Page 1

magazine

# 0 5 dĂŠcembre 2013 - janvier 2014 /// GRATUIT /// Montpellier


AJOUTER

À MON WEEK-END

Une City Card à offrir

Un spa rien que pour moi

Du shopping créateurs

Une visite guidée insolite

Un brunch à la Panacée

Une coque Iphone Montpellier NOW !

J’aime

B

GRIZETTE magazine #05

Partager

• 11/2013 • Office de tourisme de Montpellier • Photos : Beatriz Azorin Marie Caroline Lucat - Wallis : Lallemand - ImageSource : Henry Arden - Fotolia : B. Bastien • Stylisme et bijoux : Soon et Sapsak Montpellier, Murat Paris.


Nos points de distribution “partenaires” où vous trouverez toujours le magazine Grizette Café Gourmand 5 place de la Canourgue - 04 67 54 99 50 CHIC & BOHÈME 31 rue Proudhon - 04 67 10 99 94 www.chic-boheme.com CUBIK, LA GALERIE-BOUTIQUE 6 rue des Teissiers - 04 11 75 05 77 www.cubik-lagalerieboutique.com CREMERIA VIENNA 1 rue en Rouan - 04 67 54 16 24 DAILY STORE 2 rue de la Carbonnerie - 09 83 09 45 53 www.dailystore.fr DIDASKALI 16 rue Jules Latreilhe - 09 80 34 49 48 www.didaskali.com FAIRVIEW COFFEE 6 rue Loys - 09 80 56 39 39 www.fairview-coffee.tumblr.com LE DÉPÔT-VENTE DES COPINES 10 rue de l’Argenterie - 04 67 91 01 87 LE PANIER D’AIMÉ 6 rue du Plan du Palais - 09 83 29 98 62 www.lepanierdaime.fr MADEMOISELLE & CHOCOLAT 10 rue Roucher - 04 99 63 18 45 www.mademoiselle-et-chocolat.fr Mary Cherry 1 rue de l’Université - 04 67 57 68 01 www.marycherry.fr MOA CC Polygone - 04 67 64 70 30 NATURE DES SENS Port Marianne, 191 rue Shirin Ebadi 09 82 55 54 45 OFFICE DE TOURISME 30 allée Jean de Lattre de Tassigny 04 67 60 60 60 - www.ot-montpellier.fr QU’IMPORTE LE FLACON 8 rue du Petit Saint-Jean - 04 67 58 88 70 www.quimporteleflacon.com Suerthé, “Si le thé m’était conté” 11 bis rue Saint Firmin - 04 67 02 81 57 www.si-le-the.com YÖMI 16 rue St Guilhem et 43 Grand rue Jean Moulin 04 99 61 86 74 - www.yomi.fr

www.grizette.com // Facebook : Grizette

Décembre 2013 : c’est l’heure des bilans, des rétrospectives et autres bêtisiers, et puis nous pensons déjà aux bonnes résolutions pour aborder le virage du changement d’année… Pour nous, ce mois de décembre est très particulier puisque nous fêtons aussi le premier anniversaire de Grizette ! Un an déjà – seulement diront certains - ? Il est vrai que la naissance de ce magazine - excepté pour la communauté qui nous suivait déjà sur le blog - n’a pas fait grand bruit, je dirais même qu’elle a été occultée par la majorité des médias locaux. En revanche, d’autres nous ont réservé un accueil incroyable et encouragé cette initiative un peu folle que nous avons eue avec Laurent Lecler. Et je crois que c’est bien ce grain de folie aussi qui a dû habiter tous ceux qui ont rejoint l’équipe pour vivre l’aventure avec nous ! A toute la Team Grizette : le magazine s’améliore à chaque parution, en grande partie grâce à vous, nous sommes fiers de vous avoir à nos côtés… Aux annonceurs, et plus particulièrement ceux présents dès le premier numéro : toute notre gratitude pour la confiance que vous nous accordez ! A vous lectrices, je vous remercie du fond du cœur de nous être fidèles et de contribuer à élargir la communauté. Les distributeurs sont de plus en plus nombreux, merci infiniment à eux d’être nos “ambassadeurs”. Alors pour ce premier anniversaire, et puis parce que cela fait partie de nos bonnes résolutions : Grizette devient bimestriel, RV donc pour le prochain numéro le 1er février !

Bonnes fêtes à tous, bonne année 2014… et joyeux anniversaire Grizette !

Johanne Vinay Directrice de rédaction

et chez + 200 autres commerçants... 1


2

GRIZETTE magazine #05


sommaire

©Yann Orhan

16.

20.

42.

26. En couverture : Laura Cambon Photographiée par Anaïs Quemeret Maquillée par Teva Quesada Coiffée par Boris Cucart Martinez Manteau Souleiado

44.

1. Edito

25. Vu par lui

7. Making-of

Les cadeaux (bonus)

7. Contributeurs 8. Agenda 12. partenariats 12. Grizette est passée par ici... 13. Sur le web

14. dossier société

05

Le bénévolat séduit de plus en plus de femmes

16. Interview Les confidences løve and pop de Julien Doré

20. Tendances Fin d’année stylée 20. Se tenir à carreaux 22. Glitter Animals

26. Mode Soirée privée 34. psycho Au secours, mon mec a des enfants !

36. BEAUTé 36. Briller de mille feux ! 38. Je me fais un henné !

40. Love 40. Fantasmes Drama’s. 41. Rendez-vous galant

42. sexo Une fin d’année pimentée...

44. créatrice Carla Sfeir / Carla’s Eyeworks

3


sommaire

64.

© Detailblick - Fotolia.com

52.

46. 58.

62.

46. mode ACCESSOIRES 50. Testé pour vous Le théâtre d’improvisation

52. pitchouns Quels jeux, pour quel âge ?

54. DIY Papier cadeau perso

56.Talents Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard

62. DéCO 62. Un hôtel particulier à part ! 64. Tendances

66. CULTURE 66. Exposition 67. Danse 68. Concert 69. Théâtre 70. Livres/DVD/CD

72. BONS PLANS

Bruxelles ma belle

72. Restaurants et salons de thé 74. Shopping 76. Beauté

60. Ma planète

78. Horoscope

58. Evasion

“On est foutu on mange trop !”

4

GRIZETTE magazine #05

80. adresses

67.

DR

Grizette Magazine numéro 05 décembre 2013 - janvier 2014 Directrice de la rédaction : Johanne Vinay redaction@grizette.com Directeur de la publication : Laurent Lecler 06 80 35 39 94 - laurent@grizette.com Contact annonceurs : pub@grizette.com Blog : www.grizette.com Conception maquette : Mine de rien Imprimé en France Imprimeur : Pure Impression - Imprimeur Eco-responsable Diffusion : Cart’Com Languedoc-Roussillon Grizette Magazine est un périodique d’information gratuit, édité par la SARL Agence WIP. Siège social : 6 rue de la Poésie - 34000 Montpellier. RCS Montpellier 750 997 298 Téléphone : 09 80 88 98 58 Périodicité : bimestrielle avec 6 numéros par an Tirage : 10 000 exemplaires - Décembre 2013 Dépôt légal à parution - ISSN 2266-0194 Nous ne faisons pas de publicité rédactionnelle, les commerces sont cités dans les bons plans pour signaler à nos lectrices que leur qualité a retenu notre attention. Les prix ne sont donnés qu’à titre de renseignement : étant sujets à fluctuation, ils n’engagent en aucun cas notre responsabilité. Grizette Magazine, tous droits de reproduction réservés pour tous pays. La reproduction, même partielle, des articles et illustrations parus dans Grizette Magazine est interdite sans autorisation préalable. L’éditeur décline toute responsabilité quant au contenu des publicités fourni par ses annonceurs.


SALON DES LOISIRS CRÉATIFS

Parce que votre créativité est sans limite, les idées, les outils, et les conseils ne manquent pas à Créativa.

Rendez-vous du 23 > 26 Janvier 2014 au Parc des Expositions

De 9h30 à 18h30 Nocturne gratuite le vendredi 24 Janvier de 18h00 à 20h00

Plus d’informations sur www.creativa-montpellier.com Contact : 04 67 17 67 17

+ de 100 exposants,

NOUVEAU en 2014

des expos, des démos, des ateliers pour imaginer, confectionner, créer, décorer. Broderie Patchwork Couture Tricot

Scrapbooking Perles et accessoires Customisation

Home déco Cartonnage Encadrement Peinture

Pate polymère Poterie Mosaïque Cuisine créative 5


T’as une boutique à Montpellier et t’es pas dans Grizette ? Non mais...

... Pour faire de la publicité dans magazine

09 80 88 98 58 6

GRIZETTE magazine #05


m a k i n g - o f e t c o n tr i b u t e u r s

Shooting mode “Soirée Privée”

l’Hôtel Magnol, Dans le magnifique cadre de on entend la concentration est extrême, qui rebondissent juste les gouttes de pluie sur la verrière...

© LL

© Malvina Cavelier

Images de shooting… le Making-Of !

Un dernier coup de peigne et on y

Retrouvez la vidéo du Making-of sur le blog

va !

www.grizette.com

ils ont contribué à ce numéro Anaïs Jara

Boris Cucart Martinez

Enseignante le jour et blogueuse la nuit, Anaïs concilie ces deux univers pas si éloignés que ça à travers son goût pour la littérature et l’écriture. Amoureuse des belles choses et avide de toujours apprendre, elle y trouve son équilibre. http://tribulationsdanais.com

Coiffeur depuis plus de 10 ans, Boris exerce sa passion au Lab, salon réputé sur Montpellier où il adore créer ses coiffures. Il vient de créer son propre concept de bar à chignons nommé le B. Buns Bar et des idées, il en a encore plein la tête ! Page Facebook : B. Buns Bar

Adèle Combes

Teva Quesada

Illustratrice-graphiste indépendante au sein d’un atelier montpelliérain, Adèle aime dessiner sur des post-it et raconter des histoires tout en écoutant Joan Baez. Elle travaille principalement pour la publicité, la presse et l’événementiel culturel. http://adelecombes.ultra-book.com

Maquilleur professionnel spécialisé dans les séances photos, il travaille aussi pour la télévision, le cinéma, les défilés et la publicité. Mais c’est en maquillant les particuliers et ainsi faire transparaître la beauté de chacun, qu’il prend le plus de plaisir ! teva-quesada-maquilleur.book.fr

Anaïs Quemeret Photographe portraitiste, passionnée par l’art en général, mais plus particulièrement par la photographie. Lumières, couleurs, émotions et un brin de simplicité, voilà son univers. Rencontres, créativité, passion... Bref, elle adore son métier ! www.anais-photo-graphique.com

Merci également à Agnès, Anne-Charlotte, Aurélia, Caroline, Dafne, Isabelle, Laura, Marine, Malvina, Perrine, Stéphanie, Tatiana, Zazazen, Zoé, Laurent, Marc, PMP et Vincent qui ont contribué à ce numéro.

7


ACT US

Agenda

décembre & janvier

EXPOSitions EN COURS ART CONTEMPORAIN > 7 DéCEMBRE GALERIE VASISTAS / MONTPELLIER DAVID COSTE - BEFORE CLIMAX ART CONTEMPORAIN > 15 DéCEMBRE La Panacée / montpellier Conversations électriques PHOTO > 21 DéCEMBRE à LA BARAK / MONTPELLIER LEXANE LAPLACE PROMETS-MOI DE LA RESINE AU CŒUR DESSIN CONTEMPORAIN > 21 DéCEMBRE GALERIE CHANTIERS BOITE NOIRE / MONTPELLIER ABDELKADER BENCHAMMA - LE RAYON BLEU ART CONTEMPORAIN > 22 DéCEMBRE 8 BD LEDRU-ROLLIN & 9 ET 31 BD DU JEU DE PAUME / MONTPELLIER ÉPATER LA GALERIE #I (voir page 66)

Atelier de Claude Viallat © V. Cunillère

Expo photographie 30 novembre > 26 janvier 2014 Musée Paul Valéry / Sète

Vincent Cunillère Duos d’ateliers 44 artistes se sont prêtés au jeu du photographe ! Il photographie le peintre dans son atelier et ce dernier peint à son tour sur la photo. Un véritable duo d’artistes qui nous plonge dans l’intimité sacrée de l’atelier.

décembre

Arts urbains et Architectures > 31 DéCEMBRE Pierresvives / Montpellier Pierres, Papiers, Peintures PEINTURE ET SCULPTURE > 12 janvier Musée Fabre / Montpellier Le goût de Diderot PEINTURES ET DESSINS > 26 JANVIER ESPACE DOMINIQUE BAGOUET / MONTPELLIER ANDRE CERVERA - SEXE, CANNIBALE PHOTO > 26 janvier Carré d’Art / Nîmes STAN DOUGLAS- PHOTOGRAPHIES 2008-2013

DéCO 6, 7 et 8 DéCEMBRE CARRé SAINTE-ANNE / MONTPELLIER

Exposition des antiquaires de Montpellier et de l’Agglomération

ART CONTEMPORAIN > 2 février CRAC / Sète Hamish FULTON - En marchant - Monographie EXPO > 16 MARS MIAM / SETE FANCLUB

Abdelkader Benchamma The invention of the cave Personnal show Gallery agnes b Honk Kong, 2013

8

GRIZETTE magazine #05

David Coste


THéâTRE 12 DéCEMBRE DOMAINE D’O / MONTPELLIER

DéCO - MARCHé CRéATEURS 14 DéCEMBRE CAFé NOISETTE / MONTPELLIER

HEINS WAS HEIRI Un spectacle vertigineux et visuel, dans un décor qui se rit des lois de la gravité ! Un cube tournant sur un axe sert de support à une performance servie par cinq artistes mêlant cirque et danse. Ses créateurs sont un duo de Suisses espiègles, Zimmermann & de Perrot. Le talent de ces magiciens de la scène est reconnu internationalement ! Quant au titre étrange, c’est une expression en suisse-allemand qui signifie “au bout du compte, c’est du pareil au même”.

CHRISTMAS MARKET

Facebook : Christmas Market

14 et 15 DéCEMBRE CHAI SKALLI / SèTE

BAZR OU L’éTRANGE MARCHé DE NOËL

(voir page 12)

15 DéCEMBRE PALAIS DU LOTO / SAINT-JEAN-DE-VEDAS

PUCES ROCK D’HIVER

http://pucesrock.blogspot.fr

MUSIQUE 14 DéCEMBRE PARC DES EXPOSITIONS / MONTPELLIER

CONCERT 12 DéCEMBRE ROCKSTORE / Montpellier

© Marc Ginot

I ❤ TECHNO (voir page 68)

DR

THéâTRE 12 ET 13 DECEMBRE Théâtre Jean Vilar / Montpellier

MOUNT KIMBIE Après 9 mois de travaux, le Rockstore s’offre un des meilleurs duos anglais de musique électronique du moment. Des morceaux subtils, lents et travaillés, tout en émotion. Comme quoi la techno, ce n’est pas que des rythmes binaires épileptiques et des dancefloors surchauffés. Vous êtes néanmoins autorisés à danser.

CE SOIR ON IMPROVISE Ce spectacle “d’improvisation” est une imposture, car les comédiens de la Cie Provisoire suivent bel et bien une partition ! Elle a été écrite par l’auteur italien Luigi Pirandello. Le texte joue sur les codes du théâtre et ses représentations, interroge l’importance et la responsabilité du metteur en scène lorsqu’il s’agit de donner vie à une pièce. Au fur et à mesure, les pistes sont brouillées et le spectateur ne sait plus qui contrôle vraiment les comédiens...

DANSE 17 et 18 décembre Opéra Berlioz / Montpellier

Batsheva Dance Company

(voir page 67)

9 DR


ACT US

THéâTRE 14 JANVIER THéâTRE DE SèTE

SHEEP (voir page 69) THéâTRE 15, 16 ET 17 JANVIER Théâtre Jean Vilar / Montpellier

L’ATTENTAT

d’après un roman de Yasmina Khadra

EXPO TEXTILE 12 DéCEMBRE > 25 JANVIER 2014 LA FENETRE / MONTPELLIER

TRIPTYQUE TEXTILE 3/3 EXPOSITION PERFORMANCE DES ŒUVRES D’ALINE RIBIèRE Plasticienne, Aline Ribière, aime brouiller les pistes ! Elle réalise des “Vêtements de l’imaginaire” qui n’ont d’emblée pas de fonctions d’usage. A vous de rêver et d’imaginer les histoires de ces objets - plastiques !

THéâTRE 15 > 18 JANVIER THéâTRE DES 13 VENTS / MONTPELLIER

LE BANQUET D’AUTEUIL

(voir page 69)

janvier DANSE 7 > 18 janvier Théâtre Bernadette Lafont / Nîmes

Festival Flamenco

(voir page 67) DR

STREET ART 17 > 31 janvier MONTPELLIER

Home Street Home

Exposition/installation dans une maison atypique avant démolition. 15 Street Artists se sont lancés dans cette aventure, tant au niveau national que local. Les informations seront révélées sur Facebook /leprojetFMR.

10

GRIZETTE magazine #05

CONCERT 21 JANVIER Park&Suites Arena / Montpellier

DEPECHE MODE Faut-il encore présenter Depeche Mode, porte étendard de la new wave mené par le charismatique Dave Gahan et sa voix profonde ? Trente ans de “tubes”, de Just can’t get enough à Enjoy The Silence et toujours la même énergie sur scène. Ils ont enflammé les Arènes de Nîmes cet été, ils devraient faire de même avec l’Arena cet hiver. A ne pas rater. Black is black !


éativité est sans s outils, et les ent pas

LOISIRS CREATIFS 23 > 26 JANVIER PARC DES EXPOSITIONS / MONTPELLIER

-vous

SALON CREATIVA

anvier 2014

xpositions

18h30

ratuite 4 Janvier 20h00

ns sur ellier.com 67 17

posants,

CONCERT 24 JANVIER THéâTRE JEAN-CLAUDE CARRIèRE / MONTPELLIER

THéâTRE musical 21 et 22 JANVIER THéâTRE molière / sète NOUVEAU en 2014

THOMAS FERSEN

ANNA

émos, des ateliers pour ctionner, créer, décorer.

g

s n

Home déco Cartonnage Encadrement Peinture

DR

Paroles et musique Serge Gainsbourg Adaptation Emmanuel Daumas

Pate polymère Poterie Mosaïque Cuisine créative

C’est le poète musical dont beaucoup connaissent le nom mais assez peu les albums. Et c’est bien dommage ! Entre chanson réaliste et influences oniriques, Thomas Fersen propose un univers étrange, parfois un peu triste mais toujours unique et de qualité. La classe et la discrétion faites homme.

CONCERT 28 JANVIER ZINGA ZANGA / BéZIERS

JULIETTE

DR

Avec ou sans son piano, Juliette reste une des meilleures chanteuses néo-réalistes françaises. Bien avant Zaz ou Rose, elle a su créer un petit monde hors du temps, utilisant toutes les nuances de la tendresse au vitriol. A la fois grande gueule engagée et à fleur de peau : un sacré personnage mais aussi une sacrée interprète !

EXPO ART CONTEMPORAIN 17 JANVIER > 2 MARS AU 8 BD LEDRU-ROLLIN & 9 ET 31 BD DU JEU DE PAUME / MONTPELLIER

THéâTRE 29 JANVIER > 9 FéVRIER THéâTRE PIERRE TABARD / MONTPELLIER

ÉPATER LA GALERIE #II

de Ionesco

LES CHAISES

(voir page 66)

11


pa rt e n a r i at s

Grizette est passée par ici... “Mademoiselle Beauté 2013” Le 20 octobre dernier La Foire de Montpellier accueillait l’élection de Mademoiselle Beauté, en partenariat avec l’École privée des Métiers de la Beauté Giorgifont. Nous vous présentons aujourd’hui la gagnante, une montpelliéraine d’adoption âgée de 20 ans : Mary Bertin. Sa passion, la danse Petite, elle dansait déjà dans son salon devant les clips et les ballets. Vite “accro” à cet art, elle y consacre de plus en plus de temps. Pendant quinze ans, la danse a su l’éduquer, lui donner des valeurs et la faire grandir. Elle a aujourd’hui mis un terme au rêve de devenir danseuse professionnelle, mais elle vit toujours sa passion, pour le plaisir.

Mary s’est tournée vers l’esthétique. Elle se destine à découvrir tout ce qu’offre ce milieu de la beauté et du bien-être : travailler en parfumerie, en institut, en spa et pourquoi pas ouvrir sa propre entreprise. Curieuse, elle aime apprendre, découvrir et toucher à tout. Nous lui souhaitons toute la réussite qu’elle mérite !

© Philippe Holderied

Son avenir

... et elle passera par là ! bazr ou l’étrange marché de noël L’association Unænime Collective propose un nouveau type de marché de Noël ! Sur un week-end : expositions, dégustations, ventes vintage, musique et animations décalées. Aux manettes de ce Bazr, des acteurs locaux décidés à s’amuser et à partager.

12

GRIZETTE magazine #05

Graphisme : www.elodiemarival.com

14 et 15 DéCEMBRE - CHAI SKALLI / SèTE


sur le web

+2400 Facebook page fan : Grizette Pour suivre toute l’actu de Grizette, donner votre avis et nous apporter votre soutien ! Agenda du Week-end Chaque vendredi la rédaction se met en 4 pour dénicher les meilleurs plans de sortie, les évènements incontournables ou les petites initiatives secrètes ! www.grizette.com

Twitter : @Grizette_M Pour suivre notre compte ou nous tagger dans vos posts  et vos #FF

Instagram : @grizettemag Comme Isa notre gagnante du mois, photographiez le magazine là où vous le lisez, taggez @grizettemag ou #Grizette. Notre photo préférée sera publiée dans le prochain numéro !

SUIVEZ LE BLOG Nous publions régulièrement les reportages vidéo et photo des évènements choisis à Montpellier !

Par exemple : Patrice au concert Orange Rockcorps au Rockstore, Beata Dreisigova au Jam, L’élection de Mademoiselle Beauté à la Foire de Montpellier, Chiharu Shiota au Carré Sainte-Anne.

13


SOC I é T é

Le bénévolat séduit de plus en plus de femmes Désenchantés et égoïstes les Français ? Pas vraiment, si l’on en croit les chiffres du bénévolat. Malgré, ou à cause de la crise, ils sont nombreux à vouloir se rendre utiles. Dont une proportion importante de femmes. Comment expliquer ce besoin d’engagement quand on a déjà des emplois du temps si chargés ? Par Aurélia

Ce qui pousse près d’un tiers d’entre nous à franchir le cap et à donner du temps gratuitement pour les autres ou pour contribuer à une cause, en dehors de l’aide apportée au sein de la famille (la nouvelle définition du bénévolat) ? Au départ, c’est essentiellement le besoin d’activités, une sollicitation d’amis ou encore la tradition familiale. Quant aux motivations plus profondes, le souhait d’être utile à la société arrive en tête, surtout dans le social et l’éducation populaire, deux secteurs où l’on retrouve d’ailleurs une majorité de femmes. L’épanouissement personnel arrive plus loin et se retrouve surtout dans la culture, le sport et les loisirs. Le souhait d’appartenir à une équipe et la cause défendue sont également cités. L’acquisition d’une compétence est un ressort choisi par 1 bénévole sur 5, surtout dans le secteur de la santé et chez les plus jeunes. Enfin, le désir d’exercer une responsabilité est partagé par environ un quart des bénévoles. Vous aussi vous vous sentez animée par ce besoin de vous rendre utile ? Foncez. Même si vous avez déjà parfois l’impression que votre vie est bien remplie et que vos journées sont trop courtes. Car, comme l’expliquent les spécialistes de la question : “lorsqu’on se donne aux autres généreusement, on rentre chez soi avec une impression de richesse intérieure immense. On ne gagne pas d’argent, mais il n’y a pas de gratuité non plus : on reçoit énormément.”

* Etude réalisée par l’IFOP pour France Bénévolat en mars 2013 auprès d’un échantillon national représentatif d’individus âgés de 15 ans et plus. 14

GRIZETTE magazine #05

© Mangostock - Fotolia.com

Selon une enquête réalisée au printemps dernier*, la France compte environ 20 millions de bénévoles, soit 14 % de plus qu’en 2010. Un résultat qui tord le cou aux discours répandus sur la supposée tendance au repli sur soi et à l’individualisme de nos concitoyens. Autres nouveautés : on compte davantage de femmes et de jeunes parmi les bénévoles, que par le passé. Peut-être parce qu’il y a aussi davantage de femmes à la tête des structures ? La forme du bénévolat change également : la montée de la misère et des difficultés sociales favorise le besoin d’agir concrètement, près de chez soi. Terminée la défense des bébés phoques, même si c’est une noble cause. Donner un coup de main durant l’hiver aux Restos du Cœur ou à la Croix-Rouge semble aujourd’hui plus urgent que jamais.


Bon à savoir Quelle est la différence entre bénévolat et volontariat ? Le bénévole s’engage à temps partiel et n’est pas rémunéré, ses activités associatives sont temporaires. Le volontaire, lui, s’engage à plein temps dans une action de solidarité internationale. Il reçoit de l’argent mais c’est une indemnité, pas un salaire.

Jennifer, 29 ans, socio-esthéticienne bénévole à Etincelle-LR “Je n’avais jamais pensé au bénévolat jusqu’à ce que je lise un article présentant l’association Etincelle à Paris. Leur volonté d’accompagner les femmes souffrant ou ayant souffert d’un cancer m’a touchée. Même si personne dans mon entourage n’est concerné, ça peut arriver à tout le monde. Et j’avais envie de me rendre utile auprès de ces femmes fragilisées. Hasard du calendrier, Betty Mercier était en train de créer au même moment Etincelle-LR. Je suis donc bénévole dans la structure depuis janvier 2008, date de sa création. Cet engagement correspond pleinement à mes attentes. C’est très enrichissant mais il faut savoir se protéger, apprendre à mettre une certaine distance. On ne peut plus remplir correctement son rôle quand on se laisse envahir par la peur ou le chagrin à l’annonce d’une rechute ou d’une disparition. Personnellement, enlever ma blouse après avoir fait mes soins m’aide à faire la coupure. J’ai aussi été formée à l’écoute active et nous faisons régulièrement des réunions avec l’équipe pour parler de nos ressentis.”

Je suis mineure, puis-je être bénévole ? Oui, à condition d’avoir 16 ans minimum et d’avoir l’autorisation écrite de vos parents ou de vos tuteurs au moment de l’adhésion. Comment ça se passe au niveau des assurances ? On n’est jamais à l’abri d’un accident corporel, même quand on remplit des tâches administratives. Et si vous blessiez quelqu’un dans le cadre de vos activités bénévoles, votre responsabilité civile, voire pénale, pourrait être engagée. Mieux vaut donc vous renseigner auprès des responsables de l’association et de votre propre compagnie pour être sûre d’être parfaitement couverte.

Comment trouver l’association qui me correspond ? Rapprochez-vous de France Bénévolat Montpellier Hérault. Ces spécialistes mettent à disposition des bonnes volontés un fichier répertoriant plus de 60 associations en quête de bénévoles. Le principe est simple : vous leur expliquez vos attentes, vos disponibilités et ils vous orientent vers la structure qui vous correspond le mieux. On peut également s’y procurer le Passeport Bénévole, un outil précieux quand on est étudiant ou en recherche d’emploi et que l’on veut valoriser l’expérience acquise pour l’intégrer à son CV. France Bénévolat Montpellier Hérault 30 rue Cardinal de Cabrières, Montpellier. Tél. 04 67 02 16 25. http://benevolat34.free.fr/

15


INT ERV IE W

16

GRIZETTE magazine #05


Les confidences lØve and pop de Julien Doré Son troisième album enchante les critiques et ses fans. Il écrit des textes pour Françoise Hardy et Julien Clerc. Elu l’homme le plus sexy de l’année 2007 par ELLE, il est sorti avec deux des plus belles actrices françaises. Mais en interview, malgré un agenda ultraserré, c’est un garçon plein d’humilité et de douceur qui nous parle de sa passion pour la musique, le foot montpelliérain et… les lionceaux ! Propos recueillis par aurélia - Photos Yann Orhan

17


LØVE, c’est un album qui parle d’amour et de ta rupture avec Marina Hands ? Oui, il parle d’amour, mais attention, LØVE signifie avant tout lion en danois. Je suis tombé sous le charme de ce graphisme. Ce o barré me faisait penser à une boussole. D’ailleurs, avec des titres comme Viborg ou Paris-Seychelles, cet album, c’est aussi un carnet de voyages. Après, je parle effectivement de sentiments amoureux, de séparation. Mais je ne fais que décrire ce que l’on a tous traversé. Ce sont des émotions universelles. Pour ton précédent album, tu posais avec un bichon. Cette fois, tu tournes avec un lionceau. Que faut-il voir dans cette évolution ? C’était la continuité du titre de l’album. Le lion est un animal fort, solaire, c’est la connotation que je voulais donner à ce disque. Mais le lionceau, c’est aussi la part d’enfance que l’on porte tous en nous. Et puis je n’avais jamais approché un lionceau de ma vie, c’était l’occasion ou jamais de réaliser ce vieux rêve. On écrit plus facilement quand on est triste ou quand on est heureux ? Je ne sais pas, je ne m’étais jamais posé la question. C’est vrai que les textes sont venus très rapidement, c’était assez limpide. Une chose est sûre, écrire permet de sublimer la souffrance. C’est aussi pour ça que j’ai collaboré avec Clément Agapitos et Baptiste Homo du projet OMOH. Je voulais que leur musique groovy fasse danser les gens sur des textes mélancoliques. Le contraste me plaisait. A tes débuts, après avoir remporté La Nouvelle Star, tu disais avoir l’impression de manquer de légitimité. Ca va mieux ? J’ai pris confiance en moi. Faire de longues tournées, composer mes albums, écrire pour d’autres artistes m’a permis de m’affirmer et de trouver ma place. Je me suis entouré de collaborateurs et amis talentueux qui forment aujourd’hui une véritable famille artistique dans laquelle je me sens bien. Là, je prépare la tournée qui va durer jusqu’à cet été, voire peut-être décembre 2014. Oui, je suis heureux. Alésien d’origine, tu as vécu à Montpellier. Que représente pour toi cette ville aujourd’hui ? Elle me rappelle que j’étais un enfant tiraillé entre le Gard et l’Hérault. Petit, j’y ai vécu avec mes parents. J’y ai passé beaucoup de temps entre 14 et 17 ans. J’ai été heureux de revenir pour jouer au Rockstore et au Zénith, je compte d’ailleurs bien remettre ça. Le Sud, les Cévennes, ça restera toujours ma maison, c’est là où je viens me reposer et me ressourcer. Et puis Montpellier, évidemment, c’est le MHSC, le meilleur club de foot de France ! 18

GRIZETTE magazine #05


Infos sur www.juliendoreofficiel.com

19


t e n da n c e s

Fin d’année stylée par Stéphanie augé

Trilby scottish sur www.rockagogo.com 12 euros.

Foulard en soie Ronny. Ekyog. 129 euros.

Se tenir à carreaux Tartan Power cette saison ! Plein feux sur cet imprimé so British qui a régné sur les catwalks de la planète. Vivienne Westwood, Dior, Burberry, Alexander McQueen, les plus grands créateurs ont remis ce motif à la fois chic et grunge, sur le devant de la scène. Of course, on bannit le total look. Par petites touches en accessoires ou en pièce forte, on l’adore !

Cabas Chloé. Petite Mendigote. 65 euros.

Chemise 1990 by Mike Perry. Jennyfer. 39 euros.

Jupe en laine et carreaux graphiques. Claudie Pierlot. 155 euros. Robe chemise. Etoile by Isabel Marant. 270 euros.

20

GRIZETTE magazine #05


Manteau bi-matière Jacquard. Kookaï. 220 euros. Baskets. Pull&Bear. 35,99 euros.

Robe-chemise Degriffe. Maje. 145 euros.

Jupe patineuse. H&M. 19,95 euros.

Robe à zip. Zara. 79,95 euros.

Pantalon imprimé tartan. Mango. 49,99 euros.

Derbies Oldon. Mellow Yellow. 129 euros.

21


t e n da n c e s

Glitter Animals Roaaaaar ! Impossible d’échapper à l’invasion rugissante des animaux dans nos dressings cette saison. Panthère, tigre, zèbre et autres fauves nous réchauffent le corps et le cœur, et nous laissent exprimer tout notre caractère… Sauvage, docile, indomptable, à vous de choisir ! Ah Oui, et parce que chez Grizette on aime les bêtes, on dit oui à la chaleur de la fourrure, mais fausse of course !

Baskets Claudie Pierlot. 245 euros.

Robe zèbre. Mango. 44,99 euros.

Veste fausse fourrure. H&M. 29,95 euros.

Pochette Paquita. Lollipops. 45 euros.

Pantalon à bandes Python. Zadig & Voltaire. 295 euros. Boots Cheyenne. La Botte Gardiane. 195 euros.

22

GRIZETTE magazine #05


Foulards imprimés zèbre ou léopard. Berschka. 14,99 euros l’un.

Escarpins faux python Gatella. San Marina. 89,95 euros.

Tee-shirt Loup. Jennyfer. 15,99 euros.

Collier Black Swan. Agatha. 120 euros.

Jupe en cuir imprimé vache. Gérard Darel. 390 euros.

Gants panthère. Naf Naf. 18 euros.

Pantalon panthère. Sandro. 195 euros.

Ballerines Chavanne. Minelli. 99 euros.

Pull Diego. Berenice. 189 euros.

23


Graphisme - www.elodiemarival.com

Marché de créateurs samedi - 14 h/22 H & dimanche - 10 H/20 H soiréeS Concerts samedi - 18 h/2 h & Dimanche - 17 h/22 h retrouvez toutes les infos sur facebook WWW.FACEBOOK.COM/BAZR.MARCHE

24

GRIZETTE magazine #05

LA SINGULIÈRE Chambres d’hôte

Sète/Balaruc


V U PA R LUI

Les cadeaux (bonus) par marc Bastide

Qui dit Noël, dit cadeaux (ah bon ?). Certes, il paraît que c’est l’intention qui compte. Un peu facile, non ? Quelques tuyaux pour vous messieurs, pour que vous voyiez les yeux de votre dulcinée scintiller comme une guirlande et que vous ne vous preniez pas une bûche. Minuit chrétien, on ne sait pas, mais minuit déception, c’est jamais sympa ni pour vous, ni pour elle.

Noël au balcon, aspirateur pour la maison Déjà, il faut rétablir quelques principes de base : le blender ou le micro-ondes ne sont PAS des cadeaux glamour, sauf si c’est une commande ferme, on s’abstient. Mais toutes les filles ne sont pas obsédées par les colliers ou les chaussures. Elle est fan d’Almodovar ? On trouve son intégrale. Elle adore Pascal Obispo ? Personnellement je m’enfuis, mais vous pouvez lui prendre une place pour son prochain concert. Attention à bien veiller qu’elle aime vraiment, par contre. Pour exemple, une amie, parce qu’elle avait juste dit qu’elle aimait bien C2C, s’est vu offrir un billet pour leur concert au Zénith, auquel elle a dû se rendre la mort dans l’âme pour ne pas vexer son chéri. Bref, toujours bien enquêter auparavant et ne pas hésiter à demander discrètement leur avis à ses copines, c’est plus sûr.

© Drubig-photo - Fotolia.com

Taille break et bouloches Bien sûr, restent les parfums et les fringues. Moins original mais plus sûr ? Ça reste à prouver. Le parfum : à éviter, car il faudra qu’il lui plaise et lui aille. Si elle ne l’aime pas, ça peut virer au parcours du combattant, car souvent on ne peut changer un parfum que s’il n’a pas été ouvert (donc pas testé : vous voyez l’absurdité retorse du truc ?). Prenons donc un parfum qu’elle a déjà ?

“Malheureux !”. Ce n’est pas moi qui le dis mais une amie : “Mon ex m’offrait toujours un flacon de mon parfum, quelle surprise… Je me retrouve avec des réserves pour dix ans, c’est d’autant plus dommage qu’à force, ce parfum je ne le supporte plus…”. Allons-y donc sur les fringues. Evitez le “elle ne met que du noir, je vais lui prendre un manteau rouge, ça la changera !”. Hors révélation soudaine à minuit pour le carmin, c’est risqué. Après tout, si elle ne porte jamais de rouge, c’est peut-être parce qu’elle déteste, non ? Mon petit plus pour la taille : si vous hésitez entre le 36 ou le 38, allez faire un tour discret dans son placard pour regarder les étiquettes. Et en cas d’hésitation persistante, optez pour le 36, même si vous vous trompez, ce sera mignon mais pas vexant. Bien sûr, si elle fait un 42 assumé, pas de 36 : à ce stade-là ça ne relève pas du “mignon” mais de la provoc, voire du message pas très sympa, surtout à Noël. Voilà, vous devriez vous en sortir. Pas simple, n’est-ce pas ? Sincèrement, le sommes-nous plus ? Pour moi, ça serait un voyage à Tahiti. Merci d’avance. 25


MODE

Tailleur pantalon smoking “Gaby ! Tu veux que je te chante la mer“ Cotélac. 26

GRIZETTE magazine #05


Soirée privée L’Hôtel Magnol : un écrin pour des silhouettes sobres et d’une classe folle

Photos Anaïs Quemeret / Modèle Laura Cambon Maquillage Teva Quesada / Coiffure Boris Cucart Martinez Stylisme Johanne Vinay Nous remercions chaleureusement la direction de l’Hôtel Magnol qui nous a aimablement accueillis pour ces séances photo. Hôtel Magnol, espace culturel & location de salles www.hotelmagnol.com

27


Blouse Amandine Grimm chez D’Or et Déjà. Gilet fourrure et plumes Solano chez D’Or et Déjà. Pantalon Boa Silver Corleone. Pochette Cabochons The Moshi chez Mademoiselle. 28

GRIZETTE magazine #05


Tailleur jupe tulipe agnès b. Top lamé argent Wind agnès b. Gants cuir et renard chez Mademoiselle. 29


Manteau Melchior Souleiado. 30

GRIZETTE magazine #05


31


Manteau-robe Mamce Creations chez Nativaa. Ceinture bordeaux chez Nativaa. 32

GRIZETTE magazine #05


33


PS Y C H O

Au secours, mon mec a des enfants !  Oui, on l’avoue même si ce n’est pas politiquement correct : rencontrer le prince charmant et apprendre qu’il est père, pour certaines, ce n’est pas de la tarte. Jalousie, problème de positionnement, rapport avec l’ex-femme, sont autant de difficultés pour les nouvelles belles-mères. par Stéphanie Augé

Le constat est simple. A 30 ans, un homme sur deux est père et 50 % des divorcés de cet âge ou moins, reformeront une nouvelle famille dans les trois ans. Véritable phénomène de société, les familles recomposées concernent aujourd’hui 1,5 millions d’enfants, soit un enfant sur dix. On parle souvent des problématiques vues par les petits, mais qu’en est-il pour ces nouvelles - et souvent jeunes - marâtres amoureuses d’un homme/papa ? “Le statut change, passer de femme à belle-mère, c’est compliqué surtout pour celles qui n’ont pas d’enfant”, explique Marie Duthoit, conseillère conjugale et familiale à Montpellier. “On ne reconnait aucun statut, aucun droit aux beaux-parents.

Ni parent, ni ami, ce rôle, cette nouvelle place, est aussi difficile qu’ambiguë. Ce n’est pas étonnant que ce soit synonyme de souffrance”. Une souffrance qu’a bien connue Fannie, 30 ans, pendant près de cinq ans : “Mon mec, dont j’étais absolument folle, avait deux enfants. Au départ, je n’ai pas mesuré tout ce que ça impliquait. L’impression de vivre une double vie avec une personne bipolaire. La semaine, le couple fusionnel, le week-end et les vacances, Desperate Housewife avec un mec qui changeait du tout au tout. “Père-poule” à l’extrême, il compensait et soignait sa culpabilité en essayant d’être le parfait paterfamilias, à mes yeux rigide et rabat-joie. Le pire dans tout ça ? Ce sentiment de ne jamais savoir comment et où me placer. Râler ? On passe pour une égoïste. Donner son avis ? Ça ne nous regarde pas. Oser émettre une critique ? On ne sait pas de quoi on parle parce qu’on n’a pas d’enfant… On s’est séparés douloureusement. Je sais aujourd’hui que je l’aurais voulu non-père, tout simplement. Je n’ai pas réussi à l’accepter dans son intégralité”.

“Devoir partager l’objet de son amour est douloureux à plusieurs titres, reprend Marie Duthoit. En effet, la femme se retrouve dans une double souffrance. Celle de ne pouvoir vivre un amour exclusif et celle de ressentir des sentiments non “moraux”, comme la jalousie et l’envie d’avoir son homme pour elle seule. De plus, l’histoire personnelle de chacune joue un rôle essentiel. Cette situation peut inconsciemment faire remonter des blessures non guéries de l’enfance”.

34

GRIZETTE magazine #05

© Solovyova - Fotolia.com

DEVOIR PARTAGER L’OBJET DE SON AMOUR


Quelques clefs : • Dialoguer en permanence avec son conjoint • Respecter la relation déjà existante père/enfant et mère/enfant • Etre un père impliqué aux côtés de son amoureuse © Igor Yaruta - Fotolia.com

• Reconstruire un cocon, un foyer où chacun a sa place Pour aller plus loin : Franc, cash et sans langue de bois : www.clubdesmaratres.fr

Des propos dans lesquels Fannie se reconnaît : “Je persistais alors que la situation était immuable. J’enviais ce lien à vie qu’il avait avec la mère des enfants. Je ne me sentais personne, illégitime et du coup fragile. J’étais perdue, j’interprétais tout contre moi jusqu’au moment où j’ai admis que ce mode de vie ne me rendrait jamais heureuse, que j’avais besoin d’exclusivité”. Se mettre en concurrence affective avec l’enfant est une erreur classique chez les femmes non-mères, quasi-inconsciente. “Elles persistent parce qu’elles aiment, alors que la situation devient intenable. Elles se sentent toujours plus exclues. Les femmes qui ont une grande confiance en elles et qui ne surdimensionnent pas la situation s’en sortiront mieux”, analyse la spécialiste. Pour Sonia, 29 ans, être amoureuse d’un papa n’a pas posé de problèmes : “Même si je n’avais jamais pensé vivre avec un homme déjà père, quand j’ai rencontré Cyril, j’ai accepté d’emblée l’idée qu’il n’était pas seul. Je ne peux pas dire que je n’ai pas été mal à l’aise parfois avec son fils de 8 ans, ni que je l’aime comme mon enfant, mais on est bien ensemble à deux et à trois. J’y ai gagné en maturité, perdu en égoïsme. Je sais que lorsque nous aurons un enfant, la famille va vraiment se ressouder. On en a parlé, c’était une de mes conditions. Comme cela en fut une de l’accepter lui dans sa totalité, avec son passé et son fils dans notre présent.”

TROUVER SA PLACE, NI MERE BIS, NI COPINE… “C’est une des clefs, poursuit Marie Duthoit. Sans qu’il existe de recette miracle, le fait de respecter la place de la mère et d’accepter l’idée qu’il n’y a pas d’obligation à aimer les enfants de son conjoint - et réciproquement - mais obligation à se respecter, aide beaucoup. On n’a pas forcément envie de prendre en charge un enfant qui n’est pas à soi et ce n’est pas immoral. Il faut se sentir libre de l’aimer. Pour l’enfant, la séparation de ses parents est un véritable séisme. Il ne veut ni une “autre mère”, ni une copine. Il a simplement besoin d’un cadre clair qui lui permette d’accepter cette femme comme l’amoureuse de Papa. Même s’il n’y a pas de situations identiques, ni idéales, on peut atteindre l’équilibre. Pour cela, il faut dialoguer et faire attention à ce que personne ne se sente menacé affectivement”.

“Se mettre en concurrence affective avec l’enfant est une erreur classique”

35


beauté

Briller de mille feux ! Les fêtes de fin d’année sont le moment de sortir le grand jeu question make-up. Zoom sur les tendances de la saison, les conseils de pro et le best-of des nouveautés brillantissimes pour être la plus belle ! par Stéphanie Augé

1

“Les fêtes sont le seul moment de l’année où, contrairement à la règle d’or : maquiller soit les yeux, soit la bouche, on peut faire les deux !”. Une affirmation de Nyels Anders, make-up Artist montpelliérain qui a officié pour les plus grandes marques de cosmétiques. Et cette année, elles nous ont particulièrement gâtées. Alors, côté Make-up, place au glamour et à l’audace, mais avant tout on veut un teint parfait ! “C’est LE secret d’un maquillage réussi. L’étape à ne pas négliger. Le travail sur le teint doit embellir la peau et non la camoufler, elle doit paraître lisse, transparente, lumineuse”, insiste Nyels Anders. Pour cela, on peut s’appuyer sur les nouvelles gammes d’eaux de teint qui se fondent parfaitement sur l’épiderme et offrent un rendu à la fois unifié et naturel. On corrige les petites imperfections avec un correcteur-enlumineur, puis un soupçon de blush et on passe à l’étape suivante.

Mordorés, métallisés, poudrés, les fards font le show ! Cette saison, nos paupières se parent de teintes irisées, pailletées, nacrées, alors on n’hésite pas à les farder de pigments colorés. “Les teintes mordorées, poudrées, métallisées, très réflectrices de lumière, rendent le smoky-eye plus pêchu et sophistiqué, moins dark-grunge. Le smoky n’est plus uniquement noir ou gris !”. On retrouve cette tendance “Colorful” et “Métal” pour les vernis, Ô combien important pour finaliser une tenue. 36

GRIZETTE magazine #05

Pour nos lèvres, le changement c’est maintenant : “Adieu le rose et les pastels, place aux teintes bordeaux, violacées et pourpres, très femme fatale”. Last but not least, l’application du mascara : une étape capitale pour le pro. “Avec le fond de teint, le mascara est la touche indispensable à tout maquillage. Il joue un rôle essentiel et tout le secret réside dans la manière de l’appliquer. Il faut vraiment le travailler. On dépose plus de matière à la racine des cils et on l’étire avec la tête de la brosse pour garder la finesse des cils et éviter l’effet bâton”. 

On n’oublie pas de gommer et d’hydrater Enfin, Nyels Anders insiste : “Un beau maquillage c’est une chose, mais il faut avant tout veiller à prendre soin de sa peau car qui dit hiver, dit froid et un important besoin d’hydratation. Pensez à vérifier que la texture du soin est adaptée à votre peau. Et on n’oublie pas de gommer et d’exfolier car c’est ce qui fait tout l’éclat et la santé de la peau”.  Bien sûr pas avant de se préparer pour sortir, pour éviter d’éventuelles rougeurs…. “On préfèrera le gommage manuel avec un produit granuleux pour les peaux normales à mixtes, et les gommages biologiques - c’est-à-dire à laisser poser et à retirer à l’eau tiède - pour les peaux sensibles. Puis on applique un masque soin qui va régénérer l’épiderme et apporter de la douceur”.  Ça y est, vous savez tout. 1, 2, 3 fardez-vous !

2


6 7

5

3 4 10

11 8

9

14

12

13

1. Faux cils édition limitée Hypnôse, Albert Elbaz pour Lancôme. 40,90 euros. 2. Mini calendrier, Ciaté. 45 euros. 3. Correcteur-enlumineur, Benefit. 27 euros. 4. Vernis édition limitée San Franscisco collection, OPI. 13,90 euros. 5. Eau de teint, Vitalumière Aqua, effet seconde peau, Chanel. 39,95 euros. 6. Mascara, Shocking effet faux-cils, Yves Saint-Laurent. 29,90 euros. 7. Rouge à lèvres, Hyaluronic, By Terry. 29 euros.

15

8. Fard à paupières Color Riche Les Ombres, Golden Black, L’Oréal. 14,74 euros. 9. Fard à joues poudre, Prisme Blush, Rose vintage, Givenchy. 40 euros. 10. Super liner Million Carats noir pailleté, L’Oréal. 14,40 euros. 11. Masque-soin GlamGlow ©, en exclusivité chez Séphora. 49,90 euros. 12. Ombre à paupières Colorful, Séphora. 11,90 euros. 13. Bijoux de peau, Make Up For Ever. 20 euros. 14. Vernis Color Riche Platinium Chic, L’Oréal. 6,85 euros. 15. Lotion de soin “3 en 1”, à la fois nettoyante, tonique et traitante Aqua Magnifica, Sanoflore. 16 euros.

16

16. Top Coat Color Riche, Gold Carat, L’Oréal. 6,85 euros.

37


beauté

Je me fais un henné ! texte et photos Stéphanie Augé

Maud avait toujours eu envie d’un roux flamboyant pour habiller sa coupe garçonne, mais après quelques déceptions en salon, “les couleurs se ternissaient trop vite et la brillance ne perdurait pas”, elle décide de se lancer et opte pour un henné neutre cuivré.

Avant Colorés il y a 4 semaines, les cheveux ont perdu en reflets et en brillance. Le henné naturel devrait changer tout cela. Ce qu’il faut savoir : • Le henné est une poudre colorante 100 % naturelle. • Il existe différents hennés, nature (qui ne colore pas, mais ravive la couleur naturelle et donne de la brillance), châtain, noir, blond et naturel cuivré, acajou ou auburn. • Il imbibe le cheveu et ne reste pas en surface comme une coloration. • Il nourrit et renforce la fibre naturelle. • Attention : ne pas appliquer un henné colorant sur cheveux déjà colorés (- de 4 semaines) et ne pas colorer “chimiquement” ses cheveux ensuite (6 mois) car cela ne prendra pas. • Coût : imbattable ! 2,80 euros pour celui choisi par Maud. (90 g)

38

GRIZETTE magazine #05

Préparation Attention le henné ça tâche !! Utiliser des gants et de vieilles serviettes de toilette. Mélanger la poudre à de l’eau tiède. Astuce : mettre de la crème hydratante sur les contours du visage pour ne pas qu’il tâche la peau.

Application Il est conseillé de se faire aider surtout pour les cheveux longs qui nécessitent une application mèche à mèche. Temps de pose : 40 min. Procéder ensuite à un rinçage soigneux et faire un shampoing.

Résultat Le cheveu est coloré subtilement. Les reflets et la brillance immédiats. A renouveler tous les mois pour conserver le punch de cette coupe courte. Pour un effet plus soutenu, augmenter le temps de pose.


Un Spa venu d’ailleurs Ce tout nouveau concept de Spa urbain de 1 000 m2 est un véritable centre de beauté et de bienêtre tourné vers la nature. Parfaitement intégrée à son environnement méditerranéen, son architecture ambitieuse et aérienne, vous plonge instantanément dans une atmosphère de détente et de relaxation.

V

ous pénétrerez dans un vaisseau venu d’ailleurs, posé délicatement au sein d’un jardin de sable, d’oliviers et de cactus savamment inclinés par un souffle imaginaire. Dès votre arrivée, et tout au long de votre parcours, vous serez accompagné dans un monde où votre épanouissement est le maitre mot d’un service qui reprend tous les codes de l’élégance et de l’art de vivre. Pour un programme sur mesure, vous rencontrerez une conseillère qui, après un bilan vitalité personnalisé, vous recommandera le meilleur parcours de soins dans une approche holistique du mieux-être, reliant le corps et l’esprit. Après avoir franchi la galerie de verre, vous accéderez aux dix cabines de soins et aux différents espaces de bien-être totalement ouverts sur les jardins du patio intérieur. Les soins qui vous seront proposés sont surmesure, à la carte ou en cure (Minceur

Raffermissement, Détox Equilibrant, Beauté Anti-âge, Bien-être Relaxation…), vous bénéficierez des derniers équipements high-tech (MLX Quartz, CelluM6, Iyashi Dôme, Waterbike) et, pour un meilleur équilibre, vous pratiquerez des activités connectant le corps et l’esprit (Pilates, Yoga, Méditation, Sophrologie, Qi Gong…). Après vos soins, votre détente se poursuivra dans l’espace hydro-sensoriel (bassin hydro-massant, hammam, douche expérience, salle de relaxation) et l’espace lounge gustatif où vous sont servis des menus équilibrés signés “Prouhèze Saveurs” ou un thé traditionnel “Betjeman and Barton”. Enfin, découvrez, le Spa boutique et sa sélection de marques partenaires utilisées lors des soins, Carita, Sundari, VitaMan, LPG… mais aussi des marques innovantes comme Pure Altitude, Absolution, Is’b, Africology, Rose&Pepper, Evo2lution...

LES JARDINS D’AUREANE 287 rue Charles Lindbergh 34130 MAUGUIO Réservation : 04 67 65 93 42 www.lesjardinsdaureane.com Ouverture lundi au samedi 10h à 19h - Nocturne jeudi 21h Retrouvez nos actualités sur

OffRE SPéCIALE NOëL Pour l’achat d’un Soin masque lissant repulpant CARITA (30 mn - 50€), vous seront offerts l’accès à l’espace hydrosensoriel, un massage détente des mains ou du cuir chevelu ainsi qu’une pause de vernis. Le Spa vous propose également la possibilité d’offrir des Bons Cadeaux Evasion, Mise en beauté, Future maman, En couple, Mère & fille ou entre ami(e)s pour rompre avec votre quotidien et vous accorder un moment d’exception. 39


LO V E

Fantasmes Drama’s On a toutes eu des idées -bizarres- pour pimenter notre vie sexuelle et susciter le désir de notre partenaire mais la réalisation de nos fantasmes est-elle toujours une bonne idée ? Pas sûr… Propos recueillis par Stéphanie Augé

Imper du désir

Toi, moi, une Twingo et les autres

J’ai toujours fantasmé sur les scènes de film où la nana surprend son mec en l’attendant, nue sous son imper. Pour moi, c’est la quintessence de la femme désirable et sûre de son pouvoir de séduction. Nous venions d’emménager dans notre nouvel appart, et comme je m’étais promis que la vie quotidienne n’aurait pas la peau de notre couple ni de notre sexualité, je me suis dit que j’allais pimenter la soirée. Le concept : dans notre appart quasi-vide, j’installe seulement matelas et bougies au milieu du salon, je porte un ensemble de lingerie fine noire, des bas et porte-jarretelles sous mon trench. Perchée sur mes escarpins, j’attends que mon homme rentre, vers 20h30, en fumant nonchalamment accoudée à la fenêtre. Je suis à fond dans mon rôle, je répète dans ma tête la phrase que je vais dire pour l’accueillir sans même me retourner : “Vous avez un très bel appartement, j’adore la vue, je le prends et vous avec…”, avec la voix de Fanny Ardant of course… J’entends la clef dans la serrure, je retiens mon souffle, me lance… et comment dire… j’entends un “euhhhhhhh chérie, euhhh, en fait je suis avec Cédric et Aurélien, ils sont gentiment venus m’aider à fixer les meubles de la cuisine…”. Bon comment dire, ils étaient là, plantés comme des bougies avec leurs cartons de pizzas, et moi, j’ai simplement traversé la pièce… comme une reine, pour aller m’enfermer dans la salle de bain, mortifiée. Depuis, mon mec passe pour un héros auprès de ses potes qui s’imaginent que je suis une déesse de l’amour prête à réaliser tous ses fantasmes et lui, mort de rire, me ressort cette histoire régulièrement, en me demandant quand je vais réitérer mon petit scénario… ben je ne sais pas pourquoi, mais je ne suis plus très motivée, là !

En 1ère année de fac, je vivais toujours chez mes parents, et mon mec aussi. Pas facile d’avoir un peu d’intimité, encore moins de se retrouver tranquillement dans une chambre. Donc on avait pris l’habitude des câlins un peu n’importe où et chez n’importe qui. On s’éclipsait régulièrement dans les soirées pour squatter un lit, mais au bout d’un moment c’est devenu pénible, d’autant plus que nos potes prenaient un malin plaisir à venir, au mieux rire bêtement derrière la porte, au pire tenter de nos espionner… Bref, le fantasme de faire l’amour devant nos amis n’étant pas mon truc, je dis à mon mec qu’il nous faut trouver un plan B. Il me répond que ce qui l’exciterait, serait de faire l’amour dans la voiture. Il avait à l’époque une Twingo vert pomme. Un samedi soir, on dîne chez ses parents. Fougueux et excités comme des fous par notre nouvelle idée, on file à l’anglaise après le dessert. On déplace un peu la voiture dans la rue de son lotissement, loin d’un lampadaire, et on commence notre affaire. Au-delà du fait que ce soit étroit, pas confortable ni pratique, l’excitation monte et on s’amuse plutôt bien. Jusqu’au moment où, comme dans un film d’horreur, à travers la buée sur les vitres, je distingue des ombres et entends des sortes de gémissements de goret. Crise de panique. Hurlements. On se désemboîte comme on peut, on ouvre la porte, et là… On se retrouve devant 4 ados du quartier, sacs de Mac Do à la main qui partent en courant. J’entends l’un d’eux crier comme un débile : “j’ai vu ses nichons, j’ai vu ses nichons” et l’autre lui répondre : “et moi son cul, et moi son cul !” Bref, la honte totale d’autant qu’au même moment, le père de mon mec, attiré par le bruit et pensant qu’on veut lui piquer sa voiture, sort de chez lui une lampe-torche à la main, genre GIGN… On a eu du mal à lui expliquer le pourquoi du comment… Depuis ce jour, je pense que je suis destinée à être exhib’ malgré moi… Je suis maudite.

Sophie, 27 ans.

Florie, 23 ans. 40

GRIZETTE magazine #05


Rendez-vous galant Par isabelle follador

41


s e xo

Une fin d’année pimentée... Quelques idées coquines à tester avant les fêtes, selon vos envies et votre inspiration. Avec un souffle d’Orient pour varier les plaisirs grâce au Kâma Sûtra ! par Tatiana Tissot - illustrations Adèle Combes

1

2

3

4

5

8

6

Du sexe sportif Pas besoin d’aller à son cours de gym cette semaine, vous allez muscler vos cuisses grâce à une séance de sexe sportif. L’idée ? Choisir un sport - l’équitation, la lutte grecque, la natation - et l’adapter à une pratique à deux. Un peu d’imagination et vous vous convertirez en des athlètes du sexe ! Conseil : évitez la boxe ou le crawl, peu adaptés. Sinon, vous pouvez travailler la souplesse en démontrant votre talent de contorsionniste...

10

La Fleur éclatée

2013

9

12

13 14

11

Le sucre d’orge

Le Phénix dans la joie

15 42

7

GRIZETTE magazine #05

Vous y pensez depuis longtemps ? C’est le moment de sortir le pot de pâte à tartiner au chocolat, le coulis de fraise ou la bombe de chantilly (ou les trois en même temps) pour en enduire judicieusement vos corps... Mmmh… Vous savez ce qu’il vous reste à faire ? On ne va pas vous faire un dessin ! Prenez quand même une douche après, parce que ça colle.


Décembre 19 21

16 17 18

Jeux de rôles

20 22

Votre fantasme c’est plutôt le pompier, Robin des Bois ou un juge de la Cour Suprême (avec sa perruque) ? Sortez les déguisements et imprégnez-vous de vos personnages pour une session de câlins improbable, entre sexe et théâtre d’impro. Soubrette, pom-pom girl ou marquise ? De drôles de couples d’amants risquent de se former grâce à votre imagination... Incarnez votre rôle et laissez-vous aller. Et non messieurs, laissez tomber le déguisement du papa Noël, ce n’est pas encore l’heure ! (Sauf si elle aime vraiment les barbus.)

24

Le Trépied chancelant

23

25 26

Le Cheval renversé

27 Les Cuillères

29

Ambiance bondage soft

28

Sortez les menottes roses à plumes ! Pour terminer l’année de façon audacieuse et kitsch à la fois, attachez-le ou laissez-le vous attacher, avec pourquoi pas un foulard sur les yeux. L’idéal étant d’avoir un lit à barreaux. Si vous êtes frileux face au jeu des menottes et cordelettes, vous pouvez toujours utiliser le bolduc des cadeaux de Noël et les guirlandes du sapin, si vraiment... Après tout, ce sont des accessoires de saison.

30 31 La Balançoire magique

L’année se termine en apothéose, mais cette fois, c’est à vous de choisir comment. Chut, cela reste votre secret ! Et alors, quelles idées pimentées allez-vous garder pour 2014 ?

43


C r é atr i c e

Carla Sfeir

L ’Art de vous en mettre plein la vue par Marine Bohin / Photos Laurent lecler

La passion : Carla Sfeir n’a que ce mot à la bouche pour évoquer sa vie, son métier, son parcours. Installée dans son atelier, lui-même au-dessus de sa boutique nichée dans l’Ecusson, la créatrice de lunettes la plus célèbre de la ville parle sans se lasser de son art. Car pour cette diplômée des Beaux-Arts (et titulaire du diplôme d’Opticien-Lunetier !) la création lunetière n’a rien à voir avec le travail d’un opticien classique, et elle travaille sans relâche dans son atelier pour la faire perdurer. “La transmission de ce savoir est en train de se perdre”, déplore-t-elle, tout en proposant, en plus de ses propres modèles, ceux de créateurs triés sur le volet. Et proposer une qualité irréprochable lui demande un investissement sans bornes : Carla n’hésite pas à partir aux quatre coins du monde pour chercher les derniers modèles des meilleurs designers, avec qui elle entretient des liens étroits, en suivant le réseau de fabrication du commencement à la fin. Les créations de sa propre marque ont, quant à elles, droit aux matériaux les plus recherchés et bénéficient des dernières technologies de fabrication, puisque l’on retrouve notamment dans leurs compositions des polymères comme l’acétate de cellulose, lorsque ce n’est pas de l’acier chirurgical découpé au laser ou des matières naturelles comme la corne ou le bois, toujours traitées avec minutie. Du classique, de la fantaisie, du vintage : 44

GRIZETTE magazine #05

tous les styles sont représentés, et pour tous les âges, dans le grand choix de lunettes proposé par Carla. Son talent unique n’a d’ailleurs pas échappé à de nombreuses personnalités dont elle a habillé le visage, certains venants exprès de Paris pour pouvoir bénéficier de son savoir-faire ! La capitale, cette personnalité atypique s’y est d’abord installée à 19 ans, en quittant son Liban natal mue par cette envie viscérale de vivre et de s’accomplir au sortir d’une adolescence régie par une éducation religieuse assez stricte. C’est finalement la ville de Montpellier, où elle ouvre Carla’s Eyeworks il y a 13 ans, qui aura sa préférence, car on peut “y faire les choses à dimension humaine”. Une façon de vivre et de travailler qui lui correspond bien, puisque Carla a fait en sorte que sa boutique soit un lieu cosy, où elle avoue passer plus de temps que dans son propre appartement... Entourée des membres de son équipe qu’elle a formés, elle accueille avec une chaleur égale tous ceux qui passent le pas de sa porte, et conseille de façon personnalisée les gens sur leur choix, avant de réaliser elle-même les commandes.


D’ailleurs, lorsqu’on on lui parle de sa clientèle, Carla vous reprend : “vous le nommez le client, moi j’en parle en tant que la personne qui entre chez moi. Le métier d’opticien peut être bien fait sans être aseptisé”, assène-t-elle, regrettant qu’il se résume trop souvent à son aspect commercial. De là à apparenter son travail à de l’orfèvrerie ou à de la haute-couture, il n’y a qu’un pas : “Chaque visage est une œuvre d’art qui a droit à des lunettes sur-mesure, et d’ailleurs, chaque paire de lunettes a sa propre histoire, (de même que les verres qui la constituent ont chacun leur carte d’identité !) [...] La dernière anecdote dont je me souviens, c’était la semaine dernière, lorsqu’une femme d’un certain âge est venue et a flashé sur une paire que même une personne de 20 ans n’oserait pas porter ! Elle m’a ensuite envoyé un gros bouquet de fleurs avec un petit mot dans lequel elle me disait qu’elle ne s’était jamais sentie aussi originale et qu’elle était fière de ses 84 ans !”. Et en effet, vous pouvez être assurés de trouver chez Carla les lunettes que vous ne verrez nulle part ailleurs… des lunettes fait-main, made in France, et 100 % Montpellier, dont le matériau de base demeurera encore et toujours le même : la passion.

Atelier-boutique Carla’s Eyeworks 7 rue du Petit Saint-Jean, Montpellier. Tél. 04 67 54 71 97 www.carlaseyeworks.com

“Chaque visage est une œuvre d’art qui a droit à des lunettes sur-mesure” 45


MODE

Le détail qui tue Des accessoires tendances pour un hiver douillet. Photos Laurent Lecler / Stylisme Johanne Vinay Shooting réalisé avec l’aimable collaboration de la direction de l’Hôtel Magnol. Hôtel Magnol, espace culturel & location de salles www.hotelmagnol.com

Cabas cuir Glitter cuivre Souleiado. Compagnon bordeaux Diane Mila Louise chez Sapsak. Echarpe mohair Marcel & Cendrillon chez Mademoiselle. Manchons lapin et col autruche corail Manon Martin chez Mademoiselle. 46

GRIZETTE magazine #05


Sac python Martina K chez D’Or et Déjà. Sneakers Carioca Elena Iachi chez Kromatik II. Echarpe léopard Zara. Echarpe kaki Corleone.

47


Bijoux Les PĂŠpettes chez La Boutique de Kiara. Sac et col lapin ĂŠcru Manon Martin chez Mademoiselle. 48

GRIZETTE magazine #05


Cabas Frida Kahlo Benjamin Lacombe pour Ecole Franรงaise chez Mademoiselle. Parapluie Gun Chantal Thomass chez Mademoiselle. Slippers Glitter Anthracite Chiara Ferragni chez Transat.

49


Testé pour vous

C a r o l i n e f a i t .. .

d u th é âtr e d ’ i m p r o v i s at i o n par Caroline Quilis - illustrations Dafne saporito

Pour ce 5è numéro, j’ai une jambe en mousse ou plutôt une entorse du genou, réalisée lors d’un pousse-pousse au roller derby - donc autant vous dire que j’ai échappé de peu aux délires de la rédaction : “Mais tu pourrais faire du Krav Maga ?!” Moi : “Euh et pour une fois, ça vous dit pas que je teste un SPA, tranquillou… que je me fasse masser toute une journée, que je…” Laurent brise tous mes rêves et me fait vite redescendre… Au revoir, belle asiatique qui me massait les orteils.

Acte 1 : En scène ! Mardi, 20h36, je me retrouve à la Maison pour Tous Joseph Ricôme à Montpellier. Je pousse la porte de l’établissement. J’entends des “Oohhhhh !!!”, des “Aaahhhh !!!”, des cris d’animaux… “Entrez mademoiselle !”, me propose le gardien à l’accueil. Notez qu’il a dit “mademoiselle”, ce gentil monsieur, je peux donc lui faire confiance malgré sa mauvaise vue. Moi : “Vous faites des activités sévices 50

GRIZETTE magazine #05

corporels ?” “Non, me dit-il avec un large sourire, c’est le cours de théâtre d’impro.” Gloup… je déglutis et je me lance.

Acte 2 : Action ! 20 personnes dans une salle de danse, tous face au coach Julien. Des hommes, des femmes, des jeunes, des v… euuh des moins jeunes, tous styles et niveaux confondus. “Lâchez-vous !” Je m’insère dans la troupe de ces fous chantants, aux vocalises terrifiantes. La Colombière ! J’ai l’impression d’être internée. Johanne, Laurent, je vous le revaudrai ! “Exercices d’équilibre ! Tenez votre jambe, tirez le bras vers l’arrière…” Bon alors, autant vous dire que même avec une jambe en mousse, je refuse de quitter mes talons, me voilà donc à tirer ma jambe en robe et talons de 10 cm. Si je tire trop, la lune va apparaître plus rapidement que prévu. Tout le monde est en nage, tout le monde sourit… tout le monde prend sa dose.


Acte 3 : Pestacle !

Acte 5 : Coup de théâtre

21h15. En ligne face au coach, tels de véritables petits militaires, nous attendons les ordres avec impatience. Il y a une réelle discipline et une concentration dans cette performance. “L’amour !”, hurle Julien. Je suis tel un lapin face à des phares de voiture. Mais qu’est-ce que je dois faire ?! A mes côtés, un beau quadragénaire, genou à terre, récite une tirade de Shakespeare et je me sens telle Juliette. T’emballe pas Caroline… “Lynx !” lance le coach. Le quadra se met à 4 pattes et perd tout son charme. Ah, mon Roméo n’était qu’une chimère. Le but de ce nouvel exercice : un mot est lancé, tout le monde doit alors mimer ce que cela lui inspire. Au mot “canard”, je suis chasseresse, tandis que mon voisin a le nez dans son journal.

22h30. On débriefe. On rit. On échange sur les techniques à utiliser lorsqu’on a un blanc : mimer un objet. Je me sens adoptée par cette troupe de comédiens amateurs. J’avais le trouillomètre à 2000, mais j’ai réussi et je souhaite y goûter de nouveau. Je veux retrouver ce sentiment de relâchement, d’extériorisation, de dépassement de soi… ça valait bien tous les massages de ma petite asiatique. C’est aussi éprouvant qu’un sport, mais sans avoir besoin de la condition physique… même avec une jambe en mousse, j’ai pu le faire ! Et en plus, pas besoin d’apprendre de textes par cœur. Seuls prérequis : …aucun ! Comme au Mc Do, “Venez comme vous êtes”.

Puis l’exercice se fait à deux, et enfin à trois. Les sujets sont lancés toutes les 3 minutes. 3 minutes, c’est le temps qu’il faut pour une improvisation. Une impro, c’est quoi ? C’est une idée, une phrase que l’on doit jouer sans plus d’information. On ne se concerte pas et on ne se défile pas ! Spontanéité. Sujets : Mon cheval boite et aime la Country / Des saumons dans le désert / Oh non, encore Star Wars à la TV / Mademoiselle, t’as pas un 06 ? / Chéri, je suis enceinte. J’avoue que ma première impro a été tendue. “Qu’est-ce qu’il faut faire ???”

Acte 4 : The show must go on… Mes deux compères se lancent. Le premier plante le décor, le second donne la réplique et lance le dilemme, le troisième renforce et donne du poids à la scénique. On n’attend pas de chute, la lumière noire stoppe la mise en scène. On change à chaque tour de partenaires. Les tee-shirts commencent à être mouillés, ça sent le poney. Il y a de l’endorphine dans l’air. Cette hormone orgasmique qui donne la sensation de plaisir dans la pratique sportive. Plus les impros s’enchaînent, plus je me lâche. Je me sens d’humeur Florence Foresti. On ne m’arrête plus : je joue, je crie, je ris, je chante, je me prends au jeu ! Pour la distribution, je suis tour à tour une bonne sœur ivre, un homme trompé, une jument, une bougresse engrossée jusqu’aux dents…

To be continued… La compagnie du Capitaine de Julien Masdoua : contact@compagnieducapitaine.com www.compagnieducapitaine.com Facebook : Compagnie-du-Capitaine Autres ateliers d’improvisation à Montpellier : La compagnie Scénofolies : www.scenofolies.com La compagnie BAO : www.compagnie-bao.com La compagnie des Sherpas : compagniedessherpas.com

51


PI T C H OUNS

Quels jeux, pour quel âge ? Que l’on soit maman, l’amie ou de la famille d’une jeune maman, on se retrouve souvent démunie face aux rayons XXL de jouets des grands magasins. Voici un guide pour trouver le jouet qui aidera au bon développement de bébé selon son âge. par Anaïs Jara

De 0 à 1 mois,

De 8 à 12 mois,

bébé présente une attirance particulière pour les images nouvelles et les objets en mouvement. Vous saurez satisfaire sa curiosité en lui offrant mobiles, hochets ou encore peluches et livres en tissus, le tout coloré bien sûr !

c’est le stade de l’intelligence pratique : bébé se fixe des objectifs. A partir du moment où il pourra se tenir assis sans avoir besoin d’appui, il deviendra beaucoup plus habile et pourra affiner ses mouvements. Il adorera par exemple appuyer sur les touches d’un téléphone-jouet ou empiler ses premiers cubes. L’idéal est d’avoir une grosse boîte dans laquelle ranger tous ses cubes ou Legos premiers âges. Bébé sera ravi de les sortir et les jeter !

De 1 à 8 mois, bébé adapte ses actions en fonction de son environnement et aime répéter une action qu’il avait au début accomplie par hasard. Il commence à connaître son corps et le portique va le solliciter en lui permettant d’attraper, d’agiter ou encore de s’appuyer dessus pour se tourner et se soulever. Ainsi bébé va faire sa gym ! Dès qu’il le peut, il aime porter les objets qu’il découvre et qui l’intriguent à sa bouche, c’est sa manière à lui de découvrir le monde ! Les animaux en caoutchouc, les hochets et les anneaux de dentition lui permettent d’attraper, agiter, de mordiller ou encore de faire du bruit : offrez-lui un canard ou une girafe qui couinent lorsqu’on les presse et ce sera la fête ! Bébé est en quête de sensations et il exerce peu à peu sa motricité fine : variez les textures, les formes et les couleurs pour stimuler son attention. Le tapis ou le tableau d’éveil le raviront : il pourra évoluer facilement, lever les jambes, attraper ses pieds, se tourner, déclencher des bruits d’animaux, activer des roues... Les boîtes à musiques ou les peluches musicales feront aussi un tabac !

52

GRIZETTE magazine #05

C’est en général autour de sa première année qu’il aura envie de se redresser sur ses jambes et de faire ses premiers pas : vous pourrez encourager ses efforts en lui proposant de pousser un chariot de marche ou de se redresser pour découvrir une table d’activités remplie de jouets amusants. Si ce n’est pas le cas, le quatre pattes fonctionne très bien et tout ce qui roule ou avance va captiver bébé : un ballon, une voiture, ou tout autre jouet à roulettes. En ce qui concerne les livres, il aime tourner les pages seul, regarder les illustrations et entendre des histoires. C’est l’âge des premiers abécédaires où l’adulte peut prononcer le nom des objets. Attention, les livres sont mis à rude épreuve ! Préférez-les en carton épais ou en tissu.

De 1 à 2 ans, l’enfant exprimera de plus en plus l’envie d’expérimenter les nouvelles possibilités de sa motricité. Il adorera les jeux de construction, les feutres, la pâte à modeler ou encore les puzzles à grosses pièces. Les instruments de musiques feront le bonheur des petits… mais peut-être pas des grands !


Quelques conseils pratiques : > Investissez dans la qualité et la sécurité (la présence des marquages CE et NF assurent un label de qualité) > Achetez des jouets pour l’enfant, non pour vous faire plaisir > Ne faites pas la différence entre les jouets dits de garçons ou ceux de filles

© Igor Yaruta - Fotolia.com

> Attention aux objets ressemblant parfois à des jouets (poupées de collection, modèles réduits), qui sont en réalité pour adultes.

De 2 à 3 ans, l’enfant porte un intérêt croissant à la parole de l’adulte, éprouve le besoin de libérer son énergie, et adore imaginer et créer. C’est l’âge de son premier tricycle, ses premiers jeux de société, des déguisements, des jeux d’identification (établi, dînette, docteur, marchande et ce, quel que soit le sexe !). Il appréciera aussi d’avoir un tableau avec des craies, des livres, une maison de toile, une ferme avec ses personnages...

De 3 à 4 ans, l’enfant poursuit son apprentissage et apprécie toujours les jeux de construction, d’identification, les livres, les jeux de règles ou de patience (loto, memory, domino, puzzle).

De 4 à 6 ans, l’enfant peut commencer à essayer la gravure sur bois avec la présence d’un adulte, il expérimente ses capacités en art à travers la peinture, le dessin, les grosses perles à enfiler...

Dès 6 ans, il devient de plus en plus difficile de choisir pour lui, il suffira de lui demander pour être sûr de lui faire plaisir !

3 questions à… Nicole MOULINS, psychothérapeute : Pourquoi est-il essentiel pour l’enfant de jouer ? C’est sa manière à lui d’apprendre à vivre son corps. C’est l’activité la plus sérieuse des enfants ! C’est un vrai travail pour lui. Qu’est-ce que cela apporte à son développement ? Cela touche son développement intellectuel, affectif et physique. C’est un espace de jeu où il s’essaye, c’est un lieu d’expérimentation, de confrontation en douceur avec la réalité et l’extérieur, ce qui lui permet de construire sa place dans le monde. Mieux vaut-il jouer avec lui ou le laisser jouer seul ? Les deux sont nécessaires. Les parents doivent s’intéresser au jeu de l’enfant qui a besoin de cette attention, de cet aller-retour qui est comme une approbation. Ensuite, plus il grandit et plus il aura besoin d’autonomie pour exister seul. L’adulte ne doit pas faire intrusion et c’est aussi pour l’enfant un apprentissage de la séparation.

53


DI Y

Papier cadeau perso Marre des motifs ringards de Noël ? 4 idées de papiers cadeaux à réaliser avec des matériaux recyclés. Un DIY spécial fêtes ! Par Anne-Charlotte et Perrine - Photos AC Eriau

Matériel Emballage : Feuilles blanches, colorées Journaux Papier crépon Pochette kraft Ciseaux Scotch, Masking tape Règle, crayon de papier Etiquette : perforatrice à motif, feuilles colorées, Scoubidous, raphia, fils, perforatrice à trou Pompon : papier de soie, fils, colle Tampon : couteau de cuisine, pomme de terre, pinceau, peinture acrylique

54

GRIZETTE magazine #05


Papier “pomponné” ! L’idée : customiser votre pochette avec un pompon ! En fonction de la taille, superposez plusieurs feuilles de papier de soie. Repliez les feuilles en bandes pour faire un accordéon. Pliez votre bande en 2, dans le sens de la longueur. Attachez le milieu avec un fil. Découpez pour arrondir les bords. Écartez les “pétales” et séparez les couches de papier pour former le pompon. Un coup d’agrafeuse et le tour est joué ! Personnalisez le bas du sachet avec du Masking tape. Pour l’étiquette, prenez une perforatrice à motif et accrochez-la aux anses avec du raphia pour fermer le sachet.

Papier recyclé ! L’idée : jouer avec les motifs de vos papiers pour créer un effet collage décalé ! Découpez vos bandes de papier. Assemblez-les en les scotchant pour qu’elles recouvrent votre cadeau. Pour l’étiquette, découpez une forme simple. Choisissez des fils de couleurs et placez-les autour de votre cadeau. Papier “tamponné” ! L’idée : créer son papier cadeau à motifs avec un tampon fait maison ! Prenez une pomme de terre et découpez à l’intérieur un triangle. Trempez votre tampon dans la peinture. Reportez votre forme sur votre feuille et dupliquez-la ! Pour un effet “papier peint”, alignez vos formes. L’étiquette doit se démarquer. Amusez-vous avec des pliages origami. Choisissez des fils assortis pour l’étiquette et placez-la autour du cadeau sur les angles opposés dans la diagonale. Papier “enguirlandé” ! L’idée : décorer votre papier avec des mini guirlandes. Découpez des formes géométriques dans un papier à motifs. Perforez vos papiers et passez un fil dans chacun des trous. Alignez vos papiers et placez votre guirlande sur votre cadeau emballé.

Prêts à emballer ?! 55


ta l e n t s

La femme parfaite est une connasse et on ne veut pas être comme elle ! Propos recueillis par Marine Bohin - photo David Ignaszewski / Koboy © Flammarion

Anne-Sophie Girard est comédienne, sa sœur Marie-Aldine est journaliste : ensemble, ces jumelles Montpelliéraines ont écrit l’un des succès de l’année, “La femme parfaite est une connasse”, petit guide de survie décomplexé et hilarant pour femmes modernes. Rencontre. Grizette : Ce livre est un mélange détonnant de théories sur les femmes et de conseils très drôles, comment est-il né ? Marie-Aldine : Cela fait des années que je note toutes les phrases de nos copines sur un petit carnet, et un jour, nous avons eu envie de crier au monde entier que la femme parfaite était une connasse et que l’on ne voulait pas être comme elle ! Anne-Sophie : On voulait que les femmes cessent d’être aussi dures avec elles-même : arrêtez de vous juger, la connasse vous jugera déjà bien assez ! On est tous des “escroqueries”, alors arrêtez de penser que les autres sont mieux que vous... C’est facile de travailler entre sœurs ? A-S : Oui, car étant donné que l’on se connait très bien, on gagne un temps fou, on n’a pas besoin de prendre de pincettes pour se dire ce que l’on pense. Des hommes ont été impliqués dans la création du livre ? A-S : Aucun mec n’a été blessé durant l’écriture de ce livre ! Non, ce ne sont que des théories de filles, et on a d’autres sujets de conversation que les hommes. Mais on dévoile dans ce livre des secrets typiquement féminins et les hommes peuvent apprendre beaucoup en le lisant... Ils se rendront compte qu’au fond, on est comme eux. M-A : Notre but était avant tout de faire marrer nos copines, résultat on en a 200 000 aujourd’hui !

56

GRIZETTE magazine #05

Vous avez eu des retours de mecs qui l’ont lu? A-S : Oui ! Beaucoup de chapitres les ont fait marrer ; par contre, le seul qui n’a jamais été commenté, bizarrement, c’est celui intitulé “La Mi-molle”... Diriez-vous que c’est un livre féministe ? A-S : Du nouveau féminisme alors, qui n’a pas besoin d’être austère et assume son côté girly. On s’est affranchies de plein de codes à présent et oui, on peut être féministe en talons. M-A : Peut-être juste dans la volonté de se libérer du moule dans lequel on veut nous mettre. Mais c’est avant tout un livre qui a vocation à être drôle. Vous vivez aujourd’hui à Paris, quel lien gardez-vous avec Montpellier ? M-A : On n’est pas et on ne sera jamais des parisiennes ! On conserve un vrai amour de Montpellier... A-S : … Cela fait 10 ans que l’on est à Paris, mais on sera toujours Montpelliéraines ! En conclusion, la femme Montpelliéraine est-elle une connasse ? A-S : Oui mais c’est parce que l’on n’utilise pas ce mot de la même manière dans le sud qu’à Paris. Ne négligeons pas la connasse qui est en nous : La femme parfaite est une connasse mais toutes les connasses ne sont pas parfaites. M-A : Non ! La Montpelliéraine est légère, drôle, elle ne sera jamais une connasse !

... arrêtez de penser que les autres sont mieux que vous !”


La femme parfaite est une connasse ! Guide de survie pour les femmes “normales” Edition : J’ai lu Prix : 5 euros

57


e va s i o n

Bruxelles ma belle Bien sûr, il y a l’odeur des frites, les meilleures du monde. Mais il règne surtout sur la capitale belge un parfum de douce folie qui va vous enivrer. Par Aurélia - photos agnès gjini

Avec trois vols par semaine, Ryanair met la capitale belge à moins de deux heures de Montpellier. Et si vous voyagez suffisamment léger (le low-cost exige un bagage par personne pesant moins de 10 kg), vous pourrez vous envoler à partir de 38 € l’aller-retour.

A votre arrivée Sautez dans un bus Airport Line, il vous emmènera au cœur de la cité en 30 minutes (4 €). Posez vos valises à l’hôtel Le Berger. Délicieusement rétro, cette ancienne maison de rendez-vous galants est bourrée de charme (à partir de 90 € la chambre). Pour faire connaissance avec Bruxelles, commencez par vous balader sur la Grand-Place, vous serez ensuite à deux pas du Manneken-Pis, de la Bourse, du Sablon et du Palais Royal. Continuez votre voyage dans le temps en allant boire une bière à l’Archiduc (6, rue Dansaert). Ce bar mythique semble ne pas avoir pas bougé depuis les années 50, mais il compte ce qui se fait de plus branché. Dita Von Teese s’y est produite et c’est le QG du chanteur Arno. Terminez la soirée en croquant les meilleures frites de la ville à la Brasserie Georges (259, avenue Winston Churchill).

La Grand-Place

58

GRIZETTE magazine #05

Le vendredi Impossible d’aller à Bruxelles sans rendre hommage au neuvième art, alors direction le Centre Belge de la Bande Dessinée. Ce chef d’œuvre architectural Art Nouveau abrite des trésors. Après avoir repris des forces en goûtant les grands classiques de la cuisine belge à la brasserie très Art Déco Nüetnigenough (25, rue du Lombard), à vous le shopping dans le quartier Dansaert/Sainte Catherine. Si vous voulez vraiment vous faire plaisir à l’approche de Noël, craquez pour un sac Delvaux. Au rayon des fiertés nationales, mais plus raisonnables, ne manquez pas non plus la bière Grisette (si si), les speculoos de la Maison Dandoy et bien sûr les chocolats. On a un faible pour ceux de Pierre Marcoloni (1, rue des Minimes). Après dîner, passez au Bar du Matin (172, chaussée d’Alsemberg). Cette institution accueille des DJ sets thématiques tous les vendredis à partir de 22h. Vous avez encore des fourmis dans les jambes ? Filez danser chez Mr Wong (10, rue de la Vierge-Noire). Avec un peu de chance, vous y croiserez peut-être Stromae, c’est un de ses clubs préférés.

Merci à Catherine Colard, spécialiste ès lieux branchés bruxellois.


Les expos à ne pas manquer Large Mountain d’Anish Kapoor Réalisée en 1994, cette installation utilisant du bois composite est exposée pour la toute première fois. Comme toujours avec l’artiste indien elle surprend par sa taille, sa forme et le mystère qui l’entoure. BOZAR (Palais des Beaux-Arts). Jusqu’au 5 janvier. www.bozar.be

Le samedi Si vous êtes matinale, avant de remonter dans l’avion, faites un tour au Marché aux Puces de la place du Jeu de Balle, il ouvre dès 6h30. Le lieu est superbe et on peut y faire de très belles affaires mode. Comment se déplacer ? N’hésitez pas à prendre les transports en commun. Un seul ticket (6,50 €) vous permet d’emprunter tram, bus et métro aussi souvent que vous voulez sur 24h. Le métro de Bruxelles mérite d’ailleurs le coup d’œil, c’est un véritable musée souterrain. Peintures, sculptures, photos, vitraux… Plus de soixante œuvres d’art décorent les quais et couloirs des stations.

Seventies, chacun ses audaces Vous êtes fan des années 70 ? Courez découvrir ce regard pertinent sur une mode impertinente qui osait les robes en peau, les combinaison en lurex, les sabots compensés… Musée du costume et de la dentelle. Jusqu’au 2 mars. www.museeducostumeetdeladentelle.be Museum to scale 1/7 Une mise en abîme réussie. Devenu lui-même sujet, le Musée s’étend sur plus de cent salles à l’échelle 1/7 consacrées aux artistes et aux mouvements artistiques belges. Musée d’Art Moderne. Jusqu’au 2 février. www.fine-arts-museum.be

Si vous êtes plutôt vélo, la ville a été très bien pensée pour faciliter vos déplacements. Villo !, le Vélomagg local, propose 180 points de dépôt et de retrait un peu partout dans la capitale (1,60 € la carte quotidienne + 2 € par heure).

La gaufre, une institution à Bruxelles !!

59


m a p l a n èt e

“On est foutu on mange trop !” Décryptage des nouveaux modes alimentaires ou comment se réconcilier avec nos assiettes. Par Zazazen

Pas une semaine dans un magazine sans un article sur ce qu’il faut manger pour booster son cerveau, vieillir moins vite, éviter le cancer ou relancer sa vitalité ! La pub n’est pas en reste non plus pour nous vanter les propriétés antioxydantes de tel jus ou la richesse en oméga 3 d’une boîte de sardines… Sans parler de la pléthore de choix. Qui n’a pas un jour ressenti un grand moment de solitude devant un rayon de yaourts ? Avec ou sans bifidus, calcium ou sucre, allégé ou non… Et juste un yaourt nature normal, c’est possible ? Quand on sait qu’on peut trouver jusqu’à 8 000 références alimentaires dans un hypermarché, on comprend mieux que faire ses courses relève du défi. On croule sous les informations, mais trop d’infos tue l’info. Le terme de “cacophonie diététique” inventé par le sociologue Claude Fischler n’a jamais été autant d’actualité. Aujourd’hui, l’acte primitif de manger, si simple et inconscient, est devenu un acte mesuré, calculé, prémédité. On ne sait plus ce que l’on mange et pourquoi on mange. Stop ! Ne tombons pas dans l’orthorexie, ce nouveau trouble des conduites alimentaires caractérisé par l’obsession d’une nourriture saine. Apprenons à retrouver le plaisir dans l’assiette. Pour cela, les spécialistes sont unanimes, la recette c’est : “Manger moins et mieux” Plus facile à dire qu’à faire…

Alors chacun y va de ses conseils et propose sa méthode pour nous aider à y parvenir. Le nutritionniste Raphaël Gruman nous parle diététique intégrative ©, méthode qui prend en considération la globalité de l’être dans son rapport à l’alimentation. Pendant ce temps, le régime méditerranéen, qui fait la part belle à l’huile d’olive, aux légumes et fruits, continue à avoir le vent en poupe. Plus marginales, mais toujours là : l’alimentation ayurvédique, qui repose sur les doshas (la personnalité de chacun) et la diététique chinoise, qui fait appel aux 5 éléments : feu, eau, air, métal et bois. Dans un autre genre, on peut s’essayer à l’alimentation vivante (le crudivorisme) qui se base sur une alimentation crue essentiellement végétale (mais pas toujours), hautement énergétique, ou alors partir une semaine en randonnée et suivre un jeûne thérapeutique selon les préceptes du Dr Buchinger. Quelle que soit la méthode, les conseils sont à peu près tous les mêmes : - Manger des produits frais de saison et locaux, que l’on prépare soi-même et que l’on déguste à plusieurs en toute convivialité. - Se réapproprier le goût et les saveurs vraies, et non celles des aliments transformés par les agents chimiques de l’agro-alimentaire. - S’écouter, c’est-à-dire être à l’écoute de ses désirs propres et non ceux induits par la publicité et le marketing.

Du bon sens, tout simplement. A méditer… à l’approche des agapes de fin d’année.

60

GRIZETTE magazine #05


61

Š Berc - Fotolia.com


d é co

Un hôtel particulier à part ! Par Anne-Charlotte Eriau - Photos ACE

Repenser un appartement montpelliérain de 145 m2 dans un hôtel particulier pour une famille de trois personnes, tout en conservant l’esprit classique du lieu et en y apportant une touche de contemporain, pari relevé haut la main par l’architecte d’intérieur Juliette Lonchampt.

Deuxieme essai Quand Olivier visite cet hôtel particulier du XVIIè siècle, situé dans l’écusson, c’est le coup de cœur ! Grands espaces et moulures au plafond, il se voit déjà dans le salon. L’appartement de 300 m2 lui rappelle sa maison familiale. L’idéal pour s’installer avec sa compagne. Des discussions et une division plus tard, Olivier et Nelly, engagent en mai 2013 les travaux de leur nouveau logement ! Pour ce chantier titanesque, ils font appel à Juliette. Elle a réalisé le chantier de leur ancien studio haussmannien et a le chic pour trouver des solutions techniques pratiques et créatives. L’équipe est lancée ! A trois, ils vont rivaliser d’idées. Archi démesurée L’espace se caractérise par des hauteurs sous plafond renversantes, des installations vieillissantes et une circulation “périmée”. Entre-temps, un enfant est annoncé ! Juliette doit envisager un espace pour ce nouveau-né. Les hauteurs sous plafond sont rabaissées pour gagner en intimité, le chauffage centralisé et les vestiges (moulures, sol en granito, cheminées, portes anciennes etc…) sont restaurés ! Mais le plus bel effet reste la création de deux espaces autonomes via un escalier en métal et une mezzanine confortable. Chaque résident a en fait son appartement. Les usages passés sont oubliés, les travaux terminés, la vie de famille peut désormais commencer.

62

GRIZETTE magazine #05


Le hall monochrome vert foncé donne le ton ! Visible de jour, il se fait oublier en soirée. Une énorme cuisine rectangulaire, baignée de lumière, a pris ses quartiers dans l’ancienne salle à manger. L’heure est à la décontraction plutôt qu’à la réception ! Pour optimiser les espaces, Juliette a imaginé une boîte feutrée au-dessus de la chambre parentale, qui permet de recevoir en toute liberté. Proches, vous pouvez débarquer !

Sobriété et clarté, tels sont les maîtres mots qui ont guidé l’aménagement de cet espace dément. Une rénovation contemporaine dans un lieu historique où Juliette a assuré comme une reine !

Cohabitation soignée & stylée ! Aux manettes de la déco, Olivier et Nelly. Ils maîtrisent les grands maîtres du design et les associations de couleurs. La majorité des murs sous soubassement sont peints d’une couleur verte poudrée pour provoquer une rupture entre l’enveloppe classique et un aménagement contemporain. Le papier peint se fait une petite place dans les chambres. Esprit cottage chez les parents et scandinave chez l’enfant. On aime le mélange subtil du mobilier ancien et contemporain. Olivier a hérité de pièces d’époque de bois sombre que Nelly mixe avec du mobilier chiné comme cette petite chaise Bertoia et ces chaises signées Charles et Ray Eames. Levez les yeux et admirez les suspensions ! Elles subliment les plafonds et créent des animations sur les murs. Coup de cœur pour la lampe-cabane enveloppante Petite Friture et le luminaire Muffin des designers Dan Yeffet et Lucie Koldova en verre soufflé dans le salon.

En bref Un meuble : une chaise George Nelson Pretzel Un designer : Pierre Paulin Une boutique déco à Montpellier : De La Luce, 2 rue Saint-Côme Un architecte d’intérieur à Montpellier  : Juliette Lonchampt - M3 : M3agence.fr 63


d é co

Sur le fil ! Couleurs poudrées, articles tressés, lignes courbées : on veut un intérieur feutré ! Patchwork d’objets à adopter les yeux fermés. Par Anne-Charlotte Eriau

Oslo - Lampadaire articulé à contrepoids

Miroir kiko Zinc, naturel ou doré A partir de 23 € > Metropolitan Art&Design

H 150 cm nat/tr / 139 € > Fly

Trophée Licorne Scandi-Chic 85 € > Le Petit Souk

Pouf, gris foncé/noir Existe aussi en gris/blanc Silla Acapulco Chaise - Fauteuil rond Fabrication artisanale par Oscar

H 35 x L 60 x P 60 cm / 149,50 € > BoConcept

Gris / H 78 x L 71 x P 60 cm Acier, vinyle / 175 € > Modarte

Tapis House Doctor 60 x 240 cm / 100 % coton Existe en plusieurs coloris / 99 € > Symetric Design

Bougeoir Cuivre / 29 € > Bensimon HOME autour du monde

64

GRIZETTE magazine #05


65


c u lt u r e

Boulev(art) Le boulevard du Jeu de Paume est en ébullition artistique depuis quelques mois déjà ! Expositions en vitrine, sur les façades et dans l’espace public... Focus sur l’association qui organise ces manifestations.

expo

Par Anne-Charlotte Eriau

Une association qui a du rebond ! Ami(e)s artistes, il existe désormais à Montpellier une structure pour vous aider dans le développement de vos projets : le Bureau des Arts et Territoires. Derrière cette association, Caroline Chabrand et Rahmouna Boutayeb. Formées à la mise en place de projets culturels, ces deux historiennes de l’art se rencontrent en 2008. Elles partagent ce goût du risque et cette même volonté d’aborder l’art contemporain sur tous les terrains. Le Bureau propose aux artistes, collectivités, entreprises et associations : la conception et réalisation de projets artistiques et/ou culturels via des actions de communication, de médiation, d’accompagnement administratif et technique. Un duo complémentaire décidé à faire aboutir les projets, toujours bien accompagnés !

66

GRIZETTE magazine #05

L’art contemporain en vitrine, sur les façades et dans l’espace public Leur projet phare du moment : “Sortir le Grand Jeu” ! Une programmation artistique originale déclinée en 2013 et 2014 sur le boulevard du Jeu de Paume à Montpellier. L’objectif ? Accompagner la transformation de ce boulevard via des actions culturelles à échelle humaine. Au programme : une installation éphémère en nocturne courant décembre pour clôturer l’exposition “Épater la Galerie #1”. Et du 17 janvier au 2 mars 2014 : “Épater la Galerie #2” ! Un cycle d’expositions en vitrines/façades d’artistes régionaux, où les boutiques non occupées sont mobilisées. L’idée de cette épatante exposition : bousculer les habitudes piétonnes des montpelliérains en proposant une pratique longitudinale du boulevard. On découvrira des œuvres inédites du collectif Hibiscus Transportable, artistes en mouvement qui se réunissent pendant un temps pour faire exister des rencontres. A suivre prochainement, des interventions d’œuvres d’art dans l’espace public avec “Prendre la balle au bond” et des visites autour des expos ! On aime ces actions innovantes et pleines d’humour qu’elles inventent et expérimentent. Visibles 24h/24, ces interventions sont accessibles à tous. Venez vivre une expérience artistique collective !

Le Bureau des Arts et Territoires www.bureau-arts-territoires.fr Facebook : fb.me/sortirlegrandjeu


Deux incontournables cet hiver Flamenco : Andrès Marín © Jean-Louis Duzert Israel Galván ©Javier Del Real

le Flamenco à Nîmes

Batsheva Dance Company © Gadi Dagon

DANSE

Par Vincent Pourrageau

LE “Gaga” à Montpellier Chouchous de Jean-Paul Montanari, le directeur de Montpellier Danse, qui les considère comme les meilleurs danseurs du moment - et on ne va pas le contredire -, les dix-huit interprètes de la Batsheva Dance Company nous embarquent dans l’univers sublime de Sadeh21. Traversée par la méthode “gaga”, mise au point par Ohad Naharin, chorégraphe attitré de la troupe israélienne, cette pièce de 2011, élaborée avec ses danseurs, s’inspire du film de Kubrick 2001 l’odyssée de l’Espace. Qu’on se rassure, nul trip métaphysique ni révolte de robot omnipotent sur scène, mais “une odyssée du corps et de la danse” nous prévient-on. La dernière fois que la Batsheva est passée à Montpellier, c’était pour Project 5 et le résultat avait été à la hauteur des espérances : chez les hommes comme chez les femmes, on avait été captivé par une danse athlétique, saccadée et émotionnelle. Une danse effrontément virtuose, caractérisée par une technique impeccable. Avec ses mouvements d’ensemble, duos, trios et solos, Sadeh21 (de “sadeh” signifiant territoire en hébreu) va combler les amoureux de la danse. Sadeh21. 17 et 18 décembre à 20h Opéra Berlioz, Le Corum, Montpellier. Tél. 0 800 600 740 www.montpellierdanse.com

Des formes classiques teintées de modernités aux expériences plus contemporaines, du 7 au 18 janvier à Nîmes, on vit à la mode andalouse avec le festival Flamenco. Difficile de résumer une programmation qui nous offre de nombreuses soirées où la danse est maîtresse, mais tentons d’en faire le tour en quelques coups de talons ! Sa prestation au dernier festival Montpellier Danse avait subjugué le public, qui lui avait fait un triomphe, Israel Galván rejoue Lo Real - Le Réel - The Real, pièce évoquant, sans se vautrer dans le pathos, la persécution des tziganes par les nazis. Autre représentant d’un flamenco qui brouille les frontières et fricote avec des formes contemporaines : Andrés Marín. Sur des textes d’Antonin Artaud, accompagné par des musiciens talentueux et la danseuse Concha Vargas, il nous réjouit avec son Tuétano. Si vous optez pour la simplicité, préférez le spectacle de Pepe Torres où s’exprime un flamenco festif et enjoué. Les femmes nous régalent aussi. Héritière de la tradition de l’école sévillane, Isabel Bayón mêle rigueur et sensualité pour rendre hommage au flamenco de toujours, alors qu’en clôture du festival, la toute jeune Rocío Molina, nous propulse vers l’avenir de la danse espagnole avec sa fougue et son désir de réinventer les codes. Il y en a pour tous les goûts. Festival Flamenco. 7 au 18 janvier 2014 Théâtre Bernadette Lafont 1 place de la Calade, Nîmes. Tél. : 04 66 36 65 00 www.theatredenimes.com 67


c u lt u r e

Les années 90 sont mortes, vive les années 2010 ? Effectivement, il faut maintenant compter avec I love Techno France. Les chiffres donneraient presque, à l’instar de certains rythmes, un agréable tournis : 20 000 personnes l’an dernier dans les salles du Parc des Expositions de Montpellier, une quarantaine d’artistes de tous styles électroniques, des éclairages et des scènes à couper le souffle… Par ailleurs, si l’édition 2011, victime de son succès, avait connu quelques (légers) soucis, notamment de queue à l’entrée, les organisateurs ont su en tirer les leçons adéquates et rendre le tout bien plus fluide dès l’année suivante. Et transformer un lieu vaste mais un peu froid en immense fête, ce n’est pas donné à tout le monde ! 68

GRIZETTE magazine #05

Leur atout maître ? Par-delà une organisation au cordeau, une sélection d’artistes imparable et variée. Que ce soit dans la “Green Room”, la “Red Room” ou la “Blue Room”, chaque fan de techno peut se retrouver (car oui, il y a plusieurs sortes de techno !). Ici également, on sait mélanger DJ internationalement reconnus et valeurs montantes plus confidentielles. Pour exemple, on y verra jouer cette année des grands tels que Laurent Garnier ou l’Allemand Sven Vath (photo), mais aussi les petits prodiges -français !- du moment que sont Madben, Gesaffelstein ou Brodinski. Quant aux aficionados du genre, ils pourront danser sur les sets de quelques “dieux vivants” de l’électro underground tels que l’Anglais Erol Alkan ou encore Daniel Avery. Un dosage savant, pointu et cohérent qui, depuis trois ans, est devenu le point de rendez-vous hivernal incontournable de tous les “techno-addicts” du pays, mais aussi de l’étranger : on y a vu l’an dernier des dizaines de bus affrétés exprès d’Espagne, d’Italie, d’Allemagne… et de Belgique, bien entendu ! Et tout cela se passe chez nous ! Avouez que ce serait bête de s’en priver… www.ilovetechnofrance.fr

Par marc Bastide

Montpellier a toujours été une pionnière en matière d’électro. Au milieu des années 90 on y vit les Boréalis et autres Helio Colors, ces raves estivales qui drainaient des dizaines de milliers de “teuffeurs” sur les pelouses de l’Espace Grammont : c’était à l’époque, avec Astropolis en Bretagne, les plus grosses fêtes techno du pays.

Car I love Techno, c’est avant tout une aventure de passionnés mais aussi de vrais professionnels, qui a débuté en 1995 (déjà !) en Belgique. Bref, gérer des foules, ça les connait !

co n c e rt

C’est le plus belge des festivals techno français et, accessoirement, un des plus grands : initialement monté dans le plat pays, le mastodonte I ❤ techno a décidé de s’exporter chez nous en 2011. A Paris ou Marseille ? Eh bien, non : à Montpellier ! Preuve qu’il y avait bien un public pour ça, le 14 décembre verra sa troisième édition. Le rythme dans la peau.


MOLIÈRE PARMI LES LIBERTINS Dans cette fiction historique de l’écrivain Jean-Marie Besset, le spectateur croisera des personnages qu’il connaît bien : Molière, Lully ou Cyrano de Bergerac. En bref, des figures du théâtre. La création se déroule au 17è siècle, alors que Molière convie ses amis à un banquet chez lui, à Auteuil. Dans une langue réinventée, ils auront des échanges sincères et parfois cruels, abordant le sujet de leurs aventures avec leurs amants. La pièce oppose la passion de Molière pour un jeune acteur volage, à la débauche débridée de ses amis... Le dramaturge romantique parviendrat-il à noyer sa solitude en côtoyant les libertins de son temps ?

DR

BEEEEH ! LE BAL DES MOUTONS Sommes-nous tous des moutons ? Dans “Sheep”, le jeune auteur et metteur en scène Mohamed El Khatib porte un regard tranchant sur nos comportements grégaires et conformistes. Et cela, du geste le plus anodin au plus tragique, de la sage file d’attente dans une boulangerie à l’extermination des individus différents, moutons noirs et brebis galeuses du troupeau. Pour monter cette création, il s’est entouré d’artistes venus d’horizons divers. Des comédiens bien sûr, mais aussi des danseurs, plasticiens, artistes circassiens ou chanteurs lyriques. Ensemble, dans une œuvre multiforme, ils explorent le comportement de l’être humain en société. Au centre du plateau, un mouton détonne. Ses mouvements apportent une source d’imprévu, avec laquelle le collectif compose.

Par Tatiana Tissot

© Théo Gosselin

Sheep une création de Mohamed El Khatib Collectif Zirlib (Orléans) Mardi 14 janvier 2014 au Théâtre de Sète - 20h30 Tarifs : 12 € - 20 € - Durée : 1h20 www.theatredesete.com

Le Banquet d’Auteuil de Jean-Marie Besset Du 15 au 18 janvier 2014 au Théâtre des 13 Vents, Montpellier Tarif : de 11 € à 24 € - Durée : 1h45 www.theatre-13vents.com

th é âtr e

Remise en question du conformisme ou banquet chez les libertins ?

69


LI V R ES / DV D / C D

Par Tatiana Tissot, Marine Bohin et Marc Bastide

c u lt u r e

70

Les cadeaux cult’ure ! DVD

LIVRES ROMAN : LES MORUES de Titiou Lecoq Une fiction rafraîchissante. D’un côté, c’est une espèce de Sex & The City à la française : Alice, Gabrielle et Emma, autoproclamées “Les Morues”, promettent de ne pas se laisser mener par leurs sentiments ou marcher sur les pieds par les mecs. Or, de leur charte couchée sur le papier à la réalité, il y a un pas ! Autour d’elles gravitent des personnages attachants, dont vous ferez bien vite la connaissance. Un roman qui sonde notre drôle d’époque. De plus, l’auteure a été repérée par un éditeur de chez nous, Au Diable Vauvert. Livre de Poche A qui l’offrir ? À votre cousine, adepte du girl power.

BD : LA TECTONIQUE DES PLAQUES de Margaux Motin Sans concessions ! Le récit de vie d’une jeune mère célibataire, souvent inconséquente. À 35 ans, l’illustratrice Margaux Motin raconte les bouleversements qui ont secoué son existence. Amours, déceptions, cuites, rythment les planches irrésistibles, à la fois tendres et comiques. On s’identifie forcément un peu à cette anti-héroïne... Delcourt A qui l’offrir ? À votre grande sœur qui a des tendances Caliméro, pour la faire dédramatiser.

GRIZETTE magazine #05

Comédie : LES GAMINS de Anthony Marciano Alors que Thomas s’apprête à se marier, il rencontre le père de sa promise, en pleine crise de la cinquantaine, qui va le pousser à vivre une seconde adolescence... Certainement LE film le plus drôle de 2013, grâce à un humour corrosif et à des acteurs au meilleur de leur forme. A qui l’offrir ? A votre père, comme mesure préventive, mais pas à votre mec, ça pourrait lui donner des idées…

Science-Fiction : ELYSIUM de Neil Blomkamp Dans un futur pas si lointain, la Terre est asphyxiée par la pollution et la surpopulation. Les pauvres s’entassent dans des villes-déchetterie tandis que les nantis vivent dans un Eden appelé Elysium, un vaisseau flottant dans l’espace que Max (Matt Damon), va tenter de rejoindre coûte que coûte. Un film d’anticipation à la réalisation brutale et réaliste, avec un scénario aussi excitant qu’une promo ASOS, et qui est en outre une virulente critique de la politique américaine. A qui l’offrir ? A votre petit frère qui comprendra ainsi de façon ludique les enjeux du tri sélectif. Ou pas.


CD WE ARE ENFANT TERRIBLE “Carry On” C’est le deuxième opus de ce trio lillois un peu (beaucoup) barré, qui oscille avec talent et humour entre électro, pop et esprit punk. Clotilde, la chanteuse à qui le milieu de la mode fait les yeux doux, séduit les garçons et donne envie aux filles d’être sa nouvelle meilleure amie. Un album coloré, sautillant et rock tout à la fois. Fédérateur mais pas consensuel, tout le monde peut s’y retrouver : on aime ! A qui l’offrir ? A votre copine ou cousine branchée. Ou à vous faire offrir, car après tout la plus branchée de la famille c’est vous, non ?

DEPECHE MODE “Delta Machine“ Une bonne vingtaine d’albums au compteur pour Dave Gahan, Martin Gore et leur bande depuis leur rencontre en 1981. Et probablement un des meilleurs : que l’on soit nostalgique des synthés 80’s, plutôt rock ou encore amateur de refrains pop un peu sombres, ce disque est tout simplement imparable. De plus, ils passent en janvier dans la région. Déjà culte… encore une fois ! A qui l’offrir ? A votre frère (petit ou grand) ou même à votre père si, dans sa jeunesse, il a usé les dancefloors new wave des années 80 (enfin, à l’époque on disait “pistes de danse”…)

théâtre musical

Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau

04 67 74 66 97 Point de vente : Théâtre Molière, Sète

Achetez vos places en ligne

www.scenenationale-sete-bassindethau.com

Anna

Serge Gainsbourg Emmanuel Daumas Cécile de France Grégoire Monsaingeonu

mardi 21 mercredi 22

janvier

20h30 Théâtre Molière Sète 71


bons plans

Restaurants et salons de thé par Laurent Lecler

Mary Cherry

Au Comptoir de la Compagnie © LL

© Mary Cherry

Au Comptoir de la Compagnie La Compagnie des Comptoirs cède la place Au Comptoir de la Compagnie ! Plus qu’un simple changement de nom, c’est à une nouvelle expérience culinaire que les frères Pourcel nous convient. Dans une déco noire et crème, chaleureuse et décontractée, le chef Frédéric Callas, a créé une carte où chante la langue italienne. Risottos, Gnocchis, Raviolis… sont interprétés en version originale avec comme toujours des produits frais et sélectionnés avec soin. Thon frais confit, Fetuccine aux palourdes, ou côte de veau aux cèpes découpée à table… un régal ! 51 avenue François Delmas – Tél. 04 99 58 39 29 Chez Cécé Niché au cœur de l’Ecusson, ce petit restaurant familial est une des bonnes adresses que l’on se passe dans le quartier. Céline nous accueille dans un lieu convivial où l’on se sent chez soi. La carte joue sur la simplicité et l’authenticité de produits naturels cuisinés sur place : soupes, plats de grand-mère et copieuses salades personnalisables à l’envie. Toujours à l’écoute de ses clients, la maîtresse des lieux cuisine aussi selon les suggestions des habitués, “Dis Cécé, tu nous fais un pot-au-feu ?”. N’hésitez pas à passer l’après-midi pour déguster un bon gâteau avec une tasse de thé !

Le bout du nez gelé ? Poussez donc la porte du salon de thé que Mary et Alex ont créé en haut de la rue de l’Université. S’il n’est pas déjà pris, foncez dans le confortable canapé en mezzanine et savourez un délicieux chocolat chaud aux épices, un thé ou une limonade artisanale. Mais la spécialité de Mary, ce sont les cupcakes faits maison pour les vrais gourmands : chocolat caramel beurre salé, citron meringué, ou pain d’épice. On s’y retrouve aussi pour participer à des ateliers DIY, cosmétiques ou vide-dressings, et chaque mois un artiste est invité à exposer ses œuvres et relooker la vitrine. 1 rue de l’Université. Tél. 04 67 57 68 01. 10h-19h. Ripailles “Partageons le moment et partageons la table” c’est le crédo de Bruno et Marion, le duo de cœur qui a ouvert, il y a maintenant 2 ans et demi, ce restaurant de la place de la Chapelle Neuve. Au fond de la salle, on aperçoit les épaules de porcelets et d’agneau qui crépitent sur la rôtissoire et dont le fumet nous titille dès l’entrée. Le secret de cette cuisine “bistronomique” tient dans le choix des produits du terroir et de saison, assaisonnés de bonne humeur. Et ne manquez pas les soirées spéciales autour des envies de saison… bientôt la raclette ! 6 rue des Écoles Laïques - Tél. 04 67 60 29 71

4 rue Jacques d’Aragon. Tél. 09 73 18 94 49. 9h-18h30. Chez Cécé © LL

72

GRIZETTE magazine #05

Ripailles © M.Plisson


73


Casse Bonbons © AC Eriau

bons plans

Shopping

par Aurélia, Anne-Charlotte Eriau et Marc Bastide

OLYMPE : LE SHOW-ROOM PRéFeRé DES FUTURES MARIEES Pari réussi pour Charlotte : forte de son expérience chez Sonia Rykiel puis chez A.P.C., la jeune femme a ouvert un lieu unique. Dans cet univers féerique, intimiste et élégant aux allures de boudoir, on peut s’imaginer s’avançant vers le maire sans craindre de ressembler à une meringue. Les créations de Sarah Seven, de Laure de Sagazan ou encore de Rime Arodaky sont légères, poétiques, un brin rétro. Et se marient à merveille avec les accessoires de cheveux Callopsite et les souliers Rachel Simpson. Uniquement sur rendez-vous. 23 rue Saint Guilhem, Montpellier. www.olympe-mariage.com

CASSE BONBONS CASSE LES CODES ! Un shop & e-shop pour charmants enfants installé depuis mai 2013 dans l’Ecusson. Cette jolie boutique colorée et acidulée, propose des vêtements éclatants pour enfants de la naissance à 8 ans. Derrière sa machine, Armelle, graphiste de formation et couturière autodidacte. Elle imagine des collections uniques qui mêlent différents textiles : laine bouillie, polaire, velours… comme il vous plaît ! Elle aime revisiter les coupes rétro avec des dessins originaux brodés. On aime les accessoires comme la pochette de carnet de santé et les pièces décalées loin des clichés. 2 rue de la Carbonnerie, Montpellier. www.casse-bonbons.fr

PAUSE DECO CHEZ PAUME ! LE RV CREATEURS La boutique Paume, ouverte depuis décembre 2012, a fait peau neuve ! Les grandes vitrines décorées d’objets immaculés attirent l’œil des passants et des fans de blanc. Aux manettes de ce lieu chaleureux et rempli de pièces pour la maison, les sœurs Bénédicte et Caroline. Elles cherchent des créations uniques, pratiques et à des prix accessibles. Parmi les marques présentées : les belges Pomax et Serax et Athezza d’Uzès. On adore la vaisselle épurée, les luminaires industriels et les carnets brodés. Allez, filez ! 19 boulevard du jeu de Paume, Montpellier. Page Facebook : PAUME Décoration

CALLATE LA BOCA ! Anne-Sophie et Ruben, également couple à la ville, ont ouvert courant septembre le premier point de vente en France de cette jolie marque espagnole colorée. Sous l’œil rieur et la bouche cousue au fil du petit bonhomme orange Torponcio, symbole de l’enseigne, ils proposent de nombreux modèles de t-shirts drôles et aux teintes survitaminées, mais aussi du linge de maison, des peignoirs, de la déco ou même des affiches. Un univers ludique, à la fois joliment régressif et plein de peps. Viva España ! 7 rue En Gondeau, Montpellier.

Olympe © DR

Paume © AC Eriau

74

GRIZETTE magazine #05

Callate La Boca © M. Bastide


La garde de vos enfants en toute sérénité

de 0 à 12 ans

Des solutions de gardes occasionnelles ou régulières adaptées, souples et réactives.

Réservez dès à présent votre solution de garde à domicile !

Babychou Services Montpellier 04 34 81 01 67

www.babychou.com Aide de la CAF - CESU acceptés Réduction ou crédit d’impôt de 50%*

*dans les limites prévues à l’article 199 sexdecies du code général des impôts

Image & Dialogue Consultants crédit photos Getty image

10 rue Canton - 34090 Montpellier

75


Les jardins d’Auréane © David Richard

bons plans

Beauté

par Zazazen, Anne-Charlotte Eriau, Aurélia

UN SPA VENU D’AILLEURS, LES JARDINS D’AUREANE À découvrir ! Ce tout nouveau Spa à l’architecture aérienne vous plonge immédiatement dans une atmosphère de bien-être. Le Spa vous propose une large palette de soins des plus High-Tech (Iyashi Dôme, Cellu M6, Waterbike…) aux plus traditionnels (massages Abhyanga, pierres chaudes, shiatsu...). Un lieu idéal pour se faire choyer ! Les + : une conseillère mieux-être pour un programme sur mesure et des repas équilibrés de chez Prouheze Saveurs. On fonce l’essayer en profitant de l’offre découverte sur le site www. lesjardinsdaureane.com 287 rue Charles Lindbergh, Mauguio. Tél. 04 67 65 93 42.

ENHANCE : MARQUES CONFIDENTIELLES ET SOINS à LA CARTE C’est tout nouveau et on adore. Côté boutique, Morgane et Emmanuelle proposent des marques très green en exclusivité. On craque pour le packaging ultra-classe d’Absolution, les textures crèmes du maquillage MS Beauty, la tenue des vernis bio PRITI NYC. Côté Studio Beauté, on apprécie la souplesse de la carte des soins qui décompose chaque étape pour nous laisser plus de liberté niveau budget et timing : le protocole gommage, vapozone et extraction de comédons est à 15 €, le masque thermique à 22 €, le maquillage jour à 10 €... 6 rue Jacques d’Aragon, Montpellier. Tél. 09 83 77 03 27. enhance-avenue.fr

CELINE COIFFEUSE A DOMICILE : NOUVEAU SERVICE EBOURIFFANT !

L’APPART BEAUTE JOUE AU PERE NOËL

La coiffure, Céline connaît ! Un CAP et un brevet professionnel en poche, elle passe dix ans à expérimenter sa technique dans les salons. En 2011, elle décide de prendre son envol et de créer, à Montpellier, son entreprise de coiffure sur cheveux secs à domicile. Son objectif : combler ses client(e)s ! Rendez-vous à l’heure et service personnalisé. La combinaison parfaite pour un moment privilégié en toute sérénité. Relooking, chignon mariage et onglerie complètent l’offre de notre Céline mobile. Un bon plan pour les “working girls” pressées.

Le salon d’Anne Galkovsky propose régulièrement des offres à tomber. Et cet hiver, on s’offrirait bien son coffret Belles de Noël. Au menu : une mise en beauté visage (soin et épilation sourcils), une mise en beauté mains (limage et vernis) et un maquillage soir, soit 1H30 de bichonnage absolu pour 60 € au lieu de 117 €. Celles qui préfèrent les massages succomberont à La Route des Délices avec son modelage exfoliant au sucre de canne bio et particules de nacre et son enveloppement chaud au beurre de karité parfumé aux fleurs tropicales (39 € l’heure).

www.belleetzen-coiffure.com

5 rue de la Loge, Montpellier. Tél. 04 67 60 56 27. www.appartbeaute.fr L’appart beauté © DR

Céline © Fanny Basterreix

Enhance © LL

76

GRIZETTE magazine #05


77


H Oro s co p e

Tarot de fin d’année Par PMP - Illustrations Dafne Saporito

Alors, c’est bientôt l’hiver et ses fêtes, et un premier cadeau serait bienvenu ? Grizette vous offre en plus de l’horoscope, une carte de Tarot choisie avec soin. Un signe, une carte, un regard-miroir sur vous et ce moment de votre vie, c’est simple ! Chère Bélier, pour toi, l’Arcane majeur 0 du Tarot, le Fou, un tirage qui te va bien, représenté par le dieu du printemps : ouverture d’esprit et de cœur, confiance, goût du risque, courage, liberté, indépendance, créativité ! Cherche de quoi tu as peur et dont tu dois te débarrasser, et écoute la voix de ton cœur. Donne-toi et dépasse-toi ! Belle Taureau, la VII, le Chariot. Pour toi, avec cet Arcane majeur sous le signe du Cancer : un nouveau départ, une nouvelle tournure positive, faite d’introspection, de méditation, fondée sur un itinéraire spirituel à découvrir. Mets de l’ordre dans ta vie, recrée-toi un environnement sécurisant, sois attentive à ton corps, purifie-le et tiens-toi prête ! Active Gémeaux, la V, l’Hiérophante. Un Arcane plutôt Taureau. T’intéresses-tu à quelques spiritualités ? Y a-t-il une figure historique qui te guide dans tes choix ? Admires-tu un de tes professeurs ? Choisis un guide ou un accompagnement pour avancer, pour évoluer au plus haut degré de ce qui t’est promis ! Écoute ton cœur, toi aussi. Aimable Cancer, la IX, l’Ermite sous le signe de la Vierge, te propose de trouver ta propre source de lumière. Avant le temps de la fertilité, de la récolte, un temps de solitude (choisie et vécue avec bonheur), un temps à trouver son maître intérieur, pour se détendre, pour reposer son âme au centre de son être, ce qui t’aidera à trouver où ta vie est inachevée. Majestueuse Lion, le XV, le Diable ! Cet Arcane, mal compris, c’est la force procréatrice du Capricorne, promesse d’une vitalité nouvelle, pleine d’humour, de sensualité, de sexualité, d’individualité affirmée. Quel souhait fais-tu que tu n’oses t’avouer ? Traite tes détracteurs avec humour et légèreté, et profite bien de la vie en gardant les pieds sur terre. Joyeuse Vierge, la XX, l’Éon… Ta sagesse à toi, c’est ta faculté de discernement, ton ouverture d’esprit et ta capacité à l’autocritique. Mais tu dois aller plus loin encore, quitter ta vision parfois étroite des choses pour les regarder de beaucoup plus haut ! Tu dois connaître les limites de ton savoir rationnel pour aller plus loin. À ne pas tout savoir et à juste croire, on parvient parfois mieux à ses Fins… 78

GRIZETTE magazine #05


Élégante Balance, la I, le Mage. Le dieu romain Mercure t’invite ici à communiquer toujours mieux. Sois ludique avec toute la souplesse et la vivacité d’esprit qui te caractérise. Quels sont tes talents et quels instruments dois-tu utiliser pour exprimer toute ta créativité ? Sois géniale ! Tu peux le faire de trois manières : blanche et pure, noire et égoïste, ou entière et libre, en jonglant avec les ténèbres et la lumière. À toi de jouer. Magnétique Scorpion, le XII, le Pendu ! Immobilisée, tu as besoin de retrouver ta liberté. La routine te pèse ou quelque chose t’entrave. Quels vieux principes dois-tu abandonner ? Lâche prise, renonce, change ta vision des choses ! Ton attitude doit changer pour te permettre de t’identifier mieux et t’ouvrir au futur qui advient. Ardente Sagittaire, le IV, l’Empereur. Un Arcane majeur sous le signe du Bélier qui a, comme toi, la fougue enjouée ! Toi l’aventurière, l’exploratrice, te voilà prête pour un nouveau départ ! Quel renouveau dans ta vie ? Tu es sagement fertile et dans le désir brûlant de passer à l’action ! La force est avec toi. Attachante Capricorne, la VIII, l’Ajustement. C’est l’équilibre de la Balance qui t’anime, dans un recentrage ou une harmonie des opposés avec un vrai sens de la justice. Il te faut un cadre pour éviter de voir se troubler cet équilibre dans des dimensions trop quotidiennes. Comment le trouver en ton propre centre ? Respire et repose-toi au plus profond de toi. Moderne Verseau, XIX, le Soleil. Intense, pleine de lumière et d’énergie créatrice, consciente, tu vis, épanouie, amoureuse. Si ce n’est pas encore tout à fait, c’est à ta portée. Quelle est ta mission ? Un grand tourbillon t’emporte sur le chemin où tu rencontres tes compagnons de route. Le Soleil brille en toi et par toi ! Mystérieuse Poisson, XIII, l’Arcane sans nom, associée au Scorpion. Cette carte spéciale dont toutes ont peur, c’est celle de la renaissance, de la réapparition, de la transformation. Tu romps avec certaines expériences de ton passé : tu changes, même en apparence ! Si tu parviens à te libérer le plus possible de ta peur de la mort, tu te mettras en mesure de vraiment goûter la vie. Dis OUI à la vie, à toi-même !

Voilà, mirez-vous dans les Tarots. En reflétant votre Âme, ils vous aident à vous connaître et à voir le bon du moment présent. Qu’il soit en apparence douloureux ou agréable, il vous permet d’avancer encore. 79


AD R ESSES

Notre carnet d’adresses Ils nous ont été d’une précieuse collaboration pour les shootings mode

LA BOTTE GARDIANE - Atelier-boutique : 470 chemin de Lunel, Villetelle - 04 67 66 29 58 www.labottegardiane.com

AGNES B. : 14 rue Foch - 04 67 57 80 94

LE PETIT SOUK : 20 rue de l’Ancien Courrier 04 67 58 80 89

CORLEONE : 19 rue Foch - 09 67 17 20 34 COTELAC : 8 rue Montgolfier - 04 67 66 43 52 D’OR & DEJA : 5 rue Embouque d’Or - 08 99 51 67 64 HÔTEL MAGNOL, espace culturel : 10 rue du Bayle 06 76 31 60 76 - www.hotelmagnol.com KROMATIK II : 17 rue de l’Argenterie - 04 67 86 18 94 LA BOUTIQUE DE KIARA : 9 rue du Plan d’Agde 06 25 02 38 29 MADEMOISELLE : 1 rue Valédeau - 09 60 37 49 36

LOLLIPOPS : 24 rue de l’Ancien Courrier - 04 67 99 37 85 MAJE : 26 rue de l’Ancien Courrier - 04 67 58 50 87 et GALERIES LAFAYETTE CC Polygone - 04 67 65 20 75 MANGO : CC Odysseum et 29-31 Grand rue Jean Moulin - 04 67 60 72 22 MELLOW YELLOW : 12 rue de l’Argenterie - 04 99 63 95 51 METROPOLITAN ART & DESIGN : 30 rue Foch 04 67 67 18 70

NATIVAA : 4 rue En Gondeau - 06 11 90 41 83

MINELLI : CC Polygone - 04 67 65 03 80 et 28 rue de la Loge - 04 67 66 08 97

SAPSAK : 16 rue de l’Ancien Courrier - 04 67 60 23 70

MODARTE : 15 rue du Pila Saint-Gély

SOULEIADO : 11 rue Foch - 04 67 66 36 46

NAF NAF : CC Polygone - 04 67 65 01 93

TRANSAT : 22 rue de l’Argenterie - 04 67 60 75 82

PETITE MENDIGOTE : chez PEOPLE’S RAG 13 rue de l’Argenterie et GALERIES LAFAYETTE CC Polygone

Nos coins shopping AGATHA : CC Odysseum - 04 67 13 50 50 et 14 Grand rue Jean Moulin - 04 67 60 41 69

PULL&BEAR : CC Odysseum - 04 67 65 98 75

BENSIMON HOME AUTOUR DU MONDE : 6 rue Saint-Paul - 04 67 29 67 81

SAN MARINA : CC Odysseum - 04 99 64 54 22, CC Polygone - 04 67 65 71 36, CC Grand Sud, Lattes - 04 67 20 02 29 et CC Trifontaine - 04 67 52 25 85

BERENICE : CC Odysseum - 04 99 64 54 37 BERSCHKA : CC Odysseum - 08 99 23 09 01 BOCONCEPT : Espace Humbert, Zac du Fenouillet, Route de Carnon, Pérols - 04 67 64 11 58 CLAUDIE PIERLOT : 19 rue de l’Argenterie 04 67 58 53 42 EKYOG : 21 rue de l’Argenterie - 04 67 66 46 48 FLY : C.C. Le Fenouillet, Route de Carnon, Pérols 04 67 50 08 77 GERARD DAREL : 22 rue Foch - 04 67 60 90 07 H&M : CC Odysseum - 04 99 53 21 60 ISABEL MARANT chez MA PREMIERE BOUTIQUE : 14 rue du Petit Saint-Jean - 04 67 60 62 89 JENNYFER : CC Polygone KOOKAÏ : 21 rue de la Loge - 04 67 66 25 07 et CC Odysseum - 04 99 64 58 13

80

GRIZETTE magazine #05

SANDRO : 4 rue de l’Argenterie - 04 99 61 67 49

SYMETRIC DESIGN : 5 rue du Plan du Palais 06 99 21 02 01 ZADIG & VOLTAIRE : 23 rue Foch - 08 99 23 24 65 ZARA : CC Odysseum - 04 67 99 84 42 et CC Polygone - 04 67 99 41 60

05


LE MIDI DE TOUTES LES PASSIONS

IE M O N O R T S GA

passion

X” DE

NOËL PASS

’ESSAI BANC D ÉES AU - 3,90 E

BO 8 “FOOD

0274 - 1205

T!

ER OFF arnet s c Un ecettes r e d s chef doc de ngue a .com L and du ourm

ge1 17:51 Pa

@k>

19/11/13

<:HIKKMH=YUX^UZ:?b@c@a@p

13 OK_.

UNE MG

2013-14 - HIVER VENCE DE PRO RON ET L’AVEY LLON, DE C-ROUSSI EDO GU S DU LAN SAVEUR ZINE DES LE MAGA ig

id w.m

ww

: et si ? n o l l i e v o Ré parait bi on le pré Scholler, bûche roi de la

passionOLOGIE

passionVEAUTÉS

passionCETTES

passion STOS RE

ŒN

Pézenaàs, l’orange

le cake l Lallemand de Danie Nîmes, es anciens les légumpar le Skab revisités s nuage escale san n d’Ulysse à la maiso

passion TENTE

CU

lier, Montpel

Uzès,

passionISINER

RE

Truffes

crets grands se Petits et ur du fameux auto non champig

NOU

COMBES RGE DE

É

SPÉCIALIT

:

’AUBE TS DE L SARMEN MÉ AUX GRAS FU LE FOIE

IEL TRIMESTR

- N°13

sque ! o i k n e t s e o d’hiver Le numér

EN SAVOIR PLUS

Chaque trimestre 3,90 €

LE MAGAZINE DES SAVEURS DU LANGUEDOC-ROUSSILLON, DE L’AVEYRON ET DE LA PROVENCE


Grizette N°5  

Décembre 2013 - Janvier 2014 Le magazine féminin de Montpellier ! Numéro de anniversaire, cela fait 1 an que Grizette paraît à Montpellier....

Advertisement