Page 1

APRES-VENTE AUTOMOBILE

OCT 13

17 bis rue de Normandie 92400 COURBEVOIE - 01 41 88 09 00

Mensuel OJD : 236 Surface approx. (cm²) : 189

Page 1/1

GOLDA

Opération séduction

G3LDA

Grotifiemert po»? l'Optimisation des liaisons dans la Distribution Automobile

La récente arrivée de Philippe Baudin, patron de l'aftermarket chez Schaeffler France en tant que président du Golda, coïncide avec la volonté de l'organisme de mieux faire connaître son offre auprès des acteurs de H AM...

Créé en 1996, le Groupement pour l'Optimisation des Liaisons dans Distribution Automobile (Golda) est devenu bien plus qu'un simple outil d'information sur les tarifs des fournisseurs ou pour le passage de commande. Au fil des années, «ce véritable relais entre fournisseurs et distributeurs de la rechange indépendante s'est en effet enrichi pour devenir une boîte a outil et apporter un ensemble de services standardisés facilitant leur travail au quotidien», déclare Philippe Baudin, directeur exécutif de Schaeffler Automotive Aftermarket France et nouveau Pdt de l'organisme paritaire pour les deux prochaines années : apparition en 2003 de la fonctionnalité «consultation des stocks» ; vint ensuite la dématériahsation fiscale en 2007 (220 DOO factures dématénalisées/mois aujourd'hui) et, depuis cette année, TecWarranty, un outil de gestion des retours sous garantie, ou encore la remontée de statistiques de vente pour les équipementiers,

SCHAEFFLER 0367687300503/GBV/ALZ/3

très appréciable car la encore délivrée sous un format unique standardisé. Le principe est simple : les utilisateurs disposent d'une clé d'entrée -un guichet unique- pour disposer de toute la palette de services du Golda. A ce jour, il compte 95 fournisseurs inscrits, 1 400 points de vente de distribution et 750 centres-auto et sites de réparation rapide. Nouvelles cibles S'il fédère en effet plus de la moitié des points de vente de la distribution en France, il ne recense en revanche «que» 95 fournisseurs, principalement sur les marché VL et VUL. Certes, il s'agit d'acteurs importants, car représentant environ 65% du CA d'un distributeur. Reste qu'ils ne constituent que 30% de son panel de fournisseurs... «Le Golda s'avère un outil unique en son genre en Europe. Il dispose d'un réel savoir faire, encore faut-il aujourd'hui le faire savoir, afin qu'il ne reste pas simplement un outil de

spécialistes», synthétise Philippe Baudin. Et d'annoncer une petite révolution : encore très connoté «distribution traditionnelle», l'organisme entend s'ouvrir davantage à la nouvelle distribution (centres-auto, fast fitters et spécialistes), pour élargir au maximum l'assiette de ses utilisateurs. Et, par ce biais, amorcer la pompe qui devrait attirer plus de fournisseurs ! Pour marquer un peu plus encore cette ouverture, le Golda entend ouvrir son actionnarial à la nouvelle distribution, avec la volonté d'accueillir rapidement 4 nouveaux actionnaires, centres-auto ou acteurs de la réparation rapide. En parallèle, la gouvernance de la SAS sera elle aussi ouverte aux enseignes de réparation rapide et de centres-auto. L'organisme annonce également la tenue sur Equip Auto de réunions d'information les 17 et 18 octobre prochains, avec pour objectif de sensibiliser tous les acteurs de l'IAM, à la pertinence de ses solutions pour leurs échanges électroniques.

Eléments de recherche : SCHAEFFLER GROUP : fabricants de roulements et produits linéaires, toutes citations


autoactu.com - l'information automobile professionnelle

Page 1 sur 1

Equipementiers - 24/09/2013

Le Golda veut fédérer davantage d’équipementiers A l’occasion d’Equip’Auto, le Golda, plateforme d’échange entre distributeurs et équipementiers, veut convaincre de nombreux fournisseurs d’utiliser son système d’échange de données et sa boîte à outil (statistiques de vente, gestion des garanties…). Le Golda (www.golda.fr) veut profiter de sa présence à Equip’Auto (stand 5C82) pour présenter son savoir-faire et tenter de convaincre de nouveaux équipementiers d’adhérer à son système. En effet, si 1 415 distributeurs et 755 centres autos utilisent la plateforme d’échanges de données informatisés (EDI) du Golda, seuls 95 fournisseurs adhèrent au système, soit seulement 30% de l’offre pièces d’un distributeur. Ces 95 équipementiers sont les plus importants (ils représentent 65% du chiffre d’affaires d’un distributeur) et sont essentiellement présents sur le marché de la pièce VP-VUL. Le Golda veut donc convaincre les fournisseurs qui s’estiment trop petits pour "passer à l’EDI ". "Nous avons réussi à faire du Golda un outil unique en Europe, géré de façon paritaire par les distributeurs et les équipementiers. Toute la profession doit se l’approprier pour en faire le standard de la filière et participer à son développement", affirme de concert les deux président élus, Philippe Baudin (Schaeffler) et Olivier Vejdovsky (Groupauto). Ils argumentent surtout sur la multitude des outils proposés par le Golda : "Ce n’est pas seulement un système de communication des tarifs et de passation de commandes, c’est une boîte à outils que l'on enrichit régulièrement", soulignent-ils. Cette "boîte" propose notamment la dématérialisation fiscale des factures (220 000 factures actuellement traitées par mois) ; la remontée de statistiques de ventes pour les équipementiers, en réunissant et en normalisant les données provenant des différentes plateformes ; la gestion partagée des approvisionnements (GPA) ou la déclaration des demandes de garanties, pour les distributeurs. "Rapportés aux gains générés par le système, le coût d’adhésion est minime", affirment-ils : 1 800 euros/an pour un petit équipementier (moins de 10 millions d’euros de CA), le double pour un grand, auquel peut s’ajouter le coût d’installation clé en main du module informatique, de l’ordre de 4 000 euros. Xavier Champagne Tweet

Réactions

Copyright © 2013 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017

http://www.autoactu.com/le-golda-veut-federer-davantage-d-equipementiers.shtml?E...

24/09/2013


Article - pro.largus.fr

Page 1 sur 1

Pour imprimer, utilisez le bouton 'Imprimer' de votre navigateur Fermer

Pour se développer, le Golda doit fédérer davantage d'équipementiers Golda, la plateforme d'échanges de données entre équipementiers et fournisseurs souhaite convaincre davantage de fournisseurs d'utiliser sa solution de facturation dématérialisée. Créée en 1996, le Golda (groupement pour l'Optimisation dans la distribution automobile) a déjà réalisé un beau parcours. Depuis cette date, 1 400 distributeurs de pièces de rechange, 750 centres auto et 95 équipementiers ont adhéré à cette solution. Son objectif : servir de boîte à outils pour le passage de commandes de pièces, leur facturation mais aussi la gestion des garanties ou encore les remontées de ventes. Mais aujourd'hui, il s'agit pour le Golda de franchir une étape supplémentaire dans son développement et créer des adhésions de la part d'équipementiers plus petits qui utilisent encore trop souvent leur propre système électronique de dialogue. Seul un tiers du panel de fournisseurs d'un distributeur-stockiste est intégré au Golda. Ce qui l'oblige à multiplier les types de dialogues et génère beaucoup de perte de temps et d'argent. Ce n'est pourtant pas le coût qui freine ces équipementiers mais sans doute des verrous internes plus difficiles à lever. En effet, l'adhésion au Golda pour une centrale d'achat coûte 2 000 € par an et pour un distributeur isolé qui génère moins d'un million de chiffre d'affaires, celle-ci s'élève à 150 € par an. « Le projet EDI ne coûte pas cher à mettre en place car nous pouvons dialoguer avec l'ensemble des systèmes informatiques mais il s'agit plutôt de convaincre en interne les équipes », affirme Philippe Baudin, président du Golda. Côté équipementiers, le coût d'adhésion représente 1 800 € par an, si le chiffre d'affaires est inférieur à 10 millions d'euros par an, et 3 600 € dans le cas contraire. Le Golda sera présent sur le Salon Equip Auto (stand 5C82) afin de convaincre de nouveaux partenaires.

Catherine Leroy

Fermer

http://pro.largus.fr/popup.cfm?tpl=32&action=4&article=3177370&width=833&_uni... 24/09/2013


Actu automobile / Le Golda veut mobiliser toute la filière

Page 1 sur 6

S'identifier

Menu... Infos générales

Accueil Zepros

Equipementiers

Automobile

Après vente

actualités automobile

Constructeu

Actualités après vente

Echange de données

Le Golda veut mobiliser toute la filière 24/09/2013 05:35

149

Avis aux fournisseurs qui ne se sont pas encore laisser convaincre par la plate-forme d’échange de données créée pour et par la filière : l’outil Golda (*) a besoin de vous pour que son grand projet de standardiser, faciliter, fluidifier sécuriser les échanges liés aux business PR devienne LA solution (unique) fédératrice autour d’un même langage informatique. Car après 20 ans, si l’outil n’a pas encore réussi à atteindre ce but, c’est par le manque de motivation des troupes du côté des équipementiers. Ils sont 95 à utiliser la solution quand les groupements travaillent avec plus de 400 fournisseurs. La distribution, avec ses 1400 adhérents, a en revanche beaucoup plus joué la carte Golda. « Résultat, alors que les échanges passant par l’outil représente environ 65 % du CA d’un distributeur stockiste, il ne couvre que 30 % du panel de fournisseurs par qui il passe », explique Philippe Baudin, président du Golda (et directeur exécutif de Schaeffler France). « La distribution et notamment les groupements commencent à insister fortement pour que les fournisseurs demandant un référencement soient adhérents au Golda », assure Olivier Vejdovski, vice-président (et directeur général adjoint de Groupauto). Les

http://www.zepros.fr/automobile/actualites/12822/Le-Golda-veut-mobiliser-toute-la-fi... 24/09/2013


Actu automobile / Le Golda veut mobiliser toute la filière

Page 2 sur 6

causes de ce désintérêt : ce ne sont pas les tarifs (entre 1 800 et 3600 €/an selon que l’on génère + ou – 10 M€), ni les problèmes de compatibilité puisque le système fonctionne avec la majorité des SAP, mais plus une question d’ignorance des fonctionnalités. « Il faut travailler avec les moyens modernes et en finir avec les flux de papiers contreproductifs », assène O. Vejdovski. « A la clé de l’utilisation de l’outil, il y a vraiment un gain de productivité », conclut P.Baudin. D’où la volonté du conseil de surveillance de booster sur la communication avec notamment une forte présence sur le salon Equip Auto (5C082). (*) Groupement pour l’optimisation des liaisons dans la distribution automobile Malette Golda : « Bien plus que les tarifs et les commandes » Si elle est encore amenée à s’enrichir, ses fonctionnalités dépassent largement les informations du début sur les disponibilités et commandes de stocks, ainsi que les tarifs fournisseurs. Aujourd’hui, l’outil donne accès à une série de paramètres nécessaires à une fluidification des flux. Tels que la dématérialisation fiscale des factures (depuis 2007), le système de gestion partagée des approvisionnements (GPA), un outil de traitement des garanties, des statistiques de ventes. Le tout rassemblé dans un guichet unique en ligne sur golda.fr Ouverture de l’actionnariat Le Golda souhaite ouvrir son actionnariat aux enseignes de réparation rapide et de centres autos (750 déjà adhérents) dans son collège distributeurs. Quatre nouveaux actionnaires pourraient ainsi venir renforcer les 53 distributeurs détenant 50 % des actions et les 21 fournisseurs (25 %) ainsi que TecAlliance (TecCom) qui possèdent les 25 % restants. Une ouverture de gouvernance « en phase avec la réalité du marché », explique Philippe Baudin.

Tags: Golda / Philippe Baudin / EDI / Olivier Vejdovski

Zepros STATISTIQUES

ENVOYER

149

0

vues

commentaires

Envoyer cette info par mail

RECOMMANDEZ CET ARTICLE

Laisser un commentaire

http://www.zepros.fr/automobile/actualites/12822/Le-Golda-veut-mobiliser-toute-la-fi... 24/09/2013

confpress092013  

Conférence de Presse Président