Le journal du GWCR Décembre 2021

Page 1

Le Journal

Décembre 2021


Goldwing Club Romandie - Le Journal Prix : Est compris dans l’inscription au Club pour les membres actifs, motards et sympathisants. Peut être distribué gracieusement à titre de publicité. Le prix pour une année ou 4 parutions est de : Page entière fr. 250.— Demi-page fr. 180.— Quart de page fr. 100.— Diffusion : Environ 60 exemplaires imprimés par numéro. Le site Internet, où les journaux sont lus, dépasse ce jour le million, trois cent mille visiteurs. Adresse de la rédaction : Anne-Lise Jacquier Natel : 079 466 38 45

E-mail : redacteur@gwcr.ch

Divers : Les dessins et photos non originaux ainsi que les extraits d’articles, le sont à titre de publicité par leurs auteurs. Les articles rédigés par leurs auteurs n’engagent que leur responsabilité personnelle et non le Club, le comité ou la rédaction. La rédaction, en accord avec le comité, peut, en certaines circonstances, censurer des articles ou passages d’articles jugés tendancieux ou injurieux. Dans la mesure du possible, les articles reçus après la date limite ci-dessous apparaitront dans le numéro suivant : Dates de sortie ; fin mars, juin, septembre, décembre


Président Michel Roulin 079 / 596 92 72 president@gwcr.ch

Vice-Président Serge Kaltenrieder 077 / 411 01 69 vicepresident@gwcr.ch

Secrétaire Steve Pidoux 079/ 588 74 76 secretaire@gwcr.ch

Trésorière Solange Guigoz 078/ 878 29 30 comptable@gwcr.ch

Webmaster Christophe Colas +33 675 01 19 65

Rédactrice Anne-Lise Jacquier 079 / 466 38 45 redacteur@gwcr.ch

cricricamera@wanadoo.fr

Délégué Vaud Pierre-André Mornod 079 / 469 23 59 delegue-vd@gwcr.ch

Délégué Valais Yolande Corminboeuf 079 / 442 04 10 delegue-vs@gwcr.ch

Délégué Berne Philippe Gavillet 079 / 681 92 54 delegue-be@gwcr.ch

Délégué Jura Eric Woestelandt 079 / 344 69 17 delegue-ju@gwcr.ch

Délégué Genève Eric Lechaire 079 / 214 91 59 delegue-ge@gwcr.ch


La « bafouille » du Zident Chers membres et amis salut, Pour cette fin de saison, j’aimerais simplement remercier toutes les personnes qui ont pris du temps pour nous organiser de bons moments : - Un rétro circuit, avec une météo idyllique et des moments partagés avec des passionnés en mécanique. - Une ballade d’un dimanche, en passant par le Gurnigel, durant laquelle nous avons fait la connaissance de « futurs » nouveaux membres, et que nous n’avons pas eu besoin de convaincre longtemps à rejoindre le club. Pour finir au bord du Lac de Neuchâtel avec un apéro offert par un nouveau Winger du club qui fêtait son anniversaire (je ne divulguerai pas l’âge.) - Un apéro de fin de saison, dans un nouvel endroit, qui fut, comme chaque année, magnifiquement organisé. - Un Noël tout en joie avec une soupe aux pois de derrière les fagots. C’est dans ces moments que j’apprécie vraiment ce côté camaraderie et l’ambiance de ce club. Des gens passionnés qui s’impliquent pour faire découvrir des endroits, des passions et des mets. Mais surtout des partages d’amitiés et de franches rigolades. Je me réjouis de partager les prochaines idées et propositions de chacun d’entre vous et je remercie le comité pour le travail accompli cette année. Il y a encore du pain sur la planche et on se réjouit de vous faire part de notre travail en 2022. Je vous souhaite à tous une belle année 2022, pleine de kilomètres au compteur et de beaux partages. Soyez prudents et prenez bien soin de vous et de vos familles. Salutations motardes. Michel Roulin


La voilà enfin, cette belle sortie annuelle appartenant aux girls du club. Le programme promet une journée enrichissante. Pourvu qu’il fasse beau ! Vous me direz que pour visiter des grottes… et bien c’est faux ! Vlan ! Parce que nous avons enchaîné près de 15 heures de bons moments à l’extérieur, au point d’avoir oublié le temps qui passe ; du coup, il était trop tard pour visiter le musée du Chemin de Fer. Et parce que des Miss autour d’une grande table, sur la terrasse d’un tout bon resto ; "l’Auberge Communale de Vallorbe", ça aime déguster, papoter, se raconter des histoires marrantes et se laisser aller au bien-être.

Nous avons déjà oublié la Panoramecs qui se déroulait le même jour. Après avoir bu le café tous et toutes ensemble au Stand de Vernand, les filles, avec des larmes plein les yeux, (heu… je crois que j’exagère !) les ont vu partir sur leurs belles motos rutilantes, en direction du soleil levant !


Il est environ 10h30, lorsqu’Evelyne nous emmène aux Grottes de Vallorbe par la route gauche de la rivière. C’est normal, car elle était arrivée par la droite lors de la reconnaissance !!! Qu’à cela ne tienne, la grande bouche des grottes nous attends, avec dans son antre, un ballet incessant de lumières. Il fait frais, mais nous avions prévu, sur conseil de notre organisatrice, une petite laine et de bonnes chaussures

Les plus grandes de Suisse, creusées par la rivière l’Orbe, elles forment un ensemble géologique qui, au fil du temps ont mis en place un décor incroyable, d’une beauté à couper le souffle. Avant la sortie, un spectacle Sons et Lumières nous fascine et nous enchante.


Le soleil est encore haut dans le ciel quand nous prenons la route en direction de Vaulion. La petite auberge est accueillante, tellement accueillante que je décide de m’y arrêter. C’est alors que j’entends Coco, Isa et Evelyne s’entretenir afin de gravir une centaine de mètres de dénivelé et donc atteindre le sommet de la Dent de Vaulion. Elles l’ont gravit en si peu de temps que je me demande encore si les bouquetins, dans leur galop, ne les ont pas aspirées jusque tout en haut !


La soirée ne fait que commencer. Une table a été réservée au restaurant de "La Voile" sur le port de Grandson, près de l’eau. Solange nous rejoint. Il fait chaud, il y a beaucoup de va et vient, la vie reprend son cours après ces périodes d’isolement. Et puis, vous n’allez pas me croire… nous dégustons un excellent repas, papotons et racontons des anecdotes marrantes !

Nos rires ont incité la lune rousse à sortir de la pénombre et décharger ses reflets sur la surface du lac, créant ainsi de belles images. Avant de partir, l’œil aguerri de notre petit groupe a su que d’autres wingers étaient présents au restaurant, d’où distribution de cartes de visite du club. Surprise : avec un couple de Français, le premier équipage était, il y a longtemps, membre du GWCR.


Voici arrivé le moment des remerciements qui vont à Evelyne pour nous avoir proposé un programme de choix, aux participantes pleines de bonne humeur. Il pleut à verse, il tonne lorsque je rentre fort tard dans la nuit, mais qu’importe la météo à cet instant, nous avons vécu une si belle journée. Anne-Lise



Rétro-circuit Courtedoux/Porrentruy

Les 4 et 5 septembre 2021 a eu lieu la deuxième édition du Rétro-Circuit à laquelle le GWCR a participé. Nous sommes arrivés le vendredi soir déjà afin de participer au rendezvous Jura qui a changé de date pour l’occasion. La route était belle et les paysages magnifiques, même si le GPS n’a pas toujours fait ce que nous voulions. Après un petit passage par la France, nous sommes arrivés à Bonfol qui est quand même très très très près de la frontière….. Le samedi était dédié au montage du stand et à la visite de Porrentruy. Le soleil et la chaleur étaient de la partie, ce qui nous a obligés à nous arrêter pour boire un jus et manger une glace ! Porrentruy était l’endroit où tous les véhicules inscrits au Rétro-Circuit devaient passer le contrôle technique. Nous avons donc pu voir de près ces belles voitures anciennes.

Nous avons passé la soirée sur la place de fête et mangé une copieuse assiette de spaghettis ; tellement copieuse qu’une seule assiette suffit, deux ce n’est pas raisonnable comme vous le confirmera John. Rendezvous a été donné le dimanche matin à 7 heures sur la place de fête, donc


6 heures debout. Autant dire que les café-croissants étaient les bienvenus. Les démonstrations ont commencé à 8 heures 30 et nos motards devaient ouvrir et fermer les convois. Certains pilotes sont très connus dans le milieu et d’autres pas. Mais qu’importe…. Les tours se sont donc enchaînés tout au long de la journée à plus ou moins grande vitesse en fonction des véhicules. C’est clair que la vitesse n’est pas la même si on escorte des voitures de course ou des vélomoteurs. Nanou et moi sommes restées pour tenir la boutique et avons vendu une dizaine de casquettes, c’est pour vous dire s’il faisait chaud. Tellement chaud, que j’ai fait le ravitaillement en boisson à la fin de chaque course car nos motards étaient détrempés tellement ils transpiraient en attendant les prochains départs. Ce fut un beau week-end, avec une météo extraordinaire et on se réjouit de participer à la prochaine édition dans quatre ans ! Isabelle Roulin



VIREE AU GURNIGEL

Le 12 septembre 2021 était une date particulière puisque je fêtais mon anniversaire et nous nous demandions, Nicole et moi, comment on allait le passer. Le Goldwing Club Romandie a répondu à cette question : une virée au Gurnigel ! Le rendez-vous est donné à 9:00 au Coyote, bar prisé par les motards à Yverdon-les-Bains.

Après les poignées de mains et les embrassades d'usage, on s'est enfilé un petit warm-up histoire de réveiller le biker endormi. Entre temps, notre chef a décoré nos machines avec moult fanions et banderoles. Elles étaient belles comme des reines


parées pour la montée à l'alpage. A 9:30, départ en direction de Payerne via Pomy Donneloye, Prahins et plein d'autres villages que je ne citerai pas pour la simple raison que quand tu te concentres sur le cul de la moto qui te précède, t'as pas toujours le temps de lire le nom des villages traversés. L'itinéraire choisi nous a conquis par le peu de trafic et le tracé de la route. C'est là que j'ai compris que pour un biker, le chemin le plus court d'un point A au point B n'est pas la ligne droite, mais une suite de virages qui font de la moto un réel plaisir. Nous avons laissé Payerne derrière nous pour prendre la direction du Lac Noir par des routes que notre Chef avait savamment étudiées auparavant. Je te passe sous silence le nom des villages traversés, pour les mêmes raisons qu'évoquées plus haut, mais je te dis qu'une chose, le tracé pour y arriver, était un régal. Arrivé au Lac Noir, c'est toujours un moment d'émerveillement, ces reflets changeants dans cet écrin de nature comme aurait dit le poète, c'est magnifique. Bon si tu veux passer un dimanche ensoleillé peinard seul avec ta copine, ton copain, ton amant, ta maîtresse ou tout simplement ta femme ou ton mari, c'est râpé car c'est blindé de monde, mais ça n'enlève rien au charme de l'endroit. Le Chef nous avait réservé une table dans un restaurant super sympa (comme aurait dit Alain Morisod) pour prendre un premier apéritif. Après avoir soulagé les finances du Club du montant de la note du resto (merci le Club) et, par la même occasion, soulagé les vessies des motards(des), on s'est mis en route pour le col du Gurnigel (1610m). Un col est un col, mais là, la route était parfaite, un régal !


Dommage pour la vue, le soleil jouait un peu à cache-cache avec les nuages mais il ne nous a pas empêché de voir au loin la vallée et le lac de Thoune. On s'est arrêté au sommet pour un piquenique à la bonne « franquette » sans table ni chaise, mais c'était un moment d'échange qu'on ne sera pas prêt d'oublier. Je ne résiste pas à l'envie de te décrire une scène cocasse qu'on a pu observer sur les lieux : un jeune couple avec une bagnole


genre Golf GTI, Monsieur debout contre la portière qui se bronze les poumons en tirant sur une clope pendant que Madame sort du coffre un arsenal de produits de nettoyage et se met à astiquer les jantes de la bagnole ! On n’en revenait pas ! Après s'être détendu et rassasié, on a entrepris la descente en direction de Berne, via Rüti, Toffen, Rübigen ; plus on descendait plus le soleil devenait présent et la température augmentait. Le point de chute à Berne était la fosse aux ours, ou ce qu'il en reste, et en face le nouvel espace pour eux au bord de l'Aar. Le Chef nous a donné une heure de libre qu'on a mis à profit pour manger une excellente glace faite maison, boire un jus et visiter la brasserie « Alter Tram ». On a quitté Berne à 16:00 sous les regards étonnés des piétons pour nous diriger en direction de Kerzers, Neuchâtel et un dernier verre à Bevaix à la « Trinquette » qu'on a dû boire sur le pouce au bord du lac car le restaurant était plein. Avant de se quitter, le Chef m'a regardé dans les yeux et m'a dit : René (c'est moi) la coutume veut que ce soit le dernier venu au Club qui fasse un papier pour le journal.... voilà c'est fait. Je ne terminerai pas l'article sans remercier le Chef et la Cheffe pour l'excellent travail qu'ils ont fait pour l'organisation de cette sortie. Nicole et moi-même remercions également les participants pour l'accueil sympathique qui nous a été réservé.


P.S. T'auras remarqué que je n'ai pas mis de noms dans cet article parce que lorsque tu fais la connaissance de 15 motards(des), à moins d'avoir un microprocesseur Intel à la place du cerveau, c'est pas facile de se rappeler qui est qui ! René Fridelance


C’est un autre pays qui s’ouvre à toi demain, Toi le passionné d’histoire, de généalogie et de destins, Entre deux recherches, c’est sûr, tu trouveras le temps, De réchauffer nos cœurs attristés d’un soleil bienfaisant. A.R.

J’ai été profondément touchée par vos témoignages de sympathie reçus lors du décès de mon mari Roger ; participation à la cérémonie, courriel, Messages, e-mail, téléphone, visite, et plus… La santé de Roger ne lui permettait que peu de sorties, mais il était heureux de vous rencontrer à Van d’en Haut, souvent à la maison ou ailleurs. Il m’’encourageait toujours à vous rejoindre lorsqu’une sortie était proposée par le GWCR et m’écoutait avec plaisir relater des anecdotes y relatives. Merci de tout cœur pour le soutien que vous m’avez apporté. Votre rédactrice, Anne-Lise







Coyote café. Rue des Uttins 36, 1400 Yverdon. tél : 024 445 48 38 Gastronomie. Bar avec concerts rock ! Bar sportif/TV en direct, Brasserie de Pub, Conviviale, Familiale, Lounge Spécialités Bière (bouteille), Bière (pression), Bières artisanales Position Accessible en fauteuil roulant, Possibilités de stationnement, Près des transports publics