Issuu on Google+

SYNDICAT PROFESSIONNEL DES FABRICANTS DE FILS ET CABLES ELECTRIQUES ET DE COMMUNICATION

Communiqué de Presse Situation de crise sur le marché du fil machine d’aluminium pour câbles électriques De nombreuses incertitudes pèsent sur l’avenir de l’usine d’aluminium de Saint-Jean de Maurienne

Alors que l’incertitude perdure sur l’avenir de l’usine d’aluminium Rio Tinto Alcan de Saint-Jean de Maurienne, le SYCABEL attire l’attention sur les conséquences des choix qui seront faits pour l’industrie française du câble et pour l’ensemble de la filière électrique française. Disposant d’une capacité de production de l’ordre de 120 000 tonnes d’aluminium par an l’usine de Saint-Jean de Maurienne est le seul site en France qui produise du fil machine d‘AGS (alliage d‘Aluminium-Magnésium-Silicium) et du fil machine d’aluminium de qualité électrique. Tous deux sont nécessaires respectivement pour la fabrication des conducteurs pour lignes aériennes nues et pour la fabrication des câbles isolés (haute, moyenne et basse tensions) qui équipent les réseaux français de transport et de distribution d’énergie. L’industrie française du câble est le principal utilisateur des produits de l’usine de Saint-Jean de Maurienne. Elle y approvisionne à hauteur de 50% ses besoins en fil d’aluminium de qualité électrique et la quasi-totalité de sa consommation de fils AGS. Une usine dont les atouts sont incontestables L’usine de Saint-Jean de Maurienne offre à la filière française des câbles des avantages nombreux : rapidité et flexibilité des approvisionnements en raison de la proximité géographique ; garantie de la performance et qualité du fil machine grâce à une expertise de plusieurs décennies ; mise à disposition de productions spécifiques (AGS répondant aux normes françaises, aluminium R6 pour les câbles de branchement souterrains BT…). Force est de constater qu’aucun fournisseur européen n’est en mesure de remplacer à court terme et sans investissements importants la production de l’usine de Saint-Jean de Maurienne. Alors que le marché européen du fil machine est déjà tendu, les effets des menaces pesant sur l’avenir de l’usine de Saint-Jean de Maurienne sont prévisibles. Ils conduiraient à la déstabilisation du marché et à la hausse significative du prix de transformation du fil machine et donc des produits issus de ces matières. Ce ne saurait être sans incidences sur l’entretien et le développement des réseaux de transport et de distribution d’électricité. 17, rue de l’Amiral Hamelin – F 75783 PARIS Cedex 16 Téléphone : 33 (0)1 47 64 68 10 E-mail : dg@sycabel.com – Site Internet : www.sycabel.com


Dans l’hypothèse d’une fermeture du site, cette situation pourrait s’aggraver et durer de nombreuses années. L’approvisionnement devrait alors se faire hors d’Europe sans garantie de qualité équivalente. La hausse du prix de transformation se situerait alors entre 50 et 100 %, auxquels s’ajouteraient des coûts logistiques élevés et des droits de douanes de 7,5 %. L’impact sur les câbles isolés et conducteurs nus serait en conséquence. Ne pas trouver de réponse pérenne au cas de l’usine de Saint-Jean de Maurienne pourrait altérer la spécificité de la filière française des câbles de réseau à conducteur en aluminium - dont la performance est internationalement reconnue - et priver la France de la maîtrise d’un maillon stratégique de son industrie.

12 octobre 2012

Contact presse Marie-Catherine BARRET-BONNIN …Tél : 06 10 85 87 32 Courriel : mcbarret-bonnin@sfr.fr


Communiqué de presse Sycabel