Issuu on Google+

02.2012 #41


tee off philippe p. hermann

2012, année pleine

V

ous avez bien démarré 2012? C'est la meilleure nouvelle qui soit avec celle de l'Alps Tour européen où on ne fumera plus en tournoi sur le parcours ou au practice, une première. Au long des grands rendez-vous, votre magazine préféré n'en lâchera pas une miette. Nous continuerons à suivre les aventures de la petite balle quand elle rencontre le driver de Luke Donald à la défense des nombreux trophées et récompenses amassés en 2011, le sand wedge de Rory McIlroy pour qui le Masters devient un Graal, ou le putter de Tiger Woods à nouveau performant, nous le souhaitons.

Luke Donald… Il a été exceptionnel la saison dernière, avec - petite restriction - cette victoire majeure qui n'est pas tombée dans son sac. Il la mérite pleinement et il ne faudrait pas que cet énorme talent gagne tout à la façon d'un Montgomerie, pour s'esquiver un jour sans au moins une manche du Grand Chelem à son tableau. Mais quelle saison! Premier au classement final des tours européen et américain. Premier mondial. Nommé joueur de l'année ici et là par des jurys respectables. Et à nouveau papa en clôture de saison. On ne peut mieux faire. Sa présence en couverture n'est qu'une goutte d'eau dans la mer des compliments qu'il a mérités. C'est chouette de retrouver au golf des situations vécues par le tennis mondial où, périodiquement, une poignée de champions (Djokovic, Federer, Nadal, Murray) se tire une incroyable bourre pour leur plus grand plaisir et le nôtre. Sur les fairways, ils s'appellent Donald, Westwood, McIlroy, Kaymer, Woods (espérons-le) et se marquent à la culotte pour rebooster l'ordre mondial. Soyez cependant sûrs que d'autres jeunes talents se mêleront à ces joutes, venus des quatre coins du monde. Dans ce décor, il convient de ne pas shunter le golf féminin, avec près de vingt cinq rendez-vous européens et pratiquement autant sur le LPGA Tour, pour voir si Yani Tseng, No 1 mondiale, verra contester son trône par la toute jeune Alexis Thompson passée dans les rangs pros par exception. Elle n'a encore que l'âge du collège. Mais le talent n'attend pas le nombre des années, etc. Seve nous en avait fait la démonstration en son temps. La saison 2012 sera passionnante. Quelque cinquante tournois de chaque côté de l'Atlantique et la 39e Ryder Cup. Mené par Olazábal du côté européen et Davis Love III chez les "boys" revanchards s'appuyant sur une foule qu'on souhaite aimable sans trop d'illusions, le match promet son pesant de cacahuètes et de coups ébouriffants à Chicago. A ce sujet, une petite nouvelle est passée inaperçue. John Solheim, patron de Ping, a suggéré une nouvelle étude (par l'USGA) des balles de golf qui, à l'instar des clubs, ne sont pas encore vraiment sous la coupe de règles sévères. Son idée serait de concevoir trois types de balles, produites par les industriels habituels, chaque type étalonné selon la longueur du parcours d'un tournoi donné et imposé à cette occasion. Cela ne toucherait pas le quotidien du golfeur amateur. Nous verrions bien ces messieurs de l'Augusta National Golf Club reprendre l'idée, eux soupçonnés depuis longtemps d'amener un jour leurs invités d'avril à jouer la balle Masters comme l'Open de France de tennis le fait avec la balle Roland Garros par exemple. On n'a pas fini d'en parler. Avec Donald enfin majeur, Woods au retour réussi, McIlroy en nouveau No 1 mondial, c'est peut-être ce qui fera aussi le buzz en 2012, une saison que nous vous souhaitons prolifique en "petits oiseaux sur les verts" comme dit mon ami québécois.

the potential of 2012 Luke defending his No 1 ranking, Rory charges, Tiger return to winning a Major - hopefully, that's on the 2012 menu. Will it better 2011 Donald’s exceptional season? He was only marred by not pocketing a Major. Winner of both European and PGA Tour rankings (a first), named player of the year everywhere and a proud father again, that's a feat difficult to match. Golf as tennis lives vibrant moments when Djokovic, Federer, Nadal, Murray battle for titles with great intensity for the fan’s joy. On the fairways too this year, the likes of Donald, Westwood, McIlroy, Kaymer, Woods will face a growing number of great young talents coming from the golfing planet. And in women’s golf, No 1 Yani Tseng will be challenged by Alexis Thompson, the teenager who got into LPGA events by her unique class. Over 50 events - both in Europe and the US - will animate the men's season, plus the 39th Ryder Cup led by Olazabal and US Captain Davis Love III who'll try to get back the trophy at Medinah. We are really impatient.

1


golfers&co no 41 – 02.2012

sommaire reportages en 2012,

in 2012,

6

contents

features

demander le programme clive montague

suivez aussi also enjoy golfers&co golfers&co sur votre

12

another unpredictable season alistair tait

on your 20

méfions-nous des imitations philippe p. hermann

rédacteur en chef editor philippe p. hermann @ philippe.hermann@golfers-co.com chroniqueurs writers michel chabran, patricia davies, bruno desgardins, peter eliott, laurence froger, alain giroud, robert trent jones jr., claude lindereau, clive montague, art spander, alistair tait, richard wax photo patrick jantet, tristan jones, brian morgan, chris turvey, getty images, ldd

Samsung, Asus, Sony, etc.

traduction translation melissa mavy, philippe p. hermann

voir/see pages 19/43

mise en page layout benoît gilbert impression printing swissprinters lausanne sa golfers&co est distribué de façon contrôlée à un lectorat choisi. Les personnes souhaitant recevoir golfers&co sont priées de le faire savoir en allant sur la 3e de nos pages internet sur www.golfers-co.com ou par courrier, en indiquant leur nom, prénom, adresse complète, âge, profession, golf club éventuel. Merci. Cette demande est soumise à approbation.

30

le plus beau du monde… peter eliott

45

mon beau chalet philippe p. hermann

51

who will topple tseng? patricia davies

58

golfers&co is distributed on a strictly controlled basis to a selected readership. Those people wishing to receive golfers&co are invited to complete the request on the 3rd page on our internet site at www.golfers-co.com or to write us a letter, indicating their name, first name, full address, age, profession and, where applicable, their golf club. Thank you. This application is subject to approval.

Retrouvez-nous dans le magazine TV Côté Green en région genevoise et, partout dans le monde, sur www.lemanbleu.ch

changes

couverture cover

art spander

Luke Donald (Photo David Cannon, Getty)

2


video

La nouvelle Audi A4. Avec technologie moteur d’avant-garde. Le concept de motorisation ultraefficient ainsi que le système Start/Stop de la nouvelle Audi A4 génèrent une réduction sensible des émissions de CO2 et de la consommation par rapport au modèle précédent. A quoi s’ajoutent des systèmes d’assistance intelligents, inédits dans cette catégorie. L’Audi A4 incarne la symbiose idéale entre efficience, confort et sportivité. Plus d’informations auprès de votre concessionnaire Audi ou sur www.audi.ch/A4


sommaire

columns CHF.12 / €8 / $10

rubriques

contents

golfers&co - 02.2012 #41

golfers&co no 41 – 02.2012

10

from the designer's desk robert trent jones jr

28

open page richard wax

34

photo call patrick jantet

36

driver alain giroud

38

02.2012 #41

administration, publicité & distribution management, advertising & circulation green grass productions sàrl 31, boulevard helvétique ch – 1207 genève

H +41 (0)22 735 3111 G +41 (0)22 349 6049 @ info@golfers-co.com D www.golfers-co.com

de bouche à oreille

direction management

alain giroud

philippe p. hermann production layout

40

mes vins et moi

production@golfers-co.com

michel chabran

prochaine édition next issue: 30/04/12

42

corporate bruno desgardins

abonnements annuels annual subscriptions contact: abonnement@golfers-co.com

44

chf. 30 (suisse); € 30 (europe); $ 50 (usa & canada)

happening

(couvrant juste les frais d’expédition/only used to cover

philippe p. hermann

the mailing costs)

fashion

® golfers&co est une marque déposée par green

un numéro/one issue: chf. 12; € 12; $ 12

56

laurence froger

grass productions sàrl. La reproduction (partielle ou totale) du contenu de cette édition de golfers&co, par quelque procédé que ce soit, n’est possible

64

no limit

qu’avec l’autorisation préalable de la rédaction.

alistair tait

® golfers&co is a trade mark registered by green grass productions sàrl. Reproduction (partial or

65

4

complete) of the contents of this edition of

meeting point

golfers&co, by any process whatever, is not

gavin healey

permitted without the prior consent of the publisher.


internet

Mouvement Manufacture Piaget 880P Chronographe automatique Flyback, double fuseau horaire Étanche à 100 m Titane, fond saphir Bracelet en caoutchouc

www.piagetpolo.com Boutique PIAGET : Genève - 40, rue du Rhône


Course No 3, Medinah Country Club


leaderboard clive montague

demandez le programme ! schwartzel, mcilroy, clarke, bradley, champions majeurs 2011… les scènes d'augusta, san francisco, lytham st.annes, kiawah island les attendent avec medinah pour la ryder cup. affiches alléchantes !

Royal Lytham and St Annes Golf Club


L

e golf fait la joie des aficionados parce qu'il ne cesse de les surprendre. En 2011, on attendait Grouchy-Woods à Augusta pour le Masters, c'était Blücher-Schwartzel. Après sa déconvenue dans ce premier majeur quitté sur un 4e tour vilipendé en 80, Rory McIlroy n'était plus le favori No 1 au Congressional pour un US Open fuyant le sac d'un européen depuis des lustres. Et le voilà qui dominait sans partage, de la tête et des épaules, avec huit longueurs sur le second. Allait-il signer un doublé sur les links de Sandwich, lui si éduqué aux sévères conditions météo des côtes britanniques? Il finissait dans le ventre mou de l'Open Championship à douze coups de Darren Clarke, vainqueur le plus impromptu de l'année. Forcément, aucun de ces joueurs ne contestait le titre de l'US PGA Championship au célébrissime Keegan Bradley du côté d'Atlanta. Et quand nous aurons rappelé que, tout au long de 2011, Woods jouait à "essayé, pas pu", répétons que le golf surprend et surprendra toujours, d'autant que le Tiger, donné perdu corps et bien par nombre de "spécialistes" après ses fantaisies, finissait la saison sur le succès qui le fuyait depuis 2009. Donc les acteurs du golf nous ravissent. Mais les faire jouer dans de faux décors ne donnerait qu'un "soap opera" plus ou moins insipide. Heureusement les représentations changent de scènes souvent nouvelles ou renouvelées. Comme au théâtre, le texte n'y est jamais dit deux fois de la même façon. De la qualité de l'herbe au dessin des bunkers ou au panorama environnant, chaque détail du décor interpelle la troupe qui joue alors, et chaque fois, un drame

No 18, Lake Course, The Olympic Club

en quatre actes pouvant devenir anthologique. Rappelons-nous ainsi le grand spectacle de Tiger Woods à l'US Open 2000 sur le carrousel de Pebble Beach. Sans ces tréteaux-là, aurions-nous vécu l'extraordinaire? En 2012, les sites des majeurs auront de quoi mettre en valeur et au défi le talent des meilleurs golfeurs de la planète. Le lever de rideau aura pour cadre Augusta National Golf Club au début avril. C'est immuable et l'exception qui confirme la règle. Si le décor est le même depuis des décennies, on l'aura été encore retouché ici ou là sur ses 7435 yards pour un par 72. Les tickets, eux, auront pris l'ascenseur, passant de 200 à 250 dollars pour les quatre jours du 76e Masters Tournament. Encore une affaire!

No 12, Augusta National Golf Club

Vers la mi-juin, on volera vers la côte ouest pour le 115e US Open, de retour à l'Olympic Club de San Francisco. Ici, Payne Stewart s'était fait piéger par le 18e green insensé du Lake Course en 1998, défait d'un coup par Lee Janzen parti au 4e tour avec sept longueurs de retard. Personne n'allait battre le par à cette occasion sur les 6'256 mètres (par 71) d'un parcours sans plan d'eau, enchâssé dans les arbres, avec un seul bunker de fairway. Un monument!


leaderboard demandez le programme !

Puis les plus jeunes pointures vireront leur cuti au Royal Lytham & St Annes Golf Club (6'509 mètres, par 70) et ses 206 bunkers qui voient passer pour la 11e fois depuis 1926 ce que nous appelons à tort British Open dont la première édition remonte à 1860. S'il n'a pas tapé fort à l'occasion des deux premiers majeurs, ce que nous pouvons prévoir en ayant effectivement vaincu ses démons personnels, Tiger Woods se régalera de ce links qui fait le tri entre les hommes par jours pluvieux et venteux en juillet. Là, le golf aura une pensée pour Seve Ballesteros, star de l'édition 1988 après une bagarre au couteau face à Nick Price. Un mois plus tard, la boucle majeure sera bouclée à l'Ocean Course de Kiawah Island où quelques bandes de gazon émergent d'un décor de sable et d'eau rappelant la Ryder Cup 1991 disputée au couteau. Le parcours de Pete Dye (6'726 mètres, par 72) vaut le détour et vos longues heures devant la télé au coeur de la nuit. Dans ce théâtre, le vent prend la place du souffleur et rendra l'US PGA Championship plus passionnant encore en faisant grimper en tête d'affiche un talent sûrement plus significatif que certains vainqueurs passés, de Micheel à Bradley en 2011. Enfin, sherry sur le pancake, voici le Medinah Country Club près de Chicago. Sur son parcours No 3 (7'001 mètres, par 72), les américains tireront à vue sur tout ce qui ressemble à un équipier européen de la 39e Ryder Cup. Les boys l'ont mauvaise après s'être fait piquer le trophée d'un coup au 3e jour de gadoue à Celtic Manor en 2009 quand McDowell signait le point libérateur au No 17. Si le public s'y met, faudra que "nos" Westwood, Kaymer et autres Donald se tapent une bonne cure de Prozac avant le tee No1 d'un grand parcours déjà hôte de quelques majeurs.

great theater Schwartzel, McIlroy, Clarke, Bradley - 2011’s Major Champions... The next scenes are Augusta, San Francisco, Royal Lytham & St Annes, Kiawah Island. And the Ryder Cup at Medinah. Riveting. Golf enjoys surprising its aficionados. In 2011, all expected Woods to prevail at Augusta. McIlroy after his meltdown at the Masters wasn’t favored No. 1 to win the U.S. Open at Congressional, but he did setting records. McIlroy then became the favorite at Sandwich with his love of the wind, to lose by 12 strokes to the most unexpected winner, Darren Clarke. Keegan Bradley surprised all at Atlanta. Woods was “trying but not able” until finally he got his first win since 2009 in December. As in theater, nothing is ever done twice in the same fashion, the scenes change and renew; the quality of the grass, the design of the fairways, the number of bunkers all change in each Major. 2012’s locations will challenge the planets best. Curtain opener is Augusta National Golf Club early April. No heavy changes this time but the ticket prices have increased from $200 to $250 for the four days of the 76th Masters. In June, the U.S. Open returns to San Francisco’s Olympic Club for the 115th edition. This testing championship layout (par 71, 6842 yards) has no water hazards and only one fairway bunker. Dazzling. In July the players will find a course stretching 7118 yards (par 70) with 206 bunkers at Royal Lytham & St Annes Golf Club host of eleven Opn Championships since 1926. Recollections of Seve Ballesteros, who starred here in 1988, will be plentiful. Epic. A month later the PGA Championship will be staged at the dramatic Ocean Course (par 72, 7356 yards) on Kiawah Island, home of the 1991 Ryder Cup. This tough windswept ocean layout will only select a great player for the last major title of the year. Lastly, the 39t Ryder Cup will take the stage at Medinah Country Club, Chicago. Medinah’s No 3 (7657 yards, par 72) will be set up to help the home “boys” win back the Cup lost in 2009 at Celtic Manor. A thrilling show for sure. With all of this and some 50 weeks of events on both the 2012 European and the PGA Tours, the season should be scintillating.

Ocean course No 3, Kiawah

Considérant que les European et PGA Tours 2012 s'étendront sur près de 50 semaines, majeurs et Ryder Cup compris, l'aficionado que vous êtes a de quoi rester éveillé. Mais, endehors de leurs acteurs, gardez aussi un œil sur les théâtres de jeu. Sans eux, les résultats n'auraient pas le même éclat. ■

9


from the designer’s desk robert trent jones, jr

harmonizing a course

R

ecently, I read some newly gifted books, as well as attended a few great movies. It gave me a chance to reflect upon how, for golf designers, producing great green stages are both alike and different from other performance art. It reminded me that I rarely watch a movie a second time. Golf courses, on the other hand, are interactive playing fields of landscape art and therefore are to be played and enjoyed many times.

throughout the very wide golf course? Or should there be some light, wispy rough? These are questions for the USGA’s set up for their championships at Chambers Bay. Ed Taano, who helped shape the original course, is back to make sure that everything harmonizes as a seamless result. Many golf people think statistically about the game. How far does the drive go? How many pars are made? What is the average score on the hole?

Early in the New Year I spent time with Mike Davis, Executive Director of the USGA and his staff as we refined Chambers Bay in preparation for the 2015 U. S. Open Championship. We are recrafting a few features because of the knowledge we learned from the 2010 U.S. Amateur Championship play. The work is being carried out by Ed Taano, who has been our master shaper and with us for over 30 years, having helped us craft great courses around the world including recent updates to the Prince and Princeville courses on Kauai (Hawaii), the Patriot course in Oklahoma and the Blessings in Arkansas. Ed’s mission is to harmonize and maintain Chambers Bay playability for the public while achieving the standards of the U.S. Open to give a full examination to the best For example, if there is a drivable par 4, is it players of the game. really a par 3.5? What is the overall rhythm of the sequence of the routing? For example, is Shaping is an art in itself. For those who the hard stretch on the front nine and birdie tweak any golf course, there are many opportunities on the back nine like Augusta considerations. How will the green drain? National, where the lead can swing back and How does the whole course drain? How do forth a classic routing? Shapers and the the bunkers remain wild looking yet greenskeeper staff are true labourers in the playable? Should waste bunkers remain vineyard of our game. And we give full credit playable? Or should they be unkempt? for their consistency and their labours of love Should the fescue links turf be cut tight which is enjoyed every day that we play. ■

10

harmonisation La création golfique est différente de la littérature ou du cinéma. On ne revient pas souvent sur le bouquin et le film découverts, alors qu'un parcours demande à être revu pour le savourer, voire le retoucher. Ainsi me suis-je retrouvé à Chambers Bay en vue de l'US Open 2015. A la lumière de l'US Amateur 2010, on y reprend des détails. "Notre" Ed Taano s'en occupe pour harmoniser le parcours afin qu'il sied autant aux pratiquants qu'aux règles voulues par l'USGA pour ses championnats. Façonner est donc un art. Le drainage est-il au point? Comment donner une allure sauvage aux bunkers en les gardant jouables? Abords et rough, quelle coupe? Dans le monde du golf, nombreux sont les statisticiens analysant d'abord distance de drives, nombre de pars rendus, score moyen sur chaque trou, etc. Est-ce qu'un aller dur et un retour propice aux birdies, comme à Augusta National, devraient être la norme? Façonner signifie répondre à toutes ces questions avec le concours du green-keeper. Le résultat se retrouve alors dans votre plaisir de jouer.


Rétablit les privilèges Pour tous ses Membres,

le Label des Golfs d’Exception, lance sa Monnaie Privilège ooffrant un accès Inédit à des Produits d’Excellence, des Avantages Uniques et des Services Exclusifs.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur

www.opusgolfs.com internet


one on one alistair tait

searching for unpredictable winners

2011 Major winners Charl Schwartzel

Rory McIlroy

Darren Clarke

Keegan Bradley

the last two years have taught us anything is possible in this game. you only have to look at the major winners in that time for proof.


N

ot many experts would have picked Graeme McDowell to win the US Open, Louis Oosthuizen to lift the old claret jug or Martin Kaymer to triumph in the PGA Championship in 2010. As for last year, who could have predicted Charl Schwartzel to birdie Augusta’s last four holes to win the Masters, Darren Clarke to triumph in the Open Championship, or Keegan Bradley’s PGA Championship victory? Given those champions, picking winners of this year’s majors would seem like a lost cause. However, what fun would we have if we didn’t stare into the crystal ball every once in a while and wonder. So here goes.

Luke Donald

14

Let’s dispense with the obvious names. Tiger Woods may not be the player he was when he dominated the game, but you can’t bet against him lifting at least one major this year, especially the Masters. Although with Woods anything is possible. It wouldn’t be beyond the realms of possibility for him to lift all four. He’s that special. Phil Mickelson (41) is another who should contend at Augusta. It wouldn’t be a surprise if he lifted a fourth green jacket. As for the other majors, I’m not sure the game’s best left-hander will contend in those. Rory McIlroy deserves to be in the same boat as Woods and Mickelson as a player who should win a major this year. The way he dominated last year’s US Open was almost reminiscent of Woods winning at Pebble Beach in 2000. No one can stop McIlroy if he is in the right mood.


one on one searching for unpredictable winners

As for the rest, well that’s where it gets interesting. Let’s look at the clear favourites to lift major trophies this year. We start with two Englishmen. Lee Westwood has done everything but win one of the four tournaments that really matter. He has finished in the top three in six majors in the last three years, including second in the 2010 Masters and Open Championship. Needless to say, he will be a favourite heading into the four marquee events this season. This could very well be his year. Ditto for Luke Donald. He doesn’t have as good a record in the majors as Westwood. However, he placed fourth in the Masters last year, and

Phil Mickelson

Tiger Woods

Adam Scott

third at Augusta in 2005. He was third in the PGA Championship in 2006. With his short game, especially his putting stroke, this could be the year he breaks through. Other Europeans with good chances in the majors include Martin Kaymer and Graeme McDowell. Both have been relatively quiet since their breakthrough 2010 seasons. It’s time they added a second. Aside from the four above, there is a cadre of good Europeans who have every chance of winning majors this year. Sergio Garcia seems to be finding some form again thanks to the claw putting grip.

15


Dustin Johnson

Jason Day

It will be interesting to see if it holds up under pressure this year. Paul Casey, Justin Rose and Ian Poulter all have the right stuff to win majors. All it takes is one good week for each of them to join golf’s most elite club. As for American players, Steve Stricker would seem to be the obvious choice. He’s the highest ranked American in the world order and seems to be getting better in his 40s. Right behind him are players like Webb Simpson, Dustin Johnson, Matt Kuchar, Nick Watney, Hunter Mahan, Jonathan Byrd and Bubba Watson. Johnson might have won last year’s Open Championship if he’d played Royal St George’s 14th hole differently. Don’t discount his chances this year. On the international front, Australia's Adam Scott seems to have found renewed life

Webb Simpson

16


one on one searching for unpredictable winners

Bubba Watson

les paris sont ouverts les deux années passées ont démontré que rien n'est impossible en matière de golf, le nom des vainqueurs majeurs le prouve.

with the long putter. He could have won last year’s Masters if not for Schwartzel barnstorming finish. He’s long overdue. So is KJ Choi. He has the patience to win a major, but his putting stroke sometime lets him down. Jason Day proved by finishing second in the Masters and US Open last year that he has the grit to win a major. Don’t be surprised if he contends this year too. And don’t write off Geoff Ogilvy. He’s capable of repeating the form that won him the 2006 US Open. Now for the fun part – picking the long shots from this continent only since we are European. The last two seasons prove it only takes one good week to win one of the tournaments that really matter. So who are not so obvious choices that could pick up the coming majors? Quiros, Laird, Anders Hansen, Francesco Molinari, Manassero, Noren. All are worth a gamble with your local bookmaker, and you’ll get fairly good odds. All in all, it should be another fun and unpredictable year. ■

En 2010, auriez-vous donné l'US Open à Graeme McDowell, l'Open Championship à Louis Oosthuizen, le PGA Championship à Martin Kaymer. Et l'année dernière, auriez-vous prédit les birdies de Charl Schwartzerl sur les quatre derniers trous d'Augusta pour sa belle veste verte? Darren Clarke à Sandwich? L'inconnu Keegan Bradley au PGA Championship? Voilà ce qui fait le sel de ces tournois. Puis c'est si amusant de parler à une boule de cristal pour savoir avant… Cette année, tout est ouvert. Si Tiger Woods n'est plus le même joueur, on peut tout de même s'attendre à tout avec le bonhomme. A 41 ans, Mickelson pourrait bien revêtir une 5e veste au Masters. Mais McIlroy se positionne pour être en pointe. La façon dont il a gagné l'US Open 2011 rappelle beaucoup la victoire écrasante de Woods en 2000 à Pebble Beach. Personne n'arrêtera le jeune irlandais s'il est dans de bonnes dispositions. Pour le reste, deux anglais sont en première ligne. Lee Westwood ne compte aucun majeur dans tous ses succès, mais trois podiums en trois ans à un souffle d'un grand trophée. Idem pour Luke Donald, le No 1 mondial. Avec son petit jeu étincelant, il pourrait passer la tête cette année. McDowell et Kaymer peuvent aussi envisager un (autre) succès dans un tournoi du Grand Chelem, comme Sergio Garcia sorti de sa léthargie avec un putting retrouvé. Et Paul Casey, Ian Poulter, Justin Rose… Ils ont tous ce qu'il faut pour briller et ne demandent qu'à jouer à San Francisco ou Kiawah Island pile dans une semaine où tout baigne. Côté américain, autre quadra, Steve Stricker rallie les suffrages. Le premier des américains au classement mondial joue de mieux en mieux. Soufflant sur ses épaules, la jeune garde des Simpson, Kuchar, Watney, Mahan, Byrd, Watson et Dustin Johnson qui aurait pu gagner le dernier "British" en jouant le 14e trou du 4e tour de façon moins aventureuse. A suivre de près. Ailleurs, des joueurs de l'hémisphère sud pourront être dangereux. D'Adam Scott et son long putter, vainqueur annoncé du Masters 2011 sans les exploits de dernière minute de Schwartzel, à KJ Choi ou Jason Day, un talent dont on n'a pas fini de causer. Et il y a encore une ribambelle d'outsiders, chacun avec les qualités requises du vainqueur inattendu. Quiros, Laird, Molinari, Manassero parmi d'autres. Ils valent tous l'écu que vous pourriez parier chez votre bookmaker avec de jolies cotes, cette année étant la plus imprévisible qui soit.

17


sms golf

Luke Donald

18

● L'Abbaye de Bonmont était bien trop petite le 11 janvier pour l'hommage émouvant rendu à Henri-Ferdinand Lavanchy qui s'était éteint quelques jours plus tôt à Cannes, entouré de ses proches. Il présidait aux destinées du Club de Bonmont, à Chéserex face au Léman et au Mont-Blanc, depuis qu'il l'avait porté sur les fonds baptismaux en 1982 envers et contre toutes les attaques. Droit dans ses bottes, bien ancré dans son terroir vaudois et le cœur sur la main, le créateur visionnaire d'Adia Interim (devenue Adecco) n'est pas près d'être oublié par tous ceux qui ont eu le plaisir de le côtoyer.

● The Bonmont Abbey had standing room only January 11th for the many coming to render their tributes to Henri-Ferdinand Lavanchy who passed away several days earlier with his close circle of family in Cannes. Lavanchy, who in spite of a strong local opposition, developed in 1982 the Club de Bonmont facing the Mt. Blanc in Chéserex, directed it personally. President of this fine club, devoted to his Vaud lands and interests which he always followed closely, the visionary who created Adia Interim (later Adecco) won’t be forgotten by those who had the privilege knowing him.

● En décembre dernier, Jean-Claude Biver (Hublot) et Andreas Mortense (Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne) ont dévoilé le nouvel alliage Magic Gold qui pourrait bouleverser l’industrie de la haute technologie. En simplifiant, il s'agit d'une véritable "fusion" entre l’or 24 carats, matière noble produite par la nature, et la céramique. Près de trois années de collaboration et de recherche ont réussi à obtenir un or inédit, précieux, titré 18 carats, quasi inaltérable pour devenir le premier or inrayable au monde. Hublot présentera ses premières montres Magic Gold à BaselWorld 2012.

● Last December, Jean-Claude Biver (Hublot) and Andreas Mortensen (Swiss Federal Institute of Technology, Lausanne) unveiled the Magic Gold alloy which is set to revolutionize the high-tech industry. To make it short, the presentation focused on a genuine "fusion" of 24-carat gold (finest natural product) with ceramic. Three years of collaboration and research have gone into achieving a completely new gold, graded 18 carats, almost inalterable and world's first scratch-resistant gold. Hublot will introduce the first Magic Gold watches at the 2012 BaselWorld show.

● Polo Ralph Lauren a signé un partenariat de cinq ans avec le R&A, devenant ainsi sponsor officiel de l'Open Championship. La marque américaine habillera les officiels et le personnel du R&A lors des éditions de ce tournoi majeur. Elle proposera aussi une sélection complète de vêtements RLX et Polo Golf, pour Dames et Messieurs, comme une collection dédiée aux enfants, sous la grande tente commerciale du tournoi. De plus, Polo Ralph Lauren crée une collection spéciale Polo Golf Messieurs à l'occasion de la prochaine édition du grand championnat à Royal Lytham & St Annes en juillet.

● Polo Ralph Lauren has signed a fiveyear partnership with the R&A becoming an official patron of the Open Championship. The American brand will outfit all R&A officials and staff members at each edition of the major tournament. They will also provide to the merchandise tent a complete selection of RLX and Polo Golf apparel for men and women as well as a line of Ralph Lauren children's wear. In addition, Polo Ralph Lauren is creating a dedicated Polo Golf men’s collection celebrating the coming edition of the Open Championship contested at Royal Lytham & St. Annes on July.


interactivité Le magazine

golfers&co s'associe aux nouvelles technologies pour produire son édition numérique et enrichir de contenus interactifs ses pages rédactionnelles et publicitaires. golfers&co, référence des magazines du genre disent les intéressés, s'adresse en français et anglais aux golfeurs, comme à celles et ceux qui ne le sont pas encore, mais apprécient le même style de vie. En plus de sa version papier, chaque édition est maintenant consultable sur les tablettes numériques en Suisse et à travers le monde. Après avoir été téléchargé sur une tablette (iPad, Samsung, Asus, etc.) depuis un app store dédié, le logiciel gratuit

golfers&co permet

l'accès à l'édition numérique du magazine disponible en plus de sa version papier. Ainsi peut-on aussi ouvrir des pages rendues interactives pour afficher d'autres informations (image, son, video ou internet) liées aux sujets présentés. Puis la collection des éditions sera disponible au fil des parutions. Autre prestation proposée aux lecteurs, l'IPC Scanner. Après avoir téléchargé ce logiciel sur une tablette numérique (iPad, Samsung, Asus, etc.) ou un smartphone depuis l'app store dédié, on peut scanner un IPC code apparaissant sur certaines pages de l'édition papier. Alors, des contenus additionnels (image, son, video ou internet) s'affichent sur les écrans offrant un agréable prolongement aux sujets présentés.

(si différent) Contact info@golfers-co.com Green Grass Productions Sàrl - 31, Boulevard. Helvétique - 1207 Genève - Suisse


video

Corales course # 8


pathfinder philippe p. hermann

mĂŠfions-nous des imitations !

nombre d'organisateurs de voyage proposent de partir au soleil de puntacana en rĂŠpublique dominicaine. attention! faites d'abord le tri.


Ca, c'est le quotidien sur la plupart des sites internet liés à Puntacana pour des séjours proposés à des tarifs incroyablement attrayants. Sur les photos et autres descriptifs, c'est donc vendeur. Mais, si on n'y prend pas garde, le réveil promet d'être sévère à l'arrivée dans de véritables usines à touristes, aussi bien organisées que leur énormité est immense. Bon, il faut de tout pour faire un monde. Les nombreux resorts "all inclusive" répertoriés du côté de Bavaro, à quelques kilomètres au nord de l'aéroport international (privé) de Puntacana sur l'éperon le plus oriental de l'île, peuvent naturellement plaire,

Tortuga Bay Hotel

La Cana # 17, 18

E

ntre Cuba et Puerto Rico, la République Dominicaine est devenue une destination prisée au fil des ans, acquérant une place de choix dans les catalogues des touropérateurs. Et pour cause. Ciel bleu et soleil ardent ne se quittent pas un instant. La mer des Caraïbes ou l'Océan Atlantique, selon le bout de côte choisi, offre tous les agréments balnéaires possibles au long de plages qui peuvent être idylliques ou aussi encombrées qu'un 14 juillet aux Champs-Elysées, pollutions diverses et sonores comprises.

22

plus sans doute aux jeunes. Dans ces "all inclusive", tout ce qui se consomme étant forfaitairement payé d'avance, bonjour les dégâts ou les kilos en trop. Dans ces resorts, des chambres et suites par centaines, voir milliers, des restaurants à profusion de tous les genres, des sports nautiques à gogo, de la musique "à donf", des jeux façon club, des cars et des bus, des pages sur-occupées, une


pathfinder méfions-nous des imitations !

foule bigarrée d'où finit par émerger cet accent russe inimitable surtout quand elle est blonde et pense être jolie… Bref tout ce qu'on aime. Le bon côté des choses, et il y en a toujours un, reste le golf (gratuit) qui, surprise, est d'un bon niveau dans la plupart de ces adresses. La clientèle dont nous venons de parler n'est pas venue ici pour le tee No 1. Aussi, celle qui s'y est perdue par mégarde (comme la vôtre) trouve des parcours qui font plaisir à leurs swings, par exemple à l'Iberostate Resort, au Cocotal ou au White Sands parmi d'autres. Un bout d'air frais avant de retourner dans le tohu-bohu hôtelier. La Cana Restaurant

23 Corales course # 11


Pour toute info utile: Puntacana Resort & Club www.puntacana.com info@puntacana.com La Cana Golf Club

Mais si vous êtes mieux informés, Puntacana prend une autre dimension en laissant de côté tout Tortuga Course/P.B. Dye ce charabia. Au sortir de l'aéroport 3185 mètres/3483 yards//Par 72 où le bal des jumbos et airbus est Arrecife Course/P.B.Dye incessant, la limousine ou le taxi 3361 mètres/3676 yards/Par36 (à la place du car) tourne à gauche. Hacienda/P.B. Dye Là, vous partez sans doute vers un 3445 mètres/3768 yards/Par 36 séjour de bon goût en découvrant, juste à cinq minutes, le Puntacana Corales Course/Tom Fazio Resort & Club, voire même les 6995 mètres/7650 yards/Par 72 installations du Club Med, (ici depuis 1978), éparpillé sur une Puntacana Hotel bonne dizaine de kilomètres de 170 chambres, suites et villas plages de sable blanc et de fonds coralliens au long d'une côte Tortuga Bay pratiquement privatisée et 30 suites dans 13 villas écologiquement protégée. Elle offre une paix royale aux visiteurs Puntacana Estates comme aux heureux propriétaires Immobilier/Real Estate qui y vivent en permanence ou qui y jouissent de résidences secondaires, de jolies villas pour la plupart entre palétuviers, arbres à pain ou cocotiers, chacune avec sa voiturette de golf. Ici, c'était video

24

La Cana # 12

une jungle jusqu'à ce que des investisseurs américains aient le nez d'acheter quelque six mille hectares en 1969 pour 200'000 dollars, une bouchée de pain. Puis l'initiateur Theodore W. Kheel et l'homme d'affaires dominicain Frank R. Rainieri, rejoints en 1997 par le couturier Oscar de la Renta et Julio Iglesias, imaginaient ce que pouvait devenir cette énorme parcelle rectangulaire, un peu à la façon de Karim Aga Khan du côté de Pevero en Sardaigne: une destination soignée, sécurisée, réservée à une certaine élite. Nommé en 2011 Resort de l'année IAGTO, le Puntacana Resort & Club est assez unique dans son genre, proposant toute une série de prestations de qualité. Deux hôtels (Tortuga Bay et Puntacana Hotel), quatre développements résidentiels discrets (Corales, Hacienda, Marina, Arrecife), une marina (pêche au gros), neuf restaurants, un Spa Six Senses, tennis, piscines et assez de trous de golf pour vous faire rougir de plaisir sous un soleil ardent juste rafraîchi par les alizés. Ici, Tom Fazio (son Corales est remarqué par


pathfinder méfions-nous des imitations !

La Cana Club House

Six Senses Spa

nombre de classements), P.B. Dye (La Cana et Hacienda pour 27 trous) ne se sont pas ménagés. Bien entendu, les parcours sont "manicurés". Pour leurs directeurs (Jay Overton, une référence aux Etats-Unis, et Jeffrey S. Neal), pas question qu'il en soit autrement. Chacun des dessins offre au golfeur un plaisir à la mesure de ses aptitudes, même sur les trous de bord de mer, épousant une côte accidentée dont les roches volcaniques noires agrémentent le décor tout autant que les scores … A découvrir bien vite! ■

choose with care !

Dominican Republic’s holiday selection in Puntacana can be deceptive. Gaining popularity in recent years, this sunny island with its blue skies, turquoise waters bordering either Caribbean or Atlantic, is a vacation attraction "à la mode". The choice is vast - but the beaches may be either pristine and calm or invaded and noisy like Times Square on New Year's Eve. Many resorts are “all inclusive” properties with rooms numbering in the thousands around the Bavaro coast line. Busses shuttle constantly the inflow of tourists. Attractive for young visitors, these resorts offer everything - meals, drinks, sports - paid in advance at numerous on site bars, restaurants, disco’s and activity centers. So the golf in these resorts. Most of their clients not being golfers, the courses aren’t overbooked. Moreover they appeal to all levels of players who will certainly enjoy the tracks at Iberostate Resort, Cocotal or White Sands. But for the discerning, Puntacana offers another allure. Leave the Puntacana International airport in a limousine. Five minutes later you arrive at Puntacana Resort & Club spread over miles of private pristine white sand beaches with coral reefs jutting up offshore - all ecologically protected. Relaxation, calm await visitors as well as the many residents and numerous secondary villa owners whose properties strategically dot the tropical landscape and beach front. It was a dense jungle until 1969 when a group of US investors bought 15,000 acres for $200,000 - a steal for this well located rectangular property. Oscar de la Renta and Julio Iglesias joined with them in 1997 launching the development of a high-end destination for the elite. Puntacana Resort & Club - the 2011 IAGTO Resort of the Year winner - is unique with its high quality multiple offerings: two hotels - Tortuga Bay and Puntacana Hotel with a good choice of rates; four discreet residential areas - Corales, Hacienda, Marina, Arrecife; a deep-sea fishing marina. Additionally there are nine restaurants, a Six Senses Spa, tennis, pools, and superb golf courses. Tom Fazio’s Corales is well known and highly rated. The 27 holes of P.B. Dye’s La Cana and Hacienda are a true pleasure. Golfers will definitely enjoy not only the variety of designs professionally managed and well maintained to top club standards, but also the beauty of many holes flirting with the ocean, the volcanic rock native landscapes and the photogenic beaches. Do you still hesitate?

25


ADVANCED PERFORMANCE

TO ADVANCE INTRODUCING THE NEW AP1 AND AP2 IRONS. Solid, consistent iron play requires precise distance control. And the improved multimaterial technology of the new Titleist AP irons deliver just that. Both irons have been improved with internal weighting that uses higher density tungsten to distribute mass more efficiently and increases the moment of inertia (MOI) for more consistent ball speed

Thin steel cradle for more efficient weight distribution. Concentrated tungsten sole weights increase the moment of inertia for better distance control. Advanced, dual cavity, multi-material forged design increase playability and precision.

MORE FORGIVING

Feel tuned, integrated aluminium and elastomer cavity insert for improved sound and feel.

Thin steel sole plate for more efficient weight distribution. Concentrated tungsten sole weight increases the moment of inertia for more ball speed on miss-hits.

across the face for better distance control. Players will also appreciate the AP1’s thinner topline appearance and more compact short irons. And the AP2’s squarer toe and traditional great looks at address help to provide confidence. To experience the new AP irons, visit a Titleist fitter or go to titleist.co.uk and learn how new AP irons can advance your game.

Advanced, dual cavity, multi-material design and enhanced weight distribution increase forgiveness. Feel tuned, integrated aluminium and elastomer cavity insert for improved sound and feel.

BEN CURTIS AP1

MORE PRECISE

NICK WATNEY AP2

MATTEO MANASSERO AP2


video

YOUR GAME.

Acushnet GmbH, Limburger Straße 66, D-65555 Limburg-Offheim. Acushnet Österreich GmbH, Hafnergasse 3, A-5700 Zell am See. Sign up to our free e-newsletter at intheswing.info


open page richard wax

having a goal

“I

f you have tears, prepare to shed them now”, advised Mark Anthony to the Roman populace gathered to mourn the death of Julius Cæsar. The most poignant of golf stories traces the journey experienced by US Marine medic, Mike Reeder, who had both his legs

hitting shots from his wheelchair. Far from being a joke, this chance conversation gave Mike a new quest in life, to master the game of golf and eventually play the Old Course of St Andrews. “The more serious you get about the game, the more you want to play at the Home of Golf”, he says. He designed a new wheelchair with stabilising pins which when driven into the turf gave him a solid base. Shots below 70 yards are played from his knees. Soon he was breaking 80, achieved a round in level par and even had a hole in one.

amputated after an 82mm mortar bomb exploded during a reconnoitre of a paddy swamp in Vietnam in 1970. After two years in hospital during which he underwent 30 surgical operations, he considered suicide. But he met the love of his life and became the proud father of three daughters. After years as an award-nominated sound engineer for top musicians such as Carlos Santana and Credence Clearwater Revival, he was looking for a new challenge. At the age of 40, Mike made a chance visit to a golf course to buy a birthday gift for a friend. This turned out to be the magic moment. The golf professional asked him if he’d ever tried

28

His regular golfing friend was diagnosed with lung cancer and after three bouts of treatment he sadly passed away. Mike agreed to scatter his friend’s ashes on the Old Course with the location for this moving ceremony being Hell Bunker! He recovered from the intense emotion of bidding farewell to a friend whom he loved as a brother to finish the course breaking 80 by one shot. Mike is proud of the fact that he is the first golfer to play the Old Course from a wheelchair. As Jack Nicklaus said to him when they met at an event: “That’s pretty amazing. He really wanted that". Mike says: “You can do anything you can set your mind to. I think that is one example that I will claim. I have shown what a person can do if he puts his mind to it, whether disabled or not. If you have a goal and you strive toward that goal, just the fact of doing it, striving toward it, makes you a better person”. ■

avoir un but L'histoire de Mike Reeder, marine américain ayant perdu ses deux jambes dans une explosion de mortier au Vietnam en 1970, est des plus émouvantes. Après deux années d'hôpital et trente opérations, il était proche du suicide dont il sortait, l'amour et trois filles ayant fait leur boulot. Ingénieur du son de grands musiciens, il se retrouve par hasard sur un practice de golf, dans son fauteuil roulant. Le pro lui fait taper quelques balles, lui ouvrant un nouvel horizon: savoir jouer assez bien pour découvrir l'Old Course à Saint Andrews. Tapant les balles depuis un fauteuil aménagé par ses soins, ou à genoux, il casse 80, joue le par et signe même un trou-en-un. Enfin, à la mémoire d'un ami décédé d'un cancer, il répand ses cendres dans le Hell Bunker de l'Old Course joué en 79, fier d'être le premier à être passé en fauteuil roulant par les fameux dix-huit trous. "Peu importe son état", dit-il, "On doit toujours avoir un but dans la vie, même si on ne l'atteint pas. Rien que le fait d'essayer fait de chacun une meilleure personne".


golfers&co private club

Crans-Montana 29


diaporama

à prendre ou à laisser, bien sûr, ce cri du coeur de donald trump avant l'ouverture de son nouveau royaume au nord-est de l'écosse. tout de même superbe, mais en danger.

30


Donald Trump

escapade peter eliott

le plus beau du monde, dit-il…

I

l en aura fait couler de l'encre ce parcours au-dessus d'Aberdeen. Il en aura remué des consciences, bouleversant une communauté et sa vie. Il aura fallu beaucoup d'efforts, de lobbying et de persuasion pour que, enfin, le Trump Intenational Golf Links se construise au sein d'un programme de quelque deux milliards (en dollars) d'investissements (hôtel et immobilier)

sur un bout de côte écossaise plutôt alors désertée et découverte en 2005. Des milliards… Pouvait-on vraiment refuser cette manne dans une région à l'économie très morose? Les derniers Astérix de Balmedie qui mettaient les pieds au mur n'en pouvaient mais. D'autant que le gouvernement écossais donnait un feu vert final en 2008, décision validée par le Conseil de l'Aberdeenshire près d'un an plus tard.

31


En face des résistants, il y avait trop fort. Américain sexagénaire et ultra-conservateur dont la mère écossaise est une McLeod de l'Ile de Lewis, Donald Trump est du bois dont on fait les manches. C'est un homme d'affaires audacieux, passé par le succès suivi de vraies faillites avant de renaître plus flamboyant que jamais pour compter aujourd'hui une fortune estimée à plus de deux milliards de dollars grâce à l'immobilier, de gratte-ciels newyorkais portant son nom le plus souvent à des hôtels de Philadelphie ou de Las Vegas. Sa recette? Devenu une célébrité vue sur nombre de plateaux de télévision ou avec les grands de ce monde, il a fait une marque de son nom et la cède contre de solides royalties à nombre de promoteurs. Son talon d'Achille, ou sa danseuse, c'est le golf. Trump en est un amoureux transi. En quelques années, il a implanté nombre de parcours aux Etats-Unis de New York à Los Angeles ou encore à Puerto Rico, certains flirtant avec les meilleurs comme le Mar-aLago à West Palm Beach. Aussi, ne pouvait-il s'empêcher d'en imaginer un beau, un grand, un superbe qui ne pouvait se situer qu'en

32

Ecosse. Pour sa création sur une côte rude et très sablonneuse, Trump a fait appel à Martin Hawtree, architecte britannique bon teint connaissant à fond tout ce qui fait la force et la personnalité d'un grand links. La nature lui offrait déjà un site idéal et un profil de terrain permettant de planter dix huit trous sur près de 6'800 mètres accolés au bord de mer. Dunes de sable, creux et bosses, ajoncs et plantes grasses, vallées..., tout y était naturellement, la créativité n'étant pratiquement là que pour mieux accommoder tous les détails (comme 85 bunkers dont 18 sur le No 18) et poser les gazons (100'000 m2) là où il faut, toujours soucieux de protéger au mieux l'environnement.


escapade le plus beau du monde, dit-il…

Le résultat est à la mesure de l'attente et de l'ego du promoteur. Juste superbe! Le nouveau parcours sera ouvert aux visiteurs dès le 15 juillet sur réservation préalable*. On peut aussi en devenir membre quoique ce genre d'expérience - quand on n'habite pas sur place - finit par rendre le droit de jeu abominablement cher. Mais ici, il y a des compensations, la clé du Trump International Golf Links ouvrant les portes de nombre de clubs du groupe dont cet homme à part est le chantre. "J'apprends du passé et travaille pour l'avenir", dit-il, "en me concentrant essentiellement sur le présent. C'est ce qui est amusant!". Pourquoi pas en effet. Mais toute la suite du développement (2e parcours, hôtel, immobilier), hors ce parcours bientôt prêt à jouer, est maintenant à l'arrêt. Trump ne veut pas voir face à ses fenêtres un parc marin d'éoliennes au budget de 200 millions de livres. A 2.5 kilomètres donc… A moins que ce ne soit une couverture pour cacher des soucis issus de la conjoncture économique actuelle. A suivre. ■ (*) info@trumpgolfscotland.com

the world’s greatest, he says… anticipation is high for the opening of trump’s new domain on scotland’s northeast coast. Since 2005, struggles, lobbying, and numerous efforts have been employed by Donald Trump to get his Trump International Golf Links finally built. Over two billion dollars of investments are to be plowed into this relatively unknown area north of Aberdeen with the Scottish government’s 2008 approval and finally by Aberdeenshire a year later. America’s 60-year-old magnate Donald Trump battled long and hard in typical tradition of his Scottish mother - a McLeod. The flamboyant entrepreneur is worth several billion mainly due to his real estate successes from New York to Las Vegas. Shy he isn’t, creating his own celebrity – not necessarily popularity - through various TV shows. Trump is a golf nut, building courses in recent years in the US from Los Angeles to New York and Puerto Rico. Obsessed, Trump dreamed of creating a golfing monument in Scotland and chose British architect Martin Hawtree to design a grand links. Wild dunes land was the perfect site for the design of this 7524 yard 18 hole seaside track offering its own natural contours, 85 bunkers, grass plantings on 25 acres, etc. while the environment is kept well protected. The achievement is really amazing. But further development (2nd course, hotel, real estate) is now on hold because of an offshore windfarm European project some 1.5 mile off the shoreline. Or is he using this reason to hide that his own plans are not viable anymore due to the global recession. Play commences July 15. Reservations are required*. Membership is available for non-residents with options to include various privileges at other Trump Clubs.

33


Olivier Lehmann, Championnat Suisse Boys Golf Club de Lausanne, juillet 2011

34


photo call

“La seule fois où j'ai sorti mon fer 1, c'était pour tuer une tarentule et j'ai mis sept coups pour y arriver.”

patrick jantet

“The only time I ever took out a one-iron was to kill a tarantula. And I took a seven to do that.” phyllis diller

Patrick Jantet vit à Villars s/Ollon en Suisse. Le blond ébouriffé n'y est pas souvent, courant le pays pour tirer le portrait de classes d'enfants ou de grands groupes (une spécialité). Toujours disponible et d'un bel optimisme, le photographe de référence de l'Association Suisse de Golf saisit aussi de belles images avec de la neige jusqu'aux genoux, dans les sables ou simplement face à un coffret de grands cigares. Au fil du temps, il a développé une passion pour le golf, ses joueurs comme ses paysages qu'il capte joliment en panoramique pour un effet garanti. Les clubs font de plus en plus appel à ses objectifs pour enrichir leurs bases de données, par exemple au Domaine Impérial ou à Montreux en Suisse. Contact: +41 (0)24 495 2204

35 internet


video

luxe et esprit sportif la nouvelle ligne de la jaguar xj est plus effilée et élégante. le tableau de bord se dématérialise et le comportement routier est spectaculaire.

fiche technique Jaguar XJ Moteur

V6, diesel, 2'993 cm3, 275 ch.

Boîte de vitesse

automatique, six rapports

Performance

250 km/h.

Consom. mixte

9.5 l./100 km

Poids à vide

1'795 kg

Transmission

propulsion

Equip. de sécurité

suspension indépendante, ABS, antipatinage

Volume du coffre

520 litres

36


driver

private club

alain giroud

L

a première Jaguar XJ est née en 1968. A l’époque, elle marquait une révolution et une ligne très élégante, mais n'évoluant guère depuis quarante ans. Aussi la nouvelle génération 2012 fait l’effet d’une bombe. L’esprit sportif Jaguar a soufflé sur cette limousine profilée comme un coupé puisqu'elle passe d’une carrosserie "trois volumes" à une "deux volumes" aux lignes très fluides.

surpris, pour ne pas dire choqués, par l’instrumentation installée: cadrans virtuels apparaissant comme par magie (mais devenant presque illisibles sous le soleil), sélecteur de vitesses surgissant de la console centrale, écran tactile vraiment pratique. Un véritable centre de commande du véhicule faisant entrer Jaguar dans le XXIe siècle.

Le modèle allongé présente des dimensions respectables avec treize centimètres de plus que la version courte de 5,12 mètres, mais toujours l’esprit luxueux de la gamme. On aime l’imposante calandre rectangulaire, le capot très long (façon type E), les phares plus minces et effilés. L’arrière se décline en pente douce. Toutefois, l’ouverture du coffre ne se présente pas sous forme de hayon, mais d’un couvercle limitant l’accès à l’espace de chargement. Les golfeurs n'y trouveront pas un vrai progrès.

Sous le capot de notre XJ d’essai, le V6 Diesel de trois litres et 275 chevaux était associé à une boîte automatique à six rapports d’une douceur infinie. Un duo aussi efficace que silencieux, offrant un couple géant de 600 Nm pour des reprises franches. Trois modes de fonctionnement (normal, dynamique et neige) sont proposés sur ce modèle. Les pères tranquilles seront comblés, normal chez Jaguar. Mais les ingénieurs n’ont pas oublié les sportifs souhaitant mettre à l’épreuve les qualités routières de la belle. Ils ne seront pas déçus.

L’habitacle conserve son ambiance de salon anglais. Matériaux raffinés (à part quelques plastiques égarés comme la montre de bord), cuir et aluminium, sièges confortables. Les clients fidèles de la marque seront toutefois

En mode dynamique, les cadrans rougissent de bonheur. Et le conducteur aussi, car la XJ avale les courbes avec voracité, limite les mouvements de caisse (nettement plus sensibles en mode normal). La motricité (propulsion) est sans reproche grâce aux aides électroniques corrigeant les trajectoires. Bien entendu, la consommation augmente un peu en conduite sportive. La moyenne de notre essai a atteint 9,5 l./100 km, un chiffre sûrement en baisse en roulant plus tranquille. Seule petite restriction, les amortisseurs ne rendent pas le velouté attendu pour cette catégorie de véhicule. C’est sans doute le prix à payer pour conjuguer luxe et esprit sportif. ■

luxury, sporty attitudel The elegant Jaguar’s new XJ is sleek with spectacular road ability. In 1968 the first Jaguar XJ was revolutionary. Little change until 2012 when it arrived with new sporty lines for this limousine. Several more inches add respectable dimensions while luxury is primary. The imposing rectangular radiator grill with a long hood (style E type) is attractive. The rear design creates some difficulties for loading - golfers won’t be too pleased. It is still an English touring car with leather, aluminum, quality finishing. Surprising are the new instruments, panels appearing magically, practical touch screen, central gear console. Under the bonnet of the XJ tested were the V6 diesel 3-litre motor (275 hp) and a six gear automatic transmission. Efficient and silent. Threedrive choices - normal, dynamic, snow - are offered. Sporty drivers will be pleased with the “dynamic” setup as the XJ takes curves well, hugging the road. Average consumption in the test drive was 2.5 gallons/62 miles.

37


private club

quand le sourire est de mise sur les bords du lac léman, la table de l'auberge du château à nyon s'est renouvelée avec bonheur.

F

ilomena et Antonio Pagliuca ont quitté le cadre kitsch du Café du Marché à Nyon pour l’Auberge du Château transformée avec bonheur. "Je ne le supportait plus", s’exclame Filomena muée en décoratrice d’intérieur. Le résultat fait plaisir. Une salle claire dans un camaïeu de gris, un beau nappage blanc et la plus belle terrasse de Nyon aux beaux jours. Une Italie de

goût a posé son empreinte à cette adresse, four à pizza (à bois) compris. "Nous en proposons huit" précise le patron. Et de découvrir des recettes originales comme celle de la pizza au salami à la truffe noire…

■ Auberge du Château Place du Château 8 1260 Nyon, Suisse Tél. +41 (0)22 361 0032

38

Cette offre popularise un peu le restaurant cependant fidèle à la belle gastronomie transalpine servie avec maestria et bonne humeur par un personnel attentif. Quel plaisir! A l’image de ce somptueux carpaccio de thon présenté en millefeuille avec des brins de


de bouche à oreille alain giroud

tessinois comme cet élégant Roncaia 2009 offrant un accord parfait avec les plats de pâte. Antonio Pagliuca gère ses cuissons avec précaution. Ici, rien n’est trop cuit et sûrement pas ce foie de veau coupé en gros dés et sautés avec des oignons, de la sauge et du persil plat. Il arrive flanqué d’une mousseline de pommes de terre à l’huile d’olive. La côte de veau est épaisse comme trois doigts, servie saignante, soulignée d’un jus concentré. On la déguste avec un millefeuille de carotte et de courgette sur une base d’épinards, et des pommes de terre nouvelles. Mais demandez plutôt cette polenta blanche, fine et onctueuse. Une vraie gourmandise!

frisée, des olives taggiasche, de grosses câpres, de la ricotta sèche, quelques fèves et des quartiers d’orange et de pamplemousse rose. Ici, la pasta est fraîche et maison, cela va de soi. Les tortellini farcis d’asperges et de ricotta sont dodus, "al dente" et moelleux à cœur, garnis de tronçons d’asperges vertes, de tomates cerise, de bresaola et de ricotta sèche. On adore aussi ces taglierini très fins enrichis de crème de fontine, d’un œuf poché dont le jaune coule à travers la pasta, et de truffe noire parfumant toute l’assiette. Pour les accompagner, la carte des vins fait la part belle aux crus transalpins, entre somptueux et plus raisonnables. Mais on peut penser à un Merlot

A l’heure des desserts, pas question de se priver de la panna cotta qui tremblote sur le rond de porcelaine et fond délicieusement en bouche. Elle est toujours associée à un coulis de fruit. A la passion, il apporte un trait d’acidité exacerbée contrastant de façon heureuse avec la suavité de la crème gélifiée. Partir alors sur les golfs voisins du Domaine Impérial ou de Bonmont devient un supplice… ■

new flair From the Café du Marché in Nyon (Switzerland), Filomena and Antonio Pagliuca have moved to the Auberge du Château fully enhancing the décor and the menu card. Today a light grey monochrome with white accents provides the relaxed atmosphere of a fine restaurant also enjoying Nyon’s finest terrace. Pasta is made fresh. The tortellini are stuffed with ricotta and asparagus, served “al dente” topped with green asparagus, cherry tomatoes, bresaola, and dried ricotta. Original recipes for eight types of pizza fired in their woodburning oven attract all especially the salami and black truffle pizza. Seducing, the tasty tuna Carpaccio in "millefeuille", dressed with Taggiasche olives, capers, dried ricotta, broad beans and orange, pink grapefruit. A must, Antonio Pagliuca’s veal liver cut in large cubes sautéed with onions, sage, parsley or a creamy fine white polenta seduce. The cellar is full of various Italian wines for all tastes, but an excellent Ticino Merlot Roncaia 2009 will also enhance your pasta.

39


private club

la marque des grands plus proche de nous, l'histoire rapporte que la révolution ne lui faisant pas de cadeaux, la famille devait vendre le Château Haut-Brion (en 1794) et le Château Margaux (en 1806), deux hautes appellations mettant bien en situation le portrait de cette famille. Après s'être longtemps assoupie, la propriété ne présentant plus qu'un demi-hectare de vignes en

internet

■ Hôtel & Restaurant Michel Chabran 29, Avenue du 45e Parallèle F-26600 Pont-de-l’Isère Tél.: + 33(0)4 75846009 www.michelchabran.fr

40

M

arie-Hélène et Pierre-Gilles Gromand d'Evry dirigent la destinée d'un grand cru bourgeois du Haut-Médoc, le Château de Lamarque. Le savoir-faire bien est dans les gênes de ce couple de référence, descendant de l'une des plus vieilles familles à l'origine du fameux vignoble médocain. Les traces remontent à la fin du 11e siècle et, 1960, Monsieur Gromand d'Evry Père prenait les rennes pour replanter les hectares perdus (35 aujourd'hui) et, au fil du temps, relancer la production avec la complicité alors d'Emile Peynaud, futur œnologue célèbre dans le Bordelais. Depuis, la qualité du vignoble (principalement Cabernet-Sauvignon et Merlot) du Château de Lamarque ne fait que croître et embellir (40 ans d'âge moyen) autour d'une imposante forteresse qui eut à défendre le Médoc contre l'invasion viking.


mes vins et moi michel chabran

Avec Antoine Lehebel, mon sommelier à Pont-de-l'Isère, nous avons goûté le millésime 2004. Dominé par le Cabernet-Sauvignon, le vin présente au nez les arômes typiques de ces cépages évolués: tabac, boîte à cigares et épices douces (notamment le cumin très présent). D’une intensité moyenne, le vin parait délicat. Il n’explose pas au nez. En bouche, l’attaque est dominée par des tanins un peu secs, légèrement serrés, qui se prolongent dans toute la bouche. On retrouve les arômes du nez, avec un corps fluet, mais très légèrement. L’acidité, combinée à la minéralité offre une bonne fraicheur quoiqu'en déséquilibre avec les tanins. Accompagner ce Château de Lamarque 2004 d'un bon plat le met très

vite en valeur. Aussi ai-je imaginé de le servir avec un pâté en croûte au ris et filet mignon de veau, piqué d’olives noires de noël avec un trait d'huile d’olive. On n’oubliera pas de bien l’assaisonner en n'hésitant pas sur le poivre. L’accord est une vraie réussite. La croûte du pâté fait le lien aromatique avec le vin, mais surtout l’astringence des olives patine ses tanins, alors que le poivre lui apporte de la rondeur en bouche. Il semblerait qu'ils soient faits l’un pour l’autre tant les papilles se régalent. ■

reborn château From the Haut-Médoc comes Château de Lamarque, the masterpiece of MarieHélène and Pierre-Gilles Gromand d’Evry. Wines are in this couple’s genes - both descendants of old families from the Médoc region near Bordeaux, their ties dating back to some of 11th century’s vineyards. In 1960 a neglected noble domain with only an acre remaining of productive vines was acquired by Mr. Gromand d’Evry, Pierre-Gilles father. He replanted the lost acres and today over 85 thrive. He re-launched production with the expertise of Emile Peynaud. Since Château de Lamarque’s quality has grown and enriched greatly. Tasting the 2004 vintage, dominated by the Cabernet Sauvignon, the wine offers a nose of tobacco and cigars flavoured with cumin and soft spices. In the mouth, the tannins take over and last fully. There's a sense of a good freshness. With this 2004, I fancied a crusty pâté of veal filet mignon dressed with Christmas black olives, dashed with olive oil and seasonings. It is a tasty match.

41


corporate bruno desgardins banque baring brothers sturdza sa

prudence sur les dividendes

L

e mot de Charles Péguy "pire que d’avoir une pensée fausse, c’est d’avoir une pensée toute faite" s’applique très bien à l’achat de titres porteurs de dividendes élevés que d’aucuns considèrent comme un eldorado ou une sécurité. Dans les faits, la relativisation comme la prudence s’imposent, même si à court terme on observe que le rendement des actions européennes dépasse 4% quand les obligations allemandes à dix ans rapportent moins de 2%, même si les statistiques boursières montrent que, sur longue période, les dividendes représentent une composante importante de la performance des actions. Rappelons d'abord une évidence. Les sociétés de croissance ne versent guère de dividendes. Ce sont plutôt des sociétés à maturité, génératrices de "cash flow" important, qui ont le privilège de les verser. Ainsi, parmi les sociétés à haut rendement, en trouve-t-on liées aux télécommunications, à l'énergie, à l’environnement ou encore des banques, mais - bien sûr - pas de sociétés à haute technologie. Puis à l’analyse, on peut voir des rendements de 12% chez Telefonica ou 11.8% pour France Telecom dans les télécommunications, 12.2% pour RWE en Allemagne, dans le secteur de l’environnement, 9% pour Enel dans

42

l’électricité en Italie, 8.6% pour Veolia et des pourcentages très proches pour de nombreuses banques. Mais est-il vraiment intéressant de se focaliser sur un dividende si la performance du titre s’avère beaucoup plus dommageable, si l’évolution des résultats met en péril le dividende? Depuis la fin 2007, la performance de Veolia a été de -86% (cours au 11 janvier), celle de RWE de -71%, Enel -56%, France Telecom -50%, Telefonica -40%. La balance entre le cours et le dividende est donc clairement négative. Bien entendu on trouve des contreexemples avec des sociétés pétrolières, mais l’analyse, la vigilance, la circonspection s’imposent préalablement à l’achat. Pour ceux qui s’accrochent à ce concept, on conseillera paradoxalement l’acquisition de sociétés qui viennent de réduire leurs dividendes pour deux raisons. D’une part, dans le contexte actuel de taux obligataires bas, on ne voit pas pourquoi les sociétés devraient persister à verser des dividendes élevés. D’autre part, la réduction intervient généralement après une forte baisse du cours de l’action et elle est souvent concomitante d’un plan de restructuration de la société. Ainsi, avec un peu de chance, l’investisseur cumulera dividende et appréciation du cours. Un Veolia ou un Telefonica peuvent ainsi enfin présenter un intérêt. On conclura alors avec Mark Twain que "le danger n’est pas ce qu’on ignore, mais ce qu’on tient pour certain et qui ne l’est pas". ■

prudence pays

Rare are high dividend instruments with security. Prudence is key. Today, even some short term instruments pay more than 4% compared with German 10-year bonds at 2% or less. High growth companies pay little in dividends. Mature companies producing important “cash flows” are the bigger distributors from telecommunication to energy or banking. Analyzing the 12% returns of Telefonica or 11.8% for France Telecom, Germany’s RWE 12.2%, or Italy’s Enel 9% in electricity, we also find some banking percentages in those ranges. But what good is the dividend if the performance evolution isn’t positive like RWE -71%, Enel -56%, France Telecom 50% and Telefonica -40%. If dividends are key, focus on buying companies that have reduced their dividends for two reasons. As rates are low, companies don’t have to keep dividends high or they reduce their dividends following a strong loss in share value and a company restructuring. With some luck, one obtains positive dividend and share valuations.


interactivity golfers&co associates with the new technologies to add an interactive editorial and advertising content to its printed issues along with the launch of a digital version. Many readers and users rate

golfers&co as the best

there is in its domain. Introduced in both French and English, the magazine is now available on digital tablets providing an add-on access to its contents in Switzerland and worldwide. The free

golfers&co application is available at

dedicated app stores. When downloaded on a tablet (iPad, Samsung, Asus, etc), you have now access to the latest digital issue of the magazine in addition to its paper version. Additionally, you may browse the interactive pages leading to some additional information (images, sound, video or internet) in conjunction with the topics presented. Of course further editions of the magazine will be added to the database. The free IPC Scanner is another enhancement to download on either the tablets (iPad, Samsung, Asus, etc) or the smartphones. Scanning the IPC Code posted on several pages of the printed magazine, the reader explores on his screen welcome add-on contents (images, sound, video or internet) linked to several features.

(so différent) Contact info@golfers-co.com Green Grass Productions Sàrl - 31, Boulevard. Helvétique - 1207 Genève - Suisse


happe ning

des scores avec un cœur gros comme ça

U

ne île au soleil, de beaux parcours de golf, une mer d'azur, du sable blanc, le décor du 7e Pro-Am Zbinden à l'île Maurice en décembre dernier…. En prime, le plaisir convivial désiré par les hôtes, les bijoutiers genevois Michelle et Jean-Jacques Zbinden, avec la complicité de Prime Partners, BK Organisation (Genève), Air Mautitius et le Paradis Hotel & Golf Club de la chaîne Beachcomber qui fête son 60e anniversaire en 2012.

John Gould European Senior Tour

Disputé sur deux parcours et quatre tours, le tournoi découvrait d'abord les 18 trous du Paradis Golf Club, planté d'essences exotiques et de flamboyants colorés abritant une riche faune ornithologique au bord de l'océan Indien. Puis le parcours du Château à Bel Ombre, proche du Telfair. Là, les 6'498 mètres (Par 72) du sud-africain Peter Matkovitch faisaient la différence, Du sport bien sûr, mais encore d'heureuses animations pensées par Michelle Zbinden la nuit tombée. On en soupçonne d'aucuns de

44

ne venir ici que pour les langoustes du Lagon, la table indienne du Blue Marlin ou l'escapade en pirogue à la Ravanne. Le Paradis, disent-ils. A l'heure de la planche de prix marquée par TAG Heuer, les pros Adriano Mori (du Golf de Santa Anna en Ligurie italienne) et Christian Ditlefsen (attaché au Royal Waterloo Golf Club en Belgique) étaient tout sourire pour leurs amateurs bardés de trophées. A noter qu'une semaine plus tôt, se tenait un autre Pro-Am parrainé par Fidetra, la société de cadeaux d'entreprise menée par Jean-Michel Barbey près de Genève. Ce tournoi se disputait en match-play au Tamarina Golf Club cerné par l'océan Indien et la savane au pied de la montagne du Rempart. Très original, le tournoi décoiffait plutôt, joué par seulement six équipes de six joueurs sur cinq tours. Chaque victoire valait deux points contre un seul pour un match nul, ce qui offrait le spectacle résolument sportif imaginé par l'organisation où Francis Boillat (pro à Bonmont) jouait un grand rôle. Ces jours de plaisir restent sûrement réservés à des privilégiés réglant une belle addition pour démarrer l'hiver à l'île Maurice. Mais, avec l'organisation et les sponsors, ils sont aussi très sensibles à la pauvreté qui transparaît ici ou là dans la région. Aussi, à l'initiative des familles Barbey et Zbinden, participent-ils généreusement à l'association Amour & Espoir qui, depuis quelques années, est devenue un important mouvement de soutien. Donations et ventes aux enchères contribuent ainsi à aider les habitants de La Gaulette, petit village de pêcheurs proche du Paradis, et leurs enfants en particulier. Pas mal, non? ■

sunny golf and generosity White sands, azure seas, exotic golf courses bathed in sunshine were the perfect setting last December for the 7th Zbinden Pro-Am in Mauritius hosted by Geneva’s jewellers Michelle and Jean-Jacques Zbinden along with BK Organisation, Air Mauritius, Prime Partners and the Beachcomber Paradis Hotel and Golf Club. Four rounds were played over the Paradis colourful layout and the long testing 7106 yard (par 72) Château at Bel Ombre. Festivities were as enjoyable as the attractive culinary offerings. TAG Heuer prizes were most appreciated by the winners, pros and the amateur teams alike. The week prior Jean-Michel Barbey’s Fidetra hosted another successful pro-am at the Tamarina Golf Club with a quite sporty and original match-play formula. Then, like in the past years, the Barbeys and Zbindens generated support for the “Amour & Espoir” charity association through donations from their guests helping the poor people of La Gaulette, a tiny village nearby the Paradis resort. There is a Santa after all.


living room with a view philippe p. hermann

mon beau chalet en suisse, quand crans-montana reçoit la crème du golf européen, les photos font toujours de superbes cartes postales.

45


internet

L

e soleil illumine le tee No 1 du parcours Ballesteros au Golf Club Crans s/Sierre à l'occasion de l'Omega European Masters. Alors il n'y a sans doute pas de meilleur endroit au monde pour célébrer une ode à la petite balle comme à ses champions. Non, pas tout à fait. Il y a Saint Andrews et son Old Course même sous la bruine. Mais si le haut-plateau valaisan n'est pas la mecque du golf, il reste que les

en masse pour vivre cette fête avec un grand respect pour ses animateurs. Ca bouge, ça vit, ça fait plaisir. On aimerait tellement que cette ambiance perdure dans les mois creux. Et la question de se poser une fois encore: que faut-il faire pour étendre les saisons?

deux sites sont de la même famille, chacun à sa façon, avec l'avantage pour ce coin de Suisse d'avoir en plus une vie agitée en hiver.

Il vient d'ailleurs souvent se mêler des images prises pendant l'Omega European Masters pour le bonheur des américains ou des japonais devant leurs télés. Quel spectacle, disent-ils en écho aux balcons du haut-plateau. Ici des visionnaires, tel Gaston Barras, ont contribué à faire monter en grade le haut-plateau et ses prestations. Président depuis des lustres de l'Open de Suisse et European Masters qu'il a toujours défendu becs et ongles, son occupation principale se retrouve dans l'immobilier qui, sur le HautPlateau, est ouvert aux acquéreurs venus de

Les deux parcours sont enchâssés dans une bourgade où, à l'heure des grands tournois, tout - rues, vitrines, hôtels, gens - se met à l'heure du golf. Les parcours sont si proches que nombre de visiteurs ne se déplacent qu'à pied. Les restaurants et les bars sont emplis d'échos relatifs aux scores du jour, aux cuts manqués, aux leaders inattendus. Chacun devient un spécialiste. Et le public est présent

46

Entre deux tours, 50'000 spectateurs se retrouvent en partie dans les grands et petits chalets qui revivent à cette occasion aux quatre coins de Crans s/Sierre et de Montana. Unique destination suisse dont la visite est recommandée par le New York Times parmi une quarantaine à travers le monde, la double station de sports d'hiver et d'été qu'est le Crans-Montana* unifié d'aujourd'hui - ou 3963 dit le code postal - est un booster du tourisme valaisan et de son golf en particulier. Très longtemps solitaire depuis son ouverture en 1906, le Golf Club Crans s/Sierre anime de nos jours un excellent groupe de parcours, de Verbier à Sourcedu-Rhône, qui devrait permettre au canton du Valais de séduire nombre de golfeurs à travers le monde sur fond de grand spectacle alpin...


living room with a view mon beau chalet

l'étranger. Nombre de réalisations de goût promues depuis 1954 par l'Agence Barras** (qu'il mène avec son fils Christian) méritent le compliment. Par exemple, celles s'affichant sous des noms célèbres aux oreilles des golfeurs - Belfry, Valderrama, Augusta, proches du parcours Jack Nicklaus contribuent à l'aura de la station dont les six communes mettent un holà à la transformation d'hôtels en appartements. Sans cette forte personnalité et quelques autres agitateurs de caractère, où en seraiton ici? Ces chalets traditionnels, où le bois est omniprésent à l'extérieur comme à l'intérieur, tournent souvent leurs balcons au sud, découvrant des échappées belles vers la vallée du Rhône, un peu comme au trou No 7, véritable carte postale du parcours avec les sommets alpins enneigés en fond de décor. Quelques hôtels comme l'excellent Royal les propose aussi. Cette rubrique du magazine - a living room with a view - colle parfaitement à cet immobilier. Et au long du parcours luimême, des balcons sont aussi aux premières loges. Télé allumée, leurs habitants ont le beurre et l'argent du beurre, mêlant le commentaire du direct au spectacle tridimensionnel quand les joueurs passent sous leurs fenêtres.

my beloved chalet Under sunny skies, the first tee of the Ballesteros Course is a gathering sight during the Omega European Masters at Golf Club Crans s/Sierre. Perhaps not as spectacular as the Old Course site, but it is still the place to be on early September If the small Swiss city of Crans-Montana (Valais) isn’t the home of golf, it presents two common traits with St Andrews with the advantage of also being a winter successful destination. Both courses are part of small towns where during tournaments life revolves around golf - in the streets, windows, hotels. The courses are close, people walk to and from. Ambiance in the restaurants and bars overflow with scores, missed cuts and putts among the fans and residents. Over 50,000 spectators fill chalets, hotels in Crans-Montana during the traditional tournament spearheading Valais’ tourism summer and winter. Leading the golf boom in the Valais region, the Golf Club Crans s/Sierre (1906) tops a group of fine clubs forming a true Alpine golf destination from Verbier to Sourcedu-Rhone From America to Japan, the images of the Omega European Masters are appreciated inciting envy, discovery of this region and its traditional chalets. Few visionary people like Gaston Barras have done their upmost to carry here both the flame of golf and a fine real estate offer. Among others, the view from many chalets over the 7th hole of Seve's course perched high above the Rhône Valley with snow capped glaciers in sight, is just magical and breathtaking. Unmatched if we don't take into account the views from the St Andrew’s Old Course Hotel looking at the famous Road Hole or from the Rusack’s windows over the 18th green of the Old Course.

Allez chercher mieux ailleurs… Plutôt difficile, non? Sauf installé au balcon de l'Old Course Hotel de St Andrews devant le Road Hole, ou encore au vieux Rusack sur le dernier trou de l'Old Course, avec l'accent rocailleux des autochtones en prime. Mais celui de vos hôtes valaisans n'est pas mal non plus. Le grand tournoi suisse n'est pas prêt de quitter ce cocon. ■ (*) www.crans-montana.ch (**) www.agencebarras.ch

47


@

mail

48

nouvelles munitions

new ammunitions

Tittleist, 1er fournisseur mondial de balles de golf, en propose quatre nouvelles: NXT Tour, NXT Tour S, DT SoLo, Velocity. Chacune a été conçue pour être la meilleure dans sa catégorie en termes de qualité et de régularité, tout en offrant des performances accrues et des options de choix pour chaque golfeur selon ses aptitudes. Les nouvelles balles, toutes produites dans les usines de qualité Titleist à travers le monde, arrivent dans les pro-shops dès maintenant. Nouveau: la Velocity (332 alvéoles en icosahèdre) est disponible avec des numéros à deux chiffres (00, 11, 22, 33) indiqués en orange.

Titleist, the golf ball technology leader, introduces four new golf balls to its line - NXT Tour, NXT Tour S, DT SoLo and Velocity. Each has been designed to deliver best in category quality and consistency, while providing a range of performance and preference options for golfers across every skill level of the game. The new offerings, all of which are manufactured in Titleist’s world-class ball plants, begin shipping to golf shops in March. New Velocity (332 icosahedral dimple design aerodynamics) is also available with double-digit orange play numbers (00, 11, 22, 33).clasp in polished stainless steel.

extra-plate

ultra-thin

Toujours en quête de l’essentiel, la collection Altiplano développée par Piaget est l’expression formelle de la pureté. Cette réalité entre aujourd’hui dans une nouvelle dimension avec le modèle Altiplano Squelette extra-plate affichant un double record mondial. C'est la montre automatique la plus fine au monde (Ø 5.34 mm) abritant aussi le mouvement squelette automatique le plus plat du monde (2.40 mm). Il n'a pas fallu moins d’un demi-siècle d’expertise dans le mouvement mécanique extra-plat, et plus récemment trois années de recherche et de développement, pour parvenir à ces performances.

Pursuing its quest for essentials, the Altiplano collection developed by Piaget is the ultimate expression of formal purity. This reality is now taking on a new dimension with the Altiplano Skeleton ultra-thin model boasting a double world record. It is the world’s thinnest selfwinding skeleton model (Ø 5.34 mm) housing the world’s thinnest self-winding skeleton movement (2.40 mm). It has taken no less than half a century of expertise in ultra-thin mechanical movements, and more recently three years of research and development, to reach this level of high achievement.

nouveauté

new

PING présente la nouvelle série de clubs i20™ (driver, bois de parcours, hybrides, fers) qui repose sur l'innovation et une ingénierie pointue assurant que chaque détail de leur conception, jusqu'à la couleur de finition, optimise la performance. "Dans cette série i20™, nous avons associé maniabilité, distance et pardon dans le but de rendre chaque joueur plus polyvalent et complet", dit John A. Solheim. L'aspect noir mat des têtes du driver, des bois et des hybrides absorbe les reflets de lumière de façon à ne pas distraire le joueur. Quant aux fers à la tête plus large, ils permettent un contrôle remarquable.

PING unveils the new i20™ series (driver, fairway woods, hybrids, irons) relying on innovation and custom engineering to ensure that every design attribute helps to optimise performance, right down to the colour of the clubs’ finish. “In the i20™ series, we’ve combined workability, distance and forgiveness with the goal to make any golfer a more versatile and complete player”, said John A. Solheim. The matt-black finish of the driver, woods, and hybrids absorbs light, allowing the player to focus without distraction, The multi-metal irons are slightly larger and provide exceptional control.


golfers&co from the ladies tees

Yani Tseng


internet

Avenue de Beau-Séjour 6 CH-1206 Genève Tél. : (+41) 022 702 20 22

CLINIQUE LA COLLINE, CHIRURGIE ET MÉDECINE DE POINTE, TECHNOLOGIE ET STANDING HORS PAIR.


from the ladies tees patricia davies

who will topple tseng in twenty twelve ?

the short answer is no one. yani tseng, the golfing phenomenon from Taiwan, is only 22 and has developed a voracious appetite for Yani Tseng

winning tournaments. 51


from the ladies tees

T

seng won twelve tournaments around the world last year, the last one at home in December after the LPGA with a nice sense of symmetry had announced 11th November 2011 - 11/11/11 - as Yani Tseng day in recognition of her eleven wins that year as she established herself as the best woman golfer in the world. She has taken over from Lorena Ochoa and Annika Sorenstam as the woman setting the standard for others to aim at and she takes her responsibilities as world No 1 seriously. She is approachable and works hard at improving her English, so that interviews no longer hold any errors, which is just as well given how often she is the story of the day, at the top of leaderboards all over the world. She’s keen that fans should know that she speaks English, not just Chinese. She is more than happy to stop for a chat. “I’m talking too much now", she said, with her trademark smile, “I am very happy to talk to everybody".

Yani Tseng

It’s impossible not to like a youngster of such astounding maturity, who also likes to have fun and was relaxed enough to invite the media to a party at her house the night before a tournament. Tseng seems to have the balance right and is taking the globetrotting in her stride. Last year she won in Taiwan, Australia, Thailand, the United States, Scotland, South Korea and China and she is undoubtedly helping to encourage the growth of the game in Asia and probably elsewhere as well. After all, her own golfing heroine growing up was Sorenstam who has become a friend and provided some very practical inspiration in the shape of an enormous trophy cabinet.

52 video


from the ladies tees who will topple tseng in twenty twelve?

Annika Sorenstam

Lorena Ochoa

Tseng, you see, bought Sorenstam’s old house in Lake Nona (Florida) and every time she looks at the trophy cabinet she realises she has a lot of work still to do to fill it. The Taiwanese is a woman on a mission and she’s hoovered up five major championships so far, the youngest player ever to amass such a haul.

The one glaring omission is the US Women’s Open trophy but not many people would bet on it never returning to the house where Sorenstam plonked it on a shelf no fewer than three times. Mind you, Nancy Lopez never won that Se Ri Pak particular title. So players, no matter how good, don’t always get what they wish for.

Suzann Pettersen

Tseng has already crammed a decent career tally of wins into a handful of seasons and seems destined to head the Rolex Rankings for a long time to come but one of the encouraging things is that her challengers will be appearing from all parts of the world. Norwegian Suzann Pettersen, the world No 2, will perhaps take inspiration from her outstanding and winning performance in the last Solheim Cup.

53


Na Yeon Choi, the South Korean known by her Big Apple initials, NYC started the year as the world No 3 and three of her countrywomen were also in the top ten: Sun Ju Ahn, Jiyai Shin and I.K. Kim. The Koreans are the dominant force in the women’s game but the Americans also have strength in depth, with Cristie Kerr, Paula Creamer, Stacy Lewis and Brittany Lincicome all in the top ten and possible member of the next Solheim Cup US team lead by Meg Mallon.

Jodi Ewart Carlota Ciganda

Japan, China, Sweden, Germany, Spain, Scotland and England are the other countries represented, to a greater or lesser extent, in the top 50 and a Thai called Junthima Gulyanamitta won the LPGA’s final qualifying tournament last December. The LET’s Q School at La Manga in January was won by Jodi Ewart (England), who had been fourth equal in the American version and is certainly one to watch. She finished ahead of Anais Maggetti, an amateur from Switzerland who is now turning professional, and Carlota Ciganda (Spain) was third. In all, players from fifteen countries won their cards, including Yu Yang Zhang (China) or Sharmilla Nicollet (India).

Sharmilla Nicollet

54

Anais Maggetti


from the ladies tees who will topple tseng in twenty twelve?

qui déboulonnera tseng en 2012 ?

The South Koreans took to the game in droves when Se Ri Pak won two majors in her rookie season on the LPGA Tour in 1998 and a decade earlier the Swedes adopted the game with a passion when Liselotte Neumann won the US Women’s Open. Neumann led to Sorenstam, who in turn inspired Pak and Tseng. The game’s most successful Swede has retired from winning golf tournaments and has turned to more weighty matters. She extols the virtues of a healthy and active lifestyle for everyone, particularly children, with golf a key component. Sorenstam now has two children, an academy and any number of business interests, letting everyone know that there is life after golf, though not necessarily life without golf. ■

Sans doute, personne, peut-on penser. A 22 ans, la chinoise de Formose a un féroce appétit de victoires. Juste avant qu'elle ne gagner encore en décembre, le LPGA tour avait décrété le 11 novembre 2011 (11/11/11) "Yani Tseng's day" à la suite de ses onze victoires internationales la saison dernière. No 1 mondiale, elle a pris la suite de Lorena Ochoa et d'Annika Sorenstam comme le nouvel exemple à suivre, inspirant l'éclosion de nouveaux talents surtout en Asie. Comment ne pas aimer cette personnalité, abordable, réfléchie, souriante, détendue. Son héroïne était Annika Sorenstam et il est amusant de noter qu'elle lui a racheté sa maison à Lake Nona (Floride) où la championne suédoise a laissé sa collection de trophées. La jeune chinoise se rend alors bien compte qu'il lui reste encore des marches à gravir pour arriver au même niveau, bien qu'elle ait déjà remporté cinq majeurs, la plus jeune à avoir réussi cette gageure. Bon, il lui manque encore l'US Women's Open remporté trois fois par Sorenstam. Mais, après tout, on peut faire une grande championne sans ce titre. Voyez Nancy Lopez, autre grande dame du golf. La récolte de Tseng est déjà superbe, en tête du Rolex Rankings qu'elle n'est pas prête de perdre, même si l'opposition se fait forte, venant des quatre coins du globe. De Norvège avec Suzann Pettersen, No 2 mondiale, sans doute boostée cette année par sa démonstration lors de la dernière Solheim Cup victorieuse. NYC ou Na Yeon Choi, la coréenne qui avait démarré la saison dernière en 3e position devant ses compatriotes Sun Ju Ahn, Jivai Shin, I.K. Kim, toutes dans le Top 10 comme les américaines Kerr ou Creamer qui seront aussi redoutables cette année. Japon, Chine, Suède ou Allemagne sont aussi représentés dans le Top 50 mondial. Une thaï a remporté la Q-School du LPGA Tour. L'anglaise Jodi Ewart, déjà 4e de cet examen, s'est aussi payée la Q-School du LET en janvier, devant l'amateur suisse Anais Maggetti qui passe pro et Carlota Ciganda (Espagne). Au total, des joueuses de quinze pays ont gagné leurs cartes du tour féminin européen, dont l'indienne Shamilla Nicollet. C'est un début. Les sud-coréennes ont commencé à envahir le golf féminin quand Se Ri Pak s'est adjugée deux majeurs à sa première saison chez les pros en 1998. Les suédoises en ont fait autant dix ans plus tôt à la suite de la victoire de Lotte Neumann à l'US Women's Open, l'inspiration de Sorenstam qui, à son tour, a ouvert la voie à Pak, puis à Tseng.

55


video

fashion 2011 laurence froger

blue greens

E

1

au short "over size" coupé dans un superbe nvie de sortir de l’hiver? denim. Dans sa nouvelle collection, Boss Misez sur une des couleurs Green Women (2) égraine la gamme des qui éclairent les collections pastels et associe le bleu clair au rose printemps-été des créateurs: tendre ou au jaune poussin pour un bleu. pastel ou flashy en total look look tout en douceur. Les coupes ou associé à d’autres teintes. En sont ajustées, autant pour le polo 2012, il joue à fond la carte de la bleu que le cardigan rose, le féminité. Dans la première collecpantalon à carreaux se portant aution qu’il signe pour Lacoste (1), dessus de la cheville. Tommy Felipe Oliveira Baptista use et Hilfiger mise sur des coupes abuse du bleu sous toutes ses ultra féminines et des formes. Seuls mots d’ordre, matières nobles. Son fluidité, simplicité, chic. Ses ensemble en soie bleu pâle, modèles ont l’élégance naturelle très fluide, emprunte sa de la "Parisienne", icône du coupe à un pyjama célèbre croco. Une longue d’intérieur très chic. robe aérienne marine, une 2 petite robe courte polo Les accessoires tiennent où le bleu Klein tutoie la note. Le bleu s’invite sur le kaki, le rouge ou les nouveaux gants FootJoy le jaune, ou encore Attitude conçus pour les cette robe polo femmes, mais aussi sur les turquoise toutes dernières chaussures de réinventée, toute golf Adicross de la ligne Fashion en mouvements. Performance d’Adidas Golf. Sur Les accessoires un modèle mixte plein cuir, n’échappent pas à adopté par le champion Justin la tendance et, Rose, les clous sont remplacés par notamment, le une multitude de petits crampons nouveau "it-bag" pour une flexibilité, une stabilité inspiré du sac de golf de et un confort renforcés. Catherine Lacoste, célèbre vainqueur de l’US Open 1967. Le Cathy Bag, Dernière touche avec avec ses poches multiples et Golfino (3) qui vous ses pipings dorés, embarque pour des s’imposera vite comme destinations un grand classique de la glamour. Vous avez maison. Il existe en le choix entre Portofino versions veau velours ou avec un foulard en soie en veau lisse et cinq coloris. 3 camaïeux de bleus, ou Saint-Tropez avec une Chez Cerruti, la belle casquette mixant la matière fluide d’un paille et le vichy chemisier rayé donne une turquoise. ■ élégance très couture

56

blue greens Escaping winter? Refreshing colours brighten spring/summer collections. Blue is in - in pastel, vibrant shades or other palette mixtures. Feminine is the 2012 look. Felipe Oliveira Baptista’s first collection for Lacoste (1) radiates blue in all forms simple, chic, fluid. The long airy marine dress or a short polo dress in Klein blue is full of movement. The new “ItBag” inspired by Catherine Lacoste comes with multiple pockets and golden trim. This “Cathy Bag” will surely become an instant classic. Cerruti offers elegance with stripped shirt worn with an “over size” denim short. Boss’ Green Women (2) marries pastels with new cuts creating freshness. Hilfiger goes for a super feminine style like the pale blue silk lounging pajama so chic. Accessories follow closely. New gloves are in blue by FootJoy Attitude for ladies, as well as blue hues on shoes by Adicross. Glamour with Golfino (3), one can choose Portofino, a silk scarf hued in blues, or St. Tropez, a hat mixing straw and Vichy turquoise.


W

windows

from the ladies tees

défense

defense

En Afrique de l'ouest, le beurre de karité est traditionnellement utilisé par les femmes pour contrer les agressions subies par la peau au quotidien. Aujourd'hui, il devient incontournable dans le monde entier en raison de vertus protectrices et nourrissantes exceptionnelles. La gamme Karité de l'Occitane bénéficie d'une concentration très marquée de ce produit riche en vitamines A et E et en acides gras. C'est un baume naturel de beauté pour une peau souple et douce. De la crème ultra-riche visage aux soins complémentaires, nettoyants ou soins nomades, passez à l'Occitane.

In West Africa, women use “karité” (Shea butter) in traditional ways against daily skin damages. Today, throughout the world, the virtues of Shea butter’s exceptional nourishment of the skin and its protective abilities are highly accepted. L’Occitane line of "karate" possesses an important concentration of this nourishing butter enhancing its effectiveness. Rich in vitamins A and E and in fatty acids, it is a natural beauty balm to keep skin soft and smooth. Try the ultra rich face cream as well as numerous accessory treatments, cleansers, or other beautifying lines, making l’Occitane a must.

première

premiere

Cette unique TAG Heuer Lady Yin Yang est le porte-drapeau de la collection Formule 1 Dames 2012. C'est de loin la création de hautejoaillerie la plus audacieuse de la marque à ce jour. Elle est faite de 136 grammes d'or blanc 18 carats et présente un cadran yin-yang assez unique décoré de brillants ronds blancs et noirs. Le boîtier (Ø 32mm) est aussi entouré de diamants (baguettes), un première pour l'horloger suisse. Autre première, le logo de la marque positionné à midi et réalisé en baguettes. Sertir manuellement ces pierres précieuses est une tâche difficile et il y en a 579 au total…

The original TAG Heuer Lady Yin Yang is the flagship watch in the 2012 Formula 1 Series for women. By far the brand’s most audacious "haute-joaillerie" creation to date, it is fashioned of 136 grams of 18 carat white gold and has a unique yin-yang dial set with round white and black diamonds. The Ø 32mm case is set with baguette diamonds - a first for the Swiss watchmaker. Also a first is the shield at 12 o’clock realized in baguette diamonds. Setting by hand these precious stones is a difficult task, each being sized to perfectly fit. It requires painstakingly careful attention for each of 579 of them…

peau parfaite

perfect skin

Sensai entre dans une nouvelle ère en proposant Prime Solution, première étape innovante et essentielle du soin anti-âge. La formulation contenant ses ingrédients phare qui optimisent le rituel quotidien de soins de la peau, parce que la soie de Koishimaru EX restaure la teneur en eau de la peau et que l’extrait de Sanzashi (aubépine) réveille la réceptivité des cellules cutanées en profondeur. Prime Solution de Sensai garantit ainsi une pénétration efficace et rapide des ingrédients actifs provenant des soins appliqués ultérieurement, maximisant l'absorption des nutriments.

A new era has been born with Prime Solution, Sensai’s first entry into innovating highly sought-after anti-age products. With its formula, Sensai optimizes the daily care and treatment of skin, by using Koishimaru EX silk to restore the skin’s hydration level. With the Sanzashi extract (aubepine), which activates both the cutanneous and deep cells receptivity, Prime Solution guarantees a very effective, rapid penetration of the active ingredients from further treatments. Through careful applications, the absorption of these nutriments is maximized..

internet

57


Bill Haas 2005 PGA Tour school graduate and winner of both the Tour Championship and the FedEx Cup in 2011


backspin art spander

changes, not necessarily for the better

the pga tour used to be a place for dreamers and par-breakers, with almost no restrictions. but in golf nothing stays the same. starting in 2013, there are major changes.


J. B. Holmes

I

n the recent past, young Rickie Fowler could go from the amateur ranks to the 2010 Ryder Cup in a matter of months. J.B. Holmes turned pro in the fall and by February was a winner at the Phoenix Open. But in golf nothing stays the same, other than the man holding the commissioner’s chair – Tim Finchem recently being given a 4-year

extension – or the fact every time you swing a club it counts as one stroke, “If it ain’t broke don’t fix it", is American slang for not messing with success, and the Tour, with its billions of dollars in TV contracts and golfers such as Tiger Woods and now Rory McIlroy, seems wildly successful. Other than to the people who administrate it. They want to fix it. Or is that, ruin it? Hmmm.

Seung-yul Noh is OK in 2012 3rd at the 2011 PGA Tour Q School Hunter Mahan

60


backspin

Rickie Fowler

changes, not necessarily for the better

kept missing cuts when they got to tournaments at Pebble Beach or Charlotte if they got there. The research, they said, showed golfers who spent a year or more on the Nationwide kept their eligibility at a higher rate than those who stepped out of anonymity. “History shows that romanticism, as attractive as it may be, leads to failure ten months later when you lose your card and are back in the cycle", said 2001 British Open champion David Duval, who ironically just lost his card.

David Duval will suffer in 2012 72nd at the 2011 PGA Tour Q School

Starting in 2013, the qualifying regulations have been changed to something resembling a Victor Hugo or Charles Dickens era apprenticeship. Who cares if you can make birdies? Get back with the rest of the group and learn. Seemingly forever, a golfer was able to go through three stages of qualifying school -- Q-School in the vernacular – and like that find himself playing with Phil Mickelson or Steve Stricker. If he Rich Beem, a major winner failed, he merely fell back to the 120th at the 2011 developmental tour still labeled the PGA Tour Q School Nationwide Tour (the American Challenge Tour) soon to become the Hyundai Tour. The problem, indicated the PGA Tour board, was too many unskilled people were qualifying, golfers who managed to play six good rounds during Q-School finals but then

The proposed solution? The end of Qschool as we know it, or at least the end of going directly to the PGA Tour. Instead, there would be a three-event series in the fall, after the FedEx Cup, consisting of the top 75 players from the Nationwide (soon to be Hyundai) Tour and the top 75 players from the PGA Tour who didn’t make the FedEx playoffs, with a total of 50 earning the opportunity play the Tour the following season. Shaun Micheel, another major winner 93rd at the 2011 PGA Tour Q School 61


Nobody goes from amateur to full-time Tour Jeff Maggert comes back player unless, as an 13th at the 2011 PGA Tour Q School exemption, he happens to win a Tour tournament, as did Woods after turning pro in the late summer of 2006. You want to play with the big boys, first you have to play a year on the developmental circuit, not that the boys there aren’t big, literally and figuratively. The three tournament package would not mark the end of the Tour season but in fact the start of the next season, the hope being more attention would be given to the event than now is awarded the so called Fall Finish, If it sounds as if certain individuals are trying to re-invent the wheel, they’re not. They’re only trying to re-invent pro golf. Paul Goydos

Tim Finchem

62

“When you combine the restructure of the Nationwide Tour conclusion’’, Finchem told Golf Channel, “and the way you qualify for the PGA Tour and in addition to that you restructure the season, those are two fairly major changes. And anytime you’ve got an organization that’s done things a certain way for a long period of time, it’s complicated. It takes time to digest it".


backspin changes, not necessarily for the better

Luke Donald, twice No 1 on both the PGA and the European Tours in 2011

des changements, pas forcément les meilleurs le pga tour a longtemps été accueillant pour des rêveurs. mais en golf, rien n'est immuable. dès 2013, va y avoir du changement.

It may cause dyspepsia to some. And heartbreak to others. Korean Seung-yul Noh, winner of a European Tour-sanctioned tournament in Malaysia, was 101st in the world when he made it through Q-School. A Cinderella story. That won’t be possible under the new rules. A golfer has to spend a year on the developmental tour before he even can think of the PGA Tour. “I’ve yet to find a serious flaw in it", Paul Goydos said about the new plan. “Is it as romantic and sexy as we had? Maybe not. More efficient? Yeah. We get caught up in the idea that we are losing a piece of golf tradition that we’ve had our whole lives. But all I’ve ever heard players talk about (Q-School) was it was torture". So is not being able to put oneself through test of qualifying school. ■

Récemment encore un joueur comme Ricky Fowler pouvait passer directement du statut d'amateur à la Ryder Cup. Demain, ce ne sera plus le cas. Changer une recette qui plaît, est-ce vraiment utile? Après tout, le PGA Tour de Tim Finchem, reconduit dans ses fonctions pour quatre nouvelles années, marche bien, fait des dollars par centaines de millions avec ses Woods et McIlroy. Alors pourquoi ile retoquer au risque de l'amoindrir? Dès 2013, le processus de qualification sur le PGA Tour abandonnera la traditionnelle Q-School qui amenait un joueur lambda à fréquenter Mickelson ou Stricker. Peu importe qu'il sache signer des birdies. Rentrez dans le rang et apprenez, lui dit-on. Le problème de la plupart des qualifiés par ce canal, malgré de bons scores sur les six tours de l'étape finale de la Q-School, est qu'ils passent peu de cuts une fois arrivés sur le PGA Tour. C'est peut-être romantique, mais c'est du gâchis quand, recalé dix mois plus tard, ils reviennent à la case départ. Aussi le PGA Tour américain imagine un nouveau format de qualification sur son circuit. A l'automne, une série de trois tournois sera disputée par les 75 premiers classés du Nationwide Tour (bientôt Hyundai), le Challenge Tour américain, et les 75 premiers joueurs exclus de la phase finale du PGA Tour dite FedEx Cup. A l'issue de cette série, les cinquante premiers gagneront leur carte sur le circuit majeur l'année suivante. Conclusion: personne ne saute ce pas sauf en réussissant à gagner un tournoi joué sur une invitation de sponsor. Pour tous les autres, ce sera obligatoirement une saison entière sur le tour secondaire. En fait, cette série de tournois ne marquera plus la fin de la saison, mais le début de la suivante. "Ca n'ira pas tout seul", dit Finchem, le patron du PGA Tour. "Ayant pratiqué la Q-School si longtemps, il faudra du temps pour digérer le nouveau processus de qualification". Par exemple, un vainqueur de tournoi sur le European Tour et 100e mondial, montant en grade grâce à la Q-School, ne pourra plus jouir de cette récompense demain et passera donc une saison à peaufiner son golf sur le Hyundai Tour (bientôt). Cela devrait en faire un joueur solide passant alors plus de cuts, améliorant donc qualitativement le circuit-roi, affirment les autorités. Après tout, peut-être ne doit-on finalement pas regretter cette Q-School, véritable torture disent-ils tous à son issue.

63


no limit alistair tait

set the kids free

W

ant a radical solution to grow the game? Let children play for free. It’s time to own up to an unpleasant truth. Golf is not growing in the western world. It’s shrinking. That’s why we should set the kids free. There’s never been a better time to join a golf club in the British Isles. There was a time, say, 15 years ago when clubs in my area to the north of London had long waiting lists. No more. Those same clubs are openly advertising for membership. Many have dispensed with joining fees. Yet many are struggling to attract new members. Some clubs are even going to the wall. Lamerwood in Hertfordshire was a lovely course when it opened in 1996. Ihad the pleasure of playing there with Retief Goosen. Those were heady days, when clubs like Lamerwood had marketing money to spend on a future US Open champion.

Drive past Lamerwood now and sheep graze on what used to be fairways. Only the discerning eye can pick out what were formerly tees, greens and bunkers. Lamerwood was one of many courses in this part of Hertfordshire looking for business that has long since dried up. Even clubs in Scotland are struggling. Letham Grange and The Machrie are just two high profile Scottish courses that ran into financial difficulties last year. Members stepped in and saved Letham Grange, while new owners have taken over The Machrie. What the long-term future holds for both, and other Scottish clubs on the fringes, is hard to tell. The situation is even more dire in the United States. The number of rounds played in the US fell in 2011 for the fifth year in a row. The golf population declined from 30 million in

64

2005 to 26.1 million in 2010. Approximately one million golfers quit US fairways in 2010 alone. If we want to reverse this trend then we have to make the game more attractive to children, who, after all, are the future of the game. I blame a long, shameful history of appalling attitudes to youngsters by many British and European clubs. Generations of children were turned

off this great game by clubs that treated them with contempt. If I had my way I’d elevate the position of children in clubs. I’d ensure they got free lessons – on etiquette and the rules as well as technique – and make sure they got ample playing time. I’d also let them play for free at least until age 18, although there would obviously have to be limits on annual intake. If clubs don’t cater to the youth of today, then they might struggle even further to get members tomorrow. ■

laissez jouer les gosses ! Au Royaume-Uni, on peut facilement devenir membre d'un club aujourd'hui, quelquefois sans même régler un droit d'entrée, même de celui à la longue liste d'attente dans un passé récent. Crise oblige, de nombreux clubs ont le dos au mur ou ont posé les plaques comme Lamerwood ouvert en 1996. Les classiques Letham Grange et Machrie en Ecosse ont été rachetés. Aux EtatsUnis, c'est pire encore. Pour la 5e année consécutive, les greenfees sont en baisse. Les golfeurs sont passés de 30 à 26 millions de 2005 à 2010. Pour inverser la spirale, rendons le golf plus attractif pour les jeunes. N'est-il pas navrant de noter, en Grande-Bretagne ou en Europe, la façon inappropriée de traiter généralement cette population? Il y en tant qui sont ainsi dégoûtés par le golf alors qu'on pourrait leur donner gratuitement des leçons (étiquette, règles, technique) et du temps de jeu, jusqu'à 18 ans au moins. La conclusion est induite. En ignorant les gosses aujourd'hui, les clubs auront forcément du mal à trouver leurs membres demain.


meeting point

our readers only dedicated to a high profile readership, golfers&co has many unconditional fans. among them gavin healey, the australian coach of several swiss golf talents. name: Gavin Healey

the best known golfers I’ve ever played with:

year of birth: 1962

Vijay Singh, Paul Runyan

place of birth: Pyengana (Tasmania), Australia

my favourite golfers today:

nationality: Australian/Swiss residence: Trélex (Vaud), Switzerland professional position: Golf professional family: Partner Monica, three children

My son a golf rule to change: Slow play, don’t worry about it a golf rule to implement: A new performance reduced ball to be

home golf club:

compulsorily for competition play

Bonmont, Chéserex (Vaud), Switzerland other golf club memberships: None

favourite hotel in the world: Gecko, Formentera (Italy)

golf handicap (index): None favourite restaurant in the world: the best gross score ever (18 holes): 63 what’s in my golf bag: Titleist clubs, balls & glove

Angasi at Binalong Bay (Australia) favourite wine: Chasselas (Vaud), Switzerland

besides golf, my preferred hobbies: Eating, sleeping, drinking, learning the golf courses I cherish: All links and anything by Mackenzie

favourite drinks: Pastis, Malt Whiskey, Fresh orange juice, not all together…

the golf match that I’ll never forget:

a wish for the near future:

Hole in one on the 18th to win $100 from an 18

Start in Trélex (Vaud), a golf class for public

handicap friend

school kids aged 8 to 10, a first in Switzerland

with Julien Clément


EJGGFSFOU JOQSJWBUFCBOLJOH At Banque Baring Brothers Sturdza, nothing is ‘off the shelf’. To us, each client is unique. We make every effort to understand their individual needs and desires, and tailor our services to their specific requirements. Such an approach requires skill and experience. This is why our clients are given the attention of senior management exclusively. Of course, such tradition is balanced by the most advanced techniques E.I. Sturdza

BANQUE BARING BROTHERS STURDZA E.I. Sturdza – President of the Executive Board For enquiries, please contact; Ms. Françoise Pesci or Mr. Ralph Krebs 112 Rue du Rhône, 1204 Geneva, Switzerland Tel +41 22 317 98 11 Fax +41 22 310 38 80 www.bbbsa.ch

and

technology,

performance can be achieved.

so

a

smooth

running,

responsive

internet


golfers&co