Issuu on Google+

??

N°12

La bronchiolite

La bronchiolite est une infection saisonnière banale atteignant les petites bronches ou bronchioles, sévissant chaque année d’octobre à mars, avec un pic en décembre. Elle touche le plus souvent les jeunes enfants entre 3 mois et 2 ans. Extrêmement fréquente (environ 500 000 enfants par an), elle résulte d’une infection virale, qui se transmet par la salive, les éternuements, la toux et les mains. Dans environ 70% des cas, le responsable est le virus syncytial respiratoire. Les mêmes virus provoquent de simples rhumes chez les enfants plus grands, ainsi que chez les adultes. Heureusement dans 95% des cas, après avis du médecin, la bronchiolite peut être prise en charge sans problèmes à la maison, mais dans un petit pourcentage de cas, il faut hospitaliser l’enfant.

?

????

Quels sont ses symptômes ? Habituellement, tout commence par ce qui semble être une banale rhinopharyngite, puis vers le 3ème jour surviennent des signes typiques : bébé éprouve une gêne à respirer, il respire plus vite, ne termine pas ses biberons, a une petite fièvre (moins de 39°C) et émet des “sifflements” lorsqu’il

respire, témoins de la difficulté qu’a l’air à circuler dans les petites bronches. Vomissements et diarrhées peuvent accompagner ces signes. Dans l’immense majorité des cas, la bronchiolite est bénigne et disparaît en 5 à 10 jours.

Quels sont les traitements ? La première chose à faire est naturellement de consulter votre médecin, qui posera le diagnostic aisément, car les symptômes sont caractéristiques. Le traitement de la bronchiolite repose principalement sur la kinésithérapie respiratoire qui permet de lutter contre “l’encombrement” des bronches et d’évacuer les sécrétions qui gênent la respiration de l’enfant. Des pressions exercées sur l’abdomen et le thorax font remonter les sécrétions vers la bouche afin que l’enfant les expulse grâce au réflexe de la toux. 3 à 5 séances sont en moyenne nécessaires sur une semaine.

La kinésithérapie respiratoire sera complétée par un antipyrétique contre la fièvre et par des lavages fréquents du nez avec du sérum physiologique. Dans certains cas, le médecin peut juger utile de prescrire un broncho-dilatateur, médicament administré en inhalation. La bronchiolite étant d’origine virale, les antibiotiques ne sont pas utilisés d’emblée, sauf si on suspecte une surinfection bactérienne et/ou en cas de forte fièvre durant plus de 2 jours.


Prévention : Bien se laver les mains … ! En période d’épidémie, il est recommandé de se laver systématiquement les mains à l’eau et au savon avant de s’occuper de bébé, de ne pas embrasser un enfant quand on est enrhumé, de ne pas échanger au sein de la famille biberons, sucettes, couverts, de différents enfants sans les avoir soigneusement nettoyés.

Et, dans toute la mesure du possible d’éviter à bébé la fréquentation d’endroits où il pourrait être en contact avec des personnes enrhumées : galeries commerciales, transports en commun…

Il faut commencer sans délai les séances de kinésithérapie respiratoire prescrites par le médecin. t On peut surélever légèrement la tête de l’enfant (coussin sous le matelas), qui sera couché sur le dos, pour améliorer le sommeil. t Veillez à ce que l’enfant boive suffisamment (proposez-lui des biberons d’eau supplémentaires). Cela améliore la fluidité des sécrétions (le fait de respirer plus vite augmente les pertes en eau et dessèche les sécrétions bronchiques). tFractionner ses repas pour aider au maintien d’une alimentation suffisante. t Evitez à l’enfant toute exposition à la fumée de tabac. t Pensez à aérer régulièrement la chambre, l’humidifier si elle est sèche et ne pas trop la chauffer. Au cours d’une bronchiolite, il faut surveiller étroitement l’état de l’enfant afin de détecter le plus tôt possible une aggravation qui nécessite une consultation urgente, voire une hospitalisation. Les signes qui doivent alerter : une pâleur, une respiration devenue très rapide (plus de 60 par minute) et superficielle, un arrêt de l’alimentation, des signes de déshydratation, des vomissements, une fièvre qui monte brutalement.

Contacts utiles

Le site Internet du Réseau Bronchiolite www.reseau-bronchio.org présente de nombreuses informations utiles concernant cette maladie. Il répertorie les coordonnées de tous les réseaux français membres de l’Association des Réseaux Bronchiolites.

Pour en savoir plus

Bronchiolite : www.info-bronchiolite.fr Ministère de la Santé : www.sante.gouv.fr Groupes Régionaux d’Observation de la Grippe : www.grog.org

Groupe PHR : www.groupephr.fr - E-mail : contact@groupephr.fr

Groupe PHR - Février 2009 - Reproduction interdite

Les conseils de votre pharmacien


Bronchiolite_REF.indd