Page 45

ON SORT

LÀ-BAS

UNE EXPO BIEN FICELÉE

Avant de voiler leurs œuvres, le duo d'« artistes emballeurs » Christo et Jeanne-Claude a, avec beaucoup de patience, dessiné, créé des collages, esquissé des croquis et conçu des maquettes. Ces éléments constitutifs de l’œuvre sont mis à l’honneur dans le cadre de la BRAFA lors d’une rétrospective – Urban Projets – présentée à L'ING Art Center, à Bruxelles jusqu’au 25 février 2018. L'exposition montre ainsi parfaitement la cristallisation de réflexions, d'engagement et de labeur collectif que chaque projet exprime. À chaque fois, c'est une entreprise complète de génie civil qui est mise sur pied, avec sa planification, ses ingénieurs, la sélection des matériaux, les relations avec les sous-traitants, la fabrication des pièces, les essais grandeur nature et l'engagement du personnel.

Dessin de Christo pour le projet de BRAFA 2018 ©Speeltdoorn Studio

LA BRAFA S’EMBALLE !

En 2018, la BRAFA déroule le tapis rouge à un artiste hors norme, Christo, qui y présentera l'une de ses œuvres : Three Store Fronts (1965-66). Cette sculpture fut installée pour la première fois au Stedelijk Van Abbemuseum d’Eindhoven, aux Pays-Bas. Elle fut plus tard présentée dans l’exposition Christo and Jeanne-Claude : Early Works, 1958-69 au MartinGropius-Bau, Berlin, en 2001. Mesurant plus de 14 m de long et 2,5m de haut, ce sera aussi la plus grande œuvre jamais accueillie et présentée à la BRAFA ! En parallèle, l'ING Art Center proposera une très intéressante rétrospective de cette architecte de l’éphémère. Par ailleurs, on notera que cette 61ème édition de la foire, rassemblant 132 galeries et marchands d’art originaires d’une quinzaine de pays, intègre deux nouvelles galeries genevoises : la Galerie Schifferli (Genève - peintures et œuvres sur papier XXe s.) et Sycomore Ancient Art (Genève - archéologie). Avec ses 61'000 visiteurs en 2017, la BRAFA peut se targuer de figurer parmi les plus prestigieuses manifestations d’art et d’antiquités du monde.

FINANCIÈREMENT INSOUMIS

Ce sont, souvent, les chiffres vertigineux – ceux des coûts, des surfaces, des distances, des quantités de matériaux employés – qui sont retenus ou mis en avant, bien plus que l’intention de l’œuvre en ellemême. Aprement opposé à toute sponsorisation qui dénaturerait le sens même de son entreprise, Christo assure son indépendance financière par la vente de ses dessins. De même que les emballages sont destinés à disparaître, toute notion de profit s'inscrit-elle aussi dans une économie de relance qui permet à chaque projet de produire les conditions du prochain. Le duo d’artiste a donc crée un nouveau type d'échange entre art et argent. Chapeau bas !

BRAFA – Brussels Art Fair Du 27 janvier au 4 février 2018 Tour & Taxis, avenue du Port 86 C, 1000 Bruxelles www.brafa.art Urban Projets Jusqu’au 25 février ING Art Center Place Royale 6, 1000 Bruxelles Christo dessine son projet pour BRAFA 2018 Bruxelles, 25.10.17 ©Picture BRAFA

Go Out! magazine

45

Go Out n°57 Décembre-Janvier  

Pour ce dernier numéro, on file tête première découvrir l’effervescence qui anime le PAV (la zone comprenant Praille - Acacias – Vernets et...

Go Out n°57 Décembre-Janvier  

Pour ce dernier numéro, on file tête première découvrir l’effervescence qui anime le PAV (la zone comprenant Praille - Acacias – Vernets et...

Advertisement