Page 1

.com

Est gazine lgbt

ma

§è page

§è vril 2013 uit §è A

ag340 www.m

t §è gra §è n° 1

16 Le mariage pour tous

«Retour sur près de trois mois de mobilisation à Dijon.»

§è page 4 L’homosexualité dans l’histoire §è page 6 Shopping : L’Espionne Paris §è page 12-13 Balade : le Marais Paris §è page 18-19 ITW : Pascal Minguet


Edito Difficile cet exercice d’équilibriste, entre la parution d’un magazine LGBT, qui consacrera ses premières lignes au gays et gay friendly, histoire de se mettre «  en jambes  », et un éditorialiste hétéro. Et pourtant pas impossible, la preuve, vous pouvez lire ce premier numéro de 340° qui essaie de traiter à la fois de l’actualité, mais aussi de sujets divers et variés qui sont à même d’intéresser un large lectorat pas forcément LGBT puisque la communauté revendique le droit de vivre au grand jour, et depuis ces 10 dernières années, on peut dire sans sourciller que les mentalités ont bien évoluées, qu’il est désormais possible de se promener main dans la main pour un couple homo, même si parfois, ils peuvent croiser quelques regards «  assassins  », les mêmes qui manifestent contre le mariage entre 2 personnes du même sexe. L’idée de la création de ce magazine est venue d’un couple gay, auquel, je dois rendre hommage, puisqu’ils sont, comme la plupart de l’intelligencia gay, des vecteurs de mode, des pionniers dans la déco, et des geisers d’idées nouvelles.

magazine lgbt Est

numéro 01  x  Avril 2013 x  page - 3

Certes, nous ne sommes pas les premiers, et nous ne voulons surtout pas être les derniers, nous souhaitons seulement faire vivre ce magazine à travers la communauté dont il parle. Vous êtes lesbienne, gay, bi ou trans, cette revue vous concerne. Riche de votre vécu, de votre expérience, 340° doit se positionner en vecteur de témoignages, d’extraits de vie, d’histoires drôles ou moins drôles, il tient son nom d’un cercle tronqué d’un petite tranche qui ne couvre aucune ville de la Bourgogne Franche Comté et du Grand est, alors si vous habitez dans cette région Est, Grand Est, que vous avez l’occasion de contribuer au développement du magazine, n’hésitez pas à vous mettre au clavier et à utiliser l’adresse courriel que vous trouverez dans l’auto-promo page 5 ! La maxime « qui vivra verra » doit devenir pour 340° : « qui le verra, le fera vivre ».

Comité de rédaction : A.P.E.I.GE Mail : apeige.lgbt@yahoo.fr Edité par : A.P.E.I.GE Identification RNA : w212006709 Numéro de parution : JO 20120042 Publicité : 06 85 54 51 12 - Thierry Impression : S.2.E. Impressions Marsannay-la-côte Maquette : www.grafitek.fr ©redit photo couverture : Elina - 123RF ©redit photos habillage des pages : 123RF

sommaire d

L'homosexualité dans l’histoire     4

d

Shopping : L’Espionne Paris     6

d

Clin d’Oeil : le Wooz     8

d

Zik

10-11

d

Balade : le Marais Paris

12-13

d

Le mariage pour tous    16

d

Interview : Pascal Minguet

d

N° Utiles    22

d

Lieux de dragues    24

d

Horoscope    26

18-19

Ce magazine s’adresse uniquement à des personnes majeures et à un public averti. La reproduction totale ou partielle des articles publiés dans 340° sans l’accord écrit de 340° est interdite, conformément à la loi sur la propriété littéraire et artistique. L’envoi des textes ou photos implique l’accord des auteurs pour une reproduction libre de tous droits et suppose que l’auteur se soit muni de toutes les autorisations éventuelles nécessaires à la parution. Les articles ou photos non retenus ne sont retournés que sur demande. Les textes de publicité sont rédigés sous la responsabilité des annonceurs et n’engagent pas la publication. Les photos fournies par les annonceurs sont sous leur seule responsabilité.


Dossier

5000 Ans

Thierry Koenig

L'homosexualité dans l'histoire Qui l’eut cru ? Si l’on en croit un article paru sur un magazine en ligne, le premier homosexuel aurait 5000 ans. L’histoire, c’est le cas de le dire, remonterait entre 2200 et 3000 ans avant Jésus Christ et la découverte se situe en République Tchèque. La position dans laquelle les archéologues ont retrouvé le squelette masculin n’est pas commune pour le sexe, position plus facilement affectée aux femmes, ce qui amène à penser que le risque d’erreur est quasi nul. Les rites funéraires de cette époque appuient la théorie que cet homme n’était pas hétérosexuel, mais homosexuel ou transsexuel. Pas étonnant que les mentalités aient du mal à évoluer avec des chiffres que nous ne verrons pas après JC ! Pour l’histoire historique, la vraie, celle que l’on a étudiée à l’école, les débuts de l’homosexualité remonte à la Rome ou la Grèce antiques. Elle concernait les classes sociales élevées et était plus facilement considérée comme un rite initiatique. En Grèce notamment, il n’était pas vu d’un mauvais œil, la relation entre 2 personnes du sexe masculin, sauf que l’idée de départ était pour le plus âgé de montrer

page x 4

« l’exemple » et pour le plus jeune d’être admiré pour son corps et sa plastique… On retrouve aujourd’hui les mêmes réactions et/ou envies puisque l’homosexuel d’aujourd’hui a le culte du corps… En France, dans un passé beaucoup moins lointain que la Grèce antique et les romains, c’est Napoléon Bonaparte qui inscrit dans son code la majorité sexuelle comme source de discrimination. Cette dernière est fixée à 15 ans pour les « Hétérosexuels » et à 18 ans pour les «  homosexuels  ». On s’en servira sous forme d’atteinte à la pudeur pour, déjà, réprimer l’homosexualité. Le fossé se creuse à partir de 1942 où une loi porte la majorité sexuelle à 21 ans pour les homos. C’est sous Vichy et Le Maréchal Pétain que l’homophobie sera exacerbée par des violences verbales et quelquefois physiques. Mais les choses se corsent pour les homos dès 1945 avec cette fois une atteinte au portefeuille, puisque les actes contre-nature, autrement dit «  homosexuels  » sont répréhensible d’un amende pouvant aller jusqu’à 15000 francs…

P o u r l’époque, mieux valait

ne pas se faire prendre en «  flag  » et si tout le monde pouvait profiter de la vie après guerre en 1945, les homosexuels, eux, devaient rester une fois de plus en marge de la société et ne pouvaient certainement pas profiter autant de la libération… Et pour eux, à quand la libération ?.... Au prochain numéro de 340°, nous évoluerons dans les années sans oublier les Grèce et Rome antiques qui sont riches de l’histoire de l’homosexualité et qui sont passionnantes à découvrir.

www.mag340.com magazine lgbt Est

numéro 01  x  Avril. 2013


. .. e r t o v e l t s e e in z a g a Ce m Confiez-nous vos témoignages, donnez votre avis, participez en animant une rubrique.... v Quelques idées c votre compagnon,

C la rencontre ave

ut,

C votre Coming-O

ophobie,

C victime d’hom C votre avis sur

le mariage gay,

... C billet d’humeur

v

o.fr

ail : apeige.lgbt@yaho

Contactez-nous par m

magazine lgbt Est


Shopping

« L’ESPIONNE Homme propose quelques perles rares issues directement des podiums »

par Lisa NAKACHE

au magasin « L’ ESPIONNE » Au coeur de la galerie marchande du Palais des Congrès dans le 17ème arrondissement de Paris se cache un trésor que peu connaisse, seuls les quelques» FASHION ADDICT « prêts à tout pour les pièces rares et «pointues». L’ESPIONNE Homme est une enseigne spécialisée dans le prêt-à-porter de luxe qui a été fondée il y a plus de 30 ans. Apres avoir fidélisé une clientèle internationale exclusivement féminine, L’ESPIONNE a décidé de s’attaquer ces dernières années au vestiaire masculin. Les hommes sont devenus en effet de plus en plus soucieux de leur image et manifestent également le désir d’être a la pointe de la mode à l’égale des femmes. Ces hommes revendiquent aussi le droit de collectionner les paires de chaussures dans leurs placards et/ou dressing, et de revêtir des pièces exceptionnelles. La boutique L’ESPIONNE Homme offre une gamme large de produits : costumes, souliers, baskets, bijoux, sacs…etc. Des vestiaires masculins très différents mais toujours dans l’air du temps qui vont du SPORT-CHIC aux silhouettes

page x 6

beaucoup plus ROCK, pour finir par des attitudes très CREATEUR. L’ESPIONNE Homme propose quelques perles rares issues directement des podiums et dont il n’existe que quelques exemplaires. D’ailleurs il n’est pas rare d’y croiser quelques personnalités de la télé, de la musique et autres as du ballon rond venus s’approvisionner. Le rêve n’est pas chimère et si une folle envie de dépenser quelques sous pour être d’exception, alors ne vous en privez pas et venez faire un tour dans ce lieu divin où l’on s’occupera de vous avec la plus grande attention, mais surtout avec un vrai professionnalisme.

trouver au magasin : ana, §è Les marques que vous pouvez Laurent, Lanvin, Carven, Dolce Gabb Saint Yves

Dior Homme, Balmain, Givenchy, Rick Owens Dsquared, Moncler, Alexander Mc Queen,

www.mag340.com magazine lgbt Est

numéro 01  x  Avril. 2013


clin d'oeil par Thierry Koenig

le Wooz - Dijon Un établissement gay friendly qui vous accueille dans le quartier de la gare et qui fut créé par Pascal, lui-même issu d’un autre bar gay qui n’existe plus aujourd’hui, mais qui lui a permis de faire « ses armes » dans le milieu de la nuit. Mais avant cela Pascal travaillait dans la chaudronnerie… Qui eut cru que « le chaudron » allait l’amener à distiller la potion magique d’une ambiance qui plaît dans un bar dont la notoriété n’est plus à faire ? Plus précisément nous raconte Pascal, le bar a commencé avec de la cliente gay et chemin faisant, s’est ouvert à une clientèle un peu plus hétéro. Dans l’idée, développer la cliente hétéro était une manière de mieux faire découvrir à cette dernière, la communauté gay et lesbienne pour au final faire avancer cette «  cause  » qui n’est pas encore acquise, quoique l’on puisse en penser !

C’est cette année que LE WOOZ soufflera ces 9 bougies ! A la question sur le mariage pour tous, Pascal y est favorable, pour les droits que ça pourra procurer en termes d’égalité sur les démarches, qu’elles soient administratives, fiscales ou parentales. Selon Pascal, je cite : « Peut être qu’un jour je serai, via le bar, l’instigateur d’un mariage entre personnes du même sexe…» Qui sait ? Dans tous les cas, je constate que les hétéros sont ravis de faire connaissance avec des gays ou lesbiennes et qu’il est rare qu’à la fin de soirée, les uns et les autres n’est pas sympathisés ! Personnage secret, Pascal ne s’étend pas sur sa vie privée et si d’aventures, il pouvait déplaire, il sait intrinsèquement, qu’on peut l’apprécier pour des valeurs enfouies en lui, qu’il gardera avec une généreuse pudeur. §è

Le WOOZ

11, rue du docteur Albert Rémy thewoozbar@wanadoo.fr

Dijon

03 80 43 90 61

page x 8

www.340-gaymag.com

L'officiel le Wooz magazine lgbt Est

numéro 01  x  Avril. 2013


Bar - Discothèque - Gay Friendly Interdit aux moins de 18 ans Tous les mercredis soirée célibataires Dj jusqu’à 5h - Fermeture à 5h - Fumoir toutes vos soi r ées s u r Facebook : Le Wooz 11, r ue du docteu r A lbert Rémy - Dijon - t hewoozba r@wa nadoo. f r - 0 3 8 0 4 3 9 0 6 1

* Osez la différence

Try the Difference *


Zik

Nos coups de cœur

Vous connaissez toutes et tous les 4 notes qui entament la 5ème symphonie de Beethoven ! Elles sont un modèle d’unité pour la construction musicale de ce qui sera une des plus belles symphonies à travers le monde ! Dans la communauté gay, bien au contraire, il n’y a pas d’unité musicale parce que la sensibilité appartient à chacune ou chacun et il serait imprudent et surtout particulièrement stupide d’affecter à cette même communauté un goût musical stéréotypé ! C’est la raison pour laquelle, à chaque numéro de 340° nous vous présenterons les titres du moment, que tout le monde peut écouter qui auront peut être une sensibilité différente !

En parlant de sensibilité le titre retenu par 340° pour cette première édition sera :

« Somebody that I used to know » Parmi les meilleurs titres GOTYE, auteur compositeur, musicien et interprète belgo-australien, installé en Australie fait des ravages dans les charts européens ! Avec une introduction mystérieuse à la guitare et un grain de voix qui donne encore plus de puissance au titre, du haut de ses 32 ans Gotye envahit nos ondes depuis quelques semaines déjà.

Gotye

Cet ancien batteur du groupe Downstares n’en est pas à son coup d’essai et a déjà sorti 2 albums en Australie, lesquels sont restés au beau milieu de l’océan. Le 3ème opus de Gotye « Making Mirrors » reste dans la lignée !

Autre titre ayant fait parler de lui:

« Beautiful » « Beautiful » de Christina AGUILERA, titre issu de son 4ème album studio sorti en 2002 a été élue la chanson la plus influente de la décennie pour la communauté gay. Balade intense au son et à la voix incomparables, Stonewall, organisme de bienfaisance sur l’égalité a recueilli par sondage un vrai plébiscite pour le morceau.

Christina AGUILERA page x 10

www.mag340.com magazine lgbt Est

numéro 01  x  Avril. 2013


Zik

Nos coups de cœur

« Hold it against me » de Britney Spears : Il est fort probable que Britney Spears est devenue meilleure icône gay devant Madonna et Lady Gaga grâce à ce titre. La bataille de lady Gaga pour la défense des droits de la communauté LGBT n’a pas suffi à lui conférer la faveur de la gente homosexuelle. Quant à Madonna, elle redeviendra certainement dès la prochaine sortie d’album la plus grande icône de la communauté gay.

Britney Spears

« MONKEY ME » rmer

Mylène Fa

Le retour de Mylène Farmer fait toujours plaisir et si la musique appartient à tout le monde et qu’il ne peut y avoir de stéréotype, Mylène Farmer fait partie des chanteuses plébiscitée par la communauté gay. Avec son nouvel album, sorti le 3 décembre dernier, Mylène revient en force pour le plus grand bonheur de tous.

page x 11

www.mag340.com


par Thierry Koenig

Balade

Balade touristique, culturelle et espiègle dans le Marais !

Qu’on soit en province ou à Paris, on a toujours besoin de prendre l’air, pour se changer les idées, pour voir du monde, ou tout simplement pour découvrir !

duction puisqu’elles sont carnivores.

340° vous propose une balade dans la marais à la découverte d’hôtels particuliers, d’églises, et de petits clins d’œil qui ne manqueront pas de vous interpeller sur de nouvelles idées de sorties ou de shopping. Cette balade commence par un point zéro… Celui du Parvis de la cathédrale Notre Dame de Paris à partir duquel toutes les distances nous séparant sont calculées. Pour exemple, Dijon-Paris 314 km, Besançon-Paris 415 km, Chalon-sur-Saône-Paris 341 km. Des distances qui valent la peine d’être parcourues pour découvrir une centaine de mètres plus loin le Marché aux Fleurs, ouvert 7 jours sur 7 où vous pourrez vous émerveiller de couleurs, vous enivrer d’odeurs, et découvrir toutes sortes de plantes, mais pour certaines, gardez vos distances, non pas qu’elles oseraient vous séduire, mais au contraire, elles pourraient bien intenter à vos objets de sé-

page x 12

Si d’aventure, vous êtes sur le marché aux fleurs, un dimanche, alors soyez de bonne composition avec votre compagnon, ce jour là, qu’il ne vous vole pas dans les plumes, parce que vous risqueriez bien de devenir un volatile convoité par les clients passionnés d’oiseaux en tout genre… Vous aviez deviné que je parlais du marché aux oiseaux ! La sainte chapelle fait le dos rond avec son dôme et laisse place en façade à la conciergerie. Pour la petite histoire qui n’en est pas une de concierge, l’équivalent du Maire de paris s’appelait le « concierge » et habitait ce bâtiment d’où son nom ! Quelques enjambées plus loin, après la traversée de la Seine sur laquelle les bateaux mouches forment un ballet de visites touristiques, les deux théâtres Haussmanniens du Châtelet se dresseront de part et d’autre de la place du même nom, séparés en son centre par la Fontaine du Palmier érigée sous le règne de Napoléon 1er pour commémorer ses victoires et fournir de l’eau gratuite aux parisiens… C’était le bon temps, si on considère le prix du mètre cube à Paris de nos jours !

Tournez la tête vers le sud et pour sûr vous la perdrez… A la découverte de la tour St Jacques. Dressée comme un symbole dont je tairai l’adjectif pour ne pas éveiller en vous des envies d’une toute autre nature, elle vous donnera le vertige tant elle est majestueuse et les frissons quand vous saurez qu’elle fut utilisée par un fondeur pour fabriquer des balles. Nous ne sommes pas loin du centre de notre ballade qui éveillera vos esprits tendance, mais avant, nous passerons devant l’église Saint-Merri qui reçoit régulièrement des concerts gratuits, pour arriver sur l’esplanade du Centre Beaubourg. De chacun donnera son avis sur l’édifice, nous pouvons penser que si l’extérieur laisse à penser, son contenu culturel lui ne laisse pas d’ombre possible, ce qui fait de son nom, un incontournable lieu de rencontres de qualités. Fini les grands espaces  ! Vive les petites rues plus cosy ! C’est dans la rue Sainte croix de la Bre-

www.340-gaymag.com magazine lgbt Est

numéro 01  x  Avril. 2013


tonnerie décrite comme le fief de la communauté homosexuelle de Paris que nous commençons à croiser les couples LGBT main dans la main. Laissez le cloître des Billettes sur votre gauche pour vous enfoncer dans le quartier juif pauvre de sa catastrophique histoire et riche de sa population, non sans passer devant l’église des blancs manteaux qui tient son nom des moines qui portaient un manteau blanc, et qui offre aux visiteurs un havre de paix et de détente méritées après les trépidations commerçantes à 2 pas ! Nous ferons l’impasse sur l’impasse des arbalétriers chargée d’une histoire morbide que je vous laisser chercher sur le web, parce que nous sommes tellement proches du meilleur que j’ai hâte de vous y retrouver ! Rue des rosiers ! La rue la plus connue du marais juif et une des préférées de la communauté LGBT. Pauvre dans son histoire ! Les persécutions subies par les juifs pendant les années 40 ainsi que l’attentat antisémite du 9 Août 1982 font d’elle un symbole du peuple juif qui a su se montrer fort et uni dans le et les malheurs et qui aujourd’hui reste fidèle à lui-même et à ses valeurs.

La rue des rosiers, ce n’est pas que la rue où l’on peut croiser des juifs en costume traditionnel avec papillotes et kippa, c’est aussi une rue où vous pouvez trouver des boutiques pour donner un coup de blues à votre porte monnaie, et d’autres pour parfaire d’une ambiance délicatement odorante, votre nid d’amour. Avant de nous diriger vers l’hôtel Lamoignon qui n’est autre aujourd’hui que la bibliothèque de Paris, je vous propose de flirter avec d’autres magasins, tout aussi tendance que ceux de la rue des rosiers, mais des fois plus abordables à toutes les bourses… Non, non ! Aucune provoc dans le terme mais bon… Faut bien avouer que se laisser aller à « dragouiller » un peu dans un resto (photo resto 4’pats) ou un bar du coin y’a pas de mal ! Et pour çà y’a des petits restos au nom évocateur qui flirtent avec les trottoirs des petites rues du marais. Au cours de notre pérégrination, un jeune homme qui ne demande qu’à vous rendre service, nous distribue les flys de son magasin pour nous donner envie de… Découvrir les marques distribuées qui vous siéraient à merveille. Essayez… c’est l’adopter  ! Pas le jeune homme, la sape

que vous aurez choisie ! L’une des places les plus belles de Paris pointe un angle de son impressionnant périmètre et si l’Hôtel Carnavalet ne nous faisait pas d’ombre de par son imposante stature de style renaissance, de nous appeler en son sein pour admirer ses jardins ensoleillés, nous serions bien en peine de l’avoir manqué. Fin de la ballade par la Place des Vosges ! Célèbre pour sa symétrie et ses façades, ces dernières cachent quelques trésors dont l’une d’elles fut habitée par Victor Hugo, devenue musée, vous pouvez la visiter et ainsi vous faire une idée des bijoux que la place de recèle !

tale, mais peut être des, pas forcément dans la capi prochain numéro d’autres bala son r faire parvenir sur pou les s a nou oser à prop pas vous sitez 340° des idées ou des souhaits, n’hé avez vous si et , ince prov de ville dans une grande l’adresse mail de 340°

page - 13


numéro 01  x  Avril. 2013


par l'association CiGAles

Dossier

TRANSI LITE DES DROITS ! EGLeAMariage pour tous

MARIAGE, ADOPTION FILIATION, PMA TRANSIDENTITE EGALITE DES DROITS !

Nous nous en doutions, la bataille pour l’égalité des droits à travers l’ouverture du mariage et de l’adoption pour tous les couples s’annonçait longue et difficile. Tout comme partout en France, les associations de Bourgogne et de Franche-Comté n’ont pas démérité et ont su mobiliser sur leur terrain. Retour sur près de trois mois de mobilisation à Dijon. 17 mai, Journée Mondiale Dès le mois de mai, à l’occasion de la Journée Mondiale de Lutte contre l’Homophobie et la Transphobie, l’accent a été mis sur l’urgente nécessité pour les personnes LGBT d’obtenir les mêmes droits. Nous ne sommes pas des souscitoyens ! Ainsi, jeudi 17 mai, à l’appel de CIGaLes et des associations Contact et Autre Cercle, un rassemblement contre l’Homophobie et pour l’égalité des droits s’est tenu sur la célèbre place François Rude. Innovation du genre à Dijon, cette manifestation a rassemblé plus de 150 personnes et de nombreux élus locaux.

page x 16

www.mag340.com

15 novembre, embrassons-nous ! La bataille locale en faveur de l’égalité se poursuit ! La décision est prise, ce sera un Kiss In’, initiative à la fois symbolique et ludique. Pourquoi ? Parce que nous avons le droit de nous embrasser, de nous tenir la main dans la rue, sans nous attirer des regards hostiles ou des insultes. Parce que l’homosexualité, c’est aussi une question de sentiments. Parce que ces baisers ne font de mal à personne. Malgré le froid et le brouillard, des dizaines de couples se rassemblent autour de nous ... Un, deux et trois ! Embrassons-nous! 15 décembre, devant la préfecture ! C’est de façon unitaire que CIGaLes amplifie encore la mobilisation locale à la veille de la première grande manifestation parisienne pour l’égalité. Les trois associations LGBT locales appellent en effet à un rassemblement militant devant la préfecture de Côte d’Or. Objectif : accroître la visibilité de notre mouvement et rassembler au delà de nos propres rangs. C’est désormais une habitude, CIGaLes reçoit un fort soutien d’autres associations et des organisations syndicales et politiques progressistes.

19 janvier, sur la place de la République ! Une semaine après la «Manif SAMEDI 19 JANVIER 14H30 pour tous» et la démonstration RASSEMBLEMENT P.REPUBLIQUE de force, relative, des opposants au projet, une journée nationale d’action en région est annoncée, à l’initiative notamment de la Fédération LGBT. Dans plus de vingt villes françaises de province, les associations se sont mobilisées, montrant ainsi leur implication et leur rayonnement local. Malgré une météo notoirement homophobe, les pieds dans la neige fondante et sous une pluie verglaçante, près de quatre cents personnes se sont retrouvées place de la République ! Une nouvelle occasion de réaffirmer nos revendications et de montrer le caractère urgent de cette réforme sociétale. Aujourd’hui, après un premier vote favorable des députés, le Sénat étudie le texte de loi et un second vote à l’Assemblée nationale s’annonce. Preuve que rien n’est encore acquis …

3 H 4 1 R IE V N JA 9 1 I D E M SA numéro 01  x  Avril. 2013 magazine lgbt Est

EPUBLIQU


30

UE


Propos recueilli par Thierry Koenig

ITW

«Je peins sur plein de choses… La toile c’est bien mais ça reste très plat...»

Pascal Minguet 340° : Quel a été ton parcours professionnel ? Pascal : J’ai fait des études d’électronique à la Fac de Dijon et je suis parti à Paris pour de grandes entreprises dans les années 80, notamment en service pour les premiers pas de l’ordinateur individuel. J’avais rencontré mon copain de l’époque qui travaillait pour une société américaine avec un bureau à Beaune et je suis resté 20 ans à Paris. En 1991, je suis rentré dans la presse, pour un magazine qui s’appelait PC EXPERT, après avoir écrit un bouquin sur l’informatique. En parallèle j’ai démarré la première chronique qu’on nommerait « numérique » aujourd’hui sur Europe 1. En 94, je créais ma boîte de conseil et communication, dédiée au secteur de l’informatique et du numérique à l’origine, que j’ai étendue à d’autres domaines à date d’aujourd’hui. 340°  : Mais alors, quelle est ton activité au quotidien ? Pascal  : (rires)… Ma première activité  : Je monte et j’anime des tables rondes pour des séminaires ou des conférences. Je me déplace beau-

page x 18

coup et je vois beaucoup de monde, c’est typique du métier de journaliste indépendant. Mon boulot exactement, c’est d’être vulgarisateur, c’est-à-dire amener les gens à comprendre ce qui se passe ou ce qui va se passer. Ma deuxième activité, c’est l’accompagnement des entreprises, même locales à aller sur les réseaux sociaux mais pour le business, dont une référence locale, Côte d’Or Tourisme, avec laquelle je collabore depuis 3 ans et qu’on avance, sinon des entreprises nationales… La troisième activité, c’est la formation  ! Là on rentre dans le vif du sujet avec comment je suis présent sur les réseaux sociaux, comment je préserve mon identité numérique, ma réputation toujours dans le sens entreprise ou marque, etc… 340° : Tout ceci étant bien concret, où se place l’abstrait dans tout çà, la peinture par exemple ? Pascal : (rires)… Elle a commencé y’a 10 ans à Paris, avec mon nouveau copain, on habitait à 300 m du musée Picasso et nous nous sommes lancés un défi… Très vite j’ai eu envie d’aller plus loin et tous les deux, nous avons exposé dans une galerie du Marais. J’ai eu l’opportunité de parti-

ciper au premier Art Shopping, c’est un salon qui est dédié à l’art contemporain accessible. Il se passe au Caroussel du Louvre, ça réunit à peu près 300 artistes contemporains qui exposent sur une belle adresse, dans un bel endroit et beau trafic. J’ai fait le premier et je le fais à peu près tous les deux ans. 340° : Combien de temps consacres tu à ta peinture et y a-t-il une sensibilité particulière pour les toiles ou objets ? Pascal : Je peins sur plein de choses… La toile c’est bien mais ça reste très plat, j’aime peindre sur des formes qui ne sont pas forcément usuelles, comme ce tonneau par exemple, je n’ai pas une formation d’artiste et je le revendique. J’ai parcouru tous les musées possibles et imaginables

www.mag340.com magazine lgbt Est

numéro 01  x  Avril. 2013


et je fonctionne vraiment sur du ressenti et de l’expression. J’y passe environ 4 à 5 semaines par an, ça représente un week end sur deux. 340° : Exposes tu en local ? Pascal  : Pas encore  ! Pour être très honnête, j’expose à Paris, mais je n’ai pas de démarche active pour le local, je fais contemporain et du non figuratif, ce n’est pas évident de trouver exactement ce qui correspond en local, mais je suis sur des pistes. Je ne suis pas pressé, je pense que ça viendra (rires)… On va être honnête ! 340° : Que penses-tu de l’idée de cette édition de magazine dédié au monde LGBT ? Pascal : Dans ce monde depuis toujours, j’ai fait mon Out In à 18 ans, j’ai 54 ans aujourd’hui, j’ai vu pas mal de choses passer, il faut un magazine pour çà, il faut qu’il soit ouvert parce qu’il ne faut surtout pas être trop strict sur le terme LGBT . Moi je me revendique de cette communauté, on est toujours un peu en avance, un peu innovateurs, détecteurs de tendance, plus curieux ou plus

ouverts, je ne sais pas… Mais qu’un magazine reprenne çà et au niveau régional, et grand Est, c’est très bien parce qu’il ne faut pas penser que tout se passe à Paris dans le marais, moi j’habite à Ladoix Serrigny, nous ne sommes pas tous seuls comme couple gay et c’est aussi intéressant que la communauté ait des supports pour se retrouver en fait.

magazine pourrait traiter comme le mariage ou l’adoption, et ça a l’air de bouger un peu, attendons sereinement l’avenir… 340° : Merci Pascal pour cet excellent moment, pour la richesse de ton intervention, et surtout, surtout, pour la richesse du personnage !

Même si on a envie d’être «  comme tout le monde », ça ne veut pas dire être dans le politiquement correct et vivre cachés, c’est surtout pas çà, c’est s’intégrer… Comme toutes les communautés, par exemple être d’une autre origine ethnique, on a des problématiques qui sont propres aux communautés et je ne vois pas pourquoi on n’aurait pas notre support comme les autres. Alors bien sûr après c’est l’éternel dilemme entre spécialisée ou intégrée dans une rubrique dans une presse généraliste. C’est valable pour n’importe quelle presse spécialisée, voiture, informatique, pêche, chasse ou autre. On a réputation de sortir plus, de faire plus de chose, déjà parce qu’on n’a pas d’enfant, ce n’est pas pour çà qu’on ne peut pas se retrouver sur des problématiques qu’un

page - 19


page x 22

www.mag340.com magazine lgbt Est

numéro 01  x  Avril. 2013


LESBIENNES/GAYS/BI/TRANS

Plus d’infos sur : cigales.free.fr


page x 24

www.mag340.com magazine lgbt Est

numéro 01  x  Avril. 2013


Horoscope

Avril 2013

Bélier

du 21 mars au 20 avril Pas le temps de penser à la bagatelle les «Bélier», vous avez trop de travail, par contre la suite des évènements risque bien de vous faire vivre l’opposé et vous n’en serez que plus satisfait.

Taureau

du 21 avril au 21 mai Laissez vous aller aux bienfaits de l’amour que vous porte votre compagne(on) et profitez bien de l’instant parce que la suite ne sera pas aussi «sympa» et risque même de vous apporter quelques désagréments sentimentaux !

Gémeaux du 22 mai au 21 juin Certes, ce n’est pas comme au premier jour, mais la vie coure tellement vite que chacun(e) d’entre vous est rattrapé(e) par son travail...Les célibataires n’ont pas ce souci !

CANCER

du 22 juin au 23 juillet Mais qui êtes-vous ? Tout désemparé par l’amour qui vous suit de tout près et qui vous emoustille à l’idée d’y penser... Par contre limitez vous dans vos élans, si vous ne voulez pas avoir de mauvaises surprises !

LION

du 23  juillet au 22 août Que vous soyez célibataires ou en couple, Il va vous falloir donner le «LA» pour bousculer votre vie sentimentale. Pour ceux qui seraient en couple, le printemps frappe à votre porte !

VIERGE du 23 août au 22 septembre Vous êtes sous l’emprise de votre compagne(on) et tout est fait pour que vous le restiez et en soyez satisfait. Les célibataires seront dans la ligne de mire de la séduction, par contre le choix sera large !

page x 26

BALANCE

du 23 septembre au 22 octobre Si vous avez le sentiment que votre vie de couple devient un long fleuve tranquille, faites des vagues sans pour autant vous mettre en conflit ! Les vagues auront l’effet tsunami juste après que vous soyez en couple ou célibataire.

SCORPION du 23 octobre au 21 novembre Vous aimez aller de l’avant que ce soit dans votre vie professionnelle comme sentimentale et les décisions que vous allez prendre seront irrévocables. Et ce n’est pas pour autant que les portes de l’harmonie se fermeront.

SAGITTAIRE

du 22 novembre au 21 décembre Les fleurs de l’amour vont éclore sous peu, et même plus que çà puisque votre libido sera également à son zénith. Les célibataires auront sous les yeux l’objet de leur désir et de leur amour, voir leur avenir sentimental.

CAPRICORNE

du 22 décembre au 20 janvier Vous avez le vent en poupe parce que l’on vous apprécie beaucoup et on vous complimente jusqu’a vous avouer que vous êtes tout pour lui(elle). Les célibataires vivront des aventures sans forcément de lendemain... Ne tient qu’à eux !

VERSEAU

du 21 janvier au 19 février Qu’allez vous choisir le sens et les sens ? Le sens de la séduction ou les sens au sens strict du terme qui vous apporteront le besoin évident de vivre plus loin, plus fort la résultante de la séduction ? A vous de choisir amis(ies) célibataires. Couples... Passion torride !

POISSON

du 20 février au 20 mars Vous irez plus facilement vers votre conjoint(e) et le dialogue s’intaurera facilement. Les âmes essueulées verront le beau fixe de printemps et développeront des belles idées de séduction pour aboutir enfin à un avenir éclairci de toutes contraintes.

www.mag340.com magazine lgbt Est

numéro 01  x  Avril. 2013


3ème de couv. page 210 mm x 148 mm marges intÊrieures 5 mm fonds perdus 5 mm partout autour


Mag 340 Numéro 1 - Avril 2013  

Mag LGBT EST

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you