Page 68

68

On profite on prend le large

Texte // Mina Sidi Ali

Escale estivale En novembre, on rêve d’un été indien. Rien de tel qu’un trip direction la N7, ce long ruban rouge des cartes de France qui rime depuis toujours avec vacances, pour profiter d’un automne en douceur. Entre le bleu de la mer et le vert du massif de l’Esterel, Saint-Raphaël dévoile ses plages tapies dans des criques de rêve. Un tableau somptueux avec en arrière-plan une baie réchauffée par les ors du couchant. La ville sise entre Saint-Tropez et Cannes a plus d’un atout dans sa manche. Ainsi, à quelques kilomètres des rivages, la côte offre ses paysages les plus fabuleux avec les 9 villages multicolores accrochés au rocher du Pays de Fayence. Un joli contre-pied à l'esprit du voisin tropézien flashy. Mini incursion en terre balnéaire. Quand on aime la côte d’Azur, c'est hors saison qu'il faut venir. On rêve de poser son sac dans un lieu tranquille, d'oublier la houle et l’idée que l’été est bel et bien passé. Abordage des bagages à Saint-Raphaël, à 45 minutes de Nice, entre Cannes et Saint-Tropez, entre le massif de l’Estérel et un littoral de criques et calanques. Ici, c’est exercices pour les plus sportifs ou plages secrètes et farniente pour les plus oisifs. Pour découvrir la côte, on se fait une virée sur un semi-rigide –et tant pis pour le brushing!– pour admirer le parc marin des bouches de Saint-Raphaël. L’offre des activités sportives s’étend de la ballade pédestre, VTT, véhiculée au nautisme, plongée, paddle en passant par la pêche ou encore le golf. Amarrer dans cette station classée étendue sur trente-six kilomètres de côte, c’est avoir l’impression de flotter dans un paysage de carte costale. La côte d’Azur côté jardin On oublie pour quelques heures les plages, les parties de pétanque et les embouteillages. Dans un labyrinthe de ruelles, sonnant encore du pas des mulets, portes anciennes, porches rustiques et vieilles pierres chargées d’histoire et de légendes, on se perd dans un étonnant itinéraire au cœur de l’un des 9 villages perchés du Pays de Fayence pour contempler les façades colorées aux teintes pastel. Plus tard, on se réfugie dans une des nombreuses maisons d’hôte, douce comme la Treille Muscate de l’écrivaine Colette. Bienvenue à La Begude du Pascouren! Oasis d’élégance discrète, refuge cool qui nous convie à paresser en attendant l'heure du thé en lisant

Maupassant qui a tant aimé la région ou de feuilleter un magazine consacré aux néo-impressionnistes comme Paul Signac ou Max Ernst, éblouis par la lumière et les couleurs de ce coin de la côte d'Azur. A faire? →RéserverunebaladeavecTeamYachtingàSaint-Raphaël. www.teamyachting.com →Louer un canoë (2) à Roquebrune-Sur-Argens pour une descente et un parcours bucolique sur la rivière Argens. www.basedurocher.fr →Les balades pédestres dans le Massif de l’Estérel avec l’Office National des Forêts →balades gourmandes à Roquebrune-sur-Argens →Visiter le Musée de Max Ernst (1) peintre et sculpteur allemand, dadaïste et surréaliste qui a passé les douze dernières années de sa vie à Seillans. Musée Max Ernst à la Maison Waldberg – Place du Thouron – 83440 Seillans Où tomber dans les bras de Morphée? →La Begude du Pascouren: Perchée dans le Pays de Fayence, une chambre d’hôte charmante et dépaysante. Mention spéciale pour la piscine chauffée. www.chambres-hotes-labegudedupascouren.fr Où se remplir la panse? →Le Moulin de la Camandoule: notre coup de food! Scénographie sublimée par des poulies et poutres apparentes, une cheminée et des vieux objets dans un ancien moulin où cuisine rime avec plats de saison et de région. www.camandoule.com Go Out! n° 26 Novembre 2014

Go Out! N°26 novembre 2014  

Go Out! Le Magazine Culturel Genevois N°26 novembre 2014