Issuu on Google+

LA GRANDE ( ET LA PETITE HISTOIRE ) DU CHOCOLAT.

La petite histoire du chocolat Il était une fois un puissant roi aztèque (Mexique actuel), qui s'appelait Quetzacoaltl. Il était en même temps dieu de l'air, de la lumière et de la vie. Il était grand jardinier du Paradis des premiers hommes. Dans ce jardin poussait le Cacaoyer. Au XVIe siècle, les aztèques vivent en Amérique centrale. Ils racontent que Quet-zacoaltl a un jour quitté le pays à bord d'un grand bateau qui a cinglé vers l'est. Depuis ils attendent son retour. Et voilà qu'un jour, en 1519, ils voient sur la mer arriver un grand bateau qui vient de l'est. Des hommes en descendent conduits par un chef. Ce chef a la peau blanche, il est barbu, les aztèques n'ont jamais vu ça et le prennent pour un dieu, cet homme en fait s'appelle Cortès, il est espagnol. Il vient conquérir le nouveau monde, aussi est-il très surpris de l'accueil somptueux qu'on lui fait. A la fin du banquet on lui apporte une coupe d'or contenant un breuvage divin. Cortès goûte et a du mal à réprimer une grimace, c'est si étrange, si amer, mais pour être poli il boit tout. Le chocolat à la mode aztèque est une espèce de bouillie épaisse faite de fèves de cacao avec du piment, du gingembre, du miel, le tout bouilli et battu avec un fouet pour faire mousser, puis versé sur du maïs cuit. Les espagnols s'habituent peu à peu à cette boisson au goût sauvage mais

remplacent le piment par de la vanille, et ajoutent de l'ambre gris, du musc et du sucre. En 1527, Cortès retourne en Espagne et rapporte des produits inconnus en Europe : Tomate, haricot blanc, pomme de terre, maïs, piment, tabac et sa boisson favorite, le chocolat. Très vite le roi d'Espagne et sa soeur raffolent du nouveau breuvage. On le boit épais, presque sirupeux, mousseux. Pour rester les seuls à se régaler, les nobles décident de mettre d'énormes taxes sur le cacao. Le 25 octobre 1615, Louis XIII épouse Anne d'Autriche, infante d'Espagne : elle est terriblement gourmande, et épouse le roi français à la condition d'emporter avec elle son chocolat. C'est ainsi que le chocolat fait son entrée en France. La cour de France s'éprend à son tour de cette boisson : Il y a les "chocolatphiles" (ceux qui aiment) et les "chocolatphobes" (ceux qui détestent). Les premiers disent qu'il soigne les maladies, les autres le redoutent. Madame de Sévigné accuse même un jour le chocolat d'avoir rendu tout noir le nouveau né de l'une de ses amies en ayant absorbé lorsqu'elle était enceinte.

Page 1 de 3

En 1660, Marie Thérèse, la femme de Louis XIV, est également friande de chocolat. A la cour on murmure "le roi et le chocolat sont ses deux seules passions". Et à Versailles, le chocolat devient la grande mode : on en sert tous le lundi, mercredi et jeudi dans les salons du roi ! Louis XIV permet au sieur David Chaillou d'ouvrir sa première boutique à Paris. Sous le règne de Louis XV commence la fabrication de la confiserie au chocolat : pastilles, dragées...

Les dames sortent maintenant de mignonnes boîtes et en offrent. En 1780, la reine Marie Antoinette a son chocolatier privé qui lui invente des nouvelles recettes : chocolat au bulbe d'orchidée pour fortifier, à la fleur d'oranger pour les nerfs, au lait d'amandes douces pour digérer. Pendant ce temps le chocolat se répand en Europe : Italie, Allemagne, Autriche, Angleterre. Les anglais y ajoutent du lait et parfois même un oeuf et du vin de madère.


LA GRANDE ( ET LA PETITE HISTOIRE ) DU CHOCOLAT. Ensuite les événements se précipitent. Dès le début du XIXe, l'industrie industrielle chocolatière s'organise. Tous les grands noms du chocolat créent leur usine... Van Houten à Amsterdam, en 1815, Cailler en Suisse en 1821, Suchard et Menier en France en 1824.

Un autre grand tournant dans l'histoire du chocolat est pris en 1875 : Daniel Peter et Nestlé ont l'idée de mettre du lait dans le chocolat. Et Charles Kolher y met des noisettes ! Cette fois le chocolat n'arrêtera plus son irrésistible ascension.

Le chocolat en quelques chiffres Le hit parade des mangeurs de chocolat dans le monde 1

Suisse

10,2 kg

2

RFA

7,2 kg

3

GB

6,6 kg

4

Belgique

6,3 kg

5

Autriche

6,2 kg

6

Suède

5,8 kg

7

Pays Bas

5,0 kg

8

Irlande

5,0 kg

9

France

4,9 kg

10

Danemark

4,7 kg

11

Etats Unis

3,9 kg

12

Italie

1,0 kg

La conservation du chocolat Le chocolat est un aliment qui a du caractère et il exige à ce titre un traitement hautement privilégié. Le chocolat craint : L'humidité qui fait apparaître un blanchissement dû à la cristallisation partielle du sucre en surface. La chaleur et les changements de température, qui provoquent un blanchissement du à la remontée des matières grasses en surface et peut entraîner une perte de goût. La lumière qui l'oxyde et le rancit.

Page 2 de 3


LA GRANDE ( ET LA PETITE HISTOIRE ) DU CHOCOLAT. Les profils des mangeurs de chocolat

Avez-vous remarqué qu'il y a plusieurs types d'amateurs de chocolat ? En voici quelques portraits tirés du livre de Sandra Boynton : "Les cinglés du chocolat ". Caractère : Lunatique, impulsif, jouisseur Moment favori : Tard dans la matinée (2 LE CHOCOPHAGE BUCOLIQUE heures de l'après-midi à peu près) Saison : Le printemps Caractère : Rêveur, aimable, un peu timide Couleur : Le mauve pour la journée, le rouge la Moment favori de la journée : La sieste après nuit le déjeuner Vie sociale : Aime bien les visites Saison préférée : L'été Activités : Faire la grasse matinée, se baigner, Vie sociale : Aime les réunions de famille souper Couleurs : Le jaune et le vert Musique : Romantique Activités de prédilection : Flâner, rêvasser Rapport avec le chocolat : Particulièrement Musique préférée : Lyrique affectueux Rapport avec le chocolat : Intime et familier Chocolat favori : Les bouchées. Chocolat favori : Au lait.

LE THEOBROMIEN DISTINGUE Caractère : Affable et directif, secrètement cynique Moment favori : Le crépuscule Saison : L'hiver Couleur : Le bleu Vie sociale : Aime les débats et les tables rondes Activités : La philosophie et les discussions intellectuelles Musique : Baroque Rapport avec le chocolat : Boulimique Chocolat favori : A croquer ou supérieur.

LE VANILLE Caractère : Non déterminé Moment favori : Selon le bulletin météo Couleur : caca d'oie, vert de gris Vie sociale : Nulle Activité : Regarder la télévision Musique : F I P Rapport avec le chocolat : Antipathie naturelle Chocolat préféré : Le blanc.

L'ESTHETE RAFFINE Caractère : Artistique, intellectuel, solitaire Moment favori : tard le soir Saison : l'automne Couleur : le gris Vie sociale : Fuit les mondanités Activités : Peinture, lecture Musique : Symphonique Rapport avec le chocolat : Rituel mais intense Chocolat favori : Amer

LE CHOCOLATRE JOUISSEUR Page 3 de 3


Exercice chocolat