Page 62

young starters

Ils ont

choisi la déco GET A JOB

Avec la cuisine, la déco et le design sont les nouvelles tendances à la mode ces dernières années, autant sur le web, à la télé que dans nos appartements. Désormais, on ne se contente plus du simple meuble en kit de la célèbre marque suédoise, mais on essaie de se dégoter la pièce la plus branchée et originale. Deux jeunes entrepreneurs l’ont bien compris en se lançant dans le domaine de la déco, Walid Mhiri et Benoît Rondeux.

tion des objets que je devrais revendre.» Ajoutez à cela le fait qu’il y avait peu de concurrents qui employaient les nouvelles technologies à l’époque et il n’en fallait pas plus pour lui donner envie d’essayer ce secteur. De son côté, Walid a toujours pu compter sur son épouse, architecte et architecte d’intérieur. «Après une étude de marché dans son domaine, nous avons remarqué un manque au niveau de la visualisation et l’accompagnement de projet accessible à toutes les bourses.» Tel a été le déclencheur qui a permis au site www.decocoaching.be de voir le jour, un concept innovant qui permet de chez soi d’introduire un projet et de visualiser son futur environnement en 3D ultra-réaliste avant même de commencer les travaux.

Chacun dans leur propre activité, Walid et Benoît n’ont pas hésité longtemps avant de se lancer dans la grande aventure de la création d’entreprise. Walid a d’ailleurs toujours été un entrepreneur dans l’âme: «J’aime créer des idées, les développer, les mettre sur le marché et les voir se développer.» Tandis que Benoît rêvait plutôt, enfant, d’une carrière d’astronaute ou de pilote de chasse avant que la création d’activité n’entre dans ses veines.

La déco, un vrai sacerdoce

Déco Coaching

Texte Sébastien Daloze

Même si la déco surfe pour l’instant sur la vague du succès - combien sommes-nous à nous extasier devant le mythique marouflage de la dame en salopette rouge? -, nos deux jeunes

62

Quatuor

GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012

starters n’ont pas attendu cet engouement pour se lancer dans ce domaine. Plus qu’une passion, c’est un vrai sacerdoce qui les a amenés dans cette orientation. Benoît a toujours été passionné par le design quelle que soit sa forme; que ce soit une casserole, un ordinateur portable ou une voiture. La façon dont les designers sont capables de transcender un objet du quotidien pour l’amener à la limite de l’objet d’art. «Du coup, il me paraissait évident que je serais plus à l’aise de travailler dans un secteur où les designers avaient accordé au moins autant d’attention à la forme qu’à la fonc-

Cela fait maintenant quelques années que l’on nous sert la déco, le design et le cocooning à toutes les sauces. Si l’offre de matériaux et de produits à prix démocratiques est largement répandue, le service n’était, selon Walid, pas encore au point. D’où son envie de lancer un site permettant au particulier de réaliser leurs projets de rénovation les plus fous. Benoît, quant à lui, tient à pointer l’une des difficultés les plus importantes dans son domaine: «Je pense que le plus dur à l’heure actuelle est d’arriver à choisir les bons produits et de les mixer entre eux de façon cohérente avec l’image que vous voulez donner à votre catalogue de produit. Cette démarche nous demande énormément de temps et l’équipe passe plusieurs heures par jour à surveiller ce qui sort comme produits sur le marché pour rester dans les tendances.» Mais la concurrence dans le domaine est également un frein important à l’essor des sociétés d’ameublement ou de déco. Benoît précise, «Il n’y a pas d’accès à la profession donc au final n’importe qui avec un peu de bon goût et un sens aigu du commerce

Guido Magazine N°62  

Miss Belgique: Laura Beyne, Dossier: pas une balle en poche? Nos bons plan pour lutter contre la crise! Interview: de premier kot-à-projet L...

Advertisement