussi rappelé l’aberration que constitue l’interdiction pour les taxis bruxellois de charger un client à Zaventem, et vice versa. Que de retours à vide ! LU DANS LA PRESSE – IN DE PERS GELEZEN Aanzuigeffect – L'aspirateur à voitures In zijn maandelijks tijdschrift "Alert", heeft de Brusselse Raad voor het Leefmilieu, Bral, het over het aanzuigeffect". Wegen aanleggen = een straatje zonder eind. Als rijstroken bijkomen, gaan meer mensen zich tijdens de spits met de wagen verplaatsen, met als gevolg na een paar jaren weer verzadiging. Laat ons stoppen met meer wegen aan te leggen, en heten wij files welkom, want zij zijn momenteel de Bulletin du GUTIB

Trim 2/2010 – n° 114 – p.17

GEBOV-Blad


enige rem op bijkomend verkeer. Een slimme kilometerheffing zou een andere rem kunnen worden. NOS LECTEURS RÉAGISSENT – LEZERS REAGEREN M. V. de 1180 Bruxelles a dû attendre un bus 60 debout à l'arrêt Benaerts ce jeudi 3 juin. Le bus prévu à 19h16 ne s'est pas présenté. Le bus de 19h33 est venu délivrer notre membre. Le conducteur n'avait pas d'explication quant au bus fantôme. Un autre lecteur nous écrit que les bus 12, 21 et 79 venant de l'avenue Colonel Bourg rencontrent une série de feux consécutifs pour rejoindre l'avenue du Diamant ou la chaussée de Roodebeek. Ne pourrait-on pas coordonner à tout le moins les 3 premiers feux, ce qui ferait gagner 3 minutes aux bus ? Une constatation trop fréquente, au hasard parmi d’autres, transmise par Mme M.M. de 1160 Bruxelles : le mercredi 16 juin 2010, le conducteur du bus de la ligne 345 Wavre-Bruxelles de De Lijn fume une cigarette et utilise son GSM tout en conduisant … (départ Wavre station 19h09, passage à Auderghem Hankar 19h53). C’est bien sûr interdit par le règlement ! RÉACTIONS SUR NOTRE SITE INTERNET RÉACTIES OP ONZE INTERNETSITE De M. WB de 1040 Etterbeek: le 22-04-2010, à 16h59, dans le tram 23 (N° 3056), le conducteur était en conversation GSM de l'arrêt Meiser jusqu'à 2e Lancier. Il parlait de loisirs, de restaurant, de réservation de table pour sa compagne. Comme il a été relevé à Buyl, il aurait pu attendre quelques minutes. C'est dangereux et interdit. TABLE DES MATIÈRES – INHOUD Sur nos lignes bruxelloises – Op onze brusselse lijnen ……................................... 5 Suggestions et demandes – Voorstellen en vragen ……………………………….. 6 RER – GEN ……………………………………………………………………….. 7 Changements à terme – Veranderingen op lange termijn ........................................ 8 Autres régions du pays – Elders in het land ………..……………………………. 8 International – Internationaal .……………………………………………………. 9 A l’Etranger – In het buitenland ………………………………………………... 9 Faits et Opinions – Feiten en Meningen …............................................................... 13 Nous agissons – Wij voeren Actie............................................................................ 14 Lu dans la Presse – In de Pers gelezen …………………………………………… 15 Nos lecteurs réagissent – Onze Lezers réageren …................................................. 16 Réactions sur notre site Internet – Réacties op onze Internet site ………………... 16

Bulletin du GUTIB

Trim 2/2010 – n° 114 – p.18

GEBOV-Blad


Bu114