Page 1

au contact Juin 2013

Connect en fête Dix ans d’activités florissantes

Sécurité informatique Attention aux attaques!

Vol à voile La passion de Lionel Chapuis

La cogénération Une technique pour produire de la chaleur et de l’électricité

No 48

Le journal d’entreprise


E d i t i o n j u i n 2 0 1 3 n o4 8

sommaire l’actualité

2 10 12

Résultats 2012 Les comptes subissent la situation de nos partenaires

Pourquoi externaliser des activités Interview de Willy Zeller, directeur Finances

La GED sous la loupe Explications de Christian Tinguely, directeur

nos loisirs Impressum Coordinatrice de la rédaction Claudine Jungo 026 352 5410 e-mail: claudine.jungo@groupe-e.ch Comité de rédaction / Redaktionskomitee Jean-Pierre Chapuis, Sandra Curty, Christophe Dumont, Claudine Jungo, Christophe Kaempf, Iris Mende, Joëlle Pingeon, Nathalie Salamin, Bernard Singy, Joël Willemin

22

Pour l’été Musées, balade ou visites de centrales

en couverture

Traductions / Übersetzungen Monika Meatchi Impression / Druck Imprimerie St-Canisius, Fribourg Tirage / Auflage 2500 exemplaires Groupe E SA Route de Morat 135 1763 Granges-Paccot Prochaine édition: fin septembre 2013 Nächste Ausgabe: Ende September 2013 Délai de remise des textes: 26 août 2013 Abgabedatum für die Texte: 26. August 2013

Imprimé sur papier FSC

Lionel Chapuis, responsable exploitation hydraulique, pratique sa passion le vol à voile, à l’Aérodrome de la Gruyère. Lionel Chapuis, Leiter Wasserkraftwerke und leidenschaftlicher Hobbypilot, startet seine Flüge auf dem Aerodrome von Greyerz. PHOTO: PIERRE-YVES MASSOT


Innover sans se disperser

Innovativ sein ohne sich zu verzetteln

Les résultats de l’exercice 2012 de Groupe E sont réjouissants: hors effets exceptionnels liés à nos participations, notre résultat net augmente de 33% par rapport à 2011. Cette performance opérationnelle est le fruit du travail et de l’engagement quotidien de chacune et de chacun d’entre nous, et nous pouvons en être fiers. Toutefois, les parts que nous détenons dans Alpiq, BKW et la centrale à gaz de Timelkam, en Autriche, viennent ternir le tableau (lire en page 2). Ces sociétés subissent de plein fouet les conséquences des prix bas sur le marché européen. Cette situation est la conséquence du subventionnement massif des nouvelles énergies renouvelables, notamment en Allemagne, et de la crise économique européenne qui se traduit par une offre en électricité supérieure à la demande. Pour les sociétés suisses s’ajoute encore le handicap d’un euro bas par rapport au franc suisse. Ces bouleversements nous frappent moins que les sociétés actives de façon prépondérante dans la production d’électricité. Ils nous rappellent toutefois que nous ne pouvons pas nous reposer sur nos acquis. Nous nous devons de continuer d’innover sans nous disperser. Il nous faut poursuivre le développement de nouvelles activités complémentaires à notre cœur de métier, la production, la distribution et la commercialisation d’électricité ainsi que les services liés à l’énergie. En exploitant les opportunités liées à un contexte de l’énergie en pleine mutation et en visant la satisfaction permanente de nos clients, je suis convaincu que Groupe E pourra encore pendant longtemps se démarquer de ses concurrents et assurer son succès.

Die Resultate von Groupe E für das Geschäftsjahr 2012 sind erfreulich. Wenn man vom Einfluss der Beteiligungen absieht, ist das Nettoresultat gegenüber 2011 um 33% gestiegen. Diese operationelle Leistung ist das Resultat unserer täglichen Arbeit und wir können stolz darauf sein. Trotzdem, unsere Beteiligungen an Alpiq, BKW und am Gaskraftwerk von Timelkam in Österreich trüben das Bild (siehe Seite 2). Diese Unternehmen leiden unter den tiefen Strompreisen auf dem europäischen Markt. Diese sind auf die - namentlich in Deutschland - massive Subventionierung der neuen erneuerbaren Energien sowie auf die europäische Wirtschaftskrise - welche ein Überangebot an Elektrizität mit sich bringt - zurückzuführen. Für Schweizer Unternehmen kommt zusätzlich das Handicap des tiefen Eurowechselkurses dazu. Diese Umwälzungen treffen uns weniger als die vorwiegend in der Elektrizitätsproduktion tätigen Unternehmen. Sie erinnern uns daran, dass wir wachsam sein müssen und uns nicht auf unseren Lorbeeren ausruhen dürfen. Wir müssen also weiterhin innovativ sein, ohne uns aber zu verzetteln. Wir müssen neben unserem Kerngeschäft - der Produktion und Kommerzialisierung von Energie sowie die Dienstleistungen im Energiebereich - die Entwicklung zusätzlicher neuer Aktivitäten antreiben. Wenn wir die Möglichkeiten, die uns ein Energiemarkt im vollen Wandel zu bieten hat, zu nutzen wissen und stets die Zufriedenheit unserer Kunden anstreben, wird sich Groupe E noch lange von der Konkurrenz abheben und ihren Erfolg sicherstellen können.

Dominique Gachoud, directeur général

Dominique Gachoud, Generaldirektor

1

le contact

PHOTO: PIERRE-YVES MASSOT

Edito


PHOTO: PIERRE-YVES MASSOT

Résultats 2012 oscillant entre rouge et noir

Les résultats 2012 de Groupe E sont soit franchement positifs, soit foncièrement négatifs, selon que l’on comptabilise les participations dans BKW, Alpiq et dans la centrale de Timelkam ou non. Explications. Dominique Gachoud, directeur général et Willy Zeller, directeur Finances, ont présenté les résultats 2012 de Groupe E aux médias le 24 mai dernier à Sugiez. L’exercice relevait presque du grand écart: hors participation, le résultat d’exploitation (EBIT) augmente de 22%, à 113 millions de francs et le résultat net de 33%, à 104 millions de francs. En incluant celles-ci, le bilan de l’an dernier s’avère toutefois négatif: 63 millions contre 77 millions de francs en 2011 pour le résultat d’exploitation (EBIT) et 183 millions de francs pour les résultats net consolidé (36 millions de francs en 2011).

La situation est-elle grave? Malgré les chiffres globaux dans le rouge, Willy Zeller insiste sur la bonne santé financière de Groupe E. «L’entreprise a été entièrement désendettée fin 2012 et le cash-flow (qui permet de financer les investissements) est en hausse, passant de 151 à 171 millions de francs entre 2011 et 2012. Et d’expliquer que «la perte purement comptable constatée pour l’exercice 2012 est due principalement à la dévalorisation des actifs d’Alpiq ». En gros, comme les ouvrages de cette société produisent de l’électricité qui est vendue moins cher qu’auparavant sur le marché, leur valeur a été revue à la baisse. On appelle ça un impairment. «La dévalorisation des actifs d’Alpiq doit toutefois être mise en rapport avec le gain de 475 millions de francs que Groupe E a fait en 2009, lors de la création de la société». En ce qui concerne BKW, l’impact sur les comptes de Groupe E est lié à la chute du cours de l’action de la société bernoise. Pour Timelkam, enfin, le prix élevé du gaz et les bas prix de l’électricité sur le marché européen expliquent le résultat en retrait.


Découvrez le rapport de gestion 2012 Le rapport de gestion 2012 est disponible sur internet à l’adresse suivante: www.groupe-e.ch/ rapports-annuels. Les clichés, réalisés par le photographe bullois Nicolas Repond, mettent en scène des collaborateurs de Groupe E effectuant des actions en faveur du développement durable.

L’excellente hydraulicité de l’année 2012 (+47% par rapport à 2011) s’est traduit par un gain de 18 millions de francs pour Groupe E. Ici, le barrage de Montsalvens.

Pourquoi Groupe E se porte bien? Si les résultats 2012 de Groupe E, hors participations,

sont réjouissants, c’est notamment grâce aux apports de la production hydroélectrique, en hausse de 47% par rapport à 2011. «Cette augmentation de la production s’est traduite par une plus-value de 18 millions de francs» indique Willy Zeller. Groupe E a également profité de ventes stables ainsi que de l’avantage d’avoir un rapport équilibré entre sa propre production et les achats de l’électricité qui lui manque sur le marché européen.

Et les résultats 2013? L’année 2013 a bien débuté, avec une production hydraulique au même niveau que celle de 2012. Pourtant aucune amélioration des conditions macro-économiques dans le secteur de l’électricité n’est à attendre: surproduction, prix bas, stagnation de la consommation, crise en Europe et subventionnement des nouvelles énergies renouvelables en Allemagne devraient encore fortement impacter le marché de l’électricité. Les résultats 2013 seront certainement en baisse par rapport à 2012. Christophe Kaempf

3

l’ac tualité

Revendre les participations? Malgré leur impact sur les résultats de Groupe E, il n’est pas question de se défaire des actions dans l’une ou l’autre de ces sociétés. «Une éventuelle revente des parts de Groupe E dans des sociétés tierces n’est, pour l’heure, pas à l’ordre du jour, car celles-ci permettent de développer des synergies et des collaborations stratégiques», explique Dominique Gachoud. La participation dans BKW a, par exemple, permis de créer un service commun à la clientèle, cc energie et de mettre sur pied une structure spécialisée dans l’achat de matériel pour le réseau, Spontis. Groupe E profite également de la production des ouvrages d’Alpiq, ce qui lui permet de s’affranchir partiellement des fluctuations de prix sur le marché de l’électricité pour ses achats de courant. La participation dans la centrale à gaz de Timelkam, en Autriche, enfin, apporte une expérience qui sera précieuse dans le cadre du développement de la centrale énergétique de Cornaux II.


PHOTO: PIERRE-YVES MASSOT

Das Geschäftsergebnis 2012 schwankt zwischen rot und schwarz Das Geschäftsergebnis von Groupe E ist entweder sehr positiv oder sehr negativ, je nachdem, ob man die Beteiligungen an BKW, Alpiq und am Gaskombikraftwerk von Timelkam bei der Berechnung berücksichtigt oder nicht. Erklärungen. Dominique Gachoud, Generaldirektor und Willy Zeller, Finanzdirektor, haben am vergangenen 24. Mai in Sugiez den Medien das Geschäftsergebnis von Groupe E präsentiert. Keine leichte Aufgabe, denn ohne Berücksichtigung der Beteiligungen war das Betriebsergebnis (EBIT) um 22% auf 113 Millionen Franken und das Nettoresultat um 33% auf 104 Millionen Franken gestiegen, unter Miteinbezug der Beteiligungen jedoch, fiel das Resultat negativ aus: das Betriebsergebnis (EBIT) – 63 Millionen gegenüber 77 Millionen Franken im Jahr 2011 und das konsolidierte Nettoresultat –183 Millionen Franken, gegenüber 36 Millionen Franken im Vorjahr.

Ist die Situation kritisch? Willy Zeller betont, dass sich Groupe E trotz der roten Zahlen einer guten finanziellen Gesundheit erfreut. «Das Unternehmen wurde Ende 2012 vollständig entschuldet und der Cash-Flow (der die Finanzierung von Investitionen erlaubt) ist zwischen 2011 und 2012 von 151 auf 171 Millionen Franken gestiegen». Er erklärt, dass «der buchhalterische Verlust im Geschäftsjahr 2012 hauptsächlich auf die Entwertung der Alpiq Aktiven zurückzuführen ist». Vereinfacht gesagt, da der Strom, der in den Alpiq Anlagen produziert, wurde auf dem Markt billiger verkauft wurde als zuvor, musste der Wert der Anlagen nach unten korrigiert werden. Man nennt das ein Impairment. «Die Entwertung der Alpiq Aktiven muss aber dem Gewinn von 475 Millionen gegenübergestellt werden, den Groupe E 2009 anlässlich der Gründung des Unternehmens gemacht hat». Was BKW betrifft, steht der Einfluss auf die Groupe E Resultate mit dem Sinken des Aktienkurses des Berner Unternehmens im Zusammenhang. Für Timelkam schliesslich, erklärt sich das rückläufige Resultat mit dem hohen Gaspreis und den tiefen Strompreise auf dem europäischen Markt.»


Entdecken Sie den Geschäftsbericht 2012 Der Geschäftsbericht 2012 steht auf dem Internet unter http://www.groupee.ch/de/geschaeftsberichte zur Verfügung. Ausser dem detaillierten Finanzbericht und den Kennzahlen des Unternehmens finden Sie die Bilanz unsere Aktivitäten in Jahr 2012 in den Bereichen Produktion, Verteilung, Energieservices, Verkauf und nachhaltige Entwicklung. Die Fotos des Geschäftsberichts 2012 wurden vom Buller Fotographen Nicolas Repond gemacht. Sie zeigen Mitarbeiter, die sich für die nachhaltige Entwicklung einsetzen. Wenn Sie eine Papierversion erhalten möchten wenden Sie sich bitte an monika.meatchi@groupe-e.ch, Telefon 026 352 54 24.

Die exzellente Hydraulizität des Jahres 2012 (+47% gegenüber 2011) führte für Groupe E zu einem Gewinn von 18 Millionen Franken. Hier die Staumauer von Montsalvens.

Vorbehalt der Beteiligungen – erfreulich ist, ist das in erster Linie der Wasserkraftproduktion zuzuschreiben, die gegenüber 2011 um 47% gestiegen ist. «Diese Steigerung äussert sich in einem Mehrwert von 18 Millionen Franken» erklärt Willy Zeller. Groupe E profitierte ebenfalls von stabilen Verkäufen sowie einem ausgeglichenen Verhältnis zwischen der Eigenproduktion und den Einkäufen auf dem europäischen Elektrizitätsmarkt.

Und das Geschäftsergebnis 2013? Das Jahr 2013 hat – mit einer Wasserkraftproduktion auf demselben Niveau wie 2012 – gut begonnen, Auf gesamtwirtschaftlichen Niveau ist aber auf dem Strommarkt keine Verbesserung zu erwarten: Überproduktion, tiefe Preise, gleichbleibender Verbrauch, die Krise in Europa und eine starke Subventionierung der erneuerbaren Energien in Deutschland, werden zwangsläufig den Elektrizitätsmarkt weiterhin beeinflussen. Das Geschäftsergebnis 2013 wird sicherlich gegenüber 2012 eher tiefer ausfallen. Christophe Kaempf

Warum geht es Groupe E so gut? Wenn das Geschäftsergebnis von Groupe E 2012 – unter

5

l’ac tualité

Sollte man die Beteiligungen verkaufen? Trotz ihres Einflusses auf das Geschäftsergebnis kommt es für Groupe E nicht in Frage, die Aktien des einen oder andern Unternehmens zu verkaufen. «Ein eventueller Verkauf der Beteiligungen von Groupe E an Drittunternehmen steht zu heutigen Zeitpunkt nicht zur Debatte, denn dieses helfen uns Synergien und strategische Partnerschaften zu entwickeln», erklärt Dominique Gachoud. Die Beteiligung an BKW hat die Gründung des gemeinsamen Kundendienstes cc energie und den Aufbau einer spezialisierten Struktur für den Materialeinkauf für den Netzbereich, Spontis, möglich gemacht. Groupe E profitiert ebenfalls von den Alpiq-Produktionsanlagen, die das Unternehmen in einem gewissen Ausmass unabhängiger vom europäischen Strommarkt und dessen Preisfluktuationen machen. Die Beteiligung am Gaskraftwerk Timelkam in Österreich wiederum bringt uns wichtige Erfahrungen, die uns im Rahmen der Entwicklung der Energiezentrale Cornaux II sehr nützlich sein werden.


Groupe Groupe E Connect a fêté ses dix d’existence avec ses collaborateurs et leur famille le 10 juin dernier. La partie officielle a eu lieu en mars avec de nombreux clients. L’atelier transformé en salle de fêtes. Die Werkstatt wurde zum Festsaal umgestaltet.

Officialités pour un anniversaire En soirée du 27 mars dernier, Groupe E Connect a accueilli environ 200 clients pour fêter ses 10 ans d’existence sur le site de Matran. «Mettre l’énergie et la communication à la portée de tous: telle est l’ambition de Groupe E Connect» souligne Philippe Virdis en ouverture. En tant que président du conseil d’administration, il rappelle que «depuis sa création en avril 2003, Connect a développé ses activités dans les installations et les tableaux électriques de façon continue et qu’aujourd’hui, il joue un rôle capital dans les domaines de la production solaire et des pompes à chaleur». Cette évolution a eu un impact significatif sur le nombre de collaborateurs. «En 10 ans, l’entreprise a pu doubler le nombre de ses employés. Celle-ci accorde une grande importance à la formation des jeunes et accueille plus de 130 apprentis» se réjouit Christian Tinguely, administrateur-délégué.

PHOTOS: FOTO-CONCEPT

Le futur de la société a aussi été évoqué. En pleine expansion, Connect entend poursuivre sa stratégie de croissance, notamment en développant ses activités dans le domaine de l’efficience énergétique et en faisant l’acquisition de sociétés actives en Suisse occidentale. A la suite de la partie officielle, les participants ont pu découvrir les différentes activités en parcourant les ateliers. Invité surprise de la soirée, Raphael Domjan a raconté ses 19 mois d’Eco-Aventure à bord du Turanor PlanetSolar autour du monde, sujet en lien avec le photovoltaïque que Connect développe activement.

Raphael Domja a présenté son tour du monde sur le bateau SolarPlanet. Vortrag von Raphael Domjan über seine Weltreise auf dem SolarPlanet.


E Connect en fête Une fête sous le signe du Népal Le 10 juin, les collaborateurs de Connect et leur famille se sont réunis sur la montagne de Lussy à Romont pour fêter les 10 ans de leur entreprise. Ce fut l’occasion pour Connect de lier cette fête à son engagement envers la fondation Nicole Niquille, hôpital de Lukla. Toute la journée s’est déroulée au rythme népalais grâce à une équipe d’organisateurs motivés et dynamiques. Chaque invité a découvert les différentes facettes du Népal: culture, art et plaisirs culinaires. Les animaux ont pris part à la fête, lamas, yaks, chèvres ont émerveillé les enfants qui ont aussi chevauché des ânes et des chevaux. Des ateliers créatifs comme le «mandala» (cercles symboliques), l’impression de t-shirts et la création de bijoux ont révélé leurs lots d’artistes. Nicole Niquille, qui nous a fait l’honneur de sa présence, a présenté les activités de la fondation pour l’hôpital de Lukla. Nous avons ainsi découvert la réalisation d’une installation photovoltaïque construite par trois de nos collègues. La journée s’est poursuivie par des activités ludiques, et un grand lâché de ballons a clôturé l’évènement.

Nicole Niquille, de la Fondation de l'Hôpital Pasang Lhamu à Lukla, entourée de (g. à d.) Christian Tinguely, administrateur délégué de Groupe E Connect SA, Joseph Winiger et Michel Beaud, directeurs Groupe E Connect et Dominique Gachoud, directeur général de Groupe E.

7

l’ac tualité

Christophe Dumont


Am Abend des 27. März begrüsste Groupe E Connect in ihrem neuen Gebäude in Matran rund 200 Kunden zu den offiziellen Feierlichkeiten anlässlich des 10-jährigen Firmenbestehens. Zur Auflockerung des offiziellen Teils erzählte der Überraschungsgast Raphael Domjan von seiner 19-monatige Weltreise an Bord des Turanor Planet Solar. Am 10. Juni feierten dann die Mitarbeiter von Connect zusammen mit ihren Familien auf dem «Montagne de Lussy» in Romont den zehnten Geburtstag ihres Unternehmens. Das Fest stand im Zeichen des Engagements von Groupe E Connect für die Stiftung Nicole Niquille. Nicole Niquille, Ehrengast des Tages, präsentierte die Tätigkeit ihrer Stiftung für das Spital von Lukla, auf dessen Dach drei Mitarbeiter von Groupe E Connect eine 40 m2 grosse Fotovoltaik anlage mit einer Leistung von 6000 Watts installiert haben.

PHOTOS: DR

PHOTOS: FOTO-CONCEPT

10 Jahre Groupe E Connect

40 m2 de panneaux solaires d’une puissance de 6000 Watts. 40m2 Solarpanels mit einer Leistung von 6000 Watt.

(g. à d.) Yves Van Damme (apprenti 4ème Fribourg), Cédric Kolly (Installateur-électricien Châtel-St-Denis), Maximilien Clément (apprenti 4ème Romont), Marco Vuadens (fondation), Rajan (intervenant local), Bernard Magnin (retraité Groupe E).

Pour un soutien à l’hôpital de Lukla Groupe E et Groupe E Connect soutiennent depuis plusieurs années la fondation de Nicole Niquille. La dernière opération a consisté à la mise en place d’une installation photovoltaïque sur le toit de l’hôpital de Lukla. Trois collaborateurs de Groupe E Connect ont vécu une magnifique expérience humaine en offrant leur professionnalisme : l’installation permet de tripler la puissance électrique disponible à l’hôpital. Grâce à cette installation, la radiologie est enfin performante, les médecins et le personnel soignant peuvent en même temps faire des échographies et stériliser des instruments, et il n’est plus nécessaire d’attendre la nuit pour faire tourner la machine à laver.


STOP aux attaques informatiques En matière de sécurité informatique, les collaborateurs doivent appliquer des règles simples: ne pas cliquer sur des liens douteux, ne jamais divulguer leurs mots de passe et avoir le clic critique.

UNE MENACE BIEN RÉELLE Mais qui pourrait en vouloir à Groupe E au point de s’en prendre à son site internet ou à son réseau informatique? Des militants contre les éoliennes ou les centrales à gaz, des hackers qui exercent leur talent pour le plaisir, des concurrents? «Peu importe, estime Manuel Francey, notre mission est d’assurer la sécurité de l’entreprise. Les mesures techniques ne sont efficaces qu’avec l’appui de tous les collaborateurs». Nathalie Salamin

DES RÈGLES SIMPLES L’an dernier, un e-mail a été envoyé à 600 collaborateurs. Ils étaient invités à cliquer sur un lien et à transmettre leur mot de passe. Résultat: 6% des employés testés ont transmis leurs données. «C’est un résultat inquiétant, commente Manuel Francey. Si un malfaiteur souhaitait nous attaquer, il exploiterait cette faille». Effectué en juin, un nouveau test est en cours d’analyse; un premier résultat montre une attitude contrastée: alors que certains collaborateurs se sont montrés prudents, d’autres ont livrés des données personnelles. De nouveaux tests permettront d’évaluer la progression de l’entreprise. Pour se prémunir des attaques, les règles sont simples: ne jamais communiquer ses mots de passe à des tiers et stopper la navigation sur Internet en cas de doute.

Bedroht durch Cyber-Angriffe Im letzten Jahr hat die Informatikabteilung einen Test durchgeführt: 600 Mitarbeiter erhielten ein EMail in dem Sie aufgefordert wurden, auf einen Link zu klicken und Ihr Passwort anzugeben. Das Resultat war sehr bedenklich: 6% der Mitarbeiter übermittelten ihre Login-Daten. Wenn es ein echter Angriff auf unser Informatiksystem gewesen wäre, wäre er gelungen. Um die Informatiksicherheit zu gewährleisten gilt es, einige einfache aber wichtige Regeln zu beachten: nicht auf zweifelhafte Links klicken, niemals seine Login-Daten preisgeben und generell kritisch überlegen, bevor man klickt. In Zukunft werden weitere Tests durchgeführt, um zu sehen, ob die Sicherheitsregeln respektiert werden.

9

l’ac tualité

Au mois de mai dernier, les services informatiques de Groupe E ont bloqué 120 000 spams et courriels espions, soit 75% des e-mails entrants. Des chiffres à donner le vertige et qui illustrent l’immensité de la tâche. «C’est un combat permanent, souligne Manuel Francey, responsable informatique de l’entreprise. En cas d’attaques réussies, les conséquences peuvent être dramatiques: compte en banque vidé, usurpation d’identité, espionnage industriel».


Outsourcing PHOTO: PIERRE-YVES MASSOT

une bonne idée malgré une mauvaise réputation

L’outsourcing consiste à sous-traiter certaines tâches pour se focaliser sur la vocation première de l’entreprise. Explications de WILLY ZELLER, DIRECTEUR FINANCES. Sous-traiter, externaliser ou encore outsourcer, autant de verbes d’action pour autant de situations diverses. Certaines activités d’un domaine précis, mais aussi certains collaborateurs, peuvent être transférés dans une société spécialisée. Parfois, le partenariat unit plusieurs sociétés du même domaine dans le but de sous-traiter des activités communes. Inversement, et on n’y pense pas toujours, Groupe E réalise aussi de la sous-traitance, par exemple pour des sociétés en participation. Celles-ci confient la te-

nue de leur comptabilité à Groupe E qui dispose d’un pool de comptables assurant un service sans interruption.

Pourquoi une entreprise décide-t-elle de se séparer de certaines activités? Il y a plusieurs raisons. La première est la possibilité de bénéficier de compétences étendues dont nous ne disposons pas, par exemple avec Genassurances (courtier en assurance) et AIL (gestion de la flotte véhicules). Une autre est la réalisation d’économies d’échelle (avec CISEL et Spontis). Enfin, nous avons une meilleure maîtrise de l’activité dictée par une relation contractuelle spécifiant les exigences en termes de coûts, de qualité et de délais. La sous-traitance s’accompagne en général d’une professionnalisation de l’activité et se traduit par une meilleure prestation à moindre coût.

Des sociétés externes travailleraient mieux que nous? Nous avons nos forces et nos faiblesses. Essayons de


Peut-on tout sous-traiter?

Willy Zeller, directeur Finances: «Le restaurant Le Plexus est un exemple de sous-traitance que l’on déguste tous les jours». Willy Zeller, Finanzdirektor: «Das Restaurant Le Plexus ist ein vorzügliches Beispiel des Outsourcings».

Non. Il est important que la société garde la maîtrise des activités qui garantissent son succès économique, des activités faisant partie du cœur du métier. Dans les fonctions de support également, il existe des activités difficilement sous-traitables telles que la communication, la trésorerie et le controlling: des activités exigeant une forte interaction et une grande proximité avec les organes de décision.

Existe-t-il différents types de sous-traitance? Oui, si nous prenons l’exemple de l’informatique, nous avons sous-traité nos activités au CISEL. Cependant nous avons gardé une structure informatique à l’intérieur de la société afin de conserver la maîtrise d’ouvrage des projets informatiques et le pouvoir décisionnel sur les solutions et l’architecture. Ensuite, il y a des sous-traitances qui comprennent le transfert des activités ainsi que des collaborateurs. C’est le cas de la logistique avec Spontis (ndlr. société qui approvisionne et met à disposition du matériel de construction et de maintenance des réseaux de distribution). Chaque situation est différente et doit être étudiée.

Peut-on parler de partenariat dans le cadre de l’outsourcing? L’outsourcing établit d’abord une relation classique entre un client et un fournisseur. Par contre, la mutualisation d’activités se pratique fréquemment dans le cadre de partenariat entre acteurs de la branche. C’est le cas avec cc energie, que nous gérons en partenariat avec BKW, et à qui nous avons confié la gestion de nos clients retail.

Est-il si simple de transférer nos activités? Avant de transférer des activités, une analyse détaillée de la situation doit être menée. L’éventualité d’une soustraitance nous force à réaliser en interne des réflexions approfondies sur les activités en question, à définir exactement quelles sortes d’activités seront confiées, à préciser nos exigences et le degré de performance à atteindre. Des processus sont établis et ceux-ci incluent la définition d’indicateurs de performance que nous voulons mesurer à tout moment.

Avez-vous un exemple concret? Nous avons confié la gestion des véhicules à une entre-

prise spécialisée, à l’exception des achats. Ici, il s’agit d’un contrat de sous-traitance à la carte. Nous restons propriétaires des véhicules, par contre toute la gestion est sous-traitée car la société choisie (AIL) dispose des compétences techniques afin d’évaluer la nécessité et le coût des prestations des garagistes et des carrossiers. Elle dispose également d’un système informatique spécifique à la gestion d’un parc de véhicules. En un mot, ce sont des gens du métier. En plus, leur gestion améliore la transparence sur le coût réel de notre parc de véhicules à plus long terme. Sans cette transparence, vous ne pouvez pas gérer une activité.

On parle souvent de transfert d’activités… qu’en est-il des collaborateurs? Chaque décision de sous-traiter des activités aboutit à une organisation différente. Parfois, les collaborateurs reprennent d’autres activités au sein de l’entreprise, mais dans la majorité des cas, des collaborateurs sont également transférés. Pour eux, cela implique un changement de méthode de travail. Ils doivent trouver de nouveaux repères. L’accompagnement des collaborateurs est donc primordial, notamment par une information régulière sur l’avancement du projet et des décisions prises par les dirigeants. Notons que Groupe E se distingue clairement des grandes sociétés qui sous-traitent à l’étranger (offshore) et qui suppriment massivement des emplois. A travers maints projets, Groupe E a démontré sa volonté de maintenir les emplois. Claudine Jungo

Outsourcing – eine gute Idee trotz eines schlechten Rufs Outsourcing bzw. Auslagerung bezeichnet in der Ökonomie die Abgabe von Unternehmensaufgaben und -strukturen an externe Dienstleister. Es ist eine spezielle Form des Fremdbezugs von bisher intern erbrachten Leistungen, wobei Verträge die Dauer und den Gegenstand der Leistungen festlegen. Bevor Aktivitäten ausgelagert werden, ist eine detaillierte Analyse der Situation erforderlich. Welche Aktivitäten sollen ausgelagert werden? Welche Anforderungen müssen erfüllt und welche Leistung erbracht werden? Es werden exakte Prozesse mit Leistungsindikatoren erarbeitet, damit die Leistung jederzeit gemessen werden kann. Wir haben beispielsweise das Management der Firmenfahrzeuge einem spezialisierten Unternehmen anvertraut. Wir bleiben zwar Besitzer der Autos, aber die Firma AIL kümmert sich um die Garagen- und Karosseriebelange. Ausserdem verfügt AIL über ein Informatiksystem für die Verwaltung von Fahrzeugflotten, was mehr Transparenz bezüglich der langfristigen Kosten der Fahrzeuge erlaubt. Andere Bereiche, wie das Kerngeschäft des Unternehmens oder Supportfunktionen wie Kommunikation oder Controlling können nur schwer ausgelagert werden, denn sie erfordern eine starke Interaktion mit den Entscheidungsträgern.

11

l’ac tualité

bénéficier des compétences que des prestataires externes ont développées, améliorées et affinées au fil des années.


«Nous voulons faire de la

PHOTO: FRÉDÉRIC SIFFERT

Christian Tinguely, responsable du projet GED: «L’auditeur mènera un sondage auprès des utilisateurs.» Christian Tinguely, Direktor Energie Services und verantwortlich für das Projekt GED: «Der Auditor wird eine Umfrage bei den Mitarbeitern durchführen.»

«Wir wollen aus der GED ein leistung Seit ihrer progressiven Inbetriebnahme im letzten Jahr, soll die GED - die elektronische Verwaltung von Dokumenten - unserem Unternehmen erlauben, effizienter zu werden. Sie wird aber aufgrund ihrer Langsamkeit und ihrer Komplexität von zahlreichen Mitarbeitern kritisiert. Daher ist geplant, in den Sommermonaten ein Audit durchzuführen, mit dem Ziel, die GED leistungsfähiger und benutzerfreundlicher machen. Ein Gespräch mit Christian Tinguely, Direktor Energie Services.

Welche Art GED-Benützer sind Sie? Ich benütze die GED täglich, um Dokumente zu konsultieren, einzuordnen oder natürlich, um neue Dokumente zu erstellen.

Erfahren, aber auch überzeugt? Absolut, ich bin von der Effizienz dieses Systems überzeugt. Ich gebe aber zu, dass die GED unter dem Druck des Unternehmensziels 2012 zu früh implementiert wurde. Daher wurden Details vernachlässigt und die Benützer wurden nicht genügend begleitet, was ich bedaure. Heute stehen wir mitten in der Furt und müssen uns die Mittel geben, diese zu durchqueren, um von der GED zu profitieren.

Daher die Entscheidung einen externen Auditor zu beauftragen. Was erwarten Sie von seiner Analyse? Wir wollen aus der GED ein leistungsfähiges Werkzeug machen, das unser Unternehmen auf die künftigen Herausforderungen vorbereitet. Der Auditor wird das Gespräch mit den Mitarbeitern suchen und eine Um-


GED un outil performant» Mise en service progressivement depuis l’an dernier, la GED, la gestion électronique des documents, doit permettre à l’entreprise de gagner en efficacité. Entretien avec CHRISTIAN TINGUELY, DIRECTEUR SERVICES ÉNERGIE. Critiqué pour sa lenteur et sa complexité par nombre de collaborateurs, cet outil informatique sera audité durant l’été. Objectif: le rendre plus performant et mieux adapté aux besoins des usagers.

Quel utilisateur de la GED êtes-vous? J’utilise quotidiennement la GED pour consulter des documents, en importer et bien entendu en créer des nouveaux.

Expérimenté mais aussi convaincu? Absolument, je suis convaincu de l’efficacité de ce système. Je reconnais toutefois que sous la pression de l’objectif d’entreprise 2012, nous l’avons déployé trop vite, ce qui n’a pas permis de finaliser les détails et d’accompagner les utilisateurs; je le regrette. Aujourd’hui, nous nous trouvons au milieu du gué et il faut se donner les moyens de traverser celui-ci pour récolter les bénéfices de la GED.

D’où la décision de faire appel au service d’un auditeur externe. Qu’en attendez-vous? Nous voulons faire de la GED un outil performant qui prépare notre entreprise aux défis futurs. L’auditeur mènera des entretiens et un sondage auprès des utilisateurs afin d’identifier et d’apporter des solutions. Après une phase d’analyse durant l’été, nous déploierons un plan d’action dès la rentrée.

Les collaborateurs critiquent la lenteur du système, la complexité de sa structure. Que leur répondez-vous? Nous nous soucions d’améliorer les performances de la GED et allons nous y atteler. Nous avons eu soin de travailler avec chaque direction pour définir les besoins et le plan de classement. La GED permet d’organiser la documentation de manière universelle au sein de Groupe E. De plus, elle offre des possibilités de recherche et de gestion des versions des documents, et aussi de conservation des traces de modifications ou de consultations. Cette dernière fonction est très utile dans le cadre de la certification ISO 9000. Nous avons ainsi déjà atteint certains des objectifs du projet. L’objectif est d’utiliser à terme la GED pour les flux de validation.

Vous attendiez-vous à tant de difficultés? L’introduction d’une GED est un projet difficile, car il est transverse et touche tous les collaborateurs de l’entreprise. Avoir l’esprit de pionnier exige parfois d’avancer sur des chemins caillouteux. La GED est un outil jeune que nous allons faire évoluer tous ensemble pour atteindre la maturité souhaitée et ceci dans une vision de comportement durable. Nathalie Salamin

sfähiges Werkzeug machen» Die Mitarbeiter kritisieren die Langsamkeit des Systems und die Komplexität seiner Struktur. Was antworten Sie ihnen? Die Leistungen der GED sind Teil unserer Sorgen und wir arbeiten an ihrer Verbesserung. Wir haben darauf geachtet alle Direktion miteinzubeziehen, als die Bedürfnisse für den Klassierungsplan festgelegt wurden. Die GED ermöglicht eine universelle Organisation der Dokumente innerhalb von Groupe E sowie das Suchen und Verwalten von verschiedenen Versionen. Nicht zuletzt kön-

nen Änderungen und Konsultationen zurückverfolgt werden – eine Funktion, die im Rahmen der ISO9000 Zertifizierung von grossem Nutzen ist. Wir haben also schon gewisse Ziele des Projekts erreicht. Endziel ist es, die GED für Validierungsflüsse zu benützen.

Habe Sie so viele Schwierigkeiten erwartet? Die Einführung einer GED ist ein schwieriges Projekt, denn es ist transversal und betrifft alle Mitarbeiter des Unternehmens. Pioniergeist zu haben heisst manchmal, sich auf steinigen Wegen fortzubewegen. Die GED ist ein junges Werkzeug und wir werden alle gemeinsam – mit der Vision der nachhaltigen Entwicklung vor Augen – daran arbeiten, ihr die notwendige Reife zu geben.

13

l’ac tualité

frage durchführen, um die Schwierigkeiten zu identifizieren und Lösungen vorzuschlagen. Nach der Analysephase im Sommer werden wir einen Aktionsplan ausarbeiten und im Herbst mit dessen Umsetzung beginnen.


Parmi les activités offertes à ses clients, Groupe E Entretec effectue l’installation de groupes de couplages chaleur-force, activité en plein essor. Une installation au biogaz a été mise en service dans la Broye à Seigneux. Groupe E Entretec et l’entreprise Liebherr Machines à Bulle collaborent étroitement dans le développement et l’installation de moteurs de couplage chaleur-force, ou cogénération. Ceci permet à Groupe E Entretec de proposer à ses clients une solution locale: construction, installation et exploitation de moteurs de dernière génération, incluant la vente de l’appareil et l’entretien de l’installation.

DE LA CHALEUR ET DE L’ÉLECTRICITÉ La cogénération est une technologie permettant de produire simultanément de la chaleur et de l’électricité. Elle permet ainsi à l’utilisateur de disposer des deux types d’énergie les plus importantes. La chaleur dégagée par le moteur est récupérée pour le chauffage de bâtiments ou d’industries. Cette énergie thermique est utilisée la plupart du temps à proximité du site de production (alimentant par exemple un réseau de chauffage à distance) ce qui permet de minimiser les pertes de transport et de distribution. L’électricité, produite par un alternateur couplé au moteur Liebherr, est également destinée à une consommation locale. Les couplages chaleur-force proposés par Entretec fonctionnent au biogaz ou au gaz naturel.

Autres activités chez Entretec

Le 9 janvier dernier, Groupe E Entretec a mis en service une installation de ce type dans une exploitation agricole située à Seigneux. Cette installation utilise du biogaz agricole. Elle s’inscrit ainsi dans la philosophie de Groupe E Greenwatt qui assume la direction du projet. Cette installation fonctionne avec plus de 80% de matière organique provenant de l’exploitation agricole. Chaque jour, elle est alimentée avec cette matière première, remplissant un

PHOTOS: PIERRE-YVES MASSOT

PRODUCTION DE 890 MWH/AN À SEIGNEUX

Outre le développement de la cogénération, Groupe E Entretec propose une large palette de prestations dans la gestion de l’énergie. La société est également présente sur le marché du traitement de l’eau potable et industrielle. Plus d’infos sur www.entretec.ch

La cogénération: chaleu réservoir chauffé à 40 degrés environ. Cela permet à la matière de se décomposer et de produire différentes sortes de gaz, principalement du méthane. Avant d’être valorisé par le moteur, le gaz est déshumidifié et débarrassé des particules de soufre. L’électricité produite par le moteur est ensuite réinjectée dans le réseau, et la chaleur produite par son refroidissement est valorisée par un chauffage à distance au sein de l’exploitation. Elle sera utilisée dans le futur pour du séchage de plaquette forestière. La matière digérée durant ce processus, appelée digestat, est répandue sur les cultures de l’exploitation et sert de fertilisant naturel. Il est prévu que cette installation produise 890 MWh par an, ce qui correspond à la consommation d’un peu moins de 200 familles. Groupe E Entretec a été impliqué dans toutes les phases du projet de Seigneux. Elle a ainsi réalisé les plans d’installation du moteur et la mise en service. Elle assure actuellement le service après-vente grâce à un contrat de maintenance de l’installation. Le potentiel de la cogénération pour les années à venir est plutôt important. En effet, elle pourrait représenter 12% de la production électrique et 8% de la production de chaleur en Suisse, selon les prévisions de l’Office fédéral de l’énergie pour 2050. Coralie Barthlomé

Vue de l’installation de Seigneux dans son ensemble. A gauche, le local abritant le moteur Liebherr. Gesamtüberblick der Installation von Seigneux. Links der Raum in dem der Liebherr Motor installiert ist.


Nicolas Petitpierre, responsable bois et cogénération chez Entretec, dans le local abritant le moteur Liebherr d’une puissance électrique de 150 kW. La chaleur produite par ce moteur sera utilisée pour sécher de la plaquette forestière utilisée dans des chaudières à bois. Nicolas Petitpierre, Verantwortlicher Holz und Wärmekraftkoppelung bei Entretec, im Raum, in dem der Liebherr-Motor mit einer Leistung von 150 kW installiert ist. Die Abwärme des Motors wird zum Trocknen von Holzpellets verwendet, die danach im Holzheizkessel verbrannt werden.

Principe d’une installation à biogaz Lisier

Stockage du digestat

Biogas

Post-digesteur

Digesteur

Chaleur

Système d’alimentation en biomasse solide

Engrais naturel

Cogénérateur

Chauffage de la serre

SOURCE/QUELE: GROUPE E GREENWATT

Séparateur

Wärmekraftkoppelung: Strom & Wärme Groupe E Entretec und die Firma Liebherr in Bulle arbeiten im Bereich der Entwicklung von Wärmekraftkoppelungsmotoren eng zusammen. Dies erlaubt Groupe E Entretec, ihren Kunden eine lokale und den neusten Technologien entsprechende Lösung anzubieten. In Seigneux hat Groupe E Greenwatt im letzten Januar in Zusammenarbeit mit Groupe E Entretec eine solche Installation in Betrieb gesetzt. Sie funktioniert zu 80% mit Biogas aus der Landwirtschaft und sollte voraussichtlich jährlich 890 MWh Strom produzieren, das entspricht dem Verbrauch von knapp 200 Familien. Die bei der Stromproduktion entstehende Wärme wird in ein Fernheizungsnetz eingespeist.

15

nos métiers

r et électricité


Développement à Genève

PHOTO: ABEL SAVOY

Groupe E Connect SA a acquis 100% du capital-actions de la société Tableaux Electriques. Basée à Chêne-Bourg dans le canton de Genève, cette dernière est spécialisée dans la conception et la réalisation d’armoires électriques.

Patrick Moille Responsable de la succursale de Groupe E Connect à Genève Qu’apporte cette acquisition à Connect? Avec cette reprise, Groupe E Connect s’établit officiellement à Genève où il est déjà actif aujourd’hui. Avec des activités de proximité, Connect assure une présence effective dans un marché en fort développement et améliore la rapidité d’intervention pour le service après-vente.

Quels sont les principaux défis pour Connect avec l’implantation à Genève? Dans tout processus de reprise, les premiers défis sont commerciaux et organisationnels. Il faut convaincre et surtout démontrer aux clients que nous sommes là pour poursuivre et développer l’activité dans un esprit de partenariat. Avec les collaborateurs, nous devons déployer, dans une structure existante avec son histoire et ses habitudes, nos méthodes de travail tout en conservant les acquis.

Groupe E Connect concrétise sa stratégie d’expansion en Suisse occidentale, en particulier dans la région lémanique. Ses activités sur le marché des tableaux électriques dans les secteurs industriels, administratifs et auprès des installateurs électriciens sont ainsi renforcées. Créée en 1962, la société Tableaux Electriques est un acteur local de premier plan. En cédant son capital-actions à Groupe E Connect, l’entreprise assure la pérennité et le développement de son savoir-faire et de ses services. L’ensemble des collaborateurs, soit six personnes, est réengagé par Groupe E Connect. Patrick Moille assure la conduite de la succursale assisté de Jean-Marc Morin, actuel responsable de la société Tableaux Electriques. Christophe Dumont

Groupe E Connect jetzt auch in Genf Im Rahmen ihrer Expansionsstrategie hat Groupe E Connect AG 100% des Aktienkapitals der Firma Tableaux Electriques (spezialisiert im Schalttafelbau) in Chêne-Bourg im Kanton Genf akquiriert. Alle sechs Mitarbeiter werden von Groupe E Connect übernommen. Patrick Moille wird die Niederlassung leiten; dabei wird er von Jean-Marc Morin, dem heutigen Direktor der Firma Tableaux Electriques, unterstützt.


PHOTOS: ABEL SAVOY

(g. à d.) Francisco Soares, Paul-André Hostettler et Ifoli Nyange recherchent ensemble la solution. (v.l.n.r.) Francisco Soares, Paul-André Hostettler und Ifoli Nyange suchen gemeinsam eine Lösung.

La sécurité en tête La pratique a démontré que des accidents surviennent lors d’activités en présence d’installations sous tension. Les exceptionnelles défaillances du matériel n’en sont que rarement à l’origine. Ce sont plutôt les erreurs, négligences ou indiscipline des collaborateurs, qui sont en cause, alliés à des lacunes au niveau du port des équipements de protection individuels (EPI). Fort de cette constatation, Groupe E met en place une formation pour les personnes chargées de ces activités à risque. Ces collaborateurs spécifiquement formés sont ainsi habilités aux travaux sur ce type d’installation. Par la suite, les activités sont contrôlées par la hiérarchie afin d’éviter toute dérive dans la méthode. Les points forts du cours consistent à connaître la législation, maîtriser les directives concernant les travaux à proximité et de routines & mesures, ainsi que savoir définir les limites de sécurité.

LES SITUATIONS TRAITÉES Pour préparer cette formation, le comité «Travaux sous tension» (TST) a répertorié les activités au voisinage d’installations électriques de réseau en service, ainsi que leurs conditions d’exécution. Mesures électriques, rondes et visites dans les installations, intervention sur des installations à courant fort déclenchées, manœuvres de couplage à basse tension par fusibles à haut pouvoir de coupure ou dispositifs de réglettes destinées à ces fusibles, en représentent quelques exemples. Un participant relève à juste titre: «Cette formation représente une bonne remise à niveau et permet d’uniformiser les connaissances!»

NOUVEAU CONCEPT DE FORMATION Dans un souci de développement durable et d’efficacité, la formation est dispensée sur site par des membres du comité TST, sous forme d’atelier didactique. Ce procédé évite le déplacement des groupes de collaborateurs entre nos différentes installations. Une vingtaine de situations choisies dans nos installations sont présentées au moyen d’images et de cartes. En fonction de la donnée du problème, les collaborateurs doivent définir les règles de sécurité à appliquer. Virginie Oberson

Priorität Mitarbeitersicherheit 300 Groupe E Mitarbeiter profitierten von einer Weiterbildung für sicheres Arbeiten unter Spannung. Der theoretische Teil des Kurses umfasste unter anderem Informationen zur rechtlichen Situation und über die internen Richtlinien. Im praktischen Teil standen Strommessungen, Besuche in Installationen, Arbeiten an nicht unter Strom stehenden Starkstromanlagen und vieles mehr auf dem Programm. Ein Kursteilnehmer meinte zu Recht: «Diese Weiterbildung ist eine gute Aktualisierung unserer Kenntnisse und erlaubt, alle Mitarbeiter auf denselben Wissensstand zu bringen!»

17

nos métiers

Groupe E dispense une formation à plus de 300 collaborateurs chargés des activités à proximité d’installations de réseau électriques en service.


PHOTO: PIERRE-YVES MASSOT

Un loisir au-dessus des nuages

Le club de vol-à-voile possède huit planeurs qu’il met à disposition de ses membres. Der Segelflugclub besitzt 8 Segelflugzeuge, die er seinen Mitgliedern zur Verfügung stellt.


Lionel Chapuis, responsable exploitation hydraulique à la Direction Energie, est un passionné de vol à voile.

19

nos loisirs

Même lorsqu’il était encore trop jeune pour voler, Lionel Chapuis était déjà amateur d’avions. Adolescent, il s’amusait à assembler des modèles réduits de planeurs pendant son temps libre. C’est à l’âge de 14 ans qu’il passe du modèle au vrai planeur. Il participe à un camp de vol à voile d’une semaine où il fait ses premiers vols. Motivé par cette expérience, il décide de passer sa licence de pilote dès l’âge requis, 16 ans à l’époque et consacre ainsi presque toutes ses économies à sa licence. Ensuite, il travaillera durant ses vacances afin de financer son hobby. Aujourd’hui, Lionel Chapuis passe une grande partie de ses week-ends à l’Aérodrome de la Gruyère, lieu de rencontre des membres de l’association «Aéro-Gruyère». Pour lui, la planification d’un vol commence déjà quelques jours plus tôt par l’observation de la météo. Il consulte des sites internet spécifiques et affine ses prévisions. Le jour du vol, au matin, il choisit les zones les plus favorables. Un pilote de planeur cherche des instabilités d’air: des masses d’air froid qui arrivent sur un sol chaud créent les ascendances qui permettent au planeur de gagner en altitude.


Avec de bonnes conditions, un vol peut durer entre 5 à 6 heures. Bei guten Bedingungen kann ein Flug 5 bis 6 Stunden dauern.

LE SOLEIL ET LE VENT COMME SEULES SOURCES D’ÉNERGIE Une fois le planeur préparé, équipé et contrôlé, il est tiré sur la piste de décollage par une voiture et décolle ensuite remorqué par un avion à moteur. Arrivé à une altitude d’environ 1000 m/sol dans une zone ascendante, la corde est larguée et le planeur continue à monter tout seul, utilisant le soleil et le vent comme seules sources d’énergie. Du plus haut de son ascendance, le planeur suit son parcours en perdant de l’altitude. Pour le pilote, le défi est alors de trouver, après quelque 20 km de vol plané, une nouvelle ascendance qui lui permettra de remonter encore une fois et se déplacer à nouveau. Si les conditions météorologiques sont bonnes, un vol depuis Gruyère peut durer entre 5 et 6 heures, amener le planeur jusqu’aux Grisons et revenir par le sud des Alpes valaisannes et Chamonix. Vu du sol, le vol d’un planeur peut paraître tranquille et facile, mais cette activité est très exigeante tant au niveau physique que mental. Comme le pilote profite des instabilités météorologiques pour diriger son planeur, le vol peut être turbulent. Il faut une bonne santé pour supporter les secousses, les accélérations et l’immobilité pendant plusieurs heures. De plus, le pilote doit disposer d’une bonne capacité d’analyse car il prend en permanence des décisions en fonction des conditions météorologiques changeantes. Pour tout ce travail de concentration et de stratégie, il est récompensé par de vrais moments de poésie, par exemple une descente le long de la pente du glacier d’Aletsch, un panorama magnifique du Mont Blanc ou encore du Cervin. Malgré que le pilote soit souvent seul dans son planeur, le vol à voile n’est pas une activité solitaire. Tout seul, le pilote n’a aucune autonomie. Il a besoin d’aide pour sortir son planeur, quelqu’un doit tenir l’aile pendant qu’il s’installe et accrocher la corde, et enfin, le planeur doit se faire remorquer pour décoller. Dans les airs, les pilotes communiquent entre eux à l’aide de radios et se donnent des indications concernant les conditions de vol.

UN CLUB TRÈS UNI De plus, il y a le côté social du club de vol-à-voile: tout est basé sur le bénévolat. Les membres de l’association ne viennent pas seulement pour voler, mais ils s’occupent également de l’entretien des machines, de l’administration des membres, de l’école de vol et des manifestations qui ont lieu régulièrement. Lionel Chapuis ne tarit pas d'éloges sur le groupe de vol à voile dont il est président depuis 2012: «Nous sommes un club très uni. Les membres s’engagent beaucoup dans les différentes activités et s’en-

Pour toutes celles et ceux qui sont intéressés à devenir pilote de planeur, le club de vol-à-voile effectue des vols d’initiation. Il propose également des vols passagers. Et pour faire plaisir à quelqu’un, il est possible d’offrir un bon de vol. Plus d’informations sur le site http://www.aerodromegruyere.ch/vol-a-voile/. L’aérodrome fête ses 50 ans les 10 et 11 août prochains. traident. Bien sûr, la présidence me prend du temps, mais je peux m’appuyer sur un comité très performant au sein duquel chacun assume parfaitement ses responsabilités.» Ainsi, les pilotes se rencontrent à l’aérodrome même en hiver, quand il n’y a pas de vols. Chaque samedi, ils s’occupent de l’entretien des planeurs. Les machines sont démontées et remontées sous la surveillance de membres spécialisés. En contrepartie, le club tient à mettre du bon matériel à la disposition de ses membres. Les huit machines en possession du club de vol-à-voile de la Gruyère sont très performantes et permettent aux pilotes d’exercer leur activité dans les meilleures conditions. Quelques membres ont leur propre planeur, mais le club a décidé de limiter les places privées afin de se concentrer sur son parc de planeurs de location. Un autre aspect prépondérant du club est la formation des futurs pilotes. Lionel Chapuis consacre à l’instruction environ la moitié de son temps en l’air. Huit moniteurs brevetés se répartissent la tâche afin d’assurer l’écolage tous les week-ends de la saison et trois semaines de camp de vol à voile par année. L’école est suivie et réglementée par l’Office fédéral de l’aviation civile et contrôlée chaque année par des auditeurs externes. Une licence coûte aujourd’hui entre 7000 et 8000 francs à répartir sur 2 ans. Ensuite, pour assurer un entrainement régulier, il faut compter 3000 francs par année. Lionel Chapuis insiste sur le fait que le vol à voile n’est toutefois pas un hobby élitiste: «On y rencontre des gens de tout âge et de tous les milieux sociaux. C’est une activité exigeante, mais tellement passionnante, on ne finit jamais de progresser!». Iris Mende

Über den Wolken… Lionel Chapuis, Leiter Wasserkraftwerke in der Direktion Energie, ist passionierter Segelflugzeug-Pilot. Bereits mit 16 Jahren machte er seinen Pilotenschein, ist mittlerweile Ausbilder und seit 2012 Präsident der Segelfluggruppe Gruyère. Möchten Sie auch einmal das Segelfliegen ausprobieren oder jemanden mit einem Fluggutschein überraschen? Der Segelflugclub bietet Flugtaufen und Passagierflüge an. Mehr Informationen auf der Homepage www.aerodrome-gruyere.ch/vol-a-voile/.

PHOTO: MANUEL CORSANO

Envie d’essayer?


Centrale énergétique de Cornaux Le troisième numéro du magazine CEC (pour centrale énergétique de Cornaux) vient de sortir. Cette édition, comme les précédentes, a été diffusée à plus de 8'000 exemplaires dans les communes proches du site d’implantation de la future unité de production. Le magazine est disponible en ligne sur www.centrale-energetique.ch

Energiezentrale Cornaux Die dritte Ausgabe des Magazins CEC (für Centrale Energétique de Cornaux) wurde vor Kurzem veröffentlicht. Auch dieses Mal wurden wieder mehr als 8'000 Exemplare in der Gemeinden rund um den künftigen Standort der geplanten Produktionsanlage verteilt. Das Magazin steht unter www.centrale-energetique.ch in elektronischer Form zur Verfügung.

PHOTO: PIERRE-YVES MASSOT

News La croissance d’Entretec Alessandro Circelli, (à droite) responsable commercial, accueille le 50e collaborateur d’Entretec, Pascal Clément qui occupera la fonction de technico-commercial. Depuis sa reprise par Groupe E en 2005, Entretec a connu une croissance importante, puisqu’à l’époque la société comptait 14 collaborateurs. Ce développement a été marqué notamment par l’ouverture d’une succursale à Lausanne en 2011.

Entretec wächst Alessandro Circelli, (rechts) kaufmännischer Leiter, begrüsst Pascal Clément, den 50. Mitarbeiter des Unternehmens, der als kaufmännisch-technischer Angestellter tätig sein wird. Seit der Übernahme von Entretec durch Groupe E im Jahr 2005 (damals 14 Mitarbeiter) erfreut sich das Unternehmen eines bedeutenden Wachstums. Ein wichtiger Meilenstein war namentlich die Eröffnung einer Niederlassung in Lausanne im Jahr 2011.

Couleurs locales à l’Oelberg Le 28 mai dernier, une quinzaine de collaborateurs de la RTS ont été accueillis à l’usine de l’Oelberg en basse-ville. L’équipe a filmé la centrale et réalisé de belles prises de vue de la Sarine. Dominique Gachoud, directeur général, a été interviewé sur la météo et les pluies abondantes du mois de mai, ainsi que sur l’origine de la centrale et du barrage de la Maigrauge. Le but de l’émission étant de se trouver à un endroit en adéquation avec le thème «au fil de l’eau», celui-ci convenait parfaitement bien.

Abbau von Freileitungen

«Couleurs locales» im Kraftwerk Oelberg

Eine Equipe der Direktion Energieverteilung ist zurzeit mit dem Abbau einer HS-MS-Freileitung in den «Gorges de l’Areuse», zwischen den Posten von Moyats und Combe-Garrot, beschäftigt. Dieser Abschnitt mit einer Länge von 3260 m wird aufgrund des Baus einer neuen Leitung, die vom Posten von Gorgier bis zum Posten von Travers führt, nicht mehr benötigt. Wie beim Abbau der 2500m langen Freileitung über der Stadt Le Locle Anfang Jahr, die neu unterirdisch verlegt und zudem verlängert werden soll, können auch diese Arbeiten nicht ohne Helikopter ausgeführt werden.

Am 28. Mai waren ein gutes Dutzend Mitabeiter des Westschweizer Fernsehens RTS im Kraftwerk Oelberg zu Besuch. Thema der Sendung war: «au fil de l’eau» (flussabwärts). Sie haben in und um das Kraftwerk gefilmt und auch schöne Bilder der Saane gedreht. Dominique Gachoud, unser Generaldirektor, wurde zum Wetter, zu den ergiebigen Regenfällen, zum Ursprung des Staudamms Magere Au und zum Kraftwerk interviewt.

21

en bref

L’équipe de construction des lignes HT procède actuellement au démontage d’une ligne haute et moyenne tension dans les Gorges de l’Areuse, entre les postes des Moyats et la centrale de Combe-Garrot. Ce tronçon, d’une longueur de 3260 mètres, n’est plus utile suite à la reconfiguration du réseau HT sur le littoral neuchâtelois mettant en œuvre le nouveau poste de Gorgier. Les travaux nécessiteront l’intervention d’un hélicoptère, comme lors du démontage 2500 mètres de ligne au-dessus du Locle en début d’année. Cette dernière va être reconstruite avec un prolongement du tronçon souterrain.

PHOTO: DR

Suppression de lignes


Espace des Inventions à Lausanne Quand: Du mardi au samedi 14h-

18h, dimanche et jours fériés 10h18h jusqu’au 29 décembre 2013 Combien: Enfants (0-7): gratuit, enfants (7-16), étudiants, apprentis, chômeurs: 4 fr., adultes: 6 fr. Quoi: INDESTRUCTIBLE ENERGIE est une exposition interactive où il s’agit cette de se familiariser avec un concept très souvent utilisé mais rarement défini. En effet, si l’on fait référence presque quotidiennement à la notion d’énergie, on est en général bien en peine de la définir. C’est ainsi qu’à travers des expériences et des manipulations et avec l’aide d'une famille de joyeux personnages, cette exposition va tenter de débroussailler la question.

www.espace-desinventions.ch

Sentier «Riggli à la découverte de l’énergie» au Lac Noir, inauguration en juillet Quand: Sentier ouvert toute l’année Combien: Forfait famille Quoi: Le nain Riggli vous accueillera au Lac Noir

sur les alpages de Riggisalp. Il propose un voyage par les sens, dans le monde des énergies renouvelables. L’énergie du bois, du vent, du soleil ou de l’eau, et bien d’autres surprises sont à découvrir, en pleine nature. Il s’agit d’une balade agréable et à la portée de tous (durée: 2h, y compris activités proposées).


Sorties en famille Centrale de Veytaux au bord du lac Léman et barrage de l’Hongrin près du Col des Mosses Quand: Sur rendez-vous pour visiter la centrale

de Veytaux au tél. +41 27 328 43 41. Le barrage est accessible par la route de juin à octobre. Combien: Gratuit Quoi: Visite de la centrale souterraine de Veytaux pour comprendre le système de pompage turbinage en relation avec le barrage de l’Hongrin. Possibilité de rejoindre le barrage à pied, à vélo ou en voiture depuis La Lécherette.

www.alpiq.ch/visites

Ecomusée de Saint-Sulpice (NE) samedi. Fermé les dimanches et les jours fériés. Visite guidée sur rendezvous au 0840 40 40 30. Visite individuelle libre du sentier didactique. Combien: Gratuit Quoi: Notre écomusée de Saint-Sulpice vous fait découvrir l’histoire industrielle du Val-de-Travers ainsi que ses contes et légendes. Une balade envoûtante d’une heure et demie dans le cadre naturel de la source de l’Areuse, en passant par deux centrales hydroélectriques du XIXe siècle et une centrale en service.

www.ecomusee.ch

23

nos loisirs

Quand: D’avril à octobre, du lundi au


Ateliers ClientsPLUS Du 21 mai au 7 juin, tous les collaborateurs de la maison-mère ont participé à l’une des sessions ClientsPLUS «Partageons PLUS que l’énergie». L’objectif principal était: Pour partager PLUS que l’énergie avec nos clients, il faut tout d’abord bien les comprendre, valider leurs réels besoins mais aussi bien connaître notre propre entreprise et toutes les richesses qu’elle peut offrir. A cette fin, des ateliers – dont vous trouvez sur cette page quelques illustrations réalisées à Sâles – ont été mis sur pied. Afin d’assurer l’alignement de tous les collaborateurs Groupe E à notre nouveau slogan, ces actions seront adaptées et déployées dans toutes les filiales dans le courant de cet automne.

PHOTOS: PIERRE-YVES MASSOT

Alle Mitarbeitenden von Groupe E waren eingeladen, zwischen dem 21. Mai und dem 7. Juni an einer der zahlreichen KundenPLUS Weiterbildung zum Thema «Wir teilen MEHR als Energie» teilzunehmen. Ziel der Workshops war es einerseits, die Kunden besser verstehen zu lernen, um Ihren Bedürfnissen besser gerecht zu werden und andererseits unser Unternehmen und seine Aktivitäten besser kennen zu lernen, um die Kunden kompetent informieren zu können. Um sicherzustellen, dass alle Mitarbeitenden hinter unserem neuen Slogan stehen, werden die Kurse in nächster Zeit überarbeitet und im Herbst in allen Filialen durchgeführt. Zur Illustration sehen Sie einige Fotos von den Workshops, die in Sâles durchgeführt wurden.

Travail en équipe Teamarbeit

Claude Gremion, directeur Conseils & Stratégie transmet le message de la Direction. Claude Gremion, Direktor Beratung & Strategie übermittelt die Botschaft der Direktion.


Quelle attitude faut-il encourager face à un client terre-à-terre? Wie soll man sich gegenüber einem bodenständigen Kunden Verhalten?

Que signifie pour vous le nouveau slogan? «En plus de l’énergie, partageons toutes les valeurs et les produits de notre entreprise (y.c. filiales).» Frédéric Richoz

Que signifie pour vous le nouveau slogan? «Une meilleure écoute, bien me renseigner auprès des clients pour pouvoir les orienter au bon endroit et aussi promouvoir nos produits.» Claude Chambettaz

Les produits doivent être placés dans la bonne entreprise du groupe. Die Karten mit den Produkten müssen dem richtigen Unternehmen der Gruppe zugeteilt werden.

25

le personnel

Place aux questions. Platz für Fragen.


Retraites Louis Combremont avec ses petitsenfants Maël et Alexis. Louis Combremont mit seinen Enkelkindern Maël und Alexis.

Louis Combremont En 1968, Louis Combremont commence un apprentissage de monteur électricien aux EEF. Après quatre années de formation et son diplôme en poche, il est engagé à Grandcour. Il exerce ses activités au sein des installations intérieures jusqu’en 2002 pour ensuite reprendre le poste d’agent technique clientèle à Payerne. Très attaché à son village, il y soigne ses contacts et s’occupe d’une clientèle qui s’étend dans toute la Broye. Parmi les travaux effectués, M. Combremont mentionne la réalisation de l’installation électrique de l’usine de terreau Bachmann à Chevroux, ainsi que celle d’une villa dont la construction a duré deux ans et demi et coûté CHF 25 millions. Il sera aussi, durant quelques années, le spécialiste de la pompe à chaleur. Amoureux de la moto, Louis a participé durant plusieurs années à des rallyes internationaux. Aujourd’hui, il roule pour le plaisir sur les routes suisses avec son épouse Irène. Son rôle de Papi et son talent de bricoleur amoureux du travail bien fait lui promettent une belle retraite active.

Jacques Jeanneret

Jacques Jeanneret avec sa petite-fille Lina Jacques Jeanneret mit seiner Enkeltochter Lina

Jacques Jeanneret est engagé à l’ENSA le 1er juillet 1974 à titre de chauffeur et monteur MT/BT. Doté d’une formation de tôlier en carrosserie et d’un permis de conduire pour poids lourds, il assumera durant toutes ces années des activités diverses: travaux de serrurerie, montage dans les postes de transformation, réparations de véhicules, conduite de poids lourds et fabrication de pièces. Parmi tous ces travaux, il a particulièrement apprécié ceux qui consistaient à équiper les véhicules de ses collègues se rendant sur les chantiers. A sa retraite, Monsieur Jeanneret va s’adonner avec plaisir à des travaux de ferronnerie. En effet, il dispose d’un atelier aménagé en forge. C’est ainsi qu’il participera aux fêtes médiévales organisées à Saint-Ursanne, car il lui tient à cœur de faire vivre l’ancien métier de forgeron. De plus, il est passionné de locomotives à vapeur et actif au sein d’une association. Entre-deux, il fera du vélo, de la moto et s’occupera de son jardin à Montezillon.


Marcel Richard

Marcel Richard en randonnée à ski à la Rosablanche Marcel Richard auf einer Skitouren auf dem Rosablanche

Diplômé de l’Ecole d’ingénieur à Genève en 1969, Marcel Richard commence sa carrière professionnelle auprès de la maison Brown, Boveri & Cie. Son expérience d’expatrié a marqué sa vie: départ en 1981 direction l’Afrique du Sud – en voiture! – avec sa femme et sa première fille de 6 ans, où il travaillera durant 13 ans. Les gigantesques chantiers de centrales électriques lui laissent un souvenir très vivant, où les autochtones et les expatriés de toutes nationalités collaborent à la construction d’usines thermiques de grande puissance. De retour en Suisse, Marcel Richard est engagé à l’ENSA en 1994 comme adjoint au chef de la division études et constructions. A partir de 2002, il travaillera en qualité de responsable de projets HT. Marcel Richard n’a aucune crainte de s’ennuyer durant sa retraite, il va déménager dans sa propriété du Chablais vaudois. Avec son épouse Evelyne, il souhaite rénover la maison. Il continuera à consacrer du temps à ses petits-enfants, profitera de voyager et de pratiquer ses sports favoris: la randonnée alpine et le ski de randonnée.

Marcel Schmutz est passionné de mécanique, il retape avec bonheur un tracteur Hürlimann. Marcel Schmutz ist ein leidenschaftlicher Mechaniker. Hier renoviert er mit viel Elan einen Hürlimann Traktor.

Marcel Schmutz Retraites / Pensionnierte

Hubert Cotting

Francis Dewarrat

DEN - EXPLOITATION THERMIQUE & ENVIRONNEMENT POSIEUX

DEN – EXPLOITATION HYDRAULIQUE BROC

31.05.2013

31.05.2013

27

le personnel

Marcel Schmutz commence sa carrière à l’usine d’Hauterive en avril 1992. Le premier souvenir qui lui vient à l’esprit est le nettoyage du barrage de Rossens à l’occasion du 60e anniversaire de sa construction. Avec son collègue, ils ont traqué mousse et plaques de calcaire au karcher sur environ 15000 m2. Il s’est aussi occupé du petit train qui descend au barrage et du renouvellement de ses rails. Mécanicien de formation, il a participé à maintes révisions de vannes et de turbines et, polyvalent, il a réparé des chaudières et des moteurs à gaz sur différents sites. Depuis 2001, il travaille à l’atelier mécanique de SAIDEF à Posieux. Durant une période de deux ans, il retournera à Hauterive pour effectuer le démontage de l’ancienne turbine et le montage de la nouvelle. La mécanique, il adore, chez lui à la maison aussi. La preuve: il collectionne quatre anciens tracteurs dont un Hürlimann et un Fergusson qu’il compte retaper cet été avec son dernier fils à qui il transmet son savoir. Passionné de motos, il a conservé sa première acquisition une Honda 750 de 1971 et aujourd’hui, il roule pour le plaisir. Enfin, engagé au niveau politique, il rempile cette année pour un 4e mandat au sein de sa commune de Pont-en-Ogoz.


Décès Christian Corminboeuf

Décès retraités René Thalmann FRIBOURG

87 ans 11.03.2013 René Sansonnens

Né en octobre 1955 au sein d’une fratrie de sept enfants, Christian, dont le papa était menuisier, fit un apprentissage d’installateursanitaire et ferblanterie auprès de l’entreprise Marcel Corminboeuf à Domdidier. Désireux de relever un nouveau défi, il décida par la suite avec un associé de monter sa propre affaire en chauffagesanitaire-ferblanterie. En 2006, Christian fut engagé en qualité de monteur en chauffage spécialiste PAC auprès de la succursale de Groupe E Connect à Payerne où ses compétences techniques, particulièrement au niveau hydraulique et ventilation, ainsi que son caractère agréable et constant furent grandement appréciés. Footballeur dans l’âme, il joua au FC Vallon, club de la région, durant quelques années, il fit également partie de la société de tir de Delley-Portalban et de la société des amis des oiseaux de Fribourg; passionné de moto, il aimait également faire des balades et découvrir la région. Quinze mois de maladie ont eu raison de cet homme dont la vie fut placée sous le signe de la discrétion et de la chaleur humaine et qui a vécu ses derniers mois avec élégance et courage. Nos pensées et notre sympathie vont à sa maman, à ses enfants et petits-enfants, ainsi qu’à tous ses proches que son départ laisse dans la peine. Pierre-André Ballaman

CORPATAUX

87 ans 12.03.2013 François Talabot MEYRIN

76 ans 19.03.2013 Lucien Niklaus GORGIER

87 ans 28.03.2013 Georges Python FRIBOURG

88 ans 09.04.2013 Josef Kaeser ALTERSWIL

65 ans 18.04.2013

Daniel Stempfel Daniel a commencé sa longue carrière professionnelle aux EEF en 1971 par un apprentissage de monteur électricien, à Le Mouret. Ses connaissances, son savoir-faire, mais surtout sa passion pour ce métier l’ont mené dans un parcours professionnel pavé de promotions et de nominations. De jeune électricien à la Centrale de Hauterive, Daniel a poursuivi son chemin dans les aménagements hydroélectriques pour arriver en 2001 à l’Oelberg, comme Responsable de Centrale. Les barrages, les centrales électriques et tout ce monde de l’énergie n’avaient presque plus de secrets pour lui, il connaissait toutes les installations complexes et toutes les finesses pour les faire fonctionner. Ses qualités de Responsable de Centrale étaient connues loin à la ronde. Il assumait parfaitement ses responsabilités et ne rechignait jamais à aider ses collaborateurs sur le terrain si l’urgence se faisait sentir. Daniel adorait aller à la cueillette des champignons. Il n’était pas rare de le voir redescendre de la montagne avec des paniers pleins à ras bord de bolets et de chanterelles. Les sociétés villageoises pour lesquelles Daniel travaillait sans compter vont le regretter. Daniel œuvrait souvent dans l’ombre pour la réussite des grandes fêtes de musique, de foot et bien d’autres. Le Bon Dieu a dû avoir une grosse panne de turbine et ne connait apparemment pas nos processus RH pour venir chercher Daniel au Barrage de la Maigrauge, sans lui laisser le temps de nous dire au revoir. Nos pensées et notre sympathie vont à son épouse Nicole, sa fille Amélie, ses deux garçons Ludovic et Quentin, et à toutes les personnes que le départ de Daniel laisse dans la peine. Jean-Pierre Vaucher et les collaborateurs de la Centrale de l’Oelberg


Nouvelles du personnel Marc Baehler

Laurent Ballif

Coralie Barthlomé

Claude Berset

Stephan-Cem Bezecioglu

Julien Bigler

CONSTRUCTION VILLARS-SUR-GLÂNE ELECTRICIEN

GROUPE E CONNECT DÉPANNEUR EN TABLEAUX ÉLECT.

GROUPE E ENTRETEC ASSISTANTE DE DIRECTION

GROUPE E CONNECT RESPONSABLE COMMERCIAL TE

GROUPE E CONNECT GESTIONNAIRE EN LOGISTIQUE

GROUPE E CONNECT ELECTRICIEN DE RÉSEAU

Hobbies: moto, aero-modélisme

Hobby: modélisme

Hobbies: volley, lecture

Hobbies: football, hockey, montagne

Hobbies: course à pied, football

Hobby: slackline

Silviane Brodard

Hervé Bouchet

Alexandre Brülhart

Benoît Buchs

Jean-Daniel Cramatte

Najib Ahmed Dakir

GROUPE E ENTRETEC RESPONSABLE ADMINISTRATION

PRODUCT MANAGEMENT INGÉNIEUR EN EFF. ÉNERG.

THERMIQUE INGÉNIEUR CHEF DE PROJETS

INF-/KOMMTECHNOLOGIE LEITER INFRASTR., NETZE & ARBEITSP.

PRODUCT MANAGEMENT INGÉNIEUR EN EFF. ÉNERG.

GROUPE E CONNECT INSTALLATEURÉLECTRICIEN

Hobbies: balades, lecture, cinéma

Hobby: wakeboard

Hobbies: ski, natation, badminton

Hobby: Skifahren

Hobby: voile

Hobbies: musique, cinéma, voyages

Laurent Demierre

François Dombre

Sandrine Ducret

Martine Genoud

James Giuliani

Christophe Grandjean

GROUPE E ENTRETEC TECHNICIEN SAV – ENERGIE

GROUPE E CONNECT TECHNICIEN D’INSTALLATION

GROUPE E CONNECT SECRÉTAIRE

GROUPE E ENTRETEC TECHNICIEN EN TRAITEMENT D’EAU

RESP. COMPTABILITÉ ET CREDIT MANAGEMENT

Hobbies: famille, sports motorisés

Hobbies: lecture, voyages

Hobbies: nature, marche, vélo

GROUPE E ELECTROMÉNAGER VENDEUSE

Hobbies: jardinage, ski, randonnée

Hobbies: fitness, marche

Hobbies: famille, ski, cuisine

Walter Hofer

Stéphane Jobin

Philippe Jungo

Clive Kolb

Frank Kuhn

AGENT TECHNIQUE CLIENTÈLE PAYERNE

GROUPE E CONNECT INSTALL-ÉLECT. T&T

GROUPE E ENTRETEC TECH. SAV – CCF BOIS

GROUPE E ENTRETEC TECH. SAV – ENERGIE

GROUPE E ELECTROMÉNAGER TECHNICIEN SAV

Hobby: pétanque

Hobby: champignons

Hobby: musique

Hobbies: pêche, moto

Hobby: voyage

29

le personnel

Nous souhaitons la bienvenue aux nouveaux collaborateurs. / Wir heissen die neuen Mitarbeiter herzlich willkommen.


Nouvelles du personnel Jean-Marc Kuhn

Sergio Lopes

Pierre-Alain Maillard

Antonio Manuel Marques Martins

Mato Mazalovic

Patrick Morand

GROUPE E CONNECT TECHNICOCOMMERCIAL PAC

GROUPE E CONNECT ACQUISITEUR TECHNIQUE FTTH

PRODUCT MANAGEMENT SPÉCIALISTE EDM

GROUPE E CONNECT INSTALLATEURÉLECTRICIEN

GROUPE E CONNECT PROJET. EN TECHN. DU BÂTIMENT CHAUFFAGE

GROUPE E CONNECT INSTALLATEUR ÉLECTRICIEN

Hobbies: VTT, ski, montagne

Hobby: football

Hobbies: ski, cuisine, natation

Hobbies: vélo, sport en général

Hobbies: sports automobiles, dessin

Hobby: folklore trad. gruyérienne

Alexandre Morin-Guimond

Srecko Obradovic

Serhan Ozveren

Frédéric Pache

Pierre Papaux

Anouck Perret

THERMIQUE TECHNICIEN D’EXPLOITATION

GROUPE E ELECTROMÉNAGER LIVREUR-INSTALLATEUR

GROUPE E CONNECT AUTOMATICIEN

THERMIQUE RESP. DÉV. PROJETS THERMIQUES

GROUPE E CONNECT AUTOMATICIENNE

Hobbies: escalade, ski hors-piste

Hobbies: hockey, foot, ski

Hobbies: fitness, natation

GROUPE E CONNECT TECHN. EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE

Hobby: modélisme

Hobbies: ski, sports en montagne

Hobbies: lecture, dessin, voile

Christophe Pilloud

Alain Pittet

Etienne Quin

Jérôme Roulin

Yan Ruckstuhl

Emilie Schmutz

GROUPE E ELECTROMÉNAGER VENDEUR

VENTE KEY ACCOUNT MANAGER

GROUPE E CONNECT PLANIFICATEURÉLECTRICIEN

GROUPE E ENTRETEC TECHNICIEN EN TRAITEMENT D’EAU

EXPLOITATION INGÉNIEUR D’EXPLOITATION

DSE SECRÉTAIREASSISTANTE

Hobbies: football, fitness

Hobbies: VTT, ski, famille

Hobbies: musique, natation, vélo

Hobbies: VTT, escalade

Hobbies: voyage, bandes-dessinées

Hobbies: fitness, cinéma, lecture

Joachim Segui

Pascal Vauthey

Roger Waser

Mathias Winzig

GROUPE E CONNECT PLAN.-ÉLECT. MT

EXPLOIT. THERMIQUE & ENVIRONNEMENT MÉCANICIEN

AGENT TECHNIQUE CLIENTÈLE COURGEVAUX

MANAGER KURZFRISTPORTFOLIO

Hobbies: sport, marche, foot, ski

Hobbies: Musik, Sport

Hobby: batterie

Hobby: karting

30

le personnel

Nous souhaitons la bienvenue aux nouveaux collaborateurs. / Wir heissen die neuen Mitarbeiter herzlich willkommen.


Echos médiatiques Cette rubrique vous présente les principaux reflets médiatiques de Groupe E des trois derniers mois.

Freiburger Nachrichten, 26.03.2013 Groupe E gibt sich einen neuen visuellen Auftritt. Der Energieversorger Groupe E hat sich eine optische Auffrischung verpasst. Damit sollen die Werte, die Vision und die Identität des Unternehmens deutlicher werden. Der neue Auftritt umfasst auch die Tochtergesellschaften Groupe E Connect, Groupe E Entretec, Groupe E Electroménager und Groupe E Greenwatt.

PME Magazine, 01.04.2013 Groupe E s’implante à Payerne. Les bonnes nouvelles s’enchaînent pour la commune vaudoise. Le producteur et distributeur d’électricité Groupe E a en effet signé l’acte d’achat d’une parcelle à l’Aéropôle, où il installera son centre d’exploitation pour la Broye et le district fribourgeois du Lac d’ici à 2015 et y réunira près de 60 collaborateurs.

La Liberté, 08.04.2013 Groupe E Connect: Dix ans de croissance. A l’occasion de ses dix ans d’existence, Groupe E Connect entend poursuivre sa stratégie de croissance. Elle emploie actuellement 400 collaborateurs et 130 apprentis contre 170 employés et 80 jeunes en formation il y a dix ans. Groupe E Connect vient en outre d’agrandir son bâtiment principal situé à Matran.

L’Express/L’impartial, 30.04.2013 Partenariat inédit en Suisse. La collaboration entre la Société électrique du Val-de-Travers et Groupe E proposera dès janvier 2014 du courant à des tarifs uniformes dans toute la région. A l’avenir, la SEVT assurera non seulement la construction et la maintenance de son réseau électrique, mais également celui de Groupe E pour l’ensemble du Vallon et de Brot-Dessous. Groupe E deviendra, lui, le seul fournisseur d’électricité du secteur. Un partenariat gagnant-gagnant.

La Gruyère, 02.05.2013 Estavannens va être à la pointe de la technologie. La localité de Bas-Intyamon sera la première commune rurale

à bénéficier du très haut débit. Un symbole pour montrer le désir d’éviter une «fracture numérique» dans le canton.

L’Express/L’Impartial, 03.05.2013 Neuchâtel entre au capital de Groupe E Greenwatt. L’entrée du canton de Neuchâtel au capital de Groupe E Greenwatt se concrétise. Les actionnaires de l’entreprise ont donné jeudi leur feu vert lors de leur assemblée générale. Ils ont également nommé le conseiller national Laurent Favre au conseil d’administration.

Freiburger Nachrichten, 23.05.2013 Gewinner: Mehr Strom und viel Grundwasser. Freuen über den Regen kann sich der Energiekonzern Groupe E. Im Zehnjahresvergleich liegen diesen Frühling die Niederschlagsmengen um 25 Prozent höher. Je mehr es regnet, desto mehr Strom lässt sich produzieren. Diesen Frühling habe man im Vergleich zu den letzten zehn Jahren 18 Prozent mehr Strom produzieren können.

Le Temps, 24.05.2013 Groupe E est entré dans l’actionnariat de glass2energy (g2e). Cette société vaudoise affirme être la première au monde ayant mis au point un processus industriel pour la fabrication de panneaux solaires photovoltaïques transparents et entièrement en verre.

La Liberté, 25.05.2013 et plusieurs autres médias dans toute la Suisse Les résultats 2012 sont plombés par les participations dans Alpiq et BKW. La perte nette de Groupe E s’élève à 163 millions. Hors effets exceptionnels, l’entreprise a réalisé une bonne performance opérationnelle: cash-flow et résultat net sont en hausse.


Au Contact juin 2013