Issuu on Google+

M. le recteur,

La présente fait suite à notre petit-déjeuner du 10 juin au cours duquel vous m’avez demandé de vous soumettre les balises qui feraient du programme de Bourses de leadership et de développement durable un succès à la Faculté des sciences et de génie (FSG). Avant de vous préciser ces balises, je me permettrai de faire une mise en contexte, relativement longue, mais une mise en contexte qui vous permettra de mieux comprendre comment cette nouvelle initiative, qui tombe à point pour la FSG, nous aidera à développer de façon encore plus importante nos activités de recherche. Les bourses offertes à la FSG Permettez-moi d’abord de vous mentionner que mon prédécesseur, M. Jean Sérodes, a, au cours de son mandat, démarré le programme des « Bourses de la relève scientifique ». S’adressant aux étudiants de premier cycle, ce programme a connu un succès certain et il nous a permis d’accumuler des sommes impressionnantes qui sont maintenant utilisées afin d’offrir des bourses d’admission ou des bourses en cours d’études aux étudiants qui s’inscrivent à l’un ou l’autre de nos programmes de premier cycle. Lors de notre dernière cérémonie de bourses, nous avons remis, en grande partie grâce à ce programme, la somme de 800 000 dollars, somme qui provenait en grande partie du fonds de Bourses de la relève scientifique. Aucune initiative semblable n’a encore été démarrée afin d’offrir de telles bourses à nos étudiants de deuxième ou de troisième cycle. L’augmentation du nombre d’étudiants aux cycles supérieurs : un objectif prioritaire Vous n’êtes pas sans savoir que la Faculté a travaillé au cours des deux dernières années à élaborer un plan stratégique. Comme ce document a été adopté à l’unanimité à la réunion du Conseil de la Faculté du 27 février 2009, il servira de document de référence afin de fixer les grandes orientations de travail des prochaines années. Dans ce plan, les membres du comité de mission ont identifié l’enjeu de l’augmentation du nombre d’étudiants aux deuxième et troisième cycles comme étant prioritaire. Dans ce contexte, l’objectif d’ augmenter notre nombre annuel de diplômés à ces deux cycles de 227 qu’il était au cours de l’année universitaire 2007-2008 à 400 pour l’année 2014-2015 a été ciblé. La discussion de cet objectif, entamée avec les professeurs de la FSG, indique clairement que le défi le plus important à relever pour sera celui du financement des étudiants. Il appert que dans certains domaines de recherche de la FSG, ce qui limite le nombre d’étudiants inscrits aux cycles supérieurs n’est pas la capacité physique d’accueil mais plutôt la capacité financière des professeurs à payer les frais reliés au recrutement d’un étudiant.

1


Le financement des études aux cycles supérieurs en sciences et génie Comme vous le savez, les étudiants inscrits aux cycles supérieurs en sciences et en génie s’attendent à recevoir un financement au cours de leurs études. Le niveau atteint par ce financement n’est pas uniforme, mais une bourse de 10 000 dollars à la maîtrise et un montant de 15 000 pour le doctorat constituent généralement des seuils annuels minimum. On estime aussi que des sommes variant entre 5 000 et 10 000 dollars par étudiant doivent aussi être consentis afin d’assumer les coûts des essais et des biens consommables qui seront utilisés au cours d’un programme complet d’études. Bien sûr, les organismes subventionnaires tels que le CRSNG et le FQRNT offrent déjà plusieurs bourses à nos étudiants inscrits à la maîtrise et au doctorat. Nos professeurs utilisent aussi les fonds reçus de leurs subventions afin de financer les étudiants qui participent à leurs travaux de recherche. Mais de nouvelles bourses sont requises si nous voulons augmenter notre nombre d’étudiants. La nécessité de mettre sur pied un nouveau programme Forte du succès remporté par le programme des bourses de la relève scientifique et face au défi du financement des nouveaux étudiants que nous souhaitons accueillir aux 2e et 3e cycle, la Faculté a décidé de mettre sur pied un nouveau programme de bourses qu’elle a choisi d’appeler les Bourses de leadership scientifique. Le choix du nom n’est évidemment pas fortuit et nous croyons que ce choix nous permettra de bénéficier de la visibilité dont jouira le programme des bourses de leadership et de développement durable institutionnel. Le programme des Bourses de leadership scientifique comptera deux volets. Le premier volet, qui sera lancé à la fin août, vise à mettre à contribution les entreprises du parc technologique du Québec métropolitain afin de faciliter l’obtention par nos étudiants d’un plus grand nombre de bourses en milieu de pratique (BMP). Il nous apparaît en effet que nous ne tirons pas pleinement partie de ce programme et nous souhaitons simplifier la logistique associée à ce programme. Nous sommes convaincus que les simplifications que nous apporterons conduiront un plus grand nombre d’entreprises, de chercheurs et d’étudiants à s’intéresser à ce programme, nous aidant ainsi à augmenter le nombre d’étudiants de maîtrise et de doctorat à la FSG. Nous souhaiterions fortement que vous acceptiez d’inscrire le second volet du programme de Bourses de leadership scientifique dans les priorités du programme de Bourses en leadership et développement durable que vous vous apprêtez à lancer. Afin de bien s’arrimer au premier volet et aux objectifs de la FSG, il serait souhaitable que les individus et organisation que vous solliciterez acceptent de verser des bourses de 10 000 dollars à la maîtrise et de 15 000 dollars au doctorat. Les donateurs auront de plus la possibilité de cibler les domaines dans lesquels ils souhaitent que ces bourses soient octroyées. Du côté de la FSG, il nous apparaît que certains

2


secteurs, bien qu’importants pour l’avancement des connaissances et souvent à l’origine d’applications pratiques qui ne surviendront que quelques années plus tard, ont toujours plus de difficultés à obtenir des fonds de recherche. C’est le cas par exemple des secteurs plus théoriques qui se retrouvent en physique, en mathématiques et en informatique, secteurs qui peuvent sembler moins attrayants pour les entreprises mais qui pourraient susciter l’intérêt de donateurs privés qui ont une vision plus philanthropique. Voilà donc en quelques mots, M. le Recteur, la description d’une nouvelle initiative qui vise à augmenter le nombre d’étudiants boursiers aux 2e et 3e cycle à la FSG. Je souhaite fortement que le second volet du programme décrit ici corresponde à vos attentes et que vous croyiez, tout comme moi, que celui-ci s’arrime bien au programme de Bourses de leadership et développement durable que vous vous apprêtez à lancer. En terminant, j’insiste pour vous remercier d’avoir pensé à lancer une telle initiative et de m’avoir donné l’occasion de vous faire part des balises qui permettront de créer un véritable effet de levier pour la FSG. Je vous prie cependant de noter que si l’arrimage que je décris ici ne vous convenait pas, il me fera plaisir d’en discuter avec vous afin de trouver une meilleure solution.

Salutations cordiales,

Guy Gendron

3


Lettre recteur