Page 1

Lettre d’information de Elyane PALLIER et Didier LE GAC, Conseillers départementaux du canton de Saint-Renan*

Février 2016 Brélès, Le Conquet, Guipronvel, Molène, Lampaul-Plouarzel, Lanildut, Lanrivoaré, Locmaria-Plouzané, Milizac, Ouessant, Plouarzel, Plougonvelin, Ploumoguer, Plourin, Porspoder, Saint-Renan, Trébabu, Tréouergat.

* Les communes du canton :

EDITO

Nous devons tous soutenir les agriculteurs « L’heure n’est pas –n’est plus- à s’interroger sur les raisons, anciennes ou plus récentes, de la nouvelle crise agricole qui touche le pays, toutes productions confondues. Nous ne sommes pas face à une énième crise conjoncturelle mais bien désormais face à une crise structurelle. C’est donc l’avenir des exploitations qui se joue actuellement. Et, par voie de conséquence, c’est l’avenir de notre territoire. Nous l’avons réaffirmé avec force lors de la séance plénière du conseil départemental des 28 et 29 janvier dernier. Le Département, malgré le vote de la loi NOTRe, maintient l’ensemble de ses dispositifs en faveur des agriculteurs finistériens : aide à la modernisation des bâtiments, à l’acquisition de matériel, aux CUMA, à l’aménagement foncier…

RE F F I E CH

L

130

millions d’euros en 2016 C’est le montant consacré cette année par le Département aux investissements pour les projets d’avenir du Finistère, au service des territoires et de l’emploi. C’est un engagement financier maintenu malgré les contraintes budgétaires.

E

G A M I ’ L

Soutien au Crédit Mutuel Arkea

Devant un tel enjeu, et même si nous condamnons fermement les dégradations faites par certains, la moindre des actions que nous devons tous mener est d’abord de dire notre solidarité aux agriculteurs de nos communes, les soutenir dans les moments de détresse qu’ils vivent et les soutenir dans leurs revendications de vivre décemment –tout simplement- de leur travail. L’agriculture et l’agro-alimentaire sont les piliers de l’économie finistérienne. Cela doit le rester. Pour cela, nous devons compter sur l’engagement de tous pour opérer les changements nécessaires. » Elyane PALLIER et Didier LE GAC

Nous avons défendu l’importance et l’indépendance de décision du Crédit Mutuel Arkéa pour le développement de la Bretagne lors de la séance plénière du Conseil départemental de décembre.

Contactez-nous *    Par mail : elyane.pallier@finistere.fr / didier.legac@finistere.fr

Par tél. : 02 98 76 60 32

Par courrier postal : 32 boulevard Dupleix - 29000 Quimper


ES

RIT A D I SOL

Répondre aux besoins des personnes en difficulté

E

lyane Pallier préside la Commission Locale de Lutte contre les Exclusions de Lesneven Aber Iroise. Retours sur ces premiers mois de travail.

La Commission locale de lutte contre les exclusions (CLLE) que je préside se réunit une fois par mois au centre départemental d’action sociale (CDAS) de Saint-Renan ou de Lesneven. Y sont représentés : Pôle emploi, le CDAS, la Caisse d’allocations familiales, les communautés de communes, les associations d’insertion et les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA). La CLLE donne des avis à la demande de la présidente du Conseil départemental. Les questions examinées portent sur les contrats conclus avec les bénéficiaires du RSA et sur les aides financières (*) accordées aux familles.

Concernant ces aides, nous n’examinons que les aides dérogatoires au règlement départemental d’aide sociale. Par exemple, la demande d’aide ponctuelle d’une famille à petits salaires mais dépassant le plafond de ressources sera étudiée dans cette instance. Les bénéficiaires du RSA, titulaires d’un contrat d’engagements réciproques « Droits et Devoirs », et qui peinent à s’inscrire dans les démarches proposées sont invités à venir dans cette instance ou à prendre rendez-vous au CDAS. Après avoir exposé leur situation, le bénéficiaire du RSA repart toujours avec un rendez-vous ou une proposition d’un des membres de la commission. Nous convenons souvent d’une autre date pour faire le point.

Voici sommairement résumé le rôle de la CLLE. Après quelques mois de recul, je pense que, au-delà des aides apportées, cette instance joue un rôle de repérage et de compréhension des difficultés auxquelles les familles sont confrontées dans leur vie quotidienne. Au niveau de l’insertion des bénéficiaires du RSA, la CLLE redonne du sens au contrat signé et veille à ce que la personne ne baisse pas les bras. (*) une part importante de ces aides financières concerne l’accès et le maintien dans le logement, dont les dépenses d’énergies.

T

MEN E G A N

AME

De nouvelles actions en faveur des déplacements

F

aciliter les déplacements et améliorer la sécurité routière sont les grands principes d’action du Département. Didier Le Gac est vice-président en charge de ces questions.

Ces projets inscrits dans le schéma concernent tout à la fois les aménagements routiers, les déplacements en modes doux ainsi que l’inter modalité et les aires de co-voiturage.

L’accessibilité vers la voie express du Nord-Ouest du Pays de Brest constitue un enjeu majeur pour tous les acteurs – notamment économiques - de la communauté de communes du Pays d’Iroise (CCPI). C’est la raison pour laquelle le Département a clairement inscrit cette priorité dans le schéma des infrastructures de déplacement, voté lors de la séance plénière de janvier. En lien avec Brest Métropole, les études vont pouvoir se poursuivre et s’accélérer.

Concrètement pour notre secteur, plusieurs dossiers – en plus du contournement de Brest - sont inscrits à ce nouveau schéma 2016-2020 :

L’objectif principal de ce schéma est bien de permettre aux territoires de connaître et de participer aux choix stratégiques du Département en matière de politique de déplacements. Un autre est de s’accorder sur la façon de conduire les projets identifiés, soit en maîtrise d’ouvrage départementale, soit avec des cofinancements compris dans les Contrats de territoire.

- sur la RD67, la réalisation du giratoire vers Guilers et toujours le créneau de dépassement de Ty Colo qui va démarrer cette année 2016, après des difficultés foncières ;

Bilan du schéma 2012-2015 pour le Pays de Brest quelques chiffres + 87 places de covoiturage grâce à la création de 2 nouvelles aires 7 Pôles d’échanges multimodaux (PEM) achevés et subventionnés 7 aménagements d’itinéraires engagés en études, dont 2 réalisés ou en cours d’études

- la réalisation d’un giratoire des 3 curés RD 26/RD 38 à Milizac ;

5 échangeurs avec le réseau routier national en cours d’étude de réaménagement

- la continuité de la véloroute du Littoral depuis Guissény jusqu’à L’Aber-Ildut.

12 projets cyclables locaux financés par le Département

A noter aussi que la CCPI est le territoire où la participation du département sera la plus élevée dans le domaine des itinéraires cyclables, soit 550 000 € au total.

1,2 M€ de travaux pour les modes doux de déplacement et 481 000 € de subventions


R U S OM

ZO

L

Un budget sincère et solidaire

e Conseil départemental a voté son budget 2016 dans un contexte marqué par les contraintes budgétaires. Notre double engagement est de garantir les solidarités et de développer l’attractivité du Finistère.

Chiffres clés 1,013 milliards €

le budget total du Conseil départemental

- 53 millions €

la baisse cumulée de la dotation globale de fonctionnement de l’Etat au Département du Finistère sur 2014-2017 (dont - 15,4 M€ en 2016)

Les Départements sont confrontés à un contexte budgétaire difficile : ils se doivent de participer au redressement nécessaire des comptes publics qui se traduit par une baisse des dotations de l’Etat tout en assumant l’augmentation des dépenses de solidarité. Pour nous, au Conseil départemental du Finistère, notre choix a été de préserver un haut niveau de service public et de favoriser le développement de notre territoire. Le budget 2016 répond à cette double exigence. La solidarité, coeur de mission du Département, reste le poste de dépenses n°1 avec 470 M€ consacré à l’action sociale. De même, bien que la question de la renationalisation du RSA soit en cours de réflexion, contrairement à d’autres départements nous n’avons pas voulu pénaliser les allocataires pour des questions de répartition institutionnelle des compétences. C’est pourquoi nous avons élaboré un budget sincère qui anticipe une potentielle hausse cette année encore. C’est cela aussi un budget solidaire ! Par ailleurs, nous avons voulu maintenir tous nos dispositifs majeurs en faveur des personnes âgées, des personnes handicapées, des familles, des jeunes...

Notre deuxième engagement a été de maintenir un haut niveau d’investissement afin de répondre aux besoins de la population et des territoires. Cela constitue aussi un levier important pour soutenir le tissu économique et l’emploi. Cela est rendu possible en partie grâce à une gestion saine de nos finances depuis de nombreuses années (avec un taux d’endettement très inférieur à la moyenne nationale) et à un plan de réduction des dépenses engagés dès 2014 afin de rendre plus efficaces et plus lisibles nos dispositifs. Ce budget 2016 inclut ainsi des mesures d’économie à hauteur de 21 M€ sur nos dépenses de fonctionnement. Pour autant, nous avons dû faire le choix d’un recours à la contribution des ménages en augmentant de 1 point le taux de la Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB). Celle-ci concerne essentiellement les propriétaires et plusieurs cas d’exonérations existent. Son taux est donc porté à 15,97%, ce qui reste le plus faible de Bretagne. Cette légère augmentation (+16€ par an en moyenne par foyer fiscal concerné) va permettre aussi de répondre à cette double exigence de solidarités et d’attractivité pour les Finistérien-nes et notre territoire.

Nos engagements L’élaboration du budget du Conseil départemental du Finistère pour 2016 s’est faite autour de choix politiques assumés dans un contexte particulier.

100 millions €

le montant des allocations RSA, (soit + 7M€ par rapport en 2015) dont 54M€ compensés par l’Etat

+ 1 point

l’évolution du taux de la part départementale de la TFPB qui reste le plus faible de Bretagne

60%

la part du budget de fonctionnement consacré à l’action sociale, soit 470 M€

130 millions €

le montant des investissements engagés pour développer les équipements et soutenir l’attractivité du Finistère

65 millions €

l’aide aux projets des communes et intercommunalités, l’un des investissements vers les territoires les plus importants dans le Grand Ouest

18%

le pourcentage des dépenses réelles de fonctionnement dédiées aux ressources humaines et aux 4 000 agents qui exercent au quotidien leurs missions essentielles au service des Finistérien-nes

292 €

le niveau d’endettement rapporté au nombre d’habitants, contre 497€ en moyenne pour les autres départements.

• sdsd • sdsdqsd • une réalité financière contrainte • qdqdd. • la solidarité avec le maintien d’un haut niveau de service public T e x t e avec le maintien d’un haut niveau d’investissement • l’attractivité • un endettement maîtrisé • le recours indispensable à la contribution des ménages


S

E V E R B

Une boucle énergétique pour nos îles

Les îles de Molène, Ouessant et Sein ne sont pas raccordés électriquement au continent. Nos enjeux sont donc de parvenir à maîtriser la demande en énergie et de développer les énergies renouvelables. Le Conseil départemental soutient toutes les actions et initiatives allant dans ce sens, en particulier le projet de boucle énergétique locale portée par l’association Les Îles du Ponant. Ce projet regroupe plusieurs actions visant à réduire les consommations énergétiques, développer une production locale d’énergie, travailler sur le stockage et sur une gestion «intelligente» (actions smart grid), sensibiliser et informer les usagers... Le projet démonstrateur d’électrification sur l’îlot Ledenez-Vraz de Molène consiste ainsi à mettre en place un générateur photovoltaïque en site isolé. Le Département a attribué une subvention de 10 000 € à cette action qui va dans le sens du Plan d’engagement avec les îles finistériennes.

Brèves de terrain En novembre dernier, nous avons participé à l’inauguration de la salle omnisports de Milizac. Le Département a voté une participation à hauteur de 113 000 € pour la construction de ce nouvel équipement de 2 000 m2 qui permet d’offrir de nombreuses pratiques sportives. En novembre également a été inaugurée la nouvelle cuisine centrale de Plougonvelin. Le bâtiment a été aggrandi et modernisé afin de répondre aux besoins des trois écoles de la commune. Le Conseil départemental a participé à hauteur de 94 000 € au financement de ces travaux.

Agenda Séance plénière : 23 juin 2016 consacrée notamment au projet départemental (ouvert au public) n

Commissions permanentes : 1er février, 7 mars, 4 avril, 2 mai, 6 juin n

Soutien au réseau Cinéphare Depuis plusieurs années, le Département participe au financement des actions du réseau Cinéphare qui regroupe 10 associations cinéphiles et 29 salles de cinéma dans la région, dont Le Bretagne à Saint-Renan et Le Dauphin à Plougonvelin. Une subvention de 53 000 € lui a été accordée pour 2016 pour le développement de ce réseau, l’organisation d’animations (comme Ciné-courts en Finistère, Prix des passeurs de courts, ciné-concerts, rencontres....) et de formations ainsi que la diffusion des films produits en Bretagne. Le Conseil départemental partage ainsi les objectifs de cette association en faveur de la diversité du cinéma et de l’aménagement culturel du territoire.

23 nouveaux logements à Locmaria-Plouzané

Le Département, à travers l’Office départemental de l’habitat en Finistère, participe avec la commune à développer l’offre locative sur ce territoire. 23 nouveaux logements individuels locatifs ont été construits en entrée de ville de Locmaria-Plouzané. Quatre logements sont adaptés pour les personnes à mobilité réduite. Habitat 29 s’est également chargé de la voirie et des espaces verts. Le coût total de cette opération représente environ 3,29 M€. L’organisation d’ensemble du lotissement repose sur un maillage continu d’espaces verts, de placettes et de coulées vertes parcourues par des chemins piétons offrant un cadre de vie agréable et des déplacements sécurisés. Les nouveaux locataires ont pu s’y installer en février et octobre dernier.

Nous rencontrer Nous rencontrons régulièrement les habitants et les acteurs du canton. Si vous aussi vous souhaitez nous rencontrer, contactez-nous pour prendre rendez-vous.

Directeurs-rices de la publication : Elyane Pallier et Didier Le Gac. Maquettage et éléments graphiques : Presses Associatives du Finistère..

Profile for Finistère à gauche groupe

Lettre d'information n°2 des élu-es du canton de Saint-Renan  

Lettre d'information n°2 des élu-es du canton de Saint-Renan  

Advertisement