Page 1

Le magazine de la Communauté urbaine du Grand nancy

numéro

61

juillet août 2011

Sluc Nancy Basket

Toute l’agglomération applaudit Les Champions de France ! PROJET D’AGGLOMéRATION

Un nouvel élan pour les politiques publiques du Grand Nancy / PAGE 13 AMéNAGEMENT DE LA PLACE CHARLES III

Ce qu’il faut savoir pour bien circuler / PAGE 12 Avenir Magazine | Juillet - Août 2011


ça s’est passé

le chiffre

162 000 C’est le nombre de personnes qui ont découvert le stand du Grand Nancy, en mai dernier, sur le stand de la Foire internationale de Nancy. à travers notamment un bar à eau, une roue de loterie et des jeux informatiques, les visiteurs ont pu découvrir les politiques publiques durables du Grand Nancy : habitat, sport-loisirs-culture, eau et assainissement, gestion des déchets et déplacements.

Conservatoire Régional du Grand Nancy

Un nouvel atelier pour les petits Malgré une météo capricieuse, cette nouvelle édition a proposé quelques beaux temps forts avec notamment l’organisation d’un raid sportif le long des rives de Meurthe, qui a conduit les participants jusqu’à Art-sur-Meurthe.

Les Rives de Meurthe en fête

Ap votre prochez flashez lesmartphone et code ci-des sous

retrouvezsur wOu nous ww.gra nd-nan cy.org

|"Nous sommes tous les enfants de la Meurthe", a résumé André Rossinot en donnant le coup d’envoi de la deuxième édition d’éclats de rives. D’Art-sur-Meurthe à Maxéville, en passant par Jarville-la-Malgrange, Tomblaine, Nancy, Saint-Max ou Malzéville, en partenariat avec de nombreux acteurs et associations, les Rives de Meurthe ont proposé un programme riche : des conférences, des balades nature à pied ou à vélo, des expositions, des concours de pêche ou encore des concerts. L’occasion de (re)découvrir ce territoire au cœur de la réconciliation avec l’eau, où se mêlent notamment espaces publics, habitat, rénovation urbaine, équipements culturels, sportifs et de loisirs. Sans oublier les activités économiques, les pôles universitaires et de santé. |

Trombone, clavecin, contrebasse, tuba, violoncelle... C’est un véritable voyage à travers les instruments que proposera le Conservatoire régional du Grand Nancy à la rentrée prochaine. Destinés aux enfants à partir de six ans, ces ateliers de découverte permettront aux petits de se familiariser avec la musique et de découvrir l’instrument le plus proche de leur sensibilité. à l’issue de cette belle entrée en matière, ils pourront intégrer le 1er cycle d’enseignement musical de l’établissement. "Grâce à ces ateliers, les petits vont pouvoir tout essayer sans que leurs parents soient obligés d’investir dans l’achat d’un instrument", souligne Anne Valton, vice-présidente déléguée. Les inscriptions prendront fin le 15 juillet. Plus d’infos au 03 83 91 84 81 ou sur www.grand-nancy.org Les musiciens en herbe vont pouvoir découvrir le son et la morphologie de nombreux instruments de musique.


andré rossinot,

président de la communauté urbaine du grand nancy, maire de nancy

édito | Un pacte renouvelé à l’aulne de la Ville européenne durable et en lien avec les territoires voisins : telle est l’ambition partagée poursuivie par le Grand Nancy à travers le nouvel élan qu’il donne à son Projet d’agglomération. C’est dans un esprit d’échange, de confiance et forte d’une gouvernance innovante que la Communauté urbaine porte un nouveau regard sur le Projet d’agglomération qui pose les jalons du développement de notre territoire pour les années à venir. Un regard enrichi d’un sondage réalisé pour la première fois à l’échelle de l’agglomération. Cet instantané de l’opinion des Grands Nancéiens nous conforte dans la volonté de travailler davantage et d’aller plus loin dans la convergence de nos politiques publiques en phase avec les enjeux du développement durable et avec l’application sur le terrain des objectifs du Grenelle de l’Environnement. Que ce soit dans le domaine de l’aménagement urbain et social, « Aujourd’hui, nous ne du développement économique devons plus nous limiter aux et universitaires, des déplacepérimètres administratifs, ments, de la santé, de l’habitat ou de la solidarité avec les citoyens les mais raisonner en termes de plus fragiles, le Grand Nancy n’a de services offerts à tous les cesse de réinventer le quotidien Lorrains. » dans la droite ligne de la Ville européenne durable, dont il expérimente actuellement le cadre de référence au sein d’un groupe de 66 villes et agglomérations de toute l’Europe. La même démarche nous guide pour créer du lien avec les territoires voisins à travers la mise en œuvre de nos grandes politiques publiques. Dans un contexte de baisse démographique et de sortie de crise, nous ne devons plus nous limiter aux périmètres administratifs, mais raisonner en termes de services offerts à tous les Lorrains à l’échelle du Sillon Lorrain. Le même raisonnement doit être appliqué d’une manière efficiente dans le cadre du Schéma de Cohérence Territoriale Sud Meurtheet-Moselle (SCOT), mais aussi dans l’optique du Schéma départemental de coopération intercommunale qui permet d’appréhender sereinement le devenir des structures intercommunales dans le département. Dans cet esprit et fort des valeurs humanistes qui l’anime depuis toujours, le Grand Nancy souhaite poursuivre une dynamique ouverte de réflexion avec les intercommunalités qui constituent le bassin de vie de l’agglomération nancéienne, ainsi qu’avec celles de Toul, Pont-à-Mousson et Lunéville. Dans le respect des différences et des cultures de gouvernance, nous pouvons construire ainsi un projet de développement et de services, fondé sur les grandes politiques publiques partagées.

éDITO

SOMMAIRE

édito et sommaire | 3 ça s'est passé | 2 Les rives de Meurthe en fête sport | 4 Passionnément champions ! | Nouvelles | 5 De nouveaux locaux pour les agents du Grand Nancy | Grand Nancy... Objectif forêt | Le nouveau visage de Bianca Maria | Les travaux à l'heure d'été | Accompagner les propriétaires | Artem | 9 Bienvenue à l'école nationale supérieure d'art | Nancy Grand Cœur | 10 Nancy Grand Cœur et la place Charles III se construisent dans un même élan | Charles III | 12 Place Charles III, un nouveau plan de circulation pour accéder à l’hypercentre | Dossier | 13 Cap sur le Grand Nancy durable | Biodiversité | 19 Le Plateau de Malzéville, un écrin naturel à valoriser | Une commune, un maire | 20 Houdemont, entre ville et campagne | Vélo | 21 L'été de tous les vélos | C'est à voir | 22 étape estivale pour la Maison du Vélo | Agenda | 23 Vos rendez-vous culturels sur l’agglomération et du côté du Sillon lorrain | Tribune libre | 26

Avenir - le magazine de la Communauté urbaine du Grand Nancy • Administration : 22-24, viaduc Kennedy • CO n°36 • 54 035 Nancy cedex Tél : 03 83 91 83 91 • Site internet : www.grand-nancy.org • Directeur de la publication : André ROSSINOT • Rédacteurs en chef : Jean-Christophe ERBSTEIN, Lison JUNGMANN • Ont collaboré à ce numéro : Simon ANHEIM, élise FRISONI, Cyril KLEIN, Cécile MOUTON, Sabrina TENACE, Aurélie VION • Photos : Philippe BRIQUELEUR, Jean-Claude D, Bertrand JAMOT, Serge MARTINEZ • Mise en page : Trait d’Union • Impression : Circleprinters • Dépôt légal : n°280 • Imprimé sur papier 100 % recyclé.

Un tag pour regarder des vidéos Grâce à ce système de code-barres à deux dimensions, nous vous proposons de découvrir directement des vidéos complétant des articles d’Avenir Mag. Comment ? Il vous suffit d’approcher votre smartphone de ce tag et de le flasher. Sur certains modèles, la caméra s’ouvre automatiquement, sur d’autres il faut le photographier. Pour cela, téléchargez un logiciel capable de lire les QR codes. Vous pouvez aussi nous retrouver sur www.grand-nancy.org

Retrouvez la version m www.grand-nobile de sur m.grand ancy.org -nancy.org

Avenir Magazine | Juillet - Août 2011


Champions de France, les joueurs du SLUC Basket ont salué leur public place Stanislas au lendemain de leur victoire à Bercy, tandis que le stade Marcel Picot vibrait pour le Jubilé d’Olivier Rouyer.

Passionnément

champiOns ! | Champions de France ! Au lendemain de l’exploit à Bercy face à Cholet, les joueurs victorieux du SLUC Basket, dont le Grand Nancy est le premier partenaire public, ont été accueillis place Stanislas par le public. Devant un bon millier de supporters, les champions ont savouré leur victoire, en se prêtant volontiers au jeu des autographes. Un moment de joie partagée avant de penser déjà à la nouvelle saison et de relever le défi de l’Euroligue. En attendant, le basket sera de nouveau en fête le 28 août pour le Jubilé de Cyril Julian au Palais des Sports Jean Weille à Nancy. Même esprit festif au stade Marcel Picot à Tomblaine pour

Ap votre prochez flashez lesmartphone et code ci-de ssous

retrouvezsur wOwuw nous .grand-nan cy.org

le Jubilé d’Oliver Rouyer, avec des invités de légende : de Platini à Zidane, en passant par Dugarry, Noah ou Papin. Un événement mémorable suivi par 12 000 spectateurs dans cet équipement sportif emblématique du Grand Nancy, qui accueillera l’Euro 2016. La Communauté urbaine et ses vingt communes font, en effet, partie des onze sites désignés par la Fédération française de Football. Au-delà de la rénovation et de l'agrandissement du stade pour lequel les procédures sont en cours, cette décision met une nouvelle fois en lumière la capacité du Grand Nancy à accueillir des événements sportifs prestigieux. |


Nouvelles

Jarville-la-Malgrange

Une découverte très rare pour le Musée de l’histoire du fer

L’inauguration de l’immeuble Chalnot a réuni de nombreux agents et élus dans le grand hall des locaux rénovés.

De nouveaux locaux pour les agents du Grand Nancy | Depuis la fin du mois d’avril, une partie des agents de la Communauté urbaine du Grand Nancy ont pris leurs quartiers dans l’immeuble Chalnot, situé rue Pierre Chalnot à Nancy. Situé à deux pas de l’immeuble Kennedy, ce bel espace de 15 000 m2 permet de regrouper les différents services communautaires, auparavant répartis aux quatre coins de l’agglomération. Inauguré le 7 juin dernier, le bâtiment rassemble les pôles développement urbain et social, déplacements et services urbains. Il offre ainsi des conditions de travail améliorées aux agents de la Communauté urbaine, pour mieux servir les usagers. "Je crois à la vertu du vivre ensemble et du travailler ensemble", a déclaré André Rossinot, aux côtés notamment de Jean-Pierre Dessein, vice-président délégué au patrimoine, et de Jean-Pierre Hurpeau, vice-président en charge du personnel. Au total, 240 agents communautaires ont élu domicile dans ces nouveaux locaux. à noter qu’un accueil du grand public est proposé au sein de l’immeuble Chalnot pour les services relatifs à l’eau et au transport scolaire : l’accès s’effectue au n° 7 de la rue Pierre Chalnot, du côté de la rue de la Commanderie. |

C’est au cœur de la forêt de Haye qu’une campagne de fouilles archéologiques a permis de mettre au jour un atelier de production du fer datant du XIIIe ou XIVe siècle constitué de deux bas fourneaux et de zones de stockage et de concassage du minerai très bien conservés. Une découverte exceptionnelle, témoignant du passage d’une production du fer en bas fourneaux assez méconnue, à la production de fonte en hauts fourneaux. Saisissant l’opportunité unique de faire comprendre cette évolution des techniques, le Musée de l’Histoire du Fer à Jarville-la-Malgrange vient de financer le moulage du bas fourneau le mieux conservé afin de le présenter au public d’ici la fin de l’année. "Témoignage vivant du passé et du patrimoine de notre région, ce bel exemple de 'savoir fer' trouvera naturellement sa place parmi les collections de l’établissement", explique Marie-Christine Leroy, vice-présidente de la culture scientifique et technique. Musée de l'Histoire du Fer. Avenue du Général de Gaulle à Jarville-la-Malgrange. Plus d’infos : 03 83 15 27 70

"Le moulage du bas fourneau du XIIIe ou XIVe siècle sera présenté au public d’ici la fin de l’année", commente Marie-Christine Leroy, vice-présidente déléguée.

événement

1er  Gala international de Tennis à votre agenda ! Le 1er Gala international de Tennis à Nancy investira le 29 septembre prochain le Palais des Sports de Gentilly. La manifestation organisée par les anciennes étoiles du tennis Frédéric Younes El Aynaoui et Fabrice Santoro, en lien avec l’association "Les Amis de Charles", a notamment pour objectif de sensibiliser le grand public à la sclérose latérale amyotrophique, dite maladie de Charcot. Elle réunira des vainqueurs et participants de l’Open de Lorraine, dont Yannick Noah, Guy Forget et Mansour Bahrami. La journée de gala réservera plusieurs temps forts, dont une série de matchs amicaux réunissant une belle sélection de professionnels du tennis international à 19 h. Plus d’infos : www.galatennisnancy.com

Avenir Magazine | Juillet - Août 2011


Nouvelles

Urbanisme

Le nouveau visage de Biancamaria Après avoir obtenu le label écoQuartier en 2009 pour le quartier gare Nancy Grand Cœur, la Communauté urbaine a répondu une nouvelle fois présente à l’appel à projets lancé par le ministère de l’écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement. En parallèle de la candidature du Plateau de Haye, le Grand Nancy ambitionne de réaliser un nouvel écoQuartier sur la ZAC Biancamaria. Situé à la limite de Nancy et de Vandœuvre-lès-Nancy, ce vaste projet de reconquête urbaine propose de requalifier d’anciens sites militaires longeant le boulevard Barthou. En 2010, la première édition du concours photo a permis de réunir des visions inédites de la nature dans l’agglomération.

Concours photo

Grand Nancy… Objectif forêt j Ob

Dans le cadre de l’Année internationale de la forêt, la Communauté urbaine organise jusqu’au 31 décembre prochain un grand concours photo. Ouvert à tous, celui-ci a pour but de sensibiliser le plus grand nombre à la préservation des paysages, de la faune et de la flore. Et de mettre ainsi en valeur les facettes des nombreux massifs forestiers présents sur l’ensemble du territoire, avec une ouverture sur les 11 000 ha du site naturel de la forêt de Haye, qui font actuellement l’objet d’un classement en forêt de protection.

ec

tif forêt

Les auteurs des plus beaux clichés se verront décerner des chèques-cadeaux d’une valeur globale de 900 euros pour la catégorie adulte, comme pour la catégorie enfant.

Toutes les infos sur www.grand-nancy.org

à terme, le site accueillera 2 000 habitants au sein d’un quartier répondant aux plus hautes exigences en matière de performance sociale, économique et environnementale. "Notre ambition est de donner naissance à un maillon de la ville durable à l’échelle de l’agglomération", explique Michel Candat, vice-président délégué à l’urbanisme. Véritable laboratoire à idées pour le reste du territoire, le projet d’écoQuartier Biancamaria s’appuiera sur une conduite de projet partenariale, tout en étant soumis à une démarche d'amélioration continue, pour répondre au mieux aux exigences du développement durable. Le programme prévoit ainsi la construction de 680 logements en habitat collectif ou individuel, ainsi que l’implantation de bureaux, services et commerces de proximité. Âme végétale du futur quartier, le "parc infiltré" assurera, sur une surface de 12 000 m2, la continuité des espaces naturels et devrait favoriser les rencontres entre les habitants. Le nouveau quartier permettra de tisser des liens.


Nouvelles

Gérard Royer est vice-président délégué aux espaces publics et à la circulation.

Voirie

Les travaux à l’heure d’été Les opérations de voirie se multiplient lorsque les habitants prennent la clé des champs. Gérard Royer, vice-président délégué aux espaces publics et à la circulation, fait le point. Pourquoi les travaux se déroulent-ils en période estivale ? Gérard Royer : Lorsque l’on planifie une série de travaux en été, nous avons l’assurance de réduire les durées des chantiers, car les conditions météo sont plus sûres. En période estivale, la circulation est également beaucoup moins dense : on observe une baisse de 30 % du trafic en juillet et en août. Où les principaux chantiers ont-ils lieu ? G.R. : La rue de Mon Désert et l’avenue du Général Leclerc à Nancy, la rue de Prény à Pulnoy et la rue Victor Basch à Vandœuvre-lès-Nancy figurent au menu des travaux de voirie engagés cet été. Des travaux d'eau et d’assainissement se situeront quant à eux rue de la Bergamote, rue des Quatre églises, rue Stanislas et cours Léopold à Nancy, ainsi que rue des Coteaux à Villers-lès-Nancy. On notera également d’importants chantiers de chauffage urbain rue de Norvège et rue Sainte-Barbe à Vandœuvre-lès-Nancy. Enfin, afin de permettre des connexions Internet à très haut débit à l’ensemble des communes de l’agglomération, le Réseau de communications électroniques (RCE) commencera à installer la fibre optique à Art-sur-Meurthe, Fléville-devantNancy, Maxéville et Saulxures-devant-Nancy durant les vacances. Comment les riverains et les usagers sont-ils informés de ces interventions ? G.R. : Des panneaux précisant la nature et la durée des chantiers sont installés très en amont. Lors des interventions importantes, les riverains sont également informés par courrier. Enfin, une présentation des chantiers à venir est disponible sur le site Internet du Grand Nancy. Par ailleurs, les douze référents de territoire de l’agglomération sont à l’écoute des habitants pour relayer le plus rapidement possible les problèmes et trouver une solution efficace.

Première phase de travaux pour le parking Thiers | Première porte d’entrée de l’agglomération avec 9 millions de voyageurs par an, la place Thiers fera l’objet d’un aménagement et d’une valorisation dans le cadre de la métamorphose du quartier gare Nancy Grand Cœur. Objectif : créer un véritable salon urbain au cœur de la ville. Alors que le lancement de la requalification se profile à l’horizon 2012-2013, des travaux préparatoires débuteront à partir du 18 juillet dans le parking Thiers, avec notamment une remise aux normes de la structure.

Le parking restera ouvert durant les travaux dont la durée est estimée entre 14 et 18 mois. Durant l’été, les usagers ne subiront que peu de perturbations, mais, à partir de la rentrée scolaire, 100 places sur 743 seront provisoirement inaccessibles. Pour limiter la gêne occasionnée à l’occasion de ce chantier, le Grand Nancy proposera des solutions de report du stationnement, notamment vers le parking de la Croix de Bourgogne qui rouvrira ses portes le 1er octobre, et invite aussi, pour certains trajets, les usagers à utiliser des modes alternatifs : transports en commun ou vélo. | Plus d’information sur www.grand-nancy.org

P

Plus d’infos sur www.grand-nancy.org

Avenir Magazine | Juillet - Août 2011


Jardin botanique du Montet

Quand des moutons tondent les pelouses

Rémi Grapin et sa famille ont bénéficié d’une subvention de 7 000 € pour financer leurs travaux de rénovation et devraient à terme réaliser 48 % d’économie d’énergie.

Grand Nancy Habitat

Accompagner les propriétaires

| L’entretien des 32 ha du parc du jardin botanique du Montet à Villers-lès-Nancy est désormais en partie assuré par de fiers moutons de race locale. Un troupeau de 16 mérinos de l’Est vient de prendre en effet ses quartiers d’été sur les vastes pelouses au sein d’un espace clôturé. Outre l’intérêt que représente leur observation, les quelque 70 000 visiteurs annuels du jardin pourront ainsi profiter jusqu’en novembre d’une plus grande quiétude liée à l’abandon des passages des tondeuses. Mise en place avec un éleveur de Malzéville effectuant de la transhumance citadine, cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une gestion des espaces cultivés respectueuse de l’environnement. |

| Dans le cadre de sa délégation de compétence pour l’attribution des aides à la pierre, le Grand Nancy encourage depuis 2005 la réhabilitation des logements privés grâce à une enveloppe de subventions de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) de 3 M€ par an en moyenne. Sa politique en faveur de l’habitat s’appuie sur des programmes d’intérêt général et des opérations programmées d’amélioration de l’habitat. C’est dans le cadre de l’OPAH mise en œuvre sur le quartier des rives de Meurthe à Nancy que Rémi Grapin a pu bénéficier de subventions pour mener à bien le projet de rénovation de sa maison achetée à la fin de l’année 2010. Pour financer les travaux, cet habitant a fait appel aux conseillers de la Société publique locale Grand Nancy Habitat, qui assure des permanences à la Maison de l’Habitat et du Développement durable, pour l’aider à constituer gratuitement un dossier de demande de subventions. "Au-delà de l’accompagnement technique, ce nouvel outil permet d’accompagner les propriétaires, repérer des personnes en difficulté et lutter contre l’habitat indigne", indique la conseillère communautaire Malika Dati, présidente de la structure. Répondant aux objectifs fixés par l’OPAH, les travaux d’isolation thermique, de chauffage et d’aménagement intérieur ont été financés à hauteur de 7 000 € par l’ANAH et grâce à la prime Ecogaz allouée par la Communauté urbaine et GDF Suez. "J’ai été très bien orienté vers les différents dispositifs d’aide qui existent", explique le nouveau propriétaire. Après travaux, Rémi Grapin et sa famille devraient réaliser 48 % d’économie d’énergie. | Maison de l’Habitat et du Développement durable du Grand Nancy. Place de la République à Nancy. Tél. : 03 54 50 20 40. www.grand-nancy.org

Le troupeau vient de prendre ses quartiers dans le parc du jardin botanique du Montet à Villers-lès-Nancy.

L’été en forêt de Haye Pour la 4e année consécutive, l’Union locale des MJC, en partenariat avec le Grand Nancy, met en place, du 9 juillet au 15 août, des navettes gratuites pour rejoindre la base de loisirs de la Forêt de Haye au départ de Laxou, Maxéville, Villers-lès-Nancy et, pour la première fois, Jarville-la-Malgrange. C’est à un comité populaire constitué d’habitants du Plateau qu’a été confiée, cette année, l’organisation de l’opération. Objectifs ? Renforcer l’échange entre quartiers et améliorer l’offre en matière d’animations. Autre nouveauté : des navettes vertes permettront de rejoindre le site à pied ou à vélo. Plus d’infos : www.grand-nancy.org


Nouvelles

A l’angle des rue Blandan et Vauban, la future École nationale supérieure d’Art constituera une seconde entrée sur le campus Artem et assurera un lien tout en douceur avec la galerie-rue.

Campus Artem

bienvenue à l’École nationale supérieure d’Art Déclinaison contemporaine du mariage des arts, de la technologie et du management, la réalisation d’Artem avance à grands pas. Alors que le rideau se lève sur les premières perspectives de la future école d’Art, une nouvelle tranche de construction du campus se profile. | La conférence de presse organisée fin juin sur le site d’Artem avait tout d’un symbole. C’était en effet la première fois qu’une rencontre se déroulait dans les locaux de l’École des Mines. Les opérations de gros œuvre sont désormais achevées. Alors que les façades colorées de l’établissement animent peu à peu l’espace des anciennes casernes Molitor-Manutention, les premiers éléments de l’armature métallique de l’emblématique galerie – qui reliera les écoles entre elles sur 330 mètres – sont déjà là. La pose de la verrière est quant à elle annoncée pour le mois d’août. Autour d’un patio central Président du jury de sélection du concours d’architecture pour la réalisation de l’École nationale supérieure d’Art et également président délégué de la commission « attractivité et compétitivité du territoire », François Werner a profité de ce rendez-vous de terrain pour présenter le projet définitif signé par les architectes autrichiens Helmut Dietrich et Much Untertrifaller, associés au Nancéien Christian Zomeno. Le coup d’envoi de cette nouvelle réalisation est en perspective à l’automne 2012… Elle suivra de près la première rentrée de l’Ecole des Mines programmée en septembre de la même année. « Aujourd’hui, les projets s’enchaînent très rapidement dans la logique de campus et de pluridisciplinarité que nous avons imaginée. Le parti-pris architectural fort de la future école d’Art illustre bien cette démarche », explique l’élu. Avec ses deux volumes organisés autour d’un patio central à ciel ouvert, le bâtiment s’ouvrira sur la ville grâce à de larges façades vitrées. Installée à l’angle des rue Blandan et Vauban, l’école constituera « une seconde entrée sur le campus pour les usagers arrivant depuis le parc Sainte-Marie » commente Nicolas Michelin, l’architecte et urbaniste qui assure la coordination de l’ensemble de l’opération.

Sur le site d’Artem en chantier, François Werner, président du jury de sélection, aux côtés des architectes Nicolas Michelin et Much Untertrifaller.

Horizon 2015 « Le campus sera finalisé pour 2015 », poursuit François Werner. Pour l’heure, quelque 90 professionnels travaillent au quotidien sur le chantier, dont les étapes suivent le calendrier imparti. Ainsi, le jury de sélection du maître d’œuvre vient de se réunir pour délibérer sur les 101 dossiers présentés pour la réalisation de la 3ème tranche d’Artem réunissant les établissements en gestion et management de l’alliance, la maison des étudiants et trois amphithéâtres. Quatre candidatures restent lice pour imaginer notamment les futurs locaux de l’ICN Business School et de l’ISAM-IAE : l’équipe Lipsky Rollet ; l’équipe Eric Lapierre ; l’équipe BP Architectures et l’équipe Hondelatte Laporte. Le projet lauréat du concours sera désigné en novembre prochain. |

Avenir Magazine | Juillet - Août 2011


déplacements

Ap votre prochez flashez lesmartphone et code ci-de ssous

Visite sur le terrain pour André Rossinot, l'architecte-urbaniste Jean-Marie Duthilleul et Pierre-Yves Caillault, architecte en chef des Monuments historiques, qui profitent d’un point de vue inédit sur la place Charles III du haut du parking du centre commercial Saint-Sébastien.

retrouvezsur wOwuw nous .grand-nan cy.org

Nancy Grand Cœur et la place Charles III se construisent dans un même élan La réalisation de l’écoQuartier gare se poursuit en cohérence avec l’aménagement et la valorisation de la Ville Neuve de la Renaissance. Une métamorphose du cœur de l’agglomération qui fait l’objet d’échanges permanents avec les habitants et les acteurs de ce projet d’envergure. | "C’est ici, au cœur du Grand Nancy, que nous réconcilions les différents âges de la ville et en particulier avec la Ville Neuve au sein de laquelle la place Charles III va être aménagée et valorisée", résume André Rossinot devant les acteurs de l’écoQuartier gare Nancy Grand Cœur. Habitants, commerçants, voyageurs et partenaires : tous étaient au rendezvous, le 26 mai dernier, au rez-de-chaussée du nouveau Centre de Congrès Prouvé, dont le chantier se poursuit à grand pas. Objectif de cette réunion publique, précédée d’une visite du quartier : échanger sur la métamorphose de cet espace et faire émerger des idées nouvelles pour donner une cohérence au centre de l’agglomération. "Nancy Grand Cœur traduit la vision ambitieuse de la ville durable et de l’intermodalité dans toute l’agglomération", souligne Michel Candat, vice-président en charge de l’urbanisme, "mais ce morceau de ville doit être intégré aux autres quartiers".

L’esprit de la ville unique D’une manière naturelle, tant sur le plan historique que dans les usages des Grands Nancéiens, le quartier gare et la Ville Neuve dessinée par le duc Charles III sont indissociables. "Nous devons retrouver l’esprit de la ville unique", estime l’architecte-urbaniste Jean-Marie Duthilleul, "nous allons tisser

des liens notamment par la rue Cyfflé, la rue Charles III et la rue Saint-Thiébaut. La rue des Ponts sera requalifiée dans cet esprit. Nous travaillons également sur la mixité des modes de déplacement pour offrir un espace public apaisé". Dans le même esprit, les cheminements à travers les galeries commerciales seront repensés. "Le centre commercial SaintSébastien n’est pas un obstacle entre les deux quartiers, mais au contraire un trait d’union important", ajoute Jean-Marie Duthilleul. "Nous devons favoriser la continuité piétonne à travers la ville", complète Claudine Guidat, conseillère communautaire en charge de la participation et du projet d’agglomération. "Pour construire le cœur d’agglo dans le même élan." |

Réunion publique avec tous les acteurs de Nancy Grand Cœur au rez-de-chaussée du futur Centre de Congrès Prouvé.


Nancy grand cŒur

L’art dans la ville au cœur des réflexions Espace de débat et de dialogue, les Ateliers de la Fabrique vont se pencher sur le thème de la création artistique au sein du centre de l’agglomération. | Inventer ensemble la qualité de vie de demain : le Conseil de gouvernance de l’écoQuartier Nancy Grand Cœur, qui s’est réuni le 26 mai dernier, poursuit cet objectif en échangeant dans le cadre des Ateliers de la Fabrique. Cette structure d’animation participative se réunit chaque semaine depuis le début de l’année au rez-dechaussée du bâtiment République. "Autour de la même table : des citoyens, des élus et des techniciens pour construire une culture commune et faire émerger des idées innovantes", résume Claudine Guidat, conseillère communautaire déléguée. Animés par une équipe de sociologues et d’architectes de l’Université de Lorraine, ces ateliers ont réuni 130 participants d’horizons différents qui ont réfléchi sur sept thématiques, parmi lesquelles l’écomobilité ou encore la qualité environnementale.

Un parcours artistique urbain Des premières pistes ont été soumises au Conseil de gouvernance de Nancy Grand Cœur. "Elles sont souvent inspirées par le bon sens", indique Valérie Bretagne, universitaire et sociologue, "le quartier gare a trois fonctions principales : une entrée majeure de l’agglomération, un carrefour avec des connexions entre la ville et les transports, mais aussi un espace de vie sociale". "Une ambiance de vie", selon l’expression de Claudine Guidat, qui passe par l’écomobilité, la qualité de l’espace public, la richesse du patrimoine, ainsi que par l’art et la culture. "Nous désirons construire un parcours urbain, avec une présence des arts sous toutes ses formes", poursuit Claudine Guidat. Dans cet esprit, un nouvel atelier de réflexion a été installé le 7 juillet par André Rossinot sur le thème de l’art dans la ville. "Nous avons besoin que la création envahisse notre cœur d’agglomération", conclut-il. |

Regards croisés sur ARTEM "Un véritable exploit, celui de faire vivre le chantier en créant un espace croisé de regards", relève André Rossinot, au cœur de l’exposition "Rubbing Glances". Alors qu'une première partie de la galerie de verre, qui reliera les écoles, sera posée cet été rue du Sergent-Blandan, les galeries Poirel à Nancy accueillent sculptures, installations, œuvres sonores et vidéo célébrant Artem. "Le croisement entre l'art, la technologie et le management", précise Simon Hitziger, "la confrontation des idées, comme richesse pour la création, me fascine". Ce diplômé des beaux-arts de Nancy avait réuni treize jeunes artistes, en automne dernier, pour une exposition orchestrée sous la forme d'un happening sur le site même du chantier. L’exposition qui se tient aux galeries Poirel jusqu’au 23 juillet s’inscrit dans la même démarche, tout comme le magnifique livre d’artistes publié pour la circonstance. "Rubbing Glances" : jusqu’au 23 juillet aux galeries Poirel - 3, rue Victor Poirel à Nancy. Entrée libre

Les galeries Poirel accueillent les œuvres que le chantier du futur campus Artem a inspirées à treize jeunes artistes.

Avenir Magazine | Juillet - Août 2011


au Parking Plan d’accès rles iii marché - cha

ta

rue

n Sai t

Périmètre d’aménagement Arrêts de bus créés

ie Diz

n

d

Accès au parking

r

lon

B rue

Sens de circulation inchangé

es

lot

Modification du sens de circulation

m Car

rue

rue

tio i ta Vis

nr He

charles III

des

P

rue

ca oin

la de

i

las

nis

rue

Sta

rue

rue

et mb Ga

anz

Ch

n

y

Jea nt-

ai eS

Marché

ru

MarchéCharles III

Place Charles III

t

mit

Sch

rue s de 4É s

nts Po

Gd

e glis

s de

du

Placette St-Sébastien

rue

rue

Place de la République

r

D rue

bb Ra agu in H uer ena

Un jalonnement spécifique est en place depuis le mois de juillet.

pLACE CHARLES iii

un nouveau plan de circulation pour accéder à l’hypercentre Les travaux d’aménagement de la place Charles III et de ses abords entrent dans une phase opérationnelle. Ils s’accompagnent d’un nouveau plan de circulation, qui allège le cœur d’agglomération.

| Au centre d’une stratégie de réaménagement et de valorisation engagée par la Communauté urbaine, en lien avec la Ville de Nancy, la place Charles III et ses abords s’affichent comme un carrefour commercial important entre le quartier Nancy Grand Cœur et la rue Saint-Dizier et une véritable plate-forme en matière de déplacements. Alors que le marché des étalagistes, réorganisé, trouve ses marques le long des allées bordant le marché central et sur le mail Saint-Thiébaut, la requalification du site entre dans une phase opérationnelle. Mis en œuvre par la Ville de Nancy, le chantier, qui va permettre de créer de nouveaux accès au parking du marché, vient de débuter au niveau du tunnel de la rue Raugraff. à terme, il permettra la suppression des trémies actuelles sur la place Charles III. Celle-ci verra son réaménagement se déployer à partir de février 2012. à la charge du Grand Nancy, il nécessite pour l’heure des travaux préparatoires

sur les réseaux de la rue Raugraff et de la rue des Quatre-églises.

Fluidité et lisibilité des parcours urbains Durant toute la durée du chantier, des agents de proximité assureront l’information des usagers et la médiation avec les entreprises. En parallèle, pour minimiser l’impact de ce chantier, qui va se décliner jusqu’à l’automne 2012, et favoriser l’accès au cœur d’agglomération, un plan de circulation provisoire vient d’entrer en vigueur après concertation avec l’ensemble des acteurs du quartier. "Nous proposons une nouvelle manière de circuler qui préfigure le futur anneau de desserte", explique Gérard Royer, vice-président délégué aux espaces publics et à la circulation. "Ce plan de circulation, qui sera expérimenté pendant un an, permet d’éviter les transits inutiles par le centre du Grand Nancy." Une démarche en phase avec la mise en place à venir de la deuxième ligne de transport en commun en site propre. |

Le nouveau plan de circulation, en pratique Afin de faciliter les déplacements des automobilistes, des piétons et des cyclistes, un jalonnement spécifique est en place depuis le début du mois de juillet et sera maintenu pendant toute la durée des travaux. Les principales modifications concernent la fermeture de la rue Raugraff à la circulation et l’inversion du sens de la circulation au niveau de la rue des Ponts et de la rue de la Visitation. En revanche, l’accès au parking du MarchéCharles III est maintenu par la rue des Ponts, tout comme celui du parking Dom Calmet par la rue des Carmes, transformée en impasse. Des arrêts de bus sont également déplacés : celui de la rue des Carmes est désormais implanté rue de la Visitation. Quant à l’arrêt du Marché, il est transféré sur la placette Saint-Sébastien, devant l’entrée du centre commercial. Tous les commerces sont accessibles pendant les travaux. Les commerçants offrent, par ailleurs, une heure de stationnement gratuit à leurs clients.

Plus d’infos sur www.grand-nancy.org


L e s

d o s s i e r s

d ’ A v e n i r

M a g

cap sur

le grand nancy durable La Communauté urbaine porte un nouveau regard sur son Projet d’agglomération en phase avec les enjeux de la Ville européenne durable. A travers ce pacte renouvelé, le Grand Nancy se mobilise tout particulièrement sur la question des mobilités et la dimension économique, au cœur du Sillon lorrain. Ce regard est enrichi par une enquête d’opinion sur les actions de la Communauté urbaine réalisée auprès d’un échantillon de 700 habitants. | "Nous sommes aujourd’hui à un tournant dans la mise en œuvre de nos politiques publiques", résume André Rossinot. Alors qu’il révise son Plan de Déplacements Urbains, expérimente un 6e Programme Local de l’Habitat durable et lance un Plan Climat énergie Territorial, l’un des volets de l’Agenda 21, le Grand Nancy porte un nouveau regard sur son Projet d’agglomération. Adopté en 2007, ce document de référence a constitué un progrès important pour mieux définir les enjeux du territoire et mettre en cohérence des politiques publiques en phase avec les exigences du développement durable. Pourquoi alors le mettre à jour ? Si les lignes de force du Projet restent d’actualité, la Communauté urbaine doit relier encore davantage l’ensemble de ses politiques publiques pour s’inscrire dans un développement urbain et humain mieux articulé. Reconnue à l’échelle européenne pour son engagement en faveur du développement durable, la Communauté urbaine est ainsi signataire des Engagements d’Aalborg et expérimente actuellement, aux côtés de 66 villes européennes, le cadre de référence de la Ville durable.

Un pacte renouvelé avec les communes Dans cette démarche, pour aller toujours plus loin dans la recherche d’un équilibre entre les aspects économiques, sociaux, environnementaux et culturels des activités humaines de l’ensemble de ses politiques, la Communauté urbaine s’engage résolument en matière de mobilités et de création de richesses et d’emploi. L’aménagement responsable de l’espace et la politique de nature en ville seront également renforcés, pour un territoire agréable et vivant. Placée au cœur de l’ensemble des politiques, la cohésion sociale constitue plus que jamais un socle fédérateur qu’il convient de conforter pour une agglomération solidaire et généreuse. "Un modèle de développement où chacun peut construire un projet de vie qui lui permette de s’épanouir, tout en s’engageant dans une citoyenneté active", explique Claudine Guidat, conseillère communautaire déléguée au Projet d’agglomération, "pour être efficient, ce projet doit s’appuyer sur une gouvernance approfondie, reposant sur le dialogue, le partage, dans le cadre d’un pacte renouvelé avec les communes et au plus proche des citoyens". Avenir Magazine | Juillet - Août 2011


"Nos concitoyens ne vivent pas dans des périmètres" Dans cette réflexion partagée par l’ensemble des maires des communes, des élus, en lien étroit avec le Conseil de Développement durable, il est apparu essentiel que ce pacte renouvelé repose sur une coopération avec les territoires voisins et les institutions partenaires. "Nos concitoyens ne vivent pas dans des périmètres", estime André Rossinot, "ils sont usagers de services publics, de parcours de transport, ils sont à la recherche de lieux d’habitation et de cohésion sociale. Par ailleurs, dans une concurrence exacerbée à l’échelle européenne, les villes doivent développer des fonctions stratégiques pour garantir leur attractivité". Dans cet esprit, le Grand Nancy participe activement à l’élaboration du Schéma de Cohérence Territoriale Sud Meurthe-et-Moselle (SCOT) qui transcende les périmètres administratifs pour adopter des principes d’équilibre, de cohérence et de solidarité. Même démarche de dialogue avec les territoires voisins pour la révision du

Claudine Guidat, conseillère déléguée au Projet d’agglomération : "Un modèle de développement cohérent, où chaque citoyen peut construire son projet de vie."

Les dossiers d’Avenir Magazine | Juillet - Août 2011 Cap sur le Grand Nancy durable

Schéma départemental de coopération intercommunale de Meurthe-et-Moselle. La dynamique du Sillon lorrain Enfin, le Sillon lorrain, qui réunit les villes et agglomérations de Thionville, Metz, Nancy et épinal, construit un Pôle métropolitain au bénéfice de tous les Lorrains, au cœur de la Grande Région et de l’Europe. La création de l’Université de Lorraine et celle de la Communauté Hospitalière de Territoire sont autant d’initiatives réussies en faveur d’une action publique plus pertinente et plus efficace. "Les modèles de création de richesses mis en œuvre sur le territoire ont montré leurs limites", indique Claudine Guidat, "l’économie est aussi liée à notre capacité à attirer des créatifs, des entrepreneurs, des touristes, des chercheurs et des étudiants. C’est en mobilisant les énergies et les talents que nous pourrons impulser une véritable dynamique économique". à travers ce regard élargi, il est également nécessaire de mieux répondre aux besoins des citoyens et de prendre ainsi en compte les réalités quotidiennes sur la question des mobilités. Cette évolution passe notamment par une valorisation du réseau ferroviaire et des nouveaux modes de déplacement, mais aussi par l’émergence d’une nouvelle gouvernance, dont l’enquête ménages déplacements constitue une première pierre. Et André Rossinot de conclure : "Pour dessiner l’avenir d’un Grand Nancy durable, nous avons besoin d’imaginer de nouveaux rapports entre territoires, fondés sur le respect, sur la solidarité et la connaissance réciproque dans une dynamique de projets."


Le développement durable est au cœur du Projet d'agglomération, sur lequel le Grand Nancy porte un nouveau regard.

Le regard partagé du Conseil de développement durable | Instance consultative innovante du Grand Nancy, le Conseil de Développement durable est un espace de dialogue qui réunit l’ensemble des talents et acteurs socioprofessionnels de l’agglomération. Objectif : participer activement au débat sur les enjeux d’avenir et ouvrir de nouveaux horizons aux politiques publiques. Dans cette perspective, le Conseil de Développement durable a été étroitement associé à la mise à jour du Projet d’agglomération. "Cela s’est traduit par la production de deux premiers documents avant de préconiser une démarche de coproduction avec le Grand Nancy pour un projet d’agglomération revisité à l’aune d’un développement plus durable", explique Patrice Sanglier, le Président. C’est dans cet esprit que le Conseil a organisé sa troisième contribution "2025, Grand Nancy durable - Un Nouvel Art de Ville". "Nous avons pris le parti de proposer une utopie concrète", souligne Patrice Sanglier, "en s’appuyant sur huit thématiques majeures : un nouveau modèle de ville, la démocratie participative, une ville dense qui conserve une diversité de l’habitat, la solidarité et la lutte contre les discriminations, les mobilités, l’écologie au service de la ville, l’éco-engagement et les comportements raisonnés, et enfin une économie plus dynamique et créatrice d’emplois". |

Le contenu exhaustif de cette production est consultable sur http://conseildedeveloppementdurable.grand-nancy.org Patrice Sanglier, Président du Conseil de Développement durable : "Avec notre contribution '2025, Grand Nancy durable - Un Nouvel Art de Ville', nous avons pris le parti de proposer une utopie concrète."

témoignage

"Acteurs de l’attractivité" Vice-président étudiant de l'Université Henri Poincaré, Romain Pierronnet est membre du Conseil de la Vie étudiante du Grand Nancy et du Conseil de Développement durable. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aliquam purus sem, pellentesque nec sollicitudin a, sagittis rutrum urna. Donec blandit tortor vel velit facilisis suscipit. Aliquam vulputate aliquet suscipit. Duis mi eros, laoreet vel posuere quis, suscipit condimentum nisi. Etiam metus tortor, congue non consequat ac, dapibus id neque. Fusce quis dui massa. Nam lacus nisi, iaculis ac imperdiet tempor, interdum eu eros. Phasellus nec sapien nunc, a eleifend magna. Donec consectetur nunc a ante lobortis ac posuere neque euismod. Vestibulum ut odio non nisi faucibus tincidunt. Pellentesque rutrum pulvinar est, id scelerisque eros elementum vel. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aliquam purus sem, pellentesque nec sollicitudin a, sagittis rutrum urna. Donec blandit tortor vel velit facilisis suscipit. Aliquam vulputate aliquet suscipit. Duis mi eros, laoreet vel posuere quis, suscipit condimentum nisi. Etiam metus tortor, congue non consequat ac, dapibus id neque. Fusce quis dui massa. Nam lacus nisi, iaculis ac imperdiet tempor, interdum eu eros.

Avenir Magazine | Juillet - Août 2011


enquête d'opinion

L’emploi et le développement économique, la sécurité des habitants et les transports en commun : voilà les trois sujets prioritaires pour la Communauté urbaine dans les prochaines années selon les personnes interrogées.

77 % des habitants jugent important le rôle du Grand Nancy Dans le cadre du nouvel élan donné au Projet d’agglomération, une enquête d’opinion a été réalisée, pour la première fois, par la Communauté urbaine sur l’ensemble de son territoire. Décryptage. | 77 % de Grands Nancéiens interrogés estiment que la Communauté urbaine joue un rôle dans leur vie quotidienne : c’est l’un des enseignements forts d’une enquête d’opinion réalisée en juin auprès d’un échantillon de 700 personnes représentatif de la population du Grand Nancy âgée de 18 ans et plus. Confiée à l’institut TNS Sofres par la Communauté urbaine, cette enquête s’inscrit pleinement dans la démarche du nouvel élan donné au Projet d’agglomération. "C’est la première fois que la Communauté urbaine met en place un tel sondage", estime André Rossinot, "il était intéressant de mettre en perspective une photographie de l’opinion et notre nouveau regard sur le Projet d’agglomération". Dans un contexte de sortie de crise et de mobilisation autour des enjeux de la Ville européenne durable, les Grands Nancéiens ont été invités, à travers cette enquête d’opinion, à hiérarchiser leurs priorités sur leur territoire. La création d’emplois et le développement économique (57%), la sécurité (46 %) et les transports en commun (45 %) arrivent en tête des préoccupations. "Cela démontre une corrélation entre les enjeux nationaux et les enjeux locaux", estime André Rossinot, "la question de la sécurité correspond à un ressenti des habitants. Nous avons mis en place un observatoire de la sécurité en partenariat avec la police nationale, les polices municipales, les sapeurs-pompiers, la CONNEX, et les bailleurs. Par ailleurs, le nouveau schéma de vidéotranquillité se met en place progressivement".

Majoritairement satisfaits du travail du Grand Nancy Par ailleurs, le travail de la Communauté urbaine est jugé satisfaisant à hauteur de 59 % et moyennement satisfaisant à hauteur de 30 %. D’une manière plus précise, le bilan des actions du Grand Nancy place en tête des opinions positives les services inscrits dans la vie quotidienne, telle que la collecte des déchets (83%), le cadre de vie et l’environnement (82%), ainsi que la gestion et la distribution de l’eau (82%). Bien classés, les transports en commun (67 %) et l’usage de vélo (65 %) confortent la Communauté urbaine dans sa politique de diversification de son offre de déplacements. A ce titre, la Communauté urbaine a délibéré en séance plénière pour l’acquisition de Bus à Haut niveau de Service pour la Ligne 2 et la Ligne 3. Par ailleurs, une Enquête ménages déplacements vient d’être lancée à l’échelle du sud du département. En revanche, l’appréciation sur la création d’emplois et le développement économique est plus nuancée. "Nous allons travailler d’une manière plus étroite avec la Chambre de Commerce et d’Industrie", souligne André Rossinot, "tout en mobilisant les universités et la recherche, ainsi que les grandes entreprises du sud du département". Artem utile pour 86 % des habitants Parmi les grands projets développés par le Grand Nancy, l’extension du stade Marcel Picot en vue de l’Euro 2016 recueille 41 % d’opinions favorables et 33 % d’avis opposés. "24 % des habitants se disent sceptiques et restent donc à convaincre", indique


André Rossinot, "je comprends les interrogations des Grands Nancéiens, mais nous disposons de garanties solides. Au-delà des procédures en cours, nous sommes la seule ville hôte du Grand Est de cette manifestation d’ampleur internationale". Enfin, le campus universitaire ARTEM est jugé utile par 86 % des habitants consultés. Le Technopole de Brabois (82%), le Projet de Rénovation urbaine sur les communes d’Essey-lès-Nancy, Jarville-la-Malgrange, Laxou, Malzéville, Nancy, Saint-Max, Tomblaine et Vandœuvre-lès-Nancy (81%), les aménagements des Rives de Meurthe (81%) et le projet du quartier gare Nancy Grand Cœur avec le réaménagement de la place Thiers et le nouveau Centre de Congrès Prouvé (77%) sont également bien classés. Enfin, le Sillon lorrain qui vient de donner naissance à un Pôle métropolitain commence à faire son chemin dans l’esprit des Grands Nancéiens. Et de conclure André Rossinot : "Les résultats encourageants de cette enquête Ap votre prochez flashez lesmartphone et nous incite à travailler davantage et à maintenir le code ci-des sous cap avec des services de qualité pour les Grands Nancéiens, mais aussi à entretenir notre attractivité en lien avec les territoires voisins".

Des grands projets jugés utiles L’utilité des grands projets mis en œuvre par la Communauté urbaine est bien perçue. Seule l’extension du stade Marcel Picot en vue de l’Euro 2016 recueille 41 % d’opinions favorables (24 % jugent le projet peu utile et restent à convaincre).

retrouvezsur wOu nous ww.gra nd-nan cy.org

Consulter l’intégralité de l’enquête d’opinion sur www.grand-nancy.org.

La gestion et la distribution de l’eau mises en œuvre par la Communauté urbaine remportent 82 % d’opinions favorables.

Un bilan encourageant Les personnes interrogées dressent un bon bilan de l’action de la Communauté urbaine dans de nombreuses politiques publiques. Néanmoins, l’appréciation sur la création d’emplois et le développement économique est plus nuancée. Bilan positif

Bilan Sans négatif opinion

La collecte des déchets

83 %

16 %

1%

Le cadre de vie, l’environnement

82 %

16 %

2%

La gestion et la distribution de l’eau

82 %

13 %

5%

L’animation

77 %

21 %

2%

La santé

73 %

19 %

8%

Les équipements sportifs et de loisirs

71 %

21 %

8%

La formation supérieure et l’université

70 %

18 %

12 %

La propreté

69 %

30 %

1%

Les transports en commun

67 %

31 %

2%

L’usage des vélos

65 %

30 %

5%

L’extension des accès au très haut débit

63 %

26 %

11 %

Le logement

58 %

33 %

9%

La sécurité des habitants

51 %

45 %

4%

La cohésion sociale

51 %

38 %

11 %

La création d’emplois et le développement économique

30 %

58 %

12 %

Bilan positif

Bilan négatif

Ne connait Sans pas ce opinion projet

Le campus universitaire Artem

86 %

9%

4%

1%

Le Technopôle de Brabois

82 %

8%

9%

1%

Le Projet de Rénovation Urbaine sur 9 communes

81 %

10 %

8%

1%

l’aménagement des Rives de Meurthe

81 %

12 %

6%

1%

l’EcoQuartier Nancy Grand Cœur

77 %

21 %

2%

0%

le projet de complexe Nancy-Thermal

69 %

28 %

2%

1%

le Sillon Lorrain

52 %

22 %

23 %

3%

l’extension du stade Marcel Picot

41 %

57 %

2%

0%

Naissance d’un Pôle métropolitain S’inscrivant au cœur de la révision du Projet d’agglomération du Grand Nancy, le Sillon lorrain construit un nouveau modèle de développement : le Pôle métropolitain, dont les statuts viennent d’être adoptés par le Conseil communautaire du 1er juillet. Un pas important pour Thionville, Metz, Nancy et Epinal, la Communauté d’agglomération ThionvillePorte de France, la Communauté d’agglomération de Metz Métropole, la Communauté urbaine du Grand Nancy, qui avancent ensemble, depuis dix ans, au sein d’un réseau de villes et d’agglomérations. Devenu une réalité quotidienne pour 1,2 millions de Lorrains, le Sillon Lorrain est un modèle de coopération inédite entre les villes, au point d’inspirer la réforme des collectivités territoriales et de donner naissance au concept de "Pôle métropolitain". "Ce nouveau pacte, qui transcende les frontières géographiques, les continuités territoriales et les périmètres administratifs, permet au Sillon Lorrain de se structurer juridiquement et de proposer des services de haut niveau dans les domaines universitaires, médicaux, culturels ou touristiques, au bénéfice de tous les Lorrains", explique André Rossinot. Dans cet esprit, la création de l’Université de Lorraine, forte de 65.000 étudiants est une véritable pierre angulaire de la construction du Pôle métropolitain. Dans la même dynamique, le CHU de Nancy et le CHR de Metz-Thionville ont œuvré ensemble pour optimiser les soins et rassembler les recherches avec l’émergence de la Communauté Hospitalière de Territoire du Sillon Lorrain. Avenir Magazine | Juillet - Août 2011


L'enquête permettra de mieux comprendre les comportements individuels à travers l'audition de 8 000 ménages.

dialogue avec les intercommunalités voisines

Les déplacements à la loupe Adopté par le Conseil communautaire du 1er juillet, le lancement d’une enquête ménages "déplacements" permettra de mieux comprendre la culture de la mobilité à l’échelle du sud du département. Disposer de données fiables sur les déplacements pour répondre aux besoins sur son territoire : alors que la question des différentes mobilités est au cœur de la mise à jour de son Projet d’agglomération et que le Plan de Déplacements urbains est en cours de révision, le Grand Nancy lance une enquête ménages "déplacements". Le périmètre de cette étude est celui du SCOT Sud Meurthe-et-Moselle (Schéma de Cohérence Territoriale), le plus pertinent pour appréhender les mobilités réelles des habitants. "Nous devons mettre en place une expertise partagée avec les territoires voisins", souligne André Rossinot, "les usagers ne veulent pas savoir qui les transporte, mais bénéficier de véritables parcours". "L’enquête ménages que nous avions réalisée en 2004 démontrait déjà que 30 % du trafic du Grand Nancy résultait d’un échange avec les territoires voisins", confirme Christian Parra, vice-président délégué à la politique des transports. 8 000 ménages consultés Dans cet esprit, tous les partenaires sont associés dans une approche ouverte de collaboration et de concertation. Le comité de pilotage associe les intercommunalités environnantes, ainsi que les Communautés de Communes de Toul, Pont-à-Mousson et Lunéville, en lien avec le Département et la Région. La Communauté urbaine du Grand Nancy, qui pilote cette enquête avec ses partenaires, bénéficie de l’appui technique de l’état et de l’ADUAN (Agence de développement et d'urbanisme de l’aire urbaine nancéienne). Réalisée sur une durée de 18 mois à partir du mois d’octobre 2012, l’enquête permettra de mieux comprendre les comportements individuels à travers l’audition de près de 8 000 ménages installés dans le périmètre du SCOT Meurthe-et-Moselle Sud. "La culture de la mobilité est difficile à appréhender", conclut André Rossinot, "nous sommes dans une approche plus sociétale que technique".

Le Conseil communautaire s’est réuni exceptionnellement au Centre culturel de Pulnoy le 28 mai dernier.

| Une séance exceptionnelle du Conseil communautaire, s’est tenue à Pulnoy le 28 mai dernier. Objectif : débattre sur la proposition du Préfet concernant la révision du Schéma départemental de coopération intercommunale de Meurthe-et-Moselle. Ce projet majeur a l’ambition de dessiner l’avenir des structures intercommunales dans le département. Le Grand Nancy, qui donne un nouvel élan à son Projet d’agglomération en phase avec les enjeux de la Ville Européenne Durable, prend une part active aux réflexions engagées par le Schéma de Cohérence Territoriale Sud Meurthe-et-Moselle (SCOT), tout en multipliant les coopérations dans le cadre du Sillon lorrain et de la Grande Région. Dans cet esprit, le Conseil communautaire, réuni le 1er juillet, a souhaité dans un premier temps poursuivre une réflexion partagée avec les intercommunalités voisines, avec le plaisir d'accueillir deux communes : Lupcourt et Ville-en-Vermois. "Nous sommes dans une logique d’inter-territorialité", estime André Rossinot, "nous avons besoin d’imaginer des modes nouveaux de rapports entre territoires fondés sur le respect, sur l’expertise et la connaissance réciproque. Une réflexion qui préfigurera une évolution future de notre périmètre ou la mise en place d’autre formes de coopération." |


biodiversité

Le Plateau de Malzéville, un écrin naturel à valoriser Référencé au sein du réseau européen de sites écologiques "Natura 2000", le Plateau de Malzéville aborde la mise en œuvre d’un large programme d’actions pour préserver sa biodiversité unique.

Des actions comme l’amélioration du balisage ou la création de sentiers de découverte seront menées pour animer le site.

| Reptiles en voie de raréfaction, orchidées protégées, papillons ou amphibiens remarquables... Le Plateau de Malzéville offre une biodiversité exceptionnelle. C'est à ce titre que le site d'une superficie de 450 hectares a été labellisé par le réseau européen Natura 2000. Sa particularité tient à la nature de son sol constitué en grande majorité de pelouses calcaires. "Deux exploitants, un berger indépendant et le lycée agricole de Pixérécourt, y font paître leurs moutons. Cette activité tout comme celle du fauchage tardif contribuent à préserver la biodiversité du site", souligne Laure Kippeurt, animatrice du Plateau de Malzéville travaillant au sein du cabinet Biotope. Sentiers de découverte et inventaires de chauves-souris Cette société spécialisée dans l'environnement a été chargée par la Communauté urbaine de mettre en place un programme opérationnel de préservation du site. Pour mieux le protéger, les différents usagers du plateau se sont réunis à plusieurs reprises au sein d'un comité de pilotage. Ensemble, ils ont élaboré un document d'objectifs. "Nous entrons aujourd'hui dans une nouvelle étape : mettre

en œuvre le programme d'actions pour animer le site", explique Jean-François Husson, vice-président délégué à l'écologie urbaine et au développement durable. Parmi ces actions, il est prévu d'informer le public en créant des sentiers d'interprétation et de découverte, ainsi qu’en améliorant le balisage des circuits pédestres. Autres projets : inventorier les espèces de chauves-souris et les oiseaux, rénover des aires de pique-nique mais aussi faire respecter certaines règles comme l'interdiction de pratiquer du quad ou de faire du feu. "Il ne s'agit pas de sanctuariser cet espace mais de le préserver et de le valoriser. Notre défi est de faire connaître et faire découvrir cet écrin naturel à la lisière de l'agglomération nancéienne, dont beaucoup méconnaissent la richesse", conclut Jean-François Husson. | Une brochure d'information sera bientôt disponible sur le site www.grand-nancy.org, ainsi que dans les mairies des six communes concernées : Lay-Saint-Christophe, Eulmont, Agincourt, Malzéville, Saint-Max et Dommartemont. Avenir Magazine | Juillet - Août 2011


une commune

un maire

Houdemont : l’atmosphère d’une ville à la campagne.

Houdemont

entre ville et campagne Conduite par Anne Valton, la commune conjugue un art de vivre rural et les services d’une grande agglomération.

Anne Valton est maire d’Houdemont depuis 1987 et vice-présidente déléguée au Conservatoire régional du Grand Nancy .

La fête de la Rhubarbe réunit chaque année le 8 mai l’ensemble des habitants.

| "La ville à la campagne", résume Anne Valton, "nous bénéficions d’une atmosphère calme au cœur de coteaux verts et de tous les services du Grand Nancy". Avec pédagogie, le maire d’Houdemont aime faire découvrir ce qui fait l’âme de sa commune de 2 500 habitants située au sud de l’agglomération, à l’instar de ces pieds de vigne qui embellissent la place de la Mairie. "C’était avant tout un village de vignerons. Il y a 40 ans, des vendanges avaient encore lieu tous les ans sur la route du vieux Vandœuvre", rappelle Anne Valton, "plusieurs fermes étaient alors en exploitation". Des vaches sont encore visibles dans des champs, mais elles appartiennent à des éleveurs du Saintois. Houdemont a tourné la page de son passé agricole, mais conserve une pointe de ruralité avec notamment de charmants vergers et un ancien moulin à huile réhabilité. Créer du lien Dans les années 1980, la commune a connu une véritable explosion démographique avec l’implantation de 320 maisons individuelles aux Egrez. L’activité économique s’est également

développée à grande vitesse avec l’aménagement de la zone de Frocourt de l’autre côté de l’A 330. Pourtant les Houdemontais n’ont pas perdu leur âme de villageois, au contraire, ils l’ont transmise aux nouveaux habitants. élue maire d’Houdemont en 1987, après la disparition de Gaston Lelièvre, Anne Valton n’a eu de cesse de développer un cadre de vie agréable pour ses concitoyens et de créer du lien. "Nous avons trois parcs publics que les Houdemontais apprécient. L’un d’eux, le parc du Fonteno, a été entièrement réhabilité par la Ligue de Protection des Oiseaux." Respectant les enjeux du développement durable, un projet d’une centaine de logements entre les Egrez et le village proposera une mixité générationnelle avec de jeunes ménages et des seniors. Le succès de la rhubarbe Le lien passe également par une vie associative riche, avec 23 associations et clubs, mais aussi par des équipements communaux de qualité, comme une bibliothèque et un complexe sportif. L’ensemble des habitants se retrouvent lors d’une manifestation fédératrice : la fête de la Rhubarbe, organisée chaque année le 8 mai et dont le succès ne s’est pas démenti lors de la 14e édition. "Nous avons eu l’idée de ce thème en rendant hommage aux maraîchers qui transportaient jadis de la rhubarbe dans leurs chariots", précise Anne Valton, "l’occasion également d’un clin d’œil aux origines médiévales de la commune". Fier de son passé, Houdemont appréhende sereinement l’avenir, celui d’une commune à taille humaine, à mi-chemin entre l’urbain et le rural. |


vélo

L’été de tous les vélos En cette période estivale, l’actualité de la petite reine fait la part belle aux loisirs avec l’ouverture du VTT Parc de Ludres, mais aussi à la balade urbaine avec plusieurs dispositifs en faveur des cyclistes. Ils illustrent l’engagement du Grand Nancy en faveur des modes doux de déplacement.

Le nouveau VTT Parc de Ludres offre quatre pistes dédiées à l’initiation jusqu’aux parcours de perfectionnement.

Se garer, c’est simple avec les VélOstan’parks Ceux qui préfèrent circuler avec leur propre deux-roues ne sont pas en reste. Installés début juin aux endroits stratégiques du réseau de transports en commun, les vélOstan’parks permettent aux cyclistes de laisser leurs vélos en toute sécurité dans un endroit clos.

Ludres, un terrain d’exception pour le tout-terrain | Inauguré le 4 juin dernier à l’occasion de la fête du Vélo, le VTT Parc de Ludres peut se flatter d’être le site n°1 en France consacré au vélo tout-terrain en milieu urbain. Entièrement aménagé et sécurisé, le parc propose des modules destinés à la pratique du VTT type montagne et pente, équipements que l’on trouve habituellement dans les stations de ski et que Ludres est la seule commune de l’Est de la France à offrir. Mis à la disposition du grand public et du club VTT évasion Ludres, le site propose quatre pistes dédiées à l’initiation jusqu’aux parcours de perfectionnement. "Ce parc est un véritable outil pédagogique de formation", commente éric Pensalfini, vice-président délégué aux grands équipements. "Il permet notamment de partir en randonnée en forêt avec de bonnes bases techniques et en appréhendant mieux les difficultés", poursuit Yannick Gelhaye, président du club VTT évasion Ludres. Site autonome respectant l’environnement, le parc ne consomme que de l’énergie physique et utilise les eaux pluviales des équipements de tennis mitoyens comme point de lavage. |

Accessibles avec la carte SimpliCités pour un forfait de 5 € par an, ils sont situés en gares de Ludres, Houdemont et Jarvillela-Malgrange, ainsi que dans les parcs-relais d’Essey-Mouzimpré et du CHU Brabois.

De nouvelles stations VélOstan’lib Depuis le mois de juillet, le réseau vélOstan’lib compte sept stations supplémentaires. Cette extension permet de rejoindre la Fac de Lettres à Nancy, le Vélodrome à Vandœuvre-lès-Nancy, la place Barrois à Saint-Max et le boulevard de Baudricourt à Villers-lès-Nancy. En parallèle, les points de location Mazagran-Poincaré, place ColonelFabien et port Saint-Georges-Capitainerie, peu utilisés, ont été redéployés. Ainsi, des stations-relais sont désormais disponibles sur la promenade émilie du Châtelet (Les Deux Rives), devant Nancy-Thermal et à proximité du marché d'Haussonville à Nancy.

Avenir Magazine | Juillet - Août 2011


C'est à voir

agenda

Le succès de la fête du Vélo ne s’est pas démenti cette année avec plus de 1 000 cyclistes sous un soleil radieux.

C'EST à voir

étape estivale pour la Maison du vélo | Alors que la fête du Vélo a réuni plus de 1 000 amoureux de la petite reine dans les rues de l’agglomération, la Maison du Vélo du Grand Nancy propose cet été de nombreux rendez-vous, témoignant de la vitalité du deuxroues dans l’agglomération. Tout le mois de juillet, l’établissement organise avec les centres de loisirs du Grand Nancy des animations de sensibilisation à la prévention routière et au partage de l’espace urbain à travers un nouveau concept de jeu éducatif et ludique. L’occasion de réunir petits et grands autour de valeurs citoyennes. Pour les amoureux de nature, la structure programme également tout au long de l’été plusieurs randonnées, vélotours accompagnés et rallyes sur le territoire et ses environs. Enfin, jusqu’au 31 août, le Tour de France sera mis à l’honneur à travers une exposition de photos retraçant le parcours du Grand Nancéien Gilbert Bauvin, une légende du Tour dans les années 1950. Destiné aux enfants de 10 à 12 ans, un Tour de France sur circuit de sable avec figurines de cyclistes sera également organisé du mardi au vendredi tout au long de l’été. | Maison du Vélo du Grand Nancy. 54, rue Charles III à Nancy. Tél. : 03 83 48 88 20. Plus d’infos sur http://www.grand-nancy.org/MaisonduVelo/

Approche z votr et flashe e smartphone z le code ci-dessou s

Ou re sur www trouvez-nous .grand-n ancy.org


agenda

Présenter le handicap comme un acteur du mieux vivre, ensemble.

Une promenade artistique dans les sentiers de Laxou.

Laxou

Balade en couleurs Cette année, Laxou célèbre la 4e édition de la manifestation "En Dehors Des Sentiers Battus" : une promenade artistique qui se déroulera du 26 juin au 11 décembre 2011 dans le secteur de Mi-les-Vignes, sur le thème "Balade en couleurs". Dans un environnement naturel d’exception, vergers, terrains et jardins deviennent les lieux d'expression artistique de jeunes talents et artistes confirmés, dont les œuvres vivront et évolueront au fil des saisons. Véritable rencontre entre l’art et l’environnement, la manifestation sera ponctuée par de nombreux rendez-vous, tels que des concerts, animations, marches, ou rencontres avec les artistes. Le 25 septembre, place sera ainsi faite à la fête d’automne de la commune.

Plus d’infos : www.laxou.fr

villers-lès-nancy

30 ans de vie d'ensemble Offrir un toit au cœur de la cité aux personnes en situation de handicap psychique, c’était l’ambition de l’association Ensemble lors de sa création. Trente années ont passé et, avec elles, la poursuite d’un engagement associatif sans faille, porté à ce jour par 25 salariés, 300 adhérents et de fidèles partenaires. L’association célébrera cet anniversaire les 17 et 18 septembre au château de Remicourt de Villers-lès-Nancy. Une occasion de plus pour son président, Christophe Gérardot, de montrer la différence comme un atout. "Une exposition présentera des œuvres issues d’ateliers mis en place tout au long de l’année : des espaces de cohésion sociale, qui permettent à des personnes handicapées et valides de se rencontrer. Réconcilier ville et handicap, voilà ce qui nous anime." Musique et contes trouveront dans le parc du château un décor de choix. Avec la volonté de présenter le handicap comme un acteur du mieux vivre, ensemble.

Les 17 et 18 septembre au château de Remicourt à Villers-lès-Nancy. Plus d’informations : www.association-ensemble.fr. Tél. : 03 83 92 50 20

Avenir Magazine | Juillet - Août 2011


agenda

Le photographe Vincent Munier a saisi des ambiances rares de la nature.

Nancy

Quand les mots subliment la photographie naturaliste Le Muséum-Aquarium de Nancy présente une nouvelle exposition temporaire intitulée "De crépuscule en crépuscule". Ce parcours photographique propose un cheminement sur les pas du photographe lorrain Vincent Munier. De la Lorraine aux confins du monde, ce magnifique voyage est accompagné de textes de l’écrivain vosgien Pierre Pelot, qui offre son regard sur les images. Photographies singulières, ambiances rares, crépusculaires, lumières du matin ou lumières du soir : les paysages lorrains côtoient ceux du Grand Nord ou d’Afrique. Sur les traces du photographe, apparaissent quelques animaux familiers. Espèces communes, rares ou disparues que l’on croit connaître et que l’on tente d’entrevoir au petit matin ou à la tombée de la nuit, ou comment apprendre à s’arrêter et à observer.

Muséum-Aquarium. 34, rue Sainte-Catherine à Nancy. Actuellement et jusqu’au 30 avril 2012

Du 19 au 26 juillet, Nancy accueille le 14e Congrès de logique, méthodologie et philosophie des sciences.

Événement

Nancy, capitale mondiale de la philosophie des sciences

App votre rochez flashez lesmartphone et code ci-des sous

retrouvezsur wOwuw nous .grand-nan cy.org

Après Pékin en 2007, Nancy accueille cet été pour la première fois en France le 14e Congrès de logique, méthodologie et philosophie des sciences. Une manifestation de l’Union internationale de philosophie et d’histoire des sciences, qui se déroule tous les quatre ans depuis 1960 dans des capitales ou villes de réputation scientifique internationale. Du 19 au 26 juillet, quelque 1 500 congressistes de nombreuses nationalités – dont quelques pointures mondialement reconnues – viendront échanger sur le thème de l'irruption des nouvelles technologies dans les sciences et la société. Et c’est dans l’amphithéâtre 700 de la faculté de droit, récemment rénové avec la participation du Grand Nancy, partenaire majeur de ce congrès, qu’auront lieu les débats. L’événement ne se limite toutefois pas à une seule affaire d’initiés, puisqu’une programmation permettant à chacun de profiter de la présence de spécialistes de premier plan a été élaborée avec le concours du Musée-Aquarium de Nancy. Parcours touristique et scientifique dans la ville : "le Nancy scientifique à pied", exposition itinérante : "Institutions scientifiques et savants nancéiens", projections de films, rencontres et débats destinés au grand public sont ainsi organisés parallèlement au congrès et au-delà.

Le programme des manifestations grand public sur www.philosciences2011.info


Du côté du Sillon Lorrain metz

Un été festif

Parmi les visites thématiques proposées cet été par l’Office de Tourisme de Nancy : celle de la chartreuse de Bosserville à Art-sur-Meurthe.

Grand Nancy

à la découverte de notre territoire Aujourd’hui, les touristes intéressés par le patrimoine historique ou culturel local manifestent en plus une réelle curiosité pour des sujets originaux comme les nouveaux quartiers ou le développement durable. Pour répondre à cette demande, Nancy Tourisme accroît son offre de visites estivales et propose de nouvelles prestations à l’échelle de l’agglomération. Ce sont ainsi quatorze visites thématiques d’environ deux heures qui seront déclinées, jusqu’en septembre, comme autant d’aventures urbaines à la découverte de la richesse de notre patrimoine, mais aussi de l’ensemble du territoire. Le public devrait trouver son bonheur parmi les sujets abordés permettant, par exemple, de mieux connaître les "Noms de rues de Nancy", ses "Hommes célèbres" ou encore la chartreuse de Bosserville à Art-sur-Meurthe. Aussi, deux nouveaux circuits "Panorama du Grand Nancy" proposent des promenades en bus offrant une vision générale sur les sites historiques ou contemporains de l’ensemble des communes de l’agglomération. Avec, en prime, quelques points de vue remarquables !

Plus d’infos auprès de Nancy Tourisme. Place Stanislas à Nancy. Tél. : 03 83 35 22 41

Rendez-vous le 5 juillet à 20 h 30 sur la place de la République pour applaudir Staff Benda Bilili. Pour cet été, Metz en Fête a concocté une programmation conviviale, qui fait la part belle aux concerts, aux arts de la rue et au cinéma en plein air. En attendant l’ouverture de la Boîte à Musique, future salle de musiques actuelles, Staff Benda Bilili et l’ensemble Congotronics versus Rockers se produiront le 5 juillet à 20 h 30 sur la place de la République. Quant aux 2e Rencontres transfrontalières du spectacle à ciel ouvert du festival Hop Hop Hop, seize compagnies animeront pendant trois jours, du 8 au 10 juillet, le centre-ville de Metz. Des surprises vous attendent à chaque coin de rue ! Autre date à inscrire dans vos agendas : le programme XXL du 23 juillet sur le parvis du Centre Pompidou-Metz. Rendez-vous dès 14 h pour des performances étonnantes et participatives, puis à 20 h pour les concerts de Cannibales & Vahinés + G.W. Sok et Herman Dune, suivis de la projection de "La Nuit au musée". Rendez-vous gratuits.

Thionville

Voyage vers l’école d’autrefois Une fois n’est pas coutume, pourquoi ne pas prendre cet été le chemin de l’école ? Mais ce n’est pas dans la salle de classe telle que nous la connaissons aujourd’hui que la ville de Thionville nous invite à pénétrer. Préparez-vous à embarquer dans une machine à remonter le temps, direction la IIIe République et la mise en place de l’école gratuite, laïque et obligatoire – idéal de Jules Ferry que Thionville ne connaîtra qu’au retour à la France en 1918. Rendez-vous nostalgique pour les uns, découverte pleine de surprises pour les autres, l’exposition "Poussières de craie et tableau noir", organisée jusqu’au 18 septembre au musée de la Tour aux Puces, suscite les échanges entre générations d’écoliers. Odeur des craies et de l'encre, consignes soigneusement inscrites sur le tableau noir, cartes et livres dispensant un savoir incontestable, tout est réuni pour retrouver l’ambiance inimitable de l’instruction publique. Musée de la Tour aux Puces. L’entrée est libre. Avenir Magazine | Juillet - Août 2011


tribune libre

Cette rubrique est destinée à l’expression des élus d’opposition. Retrouvez-la également sur le site Internet du Grand Nancy en rubrique Avenir magazine.

L’agrandissement du Grand Nancy : beaucoup de bruit pour rien ? Le Projet de Schéma Départemental de Coopération Intercommunale, dont l’élaboration a été demandée aux préfets dans chaque département par la loi de réforme controversée des collectivités locales du 16 décembre 2010, présente une réorganisation territoriale qui modifie le périmètre du Grand Nancy. En avril dernier, le premier projet prévoyait un "très Grand Nancy" avec 68 communes, contre 20 actuellement, et 362 681 habitants, de Marbache et Pompey au nord jusqu’à Flavigny-sur-Moselle au sud, et de Sexey-aux-Forges à l’ouest jusqu’à Varangéville et Dombasle à l’est. Nous pouvions concevoir cette logique de vastes intercommunalités mais elle pose la question de la gouvernance du Grand Nancy dans des ensembles toujours plus étendus, sans compter la difficulté de l’exercice des compétences de proximité. Finalement, le préfet a présenté un nouveau schéma qui ne change rien ou presque pour le Grand Nancy. Seules deux petites communes, Ville-en-Vermois et Lupcourt, respectivement 606 et 278 habitants, pourraient rejoindre la CUGN d’ici à 2014, qu’elles soient d’accord ou non. Beaucoup de bruit pour rien ? Certainement, mais, même a minima, cet agrandissement impacte forcément les politiques du Grand Nancy. Quelles seront par exemple les conséquences financières pour ses contribuables, notamment en matière d’imposition ? Nous l’ignorons. Ce projet nécessite donc un minimum d’explications malheureusement absentes. La création d’une communauté de destin doit se concrétiser par le respect des communes qui la composent et de leurs représentants élus. Pour accompagner cet agrandissement de la CUGN, notre Groupe de la Gauche refusera d’être mis devant le fait accompli. Nous estimons d’abord qu’avant tout redécoupage, le Grand Nancy doit définir un projet préalable, une vision commune, concertée et partagée. Il faut savoir dépasser les simples enjeux de pouvoirs et ne pas se focaliser sur une éventuelle concurrence avec le développement de l’agglomération messine. Malheureusement, le projet proposé par le Grand Nancy, à savoir la relecture du Projet d’Agglomération, n’est pas à la hauteur de ces enjeux et des difficultés que subissent les Grands Nancéiens au quotidien. Ce document visant à définir ce que pourrait être notre territoire à l’horizon 2020-2025 doit mieux décliner les actions nécessaires pour des politiques publiques durables, concertées et structurées afin de pallier les insuffisances actuelles en matière de transports et de développement économique notamment. Ce projet de territoire qui doit accompagner l’entrée de nouvelles communes au sein de la Communauté urbaine doit être travaillé en synergie avec les intercommunalités voisines, le département de Meurthe-et-Moselle et la région Lorraine. En mettant en valeur nos atouts et nos infrastructures, telles que la future gare de Vandières, volontairement absente des projets du Grand Nancy, les entreprises viendront s’implanter dans l’agglomération. Dans l’attente d’une meilleure information et d’un véritable projet de territoire prenant en compte les volontés exprimées par les communes et leurs habitants, nous refusons de nous laisser entraîner dans un élargissement précipité du Grand Nancy, qui balaierait d’un seul coup l’ensemble des politiques publiques élaborées par les intercommunalités concernées. Nous sommes pour une ouverture de cette agglomération mais une ouverture concertée, discutée et élaborée avec les premiers concernés, les citoyens, et non imposée par loi ou décret comme aujourd’hui sans vérifier les impacts financiers pour les Grands Nancéiens. Groupe “la Gauche du Grand Nancy” 22-24, viaduc Kennedy - CO n° 80036 - 54035 Nancy Cedex Tél. : 03.83.91.83.30 Gauche.du.grand.nancy@gmail.com


Avenir Magazine | Juillet - Ao没t 2011


Avenir Magazine n61  

lmagazine d information de la communauté urbaine du grand Nancy

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you