Issuu on Google+

Janvier 2009

23/01/2009

G FA G M A G La vérité de demain se nourrit de l’erreur d’hier

GROUPE DES FORMATIONS AERIENNES DE LA GENDARMERIE LYON

Editorial: une année 2009 importante

C

ette nouvelle année sera une année charnière pour la gendarmerie et pour les formations aériennes. Le projet de loi sur le passage au ministère de l’intérieur de la gendarmerie se poursuit et doit aboutir très vite. Sans renoncer au statut militaire de la gendarmerie, des adaptations vont être nécessaires pour pouvoir mieux optimiser les moyens de la gendarmerie et de la police. Les hélicoptères seront au premier plan et le travail de

mutualisation qui a déjà commencé depuis deux ans va se poursuivre. Pour autant la spécificité des unités aériennes en montagne devra être maintenu et notamment sa part préLe rapprochement n’est pas la pondérante dans l’organisation des fusion. Chaque entité au sein secours et dans le traitement judiciaidu ministère de l’intérieur re ou administratif des accidents. Il garde une chaine hiérarchifaudra faire preuve de souplesse et de que et une organisation disdétermination pour poursuivre dans le lignée des excellents résultats de C.E. CISOWSKI 2008.

La fabuleuse légende d’Apollo

L

e programme Apollo est le programme spatial de la NASA mené durant la période 1961 – 1975 qui a permis aux États-Unis d'envoyer pour la première fois des hommes sur la Lune. Il a été lancé par John F. Kennedy le 25 mai 1961, en réponse aux succès remportés par l'aérospatiale russe.

L

e pro-

gra mm e avait pour objectif de poser un homme sur la Lune avant la fin de la décennie : le 20 juillet 1969 cet objectif était atteint par deux des trois membres d'équipage de la mission Apollo 11, Neil Armstrong et Buzz Aldrin. Les modules lunaires de cinq autres missions ont par la suite alunis et ont permis de rapporter près de 400

kilogrammes lunaire.

de

roche IB pour les missions en orbite terrestre et Saturn V pour les missions lunaiLe programme Apollo a res. succédé au programme - 9 missions amenèrent 3 Gemini qui avait permis astronautes chacune dans de mettre au point un la banlieue lunaire ou sur grand nombre de techni- la Lune (Apollo 8 à Apollo ques spatiales. Pour at- 17, sauf Apollo 9, resté teindre la Lune, la Nasa a dans la banlieue terresdéveloppé la fusée géan- tre). te Saturn 5, le module de - 4 vaisseaux Apollo ont service Apollo et un mo- été, par la suite, utilisés dule lunaire chargé de pour les missions Skylab transporter les hommes 2, 3, 4 et ASTP (Apollo sur la Lune depuis l'orbite Soyouz Test Program). lunaire. L'ensemble du Par abus de langage, cetprojet a bénéficié d'un te dernière est parfois budget considérable (135 appelée Apollo 18. milliards de $ valeur - 3 pilotes firent deux 2005) et mobilisé jusqu'à voyages vers la Lune : Jim 400 000 personnes, a per- Lovell, John W. Young et mis de développer un Eugene Cernan, ce qui grand nombre de nouvel- ramène à 24 le nombre les technologies en parti- d’astronautes à s’être culier dans le domaine de éloignés de la Terre. l'informatique et des ma- - 12 astronautes, tous diftériaux. férents, marchèrent sur la Lune, au cours de 6 mis- Deux types de lanceurs sions réussies (Apollo 11 ont été utilisés lors des à Apollo 17, à l’exception missions Apollo : Saturn d’Apollo 13).

Armstrong put fouler le sol lunaire pendant 2 heures 31 minutes, durée pendant laquelle il parcourut environ 250 m. Armstrong et Aldrin déployèrent plusieurs instruments de mesure et procédèrent à la collecte de 22 kg de roches lunaires.

Dans ce numéro : Légende

1

d’Apollo Insignes GFAG

2

La Vanoise

2

Repas de cohésion à LYON

2

Nos passions

3

En anglais dans le texte

3

Bilan opérationnel 2008

3

Concours photo

4


GFAG MAG Page PAGE12

Quelques insignes officieux des unités aériennes

22 octobre 2008 16 mai 2009

exposition

du mardi au samedi de 13 h à 18 h sauf jours fériés et 2 janvier 2009

entrée libre

Riches mémoires de l’aéronautique en région lyonnaise Archives municipales de Lyon 1, place des Archives cours Charlemagne 69002 Lyon téléphone : 04 78 92 32 50 www.archives-lyon.fr

Insigne officiel GCFAG

A l’issue du repas au s ein de la CRS 45

«Quizz quel est le record du monde de vitesse en avion ?» Réponse en fin de bulletin...

Ces insignes ne sont pas validés par le DGGN et n’ont qu’une valeur symbolique locale. Il n’y a qu’un insigne officiel pour toutes les unités aériennes du GCFAG.

Le parc de la Vanoise En 1943, la France lance une réflexion pour la création d'une réserve naturelle dans le massif de la Vanoise, qui devient le premier Parc national français en 1963. Les parcs de la Vanoise et du Grand Paradis, jumelés depuis 1972, couvrent ensemble 1250 km², soit l’espace protégé le plus étendu d’Europe occidentale. Trois grands objectifs répondent à cette mission :

protéger les espèces et le milieu, accueillir de nombreux visiteurs et participer au développement local. Entre les hautes vallées de Maurienne et Tarentaise le parc compte de nombreux sommets et glaciers culminant à plus de 3000 mètres. Son territoire recèle 1200 espèces végétales et la plus grande colonie alpine de bouquetins et de chamois.

Lyon: repas de cohésion avec la sécurité civile Comment aborder l'année 2009 de manière originale ? Alors que l'intégration au sein du ministère de l'intérieur est lancée, les hélicoptéristes de la Région ont décidé de faire preuve d'originalité en organisant un repas commun entre les services de la section aérienne de la gendarmerie et ceux de la sécurité civile basés tous deux sur l'aéroport de BRON. Cette initiative a pris encore plus de valeur avec la présence du Général de Division GRANDCHAMP commandant la région de gendarmerie et la gendarmerie pour la zone de défense sud est. et celle de son ad-

joint, le Général de Brigade COMMUN. Monsieur Gilles BIDON responsable de la base sécurité civile et le chef d'escadron CISOWSKI commandant le GFAG SE ont voulu montrer l'exemplarité de la coordination des moyens aériens sur LYON et la réalité de la spécialisation des flottes dans le seul intérêt du service public. Les missions d'évacuations sanitaires sont réalisées prioritairement par les hélicoptères rouges et les missions de police sont assurées par les bleus. Lorsque le besoin est avéré chacun est en mesure d'épauler l'autre et de le ren-

forcer. Dans ce panache coloré, le SAMU complète le dispositif avec son hélicoptère blanc, il effectue les transports inter-hospitaliers entre les petites structures hospitalières et les grands centres de LYON. Bleu, blanc, rouge, quoi de plus imagé pour montrer la complémentarité des moyens aériens sur la deuxième ville de France. Ceci ne peut que servir d'exemple dans le cadre de la réflexion menée depuis plus d'un an sur l'avenir des flottes et l'optimisation de l'engagement des moyens de l'état.


JANVIER 2009 Nos passions: Origines et présentation du Malamute Le Malamute de l’Alaska est le chien de traîneau des Eskimos du golfe de Kotzebue, situé au Nord-ouest de l’Alaska. Il est peut-être le premier chien indigène d’Amérique du Nord.

res, rappelant un peu le loup, mais la terrible sélection opérée par les Inuits l’a doté des caractéristiques nécessaires à l’accomplissement de son travail : tirer de lourdes charges sur de longues distances, à Son implantation aux USA re- allure modérée, dans les monte aux années 20, et ac- conditions polaires les plus tuellement, on y compte plus rudes. de 3000 naissances par an. Le Malamute a commencé à conquérir l’Europe dans les années 60 et, en France, son élevage a débuté en 1975. Un peu plus de 5000 chiens ont été inscrits au LOF depuis cette année là et chez nous, il naît un peu moins de 200 chiots par an. Sa double fourrure doit donc Le Malamute est le plus grand être très dense, le poil de couet le plus fort des chiens de verture dressé protégeant un traîneau. Son aspect physique sous-poil impénétrable. Son est celui de tous les Spitz polai- ossature est assez lourde et sa

Page PAGE 3 1

musculature puissante met en mouvement un corps compact. La démarche est souple et infatigable. Adapté aux climats et aux efforts les plus durs, ce rustique est beau, très beau même. Un Malamute en pleine fourrure ressemble plus à un gros nounours qu’à un loup. Sa tête est large, ses petites oreilles, un peu arrondies aux extrémités, sont bien dressées. Le regard franc et amical de ses yeux brun foncé est mis en valeur par un masque qui varie souvent d’un individu à l’autre. La puissance de son corps est adoucie par l’épaisseur de la fourrure et le gai va-et-vient du panache ondulant. Mais le Malamute, aussi beau soit-il, est un chien qui se méri-

Bilan opérationnel GFAG SE 2008

te. Sa grande intelligence a été modelée par des siècles de lutte pour la survie en osmose avec le peuple eskimo et la terrible nature qui est leur territoire. ADC (TA) TISS OT DU PO NT

« L’activité du groupe en 2008 est restée élevée et un renforcement des missions judiciaires est observé.

2192 m issions 1954 heures de vols 1454 personnes secourues 57 personnes retrouvées

La section aérienne de LYON a effectué 43 missions au profit de la police nationale »

23 découvertes de m alfaiteurs 158 infractions police route

Igor Sikorski’s mosquito crash... With financial backing from his sister Olga, Sikorsky returned to Paris in 1909 to study aeronautics and to purchase aircraft parts. At the time, Paris was the center of the aviation world. Sikorsky would meet with aviation pioneers, to ask them questions about aircraft and flying. In May 1909, he returned to Russia and began designing his first helicopter, which he began testing in July. Despite his progress in solving technical problems of control, Sikorsky realized that the aircraft would never fly. He finally disassembled the aircraft in October 1909, after he determined that he could learn nothing more from the design. Sikorsky built the two-seat S-5, his first design that was not based on other European aircraft. Flying this original aircraft, Sikorsky earned his pilot license; Fédération Aéronautique Internationale (FAI) license No. 64 issued by the Imperial Aero Club of Russia in 1911. During a

demonstration of the S-5, the engine quit and Sikorsky was forced to make a crash landing to avoid a wall. It was discovered that a mosquito had flown into the gasoline and had been drawn into the carburetor, starving the engine of fuel. The close call convinced Sikorsky of the need for an aircraft that could continue flying if it lost an engine. His next aircraft, the S-6 held three passengers and was selected as the winner of the Moscow aircraft exhibition held by the Russian Army in February 1912. In Spring 1912, Igor Sikorsky became Chief Engineer of the aircraft division for the Russian Baltic Railroad Car Works (Russko-Baltiisky Vagonny Zaved or R-BVZ) in Saint Petersburg. In 1914, he was awarded an honorary degree in engineering from Saint Petersburg Polytechnical Institute.

Other early work included the construction, as chief engineer, of the first fourengine aircraft, the Russky Vityaz, which he called Le Grand. He was also the test pilot for its first flight, on 13 May 1913. Sikorsky's planes were used by Russia as bombers in World War I — for example, the Ilya Muromets, the world's first four-engined bomber. He was decorated with the Order of St. Vladimir. After World War I, Igor Sikorsky briefly became an engineer for the French forces in Russia during the Russian Civil War. Seeing little opportunity for himself as an aircraft designer in war-torn Europe (and particularly Russia, ravaged by the October Revolution and Civil War), he emigrated to the United States, arriving in New York on 30 March 1919.


GROUPE DES FORM ATIONS AERIENNES DE LA GENDARMERIE LYON Pas de diffusion extérieure à l’arme ... Réalisé et mis en page au GFAG LYON

INSOLITE

Le plus petit hélicoptère du monde pouvant transporter une personne est japonais. Mr Yanagisawa en est le concepteur

P

armi le personnel du GFAG nombreux sont ceux qui réalisent de belles photographies. Nos partenaires également profitent parfois du vol ou des misions pour prendre des clichés, jolis, drôles ou insolites. Pour partager ces images un concours photo est lancé et les gagnants verront leurs clichés présentés dans le prochain numéro du MAG ainsi que sur le blog GFAGSE. Trois catégories sont proposées: hélicoptère, paysage et insolite. Chacun est libre de participer à l’une ou aux trois catégories, le jury sera composé du groupe de commandement du GFAG. Les photos sont à envoyer par unité au GFAG.

Réponse au QUIZZ: 11000 km/h X-43A avion sans pilote NASA

L

e blog du GFAG a été ouvert en décembre. Vous pouvez y trouver les bulletins et des pages libres propos. Le code d’accès des articles protégés est le 0319. Chacun peut y proposer des sujets ou des articles afin de le faire vivre. Un sondage est en cours qui attend votre participation.

Adresse: http://gfagse.unblog.fr


Bulletin GFAGSE janvier 2009