Page 1

PLATEFORME INFONUAGIQUE NVR

PAGE 16

CLAVIER DE COMMANDE D’ÉCLAIRAGE SANS FIL

ALARME DE PORTE MULTIFONCTION

CAMÉRA RÉSEAU 4K

PAGE 17

PAGE 17

PAGE 16

AUTOMNE 2016

WWW.SECURITEQUEBEC.CA

Moderniser la sécurité de la

voie maritime du Saint-Laurent LA VIDÉOSURVEILLANCE ET LE CONTRÔLE D’ACCÈS AUX ÉCLUSES EN FONT PARTIE

www.securitequebec.ca

PM# 40065710

Vol. 7, no. 3 • AUTOMNE 2016

SQ 2016 FALL.indd 1

2016-09-19 9:43 AM


COMPTAGE DE PERSONNES. CARTOGRAPHIE DE CHALEUR. INTELLIGENCE OPTIMALE.

Professional Solutions 6 MP Fisheye Camera Professional Solutions 1.3 MP Counting Camera

HAUTE PERFORMANCE, VALEUR SÛRE.

Les propriétaires de boutiques et de restaurants assurent leur tranquillité d’esprit en utilisant des produits haute performance de Hikvision. Chaque catégorie offre principalement des caméras mini-dômes et tourelles conçues pour une surveillance discrète et esthétique. L’analyse de la cartographie de chaleur et le comptage de personnes offrent des renseignements significatifs pour une gestion intelligente optimale de votre commerce. Vous pouvez ensuite gérer les données recueillies à l’aide de rapport analytique provenant de l’équipement d’enregistrement intelligent de Hikvision. Renseignez-vous dès aujourd’hui sur www.hikvision.com.

Hikvision Canada Inc. Tél. : +1-866-200-6690 Adresse électronique : sales.canada@hikvision.com www.hikvision.com Communiquez avec nous :

Heat-Map_Counting-Ad_8.75x10_FINAL.indd 1 SQ_Hikvision_Sept.indd SQ 2016 FALL.indd 2 1

8/18/16 1:35 PM 2016-08-29 2016-09-1911:36 9:43AM AM


DANS CE NUMÉRO Volume 7, numéro 3 I AUTOMNE 2016

CHRONIQUES

DE L’INFORMATION 8 SÉCURITÉ Par Patrick Boucher Les robots sont à nos portes

14 RÈGLES ET PRATIQUES DE SÉCURITÉ

Par Jean-Charles Gris Prioriser efficacement les actions en sécurité physique

RUBRIQUES

10 MODERNISER

LA SÉCURITÉ DE LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT

Par Eric Cloutier La vidéosurveillance et le contrôle d’accès aux écluses en font partie

4 MOT DE LA RÉDACTION DE L’INDUSTRIE 6 NOUVELLES Événements • Nouvelles en bref

16 APERÇU DES PRODUITS Spécifications, caractéristiques, descriptions et

photos des plus récents produits, systèmes, services et solutions de l’industrie de la sécurité

18 EN COMPAGNIE DES JOUEURS Alex Morin-Bourassa, lauréate du Prix jeune PLATEFORME INFONUAGIQUE NVR PAGE 16

CLAVIER DE COMMANDE D’ÉCLAIRAGE SANS FIL PAGE 16

ALARME DE PORTE MULTIFONCTION

CAMÉRA RÉSEAU 4K PAGE 17

PAGE 17

professionnel 2015 décerné par ASIS Montréal et l’École de criminologie de l’Université de Montréal

WWW.SECURITEQUEBEC.CA AUTOMNE 2016

la Moderniser la sécurité de

voie maritime du Saint-Laurent CE LA VIDÉOSURVEILLAN ÈS ET LE CONTRÔLE D’ACC AUX ÉCLUSES EN FONT

La source de l’industrie de la sécurité pour les nouveaux produits

PARTIE

ABONNEZ-VOUS AUJOURD’HUI ! C’EST GRATUIT ! a www.securitequebec.c Vol. 7, no. 3 • AUTOMNE 2016

PM# 40065710

www.securitequebec.ca www.securitequebec.ca I SÉCURITÉ QUÉBEC

3

1:35 PM 11:36 AM

SQ 2016 FALL.indd 3

2016-09-19 9:43 AM


MOT DE LA RÉDACTION I

Par Eric Cloutier

Et si ça n’avait pas été Julie Snyder?

La sympathie du public envers l’animatrice a nui à la confidentialité d’un contrat de filature

L

a filature de l’animatrice et productrice de télévision Julie Snyder menée par la firme Groupe Sécurité Garda et le détective privé Claude Viens a fait les manchettes durant une bonne partie de l’été, tout comme la requête en injonction déposée par Mme Snyder à la Cour supérieure du Québec et maintenue par la Cour d’appel pour lui permettre d’obtenir l’identité du mystérieux commanditaire de cette filature, le dénommé «John Doe». Les rebondissements médiatiques qu’a connu cette histoire depuis que Julie Snyder a fait l’objet d’une filature par un détective privé - qui a eu lieu à l’aéroport international Jean-Lesage de Québec, le 26 juin, alors que l’animatrice s’apprêtait à prendre un avion pour se rendre à sa résidence des Iles-de-laMadeleine – découlent en premier lieu d’une décision qu’ont prise des employés de la compagnie aérienne Pascan. Après de multiples spéculations sur la véritable identité du commanditaire de la filature, le réseau radiophonique Cogeco Nouvelles a affirmé, le 3 août», que «John Doe» serait finalement Pierre-Karl Péladeau, l’ex-époux de l’animatrice du jeu télévisée Le Banquier et cela selon des informations obtenues de différentes sources dites «fiables». Cependant, au moment d’apporter la mise à jour finale de ces lignes (le 15 août), Mme Snyder n’a pas encore confirmé publiquement cette information ni annoncé si elle comptait intenter une poursuite judiciaire contre «John Doe», ce qui, dans une telle éventualité, rendrait obligatoirement publique la véritable identité de cette personne. Pour les professionnels en sécurité, ce sont d’autres questions et enjeux qui devraient nourrir leur réflexion. La filature aurait-elle été ébruitée si la personnalité publique que le détective privé suivait avait été quelqu’un d’autre que Mme Snyder? Réfléchissons à cette hypothèse totalement fictive. Imaginons que cette personnalité aurait été plongée au cœur d’une controverse, que son intégrité aurait déjà été mise en doute avant cette affaire de filature, que sa réputation aurait jadis été entachée par des gestes hautement répréhensibles ou que l’affection que lui porte le public serait beaucoup moindre que celle démontrée à l’endroit de Julie Snyder. Le réflexe premier des employés de Pascan d’aider – en toute bonne foi – une autre personnalité publique aurait-il été aussi spontané qu’il l’a été pour Mme Snyder? Une personnalité moins appréciée aurait-elle indubitablement été prévenue qu’un détective privé la suivait? Des réponses par l’affirmative à ces questions demeurent incertaines. En revanche, ce qui apparaît incontestable, c’est que le capital de sympathie du public envers l’animatrice a compromis le maintien de la confidentialité entourant le contrat de filature confié à Garda. Ce fait, à lui seul, ne demeure pas banal car il vient remettre en cause le principe de base et le fondement même du lien de confiance dont une firme de sécurité convient avec son client lorsque ce dernier accepte de lui confier un mandat précis.

Une personnalité moins appréciée aurait-elle indubitablement été prévenue qu’un détective privé la suivait?

4

Sécurité Québec sera publié quatre fois en 2016 par Annex Business Media. Ce magazine a comme mandat premier d’offrir une source d’information aux installateurs, revendeurs, spécificateurs et utilisateurs oeuvrant dans l’industrie de la sécurité et/ou les secteurs connexes. Son contenu éditorial est recueilli de façon concise, précise et objective. Il y est question de produits, systèmes et services de sécurité, ainsi que de produits liés à cette industrie. Tout article et autres propositions de nouvelles susceptibles de représenter un intérêt peuvent être soumis au rédacteur en chef pour considération par courrier, courriel, télécopieur ou téléphone. Ces communications devraient concerner les intérêts des professionnels desservant l’industrie canadienne de la sécurité. Éditeur du Groupe, Paul Grossinger pgrossinger@annexweb.com Éditeur, Peter Young pyoung@annexweb.com Directrice des comptes nationaux, Jennifer Dyer jdyer@annexweb.com Directeur de la rédaction, Neil Sutton nsutton@annexweb.com Rédacteur en chef, Eric Cloutier ecloutier@annexweb.com Directeur artistique, Graham Jeffrey gjeffrey@annexweb.com Coordinatrice des comptes-clients, Trish Ramsay tramsay@annexweb.com Directrice de la circulation, Anita Singh Tél.: 416 510-5189 ext 3596 asingh@annexbizmedia.com Director of Soul/COO, Sue Fredericks Siège social : 222 Edward Street, Aurora, ON L4G 1W6 Tél.: 905 727-0077 • Téléc.: 905 727-0017 Entente postale de publication : no 40065710 Note au maître de poste : Prière de retourner toute copie ne pouvant être livrée au Canada à : PO Box 51058, Pincourt, QC J7V 9T3 Imprimé au Canada Tarifs d’abonnement Canada : 20.50 $ + tbh/an, Etats-Unis : 40.95 $/an, International : 65.95 $/an Publié quatre fois par année De temps en temps, Sécurité Québec fait parvenir de l’information au nom de groupes oeuvrant dans l’industrie, dont les produits et services pourraient vous intéresser. Si vous préférez ne pas recevoir cette information, nous vous prions de communiquer avec notre service de la diffusion d’une des quatre façons énumérées précédemment. Annex Business Media décline toute garantie quant à l’exactitude, l’exhaustivité ou l’actualité du contenu de cette publication, et décline toute responsabilité à l’égard des résultats de toute action prise ou non prise en se basant sur l’information contenue dans cette publication.

SÉCURITÉ QUÉBEC I AUTOMNE 2016

SQ 2016 FALL.indd 4

2016-09-19 9:43 AM

SQ_G4


Nos solutions de sécurité sont personnalisées, complètes et évolutives pour s’aligner à vos opérations en entier.

Intégration de Sécurité

Service de Gestion des Risques d’Entreprises

Personnel de Sécurité

Pour plus de détails sur G4S, communiquez avec nous dès aujourd’hui www.g4s.ca/fr • 1-888-717-4447 • solutions@ca.g4s.com Sécuriser votre Monde

SQ SQ_G4S_June.indd 2016 FALL.indd 5 1

Suivez-nous sur Twitter

@G4SCanada

2016-09-19 2016-05-199:43 2:45 AM PM


NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

G4S acquiert i-Vision Systems

L

a multinationale G4S, spécialisée dans la conception de solutions de sécurité, a annoncé, le 18 juillet, l’acquisition d’une entreprise canadienne de systèmes de vidéosurveillance et de sécurité, i-Vision Systems. L’entreprise i-Vision Systems conçoit, installe et entretient des systèmes de vidéosurveillance et de sécurité intégrés pour une gamme variée de clients des secteurs commercial et industriel. i-Vision, dont le siège social se trouve à Sudbury en Ontario, a été fondée voilà sept ans et possède plus précisément une expertise dans des applications vidéo de pointe. Elle a formé des partenariats avec plusieurs fournisseurs internationaux de produits de sécurité et compte cinq techniciens certifiés, ainsi qu’un réseau de sous-traitants dans l’ensemble du pays. Cette expertise relèvera de G4S en vertu du contrat d’achat. «G4S est engagé à croître sur les marchés des technologies et de surveillance IP (protocole Internet) à distance. L’acquisition de i-Vision, une compagnie qui compte plus de 5000 DVR (enregistreurs vidéo numériques) et encodeurs IP parmi ses clients figurant dans la liste du Fortune 500, viendra renforcer notre offre technologique à nos clients actuels et potentiels», fait valoir Peter Panaritis, président et chef de la direction de G4S Canada. «Nous sommes heureux d’annoncer que nous avons conclu cette entente avec G4S», déclare, pour sa part, Mike Lawson, président de i-Vision Systems. «G4S investit dans les technologies. Il s’agit d’une occasion formidable pour nos clients de profiter d’un accès total aux solutions technologiques de sécurité de classe mondiale, incluant un centre de surveillance de premier plan à l’échelle internationale», renchérit M. Lawson. Le centre de surveillance et des opérations d’i-Vision Systems est classé 6

UL et certifié 5 Diamond par la CSAA. Il offre des services de surveillance qui incluent les systèmes de détection d’intrusion et d’incendie, les systèmes de gicleurs, les boutons d’alarme, les boutons d’alarme de vol à main armée et différents types de boutons d’urgence. «Les produits et services de sécurité se servant du protocole Internet, ou IP, sont des systèmes numériques s’utilisant couramment pour la surveillance, et contrairement aux systèmes analogiques, ces systèmes peuvent envoyer et recevoir des données

entre ordinateurs par l’entremise d’un réseau local ou par Internet. Ce lien «IP» commun facilite le déploiement d’une variété de solutions de sécurité opérant de concert pour créer un programme de sécurité robuste et un outil d’affaires plurifonctionnel sur vos sites. G4S reconnaît l’importance des technologies IP dans le portfolio de sécurité, et la compagnie s’attend à ce que les technologies IP continuent de mener le marché dans les années à venir», conclut G4S, en ajoutant que l’expertise d’i-Vision Systems touche divers marchés tels que les secteurs commercial, industriel, du commerce de détail et de l’application des lois.

ÉVÉNEMENTS 21 septembre 2016 Sécurité Canada Atlantique Casino du Nouveau-Brunswick Moncton (Nouveau-Brunswick) www.securitycanadaexpo.com 21-22 septembre 2016 Association professionnelle des enquêteurs privés du Québec (APEPQ), Conférence «Drones by Zagora» Hôtel Westin Montréal Montréal (Québec) www.dronesbyzagora.com 30 septembre 2016 Exposition Anixter Hôtel Marriott Aéroport de Montréal Montréal (Québec) www.anixter.com 6 octobre 2016 Canadian Security Focus on Series : sécurité gouvernementale Hôtel Westin Ottawa Ottawa (Ontario) www.focusonseries.ca 19-20 octobre 2016 Sécurité Canada Central Centre des congrès de Toronto Mississauga (Ontario) www.securitycanadaexpo.com

9 octobre 2016 Table ronde des chefs de la sécurité «Les enjeux et les défis de l’implantation et du maintien de programmes de sûreté corporative» Montréal (Québec) www.asismontreal.org 3 novembre 2016 BICSI Québec, assemblée de la région canadienne (conférence et exposition) Centre d’électrotechnologie Pearson Arrondissement Lachine, Montréal (Québec) www.bicsi.org 8 novembre 2016 Séminaire technique 2016 de l’Association canadienne d’alarme incendie (ACAI), Section Québec Centre des congrès Renaissance Arrondissement Anjou, Montréal (Québec) www.cfaa.ca 16-17 novembre 2016 ISC Est Javits Center New York (New York) www.isceast.com

SÉCURITÉ QUÉBEC I AUTOMNE 2016

SQ 2016 FALL.indd 6

2016-09-19 9:43 AM


Stanley Sécurité prend de l’expansion au Québec Par Neil Sutton

(Photo : gracieuseté de Stanley Solutions de sécurité Canada)

S

elon Piero Romani, vice-président de Stanley Solutions de sécurité Canada, la récente acquisition d’une société québécoise de surveillance est liée à son désir d’accroître son marché résidentiel/ petit commercial au Québec. L’acquisition du Groupe Intégral, qui a été annoncé en août, «s’inscrit très bien à l’intérieur de notre portefeuille», explique M. Romani. Au Québec, cette entreprise sera exploitée par la division Microtec de Stanley (Microtec a été achetée par Stanley il y a cinq ans pour environ 60 millions $), qui est actuellement dirigée par Mario Bisanti. Le Groupe Intégral a encore recours à des fournisseurs de services en impartition pour ses activités de surveillance, affirme M. Romani, mais

De gauche à droite, on aperçoit Mario Bisanti, directeur général du district de Montréal de Microtec, la division de surveillance résidentielle et commerciale légère de Stanley Solutions de sécurité Canada; Sylvain Gauthier, président du Groupe Intégral; Patrice Diotte, vice-président du Groupe Intégral, et Piero Romani, vice-président de Stanley Solutions de sécurité Canada, le 30 juin, lors de la signature de l’entente d’acquisition du Groupe intégral.

il passera progressivement aux deux stations centrales que Stanley exploite à Montréal et à Québec. Piero Romani souligne que le

Groupe Intégral est «non seulement une acquisition pour de la RMR.» Il affirme que la compagnie était attrayante pour Stanley et cela pour un certain nombre de raisons, entre autres pour son expertise dans la desserte du marché de l’assurance. «Je pense que nos plans d’expansion sont cohérents. Nous cherchons à étendre la profondeur de notre division résidentielle et petit commercial dans le reste du pays et nous avons travaillé à cela depuis la première moitié de l’année. Nous entrons dans le mode exécution pour la seconde moitié de l’année et nous continuerons en 2017», ajoute M. Romani. Ce dernier soutient que Stanley prévoit s’entendre avec des distributeurs supplémentaires pour accroître son réseau.

Notre objectif est de rendre l’obscurité totalement visible

Maximiser les performances par très faible luminosité N’aimeriez-vous pas pouvoir compter sur des images claires et pertinentes, quelle que soit la luminosité ? La caméra DINION IP starlight 8000 MP de Bosch propose un nouveau standard de qualité en matière de surveillance 24 h/24. Peu importe les conditions de luminosité, l’heure ou le mouvement de l’objet, elle produit une vidéo IP d’une précision remarquable. Ses spécifications techniques impressionnantes en font la caméra idéale 24 h/24, 7 j/7. Renseignez-vous sur www.boschsecurity.com/hdsecurity

www.securitequebec.ca I SÉCURITÉ QUÉBEC SQ_Bosch_June.indd 1

SQ 2016 FALL.indd 7

7

2016-05-24 10:55 AM

2016-09-19 9:43 AM


SÉCURITÉ DE L’INFORMATION I

Par Patrick Boucher

Les robots sont à nos portes Quel est leur avenir dans le domaine de la sécurité physique?

L

a sécurité dont il est question ici est la sécurité physique d’un environnement, définie par un lieu physique et/ou par les gens qui l’occupent. Le but de la sécurité est d’assurer la prévention ou la détection efficace des dangers pouvant affecter le lieu ou bien ses habitants.

Les robots dits intelligents (...) permettent une plus grande détection, l’enregistrement et l’analyse du son et des images. Certains outils de sécurité environnementale font partie de notre quotidien depuis longtemps, par exemple les détecteurs de fumée ou les détecteurs de mouvements et de bruits de vitre brisée. L’enjeu actuel ne concerne pas uniquement ces outils technologiques, mais l’union de l’intelligence artificielle et de la robotique. Pourquoi ces robots seront-il de plus en plus utilisés? Répondre à cette question est simple. Les robots dits intelligents, c’està-dire ceux qui comportent des outils automatiques ayant des facultés d’analyse et contextualisation des données, permettent une plus grande détection, l’enregistrement et l’analyse du son et des images. Par exemple, une caméra qui se déplace dans l’environnement, suivant une détection des mouvements ou de la chaleur, et qui suit les individus tout en contournant les obstacles, est beaucoup plus efficace qu’une caméra placée sur un mur. Aussi, combien de caméras un 8

humain a-t-il la capacité de regarder en même temps? Le nombre est limité. Quant à lui, le robot peut regarder simultanément l’ensemble des caméras dans un même environnement et évaluer en temps réel les menaces, ainsi que les contextes à risque au moment même où ces menacent se produisent. Et tout ceci pour une fraction des coûts. Présentement, ces robots sont utilisés uniquement pour la surveillance de périmètre et la détection d’infractions. Ils ne peuvent pas intervenir directement. Mais tout de même, les robots augmentent grandement les capacités de surveillance des agents de sécurité. Pendant que les robots surveillent, détectent et analysent, les gardiens de sécurité peuvent se concentrer sur les incidents uniquement. Ces solutions représentent bien sûr l’avenir de la sécurité physique. Par contre, trop vouloir couper les coûts en

multipliant les tâches assignées à des robots pourrait mener à certains dangers pour les entreprises. Par exemple, le fait de transférer l’ensemble de la sécurité environnementale aux robots, de ne pas réallouer les agents aux tâches d’intervention et ainsi de diminuer le nombre d’humains sur place pourrait donner un faux sentiment de sécurité sur les lieux. Car s’il n’y a pas d’humain pour intervenir lorsqu’une véritable situation d’urgence se produit, alors à quoi sert le robot? Maintenant que les robots ont prouvé leur efficacité dans le domaine de la sécurité, voilà un enjeu qu’il ne faut pas oublier : le rôle toujours prépondérant des humains et l’équilibre qu’il faut maintenir avec celui des robots. Patrick Boucher est président de Gardien Virtuel, une firme spécialisée en sécurité de l’information située à Laval et qu’il a fondée en 2003 (www.gardienvirtuel.ca).

SÉCURITÉ QUÉBEC I AUTOMNE 2016

SQ 2016 FALL.indd 8

2016-09-19 9:43 AM

SQ_Ka


Un accès intelligent est synonyme de confiance

La fusion de Dorma et de Kaba a donné naissance à un leader de l’industrie et à une source de confiance en matière de sécurité et de contrôle d’accès. En regroupant nos forces, nous avons élargi notre offre de produits qui comprend dorénavant une gamme complète de solutions de quincaillerie architecturale et de contrôle d’accès. Grâce à cette position de force, nous

SQ SQ_Kaba_Sept.indd 2016 FALL.indd 9 1

pourrons consacrer davantage de ressources au développement de solutions novatrices qui apporteront valeur et confiance à nos clients. Car la confiance de nos clients est notre actif le plus précieux. kaba-adsamericas.com keyscan.ca 888 539 7226

2016-09-19 2016-08-29 9:43 11:48 AM AM


Le navire USS Hurricane, photographié dans l’écluse de Saint-Lambert de la voie maritime du Saint-Laurent en 2012.

Moderniser la sécurité de la voie maritime du Saint-Laurent

La vidéosurveillance et le contrôle d’accès aux écluses en font partie

L

a sécurité entourant les écluses de la voie maritime du Saint-Laurent comporte différentes facettes. Du contrôle du périmètre à la sécurité des contrôles locaux, en passant par le contrôle des accès et la vidéosurveillance, l’exploitation des écluses comporte différents éléments de sécurité dont la Corporation de gestion de la voie maritime du Saint-Laurent (CGVMSL) doit absolument tenir compte. Au cours d’une présentation faite l’an dernier à Montréal dans le cadre de la Conférence et du Salon Port Secure 2015, Benoît Nolet, directeur de la CGVMSL, avait souligné que d’ici 2018, toutes les écluses de la voie maritime seraient dotées d’équipements d’amarrage mains libres et que ceux-ci allaient constituer la principale composante d’un plan de

modernisation de 100 millions $. Rappelons que l’événement Port Secure, qui est tenu annuellement dans différentes villes canadiennes, en était alors à sa neuvième présentation annuelle. Celui-ci traitait à la fois de mesures de sécurité, d’amélioration de la résilience de la chaîne d’approvisionnement et d’efficacité commerciale déployées par les acteurs de l’industrie maritime en terme de sécurité portuaire au Canada. Le système des Grands Lacs et de la voie maritime constitue une «autoroute

Des 15 écluses que compte la voie maritime, 13 se trouvent au Canada et deux aux États-Unis.

maritime», a affirmé M. Nolet. Celle-ci s’étend sur une distance d’environ 3 700 km entre Sept-Îles, dans le golfe du SaintLaurent, à la tête du lac Supérieur où sont situés les ports de Duluth, au Minnesota et de Thunder Bay, en Ontario. La voie maritime relie ainsi la partie inférieure du fleuve Saint-Laurent jusqu’aux Grands Lacs. La portion de la voie maritime du Saint-Laurent qui se situe entre Montréal et le lac Ontario a été construite entre 1954 et 1959. La construction du quatrième canal Welland, elle, a été achevée en 1932. À partir de Montréal et en allant vers l’ouest, les navires montent à 170 mètres du niveau de la mer lorsqu’ils se trouvent au lac Érié. Dans le canal Welland selon M. Nolet, les navires remontent littéralement l’équivalent de la hauteur

(Photo de la une : Danleo, site Web de Wikipédia)

Par Eric Cloutier

10 SÉCURITÉ QUÉBEC I AUTOMNE 2016

SQ 2016 FALL.indd 10

2016-09-19 9:43 AM

SQ_Aip


Tours d’appel d’urgence Un choix éclairé pour les solutions de sécurité Avec les tours et les stations d’urgence de Aiphone, il est maintenant plus facile de créer des systèmes de sécurité complets pour les campus à l’échelle nationale. Qu’il s’agisse d’une mise à niveau des tours existantes ou de l’installation de nouvelles tours, Aiphone sera un choix éclairé.

Qualité primée Sections de tour modulaire Montage facile Stations d’intercom adressables IP Application mobile Image claire et enregistrable Une solution « tout-en-un »

O DÉM UITE T A R

G

SQ SQ_Aiphone_Sept.indd 2016 FALL.indd 11 1

Visitez www.aiphone.com/free pour une démonstration gratuite!

www.aiphone.com

2016-09-19 2016-08-29 9:43 1:57AM PM


Pour accomplir un large éventail de travaux, la CGVMSL s’appuie sur différentes catégories de travailleurs. Cela comprend notamment les contrôleurs responsables de la surveillance des ponts des écluses et des opérations liées à la circulation des navires. Ils sont en poste dans les centres de contrôle à distance que compte la GCVMSL. (Photo : capture d’image du document Powerpoint de la CGVMSL)

des chutes Niagara, ce qui représente une hausse de près de 100 mètres. «Nos écluses accueillir les navires qui ont jusqu’à 225 mètres de longueur, ce qui équivaut à environ la longueur de deux terrains de football, et transportent jusqu’à environ 30 000 tonnes de fret», a précisé M. Nolet. «Des 15 écluses que compte la voie maritime, 13 se trouvent au Canada et deux aux États-Unis. En tant que ressource binationale, nous travaillons en étroite collaboration avec notre homologue américain, la Saint Lawrence Seaway Development Corporation, qui est responsable des deux écluses américaines», a-t-il ajouté. Selon lui, la fonction de base de la voie maritime était et reste toujours le transport de marchandises en vrac, en particulier le grain, qui est destiné à l’exportation, et le minerai de fer qui, lui, est importé et utilisé dans les aciéries de la région des Grands Lacs. «La voie maritime continue de jouer un rôle clé dans l’économie nord-américaine. Une étude d’impact économique publié en 2011 a conclu que la cargaison se déplaçant à travers le système des Grands Lacs/voie maritime du Saint-Laurent soutient 227 000 emplois et 34 milliards de dollars en activité économique chaque année» a renchéri M. Nolet.

des navires et en poste dans les centres de contrôle à distance que compte la GCVMSL, ainsi que les ingénieurs et des gens de métier qui entretiennent les structures physiques et réseaux informatiques sophistiqués. «La modernisation n’est pas entièrement nouvelle à la voie maritime. Nous sommes toujours à la recherche de moyens pour devenir plus efficace dans le fonctionnement de notre système, et cela inclut l’intégration d’équipement et de méthodes de travail plus modernes», souligne M. Nolet.

Les différents aspects liés à la sécurité des écluses

Parmi les réaménagement effectués au cours des dernières années, La CGVMSL a remplacé une grande partie de ses équipements à treuils et à câbles dont elle se servait par des équipements à entraînement hydraulique, et cela dans le but d’en améliorer la fiabilité et de diminuer ainsi les exigences liées à leur entretien. De plus, le contrôle de

Pour accomplir un large éventail de travaux, la CGVMSL s’appuie sur différentes catégories de travailleurs. Cela comprend notamment les employés en charge des écluses, les contrôleurs responsables de la surveillance des ponts et des opérations liées à la circulation

Au cours d’une présentation faite l’an dernier à Montréal dans le cadre de la Conférence Port Secure 2015, Benoît Nolet, directeur de la Corporation de gestion de la voie maritime du Saint-Laurent (CGVMSL), avait souligné que d’ici 2018, toutes les écluses de la voie maritime seraient dotées d’équipements d’amarrage mains libres et que ceux-ci allaient constituer la principale composante d’un plan de modernisation de 100 millions $.

l’opération des ponts est dorénavant assuré à distance, de sorte que les contrôleurs en charge de la circulation maritime peuvent les faire fonctionner à distance; le tout à l’aide de caméras de surveillance et d’autres équipements directement reliés aux centres de contrôle de la circulation de la CGVMSL. Cette corporation a également équipé ses écluses d’un système d’autopositionnement des navires utilisant des lasers pour mesurer l’approche des navires dans les écluses et pour indiquer à leurs capitaines à quel moment ils doivent les immobiliser. La mise en place des unités d’amarrage mains libres constitue l’étape actuelle et déjà amorcée de la modernisation du système des écluses de la voie maritime. De plus, la CGVMSL s’est dotée d’un système d’information sur le tirant d’eau (SIT), une technologie utilisant la navigation par satellite pour déterminer l’emplacement d’un navire, ainsi que des cartes hydrographiques très précises qui permettent de voir une modélisation en 3-D du fond d’un canal, afin d’aider un navire à transiter dans la voie maritime. En Décembre 2013, 28 navires (tous les laquiers) étaient équipés de SIT selon M. Nolet. Au moment de sa présentation en mai 2015, Benoît Nolet indiquait que la CGVMSL avait déjà terminé l’installation d’un équipement d’amarrage mains libres à l’écluse de Beauharnois, située à environ 45 minutes à l’ouest de Montréal. Cet équipement était déjà opérationnel depuis l’ouverture de cette écluse au printemps 2014. La CGVMSL a également recours à des systèmes de caméras de vidéosurveillance pour observer les opérations d’amarrage mains libres à ses écluses, ainsi qu’à des télécommandes de contrôle de ses ponts à distance. «C’est un bel exemple d’utilisation de la technologie pour améliorer la sécurité et l’efficacité.... et nos clients l’adorent», conclut M. Nolet.

12 SÉCURITÉ QUÉBEC I AUTOMNE 2016

Smart ad SQ 2016 FALL.indd 12

2016-09-19 9:43 AM

TriEd_SQ


Votre distributeur doit être plus qu'un entrepôt. Le bon partenaire peut faire la différence.

Faites le choix INTELLIGENT... TRI-ED est votre partenaire de distribution optimal.

ASistance aux ventes HoMologation de fabricant Prix A gressifs Programme de Récompenses Formation Technique Communiquez avec nous pour la sécurité, la connectivité, les besoins pour le feu et l'automatisation.

Connectivity • Security • Solutions TRI-ED distribue les produits vidéo des plus grands fabricants de l'industrie...

Pour obtenir une liste complète de nos fournisseurs partenaires, visitez le www.tri-ed.com

Smart ad French 10_75 x 8.indd 1

3/4/2015 9:56:00 AM

TriEd_SQ_Spring.indd SQ 2016 FALL.indd 13 1

2015-03-05 2016-09-19 11:16 9:43 AM


RÈGLES ET PRATIQUES DE SÉCURITÉ I

Par Jean-Charles Gris

Prioriser efficacement les actions en sécurité physique Une méthodologie exhaustive permet de mieux définir les besoins Protéger les avoirs d’une organisation, qu’elle soit publique, privée ou à but non lucratif, est une tâche critique pour le bon fonctionnement, la rentabilité, la réputation et le maintien de cette dernière.] (ASIS International, 2012)

D

ans de trop nombreux cas, par manque de temps, de ressources, ou simplement de connaissance des bonnes pratiques, des actions mal adaptées devant améliorer la sécurité sont implantées dans les organisations. Cependant, si ces démarches ne sont pas minutieusement analysées au préalable et intégrées dans un plan global de sécurité, les chances d’obtenir des résultats nuls, voir même contre productifs, sont grands. Afin de bien définir vos besoins en sécurité, il convient de suivre une méthodologie exhaustive qui permettra à la fois d’adopter les mesures en sécurité les plus efficaces pour vos

besoins particuliers, de les prioriser, et d’autre part d’éviter des dépenses injustifiées. Il est important de s’assurer que les contremesures implantées ne sont pas plus onéreuses que les biens à protéger! Il existe différentes approches destinées à évaluer votre environnement et vos besoins en sécurité (1, 3) mais ces dernières se basent sur les mêmes principes directeurs. Les analyses de risques et de vulnérabilités destinées à dresser un portrait complet des problématiques de sécurité sont issues des pratiques adoptées à l’origine par les compagnies d’assurance et peuvent se découper en six étapes distinctes.

1. Préparation La phase initiale de préparation a pour objectif d’obtenir l’appui de la direction, de la constitution de l’équipe en charge du projet d’analyse ou de l’appel d’offre, et de définir le mandat et les objectifs à atteindre. Dans bien des cas, cette phase essentielle est négligée. Comme cela se fait dans tout projet, s’assurer de bien définir la collaboration, les besoins et les attentes des partenaires clefs permet d’économiser un temps considérable lors de l’exécution du mandat.

2. Identification des actifs Pour savoir quelles mesures de sécurité mettre en place, la première étape opérationnelle est de définir quels sont les actifs à protéger. En règle générale, en sécurité physique, les actifs peuvent s’inscrire dans trois catégories distinctes à savoir, les personnes (employés, clients, contracteurs, visiteurs, etc.), les biens tangibles (édifices, matériels, véhicules, infrastructures, etc.) et les biens intangibles (opérations, réputation, informations, intelligence, etc.). Identifier les actifs ne s’arrête pas à une simple liste de ce qui appartient ou importe à l’organisation. Il est nécessaire d’établir la valeur de chaque bien et les coûts associés à la perte potentielle d’un tel bien. Sans entrer dans les formules de calculs, il est important de comprendre que les coûts associés à la perte d’un actif peuvent être considérés de manière exhaustive en incorporant les coûts de remplacement, de substitut temporaire, de besoins associés, d’image, de perte de revenus et d’assurance.

3. Évaluation des menaces L’étape suivante vise à établir les menaces potentielles et effectives envers les actifs de l’organisation. Pour cela, plusieurs aspects doivent être considérés. L’historique des incidents passés permet d’établir les menaces qui se sont déjà concrétisées envers l’organisation. Le manque de données sur les événements 14 SÉCURITÉ QUÉBEC I AUTOMNE 2016 SQ_CCAQ_Sept.indd 1

SQ 2016 FALL.indd 14

2016-08-29 11:55 AM

2016-09-19 9:43 AM


passés étant une des plus grandes problématiques rencontrées, il est donc important de s’assurer qu’un système efficace de gestion des incidents est implanté et exploité dans son ensemble. Il conviendra également de procéder à des entrevues devant permettre de considérer l’expérience des personnes clefs impliquées et d’analyser l’environnement dans lequel est physiquement implantée l’entité afin de prendre en considération les facteurs externes pouvant influencer le niveau de sécurité. Une fois les menaces évaluées, il conviendra d’établir à la fois la probabilité d’occurrence de ces menaces, ainsi que l’impact qu’elles devraient avoir sur l’organisation dans la mesure où elles devraient se concrétiser.

4. Évaluation des vulnérabilités L’évaluation des vulnérabilités face aux menaces établies précédemment passe par l’analyse des systèmes de sécurité en place. Cette évaluation se fait généralement par un audit de sécurité en détaillant l’ensemble des contremesures en place telles que l’aménagement et l’utilisation des espaces, le contrôle d’accès, la vidéosurveillance, les personnels, la structure de construction, les systèmes d’alarmes, les politiques et directives en lien avec la sécurité, etc.

5. Établissement des risques résiduels

une formule établie selon la méthodologie choisie et mettant en relation l’ensemble des facteurs déterminés précédemment, soient les actifs, les menaces, les probabilités d’occurrence, les impacts et les vulnérabilités. Arrivé à cette étape, si le processus est constitué dans son ensemble, les organisations obtiennent un portrait intégral des risques auxquels elles sont confrontées.

6 . Proposition des recommandations C’est seulement lorsque les actions ci-dessus sont posées qu’il devient possible de prioriser les risques et d’établir des recommandations fondées sur une logique actuarielle éprouvée, justifiant la prise de décisions. Il convient de rappeler que tous les risques ne sont pas nécessairement adressés de la même manière. En effet, un risque peut être accepté (aucune mesure compensatoire adoptée), transféré (via une assurance) ou diminué (mise en place de contremesures). 1. ASIS International (2012). Protection Of Assets. Physical Security. 2. ASIS International (2012). Security Management Standard: Physical Asset Protection. American National Standard. ANSI/ASIS PAP.1-2012 3. Centre de la sécurité des télécommunications et Commissaire de la Gendarmerie royale du Canada (2007). Méthodologie harmonisée d’évaluation des menaces et des risques. Publication non classifiée.

Jean-Charles Gris, M.Sc., CPP, est président d’ASIS Montréal, vice-président adjoint de la région ASIS Québec/Maritimes et directeur conseil – Expertise Sécurité chez WSP Canada.

L’évaluation des niveaux de risques résiduels se calcule par

Voyez tout, ne manquez rien. 4K ET ultra-haute sensibilité ET 30 images/s avec la caméra Sony SNC-VB770 plein format Sony lance la SNC-VB770, la dernière caméra réseau 4K au niveau de sensibilité le plus élevé de sa catégorie.* Ainsi, vous pouvez tout voir, avec une précision détaillée phénoménale, sans rien manquer virtuellement, même de nuit. Grâce à la taille de son capteur Sony plein format 35mm à vous couper le souffle (environ 48x le domaine d’application typique**), vous pouvez capturer des vidéos couleur nettes et claires en 4K, à 30 images/s, dans des conditions extrêmes de faible éclairage. Le codage intelligent, ainsi que la fonction de rognage intelligent, vous permet d’optimiser la gestion performante de la bande passante du réseau. L’incomparable SNC-VB770. C’est exactement ce qu’on pouvait attendre de Sony, l’expert mondial en technologie 4K.

A l’oeil nu

Image réelle prise par le capteur CMOS® Exmor plein format 35mm.

www.sonybiz.ca * A partir du 18 mars 2016. ** Comparé aux capteurs 1/2.9 typiques. . © 2016 Sony Electronics Inc. Tous droits réservés. Toute reproduction intégrale ou partielle de ce document sans autorisation écrite est strictement interdite. Les caractéristiques et les spécifications peuvent être modifiées sans préavis. Sony, Exmor et le logo Sony sont des marques déposées de Sony.

www.securitequebec.ca I SÉCURITÉ QUÉBEC 15 SQ_Sony_Sept.indd 1

SQ 2016 FALL.indd 15

2016-08-30 1:23 PM

2016-09-19 9:43 AM


APERÇU DES PRODUITS Plateforme de communication Altronix La plateforme LINQ Communication d’Altronix permet de faire une surveillance, un contrôle et des rapports en provenance de n’importe où, avec plusieurs périphériques sur différents sites pouvant être intégrés et gérés à distance. LINQ surveille les diagnostics et les rapports par le biais de courriel / SNMP (protocole de gestion de réseau simple). Grâce à la technologie LINQ, l’intervention précoce et l’entretien préventif peuvent être effectués de manière appropriée. www.altronix.com Plateforme infonuagique NVR Toshiba Cette plateforme d’enregistrement NVR enregistre localement tout en tirant les bénéfices des services infonuagiques. Alors que les enregistreurs Percept peuvent fonctionner comme un enregistreur vidéo en réseau autonome traditionnel, ils ont été conçus pour tirer profit du pouvoir de l’informatique en nuage. Les principaux avantages pour les utilisateurs comprennent l’élimination virtuelle de l’installation. www.toshibasecurity.com

Clavier de commande d’éclairage sans fil Legrand Le clavier à deux boutons Vantage Radiolink EasyTouch II, un clavier programmable sans fil, offre le contrôle complet de la scène. Le clavier est adapté pour les zones de transition telles que les corridors et les couloirs dans les maisons modernes de luxe, les hôtels et les immeubles à bureaux. Le nouveau clavier offre une évolutivité et est conçu pour une installation rapide, sans qu’il soit nécessaire de faire passer de nouveaux fils. Radiolink EasyTouch II peut être utilisé dans des projets de rénovation. www.vantagecontrols.com Application pour porte avant Honeywell L’application Total Connect est à présent entièrement compatible avec la sonnette SkyBell Smart HD Video Doorbell, élargissant du même coup son écosystème et donnant aux propriétaires résidentiels une nouvelle façon de voir qui arrive à leur porte d’entrée principale. Les utilisateurs seront en mesure de voir, d’entendre et de parler directement aux visiteurs. www.security.honeywell.com

LA SÉCURITÉ DES AUTRES COMMENCE PAR LA VÔTRE BFL CANADA offre un programme d’assurance spécialement conçu pour protéger les entreprises oeuvrant dans le domaine de la sécurité, en plus d’émettre tous types de cautionnements exigés par vos activités.

POUR PLUS D’INFORMATION : Simon Morin, courtier en assurance de dommages smorin@bflcanada.ca | 514 905-4328

BFL CANADA, cabinet de services financiers BFL CANADA_Sécurité Québec_Printemps 2016.indd 1

16 SÉCURITÉ QUÉBEC I AUTOMNE 2016 SQ_March_BFL.indd 1

SQ 2016 FALL.indd 16

 bflcanada.ca 11/12/2015 1:36:47 PM 2016-03-01 2:31 PM

2016-09-19 9:44 AM


Clé Bluetooth Abloy Security ABLOY Security offre une nouvelle clé Bluetooth pour Abloy Protec2 CLIQ. Elle est gérée par une application qui peut être téléchargée sur un téléphone Android ou Apple. Les tâches critiques et les droits d’accès pour la clé Bluetooth peuvent être mis à jour en couplant la clé de l’application sur le téléphone d’un utilisateur. La clé est également compatible avec les systèmes existants CLIQ et comprend une plus grande mémoire pour les pistes d’audit. www.abloy.ca

Alarme de porte multifonction STI L’Exit Stopper permet de résoudre les problèmes de sorties et d’entrées non autorisées par des portes coupe-feu ou d’urgence. L’alarme de porte multifonction est excellente pour aider à accroître la sécurité en milieu de travail. L‘Exit Stopper (STI-6400) sonne l’alerte si une porte protégée est ouverte, en émettant une alarme stridente pendant 30 secondes, trois minutes ou en continu (lorsque elle est préréglée par l’utilisateur). Une autre option est le mode annonciateur (d’une force de 95 ou 105 dB). Dans ce mode, elle annonce la porte d’entrée/ sortie avec deux bips répétés cinq fois. www.sti-usa.com

Suivre en temps réel ses agents de sécurité Caméra réseau 4K Track Force Sony La compagnie Track Force, qui La nouvelle caméra SNC-VB770 se spécialise depuis 2000 dans le atteint de hautes résolution et développement de solutions Web et sensibilité, en ajout au faible bruit mobiles pour offrir un suivi et une attribuable à son capteur LA SOLUTION SANS CLÉExmor POUR TOUS TYPES DE PORTES À SERRURE MÉCANIQUE gestion proactive du personnel de de traitement d’image et à image complète de 35mm. La série sécurité sur le terrain, a conçu une d’objectifs E-mount de la accueille une vaste gamme Technologie innovante pour un environnement de contrôle d’accès sansSNC-VB770 fils pour tous types de portes. suite logicielle appelée GuardTek d’options de lentilles allant du grand angle au téléobjectif, ce qui et qui offre aux entreprises une permet une intégration facile dans une gamme d’applications de traçabilité en temps réel des activités de leurs agents de sécurité capture vidéo, y compris la surveillance urbaine, les transports, les et de leurs intervenants mobiles. Cette plateforme en ligne ports ou les infrastructures critiques, l’attraction web, les études vise à permettre aux entreprises d’épargner temps et argent de la nature ou des applications scientifiques. La fonction de en recherche, impression et analyse de rapports de rondes. Le cadrage intelligent de l’appareil photo permet aux utilisateurs de contrôleur de ronde de GuardTek offre plus de proactivité. capter une vue complète. http://www.trackforce.com/fr/?fl=1 www.sonybiz.ca SERRURE ELECTRONIQUE SANS FIL ALIMENTÉ PAR PILES

SOLUTION FLEXIBLE ET FACILE À ADAPTER POUR TOUS TYPES DE PORTES

APPLICATION JustIN MOBILE PAR SALTO

INDEX DES ANNONCEURS NOM DE COMPAGNIE

L’innovation qui vous garde un pas en avant SERRURES ELECTRONIQUES

SITE INTERNET

PORTES AUTOMATIQUES

CYLINDRES ELECTRONIQUES

NOM DE COMPAGNIE

BARRIÈRES

BARRE PANIQUE

SITE INTERNET

www.aiphone.com

www.kaba-adsamericas.com

www.bflcanada.ca

www.saltosystems.ca

www.boschsecurity.com www.ccaq.ca www.g4s.ca

SQ_March_Salto.indd 1

SALTO SYSTEMS INC. 950 Rue Valois - Suite 104 Vaudreuil-Dorion, QC J7V 8P2 Phone: (514) 616 2586 Email: info@saltosystems.ca

www.sonybiz.ca 2016-03-07 8:55 AM

www.tri-ed.com weiserlock.com

www.hikvision.com www.securitequebec.ca I SÉCURITÉ QUÉBEC 17

SQ 2016 FALL.indd 17

2016-09-19 9:44 AM


EN COMPAGNIE DES JOUEURS

Alex Morin-Bourassa

lauréate du Prix jeune professionnel 2015 décerné par ASIS Montréal et l’École de criminologie de l’Université de Montréal

Sécurité Québec : Qu’est-ce qui vous a amené à vouloir étudier dans le domaine de la sécurité? Alex Morin-Bourassa : J’ai 22 ans et j’ai auparavant complété mon cégep en sciences humaines à Sherbrooke. Par contre, quand j’étais plus jeune, j’écoutais des séries télévisées telles que CSI et Esprits criminels. Je voulais étudier en criminologie. Ma mère avait fait des recherches sur les programmes universitaires existants. Elle avait alors découvert le programme de baccalauréat en sécurité et études policières de l‘UdeM et, lorsqu’elle m’en a parlé, j’avais trouvé que ça correspondait plus à ce que je recherchais. Le programme est plus varié que celui de criminologie. C’est un programme de trois ans qui touche non seulement la sécurité en tant que telle, mais également les enquêtes, le droit et la gestion. De plus, la maîtrise en sécurité et études policières m’intéresserait éventuellement. Elle se donne ici à l’UdeM. Cependant, j’aimerais d’abord prendre de l’expérience sur le marché du travail et ensuite compléter une maîtrise en travaillant. SQ : En quoi consistait le stage que vous avez fait? AM-B : Le MBAM compte quatre pavillons. Je me suis concentré sur deux d’entre eux, soit le pavillon Michal et Renata Hornstein et le pavillon Liliane et David M Stewart. Ce sont les deux pavillons principaux du musée. Mon stage, qui s’est déroulé du mois de janvier à la mi-avril, consistait à mettre en place un outil de travail pour permettre d’utiliser le parc de caméras de sécurité

Originaire de Rouyn-Noranda en Abitibi, Alex MorinBourassa a été couronnée lauréate du Prix Jeune professionnel 2016 décerné à la fin d’avril par ASIS Montréal et l’École de criminologie de l’Université de Montréal (UdeM), où elle a complété un baccalauréat en sécurité et études policières à la suite d’un stage de fin d’études effectué au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) durant la session hiver 2016 du musée à son plein potentiel. L’objectif était d’optimiser le parc de caméras et les enquêtes de vidéosurveillance pour que la surveillance à l’intérieur et à l’extérieur du musée soit mieux adaptée à son milieu. Un tel système de sécurité et de vidéosurveillance doit être conforme aux lois existantes, parce que le musée est un organisme privé et qu’il est assujetti à certaines lois. Tout ce qui concerne l’expectative du droit à la vie privée est touché par cela. J’ai dû faire des lectures de textes de loi pour m’informer et pouvoir rédiger un rapport complet. J’ai fouillé sur Internet et dans des livres de droit. SQ : Étiez-vous constamment en contact avec les gens du service de sécurité du musée durant la réalisation de votre projet? AM-B : Oui, j’ai eu la collaboration de l’équipe de sécurité et de sa responsable. Mon directeur de stage, Normand Racine, me rencontrait une fois par semaine pour voir où j’en étais rendu dans le projet. Au début du stage, c’est lui qui a élaboré un plan d’ensemble et

qui m’a présenté les attentes du MBAM en me donnant les grandes lignes directrices du projet. Cependant, c’est moi qui ai ensuite bâti mon projet. J’étais très autonome et j’avais beaucoup de liberté. Ce que j’ai fait, c’est de proposer des recommandations que j’ai rédigées dans un rapport complet et concis. Vontelles être toutes retenues? Ça, je l’ignore. SQ : Ce projet n’était-il qu’un exercice simulatoire ou s’avère-t-il réalisable dans un avenir rapproché? AM-B : Non, c’est un projet réalisable. J’ai trouvé ce stage-là grâce au bouche à oreille. André Boisjoli, mon enseignant, connaissait une personne qui travaille dans le domaine de la sécurité et qui, elle, connaissait Normand Racine. Normand a contacté les responsables du MBAM, puisqu’à titre de consultant en sécurité, le musée est l’un de ses clients, Ils lui ont dit qu’ils étaient intéressés à avoir un ou une stagiaire. C’était la première fois que le musée participait au programme de stages de l’École de criminologie de l’UdeM.

18 SÉCURITÉ QUÉBEC I AUTOMNE 2016

SQ 2016 FALL.indd 18

2016-09-19 9:44 AM

SQ_Marc


LA SOLUTION SANS CLÉ POUR TOUS TYPES DE PORTES À SERRURE MÉCANIQUE Technologie innovante pour un environnement de contrôle d’accès sans fils pour tous types de portes.

SERRURE ELECTRONIQUE SANS FIL ALIMENTÉ PAR PILES

SOLUTION FLEXIBLE ET FACILE À ADAPTER POUR TOUS TYPES DE PORTES APPLICATION JustIN MOBILE PAR SALTO

L’innovation qui vous garde un pas en avant SERRURES ELECTRONIQUES

PORTES AUTOMATIQUES

CYLINDRES ELECTRONIQUES

BARRIÈRES

BARRE PANIQUE

SALTO SYSTEMS INC. 950 Rue Valois - Suite 104 Vaudreuil-Dorion, QC J7V 8P2 Phone: (514) 616 2586 Email: info@saltosystems.ca

SQ 2016 FALL.indd 191 SQ_March_Salto.indd

2016-09-19 2016-03-07 9:44 8:55 AM AM


Les serrures SmartCode de Weiser dotées de la technologie Home Connect peuvent faire croître votre entreprise Assurez le contrôle d’accès via les serrures comme s’il s’agissait d’une extension naturelle à votre offre actuelle afin de fournir un accès à distance et plus de commodité à vos clients. Grâce à l’installation d’une serrure électronique Weiser, qui se fait en 10 minutes seulement, vous permettez à vos clients de profiter d’un niveau de sécurité accru et d’un monde de possibilité sans fil infini.

w eiserlock .com *Vision Critical, recherche sur le rendement des marques, octobre 2013

SQ_March_Weiser.indd SQ 2016 FALL.indd 20 1

2016-03-01 9:44 2016-09-19 2:10 AM PM

Profile for Annex Business Media

Sq fall16 gwj  

Sq fall16 gwj