Issuu on Google+

Guide non-officiel Standard de Liège S a i s o n

2 0 1 3 - 2 0 1 4


Guide non-officiel Standard de Liège S a i s o n

4 5

STAFF

10 11 13 21 26 28 36 39 44

TABLEAU DES TRANSFERTS

2 0 1 3 - 2 0 1 4

LES GARDIENS ET LES JEUNES

ANALYSE DU MERCATO LES DÉFENSEURS C’EST QUOI LE SYSTÈME DE JEU DE GUY LUZON ? ZOOM SUR L’EUROPA LEAGUE LES MILIEUX DE TERRAIN FAUT-IL AVOIR PEUR DE DUDU DAHAN ? LES ATTAQUANTS MAIS, AU FAIT, QUEL EST EXACTEMENT LE BUDGET DU STANDARD ?

Rédaction : L.Nisde & Laura (Spaceshipgraphics) Mise en page : Spaceshipgraphics.com Photos : Photonews, 7sur7, Reuters, Belga Statistiques : Transfermarkt En partenariat avec: zone-rouche.be & spaceshipgraphics.com

Toutes les statistiques datent du 17 septembre 2013

2


Site N°1 des supporters du

Standard de Liège WWW.ZONE-ROUCHE.BE


guy luzon entraineur

ivan vukomanovic entraineur adjoint

david martane entraineur adjoint/traducteur

jos beckx entraineur gardiens

carlos rodriguez prĂŠparateur physique 4


1

"Je ne pense qu’au prochain

match...

EIJI KAwashima 30 ANS - droitier

48 matchs/ 0 buts

293 matchs

26 448 minutes jouées

Standard depuis 2012 contrat -> 2015

pression 358 94 BUTS ENCAISSéS

clean sheets

dont 54 au standard

6 5

/27 penalty sauvés

depuis son arrivée au standard

25 cette saison au 15/09/13

7

/12 matchs

stats carrière

salle des trophées parcours pro 2001-2003: Omiya Ardija 2004-2006: Nagoya Grampus Eight 2007-2010: Kawasaki Frontale 2010-2012: Lierse 2012-... : Standard liège

1 vainqueur de la coupe d'asie des nations (2011)

1x Vice-champion du japon (2008) 2x finaliste de la coupe du japon (2007 et 2009)

En plus... a été nommé dans le meilleur 11 de la coupe d'asie U19 en 2002, de j. league en 2009, nommé joueur de l'année du lierse en 2011 et 2012 a remporté la kirin cup en 2007, 2008, 2009 et 2011


16

"Je veux jouer cette saison

anthony moris 23 ANS - droitier GROUPE PRO DEPUIS 2008 contrat -> 2017

16

matchs

23

BUTS ENCAISSéS

4

clean sheets

1

1 425 minutes jouées

stats carrière

salle des trophées parcours pro

En plus...

2008-... : Standard liège

A été formé au standard a joué deux matchs avec les u19 belge premier match professionnel et rouche le 21.09.2011 face à Hoogstraten VV en coupe de belgique

6


30

"Heureux d’être au Standard

yohann thuram U21 - 2 matchs

88

119

BUTS ENCAISSéS

matchs

23

clean sheets

Standard depuis 2013 contrat -> 2017

pression dans des clubs jouant le maintien

dont 42 matchs de ligue 1

2

7 829 minutes jouées

24 ANS - droitier

stats carrière

salle des trophées parcours pro 2008-2011: AS Monaco → 2010-2001: TOURS FC 2011-2013: ESTAC Troyes 2013-... : Standard liège

2

e

élu 2 meilleur gardien de ligue 1 2012/2013 du classement établi par L’Équipe et France Football e

En plus... a été séléctionné en équipe de france U20 et espoirs a joué pour la sélection française des moins de 21 ans de futsal lors des éliminatoires du championnat d'Europe en 2008


28

"Ca a toujours été mon club

de coeur

guillaume hubert U19 groupe pro depuis 2012

19 ANS contrat -> ?

3 corentin fiore U19 groupe pro depuis 2013

18 ANS - gaucher

Rôle: defenseur central contrat -> 2018

8


15

"Un rêve qui se réalise

julien de sart U19 groupe pro depuis 2013

Rôle: milieu récupéra- contrat -> ? teur

3

lors de son tout premier match en jupiler pro league

potentiel matchs

45

18 ANS

231 minutes jouées

"Une première européenne et

une première cette saison, je remercie le coach de faire confiance à un jeune

françois marquet U19 groupe pro depuis 2013

1 4 potentiel matchs

18 ANS - droitier

Rôle: milieu récupéra- contrat -> 2016 teur, milieu axial

379 minutes jouées


tableau des transferts Alpaslan Özturk Alessandro Iandoli Georgy Zhukov Igor De Camargo Tal Ben Haim Yohann Thuram-Ulien Ronnie Stam Mehdi Carcela

Transferts entrant

Transfert sortant

Total

-2 M€

+1,4 M€

-0,6 M€

0€*

Beerschot AC

Prêt (+option d’achat)

Saint-Trond VV

0€*

Beerschot AC

100 K€*

Hoffenheim

0€*

Fin de contrat (QPR)

1,8 M€*

Troyes

0€*

Fin de contrat (Wigan)

100 K€*

Anzhi Makhachkala

Adrian Cristea

Fin du Prêt

Loïc Négo

Fin du Prêt

Zié Diabaté

Fin du Prêt

Sinan Bolat

Fin de Contrat

FC Porto

Maor Buzaglo

Fin de Contrat

Hapoel Beer Sheva

Birkir Bjarnasson

900 K€

Fin de contrat (QPR)

Yohan Tavares

500 K€

Fin de contrat (QPR)

Rami Gershon

€?

Fin de contrat (QPR)

Danny Verbeek

Prêt (+option d’achat)

Fin de contrat (QPR)

Laurent Henkinet

Prêt

Saint-Trond VV

Guillermo Mendez

Prêt

Saint-Trond VV

Tortol Lumanza Lembi

Prêt

Saint-Trond VV

Axel Bonemme

Prêt

AFC Tubize

Merveille Goblet

Prêt

AFC Tubize

Franco Zennaro

Prêt

Fin de contrat (QPR)

Simon Ligot

Prêt (+option d’achat)

Fin de contrat (QPR)

Georges Tucudean

Prêt (+option d’achat)

Fin de contrat (QPR)

Pierre-Yves Ngawa

Fin de contrat (QPR)

Fin de contrat (QPR)

* Il faut toutefois y ajouter des primes à la signature et des primes d’agents, ce qui est le cas pour tous les transferts.

10


analyse du mercato Dans le monde du foot, la vérité d’un jour est rarement celle du lendemain comme je le répète très souvent sur ce blog. C’est surtout vrai pour le Standard. Il y a un peu plus de trois mois, Mircea Rednic voyait son contrat non reconduit par le Standard, qui pour le remplacer, a été chercher un certain Guy Luzon d’Israël. Le pire était à craindre. Beaucoup étaient en colère, d’autres plus muets n’étaient pas moins méfiants. Malgré plusieurs déclarations sur un futur mercato ambitieux – avec l’apport de joueurs de qualité, la stabilité en conservant les bases de la saison dernière et la confiance faite aux jeunes – Roland Duchâtelet ne récoltait que très peu d’encouragement. Aujourd’hui, pro, neutre, ou anti, il faudrait être de mauvaise foi pour prétendre que le Standard a fait un mauvais mercato. Mieux encore, il s’agit très certainement de l’un des meilleurs mercato de ces cinq dernières années. Il tient en 3 points.


Un apport de qualité Il est indéniable que le Standard s’est renforcé. Si les noms de De Camargo ou Carcela ne sont pas inconnus dans les travées de Sclessin, personne ne doute de leurs qualités. De plus, le mercato a réservé de belles surprises avec notamment Öztürk dont je vous disais le plus grand bien. Il est bien évidemment à noter que le Standard n’a perdu AUCUN cadre. Soit fait rarissime en football, encore plus chez les rouches ces dernières saisons ou tout supporter redoute ces longues semaines de tractation financière et sportive. Malgré des moments de doute (Kanu, Ciman, Batshuayi) ou même carrément de départ forcé puis finalement avorté (la résiliation de contrat de Vainqueur), tous porte la vareuse floquée de l’écusson aux lauriers. La direction aura donc effectué un énorme travail dans l’ombre, bien qu’angoissant pour certains mais dont les résultats sont remarquables et remarqués. Avec le retour de prêt d’un Bia qui a faim, la venue de l’expérimenté Tal Ben Haim ou encore la promesse qu’est Thuram, le Standard dispose de nombreux atouts dans tous les secteurs de jeu, avec des postes doublés et environ 22 joueurs postulant pour une place de titulaire, nécessaire par le système de jeu et de rotation pratiqué par Guy Luzon.

La confiance en l’'Académie Certains seront sans doute un peu sceptiques à ce titre, en effet, un Moris semble avoir peu eu sa chance pour convaincre, Koç et Fiore, de belles promesses pour l’avenir (qui on sans doute eu raison de ne pas accepter le prêt à Upjest), sont retournés progresser en U21 (le club compte cependant toujours sur eux!), un Ngawa a été gagné du temps de jeu en Hongrie… Et pourtant oui, le Standard fait confiance à son Académie, et plus généralement aux jeunes! Si on regarde le noyau A actuel, 7 (!) joueurs ont effectué leur formation ou une (petite) partie à l’Académie, mieux encore, la moitié de l’effectif a moins de 25 ans! Alors certes, le Standard a amené quelques éléments d’expérience et a sans doute intégré moins de jeunes qu’on pouvait l’espérer, il n’empêche que l’important est de trouver un équilibre entre jeunesse et expérience. Il est évidemment que le club compte sur ses jeunes mais il prend soin à ne pas les lancer trop tôt dans le grand bain. Ceux qui font partie du noyau A ne sont pas là pour faire banquette ou pour la frime, chaque joueur du noyau doit être prêt à jouer. En attendant, le club propose toujours des contrats à des joueurs en U21 et U19, Jean-François De Sart a même récemment affirmé qu’une dizaine de joueurs des U21 a le potentiel pour gravir l’échelon supérieur, à condition de travailler énormément bien sûr.

12

Une grande maîtrise des finances Le budget du Standard a fait beaucoup parler, souvent sans éléments concrets, menant à des prises de positions erronées ou démagogiques. Lors d’un précédent article sur le budget du club, il est bien expliqué que non seulement les chiffres sont publics, mais qu’en plus, Duchâtelet maîtrise parfaitement son sujet. Rappelons qu’il s’agit d’un homme d’affaires, et peu importe les tendances politiques de chacun, on ne peut remettre en cause la réussite de l’une des plus grosses fortunes de Belgique. Entre janvier et août, le Standard s’est séparé d’un grand nombre de joueurs, certains même avec des salaires conséquents (Pocognoli, Ogunjimi ou Gonzalez). Sans pour autant connaître le chiffre exacte des économies salariales réalisées ces huit derniers mois, on peut l’estimer à plusieurs millions d’euros par saison. Cet argent a tout simplement été réutilisé à équilibrer, stabiliser et renforcer l’effectif en prolongeant Van Damme en fin de saison dernière et Batshuayi, Ezekiel et Vainqueur en début de mercato; en négociant actuellement avec Kanu, Ciman et Mpoku pour une même finalité; en renforçant l’équipe avec joueurs de premiers choix, Öztürk, De Camargo, et bien évidemment Carcela pour ne citer qu’eux. À cela, ajoutons les sommes de transferts perçues. Une fois encore, celle de janvier n’ont été que partiellement réutilisée à l’époque (surtout pour Ono, 1,5 M€ et Tucudean, 1 M€ pour rappel). Il restait donc encore quelques liquidités auxquelles il a fallu ajouter les transferts sortant de cet été. En 8 mois, le Standard a reçu (estimations toujours) 7,5M€ pour n’en dépenser que 5 (dont seulement 2 M€ cet été, soit l’une des périodes de tansferts les moins chères du club! Néanmoins l’une des plus qualitatives, il suffit de comparer avec le mercato de janvier dernier). Soit une différence totale 2,5 M€ qui ont pu servir en primes diverses à la signature de joueurs et aux agents ou encore à de meilleurs contrats. Alors certes, la masse salariale a effectivement augmenté (mais resterait toujours inférieure à celle d’Anderlecht ou Bruges), mais il faut prendre un compte les futures plus-values que réalisera le club à la revente de certains joueurs, ça vaut bien un petit effort financier au préalable… Avec ce mercato et un début de saison en boulet de canon, le Standard sera attendu au tournant. Aujourd’hui dans la peau du presque favori, les rouches ont le noyau nécessaire pour jouer sur tous les tableaux avec un objectif qui prend la forme d’un titre.


2

"Il est évident qu'on doit

s'améliorer mais on est encore au début de la saison.

alessandro iandoli 29 ANS - gaucher Rôle: arrière latéral offensif

249

Standard depuis 2013 contrat -> 2014 prêt avec option d'achat

fair play 26 2 0

matchs

28 + 17 buts

21 502 minutes jouées

aucun en jupiler pro league seulement 4 en jupiler pro league

assists

Dont 10 sur penalty stats carrière

salle des trophées parcours pro

En plus...

2003-2008: FC Concordia Bâle 2008-2009: Delfino Pescara 1936 → 2008: AS Avellino 1912 2009-2011: KAS Eupen 2011-...: Saint-Trond VV → 2012-2013: Újpest Football Club → 2013: Standard liège

1x promotion en division 1 avec kas eupen 2009/2010


4

"Maintenant, je reviens enfin à

mon niveau.

daniel opare 10 matchs/ 0 buts Rôle: arrière latéral offensif

107

24

22 ANS - droitier Standard depuis 2010 contrat -> 2014

1

1

1 + 10

matchs

potentiel

buts

8 622 minutes jouées

assists

tir longue distance en coupe de belgique le 27.10.10 face à RFC Antwerp, 2-1

stats carrière

salle des trophées parcours pro 2006-2007: Ashanti Gold SC 2007-2010: Real Madrid Castilla 2010-...: Standard liège

14

En plus...

1

1

coupe du monde coupe de U20 en 2009 belgique en 2011 (standard liège)

1x Vice-champion de Belgique (Standard de Liège)


6

"Il y a de la maturité dans ce

groupe

laurent ciman 8 matchs/ 0 buts

28 ANS - droitier

Rôle: defenseur central, Standard depuis 2010 contrat -> 2017 relanceur

270

47

matchs

22 654 minutes jouées

2 9+7

buts

battant

e

assists

Dont déjà 2 cette saison

1 232 matchs de jupiler pro league

expérience

stats carrière

salle des trophées parcours pro 2004-2008: SPORTING CHARLEROI 2008-2010: FC BRUGES → 2009-2010: KV Courtrai 2010-... : Standard liège

1 coupe de belgique (standard liège)

En plus... 1x Vice-champion de Belgique (Standard de Liège)


8

"Être champion.

ronnie stam 29 ANS - droitier standard depuis 2013 contrat -> 2016

Rôle: arrière latéral offensif

283

fair-play 36 1 1

matchs

professionnel 8 + 20 21 353 minutes jouées

buts

assists

178 matchs d'eredivise & 62 matchs de Premier League

expérience

stats carrière

salle des trophées parcours pro 2002-2008: NAC Breda 2008-2010: Twente 2010-2013: wigan Athletic 2013-... : Standard liège

16

1

En plus...

1

championnat des f.a. Cup (wigan) pays-bas (twente)

a été formé au nac breda et à feyenoord


25

"Je veux rester au Standard

Kanu 29 ANS - droitier

0 matchs/ 0 buts

Rôle: defenseur central, Standard depuis 2011 contrat -> 2015 relanceur

174

matchs

40 2 puissance 15 2 buts

15 507 minutes jouées

+

assists

2 dont 69 matchs de jupiler pro league stats carrière

salle des trophées parcours pro 2005-2006: ABC Natal 2006-2007: Itunao FC 2008-2011: SC Beira-Mar 2011-... : Standard liège

1

1

Champion de l'État du Rio Grande do Norte (ABC Natal)

Champion de Liga Vitalis (sc beira-mar)

1 coupe de belgique (standard liège)

En plus... 1x Vice-champion de Belgique (Standard de Liège)


26

"Séduit par les ambitions du club.

tal ben haim 72 matchs/ 1 but Rôle: defenseur central, relanceur

286 matchs

24 034 minutes jouées

31 ANS - droitier standard depuis 2013 contrat -> 2015

guerrier 57 2 2 2+4

9 saisons en premier league

en butsdéfense! expérience assists

stats carrière

salle des trophées parcours pro

18

2001-2004: Maccabi Tel-Aviv 2004-2007: Bolton Wanderers 2007-2008: Chelsea 2008-2009: Manchester City → 2009: Sunderland 2009-2012: Portsmouth FC → 2010-2011: West Ham United 2013: Queens Park Rangers → 2013: TORONTO 2013-... : Standard liège

1 championnat d'israel

En plus... 1x finaliste de la ligue des champions, Vice-champion d'angleterre, finaliste de la coupe de la ligue anglaise, finaliste de la Community Shield (chelsea) 1x finaliste de la cup (portsmouth fc)


36

"Je me tiens prêt à commencer.

dino arslanagic U21 - 5 matchs Rôle: defenseur central, relanceur

32 potentiel

20 ANS - droitier standard depuis 2011 contrat -> 2018

fair play 2 0 0

matchs

4

dont 1 avec le standard: buts le 19.05.13 face à lokeren

2 650 minutes jouées

stats carrière

salle des trophées parcours pro

En plus...

2010-2011: Lille OSC 2011-... : Standard liège

premier match sous le maillot du standard le 29.11.2012 en coupe de belgique face au krc genk a été formé à l'Excelsior Mouscron et au losc il est repris en équipe nationale de jeunes depuis les U15 il a dernièrement joué avec le brassard de capitaine des U21


37

"Il n’y a plus de matchs simples

C

JELLE VAN DAMME 29 ANS - gaucher

30 matchs/ 0 buts

Standard depuis 2011 contrat -> 2016

Rôle: arrière latéral offensif

339

guerrier 78 2 4

matchs

34 + 42 buts

25 078 minutes jouées

assists

49 matchs européens

expérience

stats carrière

salle des trophées parcours pro 2000-2001: KSC Lokeren 2001-2002: Germinal Beerschot 2002-2004: Ajax Amsterdam 2004-2006: Southampton → 2005-2006: Werder Brême 2006-2010: RSC Anderlecht 2010-2011: Wolverhampton Wanderers 2011-... : Standard liège

20

2

2

championnat des pays-bas (ajax)

championnat de belgique (anderlecht)

2

2

supercoupe de belgique coupe de belgique (anderlecht, standard (anderlecht, standard liège) liège)

En plus... 1x Vice-champion d'allemagne (werder breme) 1x Vice-champion de Belgique (Standard de Liège)


analyse

C'EST QUOI LE SYSTÈME DE JEU DE GUY LUZON ? Le Standard gagne en jouant mal. Victoire mais mauvais match. Les adversaires étaient trop faibles. L’équipe ne montre rien. On ne retiendra que le gain du match. Etc…, etc… Si le Standard aligne les victoires depuis le début de saison, les critiques pleuvent sur le jeu proposé par les Rouches. Mais au fait, quel est réellement le système de jeu que Guy Luzon semble vouloir mettre en place ?


LA POSITION SUR LE TERRAIN : UN 4-4-2 À PLAT

Guy Luzon a opté pour un 4-4-2 à plat (voir graphique) avec deux Milieux Latéraux (ML) offensifs, deux Milieux Centraux (MC) plutôt défensifs, deux Avants Centres (AC), deux Défenseurs Centraux (DC) et deux Arrière Latéraux (AL) qui vont arpenter leur flanc. Tout va par deux dans ce système où la créativité passe impérativement par les ML gauche et droit. Le principe est simple : LES DEUX AVANT CENTRE FIXENT LA DÉFENSE ADVERSE, LES MILIEUX LATÉRAUX RENTRENT DANS L’AXE ET LES ARRIÈRES LATÉRAUX VIENNENT EN SURNOMBRE LE LONG DE LA LIGNE DE TOUCHE. En phase offensive, cela fait six joueurs pour faire la décision ! Du coup, les Milieux Centraux doivent rester sur la défensive, ils seront les premiers défenseurs en cas de contre-attaque adverse. Les deux Milieux Latéraux ont donc toute l’animation du jeu offensif à gérer; en rentrant dans l’axe, ils ont le choix des armes : soit tenter un tir au but (après une action individuelle. ex : Bulot à Reykjavik), soit combiner avec l’Arrière Latéral qui pourra alors faire un centre (en retrait ou dans le petit rectangle. ex : le centre de Jelle pour Bulot à Minsk), soit combiner en un temps avec un des deux Avants Centres pour leur faire un assist ou terminer l’action eux-même (ex : le deuxième but de Bia contre le Lierse). Dans ce système, les Milieux Centraux n’ont véritablement de tâche offensive que dans le cas des contre-attaques où ils peuvent directement alerter les Avant Centre (au même titre que les Défenseurs Centraux et les Arrières Latéraux d’ailleurs, ex : le but de Michy sur assist d’Opare à Malines), soit faire une percée offensive eux-mêmes.

L’ANIMATION DU JEU : BLOC, ZONE, PRESSING Guy Luzon demande à l’équipe de joueur en bloc. Pas question de laisser des espaces entre les lignes. Tout le monde joue haut ou tout le monde joue bas. Cela demande une grande concentration autant qu’une sacrée condition physique mais cela facilite une autre priorité du coach : UN PRESSING CONSTANT. En effet, le pressing en bloc est bien plus efficace que le pressing en zone ou le pressing individuel. C’est la combinaison du pressing constant et du jeu en bloc qui fait déjouer l’adversaire qui est contraint de reculer plus souvent qu’à son tour et dont la seule arme qu’il lui reste est d’exploiter la faille principale du 4-4-2 à plat : enfoncer les flancs. C’est la faiblesse de ce système associé au pressing haut : les Arrières Latéraux jouants très offensivement, il suffit donc à l’équipe adverse de les surmonter et de lancer ses propres flancs dédoublés pour contourner tout le bloc. Le match du Standard à Genk en est le parfait exemple : 80% des attaques sont venues des flancs et des pieds de Buffel et de De Ceulaer soutenus par leur backs respectifs. Pour minorer ce qui constitue le point faible de ce système, une solution : la défense en zone. Dans ce cas, les deux Défenseurs Centraux doivent verrouiller les actions adverses venues des flancs, laissant la défense centrale aux Milieux Centraux. L’ÉQUILIBRE FINAL de cette défense en zone dépendra enfin de la vitesse de course des Arrières Latéraux (pour Opare, pas de souci, mais Jelle et Iandoli, hum…) et de leur propension à revenir au plus vite « boucher les trous ». Autre tactique pour contrer le 4-4-2 à plat, le tir lointain. Mais y a-t-il en Jupiler Pro League un joueur capable de mettre à coup sûr une lucarne des 35 mètres ? Je n’en vois pas. Le Standard est à l’abri de ce côté là.

22

Guy Luzon demande à l’équipe de joueur en bloc. Pas question de laisser des espaces entre les lignes. Tout le monde joue haut ou tout le monde joue bas. Cela demande une grande concentration autant qu’une sacrée condition physique mais cela facilite une autre priorité du coach : un pressing constant.


L’ESPRIT DU JEU : DÉFENSIF Guy Luzon met la priorité sur la défense. Si le Standard joue en bloc et presse haut, il recule très vite à la moindre velléité de l’adversaire. Luzon se permet cette stratégie parce qu’il sait qu’il dispose de deux Avants Centres ultra rapides et efficaces en contre attaque. Sa philosophie est que si le gardien rend une clean sheet, l’équipe ne perd pas. C’est imparable, mais c’est dangereux. Il faut avoir une confiance aveugle dans la capacité de toute l’équipe de défendre en bloc autant que dans les attaquants qui devront transformer les rares occasions qu’ils auront en but.

LA GESTION DE L’ÉQUIPE : LA ROTATION L’animation de jeu en un bloc compact qui pratique un pressing constant est DÉVOREUSE DE CONDITION PHYSIQUE. Marquet perclus de crampes contre Xhanti, Jelle Van Damme qui avoue avoir eu les jambes lourdes à Mons. Autre exemple, Hein Vanhaezebrouck a fait jouer Courtrai de cette manière lors de leur venue à Sclessin dimanche dernier, pour tenter d’arracher le match nul. Après une mi-temps, la moitié de son équipe était cuite physiquement. Assurément, il faudra une condition au top pour tenir toute la saison. Ceci explique la rotation appliquée par Luzon. CE N’EST PAS UNE COQUETTERIE, c’est une exigence de l’animation de jeu. La gestion du physique sera au centre de la réussite du Standard cette saison.

UNE TACTIQUE : MARQUER LE PREMIER Fort de tout cela, le coach des Rouches sait que si son équipe ouvre le score, elle aura le match entre ses mains. Il a donc prévu des tactiques pour marquer très vite, dès le coup d’envoi si possible. Et il travaille cela à l’entrainement ( ex : le but de Ezekiel à Genk). La plupart des buts rouches sont marqués en début de match ou en début de seconde mi-temps; ce n’est pas du tout par hasard.

eux les dépositaires du jeu offensif et depuis le début de la saison ils jouent de façon trop stéréotypée. Le cas typique est Mpoku : il cherche trop l’action individuelle et le coup d’éclat. Il ne cherche pas assez les combinaisons avec Jelle ou Ezekiel et Batshuayi. Globalement, mais à un niveau moindre, c’est le même problème avec Bia et Bulot bien que chacun d’eux tentent de varier leurs actions. Trop de tir non cadrés, trop de pertes de balle suite à des actions individuelles manquées. Pas assez de jeu collectif en un temps. Voilà le travail qui doit être fait absolument par Guy Luzon aux entrainements : le jeu collectif offensif. Peut-être a-t-il mis l’accent sur le jeu défensif jusqu’à aujourd’hui mais il est temps de se soucier de l’animation offensive. À ce titre, L’ARRIVÉE DE CARCELA ne pourra qu’être bénéfique. Mehdi n’a pas son pareil pour affoler les défenses et les milieux latéraux sont enfin tous mis en concurrence.

COMMENTAIRES ET CONSTATATIONS Tout ça, c’est très bien, mais qu’est-ce qui empêche le Standard de pratiquer un jeu plus chatoyant ? Comment, en plus de leur donner la victoire, donner du plaisir aux spectateurs de Sclessin ? Car ceux-ci se posent pas mal de questions…

COMMENTAIRES ET CONSTATATIONS

1) ÇA MANQUE DE CRÉATIVITÉ ET DE BEAU JEU ! ON GAGNE MAIS ON S’ENNUIE. Effectivement, c’est le cas. Ça manque de créativité dans le jeu offensif. Mais ce n’est pas par manque d’un Milieu Central créatif comme on peut le lire ou l’entendre ça et là, c’est juste par manque D’APPLICATION de nos milieux latéraux. Ce sont

2) QU’EST-CE QUE CELA DONNERA FACE À DES ÉQUIPES DU TOP ? Cette assertion induit implicitement que les adversaires du Standard auraient été jusqu’ici d’une insigne faiblesse, ce qui n’est pas tout-à-fait juste. Malines, OHL ou le Lierse sont, en ce début de championnat, bien plus solides que Mons, Waasland-Beveren ou Ostende. Ils émargent du ventre mou, pas des fonds de classement. Et Genk, c’est tout de même le top belge. Pour se retrouver en barrage de l’EL contre le Standard, Minsk a dû se défaire de trois clubs dont Xanthi qui est sociétaire du championnat grec CE QUI N’EST PAS RIEN. Bref, il ne faut pas négliger, dans l’analyse, la faculté qu’a le Standard à déjouer l’adversaire qui peut apparaître, dès lors, comme faible. C’est pourtant une qualité que de pouvoir faire mal jouer l’équipe d’en face. CE QUE SOULIGNENT D’AILLEURS LA PLUPART DES ÉQUIPES BATTUES LORS DES INTERVIEWS D’APRÈS MATCH.


3) SANS UN KAWASHIMA (MIRACULEUSEMENT) EN GRANDE FORME, ON AURAIT DÉJÀ PERDU ! En effet. Kawashima réalise un EXCELLENT DÉBUT DE SAISON. Mais il faut reconnaître que l’équipe défend en bloc de façon telle que le gardien japonais a eu peu de ballons difficiles pour lui (ballons aériens flottants) et doit principalement sortir des parades réflexes qui ont toujours été son point fort. D’autre part, terminé les « boulettes » de la défense comme il y en a eu trop ces dernières saisons (autant avec Riga et Jans qu’avec Rednic – cfr Lokeren en PO1). Jusqu’à présent, en tout cas, le Standard donne peu de franches occasions à ses adversaires. Et Kawashima, boosté par Beckx autant que par Thuram et l’envie de se montrer au Brésil, est à son meilleur niveau. Autant en profiter.

4) POURQUOI NE PAS JOUER AVEC UN MILIEU OFFENSIF OU EN 4-3-3 ? La force de Luzon est de poser les joueurs à leur meilleur poste. Vainqueur, Ozturc, Cisse, De Sart sont des Milieux Centraux (ni pur défensifs ni pur offensifs mais alliant un peu des deux). Ezekiel, Batshuayi et De Camargo sont des attaquants qui aiment évoluer à deux, ils ne sont pas des pures pointes pivots comme le sont Benteke, Mbokani ou Mboyo par exemple ( et De Camargo n’est pas un milieu offensif, c’est un attaquant en soutien ). Opare et Van Damme sont des backs qui ont de réelles capacités offensives. DANS UN 4-3-3, CES JOUEURS NE SERAIENT PAS À LEUR PLACE. Cela briderait leurs qualités. Dans le 4-4-2 de Luzon, le seul joueur dont on exploite pas toutes les qualités est Buyens. Ce dernier se trouve mieux dans un 4-3-3 où il peut faire parler ses qualités de milieu infiltreur (pour rappel, 4 buts en 10 match sous Jans). Et si Mpoku pourrait s’épanouir comme ailier offensif gauche dans un 4-3-3 tel celui des Espoirs Nationaux, Bia et Bulot sont bien des Milieux Latéraux. Ainsi, il n’y pas réellement d’alternative au 4-4-2. Le tort principal de Riga et de Jans était d’avoir voulu imposer leur système fétiche à un noyau qui ne s’y prêtait pas vraiment. Rednic l’avait compris et Luzon a eu l’intelligence d’approfondir cette vision des choses.

La force de Luzon est de poser les joueurs à leur meilleur poste. Vainqueur, Ozturc, Cisse, De Sart sont des Milieux Centraux. Ezekiel, Batshuayi et De Camargo sont des attaquants qui aiment évoluer à deux, ils ne sont pas des pures pointes pivots [...]. Opare et Van Damme sont des backs qui ont de réelles capacités offensives. Dans un 4-3-3, ces joueurs ne seraient pas à leur place.

24

CONCLUSION Luzon est arrivé en pleine « affaire Rednic + les 20 millions », il savait qu’il n’y avait qu’une chose à faire pour permettre aux supporters de l’accepter : des résultats. Uniquement des résultats. Rien que des résultats. La tactique défensive étalée jusqu’à présent sur les terrains n’a eu pour but que cela : ne pas perdre, engranger des points et ramener un peu de sérénité dans le club. Coach inconnu, vilipendé par une partie des supporters dès son arrivée, il n’avait qu’une seule arme pour s’imposer : pas de défaite ! Le beau jeu viendrait plus tard. Le souci actuel (on ne prête qu’aux riches!), c’est que cette tactique a sans doute réussis au-delà de toute espérance et qu’il n’y a aucune raison objective pour en changer. Tant que le Standard gagne, Luzon ne changera pas son fusil d’épaule… Tous les points pris, même à diviser par deux, ne sont plus à prendre. Tandis que, de son côté, l’ensemble du noyau engrange les titularisations et les primes de victoire. Et comme ce genre de tactique est généralement payante dans les matchs à enjeu tel ceux de l’EL ou de Coupe de Belgique, il y a vraiment peu de chance que cela change d’ici peu… En outre, le véritable jeu offensif ne pourra revenir chez les Rouches que si les milieux latéraux (et les joueurs offensifs en général) font enfin les bons choix : celui collectif du jeu rapide en une touche de balle plutôt que l’action individuelle telle qu’ils la pratiquent actuellement et qui mènent, huit fois sur dix, les actions offensives dans un cul de sac. Luzon a encore du pain sur la planche et, comme le disent les joueurs eux-même, ce groupe doit encore progresser. Encore faut-il qu’ils aient l’audace de ne pas attendre les premières défaites pour s’y atteler véritablement…

L.Nisde


Site N°1 des supporters du

Standard de Liège WWW.ZONE-ROUCHE.BE


’zoom sur l'europa league Le STANDARD a rempli le premier objectif fixé en début de saison (...même lors de la saison passée) : se qualifier pour les phases de groupes de l’Europa League. Après avoir passé trois tours préliminaires où la principale difficulté fut de gérer le physique des joueurs par des rotations, le Standard se retrouve dans la peau du favori une fois de plus après avoir hérité du pot 1 lors du tirage au sort. Les ROUCHES retrouvent une vieille

834 KM

connaissance, le RED BULL SALZBOURG. Eliminé lors d’un tour préliminaire en Ligue des Champions par Fenerbahçe, les autrichiens n’avaient que le dernier tour, les barrages, à passer. Ils ont facilement vaincu Žalgiris, un club lituanien, 0-7 sur l’ensemble des deux matchs. Quant aux clubs scandinaves, ESBJERG s’est quaifié pour les barrages grâce à sa victoire en Coupe du Danemark. Une victoire inattendue 3-5 sur les deux matchs face à Saint-Etienne les qualifie pour les groupes. ELFSBORG a eu un parcours plus long et périlleux. Qualifié au deuxième tour de qualification de la Champions League, ils éliminent d’abord facilement 1-11 (deux matchs), les lettons du FC Daugava Daugavpils. Au tour suivant, ils ne peuvent rien faire face au Celtil mais ne perdent que 0-1. Ils sont alors reversé en Europa League où ils se débarassent des norvégiens du FC Nordsjælland en barrage (1-2).

26

829 KM

1 176 KM


03/10 en suède 12/12 à liège

IF Elfsborg date de Fondation : 26 juin 1904 Nom complet : Idrotts Föreningen Elfsborg Surnoms : Di Gule (les jaunes) Couleurs : Noir et jaune Stade : Boras Arena (16 599 places) ville : Boras

6 championnat de suède

1935–36, 1938–39, 1939–40, 1961, 2006, 2012

19/09 à liège 28/11 au danemark

2

1

coupe de suède 2001, 2003

supercoupe de suède 2007

Esbjerg fB date de Fondation : 23 juillet 1924 Nom complet : Esbjerg forenede Boldklubber Couleurs : bleu et blanc Stade : Blue Water Arena (18 000 places) ville : Esbjerg

5 championnat du danemark 1961, 1962, 1963, 1965, 1979

24/10 en autriche 07/11 à liège

3 coupe du danemark 1964, 1976, 2013

Red Bull Salzbourg date de Fondation : 1993 renommé red bull salbourg en juin 2005

Nom complet : Fussballclub Red Bull Salzburg Surnoms : Die Bullen (les Taureaux) Couleurs : Rouge et blanc Stade : Red Bull Arena (31 100 places) ville : Wals-Siezenheim, salzbourg

7 championnat d'autriche

1993–94, 1994–95, 1996–97, 2006–07, 2008–09, 2009–10, 2011–12

1

3

1

coupe d'autriche 2012

supercoupe d'autriche 1994, 1995, 1997

finaliste de l'UEFA Cup 1994


11

"Je veux être plus décisif

cette saison.

frédéric bulot 22 ANS - gaucher

U21 - 9 matchs

Rôle: ailier, attaquant Standard depuis 2012 intérieur, meneur de jeu contrat -> 2016

21 buts +

115

11

4 saison pro e

assists

matchs 7 997 minutes jouées

tireur de phases arrêtées et

8

plus décisif? la saison passée

8

4

cette saison 17/09/13

4

3 stats carrière

salle des trophées parcours pro

En plus...

2005-2011: AS MOnaco 2011-2012: SM CAEN 2012-... : Standard liège

REJOINT l'AS MONACO à 15 ans demi-finaliste de l'euro U17 en 2007 Avec la france premier doublé en pro contre anderlecht, le 07.10.12

28


14

"Conquérir le cœur des supporters.

yuji ono 20 ANS - droitier Rôle: ailier, attaquant intérieur

23 buts +

114 matchs

7 204 minutes jouées

Standard depuis 2013 contrat -> 2017

14

assists

technique

dont 79 matchs de J-league et 9 de jupiler pro league et

15

fair-play

salle des trophées parcours pro

En plus...

2010-2013: Yokohama F. Marinos 2013-... : Standard liège

REJOINT le Yokohama F. Marinos à l'âge de 13 ans premier match rouche le 25.01.2013 face à courtrai

stats carrière


17

"On a le meilleur entrejeu.

yoni buyens 25 ANS - droitier Rôle: MILIEU RéCUPéRA- Standard depuis 2011 contrat -> 2016 TEUR, infiltreur

275

47

matchs

combatif 0

21 + 9

buts

21 758 minutes jouées

assists

1

8

décisif en 2012/2013

stats carrière

salle des trophées parcours pro

En plus...

2004-2009: Lierse SK 2009-2011: KV MECHELEN 2011-... : Standard liège

premier match pro le 29.07.2006 lors du match charleroi - lierse. depuis qu'il est arrivé au standard, buyens a travaillé son impact offensif avec un total de 14 buts et 6 passes décisives. premier but pour le standard le 08.03.2012 lors du match d'europa league standard-hanovre

30


21

"Je suis très heureux de rester

au Standard.

william vainqueur 24 ANS - droitier

U21 - 2 matchs

Standard depuis 2011 contrat -> 2017

Rôle: MILIEU RéCUPéRATEUR

175

guerrier 53 3 1

matchs

6+ 7

buts

14 032 minutes jouées

assists

2012/2013

frappe 4 de loin dont 3 frappes à distance

stats carrière

salle des trophées parcours pro

En plus...

2007-2011: FC NAntes 2011-... : Standard liège

demi-finaliste du championnat d'europe U19 en 2007 sa valeur a presque triplé en 2 ans premier match professionnel le 18.02. 2007 face à l'olympique de marseille


40

"Surtout, ne pas s'emballer !

paul-josé m'poku 21 ANS - droitier

U21 - 10 matchs Rôle: ailier, attaquant intérieur

102

18

potentiel

buts

matchs

5 592 minutes jouées

+

17

Standard depuis 2011 contrat -> 2015

2012/2013

9

assists

9

buteur 4

sur coup-franc

et

17 stats carrière

salle des trophées parcours pro

En plus...

2010-2011: Tottenham Hotspur → 2010-2011: leyton orient 2011-... : Standard liège

REJOINT l'tottenham hotpsur à 16 ans a été forme au standard et à tottenham est en équipe de jeunes nationales depuis qu'il a 15 ans

32


44

"Le groupe est prêt et a faim.

ibrahima cissé 20 ANS - droitier

U21 - 4 matchs

en pro depuis 2012 contrat -> 2015

Rôle: MILIEU RéCUPéRATEUR

fair-play

41

5

potentiel matchs

1

0

0

Le 21.10.12 face à mons

but

2 832 minutes jouées

stats carrière

salle des trophées parcours pro

En plus...

2012-... : Standard liège

A été formé au standard premier match professionnel et rouche le 29.07.2012 face à zulte-waregem


63 geoffrey mujangi bia 24 ANS - droitier Rôle: ailier, attaquant intérieur

143

+

Standard depuis 2011 contrat -> 2014

30créatif23 buts

matchs

assists

fair-play 8 643 minutes jouées 8

cette saison au 17/09/13

6

6

décisif

et

stats carrière

salle des trophées

34

parcours pro

En plus...

2006-2011: Sporting Charleroi → 2010-2011: Wolverhampton 2011-... : Standard liège → 2012-2013: Watford

a été forme au rsc anderlecht


75

"Je me donne toujours à fond.

ALPASLAN ÖZTÜRK 20 ANS - droitier

U20

Standard depuis 2013 contrat -> 2018

Rôle: MILIEU RéCUPéRATEUR

73

potentiel

guerrier 23 1 0

matchs

3+ 2

buts

5 696 minutes jouées

A joué la Coupe du Monde U20 en juillet avec la turquie

assists stats carrière

salle des trophées parcours pro

En plus...

2009-2011: Birmingham City 2011-2013: Beerschot 2013-... : Standard liège

A d'abord joué en équipe de jeunes avec la belgique avant d'opter pour la turquie premier match rouche le 04.08.2013 face au lierse où öztürk a impressioné a fait une partie de sa formation en angleterre, à birmingham city


article

Faut-il avoir peur de dudu dahan Une affaire parmi d’autres au STANDARD : l’influence grandissante de l’agent Dudu Dahan auprès du Président Duchatelet, au point que J-F De Sart, pourtant Directeur Sportif du club, avouait que la signature de Guy Luzon s’était faite sans lui !… Qu’est-ce que cela cache ? En 2005-2006, l’âge moyen des noyaux des équipes du top 6 était de 30 ans ! La gestion d’un club de foot en D1 belge a fortement changé depuis les saisons 2008-2009 qui ont vu les victoires du STANDARD avec une équipe composée en grande partie de « gamins » issus pour la plupart du centre de formation et qui ont tous été vendus, ensuite, pour des sommes considérables (Fellaini, Witsel, Defour, Mangala, Carcela,…). Genk a enfoncé le clou en 2011 (Courtois, De Bruyne, Ogunjimi…). En face, Bruges et Anderlecht se sont obstinés dans les anciennes pratiques (un noyau fait avant tout de joueurs expérimentés, aux salaires très élevés) avec des conséquences sportives bénéfiques pour Anderlecht (trois titres!) mais des conséquences financières telles pour les deux clubs qu’ils ont flirté avec la ligne rouge quand Genk et le STANDARD voyaient leurs bénéfices s’envoler (Genk +30M, STANDARD +40M) ! LES TITRES C’EST BIEN MAIS L’ARGENT C’EST MIEUX : cette saison, Bruges et Anderlecht changent radicalement leur fusil d’épaule pour épouser, eux aussi, le jeunisme ambiant : les voilà, aujourd’hui avec les noyaux parmi les plus jeunes du championnat (23 ans de moyenne d’âge) ! Jouer la carte jeune, c’est bien, mais encore faut-il savoir les vendre ! Au STANDARD, il y avait Luciano D’Onofrio, ancien agent (de Zidane et de bien d’autres stars), à Genk il y a Dirk Degraen, ancien agent, fondateur de SEM. Ces deux-là ont leurs entrées dans pas mal de clubs d’Europe : D’Onofrio en Italie et au Portugal, Degraen en Angleterre et en Hollande. C’est indispensable pour vendre au mieux un joueur prometteur. À Bruges et Anderlecht ? Personne de ce type ! Au point que chaque transfert sortant d’importance de ces deux clubs (Perisic, Dirar, Biglia, Lukaku) se voit grever d’une série de commissions par une kyrielle d’agents intermédiaires, indispensables quand on ne sait pas ouvrir les portes soi-même…

36


LA SITUATION AU STANDARD, LA GUERRE DES AGENTS

EN RÉSUMÉ, avoir dans son organigramme un agent qui met officieusement son carnet d’adresse et sa capacité de négociation à disposition du club est, au mieux, un atout indispensable, au pire, un moindre mal dans la gestion sportive actuelle. Luciano D’Onofrio parti dans les conditions que l’on sait, qui s’est occupé des transferts sortants du STANDARD ?… D’Onofrio ! C’est manifestement lui qui s’est employé à caser Witsel, Defour, Mangala et Carcela. Mais évidemment cela ne s’est pas fait vraiment dans l’intérêt du STANDARD, il fallait donc remédier à cette situation. De Sart en sa qualité d’ex-coach des espoirs nationaux a une excellente connaissance des jeunes joueurs à fort potentiel, c’est précieux en terme de scouting, mais il n’a aucun contact dans quasi aucun club européen, ce qui est préjudiciable en cas de transfert. Il n’y avait d’autre solution, pour Duchatelet, que de s’adjoindre un agent de joueur qui jouerait ce rôle d’intermédiaire officiel pour le club. C’est ainsi que débuta, à Sclessin ce qu’on peut appeler aujourd’hui « LA GUERRE DES AGENTS ». Le premier, Kismet Eris (Benteke, Bolat) était un fidèle de D’Onofrio. Rapidement il a préféré ne pas rester au STANDARD et s’est employé à transférer Benteke au plus vite tout en conseillant à Bolat de refuser tout transfert afin de partir gratuitement. Duchatelet en fut hautement courroucé, Kismet Eris n’a plus d’entrée à Sclessin (et son ami D’Onofrio l’aida à placer Bolat à Porto). Le deuxième, Mogi Bayat (Jelle Van Damme, Cyriac, Proto…) a des ambitions démesurées, il a préféré tenter sa chance à Anderlecht à qui il apporta Cyriac – alors pas encore blessé – sur un plateau d’argent. À la suite de quoi, lui aussi devint personna non grata au STANDARD. Restaient donc les Henrotay père & fils (Van Buyten, Mirallas, Lukaku, Bulot,…) et Dahan (Refaelov, Melikson, Guershon, Buzaglo, Biton…), tout deux désireux de devenir l’agent de référence du STANDARD. Pourquoi et comment les Henrotay pourtant très puissants et expérimentés ont-ils perdu la bataille face à Dahan qui quittait, tête basse, Charleroi ? Réponse : à cause des transferts de Rednic. Le coach roumain est l’allié des Henrotay. À peine arrivé à Liège, le voilà qui place les joueurs de Dahan sur une voie de garage : Guershon et Biton sont prêtés, Buzaglo est mis dans le noyau B. À la place, avec de vives réclamations dans la presse, il fait venir des substituts : Diabate, Tucudean et Cristea. Le but avoué ? Démontrer qu’avec les Henrotay, le STANDARD allait bénéficier des meilleurs talents. Malheureusement, l’opération capote quand il advient que Diabate n’est pas meilleur que Guershon et que Tucudean et Cristea se sont révélés pires que Biton et Buzaglo. Indépendamment de leur talent, ces joueurs ne se font pas au style de jeu de la D1 belge. Le STANDARD

Il n’y avait d’autre solution, pour Duchatelet, que de s’adjoindre un agent de joueur qui jouerait ce rôle d’intermédiaire officiel pour le club. C’est ainsi que débuta, à Sclessin ce qu’on peut appeler aujourd’hui « la guerre des agents ». a jeté de l’argent par les fenêtres pour des joueurs qui n’ont rien apporté au club. Malgré le fait que Rednic fasse jouer les « favoris » de Duchatelet (Ono et Nagai) et qu’il qualifie le club pour l’Europe, l’opération charme qui visait le Président échoue. Duchatelet, pas dupe, montre la sortie aux Henrotay et prend la décision de se défaire de Rednic, victime collatérale. Dudu Dahan, dans l’ombre, en retire tout le bénéfice. C’est lui qui propose alors Guy Luzon. Le jeune coach israélien convainc le Président par son charisme. Comme cela se conclue pendant les PO1, pour en préserver la confidentialité (qui sait comment Rednic réagirait s’il était au courant ?), même De Sart n’en est pas averti. Voilà comment Dudu Dahan, qui a su être patient dans l’ombre, est devenu l’agent officieux du STANDARD de Liège et le principal conseiller de Roland Duchatelet. DUDU DAHAN : D’ISRAËL AU STANDARD EN PASSANT PAR CHARLEROI ET LA POLOGNE… L’agent israélien a débarqué en Belgique il y a sept ans avec dans ses valises des joueurs comme Arbeitman, Refaelov, Biton, Buzaglo, Guershon… Attiré à Charleroi, en recherche de joueurs « gratuits », il se heurte de plein front à… Mogi Bayat qui à l’époque cherche à devenir agent de joueur et tente de se constituer une écurie à partir des joueurs qu’il côtoie au Mambour. Bref, Mogi pique des joueurs à Dahan et ce dernier réplique. La guerre que se joueront ces deux-là provoquera la perte de Charleroi, Abbas Bayat se séparera des deux hommes, dans des conditions pénibles, avant de céder le club à un autre de ses neveux.


QU’EN EST-IL, AUJOURD’HUI, DU TRAVAIL DE DAHAN ? Tout d’abord, au STANDARD, il a eu le bon goût de ne pas insister pour ses joueurs (Guershon, Buzaglo) qui trouveront embauche ailleurs… Ensuite, les venues de De Camargo, de Thuram, de Stam et de Ben Haim, c’est lui ! Carcela ? Encore lui ! C’est lui aussi qui tente de convaincre Carcela de revenir à Sclessin. Pourtant, Dahan n’est l’agent d’aucun de ces joueurs qui ont été scoutés par De Sart et Guy Luzon. Dahan participe à la réflexion et travaille ensuite comme négociateur pour le STANDARD et, manifestement, il est très performant dans ce rôle. Ça c’est pour le côté transferts entrants. Pour les transferts sortants, c’est une autre histoire. On attend toujours de voir comment il va faire avec Ajdarevic, Tucudean, Moris (on parle du Cercle Bruges) et, sans doute Nagai (depuis prêté à son ancien club, Nagoya Grampus, pour un an).

Dahan participe à la réflexion et travaille ensuite comme négociateur pour le Standard et, manifestement, il est très performant dans ce rôle. Ça c’est pour le côté transferts entrants.

Dahan a des connexions en Israël et en Pologne et il commence à s’implanter en France. Il rêve d’Angleterre pour ses deux pépites, Golasa et Nir Biton. Il tente enfin d’influer dans un autre club de D1 belge : Waasland-Beveren où il a déjà placé trois de ses joueurs.

CONCLUSION

1 / Dudu Dahan n’est pas un agent de joueurs stars et il faudra donc voir à l’usage ce qu’il pourra apporter au STANDARD. Mais pour l’instant force est de reconnaitre que son influence et ses capacités de négociation sont plutôt bénéfiques pour le club qui présente en ce début de saison et pour une dépense minime – 2 millions de dépensé pour les transferts avec, surtout, à peine 100 000 € pour De Camargo et la même somme pour Carcela !! – un noyau complet, équilibré et talentueux tout en restant jeune et prometteur (sportivement comme financièrement). 2 / Le fait est que Duchatelet semble faire confiance à l’agent israélien au point que cette saison, mis à part Iandoli qui était prévu de longue date, le Président n’impose aucun de « ses » transferts à la cellule sportive à l’instar des mercatos précédents (Reza, Henkinet, Ono, Nagai, Kawa, Bulos, Verbeek, etc…). Le trio Luzon-De Sart-Dahan semble avoir les coudées franches en la matière et c’est heureux pour la politique sportive du club. 3 / Il reste à Dahan à marquer des points quand il s’agira de vendre Vainqueur, Ezekiel, Batshuayi, Mpoku et Bulot au meilleur prix dans les années qui viennent. Malgré certaines clauses, ces cinq joueurs-là devraient rapporter ensemble près de 30 millions au club à condition de ne pas les vendre tous en même temps. 4 / Il n’empêche que Dahan reste avant tout agent de joueur et on sait à quel point l’argent est le moteur de cette activité, bien avant le sportif. N’est-ce pas jouer avec le feu que confier la destinée sportive du club à un agent, quel qu’il soit ? N’y a-t-il pas un risque de voir s’installer un carrousel de joueurs entrants et sortants pour multiplier les commissions ? Nous verrons à l’usage. Une chose amusante : pas plus que le Standard, Anderlecht ne possède cet homme rare. Après avoir tenté d’attirer L. D’Onofrio, Roger Vanden Stock s’est rabattu, comme le Standard, sur un agent : Mogi Bayat ! Ce dernier a d’ailleurs négocié le départ de Mbokani et a été à deux doigts de vendre Kouyaté à Kiev. Les deux agents frères ennemis de Charleroi ont donc tous deux rebondit dans deux clubs… frères ennemis !

L.Nisde

38


7 Reza Ghoochannejhad 7 matchs/ 5 buts Rôle: soutien, ailier, attaquant en retrait

125 matchs

8 656 minutes jouées 5

25 ANS - droitier Standard depuis 2013 contrat -> 2016

buteur

53 + 21 buts

assists

12

0,42 buts / match

2

Nombre de buts marqués entre la 75E et la 90e minute stats carrière

salle des trophées parcours pro

En plus...

2006-2009: Heerenveen → 2006-2007: Go Ahead Eagles → 2009: fc emmen 2009: Go Ahead Eagles 2010-2011: Cambuur 2011-2013: Saint-Trond 2013-... : Standard liège

le 18 juin 2013, Il marque le but de la qualification de son pays à la coupe du monde 2014 au brésil, l'iran participera à sa 4e coupe du monde.


10

"J’ai toujours entretenu une

bonne relation avec les fans liégeois. Je suis heureux d’être de retour !

Igor de camardo 9 matchs/ 0 buts Rôle: soutien, attaquant en retrait, pivot

326

expérience matchs

20 785 minutes jouées

30 ANS - droitier Standard depuis 2013 contrat -> 2016

85 + 37 buts

0’

assists

21

0,26 buts / match et seulement...

41

1

Fair-play

Nombre de buts marqués entre la 46e et la 60e minute stats carrière

salle des trophées parcours pro 2001-2004: KRC Genk → 2003-2004: heusden-zolder 2005: FC Brussels 2006-2010: Standard liège 2010-2013: Borussia Mönchengladbach → 2013: TSG Hoffenheim 2013-... : Standard liège

40

3

En plus...

2

championnat de supercoupe de belgique belgique (1x KRC (standard liège) Genk, 2X Standard Liège)

1x Vice-champion de Belgique (Standard de Liège) 1x Finaliste de la Coupe de Belgique (Standard de Liège)


20 david dudu biton 0 matchs/ 0 buts Rôle: renard des surfaces

125 matchs

7 869 minutes jouées

2007: Maccabi Haïfa 2007-2008: Maccabi Tel-Aviv 2008-2010: Hapoël Raanana 2010-2011: AHapoël Petah-Tikvah 2011-2012: SPORTING CHARLEROI → 2011-2012: Wisła Cracovie 2012-... : Standard liège → 2013: APOEL NICOSIE

Standard depuis 2012 contrat -> 2016

goleador

49 + 5 buts

assists

0’

14

0,39 buts / match et seulement...

15

Fair-play

salle des trophées parcours pro

25 ANS - droitier

1

1

championnat d'IsraËL

championnat de chypre

Nombre de buts marqués entre la 46e et la 60e minute stats carrière


23

"Marquer, c'est bon pour la

confiance!

michy batshuayi 19 ANS - droitier

U21 - 5 machs

Rôle: attaquant complet en pro depuis 2011

contrat -> 2018

88

matchs 4 944 minutes jouées 3

31 + 7 buts

assists

0,35 buts / match

2

cette saison au 17/09/13

2

7

Michy a marqué en jupiler pro league...

19

2 stats carrière

salle des trophées

42

parcours pro

En plus...

2011-... : Standard liège

a été formé au rsc anderlecht et au standard


39

"Hâte de gouter à l’Europe.

imoh ezekiel 19 ANS - droitier Rôle: attaquant avancé, Standard depuis 2012 contrat -> 2017 renard des surfaces

52

matchs 3 369 minutes jouées 5

21 + 14 buts

5

assists

0,4 buts / match

1

décisif

cette saison 17/09/13

2

4

Nombre de buts marqués entre la 1RE et la 15e minute

dont 3 dans la 1re minute de jeu

stats carrière

salle des trophées parcours pro

En plus...

2013-... : Standard liège

battu le record du but le plus rapide en jupiler pro league le 11.08.13 face au krc genk en 10 secondes et 40 centièmes.


article

MAIS, AU FAIT, QUEL EST EXACTEMENT LE BUDGET DU STANDARD ? 44


On entend tout et n’importe quoi sur les budgets des clubs de foot, alors autant essayer d’y mettre bon ordre. Tous les chiffres qui vont suivre sont ceux déposés à la Banque Nationale de Belgique. C’est une obligation légale pour toutes les sociétés belges d’y publier leurs comptes annuels. C’est donc la seule source fiable pour se faire une idée à peu près correcte de la réalité économique d’un club de foot et plus précisément du Standard.

LE CHIFFRE D’AFFAIRES OU LE BUDGET ? Le chiffre d’affaires est la somme de tout l’argent rentré dans les caisses du club sur la saison. Le Budget n’est que la prévision que le club se fait en début de saison, souvent a minima, de cette somme. Il ne faut donc pas confondre les deux. De quoi se compose le chiffre d’affaire du Standard ? Premièrement, les rentrées dites CLASSIQUES pour un club de foot : les abonnements, le ticketing, les business seats, les loges, le sponsoring, le merchandising, les droits télés et le prize money des compétitions belges. Tout cela peut être estimé de façon à peu près fiable en début de saison. Et c’est généralement sur cette base-là que le club annonce son budget. Deuxièmement, les rentrées dites EXCEPTIONNELLES : les droits télé et prize-money issus des compétitions européennes. Cela est très variable, évidemment. Selon qu’on participe ou non à la CL ou à l’EL, selon la nationalité des adversaires rencontrés (les droits télés allemands ou islandais ne sont pas exactement du même ordre, par exemple !) et selon le parcours effectué. Troisièmement, les rentrées dites ALÉATOIRES : l’argent issus de la revente des joueurs.

GENK BRUGES ANDERLECHT

41 M€

50 M€ 57 M€ 2009-2010

2010-2011

2011-2012

23 M€ 31 M€ GENK BRUGES ANDERLECHT

42 M€

43 M€

44 M€ GENK 21 M€ 30 M€ BRUGES 32 M€ ANDERLECHT

38 M€ 2008-2009

26 M€ 23 M€ GENK BRUGES ANDERLECHT

2007-2008

21 M€ 23 M€ 23 M€ GENK BRUGES ANDERLECHT

17,5 M€

15 M€ GENK 18 M€ 20 M€ BRUGES ANDERLECHT

35 M€

44 M€

45 M€

54 M€

70 M€ 52,5 M€

58 M€

Voici donc l’évolution du chiffre d’affaire du Standard entre 2006-2007 et 2011-2012 (les chiffres pour la saison écoulée, 2012-2013, ne seront disponibles qu’en janvier…). Les chiffres des autres top clubs belges sont avant tout là pour mettre ceux du Standard en perspective.

0€ 2006-2007


BÉNÉFICE OU PERTE?

50 M€

Gagner de l’argent, c’est bien, mais si on dépense plus que ce que l’on gagne, on y perd au final. Alors qu’en est-il du Standard de ce point de vue : il engrange les bénéfices ou il accumule les pertes ?

Comme on peut le voir, malgré le fait qu’il perdait de l’argent chaque saison, Anderlecht gardait une masse salariale bien plus haute que les autres clubs. Mieux, le club bruxellois n’a pas eu peur d’exploser son budget salaire à partir de juillet 2011 avec les arrivées de Jovanovic et Mbokani conjuguées aux augmentations de salaires de Proto, Biglia, Gillet, De Sutter, etc… Avec à la clé le titre en juin 2012 et celui, tout récent, juin 2013.

-230 K€ 1,9 M€ -5,5 M€

10 M€ -2,8 M€ 1,5 M€ -2 M€

-25 M€

2009-2010

25 M€ 12,5 M€

2010-2011

2011-2012

0€ -12,5 M€ -25 M€

FONDS PROPRES

34 M€

33 M€

14,5 M€

1,5 M€

1 M€

2 M€

10 M€ 13 M€

9 M€ 13,5 M€

3,5 M€

11 M€ 11 M€

25 M€ GEN 12 M€ BRU 10 M€ AND 9 M€

6 M€

25 M€ 12,5 M€

38 M€

46 M€

50 M€ 37,5 M€

2009-2010

2010-2011

2011-2012

0€ 2007-2008

46

2008-2009

3,3 M€ -11,1 M€

37,5 M€

49,6 M€ 28,4 M€

50 M€

1 M€ 1,3 M€

La question qui se pose est dès lors, pourquoi le Standard avec une telle puissance financière n’a-t-il pas été champion chaque saison ? Outre la « glorieuse incertitude du sport », il y a une explication très simple : c’est que ni D’Onofrio ni Duchâtelet n’ont RÉINVESTIT L’ARGENT GAGNÉ PAR LES TRANSFERTS DANS LE SPORTIF (hausse du salaire des joueurs, achats de joueurs de niveau supérieur) contrairement à Anderlecht qui n’a pas eu peur de flirter avec la ligne rouge de ses finances pour renforcer son équipe au maximum… Ce tableau ci-dessous explique très bien la situation.

2008-2009

-12,5 M€

28 M€

Le Standard et Genk sont actuellement les deux clubs les plus riches de la Jupiler Pro League

2007-2008

0€

19 M€

On le voit, avec 46M de fonds propres, le Standard était en juin 2012 le club le plus riche de Belgique. Et il l’était, et largement, depuis juin 2009 !

12,5 M€

1 M€ GEN 1 M€ BRU 100 K€ AND -1,1 M€

SUR LES CINQ DERNIÈRES SAISONS, LE STANDARD A FAIT UN BÉNÉFICE TOTAL DE PRÈS DE 50 MILLIONS ! Genk est à 29M, Bruges à 3M et Anderlecht a perdu, oui perdu, 11M ! Mais cela n’a qu’une importance secondaire si le club a des dettes monstrueuses et/ou un passif conséquent qui au final « mange » ces bénéfices… Ou inversement, s’il possède un trésor de guerre qui permet des pertes cumulées.Il faut donc considérer les Fonds Propres. Ces derniers sont une indication précise de la force financière du club : c’est la somme du cash et des garanties financières que le club peut produire à tout moment. C’est le thermomètre de sa bonne santé financière.

-3,4 M€ GEN 2,5 M€ BRU -1,2 M€ AND -3,8 M€

25 M€

23 M€

37,5 M€

Total


38 M€

SALAIRES

2007-2008

2008-2009

2009-2010

2010-2011

GENK BRUGES ANDERLECHT

17,2 M€ GENK 13 M€ 17,5 M€ BRUGES 21 M€ ANDERlecht

2006-2007

10 M€ 19 M€ 21 M€

17 M€ GENK 12 M€ 17,5 M€ BRUGES 20 M€ ANDERlecht

10 M€

14 M€ GENK 12 M€ BRUGES 13 M€ ANDERlecht 19,5 M€

20 M€

12 M€ GENK 9,5 M€ BRUGES 15 M€ ANDerlecht 19 M€

30 M€

9 M€ GENK 9 M€ BRUges 11,6 M€ ANDerlecht 18,5 M€

40 M€

0€ 2011-2012

«Il n’y a nul péril en la demeure de ce côté là, bien au contraire.» QUELS ENSEIGNEMENTS TIRER DE CES CHIFFRES POUR LA GESTION SPORTIVE ET FINANCIÈRE DU CLUB ?

1 / COMMENT LE STANDARD A-T-IL TOUT À COUP GAGNÉ BEAUCOUP D’ARGENT ? Le Standard est le club qui a gagné le plus d’argent sur les quatre dernières saisons. Acheter et former des joueurs jeunes et talentueux pour profiter ensuite de leur forte plusvalue en les vendant directement à des clubs du sub-top européen est une gestion instaurée par Luciano D’Onofrio dès 2008 (une politique inspirée de celle, toute proportion gardée, du FC Porto). Cela explique en grande partie la bonne tenue financière du club. L’année qui a suivi le premier titre a été véritablement boostée par la vente de Fellaini à Everton. En 2010-2011 ce sont les transferts de Mbokani et De Camargo qui assurèrent le chiffre d’affaires. Pour sa première saison à la tête du club, en 2011-2012, Duchâtelet réalise un chiffre d’affaire historique auquel les transferts de Defour, Mangala, Witsel et Carcela n’est pas étranger. Ensemble, ces sept joueurs, issus du centre de formation ou achetés par opportunité, n’avaient pas couté 4M. Ils en ont rapporté près de 50M ! Qu’en est-il aujourd’hui au Standard ? Y a-t-il aujourd’hui des joueurs « bankable » à Sclessin ? On peut dire qu’avec Ezekiel, Batshuayi, Vainqueur et MPoku le club tient ses plus-values de demain. Avec Ozturc, Ono, Arslanagic, Cisse, Marquet et sans doute Koc, il tient peut-être celles d’après-demain. Sur ce plan-là, s’il gère bien ses jeunes, le Standard a de quoi voir venir encore pour plusieurs saisons. Ensuite, dans les chiffres d’affaires du Standard, il y a le poids des Coupes d’Europe. D’abord, elles servent à mettre les joueurs en vitrine : par exemple, sans les matchs contre Liverpool et Everton, jamais Fellaini n’aurait été vendu en Premier League. Il est donc indispensable d’être présent chaque saison en Coupe d’Europe. Du strict point de vue financier, une participation aux poules de la Champion’s League rapporte environ 13M et si l’aventure se poursuit en EL, cela peut faire 2M ou 3M de plus. L’Europa League est beaucoup moins rémunératrice mais n’est pas à négliger pour autant. Si les primes sont nettement inférieures à celle de la coupe aux grandes oreilles, les droits télés, eux, se négocient séparément. Et tomber sur un club anglais, français ou allemand peut amener quelques millions en plus. En 2011-2012, on peut estimer les gains du Standard, 1/8 de finaliste de l’EL, à près de 6M grâce, entre autre, aux quatre matchs contre Hanovre. Du point de vue financier, même une saison en EL est loin d’être négligeable.

Enfin, IL NE FAUT PAS NÉGLIGER LE TRAVAIL STRUCTUREL qui a été fait par le club fait autour du sponsoring, du merchandising et de tous les revenus annexes, de même que l’augmentation des droits télé de la Jupiler League avec l’arrivée de VOO. Cela a augmenté significativement les rentrées financières du club. A tel point, qu’aujourd’hui, hors transferts sortants et coupe d’Europe, les revenus du Standard sont progressivement passés de 18M en 2007 à environ 25M en 2012.

2 / LE STANDARD EST RICHE. TRÈS RICHE ! Le Standard est donc stable et très riche financièrement à défaut de l’être sportivement. Il faut reconnaitre que malgré le fait que le rachat du club s’est fait dans la tourmente à cause des vives tensions entre l’ancien maître de Sclessin et son nouveau propriétaire, le club est et a été très bien géré d’un point de vue comptable et financier ces cinq dernières années. Avec des Fonds Propres à hauteur de 46M en juin 2012, Il n’y a nul péril en la demeure de ce côté là, bien au contraire. Mais ensuite ? Qu’en serait-il pour la saison écoulée (20122013) ? Transfertmarkt, qui n’est pas hautement fiable, mais qui est indicatif, estime que les transferts sortants de 20122013 rapporteraient environ 12M au club. Prenons-en acte, c’est très possible avec les départs de Cyriac, Tchite, Felipe, Pocognoli, Goreux et l’opération Fryers. Mais le manque de participation à une coupe d’Europe va sans doute être préjudiciable. La masse salariale sera probablement restée dans les limites de celles de 2011-2012. Et si plusieurs investissements immobiliers ont été fait (amélioration de l’Académie Louis Dreyfus, mise à niveau du Stade, achats immobiliers à Sclessin, …) ils sont sans sans conséquence sur la force financière du club. On estimera le chiffre d’affaires 2012-2013 du Standard aux alentours de 40M, c’est-à-dire à peu près comme la dernière année de D’Onofrio, elle aussi une saison sans coupe d’Europe, mais cette fois, avec un bénéfice proche de zéro. La richesse du club serait donc toujours intacte aujourd’hui. Il y a L’AFFAIRE DES 20M versés comme dividendes à Elex, la société propriétaire du Standard. Il y a la CONTESTATION DES SUPPORTERS. Et il y a la NOUVELLE POLITIQUE SALARIALE.


3 / DONC, DUCHÂTELET A VERSÉ 20 MILLIONS DE DIVIDENDES À ELEX. Les comptes de 2012-2013 sanctionneront ainsi une perte de 20M et les fonds propres passeront de 46M à 26M ! … Estce grave docteur ? Sportivement, pas du tout ! 26M de fonds propres permet au Standard, s’il le veux, de perdre 5M chaque saison pendant 5 ans ! Une hausse agressive de sa masse salariale (une dizaine de joueurs dont le salaire serait de plus de 1M/an, par exemple) est donc parfaitement possible sans dommage à court terme sur la viabilité du club et ce malgré le retrait de ces 20M. Là où l’argent parti en dividendes risque de manquer, c’est dans l’optique de la finalisation du Stade. Il reste en effet la tribune II à remplacer et à finaliser ce qui donnerait une contenance de près de 40000 spectateurs à notre enceinte. Alors ? Que vont donc devenir les 20M ? Ils ne sont pas dans la poche de Duchâtelet (comme certains l’ont clamé à tort) mais bien au chaud dans la société financière de son empire. Si Duchâtelet revend le Standard en février 2014, comme il l’a assuré, les 20M seront perdus pour le club (mais le Standard aura une valeur de revente d’autant réduite). Et le nouveau propriétaire devra trouver l’argent nécessaire s’il veut terminer le stade. Si au contraire Duchâtelet reste, il y a de réelles chances de voir cet argent réinvestit un jour ou l’autre dans l’agrandissement du stade puisque cela fait partie d’un plan d’investissement général (le stade + tout le quartier environnant). Pourquoi ? Parce que, tout simplement, cela couterait bien moins cher à Duchâtelet de financer une partie de ces travaux par Elex sur fonds propres que par des emprunts bancaires. C’est le principe des fameux intérêts notionnels.

4 / UNE PARTIE IMPORTANTE DES SUPPORTERS EST PARTIE EN GUERRE CONTRE LA GESTION SPORTIVE ET FINANCIÈRE DE DUCHÂTELET. Financièrement, on le voit, les reproches faits à Duchatelet ne sont pas vraiment fondés. Le club est très bien géré et l’argent est objectivement disponible pour le club. Certains opposants ont un peu trop joué sur l’émotionnel et non sur la réalité des faits. Sportivement, par contre, la fronde a tout son sens. Les supporters étaient habitués à la victoire ces cinq dernières saisons (Champion 2X, Supercoupe 2X, Coupe 1X et ¼ finale en EL !). D’autant que, au vu de sa nouvelle force financière, le Standard avait tout en main pour devenir un champion en puissance chaque saison. En tout cas il avait, et il a toujours, les moyens de se constituer une équipe capable de viser une place en CL lors de chaque championnat, il faut juste en avoir l’ambition : faire du Standard autre chose qu’un club outsider qui est champion deux fois tous les vingt ans pour, au contraire, positionner le club dans la durée en vrai challenger d’envergure pour Anderlecht.

5 / LA NOUVELLE POLITIQUE SALARIALE MET-ELLE EN DANGER LES FINANCES DU CLUB ? Pas du tout. On l’a vu, le club a les moyens d’investir à long terme dans le sportif. Mieux, la masse salariale risque même de ne pas augmenter sensiblement cette saison ! N’oublions pas que 12 joueurs de la saison dernière sont déjà partis (parmi eux, les « gros salaires » de Gonzalez, Pocognoli et Ogunjimi) pour seulement 6 arrivées cet été. Cela crée donc une marge confortable pour des augmentations salariales.

48

« le club a les moyens d’investir à long terme dans le sportif (...) Cet été, Duchâtelet a changé la politique financière du Standard pour, enfin, privilégier le sportif» CONCLUSION. Cet été, Duchâtelet a changé la politique financière du Standard pour, enfin, privilégier le sportif ! Il était temps, cela fait quatre saisons que les supporters attendent cela ! Est-ce le résultat des contestations, ou est-ce une prise de conscience personnelle du Président (l’engagement de Guy Luzon assorti de la promesse de garder le noyau intact datent d’avant le limogeage de Rednic et des premières manifestations) ? Peu importe, il est clair que Duchâtelet a été marqué par l’opposition et qu’il a pris conscience de certaines choses… Il a investit dans le sportif avec l’achat de joueurs à plus value sportive (De Camargo et Thuram) et il a négocié les reconductions contractuelles revues à la hausse des joueurs les plus talentueux afin d’assurer une continuité et une homogénéité à l’équipe.

Car la « faute originelle » date du tout début ; à partir du moment où Luciano D’Onofrio intriguait en coulisse pour dépecer le club de ses meilleurs joueurs, il était obligatoire de réinvestir dans les salaires pour tenter d’en garder un maximum et d’insuffler confiance dans le noyau. Si Mangala, Carcela et Cyriac avait été revalorisés à l’époque, sans doute seraient-ils toujours Rouches aujourd’hui. Au contraire, le président Duchâtelet a voulu forcer le renouvellement du noyau, purgé de ses éléments soit-disant trop proches de D’Onofrio, mais sans investir vraiment. Il a cru un peu trop vite que les joueurs pouvaient être interchangeables. Ce qui a été une grande erreur… Qu’il tente de réparer cette saison. Prenons-en l’augure. L.Nisde


Guide non officiel standard 1page