__MAIN_TEXT__

Page 1

«Diversity as the European Union’s Driving Force»


FR

Cohn-Bendit à la conférence ! Dans le cadre de cette 42ème Session Nationale du PEJ France, l’ancien député européen écologiste et fédéraliste Daniel Cohn-Bendit a pu mener une conférence au lycée organisateur Jeanne d’Arc à Clermont Ferrand. Dany le Vert incarne à lui seul une partie de la multiplicité culturelle européenne et fait ainsi preuve d’une grande tolérance. Son invitation rentre donc parfaitement dans le thème de la diversité, mise en exergue lors de cette session. Après un bref discours à propos de la diversité européenne et une célébration des luttes pour la paix qui ont permis la création de l’UE, DCB s’est livré à une virulente critique de l’euroscepticisme en dénonçant l’inconséquence de telles politiques. L’Europe s’est créée dans une optique d’harmonie entre les peuples, a-t-il expliqué, l’objectif des nations fondatrices était de créer une citoyenneté commune pour atteindre une paix durable. Même si à l’heure actuelle la possibilité d’une guerre en Europe de l’Ouest nous semble bien éloignée, se passer de cette institution serait une grave erreur, précisément car c’est elle qui garantit le climat pacifique dans lequel la jeunesse européenne évolue.

À la fin de cet exposé, les délégués et tous les jeunes présents ont pu poser leurs questions afin de recueillir l’avis de l’ancien soixante-huitard au sujet de problématiques européennes actuelles. L’opinion de Daniel Cohn-Bendit a donc pu être appréciée et commentée par les candidats qui ne manqueront certainement pas de les exploiter au sein de leurs groupes de travail. Tout d’abord, Dani le Rouge (pâle) a pu constater l’engagement de la jeunesse dans la vie associative. En effet, le Parlement Européen des Jeunes est une exceptionnelle opportunité en termes de mobilisation citoyenne. Et ce n’est pas tout, ces jeunes européens ont bien d’autres solutions pour s’engager et faire entendre leur voix, que ce soit au sein de partis, d’ONG ou de syndicats. De plus on peut constater que le programme européen ERASMUS est une incroyable source de mixité amoureuse, il crée ainsi un véritable sentiment de citoyenneté européenne pour les enfants qui en sont issus. De par leurs origines ils n’appartiennent plus à une nation particulière mais à l’Union Européenne elle-même.


Pour Cohn-Bendit, les critiques contestant un « agrandissement trop rapide » de l’Union Européenne traitent le problème dans le mauvais sens. Il explique qu’une Union large et généralisée était l’objectif initial, les dissensions économiques viennent en réalité de la faiblesse du budget alloué par Bruxelles au soutien économique des Etats Membres et à leur coordination (seulement 1% de leur PIB). De fait, pour être optimale, l’UE devrait recevoir des fonds supplémentaires ainsi que, potentiellement, des ressources propres à son développement. Ce manque de moyens et cette faible solidarité ont fait de la crise migratoire le talon d’Achille de l’Union Européenne. Cependant, pour l’ancien député, Angela Merkel est parvenue à « sauver l’honneur de l’Union Européenne » lors de l’ouverture des frontières allemandes en 2016, un mouvement qui ne fut malheureusement pas suivi par les autres Etats. Pour pallier à cela, il propose un budget européen attribué à l’accueil de migrants et la mise en place d’un véritable droit d’asile européen. Les multiples ingérences énoncées précédemment ont fatalement mené à un « Europe bashing » qui mène à une grande hypocrisie de la part des Etats Membres. En effet, ceux-ci ont tendance à s’auto congratuler lorsqu’une mesure économique porte ses fruits mais ne se privent pas de dénigrer « Bruxelles » à chaque mauvaise décision. L’ironie réside dans le fait que les ministres européens siègent au Parlement Européen. L’exemple le plus parlant de cette situation est évidemment le Brexit que le militant EELV qualifie de « balle dans le pied », et ce en particulier pour la jeunesse britannique. Cette sortie n’aura, selon lui, pas de grande incidence sur l’Union Européenne. Cependant, sa volonté de souveraineté aura, pour le Royaume-Uni, de désastreuses conséquences commerciales, les marchés étant interconnectés. Le pays devra subir des taxes de commerce international et en être potentiellement marginalisée, réduisant ainsi la diversité européenne. Gabriel Tribout


EN

Cohn-Bendit at the conference ! During the 42nd National Session of the EYP France, former ecologist and federalist European deputy Daniel Cohn-Bendit (DCB) was able to lead a talk at Lycée Jeanne d’Arc in Clermont-Ferrand, which also hosts the session. “Dany the Green” embodies a part of the European cultural multiplicity and exemplifies great acceptance. His presence therefore goes hand in hand with the session theme: diversity.

At the end of this talk, delegates were able to ask the former activist questions on the subject of current European affairs. This way, candidates were able to learn about and discuss Cohn-Bendit’s opinions, therefore also being able to draw from them during committee work.

After a short speech on the topic of European diversity and an observance of factors allowing the creation of the EU such as the struggle for peace, DCB engaged in a virulent critique of euroscepticism, condemning policies’ inconsistencies. He explained that Europe was born in order to champion a vision of harmony amongst Europeans. The founding nations’ goal, DCB pointed out, was to create a common citizenship in order to reach durable peace. Even if the possibility of a war in Western Europe seems distant today, it would be a grave error to abolish the institution, precisely because it guarantees a peaceful climate for the development of European youth.

Firstly Daniel Cohn-Bendit expressed the involvement of youth in civil society. In fact, he thinks that the European Youth Parliament is a unique platform for mobilising. In addition, young Europeans have plenty of other opportunities to engage and amplify their voices, such as taking part in political parties, NGOs or unions. Cohn-Bendit adds that the European ERASMUS program not only constitutes an inconceivably successful root to love mixing, but also fosters identification with a European citizenship, its citizens belonging not to a particular country but to the European continent.


For Cohn-Bendit, criticism against a supposed “over-enlargement” of the European Union approaches the issue in the wrong way. On the contrary, he states that a large Union was the original goal. Economic divisions are a reality brought about by the low share of the budget allocated to economic support and coordination of Member States (only 1% of each GDP). DCB suggests the EU seek additional funds of their own to supplement resources provided by MS. According to DCB, this lack of means and weak solidarity made the immigration crisis the Achille’s heel of the European Union. However, the former deputy says that Angela Merkel « saved the European honour » when she opened the German border in 2015, a move not replicated by other MS. In order to compensate this, he is suggesting a European budget allocated to the welcoming and integration of migrants and the establishment of a European Right of Sanctuary. The numerous cases of thoughtlessness set out previously have, in Cohn-Bandit’s mind, lead to a so-called « Europe bashing », which in turn causes hypocrisy on the part of Member States. Indeed, they are said to have a tendency to self-congratulate when an economic project works but never refrain from disparaging « Brussels » in case of an unsuccessful decision. The irony lies in the fact that ministers who are in office at the European Parliament are also working in their own governments. The best example for such a situation is obviously Brexit, which the militant EELV considers a shoot in the foot, especially for British youth. DCB stresses that the impact of Brexit on the European Union will be limited. However, its aspirations of sovereignty are likely to be disastrous for trade between the UK and the world: partners that are very interconnected and interdependent. The United Kingdom will have to support international trade taxes and may be marginalised in the process of negotiations, thus reducing European diversity at last. Gabriel Tribout


EN

How France is embracing diversity !

Under the theme of “Diversity as the European Union’s driving force” delegates from all over France assembled in the town of Clermont-Ferrand for the 42nd National Session of EYP France. As we are interested to get an insight on diversity in their country, we conducted a short interview with students from various French regions. Firstly, they all seem to agree that France is a diverse country, with the general consensus being that France embraces people from different backgrounds. According to Krista, a student from Strasbourg, the capital of France, “Paris, is a melting pot of different cultures”. Attending the session as a member of the Finnish delegation, Axel expressed his amazement with the fact that the metro announcement in Paris was in multiple languages. Furthermore, delegates referred to various events in their locality which they think illustrate how France supports the notion of diversity. Liza, a native of Marseille, pointed out how her city is home to people with myriad backgrounds starting with the ancient Greeks that established modern Marseille at around 600 B.C. During the 20th century, the city welcomed people from Italy and North Africa that came over to feel the skills gap in the aftermath of World War Two.


Today, Marseille has an Italian and an Armenian neighborhood, a constant reminder of the various communities that live in the city. For others, education is another pillar which promotes diversity. Namely, schools in Angers encourage their students to participate in exchange programmes with schools in Europe as well as regions all over the globe. In addition, sharing a land border with six other countries boosts the plethora of cultures that one can find in France and allows the French to interact with people from all over Europe. Strasbourg, a town in Alsace-Lorraine, is home to the European Parliament and a large number of EU nationals with their families; thus transforming it into a cosmopolitan space with an international outlook. Krista pointed out how natives speak the Alsatian dialect which is heavily influenced by the german language. That is because throughout history, Alsace-Lorraine was swapped between France and Germany until 1945 when France regained control of the area. Consequently, the region acts as a bridge between the two countries. In addition, wanting to take advantage of the lower prices over the frontier, many cross the Rhine to shop their groceries in Kehl, Germany. Actively taking part at the Eurovillage, all of the participating schools were assigned a country and asked to showcase its culture. For Enzo, representing Germany was an enriching experience as well as an opportunity for him to discover traditional German dishes. Similarly, Clement’s research on Serbia developed his understanding of Balkan history. Amongst others, Azerbaijan was represented by delegates of the LycÊe International des Pontonniers in Strasbourg. In charge of music, Krista was asked to prepare a playlist with Azerbaijani songs for the event. After walking through the various stations and tasting different delicacies, the delegates have undoubtedly developed a better understanding of their European partners. Still in motion, the delegates of the 42nd National Session of EYP France continue to embrace diversity in their committees. Whether that is in the form of combining their ideas to create concrete and long lasting solutions for Europe’s most pressing issues or eating dishes from all over the continent, diversity has won their hearts and minds !

Michalis Fieros


FR

Comment la France appréhende la diversité ! Le thème étant la “diversité comme moteur de l’Union Européenne”, les délégués provenant de toute la France se sont rassemblés à Clermont-Ferrand pour la 42éme Session Nationale du Parlement Européen des Jeunes - France. Avant toute chose, ils semblent tous d’accord pour dire que l`Hexagone est habité par une abondante diversité grâce à des citoyens provenant du monde entier. Pour Krista, une élève de Strasbourg, Paris est “un melting pot avec de nombreuses cultures”. Axel, un délégué nous venant de la Finlande l’a remarqué dès son entrée dans le metro parisien. Il a été impressionné par la signalisation du métro en plusieurs langues étrangères. De plus, les délégués se sont référés à plusieurs événements qui ont eu lieu dans leurs différentes communes. Ils sont selon eux des illustrations de la manière dont la France entretien cette notion de diversité. Liza, Marseillaise, a souligné comment sa ville a accueilli et accueille toujours tout le monde de par son passé cosmopolite en commençant par les Grecs anciens qui ont construit Marseille en 600 avant J.C. Durant le 20ème siècle, la ville a accueilli des individus venant d’Italie et du Magreb pour combler le manque de main d’oeuvres après la Seconde guerre mondiale. Aujourd’hui, Marseille a un quartier Italien et Arménien, un rappel constant de la variété des communautés qui vivent dans la ville. Pour les autres délégués, l’éducation est un autre pillier qui promeut la diversité. À Angers, ils sont encouragés à participer à des programmes d’échanges avec des écoles en Europe mais aussi avec des écoles partout à travers le monde. De plus, partager ses frontières avec six autres pays Européen encourage la pluralité des cultures que nous pouvons trouver en France. Cela permet aux français d’interagir avec les autres citoyens européens. Le parlement Européen prend place à Strasbourg, par conséquent un grand nombre d’habitants sont originaires de l’Union. Cela l’a transformé en un espace cosmopolite avec des perspectives internationales. Ce que Krista nous a aussi signalé avec l’Alsacien qui est un mix de Français et d’Allemand. C’est à travers l’histoire que l’Alsace Lorraine s’est construite. Elle appartenait à l’Allemagne jusqu’en 1945, avant que la France reprenne le contrôle de cet espace. En conséquence, la région agis tel un pont entre les deux pays. De plus, de nombreuses personnes passent facilement la frontière pour profiter des prix plus bas à Kehl, en Allemagne.


En participant activement à l’Eurovillage, tous les participants se sont vues assigner un pays afin de donner un aperçu de sa culture. Pour Enzo, un représentant de l’Allemagne, cela a été une expérience très enrichissante qui lui a donné l’opportunité de découvrir les plats traditionnels Allemand. De même pour Clément qui a du faire des recherches sur la Serbie, ce qui l’a aidé à mieux comprendre l’histoire des Balkans. Par exemple, l’Azerbajian était représenté par des délégués du lycées International des Pontonniers de Strasbourg. En charge de la musique, Krista s’est occupé de la playlist. Après avoir testé de nombreuses et différentes spécialitées, les délégués ont probablement développé une meilleure compréhension de leurs partenaires européens. Toujours en action, les délégués de la 42ème Session Nationale du PEJ France ont continué à incarner cette diversité à travers les différents commités. Cette façon de combiner leurs idées afin de faire de l’Europe un espace durable et concret, par le biais de tout le continent, l’opportunité de faire gagner la diversité a gagné les coeurs et les esprits ! Michalis Fieros


A prism makes «diversity» visible in the most basic sense : White light is broken up into its constituent spectral colors, creating a rainbow encompassing all colors, creating a rainbow encompassing all color combinations we can conceive of. This project aims to highlight the aesthetic appreciation of this phenomen as parallel to the societal movement embracing the differences between people as their commonality.

Un prisme rend visible la «diversité» de la façon la plus simple : la lumière blanche se décompose dans toutes ses couleurs. Créant un arc en ciel composé de toutes les nuances possibles et inimaginables. Ce projet a pour but de mettre en valeur un phénomène parallèle avec un phénomène de société qui embrasse les différencesentre les gens tel un point commun.

Profile for Guldana

Diversity as the European Union's Driving Force  

42nd National Session of EYP France

Diversity as the European Union's Driving Force  

42nd National Session of EYP France

Profile for guldana5
Advertisement