Issuu on Google+


FEST IVAL ART

112


FESTIVAL GUIDE 2012

Text_ Christian Hamm Layout_ Fabienne Crot

FESTIVAL : Manifestation à caractère festif - musique – soleil – bucolique – de quoi pécho – camping – vacances – stars – ceux qui voudraient l’être – groupies – les tommes poêlées de Josianne - rock - t-shirt mouillé – schlarpettes - spectacles – forte concentration de testostérone - alcoooooool – pass – érection du poil - encore perdu ma culotte – backstage – tactique d’approche - bottines Louboutin décomposées – stands bonbons beaucoup trop chers – culs cousus – électro - faire pipi tout nu dans les bois – boue – crêpage de chignon bruit – le cheveux gras – métâââl – encore perdu mon mec – panta-court interdit - cueillette des champignons – boulets – râteaux – ivre cuit – gros cheveux et mous du genou – complexés de la chorégraphie – fouette du bec – encore plus bourré – t’as pas une feuille? hystérique – vomitos – bredouille – encore perdu ma voiture… Nous déclarons la première partie du summer festivals 2012 officiellement ouverte!


CAPRICES FESTIVAL

CRANS-MONTANA / 11 - 14 avril 2012

CARTE D’IDENTITÉ Signe particulier du festival: événement mixant les vieilles gloires et les valeurs sûres dans une station alpestre courue par les nantis de ce monde. Trucs et astuces: ne pas oublier de prendre congé le lendemain: les nuits valaisannes sont torrides et éthyliques. À éviter: la tente de camping, le djembé et le t-shirt London 2012. Kit de survie: génépi, écran total, cartes de crédit pour les boutiques du centre et du fil vu qu’on est en avril. Sis dans la très cossue station de sports qui surplombe la capitale valaisanne toujours pas olympique, ce festival et ze place to be pour les jeunes, moins jeunes et carrément plus jeunes du tout adeptes de la branchitude. Mélangeant le concept de la soirée hype et celui de l’événement musical, ce festival - parmi les tout premiers à ouvrir la saison romande - ne saurait combler d’aise les puristes de la musique, mais il satisfera les amateurs de grosses fiestas arrosées au fendant. La programmation de cette édition part dans tous les sens sans véritable cohésion, bon il n’y a pas de grosse pointure du deathcore non plus…on se comprend, mais en ratissant de manière pas trop chirurgicale elle devrait satisfaire pas mal de quidams ayant envie de bouger leurs culs après les frimas de l’hiver. Les tuberculeux verront leur repos dérangé le mercredi par des squatteurs des hitparades des temps jadis comme Earth, Wind & Fire estampillé Experience avec son pilier Al McKay ou très actuels comme Charlie Winston ou Sean Paul. Les adeptes de sonorités

FEST IVAL ART

114

urbaines vont être à la fête avec Akhenaton et Faf La Rage ainsi qu’un Sound System estampillé Gorillaz qui verront les adeptes de sonorités rock déserter ce bled le jeudi. Avant le week-end, on fait dans les valeurs sûres avec trip hop, variétoche et d’autres trucs bien proprets : Julien Doré, Lamb, Isabella Rossinnelli et la sensation du moment : Marlon Roudette. Le samedi, le festival disparaîtra dans un nuage de fumée garanti chargée en thc pour Thiéfaine, Shaka Ponk et une foule d’autres trucs pas trop orientés dancefloor. LIVE ACTS Hubert-Félix Thiéfaine (chanson francomptoise stupéfiante) C’est presque en voisin que le fraîchement élu victorieux de la musique va radiner sa tronche burinée par la – mauvaise – vie et sa grande bouche de poète halluciné. A l’âge où on se range les guitares et s’apprête à intégrer un EMS (ça tombe bien il y a du sanatorium dans le coin) cet artiste majeur de la scène hexagonale de ces trente dernières années va foutre le feu au très catholique Valais avec ses riffs ainsi que ses rimes iconoclastes. Les déités, les psychotropes et la connerie humaine étant son fond de commerce, le bonhomme a encore de belles années devant lui à l’heure ou pour la deuxième fois de sa longue carrière il peut entendre un de ses single passer sur la très sectaire bande fm commerciale. Julien Doré (chanson française pour la bande fm) Le blondinet sorti tout droit d’une pub pour un autre caprice (celui des Dieux) va pointer son faciès le jour du poisson sur le plateau de Cran. J’aimerais bien dire du mal du bichon et descendre en flamme cette nouvelle icône des trentenaires, mais ce serait pas très sportif (d’autant plus qu’à Montana


FESTIVALS INFOS

on vénère le sport jusqu’à expulser les marmottes pour que les golfeurs remplissent des trous) car Juju est bien plus qu’un énième produit de la variété franchouillarde qu’on nous vend comme des pattes à cul dans un hypermarché et qui est à peine compétent pour interpréter ce que d’autres ont écrit pour lui… À DÉCOUVRIR ABSOLUMENT Explosion De Caca (rock potache et gastrique) Les scato romands seront de la partie, fine, mercredi avec leur concept déjanté. Recyclant dans une version débridée des génériques de la petite lucarne ainsi que des tubes d’un autre temps on leur fait une confiance aveugle pour qu’une fois de plus ça chie! The Doors Revival (reprises des portes) Puisque Jim Morrison bouffe les pissenlits du Père Lachaise par la racine depuis des lustres il est toléré de désacraliser l’art qu’il a créé avec Ray Manzarek et les deux autres. Les Doors font partie du patrimoine culturel que nos aïeux nous ont abandonné et vu qu’un groupe à la hauteur se propose de nous gratifier de leurs mélodies immortelles on ne va pas bouder notre plaisir surtout qu’en guise d’apéro avant Thiéfaine ont peut difficilement faire mieux. Let’s fly high!

www.caprices.ch

TRANSPORTATION_ Accommodation_ TCS / 021 620 04 10 / bus@caprices.ch Flavie n Rappo 
flavien.rappo@crans-montana.ch 
 Co voituring / www.e-covoiturage.ch Tél : +41 (0)27 485 04 44 Free parking & shuttles LINE UP_ WED 11 Charlie Winston / Earth, Wind & Fire Experience feat. Al McKay / Carl Cox /John Digweed / Louca “Blooming Live” / Pegasus / The Raven ers / Explosion de Caca / The Mondrians / DJ Douchebag et El Bianchi / Djerry C (D! Club) / Timoteo / Nobody’s Perfect / Luca Torre / DJ Gogo THU 12 Sean Paul / Gorillaz Sound System / Akhenaton & Faf Larage / Zombie Nation /Guillaume Coutu Dumont & The Side Effects / The Toxic Avenger /DJ Daz (IAM) /Laomé (FR) / Count eract / Lausanne’s Got DJs / Andrea Oliva / Agoria VS Mirko Loko / Nima Gorji FRI 13 Julien Dore/ The Do/ Yuksek/ Lamb / Sven Väth/ Marlon Roudette/ The Bewit ched Hands/ Caprices New Talents 2012/ Delilahs/ Anna Rossinnelli/ Sumo (Live Band)/ Vkee/ Matt Kay/ Sety/ Seuil/ Guillaume & The Coutu/ Dumonts SAT 14 Hubert-Felix Thiefaine/ Caravan Palac e/ Shaka Ponk/ Steve Lawler/ Timo Maas / Breton/ Clotilde Courau/ Carl Craig/ Francesco Trist ano/ Moritz Von Oswald Live (D ! Club)/ Stuck In The Sound/ Aliose/ The Jamborines/ The Doors Revival/ Speedrax/ Finger Tanzen/ Pasci/ Don Ramon/ San Marco/ Animal Trainer Schedule _ Prices_ Le Chapiteau 
20h00 - 01h00 From CHF 59.- to 69.Le Réservoir 
20h00 - 00h30 Le Club
01h à 05h wed - thurs
01h00 à 06h0 0 fri & sat La Barakazik 
18h00 - 04h00 Rock the Block 
18h00 - 04h00
(+ 18 yrs old) Bar des Artistes (by invitation) 18h00-5h00 Le Village 
18h00-4h00 L’Entracte 
 18h00-03h00 La Terrasse 
 18h00-00h00


FESTIVALS INFOS

LINE UP_ THU 12 / Mirko Loko Vs Cesar Merveille/ Tobi Neumann/ Âme/ Ricardo Villalobos FRI 13/ Mike Shanon/ Derrick May/ Art Depar tment/ Loco Dice SATURDAY 14/ Ezikiel/ Jamie Jones/ Visioquest( Ryan Crosson,Shaun Reeves & Lee Curtiss)

KENT

MODERNITY CRANS-MONTANA / 11 - 14 avril 2012

Signe particulier du festival: soirées hype et diurnes au sommet des pistes, la Kent Modernity at Caprices c’est un peu le concept des matriochkas : le festival dans le festival. Trucs et astuces: vendre son âme et/ou son corps pour obtenir le précieux sésame ouvrant les portes de ce pur event jet set. À éviter: les après-skis, le bonnet à pompon, le bronzage type raton-laveur avec la jolie marque des lunettes, les moonboots, la laine polaire et les moufles en goretex. Kit de survie: pour les sportifs _ une luge, un bob ou une chambre à air de trolleybus pour redescendre en station et pour les autres _ un brin de patience pour regagner le village où se déroule les festivités moins branchées.

tendance soft et innovante. On vous aura prévenu!

Schedule _ Restaurant de Cry d’Err 
14h00 - 22h00 L’Après-ski 
15h00 - 21h00
(free entrance) Prices_ 1 day modernity only ticket CHF 54.Modernity + festival daily pack_ thu CHF 89.- / Fri CHF 99.- / Sat CHF 99.-

LIVE ACTS Tobi Neumann (le son de l’homme nouveau) Fort d’un cv impressionnant, le dj teuton est à la fois une valeur sûre de la musique électronique, scène sur laquelle il ballade sa vieille carcasse depuis une vingtaine d’années, et un artiste incroyablement novateur. Marabout de la texture sonore, Tobi Neumann arrange, superpose, coupe et colle des sons et des nappes synthétiques avec une précision Le label KENT Modernity est né en deux-mille six dans des clubs plutôt ordinaire. chirurgicale. Sa prestation du jeudi va à tous les coups envoûter de nouveaux En deux-mille-dix, ces agitateurs ont décidé d’exporter le concept en dehors des adeptes qui rejoindront la secte des dévots de cet architecte du son. lieux plutôt communs où se déroulent la plupart des événements de ce type. Quitte à sortir le clubbing des clubs, autant le faire en brouillant carrément les cartes et Loco Dice (copiage/collage) Les expérimentations proposées par ce producteur allemand flirtent souvent avec c’est exactement ce qui est proposé ici. Il y a trois ans, la première KENT Modernity at Caprices durait le temps d’une les plans expérimentaux sans pour autant dérouter - voire lasser l’auditeur - en soirée, l’an passé c’est deux soirées qui étaient mises sur orbite et, pour pousser le poussant trop loin dans le barré. Après tout, l’artiste n’est pas si fou que ça ; bouchon de champagne un peu plus loin, ces ovnis du monde de l’electro développent il sait manier les sample avec maestria pour nous emmener dans des registres leur concept sur trois soirées du festival pour la prochaine édition. Non-contents divers en laissant toujours un beat lourd qui scotche les adeptes à son style somme de pousser les adeptes du clubbing loin de leurs repères géographiques habituels, toute plutôt carré. les organisateurs de l’événement déboussolent encore leur public en décalant les soirées en journées. Exit la nightlife, bonjour la daylife party ; ces trois événements À DÉCOUVRIR ABSOLUMENT auront lieu de jour : de quatorze à vingt-et-une heure ! Et c’est tout ? Non ma Frivolous (bidouillages sans limites) petite dame ! Les Modernity prennent leurs quartiers d’hiver à deux-mille-deux- Le Canadien sera en live le samedi pour l’apothéose de ces trois jours dédiés à la cents mètres d’altitude : au Cry d’Err qui troquera son charme alpin et traditionnel musique électronique plutôt pointue. Il aurait été difficile de trouver mieux dans pour l’occasion. L’endroit sera reconfiguré et il se muera en dancefloor avec un le style bien barré que ce bonhomme qui prend un malin plaisir à bidouiller tous impressionnant bar panoramique avec transat, palmier surgelé. Les filles en bikini les types de sons. Frivolous ne se fixe clairement aucune limite en ce qui concerne ne sont pas mises à disposition par les gentils organisateurs, mais festivalières en les ingrédients qu’il mitonne dans son cerveau bouillonnant pour nous les servir : sonorités urbaines, voies humaines, lignes d’instruments les plus divers et bruitage bikini spontanées on a déjà vu. de nos quotidiens électroniques. Le garçon a toutefois un penchant très prononcé Courues par les adeptes du clubbing, les Modernity affichent déjà complet pour le pour les plans jazz, voire acid jazz, et force est d’admettre qu’il excelle lorsqu’il vendredi et le samedi et devraient l’être aussi le jeudi lorsque vous lirez ces lignes. s’attaque à ce registre avec le talent qui est le sien. Sachez que la compresse sera remise encore deux fois cette année : une première fois en Romandie d’ici la fin de l’été et la seconde à l’automne de l’autre côté de la Sarine, on vous tiendra au jus ne vous inquiétez pas! Question programmation, c’est des pointures du petit monde de l’électronique pointu qui vont se succéder sur les sommets : Ricardo Villalobos, Derrick May, Art Department, Jamie Jones et une kyrielle d’autres grands noms de l’electro à

FEST IVAL ART

116


The Cure . JusTiCe . Jack White • cypress hill • laNa Del rey hubert-Félix thiéFaiNe . shaka poNk • charlie WiNstoN . orelsaN MastoDoN . reFuseD • 1995 • Wiz khaliFa . Dropkick Murphys the kooks … 3 rouNDs de musiques en plein air • 60 coNcerts www.eurockeennes.fr fichier Illustrator CS3 du logotype ON AIR RVB web 255/51/00 html FF3300

RVB tv 254/112/31

S.A.S.

SCHLEP © Muhammad Ali Enterprises LLC. The image of Muhammad Ali is used with permission of Muhammad Ali Enterprises LLC. All rights reserved.

Les 15 premiers artistes !


CULLY JAZZ FESTIVAL CULLY / 13 - 21 avril 2012

FEST IVAL ART

118

CARTE D’IDENTITÉ Signe particulier du festival: rencontre sur les rives du Lac de Genève de mélomanes et d’amateurs de vins du Lavaux. Trucs et astuces: ne pas oublier d’aller jeter un coup d’œil à la programmation du Festival Off qui, excusez du peu, recense septante concerts pour pas un rond. À éviter: l’abus du breuvage conférant à ces habitants un petit quelque chose que Brassens a bien résumé dans sa ballade des gens qui sont nés quelque part. Kit de survie: un plan de la région pour retrouver son véhicule en sortant des caveaux au petit matin mort bourré au blanc produit par les autochtones, deux tire-bouchons (le second pour en avoir un quand vous aurez paummé le premier) et un gros paquet d’aspirine pour faire disparaître la barre qui hantera votre boîte crânienne.

suivez mon regard. Sous toutes ses formes et toutes ses coutures, dans toutes ses déclinaisons et avec tous ses excès, le jazz vibrera tout au long de ce long festival, plus d’une semaine tout de même, composé à la fois d’une branche In avec ses grands noms et de son pendant Off pléthorique qui accueillera des trucs loin d’être anecdotiques!

La grande kermesse considérée par certains comme un événement intello et bobo fait montre de plus d’esprit d’ouverture que certains de ses détracteurs puisque de jazz il en est question, mais pas que ! Bien sûr, le street punk, le black metal, le deathcore, le drone et doom manquent encore l’appel, mais le spectre musical s’est pas mal ouvert sur pas mal de registres musicaux pas carrément en lien avec le jazz et ses multiples sous-genres. Le jazz demeure quand-même la grosse vedette de cet événement qui porte fièrement son nom, pas comme certaines radios incluant le nom rock et dont tout ce qui ressemble à du rock a depuis belle lurette disparu de la grille des programmes…

Monty Alexander (steinway to heaven) Monty viendra sans son python, mais avec ses touches noires et blanches pour étaler ses cinquante années de carrière. Ce Jamaïcain virtuose du piano nous promet une rétrospective de grande classe sur ce qui a fait de lui la star qu’il est de nos jours. A des années lumières des soundsystem de Kingston, ce personnage a un touché absolument bluffant et comme il sait s’entourer de pointure du genre, ça promet d’être énorme pour les mélomanes qui ne se contentent pas de la bouillie qu’on nous sert d’ordinaire sur le câble.

LIVE ACTS Oxmo Puccino Trio (hip hop intimiste à cordes) Déjà présent à l’époque où le rap francophone franchissait les enceintes des cités, Oxmo s’est toujours distingué de la masse en proposant non seulement des textes relatant le quotidien des oubliés du système avec une rare poésie, mais en additionnant des instruments réels – et hors cadre - aux sons lourds qui composent ses groove. Accompagné d’un guitariste acoustique ainsi que d’un violoncelliste, il distillera ses textes dans une atmosphère intimiste et chaleureuse au sein duquel les machines ne peuvent pas toujours nous emmener.


FESTIVALS INFOS

À DÉCOUVRIR ABSOLUMENT Al Comet (vieux Dieu) Le caveau THBBC, qui compte une scène et plusieurs bars, accueillera durant cinq soirées l’homme derrière les claviers de Young Gods. Artiste bien secoué, Al Comet bénéficiera d’une carte blanche pour faire la mouette du Lac Léman autant qu’il le voudra. Impossible de vous en dire plus sur ce que ce type va inventer pour occuper le terrain, mais ce qui est certain c’est que les obtus en quête de sensations industrielles et saturées peuvent rester scotchés dans leurs bars où ils éclusent leur perlant car Al tout seul c’est pas les jeunes Dieux dans une version édulcorée. Get The Blessing (trip top) Bargeot un peu, beaucoup voire même à la folie, une partie de Postishead s’est mise en tête d’accoler du jazz pur jus à son trip hop. Déglingué à souhait, ce projet fort d’un savoir-faire moult fois reconnu au sein de sa formation d’origine s’avère maîtriser le style adulé lors de cette manifestation avec brio pour en ressortir un mix subtile et terriblement groovant. A découvrir absolument !

www.cullyjazz.ch

TRANSPORTATION_ Trains www.sbb.ch Pay Shuttles to Lausanne (CHF 3.-) & Mont reux (CHF 5.-) sun-mon til 01h00 // tue-wed til 02h00 (L) & 2h30 (M) // thu-sat ~every 15 min. til 03h3 0 Carsharing www.e-covoiturage.ch ! Only a few parking lots LINE UP_ FRI 13 Mina Agossi/ Amp Fiddler’s Motor City Remix/ Frank Salis H30/ Tony Allen Prese nte «From Detroit To Lagos»/ Harold Lopez Nussa & Mamani Keita SAT14 My Brightest Diamond/ Kaleidoscope String Quartet/ Rusconi & Preisig/ Aziz Sahm aoui & The University Of Gnawa/ Chemirani’s Invitent Sylvain Luc/ Trilok Gurtu & Tigran Hamasyan/ Electro Delux e SUN15 Oxmo Puccino Trio/ Monty Alexander Retrospective/ Get The Blessing MON16 Jean-Lou Treboux Group/ Youn Sun Nah Quartet/ Piers Faccini & Dom TUE17 Vijay Iyer Trio/ Madeleine Perrou/ Brian Blade «Mama Rosa» WED18 Melingo/ Marc Perrenoud Trio/ Brand ford Marsalis Quartet THU19 Sandra Nnake/ Carla Bley Trio/ Celine Bonacina Trio FRI20 Guillaume Perret/ Bobby Mc Ferrin/Rom -Schaerer-Eberle SAT21 Bojang/ Lucas Santtana/Fred Pallem & Le Sacre Du Tympa «Soundtrax»/ Mede ski, Martin & Wood/ Milk & Jade By Dana Leong/ Biondini-GodardNiggli Schedule _ Prices_ Le Chapiteau 
20h00 - 01h00 Start ing from CHF 32.Le Réservoir 
20h00 - 00h30 All-fest-pass CHF 475.Le Club
01h à 05h wed - thurs
01h00 à 06h0 0 fri & sat La Barakazik 
18h00 - 04h00 Rock the Block 
18h00 - 04h00
(+ 18 yrs old) Bar des Artistes (by invitation) 18h00-5h00 Le Village 
18h00-4h00 L’Entracte 
 18h00-03h00 La Terrasse 
 18h00-00h00


MAPPING FESTIVAL GENÈVE / 10 - 20 mai 2012

CARTE D’IDENTITÉ Signe particulier du festival: passé de la célébration des vj’s à celle de tout ce qui tourne autour de cette discipline, l’événement genevois, déjà bien établi, investi huit lieux cette année pour y célébrer le mapping sous toutes ses coutures et bien plus encore. Trucs et astuces: bougez vos fesses de devant vos ordis et vos télés pour ces soirées, bougez vos corps lors des soirées et bougez d’un lieu à l’autre : Genève célèbre la vue et les oreilles dans une ambiance à la fois dingue et follement classe. À éviter: la zappette et l’ouverture d’esprit au ras des pâquerettes. Kit de survie: son plan des lignes de bus pour rallier tous les lieux (et encore vous ne serez pas sauvés). Immanquable rendez-vous pour les férus d’art contemporain, le mapping c’est des perfos de vj’s, des spectacles vivants, de la danse, du mapping vidéo, du mapping architectural, de la mise en valeur des gens, des choses et des idées. C’est à la fois un event assez pointu et assez accessible. Bien établie dans le monde des arts, cette édition ne propose pas ‘que’ des spectacles, mais aussi des conférences, des workshops et des soirées de dingue (on me l’a garanti sur facture). Prenant ses quartiers à la Fonderie Kugler, au Zoo, au BAC, au Spoutnik, au Théâtre Galpon, au Théâtre de l’Usine, à la Gravière (du côté de la Parfumerie) ainsi qu’au Musée d’Art et d’Histoire, la cuvée annuelle du Mapping joue la carte des synergies avec une soirée complétement waow le deuxième samedi. Ce jour-là, un mapping architectural prendra ses quartiers dans la cour du Musée d’Art et d’Histoire

FEST IVAL ART

120

à la tombée de la nuit durant l’autre événement arty de ce mois de mai : La Nuit des Musées. Jusqu’à une heure du matin, les inconditionnels de ces deux événements s’en foutront plein la vue avec trois performances urbaines en extérieur. Branché dans tous les sens du terme, ce festival particulier dévoué corps et âmes aux performances à la fois vivantes et très visuelles se veut un carrefour d’échange entre plusieurs formes d’expressions toutes en lien avec l’image. Qu’elle soit psychédélique, stroboscopique, animée ou détournée, projetée sur des êtres vivants, des constructions ou des installations particulières : elle est là à la fois pour sublimer ce qu’elle éclaire et/ou mettre en valeur l’ingénu qui s’en charge. LIVE ACTS Insectotròpics (entomologistes ibères) Le collectif espagnol s’inscrit très clairement dans une ligne artistique que certains considèrent comme bien autre chose que de l’art ; ce n’est clairement pas mon cas et il faut avoir des œillères bien calées sur les côtés pour oser émettre des jugements pareils. Bref, pas franchement les plus abordables des créatifs réunis à l’occasion de cette énorme fête du visuel, ces gens-là proposent une performance en deux temps durant trois heures. Au premier temps de leur valse, le spectateur assiste au montage de ce happening déjanté. Au second temps, il s’en met plein les mirettes avec leur show interlope. Cette brillante prestation se déroulera à la Fonderie Kugler; avis aux amateurs !


FESTIVALS INFOS

TRANSPORTATION_ Carsharing / www-e-covoiturage.ch Bus & trams & night bus / www.tpg.ch /

Soirée Kill The DJ (serial clubbing) La soirée de dingues de ce festival sera celle consacrée au label Kill The DJ avec des représentants de celui-ci qui aligneront des sets autant audio que visuels (ben ouais je sais bien que vous vous en seriez douté). Ce grand rendez-vous du clubbing aura forcément lieu au Zoo de l’Usine (où d’autre ?) et pour clubber au son de ceux qui, non contents de vouloir tuer les passeurs de disques détestent danser, il faudra se magner les miches : le lieu n’est pas énorme. À DÉCOUVRIR ABSOLUMENT Daniel Canogar (le coup de cœur de cette édition) C’est le Bâtiment d’Art Contemporain, le BAC pour les intimes, qui accueillera l’installation ‘Scanner’ de ce latin. Le concept très novateur de cette œuvre vivante est basé sur un enchevêtrement de câbles pendus qui, mis en lumière avec maestria, prennent vie et forme. Digne des grands délires biomécaniques, cette exposition de matériaux non-nobles sera un des incontournables de cette grande fête du visuel.

www.mappingfestival.com

ACCOMODATION_ Youth hostel / www.genevahostels.ch / City hostel / www.cityhostel.ch / Geneva Toursim / www.geneve-toursime.ch / Couchsurfing / www.couchsurfing.org

LINE UP_ EXPOSITION : Pascal Dufaux (CA) Déjà vu/ Joanie Lemercier (AntiVJ/FR) /Eyjafjallajokull / Daniel Canogar (ES) Scanner/ Aleksandra Dulic (CA) In a Thous and Drops… Refracted Glances /Frederik De Wilde (BE) UMweltVIRUtopia /Danny Perreault (CA) Flow ARCHITECTURAL MAPPING : Bordos.ArtWork s and Invited Artists (HU) /Apparati Effimeri (IT) AUDIOVISUAL PERFORMANCES : Insectotro pics (ES) La Caputxeta Galàctica /Insanë (CA/C H) Dieu est un DJ- 1st representation /Sculpture (UK) Unstable Modu lar Collage /Casper Electronics (US) /Tasm an Richardson (CA) / Chloé Tallot + Arnout Hulskamp (FR/NL) Red bus / Yilab (TW) Loop Me / RYBN (FR) ADM7 :FLASHCRASH – 1st representation/Michael Vorfeld (DE) Light bulb music /TVestroy (CA) FLEETING INSTALLATION : Cie Nejma & A-lice (FR) La Baraque Foraine 6.1 VISUAL-AUDIO CLUBBING : Discodeine (Kill the DJ/FR) /Remain (Meant Records/FR)/Vos per (Meant Records/ CA) /El Hijo De La Cumbia (AR)/Nekochan (FR)/ Label Commercial Suicide Party (UK) / Ras Mali (CH)/Tempo Moderno (BR/IT) Discotecario Doca et Actaruss1/ RomBeads (K.O.E/CH)/Monkey Freaks (CH)/ DMS vs Hiiters (CH) SECRET LABEL PARTY : @ Fonderie Kugler /// 12/05 /// The official launch of a brand new audiovisual label! The best artists of the moment and long-time favorites of the Mapping Festival, all gathered around for a full day of lectures, performances, and of course party . A wild event, keep an eye on them… WORKSHOPS : MadMapper (CH/FR)/TagTool (UK) And as always, the VJ CONTEST @ Cinéma Spout nik /// 18-19/05 Locations_ «Le Commun» @ Bâtiment d’art contemporain (BAC) // Ground floor and 1st floor 28 rue des Bains, 1205 Geneva Musée d’Art et d’Histoire, Rue Charles-Galland 2, 1206 Genève // www.ville-ge.ch/mah Fonderie/Kugler, 19, av. de la Jonction, 1205 Genève // www.usinekugler.ch Théâtre du Galpon, Route des Péniches, 1205 Genève // www.galpon.ch Théâtre de l’Usine, 11, Rue de la Coulouvren ière, 1204 Genève // www.theatredelusine.ch Cinéma Spoutnik / Usine, 4 place des Volontaires , 1204 Geneva // www.spoutnik.info Zoo / Usine, 4 place des Volontaires, 1204 Geneva // www.lezoo.ch Prices_ about CHF 10.- to 15.-


FESTIVALS INFOS

HANGOUT

TRANSPORTATION_ Shuttles (cidentertainment.com)

FESTIVAL

GULF SHORES, ALABAMA, USA / 18 - 20 mai 2012

CARTE D’IDENTITÉ Signe particulier du festival: énorme plan à la springbreak tapant tout azimut question styles et se déroulant entre les bayous de Floride et La NouvelleOrléans, enfin sur les rivages où Katrina s’est baladée avant les hectolitres de fioul. Trucs et astuces: si vous n’êtes pas dans le coin en mai, voilà une belle occasion de traverser la flaque. À éviter: l’abus de bud en plein cagnard. Kit de survie: une pelle, un sceau, une bouée, un bob pastis et les tongues de ta mère pour jouer dans le sable fin. Cette rioule en pleines terres redneck a des faux airs de grosse nouba estudiantine avec ses jeunes ricains adeptes du culte du corps qui se trémoussent en maillots de bain, mais c’est bien de musique dont il est question au Hangout Music Fest. Très axée sur le rock étasunien mainstream conventionnel soit un peu la bande son du camionneur à casquette, les programmateurs proposent pour cette édition Dave Matthews Band, The String Cheese Incident (pour deux sets à eux seuls), Cage The Elephant, Alabama Shares, Dispatch, Chris Cornell ainsi qu’une pléthore d’autres joyeuses bandes de rockeurs. Au-delà de la mêlée de combos pratiquant du rock à grosses grattes et synthés, les organisateurs nous ont aussi dénichés quelques pépites sortant du cadre. A commencer par les Red Hot Chili Peppers et Jack White qui viennent ajouter une touche trendy à cet événement, les veinards qui se doreront la pilule se taperont le légendaire ‘Dark Side Of The Moon’ par The Flaming Lips – qui l’avaient déjà enregistré avec Henry ‘Black Flag-Son Of Anarchy’ Rollins – et les punkeux-folkeux de Flogging Molly. Côté musique sans musiciens

ACCOMODATION_ Fest + resort package : Turquoise Place Resorts (turquoiseplace.spec trumresorts.com) The Beach Club Resorts (thebeachclub.spectru mresorts.com) qui transpirent sur leurs guitares, il y aura du beau monde à commencer par Skrillex et sa techno à l’européenne, le collectif Zeds Deas du Canada et ses plans bien barrés ainsi que Shpongle et son espèce de drum and bass ethno chamanique. Côté hip hop on remarquera le jeune blanc bec Mac Miller qui distille un rap jovial et bien frais (ça fera du bien).

LINE UP_ Dave Matthews Band/ Red Hot Chili Peppers/ Jack White/ The string Cheese Incident/ Skrillex/ Wilco/ The Flaming Lips Performing Darkside Of The Moon/ Chris Cornell/ Cage The Elephant/ Dispatch/ Kaskade and many more… Schedule_ Fri – Gates Open 1PM – 11PM Sat-Sun – Gates Open 11AM – 11PM

Prices_ 3-day-passe USD 209.-

Vous n’avez jamais étudié – sinon vous liriez un truc un brin plus sérieux – et avez toujours rêvé d’aller enchaîner les bières légères sous le soleil avec des étudiantes US à gros seins ou des étudiants ricains à plaques de choc (rayez la mention inutile) durant les relâches: allez vous désinhiber dans le Sud bien profond avec tout ce beau monde avec ou sans stetson!

www.hangoutmusicfest.com

FEST IVAL ART

122


BAD BONN KILBI FESTIVAL

Düdingen-Guin / 31 mai - 2 juin 2012

CARTE D’IDENTITÉ Signe particulier du festival: grande smala indépendante qui soigne son esprit de résistance depuis vingt-deux ans en se tapant pas mal des modes et de leurs suiveurs qui, n’importe comment, iront exhiber leurs fringues tendance ailleurs qu’à Guins. Trucs et astuces: si vous connaissez plus de cinq artistes – parmi les quarante-six actes proposés – vous pouvez vous radiner en banlieue fribourgeoise germanophone. À éviter: les accessoires bling bling et les t-shirts de Kurt Cobain avec sa tronche de chérubin. Kit de survie: un dictionnaire des musiques actuelles décrivant par le menu tous les sous-genres y compris le postelectroneocoredrone minimaliste. Avec sa capacité d’accueil fixée à deux-mille quidams et quimessieurs, son obscure programmation et sa situation presque pile-poil sur la ligne de démarcation linguistique de notre beau pays (mon Dieu que la Suisse est belle), le Bad Bonn cultive sa différence et soigne son image de festival inaccessible aux masses. Tant pis pour ces dernières! Tant mieux pour les mélomanes de tous poils, cheveux gras et grosses moustaches: ils vont pouvoir pleinement profiter d’un festival taillé sur mesure pour les légendaires sales gueules qui ont déjà tout vu et tout entendu. Ne cherchant nullement à plaire à une quelconque panel de ménagères de moins de cinquante piges, les programmateurs pointus de cet événement on ne peut plus underground ont à nouveau laissé leur instinct de spécialistes chiner dans tous les tiroirs des styles les plus éloignés du mainstream pour y extraire une affiche avant tout destinée à leur faire plaisir à eux (une belle leçon d’onanisme). A eux avant tout et à tous les inconditionnels de plans hors normes qui vont s’en taper une sacrée tranche avec Mmmh ! (on se délecte d’avance), Clark (sans Gabble), Tar Queen (Of The Stone Age), Fai

FEST IVAL ART

124

Baba (cooool), Rustie (et Rintintin), Aïe Ca Gicle (très fort), Praed (à Thor) et Action Beat (au cul) entre autres. Il y aura aussi les légendaires metalleux de Coroner, le dieu de la dub Lee Scratch Perry et un transfuge de Yellow (les plus vieux doivent s’en rappeler; ça ne sent pas le vert…) ainsi que les stars de la musique indépendante ricaine que sont The Afghan Whigs et Mudhoney qui font partie des rares noms qui feront tilt au simple pékin qui n’évolue pas régulièrement dans les brumes du Bad Bonn. Bref, si tu te targues d’être ouvert d’esprit, t’as intérêt à te pointer à Düdingen ! LIVE ACTS The Afghan Whigs (légende indépendante) Phénomène rock indépendant ayant débuté sa carrière musicale en quatrevingt-huit, le trio us a bien profité de l’explosion du grunge dans le sillage de Nirvana, mais n’allez pas vous foutre le doigt dans l’œil : ces types-là n’ont partagé que l’amour d’un mode d’expression indépendant et le mythique label Sub Pop avec les superstars des charts. Ils possèdent une solide fanbase d’épicuriens qui d’avance seront convaincus par cet énième performance dont ils gratifient leurs fans suisses : un must de la musique contemporaine ! Mudhoney (miel pour les oreilles) Autres valeurs sûres du rock sauvage étasunien, Mudhoney a poussé son premier cri la même année qu’Afghan Whigs et ils ont profité des mêmes retombées que ceux-ci en ayant squatté les locaux du même fameux label de Seattle. Plus axé vers un style sauvage entre grunge (oups !) et stoner avant l’heure, Mudhoney a connu son heure de gloire sur le plan commercial quand la scène de Jimi Hendrix City trustait les premières places des hitparades du monde entier. Revenus désormais dans un cadre plus confidentiel, ces mecs continuent leurs tribulations à travers le vaste monde pour ravir les rockers de leurs riffs concis et distordus.


FESTIVALS INFOS

TRANSPORTS_ 15 min from train station sbb.ch Pay parking lot CHF 5 Night shuttle starting at 02h00 to Fribourg (CHF 8) & Bern (CHF 15)

À DÉCOUVRIR ABSOLUMENT La Gale (hip hop contagieux) Entre Lausanne et Beyrouth, La Gale distille un hip hop intelligent et à des années lumières des stéréotypes du genre un peu comme son homologue Mina du Collectif Mary Read. Exit le bling bling, la relégation de la femme à un bout de barbaque à peine bonne à mettre en valeur des mécaniques rutilantes et les propos communautaires : La Gale s’inscrit dans ce renouveau du hip hop francophone conscient emmené par Calavera, Trauma, Piloophaz et une poignée d’autres qui font du sens autant en ce qui concerne leurs sons urbains que leurs prises de positions politiques sans équivoques. Demolition Blues (rock pour porteurs de mulets) Convergence de styles que ne renieraient pas les apôtres de la scène sludge de Nola et de ses satellites, ces disciples du rock psychédélique furieux et déjanté arrosé à la sauce du sud renouent avec la bonne vieille tradition guignolesque du rock. Une bonne grosse baffe à la fois fort traditionnelle et incroyablement rafraîchissante dans le panorama plutôt tordu du plus déglingué de tous les festivaux de l’été !

ACCOMMODATION_ Official camping -CHF 10/day (2 pers. tent) + 5.- per pers. -CHF 20/ 2-3 days !booking obligatory ! Hotels infos on youthhostel.ch // More infos info@badbonn.ch LINE UP_ THU 31 Kings Of Convenience/ Beach House/ Oneothrix Point Never/ Clark/ Emika/ Lower Dens/ Awesome Tapes From Africa/ Bill Wells & Aidan Moffat/ Fai Baba/ Tar Queen/ Mmm h!/ Kalabrese (DJ Set)/ Earth - Film by Ho Tzu Nyen (Livescore) FRI 01 Metronomy/ Dieter/ Lee Scratch Perry/ Get WellSoon/Rustie/ Moonface/ Dimli te/ Jagwa Music/ Elektro Guzzi/ Aïe Ca Gicle / Zigitros /Rotkeller & Aaawesome/ Colors (Vj)/ Station 17/Nguzunguzu/ Demolition Blues/ DJ Ms. Hyde & DJ Inderrock SAT 01 The Afghan Whigs/ Mudhoney/ Coroner/ Lee Ranaldo/ Liturgy/ Mark Ernestus & JeriJeri/ The War On Drugs/ Other Lives/ Actio n Beat/ Dead Western/ Praed/ DJ Fett Za!/ DJ Marcelle/ Hubeskyla/ La Gale/ Velvet Two Strip es SCHEDULE_ Thu-fri : 15h00 Sat : 14h00 PRICES_ Thu CHF 78 / Fri CHF 68 / Sat CHF 73 / 3-days CHF 165

www.kilbi.badbonn.ch


FESTI’NEUCH FESTIVAL

NEUCHÂTEL / 31 mai - 3 juin 2012

CARTE D’IDENTITÉ Signe particulier du festival: festival unique proposant quatre grosses soirées de ouf dans des registres assez éloignés visitant chacune des styles contemporains en vogue auprès de la jeunesse romande qui bouge. Trucs et astuces: passez voir les soigneurs d’une équipe cycliste si vous enchaînez les festivités depuis le festival voisin qui a lieu le mercredi. À éviter: confondre cette grande teuf avec la Fête des Vidanges organisée dans la même ville un peu plus tard durant la saison chaude: vous allez louper des trucs. Kit de survie: le maillot du Xamax (évitez le shirt du Sonisphere) si vous voulez vous faire des potes parmi les autochtones; à part ça en mai: fais ce qui te botte mon pote. Très en phase avec l’actualité, la manifestation neuchâteloise gratifie son public de quatre jours de musiques ayant chacun leur thématique spécifique. On a la fâcheuse habitude de démonter à longueur de posts sur les réseaux sociaux le patchwork que certains osent en collant un peu de n’importe quoi et beaucoup de tout sur leurs grilles : voici un chose qu’on ne pourra pas opposer aux programmateurs de cette édition du Festi’Neuch. Bien sûr, j’en connais pas des tonnes qui s’emballeront de manière identique pour toutes les soirées ou alors des mutants super open minded, mais avouez qu’il y a du lourd (et pas seulement le Révérend Warner) sur l’affiche de cette année. Comme je n’ai aucune imagination, on va décortiquer ce festival jour par jour. On débute le jeudi avec une soirée dédiée au rock énergique et radiophonique avec Monsieur Manson et les frenchies de Shaka Ponk comme têtes d’affiche. On enchaîne avec le peurah tout aussi radiophonique avec les céfrans de Sexion D’Assaut

FEST IVAL ART

126

et Youssoupha ainsi que les poupées de Puppetmastaz en direct de Germanie. Le lendemain du jour du poisson (du lac), ce sera le tour de Cassius et Apparat pour le volet house et de Thomas Fersen et Sophie Hunger pour un volet plus axé sur la chanson ; le trait d’union entre ces deux styles sera constitué par Morcheeba With Skye. Le rideau retombera après une soirée ethno reggae aux effluves afro qui verra défiler Tiken Jah Fakoly, Kanka, Amadou & Mariam et Hollie Cook sur scène ainsi qu’un nombre considérable de tarpé parmi le public. LIVE ACTS Marilyn Manson (antéchrist cathodique) C’est avec un album flambant neuf, ‘Born Villain’, que l’androgyne le plus haï – ou le plus adulé selon de quel côté de la force on se trouve - de la planète va venir pervertir la jeunesse environnante. Artiste redoutable, Monsieur Warner, va à nouveau foutre dans sa poche le public venu le voir (si d’aventure ces jeunes gens ne l’étaient pas avant) grâce à son charisme impressionnant et son sens inné de la mise en scène, de la mise en valeur de ses compos voire de ses reprises qui sont régulièrement les points d’orgue de ses prestations. Dommage que ce type n’ose que ses tubes sur scène car sa discographie contient des pièces époustouflantes à qui un dépucelage scénique ne ferait pas de mal. Morcheeba With Skye (trip top nickel) Le collectif de Douvres, qui a donc autre chose à offrir que ses falaises, distille son trip hop ouvert et sensuel depuis des lustres et le départ de sa chanteuse Skye il y a quelques années avait sérieusement miné le moral des troupes, mais pas mis un terme à l’incroyable carrière de ces Britanniques. De retour aux affaires avec Morcheeba, son nom est accolé en gros après celui du groupe afin que personne n’ignore que le couvert a été remis. Ca va faire plaisir aux fans de ce groupe très impressionnant sur scène avec ses prouesses techniques et sa lascivité jouxtant la sensualité. Ayant évolué en permanence tout au long de sa carrière, cette formation pionnière du trip hop est carrément transcendantale en live !


FESTIVALS INFOS

À DÉCOUVRIR ABSOLUMENT Shaka Ponk (Fonk off) Le plus groovy des groupes français sera à peu près partout cet été y compris à Neuchâtel. Ayant acquis une notoriété certaine et, souhaitons-le durable, en un rien de temps (ou presque) pour un groupe novateur et énergique, les hexagonaux font preuve d’un sens de l’arrangement époustouflant qui leur permet de pénétrer des peuplades urbaines d’ordinaire réticentes à tout ce qui s’approche de l’ancêtre musical appelé rock. L’omniprésence des machines explique aussi le regain d’intérêt que le groupe suscite (à moins que la plastique de certaines de ses composantes n’en soit la cause). Avec leurs grosses doses de glamour, leurs visuels aguicheurs et l’énergie qu’ils déploient sur scène, le club des six signera à coup sûr une nouvelle poignée de fans laquelle viendra grossir l’imposante fanbase déjà conquise à la sueur de leurs corps. Hollie Cook (Miss Dubastic) In dub we trust avec cette cuisinière-là. As de la reverb, la jeune femme n’est pas née dans la cuisine de Jupiter, mais dans celle de son père membre des mythiques Sex Pistols. Comme tous les sales gosses, la demoiselle a refusé de reprendre la petite entreprise paternelle pour se lancer dans son truc à elle, il y a vraiment des baffes qui se perdent de Dieu ! N’empêche que ça lui réussit plutôt bien puisqu’on la verra à peu près partout cet été pour assurer la promo de son nouvel opus qu’on espère aussi abouti que le premier.

TRANSPORTATION_ Local shuttle « oiseau de nuit » Free bicycles (neuchatelroule.ch) Carsharing e-covoiturage.ch Night shuttles 12.- (festineuch.ch) ACCOMODATION_ Camping 5.-/night (camping@festineuch.ch) Hotels neuchateltourisme.ch LINE UP_ THU 31 Marilyn Manson/ Shaka Ponk FRI 01 Sexion d’Assaut/ Youssoupha/ Puppetmastaz /Yuksek Live/ C2C/ Brigitte/ C2C SAT 02 Thomas Fersen/ Morcheeba with Skye/ Sophie Hunger/ Apparat/ Cassius DJ Set SUN 03 Amadou et Mariam/ Tiken Jah Fakoly/ Hollie Cook/ Kanka/ Shantel & Bukovina Club Orkestar/ Prices_ Thu from CHF 65.Fri from CHF 57.Sat from CHF 57.Sun from CHF47.-

Thu-fri from CHF 116.Sat-sun from CHF 99.Fri-sun fom CHF 145.Whole fest from CHF 204.-

www.www.festineuch.ch


SONISPHERE FESTIVAL

Yverdon-les-bains / 30 mai 2012

CARTE D’IDENTITÉ Signe particulier du festival: le plus grand groupe de la galaxie pour la première fois en Suisse romande à l’occasion de la troisième édition de la version helvète de l’énorme messe métallique. Trucs et astuces: se chauffer la nuque pour éviter d’aller voir le physio le lendemain avec en plus une grosse gueule de bois et un acouphène. À éviter: ressortir les bottes souillées d’urine et de boue qui avaient été utilisées lors de la dernière venue de la plupart de ces types à l’occasion de la première mouture de ce festival. Kit de survie: pour les anciens ressortir les masques de protection distribués en vue des pandémies qu’on n’a pas vues afin de ne pas bouffer les pellicules des jeunes metalleux et pour les gamins de l’antipelliculaire afin que l’hippodrome n’ait pas l’air enneigé à la fin des hostilités. Le Sonisphere est organisé pour la troisième fois au pays du couteau de poche et des coucous ! Cet événement transnational de grande envergure proposant des affiches différentes dans des pays différents sur une durée différente, n’est pas à considérer comme une grande sauterie cohérente, mais plutôt comme une structure bien huilée permettant l’organisation, avec des entités régionales, de festivals metal dont les amateurs chevelus – ou pas voire plus – se régalent. On peut casser du sucre sur le dos de cette super machine à faire de la caillasse, mais il serait un peu con d’imaginer que de nos jours on fait se déplacer des grosses formations plutôt bancables qu’avec de la bonne volonté et de la passion. On va donc passer rapidement sur l’aspect logistique de cet événement qui nous amène en terres romandes – youpie – la crème de la

FEST IVAL ART

128

crème ou presque. Parce qu’une affiche comme ça, ça ne se trouve pas sous le sabot d’un cheval de course du Nord-vaudois ! Il y aura donc sur scène la nouvelle vague du metal avec une représentation helvétique : Eluveitie qui chaufferont le public pour le tandem bruyant Gojira/Mastodon. Ce joyeux monde laissera la place aux vieux briscards de Motörhead qui s’éclipseront pour laisser débouler les contemporains de la Bay Area que sont Slayer et Metallicaaaaaa ! LIVE ACTS Metallica (businessmen du metal) Metallica c’est le plus meilleur des bons groupes de galaxie entière ! Voilà qui est dit ! Après, il n’y pas grand chose à ajouter si ce n’est que ce concert est l’événement de l’été en Suisse, où ils n’ont jamais joué dans la partie romande au passage en trente ans d’existence. Comme ils vont jouer en entier, et dans l’ordre, leur plaque la plus vendue et la plus connue, il va y avoir foule à venir se taper une petite tranche de paradis en compagnie de ces types aussi performant dans la manière de mener leurs concerts époustouflants que de mener leurs affaires. Motörhead (losers du rock’n’roll) Lemmy, son poireau, son batteur bellâtre et son guitariste galeux sont là pour le rock’n’roll et ils n’ont de cesse de le clamer depuis des lustres! Propulsé sur la planète bobo depuis qu’un film a été réalisé à propos de son chanteur, l’orchestre multinational peut désormais voir ses fans se pavaner dans leurs t-shirts frappés du logo du groupe sans se taper la grosse honte comme ce fût le cas des décennies durant. Haranguant son public d’un ‘We are Motörhead and we play rock’n’roll’ au début de chacun


TRANSPORTS_ Pay parking lot Free bikes parking Special Trains & Shuffle

de leurs sets, ces types-là sont l’incarnation du rock’n’roll et à coup-sûr les plus rock’n’roll de tous ceux qui arpenteront le sol vaudois ce soir-là public compris ! À DÉCOUVRIR ABSOLUMENT Slayer (méchants metalleux) Les plus vilains de tous ceux qui sont de la partie aux bords du Lac de Neuch n’ont rien sorti de valable depuis les années quatre-vingt laissant la tête d’affiche du Sonisphere faire cavalier seul au sommet de la galaxie du metal. N’ayant jamais cherché à être fréquentables, les membres de ce quatuor de tueurs ont commis des disques magistraux qui ont marqué toute une frange de la musique qui blaste et leur popularité est aussi entretenue par leurs prestations techniques de haut vol durant lesquels ces vieux se dépensent sans compter malgré le poids des années.

FESTIVALS INFOS

ACCOMMODATION_ Camping des Iris, Les Iris, 1400 Yverdon-les-Bai ns, +4124 425 10 89 Camping VD 24 Pécos, Le Pécos, 1422 Grandson, VD24@campings-ccyverdon.ch Camping VD 8 Pointe D’Yvonnand, Pointe d’Yvonnand , 1462 Yvonnand, VD8@campingsccyverdon.ch Hotels infos -> www.yverdonlesbainsregion.ch LINE UP_ Metallica/ Slayer/ Motörhead/ Mastodon/ Gojir a/ Eluve

itie

SCHEDULE_ Opening at 15h00, closing 1h after the end of the last

concert.

PRICES_ Normal pass CHF 124.05 // Golden Circle CHF 174.0 5

Mastodon (bourrins orgasmiques) Certainement les plus laids à monter sur la scène d’Yverdon, les membres de Mastodon ont eu le malheur de se mettre à chanter correctement et à jouer dans un registre presque abordable sur ses deux derniers albums et ça les rendrait presque fréquentables. Quand on s’appelle Mastodon on devrait avoir honte d’emprunter des chemins presque convenus ! N’empêche que ce serait con de leur en vouloir au point d’aller squatter les bars durant un set puissant et technique dont ils ont le secret.

www.sonispherefestivals.com


CARIBANA FESTIVAL

CRANS-SUR-NYON / 6 - 10 juin 2012

CARTE D’IDENTITÉ Signe particulier du festival: fiesta à la programmation éclectique qui offre la possibilité aux personnes de petite taille de voir les artistes se produire au bas d’une verte – au début du festival au moins - pente sur les bords du Léman. Trucs et astuces: partir de n’importe quelle ville de Romandie à l’heure du repas de midi si vous voulez être sur place à l’ouverture des portes ; après l’autoroute et la route du Lac sont sclérosées dans les deux sens par les pendulaires qui n’ont toujours pas leurs six semaines de vacances. À éviter: les talons aiguilles et les palmes pour piquer une tête dans le lac. Kit de survie: le pack de la groupie – ou du groupil, on n’est pas sexistes – à savoir: un marker pour les dédicaces, un support pour la fameuse signature qu’on va chérir, un cd, un bulletin scolaire, un coupon de pq voire un sein, un appareil photo pour graver dans les pixels ce moment inoubliable ainsi qu’une copine – ou un meilleur ami gay – pour immortaliser ce moment de rare joie. Y a pas mal d’eau qui a fini par passer sous le Pont du Mont-Blanc depuis que ce petit festival de la Riviera a été lancé il y a douze ans…putain douze ans ! Depuis son lancement, le petit festival qui a poussé à quelques encablures du pachyderme Paléo, n’a cessé d’accroître son capital sympathie auprès d’un public large et bigarré en proposant des affiches qualitatives et variées. Misant sur des valeurs sûres et évitant les phénomènes de mode, le petit festival vaudois prouve par sa longévité que même à l’ombre d’imposantes structures établies on peut se faire sa petite place au soleil.

FEST IVAL ART

130

LIVE ACTS Gossip (whole lotta Beth) Ne serait-ce que pour emmerder les bien-pensants de tous poils et les adorateurs du corps parfait qu’on nous balance en pleine poire à tous les coins de rue il faut aller voir Gossip. Originaire de chez les Rednecks, le groupe de Beth – car c’est bien de cela dont il s’agit vu le charisme de la nana – propose sur disque une pop bien rock et facile d’accès qui se métamorphose en une pop déjantée et une thrash rock attitude sur scène : leurs prestations frisent le jubilatoire et c’est avec délectation que le public ovationne la lesbienne XXXL en petite tenue dans ses fins de concerts dantesques ! Ces gens incarnent à merveille la pure rock’n’roll attitude dans ce qu’elle a de plus anticonformiste. Lou Reed (narco rock hasbeen) Imposteur pour certains et génie pour d’autres, l’ex-résident du Velvet Underground peut se targuer d’avoir laisser sa trace dans le livre sacré de l’histoire du rock et d’avoir côtoyer les plus grands. Alors, même s’il a commis une plaque totalement passable avec le plus grand de tous les groupes de l’histoire du rock : Metallica, on ne saurait juger presque cinquante piges de carrière sur ce seul écart. Le problème : c’est que malgré son aura, l’apôtre des drogues dures a miné sa discographie de productions tout à fait dispensables. Mais on ne saurait tenir ombrage à Lou de ses écarts, lui qui est considéré par ses paires comme le véritable punk du Rock’n’roll Hall of Fame, lui qui a gravé les joyaux que sont ‘White Light / White Heat’ et ‘Walk On The Wild Side’, lui qui est revenu de tout, lui le rebelle toujours debout.


FESTIVALS INFOS

À DÉCOUVRIR ABSOLUMENT Motherockers (new old rock) Ces régionaux – ou presque – de l’étape sont restés coincés à un style qui cartonnait il y a désormais aaargh…un quart de siècle. Rythmique binaire, riffs distordus et chants incisifs en anglais dans le texte : la formule est toujours aussi simple – et je n’écris pas simpliste sciemment – et toujours aussi efficace qu’à l’époque. Alors ces vétérans des scènes romandes – qui fourbirent leurs premières armes dans bon nombre de formations locales – foutent une pêche d’enfer sitôt qu’ils ont quelque mètres carrés de scène pour se défouler et reprendre la formule qui fit naguère le succès de ce qu’on appelait le hard rock ! Pony Pony Run Run (french french electro electro) L’électro-rock dandy des hexagonaux s’inscrit dans un courant plutôt novateur qui cherche à renouveler deux styles qui, dans leurs formes les plus pures, tendent à endormir leurs aficionados respectifs en tapant dans le très redondant. Plutôt que d’emmêler beats lourds et riffs distordus avec hargne, ils lient des rythmiques synthétiques subtiles dans le trend de celles qui firent les belles heures de la scène électro française avec des sonorités rock intimistes. Légère et enivrante, comme le champagne plutôt que la bière du rocker, la musique de nos voisins entraîne l’auditeur dans une douce euphorie des plus agréable.

www.caribana-festival.ch

TRANSPORTS_ Free TPN and shuttles Free bikes Carsharing e-covoiturage.ch Night buses CHF 5.- to 10.ACCOMMODATION_ Camping_ Camping municipal de Tannay
(+41 (0)22 755 24 65) Hotels infos Dsicounts for ticket owners @ Hôtel de Chavan nes-de-Bogis (hotel-chavannes.ch) -> More hotels on nyon-tourisme.ch BY BOAT -private clubnautiquecrans.ch -public cgn.ch LINE UP_ Gossip/ Pony Pony Run Run/ Kasabian/ Lou Reed/ Keziah Jones/ Motherockers SCHEDULE_ 18h30-01h00 PRICES_ Daily tickets Starting from CHF 64.3-days-pass CHF 169.4-days-pass CHF 224.-


FESTIVALS INFOS

MELT! FESTIVAL GRÄFENHAINICHEN, ALLEMAGNE / 13 - 15 juin 2012

CARTE D’IDENTITÉ Signe particulier du festival: la crème de la musique électronique envoie du son dans une mine de lignite à ciel ouvert, désaffectée et encore hantée par les monstres d’acier qui y officiaient en compagnie de quelques dignes représentants de l’underground rock abordable qui affectionnent les plans synthétiques. Trucs et astuces: outre l’aspect consommacteur et durable, certains trains convergeant sur place proposent des voyages spéciaux pour plonger direct dans l’ambiance en festoyant dans des wagons transformés pour l’occasion en dancefloors sur rails. À éviter: se ramener avec sa bière chaude transportée dans le coffre de la bagnole: nos cousins germains savent boire et, croyez-moi, vous ne manquerez pas de boissons désaltérantes jaunes et bien mousseuses qui rendent bobet sur place. Kit de survie: la méthode Vorwärts pour courir la gueuse voire le gueux qui se trémousse en ces lieus de grosse débauche. Sis dans un musée à ciel ouvert : Ferropolis, ce festival mise sur une programmation de qualité ainsi que sur un spot complétement barré. Alors que la production minière subissait un ralentissement qui allait gentiment le mener à l’agonie, les géants de fer qui avaient des années durant extrait les précieuses substances de notre mère la terre se trouvèrent bien inutiles dans leur rase campagne. Passé le choc économique, qui ne laissa pas tout le monde indemne loin s’en faut, des ingénus décidèrent dans cette Allemagne du nord sinistrée de conserver les impressionnantes machines afin de créer un musée en plein air dont les joyaux sont des mastodontes de la gloire industrielle passée.

FEST IVAL ART

132

Ce décor à la fois barge et grandiose sert de terrain de jeux à un festival tout aussi barge et grandiose. L’affiche mentionne la présence de Switch, Justice, The Bloody Beetroots, Laurent Garnier, Modeselektor, Plan B, Todd Terje et Sebo K pour ce qui est du registre clubbing qui va cartonner à coup sûr. Pour les rockers, on signale la présence de Caribou, Gossip et The Rapture.

TRANSPORTATION & ACCOMODAT ION__ Mixery Melt! Hotel Train (mixery-fun-travel.de) Buses, camping & hotels :Cool Tours (festivalreisen.de) Eufest (eufest.com) LINE UP_ Asutra/Bloc Party/ Boy/ Caribou/ Chairlift/ Citizens!/ Gossip/ Justice/ Lana Del Rey/M83/ The Bloody Beetroots/ Two Door Cinema Club/ Casper/ Destroyer/ Modeselektor/SebastiAn/ The Rapture/ The Whitest Boy Alive and many more… Schedule_ Fri-Sat main area: 3pm - 7am Fri-Sat Sleepless Floor: 7am - 3pm Sun main area: 3pm - 2am Sun Sleepless Floor: 2am - noon Prices_ 3-days-pass EUR 126.-

Quelle que soit votre motivation et votre sensibilité artistique, vous devriez trouver votre bonheur sur la presqu’ile teutonne aux allures post apocalyptiques. Mes biens chers frères, mes biens chères sœurs, la décadence vous ouvre grand ses bras!

www.meltfestival.de


PROGRAM ME LE 17 AVRIL BILLETTERIE DÈS LE 25 AVRIL À 12H00 SUR WWW.PALEO.CH


GREENFIELD FESTIVAL

Interlaken / 15 - 17 juin 2012

CARTE D’IDENTITÉ Signe particulier du festival: grosse nouba rythmée au son du punk, du metal, de l’indie-rock et du deathcore ! Trucs et astuces: ne pas oublier la panoplie imperméable du festivalier car cette fiesta bruyante n’a pas toujours été épargnée par les intempéries. À éviter: que dalle ! Venez tels que vous êtes : le ridicule ne tue plus depuis fort longtemps ! Kit de survie : bircher müesli, boisson à base de chocolat et d’oeuf (salut j’ai huit secondes…) et barres de céréales : ces spécialités de la Suisse primitive vous rendront un peu plus beaux et un peu plus costauds pour endurer l’impressionnante succession de concerts ! Le festival de l’épicentre de la Suisse propose depuis sa première édition une programmation riche et variée orientée vers les sonorités plutôt électriques. Pas uniquement axée sur le bourrin, cette manifestation mélange allégrement tous les dérivés énergiques du rock sans se foutre de limites. Punk, hardcore, metal, indus voire même stoner, Greenfield a vu défiler un paquet de grosses pointures impressionnant et nos compatriotes misent à nouveau sur un gros mélange bien gras (la finesse c’est pas dans leurs gènes) avec, entre autres, Limp Bizkit, In Flames, Fera Factory, The Hives, Mad Caddies, Black Veil Brides, The Offspring, Die Ärzte, Lagwagon, Sepultura, In Extremo et une poignée d’autres joyeux drilles dont la sensation helvétique que sont les jeunes d’Hathors.

FEST IVAL ART

134

Le format impressionnant de ce festival lui vaut un nombre impressionnant d’inconditionnels qui le préfèrent au monstrueux Hellfest qui réunit des metalleux de toute l’Europe en même temps au nord ouest de la France. N’oubliez pas votre poncho et sautez dans le pogo ! LIVE ACTS Refused (légendes de l’underground) Dennis Lyxzén a eu une vie avant de mettre sur orbite The (International) Noise Conspiracy et cette vie-là était dominée par Refused. Ce groupe-ci, qui repointe le bout de son groin sur les scènes du vaste monde est reconnu par de nombreux artistes comme étant une formation majeure de la grande histoire de l’underground. Punks énergiques et virulents, les Suédois livrèrent quelques plaques dans les années nonante que Burning Heart avait eu le bon nez de commercialiser alors que ses trublions les plus abordables commençaient à se faire un nom dans le circuit du softcore soit à une époque où The Offspring – aussi de la partie cette année - tapait aussi dans un registre punk. Cette formation a redéfini la forme du punk qui allait arriver et l’avait plutôt bien fait : ce serait pas mal d’aller jeter un œil à leur prestation car Refused are fucking not dead ! Pennywise (légendes d’Hermosa Beach) Vétérans de la scène softcore californienne, la formation de l’imposant guitariste Fletcher possède une cohorte de fans indécrottables, mais a toujours évolué dans l’ombre de Bad Religion ou NOFX avec qui ils ont mis le punk


à roulette sur orbite. Auteurs de plaques plutôt remarquables qu’ils nous livrent de manière assez régulière, les quatre étasuniens sont une grosse baffe à se prendre live. J’encourage vivement tous les amateurs de punk au sens large - qui se respectent la moindre à aller entonner avec eux leur fameux ‘Bro Hymn’ : une tuerie ! À DÉCOUVRIR ABSOLUMENT Less Than Jake (punk potache et cuivré) Visant l’évolution zéro sur le plan musical et l’attitude la plus puérile qui soit, nos lascars dispensent depuis un bail de joyeuses prestations punk très mâtinées de ska. Ca ne plaira sûrement pas aux esprits chagrins pour qui la scène est un endroit sérieux, mais franchement c’est tellement enfantin et burlesque que si on n’est pas prêt d’entrer à l’EMS, il faut aller faire les foufous avec Less Than Jake. D’autant que mine de rien ces potaches maîtrisent bien leurs instruments en plus de déconner à plein tube tout au long de leurs sets mettant nos zygomatiques à rude épreuve ! Emmure (deathcore version Côte Est) Dopés aux amphétamines, les membres d’Emmure balancent avec fougue un deathcore que mes goûts de bourrin qualifieraient de presque accessible à tous. Ayant le vent en poupe, ce style est à l’honneur cette année avec plusieurs formations dont les gros agités du Connecticut qui déploient une énergie folle pour faire bouger nos cervicales à longueur de shows dévastateurs. Directs et efficaces, les shows d’Emmure laissent k.o. comme une grosse série de baigne en pleine gueule et comme ces jeunes n’ont rien à perdre ils investissent toute leur énergie dans leurs shows menés comme

des véritables batailles. All Shall Perish (deathcore version Côte Ouest) Comme les précédents, All Shall Perish nous proviennent du pays de l’Oncle Sam, qui ne m’engagera jamais ! Tout comme Emmure, ils envoient du gros lourd dans le style deathcore et tout pareil que leurs cousins de la Côte Est ils balancent toutes leurs forces lors de shows qu’ils abordent comme un véritable combat. Mais All Shall Perish c’est pas Emmure et s’ils ont la même insolence technique, ils axent leurs compos plus sur le death que sur le core. A la fois frais de part la manière qu’ils ont d’aborder leurs exercices scéniques et terriblement lourds de part le style emprunté pour nous ramoner les cages à miel : ces gamins vont déployer une telle rage que la prairie verte ressemblera à une terre brûlée après leur passage. Ils ne sont pas là pour badiner eux !


FESTIVALS INFOS

TRANSPORTS_ Free trains & shuttles (www.sbb.ch), Free Parking ACCOMMODATION_ Free Camping for tickets owners

H-Blockx (crossover germain) Troubadours teutons précurseurs de la fusion du metal et du rap, bien avant que ne déboulent les followers ricains qui, comme à leur habitude, se sont taillés la part du lion sur ce nouveau marché, ces types ont sérieusement fait avancer les choses dans les années nonante. Putain ça fait loin ça et ça ne me rajeunit pas tout ça… Les Allemands ont propulsé sur le devant de la scène un subtil mélange de metal – très radiophonique – et de sonorités urbaines. Comme le temps d’Entre-les-Lacs, ils sont pluvieux (je sais, c’est nul), mais ce serait un juste retour des choses que d’aller leur témoigner un peu de sympathie devant la scène ne serait-ce que pour leur importante contribution à l’explosion du Nü-Metal dont une des légendes, Limp Bizkit, honorera les fans de sa présence cette année.

www.greenfieldfestival.ch

FEST IVAL ART

136

LINE UP_ Die Ärtze/ Billy Talent/ Rise Against/ In Flam es/ The Hives/ Refused/ In Extremo/ Sepultura/ Lagwagon/ Schandmaul/ Pennywise/ Mad Caddies/ Hot Water Music/ Zebra head/ Less Than Jake/ Black Veil Brides/ H-Blockx/ La Vela Puerc a/ All Shall Perish/ The Bronx Darkest Hour/ Emmure/ Bury tomo rrow/ La Dispute/ Death By Chocolate PRICES_ 3 days-pass CHF 188.-


DIE ÄRZTE LIMP BIZKIT

THE OFFSPRING RISE AGAINST BILLY TALENT

IN FLAMES THE HIVES REFUSED IN EXTREMO SEPULTURA LAGWAGON SCHANDMAUL

FEAR FACTORY ENTER SHIKARI PENNYWISE MAD CADDIES HOT WATER MUSIC SKINDRED ZEBRAHEAD LESS THAN JAKE

BLACK VEIL BRIDES H-BLOCKX LA VELA PUERCA ALL SHALL PERISH THE BRONX DARKEST HOUR GHOST EMMURE BURY TOMORROW LA DISPUTE TURBOWOLF DEATH BY CHOCOLATE HATHORS

15. - 17. GREENFIELDFESTIVAL JUNI INTERLAKEN WWW.

.CH


WEEKEND AU BORD DE L’EAU

FESTIVAL

SIERRE / 29 juin - 1 juillet 2012

CARTE D’IDENTITÉ Signe particulier du festival: le midi au cœur du Valais; ne manquent que les grillons. Trucs et astuces: ne loupez sous aucun prétexte le mythique tournoi de pétanque et matez-vous les films inspirés de Pagnol pour être dans le ton À éviter: la panoplie pour le treck sur les hauts de Sierre. Kit de survie: l’accent provençal, le bob d’une boisson anisée, les espadrilles, la bouée et le maillot de bain version valaisanne: speedo moule coucougnettes. Si vous rêvez de la Petite Arvine, des marmottes, des chamois, des costumes traditionnels, du folklore valaisan, du patois, des chalets en bois, du fendant, de la saucisse de Chermignon, des mazots, des edelweiss, de la brisolée, des combats de reines et de la Via Ferrata passez votre chemin ! Les rives du Lac de Géronde se métamorphosent durant trois jours en spot estival du Sud de la France avec les sommets enneigés au loin en plus. Le concept plutôt déroutant de cet événement est avant tout axé sur le plaisir et la joie de vivre. Il n’y a pas de mal à se faire du bien et c’est bien ce filon-là qu’exploitent les organisateurs de cette manifestation dont ce sera la cinquième édition. Il y aura évidemment de la pétanque et du pédalo, mais aussi du vjing, des grapheurs pour faire du live painting et la finale de l’événement footballistique de l’année car il ne faut pas se leurrer les gens préfèrent malheureusement scotcher leurs fesses dans leurs canapés avec une bière et des chips si on ne leur propose pas d’alternative permettant de visionner le match à ne pas louper. Il y aura aussi une poignée d’artistes qui viendront se produire sur scène dont Alice Russell, Ben Westbeech, Kraak & Smaak et la National Fanfare Of Kadebostany. Le style sera dans le ton de l’événement

FEST IVAL ART

138

évidemment ; pas de metal extrême ou de r’n’b bling bling : de la musique accessible qui rassemble. Il y aura aussi quelques dj – entre autres Dj Vadim et Henrik Schwarz - dès minuit et demi pour retourner le lac lors des soirées fortement arrosées à la bière régionale. Il y aura encore un public bon enfant, des stands, des animations, le Lac de Géronde pour se rafraîchir, des spots pour se reposer et l’esprit des vacances (ça fera toujours ça de pris sur les six semaines que nous n’aurons pas). Que demande le peuple? LIVE ACTS Alice Russell (diva du pays des merveilles) Avec ses airs de Dolly Parton, les bonnets surdimensionnés en moins, la britannique cache un peu son jeu en jouant la carte de la nouvelle blonde peroxydée à pousser la chansonnette sur des compositions inspirées par la variété des années septante. Le choc du maquillage digne des péripatéticiennes des Starsky et Hutch d’antan passé, force est de reconnaître que cette dame à un organe remarquable et un sens du groove phénoménal. Alice va faire des merveilles au Bords de l’eau! National Fanfare Of Kadebostany (fanfarons de nulle part) Projet un peu foufou et pas très orthodoxe, cette fanfare, qui a déjà gravé ses hymnes dans le sillon, propose un programme très éloigné de tous les styles convenus et téléphonés. Composée entre Minsk et Genève, la musique que ces six citoyens du monde proposent est un subtile mélange de sonorités est européennes, genre balkanique ou klezmer si vous voyez ce que je veux dire, électro et jazzy. C’est pas conventionnel et c’est tant mieux parce que ça va déménager avant que soit retransmise en direct la finale de l’Euro 2012 sur écran géant et là j’en veux aux organisateurs qui refusent de mentionner les deux équipes à s’affronter sur le programme officiel…non mais on se fout de qui ?


FESTIVALS INFOS

TRANSPORTS_ luna shuttle Trains www.sbb.ch Car sharing www.e-covoiturage.ch

A DÉCOUVRIR ABSOLUMENT Henrik Schwarz (Doktor House) Enième sensation house en provenance d’Allemagne, cet artiste assemble avec maestria la house, son fond de commerce, et le jazz plutôt traditionnel. Le concept auquel St.Germain et Llora se sont frottés dans les temps jadis est toujours aussi efficace. L’énergie dégagée par ce sorcier du son est incroyablement communicative et la nuit promet d’être belle avec un boute-en

ACCOMMODATION_ Camping CHF 25.-/night , CHF 60.-/3-nights Camping Swiss Plage ****
 Route de la Gemmi
, 3960 Sierre , 
+41 27 455 66 08 
www.swissplage.ch
info@swiss plage.ch Hotels infos www.sierre-salgesch.ch Couchsurfing www.couchsurfing.org LINE UP_ FRI 29 – Awesome Tapes From Africa (Dj Set) / Alice Russell SAT 30 – Felix Laband / Kraak & Smaak / Henri k Schwarz SUN 01 – The National Fanfare of Kadebostany SCHEDULE_ 15h00-04h00 PRICES_ 3-days-pass from CHF 32.1-day-pass from 20.- (sat) / 10.- (sun)

www.aubordeleau.ch


OPENAIR ST.GALLEN ST.GALLEN / 28 juin - 1 juillet 2012

CARTE D’IDENTITÉ Signe particulier: incontournable des événements estivaux dans le domaine musical grand public, le festival des Brodeurs mise années après années sur des valeurs sûres provenant des horizons musicaux les plus divers; c’est aussi une chouette occaz de faire connaissance avec des combos teutons qui franchissent rarement la Sarine. Trucs et astuces: parler la bouche pleine de céréales, rire en faisant un maximum de bruit et s’époumoner à chaque refrain : vous aurez l’air d’un autochtone! A éviter: penser pouvoir se reposer au camping dans la verte prairie sans être mort bourré ou avoir bouffé sa tablette de somnifères voire d’antidépresseurs. Kit de survie: un appareil photo, une carte mémoire neuve, un smartphone, une carte mémoire de réserve, un camescope et de l’espace mémoire pour partager avec vos potes le bon goût et l’esprit potache des festivaliers de la partie Neinsager de notre pays. L’OpenAir de Saint Gall c’est un peu le pendant suisse toto de notre Paléo, mais en nettement plus rock! La proximité de l’Allemagne n’est certainement pas étrangère à cet état de fait vu l’affection qu’entretien cette rude peuplade avec ce style musical frustre et bruyant. La sensibilité artistique de nos compatriotes germanophones étant en forte adéquation avec celle de leurs voisins du nord fait que lorsqu’ils organisent des sauteries rock : elles sont rock!

FEST IVAL ART

140

L’affiche est impressionnante pour un festival entièrement helvète, le Sonisphere étant plus en lien avec le conglomérat international qu’avec l’artisanat local, et un petit namedroping des résidents rock de cette édition serait ici le bien venu: Gossip, Incubus, Die Toten Hosen, Danko Jones, Broilers, Woflmother et The Kooks. Du lourd quoi ! Et je ne dis pas ça pour Gossip ; qu’on n’aille pas me taxer de gros con! Pour les musiques moins électriques, Casper et Stress se profilent comme les grosses pointures des représentants hip hop de l’année. On notera au passage que l’éclectisme est de rigueur avec la présence du songwritter folk Ed Sheeran, du reggae de Phenomden en direct des ghettos d’outre-Sarine, de l’EBM des Germains de Frittenbude, du punk musette au féminin de Katzenjammer et la techno de Paul Kalkbrenner. Outre cette programmation fortement influencée par les sensations fortes du moment en Angleterre et en Allemagne, les organisateurs accueillent un bon nombre de formations suisses, et pas seulement le lausannois le plus en vue, puisque les vétérans de Züri West, les popeux de Frantic et une brochette d’autres seront de la fine partie.


LIVE ACTS Die Toten Hosen (punk germanique fringuant) A l’instar des Böhse Onkelz, certes fortement controversés à une certaine époque, les Toten Hosen sont de véritables stars au-delà du Rhin. Punks légendaires de la scène allemande, ils sont rentrés dans le mainstream, non pas en baissant bien bas leurs pantalons, mais en profitant d’une notoriété grandissante dans un pays où les portes de la gloire ne se referment pas violemment sur les pognes des formations de ce mouvement désormais considéré comme rangé. Rompus à l’exercice de la scène, ces vieux keupons envoient la sauce en allemand dans le texte depuis le début dans les années quatre-vingt. S’ils ont relâché la pression sur certaines de leurs compositions c’est pour mieux faire passer certaines émotions que boumboumchlackboumchlack ne permettait pas car c’est bel et bien de punk dont on cause avec ces gaillards! Wolfmother (rock capillaire) Nouvelle sensation du rock psychédélique biberonné à la sauce seventies, la notoriété des auteurs de l’œuf cosmique est allée grandissante en un rien de temps. Affectionnant les plans datés et parfois très pompiers, les Australiens touffus développent un style fait pour la scène en sonnant très live même sur leurs plaques pourtant très récentes. Le style emprunté fait que ce genre de machins passe toujours bien sur scène et en plus les chevelus ne sont pas des manches au manche. Allez les admirer car ils le valent bien (désolé c’était plus fort que moi).

À DÉCOUVRIR ABSOLUMENT Danko Jones (kickass rock) En direct de la Scandinavie, voici un énième combo de punk’n’roll dans la plus pure tradition héritée des formations comme Hellacopters ou Gluecifer. Très facile d’accès et incroyablement communicatif, le registre – pas bien compliqué – est à la fois binaire et foutrement efficace. Auteur de galettes du plus bel effet, Danko Jones ravira indifféremment les fans de hard rock, de rock, de metal et de stoner. Après vous allez me dire que tout ceci n’est pas très révolutionnaire en soit et je serai fichtrement emmerdé pour vous rétorquer le contraire, mais avouez franchement que c’est terriblement efficace et bandant en live ! Boy (publicité mensongère) En voilà deux qui aiment bien tromper leur monde et mentir sur la marchandise (tiens je vais me faire des copines). Valeska Steiner et Sonja Glass sont des menteuses car des boy pareils, j’en connais une cargaison qui aurait rêvé d’en avoir dans leurs dortoirs à l’armée! Ce binôme féminin composé d’une Zurichoise et d’une bourgeoise de Hambourg, la capitale du hamburger que tous les ricains nous envient, n’envoie pas vraiment le boy, mais fait dans la subtilité ainsi que dans l’efficacité. Bourrin passe ton chemin et vas t’en jeter une autre au bar avec les bœufs car le songwriting de ces nanas-là est un enchantement pour tout être qui n’est pas un handicapé de la sensibilité.


FESTIVALS INFOS TRANSPORTS_ Trains www.sbb.ch (20% on rail ticket w/ festiv al pass) Free shuttle from the railstation Parking (CHF 45.-/3-days) ACCOMMODATION_ Free camping Broilers (streetpunk classieux) Oh yeah! Les Broilers sont de passage à Saint Gall : quel bonheur ! Pure formation de streetpunk active depuis un paquet d’année, cette teutonne et ses teutons sont des incontournables de la scène punk germanique de la rue. Ouvrant leurs - gros - sons à des registres plus apaisés comme le dub, le reggae ou le ska depuis leurs débuts, ces piliers de la scène underground sont des orfèvres en matière de mélodies efficaces qui entraînent au pogo sans verser dans le style ‘dans ta face’ à tous les coups. Chantant leurs révoltes, leurs joies et leurs peines dans la langue d’Einstürzende Neubauten, les Broilers c’est un groupe extraordinaire qui gagne à être connu ! Le rock en allemand ne se limitant à Rammstein ou Tokyo Hotel, allez grossir les fans de ces véritables ambassadeurs du bon vieux punk à l’ancienne pour punks, rude boys et skinheads qui est toujours très efficace sur scène. Oï!

www.openairsg.ch

FEST IVAL ART

142

LINE UP_ THU 28 Danko Jones/ Buraka Som Sistema/ Katze njammer FRI 30 Paul Kalkbrenner/ Incubus/ Florence & The Machine/ Züri West/ Ed Sheeran/ Noah And The Whale/ Caligola/ Kraftklub/ Sebastain/ Broilers SAT 31 Die Toten Hosen/ Deadmau5/ Gossip/ Caspe r/ Bat For Lashes/ Parov Stelar Band/ Two Door Cinema Club/ Azealia Banks/ Boy/ Frittenbude/ Phenomden/ Kitty Daisy & Lewis/ Frantic SUN 01 Mumford & Sons/ The Kooks/ Wolfm other/ Stress/ Howler/ Wyfelder Luusbuebe PRICES_ 1-day-pass (sun) CHF 88.2-days-pass (sat-sun) CHF 143.3-days-pass (fri-sun) CHF 183.4-days-pass (thu-sun) CHF 193.-


MUMFORD & SONS DEUS DANKO JONES • FRITTENBUDE KRAFTKLUB • BROILERS KITTY DAISY & LEWIS RIVAL SONS • HOWLER FRANTIC • PAINHEAD MAMA ROSIN WYFELDER LUUSBUEBE

GOSSIP THE KOOKS

PAUL KALKBRENNER

DEADMAU5

DIE N E T O T N E S O H INCUBUS

WOLFMOTHER PAOLO NUTINI E IN H C A M E H T & E C N E R O L F TWO DOOR CINEMA CLUB BURAKA SOM SISTEMA •

AZEALIA BANKS • BOY • PHENOMDEN SEBASTIAN • KATZENJAMMER

GESTALTER.CH

• ED SHEER AN T S E W ZÜRI E L A H W E H T & • H A O STRESS N • T FOR L ASHES CASPER BA • PAROV STEL AR BAND CALIGOL A


FREE4STYLE FESTIVAL

ESTAVAYER-LE-LAC/ 6 - 8 juillet 2012

CARTE D’IDENTITÉ Signe particulier du festival: rendez-vous des adeptes du freestyle sur eau, terre, rampe et dancefloor. Trucs et astuces: bougez vos miches le jeudi pour l’unique prestation en Suisse que donnera Bloody Beetroots lors de la pure soirée dj sans autre sport que le clubbing. À éviter: la canne à pêche pour aller taquiner le goujon depuis les bouées du parcours de jet ski et ses principes écolos à deux balles inspirés des discussions au comptoir du café du commerce au sujet des sports mécaniques. Kit de survie: la casquette à gros logo bien voyant vissée sur le crâne et pour les néophytes le bon vieux rapporteur d’angles pour apprécier les prouesses des feestylers ainsi que les protège-ouïes si vous voulez vous collez aux bécanes lors des prestations de FMX. Vingt ans déjà qu’une poignée de fanatiques rangent leurs engins le temps de mettre sur pied ce rendez-vous immanquable pour tout ce que la Romandie compte d’inconditionnels de sports glissants pour djeunes ! Au menu de ce gros rassemblement, dont la renommée dépasse allègrement les frontières helvétiques, du Freestyle Motocross (FMX pour les branchés), du Wakeboard, du Jet Ski et bien évidemment du Skate. C’est donc toute une raïa surfante, roulante et ridante qui va se la donner du cinq au huit juillet non seulement en matant des compètes de haut vol, mais aussi en

FEST IVAL ART

144

festoyant joyeusement aux sons des beats électro et ceci jusqu’au bout de la nuit. Avec une première soirée axée uniquement sur la musique avec des djs qui vont se succéder derrière les platines, cette édition s’annonce d’ors et déjà comme un gros marathon pour les fêtards qui feront le déplacement à Estavayer-le-Lac. Si les soirées du vendredi et du samedi sont gratuites et endigueront à n’en point douter une horde de jeunes – et moins jeunes vu que le skate c’est pas exactement une grosse nouveauté – amateurs de sons, elles n’occulteront pas pour autant l’essence même de cet événement qui propose un nombre incroyable de performances sportives funs à couper le souffle. LIVE ACTS Bloody Beetroots (le chant des betteraves) Electro pure sucre – c’est une affaire de gênes chez ces gens-là – en direct de chez nos voisins transalpins, ces lascars se sont fixés pour mission de faire bouger nos corps au cours de grandes messes électroniques dont ils sont les sorciers bien planqués derrière leurs cagoules. Depuis cinq ans, ces Italiens assènent avec ferveur un subtil mélange de nappes synthétiques, de vociférations psychotiques, de martellements hypnotiques et de beats toniques. Un brin organiques, leurs plans ne se limitent pas à des copier-coller enchaînés à longueur de set puisque l’humain intervient en mixant certes, mais aussi en hurlant à la manière d’un exorcisé tandis qu’un de ses congénères martèle sa batterie avec application tel un métronome. De l’eletro-punk de grande classe pour un phénomène que nous n’aurons pas l’occasion de recroiser en Romandie cette année.


FESTIVALS INFOS TRANSPORTATION_ Free Parking Lot Carsharing : E-Covoiturage.Ch Free Shuttle

Dr Lektroluv (en direct de la baraque à frites) Le bonhomme vert originaire du plat pays, comme une foule de pointures de la musique électronique, va foutre le feu au lac lors de sa prestation dopée aux amphétamines. Coutumier des scènes du vaste globe, Stefaan Vandenberghe prend un malin plaisir à explorer tous les sous-genres de ce style, à l’exception des plus durs, et explore même son patrimoine national en déconstruisant le kitchissimme Plastic. Un grand nom de la scène électro posera ses platines pour faire vibrer la Broye le vendredi : ce serait con de louper ça les enfants ; d’autant plus qu’il n’y aura pas besoin de s’amputer d’un membre pour cette soirée qui est gratuite! À DÉCOUVRIR ABSOLUMENT Urban Knight (diviji équestres) Déjà présents l’an passé sur place, les dvj britanniques s’apprêtent à refaire monter la température sur le site du festival avec leur performance à apprécier autant avec les yeux qu’avec les cages à miel. Maîtres dans cette discipline hautement technologique qui recycle, restructure et refaçonne les bruits et les images pour les métamorphoser, les chevaliers des territoires urbains ne rechigneront pas à tout rebalancer pour secouer la verte campagne transformée pour l’occasion en spot d’enfer!

ACCOMODATION_ Camping_ C. de la nouvelle plage (+41 26 663 16 93) Hotels_ Hotel du Port (+4126 664 82 82) Rive Sud (+4126 663 16 93) OLit (+41 26 663 82 59) LINE UP_ THU 06 Bloody Beetroots DJ Set/ Jerry Joxx/ Orange Dub/ Bad Nelson FRI 07 Phat Crew/ The Cruzaders/ Dr Lektr oluv/ SAT 08 Lucas Monème/ Urban knights DVJ Prices_ FREE except Thursday, from CHF 25.Free4syle Friends (VIP) CHF 150.-

www.free4style.com


GUSTAV MAG 22 / Festival Guide 1st Part / FR