Issuu on Google+

Bulletin du GUTIB GEBOV Blad

Belgique-België P.P.-P.B. 1090 Bruxelles-Brussel 9 1/4435

Groupement des Usagers des Transports publics à Bruxelles Gebruikers van het Brussels Openbaar Vervoer v.z.w. - a.s.b.l. Périodique trimestriel du GUTIB - Driemaandelijks tijdschrift van GEBOV P302364 2009 / trim. 2 N° 110

2,50 EUR

Prototype d'indicateur de temps d'attente STIB, en fonctionnement (c'est vrai !) Beaucoup trop petit et visible seulement de tout près. Nous le refusons ! Prototype van een MIVB wachttijdbord, in dienst (geloof ons!) Veel te klein en alleen van dichtbij leesbaar. Door GEBOV geweigerd ! Éd. responsable– Verantwoordelijke Uitg.: R. de Crombrugghe, Av. Churchill laan, 137/3 1180 Bruxelles-Brussel. Bulletin du GUTIB

Trim 2/2009 pag. .1

GEBOV-Blad


Le GUTIB, fondé en 1984, est une association indépendante et apolitique gérée bénévolement par ses membres actifs. Le but du GUTIB est d'assurer la défense et la promotion d'un transport public de qualité en zone urbaine et suburbaine. Il est à l'écoute des doléances et propositions de ses membres, qu'il informe. Le GUTIB fait valoir ses exigences auprès des autorités fédérales, régionales et communales, ainsi que des diverses sociétés exploitantes (STIB, SNCB, De Lijn, TEC, etc.). Il entretient des contacts avec la presse, au travers de communiqués et d'interviews. Des membres participent activement à des comités officiels : la Commission régionale de la mobilité, les Comités consultatif auprès de la STIB et de la SNCB, le Comité pour la normalisation des services de la STIB. L'association publie trimestriellement un bulletin diffusé auprès des membres et de ceux qui jouent un rôle dans la gestion et la circulation des transports publics. GEBOV, opgericht in 1984, is een zelfstandige, niet politieke vereniging, die vrijwillig door haar actieve leden beheerd wordt. GEBOV beoogt de verdediging en de bevordering van kwaliteitsvervoer in stad en rand. Zij luistert naar de klachten en voorstellen van haar leden, en levert hun informatie. GEBOV bekrachtigt haar eisen bij de federale, gewestelijke en gemeentelijke overheden, en bij de exploitatiemaatschappijen (MIVB, NMBS, De Lijn, TEC, enz.). Zij onderhoudt contacten met de pers d.m.v. persberichten en interviews. Leden nemen actief deel aan officiële comités : de Gewestelijke Mobiliteitscommissie, de adviescomités bij de MIVB en de NMBS, het Comité voor normalisatie van de diensten van de MIVB. De vereniging publiceert een 3-maandelijks blad. Dit wordt naar de leden en degenen verspreid, die een rol spelen in het beheer en het verkeer van het O.V. Les articles paraissent dans la langue de leur auteur. De artikels verschijnen in de taal van de schrijver. GUTIB rue Medaets 43 1150 Bruxelles Tel. / fax 02 771 92 68

Internet : www.gutib.be

GEBOV Medaetsstraat 43 1150 Brussel E-mail : contact@gutib.be

COTISATIONS – LIDGELD Membre bienfaiteur/ Weldoener 25 € Membre protecteur/ Beschermer 15 € Membre adhérent /Aangesloten lid 12,30 € (*) (*) Prix d'une carte JUMP de 10 voyages – Prijs van een JUMP 10 rittenkaart) Compte / rekening 000-1492958-31 GUTIB-GEBOV

Bulletin du GUTIB

Trim 2/2009 pag. .2

GEBOV-Blad


EXIGENCES, ET RESULTATS EISEN EN RESULTATEN Korte inhoud: Ons memorandum ter gelegenheid van de Brusselse verkiezingen van juni, verschenen met het Blad nr. 109, was een korte synthese van ons eisenpakket. Meer diende het niet te zijn, want politici hebben geen tijd om uitvoerige documenten te bestuderen. Om tot tastbare resultaten te komen, is meer nodig, zoals b.v. lobbying en andere contacten en documenten. Wij maken van de gelegenheid gebruik om resultaten van onze actie op een rijtje te zetten. Waardeert u maar! À l'occasion des élections régionales du 7 juin 2009, le GUTIB a publié un mémorandum sous forme de pages jaunes dans son Bulletin précédent, le numéro109. Ce document était destiné aux candidats élus et non élus. Il était volontairement limité en longueur car il devait pouvoir être lu par des personnes très occupées par leur campagne électorale. Il ne pouvait contenir que les principes généraux, qui doivent guider nos édiles. Mais il y a une foule de détails pratiques ou de situations particulières dont la solution découle de ces principes généraux mais qui ne pouvaient être repris dans un document qui se veut synthétique. A quoi un tel cahier de revendications peut-il servir ? L'expérience nous a appris qu'il ne faut pas s'attendre à les réactions favorables voire enthousiastes de la part des responsables, dans l'immédiat. Mais avec un bon lobbying, et de la force de conviction dans les groupes de travail au sein desquels nous avons un représentant, on obtient plein de choses. Nous saisissons l'occasion pour évoquer ici ce que le GUTIB a obtenu au cours de ces 25 années d'existence. Jusqu'en 1994, le GUTIB a obtenu principalement que les horaires soient affichés aux arrêts desservis par la STIB ; c'était une révolution. Avant cela, il fallait se contenter du message "Dernier départ du terminus à YYY heures". A noter aussi l'affichage, au terminus, du temps d'attente avant le départ, à l'extérieur comme à l’intérieur des bus. Au cours des années 1995 à 2000, le palmarès s'est enrichi de : • La poursuite du régime d'heure de pointe dans le métro jusqu'à 19 heures, en semaine • Un changement de trajet du bus STIB 45, qui a permis à tous de gagner du temps, • Le conditionnement d’air dans les bus STIB, à partir de ceux qui ont été commandés en octobre 1998, • Le réaménagement de la place Wiener à Watermael-Boitsfort en vue de faciliter les correspondances entre les lignes 41, 42, 94 et 95, • Le renoncement de la commune de Schaerbeek à un projet visant à remplacer le site propre pour bus à la place Meiser (avenue Plasky) par un parking pour 21 Bulletin du GUTIB

Trim 2/2009 pag. .3

GEBOV-Blad


• • •

• •

autos Dans le métro, la réinstallation sur les quais de sièges qui avaient été supprimés subrepticement pour faire place à des panneaux publicitaires, L'ajout d'un arrêt de tram Palais à la rue Royale, Le doublement des fréquences sur les lignes de métro 1A et 1B de 20h à 23h, pour en arriver à un intervalle moyen de 10 minutes ; fréquence inchangée à 20 minutes ensuite, jusqu'à minuit, L'ajout d'un arrêt Marinus sur la ligne de bus 29 Le retardement de 14 minutes du dernier train de Bruxelles vers Ottignies et Louvain-la-neuve.

Et depuis 2001 • La nomination, à la STIB, d'un Directeur général venant de l'extérieur de la société, alors qu'il est traditionnellement sélectionné au sein de la STIB (2001), • Sur la ligne 45, entre Roodebeek et Gulledelle, un passage toutes les 6 minutes aux heures de pointe du matin et du soir, au lieu de toutes les 10 ou 12min (2001) • La suppression des indications 39/44 à l'arrière et à gauche sur les trams, pour les remplacer par le numéro de la ligne vraiment parcourue (2003) • La climatisation des nouveaux trams à mettre en service à partir de 2005 (2003) • Un dépliant "fréquences de passage" donnant, ligne par ligne, les intervalles durant les différentes périodes de la journée ; ce document est disponible sur Internet et dans les agences STIB ; il remplace feu le carnet horaire, dont la STIB ne voulait plus (2004) • L'invitation à la clientèle, faite par haut parleurs dans les stations, à stationner à droite sur les escalators, pour permettre aux gens plus dynamiques de dépasser (2005) • Sur toutes les lignes de métro, un dernier départ du terminus à minuit au plus tôt (2005) • Le dessin du sigle ovale de la SNCB sur l'affichage de la destination des bus, au lieu du simple B qui prêtait à confusion (2005) • Le nettoyage des appareils d'éclairage dans le couloir qui relie le métro aux trains, à la gare Centrale (2005) • A la station De Brouckère, la rectification d'un panneau qui trompait les clients voulant prendre le tram (2005) • A Tervuren, l'ajout, sur les horaires des bus De Lijn vers et venant de Louvain, de l'arrêt de correspondance avec le tram 44 de la STIB (2007) • L'évacuation du couloir à la gare Centrale, qui relie le métro aux trains, par les vendeurs qui l'encombraient (2009). De grandes et petites choses, dont nous sommes fiers. Il faudrait que nos cadres se renouvellent pour poursuivre l'action. Mais les enthousiastes sont introuvables.

Bulletin du GUTIB

Trim 2/2009 pag. .4

GEBOV-Blad


SUR NOS LIGNES BRUXELLOISES – OP ONZE BRUSSELSE LIJNEN Métro – Metro La mise en service du nouveau réseau a été un flop. Pourtant, la période d'essais a été longue avant le 4 avril et elle n'était pas encore terminée à fin mai. La circulation des rames était erratique. On pouvait rester de nombreuses minutes sans trafic, et le manque d'information a mis la patience de l'usager à rude épreuve. Le samedi 11 avril, les lignes 1, 2, 5 et 6 ont circulé selon l'horaire du dimanche, contrairement aux lignes de surface. Encore une conséquence de la restructuration, encore ratée à l'époque, du réseau de métro. Le10 juin, la circulation des rames sur les lignes 2 et 6 a été interrompue entre ArtsLoi et Simonis et les usagers invités à utiliser les lignes 1 et 5 jusqu'à Beekkant. Tout ça à cause d'un incendie électrique à la station Botanique La circulation a été rétablie le 11 juin avec la station Botanique fermée et les trains ne s'y arrêtant pas. Les nouveaux indicateurs de position des rames dans les stations sont inconfortables à la lecture, pour deux raisons : on ne voit pas bien la station dans laquelle on se trouve, et on est quelque peu ébloui par l'intensité des loupiotes. La STIB a promis d'y remédier par l'ajout d'une flèche, et la réduction de l'intensité des lampes. Durant le long week-end de l'Ascension, les lignes de métro 1 et 5 étaient interrompues entre Arts-Loi et Mérode. Cela avait dûment été précédé de multiples annonces, disant que des bus de remplacement amèneraient la clientèle à Montgomery, pour la destination Stockel, et à Mérode pour Herrmann-Debroux, et inversement. Le dimanche soir, notre observateur désire se rendre de la Gare Centrale à Gribaumont sur la ligne 1. Il laisse passer une rame en direction de HerrmannDebroux. On annonce ensuite que le trafic du métro est ralenti, puis revient l'annonce d'interruption entre Arts-loi et Mérode, ci-dessus. Plus rien ne se passe pendant 20min. Et voilà qu'arrive à nouveau un Herrmann-Debroux. Notre correspondant le prend jusqu'à Arts-Loi, pour y constater que tous les bus de substitution continuent jusqu'à Montgomery, après le passage par Mérode. En fait, entre la Gare de l'Ouest et Arts-Loi il n'y avait pas de rames à destination de Stockel. Il aurait fallu prendre la premier Herrmann-Debroux, mais cela n'avait pas été dit. Déplorons que, dans les bus de substitution, le personnel n'a pas cru bon d'annoncer les arrêts. On finira par croire que le seul mot que les conducteurs sont capables de prononcer est "terminus".

Bulletin du GUTIB

Trim 2/2009 pag. .5

GEBOV-Blad


Tram Les trams des lignes 23 et 24 ont un très long trajet commun, entre l'avenue Princesse Elisabeth à Schaerbeek et l'avenue Buyl à Ixelles. Dès lors, on pourrait s'attendre à y voir des horaires parfaitement synchronisés. Ce n'est hélas qu'approximativement le cas. Par contre, aux horaires blancs de petites vacances scolaires, on constate tôt le matin des intervalles de 4min, suivis d'intervalles de 16min, alors qu'ils sont de 20min sur chacune des deux lignes.

Avenue Carsoul à Uccle : réfection complète de la voirie et des voies de tram Ajoutons-y des travaux d'égouttage, et on comprend que cela dure longtemps Carsoullaan in Ukkel: volledige verbouwing van wegenis en tramsporen Met rioleringswerken erbij! Vandaar de lange termijn Le système de télécommande des feux par le tram 23 serait-il mort né ? Un administrateur du GUTIB a observé ce mercredi 24 juin vers 10h45 que son 23 avait déjà 5min de retard à Montgomery. A Gossart, c'était devenu 9min (11h24 au lieu de 11h15). Entre-temps, il y avait eu de longs arrêt devant des feux à Arsenal (avant et après l'arrêt), Hansen Soulie, Boondael, Buyl, Etoile, avenue F.D. Roosevelt, Gossart. Bus Le 27 avril, ce correspondant prend à 16h08 le 36 à Leman, en direction de Schuman. Bulletin du GUTIB

Trim 2/2009 pag. .6

GEBOV-Blad


A aucun moment, ni à l'arrêt, ni dans le bus on informe que le bus n'ira pas jusqu'à Schuman. Comme de nombreux autres passagers, il a dû descendre avant et a continué son trajet à pied. A Schuman, la place était entourée de barrières. Des usagers attendaient les bus 79, 12, 21. Aucune indication que l'arrêt n'était pas desservi. Des agents de la STIB devisaient agréablement devant l'entrée du métro et n'ont jamais pensé à renseigner les usagers. CHANGEMENTS EN VUE – VERANDERINGEN OP KOMST A partir de fin aout, les trajets des trams 3 et 4 seront modifiés comme suit : • le 3 desservira Esplanade – axe Nord-Sud – Churchill • le 4 fera Gare du Nord – axe Nord-Sud – Vanderkindere – parking Stalle. Le but est de rééquilibrer la charge dans le tunnel Nord-Sud, malgré l'exploitation des deux lignes avec du matériel de capacités différentes. En effet, dans la partie sur Uccle la longueur des embarcadères et insuffisante pour des trams de 40m de la ligne 3. Fini le joyau publicitaire constitué par le tram 4 traversant Bruxelles du nord au sud ! La STIB a commandé à CAF (Espagne), pour 100 millions d'euros, 13 BOAs de 6 voitures quelque peu modifiés par rapport aux existants, en service depuis deux ans.

La prolongation de la ligne 94 prend forme. La voie est posée de l'avenue de Tervueren jusqu'au rond-point du Souverain dan le sens vers Hermann-Debroux. SUGGESTIONS – VOORSTELLEN Suite à ce qui est écrit dans la rubrique "sur nos lignes – tram", nous demandons à la STIB de revoir le cadencement entre les lignes 23 et 24. Dans les rames de métro Boa, les annonces en anglais sont parfois rigolotes : ainsi, il est dit "direction Gare de l'Ouest", alors qu'en parfait anglais on pourrait utiliser le nom néerlandais "West station". A changer. En réunion du Comité tripartite (Région – STIB – Représentants des usagers), nous avons demandé qu'en cas de perturbations programmées, un plan de quartier soit affiché aux arrêts temporairement supprimés, avec indication de l'emplacement de l'arrêt de remplacement. Cela compléterait les indications écrites actuelles. Ces dernières sont, bien entendu, exactes mais souvent difficilement compréhensibles pour qui ne connaît pas les noms des rues et numéros du quartier. La STIB examine dans un sens favorable. Au cours de la même réunion nous avons exprimé le souhait que les conducteurs parlent à leurs passagers au moyen de l'installation de diffusion quand des gens Bulletin du GUTIB

Trim 2/2009 pag. .7

GEBOV-Blad


perturbent l'ambiance à bord. La STIB étudie la question au sein d'un groupe de travail. Les nouveaux indicateurs de temps d'attente des trams et bus, que la STIB compte installer aux arrêts, donneront pour chacun des 4 prochains véhicules : le numéro de la ligne avec sa couleur, la destination, et le nombre de minutes avant son arrivée. Le principe est OK. Voir en première page une photo du prototype, installé à l'arrêt Thomas près de la Gare du Nord. Ce qui ne va pas du tout, c'est qu'ils sont trop étroits, lisibles que de tout près seulement, et très mal en oblique. Ils ne nous conviennent pas. Dans les Bulletins précédents, nous avions largement explicité ce que nous préconisons, et qui n'est pas théorique. Cela se retrouve à l'étranger, et en Flandre. Revoici la photo du Mémorandum annexé à notre édition précédente, prise en face de la gare centrale à Anvers. Voir la largeur, comparée à celle du petit panneau d'indication des lignes De Lijn.

RER – GEN La SNCB vient de sortir un nouveau schéma des futures liaisons RER. Pour mémoire, les travaux d’infrastructure liés au RER seront terminés au plus tôt en 2016 pour Bruxelles – Ottignies et en 2017 pour Bruxelles – Nivelles. Aussi, tant le schéma des dessertes que le nombre de celles-ci feront encore l’objet de nombreuses modifications. Il y a toutefois dans le dernier schéma proposé un point totalement inacceptable. Les Bulletin du GUTIB

Trim 2/2009 pag. .8

GEBOV-Blad


gares de Waterloo , Rhode-Saint-Genèse, Linkebeek, Uccle-Calevoet, Uccle-Stalle et Forest-Est ne seront plus reliées à Bruxelles Midi, Bruxelles Central et Bruxelles Nord, mais bien à Bruxelles Ouest. Cette déviation ne présente qu' un intérêt réduit pour les voyageurs embarquant à les gares précitée. En effet, d'une part la plupart de ceux-ci rejoignent une activité au centre ville, et d’autre part, ils n’auraient plus accès aux correspondances avec les autres lignes du réseau de chemin de fer. Par exemple, un voyageur se rendant de Waterloo à la mer ou à Paris devrait descendre à Bruxelles Ouest et prendre le métro de cette station à Bruxelles Midi. C’est aberrant. ! ! On en reparle sous "Nous agissons – CRM".

SNCB – NMBS Ce 18 juin dans le train L n°3588 de la ligne 26, un de nos membres monté à Haren, a entendu l'annonce "volgende halte Bordet". Hélas, ça s'est arrêté la. Plus aucune annonce par la suite. Rappelons que le règlement impose – avec certaines tolérances il est vrai – que l'accompagnateur annonce toutes les haltes. La première des locomotives électriques type 18 de Siemens est en phase d'essais et devrait entrer en service en août. Ceci annonce la disparition des locomotives qui ont atteint 50 ans d'âge, soit les classes 22 et 25 et, bientôt, les 16. Finis bientôt les locos horriblement bruyantes. En Diesel, ce sont les classes 52, 53 et 54 qui sont en bout de vie. La seconde phase du “diabolo” de Zaventem a débuté avec le percement de 2 tunnels de 1070m entre l'Aéroport et la ligne d'Anvers. Si la crise affecte négativement le trafic de marchandises, le secteur voyageurs se voit renforcé par l'allongement des rames sur plusieurs liaisons. Dans cette même optique, on ajouterait une voiture intermédiaire aux autorails doubles type 41. BONS ET MAUVAIS POINTS – GOEDE EN SLECHTE PUNTEN Un bon point pour la signalisation au carrefour chaussée de Waterloo – avenue Churchill. Les feux de signalisation sont à présent équipés de flèches pour tourner à droite ou à gauche. Cela permet aux trams de passer plus facilement. Un bon point pour la SNCB pour ce nouveau panneau double en V éclairé de l'intérieur. Nous demandons depuis longtemps que les noms de gare ne soient plus mis parallèlement aux voies.

Bulletin du GUTIB

Trim 2/2009 pag. .9

GEBOV-Blad


Gare d'Etterbeek – Panneaux obliques, à généraliser. Attention à ne pas le masquer par un truc à fixer au poteau, et autres ! Station Etterbeek – Schuin geplaatste panelen, te veralgemenen. Maar opgepast voor wat nog tegen de paal komt, en andere schermen ! Encore un bon point pour la SNCB, pour la distribution de dépliants horaires par ligne, très pratiques et faciles à emporter. Un mauvais point pour la suppression de l'indicateur régional de Bruxelles, qui donnait l'horaire de tous les trains qui circulent entre gares bruxelloises. Encore un mauvais point – de taille celui-là – à la SNCB, parce qu'elle ferme des voitures sur ses trains pour faire des économies de bouts de chandelles. On entasse les voyageurs dans les autres voitures parce que SNCB Holding facture ses prestations à sa filiale en fonction de la longueur utile des trains. FAITS ET OPINIONS – FEITEN EN MENINGEN M. Alain Flausch, Directeur Général de la STIB, vient d'être désigné comme Président de l'UITP (Union Internationale des Transports Publics). Cet organisme groupe les exploitants de transports publics dans le monde entier, sauf les chemins de fer. Son siège est à Bruxelles. Il organise bisannuellement un congrès qui réunit ses membres sur une base planétaire. Le plus récent (le 58me) s'est tenu à Vienne en ce début de juin. M. Flausch a été interviewé par la rédactrice du “Metro Report International” et a développé les points qu'il compte défendre à la tête de l'UITP. Il croit que l'Union devrait réfléchir à ce que le transport public est aussi un “business”, qu'il faut lui donner une grande visibilité et que l'innovation doit être un “must”. Les raisonnements en faveur du tranport public sont ceux d'il y a 20 ans, mais s'y ajoutent d'autres éléments comme l'écologie et les attentes des jeunes recrues. Bulletin du GUTIB

Trim 2/2009 pag. .10

GEBOV-Blad


M. Flausch pense que l'exploitation des T.P. ne devrait pas être subsidiée. Elle devrait pouvoir être auto-suffisante et les subsides réservés à l'infrastructure et au matériel roulant. L'État paye bien les routes, pourquoi pas les voies? L'UITP continuera de promouvoir les trajets sans rupture de charge et d'améliorer l'inter modalité. Là M. Flausch va souffrir, car la STIB a multiplié les transits à l'envi. L'UITP devra aussi trouver les arguments de recrutement des jeunes qui considèrent encore cette activité comme vieillotte. NOUS AGISSONS – WIJ VOEREN ACTIE Commission Régionale de la Mobilité (CRM) Gewestelijke Mobiliteitscommissie Etudes de prolongation de l’axe de prémétro nord-sud Au cours des réunions du trimestre écoulé, notre délégué a demandé avec insistance que les études déjà réalisées pour l’éventuelle prolongation en métro de l’axe de prémétro nord-sud soient présentées à la CRM. Le but est de s’assurer que ces études sont bien exhaustives, qu’elles comparent les solutions en surface (trams) et en souterrain selon les divers tracés possibles, et fournissent aux décideurs des données complètes et objectives pour leur prise de décision. Ceci doit permettre de ne pas retarder le très long processus ultérieur d’études plus détaillées, d’enquêtes diverses et de travaux indispensables pour améliorer sensiblement la desserte de (entre autres) Schaerbeek et Uccle par les transports en commun. Mémorandum à l’attention du gouvernement de la Région de Bruxelles-capitale Comme le GUTIB, la CRM a établi un mémorandum destiné au futur gouvernement de la Région de Bruxelles-capitale, demandant d’œuvrer dans le sens d’une mobilité durable, de prendre en considération les défis environnementaux liés au trafic, et d’assurer une bonne qualité de vie. Il demande entre autres des transports publics très performants : vitesse commerciale, fréquences plus élevées hors heures de pointe, réduction des correspondances pénibles, amélioration de l’information, développement des connexions transrégionales. En ce qui concerne le RER, il est notamment demandé que celui-ci soit aussi un moyen de desserte intra-bruxellois, qu’il y ait une fréquence minimale de 4 trains par heure bien cadencés toute la journée en semaine et de minimum un train toutes les demi-heures le soir et le week-end, et que les délais de mise en service, maintes fois retardés, soient respectés et si possible réduits. Relevons encore qu’il est aussi demandé d’étudier comment et sur quels périmètres un péage ou une tarification de la circulation automobile pourraient être réalisés en tenant compte des spécificités bruxelloises. Evolution du projet RER Comme prévu par la loi, une étude d’actualisation du RER a été effectuée, examinant les effets de divers scénarios sur les populations desservies (origine et destination), le transfert modal (surtout voiture vers trains) et la capacité des infrastructures Bulletin du GUTIB

Trim 2/2009 pag. .11

GEBOV-Blad


ferroviaires. Elle constate que le scénario de 2001 n’est plus réalisable, du fait que toutes les lignes sont menacées de saturation (le nombre de voyageurs SNCB est passé de 140 millions en 2000 à 200 millions en 2008), et que cette saturation est déjà une réalité pour la jonction nord-midi. Pour celle-ci, le nombre de trains à la pointe du matin est passé de 86 trains/heure à 91 trains/heure en 2007 ; il n’est quasiment pas possible d’aller plus loin avec les 6 voies actuelles. La limite provient en bonne partie des cisaillements de trajets de trains de part et d’autre de la jonction nord-midi. Une conséquence est qu’une au moins des futures lignes du RER qui devaient emprunter cette jonction devra passer ailleurs. Il est dès lors envisagé que la ligne RER venant de Nivelles, Waterloo et Linkebeek ne passerait plus par la jonction nord-midi, mais emprunterait la ligne 28 (gare de L’Ouest, Simonis, Pannenhuis, Bockstael), puis direction Alost. La ligne RER venant également de Nivelles, Waterloo, Linkebeek et bifurquant vers la ligne 26 à hauteur de Moensberg jusqu’à la gare d’Etterbeek, puis, Meiser, Josaphat, aéroport, resterait inchangée, mais serait prolongée vers Leuven puis Wavre et Ottignies. Le Comité de Pilotage du RER examine le rapport de cette étude, bien conscient des graves inconvénients de cette solution. Comité consultatif auprès de la STIB Au cours de ces 3 derniers mois, le Comité s'est réuni deux fois. La STIB a fait un exposé sur les grands travaux de l'été, soit • Le réaménagement complet de la rue Gallait à Schaerbeek. A la fin de 2009, le tram 55 devrait y rouler en site protégé, grâce à l'aménagement de sens uniques pour le trafic routier. Durant les mois d'été, le tram empruntera le quai des usines • La poursuite des travaux en cours aux avenues Carsoel et de Wolvendael à Uccle, à l'avenue de la Reine à Schaerbeek et à l'Est de Bruxelles-ville. • Le renouvellement des voies sur la ligne 23, au boulevard Lambermont. Nous avons eu droit à un exposé sur les résultats d'un "baromètre" de satisfaction des clients. Il a été constaté que sur la plan du temps la satisfaction diminuait d'année en année. Cela concerne surtout les temps de parcours, la ponctualité, les longs temps d'attente en heures creuses, les correspondances. Le style de conduite des conducteurs de bus est fort critiqué, même s'ils ne peuvent être rendus responsables de la conduite des autres usagers de la voirie. En ce qui concerne l'information, les indicateurs de position des rames de métro sont appréciés. En conséquence de quoi, la STIB met en 2009 l'accent sur les pôles de correspondance et les informations en cas de perturbations. Le délégué du GUTIB a été désolé de s'entendre dire que les ascenseurs du métro sont exclusivement destinés aux personnes à mobilité réduite, et que, par conséquent, leur lenteur à tous points de vue est voulue, contrairement à ce que la STIB avait dit auparavant. Apparemment, les PMR sont d'accord avec ces thèses. Bulletin du GUTIB

Trim 2/2009 pag. .12

GEBOV-Blad


La STIB a présenté sa campagne de vente des abonnements scolaires, laquelle doit aboutir à une réduction notable des pertes de temps pour la clientèle. On notera plus particulièrement la possibilité de recharger la carte MOBIB aux distributeurs de titres de transport, et l'attribution automatique des ristournes des Communautés française et flamande à des étudiants. A notre demande en séance, les points suivants ont encore été abordés : • Balisage vers les transports en commun urbains dans la gare du Midi ; pour le moment, il n'est pas possible de l'améliorer, car la STIB devrait payer très cher ce que la SNCB considère comme des espaces publicitaires. • Abonnement combiné STIB – De Lijn : il n'est plus possible de l'obtenir pour des trajets en dehors de la Région de Bruxelles Capitale, en attendant l'adoption éventuelle de la carte MoBib par De Lijn ; il faut souscrire à deux abonnements distincts. • Télécommande des feux routiers par les trams de la ligne 23 : elle aboutit à un gain de 5 minutes sur le parcours total. • Suggestions formulées dans le Bulletin du GUTIB : la STIB promet d'y réagir à l'avenir. Comité tripartite (Région – STIB – Représentants des usagers) Pour rappel, cet organe a établi et contrôle le suivi des normes de qualité du service. Il s'est réuni en juin. On trouvera dans la rubrique "Suggestions" ce que le délégué du GUTIB a demandé en séance. Interview Un administrateur du GUTIB a été interviewé par un journaliste de Bel-Rtl au sujet du nouveau métro. AUTRES RÉGIONS EN BELGIQUE – ANDERE STREKEN IN BELGIË A Anvers, la ligne du tram 8 est prolongée de Eksterlaar à Silsburg, au terminus du 24 dès le 15 mai. A Gand, des jeunes casse-cous s'accrochent aux rétroviseurs arrière des trams pour s'installer sur les tampons. Cette manie n'existe pas à Anvers car, le matériel étant unidirectionnel, il n'y a pas de rétroviseurs. De Lijn conduit des essais avec des rétroviseurs à bords tranchants pour décourager ces acrobaties. Toujours à Gand, la ligne de trolleybus a définitivement disparu début juin.

Bulletin du GUTIB

Trim 2/2009 pag. .13

GEBOV-Blad


RÉSEAUX DE TRAM ÉTRANGERS – BUITENLANDSE TRAMNETTEN Europe - Europa France – Frankrijk Budgets En raison des atteintes à l'environnement et de la remise en marche de l'économie, le Gouvernement a promis le capital nécessaire pour soutenir 57 projets de transport public dans les provinces pour 6 milliard d'euros d'ici 2014. Il s'agit d'extensions de réseaux existants ou de nouvelles réalisations. Les interventions étatiques sont de l'ordre de 5 millions d'euros par km pour le métro et le tramway, de 2 millions d'euros pour le trolleybus et de 1 million d'euros pour les bandes bus. Paris Paris aura un statut particulier dans l'attribution de ces budgets. Un périphérique de 130 km en métro automatique avec 60 stations est prévu, dénommé “Arc Express”. Cet ambitieux projet est programmé pour 2020. La ligne T5 de tramway sur pneus entre St Denis et Garges-Sarcelles (6,6 km) est en début de construction. L'Association des Usagers des Transports (AUT), aux mêmes buts que le GUTIB, se plaint des grèves SNCF sur le réseau Gare St-Lazare. Elle demande de supprimer les usages abusifs du droit de grève. Une indemnité aux usagers est indispensable mais ne règlerait pas les problèmes de fond. Les coupons et cartes “orange” ont fait place au “Navigo”, similaire au “Mobib” bruxellois, sans contact. L'AUT exige que les données de l'utilisateur, mémorisées pendant 48 heures, soient maintenues confidentielles. Le GUTIB se pose la même question à Bruxelles. Lyon La ligne T4 a été inaugurée le 20 avril dernier. Une manifestation de grévistes virulents l'a chahutée mais le sang-froid des autorités a évité un débordement dommageable. Douai Les bus guidés hybrides sont fournis mais pas mis en service car on n'a pas décidé sous quelle classification les mettre, guidage rail ou route. On se croirait dans notre beau royaume de Belgique. Annemasse La Suisse participera au financement de la prolongation à Annemasse de la ligne genevoise de Moillesulaz. Bulletin du GUTIB

Trim 2/2009 pag. .14

GEBOV-Blad


Pologne – Polen Wroclaw (ex-Breslau) a passé à Skoda (Tchéquie) un marché de 55 millions d'euros pour 28 trams, similaires aux 17 déjà livrés par ce constructeur, soit plancher bas et 5 segments. Allemagne – Duitsland Berlin La ligne métro U55 a atteint (enfin) la Hauptbahnhof et sera inaugurée en août. Par contre, les tramways rapides M6, M8 et M10 n'ont toujours pas reçu les autorisations de voirie vers cette gare. Sur le S-Bahn, la ponctualité est de 97%. Ce réseau de 332 km a tranporté, en 2008, 388 millions de passagers ou 4,8% de plus qu'en 2007. Espagne - Spanje Projets Des études ou des marchés sont conclus dans plusieurs villes pour des créations ou des extensions de réseaux: Bilbao, Murcie, Palma de Majorque, Almeira, Jaen, Cadix, Jerez. À Santa Cruz de Tenerife, la ligne n° 2 devait être mise en service fin mai. Madrid La jonction entre 2 lignes fait l'objet d'offres “sans fil” d'Alstom, Bombardier et CAF. Bosnie - Bosnië Sarajevo L'exploitant reçoit 16 trams d'Amsterdam à titre de don. Suisse – Zwitserland Lausanne Le métro, tout nouveau, subit des maladies de jeunesse mais Alstom, le fournisseur, devrait résoudre les problèmes dans la période de 100 jours après la mise en service. Roumanie – Roemenië Bucarest Les noms des stations de métro datant de la période communiste, “Défenseurs de la Patrie”, etc. seront remplacés d'après le choix du public. Autriche – Oostenrijk Vienne La suppression de la desserte du Ring s'est faite en octobre 2008. Devant les protestations, l'exploitant a remis en service la ligne dans le sens horlogique pour les touristes. En été, la fréquence passera de 2 à 4 passages par heure. Bulletin du GUTIB

Trim 2/2009 pag. .15

GEBOV-Blad


Asie - Azië Chine – China Shenzhen Ce métro a été mis en service en 2004 pour la ligne 1 (17 km) et la 1e section de 6 km de la ligne 2. Une ligne 4 de 16 km devait être en service en 2011. Shanghai Une ligne de 9 km, système Lohr, véhicules sur pneus guidés, sera mise en service en août. Inde – India L'avion géant Antonov a amené depuis Dresde la première voiture de métro destinée à Delhi. Le colis a 22,50m de long, 3,20m de large et pèse 45 tonnes. Des 424 voitures commandées à Bombardier (Görlitz), 35 seront encore construites en Allemagne, dont une transportée en avion, les autres en bateau. Le reste du matériel sera construit en Inde. Turquie – Turkije Adana Le métro léger de 13,5 km en viaduc a été inauguré fin mars. Antalya CAF a fourni 14 trams à plancher bas en vue du démarrage de la ligne à mi-juin. Amérique du Nord – Noord-Amerika États-Unis – Verenigde Staten Les plans de relance économique comportent un paquet de 50 milliards de dollars pour les projets de transport en commun, dont Amtrak (opérateur ferroviaire passagers), des lignes à grande vitesse et des développements de transport urbain. Phoenix (Arizona) La nouvelle ligne a un succès bien au-delà des prévisions. Los Angeles (Californie) La Gold line sera exploitée dans son entier cet été. Un certain nombre de projets attendent l'argent fédéral pour prendre vie. New-York (New-York) La reconstruction du métro détruit lors du désastre du 11 septembre 2001 a permis de supprimer l'étranglement historique vers le South Ferry. C'est aussi la dernière station construite depuis 20 ans. Seattle (Washington) Le Conseil Municipal a voté un montant de 685 millions de dollars pour ajouter 4 Bulletin du GUTIB

Trim 2/2009 pag. .16

GEBOV-Blad


lignes à celles existantes. Washington (DC) 1,54 millions de passagers ont été comptés le 20 janvier 2009, lors de la prestation de serment du Président Obama. Boston (Massachusets) Siemens vient de fournir, pour la Blue line du métro, 70 voitures pour renforcer les trains de 4 à 6 véhicules. INTERNATIONAL – INTERNATIONAAL Le Marché du véhicule – De voertuigmarkt La crise a eu un impact négatif sur le marché pour la période mai 2008 – avril 2009. On pensait que la demande du monde occidental se stabiliserait autour de 600 véhicules par an. On en est assez loin : 255 rames de tramway à plancher bas ont été commandées et 187 métros légers. Les prix ont une tendance haussière de 27 000€/m2 pour Citadis à 35 000 pour Bombardier et CAF. Les métros légers sont plus chers car plutôt construits désormais suivant les normes DIN (Allemagne) que celles EN (Européennes). Par exemple, les extremités doivent résister à un effort de 800 kN et même 840 aux États-Unis. En termes de commandes sur la période, toutes architectures confondues, le classement est le suivant: Alstom 104 véhicules, Siemens 91, Bombardier 84, CAF 56, Ansaldo-Breda 39, Heiterblick (All.) 34, Stadler(Suisse) 20, Kinki-Sharyo (Japon) 14. À quoi s'ajoutent des constructeurs moins importants: Skoda(Tchéquie), Konkar (Croatie)... Le constructeur d'autobus et de trolleybus polonais Solaris (1037 construits en 2008) présentera un tramway en automne 2009 à la foire de Gdansk, le “Tramino”. Après avoir terminé la réparation des trams Combino, ce qui a coûté de l'ordre d'un demi-million d'euros, Siemens propose maintenant l'”Avenio” avec une structure plus légère et dans des longueurs jusqu'à 70m en 7 ou 8 segments. Le constructeur espagnol CAF a le vent en poupe. En plus du marché récent pour Bruxelles (voir avant), il a reçu, à Houston (Texas), une commande de 246 millions d'euros pour 103 trams à 5 segments. L'assemblage aura lieu dans l'état de New-York pour des livraisons échelonnées de 2012 à 2014. CAF livre aussi des matériels pour son marché domestique, dont les Chemins de Fer Espagnols, le RENFE. Coopération internationale – Internationale samenwerking La STIB est à la tête d'un projet commun à 4 opérareurs en termes de dépôts. C'est le European Tramstore 21 avec Rotterdam, Dijon et Blackpool (GB). L'accent est mis sur l'intégration dans la cité et l'environnement par l'usage de Bulletin du GUTIB

Trim 2/2009 pag. .17

GEBOV-Blad


matériaux recyclés, l'économie de chauffage et de consommations, des facilités pour le voisinage. Par exemple, à Rotterdam, un parking est à la disposition des voisins, tandis qu'à Dijon, les aspects sociaux pour le personnel sont mis en avant. Pour Bruxelles, le nouveau dépôt Marconi à Uccle devrait bénéficier des expériences des partenaires liés au projet. L'Europe assure 50% des fonds affectés aux suppléments nécessaires pour rendre un tel projet conforme. Pour Bruxelles, le projet vaut environ 50 millions d'euros dont 4,3 pour l'environnement. Le dépôt est prévu pour 90 rames de tramway. À Blackpool, on a respectivement 22 millions, dont 1,6 pour l'environnement et 20 véhicules. Avatars dans la construction de tunnels – Moeilijkheden bij tunnelbouw Un premier problème se situe à Cologne lors du creusement de la ligne Nord-Sud du tramway rapide. Le bâtiment contenant les archives de la Ville s'est effondré au Wairmarkt, d'autres bâtiments proches ont aussi été touchés et deux personnes sont décédées. Des inspections sont en cours sur les contructions longeant le tracé du tunnel. Un coût supplémentaire de 350 millions d'euros est prévu, soit la moitié du coût des travaux. Mais ceci n'est qu'un incident, comparé à la catastrophe d' Amsterdam où plusieurs sites de construction sont arrêtés depuis septembre 2008 sur les 9,7 km du tunnel Nord-Sud du métro. La cause en est des affaissements qui ont détruit plusieurs maisons historiques du Vijzelgracht. Un coût supplémentaire de 0,9 milliards d'euros est estimé en même temps qu'un retard du projet de 2011 à 2017 au moins. À Seattle (États-Unis), un problème de sol et de venues d'eau retarde de 3 ans la construction d'un tunnel tramway et entraîne un surcoût de 30% du génie civil. NOS LECTEURS RÉAGISSENT – ONZE LEZERS REAGEREN Mme H.L. De 1040 Bruxelles nous fait part d'un incident survenu le 23 avril vers 18h55 sur la ligne 34 vers faubourgs. Une altercation s'est produite avec le chauffeur aux environs de l'arrêt Buedts, car notre correspondante, sans doute excédée par les retards, aurait dit qu'elle téléphonerait à la STIB. Le chauffeur a appelé le dispatching et bloqué les portes. 3 agents de la STIB sont montés et ont exigé la carte d'identité de la personne. Une première plainte de celle-ci à la STIB le 7 mai a fait l'objet d'une réponse courtoise le 18 mai. Toutefois, le 3 juin, le service Contentieux de la STIB lui envoie une lettre disant qu'elle a menacé et insulté un agent et qu'on va lui réclamer des indemnités et suppléments de cotisations sociales pour le chauffeur. D'autres faits similaires sur ce réseau et sur d'autres montrent que l'usager doit être un mouton et que le personnel est désormais tout-puissant. Est-ce bien la volonté des exploitants ? L.V. de 1180 Bruxelles est d'accord avec nous, quand nous écrivons que rien ne doit nuire à la bonne visibilité du tram ou du bus qui approche d'un arrêt. Il signale que Bulletin du GUTIB

Trim 2/2009 pag. .18

GEBOV-Blad


des panneaux publicitaires rendent parfois cette visibilité mauvaise, obligeant les gens à rester debout. Il mentionne notamment à Uccle les arrêts Xavier De Bue, J.-B. Labarre, Trois arbres en direction de Calevoet et Danco vers Stalle. A l'administration communale, on lui dit ne rien pouvoir y changer car la firme concessionnaire serait toute puissante. Mais qui donc à la Commune, a signé un tel contrat? Ndlr : ci-dessous encore un beau cas.

Arrêt de bus Vivier d'Oie vers Waterloo – Ce que voit un voyageur assis en abri La coordination du mobilier urbain n'est pas le fort de Bruxelles Bushalte Diesdelle, richting Waterloo – Zichtveld van een zittende reiziger Coordinatie van het stadsmeubilair is geen sterk punt in Brussel M. P.L. de 1160 Bruxelles se plaint de haut-parleurs dont le volume est souvent mal réglé dans les stations de métro. Par exemple, à Hankar, le bruit est assourdissant. RÉACTIONS SUR NOTRE SITE INTERNET REACTIES OP ONZE INTERNETSITE Nous avons reçu de longs textes sur notre site Internet, que nous ne pouvons Bulletin du GUTIB

Trim 2/2009 pag. .19

GEBOV-Blad


reproduire entièrement: il s'agit de collaborations de SD et AC de Uccle et de AR de Forest. Les énormes trams T3000 et T4000 sont devenus en un an plus bruyants et générateurs de vibrations que les anciens. Ils dégradent les voies et les aiguillages (voies et pavements). Les interventions de plus en plus fréquentes pour nettoyage et meulages de nuit sont particulièrement désagréables pour les riverains. Un renforcement des voies où passent ces nouveaux trams est indispensable. Endroits particulièrement cités : place Vanderkindere, square Marlow et rue de Stalle. Ces trams trop longs gênent la circulation des voitures, et les piétons sont obligés de les contourner en traversant les voies sur le ballast. DANS LA PRESSE – IN DE PERS Dans un article de La libre Belgique du 12 juin 2009, le président de l'Association pour le droit de rouler et de parquer, veut que les gens – les navetteurs en particulier – puissent facilement entrer et circuler à Bruxelles, à toute heure. Chacun doit pouvoir choisir son mode de transport sans restriction. Il est pour de meilleurs TC, tout en trouvant que l'usager doit payer le prix de revient, et pas la moitié de celui-ci, comme c'est le cas à l'heure actuelle. Bien entendu, il oublie que l'automobiliste ne paie pas non plus le juste prix, car le coût pour la collectivité des infrastructures, des encombrements, des heures de travail perdues, de la pollution, du bruit, et autres ne lui sont pas portés en compte. Allons, un peu plus de sérieux et moins de sentimentalisme ! TABLE DES MATIÈRES – INHOUD Exigences et résultats – Eisen en resultaten …………………………………………3 Sur nos lignes bruxelloises – Op onze Brusselse lijnen …..........................................5 Changements en vue – Veranderingen op komst …………………………………….7 RER – GEN ................................................................... ..............................................8 SNCB – NMBS .............................................................. .................................. .…......9 Bons et mauvais points – Goede en slechte punten....... ….....................................…..9 Faits et Opinions – Feiten en Meningen ........................ …........................................10 Nous agissons – Wij voeren Actie.................................. ............................................11 Autres régions de Belgique – Andere streken van België.................................…......13 Réseaux de trams étrangers – Buitenlandse tramnetten........................ ...................14 International – Internationaal ........................................ ............................................17 Nos lecteurs réagissent – Onze lezers reageren ............ …........................................18 Réactions sur notre site Internet – Onze Internet site .... …........................................19 Lu dans la Presse – In de Pers gelezen .......................... …........................................20

Bulletin du GUTIB

Trim 2/2009 pag. .20

GEBOV-Blad


Bu110