Page 1

www.mariongosselin.com

courriel: gosselin.marion1@gmail.com

cellulaire: +1 (438) 884 5669

2224 rue sherbrooke-est H2K1E1 Montréal - QC

architecture | design d’intérieur | design de l’environnement

MARION GOSSELIN

Portfolio


Sommaire

2

|

Curriculum vitae

3

||

Sélection de projets

5

Corner light...................................................................................6 Hila................................................................................................7 City* is where we park.............................................................11 Fusion..........................................................................................18 Domino.......................................................................................23 Cellule nordique........................................................................30 Fonderie......................................................................................34 W:HALL.......................................................................................39 |||

Recherche de maîtrise

Habiter le mouvement: spatialité et territorialité des nouveaux nomades à Slab City, Californie

44


Marion Gosselin

28 ans

Le design de l’environnement m’a éveillé à l’importance d’approcher un projet de design de manière globale, considérant son impact à toutes les échelles. J’aime le défi de créer des espaces selon les besoins propres des usagers tout en donnant une atmosphère, une ambiance au lieu.

Curieuse de nature, je m’ouvre à divers horizons comme l’art, l’architecture, le design, la gastronomie ou encore le tatouage d’art. Ces univers font partie intégrante de ma personnalité et nourrissent chaque jour ma créativité.

Curriculum Vitae

Animée par la pluridisciplinarité/ transdisciplinarité,je suis une personne dynamique qui a besoin de stimulations créatives.


EXPÉRIENCES PROFESSIONNELLES 2019 septembreBusgirl à la microbrasserie Pit Caribou, Montréal, QC 2019 juin-septembre Cuisinière de ligne, au restaurant La Côte, Îles de la Madeleine, QC

PARCOURS 2016-19 Diplomée d’une maîtrise en design de l’environnement, mention très bien. École de design de l’UQAM, Montréal. 2016 Échange en design de l’environnement École de design de l’UQAM, Montréal. 2016 Première année de maîtrise ENSAV La Cambre, Bruxelles, Belgique. 2012-15 Diplômée d’un Bac en architecture d’intérieur et design de l’environnement, ENSAV La Cambre, Bruxelles, Belgique. 2012 École des Beaux Arts d’Aix-en-Provence, France. 2011 École d’architecture de Marseille, ENSA-Marseille, France. 2010 École des Beaux Arts de Lyon, Lyon, France. 2009 Obtention du Baccalauréat ES, option Arts, mention assez bien.

2019 février-juin Cuisinière de ligne au Yulcité: café urbain. Montréal, QC 2019 mars Colloque «Inventaires Urbains», organisé par le Bé_pi. Centre de design, UQAM 2018-19 Auxiliaire d’enseignement d’Anne-Marie Broudehoux, enseignante en design urbain, à l’École de design, UQAM. -Surveillance d’examens, correction d’examens et critique de projets. 2018 février-octobre Cuisinière à MaBrasserie,Coop brassicole, Montréal, QC 2016-18 Assistante de recherche de Carole Levesque, docteur en architecture. -représentation graphique, -documents de recherche, -préparation de l’exposition (2019). 2017 avril-octobre Cuisinière de ligne à l’Entre-pots: déjeuner-dîner, Montréal, QC 2016 Travail en collaboration avec Daniel Perahia: interiors/ projects/designs, Bruxelles. -conception de projets d’architecture et de

design intégré. Rele métrique, réalisatio plans techniques. -Constitution du dos construire: 63 rue O -accueil et conseil c

2015 Conception et réali gement du salon d d’Encre», Montpellier -conception de l’amé réalisation de mobil

2015 Wiels, centre d’art co Bruxelles, Belgique -accueil, service évé et surveillance d’exp

2014-15 mai-septem Vente et conseil clien magasin de bricolag Lambesc, France

2014 avril-mai Stage dans le bureau tophe Castellorizios. -suivi et réunions de -réalisations de des techniques, 3D

2013 Réalisation d’un cata tachées pour l’entre per, Vacqueyras, Fran

Réalisation de l’ident les entreprises: Mars Transport.

2010-11 Surveillance et remp maternelles et prima Aix-en-Provence, Fra


evé ons de dessins et

ssier de permis de Ophem. client (vente mobilier).

isation de l’aménade tatouage «Sang r, France énagement et lier.

RÉCOMPENSES 2018-19 Bourse d’excellence de rédaction de deuxième cycle du CÉLAT, centre de recherche. 2017 Bourse de l’École de Design de l’UQAM pour le projet « City* is where we park ». 2016 Bourse d’excellence FARE.

ontemporain,

énementiel position

mbre nt ge.

u d’architecture ChrisMarseille, France e chantier ssins, plan

alogue de pièces déeprise Dragon Chopnce

tité graphique pour seille Truck, System

placements en écoles aires. ance

COMPÉTENCES

PUBLICATIONS 2019-20 | à venir | Inventaire Urbain, Bé_pi. 2019 «Chapitre 1: Montrealism or Montréalité» d’Anne-Marie Broudehoux, Community livability, éditions Routledge. 2019 Mémoire recherche-création: Habiter le mouvement: spatialité et territorialité des nouveaux nomades à Slab City, Californie.

- ébénisterie. fabrications de meubles, objets, prototypes en bois - métallurgie. soudure, profilés, découpage, assemblages, usinage - polymères. thermoformage - impression 3d, découpe laser - bases en html, programmation (arduino) - moulage plâtre, résine - illustration, gravure, linogravure, sérigraphie - céramique. modelage - broderie

LANGUES

LOGICIELS

2015 Présentation / Représentation avec Éva Leroy 2014 Design Textile avec Chevalier Masson 2014 Design Industriel avec Marion Beernaerts 2013 Istanbul avec l’École Marmara 2014 Le corps, mouvement, La Cambre

Autocad oooo Sketchup oooo Vray oooo Illustrator ooooo Indesign ooooo Photoshop oooo Premiere Pro oooo

Français - langue natale Anglais - bonnes capacités orales et écrites

WORKSHOP 2017 Développement Durable. Recherche et écrit pour l’ouvrage Community Livability (Ed. Routledge)


20 19

Cette sélection de projets a été orientée vers des champs de conceptions connexes à l’architecture, au design d’intérieur et au design d’objets intégrés.

Sélection de projets (2012-2019)

Je vous propose à travers ce portfolio un aperçu de mes travaux qui mettent en avant une réflexion récurrente autour des matériaux. Mon intérêt porte sur leurs échos et leurs relations. Considérer leur influence sur l’atmosphère du lieu et le ressenti de l’usager. En parallèle, se développe un questionnement autour de la notion de mobilité et de modularité. Tout en définissant un certain cadre d’action à l’usager, mon intérêt est de ne pas contraindre le corps par la structure, mais de laisser libre l’adaptation de l’objet à celui-ci, ainsi qu’à son environnement.


Corner Light

Mettre en avant l’angle. Cet élément de jonction qui structure la pièce, nous permet de la mesurer, la délimiter, de sentir son espace.

Selon son orientation, son inclinaison, la quantité de lumière qui s’en dégage, nous proposerons différentes expériences sensorielles.

Nous constatons que les angles d’une pièce sont souvent négligés, oubliés. Cependant sans ces derniers nous perdons tous repères spatiaux comme nous le montre notamment les expériences lumineuses proposées par Dan Flavin (voir the nominal tree, 1963).

Ma volonté est que de ce luminaire d’angle propose une expérience lumineuse, un élément matériel tendant à l’immatérialité.

Par l’installation d’un luminaire, nous soulignons l’angle pour le faire exister en tant qu’élément indépendant et ainsi le détacher de l’espace, le ramener à la vue de l’usager.

transformateur

câble d’alimentation

barrette DEL barre d’acier inoxydable brossé (options de couleur: noir, blanc)

Conception d’un éclairage - Projet personnel sous le regard de Natalie Dewez

fil électrique


Lorsque la neige couvre le paysage incluant la banquise, les voyageurs du Grand Nord doivent tracer les chemins, les sentiers, les routes. Ceux-ci sont ancrés dans la mémoire individuelle et collective de la communauté.

référence à des ressentis du corps face à la température comme +20° étant une température «où l’on se sent bien», 0° une référence intuitive et -10° marquant le seuil critique du froid, pouvant engendrer des engelures, etc.

Ce thermomètre d’extérieur s’inspire du Nunavut, territoire du Grand Nord canadien et de la culture inuit.

Ce thermomètre est proposé dans un packaging blanc immaculé laissant entrevoir ses caractéristiques par débossage. Ce n’est qu’a l’ouverture que vous découvrez la signification des écritures en inuktitut référencées sur le produit.

Hila vous indique «le temps qu’il fait» de par sa faille sinueuse éclairée de LED. Une gradation tous les 5° permet d’en préciser son indication ainsi que des inscriptions en inuktitut faisant davantage

Conception d’un thermomètre extérieur en collaboration avec Émilie Rolko atelier sous la direction de Michel Swift, École de Design - UQAM

HILA


Affiche de remise prĂŠsentation


HILA, vous indique « le temps qu’il fait », à travers sa faille lumineuse toujours en mouvement renvoyant aux tracés routiers effacés par la neige au Nunavut. Ce thermomètre est rythmé par des termes inuktitut renvoyant aux ressentis face à la température extérieure. Constitué de résine blanche, il se positionne à votre fenêtre tel un fragment de glace.

MARION GOSSELIN & ÉMILIE ROLKO / DES5530 / AUTOMNE 2015 / ÉCOLE DE DESIGN


1

2


3

1 2 3

Cartographie extraite de Google Earth Inscriptions en inuktitut, traduction Logotype


Packagin

Prototype fonctionnel: bois, résine, peinture, système électrique


ng: étuis de carton blanc débossé, face intérieure en acétate


UNGAVA PENINSULA

Rainbow Lake

BRITISH COLUMBIA

CANADA

Fort St John

MANITOBA ALBERTA

LAB

Edmonton

SASKATCHEWAN

Jasper William Lake

ONTARIO

Calgary

Banff

Regina Medicine Hat

Vancouver

Brandon

Swift Current Moose

Winnipeg

QUEBEC Thunder Bay

WASHINGTON Seattle

UNITED STATES

Portland Salem

IDAHO OREGON

Quebec Montreal

Minneapolis

NEBRASKA

Sacramento San Francisco

Salt Lake City

Carson City Yosemite San Jose

Los Angeles

UTAH

Mammoth Lake Death Valley

COLORADO

Santa Fe

ARIZONA

Slab City

Quartzsite

Phoenix

OKLAHOMA

Ciudad Juarez

MEXICO

W.VIGINIA

Baltimore

ALABAMA

New York Philadelphia

Washington D.C

N. CAROLINA Atlanta

S. CAROLINA

LOUISIANA

Austin Houston

New Orleans

Boston

RHODE ISLAND NEW JERSEY DELAWARE MARYLAND

VIRGINIA

TENNESSEE

MISSISSIPPI

CONN.

GEORGIA

TEXAS San Antonio

OHIO

KENTUCKY

Memphis

Dallas

White Sands

Mexicali

ARKANSAS

MASS.

PENNSYLVANIE

St Louis

MISSOURI

Oklahoma City

NEW MEXICO

Pittsburgh

Indianapolis

Taos

Grand Canyon

Riverside

KANSAS

Cleveland

Chicago

INDIANA

Kansas City

OF AMERICA

Las Vegas Arcosanty

San Diego

Denver

NEW YORK

Detroit

IOWA

N S

V.T. N.H

MICHIGAN

ILLINOIS

CALIFORNIA Bodega Bay

Toronto

Milwaukee

NEVADA

MAINE

Ottawa

WISCONSIN

SOUTH DAKOTA

WYOMING

NEW BRUNSW

MINNESOTA

NORTH DAKOTA

MONTANA

Nipigon

FLORIDA

Miami

BAHAMAS


City* is where we park

Notre démarche était de réunir des moyens divers pour aménager un autobus scolaire afin de permettre un voyage entre le Canada et les États-Unis, effectué entre les mois d’octobre et décembre 2017, et de se déplacer au plus près des acteurs que nous souhaitions rencontrer pour nos recherches de maîtrise en design de l’environnement à l’UQAM. Pourquoi aménager un autobus et partir en voyage? Cette idée nous est venue très naturellement durant les premières semaines de la maîtrise en design de l’environnement que nous suivions à l’UQAM. L’envie d’aller

voir des projets in situ pertinents à nos recherches et surtout d’aller à la rencontre des individus qui les ont mis sur pieds, voilà ce qui nous a séduits premièrement. Ensuite, la perspective de pouvoir mener à bien un projet d’équipe ambitieux, de travailler à l’échelle 1:1 pour nous mettre à l’épreuve et sortir de nos zones de conforts, ce pour quoi nous avons tous appliqué à la maîtrise initialement. Finalement, avoir une chance d’exprimer différents médiums et tester nos capacités à transmettre nos expériences présentes et futures pour les rendre reproductibles.

WICK

NOVA SCOTIA

La conception et la réalisation de l’aménagement ont entièrement été exécutées par Robin Cagnon Carbone, Chloë Augat et Marion Gosselin, grâce à l’atelier multitechnique de l’École de design et l’aide précieuse de Machine Design Appliqué. Seule l’installation du gaz a été effectuée par un professionnel certifié.

Aménagement d’un autobus scolaire en collaboration avec Robin Cagnon-Carbonne et Chloé Augat.

BRADOR


Autobus dans la Death Valley


Plan d’aménagement de l’autobus


1

Axonométrie: mise en avant des éléments de rangements et de modularité de l’espace.


L’autobus a été aménagé selon les exigences de la SAAQ (société des assurances automobile du Québec) afin de permettre son enregistrement en habitation motorisée. Il est totalement autonome énergétiquement grâce à des panneaux solaires, cuve à eau et installation au propane. Nous avons défini pour l’organisation spatiale cinq zones d’usages: espace de conduite, espace commun/public, espace sommeil/intime, espace sanitaire, espace technique/stockage.

2

Mobilier intégré: cuisine, bureau


LE SYSTÈME D’ASSEMBLAGE Le système de montage des bancs et de la fenestration de l’autobus nous offre un gabarit permettant la fixation des éléments de mobiliers et de cloisonnement. Ainsi en détournant certaines pièces d’assemblage et en utilisant les montants existants, nous venons greffer les différents composants du paysage intérieur de manière légère. Cela offre la possibilité d’imaginer une évolution de l’aménagement selon celle des besoins des usagers. L’autobus pourrait ainsi se transformer en habitation pour deux personnes, en espace de co-working, et bien d’autres.

fixation cloison montant du bas fixation cloison montant du bas

fixation

fixation cloison montant du bas

fixation

fixation cloison montant du bas

montant montant

du du

bas bas

Pièces de fixation sur la traverse horizontale de fixation des sièges.

fixation

Afin que de permettre une mise en oeuvre ne nécessitant aucune expertise, ni ressource particulière, nous avons décidé de détourner, et d’adapter les pièces de fixation de la fenestration de l’autobus. À l’aide de barre en U et en L, les éléments de mobilier et de cloisonnement sont boulonnés et fixés à la structure de l’autobus.

fixation cloison montant du bas fixation cloison montant du bas

Pièces de fixation sur les montants de fenêtres.

fixation cloison montant du bas fixation cloison montant du bas

Ce système permet une pérennité de l’aménagement en évitant le mouvement des éléments lors des déplacements et leur usure dans le temps. fixation cloison montant du bas fixation cloison montant du bas

fixation montant du bas fixation montant du bas

fixation clo


Détournement des pièces de fixation des fenêtres existantes.

Détail de la structure existante


Espace cuisine: sécurisation des fournitures de cuisine lors des déplacements. Bureau et assises amovibles: permettent de construire ou libérer l’espace


Espace sommeil: 4 lits superposés disposant chacun de filet de rangement et éclairage d’appoint. 4 larges coffres de rangements comblent l’espace au dessous des lits


1

2

3

1 2 3 4 5 4

5

Sofa: transformation du sofa en lit double permise par des coffres de rangement, ayant également fonction d’assises d’appoint. Nombreux rangements sécurisés (tendeurs ou filets blanc). Élément de finition linéair au dessus des fenêtres: permet la fixation des rideaux et l’intégration de l’éclairage. Coffres de rangement et assises d’appoint. Éclairage indirect: suit les courbes du plafond et ouvre visuellement l’espace en hauteur.


Une fusion

De leur combinaison s’installe une relation d’entraide mutuelle. Le béton étant coulé sur le carton, il s’insère dans les alvéoles et se lie à celui-ci. L’agencement de la cafétéria découle de cette fusion, offrant un lieu aéré, doté d’une légèreté au niveau de la circulation tant physique que visuelle.

La simplicité formelle des modules est mise en avant, ainsi que leurs agencements entre-eux par répétition et systématisation des formats. De la fusion entre le béton et le carton résulte des éléments formellement simples apportant ainsi la systématisation, la répétition. Nous amenons les usagers à se plonger dans un univers tant brut que naturel, affirmant une atmosphère entre lourdeur et légèreté, brutalité et sensibilité.

Aménagement de cafétéria. 427 avenue Louise, 1000 Brussels ENSAV La Cambre

Une volonté de lier deux matériaux: le béton et le carton. Dans leurs aspects mécaniques respectifs résulte une certaine relation. Le carton est léger, facilement altérable de par les dégradations d’usage et le béton est lourd, à l’aspect brut et doté d’une haute résistance mécanique et chimique.


1

2

Plan d’aménagement de la cafétéria


Vue intérieure (1): paysage d’aisances


L’aménagement se fait suivan mière naturelle. Se dessinent quatre lignes positionnant les dans le prolongement des fenê

L’ajout des éclairages permet d ligner davantage cette dyna lumineuse. Des greffes de c aux poutres de béton supporte tubes lumineux éclairant l’in des alcôves du plafond. Cela suit la linéarité de l’installa sol, creusant ainsi l’espace au-d des tables.

Toute l’installation joue avec u cipe de rythme. Une progressio cendante s’établit. L’usager d son utilisation debout aux ma à café et collation puis à la p lité de s’abaisser davantage ( 70cm-45cm) lors de sa tra dans l’espace.

Vue intérieure (2): hauteurs descendantes du mobilier


nt la lut alors tables êtres.

de souamique cartons ent des ntérieur

ation au dessus

un prinon desdébute achines possibi(90cmaversée

Élévation: installation progressive dans le prolongement des fenêtres

1.20 m : hauteur pour profiter des expositions de projets étudiants 0.95 m : hauteur de comptoirs 0.70 m : hauteur de tables 0.45 m : hauteur de tables et assises


Prototypes


Béton coulé sur le carton: remplis partiellement les alvéoles créant ainsi une unité au séchage Carton positionné en strates au fond du coffrage

Coffrage en bois + huile sur la partie supérieure évitant l’adhésion du béton

Différentes expérimentations de fusion de béton et carton


Prototype d’éclairage


24’’ | 610 mm

3’’ | 76 mm

2 1/2’’ | 63 mm

7 1/4’’ | 184 mm


DOM INO

Dans le prolongement de cette tendance offerte par Le Corbusier, les habitations ne comporteront aucune cloison fixe. L’espace se structure et se définit à l’aide du mobilier qui le constitue. En inspiration à l’architecture japonaise, ce projet questionne la notion de perméabilité des espaces. Comment un espace peut être défini non par sa volumétrie, mais pas les éléments fonctionnels qui le composent ? Ainsi les éléments de mobiliers permettent une redéfinition de l’espace et interagissent tout au long du cycle de la journée avec l’ensemble du logis.

Les deux habitations fonctionnent avec un principe de double peau: une enveloppe vitrée dotée de rideaux et des cloisons amovibles. Ces cloisons amovibles perforées de 900 x 2100 mm permettent une partition de l’espace tout en jouant avec la vue, les vents et la lumière. L’habitation au rez-de-chaussée permet un investissement intérieur et extérieur à l’aide des éléments de mobilier mobiles, tandis que l’habitation au niveau 1 permet une ouverture maximale de l’enveloppe vitrée devenant ainsi elle-même un espace entre intérieur et extérieur.

Conception de 2 habitations de vacances, Parc de la Rabiou, 83990 St Tropez - France. ENSAV La Cambre

Une volonté de concevoir deux logements de vacances à partir du module Dom Ino de Le Corbusier. Ce module est composé d’une structure de six colonnes libérant l’espace de murs et de façades définis.


Limite cadastrale

Parking

Terr +1: u Rez:

Plan d’implantation: chemin d’accès, implantation des deux habitations selon les courbes de niveau, orientation face à la mer. Coupe d’implantation: insertion dans le paysage, ouverture sur la mer.


rasse unitĂŠ 2 : unitĂŠ 1


Plans des deux habitations: RDC (unité 1), +1 (unité 2), +2 (terrasse) Élévations: est - nord Élévations: ouest - sud Coupe longitudinale des deux unités d’habitation


Vue extĂŠrieure sud-est


Façade largement fenestrée: ouverture sur la mer Terrasse comme extension de l’espace de vie intérieur


Sanitaire (Rez) Espace de vie (Rez)


Espace cuisine et sanitaire (1er ĂŠtage) Espace de vie (1er ĂŠtage)


Espace de vie (Rez)


Textile b + système

Bois de permetta

Barres d + peinture

Maquette d’ambiance: atmosphère, matériaux, éclairage naturel


blanc translucide e de fixation

bouleau perfoiré ant l’accrochage d’accessoires

d’acier e acrylique blanche

Mobilier: détails, recherches de conceptions


Cellule nordique

L’entrée se détache de l’espace de vie offrant ainsi une transition entre l’intérieur et l’extérieur. Le plancher de bois est doté d’une topologie permettant différentes installations, il est tantôt sol, mobilier ou assise. Trois typologies de cellules ont été mises en place afin de répondre aux attentes des différents usagers: les chasseurs d’ours, les chercheurs, les guides et les

touristes. Ainsi des cellules doubles avec foyer, des cellules doubles sans foyer et des cellules simples sont proposées. Nous avons pensé la multiplicité de ces cellules selon le principe de Group Form énoncé par Fumihiko Maki. Un bloc commun est composé d’un réfectoire, d’une cuisine et de sanitaires, autour duquel s’agencent les différentes cellules afin de créer un camp fermé pour l’hiver et différents camps ouverts pour l’été.

Conception d’un camp de base du parc des Monts Torngat au Labrador en collaboration avec Amélie Tripoz - atelier sous la direction de Patrick Evans École de Design - UQAM

Une cellule nordique recentrée sur l’usager en contraste avec les vastes étendues de nature avoisinantes.


Espaces Communs. Sanitaires. Cuisine.

.Pas

.Sanitaires

+ 50.00 + 50.00 +100.00 + 0.00

+ 0.00

+ 50.00

+ 0.00

+100.00

+100.00 + 50.00 + 50.00

+ 0.00

+100.00 + 50.00

+ 0.00

+ 50.00

+100.00

+100.00

+ 0.00

+ 0.00

+ 0.00

+100.00

+ 0.00

+100.00

+100.00 + 50.00

+ 0.00 + 50.00

+ 50.00

+100.00

+ 0.00 + 50.00

+ 0.00 + 0.00

+100.00

+100.00 +100.00 + 50.00

+ 50.00

+100.00 + 50.00

+100.00

+100.00

+ 0.00

+ 0.00

+ 0.00

+100.00 + 0.00

+ 50.00

+ 0.00

+ 50.00

+ 50.00 +100.00 + 50.00

+ 0.00

+100.00

+100.00

+ 0.00

+ 0.00

+100.00

+ 0.00

+ 50.00

+ 0.00 +100.00

+ 0.00

+ 0.00

+ 50.00 +100.00

+ 50.00 +100.00

+ 0.00 +100.00

+100.00 + 50.00

+ 50.00

+ 0.00

+ 50.00

+100.00

+ 0.00 + 50.00 +100.00

+ 0.00

+ 0.00 + 50.00 +100.00

+ 50.00

- Patrick

Evans

// Automne

2015

+100.00

+ 0.00

// 1:200 Gosselin // DES5540

+ 50.00

/ Marion

+100.00

+ 0.00

+ 50.00 + 50.00

+ 0.00

de Pièces

+ 50.00

+ 50.00

+100.00 + 50.00

+100.00

Plan Société Amélie Tripoz


+ 0.00

+ 50.00

+100.0

0

+ 0.00

0 + 50.00

+ 50.00

+ 0.00 +100.00

+100.00 +100.00

+ 0.00

+100.00

+ 0.00 + 50.00

+ 50.00 + 0.00 +100.00 +100.00

+ 50.00

+ 50.00

+ 50.00

+100.00

+ 50.00

+100.00 + 0.00

+100.00 + 50.00 + 50.00 + 50.00

+100.00

+ 0.00 +100.00

+ 0.00 +100.00

+ 50.00 + 50.00

+ 0.00

+ 0.00 + 50.00

+ 50.00 +100.00

+100.00

+ 0.00 + 50.00

+100.00

+ 0.00 + 50.00

+100.00

+ 50.00

+ 0.00

0

+100.0

+ 0.00

+ 50.00

0

+100.0

+ 0.00

+ 50.00

+ 50.00

0

+100.0

+ 0.00

+100.0 0

+ 0.00

0

+100.00

+ 0.00

+100.0

0

0

+ 50.00

+100.00

+ 0.00 +100.00

+ 0.00

+ 0.00

+ 50.00 +100.00

+100.00

+ 0.00 + 50.00

+ 0.00

+ 0.00

+ 0.00 0

+ 0.00

0

+100.0

+ 50.00

+ 50.00

+ 0.00

+100.00

+ 0.00

+100.00

+ 50.00

+ 0.00

+100.00

+ 0.00

+100.00

+ 0.00

+100.00

+ 50.00

+ 50.00

+ 0.00

+ 0.00

+100.0

+ 0.00

+ 50.00

+ 50.00

+100.00

+ 50.00

+ 0.00

+ 50.00 + 0.00

+100.00 + 0.00

+ 0.00 + 50.00

+ 0.00 + 50.00

+ 50.00

+ 50.00

0

+100.0

+ 0.00

+ 50.00

+100.0 0

+ 0.00

+100.0 0

0

0

+100.0

0

+100.0

+ 0.00

+100.0

+ 50.00

+ 50.00

+ 0.00

+ 0.00

+ 50.00

+ 50.00

+ 50.00

+100.00

0

0

+ 0.00

+100.00

+ 0.00

+100.0

+ 0.00

+100.0

+100.00

+ 50.00

+ 50.00

0

+ 0.00

+100.00

+ 0.00

+ 50.00

+ 0.00

+100.0

+ 0.00

+ 50.00

+ 0.00

+100.00

+ 50.00 + 0.00

+ 50.00

+100.00

+100.00

+ 0.00

sserelles de circulation

+ 50.00

+100.00

+ 0.00

+ 50.00

+ 50.00

+ 0.00

+ 0.00

+100.00

+100.00

+ 0.00

+ 50.00

+100.00

+ 50.00

+ 0.00

+ 50.00

+ 50.00

0

+100.00

+ 50.00

+ 0.00

+ 0.00

+100.0

+100.00

+100.00

+ 50.00

+ 0.00

+100.00

+100.00

+ 0.00

+ 0.00

+ 0.00

+100.00 + 50.00

+100.00

+ 50.00

+ 50.00

+ 50.00

0

+ 50.00 0 + 0.00

0

+ 0.00

+100.00

0

+100.0

+100.0 +100.0

+ 50.00

+100.0 + 0.00

+ 50.00 + 0.00

+ 0.00

0

+100.0

+ 50.00

+ 50.00

+ 50.00

+ 50.00

+ 50.00

+ 50.00

+ 50.00

Plans d’implantation: camp restreint fermé (hiver), camp ouvert (été)

+ 0.00

+ 0.00

+100.00

+ 0.00

+ 50.00

+ 50.00

+ 50.00 + 50.00

+ 50.00

+ 50.00 + 0.00 + 0.00

+100.00

+ 0.00

+ 0.00

+ 0.00

+100.00

+100.00

+ 0.00

+100.00

+100.00

+ 0.00

+100.0

0

+100.0

+ 0.00

+ 0.00

+ 0.00

+100.00

+ 50.00

+100.00

+ 50.00

+ 50.00

+ 50.00

+ 0.00 + 0.00

+ 0.00

+ 0.00

0

+100.00 +100.00

+ 50.00

+100.00

e 2015

0 - Patr ick Ev ans / / Aut omn

+ 0.00

+100.00

+100.00

// DES 554

+ 50.00

+ 0.00

+ 0.00

Pièces // 1:20

Plan S ociété de

Gosselin

/ Mario n

Tripoz

Amélie

+ 50.00

+ 50.00

+100.0

0

+ 50.00 + 50.00

+ 50.00

+ 0.00 + 0.00

+ 0.00

+100.00 +100.00

+100.00

+100.00

+ 50.00

+100.00

+ 0.00

+100.00

+ 0.00

+100.00

+ 50.00

+ 50.00 + 0.00

+ 50.00 +100.00

+100.00

+ 0.00 + 50.00

+100.00

+ 0.00 + 50.00

+ 50.00

+100.0 0

+ 50.00

+100.0 0

+ 0.00

+ 0.00

+100.0 0

+100.0 0

+ 50.00

+ 50.00

+100.0

+ 50.00

+100.0

0

+100.0

+ 0.00

+ 50.00

+ 50.00

+ 0.00


Maquette camp fermé (hiver) développé en mi-saison (+4 unités)


+100.00

Maquette: cellule simple AxonomĂŠtries: cellule simple, cellule double sans foyer, cellule double avec foyer


+ 50.00

+ 50.00

+100.00

+ 0.00

+ 0.00

0

.0

+

+

0

.0

+

50

0

.0

00

+1

50

+

00

0.

00

0.

+

00

0.


Conception de l’aménagement du site de La Fonderie comme une greffe au «Contrat de quartier durable ’petite senne’: programme de revitalisation» proposé par la Commune de Molenbeek-Saint-Jean.

expositions temporaires, accueil jeune public, spectacles, projections, stages, école de fonte, etc. qui amèneraient un large public à faire vivre ce lieu entre bâti et végétation.

Ce dernier propose un plan massif de verdurisation ainsi qu’une augmentation des axes de mobilité douce dans le but d’améliorer la qualité de vie des habitants et des usagers du quartier. Ainsi avec l’ouverture de La Fonderie sur le parc communal adjacent, nous proposons un axe qui permet aux usagers de relier le coeur de Molenbeek (Gare de l’Ouest) à la Place Communale ou encore par extension au canal et au centre de Bruxelles. La Fonderie est transformée en un espace d’activités multiculturelles: musée,

Nous souhaitions proposer un havre vert, un moment de pose au coeur de ce quartier à haute densité d’habitations. Avec cet espace communautaire, nous amenons les usagers à relier avec le patrimoine de leur quartier.

Aménagement du site de La Fonderie, Rue Ransfort, 34 - 1080 Molenbeek-­Saint-­Jean, Belgique. ENSAV La Cambre

La Fonderie


1

2

3

4

5

Plan d’amÊnagement de La Fonderie


Extension de la cafétéria L’axe de mobilité verte est souligné par un traitement du sol. Le pavement amène à la Halle d’exposition des plâtres et invite au détour.

1

Halle d’exposition de l’histoire de la Compagnie des Bronzes

2

Exposition de la statue monumentale « Abraham Lincoln as a youth », 1931.

3

Greffes d’assises en acier corten sur les vestiges du bâti de la Compagnie des Bronzes

4

Halle d’exposition des plâtres

5


L’axe de mobilité verte est souligné par un traitement du sol. Le pavement amène à la Halle d’exposition des plâtres et invite au détour.


Exposition du modèle en plâtre de la statue en bronze « Abraham Lincoln as a youth », fondue par la compagnie des bronzes, commandée en 1931 par la Lincoln National Life Insurance Company, Fort Wayne, Indiana. Sculptée par Paul Manship (1885 - 1966).


ScÊnographie de la Halle des plâtres: exposition en deux univers


SCÉNOGRAPHIE DE LA HALLE DES PLÂTRES

L’exposition est pensée en 2 temps : 1. Le plâtre comme outil pour la fonte.

2. Le processus de fabrication de statuaire en bronze.

Explication du processus de moulage: confection, séchage, assemblage, structure, etc.

Mettre en avant le processus de coulé: annotations sur le plâtre, moule, etc.

= Présentation de plâtres dans différents états de conservation /dégradation.

= Présentation de plâtres restaurés par l’atelier de Restauration d’oeuvre d’art de La Cambre.

Un espace sombre, aux fenêtres fermées et une paroi en acier corten, doté de quelques points de vue donnant un regard ciblé sur les plâtres. Une lumière naturelle provenant de la grande porte pénètre au travers des ouvertures amenant une lumière ciblée (+ ajout d’éclairages directionnels)

Les plâtres sont dotés d’annotations permettant la fonte, ces dernières sont mises en avant par des loupes orientant le regard du visiteur. La grande porte est entièrement vitrée, favorisant ainsi un éclairage naturel. La paroi du couloir central est en verre sablé, et quelques carreaux de verre poli attisent la curiosité du visiteur.


7

6 5 4

3

1

2

9

Plan de mise en lumière du site de La Fonderie.


8

1

Éclairage en façade de la rue Ransfort: marquer l’entrée et mise en avant de l’enseigne. (couleur rouge: identité de La Fonderie)

Boxlite Modular

2

Éclairage sous les arbres: marquer les extrémités de l’axe de mobilité verte. (couleur rouge: 2 entrées du site de La Fonderie).

Out 1 Modular

3

Éclairage léger intégré dans le rythme des pavements: marquer l’axe de mobilité verte.

Pavé LED Heinrich & Boch

4

Souligner la tranche du couloir et l’insertion de l’acier corten à travers la halle de brique.

Out 1 Modular

5

Éclairage rasant placé sous les assises ponctuant les axes de circulation d’un éclairage indirect de faible intensité.

6

Mettre en avant les zones de végétation: intensité lumineuse et conserver les zones de circulation dans une certaine pénombre

7

Éclairages ponctués dans la végétation.

8

Éclairage ciblé des machines dispersées au sein du site, camouflées dans la végétation.

9

Terrasse de la cafétéria: éclairage à projection gobbo (effet assez diffus)

Ledia GL A Hess

Grillo David Groppi

Bubka David Groppi Ovela Gobbo Selux


Rue Fr. Gay

Rue Fr.

Gay

answeer

Rue P.L t

Commune de Woluwe-Saint-Pierre

Esplanade Paul -Henri Spaak

Avenue

Jette

Brussels

Ganshoren Evere Sint-AgathaBerchem

Koekelberg

Schaarbeek

Avenue Don Bosco

Sint-Joostten-Node

Sint-Jans-Molenbeek

Sint-Lambrechts-Woluwe

Anderlecht

Etterbeek Sint-Gillis

Sint-Pieters-Woluwe

Avenue de Tervuren

MĂŠtro

Elsene Vorst

Avenue de Tervueren

Oudergem

Ukkel

Watermaal-Bosvoorde

: Le chi

en vert

Charles

mans

Thiele


W:Halll

L’intérêt premier de la médiathèque est d’offrir la possibilité de redécouvrir des classiques et de permettre l’accès a une offre plus pointue, plus rare, le tout avec une qualité d’enregistrement que permet le CD, tout en conservant un aspect social, communautaire, en offrant un lieu d’échange, de rencontre. Nous prenons le parti, considérant la perte de vitesse du CD/DVD et l’intérêt grandissant pour le numérique, de faire disparaître le support tangible, avec une numérisation de la collection. Nous offrons de par ce revirement d’usage à la même finalité, mais de manière plus tournée vers le service. L’usager est alimenté par une programmation diverse offrants des conférences, de projection (amphithéâtre + salle immersive),

séances d’écoutes, concerts, marché aux médias, espace formation, salles de répétition, studio d’enregistrement, etc. Le support ne disparaît pas totalement, mais est relégué à un second plan avec un marché aux médias. Cela permet aux usagers de toujours pouvoir se procurer le média qu’ils chérissent et en parallèle d’alimenter la collection de la médiathèque. Le coeur du projet s’oriente autour d’une place montante, un espace entre lieu d’installation libre et amphithéâtre. À l’image de la place publique au sein de la ville, offrant aux usagers une liberté d’investigation, une possibilité de se côtoyer, de s’isoler, d’échanger ou d’observer. D’une structure assez stricte, rigide, linéaire, la place montante est soulignée d’une intervention textile permettant plus de confort et éveillant l’usager aux diverses possibilités d’installations. Des surfaces d’aisances à facetter, celles-ci s’allongent, s’aplatissent, se resserrent, s’évasent, une polyvalence permettant au corps de trouver son confort.

Aménagement du pôle culturel et de la médiathèque de Woluwe-Saint-Pierre - travail sous la direction de Christhophe Pham ENSAV La Cambre.

Face à une programmation instable et des services hétérogènes contrastants, la volonté de cette proposition d’aménagement est de réaffirmer le lieu autour d’une ouverture cinématographique et musicale avec la présence centrale de la médiathèque. Mettre en place un centre culturel autour de l’audiovisuel liant lieux de rencontres, d’échanges, de découvertes et de formations.


Axonométrie de la commune de Woluwe-Saint-Pierre: mise en avant du pôle culturel et de la médiathèque


+3 régie balcons espace formation / workshop salles de répétitions sonomaton

+1 marché aux médias 0 entrée accueil / billetterie place publique cafétéria

+2 comptoir et interfaces postes d’écoute place montante espace de projection studio d’enregistrement


LOCAL PERSONNEL

1

0

5

2

Régie

N

10 m

WC . XX CABINE D’ENREGISTREMENT

WC . XY

ESPACE ARTISTES

P.E

1 x 36 w

armoire technique à construire

1 x 36 w

armoire technique à construire

P.E

P.E

P.E

cassettes

cassettes

P.E

P.E

VHS

VHS

Accès : +1

Lift

Lift

P.E

P.E

P.E

P.E CD

CD

vynils

vynils

+1 Marché aux médias

Marché aux médias

Stock médias P.E

P.E

P.E

P.E

P.E

P.E

P.E

P.E

P.E

P.E

P.E

P.E

05 1

2

2

510 m

N

10 m

Accès : +1

Accès : +1

WC . XX

WC . XX

WC . XY

WC . XY

SALLE JEAN CAPART

SALLE JEAN CAPART

1

0

Accès : +1/+2

Comptoir de vente

Comptoir de vente

Stock médias

Accès : +1/+2 P.E

P.E

+1

Accès : +2

Accès : +2

DVD

DVD

Accès : +1

N

Stock

Cuisine Plonge

Lift Espace repas WC Comptoir de service

Mur de partitions Accès : +1. Marché aux médias +2. Place montante / postes d’écoute

CAFÉTÉRIA PLACE PUBLIQUE

Stock

P

Rez

Stock

. Entrée . Accueil/Billeterie . Place publique . Cafétéria

P

Espace café P.E

P.E

P.E

Accès : WC / Stock

P.E

P

ACCUEIL / BILLETERIE

0

1

2

5

10 m

N Stock

Stock

Stock

Plans: +1, RDC

Stock


Centre culturel direction

Stock

Sonomaton

Salle de répétition 4

Salle de répétition 3

PLACE MONTANTE RÉGIE

Salle de répétition 3

+3

Salle de mixage

. Régie . Balcons . Sonomaton . Espace formation / workshop . Salles de répétitions

ESPACE WORKSHOP

Salle de répétition 3 Sonomaton

Stock Accès: Espace formation / Salle de répétition

0

1

2

5

N

10 m

ESPACE FORMATION

Accès : +3

Stock Lift Stock

P.E

P.E

P.E P.E

PLACE MONTANTE

P.E

P.E P.E P.E

+2

P.E

. Comptoir interfaces . Postes d’écoute . Place montante . Espace projection . Studio d’enregistrement

LOCAL MATÉRIEL / PRÊT

LOCAL PERSONNEL

10 m

Stock

Régie

N

WC . XX CABINE D’ENREGISTREMENT

WC . XY

ESPACE ARTISTES

Plans: +3, +2

P.E

P.E

1 x 36 w

5

armoire technique à construire

2

1 x 36 w

1

armoire technique à construire

0

Stock

COMPTOIR INFOS / DE PRÊT

P.E cassettes

P.E cassettes

P.E

P.E

VHS

VHS

Lift

Lift

Accès : +1

Accès : +1


Régie

0

1

2

5

10 m

+3

Régie . Espace formation

+2

Comptoir interfaces . Postes d’écoute . Place montante . Espace projection Studio d’enregistrement

+1

Marché aux médias

Rez

Entrée . Accueil/Billeterie Place publique . Cafétéria

Commune

Stock de médias

Auditorium

Hall auditorium

N

Coupe du pôle culturel et de la médiathèque


Espace Formation

WC / Stock

Régie

+3

Régie . Espace formation

+2

Comptoir interfaces . Postes d’écoute . Place montante . Espace projection Studio d’enregistrement

+1

Marché aux médias

Rez

Entrée . Accueil/Billeterie Place publique . Cafétéria

Commune Régie


1

2


1 2

Coupe de l’étage 2 et 3. Axonométrie de la salle Fabry. Hall: comptoir de prêt (matériel, interface), accueil, postes d’écoute, écran de projection Salle Fabry: Place montante (installation libre, projection, écoute), espace de projection immersive), régie, balcons.


20 19

Pour mon projet final de maîtrise en design de l’environnement à l’UQAM, je me suis intéressée aux personnes qui ont fait le choix de vivre mobile en Amérique du Nord. La première partie de la recherche a été purement théorique: faire un état des lieu de la pratique, cadrer le sujet, cerner les problématiques. Ciblant mon regard sur les sites informels propres à ces individus mobiles, des lieux en marge des villes, j’ai décidé d’aménager un autobus scolaire (voir le projet City* is where we park) et d’entreprendre un voyage.

Ma recherche est composée d’un mémoire et d’une partie création. Le mémoire propose une réflexion théorique autour du désert comme paysage du sublime et lieu d’expérimentation, ainsi que d’une analyse de Slab City et des campements rencontrés lors de mon étude (2017). La partie création s’attache plus précisément à l’étude de Slab City. Celle-ci porte un regard sur la ville dans son intégralité, mais aussi de manière plus ciblée sur les campements et la parcelle de terre appropriée.

Recherche de maîtrise (2017-2019)

Ce véhicule nous a permis d’adopter les conditions de la vie en mouvement, et dans cet autre rapport au territoire, de nous extraire de nos lieux de vie et temporalités habituels afin de rejoindre, à travers le Canada et les États-Unis, certains sites informels communs aux RVers. Nous avons alors entrepris un voyage de 77 jours, soit du 4 octobre au 20 décembre 2017. C’est au cours de ce voyage que Slab City, en Californie, un site informel accueillant une diversité de gens, ayant des profils, des rythmes, des rapports à la mobilité différents, est devenue le cœur de la recherche.

Site web: étude de Slab City | en cours | h t t p s : // r e a d y m a g . c o m / u88100027/1530598/


Habiter le mouvement

rique du Nord. Aujourd’hui le désert est considéré comme la dernière frontière de cette Amérique urbanisée, structurée. Et si certains, en quête d’isolation, explorent ces paysages désertiques pour quelques jours ou quelques semaines, certains en font le choix définitif. Ils s’y installent, se fixent, et leur habitat, d’abord mobile, prend avec le temps des airs sédentaires. D’après l’étude de Slab City, en Californie, l’un des sites informels relatifs à cette mobilité nord-américaine, nous proposons avec ce mémoire-création une réflexion autour de la relation qu’établit le campement auto-établi au paysage désertique. Mots clés : sublime; paysage; désert; mobilité nord-américaine; full-time RVing; campement auto-établi; Slab City

Projet de recherche-création maîtrise en design de l’environnement, sous la direction de Carole Levesque. École de Design - UQAM

Le paysage en tant que conception artificielle de l’espace a mené à la construction du désert comme image du sublime. Doté d’une identité propre, le désert s’entoure au passage d’un imaginaire commun véhiculé par pléthores de médiums (littérature, peinture, cinéma, photographie, etc). Stimulé par cette Terra Incognita, l’Homme va, suivant les avancées technologiques, s’y projeter et utiliser cette toile vierge comme lieu d’exploration et d’expérimentations multiples. Quelles soient nucléaires, avec le Nevada Test Site, artistiques avec le Land Art, ou encore architecturales et urbaines avec Arcosanti de Paolo Soleri ou le festival Burning Man, le désert a permis la réalisation de ces expérimentations et utopies. Ayant perdu les stigmates de l’inhospitalité et son statut de lieu inaccessible—grâce notamment au développement des habitations motorisées et aux avancées technologiques (GPS, internet par satellite)—le désert devient un des lieux privilégiés à l’installation des nouveaux nomades en Amé-

Résumé du mémoire bientôt disponible sur Archipel (2019): https://archipel.uqam.ca/view/divisions/arts4/


*

Slab City

25 nov - 5 dĂŠc 2017

Slab City, Californie


Slab City Situé au sud de la Californie, à quelques kilomètres de Niland dans l’Imperial Valley, le Camp Dunlap  (1942-1946) de la Marine Corps a été démantelé en 1946, ne laissant pour traces que les axes de circulation asphaltés et les dalles de fondation en béton des bâtiments initiaux. Ce sont ces dalles, laissées par l’armée, qui donneront le nom à la ville, Slab City, littéralement « la ville de dalles ».  C’est sur cette trame de fond que vont s’installer, à partir des années 1950, des RVers venus de partout en Amériquedu-Nord. Lieu scandé comme  the last free place, il représente une destination de grand attrait pour sa gratuité et les nombreuses libertés offertes par son isolation. Aujourd’hui largement popularisé, notamment avec par film Into the Wild de

Sean Penn (2007), de nombreux individus aux profils variés se côtoient, cohabitent, ayant chacun des temporalités d’installation propres. De par sa localisation géographique et les températures qui y sont liées, cette ville est sujette à la saisonnalité. Si elle attire  snowbirds,  vacanciers et curieux l’hiver, elle les repousse dès les premières chaleurs de mars arrivées. Ainsi, la «  haute saison  » à Slab City s’étend, comme il est communément dit, de l’Halloween à mars. À la fois sujette aux flux de personnes et au caractère léger et éphémère associé à leur mode d’installation et au glissement vers la pérennité de certaines installations, cette ville est en constante évolution.


Vue en drone de Slab City Photo: Marion Gosselin


Une analyse à l’échelle du camp, Slab City L’installation et l’affirmation de Slab City se basent en premier lieu sur le caractère mobile de ses habitats. Les déplacements sont nombreux, les lieux de résidence sont temporaires. Il existe ainsi une multitude d’espaces de flottements : des espaces non occupés, des espaces en attente d’occupation, des espaces qui gardent les traces d’une occupation passée. L’importance de Slab City prend également forme à travers la permanence de certaines installations, qui sont de plus en plus nombreuses. L’occupation se développe, se densifie, se structure et s’ancre davantage au territoire. Ce sont ces dynamiques complexes qui cohabitent simultanément au cœur de ce même espace que j’ai tenté de comprendre.

Lors de la réalisation de la cartographie de Slab City, j’ai souhaité retranscrire la structure de la ville actuelle tout en conservant une certaine sensibilité pour mieux transmettre le vécu de cet espace hors des habitudes urbaines. En effet, marquée par le clivage entre l’image mentale véhiculée par les cartographies consultées avant mon arrivée sur les lieux et la réalité du terrain, il me semblait intéressant d’en proposer une nouvelle interprétation. J’ai ainsi proposé une cartographie de Slab City, faisant état du sol, de la végétation, des traces, des vestiges de l’ancien camp militaire, des lieux communautaires, de certaines délimitations, campements et appropriations du territoire.


Vue en drone de Slab City Photo: Marion Gosselin


Cartographie de Slab City


Vue en drone d’un campement de Slab City

Photo: Marion Gosselin


Une analyse à l’échelle du campement L’habitat mobile se veut souvent minimum, succinct, et construit une relation à l’extérieur. La frontière entre l’intérieur et l’extérieur est moins palpable, nombre d’activités se déplacent, et l’habitat s’étend au-delà de sa structure même incluant la parcelle de terre sur laquelle il s’inscrit comme partie intégrante. L’extension de l’habitat au territoire est un processus en évolution qui est contraint par la durée d’installation. Ainsi, de nombreux stratagèmes sont mis en place pour personnaliser et s’approprier le terrain. Les gens l’aménagent, le délimitent, voire le domestiquent. Et dans une volonté de comprendre les modalités d’établissement des campements, je souhaitais réaliser des entrevues filmées avec leurs initiateurs. J’ai cherché à trouver des réponses aux questions suivantes : comment ce fait le choix de l’emplacement pour établir le campement? Comment sont pris en considération le paysage et l’environnement? Selon quelles modalités se fait l’orientation de l’habitation motorisée? De quelle manière s’établit l’extension de l’habitat mobile sur le territoire? Et en analysant la gradation de l’espace individuel vers l’espace collectif, comment s’agencent-ils entre eux sur un même site?

L’analyse des campements et de Slab City ne pouvait se faire, à mes yeux, sans la prise en considération de ses initiateurs. Il me semblait essentiel, dans une volonté de comprendre les modalités d’établissement des campements et les dynamiques spatiales, de donner la parole aux individus qui l’occupent, de comprendre ces réalités spatiales à l’aide de leurs propres mots. Je suis alors partie à la rencontre d’individus qui ont établi leur campement à Slab City.

7 individus. 7 campements. 7 entrevues filmées. 7 portraits. 7 cartographies. 7 axonométries. 1 cartographie interactive. 1 site web.


Richard Résident Richard vit à Slab City depuis deux ans. Après s’être séparé de sa fiancée, il devait ouvrir une compagnie de découpe laser à Los Angeles, mais le projet ayant avorté, il avait besoin de recul et est venu tenter l’expérience de vivre dans le désert. Pour lui, Slab City est le seul endroit où il a eu la possibilité de construire quelques chose: sa maison. Il avait déjà entrepris quelques constructions par le passé, mais il nous dit que les codes du bâtiment forcent à certains standards qui ne lui correspondent pas. Alors qu’:

Campement de Richard: vue de Fred rd

« out here you can have weird things and not have people take it down just because it’s bureaucracy. »


Axonométrie du campement de Richard: point de vue frontal, cible son analyse sur la relation directe de l’habitation à la parcelle de terre appropriée.


Plan du campement de Richard orientÊ nord, considère le campement dans une relation au site et au voisinage.


www.mariongosselin.com

architecture | design d’intérieur | design de l’environnement


MARION GOSSELIN

courriel: gosselin.marion1@gmail.com

cellulaire: +1 (438) 884 5669

2224 rue sherbrooke-est H2K1E1 MontrĂŠal - QC

Portfolio

Profile for gosselin.marion

Portfolio | marion gosselin  

Advertisement