Page 59

media watch

Tome 1 One Shot

Les Monstres de Mayuko Mayuko, enfant de l’Empire du Soleil-Levant, joue dans la neige et s’enrhume en bombardant de boules de neige les statues de Kitsune et Tanuki. Okasan, sa mère, la met au lit et conseille à sa fille fiévreuse de se reposer. Mais loin de ce qu’on peut appeler un sommeil réparateur, la nuit de l’enfant sera mouvementée et riche en émotions... Page après page, les rêves de Mayuko la feront prendre la fuite, poursuivie par Kitsune, un renard maléfique et bien d’autres créatures de la nuit. Avec ce livre hors-norme, on se demande si parfois les rêves les plus terrifiants ne sont pas aussi les plus beaux. C’est une perle rare de l’univers onirique japonais que nous propose Marie Caillou. Le graphisme est étonnant. C’est poétique, fin, élégant. Les couleurs sont très différentes de ce que l’on connaît habituellement. C’est bien une bande dessinée mais cela tient de l’illustration également. Comme l’indique Dargaud, c’est “un livre-écrin”. C’est un moment de dépaysement et de poésie. Tellement magique qu’il serait dommage de ne pas en profiter!

Le dernier brame Le dernier brame de Servais, ce fin connaisseur des mœurs tant animales qu’humaines, se fonde sur une métaphore entre un grand vieux cerf et un écrivain autrefois adulé par les jeunes femmes plongées dans son univers séducteur. Toutefois, il retomba de son piédestal qu’il tentera de réinvestir en utilisant de jeunes auteurs prometteurs tout en les décrédibilisant, s’accaparant leurs mérites. Ce châtelain d’écrivain, Bernard Chalenton, les signera de sa plume. L’héroïne, Colette, fille de Claudine, plongée depuis toujours dans l’univers de Chalenton, va s’essayer à l’écriture, rêve ultime de sa mère. C’est ici que Chalenton montre ses “true colors”, pervers et manipulateur tout en beauté et délicatesse. Colette tombera-t-elle dans son piège subtilement infernal? L’histoire de cette rivalité presque bestiale vous le dira… De belles scènes dans une forêt automnale rougeoyante, saison resplendissante que la nature ne cesse de nous offrir. Scénario: Jean-Claude Servais

Scénario: Marie Caillou Dessins: Marie Caillou

Pourris de Velran

La Guerre des Boutons Ce second album signe la fin de La Guerre des boutons, un extraordinaire récit d’aventures lu par des générations d’enfants et finalement bien adapté en bande dessinée par Olivier Berlion. Chez les Longeverne, la mobilisation est générale. Avant de repartir au front, Lebrac, Gambette, Camus, La Crique, Grangibus et Tigibus, aidés de Marine et Geneviève, s’activent pour constituer un trésor de guerre riche en boutons, élastiques et bretelles. La possession de ce trésor et, bientôt, la construction d’une cabane secrète décuplent les forces des Longeverne. Olivier Berlion utilise pour l’occasion son trait enfantin, Le trait naïf convient bien aux déboires de ces gamins-voyous de petits pays ruraux de France. L’auteur a su, avec brio, retranscrire les ambiances qui font le charme de ce récit: c’est-à-dire ces ambiances de petits du début du siècle passé. L’adaptation est très fidèle à l’œuvre de Louis Pergaud, pour notre plus grand plaisir. Scénario: Olivier Berlion

Tome 10: Le cœur à l’ouvrage

Le tueur Le business du tueur est en pleine migration, il se retrouve associé à Mariano et Haywood et devient cadre dans une grosse société pétrolière. Cette société est chargée de valoriser pour le compte de l’état cubain les gisements off-shore se trouvant dans les eaux territoriales de l’île. Mais pour la mise en place de ce business, il y a quelques problèmes. Mariano désire se racheter une sainteté et se lancer dans la politique. D’autre part, la sécurité des points de forage est mise à mal par les exilés cubains de Floride qui sont encouragés par les autorités américains. Les américains qui ont peur que Cuba puisse sortir de la misère malgré le blocus en place. Le tueur va donc devoir se remettre à la tâche pour éliminer les gêneurs toujours en utilisant la même méthode. On voit clairement un développement psychologique de la série. Il ne s’agit plus simplement d’exécuter un contrat, il faut se préoccuper des conséquences. Scénario: Matz Dessins: Jacamon

Article réalisé avec la collaboration du BD Kot Bédéthèque du BD Kot • Espace Culturel Universitaire (ECU) • Quartier du Bon Pasteur Rue de l’Arsenal, 7 • 5000 Namur avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

59

Guido Magazine N°62  

Miss Belgique: Laura Beyne, Dossier: pas une balle en poche? Nos bons plan pour lutter contre la crise! Interview: de premier kot-à-projet L...