Page 1

8-w 201 IER ANV

1-J N °0 ed a.m gold ww. ia

₪20

Portrait Lee LEVI

Le lifestyle sans tabou ni censure Made in Israël

Superstar Golda MEIR MODE

L’or

j’adore

EURABIA Conspiracy or reality ? POLITIQUE

Olivier Rafowicz by Yaël König

ÉVÈNEMENT / SPECTACLE


+33 (0)6 59 83 57 64 www.closetozen.com

GOLDA mag

3


Š Marion S. Trikosko, via Wikimedia Commons


GOLDA

MEIR Golda, figure emblématique qui sait illuminer nos pensées en nous offrant l’espoir d’un monde meilleur, fut une femme exceptionnelle, au caractère bien trempé : un des piliers de la création de l’État d’Israël. Mais que savons-nous exactement d’elle ? De son histoire ? De ses combats ?

GOLDA mag

5


© By Dan Groover

création d’Israël. Elle fera partie des 24 signataires de la Déclaration de l’Indépendance, et sera même la première personne à recevoir un passeport israélien ! Elle occupera différents postes politiques, ambassadrice, ministre du Travail, ministre des Finances, jusqu’à devenir Premier Ministre.

U

ne femme, une juive Dans notre monde patriarcal et trop souvent antisémite, être femme et juive paraît difficile à assumer. Pourtant, notre Golda a su très jeune tirer parti de ces statuts pour atteindre les buts qu’elle s’était fixés. Golda Mabovitch naît à Kiev en 1898, dans une famille nombreuse qui porte haut et clair son identité juive. Elle baigne dans l’idéologie socialo-sioniste, d’abord avec son père, Moshe Mabovitch, modeste ébéniste militant dans des cercles socialosionistes clandestins. Mais aussi grâce à l’éducation juive reçue de sa mère, alors qu’ils vivaient des jours sombres dans l’enfer des pogroms de Russie. Pour rester fidèle à ses croyances politiques, Moshe va émigrer aux ÉtatsUnis en 1903. Sa famille le rejoindra deux ans plus tard. Juive concernée par son peuple donc, mais aussi femme. Telle se voit Golda. Elle fuit son foyer à 14 ans, refusant d’être mariée de force à un homme plus âgé, et se réfugie chez sa sœur Shayna. Golda l’adorait et était fascinée par ses amis. Elle trouvait leurs conversations politiques bien plus intéressantes que l’apprentissage du crochet ou de la bonne étiquette d’une lady. Elle veillait tard pour les écouter, découvrant Hegel, Kant ou Schopenhauer, apprenant l’essence de la démocratie. Et plus que tout, elle se passionnait pour le foyer national juif que les Sionistes voulaient instaurer en Palestine. Une de ces rencontres sera marquée d’une belle pierre blanche, celle de Morris Meyerson, homme discret, doux, et cultivé. À ses côtés, elle découvrit bien des choses dont elle ignorait l’existence : les concerts publics, les sorties en montagne qu’ils aimaient tant partager, et bien plus 6 GOLDA mag

encore. Elle avait dix-neuf ans lorsqu’ils se marièrent. La grand-mère d’Israël Ce surnom populaire lui va comme un gant car il désigne celle qui fut, par sa force, son amour, son obstination intelligente, à l’origine de la création de l’État d’Israël. Elle luttait en permanence pour les droits des Juifs, pour la création de l’État d’Israël. Elle fut l’une des plus jeunes déléguées au Congrès juif américain, représentant la ville de Milwaukee. Fervente sioniste, elle émigra en Palestine avec son mari et sa sœur, en mai 1921. Ils rejoignirent le Kibboutz Merhavia. Les débuts furent difficiles pour le couple, qui décida par la suite de quitter Merhavia pour Tel Aviv, puis Jérusalem. Golda reviendra gouverner à Tel Aviv, mais sans son mari. Ils ne divorceront pourtant jamais.

Golda Meir fait partie de ces dons d’un Ciel soucieux de notre sort, et pour cela qui pourrait l’oublier ? La vie de Golda Meir fut donc une succession de luttes pour le droit des Juifs et de la femme. Avec son franc-parler, sa détermination et son amour pour Israël, elle finit peu à peu par gravir les échelons de la hiérarchie politique. En 1928 elle devient Secrétaire Générale des Moetzeth Poaloth, le Conseil ouvrier féminin de la Histadrout, œuvrant à la

Une femme juive au pouvoir Ben Gurion déclara que Golda était le seul homme de son cabinet. Compliment, certes. Mais pour notre fierté, Golda est bien une femme qui affirme que : Pour réussir, une femme doit être bien meilleure qu'un homme. De fait, elle fut : Une femme valeureuse. Une femme vigoureuse, mère d’un des États les plus puissants du monde. Une femme respectée et écoutée, à la tête d’un gouvernement composé majoritairement d’hommes. Une femme qui a su détruire les barrières imposées par une société qui se referme sur des préjugés. Une femme qui considère le féminisme comme un concept qui ne devrait pas exister car il justifie de fait une inégalité des sexes. Une femme qui a assumé sa liberté sexuelle dans les années 50. Une femme volontaire et déterminée. Une femme qui devint symbole de paix. Certains vous diront que Golda Meir n’était qu’une inculte petite campagnarde qui a su gravir les échelons par son manque de tact et son obsession de la cause juive. Mais ses résultats et ses succès parlent pour elle. Golda Meir représente tout ce qui est bon et juste dans ce monde : Le peuple, Le pouvoir éclairé, La femme moderne, La grand-mère avisé et expérimentée, La paix, L’État Israël. Golda Meir fait partie de ces dons d’un Ciel soucieux de notre sort, et pour cela qui pourrait l’oublier ? Voulant œuvrer sous son aile, nous avons franchi les étapes de Roula à Golda, avec notre lot de difficultés, de rencontres magnifiques, d’exigence constante de qualité et de compétence. Nous marchons dans sa lumière, heureuses.

Samantha Msihid


“Depuis des années déjà, ma vie est un flou artistique… Un joli flou, partagé entre plusieurs pays, immergé dans un univers cinématographique, télévisuel, photographique.”

Lior, photographe professionnelle, parcourt le monde de son regard d’artiste. Elle se partage entre Tel Aviv et Paris. D’abord décoratrice de cinéma, elle se consacre rapidement à la photo et abandonne le monde de la fiction pour adhérer à celui de la réalité. Ses appareils photos en bandoulière, Lior est toujours prête à capturer l’instant qui s’offre à ses yeux. L’instant qu’elle pérennise artistiquement comme peu savent le faire. Après Paris, c’est Tel Aviv qui lui a ouvert ses portes, conquis par son travail minutieux et spontané à la fois. Désignée par le Ministère de l’Intégration israélien comme un des talents artistiques les plus prometteurs de la nouvelle Alya, Lior vous invite à découvrir son travail dans son show-room, dans le quartier de Bialik. Venez partager un thé, visiter son univers, vous immerger dans son âme pour répondre à la question : si une photo pouvait transcrire en un regard toute une histoire, laquelle choisiriez-vous ? Venez-vous immerger dans l’âme de Lior à travers ses photos.

Girl’s choice : It’s the women of Israel’s story. “I was going to buy some bread, like everyday. And I saw this little girl, watching those three women, as if she was facing a choice. There are only women here: a woman took the picture, a woman is selling the bread, women are buying it. It’s a women’s universe.” Lior, in Tel Aviv, always inspired by the little moments of life.

Lior is a professional photographer, travelling around the world and living between Tel Aviv and Paris. Former, art designer on movies, she is now focusing on her work as a photographer. She left fiction for reality. Always walking in the streets with her camera(s), like a part of her, she doesn't miss an occasion to capture the moment with her pictures. She exposed her work in Paris and Tel Aviv. Selected by Israeli Ministery of integration as one of the most promising talents of the new Aliyah. For now, you can see every picture in her showroom in the Bialik neighborhood. Take a cup of tea and discover all the photos that make her the way she is. What if pictures could tell stories ? What would be yours? What about giving life to your walls with a numbered art photography, a sensitive piece of art, symbolizing Israeli day-to-day, playfully capturing normal little moments ? Come and enjoy Lior's soul in her new showroom in the center of Tel Aviv.

FIVE.

Chaque photo est disponible en seulement 5 exemplaires numérotées.

Every photography is available in only 5 authenticated copies. Not only you get a picture, you enter a community…

Vous ne possédez pas seulement une photo, mais vous entrez dans une communauté…

And who knows, maybe, you will find a bit of yourself in the pictures too…

CINQ.

lior.photographer@gmail.com - contact@lior.photo 00 972 (0)52 959 7211 - www.lior.photo


G

olda, an emblematic figure who knows how to illuminate our thoughts by giving us hope for a better world, was an exceptional woman, with a strong character: one of the pillars of the State of Israel’s creation. But what exactly do we know about her? From her history? From her fights? A woman, a Jew In our patriarchal and all too often antiSemitic world, being a woman and a Jew seems difficult to assume. However, our Golda was able to take advantage of these statuses at a very young age in order to achieve the goals she had set for herself. Golda Mabovitch was born in Kiev in 1898, in a large family which carried its Jewish identity high and clear. She was immersed in the socialist-Zionist ideology, first with her father, Moshe Mabovitch, a modest and militant cabinetmaker patronizing clandestine socialist-Zionist circles. But also thanks to the Jewish education taught by her mother, while they were experiencing dark days in the hell of Russian pogroms. To stay true to his political beliefs, Moshe emigrated to the United States in 1903. His family would join him two years later.

To be successful, a woman must be much better than a man. Therefore, she was a Jew concerned by her people, but also a woman. This is Golda. She fled her home at age 14, refusing to be forcibly married to an older man, and took refuge with her sister Shayna. Golda loved her and was fascinated by her friends. She found their political conversations much more interesting than crocheting or the good reputation of a lady. She used to stay up late at night to listen to them, discovering Hegel, Kant or Schopenhauer, learning about the essence of democracy. And most of all, she was passionate about the Jewish national home that the Zionists wanted to establish in Palestine. One of these encounters will decisively mark her life, that of Morris Meyerson, a discreet, gentle, and cultivated man. By his side, she discovered many things she did not know about: public concerts, 8 GOLDA mag

© Government Press Office (GPO) - P.M. Golda Meir introducting the new cabinet to the Knesset via Wikimedia Commons

mountain hikes that they loved to share, and so much more. She was nineteen when they married. Israel’s grandmother This popular nickname fits her like a glove because it designates the one that was, by her force, love and intelligent stubbornness, at the origin of the creation of the State of Israel. She was constantly fighting for the rights of the Jews, for the creation of the State of Israel. She was one of the youngest delegates to the American Jewish Congress, representing the city of Milwaukee. Fervent Zionist, she emigrated to Palestine with her husband and sister in May 1921. They joined Kibbutz Merhavia. The beginning was difficult for the couple, who later decided to leave Merhavia for Tel Aviv, then Jerusalem. Golda will return to rule in Tel Aviv, but without her husband. They will never divorce, however. Golda Meir's life was a succession of struggles for the rights of Jews and women. With her outspokenness, her determination and her love for Israel, she ended up gradually climbing the ladder of the political hierarchy. In 1928, she became General Secretary of Moetzeth Poaloth, the female workers council of the Histadrut, working for the creation of Israel. She will be one of the 24 signatories of the Declaration of Independence, and will be the first person to receive an Israeli passport! She would then hold various political posts, ambassador, Minister of Labor, Minister of Finance, until becoming Prime Minister. A Jewish woman in power Ben Gurion stated that Golda was the only man in his cabinet. A compliment,

certainly. But for our pride, Golda is indeed a woman who’s affirmed that: To be successful, a woman must be much better than a man. In fact, she was: A brave woman. A vigorous woman, mother of one of the most powerful states in the world. A woman respected and listened to, at the head of a government composed mainly of men. A woman who knew how to destroy the barriers imposed by a society affected by prejudices. A woman who considered feminism as a concept that should not exist because it justifies a gender inequality. A woman who admitted her sexual freedom in the 50s. A driven and determined woman. A woman who became a symbol of peace. Some people will tell you that Golda Meir was just a small, uneducated country girl who was able to climb the ladder thanks to her lack of tact and obsession with the Jewish cause. But her results and successes speak for herself. Golda Meir has represented all that is good and right in this world: The people, The enlightened power, The modern woman, The wise and experienced grandmother, The peace, The State of Israel. Golda Meir is one of those gifts from a Heaven worried about our fate, and for that, who could forget her? With the desire to work under her wing, we have evolved from Roula to Golda, with our share of challenges, beautiful encounters, constant quality and skills requirements. We walk in her light, feeling blessed.


Floral artist Arrangements floraux

Floral arrangements

Cadeaux

Gifts Events

Évènements

YAELGRAPHICDESIGNER.COM

Tel : 03-553-0160

Yermiyahu St 21, Tel Aviv Web : www.fioritlv21.co.il Email : fioritlv21@gmail.com fiori_tlv fioritlv21


Sommaire 04 Golda Meir

15 Edito // 18 Contributeurs

20 Inbal Dror // 24 Lee Levi // 28 Shopping // 30 Beauté // 32 Le maquillage permanent // 34 Botox // 36 Dr Paula Bramy-Amar 40 Je suis trop gentil(le) // 42 Divorcer d'un pervers narcissique, un enjeu difficile 48 Orient Hôtel, le nouveau bijou de Jérusalem // 50 Le tourisme médical // 52 Heureux comme un retraité en Israël ?

IN

58 Si je vous dis ... 60 Les bonnes adresses et coups de coeur d'Isabelle // 65 Toque Chef 66 People // 68 Le Sel et le Miel // 70 Legrand Bemba-Debert 72 Eurabia, conspiration ou réalité ? // 78 Olivier Rafowicz // 84 Josiane Sberro // 88 La Torah de Moshe Willem Spira // 92 Binyamin Lachkar // 95 Le coup de gueule de Jean-Claude Elfassi 96 Jérôme Culioli // 98 Daniel Siboni 102 La montée exponentielle des médias francophones en Israël // 106 Agenda 110 Association Talpiot // 112 Yaël König 114 Docteur Avner Bensoussan GOLDA mag

11


GOLDA

N°01 edition nationale - JANVIER/Février 2018

COVER Agence de Production: MMPP agency Producer and styling: Megane Meimoun Parienty Photographer: Samuel Sarfati Mua and hair: Ophélie Crommar Dress: Inbal Dror second line

12 GOLDA mag

SIRET : 027844026 Siège social : Ashdod Contacts Léa Tov 08 374 8814 contact@goldamedia.com PUBLICATION Directrice de la publication Léa Tov Rédactrice en chef Yaël König Directeur artistique Daniel Siboni Correctrice Yaël König

PUBLICITÉ Directrice commericale Muriel Taieb Régie publicitaire Muriel Taieb murielt@goldamedia.com Relation publique Isabelle Acoca +972 (0)55 661 7797 Création & Design yaelgraphicdesigner.com +972 (0)58 630 5530 RÉDACTION ET PARTICIPATION Yaël König, Léa Tov, Sandrine Assaraf Krieger, Mégane Meimoun, Samantha Msihid, Nili Pitchon, Jean-Claude Elfassi, Ruben Layani, Daniel Cohen, Sophie Cohen, Maayane Ktourza, Isabelle Acoca.

TRADUCTION Maayane Ktourza, Salome Kadoch, Ruben Layani. IMPRESSION ET DIFFUSION Imprimeur Amir Solan Distribution Eden Publicité PARTENARIAT

CRÉDITS PHOTOS ET COPYRIGHT Shutterstock www.shutterstock.com www.wikipedia.org RÉSEAUX SOCIAUX Instagram : golda_magazine Site : www.golda.media Groupe facebook : « Je suis une Golda car ... » Page facebook : GOLDA Magazine Radio : Golda Radio Youtube : Golda Médias Malgré le soin apporté par la rédaction pour assurer l’exactitude des informations publiées provenant de sources très diverses, ni l’éditeur, ni l’imprimeur ne pourraient être tenus responsables pour les photos et les textes fournis par les annonceurs. La citation de marque, dans les articles, est généralement réalisée sans

aucun but publicitaire. L’éditeur s’autorise à priori à refuser toute insertion qui semblerait contraire aux intérêts moraux ou matériels de publication. La rédaction décline toute responsabilité en cas d’insertion publicitaire erronée, et seuls les annonceurs sont responsables des informations contenues dans leur visuels garantisant ainsi le magazine contre toute condamnation pronocée à son encontre sur ce point. GOLDA Magazine est publié sous licence de GOLDA Média et de Léa Tov. Tous droits sur les contenus sous licence leurs appartiennent et ne peuvent être reproduits, en partie ou en entier, sans leur consentement.


Shoeshop DÉPOSITAIRE OFFICIELLE

94 rue du Faubourg Saint Antoine, Paris

01 43 46 31 10 www.shoeshop.fr


Edito THE

Ce magazine que nous vous offrons a été la source de beaucoup de travail, de recherches, de rencontres, d’études rigoureuses. Cela pour rester fidèles à notre but : représenter un Life style sans tabou ni censure pour les Juifs d’ici et d’ailleurs. Faire le lien entre les Juifs du monde, présenter sans langue de bois ce qui se fait et se dit, de la médecine esthétique à la politique, en passant par notre héroïne du mois, Josiane Sberro, l’art vu par Daniel Siboni, Eurabia par Ruben Layani, les pervers narcissiques par Sophie Cohen, et bien d’autres articles qui vont vous étonner ou vous intéresser. Un article concernant Golda Meir, son ascension, sa force et sa détermination, vous expliquera pourquoi nous avons choisi le nom Golda, dans un souci de perfectionnement et de volonté tenace de réussir, d’être les meilleurs. Israël est un petit pays mais tout le monde nous regarde, et Golda se doit d’être une vitrine exacte et attractive de l’Alya. Aujourd’hui, avec ce premier numéro, je me fais la réflexion que Golda n’aurait sans doute pas pu voir le jour en France, simplement parce que je n’aurais pas eu l’opportunité de rencontrer ces collaborateurs merveilleux et expérimentés qui m’accompagnent et m’apportent un soutien sans faille.

un sujet passionnant, une info primordiale. Je connais ses talents, je l’admire, je sais qu’elle ne laissera jamais passer la médiocrité dans nos pages. Quel confort pour la directrice que je suis !

Jean-Claude Elfassi, célèbre journaliste, a rejoint l’équipe avec enthousiasme. Il est doué d’une efficacité incontestable et d’un rejet de la langue de bois qui nous ravit tous à la Rédaction.

Dans ma précieuse corbeille se trouve notre directeur artistique, Daniel Siboni. Un artiste photographe, un maître, dont le talent ne se dément pas depuis qu’il fut directeur artistique chez Vogue. Lui aussi décide récemment de quitter les USA et de rentrer à la maison. Depuis il ne cesse de travailler. Le Street Art n’a pas de secret pour lui. Ses photos immortalisent un instant, elles nous émeuvent, nous parlent, elles ont toutes ce je-ne-sais-quoi qui est la signature d’un indéniable talent. Daniel est très demandé en Israël, et pour des travaux innovants et prometteurs. Je suis fière qu’il travaille avec nous. Son regard sur Golda est une sécurité de bon goût et d’exactitude.

Après Sciences Po et l’obtention de titres prestigieux, Nili Pitchon est devenue une journaliste politique diplômée dont les analyses et les observations comptent.

Je veux donc leur rendre ici un hommage appuyé. En premier lieu hommage à Yaël König, ma « Fée Clochette  » tombée du Ciel pour moi. Yaël a reçu son premier prix littéraire à 9 ans  ! Le second à 16 ans, et après on ne compte plus. Elle n’a pas fait son Alya pour bronzer, mais pour travailler. Un ouvrage en lecture à Yad Vashem, un autre qui sort chez Elkana dans quelques jours, et un travail quotidien pour Golda, voilà qui vous dessine un peu ma rédactrice en chef, fidèle et présente. Elle est partout, travaillant sans relâche sur ses articles, toujours aux taquets pour

Comme dans une figure géométrique, toutes les lignes de Golda se recoupent chez notre graphiste Yaël Nadjar, jeune fille pétrie de talent. Incontestablement douée, Yaël Nadjar ne compte plus les nuits blanches à cause de Golda, mais elle ne se plaint pas et travaille avec le sourire.

Je remercie aussi Muriel Taïeb, qui redouble d’efforts pour préparer une longue vie à Golda. Aussi à l’aise qu’un poisson dans l’eau dans l’univers des medias et de la communication, Muriel est une surdouée la communication. Elle a une vision précise de ce que nous voulons pour notre magazine et partage avec Yaël König une rigueur jamais prise en défaut.

Mégane Meimoun, passionnée de mode, pionnière de l’aventure Golda, s’envole vers des cieux prometteurs. Elle a l’œil, le talent, le bon ressenti. Elle est dévouée. Une Golda, quoi !

Isabelle Acoca nous fait généreusement découvrir ses belles tables et ses coups de cœur. Sandrine Assaraf Krieger m’accompagne depuis mes débuts. Travailler ensemble nous réunit et nous réussit, Golda est un peu sa maison. La place me manque pour vous raconter mes collaborateurs, mais je tiens cependant à remercier tous ces jeunes journalistes qui nous ont rejoints : Ruben Layani, jeune talent attentif, qui manie l’hébreu, l’anglais et le français sans la moindre hésitation et nous livre d’intéressantes analyses sur Eurabia, Maayane Ktourza, Sophie Cohen, Samantha Msihid. Impliqués, pleins de bonne volonté, ne demandant qu’à devenir performants, ils travaillent et progressent sous l’égide de l’équipe. Tant qu’à être fous de passion, soyonsle jusqu’au bout, en vous proposant un magazine bilingue français anglais. Voilà qui nous sommes, tous tendus vers la réussite de Golda Magazine, notre fierté franco-israélienne !

Léa Tov, Fondatrice et Directrice de Golda Magazine. GOLDA mag

15


16 GOLDA mag


Edito THE

This magazine that we offer you has been the source of a lot of work, research, meetings, rigorous studies. This means sticking to our goal: to represent a lifestyle without taboo or censorship for Jews from here and elsewhere. Connect the Jews of the world, present without political cant what is done and said, from aesthetic medicine to politics, through our heroine of the month, Josiane Sberro, art seen by Daniel Siboni, Eurabia by Ruben Layani, the narcissistic perverts by Sophie Cohen, and many other articles that will surprise or interest you. An article about Golda Meir, her ascension, her strength and determination, will explain to you why we chose the title of Golda, in the interest of perfection and tenacious will to succeed, to be the best. Israel is a small country but everyone is watching, and Golda must be an accurate and attractive showcase of the Alya. Today, with this first issue, I think that Golda would probably not have been born in France, simply because I would not have had the opportunity to meet these wonderful and experienced collaborators who have accompanied and provided me with unfailing support.

appear on our pages. How reassuring for me as managing director!

I would like to pay them tribute. First of all, a tribute to Yael König, my "Tinker Bell" fallen from Heaven for me. Yaël received her first literary prize at the age of 9! The second at 16, and after that we do not count anymore. She did not make her Alya to get a tan, but to work. A book in Yad Vashem, another who will be released at Elkana in a few days, and a daily work for Golda, here is what describes for you a little bit my editor, faithful and present. She is everywhere, working relentlessly on her articles, always determined to find a fascinating subject, an essential information. I know her talents, I admire her, I know she will never let mediocrity

As in a geometric figure, all the lines of Golda are formed thanks to our graphic artist Yaël Nadjar, a young girl full of talent. Undoubtedly gifted, Yaël Nadjar does not count any more sleepless nights because of Golda, but she does not complain and always works with a smile on her face.

In my precious basket is our artistic director, Daniel Siboni. An artist photographer, a master, whose talent has not weakened since he was artistic director at Vogue... He also recently decided to leave the US and go back home. Since then, he never stops working. Street art has no secrets for him. His photos capture a moment in time, they move us, they speak to us, they all have that je ne sais quoi which is the signature of an undeniable talent. Daniel is in great demand in Israel, and for innovative and promising works. I am proud that he works with us. His look on Golda is a security of good taste and accuracy. I also thank Muriel Taïeb, who is redoubling her efforts to prepare a long life for Golda. As comfortable as a fish to water in the world of media and communication, Muriel is a gifted communicator. She has a precise vision of what we want for our magazine and shares with Yaël König a rigor that can never be faulted.

Mégane Meimoun, passionate about fashion, pioneer of the Golda adventure, is flying towards promising skies. She has the eye, the talent, the right feeling. She is devoted. In other words: a Golda! Jean-Claude Elfassi, a famous journalist, joined the team with

enthusiasm. He is gifted with an incontestable efficiency and a rejection of the political cant which delights us all among the editorial staff. After Sciences Po and obtaining prestigious titles, Nili Pitchon became a qualified political journalist whose analyzes and observations matter. Isabelle Acoca generously reveals her wonderful recommendations for food places and her best picks. Sandrine Assaraf Krieger has been with me since the beginning. Working together reunites us and is a source of success, Golda is like her home. I do not have enough room to tell you about my collaborators, but I would like to thank all those young journalists who joined us: Ruben Layani, a young attentive talent, who handles Hebrew, French or English without any hesitation and has delivered us an interesting analysis on Eurabia, Maayane Ktourza, Sophie Cohen, Samantha Msihid. Engaged, full of good will, just waiting to become successful, they work and progress under the auspices of the team. If you're really crazy about passion, let's remain that way until the end, by offering you a bilingual French-English magazine. This is who we are, all determined to witness Golda Magazine’s success, our Franco-Israeli pride.

Lea Tov, Founder and Managing Director of Golda Magazine. GOLDA mag

17


CONTRIBUTEURS/ CONTRIBUTORS Une partie de l'équipe/ Part of the team

Léa

TOV

Fondatrice et créatrice de GOLDA

Léa dort-elle parfois ? Fonctionnant à une allure impressionnante elle a mille idées/minute, et une devise à toute épreuve : essayer, c’est réussir ! Elle possède le talent rare de fédérer une équipe digne des grandes signatures journalistiques. Pendant que se développe le magazine, déjà Léa Tov s’attelle à la création de Golda TV et Golda Radio, sans oublier Golda Medias. Golda, un empire où l’on vit heureux ! Is Lea tov sleeping sometimes? Working at an impressive pace, she has a thousand ideas per minute, and the one mantra that drives her is « Trying is succeeding ». She has a rare talent to federate a team of journalists worthy of the greatest magazines. The magazine only started growing, yet, Lea is attacking new projects like GOLDA TV or Golda Radio not to mention Golda Media. Such an Empire where everyone lives happily !

Daniel

SIBONI

Yaël

KÖNIG

Directeur artistique

Rédactrice en chef

Premier Prix de Poésie de France à 16 ans, Yaël König écrit depuis l’enfance. Journaliste, productrice radio, rédactrice en chef, son don pour l’écriture en fqit une plume recherchée. Outre ses responsabilités dans Golda, elle œuvre également à la parution de son seizième ouvrage. She won the first prize of poetry at 16 years old, Yael Konig writes since her early childhood. Journalist, radio producer, editor in chief, her gift for literature turn her into a sought-after pen. Besides her responsibilities at Golda she is already preparing her 16th book.

Après les beaux arts, Siboni intègre l'équipe artistique de Vogue, 20 ans photographe de mode à Paris, New York, Londres, il ouvre à Los Angeles et Tel Aviv Urban Secret Gallery, lieu de référence pour les amateurs de Street Art. Admiratifs de son travail, les responsables de la chaîne Dan Hôtels lui ont confié la direction artistique et la décoration du Link street art hôtel au centre de Tel Aviv, où chaque chambre exposera des pièces originales. First artistic director of Vogue, Daniel Siboni has been a fashion photographer for countless shootings for more than 30 years. He opened in Tel Aviv, the Urban Secret Gallery, place of reference for Street Art lovers. Admiring his work, the directors of the chain Link Hotels entrusted him with the decoration of the Dan Tel Aviv hotel, where each room will exhibit original pieces.

Jean-Claude

Muriel

ELFASSI

TAIEB Régie publicitaire

Issue de l’univers des medias et de la communication, où elle excelle, Muriel Taïeb est une surdouée de l’événementiel et de l’artistique dans ce qu’il a de plus exigeant. Acharnée au travail, elle conjugue le succès à tous les temps ! Muriel Taïeb, une Golda d’or ! From the world of media and communication, where she excels, Muriel Taïeb is a gifted event and artistic manager from the most demanding artistic projects. At work, she demonstrates success at all times! Muriel Taieb, a golden Golda! 18 GOLDA mag

Journaliste

Journaliste TV sur la 5, France 2 et NBC News, puis en presse écrite, durant 30 ans. Le reportage de guerre, le « Hot news » et l’ investigation sont ses domaines de prédilection. He was a TV journalist on channel 5 and 2, and on NBC News. Then he explored new horizons by becoming a newspaper journalist. War reports, investigations and breaking news are part of his area of expertise.


Sandrine

ASSARAF KRIEGER

Mégane

MEIMOUN Journaliste Journaliste rubrique mode

Surdouée de la mode, Mégane Meimoun travaille pour Fashion TV et tient un blog de mode avec plus de 50000 followers. Productrice internationale des shootings de Inbal, Dror, Vogue, Talkedem, elle est régulièrement invitée dans les Fashion Weeks mondiales. C’est une pionnière de l’aventure Golda. She is surely skilled for predicting the future trends and this might be the reason she works with us! But beforehand Megane was working for Fashion TV and has a fashion blog with over than 50.000 followers. She collaborated with the greatest artists such as Inbal Dror, Vogue, Talkedem and is regularly invited for Fashion Weeks worldwide. She is a pioneer to the Golda.

Nili

Sandrine a étudié le droit avant d’entreprendre une formation au CFPJ et de rejoindre: TFJ puis TV5. Après son alya, elle rencontre Lea Tov. C’est un coup de cœur professionnel qui lui permet d’assouvir son rêve: intégrer la rédaction d’un magazine féminin. Merci Golda! Sandrine studied Law in Troyes, and later, moved to the capital, Paris, to study journalism at the well-known institute CFPJ. From that moment on, she started to work at the news section on TFJ then TV5. Finally, a new milestone is crossed: making Halya. She meets with Lea Tov and this will immediately be an evidence, Sandrine must accomplish her dream; to write for a feminine magazine. Thanks Golda!

Sophie

COHEN

PITCHON

Journaliste juridique Journaliste politique

Après Sciences Po et l’obtention de titres prestigieux, Nili Pitchon devient journaliste diplômée. Conseillère du Vice-Président mondial du KKL et directrice des affaires externes du Likoud mondial, elle a une vue acérée sur la vie politique, israélienne et étrangère, qui fait de ses contributions journalistiques un atout incontournable de Golda. After her studies in Sciences Po and obtaining very prestigious titles, Nili Pitchon becomes a journalist. She is the counselor of the vice president of the KKL and director of the foreign affairs for the Likud party, she has a sharp opinion and point of view on the Israeli and global political scene. These qualities make her contribution very valuable and she will sure be a key asset to the magazine!

Avocate diplômée de l’université Paris 1, Panthéon- Sorbonne, et titulaire d’une maîtrise de droit international, elle se spécialise dans les affaires familiales. Sophie Cohen est admise au barreau des avocats à Jérusalem en 1995. En 2012 elle publie « Le conjoint prédateur ou le guide juridique de la survie conjugale » qui existe aussi en hébreu. Également médiatrice, conférencière, formatrice pour les professionnels de la Justice, Sophie Cohen est en charge de la rubrique juridique de Golda. Graduated from the Sorbonne University in Paris, in international law, Sophie will want to become a lawyer for family matters. In 1995, she is admitted to the bar in Jerusalem. In 2012 she published "The predatory spouse or the legal guide of conjugal survival" which also exists in Hebrew. As a great mediator, speaker, trainer for justice professionals, Sophie Cohen is in charge of the legal section of Golda.

Isabelle

Maayane

ACOCA

KTOURZA Chroniqueuse Journaliste

Maayane étudie à l’IDC d’Herzliya (Interdiciplinary Center) où elle prépare une licence de Business et d’Économie. Recrutée chez Golda Magazine sur ses analyses pertinentes et fines, Maayane Ktourza sera un nom à retenir ! Maayane studies at the IDC in Herzliya (Interdisciplinary Center) a double Bachelor degree in Business and Economics. She was recruited by Golda Magazine for her interesting point of view and relevant analysis. Maayane Ktourza will certainly be a name to remember !

Amoureuse d’art, dénicheuse de lieux atypiques, attractifs, et d’évènements exceptionnels, Isabelle vous fera découvrir les restos, bars et expositions, sans parler de tout ce que Tel Aviv compte d’insolite. Isabelle Acoca, estampillé Golda! Art lover, her curiosity drives her to find the most incredible places in Israel, and events to show up. You won’t be disappointed, Isabelle will always take you to the best restaurants, bars, and original spots. Isabelle Acoca, certified by Golda!

GOLDA mag

19


Inbal

DROR De Tel Aviv à New York une créatrice Haute couture made in Israël

I

nbal Dror, la designer émérite des robes de mariée et des robes de soirée en Israël, est diplômé de la Shenkar Fashion Art Academy de Tel Aviv. Inbal Dror Bridal Studio est maintenant l'une des pierres angulaires pour les mariées de tout le pays, ainsi qu'à l'échelle internationale, toujours à la recherche d'une combinaison parfaite entre la beauté et d'un travail méticuleux des plus petits détails. GOLDA mag

21


A HUGE

Designer From Tel Aviv to New York a Haute Couture designer made in IsraĂŤl

I

nbal Dror, the leading designer of Bridal Gowns and evening dresses in Israel is a graduate of The Shenkar Fashion Art Academy in Tel Aviv. Inbal Dror Bridal Studio is now one of the cornerstones for brides from all over Israel, as well as from different corners of the world, seeking the combination of beauty with meticulous workmanship to the last detail.

22 GOLDA mag


SHOPPING Tendances

ZARA Aviator jacket ₪549

PASTELLE High boots ₪850 www. pastelleisrael.com

BELAIR Legging Lolalu 525€

JO TSNIOUT Robe TARA 175€ www.jolamarquetsniout.com 24 GOLDA mag

H&M Sequined strappy top ₪89.90

JLL Pearl www.nathanyakobovitch.com


UGG Fluff Momma Mongolian 440€

H&M Quilted shouder bag ₪99.90 ZARA Duffle Coat with Hood ₪399 H&M Ribbed knit sweater 24,99€ SACK'S Soo Solid/Printed Maxi Dress ₪924 ₪554.40

Renuar Maxi Oscar Dress ₪299.90

H&M Pleated skirt 19,99€

ZARA Biker Jacket ₪269

UGG Mini Bailey Bow 200€ www.shoeshop.fr

GOLDA mag

25


GOLDA beauté Serum Advenced night repair. Estée Lauder, ‎₪470 / 50ml Superpharm

3

12

Studio Fix Fluid MAC, ₪187 / 30ml

L’or j’adore !

Mascara Volume Million Lashes Feline L’Oreal, ₪78 / 9ml Superpharm

Hair and makeup : Sandy Chiche Photograph : Johan Dubois Model : Rivka Taieb

Eye-stay Primer Guerlain, 20€ / 12ml www.guerlain.com

8

Depuis quelques saisons les artistes du make-up, des grands défilés en backstage à vos soirées privées, nous imagine des looks 24 carats. Les paillettes dorées et la poudre d'or ne sont plus réservés à la période des fêtes. Voilà donc quelques produits que nous vous

proposons, validés et testés par notre experte beauté Noa Attali. For a few seasons, make-up artists and big backstage fashion shows have been designing 24-carat looks. Golden

4

glitter and gold powder are no longer reserved for the holiday season. So here are some products that we offer, validated and tested by our beauty expert Noa Attali. Noa Attali 054 541 0366

MAQUILLEUSE ET COIFFEUSE PROFESSIONNELLE

Lipstick Snowball MAC, ₪93 / 3g Extra Dimension Eye Shadow / Snow Ball MAC, ₪112 / 1.5g

5

SNOW BALL FACE BAG MAC, ₪325 26 GOLDA mag

6

7 Revitalift day cream L’oreal, ₪80 / 50ml Superpharm


maquillage D

Le sourcil dans tous ses états !

epuis des décennies le sourcil nous donne bien du fil à retordre car il évolue au gré des tendances, faisont la part belle au regard, lui donnant son intensité. Pas question de le négliger ! S’il était assez discret au début du XXè siècle, effacé ou même carrément dessiné à la Marlene Dietrich, il est revenu en force au début des années 80, naturel, presque sauvage et broussailleux, pour s’esquiver de nouveau, mais de façon moins prononcée, au début des années 90, avec une belle ligne épilée et mince. Dans les années 2000, on a eu tendance à le laisser repousser, et c’est le mannequin Cara Delevingne qui va arborer fièrement un sourcil naturel, fourni, avec une ligne nette et à peine retouchée. Or celles qui ont suivi les tendances de près savent qu’il est difficile de faire repousser des sourcils qui ont souffert des épilations en tous genres. C’est pourquoi nous bénissons l’avènement du maquillage semi-permanent et la micro-pigmentation du sourcil, Alléluia ! Le maquillage semi-permanent séduit et s’adapte à tous types de femmes, quel que soit son âge, sa couleur de peau, l’état de ses sourcils, fournis, clairsemés voire inexistants, tout en restructurant le visage et encadrant le regard selon le résultat souhaité. Chaque pays a sa propre tendance en matière de sourcils. Si dans les pays de l’est on le préfère toujours fin, épuré sans un poil qui dépasse, en Israël en revanche, les jeunes femmes (et les moins jeunes aussi !) préfèrent un sourcil prononcé, des sourcils rapprochés, quitte à ce que le résultat ne soit pas le top en terme de naturel. Chez les Françaises il en est autrement. Nous pouvons nous vanter du bon goût

28 GOLDA mag

à la française, et plébisciter un sourcil structuré, épilé mais pas trop, une jolie forme adaptée à notre visage, pourvu que le résultat reste toujours naturel et soigné. Les techniques n’ont cessé d’évoluer, et les pigments de se multiplier, afin de trouver ce qui nous correspond le mieux, ainsi que la couleur la plus adaptée à notre carnation. Pour nous guider, Karine Meimoun, dermographiste professionnelle depuis plus de 25 ans, formatrice dermographique, nous a expliqué le B A BA afin de nous y retrouver une fois pour toutes !

Deux méthodes dominent aujourd’hui :

Karine a étudié l’esthétique et le maquillage permanent au sein de la prestigieuse école Elysées Marbeuf. Travail précurseur, puisqu’à l’époque le maquillage permanent et semipermanent était destiné soit à une certaine élite, très demandé par de nombreuses personnalités, soit nécessaire après une pathologie lourde. Forte de son expérience en intervenant après une reconstruction mammaire, mais aussi sur le cuir chevelu, au sein de nombreux instituts de renom et cliniques de chirurgie esthétique, Karine Meimoun devient LA référence du make up permanent, qu’elle maîtrise comme un art absolu, avec finesse et raffinement. Concernant le sourcil, elle nous explique qu’une des premières techniques de coloration était un bambou, au départ, auquel était fixée une lame ; technique qui a très vite évolué pour laisser la place à l’appareil électrique. Différentes méthodes sont ensuite apparues, dans le but d’être toujours plus précis dans le résultat, efficace plus longtemps. La création de nouveaux pigments et l’ajout de nouvelles couleurs pour s’adapter au mieux à la couleur initiale du poil et de la peau aoutent à la beauté du sourcil.

Le « Remplissage » : cette méthode a un fini certes un peu moins naturel mais va venir dessiner toute une ligne de sourcils et la remplir, si les vôtres sont clairsemés ou inexistants. Le « remplissage ombré » consiste en l’application d’une couleur très light avec des tracés moins prononcés pour un résultat plus doux.

Le « Micro blading » : appelé aussi technique du « poil à poil » : une très fine lame ou un dermographe électrique vont tracer un poil, afin de dessiner ultra précisément une ligne hyper naturelle de poils qui va s’ajuster à la vôtre, ou venir l’étoffer si besoin. Cela s’effectue en deux temps : en effet, il est conseillé, afin d’ajuster la couleur et le tracé, de retourner 3 semaines environ après le premier passage, effectuer une retouche afin que le pigment prenne bien.

Il est important de souligner que pour celles qui n’ont jamais eu recours au make up du sourcil ni touché à leur ligne de façon prononcée, il est vivement recommandé de préférer la technique du micro blading. En revanche, impossible d’effectuer un micro blading pour celles qui ont eu recours à la technique du remplissage, et qui devront continuer avec cette méthode. Pour de plus amples renseignements, si vous souhaitez passer entre les mains expertes de Karine Meimoun, qui officie toujours entre Israël et Paris, vous pouvez la contacter au : 054 69 172 70, ou au : 06 16 26 26 44.

Sandrine Assaraf Krieger


Botox !

Le botox, nom commercial de la toxine

botulinique, pour beaucoup sonne comme une promesse de jeunesse éternelle… jeune, c'est-à-dire vers 40 ans, plus on a de chance que ces rides ne naissent pas. Voici encore quelques exemples des bienfaits du Botox : Le Botox est de plus en plus utilisé, par les neurologues encore et toujours, pour prévenir les crises de migraine, qui peuvent tellement « nous prendre la tête »! Comme en esthétique, il est injecté au niveau du front, mais aussi à l'arrière du crâne et au niveau de la nuque.

C remède.

ertes, il est utilisé à des fins esthétiques, mais pas seulement! Voyons de plus près les propriétés de cet étonnant

La première utilisation médicale du Botox date de 1992, injecté au niveau des paupières, par des neurologues, pour traiter le blépharospasme, un spasme du visage qui conduit à la fermeture des yeux. Le Botox permet à des malades qui étaient pratiquement aveugles, suite aux clignements incessants des paupières, de pouvoir revoir normalement! Au fil des années, les indications médicales se sont multipliées.

30 GOLDA mag

Le Botox est également injecté au niveau des aisselles pour éviter les problèmes de transpiration excessive. Très utile à savoir quand on vit dans les pays chauds ! Vous l'aurez compris: cette charmante toxine a bien des vertus! Mais comment ça marche? Tout simplement parce que le Botox provoque un relâchement musculaire. Il est par exemple utilisé par les neurologues dans les cas de spasticité des membres, comme après un accident vasculaire cérébral, ou chez des enfants souffrant de paralysie cérébrale. Son usage le plus célèbre est bien sûr le traitement des rides d'expression, c'està-dire les rides qui se forment suite à des contractions musculaires répétées lors de différentes expressions du visage: les rides du coin de l'œil (pattes d'oie) ou les rides du front. Le Botox permet d'éviter que les plis autour des yeux, quand on sourit par exemple, ne deviennent des sillons définitifs. Ainsi plus on commence ces traitements

Et pour finir, un petit conseil en esthétique: attention, le Botox ne permet pas de soigner toutes les rides! Par exemple, les rides du bas du visage et autour de la bouche seront mieux traitées par des injections d'acide hyaluronique, qui permettent de combler les rides et ont un effet lifting sur le visage. Dr. Sandra Benizri, Spécialiste en neurologie et médecine esthétique Ramat Aviv 0532708009 Ashdod 0537080521


GOLDA mag

31


GOLDA

Docteur

rencontre

Paula Brahmy-Amar Yaël König

Dans une Alya il existe des rencontres providentielles, qui vous marquent à jamais. Golda vous en propose une aujourd’hui, pour vous rassurer, vous informer, vous aider.

Depuis 2012, je coordonne une équipe pluridiciplinaire en charge de l'obésité au sein de l'unité des “Troubles alimentaires de l'enfant et l'adolescent” à l'hôpital Asaf Harofe (Tsrifin). J’exerce également en privé à Tel-Aviv et Raanana.

Qui êtes-vous, Docteur Paula BrahmyAmar? Docteur en médecine, diplômée de la Faculté de Médecine de Paris en1984, j'ai exercé la médecine générale pendant 20 ans. Parallèlement, et durant les dix années qui ont précédé mon Alya, (2004) je me suis spécialisée dans les troubles du comportement alimentaire (formations en psycho-somatique et nutrition) et plus particulièrement les pathologies liées à l’obésité. 32 GOLDA mag

Si je vous dis: manger? Manger est un des plus grands plaisirs de la vie et doit le rester. Ou le devenir. Pourquoi grossit-on ? Pourquoi l’alimentation seule et les régimes ne permettent-ils pas de perdre du poids durablement? Une prise de poids est un des moyens que le corps a sa disposition pour s’adapter à une rupture d’équilibre. Un problème médical, un déménagement, un changement de travail, une séparation ou un deuil. Je dis toujours à mes patients qu’une prise de poids a du sens, une perte poids aussi a du sens. Il ne s’agit pas seulement de changer son alimentation mais de le faire avec la conscience de ses limites, de ses tolérances à la frustration, de ses

capacités du moment. Parfois, ce n’est pas le bon moment. Se lancer à corps perdu dans le sport et/ ou le régime est voué à l’échec à long terme. Quelles que soient les raisons qui justifient de modifier son poids (par volonté ou nécessité médicale), je propose toujours au patient de s’arrêter un instant et de déposer là son histoire. Dans une histoire de poids, il y a toujours le poids de notre histoire. Qu’allez-nous nous expliquer pour ce premier entretien destiné à nous aider efficacement? Puisque nous sommes entrés dans une nouvelle année et son cortège de bonnes résolutions, je vous propose de partir à la découverte des trésors de santé. En quatre articles je vous emmène visiter un monde merveilleux qui vous fera approcher et comprendre tout ce que la nature met à notre disposition pour nous maintenir en bonne santé. La prévention de certaines maladies est bien plus palpitante que leur traitement.


Corinne Sitbon Nutrionniste

GOLDA mag

33


Aujourd’hui, nous partons à la découverte des antioxydants. Les antioxydants protègent les cellules de nos organes des dommages causés par des molécules appelées radicaux libres, que nous fabriquons car nous vivons en milieu aérobie (contenant de l'oxygène). Ils sont un peu comme les déchets du métabolisme cellulaire, et plus nous polluons le corps sous l'effet des agents agresseurs comme le tabac, les UV, les radiations de nos ordinateurs ou téléphones, les pesticides, la fatigue, une mauvaise alimentation, plus nous en fabriquons. Plus nous en fabriquons, plus ils attaquent les membranes, voire même l'ADN de nos cellules: c'est le stress oxydatif. Le stress oxydatif est en grande partie responsable des phénomènes inflammatoires impliqués dans le vieillissement et certaines maladies cardio-vasculaires, cancer, pertes de mémoire, et j’en passe. En clair, les radicaux libres nous empoisonnent et nous rendent malades tandis que les antioxydants réparent les dégâts et nous protègent. Des antioxydants de synthèse se vendent en pilule. Mais sans contrôle strict de leurs apports, leurs effets s'inversent et ils deviennent euxmêmes des agresseurs. L'alimentation reste le moyen le plus agréable et le plus sûr d'apporter des antioxydants en quantité suffisante pour un effet protecteur optimum. Les antioxydants se cachent dans tous les végétaux de couleur, et les céréales. Plus les fruits et légumes affichent leur couleur, plus ils sont riches en antioxydants, plus ils protègent notre coeur, notamment en luttant contre un excès de cholestérol. Lorsqu'ils manquent à l'appel, le tour de taille peut être rebelle à tout régime.

34 GOLDA mag

Ils sont donc indispensables pour perdre du poids. Ils constituent (la recherche scientifique commence à le prouver) une véritable arme de prévention contre le cancer. Je tiens à votre disposition une liste fournie des fruits et légumes les plus riches en antioxydants, et j’y ajoute de petits plus pour le plaisir ou la tradition: le chocolat noir à forte teneur en cacao, les thés vert et noir, le café et le vin rouge. On peut en user mais pas en abuser! Alors que l'on sait mesurer la teneur en antioxydants d'un aliment, on ignore encore quelle proportion de cette teneur est réellement absorbée une fois les aliments ingérés: les chercheurs y travaillent. Ce que l'on sait déjà: - Les modes de cuisson et de préparation des aliments peuvent influencer la teneur en antioxydants. Pour faire cuire les légumes, préférez la cuisson vapeur, plutôt que l'eau bouillante dans laquelle certains composés vont fuir. Par contre les potages, à condition de garder la totalité du liquide de cuisson, permettent de limiter les pertes. Quant à la sauce tomate, il n'y a aucune raison de s'en priver, car la chaleur libère les antioxydants de la tomate et les rend plus disponibles à leur absorption. - La libération des antioxydants de certains végétaux peut aussi dépendre de facteurs mécaniques, comme leur découpage : râper ou trancher en petits morceaux une carotte ou un poivron augmente la teneur absorbée de leurs antioxydants. Dans la mesure du possible, mangez la peau des fruits et des légumes colorés après les avoir bien lavés. Être en bonne santé ne dépend pas que de la couleur de nos repas, mais d'une multitude de facteurs, tant génétiques, qu'environnementaux et psychologiques. Consommer des antioxydants, c'est bien. Savoir comment les manger, c'est encore mieux, mais, même bien informés, vous serez toujours le seul acteur de vos changements. À bientôt pour la suite!


GOLDA

auto-psy

Je suis TROP

gentil(lle) Yaël König

Face à leurs proches ou à des inconnus, au bureau, en vacances, au téléphone, toujours et partout les « trop gentils » rendent service sans qu’on les ait sollicités. Parfois même ils trouvent aux difficultés d’autrui des solutions qui impliquent leur participation active ; ils s’engagent alors dans l’action au mépris de leurs préférences, multipliant les démarches destinées à rendre l’autre plus heureux. Pourtant ils ne reçoivent que très rarement la reconnaissance qu’ils seraient en droit d’espérer. Pourquoi alors cette attitude d’abnégation réitérée ? 36 GOLDA mag

L

a gentillesse est une disposition naturelle, c’està-dire à la fois instinctive et éthique, qui relève du principe du plaisir et gratifie celui qui en fait preuve. Elle relève aussi du principe de réalité « en s’inscrivant dans une société où cette conduite est sollicitée, reconnue et appréciée. » (Chantal Hamon, psychanalyste, Paris.) Si donc l’on ne souffre pas de gentillesse, en revanche la « brûlure » du « trop de gentillesse » peut engendrer chez l’individu des conflits pathologiques. Car ici, le trop

est de trop, justement. « Le trop gentil a l’impression que sa disposition naturelle à la gentillesse a été instrumentalisée, abusée par l’autre », explique Gérard Huber, psychanalyste à Paris. Le seul désir du « trop gentil » est de ne pas faire de peine. Il est dans une quête absolue de l’approbation de l’autre, de son amour en retour « sur investissement ». C’est une sorte de constant prix à payer pour obtenir le ticket d’entrée dans une vie où son existence prendrait enfin un sens. Mais croire qu’un excès de gentillesse apportera l’amour et satisfera les besoins est faux.


Cette croyance habite souvent des personnes souffrant d’une angoisse d’abandon violemment ressentie dans leur enfance. N’ayant jamais été acceptées ou reconnues, elles se perçoivent comme défaillantes, et ressentent de la honte à n’être pas « aimables ». Elles passent donc leur vie à dissimuler les prétendus défauts qui les empêchent d’être aimées et cultivent un sentiment de culpabilité acéré. Parfois trop gentilles en réaction à la violence paternelle, ou au contraire afin de se conformer à l’image de parents idéalisés, ces personnes se vivent en objet affectivement non investi, sans représentation symbolique. Elles souffrent d’un déficit d’affirmation de soi qui les empêche d’attacher de l’importance à ce qu’elles veulent, pensent et ressentent. A force d’osciller entre deux rives, elles « boivent la tasse », déclare Christophe André, psychanalyste, n’obtenant que déboires et déceptions en réponse à leur gentillesse exacerbée. Le don d’ellesmêmes à l’autre ne leur procure pas le bonheur qu’elles espèrent, mais plutôt une grande insatisfaction, un mal-être, une frustration envahissante, cortège précédant souvent un état dépressif. Leur besoin d’autrui les conduit parfois à des pathologies addictives. « Elles retournent cette violence contre elles de façon punitive afin d’être tolérées, acceptées, aimées. » (Chantal Hamon) Ce faisant, elles s’épuisent et se perdent de vue. Les personnes trop gentilles peuvent difficilement combler leurs manques en les nommant et s’y confrontant afin de les surmonter. Grâce à un travail de réparation, de restauration, de guérison des blessures narcissiques, elles se réapproprieront leur histoire sans plus la subir, de manière à induire de nouveaux comportements, qui feront d’elles les sujets qu’elles sont, et non plus des objets. Conseils à l’entourage : Prendre l’ascendant sur l’autre, décider pour lui, le diriger, c’est l’installer dans un état infantile, un état d’objet non responsable, voire non désirant. L’entourage doit comprendre ce qui se joue en réalité dans une relation où l’autre est trop gentil, et s’interroger sur son éventuelle responsabilité dans ce comportement. Il faut éviter de juger ou de ridiculiser, mais faire montre de compassion, l’aider à se confier, l’amener à faire la lumière sur ce « trop » de gentillesse, le conduire à comprendre qu’il peut obtenir amour et estime par d’autres

biais que par le don sacrificiel échevelé. Lui enseigner à reconnaître et à accepter ses propres désirs, lui apprendre même à déplaire et à décevoir. Ainsi on l’aidera à s’autoriser à dire enfin non, à occuper son espace, à être moins consensuel, afin de devenir lui-même.

Que faire : Paradoxalement, à trop donner on ne reçoit rien. Parce que tout ce qui n’est pas gagné est moins apprécié, le premier pas à accomplir, une fois conscient de sa souffrance, consiste à cesser de la porter comme une fatalité et à s’ouvrir à une personne de confiance. Elle aidera à se délivrer d’un poids immense qu’on n’est pas condamné à subir et à porter indéfiniment, à se défaire d’une frustration issue de cette conduite dévalorisante d’échec constant. Il faut comprendre alors que l’on s’est trompé sur les moyens utilisés pour obtenir l’estime et l’amour d’autrui, lequel préfère, en réalité, qu’on lui fixe des limites. Si autrui est en manque de négations, si tout lui est acquis sans contraintes il peut en effet adopter une attitude frustrante, voire sadique, envers son « généreux donateur ». Découvrant peu à peu les causes anciennes d’une attitude faisant de soi un objet sans envies et sans besoins, on comprendra qu’on s’est interdit d’exprimer ses émotions, ses sentiments, qu’on s’est sévèrement bridé de tout désir, quel qu’il soit. Il faut donc travailler à l’affirmation et à l’estime de soi, sans redouter les conflits, sans craindre de déplaire.

En s’attachant à se « re-narcissiser », c’est-à-dire à accepter et aimer l’image de soi, on se restaurera en tant que sujet et on amènera autrui à satisfaire les besoins qu’on celait. On apprendra à exprimer ses émotions, à se laisser guider par ses propres désirs et sentiments, et non plus par le désir des autres, par la réalisation de leur seul plaisir.

Catherine, 42 ans, enseignante. Adolescente, je me souviens avoir été ébahie de recevoir le Prix de Camaraderie au lycée. Il me semblait pourtant n’en faire jamais assez pour les autres. Cela a perduré. J’ai passé ma vie à « me mettre en quatre », berçant les jumeaux de mon frère pendant que je révisais mes examens, sacrifiant mes envies au profit des désirs d’autrui, ratant mon agrégation parce que j’avais promis à une collègue de l’emmener en voiture et que je l’ai attendue en vain, au mépris de l’heure qui passait, jusqu’à arriver trop tard sur les lieux du concours. La psychothérapie m’a permis de comprendre que je niais mes désirs, mes besoins même, et que je me maintenais inconsciemment à l’état d’objet subissant. J’ai peu à peu découvert qui j’étais, j’ai travaillé à conquérir l’estime de moi et à trouver la force tranquille de dire non lorsque je pense non. J’ai obtenu mon agrégation ! A lire : Le syndrome du chic type. Robert. A. Glover. Editions Payot. 2004. 238 pages. 18,50 €. Décrit précisément les causes et les symptômes des comportements induits par un trop de gentillesse, et propose une méthode de prospection analytique. Vivre heureux. Psychologie du bonheur. Christophe André. Editions Odile Jacob. 2003. 335 pages. 21,50 €. Permet de faire le point sur nos aptitudes au bonheur et offre des clés pour bâtir une vie plus heureuse.

GOLDA mag

37


DIVORCER d’un

V

Pervers Narcissique,

ivre avec une personne toxique, homme ou femme, est souvent épuisant, moralement et physiquement. Les pervers narcissiques ne prodiguent ni amour ni affection, et tous les efforts du partenaire sont toujours insuffisants. Très vite un déséquilibre des forces va s’effectuer au profit du conjoint toxique qui, avec le temps, va devenir de plus en plus exigeant, critique, dominateur, jusqu’à tout imposer à son partenaire. Le dénigrement et les humiliations sont une lourde part du lot des victimes. Elles vont perdre toute joie de vivre et se retrouver complètement isolées des personnes qu’elles aiment. Le processus est très insidieux car le plus souvent les victimes ne sont pas conscientes du processus destructeur dans lequel elles se trouvent. Cela peut parfois demander des années avant qu’elles ne réalisent leur situation. Malheureusement, lorsque le conjoint manipulé décide de divorcer, c’est un véritable parcours du combattant qui l’attend, surtout s’il y a des enfants en jeu. En effet, le pervers narcissique n’entend pas lâcher sa proie aussi facilement, et c’est souvent des guerres sans merci que vont se livrer les parties devant les tribunaux pour la garde des enfants notamment, la pension alimentaire et le partage des biens. Le Guet est une des armes que le conjoint prédateur n’hésitera pas à utiliser pour empêcher le partenaire de refaire sa vie ou pour l’obliger à renoncer aux droits pécuniaires qui sont les siens. Ce sont souvent des années de procédure qui attendent les victimes pour sortir des griffes de leur prédateur, d’autant que ce dernier n’hésitera pas à utiliser toutes les

38 GOLDA mag

un enjeu difficile

procédures qui seront en son pouvoir pour anéantir son partenaire. C’est donc un moment très difficile à passer pour les victimes. Même si elles sont prêtes à tous les renoncements pour retrouver leur liberté, elles sont la plupart du temps fort affaiblies par des années de souffrances et d’humiliations. Aujourd’hui le manque de formation des professionnels de la Justice à la compréhension des mécanismes de la perversion narcissique joue très souvent en défaveur de la victime, car le pervers narcissique, manipulateur hors pair, arrivera généralement à inverser les rôles et à jouer à la victime éplorée pour obtenir aide et soutien. C’est pourquoi il est indispensable pour les victimes d’être accompagnées et soutenues au moment du divorce. Un membre de la famille, un psychologue, une assistante sociale, un avocat, tous ceux qui comprennent les mécanismes de la perversion narcissiques et sont en mesure de conseiller la victime au mieux des données de son dossier. Il est également important que la victime prépare son dossier avant d’annoncer à son partenaire son intention de divorcer, et notamment qu’elle réunisse des preuves telles que certificats médicaux, plaintes à la police, enregistrements, et tout autre élément susceptible de prouver la violence psychologique dont elle est victime. Dans certains cas la victime ne devra pas hésiter rejoindre un abri pour femmes battues si la situation dégénère. La prévention joue également un rôle très important. Il faut mettre en garde l’éventuel futur conjoint contre la

dangerosité de ces relations toxiques, car une fois le piège refermé sur sa victime, c’est parfois une vie entière qui est gâchée. Aussi je terminerai par un conseil pour tous les jeunes gens ou personnes divorcées qui souhaitent trouver l’âmesœur : méfiez vous des conjoints trop parfaits qui poussent trop vite à la bague au doigt : prenez le temps de mieux connaître votre partenaire et n’hésitez pas à mener une petite enquête sur son passé et sa famille avant de vous engager dans cette grande aventure qu’est le mariage. Et si vous vous apercevez que vous avez affaire à un pervers narcissique, prenez vos jambes à votre cou et fuyez ! Maître Sophie Cohen, avocate et médiatrice spécialisée dans les affaires familiales, immobilières et droit des successions. 054 646 8157 dr-ariel@zahav.net.il Auteur du livre « le conjoint prédateur ou le guide juridique de la survie conjugale. »


DIVORCED

Narcisstic Pervert,

from a

T

o live with a toxic person, man or woman, is most of the time tiring, morally and physically. Narcissistic perverts do not lavish sentiments of love or affection, and all efforts that come from their partner is never enough. Pretty soon an unbalanced of strength will appear on the toxic partners side who, with time, will become more and more demanding,

critical, dominating, up to imposing everything on its partner. Denigration and humiliation is the heaviest burden for the victims. They will lose all their « joie de vivre » and will find themselves completely isolated from the people that they love. It is an insidious process because most of the time, the victims are not aware of the destructive process that they find themselves in. it can take years before they realize the situation they are in. Unfortunately, when the manipulated partner decides to divorce, a long fight 40 GOLDA mag

a difficult issue

awaits them, especially if there are kids in the picture. In fact, narcissistic perverts don’t let go of their prey so easily, and it’s usually a battle without mercy from both parties in court for child custody, alimony, and division of properties. The Guet is one of the weapons used by the predator who wouldn’t hesitate to use it to keep his partner from rebuilding his/ her lives or to force them to give up their financial rights.

It is usually years of work that awaits the victims to remove themselves from their predator, especially when the former won’t hesitate to use every power in his/her disposition to get his partner. Therefore, it is a very difficult period to get through for the victims. Even if they are ready to give up everything to attain their freedom, they are mostly too weakened by years of suffering and humiliation. Today, the lack of experience from professionals from the Justice Department who don’t have the understanding of the mechanics of narcissistic perverts which most of the time plays against the victim, because narcissistic perverts who manipulate their peers, generally are able to inverse the roles and play the victims to get help

and support. It is why it is important for the victims to be accompanied and supported as soon as they divorce. A family member, a psychologist, a social worker, a lawyer, all those who understand the workings of a narcissistic pervert and are up to better advise the victim in their folder. It is equally important that the victim prepares his/her folder before announcing his/her intentions to their partner, and especially that she gets evidence like medical certificates, police complaints, recordings, and all the important elements that prove the psychological violence that they have been victim of. In some cases the victim can’t hesitate to join a refuge for battered women if the situation calls for it. Prevention plays an equally important role. It is imperative to be warned of an eventual future partner against the dangers of these toxic relationships, because once trapped, it is sometimes a whole life that is wasted. I want to finish by advising all those young and divorced people out there looking for their soul-mate: beware of a too perfect partner that push to fast to put a ring on your finger: take the time to get to know your partner and don’t hesitate to do a little investigation on their past and their family before you commit in this great adventure called marriage. And if you find out that you are dealing with a narcissistic pervert, be prepared to run away fast ! Sophie Cohen, mediator specializing in family affairs, real estate and inheritance law. 054-6468157 dr-ariel@zahav.net.il


Végétal’Art Sarah Boukris

All events

Fleurs eternelles

EV J F t e e rsair

Annive

Floral Designer

Votre envie, notre passion

Mariage YAELGRAPHICDESIGNER.COM

Bar/Bat Mitsvah

pour Roula Communication

054 700 7246

7007246@gmail.com Showroom - Re’hov Habanaïm 9 Ezor Hatassia, Ashdod vegetal.art Végétal’Art

eurs Bar a fl


Concept de maisons et conteneurs customiser Californian style #modulable, ĂŠcologique en accord avec un environnement #solution ĂŠconomique et POP ... Contact : glamhouse770@gmail.com Website : www.glamhouse.La Facebook : Glam Housse.LA Instagram : glamhouseLA


GOLDA découverte

« ORIENT Hotel », le

nouveau bijou de

Jérusalem

Par Sandrine Assaraf Krieger

C’est au cœur de l’un des quartiers les plus animés et les plus huppés de la ville que le nouvel Orient Jérusalem, qui fait partie de la collection exclusive d’Isrotel, est stratégiquement situé.

C

omme toutes les enseignes de prestige de la chaine (Royal Beach, Beresheet, etc), ce nouveau bijou offre de nombreuses possibilités de loisirs et de divertissement. L’hôtel se situe à une courte distance de marche de la vieille ville et à quelques pas de la takhana, la première gare de la ville qui s’est transformée en un quartier animé de boutiques de créateurs, de galeries, de cafés branchés et de restaurants. Le design de l’hôtel, incontestablement inspiré par le passé et guidé par l’avenir, vous surprendra dans chacune de ses 243 chambres et suites joliment aménagées, dans son bâtiment central nouvellement construit, ainsi que dans une sélection de logements opulents dans deux bâtiments templiers savamment conservés de 1882 et 1883. Un vaste « Carmel Forest Spa » et centre de bien-être (nommé par SpaFinder comme le meilleur spa au Moyen-Orient plusieurs années de suite) offre une détente et une tranquillité sans fin grâce à une variété unique de traitements de luxe. L’hôtel dispose d’une piscine intérieure « Gold » unique, ainsi que d’une exceptionnelle piscine extérieure à débordement sur le toit, surplombant la vieille ville. La cuisine de l’Orient Hôtel offre une approche culinaire créative inspirée des quartiers de Jérusalem et des goûts israéliens locaux. Le prestigieux hôtel met également à votre disposition des salles de conférence

44 GOLDA mag

polyvalentes et une salle de banquet pour vos conférences professionnelles, mariages, bar / bat mitzvah, réunions de famille, rassemblement social et plus encore… Dès le moment où vous franchissez la porte, l’équipe de banquet la plus professionnelle et expérimentée de Jérusalem vous guidera dans la planification et la mise en œuvre d’un moment inoubliable... Les événements sont organisés par un personnel formé aux plus hauts standards, du service à l’art culinaire pittoresque. Sur plus de 1300 mètres carrés, les options sont multiples et varient selon vos envies et vos besoins, qu’il s’agisse de petits événements intimes à de grands galas et conférences, pouvant accueillir plus de 600 invités. De l’équipement technique de pointe à une grande variété d’options de sièges, la commodité est la priorité absolue de l’Orient, sans oublier la synagogue et un ascenseur de shabbath. Pour vos moments de détente ensoleillée, profitez de nager ou de bronzer dans la piscine exceptionnelle à débordement sur le toit, surplombant ainsi les vues époustouflantes de Jérusalem. Détendezvous sur les chaises longues matelassées ou sur les chaises longues installées sur le

pont entourant la piscine, et dégustez les boissons et les repas légers d’un snacking de luxe au café de la piscine. Tel un bijou précieux niché dans son écrin, l’Orient a apporté un nouvel esprit à cette ville ancienne, ravivant son passé tout en réinventant son présent. Un nouveau joyau dans ce trésor intemporel qu’est Jérusalem, où il apporte le meilleur de tous les mondes. Rendez-vous sur le site www.isrotel.com/ orient pour plus de renseignements.


I

t is in the heart of one of the most lively and upscale neighborhoods in the city of Jerusalem that the new Orient Jerusalem, part of Isrotel's exclusive collection, is strategically located.

Like all the prestigious hotels of the chain (Royal Beach, Beresheet, etc), this new jewel offers many possibilities of leisure and entertainment. The hotel is within walking distance close to the old town and just a few steps away from the « takhana », the city's first train station, which has become a vibrant area of designer boutiques, galleries and trendy cafes or restaurants.

The design of the hotel, which is undeniably inspired by the past and guided by the future, will surprise you in each of its 243 beautifully appointed rooms and suites. In its newly constructed central building you will probably visit as well, a selection of opulent accommodations in two templars buildings, cleverly preserved from 1882 and 1883. A vast « Carmel Forest Spa » and wellness center (named by SpaFinder as the best spa in the Middle East for years in a row) offers endless relaxation and tranquility through a unique variety of luxury treatments. The hotel features a unique 'Gold' indoor pool, as well as an outstanding rooftop outdoor pool overlooking the Old Town. The Orient Hotel's cuisine offers a creative culinary approach inspired by Jerusalem neighborhoods and local Israeli tastes. The prestigious hotel also offers multipurpose conference rooms and a banquet hall for your business conferences, weddings, bar / bat mitzvah, family reunions, social gatherings and more ... From the moment you will cross the door, the most professional and experienced banquet team in Jerusalem will guide you in planning and implementing an unforgettable moment ... The events are organized by a staff trained to the highest

standards, from service to the picturesque culinary art . Over 1300 square meters, it exist a myriad of options and they vary according to your desires and needs, from small intimate events to large galas and conferences, which can accommodate more than 600 guests. There is obviously advanced technical equipment, a wide variety of seating options, not to mention the synagogue and a shabbat lift. Convenience is the absolute priority of the Orient! For sunny moments of relaxation, enjoy swimming or sunbathing in the exceptional rooftop infinity pool, overlooking the breathtaking views of Jerusalem. Relax on the cushioned loungers or sun loungers on the deck surrounding the pool, and enjoy drinks and light meals from a deluxe snack at the poolside cafe. Like a precious jewel nestled in its case, the Orient has brought a new spirit to this ancient city, reviving its past while reinventing its present. A new jewel in this timeless treasure that is Jerusalem, where it brings the best of all worlds. Visit www.isrotel.com/orient for more information. GOLDA mag

45


le

Tourisme médical

ou quand la french touch rencontre la technologie israélienne Sandrine Assaraf Krieger

Il y a encore une dizaine d’années, le tourisme médical entraînait les Français vers les pays où les soins étaient moins onéreux que chez eux. Ils étaient nombreux à rechercher ces traitements : chirurgie esthétique, soins dermatologiques, soins dentaires, entre autres. Ils se tournaient donc vers le Maghreb, l’Amérique centrale, le Brésil ou l’Europe de l’Est. Mais les choses ont changé. Nombreux sont les Français, ainsi d’ailleurs que les habitants des États-Unis, d’Europe, du Canada, à venir se soigner en Israël. Aujourd’hui, si l’en en croit les patients, Israël a atteint la première place pour les soins et les services, et brigue la troisième place dans le classement des 25 destinations les plus populaires du tourisme médical, selon le Medical Tourism Index (MTI).

L

a Mer Morte Les bienfaits de la Mer Morte ont été découverts il y a 2000 ans, à l’époque du roi Hérode. Nombreux sont les médecins du monde entier à conseiller à leurs patients ses eaux uniques et curatives, pendant que l’ensoleillement profite à l’organisme, au système respiratoire et à la peau. Son eau est dix fois plus riche en substances minérales que celle des autres mers, concentration qui la rend très efficace pour l’organisme et permet de soigner de nombreuses maladies de peau particulièrement tenaces, telles le psoriasis, les fibroses kystiques, l’eczéma ou le vitiligo. Les boues argileuses soignent les rhumatismes, les douleurs musculaires. Le souffre et le brome exercent des vertus relaxantes sur le système nerveux. Mais la Mer Morte n’est pas qu’un lieu de

46 GOLDA mag

cure thermale, loin s’en faut ! Avec ses hôtels de luxe, ses boutiques magnifiquement achalandées, les centaines de produits issus de la recherche dermatologique et composés des bienfaits de ses eaux à la vente, La Mer Morte constitue une halte indispensable du tourisme : médical certes, mais du tourisme en général. Soins dentaires Avec l’alya française de masse, la « french touch » a rencontré la technologie israélienne. De cette fusion sont nés des lieux de soins uniques, des cliniques où l’on propose des traitements pointus à des coûts très compétitifs. C’est le cas de la toute nouvelle clinique dentaire « Les Experts, Dental Aesthetic Clinic ». Située au cœur de Netanya, elle offre un espace de soins dédiés à l’esthétique du visage et du sourire. Quatre chirurgiens dentistes, chacun expert dans sa spécialité, officient

sous la supervision de l’éminent Professeur Henri Tenenbaum Ces spécialistes vous reçoivent dans un cadre élégant, offrant des soins dentaires multidisciplinaires axés sur l’esthétique et l’implantologie, avec bien évidemment du matériel de pointe. Détartrage, blanchiment sur mesure, check up de l’état dentaire, prothèses, facettes, injections de botox pour une reconstruction faciale, tout est mis en œuvre pour que vous retrouviez le sourire ! Leur mission : rendre les soins dentaires plus confortables, modernes et accessibles financièrement à tous les patients, avec du matériel high tech. Ces espaces fleurissent dans différents endroits du pays. Citons « Le centre médical de Neve Tsedek » qui regroupe à lui seul le fleuron des spécialistes médicaux français et francophones.


Medical Tourism

or when french touch meets isareli technology

Ten years ago, medical tourism was referring to French people traveling to other countries, where they could obtain cheaper medical treatments than in their own country. Many of them looked for these treatments such as: cosmetic surgery, dermatological care, dental treatments, among others. They turned to the Maghreb, Central America, Brazil or Eastern Europe. Things have changed since then. A lot of Frenchies, as well as inhabitants from the US, from Europe, or from Canada are coming to Israel to get the needed treatments. Nowadays, according to what patients believe, Israel would be in the first position for its services and its treatments, and it is ranked in third position in the ranking of the 25 most popular destinations for medical tourism, as stated in the Medical Tourism Index (MTI). Important également, « Myclinic Tel Aviv », un centre médical de soins et de bien-être où les praticiens sont triés sur le volet et les soins très performants. Un centre à la pointe des innovations, très apprécié des patients. Le succès en est tel qu’une Myclinic-Raanana sera ouvert lorsque vous lirez ces lignes. Ces différents médecins et praticiens ont apporté avec eux beaucoup plus qu’un savoir-faire : ils ont en outre instauré un service « à la française », dont les Israéliens et les étrangers en Israël raffolent. Cela passe par l’écoute, la solution adaptée au cas par cas, et le lieu toujours plaisant afin que le « patient touriste » s’y sente bien, ait envie de rester le plus longtemps possible, et surtout envisage de revenir. En termes de technologie, rappelons qu’Israël arrive en tête des innovations médicales. Un exemple : ces soins qui redonnent l’espoir à des millions de non voyants de pouvoir un jour admirer un coucher de soleil ou le sourire d’un enfant. En effet, une Startup israélienne située à Ra’anana, « CorNeat Vision », a créé une cornée synthétique à l’échelle nanométrique, et de technologie cellulaire ultra avancée, afin d’en faciliter

T

he Dead Sea The benefits of the Dead Sea were found 2,000 years ago, during King Herod's times. Doctors from all around the world are advising their patient to use this unique and healing water, while sunlight benefits the body, the respiratory system and the skin. Its water is ten times richer with mineral organisms compared to other seas, a concentration that makes it very effective for the body and can treat many skin diseases, such as psoriasis, cystic fibrosis, eczema or vitiligo. The clay mud is used to treat rheumatism and muscle pain. Sulfur and bromine exert relaxing properties on the nervous system. But the Dead Sea is not only a spa, you would be surprised! With its luxury hotels and its beautiful and abundant shops, you will find hundreds of products from dermatological research including benefits of its waters for sale. The Dead Sea is an essential stop for tourism: medical certainly, but tourism in general. Dental treatments The growing Alyah from France generated a

merger: the French Tech met Israeli high-tech. From this merger were born unique treatments, clinics where they propose cutting edge cures for highly competitive costs. This is the case of the brand new dental clinic « The experts, Dental Aesthetic Clinic ». Located in the heart of Netanya, it offers a treatment area dedicated to the aesthetics of the face and smile. Four dental surgeons, each of them expert in its domain, are working under the supervision of the distinguished Professor Henri Tenenbaum. These specialists will welcome you in an elegant setting, providing multidisciplinary dental care focused on aesthetics and implantology, with obviously advanced equipment. Decalcification, custom bleaching, dental check up, prosthetics, veneers, botox injections for facial reconstruction, everything is done to make you smile again! Decalcification, bleaching, dental check up, prosthetics, veneers, botox injections for facial reconstruction, everything is done to make you smile again! Their mission: make dental care more comfortable, modern and financially accessible to all patients, with high-tech equipment. GOLDA mag

47


l’intégration dans le tissu oculaire, et stimuler ainsi la croissance cellulaire. Plus simplement, cette cornée artificielle pourrait redonner la vue à des millions de patients. Les essais sont prévus dès 2018 en Israël et aux États-Unis. En matière de vision et de chirurgie oculaire, Israël n’est donc pas en reste ! Rappelons l’existence des centres « Enaim », de renommée mondiale grâce aux soins prodigués. Les services médicaux Enaim proposent tous les domaines de spécialisation : • chirurgie réfractive au laser • chirurgie pour l’hypermétropie • implants de lentilles intra oculaires. Enaim est aussi en mesure de soigner tout trouble visuel affectant les adultes et les enfants: • cataracte • extraction de la cataracte au laser (chirurgie pratiquée uniquement dans les centres Enaim en Israël) • kératocône • glaucome, glaucome au laser • chirurgie de la rétine • strabisme • amblyopie • chirurgie plastique du contour des yeux (paupières, suppression des lésions, ouverture du canal lacrymal, chalazion, ptérygion et autres). Les équipes médicales d’Enaim sont composées de professionnels pratiquant plusieurs langues : français, anglais, russe, hébreu arabe, afin de dispenser ses soins au plus grand nombre. Il existe cinq centres Enaim à travers le pays : Jérusalem, Tel Aviv (Azrieli), Tel Aviv (Atidim), Haïfa et Beer Sheva. Les exemples restent encore nombreux à énumérer, mais déjà on aura compris que le tourisme médical en Israël a de beaux jours devant lui, car au-delà de la qualité des soins, des tarifs avantageux, des innovations technologiques et médicales que le pays développe chaque année, Israël reste une destination prisée par les touristes « médicaux » et les autres pour la beauté du pays, son climat, la variété de ses richesses, sa culture multiplurielle, son accueil, et aujourd’hui, pour le savoir et le savoir-faire français qui s’y sont expatriés. Sources : www.mer-morte.info; www.enaim.fr; fr.timesofisrael.com ; i24 News ; Eliahou Chekroun, Directeur de la clinique, www.lesexpertsdental.com. 48 GOLDA mag

These spaces are flourishing in different places throughout the country. We will quote « The medical center of neve Tzedek » gathering the flagship and all the French medical specialist or doctors. Equally important, « Myclinic Tel Aviv » is a medical center of wellness and cures, where you will find handpicked practitioners and high-performance care. A center at the forefront of innovations, highly appreciated by patients. The success is such that a Myclinic-Ra'anana will be opened by the time you read those lines. Furthermore, this myriad of doctors and practitioners have brought with them more than know-how: they have settled a « French style » service, which Israeli and foreigners love. This requires listening, the appropriate solution on a case-by-case basis, and the always pleasant place so that the "patient tourist" feels good about it, wants to stay as long as possible, and especially plans to come back.

We have already realized that medical tourism in Israel has a bright future. In terms of technologies, let’s remind that Israel is a leader in medical innovations. One specific example, are these treatments that are giving hope to millions of blind people that one day they may be able to admire a sunset or the smile of a child. Indeed, an Israeli Startup based in Ra'anana, « CorNeat Vision », has created a synthetic cornea at the nanoscale, and advanced cellular technology, to facilitate integration into the eye

tissue, and stimulate thus cell growth. In other words, this artificial cornea could restore the sight to millions of patients. Trials are scheduled for 2018 in Israel and the United States. In terms of vision and eye surgery, Israel is technically one of the best. Shall we remind you, the existence of the « Enaim » centers, world-renowned thanks to the care provided. Enaim Medical Services offers all areas of specialization: • laser refractive surgery • surgery for hyperopia • intraocular lens implants. Enaim is also able to treat any visual disturbance affecting adults and children: • cataract • laser cataract extraction (surgery performed only in Enaim centers in Israel) • keratoconus • glaucoma, laser glaucoma • retinal surgery • strabismus • amblyopia • plastic surgery of the eye contour (eyelids, removal of lesions, opening of the lacrimal duct, chalazion, pterygium and others). Enaim’s Medical teams are counting experts speaking several languages : french, english, russian, hebrew, arabic, in order to help and give the best treatments to as many as possible. There are five centers Enaim across the country : Jerusalem, Tel aviv (Azrieli), Tel aviv (Atidim), Haifa and Beersheba. There are still many examples to list, but we have already realized that medical tourism in Israel has a bright future. Beyond the quality of care, favorable rates, technological and medical innovations that the country develops each year, Israel remains a destination prized by « medical » tourists and others for the beauty of the country, its climate, the variety of its resources, its multi plural culture, and today, for the knowledge and the know-how of the French expatriates there. Sources : www.mer-morte.info; www.enaim.fr; fr.timesofisrael.com ; i24 News ; Eliahou Chekroun, Directeur de la clinique, www.lesexpertsdental.com.


LESEXPERTS

‫בס''ד‬

DENTAL AESTHETIC CLINIC LES EXPERTS une équipe pluridisciplinaire et motivée qui fait la différence.

LES EX

RTS PE

Chirurgie et Soins dentaires Implantologie Prothèses et facettes dentaires Esthétique dentaire Endodontie Soins des gencives Orthodontie adultes Blanchiment des dents Radio panoramique

“your smile... what else? 09-744-97-26 Centre Commercial Agamim 6 rue Agam Kinereth, Netanya - 3ème étage lesexpertsdental.com

Les Experts Dental


I

retraité

sraël attire de plus en plus de retraités français, souvent parce que leurs enfants les y ont précédés : mais pas toujours. Car outre les raisons familiales, ils savent trouver en Israël un climat idéal, une qualité de vie cultuelle, culturelle et sociale plus appropriée, ainsi que la possibilité d’être bien logés à moindre coût, pour peu qu’ils choisissent leur lieu de vie avec discernement. Israël est aussi un petit paradis pour ceux qui perçoivent leur retraite en euros. De nombreuses associations se donnent comme objet d’aider à l’intégration des séniors. Babaït par exemple, avec ses 30 agences dans tout le pays, propose des aides à domicile qualifiées, un accompagnement attentif pour toutes les démarches administratives, l’aide au maintient à domicile, si essentiel pour chacun de nous. Pour autant il existe des maisons de retraite où le personnel est particulièrement dévoué, où la vie reste douce. Nos retraités bénéficient aussi d’actions d’associations dédiées à leur faire découvrir les spectacles, les programmes cinématographiques, les conférences diverses, et bien d’autres activités, telles sculpture, peinture, lecture. Impossible de tout citer ici. Rajoutons la Mafta, dévouée et éclectique, qui propose de quoi ne jamais rester seul chez soi ! Certes le chemin de la quiétude personnelle ou vis à vis de ses parents est long, mais

50 GOLDA mag

celui de la sécurité vient d’être bien raccourci, grâce aux recherches abouties de CMS-Betterlife. CMS-Betterlife lance la première solution de téléassistance et de gestion globale de la dépendance qui fonctionne en France et en Israël : téléassistance, localisation GPS, détecteur de chute, prise du rythme cardiaque, gestion web et mobile, prévention de la maltraitance, assistance administrative… Tout a été visiblement pensé pour permettre non seulement aux séniors de se sentir en sécurité chez eux, mais aussi de permettre aux aidants d’être sereins, qu’ils vivent en Israël ou ailleurs.

des équipements (sans que le sénior n’ait besoin d’appuyer sur un bouton SOS). L’aidant peut gérer la médication, les rendez-vous du sénior, la relation avec tous les prestataires qui interviennent auprès de lui.

CMS-Betterlife est l’unique solution globale de gestion de la dépendance. De quoi est constitué CMS-Betterlife ?

CMS-Betterlife est présent en France sous le nom de Senior, Téléassistance & Dépendance et dispose d’un agrément de Téléassistance permettant la déduction fiscale de 50% du coût de la prestation (à partir de 26€/mois). Senior-teleassistancedependance.fr En Israël : CMS-Betterlife.co.il En Belgique : TeleassistanceBelgium.be CMS-Betterlife ouvrira en fin d’année en Guadeloupe et sera ainsi la 1er société de téléassistance présente physiquement làbas.

• d’un équipement montre/pendentif intelligent qui intègre des fonctions telles que GPS pour localiser en temps réel le senior, détecteur de chute, détecteur de non mouvement, fonction téléphone intégrée. Aucune installation n’est requise, l’appareil fonctionne à la maison comme à l’extérieur et dans plus de 70 pays. • D’une téléassistance 24/7 spécialisée dans l’urgence qui prend en charge les alertes provenant des équipements ainsi que les appels des séniors. • D’une application Web et Mobile qui reçoit automatiquement les informations

Le centre d’assistance est géré en Israël en semaine, et en France les shabbat et yom tov. Cette organisation est le premier centre d’assistance au monde qui assure sa prestation dans le respect des Lois juives. Ainsi donc, s’il y a eu des années pour clamer « Heureux comme D’ en France », on peut aujourd’hui espérer entendre « Heureux comme nos aînés en Israël ! »

Mail : Jwais@senior-teleassistancedependance.fr Tel : 052 347 1964 - 01 7747 2348 Yaël König


Vous avez le sens du contact humain ? Vous aimez vous sentir utile ?

Votre place est parmi nous !

Nous sommes une association sans but lucratif installée en Israël depuis plus de trente ans, reconnue par toutes les autorités étatiques du pays.

CONTACTEZ-NOUS Jérusalem - Ilana : 050 666 8012 Netanya - Hanna : 050 666 8040 Ashdod - Aurelia : 050 666 8132 Ashkelon - Martine : 050 666 8042


I

Happy as a pensioner in Israël ?

srael attracts more and more French pensioners, often because their children have preceded them: but not always. Indeed, besides family reasons, they know how to find in Israel an ideal climate, a quality of life when it comes to religion, society and culture, as well as the possibility of being well housed at lower cost, if they choose their place of living with discernment. Israel is also a paradise for those who receive their pension in euros. Many associations aim to help the integration of seniors. Baba’it for example, with its 30 branches all over the country, offers qualified home help services, attentive support for all the administrative procedures, home care, so essential for all of us. However, there are retirement homes where the staff is particularly dedicated, where life remains sweet. Our pensioners also benefit from the actions of associations dedicated to making them discover shows, film programs, various conferences, and many more activities, such as sculpture, painting, reading. Impossible to include everything here. Let’s add the Mafta, dedicated and eclectic, which offers what is needed to never stay alone at home! Certainly, the path of personal tranquility or with respect to one’s parents is long,

52 GOLDA mag

but that of safety has been shortened effectively, thanks to the successful research of CMS-Betterlife. CMSBetterlife has launched the first solution for remote assistance and dependence’s global management, that works in France and Israel: remote assistance, GPS location, fall detector, heart rate measurement, web and mobile management, prevention of physical abuse, administrative assistance... Everything has been visibly designed to not only allow seniors to feel safe at home, but also to allow caregivers to be serene, whether they live in Israel or elsewhere. CMS-Betterlife is the only global dependence management solution. What is CMS-Betterlife composed of? • a smart watch/pendant that integrates features such as GPS locate the senior in real time, a fall detector, a non-motion detector, with an integrated phone. No installation required, the device works at home as well as outdoors and in more than 70 countries. • 24/7 emergency hotline that supports alerts from the devices as well as from seniors’ calls. • A Web and Smartphone application that automatically receives information from

the devices (without the senior needing to push an SOS button). The caregiver can manage the medication, the senior’s appointments, the relationship with all the relevant providers around him or her. The service desk is run in Israel on weekdays, and in France on Shabbat and Yom Tov. This organization is the first assistance center in the world that provides its services in accordance with the Jewish Laws. Therefore, if there have been years to shout: "Happy as G-d in France”, we can today hope to hear: "Happy as our elders in Israel! " CMS-Betterlife is present in France under the name of Senior, Téléassistance & Dépendance and has a certification of remote technical support allowing the tax deduction of 50% of the service’s cost (from €26 per month). Seniorteleassistance- dependency.fr In Israel: CMS-Betterlife.co.il In Belgium: TeleassistanceBelgium.be CMS-Betterlife will open at the end of the year in Guadeloupe and will be the first company of remote technical support physically present there. Mail : Jwais@senior-teleassistancedependance.fr Tel : 052 347 1964 - 01 7747 2348


GaGner 2 minutes d’intervention peut sauver une vie ! de

rtir

à pa

*

ois ,50 € /m 14 ois m / 120 a montree ! L e rythm L nesw ure ue ! me

iaq

card

La seule téléassistance - présente en France et en Israël -

Communication gratuite à double sens : appels en urgence facilités et réception d’appels sans décrocher

Localisation par GPS

Détection des chutes / absence de mouvements

Alertes sur prise de médication

il * Après déduction fiscale

053 708 73 25 Fr

I fr 01 86 https://cms-betterlife.co.il/

96 99 26


Si je vous dis ... À chaque numéro, GOLDA Magazine interroge 5 personnalités de milieux variés, abordant leur propre vision d’un thème universel. Ce mois-ci :

If I tell you ... In each issue, GOLDA Magazine interviews 5 personalities from various backgrounds, addressing their own vision of a universal theme. This month : GOLDA 54 GOLDA mag

©Yaël Nadjar

GOLDA


Producteur

Le prénom Golda m’évoque forcément Golda Meir, le symbole de la femme forte, idéaliste et déterminée. Des qualités que l’on peut reconnaître chez la fondatrice de ce nouveau magasine à qui je souhaite de tout cœur: Bonne chance ! Of course Golda evokes Golda Meir, the symbol of feminism, the strength, idealism and determination of a woman. These are the qualities that can be recognized by the founder of this new magazine to whom I wish with all my heart: Good luck!

Patricia Hassoun

Hélène Le Gal

Fondatrice de Ashdod Café

Ambassadrice de France en Israël

Golda était une femme en avance sur son temps. Très charismatique, elle n’avait pas le bagage intellectuel des autres dirigeants israéliens, son hébreu n’était pas génial, elle n’était pas très au fait de la philosophie juive ou du Talmud, mais elle était une oratrice très efficace, une politicienne intelligente et une personne du peuple qui était d’une grande utilité pour l’Etat d’Israël. L’héritage de Golda est celui de l’intégrité, du travail acharné et du dévouement envers l’État et le peuple juif. Golda was a woman ahead of her time. Very charismatic, she did not have the intellectuals of other Israeli leaders, her Hebrew was not great, she was not very familiar with Jewish philosophy or the Talmud, but she was a very effective speaker, a politician intelligent and a person of the people who was of great help to the State of Israel. Golda's legacy is one of integrity, hard work, and dedication to the state of Israel and the Jewish people.

Golda Meir est certainement une féministe dans la mesure où elle a été l’une des premières femmes au monde à accéder au poste de Premier Ministre, dans un pays jeune et en guerre. Elle a mené toute sa vie de manière autonome, au service de l’idéologie sioniste d’abord, avant la création de l’Etat d’Israël, puis au service de cet Etat dont elle détient aujourd’hui encore le record de mandats pour un seul parti (56 mandats). C’est aussi une femme attachée à un certain modèle social, active dans le mouvement des Kibboutz, à la Histadrout, comme ministre du Travail. Elle a rendu le service militaire obligatoire pour les femmes par souci d’égalitarisme. C’est une femme hors du commun, avec un destin hors du commun, romanesque, qui force le respect. Golda Meir is certainly a feminist since she was one of the first women in the world to become prime minister in a young and war-torn country. She led all her life autonomously, serving the Zionist ideology first, before the creation of the State of Israel, then serving the state for which she still holds the record of terms for only one party (56 mandates). She is also a woman attached to a certain social model, active in the Kibbutz movement, to the Histadrut, where she acted as Minister of Labour. She made military service compulsory for women for equality. She is an extraordinary woman, with an out of the ordinary destiny, almost like fiction, which inspires respect for all that she was and all that she did.

Valérie Perez Journaliste

Golda c’est l’activisme, le socialisme, le sionisme, le parti travailliste ... Golda c’est cette femme exceptionnelle qui a su aller au bout de ses rêves avec une passion illimitée pour la liberté 4. Mère, femme, premier Ministre, Golda est un exemple pour toutes celles qui chaque jour se surpassent. Elle a marqué chacune d’entre nous. Golda. C’est Lea, c’est moi, c’est toi ... Golda is activism, socialism, Zionism, the Labor Party ... Golda is this exceptional woman who knew how to go to the end of her dreams with an unlimited passion for freedom. A mother, woman, Prime Minister, Golda is a role model for all those women who each day surpass themselves. She has marked all of us. Golda. It's Lea, it's me, it's you ...

©Elodie Sauvage/Ambassade de France

Bernard Bitan

Noon

Chanteuse

Golda c’est le féminin dans toute sa dimension. Golda c’est la matriarche. C’est celle qui engendre, celle qui porte, celle qui sait, celle qui aime, celle par laquelle tout commence… Et par conséquent c’est celle qui nous inspire. Golda c’est la Femme. Golda is feminism in all its dimension. Golda is the matriarch. She is the one that generates, the one that bears, the one who knows, the one who loves, the one by which everything starts ... And therefore it is the one that inspires us. Golda is the Woman. GOLDA mag

55


les

1

3

2

4

bonnes adresses d'Isabelle et ses

coups de coeur

La Repubblica, une Trattoria italienne urbaine située au cœur de Tel Aviv, vous offre un menu italien authentique à base d'ingrédients locaux, saisonnier et rempli de fraicheur, fidèle à la tradition culinaire italienne. Golda vous propose la soirée Pizzicato, une soirée qui a lieu tous les premiers lundis du mois avec un menu réinventé de la carte habituelle. La Repubblica, an urban Italian Trattoria, situated in the heart of Tel Aviv, serves an authentic Italian menu based on local, seasonal and fresh ingredients that is loyal to the rich Italian culinary tradition. Golda suggests The Pizzicato, an evening which occurs every first Monday of the month. Address: 3 Mazeh St. Phone: 03 647 0247 Web: larepubblica.co.il

1

Avec son rooftop et son lounge, Le Speakeasy est l’endroit & branché de TLV! Vous y trouverez un grand choix de cocktails

23

56 GOLDA mag

uniques et de délicieux plats à partager. De son rooftop, Le Speakeasy vous offre des vues captivantes et une atmosphère éclectique, ce qui en fait l’endroit idéal pour commencer votre soirée ‘Crazy’ le dimanche. Jimmy Who est l’incarnation de la vie nocturne animée de Tel-Aviv. L’espace est divisé en trois espaces différents, tous uniques. Le dimanche, faites l’expérience de Jimmy Jam, de la musique live et un jam session accueillant des chanteurs et musiciens célèbres d’Israël ainsi que de jeunes artistes sur scène pour la première fois. De plus, l’entrée est gratuite ! With a large rooftop terrace and amazing lounge, The Speakeasy is the place to be if you really want to be on top of the Tel Aviv scene! You will find a large selection of unique cocktails and delicious samm plates. Speakeasy offers captivating views and electric atmospere, which make it the perfect place to start you “Crazy’ Sunday night. Jimmy Who is the embodiment of Tel Aviv’s vibrant

nightlife. The space is split up into three different spaces, each with its own unique personality. On Sundays experience Jimmy Jam, an open jam session hosting a wide range of singers from Israel’s most famous artists to young up and coming artists taking stage for the first time. Also, entrance is free ! Address: Rothschild 24, Tel Aviv Phone: Speakeasy 054 666 6236 Phome: Jimmy Who 050 666 7337 Le Cabaret vient d’ouvrir ses portes à Tel Aviv. Mélangeant l’élégance parisienne à la désinvolture de Florentine, ce nouveau lieu propose tapas, cocktails, musique live et pleins d’autres surprises dans une ambiance conviviale. Tous les éléments y sont réunis pour y passer un bon moment. Derrière son bar, Georges régalera vos papilles. L’une des particularités du Cabaret: tous les plats, cuisinés devant vos yeux, se mangent

4


5 6

7 avec les mains! Le Cabaret propose également d’organiser vos événements. The Cabaret opened its doors in Tel Aviv. Mixing Parisian elegance with the casual vibe of Florentine, this new place offers tapas, cocktails, live music and many other surprises in a friendly atmosphere. All the elements are present to have a good time. Behind his bar, George will delight your taste buds. One of the special features of the Cabaret: all dishes, cooked before your eyes, are eaten with your hands! The Cabaret also organizes your private events. Address: Yedida Frankel 9, Tel Aviv. Close Friday night. Phone 052 426 95 97

5

David Smadja présente Le Zvulun: la scène d’humour en français hebdomadaire à Tel Aviv ! Venez découvrir des talents, rire, et profiter d’un cadre charmant en toute détente tous les dimanches à 21h30. David Smadja present Le Zvulun : the weekly French humor scene in Tel Aviv! Come discover talents, laugh, and enjoy a charming and relaxing setting every Sunday at 9:30 pm. Reservations at 050 727 1655 or by mail lezvulun@gmail.com Address: Rehov Zvulun 10, Tel Aviv-Jaffa

6

Hermès Collector Après avoir collectionné pendant 30 ans de superbes Carres Hermes Collector, les créateurs de « Hermès Collector » ont eu l’idée de les encadrer afin de leur donner une nouvelle vie d’œuvre d’art. Une centaine de Carres: tous unique, et rares pour donner à votre intérieur une touche déclassée et personnelle avec pour signature La Marque de l’élégance par excellence: Hermes. Pour offrir où pour s’offrir: un cadeau introuvable ailleurs puisque Hermes n’est pas représenté en Israel et que tout ces Carres sont Collector! After collecting for 30 years beautiful Collector’s Hermès scarfs, « Hermes Collector’s » founders had the idea to frame them to give them a new life as works of art. A hundred scarfs: all unique and rare, to give your interior an original and personal touch with the signature of the brand of elegance par excellence: Hermès. To offer or to buy for yourself : a gift unobtainable elsewhere since Hermès is not represented in Israel and all these scarfs being collectors! Address : Rehov Shenkin 34 Tel Aviv. Phone: 053-708-57-94

7

Gardens & Roses Profitez du soleil ou cherchez l’ombre avec le canapé-lit Pavilion. Le canapé-lit d’extérieur Pavilion peutêtre personnalisé avec un différent choix de tissus, de rideaux et de finitions de couleurs. Les panneaux arrières et supérieurs sont disponibles en lattes de teck, d’aluminium ou Sunvision (fibres acryliques et polyester enduites de PVC). Le cadre de ce canapé à base d’aluminium, et les matériaux du siège durable Batyline sont idéals pour les conditions météorologiques extérieures. Il peut être adapté selon vos besoins. Celui-ci peut être combiné avec 2 coussins confortables et/ou tables latérales détachables. Capture the sunshine or seek the shade with the Pavilion daybed... The Pavilion daybed can be personalized with a different choice of fabrics, sheer curtains and color finishes. Back and top panels are available in teak, aluminum or Sunvision slats (acrylic and polyester fibers coated with PVC). The daybed frame is aluminum-based and ideal for outdoor weather conditions. He can be adapted to your needs, the Batyline durable seat materials are designed for outdoor use and can be combined with 2 comfortable cushions and / or detachable side tables. Web : www.gnr.co.il GOLDA mag

57


8

10 11

9

8

Dan Groover - artiste. Dan évolue sur la scène du street art depuis plus de 20 ans... De la Guadeloupe à New-York et maintenant en Israël ses ateliers de Jérusalem et Tel-Aviv accueille des soirées hip hop et des ateliers pratiques... À vos bombes! Dan has evolved within the street art movement for more than 20 years... From Guadeloupe to New-York city and now in Israel his workshops in Jerusalem and TelAviv hosts regular art and hip hop events... Phone: 055 661 7797 Facebook: Art'Drenaline

9

Rudy Edery - Agent Immobilier À la recherche d’un agent immobilier performant, Golda vous conseille Rudy pour son professionnalisme et son souci de satisfaire vos recherches! 58 GOLDA mag

In search of a successful real estate agent, Golda recommends Rudy for his professionalism and his desire to satisfy your search! Phone: 052 385 7981 Mail: rudy.comacom@gmail.com

10

Fiori - Fleuriste Un fleuriste French touch. Des bouquets délicats et raffinés à offir ou encore pour vos événements. Aussi une boutique cadeau et GOLDA adore! A French touch florist. elicate and refined bouquets. Ideal for offering or for your events. It’s also a gift shop. GOLDA LOVES ! Address: Yermiyahu st 21, Tel Aviv Phone: 03 553 0160 Web: www.fioritlv21.co.il Email: fioritlv21@gmail.com Instagram: fiori_tlv

11

Meital Eliyahu - Styliste Besoin de vous relooker pour un événement ou encore refaire votre garde-robe, notre coup de cœur du mois c’est Meital! Elle saura vous habiller comme une diva Golda ou encore vous dénicher un accessoire ‘statement’! Need to dress up for an event or rebuild your wardrobe, you will love Meital and her sense of style! She will know how to dress you up like a Golda diva or to help you find a ‘statement’ accessory that will make your outfit! Credit photo : Boutique Aimee/Store 110 Dizengoff Street Phone: 050 736 1877 Email: meitalstylist@gmail.com Instagram: meital_eliyahu_styling


ETUDE PERSONNALISÉE ET DEVIS GRATUIT LIONEL AZEROUAL : 053 708 27 92 WWW.LEVCUCINE.COM

LEVCUCINE@GMAIL.COM GOLDA mag

59


mademoiselle

PANAME

Dizengoff 182 Tel Aviv

60 GOLDA mag


TOQUE

D

Chef

ans ce pays de joyeux cinglés et de bons vivants qu’est aussi Israël, vous pourrez rencontrer un pédiatre ayant pignon sur rue, mari et père de famille responsable, qui est aussi un Géo Trouvetout touche à tout ! C’est le cas de Michaël Wolf, arrivé en Israël il y a 11 ans. Avec une émission hebdomadaire à la radio, un volontariat dans la police et dans une unité de sauvetage, Michaël a en outre construit un beau concept avec ses amis, celui de l’émission Toque chef, un concours de cuisine cachère. Cette émission repose sur deux défis : La fabrication d’une halla « revisitée » dans la forme comme dans le goût, plus un thème différent pour chaque émission. Soit deux recettes que chaque candidat

Yaël König

devra réaliser en conditions réelles et en temps limité. Quatre émissions éliminatoires se tiendront dans quatre régions du pays. Chacune de ces régions sera représentée par trois candidats, dont l’un montera en demi-finale pour affronter le gagnant des autres régions. La finale sera comme le bouquet d’un feu d’artifice, grandiose et pleine de surprises. Le but de ces émissions ? Le plaisir, et seulement lui. Pour réussir, une équipe d’une vingtaine de professionnels énergiques et décidés : image, son, décoration, musiciens, gestionnaires, maquilleuses, photographes… La plupart ne se connaissait pas auparavant : ils sont aujourd’hui des amis et des soutiens les uns pour les autres.

L’émission, présentée par le populaire et sympathique Fabrice Mamour, sera diffusée à partir de fin février sur Annatel TV et retransmise sur Internet pour les Francophones du monde entier. Soustitrée en hébreu, elle aura l’avantage de drainer l’intérêt de tout le pays. Les juges choisis sont le Chef Sarah Aouate Sokol et le Chef Franck Souffan. Ils auront à départager douze candidats recrutés par casting, parmi des centaines de candidatures, en fonction de leurs compétences et de leur personnalité, ce qui réserve bien des surprises. Gageons que cette émission deviendra annuelle, car nombreux sont ceux qui veulent la rejoindre. Un festival de plaisir, de rires et d’émotion vous attend : ne ratez pas ce rendez-vous des papilles !

GOLDA mag

61


People Elles s'aiment !

Muriel Robin et Michèle Laroque seront en Israël fin mars pour la célèbre pièce « Ils s’aiment » mais en version « Elles s’aiment ». Ça promet une représentation pleine de fous rires. GOLDA vous recommande de vite réserver vos places!

Wedding Day !

Le Prince Harry épousera l'actrice Megan Markle le 19 Mai 2018 à Londres. Meghan Markle and Prince Harry will marry on Saturday, May 19, at Windsor Castle, Kensington Palace. Une robe de mariée israélienne pour une robe princière ? La designer israélienne Inbal Dror contacter pour la future épouse du Prince Harry. An Israeli wedding dress for a princely dress? Israeli designer Inbal Dror has been contacted for the future wife of Prince Harry.

62 GOLDA mag

#Jelena is Back!

Alors que Justin Bieber et Selena Gomez commençaient tout juste a se revoir, ils ont été aperçus en train de s’embrasser à un match de football du jeune canadien. #Jelena is Back! While Justin Bieber and Selena Gomez were just starting to meet again, they were seen kissing at a young Canadian football game.

Love

Christophe Willem bisexuel: « L’amour est une question de personnes ». Christophe Willem bisexual: « Love is a question of people ».


De retour !

Mazal Tov !

Kirk Douglas vient de fêter ses 101 ans ! Mazal Tov to Kirk Douglas who has just celebrated his 101 years!

Près de 10 ans après son dernier film, Jean-Paul Belmondo sera à l'affiche du prochain long métrage de Fabien Onteniente. Nearly 10 years after his last film, Jean-Paul Belmondo will play in Fabien Onteniente's next feature film.

Votre altesse !

Sardou absent !

Michel Sardou brillait par son absence aux Obsèques de Johnny Hallyday. Les deux chan­teurs étaient fâchés depuis 2007. A l’époque, Sardou avait quali­fié Jade, la première de ses filles adoptives de « Viet-Cong ». Ce qui n’a pas été du goût de John­ny… Michel Sardou shone by his absence at the funeral of Johnny Hallyday. Both singers were angry since 2007. At the time, Sardou had qualified Jade, the first of his adopted daughters « Viet-Cong ». Which was not Johnny's taste ...

Rich girl !

Notre chère Queen B au sommet de sa carrière Beyoncé a été couronnée chanteuse la mieux payée de 2017 par le magazine Forbes avec 105 millions de dollars. Our beloved Queen B at the height of her career Beyoncé was crowned Best-selling singer of 2017 by Forbes magazine with $ 105 million.

The first !

Kirsten Dunst, connue pour avoir incarné MaryJane dans Spiderman, serait enceinte de son premier enfant, avec son compagnon Jesse Plemons. Kirsten Dunst, known for having played Mary-Jane in Jumanji, and her fiance Jesse Plemons are expected their first child !

Ed Sheeran chantera pour le couple Royal ! Après avoir été décoré par le Prince Charles d’une médaille pour sa contribution à la musique, Ed Sheeran s’est vu offrir la possibilité de chanter pour les noces d’Harry et Meghan! On soupçonne déjà que la Reine Elizabeth II se dandinera sur les airs de « Shape of You »... Ed Sheeran will sing for the Royal couple! After being decorated by Prince Charles with a medal for his contribution to music, Ed Sheeran was offered the opportunity to sing for the wedding of Harry and Meghan! We already suspect that Queen Elizabeth II will waddle over the music of « Shape of You » ...


Le Sel et le Miel

Golda Magazine est fier de vous annoncer en avant-première notre collaboration avec la fabuleuse équipe du cultissime spectacle Musical Le Sel et le Miel, qui est beaucoup plus qu’un simple événement artistique, par le message sioniste sincère qu’il exprime du début à la fin. Bernard Bitan mène ce projet cher à son cœur depuis de nombreuses années, qu’il considère comme une véritable mission et pierre à l’édifice de la French Alya. Pour Golda, c’est la plus grande contribution artistique qu’un francophone pouvait offrir à Israël. Bravo Messieurs Bernard Bitan et Laurent Bentata pour cet apport, chapeau à Igal Cohen, le producteur, d’accomplir le souhait d’un large public de voir ce show enfin en Israël. pour nous faire partager cet amour inconditionnel du sionisme et de sa transmission. De l'étoile jaune à l'étoile bleue, Samuel se souvient et nous raconte quelle a été sa vie. Il n'a pas oublié ce fameux jour où, enfant, on l'a obligé à coudre sur ses vêtements cette étoile jaune, qu'il trouvait hideuse. Il nous raconte comment il a perdu ses parents, tués par la barberie nazie. Dans ces ténèbres et par la force du destin il rencontre son étoile, Rebecca, une fille qui partagera sa rage de vivre, son amour et ses rêves millénaires de voir naître un jour, un foyer pour tous les juifs dans le monde.

C

rée en 1994 par Bernard Bitan et Laurent Bentate, Le Sel et Le Miel est le spectacle Musical culte qui a marqué sa génération, gagnant le coeur de plus de 200 000 spectateurs. Joué plus de 300 fois dans les plus grands théâtres en France, y compris à l'Olympia, au Cirque Royal de Bruxelles ou encore à l'Opéra de Genève, Le Sel et le miel revient en 2018 dans sa version originelle, en hébreu, et sera sous-titré en français, en hébreu et en russe avec 40 artistes, comédies, chanteurs et danseurs sur scène. Il a fallu plus d'un an aux auteurs pour réunir témoignages de rescapés et de premiers immigrants en Palestine afin d'écrire le Premier Spectacle Musical de ce genre.

64 GOLDA mag

C'est l'histoire d'EXODUS en Comédie Musicale. C'est une Histoire d'Amour. C'est un message d'espoir Universel.

G

olda Magazine is proud to announce a preview of our collaboration with the fabulous team of the legendary French show Le Sel et le Miel, which is much more than just an artistic event, since it expresses a sincere Zionist message from the beginning to the end. Bernard Bitan has been carrying out this project dear to his heart for many years, which he considers a real mission and contribution to the Alya. For Golda, this is the greatest artistic input that a francophone individual could offer to Israel. Congratulations Mr Bernard, Laurent Bentata and Igal Cohen, the producer.. Bitan and thank you for sharing with us this unconditional love of Zionism and its transmission. Bernard Bitan and Laurent Bentate decided on theater as the ideal plateform

for their ideas and education on the lessons of the holocaust. Piecing together tragedy, a moving love story, an epic journey and heroism into the form of a musical play about Jewish national faith and hope became a labor of love and commitment for them both. They titled it « Le Sel et le Miel » (Salt and Honey). Their poignant and historical musical love story steadin grew from community fame to resouding national success and critical acclaim. « Le Sel et le Miel » extensiver toured France and Europe and captured the hearts of more than 200 000 people for over 10 years. Performing to packed houses in Europe's most prestigious theaters, the Paris Olympia. Cirque-Royals in Brusells and The Opera of Geneva, and many others, an English adaptation was the natural progression for the heartwarming production. The musical narrative takes place during a turning point in Jewish history by tracing the story of Samuel and Rebecca : from their childhood meeting amidst the horror and despair of the Auschwitz death camp, through their struggles to build a new life. Haunted by memories and daunted by future challenges, they reunite aboard a clandestine post-war ship bound for Palestine. As the refugees arrive and painstakingly begin rebuilding their lives The Salt and Honey musical is a poetic love story, a tale of hope and an irresistible appeal to remember the struggle and dream of those who survived and prevailed. Léa Tov


Legrand A la fois producteur, scénographe, metteur en scène, mais aussi danseur chorégraphe, et même inventeur, Legrand (son prénom) BembaDebert est un artiste aux multiples talents, qui vient présenter le spectacle à succès qu’il a mis en scène « Princes et Princesses », ici, en Israël, coproduit par le jeune et talentueux producteur Raphaël Elbaz (notre Monsieur iCinema pour Century Max Studios-Disney).

P

our son premier numéro, Golda Magazine a choisi de vous présenter cet artiste hors du commun.

Legrand est né à Brazzaville (République du Congo) mais grandit à Meaux, en Seine-etMarne. A l’âge de 20 ans il décide de poser ses valises à Bordeaux, où il ouvre une école de danse hip hop et organise des spectacles de rues. Il touche déjà du bout des doigts à la mise en scène, et cet engouement ne le quittera pas. Très vite son talent le fait repérer et il retourne à Paris, où il devient marionnettiste et danseur pour Disney ; puis il est sollicité aussi pour passer de nombreux castings et auditions. En 2007, il est choisi pour incarner Kirikou adulte, dans la comédie musicale « Kirikou et Karaba », adaptée du film « Kirikou et la sorcière », de Michel Ocelot. Legrand y est comédien et également marionnettiste. Ce rôle lance véritablement sa carrière dans le monde du spectacle… Trois ans de tournée dans toute la France ! Il est par la suite très sollicité sur de nombreux projets où il développe ses talents de chorégraphe, metteur en scène, et même réalisateur. De 2009 à 2011 il travaille avec ardeur pour adapter cette fois-ci l’œuvre de Michel Ocelot « Princes et Princesses » en spectacle d’ombres chinoises, en tant que scénographe et metteur en scène.

66 GOLDA mag


Puis survient la rencontre décisive avec les producteurs de « Notre Dame de Paris » (la famille Talar, père et fils). Le contrat est signé, les dés sont lancés et six mois plus tard la représentation a lieu au théâtre Marigny, près des ChampsElysées. Par la suite ce seront des dizaines de représentations en France et dans les DOM TOM. C’est un succès retentissant et quatre ans plus tard c’est sur la prestigieuse scène de l’Olympia que le spectacle se produit, pendant un mois, pour finir la tournée en beauté en mai 2016 sur une scène londonienne. Début 2017, Legrand monte sa société de production « Masaru Productions » avec son mentor et ami romancier Jean-Claude Cuvelier, où il fait du développement numérique, scénographique, de la mise en scène également, en adaptant des effets cinématographiques au spectacle vivant pour lui conférer toute sa dimension féérique. En parallèle, Legrand travaille sur l’adaptation du « Prince d’Egypte » en spectacle. Ce n’est ni à Paris ni à Broadway que la première représentation devrait voir le jour, mais bien ici, en Israël, d’ici décembre 2018, comme un clin d’œil à l’occasion des 70 ans de l’Etat hébreu, que Legrand a découvert il y a peu mais chérit depuis lors. Et comme si cela ne suffisait pas, Legrand Bemba-Debert a tourné en Israël l’été dernier le film publicitaire « LA serviette » (réalisé par l’agence easyCom), une invention développée avec Kamel Stili, brevet déposé, de la première serviette de plage qui se déplie toute seule et qui ne s’envole pas ! Mais pour l’heure, nous sommes impatients de découvrir ce voyage unique, le spectacle onirique « Princes et Princesses » prochainement sur les scènes israéliennes, et autant vous dire que de la rencontre entre Legrand Bemba-Debert et Raphaël Elbaz, la féérie et la magie promettent d’être au rendez-vous, pour le plus grand plaisir de nos chères têtes blondes ! Pour plus de renseignements, rendez-vous sur le site www.centurymax-studios.com, où les dates et lieux du spectacle vous seront communiqués ultérieurement. Sandrine Assaraf Krieger

P

roducer, set designer, director, but also choreographer and inventor, Legrand (His first name) Bemba-Debert is a fabulous and talented artist, coming to present his new show « Princes and Princesses », here, in Israel. It was co-produced by the young and talented producer Raphael Elbaz (the Cinema manager for Century Max and Disney Studios). For the first issue, Golda Magazine decided to introduce this extraordinary artist : Legrand was born in Brazzaville (republic of Congo) but grew up in Meaux, a french neighborhood close to Paris. At the age of 20, he travels to Bordeaux where he will open a class of hip-hop dance and organises street dance shows. Already, he feels that he likes to choreograph and lead, this kean interest will never leave him. Immediately, people notice his talent and he returns to Paris, where he begins to be a marionettist and dancer for Disney. Then he becomes very much sought and passes various auditions and casts. In 2007, he is chosen to interpret the role of Adult kirikou, in the musical « Kirikou and Karaba », inspired from the movie « Kirikou and the Witch », written by Michel Ocelot. Legrand is actor as well as a marionettist. This role will truly change his life career in the show business; he goes on the roads of France for a tour that lasts three years. He is then recruited for many other projects where he develops his skills of choreographer, director and producer.

does digital development, scenography, staging also, adapting cinematographic effects to the live show to give it all its fairy dimension. In parallel, Legrand works on the adaptation of the « Prince of Egypt »to make it an exceptional performance on stage. This is neither in Paris nor in London that the first representation will take place, but right here, in Israel with regard to the celebration of the 70 years of the state of Israel. Although Israel is a country that Legrand discovered a short time ago, he loves it already. Still, it is never enough for Legrand BembaDEbert, actually he shot last summer in Israel a video ad to promote « THE towel » (Realised by the agency easyCom), a new patented product released with Kamel Stili. This is a towel supposed to unfold itself and does not fly ! Apart from that, at the time we are eager to discover this unique journey, the show « Princes and Princesses », soon on Israeli stages, and it worth reminding that from the partnership of Legrand Bemba-Debert and Raphael Elbaz, expect no less than a fairytale bliss and a magical atmosphere! We can make this promise, your children could only feel delighted ! For more information, visit the website www.centurymax-studios.com, where the dates and venues of the show will be communicated later.

From 2009 till 2011, he works very hard to adapt the work of Michel Ocelot « Princes and Princesses » in a show of chinese shadows, where he becomes a real set designer. Then comes the encounter of the producers of « Notre Dame de Paris » (Talar’s Family, the father and his son). They sign a contract, and six months later, the die is cast and the first show takes place in the theater of Marigny, near the ChampsElysees. Following this, hundreds of shows are ordered throughout all France and overseas. This is a smashing success, which is why, four years later the show is produced on the prestigious of the Olympia during a whole month. finally, the tour ends in May 2016 in London. Beginning of 2017, Legrand launches his own production company « Masaru Productions » with his mentor and writer friend Jean-Claude Cuvelier, where he GOLDA mag

67


Ruben Layani

conspiration ou réalité ?

A

lain Wagner, analyste et spécialiste de la problématique islamique ainsi qu’activiste de terrain, est le président de l’ICLA (International Civil Liberties Alliance), une organisation des Droits de l'Homme dédiée à la protection de la démocratie, de la liberté et des libertés individuelles des doctrines religieuses et politiques qui s'opposent à ces droits et libertés. En octobre 2016, sur les ondes de Radio Courtoisie (station de radio française et syndicat associatif culturel créés en 1987), Alain donna une courte interview qui fit très vite le buzz. Il y exposait point par point la stratégie d’invasion islamique de l’Europe (documents officiels à l’appui). Confirmation ou précision de la très célèbre et controversée thèse de Bat Ye’or dite « Eurabia », cette interview nous apprend comment l’année 1973, année de la guerre du Kippour et du choc pétrolier qui suivit et frappa l’Occident de plein fouet, poussa l’Europe à permettre l’installation de millions de musulmans sur son territoire, après acceptation des conditions imposées par les pays musulmans en question. Ces conditions incluent la mise en place de centres culturels musulmans dans toutes les grandes métropoles européennes, l’obligation de reconnaître les dogmes islamiques comme faisant partie de la culture et de l’Histoire de l’Europe, le respect de la culture

68 GOLDA mag

et traditions islamiques ou encore l’égalité de traitement (droits civiques et politiques) entre immigrés et nationaux. Wagner fonde son argumentation sur un document officiel de l’Organisation de la Coopération Islamique ou OCI : la « Stratégie de l’Action Islamique Culturelle à l’extérieur du Monde islamique », adoptée par la neuvième Conférence islamique au Sommet tenue à Doha (Qatar) en novembre 2000. Voici un extrait de ce document : « La vision stratégique et prospectiviste de l’Islam requiert des actions qui favorisent son établissement, son implantation durable en dehors du Monde islamique de la manière qui concorde le mieux avec la situation nouvelle qu’il a acquise dans cette région et qui est illustrée par sa fixation et celle des Musulmans en Europe, d’une façon stable, durable et irréversible. En conséquence, l’action culturelle et l’orientation religieuse doivent préparer les communautés musulmanes à sympathiser avec le pays hôte et à participer positivement au travail de ses organisations sociales, économiques et politiques ». Cette stratégie confirmerait donc la mission de dhimmitude engagée par le monde musulman. Bat Ye’or définit cette notion

comme l’univers juridique, politique, spirituel des Juifs et des Chrétiens indigènes dont les pays furent conquis par le jihad et gouvernés par la loi islamique ou Shari’a. L’univers de la dhimmitude a englobé des millions de personnes, a couvert trois continents – Afrique, Asie, Europe – et a duré de treize siècles à quelques siècles, selon les régions. L'argument d'Eurabia est qu'une structure formelle pour accommoder le transfert de l'Europe à la domination islamique a vu le jour depuis longtemps. L'impulsion a été lancée lors du premier embargo du pétrole de l'OPEP en 1973-1974, mais le processus a vraiment commencé à décoller avec le second embargo, en 1979. Peu après, il a pris la forme d'une initiative bureaucratique spécifique : le « Dialogue euro-arabe », programme officiel de l'Union européenne. Ce projet de longue date a laissé une longue trace écrite dont Bat Ye’or débat rigoureusement dans ses livres. Au début des années 1970, lorsque le « dialogue » a commencé, l'Europe était littéralement dos au mur, ses économies totalement dépendantes du pétrole moyenoriental. La réussite arabe dans la création et le maniement de l'arme de l'OPEP était suffisante pour mettre l'Europe à genoux, même avant que les nouvelles


A

lain Wagner, analyst and specialist in Islamic issues as well as activist in the field, is the president of the International Civil Liberties Alliance (ICLA), a human rights organization dedicated to the protection of democracy, freedom and individual freedoms of religious and political doctrines that oppose these rights and freedoms. In October 2016, on Radio Courtoisie (French radio station and cultural associative union created in 1987), Alain gave a short interview that quickly went viral. He outlined point by point the strategy of Islamic invasion of Europe (with official supporting documents). Confirmation or precision of the very famous and controversial Bat Ye'or’s thesis called "Eurabia", this interview tells us how the year 1973, year of the Yom Kippur War and the oil crisis that followed and struck the West with full force, urged Europe to allow the installation of millions of Muslims on its territory, after acceptance of the conditions imposed by the Muslim countries in question. These conditions include the establishment of Muslim cultural centers in all major European cities, the obligation to recognize Islamic dogmas as part of the culture and history of Europe, respect for Islamic culture and traditions, and equal treatment

conspiraty or reality ?

(civic and political rights) between immigrants and nationals. Wagner bases his argument on an official document of the Organization of Islamic Cooperation or OIC: “The Strategy for Islamic Cultural Action outside the Islamic World", adopted by the Ninth Islamic Summit Conference, held in Doha (Qatar) in November 2000. Here is an excerpt from this document: “The prospective strategic vision of Islam entails working towards the implantation of Islam outside the Islamic world in accordance with the new position Islam occupies there, which resides in the settlement of Islam and Muslims in a definitive way in Europe. Therefore, cultural action and religious orientation have to prepare the Muslim communities to sympathize with the host country, to participate positively in its social, economic and political organizations”. This strategy would confirm the mission of dhimmitude committed by the Muslim world. Bat Ye'or defines this notion as the legal, political, spiritual universe of Jews and indigenous Christians whose countries were conquered by jihad and ruled by Islamic law or Shari'a. The universe of dhimmitude has encompassed millions of

people, covering three continents - Africa, Asia, Europe - and lasted from thirteen centuries to a few centuries, depending on the region. Eurabia's argument is that a formal structure to accommodate the transfer of Europe to Islamic rule has long been established. The impetus was launched during the first OPEC oil embargo in 19731974, but the process really began to take off with the second embargo in 1979. Soon after, it took the form of a bureaucratic initiative: the "Euro-Arab Dialogue", official program of the European Union. This long-standing project has left a longwritten record of which Bat Ye'or has rigorously debated in her books. In the early 1970s, when the "dialogue" began, Europe was literally back to the wall, its economies totally dependent on Middle Eastern oil. The Arab success in creating and handling the OPEC weapon was enough to bring Europe to its knees, even before the new waves of Muslim immigration turned the acceptance of Islamic political and cultural demands into a European domestic necessity. From the beginning, the Arabs imposed the theme of Israel's existence at the negotiating table. The essential condition for Arab participation in the dialogue was GOLDA mag

69


vagues d'immigration musulmane ne transforment l'accueil des revendications politiques et culturelles islamiques en une nécessité domestique européenne. Dès le début, les Arabes ont imposé le thème de l'existence d'Israël à la table des négociations. La condition essentielle de la participation arabe au dialogue était que l'Europe reconnaisse les « griefs légitimes » du peuple palestinien, s'engage à créer un État palestinien et reconnaisse l'OLP de Yasser Arafat comme le seul représentant des aspirations palestiniennes. Ce n'est donc pas un hasard qu’à la même époque les anciennes sympathies de l'Europe envers une Israël assiégée aient commencé à s'évaporer. Dans le même temps, une position euro-arabe commune fut adoptée contre les États-Unis, le principal défenseur d'Israël. L'antiaméricanisme, de plus en plus explicite, faisait partie de la structure même de la politique européenne, gagnant de l'élan avec l'effondrement de l'Union Soviétique, lorsque l'Europe se retrouva tout à coup libérée de la nécessité de la protection militaire des États-Unis. Le sentiment anti-israélien et antiaméricain a également « bénéficié » de la grande vision stratégique de Charles de Gaulle à la fin des années 1960, selon laquelle la France assumerait un rôle de premier plan à la fois en Europe et à la tête d'un bloc méditerranéen émergeant, incluant l'Algérie et d’autres États d'Afrique du Nord récemment indépendants. Le résultat serait un front franco-arabe unifié capable de relever le défi de l'hégémonie culturelle, politique et économique anglo-américaine. Ce sentiment sera exprimé très clairement par De Gaulle lors de la célèbre conférence de presse du 27 novembre 1967, lors de laquelle il vint alors à déclarer, dans le contexte de la Guerre des Six Jours quelques mois plus tôt, que beaucoup se demandaient si « les Juifs, jusqu'alors dispersés, mais qui étaient restés ce qu'ils avaient été de tout temps, c'est-àdire un peuple d'élite, sûr de lui-même et dominateur, n'en viennent, une fois rassemblés dans le site de leur ancienne grandeur, à changer en ambition ardente et conquérante les souhaits très émouvants qu'ils formaient depuis dix-neuf siècles : l'an prochain à Jérusalem ». D’autre 70 GOLDA mag

part, l’embargo qu’il décréta sur la vente d'armes à destination d'Israël juste après la guerre et marqué par le fameux épisode des vedettes de Cherbourg en 1969, marquera la relation franco-israélienne au fer rouge !

L'influence croissante de l'Islam en Europe est particulièrement préoccupante

Des recherches montrent que la population islamique européenne a fortement augmenté au cours des deux dernières décennies, et continue de croître. Le Pew Forum, centre de recherche américain qui

fournit des statistiques et des informations sociales sous forme de démographie, sondage d'opinion et analyse de contenu, a publié des recherches en 2017 prévoyant que la population musulmane européenne doublera à près de 57 millions d'ici 2050, contre 25,8 millions en 2016 (4,9% de la population totale européenne). Cela peut sembler beaucoup, mais cela signifie encore que la population musulmane d'Europe ne passera que de 4,9% à 7,4%, dans un premier scénario appelé « zéro migration », où l’immigration cesserait immédiatement et de manière permanente. En effet, cela s’expliquerait par le fait que les musulmans sont plus jeunes (de 13 ans en moyenne) et ont une fécondité plus élevée (un enfant de plus par femme en moyenne) que les autres Européens. « Un deuxième scénario migratoire moyen » suppose que tous les flux de réfugiés cesseraient à partir de la mi2016 mais que des niveaux récents de migrations « régulières » vers l'Europe se poursuivront (migration de ceux qui viennent pour des raisons autres que la demande d'asile). Dans ces conditions, les musulmans pourraient atteindre 11,2% de la population européenne en 2050. Enfin, un scénario de migration « élevé » projette que le flux record de réfugiés en Europe entre 2014 et 2016 continuera indéfiniment dans le futur avec la même composition religieuse (composée principalement de musulmans) en plus du flux annuel typique des migrants réguliers. Dans ce scénario, les musulmans pourraient représenter 14% de la population de l'Europe d'ici 2050 - soit près du triple de la part actuelle, mais considérablement moins importante que les populations de chrétiens et de personnes sans religion en Europe. » (Pew Forum, 2017). D’autre part, le rapport Pew nous apprend que la période de plus grande croissance dans les populations islamiques est déjà passée. Le professeur Bernard Lewis, spécialiste britannique du Moyen-Orient et de l'Islam de renommée mondiale, a de son côté maintes fois affirmé que la religion musulmane pourrait bientôt être la force dominante dans une Europe qui, au nom du politiquement correct, a abdiqué la bataille pour la lutte culturelle et religieuse. Selon lui, « les prévisions pour les communautés juives d'Europe sont pâles ». Il explique


that Europe recognize the "legitimate grievances" of the Palestinian people, commit to creating a Palestinian state and recognize Yasser Arafat's PLO as the only representative of Palestinian aspirations. It is therefore not a coincidence that at the same time, Europe's old sympathies with a besieged Israel began to evaporate. Simultaneously, a common Euro-Arab position was adopted against the United States, Israel’s main defender. AntiAmericanism, more and more explicit, was part of the very structure of European politics, gaining momentum with the collapse of the Soviet Union, when Europe was suddenly released from the need for military protection of the United States. The anti-Israeli and anti-American sentiment also "benefited" from Charles de Gaulle's great strategic vision in the late 1960s, according to which France would assume a leading role both in Europe and at the head of an emerging Mediterranean bloc, including Algeria and other newly independent North African states. The result would be a united Franco-Arab front capable of meeting the challenge of Anglo-American cultural, political and economic hegemony. This feeling will be very clearly expressed by De Gaulle during the famous press conference of November 27, 1967, when he then declared, in the context of the Six-Day War a few months earlier, that many wondered if "the Jews, until then dispersed, who had remained what they had always been, an elite people, self-confident and dominating, would not come, once they were reassembled at the site of their former greatness, to change into an ardent and conquering ambition the

very touching wishes they had expressed for 19 centuries: next year in Jerusalem!". Moreover, the embargo that he enacted on the sale of arms to Israel just after the war and marked by the famous episode of the Boats of Cherbourg in 1969, had traumatic consequences on the FrancoIsraeli relationship! Research shows that the European Islamic population has risen sharply over the past two decades, and continues to grow. The Pew Forum, an American research center that provides statistics and social information in the form of demographics, opinion polls and content analysis, published research in 2017 predicting that the European Muslim population will double to nearly 57 million in 2050, compared to 25.8 million in 2016 (4.9% of the total European population). This may seem like a lot, but it still means that the Muslim population of Europe will only grow from 4.9% to 7.4%, in a first scenario called "zero migration", where immigration would cease immediately and permanently. Indeed, this is explained by the fact that Muslims are younger (by 13 years, on average) and have higher fertility (one more child per woman on average) than other Europeans. “A second, “medium” migration scenario assumes that all refugee flows will stop as of mid-2016 but that recent levels of “regular” migration to Europe will continue (i.e., migration of those who come for reasons other than seeking asylum). Under these conditions, Muslims could reach 11.2% of Europe’s population in 2050. Finally, a “high” migration scenario projects the record flow of refugees into Europe between 2014 and 2016 to continue indefinitely into the future with the same religious composition (i.e., mostly made up of Muslims) in addition to the typical annual flow of regular migrants. In this scenario, Muslims could make up 14% of Europe’s population by 2050 – nearly triple the current share, but still considerably smaller than the populations of both Christians and people with no religion in Europe” (Pew Forum, 2017). On the other hand, the Pew report tells us that the period of greatest growth in Islamic populations has already passed.

Professor Bernard Lewis, a world renown British specialist in the Middle East and Islam, has repeatedly stated that the Muslim religion may soon be the dominant force in a Europe which, in the name of the politically correct, has abdicated the battle for cultural and religious struggle. According to him, "the outlook for the Jewish communities of Europe is dim". He explains that the growing influence of Islam in Europe is particularly worrying given the growing support of extremist and terrorist movements in the Islamic world. Instead of fighting the threat, he said Europeans simply have given up. - "Europeans are losing their own loyalties and their own self-confidence" - "They have no respect for their own culture" - " Europeans have surrendered on every issue with regard to Islam in a mood of self-abasement, political correctness and multi-culturalism” The relatively small size of the Islamic population is offset by its concentration in a few Western European countries particularly France, Germany, England and the Netherlands - and by the tendency of Muslim immigrants to cluster around large cities, often in neighborhoods and large housing complexes that are culturally and economically isolated from society as a whole. The inhabitants of these Muslim ghettos are vulnerable to the misfortunes that generally afflict marginalized populations: high crime rate, poor quality education, galloping unemployment. And this, in turn, can make them receptive to the lure of radical Islam although only a small minority of European Muslims are extremist Islamists. In conclusion, is "Eurabia" a growing reality or a paranoid conspiracy? Each theory presents both convincing arguments and more fragile ones. Nevertheless, what we can be affirmed with certainty today in the context of the rise of Islamist terrorism in Europe, is that the most important battle in the war for Muslim minds over the next decade will not be conducted in Palestine or in Iraq, but on the outskirts of London, Paris and other European cities, where Islam is already a growing part of the Western world.

GOLDA mag

71


que l'influence croissante de l'Islam en Europe est particulièrement préoccupante étant donné le soutien croissant des mouvements extrémistes et terroristes dans le monde islamique. Au lieu de combattre la menace, il a précisé que les Européens ont tous simplement abandonné. - « Les Européens perdent leur loyauté et leur confiance en eux ». - « Ils n'ont aucun respect pour leur propre culture ». - « Les Européens se sont rendus sur toutes les questions concernant l'Islam

dans un climat de politiquement multiculturalisme ».

d’auto-humiliation, correct et de

La taille relativement faible de la population islamique est contrebalancée par sa concentration dans quelques pays d'Europe occidentale - en particulier la France, l'Allemagne, l’Angleterre et les Pays-Bas - et par la tendance des immigrants musulmans à se regrouper autour de grandes villes, souvent dans des quartiers et de vastes ensembles de

logements qui sont culturellement et économiquement isolés de la société dans son ensemble. Les habitants de ces ghettos musulmans sont vulnérables aux malheurs qui affligent généralement les populations marginalisées : taux de criminalité élevé, éducation de mauvaise qualité, chômage galopant. Et cela, à son tour, peut les rendre réceptifs à l'attrait de l'Islam radical bien que seule une petite minorité de musulmans européens sont des islamistes extrémistes.

En conclusion, « Eurabia » représente-elle une réalité grandissante ou une conspiration de l’ordre de la paranoïa ? Chaque théorie présente à la fois des arguments convaincants et d’autres démontables. Néanmoins, ce dont nous pouvons être sûrs aujourd’hui dans le contexte de la montée du terrorisme islamiste en Europe, est que la bataille la plus importante dans la guerre pour les esprits musulmans au cours de la prochaine décennie ne sera pas menée en Palestine ou en Irak, mais bien à la périphérie de Londres, Paris et d'autres villes européennes, où l'islam est déjà une partie croissante de l'Occident.

72 GOLDA mag


GOLDA interview

livier

Rafowicz Yaël König

Y

K : Olivier, puisqu’en Israël on se tutoie, laisse-moi te dire que nos lecteurs sont nombreux à attendre cet article, qui les concerne sans restriction. Rappelons-leur qui tu es avant d’aborder ton actualité. OR : Je suis né en France il y a 55 ans. Mon père avait 4 ans lorsqu’il a échappé à la Rafle du Vel d’Hiv, mais sa mère, sa sœur et son frère ont été gazés à Auschwitz. Seul mon grand-père est revenu. Ma mère était cachée avec sa famille sous un nom

74 GOLDA mag

d’emprunt dans un village de Saône-etLoire. Aujourd’hui mon père vit en Israël. J’ai fait mon Alya à 19 ans. J’ai intégré l’armée : une expérience exceptionnelle. Puis j’ai travaillé comme chalyah pendant trois ans pour l’Agence Juive. J’ai un temps dirigé infolive.tv, et j’ai ensuite été rappelé par Tsahal pour une année, avant de devenir le représentant du KKL en Belgique. J’ai été promu colonel de réserve en 2012. Je suis analyste expert militaire pour les médias, et je dirige une société d’expertise dans

le domaine de la communication et des crises. Enfin, depuis quelques semaines, j’ai accepté une mission. YK : Justement, en quoi consiste ta mission et auprès de qui l’exerces-tu ? OR : J’ai accepté d’être le conseiller de la députée-ministre de l’Alya et de l’Intégration, Sofa Landver. À l’issue de ma mission je devrai lui rendre un rapport sur l’Alya française : un état des lieux suivi de propositions.


Y

K: Olivier, since in Israel we don’t stand in formality, let me tell you that our readers are many and are impatiently awaiting this article, that concerns them in many ways. Let’s remind them who you are before getting to the subject at hand. OR: I was born in France 55 years ago. My father was 4 years old when he escaped the mass arrests of Vel d’Hiv, but his mother, sister, and brother were all gassed at Auschwitz. Only my grandfather came back. My mother was hidden with her family under a fake name in a village in Saone-et-Loire. Today my father lives in Israel. I did my Alya when I was 19. I did the army: an incredible experience. Then I worked as a chalyah for 3 years for the jewish agency. I also directed infolive.tv, and then I was called back by Tsahal for a year, before becoming the representative of KKL in Belgium. I was promoted to colonel as a reserve in 2012. I am a military expert analyst for the media, and I direct an expert society in communications and crisis. Lastly, a few weeks ago I accepted a mission. YK: exactly, what is your mission and whom does it involve? OR: I accepted a position to become the adviser to the deputy-minister of Alya and of integration, Sofa Landver. When I was issued my mission I was suppose to give her a report on French Alya: facts followed by propositions. YK: would you like to share some of your input and future propositions? OR: let’s start with fast facts. French Alya adds up to about 40 000 people in 10 years. This year will be about 3800 people. There has been an increase

since the year 2000. You need to know that the second revolt and the impact of the Mohamed Al Dura affair enflamed the spirits of a large part of the French Muslim community, followed by a huge wave of anti-Semitism, of which many French Muslims have suffered. They then fed on the Israel-Palestinian conflict to argue and act against the French Jews. For about 20 years Islam has climbed, to a point that it has become more and more difficult for the European French community to live in peace. To encourage the Jews to « return home » there is still so much to do in Israel. YK: like what? Our friendly readers need facts, they need to know if we understand them. OR: well, The geographical division of the Olim for example. New cities need to be in the choices for future Olim, like Carmiel, Nazareth Elite, Akko, Afoula, Bersheeva. Cities that have never been presented as attractive, but make it easier to find work and less expensive lodgments. There isn’t only Jerusalem, Tel Aviv, Ashdod, or Natanya as a choice of living.Because of this we need to stop prejudjements which have serious consequences in Israel. We cant be a rich state because Israel is going through many difficulties, and is counted among us as poor jews. We can also find one of the lowest solution in terms of longment. YK: Do others exist? OR: actually, entrepreneurs are building hyper luxurious buildings. I know of an apartment in Tel Aviv which reaches up to 200 million shekels! What is the use of that if there aren’t any accessible constructions of apartments in the same region? We need to press that an entrepreneur comes to build a luxurious building in which the rent is affordable. It would be a big relief not only for the Olim but for all the Israelis who have difficulties finding homes, and that will benefit from this law in which the Olim are responsible of putting in affect. This should be an obligation, a law that applies to all entrepreneurs. It is important to take care of the Olim. They are the mirrors in which everybody in Israel can recognize themselves, because almost everybody here was an immigrant at one time or another. To not respect the Olim, is to not respect Israel’s history. We should not repeat the same mistakes.

YK: it is true that it is difficult for the Olim, finding a home, the language, the contacts, and people in admistration, but thankfully they eventually succeed. OR: it is essential that we approach the Olim in order to iron out our differences and to erase the disparities. For example: an Ola Hadacha that helps Olim and earns 1850 shekels per month that is not normal. She cannot live off that salary. The Alya is the strength of Israel, let us never forget that. 44% of the worlds Jews live in Israel. It is not enough. Do we need other catastrophes in Europe to happen? In regards to granting the equivalences, progress still needs to be done. The minister of Alya and the Superior Scientific Community are rapidly working on it. Israel has great need for high tech specialists, And French engineers and technicians receive a very high education in France. Israel also needs engineers in oil and gas research. We take care of those who have no formal particular talents as well and we do it better and better. They have every right and a place to be here. For better work, Israel needs to switch their focus more in all that is Alya. French Alya is the first of mass Alya coming from the west, without a doubt pushed by radical islamists. This Alya needs to be better in hand. There is still a lot of improvements to be done. At the same time, I don’t approve of those who critique the Alya process. Furthermore I don’t like negative nay-Sayers. For sure, we are not yet at the top, but we are getting there. YK: Olivier, what about the young people? This untapped potential? OR:I was just getting to that. We absolutely need to encourage Alya for the young people. It is thanks to Tsahal that they compare to others become better integrated. For instance, integration for the young people in the army is not exactly done the right way, or is not done at all. Why? First, some people think that serving the army is a sin against the Torah and they try to keep the young people from joining, which is actually a formidable integration system that helps them succeed in their social and professional lives. So yes it’s true, I blame certain rabbis who don’t encourage this great generation that, thanks to the Tsahal, receive base needs from the state of Israel by meeting other Israelis and perpetuating a powerful momentum of Zionists in Israel. Since young Olim Hadachim enrolled in Tsahal will read you, I want to tell them here that I salute and embrace them. GOLDA mag

75


YK : Peux-tu nous faire partager quelques unes de tes réflexions et de tes propositions à venir ? OR : Commençons par un rapide état des lieux. l’Alya française est d’environ 40 000 personnes en 10 ans. Cette année, elle sera à peu près de 3800 personnes. Il y a eu une accélération depuis l’an 2000. Il faut savoir que la seconde intifada et l’impact de l’affaire Mohamed Al Dura ont enflammé les esprits d’une partie de la communauté musulmane française, suscitant une énorme vague d’antisémitisme, sur laquelle ont surfé certains Français musulmans. Ils se sont alors nourris du conflit israélopalestinien pour argumenter et agir contre les Français juifs. Depuis une vingtaine d’années l’islamisme grimpe, au point qu’il devient de plus en plus difficile pour les communautés juives européennes de vivre tranquillement leur quotidien. Pour encourager les Juifs à « rentrer à la maison » il nous reste beaucoup à faire en Israël. YK : Quoi donc ? Nos amis lecteurs ont besoin de faits, ils ont besoin de savoir si on les comprend. OR : Et bien, la répartition géographique des Olim, par exemple. Il faudrait que de nouvelles villes entrent dans le choix des futurs Olim, comme Carmiel, Nazareth Elite, Akko, Afoula, Bersheeva. Des villes qui n’ont été jamais été présentées comme attractives, et où pourtant il leur sera beaucoup plus facile de trouver du travail et un logement nettement moins onéreux. Il n’y a pas que Jérusalem, Tel Aviv, Ashdod, ou Natanya comme possibilités d’habitat. Pour cela, il faut cesser de céder à des préjugés qui ont des répercussions graves en Israël. On ne peut pas être un pays riche, car Israël l’est en dépit de beaucoup de difficultés, et compter parmi nous autant de Juifs pauvres. On peut ainsi trouver un des moyens de remédier aux soucis de logements. YK : En existent-ils d’autres ? OR : Actuellement, des entrepreneurs construisent des immeubles hyper-luxe. Je connais un appartement à Tel-Aviv qui avoisine les 200 millions de shekels ! À quoi cela sert-il, s’il n’y a pas en même temps de constructions d’appartements accessibles, ou même sociaux ? Exigeons qu’un entrepreneur venant à ériger un immeuble opulent doive dans le même temps construire des habitations à loyer modéré. Ce serait d’un grand secours non seulement pour les Olim, mais aussi 76 GOLDA mag

pour tous les Israéliens qui ont d’énormes difficultés à se loger, et qui bénéficieraient de cette loi dont certainement ils seront reconnaissants aux Olim de l’avoir suscitée. Cela devrait donc être une obligation, une loi pour tout entrepreneur. Il est impératif de bien traiter les Olim. Ils sont le miroir dans lequel tout le monde en Israël peut se reconnaître, car pratiquement chacun ici a été un jour un nouvel immigrant. Ne pas respecter les Olim, c’est ne pas respecter le passé d’Israël. Ne commettons pas cette erreur.

Il faut absolument renforcer l’Alya des jeunes. Ce sont ceux qui grâce à Tsahal peuvent le mieux s’intégrer.

YK : Il est vrai que même réussies, et heureusement elles le sont souvent, les Alyot sont difficiles. Le logement, la langue, les contacts, les équivalences, l’administration… OR : Il est essentiel d’aller vers les Olim, afin d’aplanir les différences et de gommer les disparités. Un exemple : une Ola Hadacha qui aide les Olim et gagne pour cela 1850 shekels net par mois, ce n’est pas normal. Elle ne peut pas vivre décemment avec ça. L’Alya est la force d’Israël, ne l’oublions jamais. En Israël vivent 44 % des Juifs du monde. Ce n’est pas assez. Faut-il attendre encore d’autres catastrophes en Europe? Dans l’octroi des équivalences des progrès sont à faire rapidement, bien qu’on observe déjà du mieux. Le ministère de l’Alya et le Comité Scientifique Supérieur y travaillent. Il y a en Israël un grand besoin de spécialistes du Hi Tech. Les techniciens, les ingénieurs français reçoivent en France un enseignement de très haut niveau. Israël a également besoin d’ingénieurs dans les recherches pétrolière et gazière. Nous nous préoccupons également

de ceux qui viennent sans avoir de formation particulière. Nous le faisons de mieux en mieux. Ils ont leur place et leur légitimité à être ici. Pour mieux travailler, Israël doit centraliser tout ce qui est lié à l’Alya. L’Alya de France est la première Alya de masse venant d’Occident, sans doute déclenchée par l’islamisme radical. Cette Alya doit être mieux gérée. Il y a encore du travail à accomplir. Pour autant je ne cautionne pas ceux qui prétendent qu’Israël a raté le coche de l’Alya. D’ailleurs je n’aime pas les postures catastrophistes. Certes nous sommes pas encore au top, mais nous y parviendrons. YK : Olivier, et les jeunes ? Ce potentiel immense en attente ? OR : J’y venais. Il faut absolument renforcer l’Alya des jeunes. Ce sont ceux qui grâce à Tsahal peuvent le mieux s’intégrer. Pour l’instant, l’intégration des jeunes dans l’armée ne se fait pas forcément bien, ou ne se fait pas du tout. Pourquoi ? D’abord certaines personnes pensent qu’au nom de la Torah il faut empêcher des centaines de jeunes gens d’intégrer Tsahal, qui reste pourtant une formidable machine d’intégration et de réussites sociale et professionnelle. Alors oui c’est vrai, je reproche à quelques rabbins de ne pas encourager une jeunesse formidable qui, grâce à Tsahal, reçoit les bases essentielles de l’État d’Israël en rencontrant d’autres Israéliens et pérennisant le formidable élan sioniste en Israël. Puisque de jeunes Olim Hadachim enrôlés dans Tsahal vont vous lire, je tiens à leur dire ici que je les salue et les embrasse. Pour avoir trois fils sous les drapeaux, je ne peux que les féliciter de se retrouver soldats pour défendre notre pays. Parmi eux, des officiers, des combattants, des membres du renseignement, et des jeunes femmes que je tiens aussi à saluer profondément, car elles font un travail exceptionnel dans toutes les unités de Tsahal et donnent à Israël et à Tsahal force, intelligence et résilience. Je sais aussi qu’il y a beaucoup de gens qui n’encouragent pas, et c’est un euphémisme, le service militaire des jeunes femmes venues de France, sous prétexte de religion. Moi je voudrais au contraire que de plus en plus de jeunes filles de toutes les couches de la société, même les Haredit, viennent servir dans Tsahal, qui de son côté doit s’adapter à leur sensibilité religieuse. En octobre dernier, des jeunes filles handicapées, toutes volontaires, ont terminé leurs classes d’intégration dans des unités de Tsahal.


Parmi elles, des non-voyantes qui, malgré leur handicap, avaient décidé coûte que coûte de servir dans Tsahal. Ces jeunes filles non voyantes revêtues de l’uniforme de Tsahal sont pour moi, pour nous tous, la lumière qui éclaire notre route et renforce notre défense. Et quand je rencontre ces personnes héroïques, patriotes, qui se dépassent par leur engagement, je ne peux pas accepter que certains, brandissant comme prétexte « la morale », voient dans le service militaire une opposition à la foi et à l’éthique juives. Cette année près de 3000 jeunes femmes religieuses servent dans Tsahal. Elles travaillent dans le renseignement, l’analyse informatique, et d’autres postes stratégiques. Elles donnent tout au pays dont elles reçoivent aussi beaucoup. Aux Juifs de toutes sensibilités je dis : « Rejoignez Tsahal, ne ratez pas cette unique et formidable opportunité de défendre Israël dans la seule armée juive du monde ! » Nous avons attendu 2000 ans pour prendre notre destin en main. Dans le passé lointain, nous avons eu à combattre pour ce pays qu’HM nous a donné. Nous l’avons repris. C’est un ordre divin de le défendre de le garder. Or en ce moment, pour le garder il faut le défendre !

YK : Autrement dit, Aide-toi et le Ciel t’aidera ! OR : Et comment ! Je reçois beaucoup d’appels d’Olim qui demandent de l’aide. 78 GOLDA mag

YK : Est-ce satisfaisant ? OR : Pas vraiment. Je ne crois pas à la coexistence Juifs-Arabes. Elle serait déjà établie si elle avait été possible. Il faut savoir ceci : Israël a besoin que trois millions de Juifs fassent leur Alya dans les dix prochaines années afin de renforcer l’État juif. Pour cela il ne faut jamais oublier que le Sionisme, c’est le retour des Juifs à Sion. Ceci n’est pas une réflexion mystique, mais vitale pour Israël. En attendant ces trois millions de Juifs, notre

quotidien doit se vivre sereinement. Si nous ne traitons pas bien nos frères juifs de France, nous commettront une très grave erreur. YK : Olivier, tu as depuis longtemps fait tes preuves et montré la force de tes convictions. Pourquoi avoir accepté cette mission ? OR : Je l’ai acceptée pour aider les Olim à trouver leur place en Israël, et le moyen pour eux de vivre bien ici. Par ailleurs je suis dans le système, je peux donc mieux les aider que quelqu’un de l’extérieur. J’ai été un immigrant, je sais de quoi je parle. YK : Es-tu en contact avec les autres conseillers de la ministre ? OR : Je suis le seul conseiller pour les Juifs de France. Mais je suis en contact avec les différents services du ministère pour tenter de coordonner des actions qui visent meilleure intégration. Cependant tout ne dépend pas du ministre de l’Alya. J’espère qu’au sommet du gouvernement se mettra en place un comité pluri-ministériel pour gérer cette intégration multi-face si bénéfique pour Israël. La première fois que j’ai écouté Olivier Rafowicz, c’était au cours de la seconde intifada, à Paris. Je fus, comme l’assistance, marquée par son discours clair et précis. Vingt ans plus tard je m’aperçois que tout en étant indéniablement un homme de terrain, il reste au top niveau de l’analyse et de la réflexion. Olivier Rafowicz, un modèle à suivre, un exemple à imiter.

©Facebook : Olivier Rafowicz

YK : La langue est parfois un obstacle rédhibitoire ? OR : Vous croyez ? Pour une Alya plus facile, il faut déjà qu’en France les Juifs commencent à s’intéresser à l’hébreu, et qu’ils considèrent cela comme une obligation vitale. Un peu comme ils ont dû, il y a 25 ans, se mettre à découvrir et comprendre Internet. Il faut écouter de l’hébreu le plus souvent possible, et que réciproquement on entende la voix des Olim sur les chaînes francophones, et même ailleurs. Petit aparté : considérez la prière la plus importante de la Torah, le Shema Israël : écoute Israël. Pour moi, cela signifie aussi : écoute l’hébreu, car tu dois savoir ce que tu dis quand tu pries, et tu dois savoir parler aux tiens. Par ailleurs les Juifs traditionalistes connaissent l’écriture et la lecture : c’est déjà un grand pas franchi. Une de mes propositions sera de mettre en place une structure concernant la langue française. Pourquoi le français n’est-il pas adopté à l’égal de l’hébreu, l’arabe et le russe dans les Kopatrolim, les lieux publics etc ? Il faut remédier à cela.

Ils ont besoin d’un pont entre la ministre et eux. C’est cela aussi que je veux aider à élaborer. De nombreuses associations veulent agir, mais ont besoin que le gouvernement leur fournisse davantage de moyens, tant pour le travail que pour le logement. La ministre est très concernée par le sujet. Elle veut éradiquer la détresse, et surtout les yeridas, les retours en France. Mais il n’y a pas de baguette magique pour réussir, seulement une évolution précise et déterminée, chevillée à un travail et à une volonté à toute épreuve. Israël doit considérer qu’il existe en Occident des Juifs en extrême difficulté, en détresse sociale, qui seraient légitimes d’obliger Israël à les recevoir comme quittant un pays en extrême urgence. Des milliers de familles ont besoin d’accompagnement, de prise en charge. Cela, le gouvernement israélien dans son entièreté doit le comprendre. Car de facto, le ministère de l’Alya ressemble au goulet de l’entonnoir : tout arrive là, mais il y a beaucoup de travail à faire en amont. Cette année nous pouvons estimer que nous aurons reçu 27 000 Olim, dont plus de 10 % de Français.


After having 3 sons under the flag, I can only congratulate them for becoming soldiers that defend our country. Among them, the officers, the fighters, members of information, and the young women that I also want to salute, because they do an exceptional job in all the Tsahal units and give Israel and a Tsahal force, intelligence and resilience. I also know that there are many people that don’t encourage, and it’s a euphemism, the military service for young women coming from France, under the pretense of being religious. On the contrary, I would like to see more young women from all kinds of backgrounds, even the Haredit, to come serve in Tsahal; and that from their side needs to adapt to their religious sensitivities. Last October, young handicapped women, all volunteers, finished their integration classes in Tsahal units. Among them, are the blind that despite their handicap, have decided that no matter what they will serve in Tsahal. These blind young women dressed in Tsahal uniform are for me, for all of us, the light that light up our path and reinforces our defenses. And when I meet these heroic, patriotic people, who surpass their obligations, I can’t accept certain brandishing in the pretence of « morals », see that serving the military is a an opposition against Jewish faith. This year, more than 3000 religious young women serve in Tsahal. They work as information analysis, and other strategic posts. They give everything to a country that also gives them a lot. To Jews of all kinds of beliefs I tell you « join Tsahal, don’t miss this unique and fantastic opportunity to defend Israel in the only Jewish army in the world! » We waited 2000 years to take our destinies in our hands. Like history has shown us, we had to fight for this country in which God has given us. We took it back. It is a divine obligation to defend and keep it. In this moment, to keep it we need to defend it! YK: the language is sometimes a crippling obstacle? OR: You think? For an easier Alya, in France, they already need to start getting interested in Hebrew, and that they consider that as a vital obligation. A little like they had to, 25 years ago, to discover and understand the Internet. We need to listen to Hebrew as often as possible, and reciprocally we will also hear the voices

of Olim on French channels, and even in other places. On a side note: think about the most important prayer in the Torah, the Shema Israel: listen Israel. For me, this also mean: listen to Hebrew, for you need to know what you are saying when you pray, and you need to know to speak it as well. On another hand, traditional Jews already know reading and writing: it’s already a big step. One of my propositions will be to place a structure concerning the French language. Why French not as considered as equal to Hebrew, Arabic and also Russian in the Kopatrolim, and public places? We need to fix this.

I am the only adviser for the Jews in France. But I am in contact with other services of the ministry to try to coordinate actions for a better integration system.

YK: in other words, help me and god will answer! OR: and how! I receive many calls from Olim asking for help. They need a bridge between them and the minister. It is also that in which I want to elaborate. Many associations want to act, but they need the government to give them the means, for work as well as homes. The ministry is very concerned by this subject. They want to remove this distress, and most of all, the ones that return to France. But there isn’t a magic wand for success, only a precise and determined evolution, focused on working and a will to beat all obstacles. Israel needs to consider that there exist Jews in the west that are going through extreme difficulties, in social distress, that

need Israel to receive them by leaving one country in extreme urgency. Thousands of families need help, to be taken in hand. This, the entire Israeli government needs to understand. In this, the minister of Alya looks like an underground railroad: it all ends up here, but there is still room for improvements. This year we can estimate that we have welcomed 27000 Olim of which more than 10% are French. YK: is this a good thing? OR: not really. I don’t believe in the coexistence of Jews-Arabs. It would already be established if it was possible. We need to know this: Israel needs 3 million Jews to do their Alya in the next 10 years to reinforce the Jewish country. Because of this, we can never forget that a Zionist is the return of Jews in Zion. This is not a mystical reflection, but vital for Israel. In waiting for these 3 million Jews, our daily lives need to be peaceful. If our Jewish brothers are not well treated, il will be like committing a grave error. YK: Olivier, you have long proven and shown the force in your convictions. Why have you accepted this mission? OR: I accepted because I want to help the Olim find their place in Israel, and a way for them to have good lives here. Although I am in the system, I can better help them as someone objective. I was once an immigrant too. I know what I am talk about. YK: are you in contact with others in the ministry? OR: I am the only adviser for the Jews in France. But I am in contact with other services of the ministry to try to coordinate actions for a better integration system. However, everything depends on the ministry of Alya. I hope that high in the government they will place a multimistrial committee to manage this multifaced integration that benefits Israel. The first time that I heard Olivier Rafowicz speak, was during the second intifada, in Paris. I was, like everyone else, touched by his speech which was clear and precise. 20 years later, I find that although he is undeniably a worldy man, he remains at the top for analysis and reflection. Olivier Rafowicz, a role-model to follow and a man to imitate. GOLDA mag

79


Josiane SBERRO ou la liberté de penser et le courage d'agir

L’avantage d’avoir une plume dans un magazine tel que Golda, c’est de pouvoir mettre en lumière les gens qu’on rencontre et qui sont marquants par leurs engagements. Voilà vingt-cinq ans que je connais Josiane Sberro, et je reste admirative devant son implication constante dans la défense du Judaïsme et d’Israël. Elle a plusieurs fois mis sa vie en danger : et quand vous la considérez avec enthousiasme, elle s’en étonne ! J’ai eu le privilège de travailler avec elle, entre autres pour l’infâme « affaire » Ilan Halimi. Elle n’en dormait plus. Respectée par toutes les instances, communautaires ou pas, elle réussit la prouesse, sans le vouloir, sans le savoir peutêtre, d’être respectée de tous et de faire consensus dans le pays ! Josiane Sberro n’accepte aucune compromission, ne compte son temps ni ses moyens. Faire face, être là, répondre en toutes circonstances par la démonstration, le dire, l’écoute sans jamais fuir les problèmes. Josiane marche dans une direction claire et exigeante, mais son pas reste ferme aujourd’hui comme hier. J’ai conscience qu’en la présentant je ne ferai qu’effleurer la vie de Josiane, car ses œuvres sont tellement nombreuses qu’il y faudrait un gros volume !

Yaël König 80 GOLDA mag


nos vêtements dans les chaudrons et les champs semblaient abandonnés! Un jour de 1956, notre groupe apprend que l'armée d'Israël est dans le Sinaï : c'est la guerre ! Nous recevons l’ordre de nous disperser deux par deux partout en France. Pendant quinze jours, il nous faut nous débrouiller, sans argent ni contact. A Marseille, nous fuyons le terrible camp d'Arénas, et c’est l’attente du bateau pour Israël.

N

ée à Gabès, Josiane Sberro est la petite fille du rav Itzaak Bokobza, qui, invité par le roi d’Italie Victor Emmanuel pour le mariage de son fils, fut le second rabbin à être reçu avec tous les honneurs au Vatican, où il rencontra longuement le pape Pie XI. Et son action va bien au-delà ! Dès l’enfance Josiane éprouve une immense passion pour Israël. Elle a treize ans, en 1954, quand son père l’autorise à participer à une colonie de vacances en France, la VEIDA internationale, organisée par le mouvement Hachomer Hatzaïr. J’ai choisi de lui donner la parole car elle sait parfaitement pointer les urgences et connaît les mots appropriés. YK : Ces « vacances » en France ont dû te marquer profondément. JS : Mon sort a été cimenté là. En rentrant ensuite en Tunisie, j'ai eu de terribles conflits avec mes parents. À 15 ans je voulais faire partie du groupe de l’Hachomer Hatzaïr en partance pour Israël. Je reçus évidemment un refus catégorique. YK : Tu as donc dû attendre ta majorité, 21 ans à l’époque ? JS : Sûrement pas, je suis partie quand même. L’appel d’Israël était plus fort qu'un appel amoureux. Il était plus profond plus complet, et tellement plus urgent ! Je me cache à Tunis, dans les sous-sols d’une caserne de pompiers désaffectée, où mes copains viennent me ravitailler. J’attends là mes papiers pour embarquer. Puis on m’accompagne au bateau, direction Marseille. En France me voilà participant à l’Akh’chara à Agen, une préparation à la vie agricole et à la vie de groupe. Les filles travaillaient aux champs et les garçons à la cuisine. Résultats catastrophiques ! On retrouvait

YK : Tes parents devaient être aux abois ! Et ils devaient te manquer aussi ? JS : Bien sûr, mais je savais que le sens de ma vie n’était qu’en Israël. Rien ne m’aurait fait changer.

Israël ne s’éloigne jamais de moi. Israël est en moi. Chaque particule de mon être, chaque goutte de mon sang, est dédiée à Israël. YK : Quelle est ta définition du Judaïsme ? JS : C’est le récit d'un peuple passé de la tribu à l'Universalisme. C'est la loi d'une Nation qui régit les relations particulières au sein de ce peuple, et qui ne revendique à aucun moment l’universalité de ses lois. C'est un peuple ouvert au monde. Un parcours à bonifier sans relâche! Nous sommes arrivés au Kibbutz Negba, non loin de Gaza. Et là, j'ai enfin ressenti la plénitude, malgré des travaux extrêmement durs. Un jour, on nous emmène à Massada. Selon le précepte qu’on ne connaît bien son pays qu’avec les pieds, nous avons marché une semaine, buvant de l'eau quand nous en trouvions, comme nous pouvions. À l’arrivée, on nous a hissés avec des cordes sur le plateau de Massada ! Voilà comment l’on célébrait la Bar Mitsva des enfants

du kibboutz, dont nous assurions l’arrière garde. Inoubliable ! YK : Ta ferveur me fait toujours penser au Cantique des Cantiques. JS : J’étais en Israël. Je vivais chaque seconde intensément au souffle de mon pays, au rythme de ses besoins. Que demander de plus ? Les Haverim du kibboutz me poussaient à passer mon bac. Je le fis, et je connus alors la baraque en tôle ondulée de la Maabara de Kyriat gat ! En ces temps-là, la frontière libano-israélienne s'ouvrait exceptionnellement pour laisser passer les examinateurs français, l'Académie se trouvant implantée au Liban. J’ai passé mon bac à Jaffa. J'apprends un jour par une lettre de mes sœurs que mon père est mourant, et me réclame. Je ne l'avais plus vu depuis quatre ans. Un voyage difficile m’attend pour entrer en Tunisie de retour d’Israël. Je suis alors prise en charge par les religieuses du collège de Jaffa. Elles me procurent à Marseille de faux papiers français, qui me permettent d’entrer en Tunisie. Arrivée à son chevet, mon père ne pouvait déjà plus me reconnaître. Cette fois, je ne pouvais plus quitter la Tunisie ! Nous étions au début des années 60. Toute décision de départ présentait un risque pour la famille. C’est alors que je suis contactée par un directeur d’école qui s'occupe sur son temps libre, des étudiants Juifs. C’est une époque où il est officiellement « vivement déconseillé » de se retrouver à dix jeunes juifs dans les rues de Sousse. Cet homme me demande de donner une conférence : ce sera Sartre et le Judaïsme. J’apprends peu après que l’on a « exilé » ce directeur trop actif, Raoul Sberro, à Djerba très loin de tout. Je décide de prendre sa suite sans en savoir davantage. Quelques mois plus tard je vais à la rencontre du fameux « chef Raoul ». Je découvre dans ce village sans eau ni électricité de « Beni-Maguel », -que Raoul surnommera par dérision- « Bénie-ma-gueule », un révolté constructif ! Un résistant qui ne s’en laisse pas compter quant à ses responsabilités d’éducateur juif ! Treize mois plus tard nous étions mariés. Nous entreprenions là cinquante années d’une collaboration indestructible et convaincue, au sein du Judaïsme. YK : Finalement, Israël s’éloignait ? Tu t’es réinstallée en Tunisie ? JS : Israël ne s’éloigne jamais de moi. Israël est en moi. Chaque particule de GOLDA mag

81


mon être, chaque goutte de mon sang, est dédiée à Israël. Les autorités ayant découvert que j’avais vécu en Israël, nous dûmes nous sauver très vite! Nous avons filé dans la nuit, sans rien emporter pour éviter d’attirer l’attention. Nous avons animé pendant l'été une colonie du DEJJ à Chantilly, à l'issue de laquelle nous avons conservé la tente du camp pour y vivre avec notre bébé, en attendant un port d’attache. Pendant cinq ans, n’étant pas français, nous n’eûmes pas le droit d'enseigner, malgré nos titres universitaires obtenus à la Sorbonne. Nous deviendrons français cinq ans plus tard. Je repasse mes diplômes mais Raoul refuse cette injustice. Il est alors embauché comme conseiller pédagogique à l’école de travail ORT de la rue des Rosiers, où ses qualités pédagogiques et humaines ont fait merveille. Quant à moi en collège avec de jeunes étrangers en rupture scolaire, j’applique les méthodes vécues en Israël, l’interdiction des punitions et une totale participation de tous à la vie collective. C’est une réussite, ce qui fera dire au Maire de la ville : le Collège de Sberro, c’est le seul kibboutz que je connaisse dirigé par des étrangers ! YK : Vous n’étiez pas destinés à ce type d’enseignement spécialisé, ni l’un ni l’autre ? JS : En effet. Mais c’est ce qu'ont vécu certains Juifs des pays arabes. Nous étions 25 000 enseignants juifs en Tunisie à avoir perdu tous nos droits. Enseigner le système métrique quand on détient une licence de philosophie, c’est pour le moins risqué ! Certes je me suis parfois trompée, mais ce fut une leçon de modestie, et de responsabilité face aux élèves, puis à la direction d’un établissement. YK : Et Israël ? JS : Partant du principe que la moindre seconde de ma vie appartient à Israël et au Judaïsme, j’ai agi de toute mon âme pour la cause. Je me suis investie dans tous les domaines où je pouvais aider, édulcorer les préjugés, protéger les miens, enseigner, provoquer des rencontres pour changer les mentalités : La lutte contre la désinformation m’occupe sans relâche. L'Éducation Nationale et ses errements, l'antisionisme, les banlieues, les médias, l’épouvantable affaire du DJ Sébastien Sellam, puis celle d’Ilan Halimi, Prises de parole, interventions, conférences, rencontres, articles… 82 GOLDA mag

Cet été, j’ai eu la joie d’encadrer avant leur départ pour une année de Service Civique en Israël une vingtaine de jeunes étudiants non juifs, Pour leur expliquer l’évolution du Kibboutz dans la société et l’économie israélienne. Ce furent des moments d’échanges et de bonheur authentiques.

Je souhaite longue vie à Golda, dont le rôle en Israël sera primordial, au vu de l’Alya actuelle. Et je me réjouis qu’il soit bilingue. YK : L’antisémitisme est un crampon dangereux et délétère… JS : L'antisémite, c’est celui qui éprouve une haine envers ceux qu’il refuse de connaître. Il joue sur des images, ignoble montage de fausses vérités. Il ignore tout du Judaïsme qui n'est pas une simple religion, mais une philosophie de vie.

C’est ce que nous avons voulu montrer en créant il y a plus de trente ans une exposition intitulée « À la recherche du Judaïsme ». À l’époque, les panneaux explicatifs étaient artisanaux, ils exposaient clairement la réalité du Judaïsme, sans manipulation. Pendant une vingtaine d'années, j’ai véhiculé cette exposition aux quatre coins de France. J’ai assuré des visites guidées dont la durée variait selon l’âge et l’identité du public. Il existe de nombreuses signatures prestigieuses dans notre livre d’or, mais ce dont je suis le plus fière, c’est le témoignage d’anonymes qui soudain voulaient en savoir plus, qui me remerciaient de leur avoir fourni les moyens d’assumer un message de vérité. J’avoue avoir raccroché un temps après la disparition de Raoul, j’étais épuisée. Aujourd’hui, j’ai ressorti les panneaux et totalement renouvelé et modernisé la présentation de l’exposition avec l’aide de la FMS et de la Fondation Rothschild. Plus convaincue que jamais je reprends la tournée des commentaires. Cette exposition, c'était un acte culturel, c'est devenu un acte militant à la disposition des enfants de écoles des associations et des amicales de toutes confessions. J’emporte l’exposition partout où on me lui demande. Les résultats qu’elle obtient sont tellement probants que je ne refuse aucun appel. YK : Israël inclus ? JS : S’il y a parmi vos lecteurs israéliens des personnes intéressées à recevoir cette exposition, qu'ils me le fassent savoir par votre intermédiaire : je suis prête, j’arrive ! YK : Qu’aimerais-tu ajouter pour conclure notre entretien ? (À ce moment de notre entretien, je ne m’attends pas à ce qu’elle parle de ses désirs car je la connais.) JS : Je souhaite longue vie à Golda, dont le rôle en Israël sera primordial, au vu de l’Alya actuelle. Et je me réjouis qu’il soit bilingue. Voilà un beau premier pas d’intégration dans ce pays miraculeux. YK : Sûrement un jour, Golda t’invitera, Josiane, pour que tu viennes raconter à ton peuple les innombrables missions que tu t’es fixées et celles qu’on t’a confiées. Et le public israélien, en sortira galvanisé et enthousiaste. En écrivant cet article je pensais que Josiane Sberro est de la trempe de femmes du peuple d’Israël, de Golda Meir à Simone Weil. Nous l’attendrons avec impatience en Israël !


Moshe Willem

Q

uand je commence à me promener avec mes touristes, j’ai l’embarras du choix des lieux pour débuter la visite de Jérusalem !

Mais j’aime particulièrement commencer par un endroit discret, presqu’inconnu, porte de Jaffa. Il s’agit d’une bâtisse de 1840, appelée Mason d’Emmanuel, construite par des protestants anglais et allemands. À cette époque, l’empire ottoman s’affaiblit et permet pour la première fois aux minorités religieuses de construire églises et synagogues, presque aussi hautes que les mosquées. Vers 1869 viendront les Austro-Hongrois. Le Kaiser Franz Joseph accordera alors des aides aux Juifs pour construire des synagogues, telle celle de Yehouda Hassid. Durant 1850 arrive un jeune Juif d’origine polonaise à la porte de Jaffa de Jérusalem. Ses parents avaient divorcé longtemps

84 GOLDA mag

auparavant et ce garçon, Moshe Willem Shapira, arrive donc dans l’espoir de rencontrer son père inconnu. Moshe Shapira avait appris que celui-ci avait quitté la Pologne pour rejoindre la terre d’Israël juste après son divorce. Moshe arrive donc à Jérusalem. Il est jeune, sans argent et affamé. Dès son entrée porte de Jaffa il est reçu par des pasteurs allemands de la Maison d’Emmanuel qui s’empressent de l’aider. Il reste donc dans cette enceinte, cherche en vain son père, et avec le temps se convertit au protestantisme, il apprend l’allemand, suit des études d’archéologie et se marie avec une femme allemande, pasteur luthérienne. Il a une fille, nommée Myriam. Moshe devient un archéologue renommé, spécialisé dans les langues ancienne. Il ouvre une boutique d’antiquités et d’archéologie dans le quartier chrétien, près du Saint-Sépulcre. Nous sommes en 1878 lorsqu’un matin, un bédouin  de Jordanie frappe à sa porte et lui propose

de lui vendre des parchemins qu’il aurait trouvés dans la région de Moav, face au désert de Judée. Shapira étudie ces parchemins et décide de les acheter au bédouin pour quelques livres. Après les avoir analysés, explorés, nettoyés et traités, Shapira comprend qu’il a acquis un trésor immense. Il y découvre un hébreu qu’il ne connaissait pas jusqu’alors.  Il lit le texte, un extrait du Deutéronome. Il faut savoir que jusqu’à ce moment-là, les livres de la Torah étaient copiés d’un livre historique datant du Xème siècle, le Keter aram tsoba. Shapira excité par sa découverte, comprend qu’il a entre ses mains un texte antérieur de 1300 ans ! Il vogue vers Londres pour vendre ce parchemin au British Museum qui manifeste un grand intérêt. Le musée s’étonne du prix réclamé par Shapira, un million de sterling pour cette extraordinaire trouvaille. Les Anglais se concertent et font appel à un autre spécialiste de langues anciennes, le


Français Charles Clermont-Ganneau. Ce dernier, tout juste arrivé de Jérusalem où il réside, en tant qu’archéologue attaché au Consulat français de Beyrouth, annonce qu’il s’agit d’un faux. Le musée fait savoir publiquement que Moshe Shapira est un faussaire. Choqué, Moshe Shapira revend ses parchemins aux enchères pour 10 livres, à un collectionneur local. Ils brûleront dans l’un incendie de la maison de cet acheteur inconnu. Heureusement les spécialistes du British Museum avaient pris soin de faire un calque préalablement.  Shapira se suicidera à Rotterdam, sur le chemin du retour. Sa femme et sa fille, seules et démunies, quittent la Maison d’Emmanuel et partent en Allemagne, dans une autre communauté protestante qui accepte de les accueillir. Myriam,  la fille de Shapira se passionnera pour la langue française.

À 17 ans, elle part étudier le français à Paris. Elle y deviendra une fameuse romancière  et sera en 1904 la première femme lauréate du Prix Femina, l’équivalent féminin du Prix Goncourt, pour son roman La petite fille de Jérusalem. Dans ce livre elle racontera  l’histoire de son père et les parchemins de la Mer Morte trouvés en 1878 et  perdus  dans l’incendie de la maison d’un collectionneur anonyme à Londres, en 1882. 67 ans plus tard, un autre bédouin du nom de Mohamad Abdou trouvera dans le désert de Judée les fameux parchemins de la Mer Morte, et un seul « parchemin de cuivre »,  aujourd’hui exposés au musée d’Israël. Seul le « parchemin de cuivre » est exposé depuis 1970 à Amman en Jordanie. Il aura fallu des années pour réussir à dérouler ce parchemin sans le casser, et l’on découvrira son contenu qui raconte que dans ce même désert de Judée se cachent 64 trésors  du Temple. Certains

archéologues penseront que ces trésors sont l’Arche de l’Alliance du Temple de Salomon,  comme un certain Wendell Jones qui vers la fin 1970 débarque dans le désert de Judée pour trouver ces trésors. Il organisera une expédition de fouilles dans le désert de Judée, près de Qumran. Après des mois de vaines recherches,  ayant dépensé presque tout son budget, il fait appel à la communauté juive de Los Angeles pour entreprendre d’autres fouilles. Un donateur juif de Los Angeles  lui présente Steven Spielberg. C’est ainsi que naît le scénario d’Indiana Jones, et non plus Wendell Jones. Ce dernier décèdera en 2010 et laissera des enfants dont deux se sont convertis au judaïsme et habitent désormais en Judée Samarie.

Daniel Cohen Guide Touristique 052 2521031 GOLDA mag

85


W

hen I start to walk with my tourists, I am spoilt for choice regarding places to begin Jerusalem’s visit with! But I paarticulary like to start with a discreet, almost unknown place, the Jaffa Gate. It is a building of 1840, called House of Immanuel, built by English and German Protestants. At that time, the Ottoman Empire weakened and for the first time allowed religious minorities to build churches and synagogues, almost as high as mosques. Around 1869 came the Austro-Hungarians. The Kaiser Franz Joseph would then assist the Jews in building synagogues, such as that of Yehuda Hassid. During 1850, a young Jew of Polish origin arrived at the Jaffa Gate in Jerusalem. His parents had divorced long ago and this boy, Moshe Willem Shapira arrived, hoping to meet his unknown father. Moshe Shapira had learned that he had left Poland to return to the land of Israel just after his divorce. Moshe arrives in Jerusalem. He is young, without money and hungry. As soon as he entered the Jaffa Gate, he was received by German pastors from the House of Immanuel, who were eager to help him. He remained in this compound, looking in vain for his father, and with time he became Protestant, learned German, studied archeology, and married a German woman, a Lutheran pastor. He had a daughter, named Myriam. Moshe became a renowned archaeologist, specializing in ancient languages. He opened an antiquities and archeology shop in the Christian Quarter near the Holy Sepulcher. In 1878, one morning a Bedouin from Jordan knocked on his door and offered to sell him scrolls he had found in the Moav area facing the Judean

86 GOLDA mag

Desert. Shapira studied these parchments and decided to buy them from the Bedouin for a few pounds. After analyzing, exploring, cleaning and treating them, Shapira understood that he had acquired an immense treasure. He discovered a Hebrew language he did not know until then. He read the text, an excerpt from Deuteronomy. As a matter of fact, until that time, Torah’s books were copied from a historical book dating from the tenth century, the Keter aram tsoba. Shapira, excited by his discovery, understood that he had in his hands an earlier text of 1300 years! He went to London to sell this parchment to the British Museum, which showed great interest. The museum was surprised by the price requested by Shapira, one million pounds for this extraordinary find. The Englishmen consulted each other and called on another specialist in ancient languages, the French Charles Clermont-Ganneau. Having just arrived from Jerusalem where he resided, as an archeologist and attaché to the French Consulate in Beirut, he announced that it was a fake. The museum publicly stated that Moshe Shapira was a forger. Shocked, Moshe Shapira resold his scrolls at an auction for 10 pounds, to a local collector. They would later burn in the fire of this unknown buyer’s house. Fortunately, the British Museum’s experts had taken care to make a copy beforehand. Shapira committed suicide in Rotterdam on his way home. His wife and daughter, alone and poor, left the House of Immanuel and went to Germany, where another Protestant community agreed to welcome them. Myriam, Shapira's daughter, was passionate about the French language. At 17, she went to study French in Paris. She became a famous novelist and will be in 1904 the first woman laureate of the Prix Femina, the female equivalent of Prix

Goncourt, for her novel La petite fille de Jérusalem. In this book, she told the story of her father and the Dead Sea Scrolls found in 1878 and lost in the fire of an anonymous collector’s house in London in 1882. 67 years later, another Bedouin named Mohamad Abdu found in the Judean Desert the famous Dead Sea Scrolls, and a single "copper parchment" now on display at the Museum of Israel. Only the "copper parchment" has been on display since 1970 in Amman, Jordan. It took years to succeed in unfolding this parchment without damaging it, and we discovered that its content told us that in this same Judean desert were hiding 64 treasures of the Temple. Some archaeologists thought that these treasures included the Solomon's Temple Ark of the Covenant, as did a certain Wendell Jones who in the late 1970s landed in the Judean Desert to find these treasures. He organized an expedition of excavations in the Judean Desert, near Qumran. After months of futile research, having spent most of his budget, he turned to the Los Angeles Jewish community for further excavations. A Jewish donor from Los Angeles introduced him to Steven Spielberg. This is how the Indiana Jones scenario was born, and not Wendell Jones anymore. He died in 2010 and left his children, two of whom converted to Judaism and now live in Judea & Samaria. Daniel Cohen Touristic guide 052 2521031


GOLDA EDDING

Guide de l’évènement en Israël

SALLES

ROBES

LIEU, DECO, REPAS

MAQUILLAGE

HOMME

ORCHESTRE, DJ

Vous êtes professionnels de l’évènementiel et vous souhaitez figurer dans notre guide ? Contactez nous : Léa : 052 244 5419 - lea@goldamedia.com


GOLDA politique

Binyamin

LACHKAR G

olda Magazine : Bonjour Binyamin, vous êtes très actif sur les réseaux sociaux, et chez Golda nous aimons votre franc parler. Nous avons voulu en savoir plus sur vous. Quelles sont vos fonctions et vos projets ? Benjamin Lachkar : Je suis actuellement conseiller extérieur au ministère de la science, j'ai été dans le passé, entre autres, conseiller du maire de Jérusalem pour l'intégration. J'ai décidé de me présenter au poste de conseiller municipal pour les élections municipales à Jérusalem en 2018. Il y a plus de 20,000 olim de France à Jérusalem et au moins autant d'anglosaxons. Mais ils ne sont pas représentés et personne ne s'occupe de leurs problèmes spécifiques. En Israel, les olim sont confrontés à un plafond de verre qui limite leur ascension sociale. Permettre aux olim de réussir presque aussi bien qu'ils auraient pu dans leur pays d'origine est la clé non seulement d'une intégration réussie mais surtout d'une plus forte alya des pays occidentaux. Les mesures à prendre pour atteindre cet objectif sont multiples. Comme conseiller municipal, je demanderais le dossier de l'alya et de l'intégration. Je veux être un pont entre les sabras et les olim, permettre à chaque ole de réaliser ses pleines potentialités et de briser le plafond de verre. Je veux faire de Jérusalem un modèle d'intégration des olim occidentaux et y attirer des milliers de juifs français, américains, anglais ou autres, des gens qualifiés, éduqués, qui contribueront à transformer la ville. Jérusalem est la grande ville la plus pauvre

88 GOLDA mag

d'Israel et elle souffre d'une émigration juive significative - l'alya occidentale permet de régler ces deux problèmes vitaux d'un seul coup. Concrètement cela signifie la création d'une unité spéciale pour les olim occidentaux à la mairie, qui fonctionnera comme un "onestop-shop": un endroit unique pour régler toutes les questions liées aux services municipaux. Arnona, éducation, business, services sociaux: tout sera réuni au même endroit, avec des conseillers qui parlent votre langue, sans devoir être trimbalé de service en service pour se retrouver face à des gens qui ne comprennent pas ce que vous voulez. Une meilleure intégration des olim, plus d'alya, c'est bénéfique pour tout le monde, ça veut dire aussi plus d'emplois, plus d'activités, plus de culture etc... Mais je compte aussi travailler autant que possible pour améliorer la ville dans tous les domaines. Plusieurs sujets me tiennent à coeur, en particulier la propreté de la ville, qui est le sujet numéro un qui préoccupe les habitants de la ville selon les sondages depuis des années, les transports en commun, et l'emploi. Golda Magazine : Que pensez vous de l’annonce de Trump du déménagement de l’ambassade américaine à Jérusalem ? Est-ce une décision historique ? Benjamin Lachkar : L'annonce du président américain est en effet historique et les réactions internationales en sont la meilleure preuve. Certains disent que ça ne change rien et qu'on n'a pas besoin que d'autres nous disent que Jérusalem est notre capitale. Mais ce n'est pas de ça qu'il s'agit. Allez donc dire aux Kurdes que la reconnaissance internationale n'a aucune

importance ! Personne ne les soutient à part Israel et ils ont du renoncer pour le moment à leur indépendance. Les symboles sont importants. La reconnaissance par Donald Trump de la souveraineté israélienne sur la ville commence déjà à casser les digues et de plus en plus de pays vont suivre son exemple et y déplacer leurs ambassades. C'est aussi un message fort pour les Arabes: le temps ne joue pas en leur faveur. Plus ils seront intransigeants, plus ils perdront, et à la fin il n'y aura plus rien à leur donner. Dans tous les cas Jérusalem restera la capitale unifiée d'Israel et c'est pourquoi je souhaite aussi que la mairie se comporte en entité souveraine dans les quartiers arabes, qui sont ignorés et où l'ordre et la loi sont bafoués en permanence. Ce n'est pas seulement notre intérêt, c'est aussi celui des habitants arabes qui sont les premiers à demander l'application de la souveraineté israélienne chez eux. Golda vous souhaite Beatslaha pour les prochaines élections.


services. Arnona, education, business, social services: everything will be in one place, with advisers who speak your language, without having to go from one service to another and to face people who do not understand what you want. Better integration of olim, more alya, is beneficial for everyone, it also means more jobs, more activities, more culture and so on. But I also plan to work as much as possible to improve city ​​in all areas. There are a number of things t hat are important to me, especially the cleanliness of the city, which is the number one issue that has been worrying city r e sidents for years, public transit, and jobs.

G

olda Magazine : Hello Binyamin, you are very active in social networks and at Golda we like your outspokenness. What are your current functions and your projects? Benjamin Lachkar : I am currently an external advisor to the Ministry of Science, I have been in the past, among other things, advisor to the Mayor of Jerusalem for integration. I am also a member of the central committee of the Likud. I decided to run for the post of city councilor during the municipal elections in Jerusalem in 2018. There are more than 20,000 olim of France in Jerusalem and at least as many English speakers olim. But they are not represented and nobody deals with their specific problems. In Israel, the olim are confronted with a glass ceiling which limits their social rise. Allowing olim to succeed almost as well as they could have done in their home

country is the key not only to successful integration but above all to a stronger alya in Western countries. As a city councilor, if I am elected and part of the coalition, I will ask for the aliyah and integration portfolio. I want to be a bridge between the sabras and the olim, to allow each ole to realize its full potential and to break the glass ceiling. I want to make Jerusalem a model of integration of Western olim and attract thousands of French, American, English or other Jews, qualified people, educated, who will help transform the city. Jerusalem is Israel's poorest major city and suffers from significant Jewish emigration - Western aliyah helps to solve both of these vital problems in one fell swoop. Concretely, this means the creation of a special unit for the western olim at the town hall, which will function as a "onestop-shop": a unique place to settle all the questions related to the municipal

Golda Magazine : What do you think of the announcement of Trump? Is it historic? Benjamin Lachkar : The announcement of the American president is i ndeed historic and international reactions are the best proof. Some say it does n ot change anything and we do not need o t hers to tell us that Jerusalem is our capital. But that's not what it's about. Go tell the Kurds that international recognitio n does not matter! Nobody supports them e xcept Israel and they have for the m oment renounced their independence. Symbols are important. Donald Trump's recognition of Israeli sovereignty over t h e city is already beginning to break the dikes and more and more countries will f ollow his example and move their embassies there. It is also a strong message for the Arabs: time does not work in their f a vor. The more uncompromising they are, the more they will lose, and in the en d there will be nothing left to give them. In any case, Jerusalem will remain the uni fied capital of Israel and that is why I a lso want the mayor to behave as a sovereign entity in Arab neighborhoods, which are ignored and where order and law are c onstantly violated. This is not only ou r interest, it is also that of the Arab inha bitants who are the first to demand the application of Israeli sovereignty. Golda wishes you Beatslaha for the next election.

GOLDA mag

89


coup de gueule D

ieudonné, Soral, Clémentine Autain, Danièle Obono, sale temps pour les antisémites !

Novembre ne leur a pas été propice : - Confirmation de la Cour d'Appel de Paris de l'expulsion du Théâtre de La main d'Or que squattait Dieudonné. - Une condamnation de plus à trois mois de prison ferme pour Alain Soral, pour avoir publié sur son site un dessin négationniste - Deux plaintes pour viol contre Tariq Ramadan, suspendu d'enseignement à Oxford, où il enseignait la haine du Juif. - Interdiction d'entrée en Israël pour les députés Clémentine Autain et Danièle Obono, qui souhaitaient visiter et réclamer la libération du terroriste islamiste palestinien Barghouti. Ces misérables sont rongés de jalousie de voir : - Qu'Israël fêtera bientôt ses 70 ans, avec un PIB par habitant équivalent à celui de la France. - Qu'Israël a l'insolence d'avoir une économie florissante avec un excédent budgétaire de plus de 3 milliard €/an depuis 5 ans, et cela malgré les appels au boycott des antisémites du BDS. - Qu’Israël a une croissance annuelle de 4%. - Qu'Israël est classé par l'ONU 11ème pays où il fait bon vivre, la France n"étant que 31ème. - Qu'Israël et les Juifs cumulent plus de 20% des prix Nobel depuis la création de cette distinction. - Qu'Israël est avec le Canada le pays au taux d'instruction le plus élevé du monde d'après une étude de l'OCDE. Peu importe qu'il n'existe pas une démocratie islamiste, qu'il n'y ait pratiquement pas un pays islamiste en paix, que les morts dus aux guerres entre

90 GOLDA mag

islamistes se comptent par centaires de milliers chaque année, que la France soit martyrisée par ses terroristes islamistes : la priorité de Clémentine Autain et Daniel Obono, c'est le bien-être des terroristes islamistes palestiniens, et la libération de Barghouti, un terroriste assassin de Juifs. Si elles souhaitent faire du « terrotourisme à Gaza », libre à elles de passer par l'Egypte. Israël n'est pas le paillasson des antisémites français. Pendant que la France se soumet aux islamistes comme elle s'est soumise aux nazis, Israël continue à résister à la sauvagerie de ses voisins et n'a pas de leçon à recevoir de politiciens ratés. La France est la risée du monde en matière d'anti-terrorisme. Les gouvernements français sont les seuls à n e pas avoir compris les niaiseries du type : Je suis Charlie, ou encore : Vous n'aurez pas ma haine. Les illuminations de la Tour Eiffel, les alllumages de bougies, les lâcher de ballons, n'ont pas d'effet sur les terroristes. Qui en doutait ?

D

ieudonne, Soral, Clementine Autain, Daniele Obono, not a good time for these antisemites. November hasn’t been a favorable month for them :

- The call for the expulsion of which Dieudonne was a regular has been confirmed. - One more conviction of 3 months in prison for Alain Soral. For having published a negative holocaust drawing on his website. - 2 counts of rape against Tariq Ramadan who was suspended from class at Oxford where he taught hatred against the Jews. - Prohibited from entering Israel for the members Clemntine Autain and Daniele Obono who wished to visit and demand the liberation of Islamic terrorist Barghouti.

These miserable people are green with jealousy to see : That Israel is about to celebrate 70 years of independence with a gross domestic product (GDP) by the inhabitants which is equivalent to that of France. That Israel has the insolence to have a flourishing economy with an exceeding budget for 5 years for more than 3 billion Euros annually. And all of this despite all the calls for boycott from anti-Semites from BDS. That Israel has a growth rate of 4% annually. That Israel is known by ONU as the eleventh country for great living, France is only known as the thirty-first. That Israel and Jews accumulate more than 20% of Noble prices since the creation of this honor. That Israel is with Canada the countries where the rate of education is raised the most after the study from the OCDE. It doesn’t matter that an Islamic democracy doesn’t exist, that there isn’t any Islamic country at peace, that the death toll between Islamists are in the hundred million each year, that France is being tortured by these Islamic terrorists, for Clementine Autain and Daniele Obono their priorities are the well-beings of Islamic Palestinian terrorists, and to demand freedom for Barghouti, a terrorist murderer of Jews. If they wish to do « terotourism in Gaza » they are free to pass through Egypt. Israel is not a doormat for French Anti-Semites. While France bends to Islamist the same way she bent for the Nazis, Israel continues to resist the viciousness from its neighbors and doesn’t need lectures from failed politicians. France is mocked worldwide in matter of anti-terrorism. They are only ones to not understand the silliness « I am Charlie, you won’t get my hated » the lights of the Eiffel tower, the lighting of candles, the release of balloons, have no affects for terrorists.


It ’s Just easy PHOTOS - VIDEOS - MONTAGES Pour tous vos événements

Photo easyCom

easyCom | Shavei tsion 30 | Ashdod - 054 687 43 99 - 054 637 76 30 easycom770@gmail.com


Jérome CULIOLI Président du Crif Sud-Est

périodes extrêmement difficiles. Le Crif et toutes les associations affiliées ont exécuté un remarquable travail, œuvrant avec abnégation pour une cohésion retrouvée. Il faut préciser que ce Président heureux dispose d’un bureau ne ménageant ni sa peine ni son temps, en particulier sa Trésorière, Élisabeth Sabbah, rapide et efficace, qui veille discrètement à ce qu’on ne dérange pas « son président » pour rien, et cherche toujours à lui épargner certaines difficultés.

P

résident du CRIF Sud-Est depuis 2013, Jérôme Culioli, avocat à Nice et Paris, est marié et a trois enfants. L’implication communautaire a toujours été l’une de mes préoccupations essentielles, déclare-t-il. Et comment ne pas le croire ? Depuis toujours attentif et impliqué, et de plus aidé par l’exercice de sa profession, qui lui permet de soutenir d’une manière différente nombre d’associations communautaires exposées à des difficultés grandissantes, Jérôme Culioli fait consensus autour de lui. Il précise : Il nous appartient aussi de nous inquiéter des Juifs « non communautaires » et d’œuvrer pour eux. Le président rencontre souvent les responsables politiques locaux. L’urgence est grande car, ainsi qu’il le déclare : en l'état des atteintes dont la communauté

92 GOLDA mag

juive fait l'objet, notre meilleure protection sera notre cohésion et notre solidarité. Le CRIF Sud-Est a donc lui aussi vocation à permettre à chacun de ses membres d’apprécier cette diversité et de permettre de renforcer leur cohésion communautaire.

Son objectif : faire entendre la voix politique des Juifs de France et instaurer un dialogue avec les pouvoirs publics. Depuis quelques années et surtout depuis l’attentat de Nice le 14 juillet 2016, la ville et sa Communauté ont connu des

Le dîner annuel du CRIF fut institué en 1985. Son objectif : faire entendre la voix politique des Juifs de France et instaurer un dialogue avec les pouvoirs publics. Au fil des années le dîner gagne en importance, et le Crif également, qui se voit consulté par les pouvoirs publics sur de nombreux sujets, notamment les sujets relatifs à la judaïté ou au devoir de mémoire. Cette année, le dîner annuel du Crif se déroulera le 17 décembre 2017, au Palais de la Méditerranée à Nice. Comme toujours, des personnalités politiques de la Région seront présentes, ainsi que Christophe Castaner, Secrétaire d’État auprès du Premier Ministre, chargé des relations avec le Parlement. Cette manifestation de prestige, très attendue, réunira quelques trois cents personnes, auxquelles seront offerts des présents culturels, telle la très belle Revue du Crif. Et cette année, dans les trois cents corbeilles on trouvera un des livres de notre rédactrice en chef Yaël König. Chez Golda, on s’en réjouit ! Yaël König


GOLDA TV

coming soon

YAELGRAPHICDESIGNER.COM

A D L O G tv

www.golda.media

Golda TV et Radio


Daniel

SIBONI Qui sait où coule la source du talent ? Yaël König

La chaîne Dan Hôtels a confié à Daniel Siboni la direction artistique de

P

120 chambres de l'hôtel Link Tel Aviv

our Daniel Siboni, la passion de la photographie a éclos lorsqu’il était enfant, en observant son grand-père travailler dans son studio. Longtemps directeur artistique de maisons prestigieuses, il s’intéresse au Street Art depuis une quinzaine d’années, immortalisant ces œuvres éphémères au gré de ses découvertes. Depuis le pop Art, vous dira-t-il, il n’y avait plus eu de phénomène artistique original. Puis a surgi le Street Art, avec une nouvelle génération d’artistes qui mêlent tags, dessins, collages, pochoirs, pour créer de magnifiques témoignages de rue. Il explique : « Je marche dans les grandes villes, j’en photographie les rues, les panneaux d'affichage, les kiosques à journaux, tout ce qui saisit un instant, le présent. En exposant nos icônes modernes l’architecture, l'art de la rue, le street art, les réflexions sur les windows, la mode et la publicité créent un art urbain global qui reflète notre époque. » Ses photos, overexposées, pures, ancrées dans la réalité des villes qu’il traverse

94 GOLDA mag

évoquent le dynamisme chamarré et varié des paysages urbains. Daniel sait capturer le moment qui éternisera la beauté. Puis il recrée les œuvres qu’il photographie par ses collages sur toile ou sur bois.  Daniel Siboni possède à Florentin, quartier branché de Tel Aviv, Urban secret Gallery. Un lieu magique, unique, un point de rencontre que fréquentent des dizaines d’artistes. Conquis par son travail, Ami et Ron Federmann, de la chaîne Dan Hôtels ont confié à Daniel Siboni la direction artistique et l'intérieur design des 120 chambres et des parties publiques du Link Hôtel. Pour ce art concept, nous avons invités huit street artistes telavivis et de jeunes artistes des écoles d’art israéliennes Betsalel à travailler avec son équipe. Le concept Link art boutique hôtel accueillera une galerie pour le public. Suivront les hôtels de Berlin, Las Vegas, Londres, Paris… Daniel Siboni, un homme charismatique, un regard qui connaît la source du talent, une œuvre à contempler pour croiser la beauté.


Daniel

SIBONI

F

or Daniel Siboni, the passion for hatching photography was a child, watching his grandfather work in his studio. Long artistic director of prestigious houses, he has been interested in Street Art for fifteen years, immortalizing these ephemeral works according to his discoveries. Since pop art, you will say, there was no more original artistic phenomenon. Then came the Street Art, with a new generation of artists who mix tags, drawings, collages, stencils, to create history. He explains: I walk in the big cities, the sidewalks, the walls, the shop windows, the billboards, the magazine covers, the

96 GOLDA mag

Who knows where the source of talent flows? newsstands, all that seizes a moment, the present. By exhibiting our modern icons architecture, street art, fashion and advertising create a global urban art that has marked our era. His photos, vigorous, pure, anchored in the reality of cities that cross the dynamism and colorful variegated urban landscapes. Daniel knows how to capture the moment that will eternalize beauty. Then he recreates the works he photographs by his collages on canvas or wood. Daniel Siboni in Florentin, Trendy District of Tel Aviv, Gallery of Urban Secrets. A magical place, unique, a meeting point that often dozens of artists. Conquered by the work of the Link Hotels

chain, Daniel Siboni was entrusted with the decoration of the 120 rooms and public areas of the Dan Tel Aviv hotel, where each room exhibits original pieces with photos printed and worked by Daniel and eight other artists . Note that Daniel Siboni invited young artists from Israeli art schools to work with his team. A Street Art gallery will welcome the public in the hotel. Will follow the hotels of Berlin, Las Vegas, London, Paris ... Daniel Siboni, a charismatic man, a look that knows the source of talent, a work to contemplate for beauty.


Vernissage le 17 Janvier 2018 en collaboration avec l’association Tsedek

les artistes : ZEVIGART THEBRUSHMASTER DADORA PAINT EDGAR RAFAEL

Allenby St 21, Tel Aviv

Tel: + 972 (0) 3 9036339 Email: info@thegallery21.com www.thegallery21.com


montée

exponentielle

Francophones Maayane Ktourza

Vous avez certainement remarqué dans vos rues l’implantation de plus en plus fréquente de boulangeries, pâtisseries, restaurant français. Sachant que ces dernières années des milliers de familles françaises ont fait leur Alya dans l’espoir de trouver un nouvel équilibre au sein du foyer privilégié des Juifs, Israël, ces familles ont évidemment apporté avec elles l’art de vivre à la française !

C

hez Golda nous avons remarqué la montée exponentielle des médias francophones. Partout magazines, journaux, nouvelles chaînes de télé, réseaux poussent comme des champignons. Il est émouvant de constater que pas à pas la communauté francophone contribue à son tour à la construction d’Israël, ajoutant sa pierre à l’édifice à l’instar des précédentes vagues d’immigration. Alors retroussons nos manches car nous avons des félicitations à décerner. Tout d’abord à i24News, pour cette remarquable rentrée 2017. Cette chaîne de télévision a vu le jour en 2013. Le public la considérait à gauche et

manquant de neutralité. Mais cette année a semblé infléchir la courbe et une ligne directrice intéressante, plus neutre et élargie, paraît s’installer. De nouvelles émissions ont vu le jour, qui sont entrées dans notre Top 5. • Découvertes 360° nous a fascinés. Documentaires d’excellente qualité, mettant en avant des sites religieux chrétiens, musulmans ou juifs à travers Israël. Une superbe opportunité de visiter ces lieux incroyables sans bouger de chez soi! • Mention spéciale à l’émission de Valérie Perez, Good Morning Tel Aviv, qui chaque matin distille une délicieuse bouffée d’oxygène. Bonne humeur, sérieux, et naturel

sont au rendez-vous. Nous apprécions aussi le regard d’Elie Chouraqui dans Elie sans Interdit. Franc succès dès sa première diffusion, avec comme invité, Charles Enderlin. Le chroniqueur a posé des questions percutantes et n’a pas hésité à appuyer sur le détonateur. Nous vous conseillons fortement de regarder Culture, qui donne accès à de nouveaux horizons, présentée par Valérie Abécassis, remarquable journaliste. Enfin, Cyril Amar nous régale avec Le Mag Orient, qui revient sur la chaîne en format plus long. Le journaliste, qui maîtrise parfaitement l’arabe, n'hésite pas à aller sur le terrain pour parler de dialogues et de paix. GOLDA mag

99


Les efforts de la chaîne ont payé. i24News a conquis notre intérêt en s’installant dans le juste milieu. On découvre aujourd’hui davantage d’émissions qui mettent en avant Israël et sa diversité comme InnoNation, et encouragent des échanges plus objectifs sur les questions de société, tel que dans Les ambassadeurs. Un autre média se distingue. Lorsque Marc Eisenberg, le patron de Qualita, avait annoncé son projet, il ne paraissait pas évident que cela attire le public. Il était même à craindre que faute d’idées nouvelles, celui-ci « n'accroche pas ». Mais Qualita a tenu ses promesses et propose des émissions radios sur le web, majoritairement ocnsacrées à l’intégration des Olims francophones et à l’Alya. Qualita a tenu ses promesses et propose des émissions radios sur le web, majoritairement consacrées à l’intégration des Olims francophones et à l’Alya. Qualita a créé le Hub de l’emploi, organisant des salons dans plusieurs villes d’Israël et permettant aux Olim de se constituer un réseau de professionnels proposant formation, Oulpanim et préparations aux examens d’équivalence. Depuis peu, le distributeur de réseau mobile, télévision et Internet, Annatel, a lancé sa chaîne de télévision « A+ ». Vous ne serez pas déçus, car Stéphane Calvo,

100 GOLDA mag

par ailleurs reporter et rédacteur en chef pour de nombreuses émissions sur TF1, France 2, M6, ou Canal+, oeuvre à son bon développement et a notamment lancé en octobre la nouvelle émission Bienvenue chez Vous. Nous, on aime ! Notre coup de coeur est attribué à l’émission très tendance Toque Chef, qui sera bientôt diffusée sur la chaîne 13 du bouquet Annatel. Le programme, inspiré du populaire « Top Chef » français, est produit par Michael Wolf et sera présenté par Fabrice Mamour. Le jury d’exception sera composé de la talentueuse chef Sarah Aouate et du fameux pâtissier français Franck Souffan. Les médias « régionaux » tiennent une belle place dans ce panorama : Radio Futée et Futée Magazine à Netanya, conviviaux et drôles, attirent un grand public. A Ashdod vous découvrirez Ash Aujourd’hui, ou encore Meteor LeMag, qui propose des vidéos et des reportages sur sa chaîne YouTube. Dans la presse écrite, Le Petit Hebdo (LPH) est un incontournable. Le Mag est également plein de ressources et présente des reportages de grande qualité. Tiptop Tel Aviv propose une large gamme de sorties et de rencontres culturelles. Nouvelle, magazine féminin tsniout. L’offre est large et diversifiée,

tous les goûts sont comblés ! Sur le Net s’activent des sites de plus en plus réputés : CoolamNews, JSSNews, Ashdod Café, Sarfatit.com, sans oublier Israel24.news. Il en est un qui a attiré notre attention par sa créativité et son dynamisme : Happy in Tel Aviv, qui jette un regard original sur les sujets qu’il aborde. Les plateformes d’actualité en ligne ont pris beaucoup d’ampleur au cours des dernières années et certains l’ont compris très vite ! Bien évidemment, et heureusement, cette liste n’est pas exhaustive. Ces nouveaux médias sont une valeur ajoutée par la communauté francophone d’Israël, qui peine parfois à s’intégrer et redouble d’efforts pour trouver sa place. Golda n’est pas né en concurrence avec les autres magazines et médias. Bien au contraire, nous sommes persuadés, à la Rédaction, que cette montée en puissance et en professionnaliste continue en qualité au vaste choix offert aux Israéliens francophones qui souhaitent devenir une communauté vigoureuse et efficace en Israël. Et Golda n’a pas fini de vous surprendre. Les futures chaînes, Golda Radio et Golda TV, imminentes, vous réservent des surprises, que nous avons hâte de vous faire découvrir parmi vos cadeaux de Hanoukka !


Agenda

DECEMBRE / DECEMBER 2017

20 23-25

SAN FRANCISCO, USA Pour la 25ème année consécutive, le Kung Pao Kosher Comedy Show vous invite à répondre à la question “Que sont censé faire les Juifs le soir de Noël?” avec les comédiens suivants: Cathy Ladman, Gary Gulman et Wendy Liebman. Les bénéfices seront reversés à des associations juives et à des personnes dans le besoin. Rendez-vous au New Asia Restaurant, 772 Pacific Ave., San Francisco. For the 25th year in a row, the Kung Pao Kosher Comedy Show invites you to answer the question “What are Jews supposed to do on Christmas Eve?” With the following actors: Cathy Ladman, Gary Gulman and Wendy Liebman. The profits will be donated to Jewish associations and people in need. Head to New Asia Restaurant, 772 Pacific Ave., San Francisco. TEL AVIV, ISRAEL Allez donc enfiler vos sweats de grands-mères car cette année nous célébrerons la fête de Noel et nous commencerons tôt, avant que la neige ne recouvre la ville... Où ça ? À 18h00 à Pasaz, Allenby 94. Entrée: 30₪. Go put on your sweatshirts grandmothers because this year we will celebrate the Christmas and we start early, before the snow covers the city ... Where? at 6:00 pm at Pasaz, Allenby 94. Entrance: 30₪.

23

25

ISRAEL Star Wars 8 - Les Derniers Jedi au cinéma en VF grâce à iCinéma ! Synopsis : Les héros du Réveil de la force rejoignent les figures légendaires de la galaxie dans une aventure épique qui révèle des secrets ancestraux sur la Force et entraîne de surprenantes révélations sur le passé… Rishon Letzion - Yes Planet : 20, 24 et 26 décembre à 21h30. Ayalon Tel Aviv - Yes Planet : les 20 et 24 décembre à 21h30, le 25 décembre à 16h et le 28 décembre à 19h. Jérusalem - Yes Planet : le 20 décembre à 21h30, les 24 et 27 décembre à 19h, le 25 décembre à 17h.

NEW YORK, USA Vous êtes déçus de ne pas fêter Noël ? Ne vous inquiétez pas, la communauté juive du New Jersey vous a concocté une superbe soirée de visionnage des classiques du cinéma juif, tels Funny Girl ou Jazz Singer. Au menu, des spécialités chinoises et de la bonne ambiance! Address: 501 Green Lane, Union, NJ 07083 Contact: 908-289-8112 jackieb@uniony. org. You are disappointed not to celebrate Christmas? Do not worry, the Jewish community in New Jersey has put together a great evening of viewing the classics of Jewish cinema, such as Funny Girl or Jazz Singer. On the menu, Chinese specialties and good atmosphere! Address: 501 Green Lane, Union, NJ 07083 Contact: 908-289-8112 jackieb@uniony.org 102 GOLDA mag

30 TEL AVIV, ISRAEL Jerry Seinfeld revient en Israël! Le célèbre comédien et acteur principal/ co-créateur de la série sitcom éponyme Seinfeld, a deux spectacles à Tel Aviv au stade Mivtachim Menorah le samedi 30 décembre. Prix variant entre 295₪ et 1255₪. Jerry Seinfeld returns to Israel! The famous comedian and lead actor / co-creator of the eponymous sitcom series Seinfeld, has two shows in Tel Aviv at the Mivtachim Menorah stadium on Saturday, Dec. 30. Price between 295₪ and 1255₪.

TEL AVIV, ISRAEL À ne pas rater le jeudi 28 décembre, Alex Fredo (première parties Gad au Canada) au Zvulun ! Réservez dès maintenant il ne reste plus beaucoup de places ! En en attendant, rendez-vous le samedi soir au Zvulun pour La soirée live music et le Comedy night. Infos et réservations au 050 7271 655 ou zvulun@ gmail.com.

28


31 PARIS, FRANCE Moshe Perez sera présent au Dock Eiffel d'Aubervilliers le 31 décembre. La soirée sera animée par Fred Papillon et son orchestre et le menu sera élaboré par le chef israélien Vitchi Rahmanov. Réservation au 0 614 614 000. www.mottisevent. com. Moshe Perez will be present at the Eiffel Dock in Aubervilliers on December 31st. The evening will be hosted by Fred Papillon and his orchestra and the menu will be developed by Israeli chef Vitchi Rahmanov. Reservation at 0 614 614 000. www.mottisevent.com

31

RISHON LETSION, ISRAEL Soirée exceptionnelle à Rishon avec au programme karaoké, animation et surprises. Au programme, repas gastronomique israélien casher et dansez toute la nuit avec le DJ Prix par personne : 260₪. Réservation: Rishon: Caroline 058 412 6126, Guy 052 839 3356 - Ashdod: Patricia 053 708 4260, Sylvie 052 866 8534. Exceptional evening in Rishon with karaoke program, entertainment and surprises. On the program, Israeli kosher gourmet meal and dance the night away with the DJ Price per person: 260₪. Reservation: Rishon: Caroline 058 412 6126, Guy 052 839 3356 - Ashdod: Patricia 053 708 4260, Sylvie 052 866 8534.

JANVIER / JANUARY 2018 NETANYA, ISRAEL Cette année, le campus francophone du Collège Académique de Netanya, en partenariat avec l’Institut Européen Emmanuel Levinas a organisé un cycle de conférences sur le fameux thème « Pouvoirs et Contre-pouvoirs ». Ce programme de rencontres recevra la venue du philosophe et écrivain renommé, Armand Abécassis, qui s’exprimera au sujet de « Prêtres, Juges, Prophètes: la séparation bibliques des pouvoirs ». Prix: 100₪. This year, the french college of Netanya, in partnership with the Emmanuel Levinas European Institute organised a series of conferences on the famous topic « Power and counterpower ». This program of meetings and encounters will have the honor to welcome the renowned philosopher and writer, Armand Abecassis, who will give his opinion on the subject « Priest, Judges, Prophets: the biblical separation of powers ». Price: 100₪.

07

ASHDOD, ISRAEL La grande soirée de Gala organisée par ADIR pour le nouvel an sera animée par Henry Boutboul. Profitez d’une soirée avec un DJ et un orchestre, d’un buffet somptueux ainsi qu’un repas gastronomique à Ashdod, dans les salons “Opera events”. A l’honneur, la chanteuse Neta Ganon qui viendra interpréter vos chansons favorites. Prix par personne: 360₪ pour les adhérents et 330₪. The big evening of Gala organized by ADIR for the new year will be animated by Henry Boutboul. Enjoy an evening with a DJ and an orchestra, a sumptuous buffet and a gourmet meal in Ashdod, in the "Opera events" lounges. In honor, the singer Neta Ganon who will come to interpret your favorite songs. Price per person: 360₪ - for members and 330₪.

31

08

TEL AVIV, ISRAEL L'acteur et comédien américain Chris Rock (Lethal Weapon 4, Le Flic de Beverly Hills...) arrive en Israël pour la première fois dans le cadre de sa tournée Total Blackout, sa première tournée mondiale en neuf ans! Il se produira à Tel Aviv au Nokia Arena. Prix des places entre 274-594₪. American actor and comedian Chris Rock (Lethal Weapon 4, The Beverly Hills Cop ...) arrives in Israel for the first time as part of his Total Blackout tour, his first world tour in nine years! He will perform in Tel Aviv at the Nokia Arena. Ticket prices between 274-594₪. GOLDA mag103


23

10 TEL AVIV, ISRAEL Après le succès de son premier one-man show “Inch’alyah”, Judith Mergui revient sur scène pour réaliser “Vous auriez pu me prévenir!”, un spectacle qui vous fera certainement revivre avec humour, les grands moments que la vie vous réserve! Elle sera en tournée en France, en Suisse, en Belgique, au Canada et en Israël avec la grande première officielle au Musée de TLV. Ne manquez pas son spectacle exceptionnel! Chez Golda on dit “Bravo Judith Mergui” ! Prix des places entre 150₪ et 180₪.

TEL AVIV, ISRAEL Grease, la célébrissime comédie musicale, vient pour la première fois en Israël dans sa version originale du West End Londonien et se produira au Menorah Michtavim, avec une troupe de 60 chanteurs, acteurs et danseurs ont voyagé pour vous surprendre et vous émerveiller! Réservation par téléphone au 03-763 01 20. Prix des places à partir de 229₪. Grease, the famous musical, comes for the first time in Israel in its original version of the London West End and will perform at Menorah Michtavim, with a troupe of 60 singers, actors and dancers traveled to surprise you and amaze you! Reservation by phone at 03-763 01 20. Ticket prices from 229₪.

23-27

14

FRANCE Golda est fière de vous annoncer le 1er concert hommage à Al Jarreau le dimanche 14 janvier en partenariat avec l'espace caravelle de Meaux. David Koven et ses musiciens ont décidé de revisiter des titres phares du répertoire de Mister AL en deux parties. La première, très jazz de ses débuts, la 2eme, soul funk avec ses titres plusieurs fois nominés. Pour les concerts à venir, il sera accompagné par une équipe de choc... À la batterie, Marc Jacquemin, à la basse, Bobby Jocky, au clavier, Dominic Berose et au saxophone Pierre Olivier Govin. Ce 14 janvier sera la générale de leur spectacle avant la tournée. A NE PAS RATER ! Golda Magazine est Super FAN. Good evening friends, I am glad to announce you the 1st tribute concert to Al Jarreau, in partnership with the Space Caravel of Meaux. David invites you to come on January 14th to Meaux to share this moment. He decided to revisit key titles of Mister Al's directory in two parts. The 1st, very specific with the jazz of his debuts, the 2nd, soul funk, with its titles several times nominated. For concerts to come, he gathered a casting of dream musicians. GOLDA LOVES IT ! At the drums, Marc Jacquemin, at the bass, Bobby Jocky, at the keys Dominic Berose and at the saxophone Pierre Olivier Govin. This January 14th will be their general rehearsal before the tour. DON'T MISS IT! Maayane Ktourza 104 GOLDA mag

TEL AVIV, ISRAEL Retrouvez le spectacle « Prince et Princesses » d'après les contes de Michel Ocelot, et mise en scène par Legrand Bembar-Debert, le 23 janvier à Tel Aviv. Plus d'informations sur le site www.centurymax-studios.com Find the show « Prince and Princesses » after the tales of Michel Ocelot, and staged by Legrand Bembar-Debert, January 23 in Tel Aviv. More information on the website www.centurymax-studios.com

FÉVRIER / FEBRUAR

22

ASHDOD, ISRAEL Le magicien Yossi sera au Kenion Lev Ashdod le Jeudi 22 Février 2018 à 20h pour une représentation exceptionnelle de son spectacle « Yossi Magic Show ». Réservation au 08 855 5478. Prix de l'entrée : 50₪. The magician Yossi will be at Kenion Lev Ashdod on Thursday, February 22, 2018 at 8PM for an exceptional performance of his show « Yossi Magic Show ». Reservation on 08 855 5478. Price of the entry: 50₪.


La célèbre comédie musicale américaine arrive en Israël dans sa version originale du West End de Londres

du 23 au 27 Janvier 2018 Menorah Mivtachim Tel Aviv

Consultez notre site

Beaucoup d’autres spectacles

Réservations: www.isratickets.com - 03-763 01 20


GOLDA coup

de coeur

Association

D

TALPIOT

ans sa première édition GOLDA Magazine veut mettre à l’honneur l’association Talpiot. Talpiot, un village d’accueil pour les enfants victimes de maltraitance. Forte de son existence multi-décennale, l’association accueille les enfants dans l’urgence, après décision de Justice ou des services sociaux. Elle accueille également les jeunes adultes sans famille. L’association « Talpiot community for its children » a vu le jour en 1952. Elle fut créée pour recueillir les enfants perdus de la Shoah. C’est en 1982 qu’elle devient une association à but non lucratif, dont la vocation est de fournir un programme éducatif, ainsi qu’une intervention thérapeutique à des enfants âgés de 4 à 15 ans, et à leurs familles, victimes de pauvreté, d’abandon, ou de désordre familial. Il existe aujourd’hui plusieurs points d’ancrage dans le pays : Hedera, Netanya, Or Aqiva et Ra’anana, Kfar Saba, Kafr Qara.

Sandrine Assaraf Krieger

Laurence Pons, qui a rejoint l’association il y a une huitaine d’années, est en charge de récolter des fonds privés, afin d’aider à la réalisation des différents projets quand les pouvoirs publics, administrations et services sociaux ont déjà participé. Le village de Talpiot accueille aussi bien des enfants en journée, que des enfants placés en familles d’accueil. Leur placement au village se fait en douceur, et, pour les futurs pensionnaires, par une famille d’accueil, spécialement formée pour les recevoir dans les meilleures conditions. Les enfants externes, eux, sont accueillis au même endroit en centre de jour : des navettes viennent les chercher après l’école, les conduisent au village où ils reçoivent un repas chaud ainsi que des aides extra-scolaires l’après-midi. Outre l’assistance du suivi scolaire, de nombreux soins thérapeutiques sont donnés à l’enfant et à sa famille, via diverses activités ludiques, telles que la musique, l’art manuel, le chant, la danse, la ferme animale, ainsi que des activités sportives thérapeutiques comme le judo, l’équithérapie. À la fin de la journée, les externes prennent un repas avant de repartir chez eux avec les navettes. Les internes sont pris en charge par leurs familles d’accueil respectives à l’heure du souper. La mission de Talpiot est orientée sur la prévention de situations à « haut risque », telles que l’extrême pauvreté, la délinquance, les abus sexuels, pour les enfants exposés à un environnement délétère. Le but est de les réinsérer avec succès dans la vie courante. Les résultats sont probants, c’est un fait avéré. « Talpiot a reçu de nombreux prix, mais il en est un qui nous rend extrêmement fiers:

106 GOLDA mag

celui d’avoir réussi le pari de concilier l’enfant avec sa famille en cas de rupture sociale », nous répond Laurence. « Également voir le sourire sur ces visages d’ange que la vie a peu gâtés, et qui malgré leur médiocre vécu, recommencent à sourire à la vie. Talpiot est le village qui répare des vies abîmées ». L’association tourne aussi autour des projets annuels récurrents, tels que les bar-mitzvot communes, les keitanot… Mais également les projets plus conséquents, tels que la réfection des lieux d’habitation. Notons à ce sujet la rénovation en cours d’un petit immeuble qui abrite deux unités familiales. Devant la vétusté de l’immeuble, les familles ont dû le quitter afin que la rénovation se fasse sans danger. Sur les 2 millions de shekels nécessaires, après aides de l’État et des services sociaux, il reste encore aujourd’hui 800 000 shekels à trouver. « Hélas aujourd’hui la crise continue de creuser les finances des foyers fragiles, et malheureusement le nombre d’enfants que nous recueillons va en augmentant, ce qui implique un besoin grandissant d’aide de donateurs privés. Plus que jamais nous avons besoin de savoir que nous sommes soutenus dans nos actions par des personnes qui pourront nous apporter une aide, quelle qu’elle soit ». Si vous souhaitez, vous aussi, aider ces enfants, ces familles, et contribuer de quelque manière que ce soit, vous pouvez joindre Laurence Pons via sa page Facebook : Laurence Talpiot. 01 77 50 54 49 054 660 5681 Site internet : www.talpiot.net Pour chaque don vous recevrez un reçu Cerfa.


Gala Dinner 2018 Celebrating 36 years of helping children at risk

Please join us for our annual Gala Dinner on January 17, 2018 at the AVENUE Convention & Events Center in Airport City

Special Performance by

Chairman of the Evening

Rami Kleinstein

Mr. Nir Zohar

&

Gil Shohat

Founder and President of Wix.com Pillar Of Righteousness

Reverend On January 17, 2018,Tweedie the Jaffa Institute is holding a Dr. John Gala Dinner celebrating 36 years of action helping

Head Table 180,000 NIS

sponsoring a group of special needs children Le 17 janvier 2018, le Jaffa Institute organise un grand in a new after-school enrichment center Dîner Gala célébrant 36 ans d’actions en faveur des Center Table 100,000 NIS enfants les plus démunis d’Israël. Réserver une table est children in need in Israel. To book a table is a a plaque on an activity door in one of our therapy rooms une magnifique occasion d’effectuer votre don en leur wonderful opportunity to make your donation (cerfa Gold Table 40,000 NIS towards Yedid Nefesh faveur (reçu cerfa) et de passer une soirée inoubliable en and educational receipt provided) and to spend an unforgettable one month of student's therapeutic programming at an after-school enrichment center présence des artistes Rami Kleinstein et Gil Shohat, ainsi of artists Rami Kleinstein and Mrevening in the presence Mrs que de nombreuses personnalités, dont Madame Hélène Shohat, as well as many personalities, including Founders Table 35,000Gil NIS towards lessons in English, Hebrew and Mathematics for 10 who Le Gal, Ambassadrice desponsoring France enextra Israël. Ms. Hélène Leat-risk Gal,children Ambassador of France in Israel.

Paul &

Sara Phillips

have been removed from their homes

Le Jaffa Institute a besoin de vous !

Silver Table 25,000 NIS towards The Jaffa Institute needs you!

sponsorsing 15 children to participate in the Bicycle Therapy Program

Diamond Table 18,000 NIS *sponsoring towards hot lunches for 15 children in an after-school enrichment center for one year

Bronze Table 10,000 NIS towards nutritional and social support for elderly individuals and Holocaust Survivors

A pair of VIP tickets 4,000 NIS sponsoring 1 child in our "Musical Minds" program

2 tickets 2,000 NIS

supporte le Gala de Jaffa Institut

sponsoring horse-riding therapy for one child

Contact : Jaffa Institute, Lt. Col. (R) Yaacov Perez : Tél. : 03-683-2626 / Cell. : 050-792-1919 / Email : yaacovperez@jaffainst.co.il For more information please contact: Chezky Portowicz| Tel. 03-683-2626 | Cell: 050-568-0764 chezky@jaffainst.co.il


Y

Rencontre littéraire

Yaël König, rédactrice en chef de Golda Magazine, sera reçue le 31 janvier prochain par l’équipe de la célèbre librairie francophone Vice Versa, Rehov Ben Shatah 1, à Jérusalem. Le public viendra l’écouter et échanger avec elle autour de ses livres, en particulier Les Juifs de San Nicandro, qui narre une histoire unique du peuple juif, mais aussi une forte histoire de l’humanité. Les Juifs de san Nicandro sont publiés par la maison d’éditions Elkana. Rappelons qu’Alain Michel, directeur d’Elkana, historien de la Shoah et du Judaïsme, rabbin et enseignant, a fondé sa maison d’édition afin de créer un courant d'échange francophone entre Israël, la France et le Judaïsme. Réussite confirmée d’année en année depuis 2003. Les Juifs de San Nicandro a été retenu pour concourir au Prix Wizo 2018, et semble recevoir un bon accueil. Les jurys de France et d’Israël, sous l’égide de Laurianne Boucris, Présidente des Comités de lecture, présentent d’excellents ouvrages année après année. Gageons qu’avec ses qualités d’écrivain et autant de compétences autour d’elle, Yaël König nous réserve encore bien du plaisir !

Yaël König le 31 janvier 2018 à 18 heures à la librairie Vice Versa à Jérusalem, assurément un rendez-vous à ne pas manquer !

108 GOLDA mag


Avner

BENSOUSSAN Docteur du

L

« Les yeux sont les fenêtres de l’âme », a-t-on coutume de dire.

e Docteur Avner Bensoussan semble aimer les belles âmes, et leur offrir des écrins précieux. Il possède le talent et le regard pour ça. Il aime l’être humain et propose à ses patients des interventions minutieuses et précises pour leur redonner joie de vivre et plaisir d’être beaux ! Expert en chirurgie plastique, réparatrice et esthétique, ainsi qu’en microchirurgie, le Dr Bensoussan, doté de plus de vingt ans d’expérience, a opéré avec succès des milliers de patients.

bonheur !

conseils professionnels qui continuent d’accompagner le patient tout au long de la période de récupération. Avner Bensoussan, un esthète qui réunit l’intelligence de l’âme, du cœur, et qui réalise des prodiges. Des prodiges étudiés, travaillés, expérimentés ! « Harmoniser au mieux le physique et le spirituel » voici exprimées ici l’ambition, les intentions, les compétences du Docteur Avner Bensoussan, notre Botticelli israélien !

Perfectionniste, le Dr Bensoussan offre à chaque patient un service chaleureux et personnel. Des échanges privilégiés et approfondis avant l’intervention, puis des 110 GOLDA mag

He gained a meaningful experience, and took part into outstanding projects, as a member of a team that rebuilt for the first time ever an entire face. After an impressive career path, an outrageous success, the creation of a clinic in Paris, the Dr. Avner Bensoussan founded in 2003 his own private clinic in Israel. He is also a member of the Israeli Society for Plastic Surgery, and is therefore involved in numerous international conferences and seminars, which allow him to offer his patients innovative treatments at the forefront of medical technology. He also gives lectures to his colleagues on the techniques of cosmetic medicine, such as injections of hyaluronic acid, botox, etc.

Il a acquis une expérience irremplaçable et a pris part à des projets exceptionnels, comme membre de l’équipe qui a reconstruit un visage en première mondiale. Après un parcours remarquable, une réussite flagrante, la création d’une clinique à Paris, le Docteur Avner Bensoussan fonde en 2003 sa clinique privée en Israël. Membre de la Société israélienne de chirurgie plastique, il participe toujours à de nombreux conférences et séminaires internationaux, qui l’autorisent à offrir à ses consultants des traitements innovants, à l’avant-garde de la technologie médicale. Il prodigue aussi à ses confrères des conférences d'apprentissage des techniques de médecines esthétiques, telles les injections d'acide hyaluronique, de Botox etc.

Bensoussan, has more than twenty years of experience, and has successfully operated thousands of patients.

We usually say, « The eyes are the windows of the soul ».

D

r. Avner Bensoussan seems to love beautiful souls, and cherish them as treasures. He has the talent and the eye for that. He loves the human being and offers his patients meticulous and precise interventions to restore their happiness, and the pleasure of being beautiful! Expert in plastic surgery, restorative and aesthetic, as well as microsurgery, Dr.

The Dr. Bensoussan is a perfectionist, this is the reason he provides to every patient a warm and customized service. First, privileged and in-depth discussions before the intervention, then professional advice that continues to accompany the patient throughout the recovery period. Avner Bensoussan, an esthete who unites the subtlety of the soul, and the heart, and realizes wonders. A real state of the art, studied, planned and experienced! “Try your best to balance spiritual aptitudes and external appearance” here are the words, the ambition, the intentions, the skills of Dr. Avner Bensoussan, our Israeli Botticelli! Yaël König


112 GOLDA mag

GOLDA 01  
GOLDA 01  

Golda Magazine, le lifestyle sans tabou ni censure, Made in Israël.

Advertisement