Page 55

media watch

Horrible Bosses

Crazy Stupid Love

Lassés de subir des brimades jour après jour, trois employés décident d’en finir une bonne fois pour toutes avec leurs boss respectifs, un tyrannique Kevin Spacey, une outrageusement vulgaire et nymphomane Jennifer Aniston (mais qu’a-t-elle réellement voulu prouver?) et le junkie Colin Farrell. Si les comédies ras-de-plancher sont ta tasse de thé, tu ne seras pas déçu par cette pochade aux répliques cinglantes et aux dialogues grossiers. Par contre, si tu aimes un tant soit peu le septième art, tu risques de mal digérer cette succession de sketches de mauvais goût. Même si on doit avouer avoir honteusement esquissé un sourire lors de deux ou trois gags pas piqués des hannetons.

Alors qu’il mène une existence sans histoire, Cal (l’excellent Steve Carell) se fait brusquement larguer par sa femme (Julianne Moore). Tout s’effondre alors pour lui jusqu’à ce que sa route croise celle d’un jeune dragueur invétéré (Ryan Gosling, la nouvelle coqueluche de Hollywood). Même s’ils ont opté pour les mêmes jaquettes DVD, cette comédie vole largement plus haut que le très vulgaire Horrible Bosses (critique ci-contre) et nous livre son lot de situations cocasses et autres gags en cascade. Dommage cependant que Crazy Stupid Love ne se termine pas sur cette effarante scène de réunion familiale impromptue et verse ensuite subitement dans le larmoyant au cours des quinze dernières minutes.

Bonus DVD: Scènes supprimées

Bonus DVD: Scènes supprimées

La guerre est déclarée De leur expérience personnelle, Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm ont accouché d’un film pudique, touchant, drôle et poétique. Roméo et Juliette (oui, oui!) se rencontrent, s’aiment et vivent une vie d’insouciance jusqu’à la venue de leur premier enfant, Adam. Quand une tumeur au cerveau lui est diagnostiquée, le couple décide de partir en guerre contre ce satané cancer. Bouleversant de bout en bout (sans pourtant de surenchère inutile de pathos), ce premier film touche immédiatement au cœur et joue courageusement la carte de l’humour, saupoudrée ça et là de touches poétiques et musicales. Une belle déclaration d’amour.

Même s’il a ajouté des éléments de scénario visant à accélérer le rythme de la bande dessinée, Steven Spielberg a respecté l’esprit de notre jeune reporter en herbe et nous ne lui serons jamais assez reconnaissants d’avoir réalisé un film qui a réuni autant les fans de la BD que les jeunes accros aux films d’action. Cette ressortie en DVD (ou Blu-ray pour des images encore plus époustouflantes) risque donc de rencontrer le même succès que la sortie en salles de ces premières aventures rassemblant (pour ceux qui ont dormi les cinq derniers mois!) les albums du Secret de la Licorne et du Trésor de Rackham le Rouge. Bonus DVD: Le parcours jusqu’à Tintin, De la bande dessinée au grand écran, Le bottin mondain de Tintin, Milou: son évolution, Bande originale

Les géants Après Ultranova et Eldorado, Bouli Lanners repasse derrière la caméra pour Les géants, un conte tragicomique mettant en scène trois jeunes adolescents coupés de tout contact avec le monde adulte. Multirécompensé dans différents festivals, cette œuvre démontre tout le talent de l’ex-Snuls à filmer les paysages wallons et à distiller émotion et humour à leur juste dose. Si Les géants tient ses promesses, c’est surtout grâce à l’interprétation sans faille des trois jeunes acteurs qui tiennent le film à bout de bras du début à la fin. Mais aussi à la maestria avec laquelle notre Bouli national dépeint le spleen et les fous rires de ces ados livrés à eux-mêmes. Un film aussi touchant qu’hilarant. Bonus DVD: Le tournagé raconté par les acteurs, Making of, Clip vidéo de The Bony King of Nowhere, Bandeannonce, Reportage de Benoît Mariage sur Bouli Lanners, Interview de Bouli Lanners

Drive Tout a déjà été dit et écrit sur le succès branché de l’année dernière. Et nous avons pu enfin le vérifier de nos propres yeux: Drive est une véritable prouesse visuelle et une réussite sur tous les plans. Un acteur (Ryan Gosling n’a pas fini de faire tourner les têtes!) au sommet de sa forme, une réalisation nerveuse mais complètement maitrisée, une bande-son enivrante et une histoire d’amour bluffante dans un tel monde de brutes. Si bien que les attributs du héros ( sa mythique veste au scorpion, ses gants en cuir ou sa montre de collection) sont devenus de véritables best-sellers pour les plus mordus des fans. Un chef d’œuvre qui est déjà culte pour beaucoup d’entre nous. Et c’est bien mérité. Bonus DVD: Documentaire exclusif avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

Texte SD

Bonus DVD: Interview de Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm

Les aventures de Tintin: Le secret de la Licorne

55

Guido Magazine N°62  

Miss Belgique: Laura Beyne, Dossier: pas une balle en poche? Nos bons plan pour lutter contre la crise! Interview: de premier kot-à-projet L...