Issuu on Google+

Magazine

N°6 Janvier 2011

Pages 4 à 6 :

La vie municipale

 Les délibérations du Conseil municipal  Inauguration du 3ème court de tennis par la championne nordiste  Conseil municipal des enfants

Pages 8 à 13 :

Le dossier

 Le P.L.U. de Gondecourt

Pages 16 et 17 :

Il était une fois Gondecourt

 Avant le lycée, étaient le Pensionnat Couvreur et l’Ecole Primaire Supérieure de Jeunes Filles

Page 21 :

Recette : Tatin d'endives au Maroilles

Sarah Pitkowski a donné son nom au complexe de Tennis


02-03 Ça s’est passé à Gondecourt 04-06 La vie municipale  Les délibérations du Conseil municipal  Inauguration du 3ème court de tennis par " Sarah Pitkowski ", championne nordiste  Conseil municipal des enfants

07 événement  La nouvelle station d'épuration sort de terre

08-13 Dossier : le P.L.U. de Gondecourt

14-15 Festivités de fin d'année 16-17 Il était une fois Gondecourt

les images de novembre-décembre

Sommaire

Les services techniques ont illuminé Gondecourt pour le plaisir de tous !

Les enfants aussi participent au Téléthon !

 Avant le lycée, étaient le Pensionnat Couvreur et l’Ecole Primaire Supérieure de Jeunes Filles

18-19 La vie associative 20-21

On présente fièrement sa carte d’électeur lors de l’élection au Conseil municipal des enfants

Gondecourt, c’est vous !

22 Tribune d’expression 23 Infos pratiques 24 Agenda

Semestriel gratuit édité par la Commune de Gondecourt Directeur de publication : Jean-Pierre Fernandez Dépôt légal : juin 2008 - Crédit photo : municipalité - Création : AC Graphisme Imprimeur : Nord’imprim - Commune de Gondecourt. Tél : 03 20 62 95 70

Beaucoup de Gondecourtois sont venus écouter les vœux de M. le Maire pour cette nouvelle année et partager le verre de l’amitié.

Les délégués de classe du collège Hergé en visite dans l’hémicycle de l’Hôtel du Département avec leur Conseiller général Gérard Boussemart


Tôt le matin les agents municipaux sont à l’œuvre pour votre sécurité

Jean-Pierre FERNANDEZ

Bonne année !

J Ce matin là, une épaisse couche de neige avait transformé notre commune en paysage de carte postale

Maire de Gondecourt

e vous présente au nom du Conseil Municipal mes meilleurs vœux pour cette année nouvelle. J’espère que 2011 vous apportera bonheur, réussite dans votre vie personnelle et professionnelle et surtout une bonne santé.

Avec 2010, s’est achevée l’étude « cadre de vie », qui nous a donné une visibilité sur l’avenir de Gondecourt en termes d’organisation des équipements publics, de la circulation, d’aménagement de la place centrale, des espaces verts et récréatifs près des écoles…. A cette étude a succédé le lancement du PLU avec le choix du bureau d’études. Ce projet nous mobilisera pendant 3 ans. Au-delà de la stricte déclinaison réglementaire se dessineront l’urbanisation et les modalités d’aménagement et d’environnement sur notre commune. Comme pour l’étude « cadre de vie », vous serez pleinement associés à cette démarche, c’est le dossier central de ce « Gondecourt Magazine ». Après l’organisation des services et des moyens communaux, il fallait avoir une visibilité du territoire, de l’avenir de Gondecourt pour ordonnancer la mise en œuvre des études et la réalisation des grands projets qui structureront notre commune. Ainsi, 2011 verra le démarrage de la construction des services techniques dans la zone artisanale. Ce regroupement des différents bâtiments en un seul, permettra d’optimiser les moyens des services techniques en adéquation avec leur usage en lieu et place d’anciens bâtiments non prévus à cet usage initialement : ancien cinéma et garage.

Charline Lefebvre, adjointe à la citoyenneté et démocratie participative et Léon Declercq, Conseiller Municipal, lors des élections

A la suite de cette première phase, se libérera l’espace pour un parking paysager qui désengorgera le centre ville, permettant ainsi d’engager progressivement les travaux afin de revoir le plan de circulation. Les équipements et aménagements se poursuivront ensuite au rythme de leur financement, compte tenu des restrictions budgétaires nationales : gel des dotations budgétaires de l’Etat pendant 3 ans qui ne suivront même pas l’inflation, réforme des collectivités territoriales, suppression de la taxe professionnelle. Toutes ces incertitudes font que votre équipe municipale, soucieuse de ne pas endetter les générations futures, ne s’engagera pas dans des projets onéreux, sans en garantir leur financement.

Les jeunes du local jeunes à l’apprentissage de l’art du bluff !

En 2011, vos représentants au Conseil Municipal seront à mi-mandat. Comme nous nous y étions engagés, nous organiserons une réunion publique lors du 2e trimestre au cours de laquelle nous débattrons ensemble de ce qui a été réalisé et de ce que vous souhaitez voir s’accomplir jusqu’en 2014. En effet, il est de notre devoir de revenir périodiquement devant vous et pas uniquement lors des élections municipales. L’engagement de notre équipe, c’est aussi cela : être au plus proche de vous. Et 2010 aura aussi vu des changements visibles dans votre commune, avec la démolition de la maison bleue qui n’était pas notre meilleur ambassadeur lorsqu’on arrivait dans notre village, la mise en place du pôle propreté, l’achèvement du 3e court de tennis couvert et son inauguration par la charmante Sarah PITKOWSKI…. Je souhaite à chacune et à chacun d’entre vous une bonne année 2011.


04 La vie municipale |

Gondecourt Magazine

Principales délibérations des 8 novembre des Conseils municipaux et 16 décembre 2010 Le Conseil municipal du 8 novembre

Le Conseil municipal du 16 décembre

XX Le renouvellement du contrat enfance-jeunesse avec la CAF pour les années 2010 à 2013 qui prendra en compte l’extension pour la halte-garderie «Le jardin des petits loups » à compter de septembre 2010 et celle de l’accueil de loisirs sans hébergement des moins de 6 ans pendant les petites vacances scolaires du mois de février à compter de 2011

XX Dénomination de la salle de tennis "complexe de tennis Sarah Pitkowski" (voir article ci-contre)

XX Délibération budgétaire modificative n°2 de l’exercice 2010. Il s’agit essentiellement de quelques réajustements dans les sections fonctionnement et investissement XX Ouverture d’une ligne de trésorerie : pour ne pas retarder les paiements des fournisseurs à cause d’un solde de trésorerie irrégulier, le conseil municipal a décidé de signer ce contrat pour un an auprès du Crédit Agricole Nord de France XX Emprunt : signature d’un prêt sur 10 ans, en amortissement constant et avec un taux fixe de 2,79% auprès de la Caisse d’Epargne et de Prévoyance Nord France Europe. Ce prêt est inférieur au montant inscrit au budget pour le financement du 3e court de tennis couvert XX Divers : Vente de terrain à la CCC, reprise d’une parcelle de terrain à la société LOGER, bilan du SIVOM.

bilan des adjoints

La Commission "Vie associative, fêtes et loisirs" La commission   a poursuivi et approfondi le travail inter associatif et d'accompagnement des projets en renforçant  les liens avec les présidents d'associations et les responsables et bénévoles de la médiathèque Jacques Duquesne. Des rencontres organisées sur des projets communs ont été constructives : journées du patrimoine, soirée des associations, manifestations de solidarité,   fête du jeu... D'autre part, la commission, en relation avec le service communication, a souhaité accentuer la promotion des manifestations associatives et de la médiathèque et a également proposé   «  la mise en lumière  » de bénévoles issus du milieu associatif (portrait). La commission a pris en compte les attentes et accompagne les initiatives des associations, notamment en termes de formations   (gestion d'une association et  gestes des premiers secours...).

XX Convention de mise à disposition du personnel technique auprès de la CCC Une convention a été signée entre les 6 communes de la CCC et cette dernière. Les communes seront rétribuées pour le personnel technique mis à disposition lors des manifestations communautaires (ex.le salon éco énergie). XX Séjour ados aux sports d’hiver en février 2011 : La commission "Enfance-jeunesse" a proposé l'organisation d'un séjour au ski à Chatel pour les 12-17 ans. Une subvention est accordée par la municipalité en fonction du QF., comme pour les séjours d'été : • QF 1 : 60% du coût pris en charge par la commune • QF 2 : 50% du coût pris en charge par la commune • QF 3 : 40% du coût pris en charge par la commune • QF 4 : 35% du coût pris en charge par la commune • QF 5 : 30% du coût pris en charge par la commune Coût avant déduction de la participation de la municipalité : 670 €. Les compte-rendus des Conseils municipaux sont affichés en mairie et en ligne sur www.gondecourt.fr

Pour 2011, la commission souhaite continuer à proposer des formations afin d'inciter les associations à former des éducateurs. Autre objectif  : favoriser le rapprochement associatif pour la création de nouveaux projets.

La commission et les agents municipaux en charge de la communication et des services techniques ont travaillé en 2010 à la mise en oeuvre les orientations décidées en début de mandat :

Le Comité Animation Culture

La Commission "Communication, cadre de vie, environnement et patrimoine"

En 2010, 14 évènements ont été organisés pour tout public  : de la kermesse à la bière au concours de belote, en passant par l'organisation de soirées thématiques (Disco, patoisante…), du Troc vert et des fêtes pour enfants (Halloween, Noël, 14 juillet…). Une manifestation par mois, le témoignage du dynamisme pour cette équipe sympathique et motivée autour de Philippe Coignion et Sandrine Picavais  ! La plupart des membres du CAC sont issus de la société civile qui ont envie de s'investir pour que leur commune bouge. Si l'envie vous en dit, rejoignez-les !

Communication : publications (4 Lettres Gondecourtoises et 2 Gondecourt Magazine dont le numéro de juillet-août réalisé avec l’école Prévert), mise à jour du site Internet et ses rubriques “Actus” ou “ça s’est passé à Gondecourt” très prisées des internautes, réalisation du plan de Gondecourt avec la participation des commerçants, aide à la communication des associations. Edition du guide des associations pour le forum de septembre. Le guide pratique des voyettes a vu le jour en septembre, le dossier d’accueil des nouveaux arrivants complété en décembre. Consultation pour le changement,


Sarah Pitkowski,

citoyenne d’honneur de Gondecourt !

P

our baptiser le complexe de tennis et son nouveau court couvert, la municipalité et le Tennis Club ont fait appel à l’ancienne championne qui fut classée dans le top 30 mondial du tennis feminin dans les années 1990. “Je suis très fière et profondément honorée aujourd’hui, d’autant plus que cela me rapproche de mes sources ”. En effet, native de Seclin, la joueuse a passé son enfance à Villeneuve d’Ascq, avant de parcourir le monde dans tous les tournois du Grand Chelem. Membre de l’équipe de France, elle a participé à la Fed cup. Remplaçant Mary Pierce, elle a joué un match décisif contre la Belgique, en 1999, avec Yannick Noah aux commandes. Aujourd’hui, elle a réussi sa reconversion dans le monde des médias, puisqu’après avoir été consultante pour France Télévision et tenu des chroniques sur RMC, elle gère aujourd’hui une agence de presse spécialisée dans l’événementiel sportif. Souriante et accessible, elle s’est montrée très attachée à ses racines et d’une grande gentillesse. “ Je m’engage à venir échanger des balles avec les enfants ” : le rendez-vous est pris, pour le plus grand plaisir des membres du TCG !

félicité Bernard Verstaen lors de l’inauguration. Il a rendu hommage à l’ensemble des intervenants, architecte, entreprises services techniques municipaux, membres du club : “ Merci à M. le Maire et à toute son équipe municipale, qui, avec Philippe Coignion, nous ont toujours reçus pour les diverses réunions de chantier. Nous avons été entendus, écoutés et exaucés…. Merci à la municipalité précédente qui nous avait mis le pied à l’étrier, avec un p’tit clin d’oeil à Michel Lobry qui nous a bien aidés dans la création des divers dossiers administratifs. ” La première réalisation de la nouvelle municipalité

“ Nous voilà arrivés au terme de presque de 6 années d’attente, de réunions, de nombreux appels téléphoniques, d’ innombrables «mails», de moments de déceptions et aussi de grand moments de joie comme l’est cette journée ! ” s’est

M. Fernandez a souligné le respect des engagements de la précédente municipalité, actés par la délibération du 16 novembre 2006. La nouvelle équipe a conduit toutes les étapes du projet nécessaires à cette première réalisation du mandat : acte notarié pour acquisition du terrain en 2008, nouvelle délibération le 19 février 2009, choix de l’architecte Bernard Leclercq à Seclin, obtention du pemis de construire le 5 novembre 2009, choix des entreprises mi-février, suivi des travaux, réalisés en moins de 6 mois. Il a tenu à remercier les financeurs, notamment le principal d’entre-eux, le Conseil Général du Nord, représenté par Mme Danièle Thinon. La Vice-Présidente chargée des sports a souligné la qualité de la construction qui répond à des normes de Haute Qualité Environnementale. En effet, une cuve de

début 2011, du tableau d’affichage lunineux hors service.

station d’épuration à Gondecourt avec le SIASOL. Déplacement de l’antenne Orange.

Cadre de vie : finalisation de l’étude menée avec le Conseil général du Nord et l’agence Bocage. Suite au comité pilotage du 29 juin 2010, les pistes de travail sont identifiées pour les volets équipement, voirie-circulation et aménagement paysager. Achat du terrain pour la construction des ateliers municipaux dans la Zone d’Activité et consultation pour l'architecte en janvier 2011. Poursuite du programme de propreté urbaine avec le pôle propreté et équipement progressif en poubelles et distributeurs de sachets pour déjections canines. Aménagement des voyettes.

Patrimoine : organisation, avec “Gondecourt Patrimoine” des 3èmes journées du patrimoine sur le thème des années de guerres et d’occupation (expositions, DVD rassemblant le témoignage des anciens Gondecourtois, publications, intervenants-conférenciers…). Porche de l’école des filles : reconstruction avec les matériaux d’origine programmé au cours de l’été 2011, projet mené avec “Gondecourt Patrimoine” et un chantier de jeunes bénévoles. Création d’une plaque en verre sérigraphiée sur les lieux. Sensibilisation des publics scolaires et collaboration avec la médiathèque Jacques Duquesne.

Le 3ème court de tennis, une longue gestation

Environnement : poursuite du programme de plantations champêtres et de fleurissement, dossier de création d’une voie verte et de liaison avec le parc de la Deûle. Récupération des eaux de pluie : pose de 3 cuves sur les équipements publics. Pose de la 1ère pierre de la nouvelle

Contact : Isabelle Wille

stockage des eaux pluviales permet de récupérer 15 000 litres pour l’arrosage des espaces verts de la commune. Souhaitons longue vie au complexe de tennis Sarah Pitkowski et au TCG qui peut ainsi développer ses activités pour les 250 licenciés, ouvrir de nouveaux créneaux loisirs et pérenniser un emploi. Financement

%

COMMUNE

243 269 €

60

Emprunt

200 000 €

49

Autofinancement

43 269 €

11

SUBVENTIONS

163 361 €

40

Conseil Général du Nord

132 578 €

33

Député Sébastien Huyghe (Enveloppe Parlementaire)

20 000 €

5

Ligue des Flandres de Tennis

8 000 €

2

CCC pour récupération des eaux pluviales

2 783 €

1

Coût du 3

ème

court de tennis

406 630 €

Point sur le pôle propreté Depuis février dernier la municipalité de Gondecourt a signé un marché d'insertion portant sur la propreté urbaine et la remise à niveau des voyettes, sentiers et chemins. A l'issue de la première année le pôle propreté, intervenant deux jours par semaine, a ramassé plus de 90 m3 de déchets divers dans l'ensemble de la commune. Leurs agents ont également étalé 78 tonnes de schiste dans les voyettes Abel, Amou-Jo et Des Fontainieux ainsi que dans le petit square du clos de la Cense. 35 tonnes de fraisats de récupération de route leur ont été nécessaires pour la remise au propre de l'espace de la maison bleue. Contact : Jacques Blanquart

TTC


06 La vie municipale |

Gondecourt Magazine

De jeunes citoyens enthousiastes engagés dans la vie démocratique !

V

endredi 10 décembre après midi, l'école Jacques Prévert est en effervescence. Après avoir fait campagne, les candidats au Conseil municipal des enfants issus des deux classes de CM1 de Mlle Bouche et de M. Tidu, suivent activement le déroulement des élections. Les « anciens » du Conseil municipal des enfants, cru 2009, crayon en poche, sollicitent leurs camarades électeurs sur leur intention de vote. Tous les élèves des classes de CE2, CM1 et CM2 ont pris part au vote. S'ensuit le dépouillement qui finit d'enflammer la salle. 13 tandems (une fille et un garçon) sont en lice et voici le détail du vote : 163 Inscrits - 160 Votants - Participation : 98,16 % 155 Exprimés - 5 Nuls ou Blanc Sont élus : Lisa DOUCY, Paul LEFEVRE, Alice DEBARGE, Maxime BOUCHEZ, Eva GUIDO et Nathan VANDERGUSTE.

à l'installation officielle de nos nouveaux jeunes élus. Ils ont reçu des mains de Monsieur le Maire, leur carte de conseiller municipal.

Nous avons procédé le 16 décembre à 19 h dans la salle du Conseil Municipal de la mairie,

Les enfants, les parents très fiers de leur progéniture, les professeurs des écoles venus soutenir leurs élèves et les élus se sont ensuite réunis autour du pot de l'amitié.

Plan Communal de Sauvegarde

Informations

L’élaboration d’un Plan Communal de Sauvegarde est en cours afin d’assurer au mieux votre sécurité. Qu’est ce qu’un Plan Communal de Sauvegarde (PCS) ? Il s’agit d’un document permettant de faire face à la survenue d’évènements majeurs nécessitant la mise en place d’une cellule de crise, comme par exemple un accident naturel ou technologique (inondation, accident de transport de matières dangereuses…).  Il recense les risques susceptibles d’être présents sur la commune, l’organisation ainsi que les moyens disponibles pour assurer l’alerte, l’information, la protection et le soutien de la population au regard des risques. Le PCS est donc avant tout destiné au personnel municipal.

Charline Lefebvre, Adjointe en charge du Conseil municipal des enfants a tenu à remercier Pauline, Baptiste, Eva, Adrien, Fiona, Pierre, Chloé, Baptiste, Axelle, joshua, Maélis, Franklin, Léa, Arthur, Katharina, Thomas, Lucie, Thibaud, Clara et Tanguy, les candidats non élus, de s'être portés candidats et a salué leur travail dans l'élaboration de leur programme et leur investissement pendant toute la campagne. Nous avons également présenté Marylin Clavier, la nouvelle coordinatrice du Conseil Municipal des enfants. Tous ont offert un cadeau souvenir à Amandine Marhem, coordinatrice du premier Conseil municipal des enfants gondecourtois, pour la remercier de sa précieuse collaboration l'an dernier et lui souhaiter grand succès dans sa carrière professionnelle.

Pourquoi élaborer un PCS à Gondecourt ? Notre commune n’est soumise à aucune obligation légale d’élaborer un PCS. Toutefois, des risques menacent notre territoire. En effet, deux arrêtés de reconnaissance de catastrophes naturelles ont été pris auparavant suite à des inondations, des coulées de boue, voire des mouvements de terrain en 1999 et en 2000.  Il s’agit alors d’un acte volontariste de mettre en place un PCS pour garantir au mieux la sécurité des citoyens. Dans le cadre du recensement des moyens, nous vous serions reconnaissants de bien vouloir répondre aux questions qui pourraient vous être posées. Vous serez tenus informés de la formalisation du PCS. Certaines consignes à respecter en cas d’évènements majeurs vous seront également communiquées.

Encore mieux éclairer Après avoir supprimé toutes les sources lumineuses polluantes (lampadaires à boule), la CCC a décidé de continuer son action pour améliorer la qualité de l’éclairage public. Si vous désirez nous faire part d’un problème, un point noir au niveau de l’éclairage public, vous pouvez nous transmettre vos requêtes. Il est important de répondre à cette enquête qui nous fait avancer sur l'amélioration de la qualité de vie et de la sécurité à Gondecourt. Un registre est à votre disposition à la mairie ou par mail. Contact : Philippe Zoeller


événement |

Gondecourt Magazine

La nouvelle station d’épuration sort de terre : un acte concret pour la sauvegarde de la planète Samedi 11 décembre 2010 a eu lieu la pose de la première pierre de la station d’épuration rue du Marais à Gondecourt.

Jean Schepman, Vice président du Conseil Général du Nord, et Gérard Boussemart, Conseiller Général, et Président du SIASOL*, ont présenté la nouvelle station d’épuration de Gondecourt aux élus des communes de Chemy, Herrin et Gondecourt , aux représentants de l’agence de l’eau, et aux entreprises participant à l’élaboration de l’ouvrage. Cette nouvelle station est située en face de l’ancienne, sur un terrain mis gracieusement à la disposition du SIASOL par la municipalité de Gondecourt (délibération du conseil municipal du 19/01/2006). Elle vient bien à point dans la lutte pour la préservation de notre environnement. Vu l’augmentation de la population et la vétusté de l’ancienne station datant de 1974, cet ouvrage a la capacité de couvrir les besoins de 8000 habitants et traitera les eaux usées des trois communes pour les dépolluer avant leur rejet au milieu naturel, dans la Naviette.

Mais comment fonctionne une station d’épuration ? Les eaux usées subissent successivement : XX un traitement mécanique qui élimine les gros déchets qu’elles contiennent XX un traitement biologique qui élimine la pollution dissoute en carbone et en azote XX un traitement physico-chimique du phosphore XX une clarification : séparation de l’eau traitée et des boues produites au cours des traitements Les boues sont déshydratées et chaulées avant d’être stockées sur site, puis épandues sur les champs selon un plan d’épandage réglementé en toute sécurité pour les nappes phréatiques. L'épandage apporte des éléments fertilisants et un amendement intéressant pour les terres agricoles. Plus

d’informations sur www.inra.fr/dpenv/lesboues.htm En plus de ce traitement approfondi, cette station automatisée et placée sous télésurveillance permanente sera équipée techniquement pour éviter les éventuelles nuisances liées à un dysfonctionnement. L’environnement paysager n’a pas été oublié car les haies vives et une plantation d’essences locales vont contribuer à mieux insérer cet ouvrage dans le paysage. Une maquette de cette station est présentée dans le hall de la mairie de Gondecourt pour illustrer de manière dynamique son fonctionnement.

M.Schepman a insisté sur le combat mené pour la sauvegarde de ce bien précieux qu’est l’eau, et souligné les aides financières apportée par le Département (508 840 €) et par l'Agence de l'Eau Artois Picardie (1 399 310 €) pour cette réalisation d'un budget de 3,9 M€. M. Boussemart a précisé que le renouvellement des stations vieillissantes et l’entretien régulier des réseaux hydrauliques étaient impératifs pour la bonne gestion des eaux usées et pluviales et la préservation de la ressource en eau potable, puis a remercié la commune de Gondecourt pour la mise à disposition du terrain. M. Fernandez a remercié tous les partenaires impliqués dans le projet au nom des habitants des trois communes, et s’est félicité de cette démarche de développement durable à laquelle Gondecourt souscrit. * SIASOL : Syndicat Intercommunal d’Assainissement du Sud Ouest de Lille, maître d’ouvrage de cet équipement qui sera mis en service dans un an, sauf intempéries. Contacts : SIASOL : 13 rue Albert Camus. BP 80053 –59112 ANNOEULLIN Tél. 03 20 85 76 17 - www.siasol.org Représentants de la commune : titulaires : Marie-Laure Laine et Christian Mouy suppléants : Michel Demazieres et Benoit Papeghin.


08 Dossier |

Gondecourt Magazine

Le P.L.U. de Gondecourt Un grand PLUS pour notre commune Le P.L.U., dit PLU, retenez bien ces trois lettres. Dans quelques mois, elles vous seront familières car elles contribueront à déterminer l’avenir de notre commune !

D

écidément, la municipalité n’a pas de quoi chômer. Dans le numéro 4 de ce magazine, nous vous avions présenté l’étude FDAN* “Cadre de vie”, cette réflexion globale qu’elle a menée sur l’aménagement et l’embellissement de Gondecourt. En octobre, elle a enchaîné sur le P.L.U. ou Plan Local d’Urbanisme qui permettra de concrétiser les orientations de cette étude en les intégrant dans un cadre réglementaire. Le PLU est une obligation instaurée par la loi du 13 décembre 2000. Il remplace le fameux P.O.S. ou Plan d’Occupation des Sols qui date de la loi d’orientation foncière de 1967. Ce document local organisait les zones urbaines ou à urbaniser et protégeait les zones naturelles.

Mais ses règles étaient trop rigides, t r o p compliquées et elles avaient vieilli. En étant plus souple, plus actuel, le PLU donnera un nouvel élan au développement de notre commune.

Planifier Encadrer Protéger : les objectifs du PLU Le PLU couvre la totalité de la commune. Il doit être compatible avec les documents de planification intercommunaux. Ces documents, qui intéressent plusieurs communes, concernent un domaine précis

comme, par exemple, le Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux Marque-Deûle ou encore le Schéma Directeur de l’Arrondissement de Lille. Le PLU permet de construire un projet communal au travers du PADD (Projet d’Aménagement et de Développement Durables). De ce PADD découlent les pièces réglementaires que sont le zonage et le règlement (voir plus loin). A noter que le PLU autorise chaque commune à avoir des règles spécifiques, si elles ne contredisent pas les règlements existants : espaces boisés classés, patrimoine architectural et naturel à préserver… * FDAN, Fonds Départemental pour l’Aménagement du Nord


La municipalité regarder vers peut l’avenir I

l y a un temps pour suivre et honorer les engagements des anciennes équipes. C’est ce qu’a fait la municipalité avec la réalisation de la médiathèque, les travaux de la rue de la Barre ou le 3ème court de tennis, projet qu’elle a enrichi en y intégrant une citerne de récupération des eaux de pluie. Il y a un second temps pour regarder vers

l’avenir. Ainsi, l’équipe a mis en place le pôle propreté, programmé deux autres cuves enterrées au terrain de football, réalisé des travaux à la salle du collège (sol sportif, éclairage) où une extension est prévue pour l’ouvrir aux associations. Au-delà, elle a travaillé sur de multiples petits problèmes dont certains empoisonnaient le quotidien  : signalisation, entretien et éclairage progressif des

voyettes, mise en place de potelets pour sécuriser les liaisons douces, installation de nouvelles poubelles et de distributeurs de sachets pour déjections canines autour des espaces publics, fleurissement… L’étude FDAN et le PLU constituent aujourd’hui deux points forts de la mandature.

La pose des cuves de récupération des eaux de pluie, un chantier environnemental démarré fin 2010 qui affirme la volonté d’inscrire la commune dans une démarche de développement durable

Le PLU a trois grands objectifs. Planifier XX Le PLU délimite les zones constructibles et non constructibles. Il organise et maîtrise l'espace, prévoit les interventions futures, structure le cadre de vie. Il prévoit enfin les équipements adaptés aux besoins de la commune et de ses habitants.

Encadrer XX Le PLU gère les occupations du sol de la commune. Il réglemente la construction des bâtiments, des dépendances et annexes.

Protéger XX Le PLU doit prendre en compte les risques technologiques (industries) et naturels (inondations…). Il prend également en compte les éléments du patrimoine et du paysage.

Les six documents du PLU Le PLU comprend six documents définis par le législateur.

1- Le rapport de présentation XX Ce rapport établit un diagnostic socio-économique de la commune et analyse l’état initial de l’environnement. Il explique les choix retenus pour établir le PADD, évalue les incidences des orientations du PLU sur l’environnement.

2- Le PADD XX Il définit les orientations d’urbanisme et d’aménagement retenues pour l’ensemble de la commune à court et long terme. C’est un document simple, accessible à tous les citoyens, qui permet un débat clair en Conseil Municipal. Le PADD est un document fondamental ; il est la clef de voûte du PLU car le zonage et le règlement doivent être compatibles avec lui.

3- Les orientations d’aménagement et de programmation XX Elles précisent les conditions d’aménagement de certains secteurs en développement ou en restructuration particulière. Bien sûr, elles s’imposent aux opérations de construction et d’aménagement dans ces secteurs.

4- Le règlement XX Une commune étant un milieu où l’on trouve des sites urbains et naturels différents, ces zones ne sont pas soumises aux mêmes dispositions. A chaque zone, le PLU attribue donc un règlement qui interdit ou autorise l’occupation des sols et qui émet des conditions d’implantation  : hauteur des constructions, espaces libres, stationnement, réseaux publics…


10 Dossier |

Gondecourt Magazine

6- Les documents annexes Ils indiquent les réglementations pouvant avoir un effet sur l’utilisation des sols  : réseau électrique, monument historique, réseau d’eau, recommandations… 

Une population qui a nettement augmenté, mais… Depuis 1968, la commune a connu une hausse continue de sa population, au même titre que La Communauté de Communes du Carembault qui a vu sa population se multiplier par 1,5 depuis 1968. Gondecourt est un territoire attractif. Pour preuve, sur la base des nouveaux logements construits depuis 2006, on estime sa population actuelle à 4 040. Cette hausse a cependant ralenti depuis 1990 et l’évolution de la population marque même le pas depuis 1999. Le risque est que le taux de mortalité dépasse celui de naissance dans quelques années. 4000 3500 3000 2500 2000 1500 1000 500

2006  3943

Après délibération du Conseil municipal, le PLU sera “arrêté”, c’est-àdire que l’on considérera l’ensemble des pièces rédigées comme achevé. Interviendra la phase de consultation qui peut prendre six mois ou plus. Les services de l’Etat et les Personnes Publiques Associées seront consultés et une enquête publique sera lancée auprès de la population. Les remarques des uns et des autres seront éventuellement intégrées. Le plan définitif sera alors présenté au Conseil municipal pour approbation et sa légalité contrôlée par le Préfet.

Commune péri-urbaine, Gondecourt comptait 3 947 habitants au recensement INSEE 2007, la moyenne régionale étant de 3 934. Avec une surface de 8,2 km2 - 8,8 en moyenne dans le Nord - sa densité est de 480 habitants au km2, contre 447 pour le département.

1999  3901

XX les zones naturelles ou zones N, des secteurs où les constructions sont extrêmement limitées, voire interdites, en raison de la qualité des paysages ou des milieux naturels.

Une commune représentative du Nord

1990  3777

XX les zones agricoles  ; ces zones A sont à protéger et non constructibles, hormis les bâtiments et installations nécessaires à l’agriculture et aux services publics

Au sein de la municipalité, un groupe de travail a été constitué (voir interview de M. le Maire). Pendant la phase dite technique - qui peut durer 18 mois ou plus, aucun délai n’étant imposé - ce groupe se réunira régulièrement pour mener un travail de réflexion à partir des compterendus, plans et documents de travail fournis par le bureau d’études. Il s’agira de dresser un diagnostic socio-économique et physique de la commune, de définir les objectifs du PLU, de travailler sur le zonage et le règlement. Les résultats seront soumis aux services concernés de l’Etat (Direction Départementale du Territoire et de la Mer (DDTM), Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL), etc.) et aux Personnes Publiques Associées : Conseil Général, Chambre d’Agriculture, Pays Pévélois… Puis, un PLU non définitif sera présenté à la population.

Pour l’instant, le groupe de travail du PLU s’est réuni deux fois. Il n’en est qu’au tout début de la phase technique. Cependant, les premières analyses donnent déjà une bonne photographie de Gondecourt que l’on a tenue à partager avec vous.

1982  3410

XX les zones à urbaniser ou zones AU dont il faut distinguer les zones 1AU (urbanisables à court et moyen terme) et 2AU (réserves foncières pour le long terme)

Pour élaborer un PLU, il faut de multiples savoir-faire et connaissances qu’une municipalité ne possède pas. C’est pourquoi, Gondecourt avait lancé un appel d’offres auprès de bureaux d’études spécialisés. C’est le groupe Auddicé qui l’a emporté (voir encadré).

Gondecourt aujourd’hui

1975  2800

Ils comprennent un plan d’ensemble du territoire et des plans sur les secteurs bâtis. Quatre types de zones y sont indiquées : XX les zones urbaines dites zones U (village et secteurs où les réseaux d’eau et d’électricité sont existants)

Comment s’élabore le PLU de Gondecourt ?

1968  2600

5- Les plans de zonage, encore appelés règlements graphiques

0

… la population vieillit En 1999, 41,3 % de la population avait moins de 30 ans. En 2006, les moins de 30 ans n’étaient plus que 37,5 %. Les trois tranches d’âge les plus jeunes


Entretien avec Monsieur Le Maire

« Notre commune doit évoluer pour rester vivante et attirante »

• Qui travaille sur le PLU ? Tous les élus de la commission urbanisme, de la majorité comme de l’opposition, ont été invités à participer au groupe de travail. Ce groupe est également constitué de l’agent communal chargé de l’urbanisme, d’une chargée d’étude planification de la DDTM de Lille (Direction Départementale du Territoire et de la Mer) et du Directeur Général des Services de la Mairie qui sert d’interface entre le groupe et le chef de projet du bureau d’études. En outre, chaque fin de phase de travail fera l’objet d’une présentation exhaustive au Conseil municipal et d’une validation de celui-ci.

paysages, déplacements, développement économique, agriculture, environnement, gestion des risques…. C’est le visage futur de Gondecourt qui est en jeu. Et si notre volonté est de garder son esprit village et son côté nature nous devons tout de même évoluer pour que notre commune reste vivante et attirante.

• En quoi le PLU est-il important pour une commune ?​

• Les prescriptions du PLU sontelles “inscrites dans le marbre” ? Toute chose évoluant, le PLU n’est pas immuable. Il peut y avoir des retouches, des révisions ou des mises en compatibilité avec un règlement supracommunal ou une loi nationale. Mais le PLU a tout de même vocation à dessiner de grandes lignes de force qui ne

Parce que, d’une part, c’est obligatoire et que certaines aménagements ne sont plus réalisables en modifiant le POS. Parce que, d’autre part, il fixe l’avenir de la commune dans toutes ses composantes  : urbanisme, habitat,

sont en forte baisse tandis que les trois tranches les plus âgées augmentent. Ce sont les 45-59 ans qui sont en forte hausse. Cela s’explique par le fait que, dans les années 70, le nombre de ménages y a augmenté de 1,9 pendant que le nombre d’habitants croissait de 1,5. Et ces ménages ont vieilli sur place. Le taux d’occupation des logements n’est d’ailleurs plus que de 2,59 habitants/logement. Résultat : la moyenne d’âge de Gondecourt est de 33,5 ans, une moyenne plus importante que sur les autres territoires. Ces observations sont à prendre en compte dans le PLU. Une majorité de logements individuels Presque tous les logements de Gondecourt sont des résidences princi-

• Le PLU est prévu pour combien d’années ? Le PLU a pour horizon les dix prochaines années. Il va bien au-delà d’une mandature, c’est pourquoi il doit être réfléchi, discuté et décidé sans esprit partisan.

pales et 96 % d’entre eux sont des maisons, même si le nombre d’appartements a doublé entre 1999 et 2006. A comparer avec la Communauté de Communes du Carembault qui, elle, présente presque exactement l’inverse. Le nombre de logements HLM et de logements locatifs est d’ailleurs plus faible à Gondecourt que sur le département. Il y aurait un travail à faire sur ce volet. Le taux de vacance (de logements libres) est stable à 3,3 %, ce qui explique la tension permanente de la demande sur le marché de l’immobilier. 78 % des logements sont occupés par leurs propriétaires dont 20 % sont dans leurs murs depuis plus de 30 ans. Les logements sont de grande taille

peuvent être remises en cause. Ainsi, il est très rare de toucher au PADD qui en est le pivot. • Comment nous, simples citoyens, pouvons-nous faire entendre notre avis ? Et bien, en étant d’abord informés, comme dans ces pages  ! Nous tenons à la concertation pour aboutir à un projet d’intérêt général. Le hall de la Mairie abritera des panneaux d’information. Un registre de concertation est déjà à la disposition de tous afin de recueillir idées, réactions et réclamations. Le site communal mettra en ligne les documents de l’élaboration du PLU. Nous organiserons plusieurs réunions publiques. Au terme de la phase technique, nous présenterons le PLU non définitif à la population. Enfin, dans un registre plus légal, il y aura consultation de la population par enquête publique et les remarques pertinentes seront incluses dans le PLU définitif.

Répartition de la population 1999 et 2006 100%

168

219

90%

407

444

80% 70%

838

975

 60 -74 ans

60% 50%

878

 45 -59 ans

827

40% 30%

 30 -44 ans  15 -29 ans

808

710

802

769

1999

2006

20% 10%

 75 ans ou plus

0%

 0 -14 ans


12 Dossier |

Gondecourt Magazine

puisque 89 % d’entre eux ont 4 pièces et plus. Cependant, les logements de une ou deux pièces deviennent de plus en plus nombreux et cela fait partie des enjeux futurs. 5 pièces ou + 67 %

1 pièce 0%

2 pièces 4%

Taille des logements en 2006

3 pièces 7%

4 pièces 22 %

On constate un rythme de construction soutenu sur la commune depuis 1975. Ces dix dernières années, 19 logements nouveaux par an sont sortis de terre, dont 62 depuis 2006. Ce qui fait que près de 50 % des logements ont moins de 40 ans, un taux supérieur à celui du département. Un territoire qui présente plus d’emplois qu’il n’y a d’actifs La situation des actifs et de l’emploi s’est sensiblement améliorée sur la commune entre 1999 (2 292 actifs et 2 040 emplois) et 2006 (2 515 actifs et 2 204 emplois). Par rapport au département, Gondecourt a moins de chômeurs et moins d’inactifs, davantage de cadres (environ 400) et de professions intermédiaires, mais peu d’ouvriers alors que l’emploi est important dans ce domaine. Voilà des pistes de réflexion sur la mixité sociale. Aujourd’hui, Gondecourt propose plus d’emplois qu’il n’y a d’actifs  : 122 emplois pour 100 actifs. Mais 18 % de ces actifs seulement travaillent sur la commune. Ce qui fait que l’on relève sur le territoire un double flux domicile-travail  : les Gondecourtois partant travailler et le territoire accueillant des travailleurs venus d’ailleurs. Si 1/3 des postes est concentré chez Visteon, l’effectif industriel a baissé au profit du tertiaire qui le dépasse

désormais et des services aux entreprises. En outre, la commune propose une trentaine de commerces, principalement de première nécessité, concentrés essentiellement dans le centre et qui ont participé eux aussi à la hausse de l’emploi. Enfin, pour terminer cet instantané, Gondecourt offre un bon panel de services privés (médecins, dentistes…), de services publics (la Poste, la halte garderie…) et d’équipements scolaires, culturels et sportifs.

Quelles conclusions l’étude FDAN “Cadre de vie” a-t-elle tirées ? Menée de mai 2008 à septembre 2010 avec le concours de bureaux d’études, financée à 80 % par le FDAN (Fonds Départemental pour l’Aménagement du Nord), l’étude “Cadre de vie” a permis d’établir un diagnostic à moyen et long terme sur tous les projets de la commune, qu’ils soient municipaux ou connexes (contournement de Gondecourt, reconstruction du lycée…). Objectif  : donner une cohérence à l’ensemble des projets. Le rapport de fin d’étude a établi les grands principes d’aménagement et l’ordonnancement des projets par secteur et par ordre de priorité sur les trois volets : déplacements, aménagement paysager, équipements. Il s'agit Le projet d'aménagement du parking paysager à la Poste

seulement d'orientations et de définition de masses budgétaires, incluses dans le PLU, qui insérera ces intentions dans le cadre réglementaire pour passer à leur concrétisation. Les projets portent en 1ère phase sur : XX la construction des ateliers municipaux avec acquisition d’un terrain à Visteon XX l’aménagement du parking paysager de la Poste et du parvis XX la réhabilitation de la Poste actuelle avec déplacement de l’entrée côté parking XX l’aménagement paysager de la place verte devant les écoles (parc avec zones de loisirs pour les jeunes) XX la modification du parking des écoles avec création d’un déposeminute XX la création de la maison des jeunes à ce même endroit. Rajoutons les opérations ponctuelles sur la voirie qui ont déjà été réalisées : entrées de ville, aménagements de sécurité aux intersections dangereuses, rachat et destruction de la Maison Bleue (triste ambassadeur du centre de Gondecourt) et aménagement provisoire de l’espace laissé vacant. En deuxième phase, les projets concernent : XX l’aménagement de la place du Général de Gaulle XX la réhabilitation de la maison des associations et/ou la construction d’un nouveau bâtiment à la gare XX la réhabilitation de l’ancien cinéma rue Jeanne d’Arc en espace culturel


Une proposition d'aménagement possible pour embellir et pacifier le centre ville

XX l’aménagement du square de la gare, des abords de la rue Salengro, de la traversée de la RD39 XX enfin, des opérations importantes au plan des déplacements rues Pasteur, Delebecque, Faidherbe, Salengro, Jeanne d’Arc, Jeanne Oliger… Notons qu’en ce qui concerne la circulation et le stationnement, la maîtrise d’ouvrage est confiée à la Communauté de Communes du Carembault. Autrement dit, c’est elle qui fera les demandes de travaux et qui supportera une partie des coûts, en faisant appel au Département pour les RD.

Entretien avec Fabien Roux

C

Le PLU amènera davantage de cohérence  Pour Philippe Zoeller, 1er adjoint au Maire chargé de l’urbanisme et des travaux, les règles du POS étaient sévères « et il devenait poussiéreux ». Le PLU aidera à mieux voir les années futures en réfléchissant, par exemple, à toutes les implications d’une zone à urbaniser. « Plus on s’éloigne du centre, plus cela demande d’investissements en réseaux

d’électricité et d’eau. Et puis, il faut que les services communaux puissent suivre. De nouveaux logements, c’est plus d’enfants à la garderie, à l’école, à la cantine…. Le PLU nous fera mener toute une réflexion globale ». L’autre avantage du PLU, c’est sa plus grande cohérence. «  Actuellement, on n’a pas le droit au bois si l’on veut agrandir sa maison, ni même à une clôture en bois ! Ce n’est pas cohérent, alors que c’est actuel et écologique ». Pas question non plus d’autoriser un chalet alpin à Gondecourt  ! « La commune fixera bien sûr des règles, mais elle permettra une évolution de l’architecture, prendra en compte les nouveaux matériaux, les nouvelles techniques. Et puis, elle pourra mettre sa patte écologique en douceur  ». Le PLU pourra enfin rendre constructibles certains terrains qui ne le sont pas. Actuellement, un entrepreneur veut construire un bâtiment sur la zone industrielle afin de rapatrier 50 employés de Paris. Impossible, car le POS n’autorise même plus de révisions !

« Gondecourt est une ville équilibrée »

hef de projet urbanisme et aménagement du territoire, Fabien Roux est l’interlocuteur du groupe Auddicé (www.audice.com) qui aide la commission municipale à élaborer le PLU. Auddicé regroupe trois sociétés (AIRELE, Environnement Conseil et Equinergies) qui travaillent dans l’environnement et le développement durable, en urbanisme et en énergie notamment renouvelable. Cartographe, écologue, paysagiste, directeur d’études…des spécialistes œuvrent derrière Fabien Roux pour aider les élus à prendre leurs décisions. Plus tard, ce sera également le groupe Auddicé qui rédigera les différents documents réglementaires.

« Gondecourt est une tranquille commune péri-urbaine, mais on est loin de la ville-dortoir qui se développe uniquement sur l’habitat  ! C’est aussi un territoire dynamique avec des commerces, des zones actives dans l’industrie et l’artisanat. Et puis, on ne s’attend pas à trouver un pôle enseignement aussi développé dans un village de cette taille ! Ma première impression est que Gondecourt est une commune équilibrée qui peut jouer sur pas mal d’atouts pour bâtir son PLU. Le Grenelle 1 et le Grenelle 2 sont en train de faire du PLU un outil central et puissant dans le développement d’un territoire. Gondecourt aborde le sien au meilleur moment ».


14 420 colis de Noël

et leur traditionnelle coquille ont été distribués aux aînés de 68 ans et plus. Ceux-ci correspondent à un repas de fête offert à nos aînés. Ils proviennent d'une société qui bénéficie du statut de « conserverie artisanale », la confection de ces colis étant confiée à un fabricant de Toulonjac dans l'Aveyron. Ainsi, nos aînés auront pu se régaler de produits du terroir avec les meilleurs vœux des membres du C.C.A.S.

645 coquilles de Noël !!!!! Cette année, les boulangers gondecourtois ont fabriqué 645 coquilles pour le plus grand bonheur de nos enfants et du personnel municipal.

Le local jeunes a battu des records d'affluence en ce vendredi 17 décembre au froid terriblement hivernal. 82 collégiens sont venus chercher leur coquille de Noël et ont pu se réchauffer autour d'un bon chocolat chaud!


Le Père-Noël en visite Gondecourt Malgré le froid vif, les petits accompagnés de leurs parents sont venus accueillir comme il se doit le Père-Noël sur la place de la mairie. Après avoir écouté les chants interprétés par l'ATL et dégusté chocolat et vin chauds offerts par le CAC, tout ce petit monde s'est rendu à la salle des fêtes pour assister à un spectacle.

Spectacle de magie interactif

Beaucoup de Gondecourtois ont trouvé le jouet ou le cadeau rêvé pour les fêtes, lors de la bourse aux jouets et le marché de Noël


16 Il était une fois |

Gondecourt Magazine

Avant le lycée, étaient le Pensionnat et l’Ecole Primaire Supérieure de Jeune Remontons le cours de l’histoire…

D

ès le XVème siècle, on trouve à Gondecourt une école tenue par le sacristain de la paroisse chargé d’instruire la jeunesse avec le concours du vicaire. A partir de 1670, c’est la famille Couvreur qui occupa cette fonction. Pendant plus d’un siècle et demi, elle assura, de père en fils, l’instruction des habitants du village. C’est l’un des descendants de cette lignée, Edmond Couvreur, qui fonda, au XIXème siècle, le pensionnat qui porta son nom.

Lettre adressée à un certain Mr Couvreur, instituteur en 1847

Le pensionnat Couvreur fut fondé en 1859 et n’a pas cessé pendant près d’un demi-siècle d’être en pleine prospérité et d’obtenir des succès éclatants en matière d’éducation. L’établissement dispensait un enseignement primaire et supérieur intégrant, en plus des matières classiques, des cours de comptabilité, de sténographie, l’étude des principales industries et des notions d’agriculture et de commerce… Edmond Couvreur et sa classe en 1900

Les études de l’enseignement secondaire classique étaient, quant à elles, faites en vue d’obtenir les deux parties des différents Baccalauréats existant au Pensionnat ou d’être admis à l’école de Saint-Cyr. L’enseignement secondaire moderne préparait, lui aussi, à l’obtention des deux parties des Baccalauréats, mais permettait également aux jeunes gens d’accéder aux grandes écoles gouvernementales et à la plupart des carrières libérales et administratives.

Un enseignement riche et complet Dans l’Enseignement Primaire Supérieur du pensionnat, outre les matières classiques habituellement dispensées comme la lecture, l’écriture, l’arithmétique, la Physique et la Chimie ou les langues vivantes anglaise et allemande, d’autres l’étaient beaucoup moins. La sténographie, le modelage, la menuiserie et l’ajustage, l’escrime et la natation se trouvaient également au programme tout comme la gymnastique, mais agrémentée d’exercices militaires …

Les règles en vigueur au Pensionnat Couvreur

C

omme tout pensionnat du XIXème siècle, les établissements scolaires suivaient des règles ou plutôt des dispositions réglementaires qu’il était bon de ne pas déroger. Les bulletins : tous les mois, les parents étaient informés du travail, de la conduite et de la santé de leur progéniture. Les examens : pour stimuler le zèle des élèves, les professeurs faisaient passer des examens mensuels et trimestriels sur toutes les matières enseignées. Les bulletins adressés aux familles attestaient des résultats. De plus, les élèves candidats à certains diplômes passaient des examens supplémentaires écrits et oraux,

identiques à ceux qu’ils auraient à subir devant les commissions. Cet exercice avait pour but de les aguerrir et de leur donner cette assurance qui allait leur être si nécessaire pour poursuivre leurs études. Les sorties : Une sortie était accordée, le premier dimanche du mois, à tout élève dont la conduite avait été honorable et qui avait obtenu, aux examens, une note satisfaisante. Gare aux cancres ! Les soins matériels : les jeunes enfants faisaient l’objet de soins particuliers et une institutrice s’en occupait exclusivement.


Couvreur es Filles!... L’Ecole Primaire Supérieure de filles de Gondecourt

A

la mort d’Edmond Couvreur, en 1900, le pensionnat qui portait son nom fut racheté par la Commune. Et en octobre 1907, l’Ecole Primaire Supérieure de Gondecourt ouvrait ses portes avec un effectif de 30 internes et de 60 élèves. Jusqu’à cette date, l’enseignement primaire supérieur était resté le privilège de jeunes filles qui avaient la chance d’habiter Lille, Roubaix ou Tourcoing et leurs localités

voisines. Les études primaires terminées, les familles ne savaient à quel établissement demander le complément d’instruction et d’éducation nécessaires à la future maîtresse de maison, ou encore une préparation aux divers examens qu’étaient le Certificat, le Brevet ou le Concours de l’Ecole Normale. A la rentrée suivante, en 1908, la création d’un cours supérieur qui préparait les élèves à l’En-

seignement supérieur proprement dit, et d’une 4ème année pour la préparation au Brevet supérieur complétèrent l’organisation initiale. L’internat en pleine campagne, où les jeunes filles trouvaient le grand air nécessaire à leur développement physique, reçut le meilleur accueil auprès des familles….

Des espaces bien aérés

Les jardins

L’Ecole devenue hôpital militaire allemand

A l’aube de la première guerre mondiale, l’établissement attirait toujours les élèves désireuses d’un enseignement de qualité. Mais la guerre arriva…. Et, pendant le conflit 14-18, la spacieuse école supérieure de jeunes filles va être transformée par l’occupant en hôpital militaire. Pour protéger l’édifice des bombardements, de grandes croix seront peintes sur le toit et dans le jardin. A partir de 1940, l’Ecole Primaire Supérieure de filles sera transformé en collège moderne. Puis, auréolé du prestige de son riche passé intellectuel, la municipalité de Gondecourt, et son maire Eugène Grard, obtinrent en 1962 que le collège devienne…Lycée nationalisé mixte !

Les bâtiments, cours et jardins de l’école s’étendaient sur une superficie d’un hectare. Les deux dortoirs qui pouvaient recevoir 80 élèves ainsi que le réfectoire avaient vue sur les jardins. Chaque fois que le temps le permettait, les jeunes filles s’y rendaient pendant la récréation. Celles qui le souhaitaient y avaient même des jardinets qu’elles cultivaient selon leur fantaisie. Pendant l’été, certains cours et quelques études se passaient même dans le jardin pour profiter au maximum du grand air.

Pour prolonger la découverte des écoles de Gondecourt, les journées du Patrimoine 2011 : les 17 et 18 septembre 2011 Peu de villages ont le privilège de posséder, sur leur territoire, cinq établissements scolaires : un lycée, un collège, une école primaire et deux maternelles. Pour comprendre cet état de fait, il faut fouiller le passé de notre commune et rechercher les origines d’un système éducationnel qui remonte au XVème siècle. Cette découverte de l’enseignement local vous sera proposée par la municipalité qui organise, pour la quatrième fois, les prochaines Journées du Patrimoine, conjointement avec l’association « Gondecourt Patrimoine » et des associations gondecourtoises. La salle Polyvalente accueillera cette année la traditionnelle exposition qui réunira de nombreux documents , photos , objets et mobiliers illustrant la vie scolaire de notre commune jusque dans les années 60. Vous ave z des photos de classes, des documents et des objets rela tifs à votre scolarité mais aussi à la vie e x tra-scolaire comme les fêtes d ’école, les processions, les carnavals, les chars fleuris, les fêtes de Noël, les camps de vacances, les dessins de vos enfants etc…que vous aimerie z par tager lors de ces journées, contac te z l ’un des membres de l ’assoc ia tion « Gondecour t Pa trimoine » qui organisera avec vous les modalités de ce prêt. Jean-Raphaël DUCHÂTEAU au 03 20 90 30 82, Marie-France et Jean-Pierre LEGROUX au 03 20 90 67 14, Maggy RAMMAERT au 03 20 32 15 64 ou Marie-Claude VOUTERS au 03 20 90 33 46


18 la vie associative|

Gondecourt Magazine

Noël pour le CSG Les jeunes footballeurs gondecourtois du CSG, accompagnés de Fabrice Froissart et Nicolas Dutoit, ont passé une après-midi au Laser Game et au bowling pour le goûter de Noël.

Salle comble pour « On a voulu jouer Shakespeare » Remise de nouveaux maillots pour les petits footballeurs offerts par un généreux donateur

Gondecourt scintille ! Nous saluons l’initiative de l’ARCAS pour l’achat de beaux sapins scintillants qui décorent les commerces de notre commune pour les fêtes.

Le Comité Animation Culture s’est lancé dans le disco avec succès

Le 28 novembre dernier, le Théâtre Amateur Gondcourtois, qui jouait au profit de la « chaîne de l’espoir », a eu le plaisir d’offrir un chèque de 1 200€. Deux jours avant, l’ATL s’y était associée par un tournoi de Bridge qui a rapporté 260€. Merci à vous tous !

Rien n’arrête les Gondecourtois ! Comme les années précédentes et malgré le froid et la neige, les Gondecourtois ont été nombreux à participer aux différentes activités proposées lors de ces trois jours d’animation pour le Téléthon. Grâce à votre générosité la somme de 4 969,94€ a été reversée à l’AFM .


Le tournoi du Téléthon inter-associations 2010 a permis de récolter 235 €. Merci de votre générosité et de votre participation à ce tournoi de Handball qui s’est déroulé dans une bonne ambiance.

Nicole LOBRY

Présid ente de “Go n d e c o u r t Ra n d o n n é e s ” e t o r g a n i sa t r i c e d u Té l é t h o n d e p u i s u n e dizaine d ’années. A l a tê te d e l ’a s so c i a ti o n d e 8 8 a d h é r e n t s d e p u i s 2 0 a n s, e l l e souhaite au jourd ’ h u i “p a s se r l a m a i n ” e t e n p r o f i te r p o u r voyag e r a ve c so n m a r i . . . « Gondecourt Randonnées » était née. Aujourd’hui, avec ses 88 membres et une marche par mois (Paris, l’Angleterre, La Hollande, l’Oise, le Mont Saint Michel...), l’association a de beaux jours devant elle... Nicole aimerait cependant trouver des successeurs et pouvoir prendre une retraite bien méritée. Malgrés les appels répétés, pas de candidats à ce jour. « Si d’ici fin juin 2011 nous n’avons trouvé personne pour reprendre le club, nous serons obligé de dissoudre l’association... Ce serait vraiment dommage..»

Mme Lobry avec les enfants des écoles lors du TELETHON 2010...

Avec Dominique Duflot, Nicole Lobry s’occupe aussi depuis longtemps du Téléthon. Cette année encore,

les 250 personnes au couscous, le casino, les spectacles et animations ont permis de raporter 4 970 €. C’est bien sûr grâce à une super équipe de bénévoles et aux associations de Gondecourt que cette manifestation annuelle est un succès. En 2011, c’est le Comité Animation Culture qui prendra le relais... « Je serai bien sûr toujours là pour donner des conseils... Mais surtout, je pourrai enfin manger un bon couscous !» Et même si Nicole ne souhaite plus coordonner le Téléthon et présider le club de marche, elle continuera bien évidement à participer aux manifestations et aux randonnées du dimanche matin...

N

icole Lobry, 68 ans, retraitée. Depuis des années, son mari et elle se promenaient dans la campagne gondecourtoise, croisant régulièrement de nombreux marcheurs. C’est son époux qui lui a suggéré un jour la création d’un club... « Nous avons donc lancé un appel pour convier les marcheurs à une réunion... Quelle surprise : pas moins de 75 participants !»

Une marche de plus avec Gondecourt Randonnée. Dans la neige cette fois... Gondecourt Randonnées : 03.20.90.67.99


20 Gondecourt, c’est vous ! |

Gondeco

Cordons bleus, lâchez vos cuillères et prenez la plume pour nous écrire !

Les nouveaux Gondecourtois n’ont pas hésité à braver la tempête de neige pour participer à la cérémonie organisée en leur honneur par la municipalité.

Deux Gondecourtoises sur M6 !

Contactez Dominique Lannoo dominique.lannoo@ville-gondecourt.fr

Q

uelle surprise pour Martine Desodt, quand elle fut contactée en août par une équipe de production d’M6, suite à des objets qu’elle avait mis en vente sur Ebay ! Avec la complicité de sa fille Hortense, elle souhaitait se débarrasser de quelques vieilles choses devenues encombrantes, des meubles anciens, de vieux jouets, des objets chinés… c’est toute une équipe de professionnels qui s’en est chargé lors de l’émission « Un trésor dans votre maison » retransmise le 13 novembre sur M6. Elles ont vu leur maison investie toute une journée par un commissaire priseur et une équipe de télé très sympathique. Du grenier au jardin, toutes les pièces sont passées en revue dans une ambiance très bon-enfant. S’en est suivi un passage en salle des ventes. « Beaucoup de surprises et de plaisir partagé lors de cette expérience inédite » nous a confié Martine.

Pour vivre heureux, ne vivons pas cachés ! Vous avez un talent particulier ou une passion ? Faites-le savoir…

D

Martine et Hortense, lors de l'émission "Un trésor dans votre maison"

Le 8ème prix littéraire de Gondecourt, initié par des journalistes de La Voix du Nord, a été attribué ce lundi 8 novembre 2010 à Charles ENDERLIN pour son livre « Un enfant est mort » 

Depuis un an, la rubrique « Découvrez les recettes des Gondecourtois » vous fait découvrir les succulents petits plats ou spécialités culinaires que des Gondecourtois ont eu la gentillesse de nous confier. Si vous pensez détenir une recette inédite, originale ou traditionnelle et si vous souhaitez la publier dans la lettre ou le magazine de votre commune pour la partager avec vos concitoyens, n'hésitez pas ! Cette rubrique vous appartient, appelez nous !

ans nos différentes publications, nous vous avons présenté des Gondecourtois passionnés, sportifs, ou tout simplement investis dans la vie de notre commune. Un village est riche d 'expériences multiples qui en font toute sa saveur et sa singularité... pour le peu que l'on s'y intéresse ! Il est important d'apprendre à mieux se connaître, de porter un regard attentif aux autres pour tisser des liens avec ses concitoyens. Une façon de s'ouvrir aux autres, de rompre avec le repli ou l'isolement. Si vous aussi vous souhaitez partager votre passion, révéler votre talent, ou mettre à l'honneur un de vos proches ou amis, nous serions très heureux de pouvoir vous y aider. La musique, la peinture, le sport, le dévouement au service des autres : tous les talents sont les bienvenus, dès le plus jeune âge ! Contactez Dominique Lannoo dominique.lannoo@ville-gondecourt.fr


ourt Magazine

Découvrez les recettes des Gondecourtois Vous connaissez tous le restaurant LE POINT ? à Gondecourt, le chef Jérémy nous confie aujourd’hui sa délicieuse recette de « tatin d'endives au Maroilles » qui est très appréciée de ses clients. Elle est très simple à réaliser ! ©©Faire fondre Le beurre, y mettre les endives, saupoudrer de sucre, saler, poivrer et laisser braiser. ©©Mélanger la farine avec le beurre en pommade puis incorporer les œufs un à un. ©©Etaler la pâte sur un centimètre d'épaisseur. ©©Dans un moule à manqué, disposer les endives braisées dans le fond, mettre une couche de maroilles et recouvrir avec la pâte brisée. ©©Faire cuire à 180° ou thermostat 6 pendant 20 à 30 minutes. ©©Démouler encore chaude en la retournant sur une assiette.

Ingrédients : Pour la garniture : XX 1 kg d’endives - 250 gr de Maroilles – 1 pincée de sucre – 50 gr de beurre- sel et poivre Pour la pâte brisée : XX 500 gr de farine – 250 gr de beurre – 4 oeufs

Etat civil Naissances Lucas BOURBOTTE né le 14/10/2010

Françoise BERTHIER née DIEVART décédée le 17/10/2010 à Seclin

Thérèse LEJEUNE née STAEDELIN décédée le 27/11/2010 à Lille 

Ylan FURCY né le 30/10/2010

Michel MARTIN décédé le 19/10/2010 à Seclin

Francis ROHART décédé le 04/12 /2010 à Gondecourt

Samuel TIEBOIS né le 19/11/2010

Anne-Marie URSCH née Sicart décédée le 03/11/2010 à Lomme (inhumation à Gondecourt)

Marie FAUQUEMBERGUE née BLANQUART décédée le 17/12/2010 à Seclin

Esteban JOUGLET né le 27/11/2010 Rosaline FAUQUEMBERGUE née le 28/11/2010

Décès Jean Jake BILLEMONT, décédé le 06/10/2010 à Gondecourt Adrienne DESAILLY née LECOCQ décédée le 13/10/2010 à Seclin

Marie MAILLARD née DELFORGE décédée le 06/11/2010 à Seclin Louise CARY née MASSELOT décédée le 12/11/2010 à Haubourdin Roger LEFEBVRE décédé le 13/11/2010 à Haubourdin

Mariage Rachel BAZOUM et Dominique VERHAEGHE Samedi 20/11/2010

Baptême républicain Esteban JOUGLET 27/12/2010


22 Tribune d’expression |

Gondecourt Magazine

En application de la loi du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité, une tribune d’expression est prévue dans chaque édition de « Gondecourt magazine ». Cet espace offre aux différentes composantes du Conseil Municipal un espace d’expression démocratique, qui permettra sans doute d’ouvrir le débat de fa��on constructive et respectueuse de toutes les sensibilités représentatives des Gondecourtois. Les opinions exprimées, dans la limite du respect de la loi, n’engagent que leurs auteurs.

GTVN Traditionnellement, début janvier est le temps des souhaits pour la nouvelle année. Nous vous présentons tous nos vœux de santé, bonheur et réussite. Mais comment se projeter vers l’avenir sans se préoccuper des répercussions des dernières réformes gouvernementales ? Qu’en est-il de la solidarité entre les hommes et les territoires ? Les nouvelles dispositions budgétaires prévues pour 2011 avec le gel des dotations de l’Etat pour 3 ans engendreront moins de moyens pour les collectivités, pour les services rendus à la population et un frein pour les équipements nécessaires au développement de nos territoires. De plus, la demi-part octroyée aux veufs (veuves) ayant élevé au moins un enfant jusque l’âge de 16 ans, considérée comme une niche fiscale, sera supprimée progressivement jusqu’en 2012. Autre recul pour les Contrats Uniques d’Insertion pris en charge par l’Etat à hauteur de 90% du SMIC brut, réduit à 70% depuis le 15 octobre 2010. Enfin, la suppression des petites communautés de communes est prévue par la réforme des collectivités locales. La Voix du Nord du 15 décembre 2010 y consacre un article, où le Préfet déclare être chargé de revoir la carte des intercommunalités. « Des choix stratégiques sont à faire, notamment en Flandre intérieure, dans le Pévèle-Mélantois, le Val de Sambre - Avesnois et dans le Cambrésis. ». Des communautés de communes vont ainsi devoir fusionner, la nôtre risque d'être absorbée dans une plus grande structure où nous aurions moins de poids. En cette période de fêtes, voilà l’éventail des cadeaux de notre gouvernement pour protéger la note de « triple A » des agences de notation et récompenser les entreprises du CAC40, bref les amis du Fouquet’s !

Poursuivons ensemble Tout d'abord notre équipe tient à présenter à tous les Gondecourtoises et Gondecourtois ses voeux de bonne et heureuse année. Il est d'usage d'espérer que l'année qui commence soit meilleure que la précédente, pensons néanmoins à ce que certains d'entre nous avons de plus cher , que d'autres n'ont plus et qui reste la priorité la « Santé » ce mot simple qui nous permet d'avancer et de construire l'avenir. Notre voeu le plus cher également est de partager cette nouvelle année avec vous dans l'honnêteté, l'intégrité, la sérénité et surtout le respect des uns et des autres, ceci sans aucun clivage politique. Voilà donc quelques mots simples qui résument l'état d'esprit dans lequel nous souhaitons vivre cette année 2011 avec vous. Michel Desmazières, Christine Bringuez www.gondecourt.net

Gondecourt Demain Dans notre article précédent, nous rendions compte du lancement de l’étude « CADRE DE VIE » en regrettant le manque d’éléments concrets à ce stade. 6 mois plus tard, nous en sommes toujours au même point… Pourquoi cet immobilisme  ? Tenus à l’écart de toutes les réflexions, GONDECOURT DEMAIN, qui représente pourtant de nombreux GONDECOURTOIS, ne peut que déplorer que la Municipalité socialiste continue à œuvrer en toute opacité. Les manœuvres dans le domaine du logement sont tout aussi obscures : surpris par l’annulation sans explication du projet d’acquisition de terrains destinés à des logements sociaux par l’ancienne Municipalité, le Maire socialiste nous annonce plus tard qu’il a entrepris depuis des mois des tractations pour un projet privé de grande envergure… Et il brade dans la foulée le patrimoine de GONDECOURT en liquidant ses biens immobiliers très au-dessous de leur valeur. A quoi tout cela rime-t-il ? Par ailleurs, l’augmentation des impôts locaux («  la palme à GONDECOURT » a titré le journal local !) vous a profondément choqués. Plus encore que cette augmentation de presque 20%, c’est le reniement des promesses électorales, plusieurs fois martelées pendant la campagne de l’équipe socialiste, qui écœure et entraine le rejet de la Politique par la Population. Arthur BARBIEUX, Régis BUÉ, Michel DAANEN, Guillaume LEVECQ et Pierre MARTEL vous présentent leurs meilleurs vœux pour l’année 2011, au cours de laquelle ils continueront à défendre l’intérêt de GONDECOURT et des GONDECOURTOIS, en dehors de tout esprit partisan.

Mieux vivre Gondecourt Comme d’habitude on me demande d’écrire quelques mots dans GONDECOURT MAGAZINE. Cette démarche est normale mais me pose problème. En effet cette rubrique est mise à disposition des différentes sensibilités de l’opposition et je ne me considère plus comme un membre de l’opposition. En début de mandat je pensais pouvoir envisager une union avec un des groupes de l’opposition. Mais après deux ans passés au conseil municipal, j’ai appris à connaître les différentes composantes de celle-ci et cette démarche me semble impossible (même si j’apprécie certaines personnes proches de ces deux formations). Par contre j’ai fait la connaissance de l’équipe de Mr FERNANDEZ et j’ai été agréablement surpris. Cette équipe est composée d’hommes et de femmes disponibles et soucieuses d’agir pour le bien de notre commune (beaucoup d’entre eux sont engagés au sein des associations de Gondecourt). J’ai l’impression qu’avec l’équipe de Mr FERNANDEZ on commence à MIEUX VIVRE à GONDECOURT. Je terminerai en vous présentant mes meilleurs vœux pour cette année 2011. Michel COEZ


Infos pratiques |

Gondecourt Magazine

Traitement des déchets de la commune de Gondecourt l

es déchets de la commune de Gondecourt sont collectés par le SIRIOM (syndicat mixte pour le ramassage et l’incinération des ordures ménagères) dont le Président est Alain Randour; Intervenant sur un territoire de 47 256 habitants, le syndicat a opté pour le tri sélectif  ; les déchets verre, emballages, papier et journaux sont ramassés le mercredi, ainsi que les déchets verts et bio-déchets et les ordures ménagères tout venant (queue de tri) le vendredi. Une collecte des encombrants est assurée une fois par an.

Nurlu (80) et VERDURE à Incourt (62). Les emballages et journaux sont triés au centre de tri NORVALO à Noyelles sous Lens  ; le traitement de ces déchets, assuré par le SYMIDEME, est financé en partie par les soutiens ECO-EMBALLAGE et par la revente des matériaux issus du tri.

Vous avez certainement vu dans la presse régionale que la participation ECO-EMBALLAGE serait de 640 M€ pour l’ensemble du territoire français alors que l’ensemble des syndicats estimait cette participation à 716 M€. Les Tous ces ramassages sont effectués pour le compte du SIRIOM par la Présidents du SIRIOM et du SYMIDEME ont d’ailleurs écrit à la Ministre société COVED de Flers en Escrebieux. de l’Environnement ainsi qu’au Président de la République Types de déchets Tonnage 2009 Coût annuel Poids kg/habitant Coût/habitant à ce sujet. Queue de tri

10 363.56

717 536.22

223.54

Bio-déchets

7 638.74

680 765.86

161.65

Emballages, papier, journaux

5 863.78

962 412.99

124.09

727.50

61 901.76

15.39

Encombrants

Le tonnage déposé en déchetterie est de 13 537,74 tonnes soit 286,48 kg/hbt. Le SIRIOM appartient au SYMIDEME (syndicat mixte pour le traitement des déchets ménagers du Pays de Pévèle au Pays de Weppes) qui traite les déchets ménagers de 118  860 habitants dont ceux du territoire du SIRIOM. Le SIRIOM participe au SYMIDEME à hauteur de 2 297 799,62 €, le coût du ramassage des déchets ménagers est 99,89 €/habitant pour 811,15 kg de déchets par habitant auxquels s’ajoutent 46,47 €/habitant de traitement. Les queues de tri sont traitées par le SYMIDEME aux Ets BTS d’Haubourdin qui les font incinérer à l’Usine ECOVALOR de Saint-Saulve. Les encombrants sont triés sur le site AGORA de Noyelles-Godault.

La politique du SIRIOM et du SYMIDEME s’oriente vers 14.41 € une baisse des collectes en incitant la population à faire du compostage pour les bio-déchets et à amener, dans 20.37 € la mesure du possible, les encombrants en déchetterie  ; 1.31 € ceci afin de maintenir la taxe des ordures ménagères à son niveau actuel ce qui est le cas depuis plusieurs années sur le territoire du SIRIOM. Une étude est également en cours afin d’optimiser les ramassages selon les périodes de l’année. 15.18 €

Des stages de compostage sont proposés aux Gondecourtois, ils reprendront après la période hivernale mais vous pouvez vous inscrire en mairie dès maintenant. SIRIOM - SYMIDEME 22 rue Léon blum 59239 THUMERIES - tel 03.20.32.68.23 Attention ! à partir du 1er janvier 2011, les bacs non conformes (sans poignées) ne seront plus ramassés. Plus d'infos : http://www.symideme.com/information-bac-collecte.pdf

Les bio-déchets sont transformés en compost sur les sites de COVED à

Offre d'emploi Interm’aide recrute... Remplacement temporaire des personnels communaux absents. La Commune de Gondecourt a signé dernièrement un marché public avec l'Association Interm'aide afin de remplacer les personnels communaux absents temporairement (maladie, congés…) et, ainsi, d'assurer la continuité du service public. Les personnes recrutées par le pôle Interm'aide seront donc mises à disposition de la ville et seront en priorité issues de Gondecourt et des alentours. Les missions concernent les services d'entretien de locaux, le service périscolaire, le service des écoles maternelles et la restauration scolaire.

Aussi, si vous êtes à la recherche d'un emploi ou étudiant avec des disponibilités, et que votre profil correspond à l'une des missions précédemment citées, vous pouvez postuler auprès de l'association. Celle-ci organisera des permanences en mairie le dernier mardi de chaque mois, afin que les candidats intéressés puissent s'inscrire.

​La première permanence aura lieu le mardi 25 janvier 2011 de 9h00 à 12h00. Il est également possible de transmettre un Curriculum Vitae et un courrier de motivation à Mme COURDIER - Interm’aide 9 rue Jules Ferry 59139 - Wattignies Pour tout renseignement complémentaire, s’adresser à Mme Laurence Bidon, responsable du Service Ressources Humaines Mairie de Gondecourt - 03.20.62.95.70.


24 Agenda |

Gondecourt Magazine

 Dimanche 23 janvier

5ème salon du disque et de la BD

organisé par le club L’EURO-MOTARD Invité donneur Vinzel Tabanas De 9 h 00 à 18 h 00 – concert à 13 h 00 à la salle des fêtes

3ème fête des associations "Les associations s’amusent" organisée par la municipalité, ouverte à tous, animée par Anne-Sophie Roquette. A 19 h 00 à la salle des fêtes – restauration sur place

 Dimanche 30 janvier Don du sang

De 8 h 30 à 12 h 00 à la salle polyvalente

 Vendredi 11 février

Concours de belote organisé par le CAC

18 h 30 à la salle des fêtes, inscriptions sur place

Réunion d’information organisée par l’association GTVN « La fiscalité communale en 2011 et questions concernant la fiscalité à venir » par Didier Manez, professeur d’université, spécialiste des collectivités territoriales. 19 h 00 à la salle polyvalente

 Samedi 12 mars

Kermesse de la bière organisée par le CAC

Salle polyvalente, rue Désiré Ringot Salle des fêtes, rue Joseph Poissonnier Mairie - 2 rue Germain Delebecque 59147 Gondecourt Tél : 03 20 62 95 70 - Fax : 03 20 90 20 91 mairie@ville-gondecourt.fr

19 h 00 à la salle des fêtes Inscriptions en mairie les samedis 5 et 12 février

 Du 14 au 19 mars Inscriptions accueil de loisirs,

vacances de printemps du 18 au 29 avril En mairie aux heures d’ouverture

Retrouver toute l'actualité sur www.gondecourt.fr

Imprimé avec des encres végétales sur du papier de qualité écologique.

 Vendredi 28 janvier


Gondecourt magazine N°6