Page 1

N°64, AVRIL 2019 / 1,00€

Scannez-moi

Shooting

MODE Par Nayl-Ah Photography

Photo / Astronomie

Le ciel vu de Mayotte CONCERT

YEMI ALADE Au Trévani

Reportage / Parachutisme

45 secondes

d’éternité

Événement Mayotte La 1ère / Photos

LE SALOUVA VOUS VA SI BIEN


N°64 - AVRIL 2019

Edito Ce mois-ci, votre magazine est placé sous le signe de la Découverte, avec un D majuscule s’il vous plaît. Mayotte comme vous ne l’avez probablement jamais vue, en chute libre aux côtés de l’équipe de France de parachutisme. Le ciel de Mayotte comme vous n’aviez jamais osé le contempler, grâce au sublime reportage les yeux dans les étoiles, de Denis Huber, passionné d’astrophotographie. Mayotte croquée, oui, par un regard neuf, celui d’Aymeric Thomas, professeur d’arts plastiques au collège de Labattoir, qui nous fait redécouvrir l’île au travers de ses dessins justes et précis. D’autres reportages tout aussi colorés à découvrir également dans nos pages : la 5ème édition de l’événement «Le Salouva vous va si bien» organisé par nos confrères de Mayotte la 1ère, le concert de la star nigériane Yémi Alade au Trévani, l’élection de Mister Ambassadeur Petite-Terre en préparation du concours Ambassadeur Mayotte qui aura lieu en juin prochain... De belles photos 100% Mayotte dans nos pages, pour le plus grand plaisir des yeux... À découvrir sans plus tarder ! Bonne lecture ! Pascal Abla

Siège social Glitter : Centre d’affaires de Mayotte, Bât A, Centre Maharajah 97600 Mamoudzou Pour nous joindre : contact.glittermayotte@gmail.com ou 0639691266 Imprimé à l’Île Maurice chez Caractère Ltée ISNN Glitter: 2262-8150 / Dépôt légal à La Bibliothèque de Mayotte Tirage : 3.000 ex. Tarif : 1€ Directeur de la publication : Pascal Abla Ils ont collaboré à ce numéro : Rédaction : Pascal Abla, Julia Ammouar, Nora Godeau, Bénédicte Rémery. Merci à Denis Huber pour son texte sur les étoiles vues depuis Mayotte. Merci à Caribou Pamandzi pour le reportage sur la soirée Mister Ambassadeur Petite-Terre. Photos : Black Ä MLBC, Sébastien Chambet, Nora Godeau, Denis Huber, Nayl-Ah Photography, Bénédicte Rémery, croquis et dessin Aymeric Thomas, autres crédits photos selon indications. Photo de couverture : par Nayl-Ah Photography

N O PE UV UG EA EO UT T É

peugeotscooters.fr

Pour tout achat de scooter Mayotte Scoot vous offre :

la Carte grise + 1 Casque Jet + 1 Gilet jaune + 1ère révision + Garantie 2 ans*

*Voir condition en concession. Photo non contractuelle. Dans la limite des stocks disponibles.

PEUGEOT METROPOLIS ALLURE . 3 roues

4X sans frais Tél. 0269 62 67 48 / 0639 27 42 42 - contact@mayotte-scoot.yt Route de la Grande Traversée, Immeuble CAF - ZI Kawéni Ouvert du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 17h, le samedi de 8h30 à 12h30.


Petite Terre : Découvrez-le Centre d’Affaire de l’Aéroport de Mayotte

POUR VOS SÉMINAIRES ET RÉUNIONS, LOUEZ NOS : - Salles de réunion : capacité de 20 et 30 personnes (regroupement possible pour séminaires, cocktails…) - Bureaux de passage équipés avec wifi pour vos rendez-vous d’affaires

DISPONIBLE DÈS SEPTEMBRE, UN NOUVEL ESPACE DE TRAVAIL AU SERVICE DES PROFESSIONNELS DE MAYOTTE !

Tarifs et informations disponibles : par téléphone : 02 69 64 54 01 fouadi.soudjae@aeroport-mayotte.com

www.aeroport-mayotte.com


1er service de conciergerie privée à Mayotte Particulier et Professionnels

«Nous sommes là pour vous aider à réaliser vos projets de A à Z» IMMOBILIER : TERRAIN MAISON APPARTEMENT

BÂTIMENT ET TRAVAUX : ÉLECTRICIEN SERRURIER PLOMBIER ...

GARAGISTE VOYAGES NÉGOCES

CONFIDENTIALITÉ - RÉACTIVITÉ - ÉCOUTE DEVIS GRATUIT

www.foconex.fr / 0639 69 90 70 courtage@foconex.fr


Sommaire P.8

P.36

CINÉMA

ÉVÉNEMENT / CULTURE & TRADITION

Oiseaux de passage / Rebelles

Le salouva vous va si bien

P.10

P.44

CONCERT

BEAUTÉ

Yémi Alade au Trévani

My Tuto beauté spécial Guerlain

P.16

P.46

SOIRÉE

MATERNITÉ

Élection Mister Ambassadeur Petite-Terre

Aider bébé à faire ses nuits

P.20

P.48

SHOOTING MODE

ART & CULTURE / INTERVIEW

Par Nayl-Ah Photography

Aymeric Thomas, dessine-moi Mayotte

P.26

P.52

DÉCOUVERTE / ASTRONOMIE

ÉDUCATION

Les étoiles de Mayotte

Conférence : rôle et place de l’école en outremer

P.32 DÉCOUVERTE / PARACHUTISME 45 secondes d’éternité


Cinéma SYNOPSYS Oiseaux de Passage Date de sortie : 10 avril 2019 Réalisateurs : Cristina Gallego & Ciro Guerra Avec : José Acosta, Carmiña Martínez, Natalia Reyes, Jhon Narváez,... Dans les années 1970, en Colombie, une famille d’indigènes Wayuu se retrouve au cœur de la vente florissante de marijuana à la jeunesse américaine. Quand l’honneur des familles tente de résister à l’avidité des hommes, la guerre des clans devient inévitable et met en péril leurs vies, leur culture et leurs traditions ancestrales. C’est la naissance des cartels de la drogue.

UNE DESCENTE AUX ENFERS DÉLICIEUSEMENT GLAÇANTE !

Crédit photos © Diaphana Distribution

par Le Point

«Aux antipodes de l’imagerie collective hantée par les Pablo Escobar et consorts, cette magnifique fresque nous rappelle que les cartels de la drogue trouvent leurs racines dans des tribus locales imprégnées de mysticisme. Ambitieux et poignant.»

par aVoiraLire

8


Cinéma

SYNOPSYS Rebelles Date de sortie : 13 mars 2019 Réalisateur : Allan Mauduit Avec : Cécile de France, Yolande Moreau, Audrey Lamy, Simon Abkarian, Tom Lecocq...

Sans boulot ni diplôme, Sandra, ex miss Nord-Pas-de-Calais, revient s’installer chez sa mère à Boulogne-sur-Mer après 15 ans sur la Côte d’Azur. Embauchée à la conserverie locale, elle repousse vigoureusement les avances de son chef et le tue accidentellement. Deux autres filles ont été témoins de la scène. Alors qu’elles s’apprêtent à appeler les secours, les trois ouvrières découvrent un sac plein de billets dans le casier du mort. Une fortune qu’elles décident de se partager. C’est là que leurs ennuis commencent...

Crédit photos © Le Pacte

«Un film qui dynamite comédie sociale, polar et western avec à la manœuvre des actrices de grande classe.» par L’Humanité

REMUANT, ÉNERVÉ ET MAL-ÉLEVÉ, CE POLAR AZIMUTÉ FAIT UN BIEN FOU! par Écran Large

« On est quelque part entre le thriller noir à l’humour décalé qui défouraille façon Tarantino et la chronique sociale réaliste des frères Dardenne : elles n’ont peut-être pas de chance, mais elles ont de la jugeote et du courage, ces trois chties qui prennent leur destin en main, quitte à affronter de méchants mafieux.»

par Le Journal Du Dimanche 9


Concert

AU TRÉVANI Le 6 avril dernier, dans le cadre de sa tournée internationale, la célèbre chanteuse afropop nigériane Yémi Alade s’est produite sur la désormais incontournable scène du Trévani devant un public mahorais en feu, venu très nombreux pour l’événement. Nayl-Ah était sur place pour Glitter et vous a rapporté de sublimes photos souvenirs... Photos : Nayl-Ah Photography

10


11


12


13


14


Soirée

Concours

Mister Ambassadeur Petite Terre Un avant-goût de l’élection départementale

L’élection de l’Ambassadeur Mayotte se déroulera en juin prochain. En attendant, chaque région de l’île prépare ses représentants dans le but de remporter la couronne. Des soirées de présélection ont ainsi déjà eu lieu à Dembéni, Sada, Mamoudzou ou encore Pamandzi où l’association Caribou Pamandzi, très active sur le terrain et sur les réseaux sociaux, s’est occupée de l’élection de «Mister Ambassadeur Petite-Terre». Le concours qui s’est déroulé le 9 mars dernier a vu le jeune El-Moufride Chebani, 16 ans tout juste, être couronné. Il se rendra à l’élection de l’Ambassadeur Mayotte accompagné de ses deux dauphins. Texte : Association Caribou Pamandzi / Crédit photos : ©Black Ä MLBC

Organisation Mister Ambassadeur Petite-Terre Cette année nous avons eu l’occasion d’aller plus loin dans nos actions. Toujours avec la volonté de valoriser les habitants et la ville nous avons co-organisé l’élection «Mister Ambassadeur Petite-Terre» (demi-finale de l’élection Ambassadeur Mayotte), avec Florian Keisler (dauphin de l’Ambassadeur 2017), le samedi 9 mars dernier, à l’AJP de Pamandzi. Six candidats avaient été présélectionnés en décembre 2018 et se sont ainsi présen-

16

tés avec chacun un projet. Les 3 lauréats participeront à «Ambassadeur Mayotte», organisé par l’association Niora za Messo en juin prochain. Durant les deux semaines de vacances de février, Caribou Pamandzi a ainsi encadré les six jeunes candidats pour préparer au mieux l’élection : cours de prise de parole en public, de défilé, de présence scénique, ainsi que de nombreuses sorties en rapport avec les projets des candidats : au MUMA, au Parc Marin, au SIDEVAM, Intercommunalité, ou bien encore à Moya avec le Président de Mayotte Nature Environnement, etc.

Notre objectif était également de fédérer les acteurs de Petite-Terre pour montrer qu’il est possible d’organiser un évènement avec les ressources dont nous disposons ici. C’est ainsi que nous avons travaillé avec des partenaires basés en Petite-Terre : Djodjo de Kayzia Dance pour la mise en scène et chorégraphie, Anouar Mlambeou pour la photographie (Pamandzi), Maysalon pour la coiffure et maquillage (Labattoir), Zaou Lingerie, Maysape, Maydressing (Labattoir) pour les tenues, Mistiq Bar (Pamandzi) pour la restauration par exemple.


La soirée Le soir de l’élection, les candidats ont défilé en tenue traditionnelle à deux reprises (en chicoyi), en tenue de ville, en tenue de soirée et en boxer. Deux défilés de mode ont également été présentés au public, l’un de Moinécha Hariti, l’autre de Maydressing. Des artistes locaux tels que Staco et ImproGame, des danseurs du groupe Vague Monster (avec qui nous avons beaucoup travaillé la chorégraphie) ont animé l’AJP et fait le show durant les interludes du concours. Les votes ont été très serrés. Ils étaient répartis

entre le public (vote sur Facebook et vente de tickets pour un tiers, et vote du jury pour deux tiers). Caribou Pamandzi tiens à remercier l’ensemble des partenaires avec une attention particulière à Djodjo, chorégraphe de la compagnie Kazyadanse, qui a réalisé le spectacle. Et les lauréats sont... Mister Ambassadeur Petite-Terre : El-Moufride CHEBANI, 16 ans , 1m83, de Pamandzi. Son projet consiste à encadrer les jeunes en s’appuyant sur les associations existantes pour

que la jeunesse ne soit pas délaissée surtout sur les temps extrascolaires. 1er Dauphin : Tristan TOTO, 17 ans , 1m69, de Pamandzi. Son projet : valoriser le patrimoine et la culture mahoraise en menant des actions de sensibilisation auprès des jeunes et en valorisant les sites historiques. 2ème Dauphin : Al Soudayss CHADOULI, 17 ans , 1m75, de Pamandzi Son projet consiste à mettre en avant le tourisme pour que l’offre touristique soit étoffée par la création de pack tout en un.


El-Moufride CHEBANI

Qu’est-ce qui vous a poussé à participer à l’aventure

18

Tristan TOTO

Qu’est-ce qui vous a poussé à participer à l’aventure

Al Soudayss CHADOULI

Qu’est-ce qui vous a poussé à participer à l’aventure

Ambassadeur Mayotte 2019 ?

Ambassadeur Mayotte 2019 ?

Ambassadeur Mayotte 2019 ?

C’est le fait que j’aime le challenge et les concours en

J’ai voulu participer à cette expérience car je savais que

La soif de découvrir l’inconnu, vivre une expérience iné-

général. Le concept de montrer l’homme le plus beau de

j’en sortirai grandi avec de l’expérience ainsi que des

dite ou encore de découvrir mes limites, en termes de

Mayotte m’a séduit.

moments inoubliables.

courage et de détermination (...) Évidemment d’autres

Comment décririez-vous cette première expérience avec

Que représente pour vous ce titre auquel de nombreux

facteurs entrent en jeu comme redécouvrir Mayotte

Caribou Pamandzi ?

jeunes gens vont concourir comme vous en juin prochain ?

sous un autre angle, c’est à dire ne plus être qu’un

Enrichissante et inoubliable. On a découvert beaucoup

C’est déjà une fierté pour moi de pouvoir représenter

simple spectateur mais devenir acteur de mon île.

de nouvelles choses grâce à eux et renforcé notre cohé-

Petite-Terre ! Cependant, le titre de « Ambassadeur

Comment décririez-vous cette première expérience avec

sion de groupe. On a également créé des affinités entre

Mayotte » représente bien plus que cela. Pour moi c’est

Caribou Pamandzi ?

candidats tout en gardant à l’esprit la compétition.

l’honneur de représenter Mayotte, de porter la culture

Je dirais que c’était une expérience superbe, enrichissante,

Que représente pour vous ce titre auquel de nombreux

mahoraise, l’espoir des Mahorais. À l’extérieur, c’est cette

qui a apporté bien plus que je ne l’imaginais grâce aux

jeunes gens vont concourir comme vous en juin ?

personne qui aura pour devoir de valoriser notre île.

nombreuses rencontres et activités faites. Les attentes de

Cela représente une fierté de représenter notre île à

Après avoir franchi la première étape de sélection

nos encadrants visaient à nous perfectionner, ce qui était

l’élégance, la beauté et le charme.

(l’élection de Petite-Terre), le challenge Ambassadeur

une bonne chose. Je tiens à les remercier et à les féliciter,

Après avoir franchi la première étape de sélection

Mayotte vous semble-t-il plus difficile à relever ?

pour une première “ils ont grave bien géré”.

(l’élection de Petite-Terre), le challenge Ambassadeur

En effet, le reste de l’aventure me semble plus difficile car

Que représente pour vous ce titre auquel de nombreux

Mayotte vous semble-t-il plus difficile à relever ?

cette fois je vais concourir contre les meilleurs de toute l’île.

jeunes gens vont concourir comme vous en juin prochain ?

Bien sûr qu’il sera plus difficile à relever car nous allons

C’est une pression en plus. Surtout que là nous serrons jugés

De mon point de vue, une finalité, une réussite que je serai

concourir avec plusieurs autres Candidats... Tous ont du

par tous les habitants de Grande-Terre ainsi que Petite-Terre !

fier de porter.

potentiel. Ils ont chacun leurs atouts et un public qui les sou-

Quel est l’atout qui vous permettra de rapporter la

Après avoir franchi la première étape de sélection

tient. J’appréhende donc beaucoup cette nouvelle élection.

couronne Ambassadeur Mayotte 2019 en Petite-Terre

(l’élection de Petite-Terre), le challenge Ambassadeur

Quel est l’atout qui vous permettra de rapporter la

face aux candidats de Grande Terre ?

Mayotte vous semble-t-il plus difficile à relever ?

couronne Ambassadeur Mayotte 2019 en Petite-Terre

Ma persévérance, ma motivation, et ma capacité à

Le challenge sera plus difficile à relever principalement

face aux candidats de Grande Terre ?

défendre notre île.

en raison du nombre des candidats, mais pour ce

Ma façon d’être, ouvert aux autres et sociable. Je vais au

Pensez-vous que les activités mises en place par

qui est des attentes vis à vis des candidats je suis prêt.

contact des autres et je pense que cela se remarquera le

Caribou Pamandzi pour vous accompagner vous seront

L’élection Mister Ambassadeur Petite-Terre fut pour moi

jour de l’élection.

utiles pour la suite ?

une préparation, maintenant je sais à quoi m’attendre

Pensez-vous que les activités mises en place par

Absolument ! Toutes les choses que nous avons vécues avec

pour la suite.

Caribou Pamandzi pour vous accompagner vous seront

Caribou Pamandzi m’ont ouvert l’esprit. Toutes ces choses

Quel est l’atout qui vous permettra de rapporter la

utiles pour la suite ?

que j’ai apprises et toutes les rencontres que j’ai faites me ser-

couronne Ambassadeur Mayotte 2019 en Petite-Terre

Bien entendu ! Nous avons participé à des activités très

viront certainement pour la suite de l’aventure mais pas que,

face aux candidats de Grande Terre ?

enrichissantes en terme de découverte sur différents

cela me sera également utile dans la vie de tous les jours !

Je dirais, avec quelques détours, l’expression, mais surtout

domaines comme la biodiversité.

Quel est votre sentiment sur l’aventure que vous vivez ?

ma soif de réussite qui n’égale que la surface en radian

Quel est votre sentiment sur l’aventure que vous vivez ?

Dès mon inscription pour Ambassadeur Petite-Terre, j’avais

du soleil...

J’ai un sentiment de stupéfaction par rapport à mon parcours. Certes j’avais la tête haute et je me disais que j’allais gagner mais pas jusqu’à être Mister Ambassadeur Petite-Terre !

beaucoup d’appréhension. Mais regardez où cela m’a

Quel est votre sentiment sur l’aventure que vous vivez ?

mené. Je vois cette deuxième partie comme une toute

C’est une aventure riche en découvertes et j’ai hâte de voir

nouvelle aventure et j’appréhende aussi celle-ci. Je vais me

ce que proposera la suite... Pour l’instant, j’aime tout ce

donner à fond et attendons de voir.

que je vis !

Que souhaitez-vous faire par la suite, quel que soit le

Que souhaitez-vous faire par la suite, quelque soit le

Que souhaitez-vous faire par la suite, quel que soit le

résultat de l’élection ?

résultat de l’élection ?

résultat de l’élection ?

J’aimerais continuer mon projet et aller de l’avant même si

Mon but est de montrer aux Mahorais qu’ils sont très riches

Je souhaite pouvoir mettre en place le projet que je porte

je perds car j’aurai quand même gagné beaucoup en me

culturellement, leur rappeler qu’ils ont une histoire derrière

pour cette élection, mais aussi les autres actions qui me

présentant à cette élection.

eux et des gens qui se sont battus pour eux.

tiennent à cœur et que j’aimerais faire pour notre île.


L’association Caribou Pamandzi existe depuis juin 2014. Son objet est de promouvoir les communes de Mayotte et la vie des citoyens, de mener des actions visant au respect et à la sauvegarde des lieux et des personnalités emblématiques desdites communes, et plus généralement, de mener toute action permettant d’améliorer le cadre de vie des habitants. Pour cela nous sommes très actifs sur les réseaux sociaux afin de promouvoir ville et habitants mais aussi pour dire ce qui ne va pas et ce qui pourrait être fait ou mieux fait. Grâce à l’implication de tous ses membres, à une reconnaissance dans ses actions menées et à l’engouement de la population, Caribou Pamandzi s’est exportée dans de nombreuses communes de Mayotte pour devenir aussi Caribou Labattoir, Caribou Mamoudzou, Caribou Chiconi et Caribou Bandraboua. 19


Shooting Photo

20

Shooting réalisé pour Glitter par Nayl-Ah Photography Modèles : Marie Zoubert Ousseni et El Anrif Majani Maquillage par Rasha Mhadji


ZAK BOUTIQUE

Sur cette double page, Marie et El Anrif sont habillés par ZAK BOUTIQUE 27, Rue du commerce à Mamoudzou 0639 19 19 79


JENNYFER

Marie porte une tenue par Jennyfer, accessoires et sac chez Jina Centre Commercial Jumbo Ă Majikavo Lamir

22


CELIO

El Anrif porte une tenue casual chic par Celio Centre Commercial Jumbo Ă Majikavo Lamir

23


UVAGA

UVAGA

Marie porte une tenue, chaussures et accessoires chez UVAGA, 61 rue du Commerce à Mamoudzou et nouveau Concept Store UVAGA rue du commerce entre l’hôtel Maharajah et chez Ballou 0269 61 66 36

25


DĂŠcouverte

26


Astronomie

LES ETOILES De Mayotte

©Denis Huber / www.instagram.com/astrohub_denis/

Constellations de la Carène, de la Croix du Sud & le nuage de Magellan sur l’horizon. Photo prise depuis Bandrélé Canon 700D sur trépied fixe, 10 x 30s compositées sous Sequator puis traitement sous LightRoom - Objectif Tokina 11/16 à 11mm F2.8 1600 ISO

27


Lever du centre de la voie lactée depuis Bandrélé Canon 700D sur trépied fixe, 1 x 30s traitée en HDR sous LightRoom - Objectif Tokina 11/16 à 11mm F2.8 3200 ISO


CrĂŠdit photo : Denis Huber / Astrohub'


Découverte Dans ce magazine, nous nous efforçons depuis bientôt 7 ans de montrer la beauté de Mayotte sous tous ses angles. Sa culture, ses traditions, sa nature, ses paysages, son lagon. Mais nous n’avions pas encore mis en exergue l’une des plus belles vues de Mayotte, celle que l’on peut toutes et tous admirer sans aucun effort, ni aucun trajet lointain, juste en levant les yeux vers le ciel... Un très grand merci à Denis Huber, passionné d’astronomie et auteur de ces clichés magnifiques réalisés lors de son séjour à Mayotte.

En voyage quelques jours sur Mayotte, passionné d’astronomie et astrophotographie, j’ai naturellement décidé d’apporter mon appareil photo et mon trépied. L’île est non seulement belle par son lagon, par ses collines mais aussi par son ciel ! C’est aussi un véritable sanctuaire d’étoiles. Sur les conseils de quelques amis locaux, j’ai donc posé mon trépied près du sentier botanique de Coconi. L’objectif était calé en direction de l’îlot Mbouzi afin de pointer en direction de la Croix du Sud et le grand nuage de Magellan. Puis, le lendemain c’était direction Bandrélé, une zone également propice à l’observation des étoiles mais aussi la Voie Lactée. Jupiter était présent au centre de la voie lactée avec une belle intensité avec un reflet jaune orangé.

Le ciel austral est bien plus beau que le ciel boréal. La Voie lactée est beaucoup plus lumineuse et contrastée dans sa partie sud, c’est-à-dire entre les constellations de la Carène et du Sagittaire. Aussi, deux beautés siègent aux côtés de la Voie lactée ! Deux objets du ciel profond brillent au sud du sud du ciel, des astres qui n’ont pas d’équivalent dans l’hémisphère nord : les Nuages de Magellan… Ces deux petites galaxies, distantes de 160 000 et 200 000 années-lumière, le Grand et le Petit Nuages de Magellan comptent respectivement dix et un milliards d’étoiles… Lorsqu’on les voit pour la première fois, leur brillance et leur taille surprennent : on pense effectivement à des nuages (au sens météorologique du terme…). Dans le Grand Nuage de Magellan, des étoiles cent fois plus massives que le soleil

percent le halo de la nébuleuse de la Tarentule, l’une des plus actives pouponnières stellaires au voisinage de notre galaxie. Gaz et poussières d’étoiles ayant explosé y constituent la matière de nouvelles étoiles. Le Petit Nuage fabrique encore de nouvelles étoiles par intermittence ; certaines sont nées il y a à peine quelques centaines de millions d’années. Quant au Grand Nuage, c’est une véritable usine à étoiles. Des souvenirs plein la tête, et une furieuse envie de revenir plus longtemps observer ce ciel austral, partiellement invisible depuis le vieux continent. En prenant soin de son lagon comme de son ciel, Mayotte est promise à un succès tant mérité. Denis Huber

Constellations de la Carène, les Voiles & de la Croix du Sud. Orientation en direction du village de M’Tsamoudou Canon 700D sur trépied fixe, 10 x 30s compositées sous Sequator puis traitement sous LightRoom - Objectif Tokina 11/16 à 11mm F2.8 1600 ISO

30


Constellations de la Carène, de la Croix du Sud & le nuage de Magellan sur l’horizon. Photo prise depuis le sentier botanique de Coconi Canon 700D sur trépied fixe, 21 x 30s compositées sous Sequator puis traitement sous LightRoom - Objectif Tokina 11/16 à 11mm F2.8 1600 ISO

Constellation de la Croix du Sud & le nuage de Magellan. Photo prise en centre ville de Mamoudzou Canon 700D sur trépied fixe, 33 x 15s compositées sous Sequator puis traitement sous LightRoom - Objectif Tokina 11/16 à 14mm F2.8 800 ISO

31


Découverte

Tournage

45 SECONDES

d’éternité

L’équipe de France de parachutisme, composée de Jim Gares, Vincent Cotte et Sébastien Chambet, était à Mayotte du 25 mars au 5 avril pour le tournage d’un documentaire de 52 min qui sera diffusé sur France ô en fin d’année 2019. Intitulé « 45 secondes d’éternité », ce film a été tourné en grande partie en chute libre ! Il a pour double objectif de faire découvrir aux téléspectateurs Mayotte vue du ciel, mais aussi de leur en montrer les particularités culturelles et naturelles. Texte : Nora Godeau / Photos : ©Sebastien Chambet www.scphotographie.com

32


L’équipe de France réalisant des figures au-dessus de l’îlot de sable blanc

L’équipe de France de parachutisme, vice-championne du monde de freefly en 2015 et 2016, était à Mayotte du 25 mars au 5 avril pour tourner le documentaire « 45 secondes d’éternité ». Il s’agit du 2ème épisode d’une série de documentaires sur les outre-mer tournée par Sébastien Chambet, le parachutiste à l’origine du projet. Le premier épisode a été tourné en Nouvelle-Calédonie, le deuxième est celui de Mayotte et le troisième sera fait à La Réunion. D’autres films seront ensuite probablement tournés dans d’autres doms.

Découvrir Mayotte vue du ciel La spécialité de l’équipe de France est le freefly, une discipline artistique consistant à réaliser des chorégraphies en chute libre. A l’occasion du tournage de ce documentaire, elle a

réalisé de nombreux sauts au-dessus de l’île aux parfums. « On monte avec l’avion à 4000 mètres et on ouvre le parachute à 1000 mètres », précise Sébastien Chambet. Ilot de sable blanc, cratère du lac Dziani, plage de N’gouja ainsi que les îlots Choizil, la plupart des merveilles touristiques de notre île ont été survolées en chute libre par l’équipe qui en a profité pour prendre de belles images ! Le plus grand projet du film était cependant de réaliser une traversée en wingsuit (combinaison ailée) entre la Grande-Terre et la Petite-Terre. C’est chose faite puisque l’équipe a plané le dimanche 31 mars sur une distance de 6km entre les deux îles. Larguée à la verticale de Mamoudzou, elle a réussi à rejoindre le terrain d’aviation de Petite-Terre sur les grandes ailes de la wingsuit. Une sacrée performance !

Un carnet de voyage Outre ces sauts, l’autre objectif du film était de faire découvrir les aspects culturels et naturels de l’île. « Le scénario du documentaire est simple », nous explique Sébastien Chambet. « Une équipe voyage et va à la rencontre de la population locale ». L’équipe de France a ainsi assisté à la course de pneus de M’tsamboro, a rencontré l’association Oulanga ya nyamba pour la ponte des tortues ainsi que Kris Kordjee du conservatoire du littoral. Chaque rencontre a été l’occasion de tourner des séquences sur ces particularités mahoraises afin de les faire découvrir aux téléspectateurs. Toutes ces rencontres ont été préparées en amont par le spécialiste du freefly qui était déjà venu il y a un an et demi sur notre île pour tout planifier. 33


Inaugurer Vewuha Le tournage du documentaire était aussi l’occasion d’inaugurer Vewuha, le premier opérateur de saut en parachute en tandem de l’île. Anli Abdallah, le patron de la boîte, a beaucoup travaillé avec l’équipe de France pour organiser le tournage du documentaire. Le premier jour de

tournage lui était d’ailleurs consacré, le 25 mars dernier, avec les baptêmes de saut en parachute en tandem. Vewuha et l’équipe de France se sont partagé l’avion venu spécialement du Kenya pour les sauts : le Cessna Caravan. La cession de chute libre de Vewuha s’est malheureusement arrêtée le 6 avril, car

l’avion a dû repartir, mais d’autres cessions seront organisées aux mois de mai et de juin prochains. Anli Abdallah est en outre en train d’essayer de trouver des financements pour s’acheter bientôt son propre avion de manière à pérenniser son activité. N.G

Sébastien Chambet (à g), Vincent Cotte et Jim Gares avant de monter dans l’avion

L’équipe de France et les clients de Vewuha dans le Cessna Caravan

34


Les parachutistes à l’arrivÊe

Anli Abdallah a ouvert son entreprise de saut en parachute en tandem au mois de mars

35


Événement

Cutlture & Tradition

5ÈME ÉDITION

Le SALOUVa VOUS VA SI BIEN

Le 8 février, Mayotte La 1ère organisait la 5ème édition de sa journée consacrée à l’un des symboles de la femme mahoraise, le traditionnel et incontournable salouva. Durant cet événement, toutes les femmes sont invitées à venir poser devant l’objectif des photographes professionnels missionnés pour l’occasion par la chaîne. Des artistes et artisans locaux sont également sur place pour confectionner salouva et mise en beauté pour celles qui manqueraient un peu d’inspiration. Pour découvrir l’ensemble des photos de cette belle journée, rendez-vous sur la page Facebook de Mayotte La 1ère . Photos : Nayl-Ah Photography

36


37


38


39


40


NOUVELLE COLLECTION

CC JUMBO SCORE

JINA MAYOTTE


42


Beauté

Vous est présentée par

My Tuto beauté Spécial

Hello les beautés mahoraises, J’ai testé pour vous une gamme de soins et de cosmétiques que je ne connaissais que par ses rouges à lèvres et son mascara que j’avais déjà adopté, mais pour le reste, tout n’était qu’inconnu. Alors, je vous propose de découvrir ensemble les produits cosmétiques Guerlain. Découvrez le combo parfait pour un maquillage léger irréprochable pour cette période chaude, qui souvent nous décourage de se faire belle. Voici un petit Step by Step ! Texte et photos : Bénédicte Rémery / Photos produits : Guerlain

Étape 1

On prépare sa peau au maquillage. Sur un visage propre et sec, j’applique le gel jour «Super Aqua-Crème» puis le baume «Super Aqua-Sérum». La crème va agir comme une protection le jour, et, utilisée la nuit, elle nous servira de ode très douce. régénérant. Le baume va me permettre de lisser les petites imperfections, il est très léger et a une odeur

Étape 2 J’unifie mon teint, je commence par appliquer « L’Essentiel el ». Toutes lles teintes sont disponibles, il est donc extrêmement facile de trouver celle qui vous va le mieux… Sa texture est douce et onctueuse, et très légère. On est loin du fond de teint liquide qui nous fait ressembler à un pot de peinture.

Étape 3 On cache les cernes... Et oui ! On sacrifie trop souvent notre sommeil au profit des ces 1000 choses que l’on souhaite faire avant de se coucher !!! Une fois la teinte choisie, l’anti-cernes «Correcteur Multi-Perfection» est génial. Il se fond littéralement avec le fond de teint et cache les cernes sans les griser. Tout comme les cosmétiques de chez Guerlain on aime l’odeur douce et fruitée, et sa texture légère. 44


Étape 4

Mon coup de cœur pour les sourcils va à «La Petite Robe Noire Brow Duo». Pourquoi Duo ? Car il est accompagné d’un illuminateur qui offre un sourcil parfaitement tracé ! Préférez un pinceau type mascara qui permet de dompter les sourcils et de leur donner une couleur plus marquée.

Étape 5 Pour un regard de biche, j’ai opté pour une palette de fard «Tonka Impériale». Elle est composée pour la journée de couleurs très douces et mattes que j’ai accentuées par un fin trait d’eye-liner feutre «L’Art du Trait» ultra black. Pour le fard, on aime les dégradés pour accentuer les yeux en amande. Du coin de l’œil, mettre la couleur la plus claire et vers l’extérieur, mettre la couleur la plus foncée. Attention... A l’application du liner, on garde toujours les yeux ouverts et on regarde vers le bas pour être sûre de ne pas se louper !

Étape 6 Pour avoir un teint parfait - et surtout non brillant- appliquez la poudre «Lingerie De Peau». Comme pour le fond de teint, elle est légère et laisse vraiment une peau lisse comme celle d’un bébé, et sans la sensation de lourdeur. On finit sur les joues avec une poudre bronzante «Terracota Light» qui permet un contour parfait et surtout un effet bonne mine assuré.

Étape 7 Le rouge à lèvres c’est ce que je préfère ! Chez Guerlain ils ne font pas les choses à moitié, le rouge à lèvres est à la fois un accessoire grâce à son miroir intégré, et en même temps un délicieux mélange entre biscuit et bonbon acidulé; j’ai préféré le corail aux autres couleurs, mais dites-vous que peu importe la couleur si vous l’assumez ! Osez ! Vous verrez que vous gagnerez en confiance. 45


Maternité

Conseils

Aider bébé

à faire ses nuits De nombreux parents se plaignent que leur nouveau-né ne fasse pas ses nuits suffisamment rapidement. Même si dormir est une des activités favorites de bébé, son sommeil est léger et de courte durée durant les premières semaines voire les premiers mois. Pour l’aider à faire des nuits complètes il existe des astuces très faciles à mettre en œuvre et qui ont fait leurs preuves. Voici 5 conseils à suivre de toute urgence pour le bon sommeil de bébé... et de ses parents... Texte : Julia Ammouar / Photos sous licence CC

1. Différenciez jour et nuit Croyant bien faire de nombreux parents mettent bébé dans le noir et au calme pour ses siestes de la journée. A contrario, il faut le laisser dormir à la lumière du jour afin qu’il assimile le plus rapidement la différence entre le jour lumineux et bruyant et la nuit sombre et calme, propice à un sommeil de longue durée

2. Donnez lui le bain 1h avant Comme les adultes, un bébé détendu s’endormira plus vite et plus longtemps. Et pour la détente, rien de tel qu’un bon bain environ une heure avant le dernier biberon (ou tétée) et le coucher. Un instant de douceur pendant lequel vous le chouchoutez, le cajolez. Le bruit de l’eau est également relaxant pour bébé.

46

le son de la voix de ses parents est rassurant pour bébé.

3. Ritualisez l’avant-coucher

4. En cas de réveil, donnez lui le temps de se rendormir

Au même titre que le bain pour la détente, mettez en place un rituel dans les 30 dernières minutes avant de coucher bébé, cela va le rassurer. Câlinez-le, chantez-lui une berceuse, parlez-lui en lui expliquant qu’il est bientôt l’heure d’aller se coucher par exemple. Le contact et

Rien ne sert d’accourir aux premiers gazouillis de bébé la nuit. Il va se réveiller plusieurs fois entre ses phases de sommeil, mais n’aura pas forcément besoin de vous. Si vous lui donnez l’habitude d’intervenir à chaque son de sa part, dites-vous que vos nuits risquent d’être très longues...

5. Comportez-vous différemment la nuit du jour Lorsque vous devez vous occuper de bébé en pleine nuit, pour le biberon ou le changement de la couche par exemple, comportez-vous différemment de la journée. N’allumez pas la lumière, chuchotez au lieu de parler. Il faut qu’il comprenne que ce n’est pas encore l’heure de se lever. Recouchez-le très vite une fois le biberon ou la tétée donné(e).


Art & Culture

Interview découverte

Aymeric Thomas

Dessine-moi Mayotte Arrivé à Mayotte à la dernière rentrée scolaire, Aymeric Thomas, professeur d’arts plastiques au collège Bouéni M’Titi de Labattoir a eu un véritable coup de cœur pour les paysages et les couleurs de notre belle île. Maniant habilement les outils numériques, il a décidé d’offrir à ses abonnés Instagram ses croquis de Maoré, l’île aux parfums dont il a su rapidement capter certaines subtilités et qu’il continue à découvrir au grès de ses rencontres et de ses balades. Nous vous proposons de découvrir ici certains de ses travaux et vous invitons à vous rendre sur sa page Insta pour faire plus ample connaissance avec l’artiste! Propos recueillis par Pascal Abla / Dessins Aymeric Thomas @instagram.com/aymery.th.drawy

Glitter : Bonjour, Aymeric, pouvez-vous vous présenter pour nos lecteurs ? Aymeric Thomas : Bonjour, je suis professeur d’arts plastiques originaire de Bordeaux. J’ai un parcours universitaire artistique depuis le début, mais je m’étais d’abord orienté vers l’audiovisuel en faisant un master recherche cinéma. Cela m’a permis d’aiguiser mon sens de l’analyse des images. Puis j’ai passé mon CAPES il y a 4 ans. Date depuis laquelle je suis enseignant, et depuis cette année à Mayotte. En parallèle de cela, j’ai toujours eu une pratique personnelle du dessin : l’illustration, d’abord sur papier, puis numérique. G : Vous êtes à Mayotte depuis la rentrée dernière, qu’est-ce qui vous a fait choisir notre département pour votre affectation ? A.T : D’abord une envie persistante d’ailleurs, qui ne m’a jamais quitté. Puis la découverte par hasard il y a quelques années de ce département dont on entend rarement parler en métropole. Après des recherches approfondies sur ce territoire, mes envies d’ailleurs se sont transformées en des envies d’ici. De plus, il me semblait bien plus agréable d’enseigner au soleil que dans la grisaille parisienne. Enfin la présence sur l’île de plusieurs de mes amis et collègues a fini de me convaincre de demander ma mutation. G : Le Mayotte que vous avez découvert à votre arrivée et que vous vivez au quotidien correspond-il à l’image que vous en aviez ? 48

A.T : Globalement, oui. Grâce aux témoignages de mes amis déjà présents ici, et mes recherches préalables, j’avais une idée assez précise du territoire et de ses problématiques. J’avais bien évidemment une appréhension. On parle peu de Mayotte en métropole et quand on en parle c’est souvent en négatif. C’est surtout mon entourage qui réagissait de façon inquiète à ce projet. Pourtant

en arrivant ici j’ai découvert un territoire complexe, mais qui mérite d’être vu et d’être connu différemment. Je considère ma vie ici comme agréable, mais aussi moins lisse et plus enrichissante qu’en métropole. Mayotte me semble une terre de contraste entre modernité et tradition qui mérite qu’on pose sur elle un œil positif et bienveillant. C’est ce que j’essaye de faire avec mes dessins.


G : En tant que professeur d’arts plastiques, pensez-vous que l’environnement, les spécificités d’un territoire, peuvent influer sur la sensibilité artistique des élèves ? A ce titre, avez-vous remarqué une différence dans la manière d’aborder l’art chez les jeunes élèves à Mayotte par rapport à ceux de la métropole par exemple ? A.T : Je ne souhaite pas faire de généralité, car d’une part je suis à Mayotte depuis peu

de temps et ensuite j’enseigne sur Petite-Terre, au collège Bouéni M’Ttiti de Labattoir, qui n’est pas forcement représentatif de l’ensemble du département. Alors, bien sûr, les spécificités de Mayotte ont un impact sur les élèves et leurs sensibilités artistiques. Déjà leurs représentations de monde s’encrent dans ce qui les entoure. Demandez à un élève de métropole et un élève mahorais de dessiner un arbre et vous aurez d’un côté le dessin d’un chêne et de l’autre d’un baobab. Mes élèves font preuve d’une grande sensibilité aux couleurs et à la matière. L’engagement du corps dans le travail a aussi

une autre importance et cela se ressent dans leur façon d’appréhender les cours d’arts plastiques. Contrairement aux élèves de métropole qui sont parfois de plus en plus coupés du monde qui les entoure par les écrans, mes élèves de Mayotte sont en contact très étroit avec leur environnement : ils courent, s’amusent dans la rue, sont toujours en groupes et jouent avec ce qu’ils trouvent. Ils ont appris instinctivement à manipuler les objets et la matière et ont une plus grande motricité fine ce qui leur permet rapidement d’acquérir la maitrise des outils comme les paires de ciseaux ou travailler l’assemblage, la 49


construction, la maquette de façon très efficace. Ce qui est dommage par contre ici c’est que le culturel se résume beaucoup trop aux pratiques traditionnelles. Celles-ci sont riches, c’est vrai, mais je pense que l’offre muséale et artistique est trop faible et réduit par cela même le contact entre les élèves mahorais et l’œuvre d’art en général. G : Nous avons découvert vos travaux, dont quelques-uns sont reproduits dans nos pages, sur votre compte Instagram (instagram.com/ aymery.th.drawy). Pouvez-vous nous parler tout d’abord de la technique que vous utilisez pour la réalisation de ces croquis ? A.T : Mes travaux que je poste sur Instagram

sont des dessins numériques. J’utilise un ordinateur tablette tactile muni d’un stylet et j’utilise le logiciel Sketchbook Pro. Je travaille soit d’après observation, soit d’après photo quand je n’ai pas le temps de faire un croquis papier au préalable. L’idée est de réaliser des vues de Mayotte, portraits, paysages, scènes de vie de façon fidèle, rapide, efficace, à la façon d’une succession d’images, de croquis, qui pourrait ressembler à un carnet de voyage. Le dessin numérique me permet de travailler le trait et la couleur avec une grande maniabilité et une diversité de techniques avec un minimum de matériel et de temps. Cela permet aussi une diffusion rapide. G : Quelles sont vos sources d’inspiration principales ?

A.T : Je pense que mon style est involontairement tributaire de ma culture bande-dessinée. Les personnages que je crée puisent leurs inspirations auprès d’auteurs comme Emmanuel Lepage et Alessandro Barbucci. De façon plus classique, l’œuvre d’Alfons Mucha a eu une grande influence sur moi. Plus récemment je suis beaucoup le travail pictural de l’artiste Marcel. Ces représentations de la vie quotidienne de Mayotte sont magnifiques. G : En découvrant les dessins que vous réalisiez avant votre arrivée à Mayotte, nous remarquons deux choses assez flagrantes. Tout d’abord, la plupart des croquis sont des portraits. Par ailleurs, ils sont


très peu colorés. A contrario, vos dessins «mahorais» représentent aussi bien des portraits que des scènes de vie, des paysages, et la plupart sont composés d’une multitude de couleurs. Pouvez-vous nous en dire plus sur ces évolutions de votre art ? A.T : C’est vrai qu’avant Mayotte j’étais très attaché à la représentation de personnages avec un style minimaliste très spécifique proche des visages et de la bande dessinée. Quand je suis arrivé à Mayotte j’ai été instantanément

frappé par ses couleurs et ses mouvements. Mayotte est une île très visuelle, chaque coin de rue, point de vue, paysage, attire l’œil de l’observateur. J’ai eu aussitôt envie de travailler ce regard et donc j’ai changé de trait pour le rendre plus brut, j’ai rajouté des couleurs et j’ai élargi le cadre pour capter cette diversité. Cette fracture de style que l’on remarque sur mon compte Instagram est tout simplement représentative de mon changement de vie, d’environnement et donc d’intérêt. G : En lieu et place d’une dernière question, nous vous laissons conclure

cette interview à votre façon... A.T : Je vais la conclure en remerciant Glitter d’avoir eu la gentillesse de mettre en lumière mon travail. J’espère qu’il plaira aux lecteurs. Pour ceux que ça intéresse et qui veulent en découvrir davantage, nous organisons une exposition avec un ami photographe, Romain Lehuré au bar le Moya de Labattoir entre le 20 et le 27 Mai, vous êtes tous et toutes les bienvenu(e)s. Merci encore. G : Merci Aymeric !

51


Éducation

Conférence

Rôle et place de l’école en

Outremer

A l’occasion de la relance de l’association AMOPA (Association des Membres de l’Ordre des Palmes Académiques), son président, Noureddine Rokia, avait demandé au vice-recteur Stephan Martens de réaliser une conférence sur le thème du rôle et de la place de l’école en outre-mer. En fonction de ses propres expériences professionnelles, ce dernier a choisi d’axer plus particulièrement son propos sur les exemples de la Guadeloupe et de Mayotte, « des destins singuliers ». Cette conférence s’est déroulée le mercredi 27 mars dans l’amphithéâtre du CUFR. Texte et photos : Nora Godeau

L’association Amopa renaît de ses cendres à Mayotte ! Tombée en désuétude aux alentours de 2014, elle a été relancée en 2019 et c’est Noureddine Rokia, également président de la MGEN de Mayotte, qui en a reçu la présidence. Cette association nationale regroupe les personnes détentrices des Palmes Académiques, décoration récompensant celles et ceux qui se sont illustrés au service de l’Éducation nationale. Cette association, créée en 1962, est placée sous le haut patronage du Président de la République et du Ministre de l’Éducation nationale. Elle est reconnue d’utilité publique depuis 1968. Au niveau national, elle compte environ 3000 à 4000 personnes dont une cinquantaine à Mayotte depuis sa relance récente. L’Amopa

Nourredine Rokia (à g.), Président de l’association Amopa et Stephan Martens, vice-recteur de Mayotte.

a pour principal objectif de créer des liens

52

entre ses membres en proposant des activités

La Guadeloupe en avance sur Mayotte

à celle, plus humaniste, de vouloir

culturelles diverses et variées dont certaines

Le vice-recteur Stephan Martens

former des cadres locaux, cette école

sont ouvertes au grand public, comme c’était

a ainsi répondu à l’invitation de

a beaucoup évolué au fil du temps

le cas de la conférence du mercredi 27 mars

l’Amopa en réalisant une conférence

et a cessé avec la décolonisation.

dernier au CUFR de Dembeni. Elle encourage

très bien documentée sur le rôle et

L’école coloniale a au départ oscillé

également toute forme d’action au service de

la place de l’école dans les outre-

entre savoir encyclopédique et

l’Éducation nationale comme la défense de

mer en axant plus particulièrement

formation professionnelle avant

la langue française ou les différents concours

son propos sur la Guadeloupe et

de s’axer sur la mise en place

culturels organisés dans les établissements

Mayotte. Il a tout d’abord fait un

d’une école populaire destinée

scolaires. Pour y adhérer, il n’y a pas besoin

rappel historique en relatant les

à améliorer la vie traditionnelle

de posséder la décoration en question, les

principales étapes de l’installation

des « populations indigènes ». Au

personnes peuvent s’y inscrire en tant que

de l’école coloniale dans les outre-

moment de la décolonisation, c’est

simples sympathisants.

mer. De sa mission « civilisatrice »

une autre école qui s’est mise en


place, non plus axée comme autrefois sur les besoins des colons, mais réellement plus à même d’apporter une véritable formation aux populations locales. En faisant un parallèle entre la Guadeloupe et Mayotte, Stephan Martens a souligné les gros retards dans la mise en place de l’Éducation nationale sur notre île par rapport aux autres outre-mer. En Guadeloupe, tout a été créé beaucoup plus tôt comme les écoles primaires, les collèges et lycées et la Guadeloupe possède même aujourd’hui des classes préparatoires littéraires d’élite, contrairement à Mayotte. En Guadeloupe, l’accession des populations locales à des postes à responsabilité s’est donc faite il y a déjà longtemps alors que le processus est encore en cours à Mayotte. La Guadeloupe accuse néanmoins un certain retard par

A la fin de la conférence, le public, venu nombreux, a eu l’opportunité de poser des questions au vice-recteur.

rapport à la métropole, mais les résultats sont plutôt bons, les locaux et l’encadrement également. En outre, la reconnaissance du créole comme langue régionale a également été une phase importante du processus. Mayotte : un chemin plus long La démocratisation de l’école à Mayotte a suivi un chemin beaucoup plus long et plus escarpé, même si l’installation de l’école coloniale à Mayotte avait au départ un but identique à celui des autres outre-mer, à savoir « civiliser les races inférieures ». Comme ailleurs, l’école a eu du mal à s’installer car certaines autorités politiques craignaient que sa démocratisation ne mette en péril la puissance coloniale. « A Mayotte, le contexte musulman et le rôle de

54

Madagascar a complexifié les enjeux », a

synonyme d’abandon identitaire et de

en effet un manque d’adhésion

déclaré Stephan Martens. De 1847 à 1905,

« débauche » pour les filles. Ainsi seuls

des familles à l’école laïque. Il faut

la scolarisation a été un échec. Elle était peu

30% des enfants étaient scolarisés à

également distancer les valeurs de

suivie et les maîtres étaient peu formés. En

Mayotte en 1975. L’État a ensuite recruté

l’Islam de celles de la République.

outre, l’enseignement religieux a longtemps

massivement des instituteurs locaux, ce

Par ailleurs, tout reste bien entendu

primé à Mayotte sur l’enseignement laïc et

qui a permis une amélioration dans les

à faire : Mayotte a encore un fort

ce n’est qu’en 1964 qu’on a vu naître la

années 80. Malgré une réelle évolution,

taux d’analphabétisme notamment.

première école primaire à Dzaoudzi. Elle a

on ne peut que percevoir un retard

« Mayotte est le département le plus

bientôt été suivie d’autres écoles en brousse

flagrant de l’école à Mayotte que ce soit

oublié de France », a déploré le

et notamment à Sada.

dans le nombre de professeurs ou dans

vice-recteur tout en affirmant qu’il

L’importance de l’école laïque dans la

l’état des locaux. Elle est donc devenue

fallait adapter les programmes et les

mentalité mahoraise a également été

une zone d’éducation prioritaire.

pratiques au territoire pour tendre

lente à se mettre en place. Citant Nassur

Paraphrasant le ministre de l’Éducation

vers une amélioration du niveau. « La

Attoumani racontant ses souvenir d’enfance,

nationale, le vice-recteur a affirmé

démocratisation ne s’oppose pas à

Stephan Martens a rappelé que pour les

qu’il fallait « créer une école de la

l’excellence », a-t-il conclu.

Mahorais, l’école laïque a longtemps été

confiance à Mayotte ». On constate

N.G


L’ ESPRIT SUV B Y P E U G E OT

SUV 2008 ACTIVE 1.2 L PURETECH 82 CH A partir de

18 900

€*

Consommation mixte (l/100km) : 5 Emission de CO2 (g/km) : 112 *SUV 2008 ACTIVE 1,2L PureTech 82 Ch, consommation mixte (l/100 km) : 5 - Emissions CO2 (g/km) : 112 à partir de 18 900€. Avantage client de 2 100€. Offre non cumulable réservée aux particuliers du 1er au 30 avril 2019 dans la limite des stocks disponibles. Visuel non contractuel.

Z.I. KAWENI - 97600 MAMOUDZOU • TÉL. : 02 69 61 12 12 - SMCI@CAILLE.COM

Profile for Glitter Magazine Ocean Indien

Glitter Mayotte numéro 64  

Glitter Mayotte numéro 64  

Advertisement