Page 21

Au carrefour

27 Samuel Laverdière 28 Pierre Tanguay 29 Têtes d’affiche

Au carrefour GÉRER LES GENS, LA TECHNOLOGIE, LES AFFAIRES ET LA SÉCURITÉ

Génération millénaire Ils ont grandi avec la technologie et abordent la vie et le travail à leur façon. Les milléniaux peuvent apporter beaucoup dans votre entreprise. Il suffit de mieux les connaître.

Par Nicolas Trépanier On les appelle les Y ou enfants du millénaire (millennials en anglais). On ne s’entend pas exactement sur les années qui délimitent chacun de ces groupes, mais ils composent la nouvelle génération de travailleurs, en d’autres mots, ceux et celles qui font et feront leur place dans l’industrie du transport d’aujourd’hui et de demain. Patrice Lagarde est président de l’agence Virus 1334, qui concentre son expertise sur les jeunes de 13 à 34 ans. Selon lui, «millennials est le terme fourre-tout préféré des médias et de

Patrice Lagarde est président de l’agence Virus 1334.

plusieurs consultants pour regrouper les personnes nées entre 1980 et 1996, certaines études poussant même la note jusqu’à 2004». Pas facile de s’y retrouver alors, pour les besoins de la cause, nous les appellerons : les jeunes!

Qui sont-ils? Il y aurait quelque 2,25 millions de jeunes au Québec qui sont âgés entre 13 et 35 ans. Bien qu’ils soient fort différents à plusieurs égards, ils partagent les mêmes préoccupations que d’autres jeunes adultes avant eux : se tailler une place sur

Michel Tremblay est président de la firme SRH Ressources humaines.

le marché du travail, maîtriser les moyens de communication à leur disposition, sans oublier trouver l’amour et fonder une famille. Mais justement, la famille, les loisirs et la vie sociale semblent plus importants pour eux qu’ils ne l’étaient pour les générations précédentes. Michel Tremblay, président de la firme SRH Ressources humaines, croit que les jeunes travailleurs du Québec se démarquent par leur originalité et leur dynamisme. Selon ce qu’il a constaté, ils recherchent une certaine flexibilité ainsi que la possibilité de travailler à leur rythme. «Ce n’est pas vrai que les jeunes ne veulent pas travailler, mais ils veulent travailler différemment», souligne-t-il. «Ils ne sont pas intéressés à faire 70 heures par semaine comme leurs parents.» Ce phénomène contribue donc à la pénurie de chauffeurs puisque l’industrie a besoin de plus d’employés pour accomplir le même travail. Par exemple, poursuit M. Tremblay, un poste de répartiteur sur appel qui demande

Andreea Crisan est vice-présidente et chef de l’exploitation d’Andy Transport.

MAI 2017

21

Transport Routier mai 2017  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you