Page 136

Exemple

138

F Ah Lausanne! Qu’est-ce qu’elle devient sexy cette ville avec ses super salles de concert, ses clubs quasi abordables et sa politique culturelle presque cool! Déjà parée des Luff et autre Impetus, la capitale vaudoise tend d’ailleurs à s’élever parmi les championnes helvétiques du festoche urbain. Insatiable malgré tout, il y a six ans, la ville pondait encore un nouveau venu: l’Electrovanne. Petit aperçu de cet événement et des déclinaisons qu’il prendra pour l’édition 2011. Au risque de d’enfoncer des portes ouvertes, commençons par dire qu’Electrovanne se veut être un festival des cultures électroniques et non pas bêtement une énorme rave. Traduction: le but n’est pas de transformer la ville en une monstre full moon party (bien que le défi soit alléchant), mais plutôt de proposer un accès à ce qu’on appelle musique électronique au sens large. Gros son au programme donc, mais pas seulement. Soucieux de ne pas proposer que de la grosse basse, sensible qui plus est à l’aspect interactif qu’attend un public moderne d’un tel événement, outre du clubbing, Électrosanne proposera donc diverses activités ayant rapport à la musique électronique: initiations à l’utilisation d’interfaces de production, stage de mix, etc.

Toujours dans une optique d’ouverture, Électrosanne 2011 travaille en partenariat avec un lointain cousin genevois: le Mapping festival, lui-même nouveau sanctuaire des cultures électroniques en Suisse. Cette année, le lausannois invitera son parent et voisin à exposer dans une galerie certaines pièces mappées, c’est à dire des objets sur lesquels seront projetées des images. C’est très très sympa, vous verrez. En plus d’offrir un sacré panel d’événements très sexy, Électrosanne entend rester accessible à tous. L’événement sera mi-gratuit, mi-payant, et divisé en un pendant by day et un pendant by night. Ainsi, les branchés rompus à l’exercice du clubbing comme la petite famille en sortie du dimanche pourront profiter de l’événement. By day, vous et votre marmaille pourrez venir gratuitement flâner dans un centre-ville alors tout de soudsystems ornementé et participer aux divers ateliers, puis, by night, les baveurs bordés, vous pourrez jouer les oiseaux de nuits dans un des cinq night clubs dédiés à l’événement. Du Suisse et de l’international s’y partageront les platines. Attendez-vous à voir venir de grosses pointures! Abordable n’a jamais rimé avec bas de gamme. À noter que la pro. est disponible dès le 29 juin.

En bref, Electrosanne, ce sera 4 jours et 3 nuits lors desquels le chef-lieu vaudois vivra au rythme des arts électroniques. De quoi donner envie d’aller y faire un tour. Même aux pires des Genevois campés depuis toujours dans les limites de leur canton et ne jurant que par le Mapping et lÉlectron. Plutôt alléchant tant il est complet, Électrosanne risque en outre de bien vite se remplir. Pour qui veut le vivre by night, ne ratez pas l’ouverture de la billetterie! Questions à Bautista Dahl Rocha - programmateur d’Électrosanne SIGNE PARTICULIER DU FESTIVAL Festival de musiques électroniques qui s’insère au coeur de la ville et permet à chacun de découvrir cette culture. GROUPE QUE RÊVE D’AVOIR MAIS JAMAIS EU Evidemment il y a de gros noms de la musique électroniques qu’il serait bien de faire venir mais comme nous essayons toujours de suivre l’actualité du milieu plutôt que d’essayer chaque année de faire venir les mêmes... typiquement cette année nous aurions beaucoup aimé faire

Gustav Mag No20 / FR  

Gustav Mag No20 / FR

Gustav Mag No20 / FR  

Gustav Mag No20 / FR

Advertisement