Page 1

Lettre d’information d’Anne MARÉCHAL et Michaël QUERNEZ, Conseillers départementaux du canton de Quimperlé*

N°1. 1er trimestre 2016 * Les communes du canton : Arzano, Baye, Clohars-Carnoët, Guilligomarc’h, Locunolé, Mellac, Querrien, Quimperlé, Saint-Thurien, Tréméven, Rédéné.

À

RE F F I E CH

E N U LA

L

«Mesdames, Messieurs,

Nous vous présentons aujourd’hui notre première lettre d’information née de notre volonté de mieux rendre compte de notre mandat. C’est aussi une nécessité indispensable pour rendre plus lisible les politiques que nous portons et les actions que nous engageons pour améliorer la vie des Finistériens. Ce début d’année 2016 est dense pour notre Département. Le budget vient d’être voté. Il est sincère et cohérent malgré un contexte budgétaire tendu. Nous avons demandé une contribution complémentaire aux Finistériens. Elle est nécessaire pour assurer notre cœur de métier et poursuivre nos politiques de solidarité sociale indispensables pour de nombreux concitoyens et d’investir durablement pour l’avenir du Finistère. Nous restons malgré cela le Département avec le plus faible impôt de Bretagne.

130M€

C’est le montant de l’investissement prévu au budget 2016. Le Département accompagne de nombreux projets dans l’ensemble du Finistère. Maintenir ce niveau d’investissement c’est préparer l’avenir de nos territoires et soutenir l’activité économique et les carnets de commande des entreprises locales.

E

G L’IMA

Soutien à l’agriculture

«construire ensemble élu.e.s, citoyens, associations, partenaires, le projet du Département pour les 5 années à venir» Les lois de réforme des collectivités entrent en application et nous obligent à repenser certaines de nos actions, à adapter certaines de nos politiques. C’est pourquoi, ces premiers mois de l’année 2016 vont aussi permettre de construire ensemble élu.e.s, citoyens, associations, partenaires, le projet du Département pour les 5 années à venir. Nous vous proposons de le faire ensemble. Notre démarche se veut participative, nous voulons laisser la parole aux citoyens. Des temps de débats publics, d’auditions seront très prochainement organisés et un espace interactif sur Internet sera ouvert à toutes les contributions pour enrichir l’action du Département de vos réflexions et de vos idées. Voici la route que nous vous proposons de prendre ensemble en cette nouvelle année. Nous vous présentons nos meilleurs vœux. Que 2016 soit une année heureuse, pleine de réussites pour vous.»

Nathalie Sarrabezolles et Michaël Quernez ont co-signé une tribune rappelant l’imporance de l’agriculture : pilier de l’économie finistèrienne. La crise renforce la nécessité d’agir collectivement. Retrouvez l’intégralité de la tribune en cliquant sur ce lien ou sur le blog du groupe finistereetsolidaires.fr.

Suivez-nous www.facebook.com/anne.meyermarechal www.facebook.com/michael.quernez

Blog : http://michaelquernez.typepad.fr


RE U T L CU Plusieurs mois déjà que Nathalie Sarrabezolles m’a confiée la politique culturelle du Département. La culture est ce qui nous construit. La préserver, la transmettre, la rendre toujours vivante est une nécessité, une obligation pour nous élu.e.s. Je suis convaincue que les politiques culturelles dans leur ensemble ont un rôle majeur à jouer dans l’intégration sociale et la lutte contre les inégalités. Aux côtés de l’éducation, du sport, de l’engagement associatif, du maintien des services publics de proximité, elle participe à maintenir les liens entre les gens et ainsi la cohésion sociale et territoriale. Les auteurs des tragiques attentats l’avaient bien compris. Les atroces attaques de janvier et novembre, Charlie et Le Bataclan, ont visé ce qui est constitutif de notre pays : la liberté d’expression artistique et culturelle, la joie de vivre, de partager ensemble des émotions.

rt o p s Tran

Créer c’est résister ! Nous constatons pourtant bien souvent que les politiques culturelles sont les variables d’ajustement des budgets des collectivités. Ce n’est pas notre choix. Certes nous tiendrons compte des réalités budgétaires mais nous assumons et revendiquons cette politique culturelle globale, réfléchie et nécessaire. Elle est menée au quotidien, sur le terrain, par les agents départementaux travaillant en faveur de la diffusion de la lecture publique, par ceux qui mettent en lumière le patrimoine finistérien. Pensons au magnifique manoir de Kernault, propriété départementale, situé à Mellac. La culture en Finistère vit aussi grâce à l’engagement des professionnels, des artistes, des associations qui sont mobilisés pour la promotion des pratiques artistiques : musique, danse, théâtre, arts du cirque... Nous soutenons aussi les communes dans leurs projets d’équipements cultu-

rels de proximité afin de construire un réseau d’équipements équilibré, adapté aux besoins de chaque territoire. Toute cette richesse humaine, cette créativité, notre Département fait le choix de l’accompagner encore et toujours. Parce ce que créer c’est résister !

Anne Maréchal

Renforcer l’offre de transports

La question des déplacements est aujourd’hui centrale dans notre vie quotidienne. Pour le Département, offrir aux Finistériens une offre de transport public adaptée et répondant aux exigences d’accessibilité est essentiel. Depuis plusieurs années, nous mettons en œuvre et accompagnons les projets favorisant le développement de modes de transports alternatifs que nous voulons efficaces, rapides et à moindre coût. La réussite du réseau de bus Penn Ar Bed ou des aires de covoiturage départementales en témoignent. Nous soutenons aussi les collectivités porteuses de nouveaux projets comme Quimperlé Communauté et la Ville de Quimperlé dont les travaux du «pôle d’échange multimodal» de la gare viennent de débuter. Près de 400 000€, soit 10% du montant total des travaux, sont apportés par le Conseil départemental, via le contrat de territoire. L’agglomération quimperloise et la Ville de Quimperlé apportent elles respectivement 2M€ et 1 300 000 €.

L’augmentation du trafic TER et l’arrivée du TGV (projet BGVBretagne à Grande Vitesse), vont aussi rendre centrale la place de la gare, porte d’entrée de Quimperlé et de son pays pour les usagers au quotidien ou les touristes. Concrètement, les abords de la gare vont changer de visage avec la création de 150 places de parking de part et d’autre part de la halle de fret, l’élargissement du quai des bus (4 lignes du réseau urbain), des aménagements d’espaces urbains, (nouveaux parvis, rénovation du boulevard de la gare, cheminements piétonniers), l’installation d’abris deux roues…

Ce pôle d’échange va associer les différents modes de transport, (voiture, bus, train, vélo et marche à pieds), et les faire cohabiter au mieux. Les objectifs sont simples : éviter les temps d’attente Ce projet est important pour l’agglomération quimperloise par une meilleure coordination des modes de transport, pro- et rejoint les objectifs du Conseil départemental en faveur du poser aux usagers une alternative plus durable à la seule voiture. développement des transports collectifs.


R

SU M O ZO

L

Un budget sincère et solidaire

e Conseil départemental a voté son budget 2016 dans un contexte marqué par les contraintes budgétaires. Notre double engagement est de garantir les solidarités et de développer l’attractivité du Finistère.

1,013 milliards €

le budget total du Conseil départemental

- 53 millions €

la baisse cumulée de la dotation globale de fonctionnement de l’Etat au Département du Finistère sur 2014-2017 (dont - 15,4 M€ en 2016)

100 millions € Les Départements sont confrontés à un contexte budgétaire difficile : ils se doivent de participer au redressement nécessaire des comptes publics qui se traduit par une baisse des dotations de l’Etat tout en assumant l’augmentation des dépenses de solidarité. Pour nous, au Conseil départemental du Finistère, notre choix a été de préserver un haut niveau de service public et de favoriser le développement de notre territoire. Le budget 2016 répond à cette double exigence. La solidarité, coeur de mission du Département, reste le poste de dépenses n°1 avec 470 M€ consacré à l’action sociale. De même contrairement à d’autres Départements nous n’avons pas voulu pénaliser les allocataires pour des questions de répartition institutionnelle des compétences. C’est pourquoi nous avons élaboré un budget sincère qui anticipe une potentielle hausse cette année encore. C’est cela aussi un budget solidaire ! Par ailleurs, nous avons voulu maintenir tous nos dispositifs majeurs en faveur des personnes âgées, des personnes handicapées, des familles, des jeunes...

Notre deuxième engagement a été de maintenir un haut niveau d’investissement afin de répondre aux besoins de la population et des territoires. Cela constitue aussi un levier important pour soutenir le tissu économique et l’emploi. Cela est rendu possible en partie grâce à une gestion saine de nos finances depuis de nombreuses années (avec un taux d’endettement très inférieur à la moyenne nationale) et à un plan de réduction des dépenses engagés dès 2014 afin de rendre plus efficaces et plus lisibles nos dispositifs. Ce budget 2016 inclut ainsi des mesures d’économie à hauteur de 21 M€ sur nos dépenses de fonctionnement. Pour autant, nous avons dû faire le choix d’un recours à la contribution des ménages en augmentant de 1 point le taux de la Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB). Celle-ci concerne essentiellement les propriétaires et plusieurs cas d’exonérations existent. Son taux est donc porté à 15,97%, ce qui reste le plus faible de Bretagne. Cette légère augmentation (+16€ par an en moyenne par foyer fiscal concerné) va permettre aussi de répondre à cette double exigence de solidarités et d’attractivité pour les Finistérien-nes et notre territoire.

Notre engagement L’élaboration du budget du Conseil départemental du Finistère pour 2016 s’est faite autour de choix politiques assumés dans un contexte particulier.

le montant des allocations RSA, soit + 7M€ par rapport à 2015

+ 1 point

l’évolution du taux de la part départementale de la TFPB qui reste le plus faible de Bretagne

60%

la part du budget de fonctionnement consacré à l’action sociale, soit 470 M€

130 millions €

le montant des investissements engagés pour développer les équipements et soutenir l’attractivité du Finistère

65 millions €

l’aide aux projets des communes et intercommunalités, l’un des investissements vers les territoires les plus importants dans le Grand Ouest

18%

le pourcentage des dépenses réelles de fonctionnement dédiées aux ressources humaines et au près de 4 000 agents qui exercent au quotidien leurs missions essentielles au service des Finistérien-nes

• une réalité financière contrainte • la solidarité avec le maintien d’un haut niveau de service public • l’attractivité avec le maintien d’un haut niveau d’investissement • un endettement maîtrisé • un faible recours à la contribution des ménages


e

rm o f é R

Une nouvelle organisation pour la République

L

es lois portant Nouvelle Organisation Territoriale de la République (loi NOTRe) et sur l’affirmation des métropoles (loi Maptam) codéfinissent les compétences dévolues aux collectivités. Avec ces lois, les missions des Départements sont aujourd’hui clairement tournées vers les solidarités sociales (accompagnement des personnes en situation de fragilité sociale ou professionnelle, personnes âgées, personnes en situation de handicap...) et vers les solidarités territoriales (en particulier l’accompagnement des collectivités locales dans leurs projets). Elles prévoient également des tranferts de compétences à la Région ou aux intercommunalités à l’instar de l’organisation des transports non urbains (même si le Département reste gestionnaire du réseau routier départemental), des transports scolaires (le Département restant chargé du transport des élèves handicapés), des déchets, de l’eau...

t e n r e Int

S’adaptant aux réalités de chaque territoire, elles laissent au Département la possibilité de soutenir certaines filières économiques structurantes en partenariat avec la Région Bretagne. C’est le cas pour les filères agricoles, la pêche et l’agro-alimentaire. Elles organisent également la possibilité de transférer ou de déléguer plusieurs compétences départementales vers la métropole brestoise. Nous allons mettre en oeuvre cette réforme en étant attentifs à la bonne continuité des services publics ainsi qu’aux agents de la collectivité qui les exerçent.

Garantir un accès à Internet

Le Conseil départemental agit pour garantir aux Finistériens un accès à Internet. Depuis 5 ans, nous avons développé un Réseau d’Initiative Publique : Penn-ar-Bed Numérique. En 2009, 12% des Finistériens n’étaient pas ou mal desservis par le réseau Internet, Aujourd’hui, il est donné la possibilité d’accéder partout à Internet jusqu’à 10 Mbits/s. En quelques années, le Penn-Ar-Bed Numérique a mis fin au désert numérique dans certaines zones « blanches ». Ce réseau permet de réduire la fracture numérique dans les zones les moins peuplées du département et de renforcer l’attractivité de notre territoire en permettant aux entreprises ou aux associations d’avoir accès au haut débit.

Un exemple : en octobre dernier, nous avions rendu visite au Collectif Tomahawk basé à Querrien. Ce collectif a pour objectif l’entraide entre les groupes musicaux bretons grâce à une mutualisation des réseaux, des compétences, des matériels. «Sans Internet, Tomahawk n’existerait pas» nous confirmait le coordinateur du collectif pour qui créer dans ce territoire n’est possible qu’en étant connecté au monde. Prochaine étape : le déploiement du Très Haut Débit. C’est en cours de déploiement sur le canton grâce à l’action de la Région Bretagne avec le soutien du Département. L’action publique pour outiller nos territoires est clairement indispensable.

Sans cet effort de notre collectivité pour contribuer à une véritable équité d’accès à un réseau Internet, de nombreuses initiatives n’auraient pas pu voir le jour.

Agenda n Réunion publique «1 an de mandat» : vendredi 25 mars à 20h, café du stade, à Querrien. Directeur-trice de la publication : Anne Maréchal et Michaël Quernez.

Contactez-nous Par mail : anne.marechal@finistere.fr michael.quernez@finistere.fr Par téléphone : 02 98 09 07 23 Par courrier : Délégation du Pays de Quimperlé 10 Ter, rue Thiers, 29300 Quimperlé

Profile for Finistère à gauche groupe

Lettre d'information des conseillers départementaux de quimperlé  

Lettre d'information des conseillers départementaux de quimperlé  

Advertisement