Issuu on Google+

TERRITOIRES

N°11 AVRIL 2011

La lettre d’information entre Saur et les collectivités locales

Système de management QSE

Géolide à Marseille, la première station d’épuration certifiée en France et à l’international

Cette nouvelle forme de gouvernance autour de la recherche commune d’objectifs annuels est une grande avancée dans la gestion du service.

L’usine de traitement des eaux usées Géolide de Marseille (Bouches-du-Rhône) est la première installation en France et à l’international certifiée Qualité sécurité environnement (QSE), dès 2004. Une certification qui s’inscrit dans la démarche globale de la Communauté urbaine de Marseille-Provence-Métropole* pour accompagner le développement urbain, préserver le littoral et protéger la faune et la flore marines. D’une capacité de 1 865 000 EH**, équipée d’une filière biologique pour une qualité de l’eau exemplaire, Géolide est une référence européenne en matière de traitement. En raison de son rôle primordial dans la gestion environnementale du territoire marseillais et son littoral, la mise en œuvre d’un mode de gestion QSE de l’installation est stratégique. Il s’agit de placer la qualité, la sécurité et la prise en compte de l’environnement au premier rang de l’exploitation de la station, dont la responsabilité technique, financière et du respect des normes réglementaires a été confiée au groupe Saur par la Seram, délégataire de Marseille-Provence-Métropole.

Initiée par Saur, cette démarche de gestion ambitieuse a conduit à la certification ISO 14001 et ISO 9001 de la station en 2000, puis à la triple certification QSE de l’installation : ISO 14001, ISO 9001 et OHSAS 18001 en 2004, une première. « La certification porte sur l’exploitation de la station et les objectifs de performance en matière de qualité, d’environnement, de sécurité au travail et de sécurité des riverains. C’est précisément ce qui intéresse une collectivité : une certification sur l’ouvrage confié, plutôt qu’une certification au niveau de l’entité nationale ou régionale de l’opérateur », développe Jean-Yves Guivarch, directeur de l’eau et de l’assainissement de MarseilleProvence-Métropole.

« Lorsqu’une collectivité investit dans un équipement de pointe, tel que Géolide, il est indispensable de mettre en place une exploitation exemplaire afin de viser la meilleure performance possible des ouvrages. Le plus de ce système de management et de la certification par un organisme extérieur, c’est d’aller au-delà de la réglementation, donc de ce qui est dû par l’exploitant. Une performance et un engagement d’aller au-delà des exigences réglementaires sur lesquels la collectivité peut ensuite communiquer. »

« Cette nouvelle forme de gouvernance autour de la recherche commune d’objectifs annuels est une grande avancée dans la gestion du service. Cette démarche ajoute de la transparence et réintroduit la collectivité maître d’ouvrage au cœur du management de la qualité du service, dans son rôle de contrôle de l’exploitation. On ne se rencontre plus seulement tous les cinq ans ou pour changer l’économie du service, mais tous les ans pour fixer les objectifs annuels », ajoute-t-il. La Direction de l’eau et de l’assainissement de Marseille-Provence-Métropole a aujourd’hui pour ambition de déployer cette démarche QSE sur l’ensemble du service d’eau potable et d’assainissement de la collectivité. « Ce sont des critères difficiles à faire rentrer dans un cahier des charges de délégation de service public. En revanche, le législateur européen pourrait ajouter un zeste de QSE au niveau de la réglementation portant sur les ouvrages. Nous disposons aujourd’hui d’équipements performants, ce qui compte désormais, c’est la manière dont sont exploités ces ouvrages », conclut Jean-Yves Guivarch. i

Page 3 : Visite guidée d’un centre de pilotage opérationnel pour les services d’eau et d’assainissement.

* La Communauté urbaine de Marseille-Provence-Métropole : Allauch, Carnoux-en-Provence, Carry-le-Rouet, Cassis, Ceyreste, Châteauneuf-les-Martigues, Ensuès-la-Redonne, Gémenos, Gignac-la-Nerthe, La Ciotat, Le Rove, Marignane, Marseille, Plan-de-Cuques, Roquefort-la-Bédoule, Saint-Victoret, Sausset-les-Pins, Septème-les-Vallons. ** EH : Equivalent habitant.


Guide FMVM - Saur

Édito Depuis le Grenelle de l’environnement et les votes de ses deux lois, les consciences environnementales ont gagné du terrain au sein de la société civile et dans la gestion des collectivités locales. La Semaine du développement durable 2011* s’ouvre dans le contexte d’exigences accrues quant à la gestion environnementale des territoires, mais aussi de grande vigilance quant aux finances publiques et au budget des ménages. C’est la raison pour laquelle la gestion des services publics à l’environnement, parmi lesquels les plus emblématiques : l’eau et l’assainissement, est plus que jamais sujet de discussion et d’audit. Ces prochaines années, les acteurs de l’eau, publics comme privés, devront répondre aux problématiques de préservation de la ressource : la protection des captages, l’atteinte du bon état écologique des masses d’eau ; de gestion de la ressource : le traitement des micropolluants et des résidus médicamenteux, la réutilisation des eaux usées traitées ; et d’optimisation de sa distribution : l’amélioration du rendement des réseaux. Aujourd’hui, pour tous et quel que soit le mode de gestion : délégation de service public, régie municipale, régie intéressée, société publique locale…, l’enjeu réside dans la garantie de la quantité et de la qualité de la ressource au meilleur prix. Il s’agit précisément de l’engagement du groupe Saur, en France comme à l’international : mettre à disposition notre organisation – par exemple, nos centres de pilotage opérationnel (en page 3) –, notre démarche de management qualité sécurité environnement (en page 1), nos moyens humains, technologiques et de recherche et développement, et notre expertise au service de l’optimisation des services qui nous sont confiés.

Joël Séché,

Président exécutif du groupe Saur

* Semaine du développement durable du 1er au 7 avril 2011

La tarification de l’eau Le 22 février 2011, La Fédération des maires des villes moyennes (FMVM), présidée par Bruno Bourg-Broc, député-maire de Châlons-en-Champagne, et Saur ont publié un guide pédagogique sur La tarification de l’eau, dans la collection Repères municipaux de la FMVM destinée à ses adhérents. Le rôle décisionnaire de la collectivité y est rappelé, ainsi que le principe d’équilibre économique du service : l’eau paie l’eau, avec la particularité de charges fixes représentant 80 % des coûts du service, alors que la part fixe de la facture – l’abonnement – correspond à 30-40 % du prix. Le guide évoque également les évolutions réglementaires (normes sur la qualité de l’eau, protection des

captages), technologiques (télérelève) et institutionnelles (finalisation de la carte intercommunale, création de sociétés publiques locales) influençant le prix de l’eau. A travers ce guide, la FMVM et Saur souhaitent repositionner la discussion sur le prix de l’eau d’une approche trop souvent politique à un raisonnement plus technique. Il s’agit d’anticiper afin que les acteurs publics et privés puissent relever ensemble les défis environnementaux de demain, et assurer aux consommateurs une eau en quantité et de qualité et au meilleur prix.

Muséum national d’histoire naturelle et Saur

Un partenariat sur la biodiversité en ville Fin 2010, le Muséum national d’histoire naturelle et le groupe Saur ont signé un partenariat sur le thème de la biodiversité urbaine.

ont initié un parcours « Biodiversité en ville ». Les objectifs : familiariser le public à la biodiversité animale et végétale urbaine et favoriser une meilleure cohabitation avec cet environnement de proximité.

En 2010, dans le cadre de l’année de la biodiversité, la Délégation à la conservation de la nature du Muséum et la Ménagerie du Jardin des Plantes

Douze stations thématiques composent cette balade : Lézarder en ville : les lézards et la fragmentation des milieux ; La ruche ne fait pas l’abeille : l’importance des abeilles solitaires, la pollinisation ; Cache-noisettes : l’écureuil menacé par les espèces introduites ; Eldorado : l’installation d’espèces en milieu urbain ; Entomo…logis : les insectes alliés du jardin ; Prédateurs urbains : les rapaces discrets de Paris ; Crise du logement : la perte d’habitat pour les oiseaux nicheurs… Ce parcours sera complété par un dispositif vidéo original, financé par Saur, destiné à diffuser des films sur la naissance des animaux dans la Ménagerie et à retransmettre en direct les images des nichoirs à passereaux ou, après nidification, des nichoirs à faucons situés dans le Jardin des Plantes.


TERRITOIRES

N°11 AVRIL 2011

Centre de pilotage opérationnel des services publics d’eau et d’assainissement

L’expertise et la performance au prix le plus juste En février, le centre de pilotage opérationnel (CPO) Saur Sud-ouest a reçu plus de 200 visiteurs. Elus, représentants institutionnels, journalistes, partenaires industriels… Tous ont souligné la modernité du dispositif et redécouvert les services de l’eau et de l’assainissement sous un angle nouveau, celui de l’expertise et de la performance technique et opérationnelle. Nous vous proposons une visite guidée du CPO de Labège, près de Toulouse (Haute-Garonne).

Toute la philosophie du CPO réside dans les deux notions de synergie et de proximité. « La structure doit être suffisamment importante et surtout, rester proche du terrain afin de gérer l’ordonnancement des interventions, la cartographie des réseaux, la supervision des installations… On estime, par exemple, qu’un ordonnanceur ne doit pas être à plus de trois heures de voiture des agents et être sur le terrain au moins deux jours par mois », développe Christophe Tanguy, directeur exploitation de Saur Sud-ouest. Le CPO révolutionne le métier de l’eau et de l’assainissement et valorise pleinement l’expertise d’un opérateur comme Saur. D’une part, le centre de pilotage opérationnel offre une vraie valeur ajoutée en termes d’optimisation du service, c’est-à-dire de performance technique et de productivité, donc de coût. D’autre part, il joue le rôle de tamis de l’information. « L’installation de capteurs, de la vidéosurveillance, d’oreilles acoustiques…, n’a d’utilité qu’à condition de mettre en place

Aujourd’hui, pour proposer un service de l’eau et de l’assainissement performant et au prix le plus juste, le déploiement d’une telle organisation est indispensable.

Depuis deux ans, le groupe Saur s’est doté d’un centre de pilotage opérationnel dans chacune de ses six directions régionales. « Ce qui distingue notre approche de nos concurrents, c’est que nous proposons cette qualité de service et d’organisation à tous nos clients, quels que soient leur taille, le nombre d’abonnés ou la densité sur le territoire… », introduit Roland Morichon, directeur de Saur Sud-ouest.

une organisation qui collecte, centralise et analyse ces données, hiérarchise les interventions, et rende une expertise en temps réel », ajoute-t-il. Concrètement, lorsqu’une panne ou une fuite d’eau est signalée par un particulier au service client, une anomalie sur le réseau est détectée par un agent ou une campagne de renouvellement des réseaux est lancée…, le CPO est la garantie d’envoyer « la bonne personne, au bon endroit, au bon moment pour la bonne intervention ». Aujourd’hui, pour répondre aux enjeux financiers et environnementaux locaux et « proposer un service de l’eau et de l’assainissement performant et au prix le plus juste, le déploiement d’une telle organisation, assurant une capacité d’analyse, de réactivité et d’expertise, est indispensable »,

précise Roland Morichon. « Et ce, quel que soit le mode de gestion du service, public ou privé. » Le CPO assure également la traçabilité des interventions, des informations et du service, par exemple, grâce à la numérisation du patrimoine confié par la collectivité, projeté sur Google Earth et supervisé en temps réel. Il y a un an, la région Sud-ouest était durement touchée par la tempête Xynthia. Couplé à Predict services, le CPO permet d’informer les collectivités en amont et d’anticiper : remplir les réservoirs d’eau, mobiliser les groupes électrogènes… En phase de gestion de crise, le CPO n’ordonnance plus mais joue le rôle de supervision et de back office pour orienter les opérateurs sur le terrain et assurer la logistique.

Partenariat entre les Jardiniers de France et Saur

Jardinier responsable Saur édite une plaquette d’information, avec l’appui technique des Jardiniers de France, à l’attention des jardiniers sur les gestes à adopter pour un jardinage respectueux de l’environnement. La France est le troisième pays consommateur de produits phyto-sanitaires dans le monde et le premier d’Europe. 100 000 tonnes sont consommées chaque année et 10 % des pesticides sont utilisés par les jardiniers. L’enjeu de ce guide : promouvoir la pratique de cette activité proche de la nature et la protection de la ressource en eau et de la biodiversité. Diffusé auprès des clients du groupe Saur, des consommateurs usagers et du grand public

lors d’opérations de sensibilisation, ce livret s’inscrit dans l’engagement des collectivités locales en faveur de la réduction de l’utilisation de produits phytosanitaires. Il comporte des conseils concrets pour protéger les sols et les plantes de manière naturelle, modérer la consommation d’eau, fabriquer et utiliser du compost et favoriser la biodiversité. Télécharger le guide : www.saur.com/dd/jardinage_responsable


TERRITOIRES Espace sportif Pontoise (Paris)

Saur, nouveau gestionnaire de la qualité des eaux de la mythique piscine parisienne En décembre 2010, le Conseil de Paris a délégué à l’équipe Saur-Carilis la gestion de l’Espace sportif Pontoise, dans le 5ème arrondissement, pour une durée minimum de six ans.

La mission confiée à Saur est de garantir un fonctionnement optimisé des installations techniques, notamment le traitement de l’eau et de l’air, et la continuité de service ; celle de Carilis est l’animation. La collectivité a été sensible à la démarche Qualité sécurité environnement (QSE) proposée par Saur et Carilis et au choix

d’un procédé de récupération de la chaleur de l’eau du bassin, dans le cadre de la modernisation du

système de chauffage et de production d’eau chaude, pour une économie d’énergie estimée à environ 10 %.

Équipe cycliste Saur -S ojasun

Un début de saison sur les podiums L’équipe cycliste Saur-Sojasun aborde la saison 2011 au plus haut niveau. Après une première victoire d’étape de Stéphane Poulhiès et la 5ème place au classement général de Jérôme Coppel à l’Etoile de Bessèges, l’équipe s’est distinguée dans les courses espagnoles de début d’année. Jonathan Hivert et Jimmy Engoulvent ont remporté deux étapes de la Ruta del sol. Un Tour d’Andalousie dans lequel Jérôme Coppel a terminé 4ème du classement général, avant de se faire remarquer lors du Tour de Murcie, où il a rivalisé avec Alberto Contador,

TERRITOIRES : Directeur de la publication : Brice Soccol. Directrice de la rédaction : Alexandra Bardet. Réalisation et Impression : Studio Mapi.

affichant une belle 2ème place au classement général. La série de victoires s’est poursuivie lors de la classique Paris-Troyes, avec la victoire de Jonathan Hivert, puis la 2ème place de Jimmy Casper aux Trois jours des Flandres occidentales. Des résultats plus que prometteurs pour les prochaines courses, notamment le Tour de France en juillet prochain.

Photos : Patrick Lafaite (MNHN), Isabelle Duchesne, Espace sportif Pontoise, Fotolia, Saur. Édité par la direction développement du groupe Saur. Pour nous écrire : territoires@saur.fr

Abonnement électronique : Pour recevoir les prochains numéros de TERRITOIRES par mail et inscrire de nouveaux contacts, écrivez-nous à : territoires@saur.fr

Saur - S.A.S. au capital de 101 529 000 c - 339379984 R.C.S. Versailles - Siège social : Atlantis - 1, avenue Eugène Freyssinet - 78280 Guyancourt - www.saur.com - Imprimé sur du papier 100% recyclé avec des encres végétales.

Connue pour son style art déco, son bassin unique de 15 x 33 mètres, ses vestiaires cabines à l’étage et son amplitude horaire de 7 heures à minuit, la piscine Pontoise est un lieu de rendez-vous atypique de la vie parisienne et accueille chaque année 300 000 nageurs.


Territoires n°11 (Avril 2011)