Page 1

ZAMO GILLES Landscape architecture Portfolio 2016


Paysagiste Concepteur DPLG * / Landscape Architect Lieux urbains / Urban spaces ZAMO Gilles 21, Pjazza Robert Sammut Floriana, Malta +356 79233598

15, Rue Goudard 13005 Marseille, France +33688982176

General skills : - Landscape conception : parcs, gardens and public spaces / Conception et réalisation de projets de paysage - Protection, layout and regeneration of the natural areas / Protection et revitalisation des espaces protégés - Territory analysis / Analyse territoriale à grande échelle - History of patrimonial landscape / Histoire du paysage et patrimoine collectif

Employment experience / Expérience professionnelle 2016 : Freelancer Partnership : Atelier des Méditerranées / Tom Stuart Smith Ltd / Perseus, Wagon Landscaping, Agence Paysage,... 2014-2015 : STOA Agency : Architecture, Urbanism, Landscape, Design Landscape architect 2014 : Ministerial Mission for the Métropole Aix/Marseille : redaction and publication of the study : «Relations on urban areas and Nature» and «Territory’s challenges» 2008-2010 : Gardener for Madeleine Service Society and Nature S.A, Lyon, France

Education / Formation : 2010-2014 : Ecole Nationale Supérieure du Paysage de Versailles, France 2012 : STOA Agency, Internship 2009 : AFPA Formation d’aménagement paysager, Vienne, France Internship : Parc de la Tête d’Or and Entreprise Meunier, Lyon 2006 : Master II Art History and Archeology / d’Histoire de l’Art et Archéologie, Université de Toulouse le Mirail, France

Complementary skills / Compétences complémentaires : 2015 : Courses / Formation Suite Adobe, Autocad 2016, Word, Excel 2012-2016 : Scientific Comity of the Centre Culturel International de Cerisy-la-Salle 2014 : Teacher/ intervenant à l’Ecole Nationale des Techniciens de l’Equipement, Aix-en-Provence, France 2004 : «Univers Dali» Exhibition, Tour Guide * Diplômé Par Le Gouvernement : Graduated by the French Government


An archaeology of landscapes / Une «archéologie» du paysage

Personal studies, research and workshops at Ecole Nationale Supérieure de Paysage de Versailles, 2010-2014

1


T h r e e «Belvédères» Calanques National Park Marseille/2010 First workshop at ENSP. Subjects : Little scale landscape/ Natural protected areas/ Waterfront/ Public facilites For the future Parc National des Calanques, Marseille, France


Ici et page suivante : documents d’analyse


Un des trois belvédères proposés : le Pic de l’Aiguille, études d’après un éperon existant.


Projet dĂŠfinitif : un rappel lointain du passĂŠ industriel du site


Resilient Landscape / «paysages ressources» Master degree work at ENSP / Travail Personnel de Fins d’Etudes à l’ ENSP. Subjects : Forgotten spaces/ Natural protected areas/ Relashionship between nature and town/ Metropolitan work in progress / Patrimonial spaces Septèmes-les-Vallons, France


Rudimental landscape and standing stone Du paysage rudimentaire à la pierre dressée Septèmes-les-Vallons 2014 C’est le sujet de mon diplôme à l’ENSP en 2014. Ce travail prends comme sujet principal de réflexion, les relations «Ville-Nature», la notion de «lieu» et la question de l’intimité de l’habitant avec son paysage. Dicté par le site de Septèmes-les-vallons, il prend le parti de chercher les «bons coins», les lieux qui composent un paysage identitaire et seront les supports d’aménagements économes, puisant leur matière dans l’historicité et les ressources proches. Ainsi, plusieurs idées sourdent de l’analyse : Septèmes-les-Vallons est une commune présentant de nombreux sites «naturels» sous la forme d’un archipel. Ces «dos verts», collines composant un paysage, avec le vallon habité, sont inaccessibles et fragiles. Au fil du temps, les relations vallon-colline ont peu à peu disparu. Du coup, le «paysage du haut» est à la fois un potentiel énorme pour l’avenir de la commune (tant au niveau paysager qu’économique), mais aussi le lieu d’un oubli qui fragilise ces espaces. Afin de remédier à cette situation, un cheminement entre ville et nature sera dessiné (non présenté ici), qui passe par des carrefours variés, un jeu de seuils et d’atmosphères. Autour de ce cheminement, il est possible de concevoir une nouvelle philosophie d’aménagement de la commune, entre Nerthe et Etoile, entre passé et prospective. Le projet final n’est pas proposé ici, seulement les éléments qui composent l’apparition du paysage ressource, à titre d’illustration de la méthodologie mise en place. Le diplôme est consultable à l’adresse suivante : https://issuu.com/gilleszamo/docs/plaquette_tpfe_gilles_zamo_2014/1


Garrigue dégradée (Genêts d’Italie)

Ruines (usine)

Nouvelle activité (stockage de matériaux)

Vers le fond du vallon

Vue en direction de l’est depuis l’entrée du vallon Remblais industriels Cheminée et ruines (Friche industrielle) Route Ruisseau

Mobilier protection

Vue depuis le parking, au fond du vallon, en direction de l’ouest.

Elements couronnant les hauteurs de la commune.

La «colline rongée» : un espace ressource autrefois.

L’analyse commence par l’étude des singularités de chaque vallon de la commune. Il appert qu’une relation ténue existe entre les activités humaines historiques plutôt situées dans les vallons, et les ressources que propose le paysage collinaire alentour. On peut même parler d’interactions équilibrées à plusieurs périodes. Aujourd’hui, le mitage urbain et certains réflexes de protection , matérialisés par des clôtures de tout type et des obstacles difficilement franchissables, créent une scission entre les espaces de collines (naturels) et le milieu humain.

de

On peut dès lors imaginer que les rapports «ville-nature», sortant de la dialectique qu’ils présupposent, devraient permettre un nouveau dialogue entre les habitants et leur «paysage».


Reste à découvrir quelle sorte de relation est envisageable, à notre époque, et en ayant conscience de la fragilité des colline s

Les Hauts tèmes

de

Sep-

Cheminée de Four à chaux N o u v e a u quartier Gare

M J C - D o j o Bibliothèque Ecole

La notion de «paysage ressource» apparait tandis que l’on conçoit les interactions très fortes, dans l’histoire, entre le milieu humain et son paysage. Aujourd’hui, on retrouve des échos de ces coutumes et de nouvelles façons d’appréhender les collines. C’est là une première piste. Mais il parait nécessaire de procéder à une étude presque «archéologique» de ce paysage, afin d’en tirer les singularités sur lesquelles bâtir un projet à l’échelle communale.

Vallon urbanisé : la route d’Apt Cheminées rampantes Usines Duclos et anciens bâtiments industriels

Nord

Ceci en prenant en compte l’autre fragilité : celle du milieu humain, et notamment au niveau des rapports sociaux. Vallon industriel : les anciennes fabriques C h e m i n é e Dorique

R e m b l a i s industriels

R e m b l a i s industriels

Route

Un passé industriel presque invisible : Vallon du Maire

Schéma : ressources et aménagement des sites

Cheminée ruine

en


Le «paysage du haut» qui se dessine est un ensemble collinaire entre massif de la Nerthe et de l’Étoile. Ces parcelles défendues (appartenant notamment à des grands groupes privés, et sensibles aux incendies) sont pourtant très habitées par le passé de la commune : industrie, histoire, matériaux oubliés... Autant de récits qu’il faut considérer non comme figés et inutiles, mais bien comme matière d’un projet collectif. Apparaît donc rapidement un processus de rupture entre les usages des habitants et des espaces qui formaient autrefois leur principale ressource. Il se matérialise par un fait édifiant : les plus beaux lieux sont aujourd’hui oubliés ou interdits à la visite. Cet «oubli» est un caractère que l’on retrouvera dans presque toutes les communes se situant à proximité d’un grand centre urbain. Voici quelques exemples des éléments relevés lors de l’analyse : Anciennes cheminées «grimpantes» Colline électrique

La Haute Bédoule

Fours à chaux

Pièmont

l’Étoile

Castors Isabella Cheminée dorique

Un «paysage du haut» se dessine, riche mais inaccessible, la problématique principale se dessine alors : la rupture.

Est

de


Pylônes : matières à projets

La fracture de l’autoroute sépare aujourd’hui les deux massifs

Anciens blocs de carrières, abandonnés

La colline électrique : paysage et nature sublime

nse,

éfe de d Mur

300m

Elèments maçonnés divers et meules calcaire (diamètre : 1.60m)

L’ancienne redoute de Septèmes : patrimoine militaire

Emblavures et remodelages dus à l’activité de la chasse


Urban Landscape

/«Paysage- ressource» et mutations urbaines Master degree workshop at ENSP / Atelier Pédagogique Régional à l’ ENSP. In collaboration with : Arthur Degouy and Robin Chouleur Subjects : Urban development/ Public spaces/ University facilities/ Biocampus / Private and public business relashionship Lyon Gerland, France 2020 : quel paysage pour le Biopôle de Gerland ? 2000 : Parc de Gerland (Corajoud)

1950 : généralisation des grands ensembles 1940-1970 : arrivée des activités chimiques 1935 : travaux port

1920 : stade de Gerland

Plaine alluviale (agricole)

Document d’analyse : stratification des activités sur le site de Gerland, et remblais.


G e r l a n d Bio-campus landscapes

Atelier pédagogique régional/Mission Gerland 2014 La commande de cet Atelier Pédagogique Régional était la Mission Gerland. Ce service décentralisé du Grand Lyon, métropole lyonnaise, est chargé d’accompagner le développement du quartier du même nom. La Mission est représentée par monsieur Didier Budin, son directeur. Il est réalisé en collaboration avec Robin Chouleur et Arthur Degouy. Commande : réaliser une analyse du contexte d’un Biopôle en construction, nouveau pôle de compétitivité, prenant place dans ce quartier habité. Biopôle : structure réunissant des activités autour des sciences de la vie et des biotechnologies. Ceci sur un site circonscrit, avec un réel partenariat public/privé (université, santé, start-up, laboratoires...) Le sujet de cette commande était de relier le paysage d’un quartier (avec de grandes entités comme le Rhône et les coteaux de la rive opposée) et ses dynamiques à la présence d’un pôle d’activité à vocation internationale. A cette fin, une des principales réponses (formulée sous l’aspect d’une programmation) fut de chercher à mettre en place des espaces publics hybrides sur des sites stratégiques, autour desquels l’économie et l’animation urbaine aurait loisir de se mêler. Car c’est un dialogue aujourd’hui rompu. Il s’agit de s’appuyer sur l’arrivée du Biopôle pour reconsidérer le statut de l’espace public et des usages dans le quartier. Les interactions public/privé étant par la suite promues et encouragées. Ces sites, hybridant des usages traditionnels et nouveaux, s’appuient sur la recherche d’une «sérendipité» sociale. L’espace public n’est donc pas conçu comme une chose figée. C’est pourquoi le projet propose un phasage de restitution d’espaces de rencontre, d’ici 2020. Le projet se nourrit avant tout de la notion de «plaine alluviale». Ce terme définira la méthode de projet, la forme du bâti, celle des plantations mais aussi le socle donné à l’accueil des laboratoires et aux usages liés au sport.

Esquisses issues de la réflexion sur le bâti du futur bio-campus de Gerland dans la plaine alluviale


Espace central du Bio-Campus : l’amphithéâtre et son brouilleur d’ondes

Plan du projet : un nouveau campus pour le quartier de Gerland et le Biopôle


L’IDÉE DE PLAINE

Trouver des articulations stratégiques pour dépasser les cloisonnements

Le projet engage les grands propriétaires que sont les laboratoires, le Port et la SNCF, dont les stratégies ne permettent pas aujourd’hui la liberté nécessaire à l’échange et à l’animation urbaine. Le «socle» est le principal vecteur du projet ici : l’idée d’une plaine alluviale, à l’origine, avec ses particularités : tensions spatiales, vues, liberté de mouvement... Une analyse de la stratigraphie des activités humaines nous permet de considérer Gerland comme un quartier d’accueil, modelé au fur et à mesure des changements économiques. Ce quartier «bouclé» par le Rhône et les infrastructures héritées de l’ère industrielle, possède en outre de larges parcelles dédiées au loisir, et un port clos, économiquement viable et remarquable, mais invisible.

Libérer des parcelles désuètes : la plaine

La stratégie principale du projet consiste à ouvrir les grandes parcelles privées, soit par la permission du passage soit par l’incursion de l’espace public, et de développer la covisibilité en même temps que l’accessibilité. Ainsi, le projet porte sur l’axe Tony Garnier, coupure brutale, en permettant un premier adoucissement des traversées vers le sud. LE BIO-CAMPUS : UN ESPACE PUBLIC CENTRAL La notion de Campus s’inspire des grandes universités américaines, mais aussi du sens originel du mot : large espace et place publique.

Des espaces hybrides apparaissent

Elle permet de s’extraire des relations actuelles antre tous les fragments du quartier, pour imaginer que la production économique et l’animation urbaine, ainsi que l’étude, peuvent intégrer les mêmes champs. Mieux encore, on présuppose que ce mélange sera fertilisant pour chacune des activités présentes. Ce lieu est composé selon les outils du paysagiste : végétaux, déblais-remblais, cheminements, composition et vues. Dessin utopique : la plaine de Gerland retrouvée


Facilities /

IntĂŠgrer les ĂŠquipements dans le paysage

Professional works : urban landscapes In collaboration with : STOA and Wagon landscaping

2


RD4d Est project, Marseille integration / STOA 2015

New road in the Metropolitan landscape, research, Marseille

CHEMIN PACAGE

RIPISYLVE DÉGRADÉE

RD4a

RUISSEAU

FORÊT

EMPRISE RÉSERVÉE CANAL

RUISSEAU BUSE

RD4a

CANAL

EMPRISE RÉSERVÉE

CHEMIN DE BELLEVUE

AGRICULTURE

HABITAT

GRAND PAYSAGE

CHEMIN CHEMIN

BIODIVERSITÉ

RD4a

FORET DE LA SALETTE

EMPRISE RÉSERVÉE

EMPRISE EMPRISE RÉSERVÉE

Une succession de coupes a été mise en place afin de questionner l’emprise foncière de la RD4d et la qualité des espaces traversés.

EMPRISE RÉSERVÉE


Profil A

TRAVERSÉE SUR LA LISIÈRE, ENTRE GOLF ET FORÊT Profil A : Un équipement connecté aux lisières du paysage De gauche à droite : plantations de régénération de la lisière existante/promenade piétonne et cycliste en forêt / Bande plantée large / Voies / Ouverture visuelle sur la plaine et le grand paysage.

Profil B Profil B : Graduation des ambiance entre forêt et plaine Route et modes doux sous couvert arboré / Bande plantée large / Route / Récupération des eaux de ruissellement dans une noue végétalisée / Modes doux avec ouverture visuelle sur la plaine et le massif.

Profil C Profil C : Vues fermées : Modes doux surhaussés, dans des coulées vertes / Voies carrossables / Modes doux surhaussés, dans des coulées vertes - pas de rapport visuel fort avec la plaine et le massif.

Profil D Profil D : Équipement escamoté : Buttes de défense incendie peu végétalisées / véhicules légers / Alignement/ TCSP / Alignement / Véhicules légers / Piétons et cycles / Fossé et butte qui forment une coupure visuelle totale. La route est camouflée et invisible depuis l’extérieur. Croquis et hypothèses questionnant les rapports route/forêt/plaine à Allauch


Le travail d’analyse et de proposition des scénarios devait donc être assez clair (c’est-à-dire proposer une réflexion globale, et montrer plusieurs points de vue) pour aborder tous les sujets nécessaires à la bonne réflexion sur le projet de la future route. Il s’agissait donc avant tout de poser sur le papier, par des dessins rapides, les modalités de transformation des sites existants, et de valider, par l’étude des profils, une structure plutôt qu’une autre. Ainsi, un rendu animé, exposant l’impact de la route sur certains lieux stratégiques, a permis de préciser des questions fonctionnelles : largeur, plantations, nombres de voies, mobilités douces, traitement des abords, franchissements... Et de poser complètement le problème de l’intégration de l’équipement dans le paysage .

Plans déployés des sections

Animation : impact de la présence de la route, tracé du Golf d’Allauch


BUS STATION

esquisse pour la gare de Pierre Planté Vitrolles/STOA 2015 Reflexion for a new Bus Station for the City center, Vitrolles, France Cette commande de la Mairie de Vitrolles, en vue d’évoquer l’avenir du giratoire de la Pierre Plantée, consistait en une étude fonctionnelle pour la future gare routière. Ce devait être un travail réalisé rapidement, car il s’agissait simplement de poser la question de la pertinence de la requalification du site. L’esquisse propose alors d’annuler le giratoire existant pour rétablir un espace public végétalisé, de qualité. La forme de la place s’appuie sur les contraintes fonctionnelles, en terme de quais pour les bus, en vue d’une augmentation prochaine de la capacité du réseau. Une fois le choix de quais en long arrêté (après analyse de toutes les autres formes possibles), un parvis de gare se dessine. Le dessin permet une évocation rapide des formes futures. Cette esquisse propose donc un espace public apaisé, aux usages variés, décliné en plusieurs hypothèses. Tout l’intérêt de cette nouvelle place est de relier des espaces très divers et qui ne communiquent pas du tout. Le travail consiste d’abord en un ensemble de croquis, à un choix en terme de fonction mais surtout de qualité de l’espace public créé, puis d’une composition à partir de la photo aérienne.

Etat actuel : un giratoire planté

Coupes dessinées

Croquis de réflexion : ci-dessous un par


rvis ouvert et des quais ombragés

Des vues aériennes permettent d’évoquer les fonctions et les matériaux possibles


Traversée de la ville de Bellegarde /STOA 2015

Streets and halls renewal, Bellegarde, France Study and public consultation

Le projet de requalification de la traversée de Bellegarde, actuellement en phase d’exécution, propose de notamment de redessiner un centre-bourg. Les places englobées dans le projet sont importantes : elles sont concentrées dans le centre de la ville, et sont le lieu de vie des habitants. Il s’agissait donc avant tout de mettre en place des méthodes de concertation adéquates. Suite à une première réunion publique en phase de diagnostic, il est proposé de trouver une autre forme de communication. Plus en contact avec les habitants et plus à l’écoute de leurs demandes. L’équipe de STOA et l’ingénieur du Bureau d’Étude mandataire, Intervia proposent donc, en début de phase PRO, un atelier de concertation d’une après-midi, en libre accès et en mairie. Les dessins suivants sont réalisés dans ce but précis : ils proposent des hypothèses de projet, notamment sur le sujet des places et du stationnement. Chaque dessin est pensé pour mettre en avant une problématique particulière : patrimoine, mobilier, largeur des voies, destructions envisagées. Ainsi, les habitants se voient expliqué le corps du projet, mais aussi invités à choisir, à réagir, à imaginer le futur aménagement. Pour chaque place, les remarques sont notées et intégrées au projet. Dans ce type de discussion directe, le dessin permet de résoudre rapidement le problème du temps de réalisation des documents, mais aussi d’enclencher une discussion sereine sur des sujets délicats.

Quelques croquis proposant des réflexions sur l’avenir de la Place aux Lions


Le même exercice sur la Place Allovon, avec des dessins d’ambiance rapidement réalisés.

Le dessin pour évoquer l’apport d’un alignement sur la Route de Nîmes, Bellegarde


Dialogue compĂŠtitif -

Revitalisation du centre-bourg de SaintMarcellin / STOA 2015

National competition on city center rehabilitation, hand-made sketches Saint-Marcellin, France


Etat des lieux du centre-bourg- axonométrie réalisée à la main (70cmx45cm)


Etat des lieux du quartier de la Gare - axonométrie réalisée à la main (70cmx45cm)


Etat de l’entrée de ville ouest, anciennes usines Legrand - axonométrie réalisée à la main (70cmx45cm)


Etude d’impact paysager -

Dépot de Saint-Cyr, dérivation des eaux pluviales / Wagon Landscaping, 2016 Subject : Environmental Impact Assessment, natural remediation for a water catchment area in a National Park, Dépot de Saint-Cyr, La Barrasse, Marseille, France Massifs forestiers entourant Marseille

La Nerthe

Massif de l’Etoile

Garlaban

Site de projet Massif des Calanques

Cheminée de l’usine Péchiney

Téléphérique de modèle Blondin


Relief d’origine 1943

Vue aérienne 1952

Vue aérienne 1973

Vue aérienne 1957

Vue aérienne 1985

Configuration actuelle


entrée nord, bouquet de persistants

Mise à l’écart du cheminement clairière arborée

ripisylve

clairière arborée

Mise à l’écart du cheminement

lisière de feuillus

prairie humide


Végétation renforcée Nouveau cheminement

Fossé végétalisé Emprise 8 mètres

Végétation renforcée sur les abords du canal

Falaises

Nouveau cheminement

Canal végétalisé

Digue

Canal Bassin - prairie sèche Lisière replantée

Espace ouvert


Jardins

Mediterranean gardens

dry

1.

Work in progress, in collaboration with Atelier des Méditerranées : Stan Alaguillaume Subject : dry ornemental gardens Adaptation of the garden design to the new global climate problem for temporary events, private gardens and public spaces. Three fundamental references : 1. Specific forms of the natural mediterranean landscape, adapted to local conditions and climate.

2.

2. The traditional provence garden, adapted to contemporary times (here the Jardin de la Louve, Nicole de Vésian, Bonnieux, France) by creative gardeners.

3

3. The research of local nurserymen (here the Filippi nursery, Loupian, France) of mediterranean flora and «garden without water».

.


Le jardin du bout du monde/ Temporary garden ENSP workshop Forcalquier/2013

Ă

Temporary dry garden in the hills, in collaboration with Laure Latoublon, Alexandre Malfait et LĂŠo Pouliquen. Subject : garden without tools and water / fragile nature / garden visits


Urban gardens

Vitrolles / STOA 2015

Residential garden and temporary wet garden

Esquisse rapide proposant les grandes idées du projet.

La commande d’un jardin économe et rapidement réalisable pour l’ensemble résidentiel du Maillane à Vitrolles a donné naissance à un projet simple. Ce jardin a été dessiné sans modifier l’existant, par le simple apport de masses de terre et une attention portée au choix des végétaux. Il réutilise un système d’irrigation existant. Il marque simplement, par les ambiances crées, une différenciation entre les espaces plantés sur rue et ceux du centre de la résidence. La qualité étant concentrée sur les espaces pratiqués en cœur d’îlot. Sans autre prétention que de créer des ombrages et des lieux de pause, ce jardin rapidement conçu est en phase de réalisation par les équipes municipales.

Après acceptation par la MAO, des plans sont fournis aux équipes municipales.


Parc Sainte-Marguerite : esquisse

Parc Sainte-Marguerite : extrait du plan de réalisation

Deux parcs dessinés pour Vitrolles, lors de la commande de requalification de l’Avenue de Marseille. Il s’agit dans les deux cas de bassins de rétention des eaux de pluie. Il s’agissait donc de prendre en compte l’aspect fonctionnel de ces projets, tout en redonnant à des jardins vieillots un véritable caractère de parc public agréable. Réalisation en cours.

Parc Plantier : esquisse

Parc Plantier : extrait du plan (Carnet de détails)


Knowledge garden / University of Cargese Gilles ClĂŠment et ADM, Corse, Mai 2016


Drawings for a Gilles Clément’s project, in collaboration with Atelier des Méditerranées. Garden for a special Botanical Research Center in Cargesen Corsica, France. Garden of mediterranean flora and fantastic plants.


Hotel des Roches Rouges***** Saint-Raphaël France Juin 2016

Project of outside spaces for a 5 stars Hotel in Saint-Raphaël, France. In collaboration with Atelier des Méditerranées and Nicolas Faure.


HOTEL DU COUVENT***** Nice - France

Conception originale : Tom Stuart-Smith Collaboration : Atelier des MĂŠditerranĂŠes Juillet 2016

Project for a 5 stars hotel in an aold convent. Subject : historical garden and new purposes. Original project : Tom Stuart-Smith, London


Jardin des Chauvins Teyssières Private garden

Collaboration : Atelier des Méditerranées 2016-2017


Private garden in the moutain for a mountain refuge in Teyssières. All the documents are made by hand : maps, technical draws and graphics.


Jardin de La Ferriere Lourmarin Private garden

Collaboration : Atelier des MĂŠditerranĂŠes Octobre 2016 - December 2017 A new garden for that very traditional luberonese building. Subject : ornemental dry garden between past and present.


Jardin des Callis Gordes Private garden, 2016-2017

Garden for a training center and lodge in Gordes. Subject : sustainable culture, education, leisure in an old building. A new garden, ex-nihilo, with various atmosphere. Dry ornemental garden with enthnobotanical themes.


TRAVEL’S GARDEN

dessinés lors de voyages/ 2016

Ces esquisses participent à une recherche personnelle sur les formes du jardin. Il s’agit de poser sur le papier les conclusions d’impressions ou de réflexions lors de rencontre avec d’autres cultures. Malgré leur aspect simple, voire simpliste, ces jardins s’inspirent de la nature mais aussi des usages, notamment des savoirfaire agricoles ou artisanaux, ou bien du patrimoine artistique, culturel. Ici, un jardin imaginé pour un quartier d’Istanbul (décembre 2016).

4

Etude de jardin historique et tombe, Séoul


Un jardin imaginé pour un particulier, ou peut-être un hôtel de Kigali, d’après des palmiers locaux . Au Rwanda, le jardinage sous toutes ses formes est maîtrisé avec une perfection rare - et toujours avec la recherche de l’agrément.


Jardin imaginé pour une bibliothèque ou un petit parc public au Burundi. Il est inspiré de la profusion de végétaux qui poussent sur cette terre fertile, mais aussi des techniques de poterie locales.


Portfolio ZAMO Gilles Landscape Architect 2017  

Port folio Architecte Paysagiste ZAMO Gilles Landscape architecture projects

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you