Page 1

g TWK Portfolio


Guillaume Thiaw-Wing-Kaï Architecte Diplomé d’Etat

17 avenue du Maréchal Joffre 92190 Meudon, FRANCE +33 (0)6 50 55 69 42 guillaume.twk@gmail.com https://www.instagram.com/guillaumetwk/

Études 2017 - 2019

Diplôme d’Etat en Architecture (mention très bien) Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles, France

2016 - 2017

Année d’échange bilatéral au Québec Université de Montréal, faculté d’Architecture, Canada

2013 - 2016

Diplôme d’étude en Architecture Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles, France

2013

Baccalauréat Scientifique (mention bien) Lycée François Rabelais à Meudon, France

Langues

Intérêts

Logiciels

Français Anglais (parlé/écrit) Espagnol (notions)

Maquette Photo argentique et numérique Cinéma Musées/Expositions Voyages Natation Randonnée Cuisine

AutoCAD Sketchup Photoshop InDesign Illustrator Première Pro Microsoft Office Artlantis Studio Archicad Rhinoceros 3D

2

(+++) (+++) (+++) (+++) (+++) (++) (++) (++) (+) (+)


Expérience personnelle et professionnelle Février-Septembre Stage de formation pratique chez Philippe Rizzotti Architecte 2018 et Aldric Beckmann Architectes à Paris

- Elaboration d’une scénographie d’un espace de jeux vidéos pour la Cité des sciences et de l’industrie: phase APS, APD et DCE - Conception et réalisation en phase concours d’un projet de commerces, université et logements à Massena (M9A)

Mai 2017

Assistant photographe pour Alain Laforest, photographe d’architecture, enseignant à l’Université de Montréal

- Conférence et visite guidée du Stade Olympique de Montréal - Assistant accompagnateur des étudiants lors des séances photographiques

Juin - Septembre Stage de première pratique chez Guillaume Ramillien Architecture 2015 à Paris - Gestion de l’agence, traitements de dossiers administratifs - Réalisation de maquettes diverses allant de la petite échelle jusqu’à la maquette détail - Suivi en concours d’un projet complet de cinq logements à Paris: recherche en CAO et réalisation de maquettes à différentes échelles, production des documents de concours... 2013 - 2019

Etudiant actif de la vie étudiante de l’ENSA-V

- Délégué de promotion et représentant des étudiants auprès du Conseil d’Administration de l’Ecole (2015-2019) - Associé moniteur auprès de Jean-Patrice Calori et Susanne Stacher pour des cours de projets d’équipements public pour les 3e année - Médiateur à La Maréchalerie pour l’exposition Le Baphomet de Bertrand Lamarche (2017) - Montage de l’exposition L’escalier de la Curiosité - Relevé du plan existant de l’école: Étude de faisabilité pour une réorganisation programmatique de l’école Juin - Septembre 2017

Customer and local Support Gestion and Application Services à l’European Space Agency

- Assistant de mise en oeuvre des produits et de procédures informatiques - Gestion de problèmes techniques, physiques et logiciels

Juillet 2014

Stage de découverte de chantier dans la tour de logements Atypik (programme Bouygues Immobilier) à Issy-les-Moulineaux

3


Réconcilier le territoire du Nitaskinan Juin 2019

Projet de fin d’étude Mention Très bien Guillaume Ramillien Professeur encadrant Wemotaci, Province du Québec

Une semaine à Wemotaci https://youtu.be/7naIiU0OXWo

Reportage photographique https://issuu.com/gtwk/docs/une_ semaine___wemotaci 4

C’est durant mon année d’échange à Montréal que je me suis attaché à l’idée de vivre l’inconfort des conditions climatiques rudes. C’est avec cette curiosité pour la forêt boréale que je me suis décidé à partir un petit mois au Québec afin d’aller à la rencontre de la communauté autochtone Atikamekw de Wemotaci, une des trois réserves située sur leur territoire ancestral : le Nitaskinan. Le Nitaskinan est ce territoire «politique» revendiqué par la Nation Atikamekw. Visant à la concrétisation d’un traité moderne qui leur donnerait les assises et les leviers politiques et économiques afin d’établir leur propre projet de société. La communauté Atikamekw est engagée dans un processus de revendication politique et territoriale avec les gouvernements fédéral Canadien et provincial québécois afin d’obtenir des droits spécifiques reconnus sur leurs terres. Bien que la société a entamé ce processus de sédentarisation, l’occupation du Nitaskinan est encore une caractéristique du mode de vie de la communauté. Une grande diversité d’activité a lieu à travers le territoire: vivre en dehors de la réserve dans des camps, parcourir et étudier le territoire, trapper, chasser et récolter les ressources liées aux terres occupées...

En opposition à ce mode de vie nomade, la maison au sein de la population cristallise énormément les problèmes sociaux que l’on peut trouver à Wemotaci. Elle est la contrepartie de la tente, symbole culturel dominant d’un passé nomade, encore loin d’être révolu. A partir de ce voyage et de cette accumulation d’informations, j’en ai retenu un certain nombre de constats, fondateurs d’un projet d’intervention sur le territoire afin de renforcer et réconcilier la culture de la Nation Atikamekw au sein d’un territoire à travers les activités traditionnelles de la communauté. Chacun de ces projets trouve sa place dans le paysage selon différents facteurs, autant climatiques, constructifs que d’usage. Cinq modèles d’interventions spécifiquement identifiables seront mis en oeuvre afin de répondre à différents besoins, autant pour les Atikamekw que pour les travailleurs détachés ou touristiques. Le premier projet s’est concentré sur une recherche constructive à travers un système d’assemblage. La forêt boréale du Nitaskinan est majoritairement composée de sapin, idéal pour la construction de structure. Les troncs sont exploités, dimensionnés et cou-


pés afin de servir de poteaux ou de poutres. Les différents éléments seront reliés entre eux par des noeuds, constitués exclusivement à partir de plaques métalliques, qui porteront et articuleront les toitures et donc, générer l’architecture de tente à déployer et adapter sur le terrain. Cette solution constructive semi-nomade côtoiera d’autres projets plus ancrés sur le territoire. Ces derniers facilement identifiables dans leurs principes constructifs porteront sur des pratiques traditionnelles plus spécifiques à la culture Atikamekw. -La première intervention présentée est le stockage bois. Un certain nombre de blocs de béton seront posés tous le long du terrain afin d’isoler les rondins de bois du sol. Ces mêmes plots serviront de support à la fois pour les palettes et pour le bois entreposé sous la toiture, protégeant le bois des intempéries. -La seconde intervention est le fumoir, déterminé et placé en fonction des chemins de trappes. Il sera un point de stockage afin de fumer les prises de chasse pour les accumuler et les conserver. La structure du fumoir repose sur son four. Ce dernier est scindé en quatre afin d’être facilement déplacé en remorque pour être posé sur

le site. Quatre mats sont par la suite déployés et entaillés de telle sorte à supporter la structure du corps du fumoir. -La troisième intervention est un récolteur d’eau. L’idée est de profiter de la force de gravité afin de répartir la récolte d’eau entre plusieurs autres points de récolte. Le bac d’eau est construit en plusieurs parties. Tous les composants sont préfabriqués et amenés sur le site pour être assemblé sur place. Ces derniers sont travaillés dans leurs géométries afin de recevoir sur le dessus la structure bois qui récoltera et filtrera l’eau de pluie. Ce système de filtration se fait par gravité où l’eau est ramenée au centre de la structure afin de franchir différentes couches de matériaux qui la filtreront pour la rendre potable une fois atterrie dans le bac. Des plots de béton disposés autour du récolteur serviront de base afin de poser des troncs d’arbres qui serviront, une fois assemblés entre eux et bâché, à étendre la surface de récolte. -Enfin le dernier projet proposé est le plus imposant de tous les quatre. Dans un contexte politique où le conseil de bande revendique et pousse à faire valoir la culture Atikamekw, ces derniers se sont emparés au fil du temps des réseaux sociaux comme vecteur et support de partage. La représenta-

tion de la société Atikamekw sur internet est devenue un véritable enjeu culturel pour la communauté. Afin de décloisonner l’accès à internet de la réserve, chacune de ses antennes d’une portée de 30km sera répartie sur le Nitaskinan. La tour sera assemblée et contreventée par des haubans au fur et à mesure de son élévation, le tout reposant sur son enceinte, servant de socle pour la structure bois. Des panneaux seront rajoutés tout autour de l’escalier central afin d’en être protégé. Des capteurs solaires seront rajouté sur les parties Est, Sud et Ouest afin d’assurer l’autonomie énergétique des antennes tout au long de l’année. Bien que ces panneaux sont orientés de 60 degrés pour évacuer la neige, la surface des panneaux est calculée de telle sorte à avoir assez d’énergie tout au long de l’année. Ces tours s’élèveront de telle sorte qu’elles dépasseront les arbres les plus hauts (pouvant atteindre 20m) pour devenir un observatoire et offrir un point de vue uniques sur le Nitaskinan. L’élaboration de tels projets cherchera à former et à développer un savoir-faire constructif, aidant et permettant à la communauté de se former et se doter des outils pour poursuivre cette politique revendicative d’un territoire, d’une identité et d’une culture à construire. 5


8


9


Studio pour Paysage Août 2015

Conception d’un studio pour couple de touristes (20 m2) dans le cadre d’un concours d’architecture de la Fondation Beneteau Côtes de Normandie 10

Un concours ouvert aux étudiants pour imaginer un habitat pour un couple de touristes. Face au paysage de Normandie: la construction devait être mobile et sèche. Le projet devient le cadre dédié à la contemplation. Le plan allongé génère alors 20 m2 d’espace dégagé rejetant les salles d’eaux aux extrémités, le lit dans son sol, les rangements aux plafonds.


La photographie d’Architecture est un médium à part entière de représentation. Rigoureusement capturée et mesurée, elle est capable de nous parler d’intention, de capter un instant d’espace que l’on cherche à comprendre. Le document photographique, support universel d’expression de notre époque, parle de matière, de lumière, de couleur, de composition, de forme et d’intention de projet. Cette recherche personnelle d’architecture par la photo est un exercice riche de découverte, de parcours et de narration du sujet. Aiguisant un regard que j’ai plaisir à partager. 12


13


M9A

Septembre 2018 Conception en phase concours d’un projet regroupant l’Université de Chicago, Commerces, Logements et Espaces verts Aldric Beckmann Architectes Philippe Rizzotti Architecte Massena, Parcelle M9A

14

Le lot M9A s’inscrit dans une ultime phase de projet du secteur Masséna Chevaleret. Elle parachève l’avenue de France pour le 13e arrondissement de Paris, initiée il y a trente ans par le grand projet de la Bibliothèque François Mitterrand. Le projet s’articule sur 3 grands programmes: des commerces situés au RDC et au R+2, la future université de Chicago et des logements «100% fabriqué, 100% recyclable». L’Université est installée sur 3 niveaux qui correspondent chacun à des ensembles d’activités: Les espaces d’accueil et d’évènements ainsi que l’administration sont installés au rez-de-chaussée. Ils sont tous distribués par un hall d’entrée monumental et généreux qui s’ouvre sur les trois niveaux de l’université. Toutes les activités d’enseignement et la vie étudiante sont installées au premier étage. Les salles de cours

sont desservies par un péristyle complètement vitré sur le jardin installé en cœur d’îlot. Les activités de recherche universitaire et la bibliothèque sont installées au deuxième étage, plus calme. Afin de tirer partie au mieux de la quantité de ciel offerte par ce lieu, les logements sont morcelés en 4 plots distincts créant deux failles vers le voisinage, sources de lumière naturelle supplémentaire. Les appartements se voient ainsi s’offrir terrasses, balcons, petits jardins privés genéreux dans leurs dimensions. Rationnels dans une architecture décarbonée, les plans permettent aux acquéreurs qui le souhaite de sortir des standards de la promotion immobilière en offrant une possibilité de personnalisation de leurs logements (évolutivité des plans & des aménagements intérieurs).


Plan RDC

Plan R+1

Plan R+2

Plan R+3

Plan R+7

Plan Toiture

15


Gaine allégée de désenfumage Béton: 125 mm_vide: 100 mm isolant: 100 mm_4*BA18 Panneaux solaires

Plateau réversible Structure Poteaux - dalle poteaux: acier rond 139.7*8 bois GL 24h 290*290 160 poutres: GL 24h 300 * 150

Logements / Structure optimisée Trame 4.8 * 4.8 m Système poteau dalle hybride acier - bois Acier: 100 t / Bois: 960 t / Béton: 650 t total: 1710 tonnes / SdP 5793 m² 295 kg / m² (Sdp) / 98 kg / m3 Plancher à double ossature bois

Baies vitrées coulissantes Menuiseries bois Mur Ossature Bois MOB finition vitrée démontable Cloisonnement amovibles Cloison double ossature bois isolant bio sourcé

Baies vitrées coulissantes Menuiseries bois Garde corps Verre sur chassis acier Structure de balcon

Caisson hybride allégé acier / bois Structure hybride acier bois poteaux: acier rond 139.7*8 bois GL 24h 290*290 160 poutres: GL 24h 300 * 150 Structure de répartition des charges Trame 4.8 * 4.8 m poteau acier 168.3 * 10 poutre HEM 100

UNIVERSITE / Structure optimisée Système poteau dalle hybride acier - bois - béton Acier: 450 t / Bois: 480 t / Béton: 1140 t total: 2070 tonnes / SdP 5793 m² 668 kg / m² (Sdp) / 157 kg / m3

Système de pare-soleil mécanisée Brise soleil textile Toile tendue sur cadre aluminium Double peau ventilée Vitrage spécial UV irisé

COMMERCES Structure optimisée Système poteau dalle hybride acier - bois - béton Acier: 28 t / Bois: 480 t / Béton: 1140 t total: 540 tonnes / SdP 504 m² 1252 kg / m² (Sdp) / 280 kg / m3

Mur isolement RER Serviture d’accès pendant le chantier / CF 4h Poteaux acier rond remplis de béton 457 * 32 Emprise SNCF / RATP

Servitude de chantier & secteur non impacté par le projet Structure mixte acier béton poteau acier 244.5 * 20 / IPE 200 Structure de couverture des voies ferrées SNCF 2800 m3 de béton | 7000 tonnes

INFRASTRUCURE / couverture des voies ferrées SNCF 5 poutres de 353 m3 + 18 poutres de 41,5 m3 + 4 poutres de 37,5 m3 total: 2800 m3 de béton | 7000 tonnes / SdP 2700 m² 2 592 kg / m² (Sdp) / 551 kg / m3

16


17


Densité Sauvage(s)! Janvier 2018

Exploration de problématiques personnelles autour d’une intervention «Sauvage(s)!» avec un projet de notre choix. François Chochon Professeur encadrant Paris, France

Au début du XIXe siècle, l’élévation toujours plus imposante des gratte-ciels a amené Manhathan à porter une réflexion qui donna naissance à un plan urbain réglementant les constructions: The 1916 Zoning Resolution. Paris a beaucoup inspiré cette réglementation de zonage, de par son uniformité des façades, des hauteurs et d’un juste équilibre entre les masses, la qualité de vie et la rentabilité des surfaces construites. Que se passerait-il si on extrapolait cette densité existante et que l’on appliquait le zoning New Yorkais sur la ville de Paris? Les îlots des rues Eugène Sue et Simart sont manifestes de la typo-morphologie parisienne: les lignes directrices de ses parcelles détermineront une trame sur lequel on se posera pour dessiner le projet. Le bâtiment repose sur l’îlot Sud, scindant l’ensemble du projet en 2:

18

-Les cours intérieures de l’îlot haussmanien se retrouvent réhabilitées en pièce de musée, tout en sauvant ses logements en façade. -Le nouveau bâtiment projeté est un empilement de bandes qui suivent la trame dessinée au départ. Toute cette superposition génère une complexité morphologique, parlant du corps face à une échelle architecturale presque paysagère. Le bâtiment construit se présente comme une infrastructure, porté et structuré selon une logique de poutre treillis habitable, permettant une grande modularité des usages (logements, sport, bibliothèque, piscine, bureaux, salles de spectacles/cinéma, hôtel, crèche, restaurants, etc.). La morphologie globale du projet est encadrée par un prospect émanant de son contexte. Tandis que les masses au nord reculent, celles au sud s’empilent sans contrainte, permettant un apport lumineux aux habitants de la colline du Sacré-Coeur.


Application du 1916 Zoning Resolution à Paris

20

Révélation des gabarits constructible selon le 1916 Zoning Resolution

Délimitation de la trame depuis l’îlot Sud.


R+51

R+37

R+13

RDC

21


Théâtre Saint Laurent Janvier 2017

Recherche athmosphérique pour les espaces d’un théatre de quartier Hal Ingberg Profeseur encadrant Edouard Fargues Complice Boulevard St. Laurent, Montréal 22

Situé sur la rue principale de Montréal; le programme de théâtre nous offre le terrain d’expérimentation sur le thème abstrait de «l’espace rêvé, dreamspace»: invoquant des notions athmosphériques, des matériaux et de la lumière. Le public est amené à parcourir une sucession d’espaces, de séquences et d’atmosphères différentes. La façade principale renferme l’avant court par une alternance de bandes transparentes et de bandes sérigraphiées blanches permettant de laisser passer la lumière tout en filtrant les vues. Le Hall sublime la

lumière qui baigne l’espace principal d’une teinte jaune. L’escalier se présente comme un objet, autant par sa coloration que par sa volumétrie. La salle de spectacle propose un espace bicolore. La lumière jaune se diffuse par une succession de néons intégrés dans les panneaux recouvrant les murs. Le noir vient fermer la salle dans sa verticalité, reflétant et déformant l’espace au plafond autant que l’écran du rideau.


E. H 3.3 DEGAGEMENT ARRIERE

4.7 LOGE ARTISTE QUADRUPLE

4.11 DEPOT TEMPORAIRE 4.8 SALON VERT E. H 4.1 QUAI DE DECHARGEMENT 4.13 GRADATEURS / AMPLI

E. H E. B

4.1 DEGAGEMENT LATERAL

4.1 DEGAGEMENT LATERAL 4.5 DEPOT SCENE CONCIERGE

4.6 LOGE ARTISTE DOUBLE

4.7 LOGE ARTISTE QUAD.

4.2 BUREAU DIRECTEUR TECHNIQUE

E. H

4.3 DEPOT CHAISES ET LUTRINS E. B

E. H

E. H

E. B

E. H

E. H E. H

1.3 VESTIAIRE 5.1 SECRETARIAT

5.7 SALLE DE REUNION

E. H

E. H E. B

1.1 HALL

2.3 REGIE E. B

E. H

E. B

E. H

E. H

E. H

5.4 SALLE DES EMPLOYES

E. H

E. H

E. H

E. B

E. B

5.2 BUREAU DU COMITE DES SPECTACLES

1.7 BAR / PRODUITS DERIVES

1.1 HALL 5.6 PAPETERIE

5.3 AIRE OUVERTE

1.4 BILLETTERIE

1.11 VITRINE

23


24


25


Espace Jeux Vidéos Février 2018

Elaboration d’une scénographie d’un espace de jeux vidéos pour la Cité des sciences et de l’industrie: phase APS, APD et DCE. Philippe Rizzotti Architecte Cité des Sciences et de l’Industrie 26

L’Universcience présente un nouvel espace d’exposition permanente et dynamique: E-lab, dédié au jeu vidéo à la Cité des sciences et de l’industrie. 14 espaces se démarquent afin de proposer la plus grande fluidité, tout en permettant de créer une excellente articulation entre le parcours et la distribution des espaces. Le principe d’aménagement est conçu comme une archi-

tecture s’intègrant strictement dans la trame du système «Canva» qui nous permet d’utiliser les structures du cloisonnement interne: alimenter les dispositifs en électricité et relier le tout aux différents réseaux de la CSI. La scénographie devient un espace de jeu, avec un parcours non linéaire: le visiteur peut déambuler librement d’un dispositif à un autre sans ordre pré-établi.


27


Maisons entremêlées Janvier 2015

Conception d’une maison commune pour deux familles autour d’un jeu de cadavres exquis dessinés Can Onaner Professeur encadrant Laura Minchin Complice

28

L’exercice du duel à thème se présente comme un jeu de cadavres exquis se faisant avec un complice dans le but assumé de développer des supports d’inspiration basés sur une production graphique et des maquettes. Cela passe par un aller-retour de collage, de découpage, de superposition, de texture, de retouche... mais surtout un échange d’interprétation du travail de l’autre. C’est à partir de cette production qu’ ont été choisis les deux grand sujets de recherche: la géométrie et les portiques seront ces deux critères qui généreront les plans, les expériences spatiales et structurelles.

Les deux maisons, identiques en miroir sont desservies par un patio central commun. Au RDC se trouvent la salle à manger, la cuisine et une chambre. Le premier étage donne accès à une autre chambre, la pièce d’eau et un espace double hauteur donnant sur la salle à manger, propice à la lecture et aux activitées des familles. C’est au troisième étage que les maisons s’entremêlent et changent de place: le salon, la terrasse, la seconde salle d’eau et la chambre parentale diversifient ainsi les vues pour les deux familles. La maison se dispose d’ellemême à se densifier. Une fois démultiplié et aligné, l’ancien patio se transforme en corridor extérieur.


29


Les neuf tours Juin 2016

Tour de logements collectifs répondant au thème de la Modularité Philippe Rahm Professeur encadrant Floriane Rousson Complice

30

Situé hors de tout contexte, le projet s’assume comme un objet. Elle est constituée de neuf petites tours indépendantes hautes de 70m (7 tours consacrés aux appartements, deux pour la desserte verticale) portant au dernier étage une piscine commune donnant vue sur la mer. A partir du plan parcellaire de forme carrée, ces tours sont construites en parpaing appareillé dont les murs s’allègent et perdent de l’épaisseur au fur et à mesure de leur montée. Ces tours génèrent un ensemble d’espaces neutres qui auront vocation à accueillir les pièces à vivre (chambre, séjour, salle à manger, etc.).

La manifestation du second thème, l’appartement modulable, s’effectue entre les pièces. Les tours sont reliées par un plancher en structure bois, donnant les espaces secondaires dans lesquels les habitants auront la liberté de délimiter et moduler les autres pièces d’usages: salle de bain, cuisine, bureaux, dessertes verticales... C’est ainsi que l’on vit dans le bâtiment, partagé entre deux expériences atmosphériques : celle des neuf tours et des pièces porteuses en appareillage minéral à l’intérieur comme en façade; et les interstices entre ces tours, plus chaleureux, plus fluides et changeant à travers sa structure bois.


31


32


XSIZE YSIZE

XSIZE YSIZE

EZISX Y

XSIZE YSIZE

33


Sous le quartier de la Chapelle Juin 2014

Projet pour un hôtel au cœur du 18e arrondissement de Paris Guillaume Ramillien Professeur encadrant Paris, France 34

L’élaboration de ce premier projet s’est organisée en fonction de trois échelles: -L’échelle de la ville détermine la typologie du bâtiment: orienter les chambres vers le centre plutôt que de les rejeter en façade. Le patio concentrera les regards et fera office d’espace commun végétalisé. -La réflexion à l’échelle de la pièce oriente définitivement le projet vers la terre. Les chambres se

composent d’un espace principal et d’une salle d’eau. La pièce principale, de forme triangulaire s’ouvre vers le patio. -Le projet à l’échelle globale se fait en démultipliant la pièce, tout en l’adaptant à la géométrie marquée du bâtiment. Les murs non porteurs sont coulés dans la terre à même creusée dans le sol, les pièces d’eau porteront une dalle, servant de toiture commune de toutes les chambres.


Guillaume Thiaw-Wing-Kaï 17 avenue du Maréchal Joffre 92190 Meudon, FRANCE +33 (0)6 50 55 69 42 guillaume.twk@gmail.com

Profile for g TWK

Portfolio 2019-2020  

Portfolio 2019-2020

Portfolio 2019-2020  

Portfolio 2019-2020

Profile for gtwk
Advertisement