Page 52

Les scènes surprises par l’objectif du photographe berlinois Mirko Martin sont étranges, parfois dérangeantes. Certaines sont réelles, d’autres mises en scènes, mais l’artiste ne nous révélera pas le secret de chaque cliché. Tout l’intérêt de son travail intitulé L.A. Crash se situe autour de cette frontière flottant entre la fiction et la réalité. Il nous l’explique par « Mon travail tourne autour du jeu de rôle, de la comédie – peut-être que certaines scènes ne sont pas vraies...» La confusion entre la vraie vie et l’artificialité atteint son paroxysme à Los Angeles, avec la présence de l’industrie cinématographique. À force de montrer ses rues sur grand écran, elles ont mondialement imprégné la rétine du public. Mirko lui-même a ressenti une impression de familiarité lorsqu’il a débarqué dans la Cité des Anges pour des études de photo et de vidéo.

054

A

[VOITURE EN L’AIR] « On pense au crash qui va suivre même si on ne le voit pas : l’auto va atterrir sur son toit. C’est très difficile d’affirmer que cela ne vient pas d’un film. Et c’est incroyable qu’un engin aussi lourd puisse voler dans les airs ainsi.»

L’EXCENTRICITÉ CALIFORNIENNE Très vite emporté par l’atmosphère de la ville californienne et le comportement décalé de ses habitants, il se lance dans un projet entre photographie documentaire et mise en scène. « J’étais à la recherche de situations à la tension palpable dans l’espace urbain, » explique l’artiste. Il trouve son bonheur dans l’excentricité des Californiens. « On dirait que certains d’entre eux jouent un rôle en public, sans craindre le regard des autres. Ils sont plus excessifs par nature que les Allemands (ndlr. tu m’étonnes!) Un vieux mec riche n’hésitera pas à se pavaner dans sa décapotable avec des filles très expressives de leur corps, en faisant hurler ses hauts parleurs. Il n’aura pas peur d’être considéré comme un cliché, » raconte Mirko.

Gustav Mag No20 / FR  

Gustav Mag No20 / FR

Gustav Mag No20 / FR  

Gustav Mag No20 / FR

Advertisement