Lettre n°1 des Conseillers départementaux de Plouigneau

Page 1

Lettre d’information de Joëlle HUON et Georges LOSTANLEN, Conseillers départementaux du canton de Plouigneau*

Juillet 2016 *Plouigneau, Botsorhel, Le Cloître-Saint-Thégonnec, Garlan, Guerlesquin, Guimaëc, Lanmeur, Lannéanou, Locquirec, Plouégat-Guérand, Plouégat-Moysan, Plouezoc’h, Plougasnou, Plougonven, Plourin-lès-Morlaix, Le Ponthou, Saint-Jean-du-Doigt

RE F F I E CH

EDITO

L

Voici maintenant une année que nous avons été élus et nous vous présentons aujourd’hui notre première lettre d’information. Cette lettre est née de notre volonté de rendre compte de notre mandat. 2016 est une année de transition. Une année pour prendre en compte les impacts des lois de réformes territoriales ainsi que la réduction des financements publics. C’est dans ce contexte que nous avons voté notre budget. Il est cohérent et sincère. Aujourd’hui c’est au tour de notre projet politique de vous être présenté dans cette lettre d’information. Ce projet réaffirme notre engagement à être présents à vos côtés à tous les âges de la vie. Action de protection maternelle infantile, accueil des collégiens, action sociale de proximité, accompagnement des personnes âgées ou en situation de handicap : le Conseil départemental agit au quotidien. Mais nous accompagnons également les communes et intercommunalités dans leurs projets locaux. Par le contrat de territoire par exemple, nous apportons à Morlaix communauté une aide de plusieurs millions d’euros. A cela se rajoute l’ensemble des soutiens que nous apportons dans les domaines de la protection de l’environnement, des modes de déplacement doux, de l’habitat... Le Conseil départemental aujourd’hui se réinvente : nous aurons à accompagner les belles initiatives, à fédérer les partenaires pour favoriser l’émergence de projets locaux, citoyens ou associatifs dans le champ de l’économie collaborative et participative, de l’insertion, des solidarités sociales locales…Le Finistère fourmille d’idées ! Voici notre ligne de conduite, le cadre de notre action pour les prochaines années. Nous sommes et nous resteront à votre disposition pour échanger avec vous et répondre à vos demandes au quotidien.» Joëlle Huon et Georges Lostanlen

Blog : www.finistereetsolidaires.fr

Suivez-nous

Facebook du groupe : @finistereetsolidaires

70

millions d’euros en 2016 C’est le montant total des travaux de rénovation de la voie ferrée BrestQuimper dont 17 millions cofinancés par le Département. L’enjeu est double : répondre aux besoins de mobilité des Finistérien.nes et péreniser la boucle ferroviaire bretonne.

GE A M I Logements neufs L’ à Plouigneau

Le 29 juin dernier, Joëlle Huon et JeanPaul Vermot participaient à l’inauguration de 11 logements constuits par Habitat 29, bailleur social du Conseil départemental. Délégataire des aides à la pierre, nous avons accompagnés la construction de plus de 800 habitations destinées aux personnes à revenus réduits, pour la seule année 2015.

*    canton-plouigneau@finistere.fr 02 98 63 23 77


R

SU M O ZO

Le nouveau Plan départemental d’insertion

Il est essentiel de renforcer notre politique d’insertion pour accompagner l’ensemble des publics en précarité. Nous avons donc construit un nouveau Plan départemental d’insertion, voté lors de la Séance plénière du 23 juin. Malgré les contraintes qui pèsent fortement sur la collectivité il n’est pas question de réduire la voilure ! Près de 14 M€ y sont consacrés. Ce nouveau Plan départemental d’insertion s’appuie sur l’évaluation de nos dispositifs existants. Ainsi, 85 % des actions que nous avions prévues sont réalisées dans un contexte pourtant marqué par l’augmentation du nombre de bénéficiaires du RSA. L’harmonisation des pratiques professionnelles a par exemple permis le maintien d’un taux d’orientation au-delà des 85%. Le nouveau PDI : résultat d’un travail partagé Les usagers ont été parties prenantes des travaux. Cette participation des citoyen.nes est essentielle pour adapter nos dispositifs aux besoins concrets des usagers. Ce sera une constante durant le mandat. En plus des partenaires habituels de l’insertion, nous avons également souhaité associer plus fortement les EPCI mais aussi les chambres consulaires

(CCI, CMA et chambre d’agriculture). Cela doit nous permettre d’avancer pour une meilleure gouvernance dans la mise en œuvre locale des actions. Cette participation est une condition essentielle de la réussite du futur PDI. Ce plan doit être Finistérien et non du seul Conseil départemental ! Les principes et axes de travail du nouveau PDI Le travail a permis d’aboutir à la définition de 3 axes. Ils reprennent l’ensemble des politiques conduites déjà conduite par le Département. Ils introduisent aussi de nouvelles notions et enjeux : •favoriser l’accès aux droits et à l’autonomie: Nous allons travailler à de nouveaux dispositifs autour de l’inclusion bancaire, l’accès au numérique mais aussi aux actions culturelles, sportives et sociales, à la santé... •favoriser l’accès et le retour à l’emploi: La consolidation des actions portées par les chantiers et associations d’insertion par l’activité économique sera un enjeu important. Les partenariats avec Pôle emploi, autour de l’approche globale, ou avec la Région pour ce qui est de l’offre de formation, seront également à renforcer.

Focus sur les actions déjà engagées en Pays de Morlaix • Près 2 500 allocataires du Revenu de Solidarité Active résident en pays de Morlaix. Ce sont majoritairement des personnes seules ou avec enfant et surtout assez jeunes. On comprend donc l’urgence d’accompagner ces Finistérien.nes qui peuvent être dans une réelle difficulté sociale. • Près de 400 places financées dans les chantiers d’insertion, les actions de remobilisation sociales ou via les équipes emploi ou les centrales de mobilité. • Près 840 000 € de subventions départementales versées aux structures et aux associations d’insertion dont 118 000 pour la Mission locale du Pays de Morlaix, COALLIA Morlaix (aide à l’hébergement pour des personnes en difficulté), D’Place Mobilité (prêt et aide à l’achat de véhicules)...

•favoriser la coordination des acteurs et la communication L’insertion est à la croisée de politiques publiques portées par de nombreux acteurs. Nous aurons pour rôle de coordonner ces actions, de mutualiser les compétences et les analyses pour rationnaliser les actions. Le dialogue est la clé.

«Ces politiques représentent le dernier filet de sécurité pour des personnes sans ressources» Nous avons trop souvent tendance à lier RSA et insertion or notre politique à vocation à toucher bien au-delà : les jeunes, les travailleurs pauvres, les personnes en situation de handicap. Pensons aussi aux exploitants ou salariés agricoles dont certains sont en difficulté. Enfin, en lien avec les engagements du Projet départemental, nous porterons une attention particulière aux renforcement de l’accès aux droits, à la lutte pour l’égalité femmes-hommes... Nous sommes loin de la vision caricaturale exposée par certains élu.e.s et départements. La période actuelle voit surgir des discours stigmatisants les bénéficiaires de la solidarité nationale et plus largement le modèle social de notre pays. Ces politiques représentent le dernier filet de sécurité pour des personnes sans ressources. Nous restons convaincus qu’elles participent de la cohésion sociale et du vivre-ensemble dans notre pays.


Un Projet pour l’avenir

L

a Séance plénière du 23 juin dernier a été l’occasion de présenter notre Projet politique pour les 5 prochaines années. Ce projet réaffirme le sens de notre engagement : offrir aux finistérien.ne.s les clés de leur émancipation personnelle et accompagner un developpement équilibré de l’ensemble du Finistère. Le projet politique que nous venons de voter est la base de toutes les actions à venir durant notre mandat. Il est le fruit des évolutions institutionnelles liées aux lois de réforme de l’Etat. Il prend en compte les contraintes budgétaires majeures. Il repose enfin sur le Programme politique que nous avions présenté aux électeurs l’année dernière et qui s’est renforcé par la consultation citoyenne menée au printemps. Ces profondes mutations du cadre de notre action publique nous obligent à repenser le sens de notre action. Elles sont surtout l’occasion de réaffirmer notre vision de la société et nos priorités : travailler à redonner aux solidarités leur place centrale dans le pacte républicain dans tous les territoires finistériens. Toutes nos politiques, toutes nos actions reposent sur un principe, la confiance et sur une posture d’action, le travail en partenariat, le faire ensemble. La confiance car chacun.e doit pouvoir construire son parcours de vie, quelques soient les difficultés ou les fragilités ren-

7 grands engagements contrées. A nous de trouver et de mettre en oeuvre, avec nos partenaires, les réponses adaptées pour permettre l’émancipation de tous et répondre à la nécessité de faire société. La confiance dans nos partenaires des

5 projets emblématiques

autres collectivités pour construire un Finistère attractif, connecté et ouvert. A nous de travailler ensemble pour en renforcer les atouts de notre Département, en améliorer l’accessibilité, en préserver le cadre de vie pour garantir une équité entre les territoires. La confiance enfin envers tout.e.s les femmes et les hommes, ces associations, ces entrepreneurs, qui créent au quotidien des projets qui transforment notre département. A nous d’accompagner les initiatives locales qui émergent en Finistère. Cliquez sur le lien pour lire le Projet !

«Depuis plus d’un an, nous sommes attaché.e.s à mobiliser autour de nos projets, de nos propositions, mais aussi à participer aux projets portés par d’autres, à construire des partenariats solides. C’est dans cette réciprocité, dans cette ouverture, que nous trouverons les moyens de surmonter les difficultés, les incitations au repli qui tentent de nous ronger et de nous couper les ailes. Nos vies, nos territoires, sont en mouvement et cela ne doit pas nous effrayer. Nous devons anticiper, être force de proposition, nous organiser différemment, innover, partager, nouer des relations plus étroites avec les citoyen.ne.s. C’est dans cet esprit que nous avons construit notre Projet politique. Il s’articule auT e x t e la solidarité entre les habitant.e.s et la solidarité tour de deux axes principaux, entre les territoires, qui inclut la question de l’attractivité du département.» Nathalie Sarrabezolles, Présidente


e

g Collè

Lanmeur : un collège qui se transforme

Le Conseil départemental a pour ambition d’offrir aux 25 200 collégien(ne)s des établissements publics finistériens les meilleures conditions d’apprentissage, avec des locaux accueillants, connectés, une restauration de qualité, des transports scolaires sûrs. En 2016, près de 42 millions d’euros y seront consacrés, dont 24 millions en investissements pour préparer l’avenir. Le collège «aux quatres vents» de Lamneur accueille environ 370 élèves et connait actuellement des travaux de modernisation importants. Le pôle sciences va ainsi être restructuré avec l’objectif de mise en accessibilité des salles et de leur agrandissement pour permettre l’accueil de 30 élèves et de personnes en situation de handicap. Dans le même temps seront créés de nouveaux lieux de vie scolaire (bureau CPE, espace de rencontre parents/professeurs...). Le coût de ces travaux est estimé à près de 600 000 €.

r... u s om

Zo

A cela se rajoute les travaux, qui débuteront en fin d’année prochaine, de rénovation des salles de restauration scolaire. Ces travaux sont indispensables et demandés par les agents du Département qui y travaille quotidiennement pour accueillir les élèves. 1,4 millions d’euros sont investis pour ce projet. Enfin, depuis plusieurs années nous accompagnons les projets qui encouragent l’ouverture des élèves à la citoyenneté ou à l’art avec par exemple la réalisation d’un Agenda 21 ou le partenariat de ces dernières années avec l’association «Les Moyens du bord» basée à Morlaix. Dans un contexte financier contraint pour l’ensemble des Départements, le Département fait le choix de maintenir son budget pour les collèges Finistériens en 2016.

Un contrat au service des projets des territoires

Le contrat de territoire est signé entre une communauté de communes ou d’agglomération et le Conseil départemental. Ils sont signés pour 6 ans, avec un point à mi-parcours « revue de projet » (2017) afin d’intégrer de nouveaux projets émergeants et novateurs du territoire. Surtout, ce contrat intègre une réflexion sur les besoins et les problématiques de chaque territoire, permet de prioriser les accompagnements du Département. Ils sont tous construits à l’échelle des bassins de vie pour rationaliser et mutualiser les projets et donc les dépenses publiques. Le soutien du Département se traduit pour un accompagnement financier mais pas seulement. L’observation du Conseil départemental est aussi apporté afin d’adapter les politiques aux besoins de la population et du territoire. Le contrat de territoire de Morlaix Communauté a été signé pour la première fois fin 2010 et revisité en 2014. Le deuxième contrat permet à Morlaix Communauté de bénéficier de plus de 17, 5 millions € d’aides.

Agenda

Cet été, découvrez la progammation culturelle des sites «Chemins du patrimoine» : Kernault, Daoulas, Kerjean et au château de Trévarez; et profitez des fêtes maritimes de Brest et Douarnenez et des festivals finistériens grâce au réseau Penn-Ar Bed. Prochaine Commission permanente : lundi 5 septembre

Il permet ainsi : - le soutien aux équipements structurants comme le pôle d’échange multimodal de la Gare de Morlaix, la Manufacture des Tabacs pôle culturel SEW ou le musée de Morlaix. - le soutien aux communes au travers de dotations d’équipements comme les bibliothèques/médiathèques, la rénovation patrimoniale, la construction de salles multifonctions, d’équipements sportifs... - l’accompagnement pour des équipements innovants comme le Centre Intercommunal d’Action Sociale de Plourin Les Morlaix-Plougonven. Ou encore la salle de sport de Guerlesquin qui est mise à disposition des collégiens. Le contrat accompagne les associations ou structures en lien avec la compétence sociale du Département comme le CLIC, la politique jeunesse, les centres sociaux etc. Nous pensons le contrat de territoire comme un outil au service des intercommunalités et de leurs projets. Cette année, le Département accompagne les collectivités locales pour près de 65 millions d’euros.

Permanence Nous rencontrons régulièrement les habitants et les acteurs du canton. Si vous aussi vous souhaitez nous rencontrer, contactez-nous pour prendre rendez-vous : 02 98 63 23 77


Millions discover their favorite reads on issuu every month.

Give your content the digital home it deserves. Get it to any device in seconds.