Page 1

N°45 OCTOBRE.16

LE MAGAZINE CULTUREL GENEVOIS info@gooutmag.ch www.gooutmag.ch


périence

PISCINE À BALLES – SIMULATEURS DE SURF – SKATE PARK SAUT À L’ÉLASTIQUE – GRAND CONCOURS

20 SEPTEMBRE > 29 OCTOBRE

Votre moment

115 ENSEIGNES


S C I S S A L C L E R U T L U C T UR-CEN

MIGROS-P20O17 au Victoria Hall Saison 2016/

Vendredi 21 octobre 2016 à 20h

VERBIER FESTIVAL CHAMBER ORCHESTRA Joshua Bell (direction et violon), Regula Mühlemann* (soprano) Mercredi 16 novembre 2016 à 20h

ORCHESTRE DU THÉÂTRE MARIINSKI Valery Gergiev (direction), Leonidas Kavakos (violon) Lundi 19 décembre 2016 à 20h

ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE LA RADIO DE BERLIN Marek Janowski (direction)

Dimanche 15 janvier 2017 à 18h

ORCHESTRA FILARMONICA DELLA FENICE John Neschling (direction), Vesselina Kasarova* (mezzo-soprano) Lundi 30 janvier 2017 à 20h

KAMMERAKADEMIE POTSDAM Trevor Pinnock (direction), Emmanuel Pahud* (flûte) Jeudi 9 mars 2017 à 20h

ORCHESTRE DU FESTIVAL DE BUDAPEST

Iván Fischer (direction), Gerhild Romberger (alto), Robert Dean Smith (ténor) Jeudi 4 mai 2017 à 20h

ORCHESTRA DELL’ACCADEMIA NAZIONALE DI SANTA CECILIA ROMA Sir Antonio Pappano (direction), Yuja Wang (piano) Mercredi 31 mai 2017 à 20h

ORCHESTRE DE LA TONHALLE DE ZURICH

Lionel Bringuier (direction), Gil Shaham (violon), Chiara Enderle* (violoncelle) *Solistes suisses

Billetterie: Service culturel Migros Genève, rue du Prince 7, Tél. 058 568 29 00 Stand Info Balexert et Migros Nyon-La Combe. www.culturel-migros-geneve.ch Organisation: Service culturel Migros Genève www.migros-pour-cent-culturel-classics.ch


EDITO Création & patrimoine En ces temps culturels incertains, à l’heure où le paysage fiscal s’assombrit et menace le soutien public aux arts, certains veulent opposer art de création et art de patrimoine. L’un est créatif, jeune, veut faire ses preuves et reste à découvrir. L’autre est ancien, établi, reconnu et ne surprend plus. Soi-disant. Dans ce numéro, Go Out! Mag met en avant les jeunes créateurs Ophélie Sanga et Malak Mebkhout, célébrés par la HEAD, la violoniste Janine Jansen, le photographe Pierre-Emmanuel Fehr, les chorégraphes MarieCaroline Hominal et Jeroen Verbruggen ou encore la flamboyante pianiste Khatia Buniatishvili. Chacun veut renouveler son genre, inventer une nouvelle manière de pratiquer son art, innove dans sa communication avec les publics. Voilà pour la création. Du côté des références établies, Go Out! met à l’honneur l’installation du vénérable Bill Culbert à l’occasion des 35 ans d’Andata Ritorno, le dernier film des frères Dardenne (que Go Out! a eu le plaisir de rencontrer), l’exposition Autoportraits Magnum ou encore l’auguste créatrice Iris Apfel, âgée de 95 ans. Deux faces d’une même médaille Chacun se complète et se ressemble. La création permet d’interroger, de remettre en question, de créer et recréer. Le patrimoine protège les arts, les conserve, les diffuse mais permet aussi de le redécouvrir. Faut-il rappeler que des artistes longtemps oubliés ont fini par reparaître ? Citons Mahler et les Saarinen comme exemples. Ainsi, tant la création que le patrimoine participent d’un même processus créatif, sauf qu’ils agissent à des moments différents. Privilégier l’un au détriment de l’autre n’a donc absolument aucun sens. Répertoire, création, patrimoine, arts vivants, il ne faut pas les opposer. Chacun doit exister, pour la simple et bonne raison, que l’un… finit par devenir l’autre ! Bon voyage dans le passé, le présent et le futur des arts et bonne lecture.

Mina Sidi Ali & Olivier Gurtner

Go Out! Magazine

5


Clinique des Grangettes

7, chemin des Grangettes

CH-1224 ChĂŞne-Bougeries

TĂŠl. ++ 41 22 305 -01-11

www.grangettes.ch


OCTOBRE ON EN PARLE 8 News 10 Hermès

34

Buniatishvili Khatia ON LIT

57 63

37 Sélection

ART / EXPO Andata Ritorno 14 Magnum SIG 17 HEAD

39  Boutique

ON LIKE

HORLOGERIE

Assouline

12

DANSE GTG

40  Barock

ON EST CHARMÉ 19 Pierrem Fehr

MODE Nobis

64 42  Taxi

44

Dancers ADC

EN FAMILLE Les secrets du Petit Prince

67

BIEN ÊTRE Le Living by Amel SHOPPING COSMÉTIQUE

69

LÀ-BAS 47 LUFF CINÉMA Dardenne

23  Frères

27

THÉÂTRE Le Suicidé, Pittoëff

CLASSIQUE 30 Contrechamps 33 Amis OSR

EN COUVERTURE «HYDRO-FOLD» OÙ LORSQU'UNE FEUILLE DE PAPIER PREND FORME GRÂCE À UNE ENCRE QUI RÉAGIT À L'EAU. (CHRISTOPHE GUBERAN-ECAL)

Go Out! Magazine

DESIGN 48 Prix Hublot 50  Les Automnales

72

75  AGENDAS Expositions, théâtre, cinéma, classique, danse, clubbing, live, là-bas, en famille

ON DANSE 52 Alhambra 54  Mos Espa

IMPRESSUM Editeur Association Go Out ! Présidente Renate Cornu Vice-président Sebastien Kaech Vice-président Daniel Ybarra Co-directeurs de la publication Mina Sidi Ali • mina@gooutmag.ch Olivier Gurtner • olivier@gooutmag.ch Secretaire générale Mayla Chevrolet Design & mise en page Shadi Ekman Couverture Maxime Le Meillour Relecture Nyata Riad

7

Rédacteurs Olga Baranova, Fabien Bergerat Djabar, Lucia von Gunten, Laurence Amsalem, Ameidie Terumalai, Pierre-Emmanuel Fehr, Mabrouk Hosni Ibn Aleya, Coordination de production Chamberlinprod. Carouge CONTACTS info@gooutmag.ch www.gooutmag.ch


ON EN PARLE

NEWS

20 ÉDITION e

ART EN VIEILLE-VILLE GENÈVE BAILLY GALLERY

Tableaux, dessins et sculptures modernes et contemporains

GALERIE SÉBASTIEN BERTRAND Art contemporain

GAGOSIAN GALLERY

Art moderne et contemporain

GALERIE GOWEN CONTEMPORARY Art contemporain

GALERIE GRAND-RUE

Aquarelles, gouaches et gravures des XVIIIe – XIXe siècles

GALERIE PATRICK GUTKNECHT Arts des XXe et XXIe siècles

GALERIE INTERART

Grands maîtres impressionnistes et modernes

DE JONCKHEERE Tableaux de Maîtres

GALERIE SALOMON LILIAN Tableaux hollandais du XVIIe siècle

GALERIE ANTON MEIER Art moderne et contemporain

PHOENIX ANCIENT ART SA

Archéologie de la Mésopotamie à Byzance

GALERIE TACTILE Bijou contemporain

GALERIE ROSA TURETSKY Art contemporain

YOUNG COLLECTORS

Antiquités de qualité pour tout collectionneur

GALERIE SONIA ZANNETTACCI Site, 2012, relief papier, 120 x 80 cm, Jan Voss/Galerie Sonia Zannettacci

VERNISSAGE JEUDI 3 NOVEMBRE 2016 DÈS 18 HEURES

Art contemporain

MUSÉE BARBIER-MUELLER

Arts d’Afrique, d’Océanie, d’Asie et de l’Antiquité

MUSÉE D’ART ET D’HISTOIRE Beaux-arts, archéologie, arts appliqués

FONDATION BAUR

Musée des arts d’Extrême-Orient

PORTES OUVERTES LE SAMEDI 5 NOVEMBRE 2016 DE 11 h à 17 h

AVV.CH association culturelle de référence

AVV_Go out 162 x 229 mm.indd 1

II. ORFEO © Erwan Frotin

21.09.16 12:47

III.

I. © Samuel Rubio julien de preux

VI.

Dinosaures du 24 septembre 2016 au 12 mars 2017

www.museum-geneve.ch

IV.

Octobre 2016

8

Tibo, 5 ans

V.


ON EN PARLE

NEWS

II. NE PAS SE RETOURNER

III. LA VIEILLE-VILLE A 10 ANS !

L’Orfeo de Monteverdi revient à l’Opéra de Lausanne, jusqu’au 12 octobre. On se souvient de la version de concert, sous la baguette du tutélaire Gabriel Garrido sur cette même scène. Cette année, c’est avec des décors, ceux du génial Robert Carsen, que sera donnée la favola in musica. Cette nouvelle production scénique sera dirigée depuis la fosse par Ottavio Dantone, aux commandes de l’Orchestre de Chambre de Lausanne.

Galeristes, musées, collections particulières collaborent depuis 10 ans au sein de Art en Vieille-Ville, une association qui organise plusieurs vernissages communs par année. Un peu comme l’association Quartier des Bains, ses membres dynamisent les rues anciennes de Genève, entre art contemporain (Bailly Gallery, Gagosian), gravures (galerie Grand-Rue), toiles de maîtres (De Jonckheere), design (Patrick Gutknecht) ou encore beautés extrême-orientales (Fondation Baur). Rendez-vous le 3 novembre pour ce qui sera déjà le 20ème vernissage d’AVV !

I. DRAGUE DOUCE-AMÈRE

Comment « draguer à l’africaine » ? C’est la question que s’est posée Marielle Pinsard. Elle a fait visiter les capitales subsahariennes francophones pour comprendre la danse nuptiale locale et en saisir la substantifique moelle. Une manière maline d’interroger le rapport à l’autre, le désir, les rapports inconscients de puissance, les sentiments. Créée en mars à Vidy, la production On va tout dallasser Pamela ! pose ses valises au Théâtre Saint-Gervais, du 1er au 12 novembre. Du 1er au 12 novembre 2016 Théâtre de Saint Gervais Rue du Temple 1 1201 Genève 022 908 20 00 www.saintgervais.ch

L’Orfeo de Monterverdi Jusqu’au 12 octobre Avenue du Théâtre 12 1002 Lausanne 021 315 40 20 www.opera-lausanne.ch

AVV ¬– Art en Vieille-ville Jeudi 3 novembre 2016 dès 18h Différents lieux en Vieille-Ville www.avv.ch

V. CINQUANTE ANS AUPRÈS DES ENFANTS IV. IL ÉTAIT UNE FOIS MEYRIN

Dans le cadre du bicentenaire de Meyrin, l’exposition L’envol d’une ville propose un avant/après imagé à l’aide d’archives précieusement gardées par la commune. L’exposition proposera une découverte de l’évolution de la ville de Meyrin de 1816 à 2016 : d’un village agricole à une commune cosmopolite. Les grandes étapes de sa transformation, dont la construction de la cité, de l’aéroport et du CERN, vous seront présentées. Meyrin sera également abordée par rapport à Genève et à la Suisse, raison de plus pour les non-Meyrinois de venir voir l’exposition ! Bicentenaire Meyrin jusqu’au 22 octobre Patio du Forum Meyrin Place des Cinq-Continents 1 1217 Meyrin www.meyrin.ch

Go Out! Magazine

VI. SWEET THIRTY

Véritable Must-see pour les petits, le Musée d’histoire naturelle de Genève –Muséum pour les intimes– s’offre un beau cadeau pour fêter son demi-siècle : l’exposition Dinosaures. On se rappelle tous la fameuse expo du même nom, alors en pleine Jurassic Park mania ! Jusqu’au 12 mars 2017, les fossiles investiront 1000 m2 du musée, dont Arapahoe, mesurant… 27 mètres. Au programme jusqu’à janvier 2018, des visites nocturnes, des conférences, des activités avec Jacques Ayer, Joël Dicker ou encore Speed Dating scientifique. Impressionnant programme à découvrir sur museum-genève ! Exposition Dinosaures Jusqu’au 12 mars 2017 Museum Rte de Malagnou 1 1208 Genève www.museum-geneve.ch

9

Le théâtre de Beausobre fête son cap de la trentaine et pour le plus grand bonheur de son public et propose à cet effet une programmation magistrale. Il est difficile de savoir par où commencer tant elle est variée, allant de l’illustre Fabrice Luchini en théâtre, de la voix suave de Ala.ni en musique, du « bref » drôlement divertissant de Kyan Khojandi, du majestueux Alonzo King et sa troupe en danse, des époustouflants acrobates de la compagnie Casus en cirque, à la présence de l’hypnotiseur Messmer… L’année culturelle à Morges promet d’être riche et haute en couleurs ! Théâtre de Beausobre avenue de Vertou 2 1110 Morges +41 21 804 15 65 www.beausobre.ch


ON EN PARLE

HERMÈS

HERMèS AIME Chaque mois, Hermès, notre felin-câlin, expert en psy-chat-na-lyse, ronronne ou sort les griffes sur l’actualité locale. Miaou qui peut !

BEAUCOUP

Murs noirs pour lignes blanches

UN MIAOU

The Shelter à L’Abri

Une fois que je promenais mes pattes à Berlin, je suis tombé bouche bée et moustaches redressées devant COMBO : une collaboration entre deux streetartists que je chouchoute depuis longtemps, Blu and David Ellis. L’idée de ce duo con brio : un time lapse de peintures qui investissent mille bâtisses. Au ZOO de Genève, Ellegaard prend ses quartiers pour me montrer son métier. Dans un fond noir pour lignes blanches, ce chartiste décline de ses griffes élégantes un tracé black and white qui me plaît, et qui donc vous plaira ! Et on voit toute sa démarche grâce à un judicieux time lapse. A apprécier entre une bière et une soirée drum au ZOO ! Oeuvres d'Art de Ellegaard Place des Volontaires 4 1204 Genève www.lezoo.ch www.ellegaard.ch

Dans le cheptel des labels, j’aime me perdre, comme quand je promène mes patelettes au milieu des platines de mes DJs préférés. Dans cette pléthore de rhéteurs chanteurs, je pose ma griffe sur un coup de cœur : Danitsa. La jeune Française établie en Suisse et son Live Band sortent des clous pour me faire écouter « The Shelter », leur dernier album, qui m’a promené de la soul au hip-hop en passant par le reggae. Merci à l’espace culturel L’Abri qui a reçu ces joyeux drilles pour une retraite dans ce petit paradis ! danitsa.contact@gmail.com

Octobre 2016

10


ON EN PARLE

HERMÈS

PASSIONNÉMENT

Ma résidence secondaire Quand j’en ai marre de la ville et du bitume, je file apprécier la jolie vue à Bellevue, dans mon autre chez moi, le Parc Challandes. Lieu créé grâce à une association fondée en 1973, j’y rencontre des chevreuils, kangourous, lémuriens et tortues. Mais je retrouve surtout mes copains félins : lynx, serval, panthères et des chats du Bengale. Il savent comment s’éclater et me filent toujours leurs dernières combines de filous matous. Moi qui suis si peureux, je n’ai plus besoin de voyager pour trouver compagnons exotiques : ils sont juste à côté. Genève, un monde en soi, foi de chat genevois ! Parc Challandes 33 rte de Valavran Bellevue 1293 022 774 38 08 www.parc-challandes.ch

À LA FOLIE

Solaire insulaire Depuis septembre dernier, une petite minette a rejoint mon gang de chats chez Go Out!. Aussi douce que docile, elle suit à la patte à mes nombreux caprices. Je lui enseigne la langue de chat et elle me refile des tuyaux en créole si par chance je m’aventure sur son oasis maternelle : l’Île Maurice. Je réalise qu’elle a la même énergie solaire qu’un Mauricien qui avait illuminé de sa bonne humeur notre espace: Alexandre, qui est allé s’installer sur son paradis insulaire. Timide mais très pro, je vais m’atteler à la désinhiber pour qu’elle devienne un peu plus diva comme moi ! Bientôt, ses amis ne le reconnaitront pas ! Non, ne me dîtes pas meow-rci…elle mérite de suivre mes pas de pacha !

PAS DU TOUT

Culture aux pieds d’argile Parfois je veux crier « chat suffit ! ». Entre deux siestes sur la méridienne de ma cheffe, j’apprends que Présences Electroniques prévu ce mois est annulé, cancelled. Moi qui me réjouissais d’emmener mes félines coquines se trémousser les moustaches sous les flashs des spots, je dois laisser tomber. Pourquoi, les organisateurs n’ont finalement pas assez de fonds, un problème que mes chacteurs culturels connaissent trop bien. Une année c’est oui, l’autre c’est aux orties ! Comment ils peuvent avancer en sérénité, moi qui stresse dès que je ne sais pas quoi manger dans une heure ! Go Out! Magazine

11


ON SORT

ART / EXPO

ALLER-RETOUR POUR L'ART

Bill Culbert - Central station

Pièce singulière dans le dispositif du quartier des Bains, entre musées et galeries d’art, Andata.Ritorno fête ses 35 ans. Premier espace d’art contemporain du quartier des Bains, avant que ce district ne devienne « a little SoHo » selon le New York Times, le laboratoire promeut les arts plastiques et la liberté de création face aux contraintes du marché de l’art. Ont notamment occupé les cimaises et l’espace : Carmen Perrin (à qui l’on doit l’habillage de l’Alhambra et la porte de Cornavin), Gianni Motti, Yan Duyvendak, Alexandre Joly (plus tard exposé chez SAKS). Pour célébrer son anniversaire, son directeur Joseph Farine a invité un vétéran et habitué: Bill Culbert. Par OLIVIER GURTNER

Octobre 2016

12


ON SORT

ART / EXPO

Bill Culbert - White red grey yellow black blue

BACK IN TOWN

Pour son retour à Genève, Bill Culbert investit chaque recoin d’Andata.Ritorno. Dans le couloir « Etant donné », c’est Central Station, série de néons aussi légers que les socles sont lourds. L’installation de 1991 semble contenir toute l’énergie et la dynamique émise dans la fameuse gare new-yorkaise. Plus esthétisante, l’installation Bidon cinq, 2000 convoque plusieurs bidons réunis par des tubes fluorescents. Pèlerinage obligé.

ICÔNE

Personne et personnage, Joseph Farine marque le paysage genevois contemporain. Véritable cabinet de curiosités, l’espiègle s’intéresse à tout : arts plastiques, littérature, histoire. Et on le sent. Son laboratoire est un espace de réflexions, d’expériences et de mémoire. Sur ce dernier point, on retiendra l’important travail d’archivage disponible sur le site. Trente-cinq ans d’accrochages à Genève.

Andata.Ritorno Laboratoire d’art contemporain Rue du Stand 37 1204 Genève 078 882 84 39 www.andataritornolab.ch

DES NÉONS COM ME DES BOUGIES

Pour le 35 ème anniversaire d’Andata.Ritorno, Joseph Farine s’offre Bill Culbert, qu’il avait déjà exposé en 1991 et 2000, dans la collective « L'enfance de l'art: 2. Lumière ! ». En 2016, c’est « Central Station The Return » qui est présenté jusqu’au 29 octobre. Une installation qui reprend et complète celle des années 90. Le peintre néo-zélandais s’est converti à la lumière en 1968. « A cette époque, ma peinture se résumait à des toiles optiques abstraites et très simples. Habitant en France, j’étais devenu très conscient de la lumière. Mes œuvres sont alors devenues environnementales. Et tridimensionnelles» explique l’artiste. DU BON USAGE DE LA LUMIÈRE

Si certains emploient la lumière comme un matériau abstrait et immersif, comme la Solid Light de Anthony McCall (qu’on peut apprécier au Lugano Arte e Cultura jusqu’au 31 janvier), Bill Culbert travaille surtout le néon, à l’image de Dan Flavin, James Turrel, Mario Merz ou Tracey Emin (oui, elle a fait autre chose que My Bed…). Le natif de Nouvelle-Zélande (qui a d’ailleurs représenté son pays à la Biennale de Venise en 2013) a vu ses œuvres exposées dans le monde entier, notamment à la Tate Modern et la Serpentine (Londres), la Caldic Collection à La Haye ou encore de nombreux musées néo-zélandais. Go Out! Magazine

13


ON SORT

ART / EXPO

« PICTURE YOURSELF », PORTRAIT DE L'AGENCE MAGNUM

NewYorkCity, USA (1946) ©ElliottErwitt, Magnum Photos

Après la superbe et contemplative exposition "Rhodanie, du Glacier du Rhône à la Méditerranée" de Bertrand Stofleth, organisée en collaboration avec le Centre de la Photographie de Genève, "Quartier Libre SIG" se paie la mythique agence Magnum avec l'exposition "Picture Yourself". Les portraits de Philippe Halsman, Elliott Erwitt, Martin Parr, Paolo Pellegrin, Steve McCurry et Bruce Gilden sont visibles jusqu’au 11 décembre 2016 à l'espace SIG du Pont de la Machine. Par PIERRE-EMMANUEL FEHR

Octobre 2016

14


ON SORT

ART / EXPO

LA REPRÉSENTATION PAR LE PORTR AIT

Près de 1000 milliards de photographies sont prises chaque année, dont 50 milliards de selfies. "Quartier Livre SIG" participe à ce chiffre en proposant un selfie romantique des temps anciens, le photomaton, dans le style des différents photographes de Magnum. Une manière de relier le spectateur au processus de portraiture et à ses différents genres. C'est que «Picture yourself» veut inviter à une réflexion sur la représentation de soi. Le résultat est étonnant, dévoilant des œuvres disparates sans le souci de cohérence formelle. Ce panorama varié du portrait dans la photographie contemporaine permet de mesurer l'évolution du genre au sein de l'agence Magnum. Un choix peu risqué parmi les grands noms du plus célèbre collectif de photographes au monde. RETOUR SUR L'EXPOSITION

Un chihuahua coiffé de son bonnet de laine nous regarde fixement, accompagné de quatre autres pattes venues d'un autre monde. Ce blagueur d'Elliott Erwitt est bien là! Connu surtout pour ses photographies de rue, ses portraits plein d'humour pris sur le vif, c'est une facette plus conventionnelle de sa photographie qui est dévoilée ici avec des portraits sur fond blanc, quelques petits chienchiens tout de même et d'humains (notamment une série de Marilyn Monroe). Un pot-pourri amusant, un brin déroutant. Le choc est certain lorsqu'en longeant la prochaine paroi, on se frotte aux photographies de Martin Parr, dans son style actuel le plus radical: des autoportraits au rendu numérique réaliste emprunts d'un humour britannique à son apogée; pas très esthétique, mais critique. Une exposition des seules photographies de Martin Parr aurait sûrement été la plus représentative de l'évolution du portrait, si "Bad Weather" (une de ses premières séries, dans un noir blanc cru au flash) était mise en perspective avec "Last Resort" (reflet de son passage à la couleur pour un rendu kitsch et moqueur au possible), puis avec ses séries cyniques sur le tourisme culturel et la représentation de soi. Il fait face aux portraits de Paolo Pellegrin, une des plus grandes figures du photojournalisme, qui est ici présenté sous un autre jour, avec sa série "Great Performers": des mises en scène de célébrités dans des teintes violacées glacées par le flash. Penelope Cruz, Brad Pitt, Kate Winslet ou Sean Penn semblent déshumanisés, absents, presque objets de cire. Quelques pas de plus et c'est un autre flash que l'on retrouve, cette fois dans son style le plus pur, Bruce Gilden. Avec son 28mm et son flash coup-de-poing dans la gueule de ses sujets, le portrait est ici le plus Go Out! Magazine

Harold Lloyd, 1953 © Philippe Halsman, Magnum Photos

dérangeant, le plus violent, dans son approche et son rendu presque déformant. Son noir blanc radical se confronte aux portraits suspendus de la paroi opposée avec la série "Jump" de Philippe Halsman; rafraîchissant. Nous finissons l'exposition avec les portraits de Steve McCurry, si travaillés que ses sujets, pourtant si variés, s'uniformisent. Une performance pour un maître du genre. L'exposition manque un peu d'originalité et de cohérence mais nous donne la chance de se retrouver face à certains tirages des plus grands photographes. Une collaboration intelligente avec l'agence Magnum qui, avec "Picture Yourself", révèle son propre portrait en constante évolution: un mélange d'agence de photoreporters et d'archives, d'éditeur et de représentant d'artistes.

«Picture yourself», Jusqu’au 11 décembre www.sig-quartierlibre.ch Quartier Libre SIG Pont de la Machine 1 1204 Genève Lundi-vendredi : 9h – 17h Samedi-dimanche: 10h – 17h Entrée libre

15


Feu Chatterton Š Fanny Latour Lambert

Musique 1 novembre 20h30 er

Feu ! Chatterton Ici le jour (a tout enseveli)

forum-meyrin.ch


ART / EXPO

ON SORT

TREMPLIN EN TRIO Soient HEAD x FLUX x FCAC. Décodons. La Haute école d’Art et de Design a vu plusieurs de ses étudiants recevoir une bourse du Fonds cantonal d’art contemporain et ceux-ci verront leurs réalisations exposées au FLUX Laboratory. Parmi les talents célébrés par ces « Bourses déliées », focus sur les bijoux d’Ophélie Sanga et les objets de Malak Mebkhout, visibles du 5 au 20 octobre. Par OLIVIER GURTNER

KIT DE SURVIE

Artiste né à Paris et établi à Bordeaux, Malak Mebkhout pratique l’humour et on le sent. Avec sa quatrième déclinaison du projet « Objets-Sirène », baptisée PISCINE, il convoque l’imaginaire glamour des plans d’eau avec un vocabulaire anodin. Ses créations tapis-piscine, chaiseéchelle et méridienne-frites surprennent. Comment n’en pas saisir l’ironie ? Une manière d’offrir à tous un signe évident de distinction sociale, la piscine pour tous en somme. Ophélie Sanga, 800-1000 gr, 2016, trois broches, laiton brossé plaqué or © Josefina Muñoz

PLASTRON FÉMININ

Un camée, un paon serti de diamants, une panthère Cartier, la broche est longtemps restée dans la gamme surchargée et démodée. Ophélie Sanga réinvente le genre, avec un langage épuré et raffiné, qui met en avant les matières et les lignes plutôt que l’overdose de détails. Sa méthode, l’émerisage, une manière de polir plusieurs fois un métal, dans plusieurs sens, afin de lui donner du volume. Résultat : une apparence gracile et un toucher subtil.

Malak Mebkhout, Méridienne-frites, 2016, métal laqué, plastique recyclé et mousse, © Malak Mebkhout

Lauréats en design de la HEAD du 05 au 20 octobre 2016 Espace Flux Laboratory Rue Jacques-Dalphin 10 1227 Carouge www.hesge.ch/head

Go Out! Magazine

17


20e ÉDITION

ART EN VIEILLE-VILLE GENÈVE BAILLY GALLERY

Tableaux, dessins et sculptures modernes et contemporains

GALERIE SÉBASTIEN BERTRAND Art contemporain

GAGOSIAN GALLERY

Art moderne et contemporain

GALERIE GOWEN CONTEMPORARY Art contemporain

GALERIE GRAND-RUE

Aquarelles, gouaches et gravures des XVIIIe – XIXe siècles

GALERIE PATRICK GUTKNECHT Arts des XXe et XXIe siècles

GALERIE INTERART

Grands maîtres impressionnistes et modernes

DE JONCKHEERE Tableaux de Maîtres

GALERIE SALOMON LILIAN Tableaux hollandais du XVIIe siècle

GALERIE ANTON MEIER Art moderne et contemporain

PHOENIX ANCIENT ART SA

Archéologie de la Mésopotamie à Byzance

GALERIE TACTILE Bijou contemporain

GALERIE ROSA TURETSKY Art contemporain

YOUNG COLLECTORS

Antiquités de qualité pour tout collectionneur

GALERIE SONIA ZANNETTACCI Site, 2012, relief papier, 120 x 80 cm, Jan Voss/Galerie Sonia Zannettacci

VERNISSAGE JEUDI 3 NOVEMBRE 2016 DÈS 18 HEURES PORTES OUVERTES LE SAMEDI 5 NOVEMBRE 2016 DE 11 h à 17 h

AVV.CH association culturelle de référence

Art contemporain

MUSÉE BARBIER-MUELLER

Arts d’Afrique, d’Océanie, d’Asie et de l’Antiquité

MUSÉE D’ART ET D’HISTOIRE Beaux-arts, archéologie, arts appliqués

FONDATION BAUR

Musée des arts d’Extrême-Orient


ON SORT

ON EST CHARMÉ

VAGUE À LARMES

Les photographies, mieux que les discours, distillent tout en sagacité l’actualité. Pierre-Emmanuel Fehr fait partie de l’écume de cette nouvelle vague de photoreporters à suivre de très près. Ce mois, les éditions Georg publient Leros, portrait d’une île au cœur de la crise migratoire, qu’il a réalisé en collaboration avec la talentueuse journaliste Laure Gabus. L'occasion de pratiquer un effet de loupe sur ce prometteur conteur optique. Dans cet ouvrage de 200 pages, il nous livre ses épreuves liquides sur une situation aride, celle des réfugiés. Ici, la photo se fige comme les conditions de ces immigrés irrigués sur Leros, une île à l’aspect idyllique. A travers un prisme artistique et critique, l’ouvrage plonge le lecteur dans la sensibilité philanthrope de ce collectionneur d’expressions et de situations. Ancien avocat dans une banque privée, pianiste féru de musique classique, œnologue à ses heures perdues, le Genevois touche-à-tout multi-talents a tout plaqué pour se consacrer à capter des clichés aussi francs qu’éloquents. En très peu de temps, il enchaîne les expositions et rafles plusieurs prix dont le Monochrome Awards 2014, le Pollux Awards 2015, le Life Framer II et l’AOP Photography Awards 2015. Inspiré par la photo de rue et le reportage classique, ses prises de vue mettent à nu une réalité spontanée, dépouillée et sans fards, à l’image de sa personne, tout en modestie. Florilège. Par MINA SIDI ALI

Go Out! Magazine

19


ON SORT

Octobre 2016

ON EST CHARMÉ

20


ON SORT

ON EST CHARMÉ

Leros, portrait d’une île au cœur de la crise migratoire De Laure Gabus et Pierre-Emmanuel Fehr Edité par Georg Sortie prévue le 6 octobre à 18h30 autour d’une table ronde sur la question de la migration: Migration : de la Grèce à la Suisse, vers la fin des pays de transit? Café la Réplique du Théâtre Saint-Gervais Rue du Temple 5 1201 Genève pierremfehr.com

Go Out! Magazine

21


CONCERT DE SOIRÉE N°2

MARDI 1er NOVEMBRE 2016 20H ~ BFM CPE BACH Symphonie en mi bémol majeur Wq. 179 MARTIN Trois Danses MARCELLO Concerto en ré mineur HAYDN Symphonie n° 101 en ré majeur, « L’Horloge » ED SPANJAARD direction ~ ALEXEI OGRINTCHOUK hautbois NATALIA FERRANDIZ & BRUNO ARGENTA danseurs de flamenco TERESA MARTIN chorégraphie L’OCG +41 22 807 17 90 / BILLETTERIE@LOCG.CH / WWW.LOCG.CH / BILLETS DE CHF 10 .– À CHF 50 .– MANOR / HOTELPLAN / GLOBUS / LA POSTE / COOP CITY / STARTICKET.CH 0900 325 325

chf 1.19/min depuis un poste fixe

design : pablo lavalley / photos : © marco borggreve (alexei ogrintchouk) & © jesús vallinas (natalia ferrandiz & bruno argenta)

LE HAUTBOY DANSE


ON SORT

CINÉMA

LES DARDENNE EN BONNE VEINE

Jean-Pierre et Luc Dardenne © Pedro Neto

Go Out! Magazine

23


ON SORT

CINÉMA

La Fille Inconnue

Ils cherchent, interrogent, questionnent l'humain, à coup d'électrochocs, de métaphores, et de scénarios forts. Dans leur dernière exploration cinématographique, La fille inconnue, Jean-Pierre et Luc Dardenne fricotent avec la honte intériorisée, la culpabilité collective et le malaise social. Rien ne les rebute. Surtout pas l'inaccessible. Promus ou déchus ? Ils se gaussent du qu'en-dira-t-on. Leurs préoccupations sont ailleurs. Du côté de l'humain, de ses mutations, ses manipulations, ses pulsions, ses maux et remous psychiques. En s'alimentant à la source des métaphores, les frères Dardenne les explorent. En mutilant notre chair, ils dissèquent le cerveau, tel des médecins du rationnel, des chirurgiens de la déraison. Scientifiques de l'esprit, ils opèrent dans le laboratoire de la vie. Leur terrain d'observation est semé de dualités, de conflits complexes. On a essayé de s’immiscer dans le cerveau de ce duo liégeois qui signe avec brio ce polar mélodramatique tout en minutie. Extraits. Par MINA SIDI ALI

Octobre 2016

24


ON SORT

CINÉMA

Vous nous donnez très peu d’éléments sur le Dr. Davin. On a le sentiment de se retrouver finalement avec «deux filles inconnues»… On a pensé que cela suffisait. A tort ou à raison. Il y a très peu d’éléments sur notre protagoniste principal, qui peu à peu se retrouve hantée par une autre femme. Elle est prise par ses émotions, par la culpabilité. Elle est dedans à fond. A nos yeux, on la connaît suffisamment pour ce que nous avons envie de raconter à l’intérieur du film. Il y a souvent dans vos films deux notions récurrentes, celle de la quête et de l’enquête. Bien que personnelle et intime, l’enquête du docteur Davin revêt une dimension politique jamais vraiment explicitée. Pourriez-vous nous guider dans votre démarche? La fille sans nom et sans tombe renvoie à l’actualité. On la retrouve au bord de la berge à l’image d’Aylan Kurdi, le petit garçon syrien retrouvé noyé au bord de la plage, bien que notre scénario ait été écrit en amont. On est obligé d’assurer l’accueil des gens, on a un devoir d’hospitalité. Il faut rester réaliste et penser à comment s’occuper de cette problématique très complexe à l’échelle européenne. La fille inconnue, c’est un peu toutes ces victimes décédées dans l’anonymat des faits divers mais aussi des guerres et des massacres de masse.

Synopsis: Le docteur Jenny Davin (Adèle Haenel), une jeune généraliste, refuse un soir d’ouvrir sa porte à un patient parce que l’horaire est dépassé d’une heure. Elle apprend que celle qui sonnait a été retrouvée morte sur une berge, sans identité, sans famille et sans sépulture. Le Dr. Davin en conçoit une forte culpabilité et n’a plus qu’un but: retrouver le nom de la fille inconnue et lui offrir une dernière demeure digne. Elle refuse de dire «Je n’ai rien vu, rien entendu». Après avoir dirigé Marion Cotillard dans Deux jours, une nuit, vous avez opté pour un premier rôle qui a également gagné deux césars: Adèle Haenel. (Suzanne en 2014 et Les Combattants en 2014). Comment l’avez vous choisie? C’est une rencontre de hasard. Nous l’avions vu dans deux films. Nous avons rencontré Adèle Haenel à Paris, alors qu’elle recevait un prix pour Suzanne. C'est après avoir échangé quelques mots avec elle qu’on a pensé à elle pour le personnage du médecin. On avait abandonné l’idée du scénario car nous avions toujours pensé à un docteur plus âgé. On a pensé qu’Adèle pouvait apporter au personnage l’éclat de sa jeunesse, une naïveté, une innocence capable. Elle a tout de suite accepté le rôle.

Comment travaillez-vous en binôme? Ecoutez cela fait longtemps qu’on collabore ensemble (rires)! On fait tout tous les deux. Les rôles ne sont pas si distincts si ce n’est que Luc écrit le scénario. Il m’appelle souvent quand il le rédige. Quand on va tourner, il y a en un qui monte le plan à l’équipe et l’autre se tient à carreau et il est devant le moniteur vidéo. On se parle tout le temps au final.

La fille inconnue De Jean-Pierre et Luc Dardenne (1h46min) Avec Adèle Haenel, Jérémie Renier et Olivier Gourmet Sortie en salles le 12 octobre

Pourquoi avoir opté pour un médecin dans le rôle principal? Ce n’est pas le milieu qui importe. Médecin ou pas, le sentiment de culpabilité peut naître chez chacun. Mais il est vrai que le médecin normalement c’est quelqu’un qui protège, qui aide à vivre mieux. On a pensé que cela aurait plus d’impact. Il y a une trahison du serment d’Hippocrate. La culpabilité est exacerbée ici. Go Out! Magazine

25


BaseGVA, www.basedesign.com

+41 (0)22 329 24 00 www.contrechamps.ch

En collaboration avec le MAMCO, Musée d’art moderne et contemporain

CORNAVIN

/ LES NATIONS / CRISTAL


FAIRE CORPS AVEC LE THÉÂTRE


ON SORT

THÉÂTRE

Sur la scène théâtrale genevoise, il y a parfois de nouvelles têtes qui apparaissent et attisent notre curiosité. Yann Joly et Bartek Sozanski, metteurs en scène et fondateurs de la compagnie Korpüs Animüs, ont décidé de quitter leurs marionnettes afin de passer à l’échelle supérieure. Leur amour du spectacle et des challenges les a poussés à accepter la proposition d’Eric Devanthéry de travailler sur un dramaturge russe et d’adapter la pièce de Nikolaï Erdman, Le Suicidé, au Pitoëff. Un projet qui relance le travail commun du binôme et met en lumière une compagnie dynamique et fort sympathique. Par AMEIDIE TERUMALAI

Comment est née la compagnie Korpüs Animüs ? Bartek Sozanski (B. S) : On s’est rencontrés en 1993 à Charleville-Mézières dans une école de marionnettes internationale. Très vite, nous avons voulu travailler ensemble et on a été comédiens dans la même compagnie. Notre compagnie a été fondée début 2003 avec d’autres personnes au départ, avant de se cristalliser autour de nous deux. Yann Joly (Y.J) : Nous avons travaillé sur nos propres projets mais nous demeurons tributaires de l’accueil sur les scènes, donc nous avons connu des périodes parfois difficiles. On a été séduit par cette nouvelle proposition et c’est comme ça que la compagnie s’est reformée autour de ce texte.

Vous décrivez votre théâtre comme « loin du réalisme » et « proche du subconscient ». Pourtant, avec Le Suicidé de Nikolaï Erdman, vous sortez de votre répertoire. Pourquoi ? B.S : Les choix artistiques se font souvent par contraintes. Ici, il s’agit de travailler sur des auteurs russes, à savoir un théâtre qu’on ne connaissait pas vraiment. On a lu pas mal de choses et cette pièce est ressortie. Le personnage central, Sémione, nous a interpellés et on a trouvé qu’il y avait de la matière à travailler. Avec cette œuvre assez réaliste, on cherche à croiser nos univers, sans la dénaturer. C’est peutêtre nouveau pour nous, mais il y a de l’espace pour s’arrêter sur l’Homme. On essaie d’élargir l’univers de cet homme qui est pris dans l’engrenage d’un système qui le dépasse et le broie. Y.J : On ne cherche pas à calquer ce qu’on sait faire. Ce texte nous emmène aussi ailleurs. Dans cette pièce, on commence avec un personnage déprimé, qui passe par tous les états, parce qu’il est manipulé. D’autres personnages essaient de tirer profit de son suicide. Pourtant, au moment où Sémione se retrouve au bord du gouffre, il décide de ne pas y aller, car continuer à exister, c’est continuer à parler. On a donc affaire à différents états d’âme et différents états d’Homme. Un élément qu’on veut traduire sur scène. Oui c’est un texte réaliste, mais c’est un monde complètement fou, c’est notre monde, celui de l’Homme.

Vous faites partie de l’espace Mottattom. Est-ce que l’aspect hétéroclite des différentes associations inspire votre théâtre ? Y.J : Complètement, c’est un lieu qui génère beaucoup de choses, un lieu dans lequel on se sent bien avec des locaux appropriés. Une véritable fourmilière, moins stérile que certaines salles de répétition qui sont mises en location. Ici, il y a une vie et une liberté. B.S : Et puis, on avait cette volonté de profiter de cette synergie. Pratiquement tous nos projets ont été faits in situ en faisant appel à des forces présentes ici, notamment les comédiens. Nous collaborons parfois avec des personnes extérieures. Y.J : Ces espaces sont politiques, raison pour laquelle on aime investir le plateau et exprimer ce qu’on a à dire. Il y a une forme de lutte et de combat, comme une prise de risque de défendre un espace comme celui-là. Un tel espace représente du temps pour soi et pour les autres. C’est un vivier propice à la création.

Octobre 2016

28


ON SORT

THÉÂTRE

Concernant l’avenir de Korpüs Animüs, vous voulez adapter un roman de Haruki Murakami chez qui on retrouve le côté onirique de votre théâtre. Où en êtes-vous avec ce projet ? B.S : C’est un très vieux projet qui était resté en standby depuis un moment. L’univers nous a beaucoup parlé. Nous avions l’idée folle d’adapter ce roman de 800 pages pour le théâtre. Des rencontres ont eu lieu, des dossiers montés, mais on s’est heurté à une sorte de méfiance. Le texte de théâtre rassure, parce que c’est écrit, parce que les directeurs de théâtre ou le public le connaissent. Alors qu’une adaptation d’un texte reste une création. On n’a donc pas trouvé de personnes qui voulaient prendre le risque de se lancer avec nous. Le projet est mis de côté pour l’instant. Y.J : C’est le genre de projet qui demande à avoir des moyens, les salaires notamment. On le voit dans cette pièce, on doit jongler un peu partout, s’occuper de la scénographie, de l’administration, etc. Un projet pareil,

Go Out! Magazine

il faut qu’il soit soutenu. On aime se donner un temps pour la recherche, pour travailler sur le corps, pour explorer des choses avec la musique. Là, les choses sont un peu précipitées, mais les contraintes font qu’on touche à d’autres couleurs. On apprend à se structurer différemment et on est en train de faire plein de découvertes.

Le Suicidé de Nikolaï Erdman du 7 au 23 octobre. Théâtre Pitoëff 52 Rue de Carouge, 1205 Genève www.pitoeff.ch Réservation: 022 808 04 50 resa@pitoeff.ch http://korpusanimus.com

29


ON SORT

CLASSIQUE

AU RYTHME DU MONDE

Brice Pauset

Parce que la musique est d’abord un rythme, comme le battement du cœur ou la cadence d’une respiration, Contrechamps propose d’écouter celui du monde et d’en suivre le rythme. C’est le concept des concerts « Breaking News » développé par Brice Pauset, directeur artistique de l’ensemble genevois de musique contemporaine. L’idée, concevoir et donner un concert « en fonction de l’actualité ». Une démarche originale, pertinente et revigorante. Première occasion pour apprécier l’idée, le 3 novembre, au MAMCO. Par OLIVIER GURTNER

Octobre 2016

30


ON SORT

CLASSIQUE

SOIRÉE PLURIDISCIPLINAIRE

Dans son concept, Brice Pauset, directeur artistique à l’esprit sage et critique, rassemble les arts autour de l’actualité, dans la lignée de la programmation 16-17 placée sous la question « Tout est politique ? ». Organisée avec le Musée d’art moderne et contemporain (MAMCO) désormais dirigé par Lionel Bovier, la soirée du 3 novembre commence avec une visite du musée. Le concert peut être ponctué de lectures et de performances, là aussi selon l’actualité des jours précédents. Enfin, musiciens et publics sont invités à discuter après le concert, à 20h. MUSIQUE CONTEMPORAINE POUR JEUNES PUBLICS

Il ne faudrait pas oublier les petits. En effet, dans sa ligne pédagogique affirmée, Contrechamps diffuse la musique contemporaine auprès des adultes, mais aussi des enfants. Ainsi, la veille du concert, le mercredi après-midi, garçons et filles entre 5 et 10 ans sont invités à une activité à l’occasion d’un « Petit Rendez-vous spécial Breaking News ». Au programme, visite guidée, accompagnée d’un soliste de Contrechamps, qui se livrera à une performance. L’entrée est libre alors il faudra venir assez tôt. Une musique qui respire avec l’actualité, une visite d’art contemporain, des échanges avec les musiciens, et des activités pour les enfants… Décidément, il faut tester cette « Breaking News #1 » ! DE PLAIN-PIED DANS L’ACTUALITÉ

La musique classique défend un répertoire, qu’elle renouvelle à coups d’interprétations, de mises en scène et de relectures, parfois heureuses (Manon par Olivier Py), parfois ratées (le Ring par Castorf à Bayreuth). La relève est assurée par le regard que les modernes portent sur les anciens. La musique contemporaine cherche autre chose : elle crée, elle « se » renouvelle, ce qui ne l’empêche pas d’avoir des œuvres « entrées au répertoire ».

Contrechamps, concert « Breaking News » Jeudi 3 novembre à 19h MAMCO Rue des Vieux-Grenadiers 10 1205 Genève 022 329 24 00 www.contrechamps.ch

DÉPASSER LES CONVENTIONS

A Genève, Contrechamps a conçu une démarche inédite, les concerts « Breaking News ». L’objectif, monter un concert en fonction de l’actualité du monde. Comment ? En choisissant un programme quelques jours à l’avance. Avec cette approche, l’ensemble de musique contemporaine veut dépasser le format extrêmement normé du concert classique (qui a d’ailleurs énormément évolué au cours de l’histoire). On pense à une réflexion inductive et non déductive. Presque une révolution dans cet univers où tout est anticipé, préparé, répété.

Go Out! Magazine

31


71e CONCOURS DE GENÈVE I N T E R N AT I O N A L M U S I C C O M P E T I T I O N

CHANT & Q U AT U O R À C O R D E S 1 8 N O V. – 5 D É C . 2 0 1 6

CONCERT D’OUVERTURE 18 NOVE M B RE , 19H30 C O N S E R VAT O I R E

F I N A L E Q U AT U O R 27 NOVE M B RE , 14H30 VICTORIA HALL

FINALE CHANT 2 DÉCEMBRE, 19H VICTORIA HALL

D E S I G N : T H E W O R K S H O P. C H

CONCOURSGENEVE .CH


ON SORT

CLASSIQUE

ÉTOILES DU NORD On ne saurait l’oublier, l’Orchestre de la Suisse romande (OSR) compte des Amis. Leurs missions ? Apporter leur soutien, représenter l’avis des publics et organiser des événements pour rapprocher les musiciens de la Cité. Ce sera chose faite, avec deux concerts extraordinaires, hors de la saison régulière de l’OSR. Première occasion, le concert d’automne du 3 novembre, qui réunira les étoiles du nord autour de Sibelius et Rachmaninov : Janine Jansen et le maestro Peter Oundjian. Par OLIVIER GURTNER

sur son physique, que seules quelques vieilles plumes soi-disant viriles s’échinent encore à faire… Parlons musique, puisque la violoniste joue sur le « Baron Deurbroucq », un Stradivarius de 1727. D’ailleurs, c’est sur un autre Strad, le Karel Halíř (1694) que le violoniste du même nom joua pour la première fois la nouvelle version dudit concerto, en 1905, avec Richard Strauss à la baguette. BAGUETTE CANADIENNE

Au pupitre ce 3 novembre, le chef d’orchestre Peter Oundjian se produit pour la première fois avec l’OSR. A la tête du Toronto Symphony Orchestra (TSO) depuis 2004, l’ancien violoniste passé à la baguette suite à un incident évoque la Symphonie n°2 en ces termes : « Il s’agit d’une des plus belles pièces de la tradition romantique » et de souligner « la façon complexe dont le compositeur exploite toute l’envergure de l’orchestre, des cuivres aux cordes en passant par les bois ». Seul regret, son patrimoine enregistré (en tant que chef) reste terriblement maigre, malgré un parcours brillant. Raison de plus pour juger « sur pièce » le 3 novembre.

J.Jansen MUSIQUE DE LA BALTIQUE

Le point commun entre Sibelius et Rachmaninov ? Leur proximité, offerte par le Golfe de Finlande. Seuls 300 km séparent Saint-Pétersbourg d’Helsinki. Et on le remarque. Chez les deux compositeurs, un même désir de contemplation, un penchant évident pour la mélancolie, une fierté pour leur pays. Au programme du Concert extraordinaire des Amis de l’OSR, le déchirant Concerto pour violon du premier et la 2ème Symphonie du second. Janine Jansen sera à l’archet. A cet égard, on s’épargnera des remarques Go Out! Magazine

Concert d’automne des Amis de l’OSR Jeudi 3 novembre à 20h Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève www.amisosr.ch

33


ON SORT

CLASSIQUE

UNE PERFORMANÇE PAS SI MODESTE

Buniatishvili Khatia

Du haut de ses vingt-neuf ans, Khatia Buniatishvili — dont vous venez certainement de buter sur le patronyme — a déjà vingt-six ans de piano à son actif. On peut difficilement échapper à sa carrure d’actrice un soupçon burlesque ou à sa mèche presque provocatrice. Experte du contraste, entre airs graves et sourires allègres, elle ne cache pas les émotions qui la traversent lorsqu’elle est au clavier. Son jeu fait écho à son image, comme pour façonner un monde intime où se conjuguent tragédie et dénouement. Ceux qu’elle n’envoûte pas par sa simple apparition ont la garantie de succomber à son doigté si personnel qu’il caresse la mélodie tout en la sculptant, conférant à Khatia un caractère unique. A vivre le 13 octobre au Victoria Hall, dans un récital organisé par l’agence AVETIS. Par FABIEN BERGERAT DJABAR

Octobre 2016

34


ON SORT

CLASSIQUE

EXHIBITION SENTIMENTALE

Composés par Modeste Moussorgski en seulement vingt jours en 1874, les dix Tableaux d’une exposition livrent l’expérience personnelle du compositeur à travers sa propre déambulation dans une galerie où est exposée une rétrospective posthume de son ami Viktor Hartmann. L’histoire raconte que Hartmann et Moussorgski se seraient rencontrés par l’intermédiaire du critique pétersbourgeois Vladimir Stassov qui se passionnait pour leurs deux carrières. Leur amitié s’interrompt après trois ans, lorsque le jeune Hartmann meurt soudainement d’un anévrisme. La foisonnante scène culturelle russe pleure un artiste influent et Vladimir Stassov organise une grande exposition présentant plus de quatre-cents de ses peintures. Moussorgski est subjugué d’émotions et tirera de cette expérience son œuvre la plus connue, expression on ne peut plus directe de son propre ressenti, et en fait de Stassov le dédicataire. La structure particulière des Tableaux dépeint clairement le rythme de la visite. Chaque toile est séparée par une variation sur la « Promenade », thème principal du cycle, qui invite véritablement l’auditeur à s’imaginer dans une galerie. Cette alternance entre les différents tableaux chargés d’émotion et cette paisible Promenade – tantôt joviale, tantôt mélancolique – évoque figurativement l’expérience abstraite que chacun peut vivre dans un musée. Bien que simple bal(l)ade, le cheminement de cette œuvre est complexe. Il y eut d’abord un sujet, peint, puis exposé, duquel naquirent des émotions, lesquelles furent traduites en notes par Moussorgski, pour être enfin exprimées – un siècle et demi plus tard – par la saisissante Khatia Buniatishvili. Elle en donnera sa lecture le 13 octobre au Victoria Hall. L’artiste propose une version qui sort de l’implacable métrique, s’offrant volontiers quelques rubatos. Ne serait-il pas dommage de manquer l’occasion de découvrir sa sensibilité et sa virtuosité et ainsi d’accéder, pour le prix d’un seul billet, à un concert et à une exposition ? Un rendezvous très intime à ne pas manquer.

FILLE(S) PRODIGE(S)

Née en Géorgie soviétique en 1987, Khatia Buniatishvili se met au piano à trois ans. Elle partage son clavier avec sa sœur aînée Gvantsa – dont nous ne tenterons même pas de prononcer le prénom et le nom à la suite. C’est ensemble qu’elles évoluent à quatre mains sous la baguette d’une mère qui se bat quotidiennement pour que leur berceau de créativité survive aux terribles difficultés traversées par leur pays. A six ans, Khatia monte sur scène. A seulement neuf ans, elle se détend en lisant Dostoïevski. Elle attendra quand même son dixième anniversaire pour entamer sa première tournée à l’étranger. Diplômée du Conservatoire d’Etat de Tbilissi dès la fin de son adolescence, la jeune femme saute rapidement d’un tremplin à l’autre et se retrouve entre Gstaad et New York, Lugano, Tel Aviv, Vienne et Berlin, pour finalement poser ses valises dans la Ville Lumière. Oui, son français est irréprochable, comme paraît-il sa maîtrise de quatre autres langues.

Récital de Khatia Buniatishvili Le 13 octobre à 20h Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève www.avetis.ch

MIROIRS DE L’ÂME

En février dernier, elle sort « Kaleidoscope » et déclare que chacun de ses albums révèle en toute sincérité une part — temporelle ou non — de sa vie. L’ambition de ce kaléidoscope musical est d’imprégner de couleurs les aspects les plus sombres de la réalité. Avec les Tableaux d’une exposition, l’artiste nous promène dans les couloirs d’une interprétation nouvelle, revisitant de son étourdissante sensibilité ce tube des années 1870. Go Out! Magazine

35


SAISON1617

der

19–27.11.2016

vampyr

Heinrich Marschner DIRECTION MUSICALE

IRA LEVIN SAISON1617 À L'OPÉRA DES NATIONS

MISE EN SCÈNE

ANTÚ ROMERO NUNES

CHŒUR DU GRAND THÉÂTRE DE GENÈVE

DIRECTION ALAN WOODBRIDGE

ORCHESTRE DE LA SUISSE ROMANDE

www.geneveopera.ch T +41 22 322 5050


ON LIT

Un homme sous emprise est un thriller des sentiments masculins. L’histoire d’un libertin qui n’arrive pas à s’affranchir de l’unique passion amoureuse qu’il a connue dans sa vie. Un roman moderne sur les relations humaines, l’indépendance des femmes, la place des sentiments dans un monde compétitif où les ambitions professionnelles ont pris, depuis longtemps, le pas sur le grand amour.

OLIVIER RIGOT

OLIVIER RIGOT

ON SORT

un homme sous emprise

«Un miroir sans concessions sur notre société qui se lit comme un thriller.»

Xavier Casile, éditeur.

«Les histoires d’amour finissent mal en général.» Les Rita Mitsouko

Olivier Rigot, cinquante-cinq ans, économiste de formation, travaille depuis plus de trente ans dans le domaine de la finance. Il écrit régulièrement des articles économiques et financiers dans des journaux suisses tels que Le Temps, l’Agefi ou le Monde Economique. Il a également rédigé les textes pour le livre d’art consacré à André Bucher, Artiste volcanique. Un homme sous emprise est son premier roman.

Collection « TanT qu’il y aura

goodheidiproduction.ch

»

des hommes

Dépôt légal : septembre 2016 ISBN : 978-2-9701124-0-2 Prix : 20 € / 20 CHF

GOOD HEIDI Production

«Passion obsédante, sexe sans lendemain, trahisons multiples, spleen et avidité sans limites pour l’argent : bref tous les ingrédients d’une belle histoire d’amour made in Sweet Zerland !»

GOOD HEIDI Production

Clément Ruth, www.feminin.eu

un homme sous emprise

Françoise Poncet, critique littéraire.

«Vous pensiez connaître les hommes. Un homme sous emprise vous bousculera dans vos convictions; à lire impérativement.»

ROMAN

UN_HOMME_SOUS_EMPRISE_cover_v2-OK.indd 1

SPIRITISME FAÇON X XI

ÈME

SIÈCLE

A l’heure où la raison triomphante de la révolution i ndu str iel le poussait des générations désœuvrées vers le spiritisme et l’exaltation romantique, Mélanie Chappuis ramène le fantastique dans un dialogue entre bâti et vécu : Un thé avec mes chères fantômes. Parce que les murs peuvent parler, la chaleureuse chroniqueuse à La Télé leur donne un pupitre. Dans un livret rehaussé des dessins de Zep, les conversations pénètrent l’ancien boudoir ou fumoir (selon qu’on était homme ou femme). Une ma n ière r iche, d rôle et sensible d’inviter présent et passé à échanger autour d’une tasse de thé. Mélanie Chappuis Un thé avec mes chères fantômes, roman Editions Encre fraîche www.melaniechappuis.com www.encrefraiche.ch

23.06.16 08:43

VOYAGE(S) EN SUISSE

SOUS INFLUENCE

Le titre est d’abord celui d’un livre de Victor Hugo, qui aura d’ailleurs ces mots sévères sur la Cité de Calvin : « Genève a beaucoup perdu et croit, hélas ! avoir beaucoup gagné. » Le titre est aussi celui du livre de Patrick Gilliéron Lopreno. Photographe de presse, mais aussi documentaire (sur les prisons, les monastères), il a promené son obturateur durant une année à travers la Suisse. Son envie, montrer une Suisse quelque peu hors du temps et pourtant rattrapé par lui. Campagnes, banlieues, c’est un hymne à la périphérie accompagné des lignes d’Aude Seigne. Si le livre est édité chez Labor et Fides, les photographies sont visibles à la prestigieuse galerie FOCALE à Nyon, jusqu’au 30 octobre.

Un libertin emprisonné par une personne qu’il aime. Le comble. C’est le pitch d’Un homme sous e m p r i s e , prem ier opu s s ou s la plu me d’Ol iv ier R igot. C e banquier, qui écrit également des chroniques économiques, traite d’une thématique vieille comme le monde, l’amour contre le pouvoir, avec une exergue très classique : « Les ambitions professionnelles ont pris, depuis longtemps, le pas sur le grand amour. » Ouvrage publié chez Good Heidi Editions, pilotées par un ancien publicitaire parisien, Xavier Casile.

Voyage en Suisse Patrick Gilliéron Lopreno Labor et Fides www.laboretfides.com Exposition jusqu’au 30 octobre Galerie FOCALE Place du Château 4 CH – 1260 Nyon www.focale.ch www.lopreno.com www.rizzoliusa.com

Olivier Rigot Un homme sous emprise Good Heidi Editions, 2016 goodheidiproduction.ch

A acquérir chez Payot Payot Cornavin
 Place Cornavin 7, 1201 Genève
 021 341 33 31
 Payot Rive Gauche
 Rue de la Confédération 7, 1204 Genève 022 316 19 00
 Payot Lausanne
 Place Pépinet 4, 1003 Lausanne
 021 341 33 31 www.payot.ch

Go Out! Magazine

37


ON SORT

ON LIT

HAUTE LECTURE

Foulez le pied de la boutique Assouline, sise Rue Pierre-Fatio 1, à deux pas du Jet d’eau, c’est vivre l’expérience d’une parenthèse enchantée dans un temps suspendu. A proximité du grand carrefour des Eaux-Vives au tohu-bohu ubiquiste, on ne s’imagine pas pouvoir assouvir un moment de contemplation dans un temple feutré où nourrir son esprit. Bien plus qu'une librairie, la maison d’édition installée depuis près d’un an y célèbre la quintessence de la culture art de vivre. Un lieu cosy et confiné où se réunissent cercle de passionnés de mode, bibliophiles, collectionneurs, étudiants, stylistes, directeurs artistiques, designers et autres contemplateurs de beauxlivres. Pour vous recevoir, un délicieux duo aussi charmant qu’attachant : Mélanie Pellanda et Stéphanie Maurice. Deux acolytes proactives qui tissent leur toile dans ce cercle de passionnés de livres, et qui dé-lirent entre les lignes d’un univers littéraire d’un tout nouveau genre. Aparté avec deux femmes aussi éclairées qu’exaltées Pa r MINA SIDI ALI

Octobre 2016

38


ON SORT

ON LIT

Quel livre convient le mieux à Genève ? C’est amusant comme question ! Nous étions certaines que les Genevois seraient très portés sur la mode, mais en fait, il s’avère que le design et l’architecture sont plus sollicités. Les voyages connaissent aussi un grand succès, ainsi que les livres plus épicuriens (recettes de cuisine et de cocktails). Dans la série des grands livres (considérés comme des œuvres d’art), l’Ultimate Impossible Collection of Watches et l’Ultimate Fernand Léger figurent parmi les meilleures ventes. L’horlogerie et l’art! Ce qui est finalement très genevois. Quels sont vos prochaines sorties et événements ? Nous venons de terminer un Pop Up store avec les bijoux de la créatrice genevoise Maria Xuan. Cette fin d’année, nous allons nous concentrer sur la préparation du premier anniversaire d’Assouline Genève. A la mi-décembre, un cocktail de Noël prendra place chez Vacheron Constantin. Nous sommes ravies d’entamer une nouvelle collaboration avec cette marque de prestige.

Comment a débuté l’aventure Assouline pour vous deux ? Stéphanie: Une connaissance de longue date, avec laquelle j’avais collaboré au Centre d’Art contemporain m’a un jour contactée pour me dire que la prestigieuse maison d’Editions Assouline, allait ouvrir à Genève. En effet, une family office venait d’en racheter la franchise. Elle a pensé à moi et je lui dois beaucoup de m’avoir permis de saisir cette très belle opportunité. Après 3 mois, j’ai découvert la perle rare qui allait s’associer à moi pour cette nouvelle aventure : Mélanie !

Assouline Genève Rue pierre Fatio 1, 1204 Genève 022 736 04 04 www.assouline.com/geneva-switzerland

Quelles sont vos fonctions respectives au sein de votre boutique ? Mélan ie: Je m’occupe davantage de s a spects marketing, presse, communication et corporate. Stéphanie, quant à elle, se charge des prospections, des événements et de l’administration générale du magasin. Que représente pour vous cette maison d’éditions ? Nous connaissions déjà toutes les deux cette maison renommée. Elle représente pour nous une sphère qui nous ressemble. A l’ère du numérique d’aujourd'hui, nous aimons le papier, la photographie et les belles choses. Assouline, représente le luxe, la précision et la culture. Le lieu se pare d’un univers chaud, une âme de bibliothèque, au calme, une pause agréable pour nos clients, qui oublient pour quelques précieux instants ordinateurs et téléphones. Chaque livre est doté d’une personnalité avec une matière, un format, une couleur et un contenu unique. Nous sommes nous mêmes toujours surprises par les nouvelles collections et la savoir-faire de cette maison d’éditions. Go Out! Magazine

39


ON SORT

DANSE

CONTRAIRES ASSOCIÉS

Ballet du Grand Théâtre, BA/ROCK © GTG/ Gregory Batardon

Par les temps qui courent (ou dansent), le nom de Jeroen Verbruggen passe de moins en moins inaperçu. Après avoir offert au public genevois une version onirique et mystérieuse de Casse-Noisette lors des hivers 2014 et 2015, le danseur et chorégraphe belge revient pour présenter BA/ROCK du 21 au 31 octobre, un ballet réunissant des univers artistiques distincts. Pa r LAURENCE AMSALEM

Octobre 2016

40


ON SORT

DANSE

POÉSIE BAROQUE

De son côté, BA/ROCK est un ballet non-narratif sur le thème de la commedia dell’arte et des préoccupations éternelles que sont l’amour, la mort, la jeunesse et la vieillesse. Il est composé de deux parties : une première nommée IRIS et une deuxième VENA AMORIS, faisant probablement un clin d’œil à la messagère des dieux de l’Olympe et à une ancienne légende égyptienne selon laquelle une « veine de l’amour », relierait l’annuaire gauche au cœur. Sa musique plongera le spectateur dans le monde de trois mythiques compositeurs et clavecinistes de la période baroque : Domenico Scarlatti, François Couperin et Jean-Philippe Rameau (le deuxième ayant servi Louis XIV en jouant la Chapelle Royale). Avec cette œuvre, Jeroen Verbruggen fait une fois de plus sauter toutes les conventions, en créant un savant mélange d’éléments empruntés à des époques variées. Côté couture, une influence de la maison parisienne On aura tout vu sera visible, car les costumes ont été dessinés par l’un de ses collaborateurs, Emmanuel Maria, récemment sorti de l’ESMOD de Lyon et qui fait partie de NOT JUST A LABEL, où il présente des pièces empruntant à la tradition chrétienne et aux films de science-fiction. Ce ballet brouille les frontières en tous points, et, à l’encontre d’un catalogage de l’histoire, prouve qu’il n’existe pas d’incompatibilité entre les époques, et ce peu importe leur éloignement spatio-temporel.

CRÉATEUR AVANT-GARDISTE

Après des études à l’École Royale de Ballet d’Anvers, Jeroen Verbruggen a intégré pendant dix ans les Ballets de Monte Carlo, où il a été nommé premier danseur. Suite à une demande du directeur, JeanChristophe Maillot, il a créé en 2012 la pièce Kill Bambi, dans laquelle les danseurs, habillés de costumes de faons assez réalistes, ont livré au public une chorégraphie agitée. En 2014, il a réalisé Casse-Noisette pour le Ballet du Grand Théâtre de Genève (dirigé par Philippe Cohen), qui a constitué en une vraie réussite de par le travail de longue haleine des danseurs, sa scénographie féerique, ses jeux d’accessoires et ses costumes fantastiques. Cette année, en plus de BA/ ROCK, il participe à la création du spectacle Sur Pointes, en collaboration avec le Ballet National de Marseille, qui propose une réflexion autour des limites de l’évolution de la danse classique, du travail sur pointes et de la façon dont un danseur contemporain pourrait se l’approprier pour le réinventer. Nombre de ses travaux ont en commun un goût pour la confrontation de thématiques et de périodes. Ils rendent un bel hommage à l’histoire de la musique et de la danse, mais évoluent aussi dans un monde très contemporain. En effet, l'artiste belge exige des danseurs d’innover et d’aller au-delà de leur savoirfaire, et propose au public des costumes futuristes, souvent signés par la maison de couture parisienne On aura tout vu, qui s’est apparemment fixée un objectif à la hauteur de son nom, en proposant des créations visuellement tape-à-l’œil.

Go Out! Magazine

BA/ROCK Du 21 octobre au 31 octobre 2016 Grand Théâtre de Genève / Opéra des Nations 022 322 50 50 www.geneveopera.ch

41


ON SORT

DANSE

DANSE EN SIMPLE COURSE

Taxi Dancers © Lukas Beyeler

Avez-vous déjà vu un dancing de jour, quand la lumière disperse toute illusion de magie ? Cette atmosphère unique – et les personnages qui la peuplent – font l’objet de la dernière chorégraphie de Marie-Caroline Hominal, Taxi Dancers . Habituée du travail vidéo, l’artiste nous transplante dans un univers cinématographique, celui de la Prohibition et de la frontière entre la danse et l’érotisme. A savourer du 2 au 12 novembre à la Salle communale des Eaux-Vives, auguste mais exigu siège de l’Association pour la danse contemporaine (ADC). Pa r OLGA BARANOVA

Octobre 2016

42


ON SORT

DANSE

XXème siècle, les Taxi-dance halls étaient ceux qui sonnaient les futurs changements majeurs des années 70. On croit presque entendre le protagoniste d’une des dernières réussites du nouveau cinéma brésilien, Tatuagem (2013) : « Reviens/Dis-moi que notre amour n’est pas un mensonge/Et que tu as toujours besoin de moi/Demande pardon encore une fois… »

UN MOMENTUM HISTORIQUE

Trois personnages aux féminités diverses mais indéniables, aux monologues muets mais expressifs, situés dans un Taxi-dance hall vide, fermé. Un lieu où, selon la tradition étasunienne des années 30, chacun remettait un bout de son sourire, de son regard et de son attention entre les mains du tout-venant, à condition que ce dernier s’acquitte de 10 centimes, le prix d’une danse. Opération délicate entre le puritanisme, une forme de prostitution et le besoin humain immatériel le plus basique : le contact charnel. Si les patrons, à savoir les clients, sont physiquement absents de la pièce, ils sont présents via les flashbacks dansés de celles qui habitent la piste de danse désertée, lieu de rêve, lieu d’angoisse, devenu refuge. Taxi-dancers nous oblige à nous projeter dans une époque où le sexe n’attendait pas au bout d’un swipe, où le flirt sortait de la simple politesse et les conséquences de l’amour frôlaient la fatalité.

Noir et blanc scintillant, une féminité aux allures de travesti, de volupté et de liberté, une danse introspective et passionnée : Marie-Caroline Hominal quitte le langage scénique minimaliste que l’on attribue parfois trop rapidement à la danse contemporaine. Par ailleurs, les spectateurs auront la chance de plonger plus que leur regard dans cet univers : la représentation du vendredi 4 novembre finira sur une piste de danse pop-up avec les djettes Unicorn : Dance on the wild side ! Taxi Dancers Du 2 au 12 novembre Association pour la danse contemporaine Rue des Eaux-Vives 82, 1207 Genève 022 329 44 00 www.adc-geneve.ch

FÉMINISME ET LUTTE DES CLASSES

Taxi-dancers ne s’arrête pourtant pas à l’exploration de la codification du désir. C’est aussi une pièce qui fait écho à l’urbanisation galopante, à la consolidation d’une société de classes, telle qu’elle existe aujourd’hui encore. Migrants, travailleurs, handicapés ou ruraux, liés le temps d’une danse aux filles de familles pauvres, aux divorcées et aux fugueuses. En somme, l’émergence, au milieu de la ségrégation ambiante, d’un espace enchanté, protégé, procurant un sentiment de pouvoir et d’émancipation à celles et ceux qui ne pouvaient guère espérer en trouver en dehors. Parmi tous les visages du progrès industriel du début du Go Out! Magazine

43


ON SORT

EN FAMILLE

SABLES ÉMOUVANTS

Cédric Cassimo

Passé la surprise devant cet ovni qu'est le Rosey Concert Hall, une odeur familière vient me chatouiller les narines pour me guider à la salle de spectacle immaculée de bois, dessinée par Bernard Tschumi. « Ce que vous allez voir n'est qu'une ébauche, il faut imaginer la lumière, l'orchestre du Menuhin ainsi que le décor. » Pourtant, dès que l'animation commence, l'immersion se fait directement et je me trouve à plonger tête la première dans le monde féérique du Petit Prince. Cinq minutes plus tard, les lumières se rallument et je n'ai qu'une envie : revenir le 18 novembre prochain. Pa r AMEIDIE TERUMALAI

Octobre 2016

44


ON SORT

EN FAMILLE

LA MAGIE OPÈRE

Suite à une démonstration des premières scènes de la pièce, Cédric Cassimo devient à mes yeux un magicien qui, à coup de virevoltements de la main, crée des nuages, un avion, une tempête, des dunes et un Petit Prince. Tout à coup, j’ai l’impression d’être ce Petit Prince et l’envie de demander à l’enchanteur de « me dessiner un mouton » me prend. Un jeu s’installe alors, dont le but est de deviner la prochaine figure à l’écran : mon âme d’enfant en est ravie. « C’est de l’artisanat ! » annonce la metteuse en scène Victoria Giorgini, car en plus de l’animation ; la musique, les comédiens et la narration participeront en direct, dans le but de rendre l’expérience la plus authentique et magique possible. LA FABULEUSE ÉQUIPE

La compagnie Lunidea (Victoria Giorgini et Cedric Cassimo) me le confirme, il s’agit d’une chance inouïe de pouvoir mettre en scène dans ce lieu fantastique. Sans oublier l’aide de personnalités propres au Rosey dans l’élaboration du projet, dont René Meyer (directeur technique) et Philippe Gudin (ancien directeur du Rosey). Ce dernier souligne d’ailleurs son attachement au roman et l’envie de monter ce spectacle : « Ce livre donne aux enfants des outils pour se construire : il y a toujours un mouton qui risque de dévorer votre rose, des épines quand on aime, des amis à apprivoiser, des serpents qui vous donnent rendez-vous avec la mort et des jardins remplis de baobabs, ces mauvaises pensées, ces mauvaises habitudes qui, si nous ne faisons pas l’effort de les combattre, peuvent nous envahir. Ce livre est un véritable manuel d’éducation ».

On a tous une anecdote ou un souvenir précis mettant en scène ce granuleux, parfois, doux, mouillé, chaud ou encore doré élément qu’est le sable. Les pieds dans le sable, telle la madeleine de Proust, rappellent les vacances et les heures passées enfant, à construire des châteaux éphémères. On pense aussi à l’image enchanteresse du sable blanc des plages paradisiaques qu’affichent les agences de voyage ou encore les déserts arabes qui font rêver notre imagination. Le sable est donc porteur d’une certaine magie. Et si je vous disais que ce même sable peut être un narrateur poétique, me croiriez-vous ?

Les Secrets du Petit Prince mis en scène de Victoria Giorgini le 18 novembre 2016 à 20h15 Rosey Concert Hall Institut Le Rosey 1180 Rolle 021 822 55 00 www.roseyconcerthall.ch

LE PROJET

Pour son spectacle du mois de novembre, le somptueux Rosey Concert Hall accueillera Les secrets du Petit Prince sur une mise en scène de Victoria Giorgini et son acolyte Cédric Cassimo, dessinateur sur sable. L’idée est de raconter les moments forts du récit de Saint-Exupéry, par tableaux, en mettant en évidence la philosophie du roman, mais également la poésie de ce dernier à travers le médium de l’animation de sable, sur fond de musique classique. Cette technique, très cinématographique, possède la versatilité de pouvoir être décor, image symbolique ou narration. Go Out! Magazine

45


JE UD I 3 NOV E M B R E 2 01 6 2 0 H 0 0 — Vi cto ri a Ha l l

PETER

OUNDJIAN JANINE

Direction

JANSEN

Violon

JEAN SIBELIUS Concerto pour violon et orchestre en ré mineur op. 47 SERGEÏ RACHMANINOFF Symphonie No 2 en mi mineur op. 27

photo : enrique pardo

ORCHESTRE DE LA SUISSE ROMANDE

AMIS DE L’ORCHESTRE DE LA SUISSE ROMANDE W W W. A M I S O S R . C H

LO C AT I O N   : B I L L E T T E R I E D E L’ O S R , R U E D E S M A R A Î C H E R S 3 6 , 0 2 2 8 07 0 0 0 0 , W W W.O S R .C H P L AC E S E N V E N T E L E S O I R D U CO N C E R T DA N S L A L I M I T E D E S D I S P O N I B I L I T É S


ON SORT

15 ANS,

LÀ-BAS

L'ÂGE BRUYANT.

Ce 19 octobre le Lausanne Underground Film Festival (LUFF) déterre le pied de biche pour célébrer son 15 ème anniversaire. 15 ans, c’est l’âge bête dit-on, et c’est tant mieux. L’ado terrible de la culture est plus que jamais déterminé à cracher sur les conventions si chères aux cultureux et à hisser bien haut son soyeux étendard nihiliste. Preuve en est : la programmation se profile en outrageux mash-up de films mettant face-à-face la fine fleur de l’avant-garde haute du menton et les auteurs malfrats des cinémas de quartier embaumant l’urine de vieux clochards. A coups de clef à molette, le festival nous réserve une surprise en forme de pied de nez aux traditionnels ouvrages consacrés à l’Histoire du cinéma. Niveau sonore, on rentre dans le vif du sujet en se demandant de quoi on parle vraiment : Musique, antimusique, art sonore ? Rien de tout ça, la jouissance d’abord. Par MABROUK HOSNI IBN ALEYA

largement relayée par certaines encyclopédies du 7ème art ignorant le prétendant légitime qui n’est autre que Boys in the Sand, porno gay tourné en Super 8 par Wakefield Poole. Sans quitter l’érotisme, la star suédoise qui a fait fantasmé la planète lors des 70’s, Christina Lindberg, fera l’objet d’un hommage en sa présence avant de plonger dans le monde cinématographique de l’autodidacte Danny Plotnick.

Après l’édifiant dialogue de l’édito 2015 commençant par un « T’as déjà écouté la merde ? – Comment ? Tu veux dire… ce qu’on entend partout ? Ou… se pencher par terre pour écouter une crotte ? » celle de 2016 creuse le malentendu. Entre ce qu’on imagine produire et ce qu’on imagine comprendre et percevoir. Assez parlé, amorçons un tour d’horizon.

Côté Sonore, le vernissage sera consacré à Gregory Whitehead qui depuis plus de trente ans interroge l’histoire de l’art radio, les caractéristiques de sa transmission et les jeux métaphoriques qui lui sont propres. Le suédois Mats Lindström interprétera sa pièce ONE dans un enchevêtrement de fils et de tubes néon et, première en Europe, le japonais Yasunao Tone s’attaquera à l’intelligence artificielle, en jouant sur les informations qui lui sont nécessaires pour produire du son via, par exemple, des bouts de Scotch placés sur un CD pour supprimer la lecture de bits dans des blocks de bytes.

Niveau cinématographique, le festival enfile sa cape pour rétablir une part de vérité dans l’Histoire aux côtés de Wakefield Poole. La croyance populaire veut que le premier film pornographique distribué de manière légale et commerciale soit le fameux Gorge profonde de Gerard Damiano (1972). Une erreur

LUFF Du 19 au 23 octobre Casino de Montbenon Allée Ernest-Ansermet 3 1003 Lausanne 2016.luff.ch

Florian Hecker & Yasunao Tone © Florian Hecker & Manuel Gorkiewicz

Go Out! Magazine

47


ON SORT

DESIGN

DESIGN 333ÈME DIMENSION

Christophe Guberan © Pedro Neto

Disséquer des objets du quotidien, révéler l'existant dans de nouvelles combinaisons, telles sont les inclinations de Christophe Guberan, génial designer-«ingénieur» qui vient de gagner le prestigieux prix du Design Hublot, tremplin éminent dans l’univers du design (le plus important prix international d’une valeur de 100'000 CHF). Interrogeant les caractéristiques du tactile, du visuel et du physique, il ne dissocie pas la conception sans avoir décortiqué la fabrication. Naviguant entre design industriel et ingénierie, ses recherches expriment une incommensurable liberté d'entreprendre et une forte association au contexte et à l’existant. Le juré présidé par Pierre Keller a été unanime : il lui a remis le prix pour son évidente radicalité novatrice, orientée sur l’avenir. Ainsi, Christophe Guberan offre un autre regard sur la pratique du design, plus expérimentale. Il a entre autres produit des objets en 3D, nés de surfaces en 2D à travers une surprenante technique d’objets imprimés, tout plats, mais qui prennent forme lorsqu’on les humidifie grâce à une encre sensible à l’eau (cf cover). Avec son âme d’enfant et son don à la fascination, il travaillait jusque-là entre le fameux MIT à Boston et La Praz dans la Vallée de Joux. Avec ce très beau prix, il pourra désormais créer son propre labo et poursuivre ses expériences de savant chou.Mise en perspective, avec ce designer prometteur au sourire galopin, au goût de ces fraises dérobées dans le jardin du voisin. Octobre 2016

48


ON SORT

DESIGN

Pouvez-vous nous en dire davantage sur ce procédé qui permet de produire des objets en 3D, nés de surfaces en 2D comme pour l’Hydro-Fold ? Avec une imprimante, une simple feuille de papier-calque et de l’eau, j’ai réussi à passer de la 2D à la 3D en créant de petits volumes en quelques minutes. Pour façonner ces pliages, il fallait que je dépose une quantité précise d’eau à certains endroits. Ainsi, j’ai vidé mes cartouches d’encre et je les ai remplies d’eau pour les mettre dans mon imprimante 2D à jet d’encre. Les fibres du papier ont commencé par gonfler, à s’étendre dans une direction, puis à se rétracter dans une autre, créant des reliefs sur la feuille. Cette expérience a démontré qu’un élément en 2D peut tout seul prendre une forme tridimensionnelle. Ce n’est pas une idée révolutionnaire mais très intéressante dans le monde de l’objet. L’idée est de ne pas avoir besoin d’outil. IKEA l’a fait en précurseur. Pour que cela arrive sur le marché, cela prend beaucoup de temps. Je n’avais pas envie d’attendre et de me reposer sur cela. Il fallait que je passe à autre chose et le MIT me permet de passer au niveau suivant.

Comment avez-vous choisi les réalisations présentées au Jury pour résumer votre identité design ? J’ai essayé de dévoiler ce qui représente le plus mon travail en ce moment. Cela fait trois ans que je ne fais que de l’expérimentation de matière. Dans ma présentation, j’étais le seul à ne montrer aucun objet mais uniquement mes recherches. Je souhaitais avant tout montrer les alternatives pour les designers d’aujourd’hui et arriver avec une proposition un peu «out of the box», différente, chose que j’ai toujours cherché et que je cherche encore. Rare sont ceux qui arrivent à se distinguer avec des objets design. J’ai l’impression que cela s’essouffle en ce moment. On voit beaucoup de bois, de marbre, et d’anneaux en cuivre. Ca m’ennuie personnellement.

www.christopheguberan.ch www.hublot.ch

Quels étaient vos objectifs en vous orientant sur la voie du Design. Comment a évolué votre travail ? Je n’avais jamais vraiment eu de plans concrets. Je voulais être un très bon designer à l’ECAL, faire mon maximum en dessinant des objets très simples et basiques avec des bons matériaux, ce qui m’a permis de produire un objet chez Alessi. Je garde aujourd’hui cet aspect du design en travaillant entre autres avec Tempo, une boîte japonaise qui dessine des mobiles. Un de mes grands objectifs aujourd’hui c’est cette collaboration avec le Massachusetts Institute of Technology (MIT). J’ai également un nouveau challenge : je débute l’enseignement à l’ECAL. Go Out ! Magazine

49


ON SORT

DESIGN

HIPSTER POWER

Qui dit rentrée dit retour aux sources. Pour sa quatrième édition, Les Jours Vintage propose de défier les lois du temps en retournant au 20 ème siècle l’espace d’une flânerie, à la recherche du prochain objet insolite que vos amis vous envieront. Cette fois, les fleurs seront à l’honneur ainsi que les lunettes rondes, les peace&love, les franges et les bobos. (Une époque qui se marie bien avec notre ère du gluten-free et du bio.) La thématique Flower Power viendra donc colorer l’ouverture des Automnales de Palexpo du 11 au 14 novembre. Le concept du marché aux puces sera également mis en évidence pour vous permettre de chiner des accessoires, des habits, des créations, des jeux, des trucs utiles ou inutiles provenant des années 1920 jusqu’aux années 1990. Par AMEIDIE TERUMALAI

Octobre 2016

50


ON SORT

DESIGN

TRANSPORTS À L’ANCIENNE

Amateurs de scooters italiens, «brace yourselves», puisque le club des Amici della Vespa sera de nouveau présent pour partir en escapade dolce vita. Vous pourrez vous la jouer Audrey Hepburn dans «Vacances Romaines», foulard à pois noué au cou, les cheveux au vent et un trait d’eye-liner au ras des cils sur une magnifique Vespa vintage. Si vous êtes plutôt fan de Bourvil ou de de Funès, Happy 2CV sera également présent pour les afficionados des modèles deux chevaux. Rappelons que ce sont ces voitures qui ont rendu le constructeu r automobile Citroën si populaire.

Les Jours Vintage Du 11 au 14 novembre Palexpo, Route François-Peyrot 30, 1218 Le Grand-Saconnex www.automnales.ch/les-jours-vintage

DITA VON TEESE N’A QU’À BIEN SE TENIR

Des chaussures confortables et un ou une partenaire seront les bienvenus, car cette année encore divers ateliers de danse vous feront bouger au son notamment des années 20 et 40. Sous la houlette de l’association Geneva Swing, vous pourrez enfin tenter le charleston ou autre danse acrobatique de l’époque, que vous n’avez, pour l’instant, osé que rêver de pratiquer. Emma Mylan et sa troupe Secret Follies séduira nos mirettes samedi 12 novembre dans un show enjôleur et burlesque dont elle a le secret. MEN’S PLACE

La gent masculine ne sera définitivement pas lésée par cette édition, car tout un espace leur sera dédié allant du chouchoutage pilositaire, à l’apprentissage du repassage ou encore au perfectionnement du nœud de cravate. Néanmoins, après l’effort le réconfort, une variété de boissons et de cigares seront proposés pour le plus grand plaisir de ces messieurs. Mesdames ne soyez pas déçues, le Hangar Fontegrise sera ravi de vous convier dans son diner pour un copieux repas dans un décor unique. Go Out! Magazine

51


ON DANSE

LIVE

« LA ROUGE »

Une année après sa réhabilitation, l’Alhambra tourne aujourd’hui à plein régime sous la patte ferme de sa coordinatrice Karin Strescher. Dans un contexte toujours marqué par la pénurie de lieux dédiés aux musiques actuelles, L’Alhambra –qui vient de l’arabe « la rouge »– fait aujourd’hui office de véritable bouffée d’oxygène aux associations culturelles et festivals de la ville. Ce lieu éclectique rhabillé –de rouge– par la talentueuse Carmen Perrin vit sans ligne de programmation unique : une force pour beaucoup, une faiblesse d’après certains. Jugeons sur pièce, en regardant l’affiche. Par OLIVIER GURTNER

Octobre 2016

52


ON DANSE

LIVE

VOIX DE FEMMES

De la soprano à la contre-alto, les tessitures féminines couvrent un spectre musical très large. Les Ateliers d’ethnomusicologie (ADEM) consacre son Festival des Nuits du Monde à la voix des femmes. Du 3 au 20 novembre, le public pourra découvrir à l’Alhambra la richesse vocale, entre la musique andalouse d’Algérie (Beihdja Rahal), les polyphonies de Serbie (Svetlana Spajić Group) ou encore les Chants et danses des Wagogo de Tanzanie (Nyati). Un défaut, le site de l’Alhambra n’intègre pas vraiment les différents événements programmés, puisqu’en sélectionnant une date, on est renvoyé sur un autre site. Comme si chaque soirée était une pièce rapportée. Dommage. Cela n’enlève rien à l’intérêt de la salle, à savoir la flexibilité, l’ouverture aux répertoires populaires longtemps boudés, et la grande qualité technique. Alors, force ou faiblesse ? Pour nous, conclusion positive.

MAPPEMONDE

Perché en haut des Rues-Basses, la forteresse aux parois épaisses recèle un lieu aux milles merveilles. Merveilles du monde, entre Liban (Yvonne El Hachem et Jana Younes), Canada (invité d’honneur d’Animatou), Italie (Gennaro Cannavavviulo) et Caraïbes (salsa). « Genève, cette petite ville qui porte le monde »… les mots de Georges Haldas sonnent justes à l’Alhambra.

Alhambra Genève Rue de la Rôtisserie 10 1204 Genève 078 966 07 97 www.alhambra-geneve.ch

CARREFOUR DES ARTS

« Musiques actuelles », au fond de ce pot-pourri se cachent de nombreuses disciplines, comme le chant, le jazz, les musiques latino, la musique contemporaine (Contrechamps s’y produit), ce qui n’interdit pas d’autres disciplines comme le cinéma d’animation de rendre à la salle sa vocation initiale : un cinéma !

Animatou Du 6 au 15 octobre animatou.com Festival les Nuits du Monde Du 3 au 20 novembre www.adem-geneve.com

LES YEUX FERTILES

Commençons justement avec Animatou, festival du film d’animation qui met le Canada à l’honneur, avec notamment une rétrospective de Theodore Ushev, présentant 13 courts métrages. Parmi eux, The Man Who Waited (2006), où l’histoire d’un homme qui attend toute sa vie devant une porte. Recherche-t-il la vérité, comme dans Tamino dans La Flûte Enchantée ? Go Out! Magazine

53


ON DANSE

LIVE

SHAMAN'S BLUES

Loin du traditionnel jonglage de festivals oscillant entre créatif et récréatif, Mos Espa continue de fusionner les deux en tablant résolument sur l’immersif. Traçant son propre sillon dans la jungle culturelle genevoise, à mille lieues des orgies contemplatives, le festival se confondrait presque à la citation du célèbre poète anglais William Blake : ‘’Si les portes de la perception étaient purifiées, toutes les choses apparaîtraient telles qu'elles le sont, infinies‘’. Dans cette lancée, c’est à un véritable voyage initiatique mêlant l’art à la transcendance, l’écoute à la méditation, que les deux fondateurs Frédéric Post et Fabien Clerc convient les Genevois. Avec une thématique au titre tapageur de ‘’neo chamanism is not a crime’’, la neuvième édition fait graviter sa programmation autour de l’animisme amérindien. Interrogeant spiritualité, développement personnel, conscience écologique et psychanalyse accélérée, le festival fait fleurir, dès ce 4 octobre, une jungle amazonienne dans les champs bétonnés de la cité calvinienne. Par MABROUK HOSNI IBN ALEYA

Octobre 2016

54


ON DANSE

LIVE

replonge dans l’essentiel. A Cambo De La Ye, entre autres, qui fera raisonner tambours et flûtes traditionnelles de la côte caraïbe colombienne pour invoquer les esprits de la cumbia, une musique ancestrale invitant à partager la joie de vivre à travers la danse. Le lendemain, Purpura, unique harsheuse "noise" de la ville viendra abattre les enceintes du Motel par la force tellurique de son set. L’occasion de délicieusement laisser ses organes vriller à plein volume au contact de ses envolées bruitistes. Vendredi les choses s’accélèrent, Nicola Cruz fera marier le digital à la tradition musicale au rythme d’une basse sur laquelle rebondiront d’hypnotiques incantations amérindienne. Samedi, Société Etrange nous fera goûter à la particularité d’une rythmique entrelacée de résonances répétitives et musclantes, prêt à ritualiser le public pour ensuite précieusement le confier au Dj berlinois Elias Dore. Mercredi 12, place à la rédemption avec celui qui incarne une des pièces maîtresses de cette édition, Andres Cordoba. Sorte de George Brassens guérisseur colombien, ce dernier a passé de nombreuses années à accompagner les cérémonies de ses "maestros", une guitare à la main. Aujourd'hui sa musique continue de résonner dans toutes les malocas de Colombie. Un concert de musique «raiz nativa», invocatrice des forces guérisseuses de notre Terre Mère.

Avec sa nouvelle mascotte iconique des réfractaires au productivisme, un paresseux vêtu d’une casquette vissée façon Ice Cube, Mos Espa revient une fois de plus extraire les Genevois de leur torpeur citadine. Comme à l’accoutumée, deux sens seront sollicités : l’ouïe et la vue. Déchaussés comme à l’entrée d’une mosquée, les sets sonores feront office d’un mihrab oscillant entre musique électronique, expérimentale et bruitiste. Le tout paré d’une scénographie où s’enchaînent installations, lecture et perfo audio-visuelle. Le rite prend forme. Pirate à l’image de la scène du cabaret dans Star Wars - d’où le festival tire son nom - Mos Espa se vit dans la plus pure tradition soufie: une expérience transcendantale avec l’art comme vecteur d’élévation, le tout à mille lieues du spectacle ou des poncifs d’un quelconque perché en fin d’after. Dans cette lancée, le chamanisme occupera le centre de la neuvième édition. Loin des forêts amazoniennes, au centre de la métropole urbaine calvinienne, le Motel Campo raisonnera au rythme d’une programmation spécialement centrée autour de la médiation entre le citadin et les esprits de la nature, dans un univers façonné par les installations des sœurs XY, de Sainte Anne, de Maya Rochat, du Collectif Galta, Frédéric Post et Fabien Clerc. Le coup d’envoi sera dédié à la médecine magique, le mardi 4 octobre, avec la psychologue-ethnopsychiatre Svea Nielssen qui donnera une conférence sur l’usage de l’ibogaïne, un psychotrope naturel utilisée au Gabon lors du rite initiatique Bwiti dans le traitement des addictions aux drogues dures. Le même jour s’ensuivra une performance sonore du Lausannois Francisco Meirino, qui dévoilera une pièce sonore originale spécialement pensée pour l’occasion avec les enregistrements du Fonds Brailoiu conservés par le Musée d'Ethnographie de Genève. Le lendemain les festivités brilleront sans lumières, les bougies prenant le pas sur les ampoules, on se défait du superflu et on

Go Out! Magazine

Mos Espa www.mosespa.ch Du 04 au 12 octobre Motel Campo 13 route des Jeunes, CH-1227 Carouge

55


ON PROFITE

ON LIKE

1 CAPOCACCIA Capocaccia est le symbole du véritable Fine Italian Bar. Un endroit où l’on prend le temps de vivre, de discuter et de partager. Evidemment, ce ne sont pas ces échoppes bon marché trouvées dans n’importe quelle cité. Et l’adresse fait peau neuve, dans une ambiance italienne urbaine chic, cuirs, cuivres sont coiffés d’un élégant et sombre plafond. Little Italy in Geneva, rien que ça ! Capocaccia Rue de la Confédération 8 1204 Genève 022 310 15 15 www.capocaccia.com

EXQUISES PIADINES Mmmh, un vent d’Italie nous parcourt le corps lorsque l’on découvre le menu alléchant de Chez Nonna. Des piadines aux couleurs de la Toscane agrémentées de produits frais, riches et diversifiés, tout droit sortis du terroir. Une seule bouchée suffit à nous faire voyager dans l’espace tant ces galettes farcies regorgent d’inclinaisons plus goûteuses les unes que les autres. Chacune dotée d’un prénom féminin, elles ne pourront que vous faire saliver de plaisir! Chez Nonna 25, rue des Eaux-Vives 1207 Genève ww.cheznonna.ch

FÊTE COURONNÉE Caché sur les collines douces de La Côte, entre Coppet et Versoix, se révèle une adresse qu’on voudrait garder cachée : L’Hostellerie de la Couronne, à Mies. Entre décor chaleureux et cour intérieure délicate, le restaurant séduit d’abord par son cadre. Une fois passé à table, on appréciera une carte aussi petite que les mets qu’elle contient délicats et dressés avec doigté. Parmi eux, il faudra essayer le porc laqué, le bœuf thaï ou encore un des nombreux tartares. Une table loin des regards, vous ne tomberez pas ici par hasard. Hostellerie de la Couronne Rue du village 30, 1295 Mies 022 755 24 90 www.lacouronneamies.ch

Go Out! Magazine

57


16 17


ON PROFITE

ON LIKE

2

KENZO X H& M X J-P GOUDE = ABS FAB

Qui a oublié les magnifiques atours créés par Jean-Paul Goude pour le Bicentenaire de la Révolution française ? Il revient avec ses doigts de fée pour signer une collaboration avec les nez de Kenzo et les épingles de H&M. La campagne conçue par JP sera visible dès le 17 octobre, et les portes des quelques 250 boutiques retenues pour l’occasion feront selon dès le 3 novembre. Alors on ouvre son carnet de bal et on prend date ! KENZO x H&M Disponible dès le 3 novembre www.hm.com

VOL INTÉRIEUR ET VOYAGE MUSICAL

Emirates nous lance un nouveau défi : dis-moi ce que tu écoutes je te dirais où aller. La compagnie aérienne annonce une collaboration avec l’écoute en streaming de SOTIFY et propose un nouveau concept. Selon les envies, habitudes, désirs et passions musicales des voyageurs, qu’ils soient fous d’électro, aficionados de hip-hop, fans de salsa ou mélomanes classiques, il leur sera suggérés des destinations bien réelles. Une chance puisque Emirates proposent 150 destinations dans 82 pays au départ de Genève et Zurich. Ready for take-off ? Emirates X SPOTIFY https://playlists.emirates.com/fr-CH www.facebook.com/emirates STREET ART IN DA P(A)LACE !

Tilt est une figure internationale du graffiti. S’auto-proclamant « fétichiste du graffiti », il déploie ses sprays à l’assaut des surfaces qui lui font face. Ce mois-ci, inutile d’agir discrètement, puisqu’il exposera en pleine lumière au Grand Hotel Kempinski. Le street art prend ainsi place au palace. Sest lettrages quittent les trains, rampes de stakeboard et murs pour investir ceux du Steakhouse Restaurant Le Grill. Après les Etats-Unis, le Japon, les Philippines, le Sénégal, la Chine, la Nouvelle Zélande, l’Australie, TILT, pose ses valises en Suisse. Bonne visite ! TILT @ Steakhouse Le Grill Grand Hotel Kempinski Quai du Mont-Blanc 19 1201 Genève 022 908 90 81 www.kempinski.com/fr/geneva

Go Out! Magazine

59


julien de preux

Dinosaures du 24 septembre 2016 au 12 mars 2017

www.museum-geneve.ch

Tibo, 5 ans


ON PROFITE

ON LIKE

SLOW (E)MOTION

3

Vie de château ne veut pas forcément dire train de vie dispendieux, gaspillage et stress à tous les étages. Preuve en est, l’association Relais & Châteaux lance un ambitieux partenariat avec Slow Food. Tel WWF, l’association Slow Food ne nous invite pas seulement à prendre notre temps, elle préserve le patrimoine culinaire comme les espèces menacées. Ainsi, Relais & Châteaux rejoint le mouvement et compte bien mobiliser les 450 chefs et hôteliers pour apporter leur petite pierre à l’édifice culinaire. Ensemble, ils contribueront à compléter le patrimoine helvétique, fort actuellement de 45 produits, comme les fromages Le Lenker Bleu, la Fondue Gletscherbach, le mouton d'Engadine, la chèvre rayée des Grisons ou la vache grise rhétique. www.relaischateaux.com/fr www.slowfood.com

CLIN D’ŒIL GOUR MAND

Après le lancement de son e-shop, TheBlondSalad. com, Chiara Ferragni, star instagram et blogueuse la plus influente (et rentable) du monde, s’associe avec la maison française Ladurée. Elle signe un coffret à l’image de sa marque, orné de son célèbre œil et griffé à son nom. Depuis le 17 septembre, on salive devant cette collection capsule inédite proposant une nouvelle création : le macaron fraise-bonbon garni d'un crémeux vanille. Boutique Ladurée Cours de Rive 7, 1204 Genève Rue du Stand 60, 1204 Genève Chez Globus, Rue du Rhône 48, 1204 Genève www.laduree.com

SAVEURS SOUS RÉSERVE Iconique country club façonnés par le crayon du décorateur Jacques Garcia, l’Hôtel La Réserve continue d’émerveiller les Genevois en manque de résidence secondaire, avec une nouvelle cheffe qui prend place au piano : Virginie Basselot. Cette toquée aux origines normandes a remporté le fameux label Meilleur ouvrier de France (MOF pour les intimes), qui a notamment célébré Alain Ducasse ou Michel Roth, et qui consacre pour la deuxième fois seulement une femme. Raison de plus pour réserver le charmant bateau de la Réserve, traverser la Rade sur l’eau puis s’asseoir et déguster les mets de Virginie Basselot, une cuisine élégante tout en finesse. LA RÉSERVE GENÈVE Hôtel, Spa and Villa 301 route de Lausanne,1293 Bellevue Genève 022 959 59 59 www.lareserve-geneve.com

Go Out! Magazine

61


—TALKING HEADS Conférences

En conversation avec Fabrice Stroun, curateur et critique, Genève Introduction par Lionel Bovier, directeur du MAMCO Genève

© Wade Guyton

La conférence a lieu à la HEAD – Genève Bd James-Fazy 15, auditoire, 19 h Conférence en anglais

—Wade Guyton Artiste, New York 05.10.2016


ON PROFITE

HORLOGERIE

POMME D'AMOUR Par MINA SIDI ALI

Iris Apfel, 95 ans, a toujours la pêche. Pas étonnant que la prestigieuse marque de tic tac suisse, Tag Heuer, l’ait ajoutée à sa clique. Et c’est pendant la Fashion week à New York le mois dernier que la marque horlogère a dévoilé sa nouvelle collection Link Ladies au poignet de ce guru du bon goût. Adulée et respectée de tous, Iris Apfel, exquise icône de la mode, s’est toujours distinguée par son excentrique garde-robe, un savant match entre haute couture et vintage. Un sens du goût mis en exergue par le Metropolitan Museum of Art de New York qui proposait en 2005 Rara Avis (Rare Bird): The Irreverent Iris Apfel, une rétrospective de son impressionnant dressing. En avril dernier, c’est au tour du Bon Marché à Paris de consacrer à cette experte ès style une exposition de plusieurs de ses pièces fétiches. Avec ses éternelles lunettes XXL, cette décadente décade au carré prouve qu’il n’y a pas d’âge pour être super looké et que Tag Heuer sait se connecter aux personnalités les plus branchées. 9 septembre 2016. La New York Fashion Week (NYFW) bat son plein. En front row du défilé des designers MONSE, chevelure virginale et lunettes oversize, on ne voit qu’elle: Iris Apfel. Un style inoxydable où accessoires XXL multicolores côtoient un garde-temps chevillé au poignet: la nouvelle Link Lady de chez Tag Heuer. Celle qui fonda, avec son mari (disparu en 2015 à 100 ans), une société de textile fréquentée par Greta Garbo et Estée Lauder, dévoile ce nouveau modèle avec zèle. Ce dernier - réinterprété par l’audacieuse marque horlogère suisse - se reconnaît par son fameux design Link, dont la signature reste le bracelet avec ses maillons en forme de S. Créé en 1987, au-delà de l’icône design qu’il est devenu, le modèle reste une référence en termes d’ergonomie et de confort sur le poignet. Chaque maillon est galbé, rond dessus, rond dessous, rond sur les côtés, ce qui lui confère une souplesse exceptionnelle au porter. La nouvelle série de la collection Link est exclusivement destinée aux femmes. Trois looks ultra féminins sont proposés avec un mouvement quartz et cadran en nacre uniquement: les modèles en acier, sertis ou non et les modèles en céramique; polie pour une ultra-brillance ou en céramique noire sablée pour un mat racé et moderne. Une révolution pour ce modèle puisque c’est la première fois qu’une montre Link est réalisée entièrement avec ce matériau. Il faut dire que les avantages sont nombreux. D’une grande dureté et d’un toucher très doux, elle résiste aux rayures, elle garde sa couleur d’origine comme au premier jour et ne connaîtra aucune oxydation. Un peu à l’image du look d’Iris Apfel, intemporel! Go Out! Magazine

Nouvelle «Link Lady» 2016 www.tagheuer.com

63


ON PROFITE

MODE

NOBIS NOBILIS Par MINA SIDI ALI

Spencer

Harriet

Aussi pratiques pour dévaler les pistes de ski que pour rester au chaud sur sa moto, les parkas et doudounes sont de retour! A l’air de l’athleisure (contraction entre athlétique et loisir), où le luxe emprunte aux tenues de sport leurs lignes et matières high-tech, on est allé en juin dernier palper une griffe made in Canada lors du dernier Salon de la mode Pitti Uomo à Florence: Nobis. Exit le look Bibendum à la coquille massive et place à la légèreté! La marque luxueuse et duveteuse est taillée pour supporter les conditions extrêmes. Imperméables, rembourrés de plumes de canard canadien, et coupe-vent, Nobis associe protection contre le froid à technicité en matière de design. En lui ajoutant un soupçon de style, la noble enseigne signe un travail de coupe remarquable sur des pièces très techniques avec des finitions soignées, dotées de multiples détails bien pensés en extra. La marque est jeune (2007), mais a déjà l'expérience d'un label établi! Normal puisque son vice-président n’est autre que Robin John Yates, un ex-Canada Goose! Petit tour de piste avec ce pro de l’outdoor.

Octobre 2016

64


ON PROFITE

MODE

Quels sont vos matériaux de prédilection? Nous employons seulement du duvet canadien, qui est plus épais, mais très chaud et léger et garantit la meilleure récupération lorsqu'il est pressé. De plus les vêtements sont recouverts d’une membrane Sympatex de haute qualité, aérée, 100% imperméable, avec une thermo-étanchéité et des coutures soudées. Les vestes ne portent pas la fermeture velcro, mais seulement des aimants cachés qui sont plus discrets et très faciles à gérer. Le développement des matériaux est permanent. Vos fabriquez en Chine. Que dites-vous aux détracteurs qui critiquent ce choix? Les Chinois sont les plus habiles en technique de fabrique. L’image sur leur travail est biaisée car ils se distinguent vraiment dans ce domaine en comparaison avec le Canada. Ils sont les leaders mondiaux. Le développement des matériaux est quant à lui basé aux Etats-Unis d’Amérique. C’est en Allemagne que la technique des membranes Sympatex est élaborée. Le QG est basé à Toronto. Ainsi, Nobis revêt une dimension internationale. C’est une force de s’entourer des meilleurs dans le monde dans leur pratique.

Que signifie Nobis pour vous? Le nom de la marque provient de l'expression latine «notre». Nous avons pris ce nom parce qu'il est une déclaration globale et forte pour exprimer l’idée d'agir ensemble. Comment a démarré cette aventure? Le concept de Nobis est né des leçons retenues de mes expériences antécédentes dans le monde du textile et de la mode afin de répondre aux expectatives des gens, et dans un sens à leurs déceptions sur le mariage entre fashion et fonction. Il existait une réelle attente à ce niveau. On a ainsi débuté entre autres un travail d’ingénierie de l’intérieur à l’extérieur des vestes, sur les fonctionnalités possibles, et identifié les codes de la mode dans ce secteur. Nous avons également beaucoup investi sur les composants. C’est un vrai travail de changement de mentalité dans cette industrie. Aujourd’hui, nous sommes présents dans 40 pays, dont la Suisse.

Présentation en avant-première suisse collection Nobis hiver 2016/17 Jeudi 6 octobre de 18h à 21h Hofstetter Sports, 12-14 Rue de la Corraterie, 1204 Genève www.nobis.com

Quand et comment se portent vos vêtements? Vous pouvez porter nos vestes partout en ayant toujours assez chaud, et en vous sentant toujours à l'aise et frais, que vous soyez en train de pêcher sur la mer Arctique à -30 ° ou en train de faire du shopping dans une ville comme New York! Notre cible est les 18-50 ans, des consommateurs exigeants avec un goût et une passion pour l'élégance. Je reste ainsi convaincu que les tendances vont et viennent, mais que le style, l’aspect fonctionnel et la qualité restent intemporelles. Go Out! Magazine

65


PRODUITS DE SAISON | LOCAUX | EN TOUTE SIMPLICITÉ...

Du lundi au vendredi à midi, le chef Philippe Bourrel propose le menu du marché, un menu trois plats simplement délicieux, à base d’ingrédients locaux et de saison. Tous les jours, il s’enrichit de suggestions autour des fruits et légumes du jardin. CHF 49, café offert. Service voiturier mis à disposition gracieusement.

Jardin Brunswick | 1201 Genève

022 715 7100

dorchestercollection.com


m

ON PROFITE

BIEN ÊTRE

BAPTÊME DE L'’HAIR par

MINA SIDI ALI

Détachez vos cheveux, une nouvelle enseigne décoiffe à la rue du Stand 53: Le Living by Amel dont le nom se chuchote de bouches (bien informées) à oreilles (branchées) ! Le décor n'est pas labélisé par un architecte, donc pas de concept alambiqué, juste les idées et envies de la genevoise Amel Hamri, une jeune pousse (29 ans !) à la douce frimousse et à la dextérité maousse. L’espace très intimiste mêle des murs gris à trois lampes stylisées signées Julie Lansom : un design épuré, toute en humilité, à l’image de cette experte ès cheveux, qui a opté de travailler en exclusivité avec l’enseigne nippone Shu Uemura. Avec sa franchise rafraichissante, sa classe et son audace, Amel donne le ton à la nouvelle génération de jeune coiffeur entrepreneur ! On a découvert en septembre ce nouvel allié capillaire où l'on se rend sans avoir la redoutée impression d'aller chez le dentiste. Tête à tête avec une fille passionnée et attentionnée qui donne du corps à la tête.

Quel est le concept de votre salon de coiffure ? Sans prétention, je souhaite proposer le service d’un salon haut de gamme en permettant aux gens de se sentir à l’aise. On n’est pas impressionné par la personne qui vous reçoit. Les clientes ont le droit à leur moment à elles, exclusif, ainsi elles ne se croisent jamais.

Comment votre passion capillaire a t’elle débuté ? C’est très précoce. Dès l’âge de 14 ans, j’ai décidé d’embrasser le métier de coiffeuse. Mon père s’y est opposé dans un premier temps car il avait une image très biaisée de ce corps de métier. Ma sœur Amina a défendu mon rêve et j’ai débuté rapidement un apprentissage de trois ans chez Jean-Louis David. A priori satisfaits, ils m’ont engagée et au bout de deux ans, je suis devenue manager. Donc à 22 ans, vous managiez déjà un salon ? Je co-manageais le salon au départ, puis j’ai géré jusqu’à mes 26 ans. En quête de nouvelles aventures dans le domaine, j’ai démissionné. Mon patron m’a rattrapé afin de me proposer un autre emploi à Hair Mania. Après réflexion – cela faisait 11 ans que je collaborais avec – je me suis dit que cela avait toujours fonctionné, pourquoi pas accepter ? Au bout de deux ans et demi, on m’a proposé de reprendre le salon à la rue du Stand et je suis partie. Est-ce que cela coulait de source pour vous, l’idée d’avoir votre propre salon ? Je n’ai jamais vraiment cherché ou pensé à ouvrir un espace à moi. Mais lorsqu’un professionnel du métier m’a proposé, j’ai saisi cette chance. En ouvrant Le living, je me suis cadrée et mon envie de fuir de Genève s’est envolée. J’ai pris mes responsabilités. Go Out! Magazine

© Pedro Neto Inauguration officielle le 19 octobre prochain Le Living by Amel Rue du Stand 53, 1204 Genève 022 557 45 47 www.facebook.com/lelivingbyamel

67


Octobre 2016

68


ON PROFITE

SHOPPING

II.

I.

V. III.

IV. VI.

I. Sweat à capuche blanc avec chat, MSGM / II. Grace by Grace Coddington, Comme Des Garçons parfum X Grace Coddington, 120 euros / III. Pull navy chat, Alexis Mabille / IV. Sac à bandoulière avec fermoir K/pin, Karl Lagerfeld / V. Porte-clé chat, Loewe / VI. Mocassin Cecilia chat, Kate Spade, 269 CHF

Go Out! Magazine

69


Octobre 2016

70


ON PROFITE

SHOPPING

II.

I.

III.

IV.

V. VI.

I. Sac à dos K/pop fuzzy en fausse fourrure, Karl Lagerfeld, 390 CHF / II. Boucle d’oreilles yeux en Swarovski, Gucci, 990 CHF / III. Pochette Hill, Bally / IV. Body dentelle et cachemire, Collection capsule Eric Bompard X Albertine, 340 CHF / V. Escarpins Molina, Gucci / VI. Apple watch Hermès, dès 1349 CHF (www.hermes.ch)

Go Out! Magazine

71


ON PROFITE

COSMÉTIQUE

Automne tonique

Soap qui peut! Fabriqué en Ecosse, ce set de trois savons parfumés de l'essence My Burberry est conçu pour nettoyer le corps en douceur. Les savons couleur miel laissent sur la peau un léger parfum de rose, de patchouli et de géranium.

Liquid lips Ce nouveau rouge liquide à la teinte châtaigne équilibre parfaitement intensité, couvrance et confort. Cet hybride habille comme un rouge et se fond comme un brillant. Enrichi du complexe Infusion d’Huile, il procure une nouvelle onctuosité qui permet l’application instantanée et en douceur de la couleur fluide et saturée. Le nouvel applicateur mousse biseauté libère sans effort la couleur intense et crémeuse qui couvre et nourrit les lèvres en un geste. Velvet lip glid, Nars, 37.80 CHF

Set de savons de bain, My Burberry

Seconde peau Guerlain invente la plus parfaite des secondes peaux, Lingerie de Peau. Fraîche et aérienne, sa texture fluide ou compacte épouse le visage comme une seconde enveloppe charnelle. Le micro-maillage Bio-Fusion inspiré de fibres textiles assure une parfaite osmose avec la peau. La soie et le lin naturels s’unissent à des fibres stretch aux propriétés galbantes et lissantes, pour tisser sur le visage un voile presque imperceptible. Irréprochablement lissé et unifié, le teint en paraît très naturel. La ligne se décline dans une gamme universelle de 18 teintes, pour toutes les nuances de peau: rosées, neutres et dorées.

Protection rapprochée Apaisante et nourrissante, la crème hydratante anti-oxydante à la graine de persil pour le visage contient un mix concentré d’extraits botaniques qui aident à fortifier la peau contre les facteurs de déshydratation et les effets de la pollution urbaine, tout en laissant une sensation de douceur et d’équilibre. Composé d’extraits de graine de persil, de thé vert et de cyste, ce soin assure une protection contre les radicaux libres. Crème hydratante anti-oxydante à la graine de persil, Aesop, 80 CHF les 60mL

Lingerie de peau, Guerlain

Fragrance intense L’importance de la lumière pour Elie Saab prend tout son sens dans la nouvelle édition limitée de son Eau de Parfum. Le couturier livre un joyau de lumière aux éclats d’or envoûtants. Dès les premières notes, l’éblouissante envolée de Fleur d’Oranger donne le ton. Amplifiée en cœur par de somptueux absolus de Jasmin Grandiflorum et Sambac, la fragrance enrichit ses sensuelles effluves par l’ombre légère d’un cœur de Patchouli pur. La tonalité du bouquet de fleurs blanches s’étoffe voluptueusement en fond, avec un accord boisé cèdre, qui donne aux vibrations florales une nouvelle densité. Le Parfum Éclat d’Or Eau de parfum Collector, Elie Saab

Octobre 2016

72


ON PROFITE

COSMÉTIQUE

Perfect lips D’un clic, ce rouge à lèvres hybride 3-en-1 à l’embout «goutte d’eau» dessine les contours des lèvres d’un impact couleur à la tenue longue durée. Pas de crayon pour le contour ni besoin d’être une experte pour le porter. Jamais il ne déborde! Ainsi, riche comme un baume, précis comme un crayon, intense comme un pigment pur, sa formule au fini mat-velours se décline dans une gamme de 26 teintes naturelles à la couvrance absolue.

Crème ultra-sensorielle Caudalie enrichit sa gamme Resvératrol Lift avec la Crème Cachemire Redensifiante, le meilleur allié fermeté et anti-rides pour les peaux sèches. Aussi légère que nourrissante, elle délivre ses puissants actifs anti-âge. La formule renferme 93% d’ingrédients d’origine naturelle et, comme toujours chez Caudalie, elle répond à une charte éthique très stricte, sans parabènes, sans phénoxyéthanol, sans phtalates, sans huiles minérales, sans sodium laureth sulfate et sans ingrédients d’origine animale!

Rouge expert click stick de By Terry

Resvératrol, Crème cachemire redensifiante, Caudalie

Soin haute tension Pour répondre aux femmes qui recherchent un effet tenseur instantané, combiné à une action tonifiante et redensifiante à long-terme, Sisley crée Double Tenseur - puissant soin tenseur phyto-aromatique. Grâce à sa formule stretching, ce soin agit immédiatement pour tonifier, gainer et lisser sa peau. Le Double Tenseur offre l’équilibre parfait entre une sensation lifting immédiate et une texture agréable et sensorielle, A utiliser matin, jour et pour une mise en beauté flash avant une soirée!

Gloss toujours! Les Laboratoires Clarins nous gâtent avec leur nouvelle huile confort lèvres! Ils ont en effet mis au point une combinaison inédite de polymères d’origine végétale et de trois huiles végétales nourrissantes pour des lèvres nourries, repulpées, protégées et apaisées: huile de noisette, huile de jojoba bio et huile de roucou. Huile Confort Lèvres, Clarins, 30 CHF

Double Tenseur immédiat & long-terme, Sisley

Pulp action La ligne Bio-performance de chez Shiseido incarne l’expertise biotechnologique de la marque, dédiée à développer des formulations de pointe aux textures et propriétés d’exception. Sa crème lift dynamique réveille les capacités de votre peau à s’hydrater et se renouveler. Elle optimise sa résistance. La peau est hydratée en profondeur, comme repulpée. Bio-performance crème lift dynamique, Shiseido

Go Out! Magazine

73


AGENDA

active wood grain picture by christophe guberan

Cinéma / expositions / classique / théâtre / danse / en famille / là-bas…

Go Out! Magazine

75


AGENDA

CINÉMA

ÉCRAN TOTAL L’automne? Une période idéale pour se retrouver dans une salle de ciné, histoire de se prélasser, eh oui à l’ombre d’un écran. Trois films qui ont tapé dans l’œil de la rédaction.

LA PERFECTION EXISTE

L’association culturelle et artistique Everybodys’ Perfect remet le couvert pour une 4ème édition de son festival cinématographique, l’un des plus importants d’Europe, dont le but est de défendre et promouvoir la communauté LGBTI&A. Cette édition tournera autour d’une réflexion sur l’homophobie, l’intersexe et le vieillissement. De plus, cette année sera définitivement engagée et politique avec une journée consacrée à la Turquie le 19 octobre, qui aura pour programme visionnage de films et débats avec les réalisateurs et militants des droits humains. Autre élément à ne pas rater : l’intervention de l’artiste Paul Harfleet et son « Pansy Project » qui prendra part tout au long du festival. A cela s’ajoute une flopée d’autres événements dont multitude de films/documentaires/courts métrages sélectionnés et pour la plupart inédits ; expos et soirées seront également proposées. Ouvert à tous les publics curieux comme cinéphiles. On ne manquera pas le très attendu film d’ouverture signé Park Chan-Wook : Mademoiselle (ci-contre). Festival Everbody’s Perfect Du 14 au 22 octobre Aux cinémas du Grütli, Rue du Général-Dufour 16, 1204 Genève http://everybodysperfect.ch/

Septembre 2016

76


AGENDA

CINÉMA

UN HÉROS RÉALISTE UNE VIRÉE (EN)FANTASTIQUE

Récompensé au festival de Cannes et de Deauville, Captain Fantastic n’est pas le prochain blockbuster américain, ni le dernier superhéros M a r v e l . Captain Fantastic est l’histoire d’un père (Viggo Mortensen) dévoué à sa famille et au bonheur de ses six enfants. Il a pour but d’éduquer des êtres d’exception pour en faire des adultes extraordinaires. Cependant, l’isolement dans leur paradis va devoir prendre un terme lorsque la famille fait face à un drame. Cela va pousser le patriarche à revoir son éducation et son rôle de parent dans un monde éloigné de tout ce qu’ils avaient connu jusqu’à présent.

SILENCE, FLASH, ÇA TOURNE !

Le Festival Lumière est l’un des plus grands festivals internationaux du cinéma classique mettant en lumière des œuvres du passé. Le festival ne se cantonne pas à restaurer de vieux films mais propose une programmation tout autour du septième art d’antan. Les Master Class permettront aux cinéphilex d’interagir avec des grands noms du cinéma à l’image de Gaspard Noé ou le réalisateur coréen Park Chan-Wook. L’édition 2016 récompense et met à l’honneur pour la première fois une femme et pas n’importe laquelle. En effet, Catherine Deneuve, actrice émérite, sera honorée pour son importance dans l’histoire du cinéma et son parcours d’individu engagé concernant le droit des f e m m e s, l ’a b o l i t i o n de la peine de mort et le soutie n aux réfugiés. Amateurs, professionnels et illustres noms du grand écran seront donc t o u s r é u n is pour voir, parler et (re)vivre cinéma durant quelques jours car, comme disait le cinéaste Jean-Luc Godard : « Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout ».

Captain Fantastic de Matt Ross, dès le 12 octobre 2016

Festival Lumière Lyon 8 au 16 octobre 2016 www.festival-lumiere.org

Go Out ! Magazine

77


© Gravure: Bibliothèque Bibliothèquede deGenève Genève

C’es l’histoire de...

...La ...La CLÉMENCE, CLÉMENCE, une une des des plus plus célèbres célèbres cloches cloches de de la la Cathédrale Cathédrale Saint-Pierre Saint-Pierre qui, qui, forte forte de de ses ses 6238 kilos, protège depuis 1407 les Genevois des foudres du démon et autres fléaux. Aujourd’hui, 6238 kilos, protège depuis 1407 les Genevois des foudres du démon et autres fléaux. Aujourd’hui, une une nouvelle nouvelle CLÉMENCE CLÉMENCE annonce annonce l’arrivée l’arrivée en en musique musique de de six six cépages cépages haut haut de de gamme gamme élevés élevés en en fûts fûts de de chêne chêne pour pour faire faire de de chaque chaque jour jour un un moment moment de de partage partage et et de de convivialité. convivialité.

www.cavedegeneve.ch www.cavedegeneve.ch


LIVE

AGENDA

POUR UN AUTOMNE SANS AUTOTUNE

LOS SIQUICOS LITORALEÑOS (Argentine) “Los Siquicos sont le lien le plus révélateur des héritages sudaméricains mêlant tropicalia, cumbia, chichia et psychedalia. Ils éliminent toutes les attentes, reconfigurent la carte et nos visions, battent les peaux de nos tympans et dansent au-dessus du grand rhinocéros posé dans votre salon. Et de n’impote où qu’il choisisse de naviquer à partir de là, vous sentirez l’urgence de les suivre, mais jamais vous ne les rattraperez.” _ Alan Bishop (Sun City Girls / Sublime Frequencies). Pour résumer ça vous explose dessus comme une tempête psychotropical qui vous envoie virevolter dans une atmosphère si délicieusement étrange que vous vous en lécher les babines de vos tympans jusqu’au restant de vos jours mordiable. Géniale et éclatante soirée en perspective, ratez-là et vous pourrez biffer les trois quarts de votre existence ! 26 octobre 2016 à 21h Cave12 Rue de la Prairie 4, 1202 Genève www.cave12.org

Go Out! Magazine

SALUT C'EST COOL ‘’- Mais ces sentiments, ces sentiments je les connais ? Ces sentiments, c'est comme manger le fromage râpé avec les doigts ? Direct dans le sachet ? Et on s'en met partout ? Ces sentiments, c'est ça ? - Non’’ Cet extrait du titre Brigitte résume à lui seul l’essence du Groupe. Celui d’un OVNI un phénomène inclassable et pour certains inexplicable… Toujours est-il que la recette fonctionne, cartonne et déchaine des foules de jeunes aux looks aussi improbables que hors du temps. Championnat du monde de nuque longue, méduses aux pieds, chemises à fleur, etc. Découverts sur Youtube avec des vidéos classées au top 50 du buzz bizard, les 4 compères ont depuis sévit sur les plus grandes scènes de France, de Navarre, de Suisse et de Belgique puisqu’ils ont joué chaque jour cette année au festival de Dour. Affreusement jubilatoire. 27 octobre 2016 à 20h PTR Place des Volontaires 4, 1204 Genève www.ptrnet.ch http://www.salutcestcool.com

79

MOTORAMA // post punk / RUS RENDEZ VOUS // post-punk / FR MERZUGA // post cold / GE En provenance des rives de la mer d’Azov (au Nord de la mer Noire), les quatre russes de Motorama s’adonnent avec passion à une cold wave sans retenue. Un post-punk qu’on pourrait croire issu d’un croisement entre Joy Division et Interpol, en plus lumineux sans toutefois se départir d’une jolie mélancolie leur collant à la peau. Une belle découverte surprenante qui fait du bien au coeur. Plus acerbes que leurs congénères russes, les parisiens de Rendez-Vous balancent un punk-wave direct, écume aux lèvres et synthétiseurs en avant, une recette qui est à déguster sur scène. En ouverture Merzuga, solo à base de boîte à rythmes, de basse, de drone et de haïku, où la voix qui apparaît à l’horizon comme un mirage, évoque la mescaline, la vigogne et la tarentule. 30 octobre 2016 à 20h Kalvingrad Place des Volontaires 4, 1204 Genève www.kalvingrad.com


EXPOS

AGENDA

GALERIES D’ART

—Miriam Cahn Du 15 septembre au 17 décembre 2016

QUARTIER DES BAINS Andata.ritorno - laboratoire d’art Contemporain Rue du Stand 37 | 1204 GE 022 329 60 69 www.andataritornolab.ch —Bill Culbert - Central Station Jusqu’au 29 octobre 2016 Art Bärtschi & Cie 24, rue du Vieux-Billard 1205 Genève 022 310 00 13 www.bartschi.ch —Lettre à Ezra Philippe Favier Jusqu’au 5 novembre 2016 Blondeau & Cie Rue de la Muse 5 | 1205 GE 022 544 95 95 www.blondeau.ch

Galerie Laurence Bernard Rue des Vieux-Grenadiers 2 1205 GE 022 320 61 24 www.btwgallery.com —Excavations of the future Angelika Markul Du 16 septembre au 12 novembre 2016” Centre d’édition contemporaine Rue des Rois 15 | 1204 GE 022 310 51 70 www.c-e-c.ch —Deux épaisseurs un coin Vernissage le jeudi 15 septembre 2016 de 18h à 21h Exposition du 16 septembre au 26 novembre 2016 Espace_L art contemporain Rue des Bains, 23|1205 Genève

VOIX DU MONDE Alhambra

MEG · ADEM · Genève

Octobre 2016

022 301 64 90 www.espacel.net —Couleur Matière Jusqu’au samedi 5 novembre 2016 Galerie Bernard Ceysson Rue du Vieux-Billard 7 | 1205 GE 022 320 64 82 www.bernardceysson.com —Diverses sont les lignes de la vie Hölderlin Du 10 septembre au 29 octobre 2016 Galerie Mezzanin Rue des Maraîchers 63 | 1205 GE 022 328 38 02 www.galeriemezzanin.com —Thomas Bayrle - Pinsel durchgespielt Du 20 mai au 29 octobre 2016 Galerie Patrick Cramer Rue du Vieux-Billard 2 | 1205 GE 022 732 54 32 www.cramer.ch

AU FÉMININ

du 3 au 20 novembre 2016 Renseignements : tél. 022 919 04 94 Billetterie : www.adem.ch, Service culturel Migros

80


AGENDA

Hard Hat Rue des Bains 39 | 1205 GE 022 320 37 20 www.hard-hat .ch Quark Rue Charles-Humbert 6 | 1205 GE 022 731 04 60 www.espacequark .ch Ribordy Contemporary Boulevard d’Yvoy 7B | 1205 GE 022 321 75 63 www.ribordycontemporary.com —Davina Semo - Silk Floss Du 15 septembre au 29 octobre 2016 Skopia Rue des Vieux-Grenadiers 9, 1205 GE 022 321 61 61 www.skopia.ch —Pierre André Ferrand Du 15 septembre au 29 octobre 2016 Fonderie Kugler Rue de la Truite 4 + 4bis | 1205 GE www.usinekugler.ch —Les murs ne servent a rien Vernissage le 7 octobre 2016 à 18h00 Exposition du 8 au 30 octobre Xippas Art contemporain Rue des Sablons 6 | 1205 GE 022 321 94 14 www.xippas.com —Takis - Les signaux et la quatrième dimension Vernissage le 15 septembre à 18 h Du 16 septembre au 29 octobre —Yves Bélorgey Vernissage le 15 septembre à 18h Du 16 septembre au 29 octobre Rue des Bains 61, 1205 Genève Togu Art Club Rue Bergalonne 3 1205 Genève www.espace-ugot.com

EXPOS

Rte des Jeunes 43 | 1227 Carouge 022 310 00 13 www.bartschi.ch —Ernest PIGNON-ERNEST “Si je reviens” : Pasolini Assassiné Jusqu’ au 25 novembre 2016 Pavillon Sicli Route des Acacias 45 1227 Acacias 022 596 43 80 www.pavillonsicli.ch Villa Bernasconi Route du Grand-Lancy 8 1212 Grand-Lancy 022 794 73 03 www.villabernasconi.ch —Julian Charrière, Julius von Bismarck - Objects in mirror might be closer than they appear Vernissage vendredi 16 septembre 2016 à 18 h Du 17 septembre au 13 novembre 2016 La Ferme de la Chapelle Route de la Chapelle 39 1212 Grand-Lancy 022 342 94 38 www.fermedelachapelle.ch Truth and Consequences Boulevard d’Yvoy, 7| 1205 Genève 079 533 46 67 www.truthandconsequences.ch —Pentti Monkkonen Plattenbau Du 23 septembre au 5 novembre 2016 CAROUGE Joy de Rouvre Rue des Moraines 1 1227 Carouge 079 614 50 55 www.galeriejoyderouvre.ch —360° Camila Oliveira Fairclough/ Sylvie Fanchon Jusqu’au 22 octobre 2016

QUARTIER DE L’ÉTOILE Art Bärtschi & Cie

Go Out! Magazine

Mines d’Art Rue St-Joseph 39 | 1227 Carouge

81

022 301 30 19 www.minesdart .com —Valérie Glasson Du 2 septembre au 13 octobre 2016 Krisal Rue du Pont-Neuf 25 | 1227 Carouge 022 301 21 88 www.krisal.com Marianne Brand Rue ancienne 20 | 1227 Carouge 022 301 34 57 www.galeriembrand.ch —Exposition sculptures – Jo Fontaine Du 21 septembre au 15 octobre 2016 Espace Diamono 4bis, rue des Moraines, 1227 Carouge 022 548 37 33 —Buddhist Art in Myanmar Jusqu’au 14 janvier 2017 Espace JB 32 rue des Noirettes studio 526 1227 Carouge www.espacejb.com —Federico Clavarino - The Castle Vernissage le 1 septembre à 18h Jusqu’au 21 octobre 2016 CITÉ-CENTRE Opera Gallery Geneva Place Longemalle 10-12 | 1204 GE 022 318 57 70 og.myconsulting.digital Art en île - Halle Nord Place de l’île 1 | 1204 GE 022 312 12 30 act-art.ch —Antanana Ladina Gaudenz Du 14 octobre au 5 novembre 2016 —JunePapineau Capsule 2.32 Du 14 octobre au 5 novembre 2016 —XavierBauer Capsule 1.32 Du 14 octobre au 5 novembre 2016


AGENDA

Galerie Anton Meier 2, rue de l’Athénée, 1205 Genève Palais de l’Athénée www.antonmeier-galerie.ch —Keith Donovan Vernissage jeudi 1er septembre Du 1er septembre au 15 octobre 2016 Artvera’s Rue Etienne-Dumont 1 | 1204 GE 022 311 05 53 www.artveras.com —RB/CP - FEU! Du 23 september au 12 novembre 2016

EXPOS

Galerie de Jonckheere Rue de l’Hôtel-de-Ville 7|1204 Geneve 022 310 80 80 www.dejonckheere-gallery.com Interart SA Grand-Rue 33 |1204 Geneve 022 312 24 60 www.galerie-interart.com Galerie Jacques de la Béraudière Rue Etienne-Dumont 2 | 1204 GE 022 310 74 75 www.delaberaudiere.ch

Bailly Gallery Rue l’Hôtel-de-Ville 10 | 1204 GE 022 827 24 24 www.charlybailly.com

Galerie Patrick Gutknecht Rue de Saint-Léger 28 | 1204 GE 022 312 32 14 www.gutknecht-gallery.com

Galerie Sébastien Bertrand Rue de l’Evêché, 1| 1204 GE 022 700 51 51 www.galeriebertrand.com —Jusqu’au 17 décembre 2016

Galerie Franck Pages Grand-rue 2 | 1204 GE 076 602 50 54 www.frankpages.com

Cité du Temps Pont de la Machine | 1204 GE 022 818 39 00 www.citedutemps.com Evartspace Grand-Rue 12 | 1204 GE 079 352 96 82 www.evartspace.ch Gagosian Gallery Place de Longemalle 19 | 1204 GE 022 319 36 19 www.gagosian.com —Duane Hanson et Oliver Mosset Jusqu’au 12 novembre 2016 Galerie Anton Meier Palais de l’Athénée Rue de l’Athénée 2 | 1205 GE 022 311 14 50 www.antonmeier-galerie.ch —Keith Donovan Jusqu’au 15 octobre 2016

Octobre 2016

Galerie Rosa Turetsky Grand-Rue 25 | 1204 GE 022 310 31 05 www.rosaturetsky.com —Amita MAKAN Jusqu’au 7 octobre 2016 —Philippe Barde et ses invités, Toshio Matsui, Sandra Pointet et Nicolas Darnauguilhem Du 10 au 29 octobre 2016 Galerie Sébastien Bertrand Rue du Simplon 16 1207 Genève (Galerie 2) 022 700 51 51 www.galeriebertrand.com Galerie Sonia Zannettacci Rue Henri Fazy 4 | 1204 GE 022 311 99 75 www.zannettacci.com —Monory du bleu à l’âme Du 15 septembre au 29 octobre 2016 Palais de l’Athénée Salle

82

Crosnier Palais de l’Athénée Rue de l’Athénée, 2 | 1205 GE www.societedesarts.h/societe-desarts/salle-crosnier/ Gowen Contemporary Rue Jean-Calvin 4 | 1204 GE 022 700 30 68 www.gowencontemporary.com —CORE LEXICON Radek Szlaga Du 8 septembre au 8 octobre 2016 Quartier Libre SIG Pont de la Machine | 1204 GE 022 420 75 75 www.sig-quartierlibre.ch —PICTURE YOURSELF Du 15 juin au 11 décembre 2016 HERMANCE Fondation Auer Ory pour la photographie Rue du Couchant 10 |1248 GE 022 751 27 83 www.auerphoto.com PETIT-SACONNEX Villa Dutoit Chemin Gilbert Trolliet 5 1209 Petit-Saconnex 022 733 05 75 www.villadutoit.ch —Gravité Incertaine Etienne Krähenbühl Jusqu’au 18 juin 2017 BERNEX Mairie de Bernex Galerie Aux portes de la Champagne Rue de Bernex 311 | 1233 Bernex 022 850 92 92 www.bernex.ch —Jean-Louis Schaer, peintures Jusqu’au 11 décembre 2016 COLOGNY Fondation Martin Bodmer


EXPOS

Biennale de l’Image en Mouvement Centre d’Art Contemporain Genève Partenaires Officiels

Institutions Partenaires

Go Out! Magazine

Donateurs et Fondations

83

Sous la direction artistique d’Andrea Bellini, Cecilia Alemani, Caroline Bourgeois et Elvira Dyangani Ose

Centre d’Art Contemporain

Maison Tavel Rue du Puits-Saint-Pierre 6, 1204 | Ge 022 418 37 00 www.ville-ge.ch/mah

Exposition organisée par le Centre d’Art Contemporain Genève et coproduite par In Between Art Film et Faena Art

MUSÉES

Centre de la photographie Genève Rue des Bains 28 | 1205 GE 022 329 28 35 www.centrephotogeneve.ch —Roman Signer Le Temps Gelé / Die Gefrorene Zeit Jusqu’au 13 novembre 2016

Musée d’art et d’histoire (MAH) Rue Charles-Galland 2 | 1206 GE 022 418 26 00 www.ville-ge.ch/mah —Peintures italiennes et espagnoles Jusqu’au 31 décembre 2016

Sophia Al Maria, Yuri Ancarani, John M. Armleder & Stephan Eicher, Karimah Ashadu, Trisha Baga, Bertille Bak, Hicham Berrada, Phoebe Boswell, Pauline Boudry and Renate Lorenz, Boychild & Wu Tsang, Brian Bress, Loulou Cherinet, Massimo D’Anolfi & Martina Parenti, Alessio Di Zio, Bodil Furu, Jenna Hasse, Emilie Jouvet, Evangelia Kranioti, Salomé Lamas, Cinthia Marcelle, Boris Mitić, Tracey Rose, Cally Spooner, Kerry Tribe, Emily Wardill

Galeries du Forum de Meyrin Place des Cinq-Continents 5 1217 Meyrin 022 989 16 69 www.meyrinculture.ch/evenements/ exposition —Mario Del Curto - Voyage vers Du 24 septembre au 1er décembre 2016

Centre d’édition contemporaine 15, rue des Rois | 1204 GE 022 310 51 70 www.c-e-c.ch —Valentin Carron Deux épaisseurs un coin Vernissage le jeudi 15 septembre 2016 de 18h à 21h Exposition du 16 septembre au 26 novembre 2016

Musée d’ethnographie (MEG) Bd Carl-Vogt 65-67 | 1205 GE 022 418 45 50 www.ville-ge.ch/meg —Couleurs d’Amazonie Exposition de photographie hors murs Du 28 avril au 15 décembre 2016 —Amazonie - Le chamane et la pensée de la forêt Du 20 mai 2016 au 8 janvier 2017

biennaleimagemouvement.ch

MEYRIN

Rue des Vieux Grenadiers 10 | 1205 022 329 18 42 www.centre.ch —Bourse de la ville de Genève Du 16 septembre au 16 octobre 2016

Vernissage 9.11—13.11.16 Exposition 10.11.16—29.01.17

Route Martin Bodmer 19-21 1223 Cologny 022 707 44 36 www.fondationbodmer.ch —Michel Butor et le livre d’artiste Jusqu’au 9 octobre 2016 —Frankenstein, créé des ténèbres Jusqu’au 9 octobre 2016

27 nouvelles œuvres conçues pour l’occasion et produites par le Centre d’Art Contemporain Genève

AGENDA

Partenaire Media


AGENDA

Bibliothèque d’Art et d’Archéologie Prom. du Pin 5, 1204 Genève 022 418 27 00 Musée Barbier-Mueller Rue Jean-Calvin 10, 1204 Geneve 022 312 02 70 www.barbier-mueller.ch —Monnaies Objets d’échange dans les collections Barbier-Mueller Du 11 février au 30 octobre 2016 Musée Rath Place Neuve | 1204 GE 022 418 33 40 www.institutions.ville-geneve.ch —Le retour des ténèbres, L’imaginaire gothique depuis Frankenstein Jusqu’au 19 mars 2017 Cabinet d’arts graphiques Promenade du Pin 5 1204 Genève 022 418 27 70 www.ville-ge.ch/cde —Gérald Cramer Et Ses Artistes: Chagall, Miró, Moore Du 21 octobre 2016 - 29 janvier 2017 Muséum d’Histoire Naturelle Route de Malagnou 1 | 1208 GE 022 418 63 00 www.ville-ge.ch/mhng —Faites comme chez nous: Les géants des Kem Kem Jusqu’au 25 juin 2017 Musée Ariana Av. de la Paix 10 | 1202 GE 022 418 54 50 www.ariana-geneve.ch —Nicolas Lieber - Chroniques céramiques Jusqu’au 22 janvier 2017 Musée d’histoire des sciences Rue de Lausanne 128 | 1202 GE 022 418 50 60 www.ville-ge.ch/mhs —T’es où?

Octobre 2016

EXPOS

Entendue 100 fois par jour, la phrase “T’es où?” rythme les conversations téléphoniques. A l’heure du GPS, on y répond facilement, mais comment faisait-on avant? Le visiteur est invité à la découverte de cette aventure. Jusqu’au 23 avril 2017 —Dinosaures. La Grande Exposition Jusqu’au au 12 mars 2017 Fondation Baur - Musée des Arts d’Extrême-Orient Rue Munier-Romilly 8 | 1206 GE 022 704 32 82 www.fondation-baur.ch —Jewels of the distant east Gold Across the Seas Jusqu’au 26 février 2017 Musée de Carouge Place de Sardaigne 2 | 1227 Carouge 022 342 33 83 www.carouge.ch —Imaginer créer façonner Les métiers d’art à Carouge Jusqu’au 11 décembre 2016 Musée d’art moderne et contemporain (MAMCO) Rue des Vieux-Grenadiers 10 | 1205 GE 022 320 61 22 www.mamco.ch —Wade Guyton En collaboration avec Le Consortium, Dijon Commissaire invité : Nicolas Trembley Du 12 octobre 2016 au 29 janvier 2017 Musée des suisses dans le monde Château de Penthes Chemin de l’impératrice 18 1292 Prégny-Chambésy 022 734 90 21 www.penthes.ch —Rembrandt à Genève - Quand les Pays-Bas rencontrent la Suisse Depuis plus de 45 ans, le Musée des Suisses dans le Monde évoque l’histoire des Suisses et de la Suisse

84

autrement, à travers le destin d’hommes et de femmes qui ont quitté leur patrie – pour un temps ou pour toujours – et ont marqué le monde de leur empreinte. Jusqu’au 23 octobre 2016 ESPACES D’ARTS fonderie Kugler 4bis rue de la Truite Geneva 1205 www.usinekugler.ch —Exposition d’art contemporain, autour des questions de migration, avec concert performatif, soirée de lectures, nuit de films et tableronde. Avec Bissane Al Charif, Omar Bà, Marisa Cornejo, Manouche Vallet, Liam Maloney, Olivier Jobard, Khaled Dawa, Christine Boillat, Hamid Sulaiman et Ariane Arlotti Un projet de Chloé Peytermann et Stéphanie Prizreni Vernissage le 7 octobre 2016 à 18h Du 8 au 30 octobre, ouvert du mercredi au dimanche de 14h à 19h. —Concert performatif le samedi tu es... wir sind Heike Fieder, poétesse et Marie Schwab, violoniste électroacoustique 8 octobre à 20h30 ▶ Soirée de lectures le vendredi Extraits de romans, essais, et articles de presse 14 octobre à 20h30 —Nuit de films Mémoire(s) de femmes- Court métrage de Bissane Al Charif, 2016, France Nulle part en France - Film documentaire de Yolande Moreau, 2016, France Les messagers - Film documentaire de Hélène Crouzillat et Laetitia Tura, 2014, France Nowhere Line - Film d’animation de Lukas Schrank, 2015, Royaume-Uni Bienvenue au Réfugistan - Film documentaire de Anne Poiret, 2015, France


AGENDA

Bunkers - Court métrage de AnneClaire Adet, 2016, Suisse Non assistance - Film documentaire de Frédéric Choffat, 2016, Suisse Mediterranea - Film de fiction de Jonas Carpignano, 2015, France Le 15 octobre à 18h —Table ronde entre artistes et le public Le jeudi 20 octobre à 19h30.

OPÉRA CAMILLA NYLUND Personne n’aura oublié sa sublime interprétation du rôle de Rusalka à la fin de la saison 2012-2013. La presse en parlait d’ailleurs avec les termes les plus élogieux. On a pu lire, entre autres : « Camilla Nylund est une Rusalka bouleversante, admirable de sincérité et de délicatesse. » Incontestablement l’une des plus grandes interprètes du répertoire wagnérien et straussien, la soprano

EXPOS / OPÉRA

finlandaise adore le lied et excelle dans ce domaine, tout en regrettant de ne pas pouvoir y consacrer plus de temps. Nous devons donc nous réjouir que son calendrier, extrêmement chargé, lui permette de s’arrêter à Genève pour le plus grand plaisir de nos oreilles et de nos yeux. Camilla Nylund nous interprète des mélodies de son pays, et des lieder de Mahler, sans oublier le répertoire de Wagner et de Strauss dans lequel elle brille, sans égal. 12 octobre 2016 à 19h30 Opéra des Nations Avenue de France 40 1202 Genève 022 418 35 00 www.genevaopera.ch BA/ROCK Après un Casse-Noisette ébouriffant et original qui a enthousiasmé un public nombreux à Genève et en Europe, Jeroen Verbruggen

nous revient avec l’un des univers musicaux qu’il affectionne tout particulièrement : la musique baroque. Par sa complexité, sa virtuosité et son désir de bousculer les conventions, on peut affirmer que son langage chorégraphique est en adéquation avec le style baroque. Un style caractérisé par l’importance du contrepoint qui tend vers une harmonie expressive et contrastée tout en laissant une grande place à l’ornementation. Dans ce programme, le chorégraphe abandonne pour un temps la narration afin de donner toute sa (dé)-mesure à sa gestuelle savante et sophistiquée. Vendredi 21.10 à 19h30 Samedi 22.10 à 19h30 Dimanche 23.10 à 15h Lundi 24.10 à 19h30 Vendredi 28.10 à 19h30 Samedi 29.10 à 19h30 Lundi 31.10 19h30 Mardi 1.11 à 19h30

< 30 – XIIe Jeune Art Suisse 2016 | La Ville de Genève accueille les lauréats du Prix Kiefer Hablitzel 2016 Brigham Baker, Lorenzo Bernet, Chloé Delarue, Selina Grüter & Michèle Graf, Marc Hunziker, Daniel V. Keller, Flora Klein, Yoan Mudry, Mathias Ringgenberg Exposition du 21 octobre au 27 novembre 2016 | Le Commun — BAC Genève Commissaire d’exposition : Noah Stolz | expo-kieferhablitzelgeneve2016.ch Go Out! Magazine

85


CLASSIQUE

AGENDA

Opéra des Nations Avenue de France 40 1202 Genève 022 418 35 00 www.genevaopera.ch Concert d’Erwin Schrott ROJOTANGO Accompagné par 7 musiciens, le basse-baryton uruguayen Erwin Schrott nous invite à pénétrer l’univers du tango et à écouter des mélodies populaires d’Argentine et du Brésil. Un concert qui souligne l’attachement du Sud-Américain pour la musique de son pays. En 1998, l’artiste reçoit le prix du public et du jury au fameux concours Operalia créé par Placido Domingo. C’est le démarrage d’une ascension vertigineuse qui lui ouvre les portes de La Scala, de l’Opéra national de Paris, du Staatsoper de Vienne, de Covent Garden, du Teatro Colón et bien sûr, du Metropolitan de New York.

Le 29 septembre à 19h30 Opéra des Nations Avenue de France 40 1202 Genève 022 418 35 00 www.genevaopera.ch CONCERTS CLASSIQUES ME 05.10 à 20h Série Symphonie Orchestre De La Suisse Romande Piotr Ilyitch Tchaïkovski Symphonie n° 2 en ut mineur op.17, dite “petite russie” Johannes Brahms Concerto pour piano et orchestre n° 1 en ré mineur op.15 Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 022 807 00 00 www.osr.ch VE 07.10 à 20h Série Répertoire

Orchestre De La Suisse Romande Piotr Ilitch Tchaïkovski Symphonie n° 2 en do mineur op. 17, dite «Petite Russie» Johannes Brahms Concerto pour piano et orchestre n° 1 en ré mineur op. 15 Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 022 807 00 00 www.osr.ch DI 09.10 à 19h à 20h00 Harmonie Nautique Ludwig van Beethoven Fidelio, ouverture Gustav Mahler Symphonie n° 5, 3e mouvement, adagio Aaron Copland Fanfare for the Common Man Paul Dukas L’Apprenti sorcier George Gershwin

Les concer ts du dim anche

1

23.10. 2016 17 h 0 0

Saison 2016-17

RIAS Kammerchor Berlin UfUk & Bahar DörDüncü, pianos Johannes Brahms, Liebeslieder – Walzer pour chœur et piano à quatre mains op. 52 et op. 65 Nik Bärtsch, AIM – Ich gehe. Musik zu drei Texten über den Aufbruch in den Tod und ins Leben

Plus d'informations www.ville-geneve.ch/vh ou 0800 418 418 (numéro gratuit)

Genève, ville de culture Octobre 2016

www.ville-ge.ch/vh

86

Scène culturelle de la Ville de GenèVe

Victoria Hall


AGENDA

An American in Paris Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 0800 418 418 billetterie-culture.ville-ge.ch ME 12.10 à 20h00 Série Grands Classiques Orchestre De La Suisse Romande Richard Wagner Lohengrin, prélude de l’acte I Edward Elgar Concerto pour violoncelle et orchestre en mi mineur op. 85 Richard Strauss Der Rosenkavalier, suite pour orchestre op. 59 Till Eulenspiegels lustige Streiche, pour orchestre op. 28 Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 022 807 00 00 www.osr.ch JE 13.10 à 20h Khatia Bruniatishvili pianiste Modeste Petrovitch Mussorgski Tableaux d’une exposition A confirmer: Igor Stravinsky, Franz Liszt, Arno Babajanian, Vardapet Komitas Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 0800 418 418 billetterie-culture.ville-ge.ch VE 14.10 à 20h Kammerorchester Basel Fazil Say piano Franz Schubert Symphonie n° 5 en si bémol majeur D 485 Wolfgang Amadeus Mozart Concerto pour piano et orchestre n° 12 en la majeur KV 414 Concerto pour piano et orchestre n° 21 en ut majeur KV 467 Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14

Go Out! Magazine

CLASSIQUE

1204 Genève 058 568 29 00 www.culturel-migros-geneve.ch SA 15.10 à 20h30 Pascal Chenu voix et piano Chenu sur une île… Trenet, Nougaro, Ferré et autres poètes Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 0800 418 418 www.billetterie-culture.ville-ge.ch DI 16.10 à 11h00 OSR - Musique Sur Rhône 1 Stephan Macleod direction Programe: J.S. Bach Ensemble Baroque de l’OSR Bâtiment des Forces Motrices 2, Place des Volontaires 1204 Genève 022 807 00 00 www.osr.ch LU 17.10 à 20h Balkan Chamber Orchestra Toshio Yanagisawa direction Peter Jablonski piano Kaoru Wada «Kyoga» pour orchestre à cordes Dmitri Chostakovitch Concerto pour piano n° 1 en do mineur op. 35 Koji Tamaki «Kanki no Uta» pour l’Orchestre de chambre des Balkans Valton Beqiri Spirit of Tradition Piotr Ilitch Tchaïkovski Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 0800 418 418 www.billetterie-culture.ville-ge.ch MA 18.10 à 20h Hans Zender : pour un portrait Hans Thomalla Wonderblock pour ensemble (2012-2013)

87

Pierluigi Billone Ebe und Anders pour sept solistes (2014) Hans Zender Horch, horch, die Lerch’ im Ätherblau ! pour flûte et piano (2001) Hans Zender ¿ Adonde/Wohin ? pour soprano solo, violon solo et ensemble (2008-2010) Studio Ernest-Ansermet Passage de la Radio 2, 1205 Genève 058236 36 36 www.contrechamps.ch MA 18.10 à 20h Les Solistes de Moscou Yuri Bashmet direction et alto Piotr Ilitch Tchaïkovski Nocturne for cello and strings in D minor Robert Schumann Bilder aus Osten for piano Pieces n° 1, 4, 5 in H Minor, op. 66 Niccolò Paganini Original: Quartet n° 15 for viola solo, violin, guitar and cello Two Norwegian folk melodies for strings in D minor, C major, op 63 Max Bruch Romance for viola and orchestra in F Major, op. 85 Piotr Ilitch Tchaïkovski Elegie in memory of Samarin for strings in G Major, without opus Jiří Benda Grave for viola and strings in E minor, without opus Gioachino Rossini Sonata n° 3 for two violins, cello and bass in C major, op. 1 Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 0800 418 418 www.billetterie-culture.ville-ge.ch ME 19.10 à 19h SACRÉ PRINTEMPS ! Igor Stravinsky – Nathalie Fillion En 1913, Le Sacre du Printemps a révolutionné le paysage du spectacle vivant. Pour petits et


AGENDA

grands, en paroles et en musique, Sacré Printemps ! raconte cette histoire extraordinaire. Dans une scénographie intimiste et chaleureuse, la conteuse Estelle Meyer nous replonge 100 ans en arrière pour revivre l’événement. Sur scène, elle est accompagnée par des pianistes prestigieux : l’œuvre de Stravinsky est en effet condensée en une partition pour piano à quatre mains. Théâtre Forum Meyrin Place des Cinq-Continents, 1 1217 Meyrin - Genève 022 989 34 34 www.forum-meyrin.ch ME 19.10 à 20h Série Symphonie Orchestre de Chambre de Lausanne Serge Prokofiev Symphonie n° 1 en ré majeur op. 25, dite «Classique» Camille Saint-Saëns Concerto pour piano et orchestre n° 2 en sol mineur op. 22 Ludwig van Beethoven Symphonie n° 2 en ré majeur op. 36 Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 022 807 00 00 www.osr.ch JE 20.10 à 20h00 Miroirs Féeriques Gioachino Rossini La scala di seta ・ ouverture Georg Friedrich Hændel Rinaldo - «Cara Sposa» Semele - «Hence, Iris, Hence Away» Joseph Canteloube Trois «chants d’auvergne» «Bailero» - «la fiolaire» - «lo coucut» Didier Lockwood Improvisations jazz Ludwig Van Beethoven Symphonie N°4 En Si Bémol Majeur Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 022 310 05 45

Octobre 2016

CLASSIQUE

www.genevacamerata.com VE 21.10 à 20h Verbier Festival Chamber Orchestra Wolfgang Amadeus Mozart «Exsultate, jubilate», motet pour soprano et orchestre K. 165 Felix Mendelssohn Bartholdy Concerto pour violon et orchestre en mi mineur op. 64 Ludwig van Beethoven Symphonie nº 7 en la majeur op. 92 Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 058 568 29 0 www.culturel-migros-geneve.ch SA 22.10 à 19 h L’Orchestre Symphonique de la Radio Hongroise Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14, 1204 Genève 022 418 35 00 DI 23.10 à 17h Brass Band Arquebuse Genève Concert de bienfaisance en faveur de l’Association genevoise des diabétiques Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14, 1204 Genève 022 418 35 00 LU 31.10 à 20h00 Moscou-Hollywood : simple course – Rachmaninoff l’Exilé Cette soirée évoquera l’histoire passionnante du compositeur russe Rachmaninoff qui quitta sa patrie en 1917 pour les États-Unis, où il a finit sa vie. Sur des textes de Laurence Naville, ces artistes nous emmèneront en musique et en paroles dans l’univers de ce génie qui a tant marqué l’histoire de la musique du XXe siècle. Salle des Abeilles | Palais de

88

l’Athénée Palais de l’Athénée Rue de l’Athénée 2 1205 Genève 022 310 41 02 www.societedesarts.ch LU 31.10 à 20h30 Série Jazz Classics 1 Brad Mehldau – Joshua Redman Duo Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14, 1204 Genève 022 418 35 00 JE 03.11 à 20h00 Concert des Amis de l’OSR Orchestre de la Suisse Romande Peter Oundjian direction Janine Jansen violon Jean Sibelius Concerto pour violon et orchestre en ré mineur op. 47 Sergueï Rachmaninov Symphonie n° 2 en mi mineur op. 27 Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 022 807 00 00 www.osr.ch VE 04.11 à 20h00 Grigory Sokolov piano Robert Schumann Arabesque en ut majeur op. 18 Fantaisie en ut majeur op. 17 Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 058 568 29 0 www.culturel-migros-geneve.ch

THÉÂTRE Fête du Theatre Du 11 au 16 octobre www.fetedutheatre.ch La Comédie Boulevard des Philosophes 6 1205 Genève


AGENDA

022 320 50 01 www.comedie.ch —la boucherie de Job Un petit commerçant, travailleur, bon et généreux, éprouve des difficultés économiques, fait faillite, perd ses proches et finit sur un tas d’ordures. Job –comment pourrait-il s’appeler autrement ? – n’a pourtant rien à se reprocher : il croit au travail, à l’effort, au mérite, à la parole donnée. Mais il ne voit pas que le jeu a changé, ne sait pas s’adapter et sombre corps et biens. Son fils, qui connaît les nouvelles règles, revient de Boston, prend les affaires en main et fait fructifier le néant. La Boucherie de Job montre un monde qui bascule, se transforme, où la faillite est générale, où l’on peut faire argent de tout, de rien et n’importe comment. Un monde qui semble être le nôtre, chaotique, exubérant, drôle, ridicule et émouvant.

Go Out! Magazine

THÉÂTRE

Du 04 au 21 octobre —Fête du Théâtre 2016 Ateliers théâtre pour les enfants, rencontre avec l’auteur et metteur en scène italien Fausto Paravidino, spectacle, brunch, inauguration, verrée, concert... La Comédie de Genève vous propose un programme exaltant à l’occasion de la Fête du Théâtre 2016 ! Du 15 au 16 octobre Théâtre du Galpon Route des Péniches 022 321 21 76 www.galpon.ch —Noos Divers artistes et amis du SAT Concerts, performances et lectures. Le théâtre couve à son intérieur un paradoxe. Etant un art du vivant, il est aussi le plus mortel des arts. A chaque représentation l’acteur et le spectateur meurent en tant que tels,

89

à chaque nouvelle représentation ils ne pourront jamais être les mêmes. Dans le théâtre, ni l’acteur ni le spectateur ne sont interchangeables. Le 7 octobre à 20h00 et le 8 octobre à 16h00 —Le paradis ? Non, Merci ! Un théâtre musical sur les sept vices qui bouleverseront le monde. Du 3 au 20 novembre 2016 —Le repas D’après valère novarIna paroles et élixIrs jouissIfs pour une soIrée inoubliable Du 21 au 25 septembre 2016 —Le studio d’action théâtrale fête ses trente ans ! Reprises, création et soirées de performances Pour célébrer trente ans d’activité et de création artistique, le Studio d’Action Théâtrale propose une


AGENDA

création, des reprises et des déplacements. Jusqu’ au 11 décembre 2016 Théâtre de Carouge Rue Ancienne 39 1227 Carouge GE 022 343 43 43 www.tcag.ch —Pygmalion De Bernard Shaw Londres, un soir de pluie d’été. À la sortie de Covent Garden, la jeune Eliza vend des fleurs à la sauvette. Elle ne se sait pas encore observée par le professeur de phonétique Henry Higgins, qui note scrupuleusement le sabir de la souillon. À la suite d’un pari, il va tenter de la façonner afin qu’elle gravisse un à un les échelons de la société. Mais à quel prix ? Jusqu’au 16 octobre —Karamazov « Alexéi Fiodorovitch Karamazov était le troisième fils d’un propriétaire foncier de notre district, Fiodor Pavlovitch, dont la mort tragique, survenue il y a treize ans, fit beaucoup de bruit en son temps et n’est point encore oubliée. » Première ligne du roman et tout est dit. Un père va mourir et c’est un de ses fils qui commettra l’innommable. Dostoïevski, dans ce qui restera son chef-d’œuvre absolu, déroule implacablement les mécanismes qui conduiront au drame. Du 01 novembre au 13 novembre THÉÂTRE Forum Meyrin Place des Cinq-Continents 1, 1217 Meyrin 022 989 34 34 www.forum-meyrin.ch —Still in paradise Mais que se passe-t-il dans la tête d’un terroriste ? Dans la tête de l’Autre, l’ennemi, celui qui veut ma mort. Après avoir créé, en 2008, une

Octobre 2016

THÉÂTRE

performance qualifiée de « post-11 septembre » autour du fameux choc des civilisations, Yan Duyvendak remet l’ouvrage sur le métier en s’appuyant sur la guerre syrienne et les nouvelles crispations qui en découlent. Un spectacle qui va là où ça fait mal Jeudi 13 et vendredi 14 à 20h, samedi 15 octobre 2016 à 18h Théâtre du Grütli Général-Dufour, 16 1204 Genève 022 888 44 84 www.grutli.ch —Moonlight De Harold Pinter La mort d’Andy est imminente. En périphérie, comme suspendus dans un espace-temps insaisissable, les proches ne semblent pas concernés par le drame qui se déroule tout près d’eux. Ainsi des deux fils du mourant, qui pratiquent l’esquive et se livrent à un étrange jeu de rôle, à la fois amer et drôle. Il y a aussi la mère, un couple d’amis… Et Bridget, la fille. Figure fantomatique et lunaire qui traverse la pièce en lui conférant une puissante charge poétique. Et qui, indemne de tout cynisme, révèle la part de vérité enfouie sous les non-dits. Du 27 septembre au 16 octobre Les Mardi, jeudi, et samedi à 19h Les Mercredi et vendredi à 20h Le Dimanche à 18h —Le Théâtre Et Son Ombre: Échanges Sur Les Arts Vivants Si un spectacle tend souvent à abriter en son ombre l’effort de création qui l’a vu naître, la pratique du metteur en scène n’est-elle pas à même de nous fournir un éclairage précis sur l’œuvre en question? Parce que tout acte de représentation implique une pratique recouvrant une multitude de choix préalables, nous vous invitons à venir discuter avec quatre

90

artistes des dynamiques internes qui président à la réalisation de leurs pièces présentées cette saison au Théâtre du Grütli. Le 10 octobre à 19h00 —Bouffons de l’opéra- midi, théâtre ! menu 1 Soutien de la SSA pour l’écriture et la composition musicale et de la Corodis pour la tournée. Voici un vaudeville chanté à propos d’un maître de cuisine moléculaire capable de tout déstructurer avec son redoutable coup de fourchette. Le besoin de performance qui a gagné jusqu’à notre alimentation n’est-il pas en train de nous désintégrer de l’intérieur ? 12 octobre 2016 à 12h00 Théâtre le Poche Rue du Cheval-Blanc 7, 1204 Genève 022 310 37 59 www.poche---gve.ch —Waste Texte de Guillaume Poix et mise en scène de Johanny Bert À l’autre bout du monde, grandit une montagne. Un amas d’ordinateurs, de smartphones et de télévisions qui grossit au rythme des allers et venues des cargospoubelles du Nord. Sur cette montagne, pousse une jungle humaine. Des enfantstroqueurs, des trafiquants, des mères et des vieillards qui errent, luttent, se dressent et disparaissent parmi les crevasses de plastique et les effluves toxiques. À l’autre bout du monde, grandit // la bosse  //. La tumeur du monde. Du 26 septembre au 16 octobre Les Lu, Me, Sa et Je à 19h Mardi à 20h Dimanche à 17h Théâtre St Gervais Rue du Temple 5, 1201 Genève 022 908 20 00


AGENDA

www.saintgervais.ch —Avec les dents Jean-Louis Johannides Compagnie en déroute Dans votre cuisine trônent les reliefs d’un succulent poulet fermier mijoté à l’ancienne. En quoi diffèrent-ils de la carcasse désossée d’un volatile rejeté par une usine de production de nuggets ? Arrêtons-nous un instant pour parler viande. Formons, avec ces bouches qui nous servent aussi à manger, des mots pour parler éthique animale, relation affective à la nourriture et réalité industrielle de la production mondialisée. Jusqu’au 8 octobre —Ici c’est ailleurs “Genève, petite ville qui porte tout le monde.” À Saint-Gervais durant quatre jours, la phrase de Georges Haldas prend un sens particulier. Des femmes et des hommes de théâtre arrivent de toute la Hongrie, un jeune Kurde d’Irak dresse son portrait chorégraphique, des inconnus de Rio et de Montréal s’affichent sur les vitres, un artiste du Caire fonde un collectif éphémère avec des migrants, dix designers du monde entier s’allient pour une exposition, on entend résonner les mots de Robert Musil, Rosa Regàs, Victor Hugo, Isabelle Eberhardt… Quatre soirées pour explorer, au-delà des clichés de la ville internationale et de l’idéalisation multiculturelle, les rapports féconds, problématiques, uniques, qui lient création et migration à Genève.. Du 11 au 14 octobre —Jutyar Il y a quelques mois, Jutyar Ali, jeune Kurde de 25 ans passionné de musique et de danse, n’imaginait pas qu’il monterait sur une scène suisse pour raconter son histoire. Sa route croise celle du chorégraphe français Mickaël Phelippeau, invité

Go Out! Magazine

THÉÂTRE

à Nyon par le festival far° pour donner un atelier à des migrants. De cette rencontre naît un spectacle hors du commun, témoignage chorégraphique d’un homme qui n’est ni danseur, ni comédien, mais qui exprime, à travers l’inépuisable complexité d’un corps et la saisissante simplicité d’une voix, les routes et les déroutes qui conduisent du Kurdistan irakien aux rives du Léman. Coup de cœur de l’édition 2016 du far°, voilà aujourd’hui Jutyar sur la scène de Saint-Gervais. Le 11 octobre à 20h30 —La Banque des serments Fabuleux inventaire des engagements citoyens et individuels, la Banque des Serments écume les grands événements sociaux et culturels internationaux pour alimenter son fonds. À Saint-Gervais, plusieurs de ces “assermentés” s’exposent en grand format sur les vitres du café La Réplique, avec des textes de Bluette Staeger. Du 11 au 29 octobre —Libertés prisonnières Rencontres avec le peuple sahraoui Isabelle Maurer, Christiane Perregaux et Civic City Dans le cadre d’Ici c’est ailleurs Du 11 octobre au 17 decembre —Civic design Ils viennent du Brésil, de France, d’Italie, de Grèce, du Liban et de Suisse. Ils sont graphistes, architectes, urbanistes et ils se sont réunis à la Haute école d’art et de design de Genève pour mettre leurs idées en commun. Sous la conduite du charismatique couple de designers Ruedi et Vera Baur, ces dix professionnels de l’image se sont inspirés de la présence – visible et symbolique – des organisations internationales à Genève pour

91

dessiner les contours d’un design socialement engagé, c’est-à-dire un art qui s’inscrive de façon durable, responsable et utile dans nos quotidiens. Théâtre Alchimic 10 avenue Industrielle 1227 Carouge www.alchimic.ch —Monsieur Bonhomme et les incendiaires de Max Frisch Monsieur Bonhomme et les incendiaires est une comédie aux allures de tragédie. C’est une pièce visionnaire dans laquelle Frisch annonce déjà en 1958, ce qu’est devenu notre monde actuel sous la menace terroriste. La catastrophe plane sur la ville. Des incendiaires s’infiltrent dans les maisons bourgeoises et y boutent le feu. Tous les jours une autre maison flambe, mais Theodore Bonhomme ne s’inquiète pas. La catastrophe n’est pas pour lui, elle n’arrivera qu’aux autres.... Jusqu’au 9 octobre Les mardi et vendredi à 20h30 Les Me, Je, Sa et Di à 19h —Cliquez sur J’aime Ce spectacle pluridisciplinaire et ludique jette un regard assez critique et même drôle sur le monde virtuel qui prend de plus en plus de pouvoir. Il est interprété par le Champion de France de slam en 2013, Narcisse, musicien, poète, vidéaste, qui jongle avec les mots, à l’endroit, à l’envers, il étonne, touche, fait rire et grincer des dents. Du 13 au 23 octobre Théâtre De l’Usine Rue de la Coulouvrenière 11, 1204 Genève 022 328 08 18 www.theatredelusine.ch


AVAILABLE IN COOP AND MANOR.


AGENDA

—Nouveau Monde Et si l’Afrique devenait une terre d’accueil ? Telle est, au départ, la question que trois enquêteurs vont investiguer à travers le prisme de l’Angola et de sa capitale Luanda, théâtre d’une recomposition des flux migratoires inédite dans l’histoire contemporaine. En confrontant différentes sources et disciplines, la Cie Post Tenebras Lux propose une réflexion sur les phénomènes de migrations en tentant d’élargir la focale par une invitation à considérer d’autres flux migratoires (Nord-Sud, Sud-Sud) que ceux habituellement cités par les nationalistes ou les médias de masse. Le 13 octobre à 19h00 Du 14 au 19 octobre à 20h00 Bâtiment des Forces Motrices (BFM) 2 Place des Volontaires 1204 Genève www.bfm.ch —Caravaggio avec Vittorio Sgarbi Leçon-spectacle (en italien, sans traduction) sur la vie et l’œuvre du Caravage, peintre italien di XVIème siècle, animé par le fameux critique d’art italien Vittorio Sgarbi Le dimanche 18 septembre à 20h Espace Vélodrome 60 Chemin de la Mère-Voie 1228 Plan-les-Ouates +41 22 884 64 60 www.plan-les-ouates.ch

THÉÂTRE / DANSE

Orient et l’Europe. Un homme et une femme marchent en directions opposées. Lui, fuit la guerre du Levant et sait qu’une autre guerre l’attend : l’exclusion. Il sera un de ces réfugiés «de trop». Elle, convertie à l’Islam, emmène son fils vers le Levant, vers ce pays où sa religion «ne rencontrera aucun obstacle». Ils se rencontrent, avant les frontières et les mers qui divisent les peuples et qui séparent aujourd’hui trop de corps de leurs destinées. L’homme et la femme portent leurs griefs et leurs rêves comme l’on porte plaies ouvertes et Du 5 au 15 octobre 2016 à 20h Relâche dimanche, lundi et mardi Salle du Lignon Place du Lignon 16 1219 Le Lignon www.vernier.ch ▶ Chatons violents Après le succès massif de son premier spectacle “La Lesbienne Invisible” avec plus de 550 représentations et 40.000 spectateurs, Océanerosemarie est de retour avec un nouveau seul en scène, “Chatons Violents”. Elle y pointe du doigt certaines contradictions de nos sociétés, en évoquant les problèmes de couple, l’adoption de chatons, Marseille, le racisme de gauche et même le message de Jésus ! Le 20 octobre à 20h00

DANSE L’Etincelle Avenue de Sainte-Clotilde 18BIS, 1205 Genève 022 545 20 20 www.mqj.ch

Festival Assemblages Du 6 octobre au 9 octobre 2016 079 407 58 84 www.assemblages.ch

—Autre Autre. est la réaction à ce présent de conflits qui traversent le Moyen-

ADC Rue des Eaux-Vives 82, 1 207 Genève

Go Out! Magazine

93

www.adc-geneve.ch —Janet on the Roof Qui est-elle, Janet, que fait-elle sur le toit? On se souvient du duo Motifs dans lequel Pierre Pontvianne et Marthe Krummenacher accordaient leurs bras et mêlaient leurs songes dans un mouvement continu. L’ADC à Genève présente aujourd’hui Janet on the Roof. Marthe est seule sur scène et sa danse est un jeu d’entrelacs, faite de glissements et de revirements ourlés de douceur. Du 10 octobre au 14 octobre à 20h30 —De marfim e carne - as estátuas também sofrem Présentée à l’ADC à Genève, De marfim e carne - as estátuas também sofrem, nouvelle pièce de Marlene Monteiro Freitas, est un carnaval de zombies sur fond de cymbales. Chez la chorégraphe, le mouvement part de la figure pour descendre dans le reste du corps, et vice-versa. Née au Cap Vert, aujourd’hui basée à Lisbonne, la danseuse animale joue sur la défiguration, la transformation et l’hallucination. Aux côtés de Chaignaud et Bengolea, de Boris Charmatz ou de Tânia Carvalho, Marlene imposait déjà sa présence singulière. Du 17 au 19 octobre à 20h30 —Taxi-Dancers Dans taxi-dancers que MarieCaroline Hominal nous propose de découvrir à l’ADC à Genève, la chorégraphe remonte aux origines de la pratique des taxi-dancers, ces jeunes gens qui louaient leurs bras le temps d’une danse dans l’Amérique des années folles, alors que s’ouvraient les premiers Taxi Dance Halls. Avec Ivan Blagajcevic et Teresa Vittucci, elle se transpose dans le souvenir de l’un d’eux et l’imagine, le fantasme, le réinvente. Du 2 au 12 novembre à 20h30


EN FAMILLE

AGENDA

Bâtiment des Forces Motrices (BFM) 2 Place des Volontaires 1204 Genève www.bfm.ch —Nicht schlafen Dans le cadre de La Bâtie Festival de Genève Les ballets C de la B d’Alain Platel Quand Alain Platel vient à Genève, on est assuré d’en prendre plein la vue : subjugué par sa danse virtuose, admiratif de ses décors où l’épure rivalise avec la beauté, baba devant la justesse et la sincérité de ses interprètes. Aujourd’hui, le grand chorégraphe nous offre un shoot de virilité et s’inspire des années vertigineuses du début du XXe siècle ; une période où le génie du compositeur Gustav Mahler s’affirme, l’imposant comme un des symboles du romantisme. Dans nicht schlafen, ses lieder

se frottent à la polyphonie de chanteurs congolais dans des paysages sonores imaginés par Steven Prengels, fidèle complice de Platel. Les yeux tout écarquillés, on en aura le souffle coupé. Les 16 et 17 septembre à 21h00

EN FAMILLE Théâtre Des Marionnettes Rue Rodo, 3 1205 Genève 022 807 31 00 www.marionnettes.ch —Rhinocéros Une étrange épidémie s’empare d’une petite bourgade : la « rhinocérite ». Les habitants y succombent et se transforment en rhinocéros. Tous, sauf Bérenger, un antihéros marginal, qui résiste par anticonformisme plus que par conviction idéologique. Cette pièce

culte d’Eugène Ionesco, grand maître du théâtre de l’absurde, évoque avec un humour féroce l’uniformisation de la pensée et la déshumanisation. Du 15 au 25 Septembre 2016 —Les Misérables Proposer les grands mythes de la littérature sur un petit plateau de théâtre, raconter beaucoup avec peu, tel est le credo de la compagnie Karyatides (Carmen, Madame Bovary). En partant des Misérables, fabuleuse intrigue mélodramatique et métaphysique, policière et sociale, cette version scénique en offre un concentré incroyablement créatif. La transposition se cristallise sur ses figures incontournables: le voleur repenti et bienfaiteur Jean Valjean, l’infortunée Cosette, la désespérée et sacrificielle Fantine, le gamin des rues insurrectionnelles Gavroche et le tourmenté Javert réduit au manteau de sa fonction

2016 _ 2017

saison _ d’eux Vous allez aimer vous rencontrer !

Guillaume Poix /Johanny Bert 26.09 – 16.10

cargo5

__ Unité modèle

__ Dans le blanc des dents

Guillaume Corbeil /Manon Krüttli 14.11 – 29.01

Nick Gill /Collectif Sur un Malentendu 27.02 – 19.03

__ Les Morb(y)des

accueil2 bienvenue aux Belges

Sébastien David /Manon Krüttli 21.11 – 29.01

__ Alpenstock

Rémi De Vos /Axel De Booseré & Maggy Jacot 03.04 – 12.04

__ Nino

Rébecca Déraspe /Yvan Rihs 05.12 – 29.01

__ Loin de Linden

__ J’appelle mes frères Octobre 2016

Jonas Hassen Khemiri /Michèle Pralong 09.01 – 29.01

94

Veronika Mabardi /Giuseppe Lonobile 24.04 – 30.04

poche---gve.ch

__ Waste

sloop3 i-monsters

POCHE /GVE Théâtre /Vieille-Ville Rue du Cheval-Blanc 7 1204 Genève +41 22 310 37 59 billetterie@poche---gve.ch

cargo4


AGENDA

d’inspecteur.Du 28 Septembre au 09 Octobre 2016 Les Ma, Me, Je, Ve à 19h Les Sa et Di à 17h A partir de 9 ans AM STRAM GRAM Route de Frontenex 56, 1207 Genève 022 735 79 24 www.amstramgram.ch —Pourquoi Suzette naît-elle avec une bosse sur le front ? Alliance détonante de musiciens électro-pop-rock (Ruppert Pupkin, Elvett, Brico Jardin, The Young Gods) avec des acteurs de haut vol, un vidéaste fou et un live-painter insatiable, Suzette ouvre la scène à tous les publics. Désordre organisé, joyeuse récréation, fantaisie au galop mélancolique, ici, la pièce de théâtre se prend pour un concert et le concert pour une pièce de théâtre. Du 27 septembre au 18 octobre 2016 Les Ma et Ve à 19h Les Sa et Di à 17h A partir de 8ans CAC Le Centre d’Art Contemporain Rue des Vieux-Grenadiers 10, 1205 Genève 022 329 18 42 www.centre.ch —Les mercredis de l’animation Le Centre en collaboration avec Animatou, Festival International du Film d’Animation de Genève, propose aux plus jeunes de découvrir le meilleur du cinéma d’animation chaque dernier mercredi du mois au Cinema Dynamo, pour s’initier de façon ludique à l’image en mouvement. Mercredi 7 septembre à 15h A partir de 4 ans. Maison Tavel Rue du Puits-Saint-Pierre 6

Go Out! Magazine

EN FAMILLE / LÀ-BAS

1204 Genève +41(0)22 418 37 00 Musée d’art et d’histoire Rue Charles-Galland 2 1206 Genève 022 418 25 00 www.mah-geneve.ch —Déjeuner sur l’herbe Rendez-vous d’artistes - Serval & Kalonji au musée Avec Martin Leer, professeur à la Faculté de Lettres de l’Université de Genève et Catherine Grimm, peintre Le 4 septembre 2016 à 14h Un dimanche par mois d’avril à décembre 2016

consultation », un one man show où il peut laisser place à un talent forgé dans les matches d’impro. Contrairement à la retenue dont on peut faire preuve lors de son premier rendez-vous chez le psy, Issa se laisse aller à l’exubérance et se déchaîne au travers de personnages plus délirants les uns que les autres. Une réjouissante schizophrénie dont les effets euphorisants devraient être prescrits plus souvent par le corps médical. A consommer sans modération ni ordonnance ! Le 1er octobre à 20h30

LÀ-BAS Musée RATH Place de Neuve 1, 1204 Genève 022 418 33 40 —Les secrets de la boîte noire Atelier photo Après une visite de l’exposition Révélations. Photographies à Genève, les enfants sont invités à découvrir les sténopés. De la création d’un sténopé, à la réalisation d’une prise de vue, cet atelier les initiera aux secrets de la photographie. Le 7 septembre 2016 à 13h30 A partir de 10 ans MAMCO Rue des Vieux-Grenadiers 10, 1205 Genève 022 320 61 22 www.mamco.ch —Récit d’un temps court Jusqu’au 4 septembre 2016 —Petits Rendez-vous Où vont les paroles ? Visites guidées interactives et ludiques de 45 min. pour les 5-10 ans accompagnés d’un adulte. Les 4 et 7 septembre 2016

95

LAUSANNE Musée du design et des arts appliqués contemporains (MUDAC) Place de la Cathédrale 6 / 1005 Lausanne www.mudac.ch —Le monde d’Hergé et Anima Le mudac et la Municipalité de Lausanne se réjouissent de vous inviter au vernissage des expositions Le monde d’Hergé et Anima. Vernissage le 14 septembre à 18h Expositiom du 15 septembre 2016 au 15 janvier 2017 —Chromatique Sélection colorée dans la collection d’art verrier L’exposition Chromatique explore l’univers de la couleur sous trois angles différents: scientifique, sensoriel et ludique. Scientifique par la familiarisation avec les techniques de coloration du verre mais aussi par la mise en valeur du rôle de la vision dans la perception des couleurs. Sensoriel car c’est en s’inspirant du cercle chromatique du théoricien suisse Johannes Itten pour la présentation des œuvres que cet


LÀ-BAS

AGENDA

aspect peut être expérimenté. Enfin, comme chaque rencontre artistique devrait se faire par le plaisir et l’humour, un secteur ludique s’inscrit au sein de l’exposition. Du 29 septembre 2016 au 24 septembre 2017 Musée de l’Elysée 18, avenue de l’Elysée 1014 Lausanne http://www.elysee.ch/ —Vernissage des expositions Wojciech Zamecznik et Martin Kollar Le 20 septembre 2016 18h00 —La nuit des musées La Nuit des musées de Lausanne et Pully 2016 . Le 24 septembre 2016. Théâtre de Vidy Avenue Emile-Henri-JaquesDalcroze 5 1007 Lausanne www.vidy.ch —NACHLASS Stefan Kaegi et Dominic Huber. Stefan Kaegi a rencontré des personnes qui, pour différentes raisons, ont choisi de préparer leur départ. Chaque spectateur est invité à visiter huit pièces scénographiées mettant en scène le témoignage de ce qu’elles souhaitent laisser après leur disparition. Du mercredi 14 septembre 2016 au samedi 24 septembre 2016 —No man’s land Christian Lutz expose dans La Kantina plusieurs séries photographiques consacrées aux itinéraires et rêves de réfugiés. De l’île de Kos au Tessin en passant par les abris des Protections Civiles de Genève, il rappelle la nécessité d’observer la réalité sans préjugé ni préjuger pour réfléchir au monde d’aujourd’hui. Du 14 septembre au 3 décembre

Octobre 2016

2016 —69 POSITIONS La chorégraphe Mette Ingvartsen, telle une conférencière, passant d’archives à la réactivation de performances artistiques célèbres ou de ses propres pièces liées à la sexualité et à la nudité, explore les liens entre intimité et espace public. Du jeudi 29 septembre au samedi 1 octobre 2016 —Nathan le sage Nicoas Stemann Salle Charles ApothélozThéâtre de Vidy La mise en scène inventive et musicale de Nicolas Stemann interroge la pièce de Lessing avec un texte commandé à Elfriede Jelinek montrant que l’idéal de tolérance nécessite aussi d’assumer les conflits. Du mercredi 14 septembre au samedi 24 septembre 2016 Opéra de Lausanne Avenue du Théâtre 12 1002 Lausanne www.opera-lausanne.ch —Conférence Forum Opéra Jeudi 8 septembre 2016 à 18h45 Théâtre de Beaulieu Av. des Bergières 10, 1000 Lausanne 22 www.theatredebeaulieu.ch —Issa Doumbia - 1ère consultation On le retrouve sur scène dans « 1ère consultation », un one man show où il peut laisser place à un talent forgé dans les matches d’impro. Contrairement à la retenue dont on peut faire preuve lors de son premier rendez-vous chez le psy, Issa se laisse aller à l’exubérance et se déchaîne au travers de personnages plus délirants les uns que les autres. Une réjouissante schizophrénie dont les effets euphorisants devraient

96

être prescrits plus souvent par le corps médical. A consommer sans modération ni ordonnance ! Le 1er octobre à 20h30 VEVEY Musée Jenisch Avenue de la Gare 2 1800 Vevey www.museejenisch.ch —Origines et horizon La Collection d’art Nestlé David Hominal Créée il y a un peu plus d’un demisiècle sous l’impulsion de Jean Tschumi, architecte très inspiré du siège mondial de la multinationale sis à Vevey, la Collection d’art Nestlé constitue aujourd’hui l’un des trésors patrimoniaux les plus importants de la région. D’envergure internationale, elle est répartie entre le bâtiment de Jean Tschumi et le Musée Jenisch Vevey. Elle réunit les oeuvres d’artistes majeurs du XXe siècle, tels que Alighiero Boetti, Christo, Sol LeWitt, Annette Messager ou Pablo Picasso, tout en faisant la part belle à l’art suisse, de Ferdinand Hodler à Fischli & Weiss, en passant par Jean Tinguely ou encore Jean-Luc Manz. Du 3 juin au 2 octobre 2016 NYON Château de Prangins Avenue Général Guiguer 3 1197 Prangins www.nationalmuseum.ch —Juifs de Suisse: 150 ans d’égalité des droits Quinze portraits de personnalités juives illustrent la pluralité de cette communauté un siècle et demi après son émancipation. Du 19 août au 19 septembre 2016 Usine à Gaz Rue César Soulié 1


LÀ-BAS

AGENDA

1260 Nyon www.usineagaz.ch

Le dimanche 18 septembre 2016 LENS

Fondation Pierre Gianadda Rue du Forum 59 1920 Martigny www.gianadda.ch —Picasso L’œuvre ultime Hommage à Jacqueline En hommage à Jacqueline Picasso disparue il y a trente ans, le 15 octobre 1986, la Fondation Pierre Gianadda présente un ensemble exceptionnel de peintures, gravures, linogravures, céramiques et sculptures, qui mettent en lumière l’œuvre tardif de Picasso. Du 18 juin au 20 novembre 2016

Fondation Pierre Arnaud 1, route de Crans 1978 Lens www.fondationpierrearnaud.ch —Artistes pour la Liberté. Le Mur de Berlin Dès 1989 et la chute du Mur de Berlin, quelques 45 artistes du monde entier ont peint sur des fragments du célèbre Mur de la Honte. Au programme, des oeuvres signées de peintres aussi célèbres que Luciano Castelli ou Sol Lewitt. Jusqu’au 10 octobre 2016

—Scharoun ensemble de la philharmonie de Berlin Beethoven: Septuor pour cordes et vents, op. 20 Mendelssohn: Octuor pour cordes, op. 20

Go Out! Magazine

97


ABONNEZ -VOUS

Nom

Prénom

Adresse

NPA/Localité

Vous allez adorer recevoir le magazine chaque début de mois pour faire vos choix de sorties. Alors abonnez-vous ou, selon votre humeur du moment, soutenez Go Out ! en utilisant le coupon ci-dessous ou en consultant www.gooutmag.ch. En plus du tirage d’inscription, les membres de soutien sont tirés chaque mois au sort pour recevoir des billets pour des représentations, en partenariat avec différentes institutions culturelles et festivals en Suisse.

Courriel

Teléphone Les abonnements: Abonnement choisi

1. Le Sympathique   50 CHF (abonnement individuel) 2. Le Tonique   100 CHF (abonnement entreprise ou institution) 3. Le Sublime   250 CHF (abonnement individuel de soutien)

A renvoyer par mail à: info@gooutmag.ch ou par courrier à: GoOut ! magazine Rue du Diorama 16 1204 Genève

4. Le Paradis   1000 CHF (abonnement institutionnel de soutien)


Rolle, Suisse • Informations et prélocation : www.roseyconcerthall.ch

SAISON 2016-2017 4 OCTOBRE 2016

CYRANO DE BERGERAC - THÉÂTRE Compagnie « Le Grenier de Babouchka » Mise en scène: Jean-Philippe Daguerre 7 NOVEMBRE 2016

ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE ST-PETERSBOURG Yuri Temirkanov, Direction Jean-Yves Thibaudet, Piano 18 NOVEMBRE 2016 11 DÉCEMBRE 2016, 15H (Hors abonnement)

LES SECRETS DU PETIT PRINCE Musique, théâtre et animation de sable Coproduction Compagnie Lunidea 19 JANVIER 2017

MAXIM VENGEROV AVEC LES SOLISTES DE L’ACADÉMIE MENUHIN 31 JANVIER 2017

LE BATEAU IVRE Poésie, peinture et musique avec Alain Carré et François-René Duchâble

Partenaire média :

20 AVRIL 2017

MR FOLLOWER

Compagnie « Opinion Public » Spectacle de danse contemporaine sous la direction d’Etienne Béchard 12 MAI 2017

CHARLIE CHAPLIN : LES LUMIÈRES DE LA VILLE Orchestre de la Suisse Romande Philippe Béran : Direction Concert caritatif Lions Club La Côte (Projection du film avec musique live) Hors abonnement

17 MAI 2017

RÉCITAL Renaud Capuçon, Violon Khatia Buniatishvili, Piano 28 JUIN 2017

BERLINER PHILHARMONIKER Gustavo Dudamel, Direction


rendez-vous baroques

MUSIQUE & DANSE

salle du lignon

Place du Lignon 16 — 1219 Le Lignon

30.10 09.11 16.11 27.11 30.11 06.12

si Peau d’Âne M’ÉTaiT ConTÉ — M.-G. MASSÉ, CIE DE DANSE L’ÉVENTAIL Musique vÉniTienne — ENSEMbLE LE CONCERT bRISÉ, W. DONGOIS venezia galanTe — M. PEROL-DUMORA & H.JOURDAN, ENSEMbLE TEMENOS la serenissiMa — LES FOLIES FRANÇOISES & L. NATRELLA il TeaTro alla Moda — GLI INCOGNITI, A. bEYER un naTale a venezia — D. SASKOVA, ENSEMbLE LA FENICE

Service de la culture et de la communication 022 306 07 80 — culturecom@vernier.ch www.vernier.ch/billetterie

Go Out! n°45 octobre 2016  

Dans ce numéro, Go Out! Mag met en avant les jeunes créateurs Ophélie Sanga et Malak Mebkhout, célébrés par la HEAD, la violoniste Janine Ja...