Page 1


2

GETRAG

home of transmissions


home of transmissions

GETRAG

3


4

GETRAG

home of transmissions


AVANT-PROPOS

« NOUS AVONS ECRIT L’HISTOIRE »

g

ETRAG a un grand avenir devant lui. J’en suis absolument convaincu, parce que nous avons travaillé dur dans le passé pour que cela devienne réalité. Nous, les quelques générations d’employés qui se sont succédées depuis la création de l’entreprise par mon père en 1935. Les gens qui, jour après jour, ont apporté leurs idées, leur énergie et leurs forces. Les gens qui ont développé des centaines de transmissions et produit des millions d’unités. Les gens qui ont gagné l’estime et le respect de nos clients. Les gens qui ont fait de GETRAG ce qu’il est aujourd’hui : un partenaire fiable et souvent indispensable pour les constructeurs automobiles du monde entier auxquels il propose une technologie d’avant-garde. Ce succès est dû en grande partie à notre culture d’entreprise, et notamment à notre volonté irrépressible d’accomplir quelque

chose. C’est cette force qui a permis à notre entreprise familiale de devenir une société d’envergure mondiale. Cette réussite repose également sur notre capacité à nous affranchir des structures qui nous sont familières et à nous ouvrir à l’innovation. Mon père m’a encouragé à adopter cette approche lorsque j’ai commencé à travailler chez GETRAG à l’âge de 22 ans. Et seule une adaptabilité exceptionnelle nous a permis de trouver les bonnes réponses aux évolutions du marché et aux révolutions technologiques, en créant les bons produits.

Il est également destiné à motiver tous nos collègues actuels basés en Europe, en Amérique et en Asie et sert de livret d’accueil aux futurs employés. Enfin, ce livre est aussi une façon de remercier nos clients et partenaires de l’étroite coopération qu’ils nous accordent depuis longtemps. Une coopération qui continuera à écrire l’histoire !

Tobias Hagenmeyer

Ce livre raconte l’histoire de GETRAG et la façon dont notre société, en collaborant avec ses clients et partenaires, a écrit l’histoire. C’est une façon de dire merci à tous nos anciens employés. Il vise à graver dans nos mémoires leur performance et leur engagement au cours des périodes parfois difficiles.

Tobias Hagenmeyer Président du GETRAG Corporate Group Fils d’Hermann Hagenmeyer, fondateur de l’entreprise

6

GETRAG

home of transmissions


home of transmissions

GETRAG

7


sommaire

1935–1945 Aux origines de notre succès

12–13 Une décision cruciale prise dans un train de nuit

14–15

Bienvenue dans le monde des affaires

Les tout premiers produits

16–17

18–19

Gutbrod Standard Feuergeist T 250

20–21

Tobias Hagenmeyer « Les valeurs de mon père ont façonné GETRAG »

22–23

Les voitures étaient un luxe

24–25

GETRAG durant la Seconde Guerre mondiale

1945–1960 Nouvelle ère, nouveaux produits

30

La flexibilité ouvre la voie

52–55

31

Hachoirs à viande et briquets

56–59  La production de transmissions nécessite des partenariats

32

Passage à la vitesse supérieure Le boom des deux roues

60–61  Embrayage automatique et changement de rapport

34–37

Accélération sur trois et quatre roues

62–63

La croissance nécessite de la main-d‘œuvre

38–39

Toit et marche arrière inclus

64–65

Herbert Roth « Nous manquions toujours de personnel »

40–41  Changement de vitesse avec présélection

66–67 Semi-automatique à trois vitesses

42–43  Prendre soin de la « famille »

68–71  Le sens des responsabilités au cœur de la crise pétrolière

44–45  Günter Rühle « Les années 50 ont été décisives »

46–47

74–75

Vitesse et économie de carburant

76–77

Des clients venus d‘Extrême-Orient

78

78–79

Double déflexion

80–81

Walter Tschürtz « On nous a toujours témoigné une grande confiance »

82–83

Un homme à qui l‘on pouvait faire confiance

49

GETRAG

home of transmissions

Nouvelles technologies, nouveaux clients

33

Sous les feux de la rampe

48  Aussi à l’aise sur la route que dans les champs

8

1960–1982 Des ingénieurs pleins de confiance

Système modulaire de taille industrielle

72–73  Gunter Knödel « C’était notre œuf de Pâques pour Munich »

Pignonneries pour transmissions de tracteurs


1982–2000 Vers de nouveaux horizons

2000–2015 Une entreprise INTERNATIONALE

86–89

Cap à l‘ouest, jeune homme !

116–117

90–91

Getrag s’implante en Amérique

92–93  Bahman Hagshanas « Le travail d’équipe est irremplaçable »

118–119  Bernd Eckl « La passion dans nos transmissions »

94–95

Le rêve américain

96–97

Nous le faisons mieux

98–99

Claudia Rath « Parce que nous faisons bien plus que des engrenages »

120–121

Les marchés se réunissent

French Connection

122–127 De la transmission manuelle à la transmission automatique

148–149

Immersion dans l’Empire du Milieu

150–151 Wang Xigao « Il faut apprendre à marcher pour ne pas tomber » 152–153

L‘initiative paie

154–155  Gordon Spaulding « Nous rapprochons l’Est et l’Ouest »

128–131 Travailler ensemble pour passer à la vitesse supérieure

156–157 L’investissement et répercussions

132–133

158–159 Se relever et continuer

Frank Casimir « La fabrication de transmission est une discipline reine »

100–101

Transversale, compacte, réussie

102–103

Manfred Greiner « L’essence coule dans nos veines – Un pionnier de la technologie »

134–135

104–105

Six vitesses pour BMW

140–141 Véhicules électriques intelligents

106–109

De longues nuits au bord de la mer Adriatique

110–111

Franz Semmelbeck « Nous ne l’aurions pas fait sans Bari »

142–144 Gestion de la marque et établissement des bases 145 La promesse de la marque GETRAG

112–113

Transmissions manuelles automatiques

146–147

Flexible pour Ford

136–139 Une nouvelle maison

160–161  De nouvelles valeurs pour une nouvelle ère 162–163  Mihir Kotecha « Nous sommes un leader en matière de technologie » 164–167 La prochaine génération 168 Crédits & mentions légales

Bella Macchina

home of transmissions

GETRAG

9


1935–1945 De l’entreprise familiale à l’entreprise internationale – En 80 ans d’histoire, les employés, les clients et les partenaires commerciaux de GETRAG ont façonné notre identité.


Le fondateur de la sociĂŠtĂŠ, Hermann Hagenmeyer, dans son bureau de Ludwigsburg

home of transmissions

GETRAG

11


12

GETRAG

home of transmissions


Une décision cruciale prise dans un train de nuit Histoire de la fondation de GETRAG : Hermann Hagenmeyer, un décideur spontané qui est toujours parvenu à garder un certain recul.

p

rintemps 1935. La nuit est déjà tombée sur la gare principale de Stuttgart. Hermann Hagenmeyer attend son train pour Nuremberg. Âgé de 21 ans, il est venu à Stutt­ gart dans le but d’assister à une réunion d’affaires pour son employeur DATAG Treuhand basé à Nuremberg. Dans un café du Königsbau à Stuttgart, il rencontre un procureur, M. Bogenrieder, qui cherche à vendre une entreprise au nom d’un ami. M. Bogenrieder a entendu dire que M. Hagenmeyer travaille pour un cabinet d’expertise comptable et souhaite que ce cabinet apporte son soutien à la vente de l’entreprise. Le jeune Hagenmeyer examine comme à son habitude le bilan soi-disant peu convaincant

de l’entreprise. Quelque part entre Stuttgart et Nuremberg, il prend une décision audacieuse : il achètera lui-même cette entreprise, Pfeiffer-Getriebe­ werke à Ludwigsburg. Grâce à un héritage en marks-or. L’enthousiasme des membres de la famille Hagenmeyer, brasseurs à Schweinfurt, est d’abord contenu lorsqu‘Hermann leur expose ses plans. Ils lui suggèrent de demander conseil à son oncle Georg Schäfer, lui-même copropriétaire de FAG Kugelfischer, une société spécialisée dans les roulements à billes. Celui-ci lui fait part de son scepticisme : « Des transmissions, à ton âge, mon Dieu, mais tu n’y connais rien. » Le jeune Hagenmeyer s’empresse alors de répondre : « Tu n’y connais rien

toi non plus aux roulements à billes. » Suite à cette discussion, Georg Schäfer envoie un ami, Gottlieb Eichele, président de la Guilde de Daimler-Benz, inspecter l’usine Pfeiffer à Ludwigsburg. Son rapport accablant fait état de machines obsolètes, de salles de travail sales et même de rats à la cantine. Qu’est-ce qui pousse donc un jeune homme issu d’une riche famille de brasseurs à acheter une telle entreprise ce 21 juin 1913 ? Est-ce la monotonie de son emploi d’homme d’affaires à la société fiduciaire de Nuremberg au poste de « cocheur de cases », selon sa propre désignation ? Ou l’inverse : l’ambition de se lancer dans quelque chose de nouveau ?

La réponse est évidente lorsque l’on fait appel aux souvenirs de ses contemporains. La capacité à dénicher des idées commerciales, la réactivité décisionnelle et la volonté de considérer au cas par cas chaque opportunité qui se présente font partie des qualités qu’Hermann Hagenmeyer a démontrées toute sa vie. Et ce sont aussi les facteurs déterminants qui ont donné lieu à la création de la société GetriebeAktien-Gesellschaft, GETRAG.

Atelier de tournage de l’usine de Ludwigsburg

home of transmissions

GETRAG

13


Tour (machine automatique BÜhringer) – Ludwigsburg Atelier de formation de Ludwigsburg

14

GETRAG

home of transmissions


Bienvenue dans le monde des affaires Les transmissions pour motos à trois, puis quatre vitesses : avec beaucoup d’engagement, Hermann Hagenmeyer établit son entreprise sur le marché des transmissions pour deux roues, tout en gardant le marché automobile en ligne de mire.

l

es affaires tournent bien malgré les nombreux avertissements de la famille et des amis : le jeune fabricant Hagenmeyer produit à présent des transmissions pour motos grâce à un effectif de 77 employés. D’abord à trois, puis quatre vitesses. Il s’acquitte des tâches qu’il s’assigne avec beaucoup d’énergie et de professionnalisme. Les journées de 18 heures ne sont pas rares les premières années, afin de remodeler la société. Hermann Hagenmeyer gère au départ une petite clientèle qu’il a acquise de Pfeiffer. Peu de temps après, il parvient à acquérir de nouveaux clients et à accroître la production. GETRAG enregistre un chiffre d’affaires de 355 000 reichsmarks pour l’année 1935.

Les locaux loués au 35 Stuttgarter Straße à Ludwigsburg deviennent vite insuffisants. Un an à peine après sa création, GETRAG doit déjà déménager. L’entreprise s’installe dans une ancienne usine de porcelaine sur Solitudeallee à Ludwigsburg. Dès lors, le département de production de pignons se trouve dans ce que l’on appelle le « Laborierbau». Ce site restera le siège de GETRAG jusqu’en 2002. À l’époque, ce genre de déménagement représente un énorme défi logistique. Tous les équipements de l’usine, y compris les machines, sont transportés par véhicules hippomobiles. Une grande perceuse à colonne tombée sur la Stuttgarter Straße doit être redressée à la force des bras.

Vue de l’usine de Ludwigsburg à l’époque de sa création

home of transmissions

GETRAG

15


Produits

LES TOUT PREMIERS PRODUITS

GETRAG se spécialise dans la production de transmissions de motos et fournit ses produits à diverses grandes marques telles que Ardie-Nürnberg, Triumph et Viktoria. Les motos de l’époque sont équipées de transmissions manuelles.

es machines sont de plus en plus vendues avec des transmissions à pédale en raison de l’amélioration constante des performances de conduite. Mais Hermann Hagenmeyer essaie également d’intégrer le marché des transmissions automobiles dès le tout début. La première tentative a lieu en 1936 avec une transmission destinée au trois-roues du nom de « Rollfix-Eilwagen » propulsé par un moteur à deux temps de 200 centimètres cubes. C’est la première transmission dotée d’une marche arrière mise au point et produite par GETRAG.

Toutefois, la société reste axée sur les trans­ missions de motos jusqu’au début de la Seconde Guerre mondiale. Presque toutes les transmissions GETRAG de cette époque sont des unités autonomes dans un boîtier fermé. Cette phase de prospérité générale en Allemagne soutient également la croissance rapide de GETRAG. En 1939, l’entreprise compte déjà 230 employés qui génèrent un chiffre d’affaires de plus de 2,1 millions de reichsmarks.

Transmission pour moto à 3 vitesses de première génération (gauche et droite)


Liste de prix des pièces de rechange pour la transmission à 3 vitesses de 1938

home of transmissions

GETRAG

17


produits

gutbrod Standard Feuergeist T 250

La Standard Feuergeist T 250 est la dernière moto d’une longue série de différents modèles fabriqués par Wilhelm Gutbrod dans son usine Standard Fahrzeugfabrik GmbH à Ludwigsburg puis à Plochingen à partir de 1926.

e nom « Standard » a délibérément été choisi par Gutbrod pour afficher l’objectif qu’il visait. Ses motos remportent de nombreuses victoires nationales et internationales lors de courses et d’épreuves sur longue distance dans les années 1930, notamment sur les circuits de Solitude à Stuttgart et de « Schleizer Dreieck », lors de la course sur glace du lac Titisee et de la course en montagne du Fichtelberg. Le Feuergeist est équipé d’une fourche télescopique de pointe et d’une transmission spéciale à 3 vitesses couplée, à l’aide d’une chaîne double, à un moteur qui fonctionne dans un bain d’huile à revêtement étanche à la poussière. Les pièces de transmission sont fabriquées par GETRAG, tandis que la transmission elle-même est assemblée par Standard, le moteur et la transmission ayant un boîtier commun. À l’époque, Gutbrod connaît également un grand succès dans la fabrication de camionnettes de livraison robustes, de trois-roues et de la petite voiture Standard Superior.

18

GETRAG

home of transmissions


en bref

Gutbrod Standard Feuergeist T 250 Vitesse max. :

95 km/h

Cylindrée du moteur : 247 cm3 Performance : 9,5 CV (deux temps à jupe de piston) Système d’allumage : Allumage par batterie à volant d’inertie Bosch 6 volts / 75 watts Caractéristiques particulières :

 ourche télesco F pique, support principal à com­mande manuelle

Équipement spécial : Rétroviseur et tachymètre

Gutbrod Standard Feuergeist T 250

home of UNSERE transmissions GESCHICHTE GETRAG GETRAG 19


Contemporains

« Les valeurs de mon père ont façonné GETRAG »

Tobias hagenmeyer

Tobias Hagenmeyer pense à son père

e pense que quiconque crée une société à l’âge de 21 ans doit avoir le gène de l’entrepreneur. Mon père venait d’une famille de brasseurs de bière de Schweinfurt. Mais ses parents avaient choisi de léguer la brasserie à son frère aîné. La grande question que se posait Hermann, alors jeune, était de savoir ce qu’il ferait de sa vie. Sa rencontre à Stuttgart après une réunion d’affaires avec le procureur qui cherche à vendre une entreprise est une pure coïncidence. De retour à Schweinfurt, sa famille discute longuement de la question et décide : D’accord, nous allons lui donner la possibilité d’acheter cette société. Il s’agit de l’usine Pfeiffer de Ludwigsburg, à partir de laquelle a émergé GETRAG en 1935. Mon père voulait concrétiser ses ambitions et faisait preuve d’une volonté très forte. Dès lors qu’il était convaincu de quelque chose, rien ne pouvait

20

GETRAG

home of transmissions

Tobias Hagenmeyer rejoint la société au poste d’agent habilité en 1977. Il reprend l’entreprise en tant que P.-D.G. en 1982, à l’âge de 27 ans. Son père, Hermann Hagenmeyer, fondateur de l’entreprise, l’a préparé à cette tâche.

l’arrêter. Quand il a eu l’occasion d’acheter la société, il a su qu’il devait le faire à tout prix. Le défi entrepreneurial était irrésistible. Plus tard, il se passionne également pour les motos et les voitures ainsi que les transmissions. Pfeiffer opère déjà dans le segment des transmissions de motos et des engrenages. Lorsqu‘un client avait besoin d’une nouvelle transmission de moto, mon père appelait son dessinateur et son concepteur et leur expliquait la situation. Ils disposaient de peu de temps

Les clients et les employés savaient que mon père était un homme digne de confiance.

pour élaborer une proposition. Malgré cela, les trois hommes parvenaient exactement au résultat attendu par le client. Cette étape était décisive car elle conduisait à une commande relativement importante pour l’époque. Des journées de 18 heures, un dévouement total à la tâche, corps et âme, voilà le portrait de mon père. Mais il était aussi attentionné, honnête et fiable. J’ai appris sa manière de traiter avec les clients et la façon dont les gens l’abordaient : il ne faisait aucune différence entre les employés de l’entreprise, quelles que soient les tâches qu’ils devaient accomplir. Son attention était toujours portée sur l’individu. C’est aussi une autre raison clé pour laquelle il était presque toujours capable de transmettre sa passion aux employés, et cela était important : Pour offrir un bon produit, chacun doit donner le meilleur de lui-même, que ce soit dans le service de la production ou des achats ou n’importe


1935–1945

Aux origines de notre succès

où ailleurs dans l’entreprise. Il se trouve que les voitures et les motos fascinent presque tout le monde - ceci est aussi vrai aujourd’hui que çà l’était à l’époque. Cela rend les choses plus faciles et nous continuons à nous sentir à notre place dans le secteur automobile. Une autre pierre angulaire de notre succès résidait - et réside toujours - dans la précision. La production de transmissions impose les tolérances les plus strictes de toute l’industrie automobile. Nous parlons de micromètres dans la géométrie des engrenages, donc d’un millième de millimètre. Si nous ne respectons pas ces exigences, la transmission ne fonctionne pas, ou est trop bruyante. Mon père savait cela et accordait une grande importance à la qualité dès le début du processus. Cette combinaison de précision, de passion et de partenariats étroits a assuré le succès commercial : les clients et les employés savaient que mon père était un homme digne de confiance.

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

notre société. J’ai poursuivi la mise en pratique de ces valeurs lorsque j’étais P.-D.G. et elles ont été transposées dans la vision de l’entreprise « Nous le faisons mieux » au début des années 90 et ont été amenées dans le 21ème siècle avec le projet Valeurs et Comportements en 2013. Cela a permis de perpétuer son héritage dans la société, même 80 ans après la création de GETRAG.

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE

Hermann Hagenmeyer, fondateur de la société

23 employés déjà présents au tout début fêtent leurs 25 ans d’ancienneté en 1960

Avec le recul, je pense que les valeurs de mon père continuent encore aujourd’hui de façonner

home of transmissions

GETRAG

21


LES VOITURES ETAIENT UN LUXE

En 1935, un employé de GETRAG gagne 200 reichsmarks par mois. Il doit dépenser plus de la moitié de son revenu dans l’alimentation. À titre de comparaison, un kilo de pain de seigle noir coûte à l’époque 31 reichspfennig dans le Bade-Wurtemberg, tandis qu’un œuf frais coûte 5,5 reichspfennig et un litre de lait entier coûte 26 reichspfennig.

À

l’époque, on utilise principalement du charbon ou du bois pour se chauffer. Les médias d’information les plus importants se résument à divers journaux et à la radio qui vient d’être instaurée au moyen de dispositifs de l’ère national-socialiste.

Petit déjeuner et pause déjeuner à l’usine de Ludwigsburg

22

GETRAG

home of transmissions

Dans les années 30, les voitures sont des articles de luxe et sont également commercialisées comme telles. L’un des modèles les moins chers est l’Opel Olympia, d’abord présenté avec grand succès en 1935, dans sa version 24 CV au prix de 2 500 reichsmarks. À l’époque, le bureau d’études Dr. Ing. h. c. F. Porsche GmbH, établi à Stuttgart en 1931, travaille sur une « Volkswagen » pour le compte du gouvernement national-socialiste, affichée à 990 reichsmarks et destinée à être abordable pour chaque citoyen allemand.


Montage sur papier photo Déjà dans les années 30, Hermann Hagenmeyer est conscient de la puissance visuelle de ses produits. Il charge Hugo Schmölz, photographe de Cologne, de la réalisation artistique.


GETRAG DURANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE GETRAG fabrique des pompes et des composants pour moteurs d’avion. La destruction et la relocalisation des installations de production conduit à un arrêt de la production.

l’

entrée dans le secteur de l’automobile reste hors de portée au cours de ces années, en particulier lorsque la Seconde Guerre mondiale dévaste l’Europe à partir de 1939. Ces événements obligent bientôt l’équipementier automobile à orienter sa production vers l’armement. GETRAG est placée sous la responsabilité du Ministère de l’aviation et fabrique par la suite de grandes quantités de pignons et de roues motrices pour les pompes à engrenages, voire parfois des pompes complètes pour des moteurs d’avions. À la fin de la guerre en 1945, la société emploie 800 personnes. Une deuxième usine est nécessaire pour produire des moteurs d’avion. Pour appuyer cette tâche, une autre usine est créée à Vienne en 1941.

24 GETRAG GETRAG home home ofof transmissions transmissions


Contrôle qualité dans les années 40

L’augmentation de la production requiert de plus grandes capacités de production. En plus du Laborierbau sur la Solitude­ allee à Ludwigsburg, un nouveau hall est construit dans les environs de la Ruhrstraße. Une fête est organisée en 1941 pour son inauguration. Un an plus tard, GETRAG modernise son atelier de trempe. Cet atelier, équipé d’un carrousel, est le tout dernier du genre au sud de l’Allemagne et démontre le haut niveau technique de la société. La ville de Ludwigsburg est ensuite elle aussi bombardée suite à l’intensification des combats aériens et les installations d’exploitation de GETRAG sont détruites. Après cela, la production au siège social n’est possible que dans des conditions très difficiles. Dans certains cas, il est nécessaire de déplacer la production vers des installations d’urgence et des casernes. Pour des raisons de sécurité, des cellules individuelles de la zone de production sont déplacées en milieu rural, en particulier à Gaildorf, Güglingen et Mark­ gröningen dans les environs de Ludwigsburg. La production de GETRAG s’arrête avant la fin officielle de la guerre. L’usine de Ludwigsburg est fermée le 20 avril 1945. La puissance occupante française démantèle ensuite une grande partie des installations de production et les transfère en France. En mai 1945, les États-Unis prennent le contrôle de Ludwigsburg et permettent la reprise des activés peu de temps après. La production peut reprendre avec environ 100 employés. Les Américains nomment un mandataire qui occupe cette fonction jusqu’en 1954.

home home ofof transmissions transmissions GETRAG GETRAG 25


26

GETRAG

home of transmissions


GETRAG – Ludwigsburg Vue datant des années 50

home of transmissions

GETRAG

27


1945 –1960 GETRAG connait une forte croissance grâce au « miracle économique » allemand et au développement de la motorisation. Les véhicules populaires de cette période ont d’abord deux roues, puis trois ou quatre. Cependant, le redémarrage de GETRAG après la fin de la guerre repose sur des produits totalement différents.


Les employÊs devant l’usine de Ludwigsburg

home of transmissions

GETRAG

29


LA FLEXIBILITÉ OUVRE LA VOIE Matériaux et marchés – Hermann Hagenmeyer instaure de façon pragmatique les bases de la future croissance. Tout comme de nombreux entrepreneurs allemands de sa génération.

l’

année 1945 oblige l’entreprise à prendre un nouveau départ : L’infrastructure de l’Allemagne est détruite, les ressources sont rares et le pouvoir d’achat est pratiquement nul. Il y a beaucoup à faire, mais le jeune entrepreneur Hermann Hagenmeyer ne peut pas obtenir les commandes nécessaires pour faire plein usage de sa main-d’œuvre et des capacités de production restantes. Il redémarre la production en 1945, avec près de 100 anciens et nouveaux employés. Cependant, durant les années de trouble qui précèdent la réforme monétaire de l’Allemagne en 1948, la production rationnelle d’engrenages ou de transmissions est inconcevable. À l’époque, GETRAG produit tout ce qu’il peut. C’està-dire des produits pour lesquels il dispose des matériaux et des acheteurs. Les briquets et les axes de roues de vélo sont les produits du moment. En fin de compte, le premier produit fabriqué en série après la guerre est un petit réducteur pour un appareil de cuisine.

Tour dans la zone de production de Ludwigsburg

30

GETRAG

home of transmissions


Produits

Hachoirs à viande et briquets GETRAG a encore des tiges d’aluminium et de l’acier clair dans son entrepôt et les utilise pour produire des briquets et des axes de roues de vélo. En particulier, les briquets entrent dans l’histoire de l’entreprise comme un produit fabriqué ponctuellement , qui implique leur production complète avec des effets secondaires curieux.

uiconque n’a pas connu la période d’après-guerre peut être surpris d’apprendre que le silex est extrêmement recherché. Il est difficile à trouver et est donc traité avec le plus grand soin. La société Prometheus livre 50 silex chaque jour par courrier recommandé et ceux-ci sont stockés « en lieu sûr » dans le bureau. Cependant, ces 50 silex sont loin d’être suffisants pour la production globale d’environ 250 briquets par jour. Cela signifie que la majorité des briquets doit être distribuée sans silex à des grossistes, de sorte qu’ils sont inutilisables au moment de la vente. Mais cela ne freine absolument pas les ventes. Les briquets sont un produit de troc recherché. Les briquets à silex complets ne sont livrés qu’à des clients sélectionnés qui sont des partenaires commerciaux particulièrement importants. Cette gamme de production colorée et diversifiée conduit à la première

vraie commande de production en série après la guerre par la société Bauknecht de Stuttgart. Toutefois, cette commande – comme l’indique le nom du client – ne concerne pas les transmissions de véhicules, mais un réducteur destiné à un petit appareil de cuisine électrique ainsi qu’à un agitateur et à un hachoir à viande.

Briquet (en haut) et transmission pour appareil de cuisine Bauknecht

home of transmissions

GETRAG

31


PASSAGE À LA VITESSE SUPERIEURE

l

a réforme monétaire de 1948 met un terme au marché noir et au commerce de troc très répandus en Allemagne. Les rayons des magasins regorgent de marchandises. Les salaires augmentent rapidement dans les années qui suivent, tout comme les bénéfices des entreprises et la volonté d’investir. Le pays redevient mobile. Suite à l’interruption de la motorisation par la Guerre mondiale, GETRAG recommence à produire des transmissions et des pièces de transmission pour la construction de véhicules. En fin de compte, le matériel roulant, motos et voitures, nécessite des pièces de rechange. Les engrenages sont particulièrement nécessaires pour les quelques 65 000 voitures « Reichswagen » et « Meisterklassewagen » de marque DKW restantes à la fin de la guerre. GETRAG en produit pour la société mère de DKW Auto-Union, qui est rétablie à Ingolstadt après la division de l’Allemagne. Mais les voitures particulières ne sont pas

La qualité reste un objectif majeur de l’après-guerre

32

GETRAG

home of transmissions

Le miracle économique des années 1950 redonne confiance aux Allemands. GETRAG intègre les objectifs de la période d’avantguerre et se concentre sur la motorisation, d’abord sur deux roues.

encore un moyen de transport populaire. Une voiture est inabordable pour la plupart des gens, étant donné que les salaires moyens en Allemagne de l’Ouest au début des années 50 sont d’environ 300 marks (150 euros). A l’inverse, l’industrie de la moto connaît une forte expansion. A cette époque, les hommes conduisent des motos de marque Horex, Ardie et Victoria. L’heure de GETRAG est également venue : les jeux de pignons en forme de griffes pour les motos reposent sur le même principe de conception que celui d’avant-guerre. Cela signifie que GETRAG peut s’appuyer sur l’expertise de l’entreprise pour fournir des produits testés et éprouvés à des clients du secteur de la moto. La société compte rapidement les grandes marques du secteur parmi ses clients : Ardie-Nürnberg, Triumph et Victoria. Pendant cette période, GETRAG devient également un partenaire de choix dans la course de motos : des transmissions à 5 et 6 vitesses produites à Ludwigsburg sont utilisées pour les modèles DKW 125 et 250.


Produits

Le boom des deux roues Motos et scooters sont extrêmement populaires après 1945. GETRAG saisit l’occasion et produit pour de nombreux clients et de nombreux moteurs. Les transmissions sont également utilisées dans les courses.

Groupe moteur avec transmission circulaire pour DKW RT 125 La petite pédale de changement de vitesses permet de passer en marche avant et au point mort. La pédale de démarrage garde la place qu’elle occupe sur l’ancienne transmission manuelle.

L’ensemble complet de la transmission DKW RT 125 L’embrayage de démarrage automatique a un fonctionnement radial et est positionné directement sur l’arbre du moteur. Les embrayages centrifuges axiaux pour les 2ème et 3ème vitesses sont positionnés sur l’arbre principal. L’engagement et le désengagement de ces derniers peuvent être influencés.

home of transmissions

GETRAG

33


34

GETRAG

home of transmissions


ACCELERATION SUR TROIS ET QUATRE ROUES GETRAG parvient à pénétrer le marché des transmissions automobiles. Cela permet à Hermann Hagenmeyer d’atteindre un objectif qu’il poursuit depuis les années 1930.

h

ermann Hagenmeyer est convaincu que les trans­ missions destinées à l’industrie automobile garantiront le succès à long terme de son entreprise, d’autant plus que les transmissions sont l’assemblage le plus complexe d’une voiture en dehors du moteur. Il pense qu’un savoirfaire technique lui assurera une position concurrentielle forte parmi les équipementiers automobiles. GETRAG a déjà essayé de pénétrer le marché de l’automobile en 1936, lorsque la société était principalement spécialisée dans les transmissions de motos. En 1936, l’usine de Ludwigsburg fabrique une transmission pour un troisroues du nom de « Rollfix-Eilwagen » qui est entraînée par un moteur à deux temps de 200 centimètres cubes.

Une commande émise par Vidal & Sohn Tempo-Werk GmbH, dont le siège social est basé à Hambourg, marque en 1951 l’entrée officielle de l’entreprise sur le marché des transmissions automatiques. Hambourg était déjà le centre de la production allemande de trois-roues avant la guerre. Les camions plates-formes à trois roues sont extrêmement populaires en tant que véhicules de livraison auprès des petits transporteurs et des commerçants avant la guerre en raison de leur manœuvrabilité. GETRAG équipe le Tempo à trois roues d’une transmission à 4 vitesses. La première « véritable »voiture à quatre roues, et première voiture particulière, dotée d’une transmission GETRAG est la Gutbrod Superior, fabriquée à Calw entre 1950 et 1954. Cette petite voiture est équipée d’un bloc de transmission 3 vitesses.

Le quotidien du monde du travail dans les années 50 Production (gauche et centre) ; Développement des produits (droite)

home of transmissions

GETRAG

35


1935–1945

Aux origines de notre succès

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

Hermann Hagenmeyer sait qu’il doit continuer à développer son entreprise avec clairvoyance pour assurer son succès à long terme. Le marché allemand de la moto entre dans une crise au début des années 50, car les clients veulent de plus en plus un toit au-dessus de leur tête. L’entrée sur le marché de l’automobile donne à GETRAG une dynamique de croissance claire. Le chiffre d’affaires annuel passe à 10,4 millions de marks allemands en 1951, soit une augmentation de plus de 60 pour cent par rapport à l’année précédente. Avec un total de 843 employés, la société dispose à présent de l’effectif le plus élevé de son histoire . Le site de Ludwigsburg est rénové et agrandi.

Montage de découpes de journaux Revue de presse de produits GETRAG

1955 marque un tournant pour GETRAG tant d’un point de vue technologique que commercial. Le fabricant de machines agricoles Hans Glas GmbH de Dingolfing en Bavière

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

a lancé un scooter motorisé quatre années auparavant, le scooter « Goggo », du nom du petit-fils du fondateur de l’entreprise Hans Glas. Ce scooter robuste devient vite le scooter le plus populaire en Allemagne et est également disponible avec un side-car et sous forme de scooter de transport à trois roues. Mais, sans toit . En réponse à l’évolution du marché, en 1955, Glas lance la « Goggomobil », une petite voiture pour quatre personnes aux dimensions étonnantes pour notre époque actuelle. La berline deux portes mesure 2,9 mètres de long et 1,28 mètre de large. Equipée d’un moteur de 250 centimètres cubes développant 13,6 CV, elle pèse 415 kg et peut être conduite avec un permis moto. Son prix : 3 500 marks allemands. Dans le tricorps de la Goggomobil TS, la transmission électromagnétique à 4 vitesses GETRAG spéciale­ ment conçue transmet la puissance au moteur qui passe bientôt à 20 CV et 400 centimètres cubes. Glas - le nom de ce fabricant remonte aux origines de ce qui reste une importante relation client avec GETRAG. Et d’un point de vue commercial ? En 1955, GETRAG enregistre un chiffre d’affaires annuel de 14,7 millions de marks et compte 1 013 employés.

Vue du département assurance-qualité

36

GETRAG

home of transmissions

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE


home of transmissions

GETRAG

37


TOIT ET MARCHE ARRIÈRE INCLUS Des motos aux voitures en passant par les voitures bulles. GETRAG soutient l’évolution technologique que connaît la construction de véhicules avec ses transmissions.

Transmission à clavette coulissante à billes sphériques GETRAG Selectromat, qui a également été installée sur la célèbre Goggomobil

38

GETRAG

À

partir de 1955, GETRAG fabrique des transmissions à clavette coulissante à billes sphériques. Norbert Riedel est détenteur du brevet pour cette technologie. Riedel est déjà un concepteur de motos renommé avant la guerre, et il a mis au point la moto poidsplume Riedel R 100, mieux connue sous le nom de « Imme » à partir de 1947. Riedel est un employé indépendant de GETRAG durant les années 1950. La particularité de la transmission à clavette coulissante à billes sphériques réside dans le fait que les engrenages sont positionnés directement les uns à

home of transmissions

côté des autres, c’est-à-dire sans éléments de décalage entre chacun d’eux. Le changement de rapport se produit et la puissance est transmise par l’intermédiaire de billes sphériques. Celles-ci sont commandées par une came linéaire positionnée au centre de l’arbre de transmission, par déplacement le long de cet axe. Riedel conçoit des transmissions très légères et compactes. Ces caractéristiques sont importantes compte tenu de la pénurie générale de matériaux et du faible pouvoir d’achat des clients qui préfèrent les cyclomoteurs et les petites motos. La mise au point de la transmission à clavette coulissante à billes sphériques donne lieu à une révolution dans ce segment de marché : les fabricants peuvent désormais proposer trois vitesses au lieu de deux. Et à un très bon prix. La transmission à clavette coulissante à billes sphériques GETRAG est ensuite spécialement proposée en version semi-automatique avec changement de vitesse électromagnétique, sous le nom de « Selectromat », sur la Goggomobil TS, le petit modèle coupé fabriqué par Glas. Le déplacement axial de la came linéaire est réalisé à l’aide d’électroaimants par simple pression d’un bouton. Glas est bien récompensé pour ce confort accru associé à un meilleur équipement par rapport à la

berline : les acheteurs doivent débourser 700 marks supplémentaires pour le coupé. Erich Müller, ancien concepteur chez GETRAG, se souvient : « Nous avons conçu la première transmission à 3 vitesses pour le cyclomoteur DKW Hummel à cette époque. C’est aussi une transmission à clavette coulissante à billes sphériques. Pour la légendaire Goggomobil, nous avons ensuite conçu une transmission à clavette coulissante à billes sphériques à commande électromagnétique. Le premier essai de conduite sur le site du client, l’usine de Glas à Dingolfing, a pris fin prématurément dans le centre de Stuttgart : deux rapports s’engageaient simultanément. Le camion GETRAG est arrivé, nous y avons chargé le petit véhicule, sommes retournés à Ludwigsburg, avons installé un anneau de verrouillage manquant et nous sommes remis en route vers Dingolfing. Cette fois, le voyage s’est bien passé. Cependant, ce concept de transmission ne pouvait pas être appliqué à des performances supérieures. Nous avons ensuite conçu quelques transmissions supplémentaires pour Glas. L’une d’elles a causé un certain émoi parmi les professionnels du secteur. L’entraînement ininterrompu provient de la sortie - la transmission était particulièrement souple pour l’époque. Cette conception


1935–1945

Aux origines de notre succès

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE

visait à installer une transmission entièrement automatique, si possible. Nous avons également mis au point une transmission à clavette coulissante à billes sphériques avec changement de vitesses électromagnétique pour l’Auto-Union NSU Prinz. À l’époque, je n’avais pas le permis de conduire pour les voitures particulières et j’en ai profité pour apprendre à conduire sur le circuit interne de NSU. Alors que nous construisions nos transmissions, un banc d’essai de synchronisation a été mis en place à l’extérieur de NSU. Toutes les demiheures, un employé différent de NSU s’asseyait dans le siège conducteur, appuyait sur l’embrayage et passait les vitesses, du directeur au mécanicien. Cette série de test a été une réussite. Nos transmissions s’enclenchaient bien, mais étaient aussi très bruyantes ! C’est ce qui a finalement conduit à leur chute. Une fois, alors que nous venions de connecter le levier de vitesses électromagnétique, un ingénieur d’essai NSU s’est présenté et nous a tranquillement demandé si cette unité pourrait également permettre de recevoir des stations de radio étrangères. J’étais hors de moi. » Glas Goggomobil TS

home of transmissions

GETRAG

39


produits

Changement de vitesse avec présélection

« GETRAG lance une transmission à clavette coulissante à billes sphériques électronique présentant des caractéristiques étonnantes pour les véhicules à deux roues et les petites voitures, sous le nom de Selectromat. Nous sommes à mi-chemin entre un changement de vitesse automatique et une transmission classique. Les avantages des deux systèmes sont combinés ; le changement de vitesse réel est automatique, mais le conducteur détermine le temps nécessaire au changement de vitesse » (Communiqué de presse de GETRAG pour l’IFMA de 1956)

en bref

GETRAG Selectromat Lancement sur le marché : 1957 Type de transmission :  Transmission à clavette coulissante à billes sphériques (changement de vitesses électromagnétique)

40

GETRAG

home of transmissions

Nombre de vitesses :

4

Couple (max.) :

19,82 Nm

Installée sur :

Glas Goggomobil TS


La Selectromat de GETRAG Dispositif de verrouillage, en bas à droite

Les deux axes de sélection

a solution aux problèmes est relativement simple. Un petit levier de vitesses, situé sur la poignée du deux-roues ou sur le volant ou le tableau de bord de la voiture, permet de sélectionner la vitesse souhaitée conformément au schéma H établi. Il suffit d’appuyer sur le commutateur. Le rapport est ainsi automatiquement présélectionné lorsque l’on appuie sur l’embrayage. Le changement de vitesses se produit dans un silence presque absolu grâce à la synchronisation partielle de la GETRAG Selectromat. Les deuxième, troisième et quatrième rapports peuvent être présélectionnés dans n’importe quel ordre. Si le rapport présélectionné n’est pas utilisé, il peut être désengagé à tout moment. Il est également possible de changer de vitesse normalement sans présélection. La GETRAG Selectromat dissipe l’appréhension du changement de vitesse et augmente la sécurité routière. Le processus de changement de vitesses ne dure

Commutateur de présélection monté sur le tableau de bord

qu’une fraction de seconde, même entre la première et la marche arrière. Cela permet, par exemple, d’extraire un véhicule qui s’est enlisé dans un sol meuble en le déplaçant d’avant en arrière. La GETRAG Selectromat dispose de deux arbres de sélection adjacents et d’une simple transmission à clavette coulissante à billes sphériques. Un noyau magnétique relié à l’arbre à clavette contrôle directement la clavette. Les noyaux magnétiques sont positionnés dans des bobines de déclenchement fonctionnant de façon sûre. Un dispositif de verrouillage mécanique muni de deux pointes et d’un compensateur est situé de l’autre côté de ces bobines de déclenchement. Cette configuration assure de ne sélectionner qu’un seul rapport de marche avant. Le rapport précédent est automatiquement désengagé. Le point mort est établi par des contacts en tungstène qui enclenchent une came double reliée au compensateur. La marche arrière s’enclenche au moyen d’un engrenage coulissant électromagnétique.

Commutateur de présélection au volant

home of transmissions

GETRAG

41


prendre soin de la « FAMILLE » HERMANN HAGENMEYER EST UN ENTREPRENEUR PERSPICACE ET DECIDEUR ET UN P.-D.G. SPIRITUEL ET REFLECHI. EN OUTRE, IL ASSUME LA RESPONSABILITÉ du bien-être de ses employés.

H

ermann Hagen­meyer sait qu’il doit continuer à développer son entreprise avec clairvoyance pour assurer sa réussite à long terme sur le marché automobile. Il crée un atelier de formation en 1950 dans un bâtiment séparé, au terme de la formation des 25 premiers apprentis de l’entreprise en 1937. L’accélération rapide du miracle économique allemand et la proximité physique de l’entreprise avec de grands employeurs de renom tels que Daimler et Bosch sont deux raisons parmi d’autres qui poussent Hermann Hagenmeyer à former des débutants en interne. L’idée qu’il se fait d’une entreprise familiale repose sur la confiance, l’ouverture et l’honnêteté. Ses employés, qu’il connait tous per­ sonnellement, lui accordent une fidélité exemplaire. Le panier

de Noël destiné au personnel, qui comprend une oie, reste dans les mémoires. Hermann Hagenmeyer déclare à l’époque : « Tous les employés doivent célébrer Noël avec autant de joie que ma famille et moi-même » Une « fête de Noël » est également organisée pour les enfants chaque année. GETRAG introduit les premières prestations de sécurité sociale dans les années 50. Les réunions commémoratives obligatoires et les vœux d’anniversaire au personnel permettent non seulement à Hermann Hagenmeyer de maintenir un contact étroit avec ses employés, mais également de rester au courant de leurs préoccupations et difficultés personnelles. À partir de 1956, outre ces rencontres personnelles, des cadeaux sont également offerts aux employés : une bouteille

de vin pour les hommes ou des chocolats pour les dames, selon les coutumes de l’époque. Peu après, lors du 25ème anniversaire de l’entreprise en 1960, GETRAG lance un régime de retraite professionnel ainsi qu’un fonds de bienfaisance professionnel, ce dernier

Tous les employés doivent célébrer Noël avec autant de joie que ma famille et moi-même.


1935–1945

Aux origines de notre succès

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE

Hermann hagenmeyer

Discours officiel à l’occasion du 25ème anniversaire de la société le 30 avril 1960

s’appliquant également aux proches. Une année, Hermann Hagenmeyer fait don de toute une aire de jeux à la ville de Ludwigsburg. Les employés qui travaillent dans la société depuis 15, 25 voire 40 ans sont également récompensés d’un, deux ou trois mois de salaire. Une contribution financière est versée pour la naissance d’un enfant, ou pour sa confirmation ou sa communion. En outre, un programme de vacances dans les années d’après-guerre et de reconstruction témoigne de sa bienveillance envers les employés de GETRAG.

« Aujourd’hui, je tiens à exprimer mes remerciements envers chaque personne travaillant chez GETRAG sous la forme d’un cadeau d’anniversaire. Vous recevrez votre cadeau ici dans cette salle à la fin de la fête. Dans votre enveloppe, vous trouverez la publication commémorative que j’ai envoyée aux partenaires commerciaux de GETRAG. Elle contient également le régime de retraite GETRAG. Ce régime témoigne de ma solidarité envers vous tous. J’espère ne pas vous avoir simplement donné une agréable surprise, mais vous avoir assuré une certaine sécurité pour votre retraite. »

home of transmissions

GETRAG

43


Contemporains

« LES ANNEES  50 ONT ETE DECISIVES »

GÜNTER RÜHLE EST EMBAUCHE CHEZ GETRAG COMME APPRENTI MECANICIEN. APRES AVOIR TRAVAILLE DANS DIVERS SERVICES DE L’ENTREPRISE ET OBTENU UN DIPLOME EN GENIE MECANIQUE, IL EST A PRESENT EMPLOYE AU DÉVELOPPEMENT PRODUIT.

günter rühle

ermann Hagen­meyer était un homme d’affaires et faisait preuve d’une forte vision entrepreneuriale. Il savait aussi avec qui faire des affaires et quels produits étaient nécessaires. Son vaste réseau dans l’industrie et sa bonne intuition l’ont toujours aidé dans ces décisions. Hagenmeyer avait une conscience exceptionnelle de la responsabilité sociale. Il était particulièrement dévoué envers les jeunes. Il a créé des ateliers de formation sur tous les nouveaux sites et veillait à ce que la société embauche beaucoup de débutants. Je garde un souvenir impérissable d’un épisode qui remonte à ma période d’apprentissage : à Noël, il rencontrait toujours les apprentis et discutait avec eux de la situation actuelle. C’était déjà un honneur pour un apprenti de pouvoir confier ses préoccupations au propriétaire de l’entreprise. Les années 50 ont été marquées par les motos et les transmissions pour motos chez

44

GETRAG

home of transmissions

GETRAG, suivies des transmissions pour moissonneuses-batteuses. Dans ces années-là, la mécanisation de l’agriculture était un sujet important et GETRAG fabriquait des transmissions complètes destinées aux moteurs de moissonneuses-batteuses. Les éléments individuels tels que les engrenages, les arbres et les synchroniseurs étaient fabriqués pour les transmissions de tracteurs. C’était un secteur important à l’époque. Nous produisions déjà des transmissions automobiles,

Hagenmeyer avait une conscience exceptionnelle de la responsabilité sociale.

mais pour les petits modèles. Lorsque le boom de la moto a pris fin, nous avons essayé d’élargir notre activité vers des véhicules aux dimensions supérieures, vers BMW par exemple. Mais il nous fallait des transmissions synchronisées pour ces véhicules plus grands. Hermann Hagenmeyer a une fois de plus su comment s’y prendre. Grâce à ses bons contacts avec Porsche, nous étions autorisés à fabriquer leur système de synchronisation à anneau-entretoise sous licence. Et le fait de proposer sur le marché des transmissions avec synchronisation fut le tournant décisif qui nous permit de nous imposer sur le marché des transmissions pour véhicules de plus grande taille. Cela a finalement permis à GETRAG d’acquérir de nouveaux clients. Les transmissions sont des composants complexes et très exigeants sur le plan technique. Une précision maximale était donc toujours fondamentale pour nous, à la fois d’un point de vue technologique et en termes


de précision dimensionnelle. Il en était de même pour les processus. Par exemple, si les séries de tests ne sont pas méticuleusement documentées et que tous les composants ne sont pas précisément évalués, vous pouvez passer à côté de quelque chose qui provoquera une erreur majeure sur la route. Par conséquent, la précision est toujours aussi une question d’attitude de la part des employés au sein de GETRAG. Si une erreur de forme de bord de deux micromètres sur l’engrenage peut faire la différence entre une transmission bruyante et une transmission silencieuse, vous vous devez de faire appel à des spécialistes. Cela explique aussi l’importance pour GETRAG d’avoir une culture d’entreprise qui ait un sens aigu de la qualité et qui propose une formation complète à ses employés débutants dans tous les services. Tout comme Hermann Hagenmeyer l’avait déjà reconnu en 1950 quand il a établi notre premier atelier de formation à Ludwigsburg.

home of transmissions

GETRAG

45


SOUS LES FEUX DE LA RAMPE En 1953, GETRAG participe à son premier salon IAA à Francfort ; un salon qui sera connu sous le nom de « guerre de rabais de l’IAA ».

l

a première exposition de voitures en Allemagne se tient à Berlin en Septembre 1897 « avec la participation de huit véhicules à moteur ». La première apparition de GETRAG a lieu au 36ème Salon international de l’automobile (IAA) en 1953. Durant les années 1930, l’exposition de

Ludwig Erhard, Ministre fédéral de l'Économie puis Chancelier fédéral, visite le stand GETRAG à l'IAA de 1953

46

GETRAG

home of transmissions

voitures la plus importante d’Allemagne se développe, passant ainsi d’une réunion de quelques personnes fortunées à un important rassemblement pour amateurs de voitures. En 1953, un total de 750 000 visiteurs, principalement intéressés par les véhicules abordables, converge vers le 36ème IAA. Les stars du salon sont la nouvelle voiture bulle Messerschmitt et la Lloyd LP 400, la première dotée d’éléments de carrosserie en tôle d’acier au lieu de revêtement en imitation cuir. Le prix catalogue est de 3 780 marks (il chutera à 3 350 marks deux ans plus tard). Les signes de cette tendance sont déjà présents à l’IAA de 1953, une exposition qui devient connue sous le nom de « guerre de rabais de l’ IAA ». Volkswagen, Opel, Ford – tous les grands fabricants ont réduit leurs prix pour l’exposition. La consolidation est prévue sur le marché automobile. La concurrence entre les fabricants nationaux et internationaux s’intensifie à un tel rythme que le marché peine à trouver de nouveaux groupes d’acheteurs.


Erich Müller, concepteur de longue date chez GETRAG, se souvient : « Les premiers contacts ont également été noués avec BMW durant cette période. Après l’Isetta, pour laquelle nous avions mis au point une transmission à clavette coulissante à billes sphériques électromagnétique et l’Isetta rallongée équipée du moteur boxer 600 pour moto et de l’entrée par l’avant, nous allions enfin construire une véritable petite voiture de tourisme BMW. Elle serait équipée d’un moteur boxer à deux cylindres et d’une transmission à quatre rapports plus marche arrière entièrement synchronisée. Les premières synchronisations installées par BMW ne supportaient pas les fortes vibrations émises par le moteur boxer, les cames d’arrêt des anneaux de synchronisation MS s’entrechoquaient. GETRAG avait la licence pour la « synchronisation Porsche »et nous avons été chargés d’installer ce système sur la transmission existante. Ceci ne fut en fin de compte possible qu’en raccourcissant toutes les largeurs de pignons, dans certains cas de façon significative, et le problème fut résolu. C’était en 1959 et cela marqua le début de la coopération étroite et durable que nous entretenons encore aujourd’hui avec BMW, l’un de nos clients les plus importants. »


SOUS LES FEUX DE LA RAMPE En 1953, GETRAG participe à son premier salon IAA à Francfort ; un salon qui sera connu sous le nom de « guerre de rabais de l’IAA ».

l

a première exposition de voitures en Allemagne se tient à Berlin en Septembre 1897 « avec la participation de huit véhicules à moteur ». La première apparition de GETRAG a lieu au 36ème Salon international de l’automobile (IAA) en 1953. Durant les années 1930, l’exposition de voitures la plus importante d’Allemagne se développe, passant ainsi d’une réunion de quelques personnes fortunées à un important rassemblement pour amateurs de voitures. En 1953, un total de 750 000 visiteurs, principalement intéressés par les véhicules abordables, converge vers le 36ème IAA. Les stars du salon sont la nouvelle voiture bulle Messerschmitt et la Lloyd LP 400, la première dotée

48

GETRAG

home of transmissions

d’éléments de carrosserie en tôle d’acier au lieu de revêtement en imitation cuir. Le prix catalogue est de 3 780 marks (il chutera à 3 350 marks deux ans plus tard). Les signes de cette tendance sont déjà présents à l’IAA de 1953, une exposition qui devient connue sous le nom de « guerre de rabais de l’ IAA ». Volkswagen, Opel, Ford – tous les grands fabricants ont réduit leurs prix pour l’exposition. La consolidation est prévue sur le marché automobile. La concurrence entre les fabricants nationaux et internationaux s’intensifie à un tel rythme que le marché peine à trouver de nouveaux groupes d’acheteurs.

Brochure GETRAG pour tracteurs


Produits

Système modulaire de taille industrielle La production de transmissions pour l’agriculture constitue des défis particuliers. Le principe modulaire est utilisé pour développer la production à une échelle complètement nouvelle.

n 1955, GETRAG lance la transmission pour moissonneuse-batteuse de type 511, dotée de trois vitesses avant et d’une marche arrière, ainsi que d’un différentiel et d’un changement de vitesse coulissant pour fournir un entraînement en fonctionnement transversal. Le frein de stationnement est également monté sur la transmission. Le système modulaire de type 511 garantit une grande polyvalence. Les exigences émanant des différents clients sont facilement satisfaites. Le type 511 est la première transmission exportée par GETRAG. Dans les années 60, elle est livrée à l’entreprise finlandaise Rosenlew.

en bref

GETRAG TYPe 511 Introduction sur le marché : 1955 Type de transmission :  Transmission pour moteurs de moissonneuse batteuse Conception :

Transversale

Nombre de vitesses :

3+R

Installée sur :  Moissonneuses-batteuses pour Rosenlew, Ködel&Böhm, KHD-Fahr, Hege u.a.

home of transmissions

GETRAG

49


1960 –1982 Lors des deux décennies suivantes, le monde connaît un bouleversement sans précédent, des premiers pas sur la lune à la première crise pétrolière en passant pas Woodstock. GETRAG se développe rapidement au cours de cette période, ouvre de nouvelles usines et enregistre son premier succès à l’exportation.


Banc d'essai de Ludwigsburg dans les annÊes 70

home of transmissions

GETRAG

51


52

GETRAG

home of transmissions


Nouvelles technologies, nouveaux clients LES ANNEES 60 SONT UNE PERIODE DE PROSPERITE CROISSANTE, MAIS AUSSI DE TROUBLES SOCIAUX DANS L’EST ET L’OUEST. HERMANN HAGENMEYER ETABLIT GETRAG COMME LE PRINCIPAL FOURNISSEUR DE TRANSMISSIONS POUR L’INDUSTRIE AUTOMOBILE ET JETTE LES BASES DE LA RELATION CLIENT QUI PERDURE ENCORE AUJOURD’HUI.

l

e miracle économique permet bientôt aux citoyens allemands de profiter d’un certain niveau de prospérité. L’économie ouest-allemande croît de près de huit pour cent dans les années 50, et ce chaque année. En 1960, un employé moyen gagne 6 100 marks par an. Posséder une voiture fait partie des priorités de la plupart des familles en cette période. En 1956, la Confédération des syndicats allemands lance une campagne de promotion de la semaine de travail de 5 jours. Sa devise : « Le samedi, mon papa est à moi. » A partir de 1967, la plupart des employés de l’industrie métallurgique travaillent uniquement en semaine, ce qui est également le cas chez GETRAG. À l’époque, un travailleur posté dans la fabrication de transmissions à Ludwigsburg a droit à 20 jours de congé payé. 8,9 millions de voitures particulières sont immatriculées en Allemagne de l’Ouest en 1960. L’augmentation de la mobilité et du temps libre attise

naturellement la curiosité des citoyens allemands et leur donne envie de voyager. Outre les côtes de la mer du Nord et de la Baltique, les gens utilisent désormais également leur voiture pour se rendre au-delà des Alpes, sur la côte adriatique italienne, qui est malicieusement appelée le « barbecue teuton ». En 1960, Hermann Hagenmeyer célèbre le 25ème anniversaire de sa société, GETRAG Getriebe- und Hermann Zahnradfabrik Hagenmeyer GmbH & Cie KG. Le fondateur de l’entreprise a 47 ans. Sa carrière en tant qu’entrepreneur est florissante et il a encore de grandes ambitions. La reprise de l’usine Pfeiffer en 1935, la renaissance de 1945 et les premières commandes de l’industrie automobile dans les années 50 consolident les bases de GETRAG : À la fin de la décennie, 1 123 employés génèrent un chiffre d’affaires annuel de 25,5 millions de marks allemands (1959).

home of transmissions

GETRAG

53


Hermann Hagenmeyer peut donc vraiment se permettre de célébrer et de profiter du 25ème anniversaire de l’entreprise. Dans son discours officiel, il accorde une mention spéciale à 23 collègues présents dans la société depuis le tout début. Le bâtiment de la société sur Solitudeallee à Ludwigsburg a été rénové et agrandi à plusieurs reprises afin de fournir des capacités de développement et de fabrication adéquates en vue de la croissance rapide de l’entreprise et de l’augmentation de la gamme de produits. La liste des invités à l’anniversaire de l’entreprise donne un bon aperçu de la diversité des relations qu‘Hermann Hagenmeyer entretient dans le monde de la politique et des affaires. Parmi les personnes invitées figurent le Ministre des Finances Dr Karl Frank (FDP), du Bade-Wurtemberg, ainsi que les principaux responsables de l’industrie automobile, parmi lesquels Ferdinand « Ferry » Porsche, fils du concepteur légendaire de la voiture particulière. Lors de son discours à ses employés, Hermann Hagen­ meyer présente également le régime de retraite d’entreprise de GETRAG, en place depuis décembre 1959, qui est accueilli par des applaudissements nourris du personnel.

54 GETRAG GETRAG home home ofof transmissions transmissions


En cette année 1960, GETRAG organise deux fêtes. La première fin avril pour marquer le 25ème anniversaire de l’entreprise à Ludwigsburg, puis une seconde peu de temps après dans la ville d’Oberstenfeld, à seulement une demi-heure de route au nord de l’endroit où la société a été fondée. Dans le cadre de cette deuxième fête, Hermann Hagenmeyer inaugure l’usine II, qui a été construite à Oberstenfeld, après un bref processus de sélection du site, non loin du siège actuel de GETRAG à Untergruppenbach. L’inauguration de l’usine II coïncide avec un autre événement qui va marquer l’Allemagne de l’Ouest : l’économie est florissante et le gouvernement signe plusieurs accords bilatéraux en matière de recrutement de main-d’œuvre avec les pays d’Europe du Sud sous la pression de l’industrie. Ceux que l’on appelle les « travailleurs invités » contribuent à maintenir le miracle économique allemand. Parmi eux se trouve à Oberstenfeld un nombre particulièrement important d’Italiens , dont les familles se sont installées depuis dans la région.

home of transmissions

GETRAG

55


56 GETRAG GETRAG UNSERE home of GESCHICHTE transmissions


LA PRODUCTION DE TRANSMISSIONS NECESSITE DES PARTENARIATS En dehors des moteurs, les transmissions constituent l’assemblage le plus complexe d’une voiture. Elles nécessitent une expertise mécanique, électronique, logicielle et en gestion des fluides.

d

ans les années 60, les ingénieurs de GETRAG réussissent à convaincre un nombre croissant de clients de l’industrie automobile de leur excellence dans le domaine et de la supériorité de leurs transmissions sur le marché. Il est indéniable que la production de transmissions est une discipline reine dans l’industrie automobile. Des générations d’ingénieurs et de spécialistes de production GETRAG en sont certains. Et Hermann Hagenmeyer sait dès le départ où il veut mener son entreprise : de fabricant de composants, il veut en faire un fournisseur de transmissions de motos

et enfin un partenaire de développement de l’industrie automobile, avec une capacité de production suffisante pour produire à grande échelle. Vers les années 60, il devient évident que les voitures vont évoluer, passant d’un produit de luxe à un bien financièrement abordable pour la plupart des Allemands. C’est Henry Ford, pionnier américain de l’automobile, qui initie cette transition avec des méthodes de production de masse basées sur une chaîne d’assemblage mobile. Le Modèle T de Ford sort de la ligne de production de Berlin jusqu’en 1927. Son successeur, le modèle A, est ensuite produit à partir de 1931 à CologneNiehl, un site qui jouera également un rôle déterminant dans l’avenir de GETRAG.

Le service production de Ludwigsburg dans les années 70

home of transmissions

GETRAG

57


1935–1945

Aux origines de notre succès

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE

Glas 1700 Berline sportive équipée de la trans­ mission en ligne à 4 vitesses de GETRAG

Au début des années 60, le marché automobile allemand a déjà vécu deux grandes vagues de consolidation : Le nombre de fabricants de marque a chuté, passant de plus de 100 dans les années 1930 à 62. Les clients se détournent de plus en plus des petites voitures miniatures bon marché, qui ont remplacé il y a à peine quelques années les motos au titre de seul « véhicule familial ». La bonne relation amicale entre Hermann Hagenmeyer et Ferdinand Porsche ouvre la porte à des clients tels que Glas et BMW. GETRAG fournit des transmissions électromagnétiques à 4 vitesses pour la Goggomobil à Hans Glas GmbH depuis 1955. Lorsque Glas présente sa berline sportive 1700 de 4,40 mètres de long à l’IAA de 1963, GETRAG est une fois de plus de la partie : la transmission en ligne à 4 vitesses fonctionne automatiquement grâce à sa commande électromagnétique, tout comme l’embrayage. La voiture est rapide, avec une vitesse de pointe de 150 kilomètres à l’heure, mais elle n’a pas rencontré un franc succès économique. Seuls 300 véhicules équipés de la transmission automatique de GETRAG sont construits. La promesse ultérieure de la marque est déjà évidente dans la coopération de l’entreprise avec ses clients dès les années 1960 : précision, passion et partenariat. Durant les périodes économiques difficiles, Hermann Hagenmeyer allège la pression financière qui pèse sur Glas ainsi que BMW avec le préfinancement ciblé de projets de transmission. Par une poignée de main. Même si cela signifie que le fondateur de l’entreprise doit faire fonctionner la machine lui-même durant les goulets d’étranglement, voire le week-end, afin de respecter les délais convenus avec le client.

58

GETRAG

home of transmissions

Cependant, Glas, un client exigeant sur le plan technologique, est trop petit pour résister à la concurrence sur le long terme. En novembre 1966, Glas est racheté par BMW en même temps que l’usine de Dingolfing. La production de la série Glas 1700 s’arrête rapidement, BMW ayant conçu des berlines sportives similaires dans sa gamme, les modèles 1800 et 2000. Pendant cette période, GETRAG prend une part de plus en plus importante dans la production de transmissions manuelles et automatiques du constructeur bavarois, ce qui constitue une étape stratégique pour la croissance continue de la société. En 1966, le rapport annuel de l’entreprise fait état d’un chiffre d’affaires de 50,2 millions de marks allemands et d’un effectif de 1 252 employés.

La production de transmissions est une activité qui exige une confiance mutuelle entre les clients et les fournisseurs.


home of transmissions

GETRAG

59


Produits

EMBRAYAGE AUTOMATIQUE ET CHANGEMENT DE RAPPORT En concertation avec Hans Glas GmbH, GETRAG prend la décision de passer des transmissions manuelles classiques aux transmissions manuelles automatisées.

en bref

TYPE 244 de GETRAG Introduction 1966 sur le marché : Type de Transmission transmission : manuelle automatisée, fonctionnant entière ment par commande hydraulique Conception :

En ligne

Nombre de vitesses :

4+R

Installée sur : Glas 1700

60

GETRAG

home of transmissions

n 1961, Hans Glas GmbH, le constructeur de la Goggomobil, commence à concevoir une transmission pour la « grande » petite voiture Isar 700, sous la forme d’une transmission manuelle automatisée (ou AMT - Automated Manual Transmission) à 4 vitesses de conception linéaire. Le conducteur change de vitesse grâce à la technologie du vérin hydraulique. Cependant, au moment où la transmission est fabriquée en série, la production de l’Isar 700 a déjà cessé en raison d’importants problèmes de qualité. L’AMT est ensuite installée sur la Glas 1700. Seules trois transmissions automatiques de conception allemande sont disponibles sur le marché à l’époque. La première est produite par Daimler-Benz. La deuxième est la transmission que BMW a achetée à la Zahnradfabrik Friedrichs­hafen (ZF). Et la troisième est la transmission manuelle automatisée de Glas, appelée Dikmatik, qui a été conçue par GETRAG et qui est aussi la plus efficace des trois, car c’est celle qui consomme le moins d’énergie. La conception de cette transmission est identique à celle d’une transmission manuelle, mais l’engagement de l’embrayage et le changement de vitesse font appel à l’électronique et à l’hydraulique et non au conducteur. L’unité de commande fournie par Bosch traite les signaux des différents capteurs, tandis que cinq pistons hydrauliques engagent l’engrenage correspondant. Malgré cela, un levier de vitesses mécanique est encore fourni pour des raisons de sécurité. Celui-ci se déplace pendant le processus de

changement de vitesse et le conducteur peut l’actionner manuellement. Le levier permettant d’activer le système automatique et d’accéder à un programme de montagne est situé sous le levier de clignotant. Avant de lancer la Glas 1700 équipée de l’AMT 244 en Allemagne, la voiture doit d’abord être testée sur les marchés internationaux qui ont l’habitude des transmissions automatiques. En conséquence, elle est d’abord vendue en Scandinavie avec un grand succès. Après l’acquisition de Glas par BMW en novembre 1966, la Glas 1700 est remplacée par la BMW 1800 équipée de la transmission automatique 3HP12 produite par ZF à l’automne 1967.


1935–1945

EXPLICATION

Aux origines de notre succès

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE

Qu’est-ce qu’une transmission manuelle ? Les transmissions manuelles (ou MT pour Manual Transmission) sont le type de transmissions le plus courant dans le monde en raison de leur rapport coût-efficacité, de leur durabilité et de leur grande efficacité. En conséquence, les transmissions manuelles continueront à jouer un rôle important sur le marché de l’automobile à l’avenir. Dans les transmissions manuelles, le changement de vitesse est effectué manuellement par le conducteur qui actionne le sélecteur de vitesses. L’engagement et la séparation du train de transmission pendant le changement de vitesse est réalisé par le conducteur qui actionne manuellement la pédale d’embrayage à l’aide de son pied. Les transmissions manuelles ont atteint un haut niveau de maturité

en termes de développement et de production. Tous les organes de roulement sont usinés avec traitement de surface, les forces de déplacement sont minimisées par des synchroniseurs à cônes et les composants sont conçus sur la base d’une utilisation optimale du matériel. De nos jours, les transmissions manuelles offrent un haut niveau de confort, les remises à niveau d’huile de transmission sont réduites au minimum et elles sont conçues pour une longue durée de vie. Pour optimiser leur efficacité, les fabricants intègrent de plus en plus une fonction automatique marche/ arrêt pour les moteurs à combustion. Pour atteindre les futurs objectifs d’émissions de CO2, les activités de développement visent actuellement à réduire le couple de traînée et à optimiser davantage l’efficacité. home of transmissions

GETRAG

61


LA CROISSANCE NECESSITE DE LA MAIN-D’OEUVRE Malgré la consolidation continue de l’industrie automobile allemande, GETRAG reste sur une trajectoire de croissance. Un nouveau hall de production sur la SiegesstraSSe à Ludwigsburg est inauguré en 1966, suivi par la construction d’un nouveau hall sur la Solitudeallee trois ans plus tard. L’usine III est inaugurée à Rosenberg en 1970, à 50 km au nord du siège actuel de l’entreprise à Untergruppenbach.

l Siège social de la société à Ludwigsburg I Photographie des débuts

e boom de l’investissement dans les années d’après-guerre commence à reculer. La capacité industrielle du pays est une fois de plus en mesure de satisfaire la demande. Un employé gagne en moyenne plus de 13 300 marks allemands par an en 1970. Un citoyen allemand sur quatre possède une voiture. Le best-seller de l’année est la

VW K70. Les voitures ont toujours été une marque de réussite sociale, à présent elles deviennent de plus en plus des éléments du style de vie. En 1970, Opel lance un coupé du nom de Manta, en réponse au lancement l’année précédente de la Ford Capri, la cousine européenne de la Ford Mustang, qui remporte un franc succès aux États-Unis depuis 1964. Le taux de chômage en Allemagne de l’Ouest s’élève à 0,7 pour cent en 1970, valeur typique des années 1960, à l’exception d’une légère récession en 1967-1968.

62

GETRAG

home of transmissions

L’usine III de Rosenberg après le premier agrandissement

L’usine II d’Oberstenfeld après le premier agrandissement


LUDWIGSBURG OBERSTENFELD rosenberg

Les bonnes perspectives du secteur automobile ont convaincu Hermann Hagenmeyer de chercher un autre emplacement. Et, fidèle à son style, il se lance dans ce projet avec un esprit d’entreprise et de décision, comme le rappelle en 2002 Dieter Schlenkermann, ancien P.-D.G. de GETRAG : « Hermann Hagenmeyer est à la recherche de nouveaux locaux ; il inclut dans ses critères non seulement le terrain lui-même, mais surtout le personnel qualifié. Le choix de Rosenberg est une chance pour cette région structurellement fragile et constitue une décision audacieuse de la part de l’entreprise. Aujourd’hui, l’usine de Rosenberg est la principale usine BMW du groupe. Après avoir jeté son dévolu sur Rosenberg, il étudie toutes les opportunités de rachat de

locaux disponibles. Hermann Hagenmeyer se présente au jeune maire Arno Hagenbuch et au conseil municipal. Le conseil municipal prévoit d’organiser une réunion une semaine plus tard au restaurant « Löwen ». Cependant, Hermann Hagenmeyer déclare qu’il ne viendra à cette réunion que si au moins 100 personnes désireuses et capables de travailler s’inscrivent sur une liste et s’engagent auparavant à travailler pour GETRAG. Ses exigences sont respectées et, le soir même, après une collation arrosée de bon vin de Baden et certainement aussi de bière, les premiers employés sont recrutés sous contrat à court terme. »

Vue aérienne du siège de la société, Ludwigsburg Photographie moderne

L’usine III de Rosenberg augmente ses effectifs, qui atteignent plus de 1 800 employés en 1970. Le chiffre d’affaires annuel s’élève alors à 88 millions de marks.

home of transmissions

GETRAG

63


Contemporains

« Nous manquions toujours de personnel »

Herbert Roth

otre problème résidait dans le manque de personnel. À l’époque, nous avions un fonctionnement à trois équipes à Ludwigsburg, tandis que certaines entreprises de génie mécanique des alentours travaillaient toutes à une ou deux équipes. Donc, nous n’arrivions pas à trouver du personnel. C’est pourquoi GETRAG déménagea à Oberstenfeld et Rosenberg, puis à Bad Windsheim. Il était toujours difficile de trouver des employés qualifiés. Quiconque passait devant notre porte était arrêté par le portier et se voyait proposer un contrat d’embauche. J’exagère un peu, bien entendu. En tant qu’ingénieur débutant, j’étais alors délégué à l’installation de Rosenberg. C’était extrêmement intéressant. J’ai toujours

64

GETRAG

home of transmissions

Herbert Roth commence sa carrière professionnelle en 1957 dans le département d’usinage de boîtiers de GETRAG à Ludwigsburg. Une fois son diplôme d’ingénieur en poche, il dirige la création de plusieurs nouveaux sites et est directeur d’usine à Ludwigsburg, Oberstenfeld, Rosenberg, Bad Windsheim et Bari.

relevé directement d’Hermann Hagenmeyer. J’ai vécu dans un hôtel de Rosenberg pendant un certain temps. M. Hagenmeyer m’appelait tous les matins à l’usine. Le téléphone se trouvait entre les tours multibroches et c’était incroyablement bruyant. Il voulait toujours savoir comment

EN 1992, NOUS AVONS MEME ETE ELUS « USINE DE L’ANNÉE » 

ça allait. Lorsqu’on a eu besoin d’un troisième site, le choix s’est porté sur Rosenberg en raison du grand nombre de mécaniciens de machines agricoles que la ville offrait. En dehors de leurs propres activités agricoles, beaucoup travaillaient dans de petits centres de réparation et beaucoup étaient au chômage. Ils étaient extrêmement performants au chalumeau et au marteau, mais ils ne connaissaient rien à la mécanique de précision qui caractérise les transmissions. Nous avons donc dû les former. Je m’en souviens encore très bien : Les transmissions présentent un certain biseau, un bord fonctionnel. Certains employés de Rosenberg qui usinaient les biseaux se sont dit à l’époque que ce n’était pas important et que le principal était de ne pas abîmer leurs mains. Nous avons dû jeter des milliers


1935–1945

Aux origines de notre succès

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE

de roues avant de comprendre d’où venait le problème. Au début, le parking de Rosenberg était uniquement rempli de tracteurs. La plupart de nos employés étaient des agriculteurs à temps partiel qui avaient un second métier chez eux. Ils venaient travailler sur leur tracteur et repartaient travailler au champ lorsque leur quart était terminé. Ils étaient très intéressés par le travail posté. Mais, nous avons finalement réussi à en faire une très bonne équipe. En 1992, nous avons même été élus « Usine de l’année», un prix décerné par le cabinet de conseil en gestion A.T. Kearney. J’ai été vraiment impressionné.

home of transmissions

GETRAG

65


Produits

Semi-automatique à trois vitesses e type de moteur est mieux connu sous l’appellation de moteur Wankel, du nom de son inventeur Felix Wankel (1902-1988). GETRAG met d’abord au point une transmission manuelle classique pour la NSU Ro 80 avant de développer une transmission manuelle semiautomatique à 3 vitesses pour un montage avant/arrière. Derrière en bref Taille non-réelle

TYPE 237 de GETRAG Introduction 1967 sur le marché : Type de Transmission transmission : manuelle (semi- automatique) Conception :

Longitudinale

Nombre de vitesses :

3+R

Couple (max.) : 162 Nm Installé sur : NSU Ro 80

66

GETRAG

home of transmissions

La « Voiture de l’année » et la star de l’IAA en 1967 est le NSU Ro 80, un concentré de technologie entraîné par un moteur à rotation et non par un moteur à piston.

le convertisseur de couple qui permet de démarrer le moteur est installé un embrayage à sec. Ce dernier sépare les engrenages du train de transmission pendant le changement de vitesse. Le changement de vitesse est réalisé manuellement à l’aide d’un levier de vitesses qui contrôle les vérins par un signal électrique. Mais, malheureusement, la technologie utilisée sur la NSU Ro 80 n’est pas encore au point et cela endommage constamment le moteur. Après une production de seulement 37 406 modèles, ses défauts techniques et son prix d’achat élevé de 14 150 marks allemands marquent en 1976 la fin de la production de la voiture, d’abord très appréciée et si estimée par Hermann Hagenmeyer, le fondateur de GETRAG. Lors d’un discours en 1975, Hermann Hagenmeyer confie à son personnel : « La transmission Ro 80 a une histoire particulière. Suite

à la production par GETRAG d’une transmission manuelle classique pour le moteur Wankel, qui n’était cependant pas appropriée pour le moteur spécial, nous avons proposé la conception de base pour la transmission actuelle Ro 80. J’ai naturellement agi de la sorte afin de recevoir la commande pour la production en série. Malheureusement, cela n’a pas fonctionné. Mais maintenant, aussi drôle que cela puisse paraître, la boucle est bouclée. Il est également intéressant de noter que la conception de la transmission de l’Audi 100 a été mise au point par GETRAG. La première transmission Ro 80, qui sera achevée en décembre 1975, portera un marquage spécial et sera envoyée au site de Neckarsulm auquel on demandera d’installer ce premier produit sur une voiture Ro 80 et de nous la vendre avec la plus grosse remise possible. »


NSU Ro 80

home of transmissions

GETRAG

67


68

GETRAG

home of transmissions


LE SENS DES RESPONSABILITES AU CŒUR DE LA CRISE PETROLIERE En 1973, les conflits au Moyen-Orient transforment le pétrole en arme politique. Du jour au lendemain, les pays exportateurs de pétrole (OPEP) augmentent le prix du pétrole brut de 70 pour cent. Cela se traduit par une grave crise économique dans les pays industrialisés occidentaux et donne lieu en Allemagne aux « dimanches sans voiture ». Hermann Hagenmeyer prend des mesures clairvoyantes et responsables en vue de poursuivre le développement de GETRAG pendant cette période.

l

a motorisation de l’Allemagne de l’Ouest croît énormément dans les années 1950 et 1960. 540 000 voitures circulent en 1950 contre 17 millions en 1973. La consommation de carburant augmente naturellement en conséquence. Le gouvernement fédéral de l’époque répond à la crise du pétrole par la « Energiesicherungsgesetz » (Loi sur les économies d’énergie). Cette loi comprend un ensemble de mesures d’économie à l’attention des automobilistes. Elle prévoit par exemple quatre dimanches sans voiture et une limite générale de vitesse de 100 km/h sur les autoroutes et 80 km/h sur les grands axes routiers pour une période de six mois à partir de novembre 1973. Le 24 novembre 1973, le chancelier fédéral Willy Brandt (SPD) appelle publiquement les citoyens à faire preuve de compréhension envers les restrictions de circulation : « Pour la première fois depuis la fin de la guerre, demain et les dimanches suivants qui précèdent Noël, notre pays se transformera en une zone piétonne. Essayons de tirer parti de

la crise énergétique. Au cours de ces weekends, nous nous rendrons compte que nous devons nous entraider. Mesdames et Messieurs, si nous profitons de cette expérience, alors chacun de nous peut attendre l’hiver avec confiance. » La Loi sur les économies d’énergie n’a pas d’impact significatif, mais le choc pétrolier révèle le caractère limité des ressources naturelles et notre dépendance vis-à-vis des combustibles fossiles. A cette époquelà, les avancées technologiques nées de l’augmentation rapide des prix du carburant sont significatives, notamment les moteurs économiques ou les transmissions hautement efficaces. La crise économique déclenchée par le choc pétrolier frappe d’abord durement les constructeurs automobiles et un grand nombre de leurs équipementiers. La vente de voitures s’effondre d’un quart et les exportations chutent. En 1975, le fabricant traditionnel NSU Motorenwerke Neckarsulm annonce d’importantes restrictions. Trois usines et des milliers d’emplois sont concernés.

À l’époque, NSU fait déjà partie de l’AutoUnion, aujourd’hui Audi, qui appartient également au groupe Volkswagen depuis 1966. VW lui-même fait l’objet d’une restructuration, seulement 60 pour cent de sa capacité de production ayant été conservée. Le nouveau P.-D.G. Toni Schmücker propose de vendre à Hermann Hagenmeyer l’usine de trans­ missions NSU basée à Neuenstein.

home of transmissions

GETRAG

69


1935–1945

Aux origines de notre succès

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

GETRAG elle-même n’a jusqu’alors jamais eu à subir une grave crise de l’emploi. Même en 1975, cinq ans après l’inauguration de l’usine III de Rosenberg, la société atteint une fois de plus les limites de sa croissance. L’occasion de racheter un concurrent ayant un large savoir-faire en matière de transmission et d’acquérir VW en tant que nouveau client important semble tentante. BMW est aussi intéressé par l’usine d’engrenages basée à Neuenstein afin d’établir éventuellement un service interne de production de transmissions. Mais est-il vraiment prudent de prendre un tel risque financier alors que le secteur connaît une crise ? Hermann Hagenmeyer répond par l’affirmative . Il décide de reprendre 468 employés NSU, « avec le maintien total des droits sociaux du Groupe VW» <2926></2926 et une garantie d’emploi de dix ans, alors que VW offre seulement une garantie d’exploitation de l’usine de deux ans. Le gouvernement fédéral et des Länder est également impliqué dans la campagne de sauvetage. GETRAG achète l’usine de Neuenstein à NSU en 1975

Le contrat est signé le 10 novembre 1975

70

GETRAG

home of transmissions

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE

Hagenmeyer, une fois de plus, démontre sa vision de l’entreprise, son courage et sa grande confiance en ses employés, qui constituent la base du développement réussi d’une entreprise. Certes, les commandes du groupe VW prévues de longue date ne se concrétisent pas. Cependant, de nouveaux clients se présentent: En 1978, GETRAG unit ses forces à celles d’Opel, et noue deux ans plus tard un premier contact avec la société mère, le géant américain de l’automobile, General Motors. Enfin, l’un des rêves de longue date du fondateur de l’entreprise se réalise également : Daimler-Benz intègre sa clientèle. La transmission 275 à cinq vitesses est produite en série à partir de 1979. Les agrandissements d’usines deviennent bientôt nécessaires une fois de plus : L’usine III de Rosenberg est agrandie en 1979-1980. La croissance continue de s’accélérer. En 1979, GETRAG enregistre un chiffre d’affaires annuel de 334 millions de marks et compte 1 970 employés.


Hermann hagenmeyer

DISCOURS du 10 novembre 1975 « Chers futurs employés de l’usine d’engrenages de Neuenstein, chers représentants AUDI, Je vous souhaite chaleureusement la bienvenue à tous et suis convaincu que le nouveau départ qui s’annonce sera positif. Comme vous le savez tous, la nouvelle usine d’engrenages va prendre les commandes de l’usine Audi de Neuenstein le 1er décembre 1975. Le travail commencera à l’heure habituelle le 1er décembre 1975 ... ... La gamme de produits de l’usine locale est très différente de celle de GETRAG. En tant que filiale, vous n’aviez qu’un seul client. Outre les commandes de VW et Audi, auxquels je suis naturellement reconnaissant, je veux aussi travailler pour d’autres entreprises du segment de l’automobile, du camion, du tracteur, etc. ... La confiance mutuelle est essen­tielle pour l’avenir. Cette

base est la condition pour travailler ensemble de manière constructive. J’ai de bonnes relations avec le personnel dans mes activités. Il est impossible de satisfaire tous les désirs, mais il y a toujours un compromis acceptable pour les deux parties. J’ai lancé mon entreprise à Ludwigsburg il y a plus de 40 ans. GETRAG emploie plus de 1 900 collaborateurs. Les capacités de Ludwigsburg, Oberstenfeld et Rosenberg sont bien exploitées. Nous avons réussi à surmonter cette période difficile sans réduction du temps de travail ni licenciements. Je suis sûr de ne pas me tromper en avançant que vous vous sentiez à l’aise dans votre ancienne usine et que cela restera le cas dans la nouvelle ère de ZWN. Soyez bien assurés que je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que cela devienne une réalité. »

home of transmissions

GETRAG

71


Contemporains

« C’était notre œuf de Pâques pour Munich » gunter knödel

ous devions apprendre un métier ; telle était la décision prise par notre famille, étant donné que les effets de la dernière guerre perduraient dans nos esprits. La formation que GETRAG dispense à ses employés lui vaut une bonne réputation dans la région de Ludwigsburg. C’est ainsi que mon frère aîné et moimême atterrissons chez GETRAG. Nous apprenons sur l’installation de production dans sa globalité, de A à Z, sur les processus, les composants, les produits finis, absolument tout. À l’époque, GETRAG produit beaucoup de transmissions pour véhicules légers, tracteurs et moissonneuses-batteuses. Mais il y a un constructeur automobile en Allemagne qui ne produit pas ses transmissions en interne. C’est BMW et ils prennent contact avec nous. Ils ont besoin d’une transmission à quatre vitesses pour une nouvelle voiture de milieu de gamme. Il s’agit de la BMW 1500, rebaptisée par la suite 1800, dont

72

GETRAG

home of transmissions

GUNTER KNÖDEL COMMENCE SON APPRENTISSAGE DE MECANICIEN CHEZ GETRAG EN MAI 1955. IL POURSUIT RAPIDEMENT AVEC UN DIPLOME D’INGENIEUR. EN TANT QUE RESPONSABLE DE LONGUE DATE DU SERVICE DEVELOPPEMENT DE GETRAG, IL EST NOMME EN 2001 DIRECTEUR DU DÉVELOPPEMENT PRODUIT POUR LA COENTREPRISE GETRAG FORD TRANSMISSIONS.

moteur a de bonnes performances et un bon couple. Lorsque nous demandons de quoi le moteur est capable, le directeur de BMW déclare : Eh bien, quand vous démarrez la voiture et que vous appuyez sur la pédale d’accélérateur, vous êtes projeté au fond du siège. Voilà l’information dont nous disposons pour construire la transmission. C’est ma première tâche en tant que jeune ingénieur.

Nos transmissions entrent dans la production en série exactement telles qu’elles sont sorties de la planche à dessin.

Nous étudions de nombreuses transmissions produites par d’autres constructeurs automobiles, afin de déterminer à quoi ressemble la transmission d’une voiture de tourisme moderne. Mais, souvent, ce sont des boîtes encombrantes en fonte grise qui n’ont rien à voir avec ce que nous voulons. J’imagine un boîtier en aluminium, mais la technologie de moulage sous pression n’est pas encore suffisamment perfectionnée. Malgré cela, nous concevons ce type de transmission : entièrement constituée de métal léger, quatre vitesses, marche arrière sélectionnable, denture hélicoïdale, avec synchroniseurs Porsche. GETRAG est bien entendu autorisé à les utiliser. À l’époque, certaines voitures n’ont pas encore de synchronisation. Le conducteur doit savoir passer les vitesses en double débrayage pour limiter le bruit. Notre proposition d’utiliser les synchroniseurs Porsche entraîne une commande pour un prototype. BMW teste soigneusement les charges et


la durabilité. Nous finissons par recevoir l’approbation et commençons à produire au moins 120 unités par jour. Le nombre augmente chaque mois. Après quelques années, nous produisons 1 500 transmissions par jour, rien que de ce type. Et la voiture BMW se vend fantastiquement bien. Nous nous assurons de l’extrême robustesse de la transmission. Cette expérience a servi de base pour de nombreuses autres transmissions et a été une étape déterminante dans notre volonté de devenir un partenaire expérimenté auprès des principaux constructeurs automobiles. Nous avons ensuite conçu nos propres synchroniseurs afin d’améliorer la qualité du passage de vitesse. Au début des années 1970, BMW veut uniquement des transmissions à 5 vitesses dans des délais très courts. Nous sommes en automne, à l’époque du Salon international de l’automobile, et nous devons livrer les premiers prototypes de transmission au printemps, car l’équipe BMW veut les emmener dans le sud de l’Italie sur la piste d’essai à haute vitesse de Pista di Nardo. Elle veut parcourir 50 000 kilomètres à pleine vitesse en cinquième,

dans la 323i. Relever le défi en un hiver est périlleux : Nous passons beaucoup de temps à travailler sur les problèmes de chauffage, ainsi que sur la durée de vie. Mais nous réussissons à livrer les prototypes de transmission au printemps de l’année suivante. Tobias Hagenmeyer les emballe dans une boîte qui ressemble à un œuf de Pâques. Parce que, après tout, nous allons les livrer à temps pour Pâques. Les transmissions sortent tout juste de la ligne de production, mais nous les livrons à temps. Deux voitures sont alors équipées de nos transmissions et d’autres voitures de celles d’un concurrent. Quelques semaines plus tard, BMW nous fait savoir qu’une transmission située derrière l’un des moteurs de la 323i rend l’âme au bout de 10 000 km. Or, ce n’est pas la transmission GETRAG, mais celle produite par le concurrent. La nôtre a tenu le coup jusqu’à la fin. Suite à cet essai de fonctionnement, les transmissions nous sont immédiatement retournées pour inspection. Elles semblent en excellent état, sans aucun dommage. Nous commençons alors leur production en série, exactement telles qu’elles sont sorties de la planche à dessin.

home of transmissions

GETRAG

73


Produits

VITESSE ET ECONOMIE DE CARBURANT TYPE 245 : TRANSMISSION A 4 VITESSES BASEE SUR LE TYPE 242, AMELIOREE A PEU DE FRAIS ET DOTEE D’UNE CINQUIEME VITESSE.

a version avec surmultiplicateur a un schéma à quatre voies classique et est une réponse technologique au choc pétrolier de 1973 destinée à économiser du carburant. La pignonnerie pour le rapport de transmission de la cinquième vitesse est conçu à la fois comme un surmultiplicateur et un rapport direct. Cela signifie que la cinquième vitesse a un rapport de transmission de 1,0 et relie directement l’ entraînement et l’arbre de sortie. Les synchroniseurs sont des systèmes BorgWarner tandis que les fourchettes d’embrayage sont toujours

fabriquées en laiton à l’époque. Les systèmes d’engrenage sont toujours grattés et partiellement polis pour améliorer la qualité de surface. Le premier engrenage se trouve à l’arrière gauche du schéma pour le modèle sport du type 245 de la transmission. Les spécialistes appellent cela le « montage sportif italien ».

en bref

TYPE 245 de GETRAG

Introduction sur le marché :

Milieu des années 1970

Type de Transmission transmission : manuelle Conception :

En ligne

Nombre de vitesses : 5+R Installé sur : BMW, première série 3 (E21)


1935–1945

Aux origines de notre succès

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE

BMW 2002 Alpina

home of transmissions

GETRAG

75


DES CLIENTS VENUS D’EXTRÊME-ORIENT L’histoire de GETRAG commence avec les transmissions de motos dans les années 1930. Et c’est aussi une transmission de moto qui marque un nouveau chapitre de cette histoire en 1976 : le premier client non Européen vient du Japon. De nouveaux marchés, un nouvel état d’esprit et un nouveau site font entrer la société dans une nouvelle ère.

e

n 1957, il y a plus de motos que de voitures en Allemagne de l’Ouest, exactement l’inverse des États-Unis ou de certains pays d’Europe occidentale. Mais l’époque des deux-roues motorisés comme alternative bon

Bâtiment accueillant le bureau GETRAG à Nagoya

marché à la voiture est révolue depuis le milieu des années 70. Au début de la décennie, BMW est le dernier fabricant de machines à gros moteurs d’Allemagne de l’Ouest – avec des ventes à quatre chiffres.En revanche, plus de 3,5 millions de motos sont fabriquées au Japon en 1972. Honda, Kawasaki et d’autres ont réussi à commercialiser les motos « comme des machines de sport, de passetemps et de loisirs ». GETRAG a toujours eu le savoir-faire pour les transmissions de motos dans ses gènes. Lorsque Ludwigsburg reçoit une demande d’Extrême-Orient en 1975, c’est plus qu’un simple retour aux sources pour Hermann Hagenmeyer et ses concepteurs expérimentés : les premières activités d’exportation hors Europe se profilent pour GETRAG. Erich Müller rejoint GETRAG en tant que concepteur en 1953 et sera membre de l’équipe de direction (agent habilité) de 1978 jusqu’à sa retraite en 1988, avant de poursuivre comme consultant jusqu’en 1991. Il se souvient : « Yamaha avait besoin d’un arbre à cardan pour sa nouvelle moto trois cylindres de 750 centimètres cubes et a pris contact

76

GETRAG

home of transmissions

avec nous. Cela a abouti à une coopération très intéressante et de très bonne qualité. Nous, GETRAG, concevions et construisions d’abord les prototypes et Porsche effectuait les essais au banc.Un jour, le service des essais a reçu une énorme caisse provenant d’Extrême-Orient. Nous nous sommes alors tous, mécaniciens d’essai et concepteurs, placés respectueusement en cercle autour d’elle : il s’agissait de la Yamaha. Notre chef d’équipe était tellement engagé que les gens de TÜV Stuttgart ont immédiatement donné leur accord pour cette moto exotique, après la réalisation d’un essai de conduite extrêmement risqué à leur demande. Quelques mois plus tard, nous étions en phase finale des discussions avec les Japonais. Nous nous attendions à ce qu’ils nous remercient poliment pour le bon travail de développement réalisé et nous expliquent ensuite que la production en série des transmissions commencerait au Japon. Mais non ! Un des membres japonais nous a remercié à leur manière habituelle et a déclaré : GETRAG reçoit par la présente la commande pour la production en série des transmissions.


Puis en avril 1976, nous avons été informés que Yamaha voulait finalement rencontrer un représentant GETRAG au Japon afin de s’entretenir avec lui localement. L’un de nous avait déjà dit lors de la phase de conception : «  Même si nous ne commettons aucune erreur dans cette conception, nous ne mettrons jamais un pied au Japon ! » Or, le moment était venu, après 34 heures de voyage, sans fermer l’œil, où je me retrouvais finalement assis sur le plancher d’un restaurant avec mon escorte japonaise - sans mes chaussures. J’avais juste eu le temps de me laver rapidement les pieds, Dieu merci, et d’enfiler une paire de chaussettes propres. Les Japonais avaient naturellement préparé chaque détail : réunions, visites, repas et tout le reste. Les inspections d’usines étaient extrêmement intéressantes. À l’époque, une moto sortait de la chaîne d’assemblage toutes les 23 secondes. Les ouvriers effectuaient l’assemblage en gants blancs et presque au pas de course. Les phares chromés représentaient la dernière étape. La commande de Yamaha était non seulement intéressante d’un point de vue lucratif pour nous, mais elle nous a également conféré un grand prestige dans les cercles d’experts. »

home of transmissions

GETRAG

77


Pignonneries pour transmissions de tracteurs

l

es tracteurs de KHD, Fendt, Steyr, Holder et John Deere sont construits avec des pièces de transmission GETRAG depuis le milieu des années 1950 jusqu’à 1990 : arbres de transmission, arbres creux, roues dentées, synchroniseurs ou engrenages coniques. Les organes de roulement sont usinés avec traitement de surface depuis les années 1970. Cela s’explique par les grandes différences de vitesse de rotation dues au ratio élevé entre les rapports le plus long et le plus court. Les exigences en matière d’acoustique et de durée de vie sont plus strictes que pour les transmissions automobiles. Depuis les années 1960, GETRAG produit également des boîtes de transfert pour les véhicules légers fabriqués par Daimler et Magirus Deutz ainsi que des pignons de renvoi d’angle pour omnibus. Ces produits sont suivis par un groupe de transmission powershift à deux vitesses pour le fabricant américain de machines agricoles John Deere à Mannheim, à la fin des années 1970, qui est à commande hydraulique.

Double déflexion GETRAG associe deux transmissions angulaires et un arbre à cardan pour le fabricant de moto japonais Yamaha.

en bref

TYPE 411 de GETRAG Introduction sur le marché : 1976 Type de transmission : Transmission angulaire sur moteur et roue arrière Conception :

En ligne

Nombre de vitesses : 5 Couple (max.) :

69 Nm

Installée sur : YAMAHA XS 750 (E)


produits

Yamaha XS 750

amaha commence les années 1970 par la conception de la XS750, une moto à trois cylindres avec entraînement par cardan pour les marchés américain et européen. Cela fait de Yamaha l’un des premiers constructeurs à monter un arbre à cardan ainsi qu’un vilebrequin positionné transversalement au sens de déplacement. Cela signifie que la puissance du moteur doit être déviée deux fois. Pour ce faire, les concepteurs japonais consultent les ingénieurs allemands pour la première fois. GETRAG met au point le type 411 pour la XS 750, pour

laquelle les deux transmissions angulaires sont associées : l’une directement sur le moteur et l’autre sur la roue arrière, toutes deux reliées par l’arbre à cardan. A cette exigence technique de Yamaha vient également s’ajouter un facteur visuel particulier : La transmission angulaire située sur le moteur doit être peinte en noir, comme c’est le cas pour les pièces de moteur. Le type 411 est entièrement fabriqué par GETRAG en Allemagne, avant que la transmission ne soit livrée au Japon pour l’assemblage final. Cette transmission est la première à être exportée outre-mer par GETRAG.


Contemporains

« On nous a toujours témoigné une grande confiance »

WALTER TSCHÜRTZ COMMENCE UN APPRENTISSAGE COMME ASSISTANT COMMERCIAL CGEZ GETRAG EN 1965 AVANT DE REJOINDRE LE SERVICE DES VENTES. EN 1970, IL PASSE A LA ZONE LOGISTIQUE DE SORTIE OU IL TRAVAILLE JUSQU’A SA RETRAITE EN 2013.

walter tschürtz lusieurs générations de transmissions sont passées entre mes mains. Nous étions le seul fournisseur de BMW ou Porsche à l’époque et nous en étions naturellement très fiers. Nous fabriquions également en série un grand nombre de pièces de taille moyenne, notamment des composants pour l’industrie des véhicules légers : roues dentées, arbres, embrayages et manchons de guidage, bagues de synchroniseur – de 500 à 600 pièces différentes pour au moins 12 ou 13 clients différents. Nous fabriquions également des transmissions pour tracteurs et moissonneuses-batteuses, qui avaient des dimensions impressionnantes. Au départ, nous n’avions aucun équipement d’emballage. Les transmissions pour moissonneuses-batteuses, qui pesaient environ 60 kilogrammes, étaient emballées à la main dans les boîtes. Cela représentait un grand défi logistique. Tout était

80

GETRAG

home of transmissions

traité au stylo et au papier. Le chargement se poursuivait souvent dans la nuit, le samedi voire le dimanche. Parfois, j’aurais voulu aller bousculer mes collègues du département production pour les pousser à accélérer le

Nous avec gagné en professionnalisme dans de nombreux domaines au cours de cette période.

rythme afin que nous puissions recevoir les pièces quelques heures plus tôt. Mais, au bout d’un certain temps, j’ai fini par accepter que le département logistique ne puisse se mettre

au travail qu’une fois fini le travail des autres collègues. Mais lorsque Tobias Hagenmeyer a repris le poste de P.-D.G. en 1982, il a apporté quelques changements dans la société. Tout d’abord, il ne voulait pas que nous nous concentrions uniquement sur l’Europe. Il m’a envoyé, ainsi que d’autres, dans des pays comme le Japon et a déclaré : « Observez Toyota et ses équipementiers. » Nous avons rapidement réalisé qu’ils n’étaient pas différents des autres. Seules leurs étapes étaient toutes décrites avec précision. Nous avions encore une approche assez décontractée et n’hésitions pas à sauter une étape du processus si cela ne compromettait pas les exigences de production. Cela avait bien fonctionné pour nous jusqu’alors, mais la tâche devient de plus en plus complexe à mesure que vous vous développez et que vous vous internationalisez. Nous essayions constamment d’optimiser les livraisons. Nous avons notamment créé une zone


1935–1945

Aux origines de notre succès

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE

logistique centrale qui fournissait toutes nos usines allemandes. Cela améliora considérablement la gestion des dépenses. Nous travaillions également sans relâche sur les innovations des camions. Au lieu de conditionner les transmissions dans des caisses en treillis classiques, nous les emballions désormais dans des coques en plastique très faciles à empiler. Cela nous permit d’économiser beaucoup d’espace et de carburant et de gagner en professionnalisme dans de nombreux domaines au cours de cette période. Cela fut possible car on nous accordait une grande confiance, que nous étions en mesure de tester beaucoup de choses et que la société investissait beaucoup dans la formation.Chez GETRAG, j’étais toujours impliqué à 150 pour cent. Même aujourd’hui, après 48 ans passés au sein de la société, je ne peux toujours pas lever le pied. Je passe plusieurs semaines chaque année à Bari où je conseille les transporteurs sur les stratégies logistiques. Cela signifie que je suis toujours en contact avec d’anciens collègues et GETRAG. Et cela reste toujours un grand plaisir !

home of transmissions

GETRAG

81


Un homme à qui l’on pouvait faire confiance Au début des années 1980, Hermann Hagenmeyer continue de stimuler la croissance de son entreprise. Toutefois, malheureusement, il n'est pas là pour célébrer l'inauguration de la cinquième usine de Bad Windsheim : le fondateur de la société décède le 19 avril 1982 à l'âge de 68 ans. De grandes figures de la politique et des affaires reconnaissent sa contribution.

m

Usine de Bad Windsheim

82

GETRAG

home of transmissions

ais, Hermann Hagenmeyer ne s'est pas concentré uniquement sur l'Extrême-Orient. Il souhaite également conquérir de nouveaux marchés occidentaux. Mais, le fondateur de l'entreprise souhaite d'abord établir des capacités de production suffisantes pour poursuivre l'expansion et l'internationalisation de GETRAG. L'homme né à Schweinfurt réside maintenant à Ludwigsburg depuis 1935. Mais il reste toujours fortement attaché à sa région de Franconie. En 1980, il décide de construire une nouvelle usine de composants à Bad Windsheim, la future FZ Fränki­ sches Zahnradwerk. Une entreprise locale de longue date vient de faire faillite. Cela donne l'occasion à GETRAG de reprendre ses employés et d'assurer la pérennité des emplois. La cérémonie d'inauguration a lieu en juin 1981 et la progression de la construction est souvent personnellement suivie par le fondateur de la société. Cependant, à l'époque, la santé d'Hermann Hagenmeyer décline déjà : il n'est pas en mesure d'assister à l'inauguration du 8 juin 1982.


Le monument a été dévoilé au nouveau siège d'Untergruppenbach en 2002 pour marquer le 20ème anniversaire du décès d'Hermann Hagenmeyer

Hermann Hagenmeyer décède à Ludwigsburg le 19 avril 1982. Lors de ses funérailles, qui ont lieu trois jours plus tard et auxquelles assistent un grand nombre d'acteurs du monde de la politique et des affaires ainsi que des employés, Ferdinand « Ferry » Porsche déclare : ‘Le charisme et la vivacité d'esprit d'Hermann Hagenmeyerlui ont toujours valu un grand respect de la part de tous ceux qu'il rencontrait. C'était un homme à qui l'on pouvait faire confiance. » Hagenmeyer senior prépare depuis longtemps GETRAG à un changement générationnel dans la gestion de l'entreprise. Son fils Tobias Hagenmeyer a rejoint la société en tant qu'agent habilité en août 1977, après un certain nombre d'années d'entraînement « pratique » dans de nombreux postes de l'industrie allemande.

home of transmissions

GETRAG

83


1982 –2000 Nous sommes a l'aube de l'ere de l'information. Les centres urbains bondés font émerger les voitures compactes. De plus en plus d'entreprises allemandes ne se contentent pas de réussir à l'exportation, elles mettent en place des sites de production à l'étranger. GETRAG s'établit également à l'international tout en restant une entreprise familiale.


Tobias Hagenmeyer Ă son bureau de Ludwigsburg

home of transmissions

GETRAG

85


86

GETRAG

home of transmissions


Cap à l’ouest, jeune homme ! GETRAG parvient à rester indépendant après la mort du fondateur de l'entreprise. Grâce à l'implication de nombreux employés. Comme lors de son entrée sur le marché américain.

Société « Lamont and GETRAG Gear Company » Etats-Unis, 1982

Tobias Hagenmeyer, Jay Sailer, Herbert Roth

T

obias Hagenmeyer a 27 ans quand il prend la direction de GETRAG en 1982. Entreprise familiale, entreprise allemande de taille intermédiaire en passe de devenir une société internationale, fournisseur de transmissions pour BMW, Opel et Mercedes : tous ces attributs contribuent à ouvrir d'excellentes perspectives à l'entreprise de Ludwigsburg pour devenir un acteur indispensable du marché des équipements automobiles. En tous cas, tel est l'objectif de Tobias Hagenmeyer. Des doutes subsistent, en interne comme en externe, quand à l'aptitude d'Hagenmeyer junior à assumer le rôle que son père lui a laissé. Mais le fondateur de l'entreprise a préparé son fils de façon stratégique. Tobias Hagenmeyer décrit ses années d'apprentissage ainsi : « Mon père était au courant de son état de santé et insistait pour que je rejoigne l'entreprise dès que possible. Cela signifiait que des études universitaires

étaient hors de question pour moi. Au lieu de cela, j'ai suivi une formation purement pratique : à la Dresdner Bank, au cabinet de vérification comptable Schwäbische Treuhand, chez BMW et Mercedes, entre neuf et dix mois sur chaque site. Une formation à la fois technique et commerciale. Mon père m'a dit : tu dois être polyvalent, tu n'as pas besoin d'être un expert, tu peux employer des experts. Mais il faut qu'au moins tu saches de quoi il s'agit. » J'ai donc finalement intégré l'entreprise à l'âge de 22 ans. Les choses ont vraiment commencé à partir du mois d'août 1977. Mon père m'a donné beaucoup de liberté dès le début. Il m'a dit : si un nouveau client se présente, c'est ton client. Tu peux me demander tout ce que tu veux. Mais ne pense pas que je te tiendrai la main. C'est à toi de poser des questions. Il a eu immédiatement confiance en moi, ce qui évidemment était fantastique pour moi, son fils ».

home of transmissions

GETRAG

87


La première intervention officielle de Tobias Hagenmeyer est l'inauguration du quatrième site allemand. FZ Fränkische Zahnradfabrik à Bad Windsheim est inauguré en juin 1982. Le choix de ce site est principalement motivé par la présence de spécialistes qualifiés que GETRAG pourra rapidement acquérir. Ceux-ci proviennent de Schmotzer, le spécialiste des machines agricoles qui a récemment fait faillite. Élaborer une politique de croissance dans une situation économique difficile : Hermann Hagenmeyer a déjà connu un grand succès avec ce genre de stratégie anticyclique. A présent, le miracle économique allemand est révolu, depuis notamment les deux chocs pétroliers de 1973 et 1979. L'Allemagne de l'Ouest compte plus de 1,8 millions de chômeurs en 1982, soit un taux de 7,5 pour cent. 24 millions de voitures particulières circulent entre la mer du Nord et les Alpes. Aux États-Unis, elles sont cinq fois plus nombreuses, et Hermann Hagenmeyer a déjà manifesté son intérêt pour cet énorme marché, comme le rappelle son fils Tobias : « De son vivant, papa m'a dit : nous devons faire quelque chose en Amérique, peu importe ce que ce sera. Et j'ai répondu : D'accord, mais avant de commencer la mise en bouteille de Coca-Cola, nous devrions probablement nous concentrer sur la production de transmissions et d'engrenages. Nous nous sommes alors simplement renseignés sur le marché américain. Les transmissions manuelles y étaient très rares, contrairement à chez nous, et nous n'avions pas de transmission automatique dans notre gamme. Il était évident que nous devions produire des engrenages. »

88

GETRAG

home of transmissions


À partir de 1980, Tobias Hagenmeyer, accompagné de quelques employés, traverse régulièrement l'Atlantique pour visiter des sites. « La production de transmissions requiert des partenariats » telle était la devise de mon père,<3429></3429. En effet, les transmissions, qui comprennent jusqu'à 250 composants individuels, sont des produits extrêmement complexes qui doivent être fabriquées avec la plus grande précision afin de leur assurer un fonctionnement silencieux et une longue durée de vie. Ces exigences ne peuvent être satisfaites qu'en étroite collaboration avec le client, c'est-à-dire les fabricants de moteurs et les constructeurs automobiles. Tobias Hagenmeyer poursuit la philosophie de son père : Un partenariat aiderait également l'entreprise à s'implanter sur le marché méconnu des États-Unis. Après de nombreuses tentatives visant à trouver le bon partenaire, une coentreprise du nom de « The Lamont and GETRAG Gear Company Inc. » est fondée près de Philadelphie en juin, d'abord avec 27 employés. Ensemble, ils commencent à acheter du matériel moderne, alors qu'aucune commande n'a encore été reçue. Mais, la petite coentreprise germano-américaine démarre son premier projet en 1982 : La société produit jusqu'à 600 000 engrenages pour l'unité de commande du moteur des petites séries B et C pour le compte du constructeur de moteurs diesel CUMMINS.

home of transmissions

GETRAG

89


GETRAG S’IMPLANTE EN AMERIQUE SON PARTENARIAT AVEC LAMONT PERMET A L'ENTREPRISE DE S'IMPLANTER SUR LE MARCHE AMERICAIN. UNE SOCIETE INDEPENDANTE EST EGALEMENT FONDEE EN 1983, GETRAG GEARS OF NORTH AMERICA INC., GGONA. ELLE COMPTE AU DEPART TROIS EMPLOYES.

l’

entreprise est installée à Troy, dans la banlieue de Détroit, la capitale américaine de la voiture , alors connue sous le nom de Motown ou Motor City. GETRAG souhaite être proche de ses clients potentiels, les trois grands constructeurs automobiles du pays ayant leur siège social à Détroit : General Motors, Chrysler et Ford. GGONA grandit rapidement. Sa gamme de produits inclut à cette époque les transmissions de type 290 pour GM, de type 282 pour Pontiac, de type 243 pour la Ford Sierra et de type 360 pour la Chrysler LCV. GETRAG élargit rapidement ses capacités en Amérique du Nord pour capitaliser sur ce succès. Le GETRAG Engineering Center (GEC), un centre de développement, est inauguré à Sterling Heights, à seulement quelques kilomètres, en octobre 1985.

Développement de produits à Sterling Heights

90

GETRAG

home of transmissions

Un an plus tard, la première usine de la société est créée aux États-Unis, la GETRAG Trans­ mission Plant (GTP), à Newton en Caroline du Nord, vers laquelle les employés de « The Lamont and GETRAG Gear Company » ont déjà été transférés. Cette croissance est due en grande partie à la performance de Friedemann Strasser et de son équipe. Il entre dans l'entreprise en 1985 en tant que Responsable Exportation / Ventes et est en charge de l'activité américaine de GETRAG depuis plus de 20 ans, jusqu'à la vente de l'activité essieux en 2011. Dans le sud des États-Unis, GETRAG croise alors de vieilles connaissances : L'usine BMW de Spartan­ burg est située à seulement une heure et demie. Grâce à la croissance de son activité à l'international, GETRAG enregistre un chiffre d'affaires annuel de 615 millions de marks allemands en 1986 et compte un peu moins de 3 700 employés.

Usine de transmissions GETRAG de Newton


home of transmissions

GETRAG 91


Contemporains

« Le travail d’équipe est irremplaçable »

Bahman hagshanas

a première commande que GETRAG reçoit aux États-Unis est une transmission à 5 vitesses pour la Pontiac Fiero. La transmission est développée à Ludwigsburg et General Motors veut la tester aux États-Unis. Je suis donc envoyé là-bas en tant que développeur pour participer à ces essais. Au même moment, mon collègue américain Harry Redding et moi-même sommes à la recherche d'un petit bureau. Harry amène des chaises de chez lui ainsi qu'un téléphone, et c'est ainsi que nous démarrons. M. Hagenmeyer senior avait dit à son fils Tobias : « Va aux ÉtatsUnis. Va aux États-Unis, c'est là que se trouve le marché ! » Et c'était le cas, mais pas pour les transmissions manuelles. Malheureusement. Aux États-Unis, 95 pour cent de l'ensemble des voitures ont des transmissions automatiques, tandis que seulement cinq pour cent sont manuelles. À l'époque,

92

GETRAG

home of transmissions

BAHMAN HAGSHANAS DEBUTE DANS L'ASSEMBLAGE DE TRANSMISSIONS DE MOTOS A LUDWIGSBURG EN 1973 ET REJOINT LES ETATS-UNIS EN TANT QU'INGENIEUR D'ESSAIS EN 1983. IL PARTICIPE ENSUITE A LA MISE EN PLACE DU GETRAG ENGINEERING CENTER A STERLING HEIGHTS.

seuls General Motors et Chrysler proposent des transmissions automobiles manuelles et tous deux les achètent à un concurrent. Mais cela représente pour nous une occasion de nous développer en tant que fabricant de transmissions. Plus tard, nous réalisons qu'il n'y a pas de marché pour les transmissions manuelles pour nous. Nous cherchons frénétiquement un autre produit et envisageons

Va aux États-Unis, c'est là que se trouve le marché ! Et c'était le cas, mais pas pour les transmissions manuelles. Malheureusement.

la transmission arrière comme un nouveau défi. La première commande que nous parvenons à obtenir est l'essieu arrière de la Corvette, soit 30 000 unités par an. C'est mieux que rien et nous commençons donc à fabriquer des essieux arrière ainsi que des roues de direction. Cette commande est finalement suivie par des commandes de Cadillac et de bien d'autres clients. Les 30 000 essieux arrière pour la Corvette se transforment en 1,6 millions quand GETRAG vend la filiale américaine GETRAG Corporation en 2011. Le savoir-faire technique allemand est et reste très apprécié aux États-Unis. Au début, peu importe qu'une grande partie du personnel de GETRAG ne parle pas anglais. Le travail d'équipe est toujours irremplaçable chez GETRAG. Il fonctionne toujours bien, même de l'autre côté de l'Atlantique. Lorsque j'appelle l'Allemagne dans la soirée parce que j'ai besoin de quelque chose, je reçois une réponse le lendemain.


1935–1945

Aux origines de notre succès

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE

home of transmissions

GETRAG

93


Produits

LE RÊVE AMERICAIN

À la mi-1993, General Motors commence à rechercher un fournisseur de transmissions pour la 5ème génération de la voiture de sport Corvette (C5). Le produit à livrer est un entraînement d'essieu avec train de transmission conçu en boîte-pont. GETRAG obtient le feu vert en novembre après que son concept et sa proposition ont été sélectionnés devant ses concurrents. La commande de production en série est scellée par une poignée de main.

ETRAG développe l'entraînement d'essieu de type 625, avec 6 000 Nm de couple à la couronne dentée pour montage avant/arrière, comme un module qui pourrait être fixé par bride à une transmission manuelle ou automatique. Il dispose d'un différentiel mécanique autobloquant extrêmement léger. Cela est rendu possible par un corps différentiel innovant fait à partir d'aluminium de l'industrie aéronautique. La Corvette C5 est mise sur le marché à la fin de l'année 1996 et les médias sont impressionnés : L'entraînement d‘essieu de la Corvette est bien plus silencieux qu'auparavant. Voici l'un des commentaires les plus positifs : « Cela ne peut pasêtre une véritable Corvette, l'entraînement d‘essieux ne fait pasde bruit du tout ! » Le succès de

94

GETRAG

home of transmissions

la Corvette C5 incite également d'autres constructeurs automobiles américains à prêter attention à GETRAG. Le type 625 marque le début de la nouvelle unité opérationnelle pour composants d'entraînement d‘essieu et de traction intégrale aux États-Unis.

en bref

Type 625 de GETRAG Introduction sur le marché :

1996

Type de transmission :  Entraînement d‘essieu Conception :

Boîte-pont

Couple (max.) : 6 000 Nm sur la couronne dentée Installée sur :

Corvette C5 et C6


Corvette C5


Nous le faisons mieux Les temps changent. Pour une entreprise, cela signifie s'adapter sans perdre ses propres repères. AU MILIEU DES ANNEES 1980, TOBIAS HAGENMEYER MET EN PLACE UNE GESTION HOLISTIQUE DE L'ORGANISATION. CONJOINTEMENT AVEC LE P.-D.G. DIETER SCHLENKERMANN, IL DEVELOPPE UNE VISION D'AVENIR POUR GETRAG.

l GETRAG célèbre son 50ème anniversaire

es entreprises qui veulent préserver leur pertinence commerciale à long terme doivent constamment se réinventer. GETRAG est devenue une grande entreprise grâce aux exigences de mobilité de la clientèle depuis 1935 : d'abord le marché allemand, puis les marchés européen, asiatique et américain. Le fondateur de la société Hermann Hagenmeyer a toujours réussi à appréhender rapidement l'évolution

Tobias Hagenmeyer lors d'un discours officiel (à gauche) et en conversation avec Dieter Schlenkermann (à droite), a rejoint la société en 1975. Depuis 1986 il faisait partie de l'équipe de direction, de 2001 à 2009 il a occupé la fonction de CEO de GETRAG Group.

96

GETRAG

home of transmissions

des marchés et à adapter son entreprise en conséquence. Tobias, son fils, entreprend de pénétrer le marché américain face à un certain nombre de concurrents. Dans ses 50 premières années, GETRAG se base sur des valeurs solides fortement façonnées par la personnalité entrepreneuriale d'Hermann Hagenmeyer : réactivité décisionnelle, grand sens de la qualité et fort esprit d'équipe et de partenariat. Mais

l'entreprise est-elle bien préparée pour l'avenir ? Après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, la société perd relativement confiance en la technologie. Et la protection de l'environnement devient alors une préoccupation plus importante. Pour résumer, le monde est devenu plus complexe. Tobias Hagenmeyer restructure GETRAG en 1988. L'ensemble des sociétés et des sites du groupe est soumis à une « organisation de gestion intégrée ». Pour la première fois, les


responsabilités managériales de l'entreprise reposent sur de nombreuses épaules. Tobias Hagenmeyer en prend la tête en tant que président et est responsable du développement des produits et des ventes. Norbert Velm est désormais responsable des Finances tandis que Dieter Schlenkermann devient responsable du personnel, du contrôle et de la production en collaboration avec Tobias Hagenmeyer. Pour ce dernier, les changements qui s'opèrent au sein de GETRAG ne représentent pas une rupture avec l'héritage de son père : « Quelques mois avant sa mort, mon père m'a dit : ne t'attache jamais aux choses que j'ai faites autrefois pour des raisons affectives. Les temps changent et tu devras toujours prendre des décisions en fonction de la situation actuelle. Je ne peux pas prendre de décisions sur ce qu'il se passera après ma mort car j'ignore si elles resteront pertinentes. Les choses vont changer et tu dois être libre de t'adapter en conséquence. » Les changements technologiques des années 1980 sont inouïs : Les ordinateurs personnels trouvent leur place dans les services de conception et les bureaux. Le succès de la Golf ou encore de la Kadett démontre le solide positionnement des voitures compactes en Allemagne de l'Ouest. Les téléphones portables de voiture, qui pèsent près de sept kilogrammes, s'invitent lors des voyages d'affaires. Avec l'avènement de l'ère de l'information, la nouvelle équipe de direction juge également nécessaire de

communiquer activement sur l'identité de l'entreprise. L'idée est claire : « Nous avons besoin d'une vision pour GETRAG afin de clarifier l'orientation de l'entreprise pour les employés, les clients et les partenaires. » Cette vision sera désormais la base de toutes les futures décisions commerciales et reflètera la culturede GETRAG ainsi que les valeurs du fondateur de l'entreprise. Conjointement avec 250 responsables, Tobias Hagenmeyer et Dieter Schlenkermann, qui occupe à présent le poste de P.-D.G., développent la nouvelle vision. Elle accompagne et fournit un support documentaire au personnel de GETRAG, ZWN, FZ et GGONA pour assurer leur développement conjoint. Après 16 mois, une formule se démarque largement de toutes les idées et principes directeurs : Nous le faisons mieux ! Tel est le nom de la vision d'entreprise de GETRAG : « Nous » désigne le sentiment de communauté, « le faisons » se rapporte à la nature proactive de la société et « mieux » représente l'engagement de chaque employéà améliorer et développer la société. Parce que « le meilleur potentiel d'une société réside dans son personnel », ainsi que le déclare en 1990 Dieter Schlenkermann, lorsque la nouvelle vision est créée.

Huit violons en plomb représentent symboliquement les huit principes directeurs de la vision de l'entreprise

home of CORPORATE transmissions STORY GETRAG GETRAG 97


Contemporains

« Parce que nous faisons bien plus que des engrenages »

CLAUDIA RATH, ASSISTANTE DE DIRECTION, DEPUIS SON ARRIVEE, VIENT JUSTE D'INTEGRER GETRAG EN JUILLET 1990 LORSQUE LA VISION D'ENTREPRISE « NOUS LE FAISONS MIEUX ! » EST REVELEE.

claudia rath

l'époque, notre conseil d'administration devine la transformation future du secteur automobile et de l'industrie des équipementiers. Les exigences de qualité vont se durcir, la pression des coûts va s'intensifier de façon significative, mais l'entreprise GETRAG s'est développée et va continuer de croître. Nous avons besoin d'une identité commune à transmettre à tout le monde et qui réponde à la question : que représente vraiment GETRAG ? GETRAG est une société qui a toujours beaucoup compté sur l'implication de ses employés. À l'époque, la vision de l'entreprise est instaurée par plus de 250 responsables. Elle est ensuite présentée à l'ensemble du personnel, soit plus de trois mille cinq cent employés, lors de six événements majeurs qui ont lieu sur les sites allemands de Ludwigsburg, Neuenstein, Bad Windsheim et Rosenberg. Tobias

98

GETRAG

home of transmissions

Hagenmeyer et Dieter Schlenkermann expliquent brillamment les raisons qui justifient cette vision et ce qu'elle signifie pour chacun de nous. Huit principes directeurs sont représentés par huit violons en plomb. Ils symbolisent les employés, les fournisseurs, l'environnement, la famille, les actionnaires,

Les employés faisaient partie de la réussite de l'entreprise et y contribuaient. Je crois qu'ils ont été très touchés par cet événement.

les clients, l'entreprise et les produits. Le violon est un instrument précieux et essentiel d'un orchestre. Cette illustration souligne les nombreux points communs qui existent entre le violon et GETRAG : la tradition, la culture, la qualité, la précision, l'harmonie, le savoir-faire, l'excellence, la forme parfaite et bien plus encore. Lors des manifestations organisées, un diaporama multimédia accompagné de musique montre des images poignantes d'employés sur tous les sites. Les programmes de promotion sont complétés par une exposition de transmissions et de voitures. Pour la première fois dans l'histoire de GETRAG, les employés découvrent l'impressionnante gamme de produits et les produits de qualité que nous sommes en mesure d'offrir à nos clients, la liste de nos clients et les véhicules qui utilisent nos transmissions. Cela nous rend naturellement très fiers :


1935–1945

Aux origines de notre succès

regardez, c'est ce que pour quoi nous travaillons tous ! Cela m'a même rendue immensément fière. Cela fait seulement trois mois que j'ai intégré GETRAG, mais je me dis : Ça alors ! Regar­dez ce que nous pouvons faire, bien plus que de simples engrenages. » C'est la première fois qu'un grand nombre d'entre nous perçoit vraiment la force du « Nous » qui va au-delà de notre propre site. À la fin de la journée, chaque employé reçoit un paquet en souvenir : un petit violon dans un étui à violon, les principes directeurs et leurs explications ainsi qu'un autocollant avec l'inscription « Nous le faisons mieux ». Il comprend également le tout premier numéro de notre journal des salariés « VISION »qui explique le but de la vision d'entreprise et qui constitue aussi la pierre angulaire des réunions d'équipe approfondies qui se tiennent ensuite régulièrement.

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE

Les employés se sentent considérés ce jour-là car ils font partie de la réussite de l'entreprise et y contribuent. Beaucoup d'entre nous sont très touchés et également extrêmement motivés par l'événement. La gestion est, naturellement, souvent largement évaluée en fonction de la vision de l'entreprise : notre vision énonce telle ou telle affirmation. Mais nous ne les suivons pas, n'est-ce pas là une contradiction ? Cette approche favorise la discussion et la communication au sein de GETRAG. L'introduction de la vision de l'entreprise sonne également le début de la communication d'entreprise structurée au sein de GETRAG. Je suis très fière d'avoir alors pu poursuivre le développement du journal des salariés « VISION », qui a été régulièrement publié dans les langues parlées sur tous les sites GETRAG entre 1994 et 2010, et qui a ensuite été remplacé par notre magazine « SHIFT ».

UNSERE GESCHICHTE GETRAG home of transmissions GETRAG 99


Produits

TRANSVERSALE, COMPACTE, HYDRAULIQUE

e type de transmission 815 est conçu par Audi (référence interne VW : C90). La transmission manuelle de conception longitudinale dispose d'une pignonnerie avec une conception à double arbre avec différentiel central (Torsen). Un différentiel sur l'essieu avant est intégré dans le boîtier et l'embrayage est positionné devant. Le type 815 de GETRAG est produit en grand nombre. La 500 000ème transmission est assemblée dans l'usine de Neuenstein en 2002.

100

GETRAG

home of transmissions

en bref

Type 815 de GETRAG Introduction sur 1990 le marché : Type de Transmission transmission : manuelle Conception : Longitudinale Nombre de vitesses :

6+R

Couple (max.) : 430 Nm Installée sur : Audi A4, A6, A8, S4, S6,RS4, VW Passat

LA PREMIERE TRANSMISSION MANUELLE TRANSVERSALE DE GETRAG ENTRE EN PRODUCTION EN SERIE A GRANDE ECHELLE EN 1998. SA CONCEPTION COMPACTE NECESSITE UNE PIGNONNERIE INHABITUELLE ET UN DEBRAYAGE CENTRAL HYDRAULIQUE EST UTILISE POUR LA PREMIERE FOIS. a transmission de type 287 est le premier projet de grande série de GETRAG pour une transmission manuelle en disposition transversale. Elle marque également les débuts de l'usine de Bari, dans le sud de l'Italie. Toute l'équipe (développement, planification de la production, achats et ventes) est pleinement impliquée dans le développement. Cela permet une communication très étroite et directe entre les différents services.La pignonnerie de type 287 est distribué dans trois arbres selon une disposition inhabituelle en raison de l'espace d'installation compact. La première et la seconde vitesses sont montées sur un arbre court sur l'arbre de transmission avec une sortievia le dispositif de régulation de la troisième vitesse. La troisième et la quatrième vitesses sont positionnées sur l'arbre de transmission

et la cinquième vitesse et la marche arrière se trouvent sur l'arbre de sortie. L'embrayage est actionné par un mécanisme de déverrouillage central hydraulique pour la première fois pour une transmission GETRAG. Rover, qui a été racheté par le Groupe BMW à la fin des années 1990, vient alors s'ajouter à la liste des clients. en bref

Type 287 de GETRAG

Introduction 1998 sur le marché : Type de Transmission transmission : manuelle Conception : Transversale Nombre de vitesses :

5+R

Couple (max.) : 230 Nm Installée sur :  Opel Vectra, Zafira, Astra ainsi que sur des modèles Saturn et Pontiac


Audi A4


Contemporains

« L’ESSENCE COULE DANS NOS VEINES – UN PIONNIER DE LA TECHNOLOGIE »

MANFRED GREINER REJOINT GETRAG EN TANT QU'INGENIEUR D'ESSAIS EN 1982 APRES AVOIR OBTENU SON DIPLOME EN GENIE MECANIQUE. Aujourd'hui, il est Ingénieur en chef Prototype et Essais au siège de la société à Untergruppenbach.

Manfred greiner orsque je rejoins la société, il y a un réel esprit d'optimisme. Au début, nous ne sommes que deux dans la zone d'essais et nous nous chargeons de la conception des engrenages, des bruits, du passage des vitesses, de la durée de vie des roulements et de bien d'autres choses. GETRAG a un portefeuille de produits très divers, qui va des transmissions manuelles aux transmissions de motos en passant par des produits de niche pour véhicules hautement motorisés. Notre force réside dans le fait que nous ne développons pas des transmissions pour un seul client ou un seul segment de véhicules. Aujourd'hui, nous fournissons des transmissions qui délivrent un couple situé entre 100 et 800 Newton-mètres. En 2004, nous sautons le pas et passons des transmissions manuelles automatisées aux transmissions à double embrayage entièrement

102

GETRAG

home of transmissions

automatiques. C'est un moment exaltant pour nous qui nous a permis de faire des avancées technologiques importantes. Mais peu importe qu'il s'agisse d'une automatique ou d'une manuelle : c'est tout simplement fantastique de voir et de réaliser ce qu'une transmission est capable de faire. Dans une transmission, tout le couple délivré par le moteur est transmis par deux ou trois dents, avec seulement quelques centimètres de largeur, d'un engrenage à l'autre. Nous mettons en place un solide carnet de commandes sur de nombreuses années. Nous savons ce que veulent nos clients et avons toujours essayé de répondre à leurs attentes et à leurs exigences particulières. C'était souvent le cas pour les produits phares des constructeurs automobiles tels que la BMW M ou la Porsche Turbo. La production de quelques milliers de transmissions pour une voiture haut de gamme est complètement différente d'une

Notre façon de travailler en­ semble est la clé du succès de nos produits.

production en grande série de millions d'unités. Mais la précision et la qualité requises par un produit haut de gamme sont encore plus nécessaires pour les grandes quantités, car une erreur mineure peut avoir un impact énorme et entraîner des coûts importants. Notre précision et notre qualité reposent sur une coordination anticipée et précise entre le Développement produit et les collègues


1935–1945

Aux origines de notre succès

de la production. Les conditions de production sont étudiées au début des activités de développement des transmissions afin d'éviter d'éventuelles complications ultérieures. C'est la seule façon de rester « lean », ou efficace. La culture de GETRAG et notre façon de travailler ensemble sont la clé du succès de nos produits. Pour GETRAG, il est extrêmement important de développer et de produire des transmissions de pointe. Pour le moment, cela signifie réduire la consommation d'énergie, les émissions de CO2 et l'impact sur l'environnement. Les transmissions doivent jouer leur rôle. De nombreux employés de la société ont « l'essence dans le sang », comme on dit. Mais je pense que, de nos jours, la dynamique et le plaisir de la conduite sont également possibles avec de plus petits moteurs ou des véhicules hybrides et les transmissions associées.

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE

D'un point de vue technologique, nous sommes des pionniers. Il y a 30 ans, un conducteur n'aurait trouvé pratiquement aucun composant électrique ni câble dans la transmission, sauf peut-être pour la marche arrière. Maintenant, on utilise toute une gamme de composants électromécaniques et électroniques ainsi que des unités de commande et des programmes logiciels. Cela exige une compréhension du système complètement différente et une parfaite collaboration entre plusieurs services différents. Cela permet de travailler avec autant d'enthousiasme qu'en 1982.

home of transmissions

GETRAG

103


Produits

SIX VITESSES POUR BMW

Le type 286 est la première transmission manuelle à 6 rapports pour GETRAG et un leader technologique. Le rapport de transmission du sixième rapport est conçu comme un surmultiplicateur. Le type 286 comprend une série d'innovations : c'est la première fois que des synchroniseurs à triple cône sont installés sur la première et la deuxième vitesses et que des synchroniseurs à double cône sont installés sur la troisième et la quatrième vitesses. en bref

Type 220 de GETRAG

en bref

Type 286 de GETRAG

Introduction sur 1990 le marché :

Introduction 1990 sur le marché :

n matériau fritté dispersé est utilisé comme revêtement de friction. La technologie Clean Bearing pour les roulements à billes constitue une autre innovation. L'arbre de sortie et l'arbre de renvoi sont creux pour réduire le poids. Des synchroniseurs spéciaux empêchent ce que l'on appelle le « deuxième point de pression » pendant le

104

GETRAG

home of transmissions

Type de transmission :

Transmission manuelle

Conception :

En ligne

Nombre de vitesses :

6+R

Couple (max.) :

560 Nm

Installée sur :

BMW 850i

processus de changement de vitesse. Un défi particulier au cours du développement concerne la conception de la caractéristique de force de sélection entre les différentes coulisses de changement de vitesses. Le conducteur doit être en mesure de sentir dans quelle coulisse se trouve le levier de vitesse afin d'éviter tout déplacement incorrect.

Type de transmission :

Transmission manuelle

Conception :

En ligne

Nombre de vitesses :

5+R

Couple (max.) :

250 Nm

Installée sur : BMW série E36 (série 3) e type 220 est le successeur du type 240 pour BMW. Pour cette transmission, GETRAG adopte une stratégie de production qui tire parti des points forts de tous les sites allemands : les arbres sont produits à Neuenstein, les engrenages à Rosenberg, les synchroniseurs à Oberstenfeld et les éléments de commande ainsi que les boîtiers à Bad Windsheim. L'assemblage a lieu à Ludwigsburg. Les rapports de transmission de la pignonnerie sont conçus comme pour une transmission directe. Une fois de plus, le cinquième rapport

raccorde l'arbre d'entraînement directement à l'arbre de sortie avec un rapport de transmission de 1,0. De plus, pour la première fois pour les transmissions automobiles GETRAG, un synchroniseur double cône est installé sur la première et la deuxième vitesses. La particularité réside dans le fait que les engrenages de commande situés sur la troisième et la quatrième vitesses sont montés sur l'arbre de renvoi afin de réduire le bruit au ralenti. C'est le premier projet de production à grande échelle réalisé avec BMW. 3,5 millions de transmissions de ce type sont produites entre 1990 et 2006.


BMW E36


1935–1945

Aux origines de notre succès

106

GETRAG

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

home of transmissions

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE


De longues nuits au bord de la mer Adriatique Inauguration de GETRAG S.p.A. en 1998 à Modugno / Bari Tobias Hagenmeyer accueille le Ministre de l'économie italien, Azeglio Ciampi (centre)

GETRAG EST IMPLANTE AUX ETATS-UNIS. L'ENTREPRISE A AUSSI UN BUREAU DE VENTE A NAGOYA, AU JAPON, DEPUIS 1991. A PRESENT, SES PLANS DE CROISSANCE LA MENENT EN ITALIE DU SUD.

l

Dieter Schlenkermann et Tobias Hagenmeyer sont impatients d'organiser la cérémonie d'ouverture qui s'annonce fantastique

es relations d'affaires avec le géant américain de l'automobile General Motors ont bien évolué depuis le début des années 80. La proximité du GETRAG Engineering Center à Sterling Heights / Michigan et du siège de GM à Detroit donne lieu à un certain nombre de commandes ; GM est impressionné par l'expertise technologique dont font preuve les ingénieurs GETRAG. GM a désormais besoin de soutien pour ses voitures de milieu de gamme produites en Europe sous les marques Opel et Holden, en particulier en Italie. En 1995, la décision est prise chez GETRAG : nous allons en Italie. Herbert Roth, directeur de l'usine de Bad Windsheim à l'époque, forme une équipe de projet composée de plus de 50 personnes sur plusieurs mois. La recherche d'un site se concrétise finalement à l'extrême sud, dans les Pouilles

sur la côte Adriatique. Le choix se porte sur Modugno, située près de Bari, ville portuaire vieille de plus de 4 000 ans, dans laquelle l'industrie allemande jouit d'une bonne réputation grâce aux installations de production maintenues par Bosch et Siemens. GETRAG achète des locaux dans une zone industrielle datant d'une trentaine d'années, qui dispose de l'électricité, mais d'aucune connexion téléphonique, comme on s'en rend compte peu de temps avant l'ouverture de l'usine en 1998. Tout est planifié en Allemagne, tandis que la toute nouvelle construction a lieu à Bari. Les machines sont également déjà commandées, il ne manque plus qu'environ 800 spécialistes. Herbert Roth, qui gère la construction de l'usine GETRAG de Bari, se souvient des longues nuits de la phase de construction :

home of transmissions

GETRAG

107


108 GETRAG GETRAG home home ofof transmissions transmissions


« Au début, nous avions un petit bureau dans un immeuble de bureaux, le véritable site n'était qu'un chantier de construction, duquel nous partions pour nos rendez-vous. Les journaux locaux publièrent les offres d'emploi, ce qui nous amena à recevoir 15 000 candidatures pour 800 postes. J'ai d'abord chargé des gens de lire les candidatures. Nous avons réussi à examiner 5 000 candidatures, mais ne pouvions pas vérifier les 10 000 autres. Nous avons fait paraître des excuses dans le journal. Nous avons ensuite sélectionné les nouveaux employés à partir des 5 000 candidats. Parmi eux, 55 ont été ensuite envoyés à Ludwigsburg, Neuenstein, Rosenberg et Bad Windsheim pour y être formés pendant un an. » Au cours de séances de formation intensive, ces employés du nouveau site se sont non seulement familiarisés avec le savoir-faire technique nécessaire, mais ils ont également été formés aux valeurs de GETRAG, afin que celles-ci prennent également vie dans le sud de l'Italie. Même des mots ont été importés : « Mahlzeit » et « Stückliste » continuent de faire partie du vocabulaire local de nos jours. Une fois la production démarrée le 5 août 1998, le chiffre d'affaires annuel de GETRAG s'élève à 1,4 milliard de marks allemands. L'entreprise emploie 5 051 personnes (1999).

Une usine de dernière technologie est construite à Bari

home of transmissions

GETRAG

109


Contemporains

« Nous ne l’aurions pas fait sans Bari » Franz Semmelbeck

a création d'entreprises et notre expansion ont été les meilleures expériences de ma vie. Cela a débuté en Italie Quand j'y repense, j'ai connu trois ou quatre crises vraiment graves. Pour moi, la plus grande crise vécue par GETRAG a été un effondrement total en 1993-1994. Nous nous sommes battus pour notre survie et étions presque à court d'argent. Et pendant cette grande crise, Tobias Hagenmeyer a déclaré : « Les gars, il faut qu'on se développe ! A la prochaine occasion, je veux que l'on se défasse de notre statut de petite entreprise de second plan, je veux que l'on devienne indispensable. » La première occasion s'est présentée peu de temps après cette crise sous la forme d'une commande de General Motors. Elle concernait un très grand

110

GETRAG

home of transmissions

Franz Semmelbeck est diplômé en commerce et fait partie de GETRAG depuis 1981. EN TANT QUE DIRECTEUR DE LA DIVISION FINANCES, IL A ETE RESPONSABLE DES CHIFFRES DE LA SOCIETEPENDANT UNE LONGUE PERIODE. Il a soutenu la croissance internationale de l'entreprise, souvent en tant que négociateur en chef.

volume d'une nouvelle transmission. GM voulait que nous allions produire en Italie. Voilà pourquoi : GM avait vendu beaucoup

C’était un signe pour l’industrie automobile. GETRAG a montré qu’elle était prête à s’affranchir de son statut de petite entreprise implantée dans le Bade-Wurtemberg et à faire quelque chose de nouveau.

de voitures en Italie et percevait beaucoup de lires. Et il était fort peu probable que l'Italie entre un jour dans la zone euro. Ainsi, GM voulait dépenser les lires en Italie en achetant les transmissions que nous produisions dans le pays. Nous venions de traverser une crise et, juste à ce moment-là, un client prenait contact avec nous pour ce type de produit. Tobias Hagenmeyer a eu le courage de déménager à Bari. Et nous l'avons tous accompagné. Car nous savions à quelle vitesse une petite entreprise de niche pouvait entrer en crise. J'admire le courage qu'il a eu de prendre un tel risque avec un nouveau produit, un nouveau client, dans un nouveau pays, dans une nouvelle langue. Mais le projet n'a pas été simple. Nous avons eu des difficultés pour assurer la qualité et les quantités élevées. Même si


1935–1945

Aux origines de notre succès

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE

nous étions très bien préparés. En fin de compte, nous avons surmonté tous les défis. C'était un signe pour l'industrie automobile. GETRAG a montré qu'elle était prête à s'affranchir de son statut de petite entreprise implantée dans le BadeWurtemberg et à faire quelque chose de nouveau. Sans Bari, nous ne serions pasparvenus à créer plus tard GETRAG FORD Transmissions, GFT. Nous avons ensuite grandi rapidement avec Bari et GFT. Aujourd'hui, nous avons une envergure mondiale. Nous sommes le plus grand producteur indépendant de transmissions au monde et nous voulons renforcer encore davantage notre positionnement.

home of transmissions

GETRAG

111


produits

TRANSMISSIONS MANUELLES AUTOMATISEES

ETRAG développe une transmission manuelle automatisée à six rapports destinée à une installation transversale sur la première génération smart de Daimler. La première smart à deux places, qui ne fait que 2,50 mètres de long, est encore plus petite que la berline Goggomobil des années 1950 et n’est disponible qu’avec

112

GETRAG

home of transmissions

un seul système de transmission. Les concepteurs n'ont pas à prêter attention au changement de rapports manuel étant donné que GETRAG est en mesure de mettre au point une transmission mécanique et électronique hautement intégrée qui assure une optimisation des dépenses, des coûts et de l'efficacité. La pignonnerie est conçue en deux groupes avec une transmission de base à 3 vitesses et un groupe de 2 vitesses avec rapports de vitesses géométriques. Le changement de vitesse est électromécanique, via un contrôleur de vitesse. L'embrayage à sec est conçu comme un dispositif de rattrapage d'usure et est commandé par un actionneur d'embrayage électromécanique. La commande du moteur et de la transmission est combinée à une unité de

LES TRANSMISSIONS MANUELLES AUTOMATISEES (AMT – AUTOMATED MANUAL TRANSMISSION) ALLIENT L'EFFICACITE MECANIQUE DES TRANSMISSIONS MANUELLES ET LE CONFORT D'UTILISATION DES TRANSMISSIONS AUTOMATIQUES. LES AMT, TOUT COMME LES TRANSMISSIONS MANUELLES, SONT BASEES SUR LES COMPOSANTS EPROUVES DE L'EMBRAYAGE ET DE LA TRANSMISSION MANUELLE.

commande intégrée au module d'entraînement. Le type 431 est la première AMT produite à grande échelle par GETRAG. En tant que première AMTélectromécanique intégrée au monde, plus de 100 000 sont produites chaque année jusqu'en 2008. en bref

Type 431 de GETRAG Introduction 1998 sur le marché : Type de Transmission transmission :  manuelle automatisée Conception : Transversale Nombre de vitesses :

6+R

Couple (max.) : 85 Nm Installée sur :

smart fortwo


EXPLICATION Smart Fortwo

Qu'est qu'une AMT ? Dans une AMT, l'engagement de l'embrayage et le passage des vitesses ne sont plus réalisés par le pied du conducteur ni par des opérations manuelles mais par des actionneurs fonctionnant de manière électromécanique ou hydraulique. Une unité de commande contrôle et régule tous les processus. L'état de marche approprié au véhicule, par exemple la vitesse de conduite et le régime moteur, la vitesse enclenchée ou la position de la pédale d'accélérateur, est enregistré en permanence par des capteurs. Ces signaux sont évalués et convertis de façon à adapter le rapport à la situation de conduite en cours. L'automatisation permet de mettre en œuvre le concept de groupe motopropulseur intelligent avec une petite transmission manuelle légère à l'efficacité optimisée tout en réduisant la consommation de carburant et les émissions de gaz d’échappement. La transmission change de rapport au bon moment, de sorte qu’il est pratiquement impossible de conduire à la « mauvaise » vitesse. La conduite est plus détendue, le conducteur a l’esprit libre et peut ainsi se concentrer pleinement sur la circulation. Par rapport aux transmissions manuelles ou automatiques classiques, l’AMT est une alternative plutôt avantageuse pour réduire la consommation et les émissions. Son inconvénient physique réside dans l'interruption de la force de traction pendant le processus de changement de vitesse. En conséquence, les AMT ne devraient pas avoir un grand avenir devant eux étant donné que les automobilistes accordent une grande importance au confort du passage de vitesse, qui ne peut être optimisé qu'avec des systèmes de transmissions Powershift.


2000 –2015 Précision. Passion. Partenariat. Ces qualités ont permis à GETRAG d’évoluer depuis ses débuts. Ces compétences restent également le fondement de notre développement au 21ème siècle. La petite entreprise familiale souabe est devenue une société internationale forte d’une expertise technologique recherchée et dotée de capacités de production dans dix pays sur trois continents.


Réunion au siège d’Untergruppenbach inauguré en 2002

home of transmissions

GETRAG

115


116

GETRAG

home of transmissions


Les marchés se réunissent LE NOUVEAU MILLENAIRE MARQUE LE DEBUT D'UNE ERE NOUVELLE DE COOPERATIONS IMPORTANTES POUR GETRAG. L’ENTREPRISE RECHERCHE UNE OPPORTUNITE STRATEGIQUE DE DEVENIR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L'AUTOMOBILE.

l’

année 2000 démarre de façon très prometteuse partout dans le monde. Avec l'avènement de l'ère du numérique, les gens sont connectés dans le monde entier. Les processus de production changent rapidement en raison de la numérisation, dans presque tous les secteurs. Les programmes informatiques prennent également une plus grande place dans la production de transmissions, pour le contrôle des transmissions automatiques. Les journalistes spécialisés élisent la Toyota Yaris Voiture de l'année en Europe en 2000, alors que ce prix est décerné à la Ford Focus aux États-Unis. L'année précédente, en 1999, la Focus a également reçu ce prix en Europe. Une chose devient claire : de plus en plus de voitures sont maintenant conçues pour le marché mondial. Pourquoi ? Le monde devient un village. Les préférences des consommateurs sont de plus en plus convergentes. Les objectifs de sécurité et de protection de l'environnement et du climat doivent également être coordonnés à l'échelle internationale afin d'être efficaces. Le secteur automobile et les équipementiers doivent s'adapter à cette

situation. Malgré la mondialisation, les marchés nationaux diffèrent naturellement, à la fois culturellement et géographiquement, ainsi qu'en termes d’infrastructure. Par exemple, les transmissions manuelles continuent de dominer en Europe. Les transmissions à convertisseur de couple sont extrêmement populaires en Amérique du Nord en raison de leur dépassement de couple au démarrage et de leur agréable accélération puissante sur autoroute. Par contre, au Japon, les automobilistes préfèrent les transmissions à variation continue, qui assurent une conduite particulièrement confortable dans les grandes villes à forte circulation.

production, qui comptent souvent des milliers d'employés, ayant une forte intensité capitalistique, la direction décide en mai 2000 de conclure un partenariat stratégique avec l'équipementier automobile américain DANA. DANA fabrique notamment des systèmes motopropulseurs complets, principalement pour véhicules légers, et a acquis une participation minoritaire dans GETRAG et la filiale américaine, GETRAG Corporation. Ce partenariat permet à GETRAG de développer de nouveaux marchés, de renforcer ses fonds propres et de rester indépendant.

La mondialisation croissante des marchés ouvre à GETRAG un éventail d'options pour de nouveaux produits, de nouvelles commandes, de nouveaux clients et de nouveaux partenaires qui peuvent lui permettre d'atteindre ses objectifs de croissance ambitieux. Toute­ fois, GETRAG, dont le chiffre d'affaires annuel s’élève à plus de 1,4 milliard de marks allemands en 1999, ne peut pas assumer seul les investissements nécessaires. Le secteur de l'automobile et ses grandes installations de

home of transmissions

GETRAG

117


Contemporains

« La passion de nos transmissions »

bernd eckl

elon moi, GETRAG s’est toujours distinguée par sa passion. Nous avons pu renforcer cette passion car les gens de la société sont écoutés et qu'ils peuvent contribuer au façonnage de la société. Je pense qu’il est toujours facile de savoir assez rapidement si un produit a été développé par une équipe qui communique ouvertement, qui a des différends passionnés et qui trouve des solutions exceptionnelles. Rien à voir avec un produit qui passe par quelques services et qui n’exprime au final aucune émotion. Depuis que je suis chez GETRAG, nous avons énormément travaillé sur notre technologie et avons été capables d’évoluer de producteur de transmissions manuelles à producteur de transmissions automatiques. C’est comme la

118

GETRAG

home of transmissions

BERND ECKL INTEGRE GETRAG EN OCTOBRE 2000 AU POSTE DE DIRECTEUR DE LA DIVISION ACHATS. IL FAIT AUJOURD’HUI PARTIE DU CONSEIL D'ADMINISTRATION ET EST RESPONSABLE DES VENTES, DU MARKETING, DU DEVELOPPEMENT COMMERCIAL ET DE LA COMMUNICATION D’ENTREPRISE.

Ligue des Champions d'un point de vue technologique et nous faisons partie du groupe de tête. C'est la meilleure expérience que j’ai vécue et la plus grande réussite depuis que j'ai commencé à travailler pour GETRAG. Nous en avons tous rêvé ! Nous fournissons désormais plus d'un million de transmissions à double embrayage chaque année. La communauté d'experts sait que

GETRAG s’est toujours distinguée par sa passion.

nous sommes des pionniers, en particulier dans les transmissions à double embrayage. Même le public commence à nous accorder plus d'attention. La marque GETRAG est de plus en plus réputée et influente, pas seulement auprès des spécialistes. C‘est important parce que, bien entendu, nous voulons continuer à attirer des employés qualifiés à l'avenir. La concurrence en matière d’employés qualifiés devient de plus en plus acharnée. Pour réussir dans cet environnement concurrentiel, ils doivent savoir ce que fait effectivement GETRAG et ce que nous représentons. Nous observons quelle architecture de transmission gagne en popularité sur des marchés spécifiques et pourquoi. Et nous constatons que les marchés sont complètement différents d'un pays à l'autre. En Amérique, les transmissions


1935–1945

Aux origines de notre succès

automatiques représentent un peu moins de 90 % du marché. En Asie, elles représentent un peu moins de 50 pour cent. En Europe, près de 75 pour cent des clients continuent d’acheter des voitures à transmission manuelle. Comment expliquer ces différences ? Les Européens préfèrent l'autodétermination, ils veulent avoir un levier de vitesses dans la main afin d'avoir le contrôle et de pouvoir décider de ce qui se passe. Les Américains sont habitués à conduire sur de grands axes, à près de 100 km à l'heure. Ils veulent être à l'aise. Le marché asiatique est caractérisé par une circulation très dense qui entraîne des arrêts et des redémarrages fréquents. Mais, de nos jours, la circulation est dense sur chaque continent. Cela signifie que les transmissions automatiques vont gagner du terrain sur tous les marchés ,

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE

y compris le marché européen. En fin de compte, la technologie qui répondra le mieux aux besoins des conducteurs et qui sera la plus économique triomphera. Nous sommes convaincus que nos transmissions à double embrayage ont un fort potentiel à cet égard. Elles ont un caractère sportif mais assurent également une conduite confortable et économique en circulation dense. GETRAG fournit non seulement la technologie, mais également les capacités de production. Tout comme nos clients qui disposent d’installations de production dans le monde entier, nous avons une structure mondiale et continuerons à développer de nouveaux marchés. Grâce à nos transmissions, les voitures continueront à vous faire vivre des expériences fortes en émotion. Voilà l’objectif que nous visons avec passion !

home of transmissions

GETRAG

119


produits

FRENCH CONNECTION

ord et Renault commandent cette transmission presque simultanément pour différents modèles. Le type 250 fonctionne avec un double embrayage à sec ainsi qu’un embrayage et un engagement de transmission électromécaniques personnalisés. Le frein de stationnement est sélectionné mécaniquement à l'aide du levier de changement de

120

GETRAG

home of transmissions

vitesse. L'unité de commande est positionnée sur la transmission et les moteurs électriques permettant d’engager le changement de vitesse sont intégrés dans cette unité. GETRAG a conçu cette transmission à double embrayage pour le marché mondial dès le début, elle sort des lignes de production en Europe, en Chine et au Mexique. GETRAG travaille déjà sur le développement de la troisième génération de transmissions manuelles automatisées avant même le développement en série du type 250. Dans cette troisième génération, une petite partie du couple est transmise aux roues motrices via l'embrayage à friction et le synchroniseur actif lors du changement de vitesses. Cela élimine l'interruption de traction qui s’avérait gênante auparavant et améliore le confort du changement de vitesse. Toutefois, les principaux constructeurs automobiles sont sceptiques.

LE TYPE 250 DETIENT LE RECORD DU VOLUME DE PRODUCTION DE TRANSMISSIONS A DOUBLE EMBRAYAGE DE GETRAG : 3 053 200 TRANSMISSIONS DE CE TYPE ONT ETE LIVREES EN EUROPE, EN AMERIQUE DU NORD ET EN ASIE FIN 2014.

Alors que cette transmission manuelle automatisée confère le meilleur confort de changement de vitesse de toutes les AMT, il est impossible de l'expliquer aux clients car ils ne connaissent pas les transmissions manuelles et automatiques. GETRAG décide par la suite de développer une transmission powershift qui se conduirait comme une transmission automatique. Les activités

de développement pour la troisième génération d’AMT sont suspendues. En avril 2006, la transmission est prête : GETRAG présente à la direction de Renault la transmission à double embrayage, appelée aussi 6DCT250, installée sur une BMW Mini Cooper S. Le jour même, Renault et GETRAG intensifient leurs discussions sur le développement en série.

en bref

GETRAG Type 250 ou 6DCT250 Introduction sur le marché : 2010 Type de transmission :

Transmission à double embrayage

Conception : Transversale Nombre de vitesses : 6+R Couple (max.) :

250 Nm

Installée sur : Ford B-Max, Ford EcoSport, Ford Fiesta, Ford Focus, Qoros 3 Hatch, Qoros 3 Sedan, Renault Captur, Renault Clio, Renault Clio R.S., Renault Mégane Coupé, Renault Mégane GT, Renault Scénic


EXPLICATION

NOMENCLATURE DES TRANSMISSIONS GETRAG De nouveaux noms sont définis pour les produits GETRAG et GFT afin de standardiser les noms de produits. Les nouveaux noms de transmissions se réfèrent aux caractéristiques techniques des transmissions. La nouvelle nomenclature remplace les anciens noms de transmissions, par exemple 6DCT250 remplace le type 250.

6 DC T 250 Nombre de vitesses

Type de transmission DC = T  ransmission à double embrayage MT = Transmission manuelle HD = Propulsion hybride eD = Propulsion électrique

Conception du véhicule T = Transversale L = Longitudinale I = En ligne

Renault Clio RS

Couple maximal


122

GETRAG

home of transmissions


De la transmission manuelle à la transmission automatique GETRAG A DEJA COMMENCE A TRAVAILLER SUR LES TRANSMISSIONS A DOUBLE EMBRAYAGE (DCT – DOUBLE CLUTCH TRANSMISSIONS) DANS LES ANNEES 80. LA TECHNOLOGIE INNOVANTE FAIT L'OBJET D'AMÉLIORATIONS CONSTANTES DANS LE CADRE DE PLUSIEURS PROJETS AVANT D'ENTRER FINALEMENT EN PRODUCTION DE SERIE AVEC FORD EN 2007 ET AVEC BMW ET FERRARI EN 2008.

c

omme la première transmission à double embrayage, la 6DCT450 pour Ford, entre dans la production en série à GETRAG en 2007. La société se prépare à cet événement depuis 25 ans. La transition de l’entreprise qui, de fabricant de transmissions manuelles, est devenue concepteur et fournisseur complet de transmissions automatiques, est une réussite. Le concept de transmission à double embrayage n'est évidemment pas nouveau. L'inventeur français Adolphe Kégresse et le professeur Rudolf Franke de Darmstadt, en Allemagne, ont déjà déposé les premiers brevets en 1939 et 1940. Toutefois, les transmissions à double embrayage ne se sont pas imposées à l'époque, car il n’existait pas de technologie de commande fiable. Chez GETRAG, l'attention se porte sur les transmissions à double embrayage dans les années 1980. C’est l'époque où Porsche met au point ce type de transmission sous le nom de transmission à double embrayage Porsche (PDK - Porsche DoppelKupplung) pour les voitures de course et de rallye. Sous la forme d’une transmission à cinq vitesses et double embrayage à sec dotée d’un embrayage et d’un engagement de transmission hydrauliques. À l'époque, GETRAG participe

La 6DCT250 dorée marque un tournant : En 2012, le nombre d’unités produites passe la barre du million

déjà à la mise au point et à la fabrication de la pignonnerie de la transmission et des synchroniseurs. À l'époque déjà, les ingénieurs GETRAG pensent que ce concept de transmission est viable et la direction mène un certain nombre de discussions avec les constructeurs automobiles à propos du développement commun de ce type de transmission. En 1984, Ford charge le fabricant d'embrayage britannique AP du développement d'une transmission à double embrayage pour une camionnette. AP conçoit ce type de transmission, puis charge GETRAG de développer et fabriquer les pignonneries, les synchroniseurs, l’étagement et le carter. Cette transmission est du type 351, une transmission à 6 vitesses en conception linéaire, avec double embrayage à sec, alignement parallèle et engagement hydraulique. Mais, après la mise au point et la présentation à Ford, le projet est suspendu ; aucune production en série n'a lieu. En 1986, des discussions sont menées avec BMW Technik GmbH à propos d'un prototype avec transmission à double embrayage. GETRAG et son concurrent ZF soumettent tous les deux une offre. Finalement, GETRAG décroche la commande et le développement démarre en février 1987. Cette transmission, le type 430, est munie de cinq rapports et d’un double embrayage à bain d'huile en alignement parallèle. Elle est dimensionnée pour une BMW 750i avec moteur de 12 cylindres. Un PC industriel Siemens de 19 pouces sert d'unité de commande sur le prototype et remplit l’intégralité du coffre de la BMW 750i.

home of transmissions

GETRAG

123


1935–1945

Aux origines de notre succès

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE

La 6DCT250 est également installée sur la Ford Fiesta

À l'époque, le logiciel vient de Sankt-Georgen, où est implanté encore aujourd’hui le service de développement de logiciels de GETRAG, sous le nom de GAS (Gesellschaft für Automatisierungs- und Steuerungstechnik). Le type 430 développé pour BMW constitue la base de tous les autres développements et tests fonctionnels jusqu'en 1989. BMW décide de continuer à travailler en collaboration avec GETRAG uniquement. La deuxième phase de développement pour la DCT de type 430 démarre alors en 1991 : une assistance au démarrage en côte est intégrée. La transmission n'a plus de roue libre, car l'unité de commande a été conçue de façon à ce que le couple puisse être aisément transmis à l'embrayage actif sans roue libre. Toutefois, à la suite d'une présentation réussie à BMW, le développement est suspendu en raison de la crise que connaît l'industrie automobile en 1993 et de la réduction drastique des budgets de développement. Pour les concepteurs de GETRAG, ce projet est révélateur : l'électronique fait désormais partie intégrante des futurs concepts

124

GETRAG

home of transmissions

de transmissions. Ils définissent un concept qui met en pratique les conclusions du développement de la DCT, sans grands frais de développement : la transmission manuelle automatisée (AMT), dans laquelle une transmission manuelle parfaitement élaborée dotée de l'embrayage correspondant est commandée par des actionneurs électroniques. Ce type d’AMT est développé par GETRAG conjointement avec Fichtel & Sachs pour la BMW M3 en 1993. Il est rapidement suivi par le type 431, dont la production en série démarre pour la première smart en 1998. À l'époque, les concepteurs de la DCT sont déjà certains que l’AMT ne pourra fournir un compromis qu’au niveau du confort. Quiconque fait l'expérience d'une DCT powershift souple ne peut se satisfaire d'un changement de vitesse avec interruption de traction. En 1998, GETRAG reçoit un appel de Ford à Cologne, qui a appris que GETRAG a travaillé activement sur la DCT dans le passé. Le prototype BMW 750i est  « dépoussiéré » et emmené à Cologne. Les concepteurs de la phase préliminaire de Ford apprécient évidemment


Fournisseur exclusif de transmissions Depuis 2008, seul GETRAG fournit des transmissions à double embrayage à Ferrari.

les essais de conduite avec la powershift, qui a toujours été évaluée de manière critique par les spécialistes auparavant. En 1999, BMW contacte de nouveau GETRAG et commande une étude de concept portant sur une transmission à double embrayage à six vitesses, le type 435. La pignonnerie repose sur le concept d’entraînement constant, l'embrayage humide à lamelles présente un alignement parallèle, l'hydraulique et l'unité de commande sont combinées pour la première fois dans un module mécatronique et positionnées dans le carter d'huile. À l'époque, Volkswagen travaille également sur le développement en série de la DCT. Trois ans plus tard, les concepteurs de GETRAG et la coentreprise créée avec Ford, GETRAG Ford Transmissions (GFT), commencent à travailler ensemble sur la DCT de type 488, une transmission hybride à six vitesses avec griffes d’accouplement pour tous les véhicules à traction intégrale. Le client est General Motors (GM). Un moteur électrique est connecté à chacune des deux sous-transmissions et synchronise électriquement la vitesse lors du changement de vitesses. GM suspend le projet après la première étape de construction. Toutefois, dans le même temps, Porsche charge GETRAG de réaliser une étude sur une DCT de conception longitudinale sous forme de module pour la Carrera et la Boxster. La DCT de type 477 mise au point dispose de sept rapports et d’un double embrayage à bain d'huile de conception concentrique. Après une présentation réussie en 2004, Porsche, contre toute attente, passe commande auprès d’un concurrent pour la production en série.

home of transmissions

GETRAG

125


126

GETRAG

home of transmissions


1935–1945

Aux origines de notre succès

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

En 2003, les préparatifs commencent pour une DCT de conception transversale avec double embrayage à sec. La transmission DCT de type 250 dispose de six rapports et la pignonnerie est conçue selon un concept à trois arbres. Ce projet conduit à un développement en série pour divers clients du secteur automobile en 2007 et reste jusqu'à aujourd'hui le plus grand volume de production en série fabriqué par GETRAG. En plus de ce projet, BMW lance une compétition pour un concept de DCT à 7 vitesses dans le cadre d'un appel d'offres. GETRAG procède à une révision technique de la DCT de type 435. Mais après une analyse en profondeur de la demande des autres clients, le Conseil d'administration et le Développement produit décident de modifier radicalement le concept de pignonnerie. La conception repose sur une constante de sortie, qui fournit des avantages en termes de densité de puissance et de souplesse dans le groupe motopropulseur. Peu avant Noël 2004, GETRAG reçoit la fantastique nouvelle de Maranello : Ferrari passerait commande pour le développement en série

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE

d'une DCT de conception boîte-pont. Le type 481 constitue la première commande de DCT ! Le même mois, BMW commence également à rechercher une DCT présentant des caractéristiques de performance supérieures. Le concept de transmission modifié avec constante de sortie répond entièrement à ces exigences et GETRAG est prêt à assembler le premier prototype. BMW et GETRAG conviennent d'une réunion de présentation fin janvier 2005. Une semaine plus tard, le constructeur automobile bavarois décide de lancer la production en série. Lors de la phase de développement en série suivante, GETRAG rattrape un retard de 16 mois dû à la participation tardive de GETRAG comparé au planning initial établi par BMW. Le démarrage officiel de la production en série de la GETRAG POWERSHIFT 7DCI600, ou type 436, pour la BMW M3, est fixé au 1er mars 2008. Cette date marque un autre tournant pour GETRAG : le passage de constructeur de transmissions manuelles aux transmissions automatiques, toujours dans le même segment.

BMW, partenaire stratégique La 7DCI700 de la M5 est une autre pierre angulaire de cette collaboration fructueuse

home of transmissions

GETRAG

127


128 GETRAG GETRAG UNSERE home of GESCHICHTE transmissions


TRAVAILLER ENSEMBLE POUR PASSER A LA VITESSE SUPERIEURE Les nouvelles capacités de développement et de production demandent une certaine taille. En conséquence, en 2001, GETRAG établit une coentreprise avec Ford of Europe ; cette coentreprise a son siège à Cologne.

l

a Ford Motor Company a été le premier constructeur automobile à lancer la production sur les chaînes d'assemblage en 1913. Aujourd'hui, la société américaine est l'un des cinq plus grands fabricants de véhicules dans le monde. À Cologne, les usines Ford bénéficient d’une riche tradition. Le siège de la filiale allemande est transféré de Berlin à Cologne-Niehl en 1930. En 1933, les véhicules produits sont marquées comme étant « Deutsches Erzeugnis » (fabriqués en Allemagne).

À la fin des années 1990, Ford of Europe contacte GETRAG car il recherche un partenaire pour développer et produire des transmissions. La raison est claire : Ford souhaite concentrer davantage ses ressources financières et technologiques sur les voitures. Les transmissions étant l’'élément central du groupe motopropulseur après le moteur, elles seront à l'avenir de plus en plus confiées à des équipementiers spécialisés. Après deux ans de négociations, une coentreprise entre en service en février 2001 : GETRAG FORD Transmissions, GFT, domiciliée à Cologne. GETRAG et Ford ont chacune une participation de 50 % dans la société.

Le siège de GETRAG FORD Transmissions est acquis en 2004. Il repose, d'un point de vue architectural, sur les mêmes principes que le siège actuel de l'entreprise à Untergruppenbach

Ford apporte trois sites de production importants dans la nouvelle coentreprise : le site de Cologne-Niehl en Allemagne, le site de Bordeaux en France

home of transmissions

GETRAG

129


130 GETRAG GETRAG home UNSERE home ofof GESCHICHTE transmissions transmissions


et le site d’Halewood au nord-ouest de l'Angleterre. Ces trois anciens sites Ford sont chargés de produire 1,6 million de transmissions manuelles en 2000, et ce pour des véhicules allant de la petite Ford Ka à l'utilitaire Ford Transit. Dès lors, GFT possède également des installations de développement, de conception et d'essai à Cologne-Merkenich. La coentreprise démarre avec 3 600 employés. Tobias Hagenmeyer en prend la direction, tandis que Mihir Kotecha est nommé responsable des finances et que Gunter Knödel gère le développement des transmissions. Le principal client de GETRAG FORD Transmissions est bien entendu Ford. Le premier projet de développement concerne une génération entière de transmissions manuelles automatisées à 6 vitesses. Cela signifie que GFT à Cologne, parallèlement aux efforts de développement de GETRAG à Ludwigsburg, est devenue un noyau important pour la transmission à double embrayage ultérieure- un produit qui permettra à GETRAG de passer de fabricant de transmissions manuelles à fournisseur de transmissions automatiques. Avec un chiffre d'affaires de 1,7 milliard de marks allemands la première année, GFT est presque aussi gros que GETRAG, dont le chiffre d'affaires atteint 1,8 milliard de marks allemands en 2001.

Coup d'œil à l'intérieur du site GETRAG FORD Transmissions de Kechnec (gauche et droite)

home of UNSERE transmissions GESCHICHTE GETRAG GETRAG 131


Contemporains

« LA FABRICATION DE TRANSMISSIONS EST UNE DISCIPLINE REINE » Frank Casimir

orsque je suis passé de Ford à GFT, je me suis vite rendu compte que c'était l'endroit parfait pour un ingénieur comme moi. GETRAG FORD Transmissions est assez gros pour être reconnu et a également les ressources nécessaires pour investir dans de grands projets de développement. D'autre part, nous nous spécialisons dans des solutions de groupes motopropulseurs et nous avons une relation directe avec nos produits et nos collègues de la zone de production. Travailler ici, c'est presque comme une fontaine de jouvence pour moi, parce que j’ai plus de liberté que dans une grande société. La plupart des employés GFT aurait du mal aujourd’hui à retourner chez Ford. En effet, l'identification à la nouvelle société, une coentreprise avec Ford, est déjà bien ancrée. Nous sommes concentrés sur les transmissions, tout le reste n’est que secondaire, pourrais-je dire

132

GETRAG

home of transmissions

FRANK CASIMIR INTEGRE FORD AG A COLOGNE EN TANT QU'INGENIEUR POUR LE DEVELOPPEMENT DE TRANSMISSIONS EN 1989. IL DEVELOPPE ENSUITE DES TRANSMISSIONS AUTOMATIQUES LORS D'UN SEJOUR PROLONGE AUX ETATS-UNIS. EN 1999, IL REVIENT A COLOGNE OU IL GERE LE DEVELOPPEMENT DE MOTEURS ESSENCE QUATRE CYLINDRES. EN 2006, IL REJOINT LE SERVICE DEVELOPPEMENT DE LA COENTREPRISE GETRAG FORD TRANSMISSIONS (GFT). en plaisantant. Après la fabrication du moteur, la fabrication de la transmission est une discipline reine dans la construction automobile. Comparé aux moteurs, la tâche est tout aussi complexe. La conception du moteur est spécifiquement axée sur un processus de combustion

Au bout du compte, le groupe moto­ propulseur composé de la transmission et du moteur est le cœur d'une voiture.

optimal. La fabrication de la transmission implique davantage de mécanique et de physique. Mais, une transmission, en particulier une transmission automatique, ne peut pas fonctionner sans interagir avec le moteur. Ainsi la conception, en particulier pour l'unité de commande, la coordination des différentes fonctions et leur automatisation, est un processus extrêmement intense, qui exige beaucoup de temps et pour lequel nous devons connaître le fonctionnement du moteur. Ensuite entre en jeu la mécanique de précision. Dans une voiture, quelques composants doivent être fabriqués avec plus de précision que les engrenages, les arbres et les roulements de transmissions. Cela est simplement dû aux exigences strictes liées aux forces transmises, au niveau sonore et à la densité de puissance nécessaire. Cela signifie que nous travaillons avec des tolérances de l'ordre du micromètre. Au bout du compte, le


1935–1945

Aux origines de notre succès

groupe motopropulseur composé de la transmission et du moteur est le cœur d'une voiture. Sans lui, la voiture ne pourrait pas se déplacer et resterait à l’arrêt. Les exigences auxquelles sont soumis les groupes motopropulseurs se durcissent chaque année : émissions, consommation, niveau sonore, confort. Tous ces critères sont fondamentalement contradictoires et doivent être conciliés. Lorsque nous avons commencé à travailler sur les transmissions à double embrayage, c'était la course entre les équipes de développement de GETRAG et GFT pour savoir qui serait en mesure de produire le premier produit en état de marche. Une concurrence tout à fait saine reposant sur des concepts concurrents a été mise en place pour divers éléments, notamment l'unité de commande. Nous avons toujours été capables de comparer directement la fonction des concepts

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE

et d'identifier leurs faiblesses. Nos objectifs de développement ne reflétaient jamais l'état actuel des connaissances. Au lieu de cela, nous devions anticiper avec cinq à dix ans d’avance en termes de densité de puissance et de réduction des pertes d'énergie. La première génération de transmission à double embrayage avait une consommation d'énergie moyenne de 400 watts. La dernière génération nécessite seulement 50 watts. Nous avons fait un pas de géant. Et pourtant, nous continuons chaque jour d'imaginer à quoi ressemblera le monde automobile dans 10 ou 20 ans. Après tout, une transmission qui est installée aujourd'hui devrait encore parfaitement fonctionner dans 20 ans. GETRAG offre des conditions idéales à cet égard, quel que soit le type de moteur, à savoir moteur à combustion, moteur électrique ou solution hybrides.

home of transmissions

GETRAG

133


Ford Mondeo

134

GETRAG

home of transmissions


Flexible pour Ford

en bref

GETRAG MPS6 ou 6DCT450 Introduction 2008 sur le marché : Type de Transmissions à transmission : double embrayage Conception : Transversale Nombre de vitesses :

6+R

Couple (max.) : 450 Nm Installée sur : F  ord C-MAX, Focus, Galaxy, Kuga, Mondeo, S-MAX, Transit Connect, Volvo S80, V60

GETRAG COMMENCE A FABRIQUER DES TRANSMISSIONS A DOUBLE EMBRAYAGE POUR FORD SELON UN CONCEPT DE PRODUCTION FLEXIBLE. D'AUTRES CLIENTS SE MANIFESTENT ALORS.

n automne 2003, GETRAG doit décider de produire de grandes quantités de transmissions à double embrayage pour Ford et Mitsubishi pour la toute première fois. Mais les différentes exigences ne peuvent être satisfaites avec une seule transmission. Un concept de production flexible est la réponse à ce défi. Des modules importants tels que l'embrayage et l'unité de commande sont conservés à l'identique pour des raisons de coût. Le concept flexible permet à une transmission à double embrayage à 6 vitesses d'être installée dans une gamme de véhicules soumis à des exigences différentes en matière d'espace. Cela jette les bases de la MPS6 et de la version 470 Nm, la SPS6 (6DCT470). En 2007, cela marque également le début de la production de transmissions dans la nouvelle usine de transmissions de Kechnec, en Slovaquie.

EXPLICATION

Produits

Logiciel pour systèmes de transmission En 1996, GETRAG lance la production en série de la première transmission automatique au monde contrôlée par logiciel. De nos jours, le logiciel joue un rôle clé, en particulier dans les transmissions à double embrayage : Avec des processeurs et des capteurs modernes, le logiciel permet de s'assurer que l'engagement de l'embrayage automatique et le passage des vitesses répondent au niveau de confort attendu par le conducteur. Alors que les concepteurs devaient au départ écrire entièrement à la main le code du logiciel de transmission, les ingénieurs « modélisent » à présent les comportements de passage des vitesses et d'embrayage en fonction de paramètres souhaités. Le code est ainsi généré automatiquement avant d’être transmis à l'unité de commande de la transmission. Les avantages sont évidents : ce comportement, qui s’adapte aux exigences spécifiques, permet aux constructeurs automobiles d'offrir à leurs clients des « programmes de conduite » particuliers ou un type de passage de vitesses particulier caractéristique de la marque. Il est tout autant possible d’opter pour un passage de vitesse souple et imperceptible que pour un passage de vitesse net. Autre effet positif de l'utilisation intelligente du logiciel : l'ordinateur, contrairement au conducteur, n'oublie jamais de passer au rapport supérieur et ne se met jamais inutilement au point mort, ce qui réduit également la consommation de carburant. Les autres erreurs mineures de changement de vitesse qui peuvent survenir au quotidien sont également éliminées. Le centre de développement principal de GETRAG pour les systèmes logiciels du groupe motopropulseur se situe à St. Georgen dans la Forêt Noire.

home of transmissions

GETRAG

135


136

GETRAG

home of transmissions


Une nouvelle maison GETRAG DOIT S'ALIGNER SUR LES EXIGENCES FUTURES AUXQUELLES SERA SOUMISE LA CONCEPTION DE TECHNOLOGIES DE TRANSMISSION INNOVANTES. CETTE DEMARCHE EST EGALEMENT SYMBOLISEE PAR LE DEMENAGEMENT AU NOUVEAU SIEGE D’UNTERGRUPPENBACH.

s

olitudeallee à Ludwigsburg a été l'adresse principale de GETRAG pendant près de 70 ans. C'est là qu’Hermann Hagenmeyer a fondé son entreprise en 1935. Sous la direction de son fils Tobias et d'une équipe de gestion fidèle et dévouée dirigée par Dieter Schlenker­ mann, la société est maintenant devenue l'un des plus importants fournisseurs de technologie en transmission manuelle, avec six sites en Allemagne et d'autres aux États-Unis et en Italie. L’entreprise commence à être un peu à l'étroit à Ludwigsburg. Aussi, tandis que l'architecture industrielle historique sur Solitudeallee s'est régulièrement agrandie au fur et à mesure que l'entreprise grandissait, à l'aube du 21ème siècle, elle ne satisfait plus aux exigences de croissance de l'entreprise.

home of transmissions

GETRAG

137


En conséquence, un concours d'architecture est lancé en mars 1999. Le nouveau bâtiment doit assurer flexibilité, transparence, ouverture et proximité et devenir un espace de réflexion novatrice. En fin de compte, c’est l'impressionnant projet soumis par le bureau d'architecture de Stuttgart, Neugebauer + Rösch

138

GETRAG

home of transmissions

Architekten, qui est choisi. Après une période de construction d’à peine 17 mois, la gestion, le Développement produit et d'autres fonctions importantes emménagent dans le nouveau GETRAG InnovationsCenter d’Untergruppenbach début 2002. Le nouvel site est situé à seulement 30 kilomètres au nord de


1935–1945

Aux origines de notre succès

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

Ludwigsburg, au pied du château médiéval de Stettenfels. D'en haut, le bâtiment de l'administration ressemble à une partie de roue dentée. Le nouveau siège est une usine d'innovation et un centre de haute technologie ainsi qu'un endroit où l'accent est mis sur les gens. Des ateliers destinés à la construction

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE

d'échantillons et de prototypes et des zones d'essai sont complétés par une spacieuse zone de bureaux disposant de nombreux espaces ouverts pour les réunions interfonctionnelles. La crèche de la sociétéà l'entrée du hall veille au bien-être des constructeurs de transmissions de demain.

home of transmissions

GETRAG

139


produits

DE L'HYBRIDE À L'ELECTRIQUE PURE Les transmissions automatisées (AMT et DCT) sont idéales en association avec les tractions hybrides, car un moteur électrique peut être connecté de manière flexible à la transmission. Avec un ou deux moteurs électriques, les deux types de transmission permettent une économie de carburant supplémentaire pouvant atteindre 25 pour cent. GETRAG a déjà développé à lui seul des systèmes de transmission pour une voiture purement électrique en 1992. Depuis lors, les performances de ces types de transmissions ont été démontrées et un certain savoir-faire en termes d’intégration dans le véhicule et de technologie de transmission électrique a été acquis. GETRAG met au point en interne tous les composants nécessaires, notamment les inverseurs, les moteurs électriques, les transmissions et les unités de commande, à l'exception de la batterie, et fabrique des prototypes internes. Pour les entraînements électriques, GETRAG s'appuie sur les moteurs électriques à haute-vitesse ayant de grands rapports de transmission correspondants afin de tirer parti des avantages de poids et d'efficacité obtenus par rapport aux moteurs électriques classiques de vitesse moyenne. Cela fournit des avantages en termes de capacité en montée et d'accélération, ainsi qu’un élargissement de plage de près de huit pour cent.

140

GETRAG

home of transmissions

EXPLICATION

e-véhicules intelligents

LE TYPE 621 EST LA PREMIERE TRANSMISSION PRODUITE EN SERIE PAR GETRAG POUR UNE VOITURE ELECTRIQUE. ETANT DONNE QUE LES MOTEURS ELECTRIQUES UTILISES SUR LES VOITURES TOURNENT JUSQU'A 12 000 TR/MIN, LES VEHICULES ELECTRIQUES NECESSITENT EUX AUSSI UNE TRANSMISSION.

e type 621 est également commercialisé sous le nom de 1eDT130 et est construit en deux parties : il a deux engrènements en série mais un seul rapport. Ainsi, il n'est pas nécessaire de changer de vitesse. Toute la pignonnerie est usinée avec traitement de surface. Étant donné que les moteurs électriques sont beaucoup plus silencieux que les moteurs à combustion, une transmission destinée à un e-véhicule doit évidemment fonctionner de façon particulièrement silencieuse. Ces exigences rigoureuses relatives à l'acoustique contribuent à augmenter les coûts de développement de GETRAG qui cherche à peaufiner la géométrie d'engrènement.

en bref

GETRAG type 621 ou 1eDT130 Introduction 2012 sur le marché : Type de Transmission pour véhicules transmission : électriques fonctionnant sur batterie ou piles à combustible Conception : Transversale Nombre de vitesses :

1

Couple (max.) : 130 Nm Installée sur : smart fortwo ED3


Smart Fortwo ED3

home of transmissions

GETRAG

141


142

GETRAG

home of transmissions


GESTION DE LA MARQUE ET ÉTABLISSEMENT DES BASES UN NOUVEAU PARTENARIAT, UN NOUVEAU SITE DE PRODUCTION ET LE REPOSITIONNEMENT DE LA MARQUE CONSTITUENT LE CHAPITRE SUIVANT DU DEVELOPPEMENT DE L'ENTREPRISE GETRAG. L'OBJECTIF DE LA SOCIETE EST DE RENFORCER LARGEMENT SON POSITIONNEMENT SUR LE MARCHE.

a

près quatre ans de baisse des chiffres de ventes, le secteur automobile n'est pas vraiment au beau fixe en 2004. C’est également une période de grand changement technologique : De plus en plus de gens dans les pays en développement veulent réaliser leur rêve de posséder leur propre voiture alors que, dans le même temps, les normes légales d'émissions dans les pays industrialisés occidentaux forcent le secteur à constamment trouver de nouvelles innovations. Une attention croissante est portée à l'électromobilité dans le débat public dans le cadre de la gestion responsable des ressources naturelles et du changement climatique. GETRAG continue de mettre l'accent sur une stratégie de partenariats afin de poursuivre sa croissance. Devenir indispensable au secteur automobile : le but poursuivi par Tobias Hagenmeyer, le fils du fondateur de l'entreprise, est toujours d’actualité. Puis, en

2004, GETRAG crée une autre coentreprise avec l'équipementier automobile américain DANA et l'entreprise suédoise établie de longue date, Volvo Car Corporation : GETRAG All Wheel Drive AB, dont le siège est situé à Köping dans le centre de la Suède. Cette société, comme son nom l’indique, conçoit et fabrique des composants de transmission pour véhicules à traction intégrale, comme dans le cas de Volvo et Ford. L'entreprise compte environ 1 000 employés et génère un chiffre d'affaires de 200 millions d'euros au cours de la première année. À partir de 2004, GETRAG FORD Transmissions, la coentreprise entre GETRAG et Ford of Europe, est également responsable de la conception de transmissions manuelles pour Volvo, qui est une filiale de la Ford Motor Company à l'époque. Une équipe de 30 concepteurs est créée à Göteborg à cette fin. La production de 120 000 transmissions par an pour Volvo démarrera chez GFT à Cologne à une date ultérieure.

GETRAG travaille sur la technologie des transmissions à double embrayage depuis les années 1980, mais n'a pas encore reçu de commande de production en série. Cependant, des signes positifs de plus en plus nombreux émis par les clients suggèrent qu'une avancée décisive se prépare. GETRAG décide de créer un site de production en Europe de l'Est afin de se préparer à cet événement : la première production en série d’une transmission automatique à double embrayage. Cette décision est motivée par la bonne utilisation des capacités des usines d'Allemagne et d'Europe de l'Ouest, exploitées par GETRAG et GETRAG FORD Transmissions, ainsi que par un objectif d'amélioration de la structure des coûts et de la compétitivité de l'ensemble de la société. Le choix se porte sur un site de Kechnec, non loin de la ville industrielle de Košice, en Slovaquie orientale. La première pierre de la nouvelle usine est posée en juillet 2005.

Le site de GETRAG à Kechnec, Slovaquie

home of transmissions

GETRAG

143


1935

Les années 1950

Les années 1980

C'est là qu'ont été produites les futures transmissions à double embrayage destinées aux transmissions de voitures et de motos pour BMW et Harley Davidson. Les installations de fabrication des transmissions de motos et l'usine de production des transmissions à double embrayage sont respectivement inaugurées en novembre 2006 et juin 2007. GETRAG révise également son concept de marque en 2006. Pourquoi ? L'entreprise a considérablement changé depuis la création de la coentreprise avec Ford, GFT. De ses origines souabes à Ludwigsburg, elle est devenue beaucoup plus internationale. En témoigne la liste du personnel ainsi que la liste des clients. La société mère et les diverses filiales travaillent toujours en étroite collaboration, notamment pour le développement et les achats, ou lorsqu'elles établissent conjointement de nouveaux sites et de nouvelles capacités de production en Europe, aux États-Unis et en Asie. L'industrie automobile connaît elle aussi une évolution rapide. La mondialisation croissante des marchés et des produits conduit à une augmentation constante de la pression concurrentielle, à une hausse de l'investissement pour le développement

144

GETRAG

home of transmissions

2006

de produits et au développement de la capacité de production. Les principaux constructeurs automobiles adoptent des stratégies de plateforme afin de réaliser des économies d'échelle. Les équipementiers tels que GETRAG doivent eux aussi suivre le rythme. En conséquence, Il est décidé à Untergruppenbach qu'à l'avenir, toutes les sociétés de GETRAG Corporate Group suivront la même image de marque. Le nom GETRAG sera utilisé pour faire savoir au secteur automobile mondial que l'entreprise est le premier choix en matière de groupes motopropulseurs. Preuve en est l'histoire de la marque qui remonte à plus de 70 ans et la réputation exceptionnelle que GETRAG a construite au fil du temps dans le domaine des transmissions de motos, de véhicules légers et d'automobiles. La marque GETRAG reflète aujourd’hui les trois compétences clés qui sont fondées sur les valeurs du fondateur de la société Hermann Hagenmeyer et qui ont aidé l'entreprise à grandir depuis 1935 : Précision. Passion. Partenariat. Ces trois compétences constituent aujourd’hui le message clé de la marque GETRAG, la promesse de la marque.


1935–1945

Aux origines de notre succès

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE

La promesse de la marque GETRAG Précision Une précision que chacun peut mesurer. Depuis 1935, GETRAG conçoit et fabrique la plus large gamme de systèmes de transmission de haute précision pour les véhicules du monde entier. Nous avons réussi parce que nous accordons une place toujours plus grande à la précision dans nos produits et notre entreprise. La précision dans nos produits est synonyme de longévité et de perfection technologique. La précision dans notre travail nous donne les moyens de nous surpasser et d'innover. La précision signifie que nous offrons la plus haute qualité et que nous tenons toujours nos promesses.

Passion Une passion que chacun peut ressentir. Nos employés sont notre identité. Leur passion est la clé de notre succès. Passion et fierté vont de pair et nous croyons que nos clients acquièrent ces deux valeurs dans chacun de nos produits.

La passion nous pousse à devenir les meilleurs et à conquérir de nouveaux clients. Notre leadership, notre organisation et notre performance sont dictés par notre esprit de compétition.

Partenariat Un partenariat sur lequel chacun peut compter. En tant qu'entreprise familiale, nous comprenons l'importance des relations durables et d'une culture d'intégration. Bon nombre de nos employés, de nos clients et de nos fournisseurs travaillent avec nous depuis des décennies et leur intégrité et leur confiance nous ont aidés à acquérir une envergure internationale.La mobilité individuelle est devenue une valeur essentielle – et un défi – partout dans le monde. Comme les différentes régions du monde évoluent

ensemble dans une économie mondiale, nous incarnons cette diversité au sein de notre équipe afin de répondre aux besoins futurs de nos clients. Notre passion crée de grands produits, livrés avec la plus grande précision et notre partenariat nous conduit ensemble vers la réussite.

La passion permet la précision et l’améliore. De nombreuses marques automobiles parmi les plus florissantes et populaires au monde choisissent GETRAG.

home of transmissions

GETRAG

145


Produits

Bella Macchina a commande Ferrari est le premier dé­ ve­l­oppement en série d'une transmission à double embrayage. Etant donné que les ingénieurs de Ferraridéfinissent toujours en premier le groupe motopropulseur, composé du moteur, de la

en bref

GETRAG type 481 ou 7DCL750 Introduction 2008 sur le marché :

Type de Transmission transmission : à double embrayage Conception : Longitudinale Nombre de vitesses :

7+R

Couple (max.) : 750 Nm Installée sur : Tous les modèles Ferrari depuis 2008, Mercedes SLS AMG et GT

146

GETRAG

home of transmissions

transmission et des essieux, et construisent ensuite la voiture autour de ce groupe motopropulseur, la coopération entre Ferrari et GETRAG est extrêmement étroite et offre de nombreuses possibilités pour développer un système véritablement optimal. Le changement de vitesses du type 481 est entièrement

SEPT RAPPORTS, 750 NEWTON-METRES : DEUX CHIFFRES QUI RESUMENT LA PREMIERE COMMANDE DU CONSTRUCTEUR ITALIEN DE VOITURES DE SPORT FERRARI EN DECEMBRE 2004. LE MODELE CALIFORNIA, QUE L'ICONE DE FORMULE 1 MICHAEL SCHUMACHER A D'ABORD MIS EN VEDETTE SUR LE CIRCUIT DU NÜRBURGRING EN 2008, DEVAIT AVOIR UNE TRANSMISSION A DOUBLE EMBRAYAGE DEPUIS LE TOUT DEBUT. hydraulique. Les deux embrayages humides sont agencés en parallèle. Il y a deux circuits d'huile distincts : l'un lubrifie et refroidit la pignonnerie de transmission avec de l'huile de transmission et le second a recours à de l’huile ATF (Automatic Transmission Fluid) pour les embrayages et l’hydraulique.

L'unité de contrôle de commande électronique est montée sur la carrosserie de la voiture, non sur la transmission. Le frein de stationnement est à commande électrique (Park by Wire). Après le succès du développement en série de la California, Ferrari charge GETRAG de la production de transmissions à double embrayage pour la totalité de sa gamme de voitures de sport sur route.


EXPLICATION

Ferrari 458 Italia

Qu’est-ce qu’une transmission à double embrayage ? Les transmissions à double embrayage sont des transmissions powershift basées sur une transmission à arbre intermédiaire synchronisée. Elles ont un entraînement et un arbre de sortie connectés via des paires de roues dentées à engrenage droit et à verrouillage sélectif. Comme leur nom l’indique, elles ont deux embrayages qui sont actionnés en alternance. Le flux de force entre l'entraînement et l'arbre de sortie est ensuite soit transmis via le premier embrayage et un ensemble de paires de roues dentées soit via le deuxième embrayage et un autre ensemble de paires de roues dentées. Les embrayages peuvent être des

embrayages à friction mécanique secs ou humides. Une sous-transmission synchronisée est positionnée en aval de chacun des deux embrayages : une pour les vitesses paires et une autre pour les vitesses impaires. Avant tout changement de vitesse, la vitesse suivante est synchronisée dans la branche de transmission désenclenchée et accouplée à l'arbre de sortie de boîte. Puis un transfert s’effectue entre l'embrayage actuellement enclenché et l'embrayage désenclenché avec une transition d'engagement. Les changements de vitesses sont une interaction entre les deux embrayages. Tandis qu'un embrayage s'ouvre, l'autre doit

se fermer de manière aussi fluide que possible pour obtenir le comportement de conduite désiré : des changements de vitesse extrêmement rapides et qui passent pratiquement inaperçus. Dans les transmissions à double embrayage, les engrenages et les embrayages sont contrôlés par des actionneurs électromécaniques ou hydrauliques. L'unité de commande électronique requise peut être soit ajoutée, soit intégrée dans la transmission. Les voitures à transmissions à double embrayage nécessitent un frein de stationnement, étant donné que les embrayages s'ouvrent généralement en l'absence de courant électrique et de pression hydraulique pour des raisons de sécurité.

home of transmissions

GETRAG

147


148 GETRAG GETRAG UNSERE home of GESCHICHTE transmissions


Immersion dans l’Empire du Milieu La libéralisation et l'essor économique des habitants de la République populaire de Chine sont un enjeu important pour l'industrie automobile mondiale. GETRAG intensifie également ses activités dans ce qui sera le plus grand marché de l'automobile au monde.

g

ETRAG a ouvert sa première succursale à Pékin en 2003, afin d'établir le contact avec les constructeurs automobiles chinois ainsi qu'avec les constructeurs automobiles étrangers qui disposent déjà d'installations de production en Chine. A long terme, il est clair que la production doit être locale pour s’assurer un succès commercial en Chine. Telles sont les exigences de la politique économique du gouvernement chinois, qui impose des droits d'importation élevés sur les transmissions fabriquées en Europe, ainsi que par la grande distance qui sépare les installations de production existantes de GETRAG et les clients potentiels basés en Chine et qui constitue un véritable défi au niveau logistique. Identifier de nouvelles opportunités de marché et en tirer parti par des décisions réactives : c’est ainsi que GETRAG a pu devenir une société internationale. Tout en suivant fidèlement la tradition mise en place par Hermann Hagenmeyer, le fondateur de la société. L'Asie ne figure pas encore sur la carte des sites de la société affichée au

nouveau siège d’Untergruppenbach. En particulier, la Chine présente un grand potentiel de croissance ultérieure. 2,9 millions de véhicules sont vendus en République populaire en 2002, puis ce chiffre passe à plus de 18 millions en 2010. En conséquence, les négociations avec l'un des plus grands groupes automobiles d'État de Chine, Jiangling Motors Company Group (JMCG), dont le siège est situé à Nanchang, démarrent en 2005. Jiangling fabrique également des modèles Ford sous licence, en particulier des fourgonnettes, pour lesquels GETRAG produit déjà des transmissions en Allemagne et livre désormais également en Chine depuis 2005. Toutefois, il est indispensable de disposer à l’avenir d’un site de production local en Chine pour traiter de grandes quantités. En janvier 2006, GETRAG et Jiangling créent une coentreprise, GETRAG (Jiangxi) Transmission Co. Ltd., avec trois sites à Nanchang, Gangzhou et Yudu.

une cérémonie traditionnelle chinoise avec danse du lion et feux d'artifice, la production de transmissions et de composants JMCG existants commence au cours du deuxième trimestre, suivie par la suite des transmissions développées par GETRAG et GFT. GETRAG est maintenant présent sur trois continents et est véritablement une entreprise mondiale.

Le contrat de coentreprise est officiellement signé avec le Jiangling Motor Company Group (JMCG) à Nanchang le 16 janvier 2006. Après

home of transmissions

GETRAG

149


Contemporains

« IL FAUT APPRENDRE A MARCHER POUR NE PAS TOMBER » wang xigao

a coopération avec GETRAG commence réellement en 1997. À l'époque, Ford est déjà un partenaire et la transmission de l'un des véhicules, la MT75, est produite par GETRAG. Plus tard, nous obtenons la licence de la transmission et la produisons nous-mêmes à Nanchang. De nombreux collègues ont depuis lors visité les sites GETRAG en Allemagne et se sont familiarisés avec les processus de production. La coopération a apporté un haut niveau de stabilité aux activités de Jiangling et symbolise aussi les réformes économiques et la libéralisation du marché chinois. Je crois que notre coentreprise, GETRAG (Jiangxi) Transmission, a deux atouts : d'abord, nous avons accès à la technologie allemande et avons la possibilité d'accéder aux marchés internationaux via GETRAG. Et, deuxièmement, nous disposons d’une équipe locale en Chine,

150

GETRAG

home of transmissions

WANG XIGAO A TRAVAILLE DANS LES SECTEURS CHINOIS DE CENTRALES ELECTRIQUES ET DE LA CONSTRUCTION AUTOMOBILE PENDANT 30 ANS. EN FEVRIER 2004, IL EST NOMME PRESIDENT DU CONSTRUCTEUR CHINOIS DE VEHICULES LEGERS JIANGLING MOTORS CO. GROUP, LE PARTENAIRE DE GETRAG DANS LA COENTREPRISE GETRAG (JIANGXI) TRANSMISSION, GJT.

qui est extrêmement désireuse d'apprendre et est en mesure de mettre en œuvre des projets rapidement. GETRAG a toujours été un partenaire de très bonne réputation. Il est aussi un producteur de transmissions indépendant. Ainsi, nous n'avons pas à gérer d'autres politiques de groupe. En tant que société d'État, Jiangling peut apprendre beaucoup de GETRAG, notamment en termes de précision, de flexibilité et d'innovation

GETRAG (Jiangxi) Transmission est maintenant cinq fois plus grande qu'il y a huit ans.

continue, ce qui lui permettra de survivre dans un environnement concurrentiel. En 2006, nous avions déjà négocié avec GETRAG pour une année. J'ai travaillé très dur pour obtenir le soutien de la municipalité, de la province et de notre gouvernement pour la coentreprise, notamment pour obtenir toutes les approbations. Tout à coup, nous ne pouvions plus avancer. J'étais si anxieux que j'ai immédiatement acheté un billet pour l'Allemagne en vue de clarifier les problèmes. Nous avons ensuite mené des discussions pendant la moitié de la nuit. A la fin, Tobias Hagenmeyer est également intervenu et, au bout d’une demi-heure, tout était réglé. Cela en valait certainement la peine : GJT est maintenant cinq fois plus grand qu'il ne l'était il y a huit ans. Depuis, nous avons grandi dans tous les domaines. Je me souviens encore très clairement du


1935–1945

Aux origines de notre succès

moment où nous avons commencé nos négociations avec GETRAG en 2005. Lors de la première réunion, j’étais seul avec Tobias Hagenmeyer. Il m'a montré un article de journal allemand sur l'un de nos véhicules : nous n’avions pas satisfait aux normes de sécurité européennes. Le lendemain, nous avons voulu aller à une exposition de voitures à laquelle ce véhicule fabriqué par Jiangling devait être présenté. M. Hagenmeyer m'a demandé : « Voulez-vous vraiment y participer ? » J'ai répondu : « Bien sûr, il faut apprendre à marcher pour ne pastomber. Les échecs nous montrent simplement que nous n’avons pas encore atteint notre maturité. Nous sommes tombés cette fois, mais nous allons certainement essayer à nouveau. » Je pense que cet état d’esprit décrit notre coopération chez GJT. Jiangling tire énormément avantage de la coentreprise avec GETRAG. En voici un exemple : les problèmes

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE

environnementaux s’aggravent en Chine et notre gouvernement veut introduire des exigences plus strictes en matière d'émissions. Bon nombre de nos concurrents satisfont actuellement aux exigences de la « norme 3» ce qui constitue parfois une évaluation plutôt flatteuse. Jiangling est déjà préparée à la « norme 6 », qui existe en Europe depuis 2014. Grâce à l'appui de nos partenaires étrangers GETRAG et Ford, nous avons été en mesure de nous positionner comme pionnier en Chine et je suis certain que notre croissance en tirera parti à l'avenir.

home of transmissions

GETRAG

151


produits

L’INITIATIVEPAIE

LA CONCEPTION ET LA FABRICATION DE LA MSB-5 SONT D'ABORD COMPROMISES PAR UN MANQUE DE MATERIEL ET DE RESSOURCES. GRACE A UN ENGAGEMENT EXCEPTIONNEL, LA TRANSMISSION PEUT FINALEMENT ETRE LANCEE SUR LE MARCHE – AVEC BEAUCOUP DE SUCCES.

en bref

Type MSB-5 ou 5MTI280 de GETRAG Introduction sur le marché : 1993 Type de transmission : Transmission manuelle Conception :

En ligne

Nombre de vitesses :

5+R

Couple (max.) :

280 Nm

Installée sur : JMC Kairui, Kaiyun, Shunda; Foton Aoling, Aumark

a transmission de la série MSB-5 est conçue par le partenaire chinois de la coentreprise de GETAG, JMC (Jiangling Motors Corporation) Gangzhou à partir de 1991 pour le constructeur japonais de véhicules légers Isuzu, en particulier la série N d'Isuzu. La production en série démarre deux ans plus tard. Cette transmission fait depuis l’objet d’une optimisation continue à

152

GETRAG

home of transmissions

la fois du couple et de l’écart d’étagement. Les procédés de fabrication évoluent également. Les fabricants Foton et Dongfeng Light Truck commandent bientôt également la MSB5 pour les véhicules légers Foton AUMARK et Dongfeng. 14 000 unités par mois sont fabriquées et cette transmission est à présent disponible dans une gamme de versions différentes. Tous les rapports, y compris la marche arrière, sont

entièrement synchronisés et tous les roulements sont totalement étanches. Les concepteurs chinois font référence à la conception avec un vieux proverbe local « Pas de pot pour le riz et pas d'arme pour les soldats ». Cela signifie qu’il n'y a pas de ligne de production adaptée ni de ressources financières pour acheter des pièces fabriquées à l'extérieur et qu’il est trop tard pour rejeter la commande d'Isuzu. GETRAG

conçoit et construit donc indépendamment la majorité des machines nécessaires . Les concepteurs et les spécialistes de la fabrication passent parfois la nuit entière dans les halls de production. Grâce à cette implication, JMC met au point dix machines pour traiter la commande. JMC a depuis mis en place une culture d'entreprise qui se caractérise par un esprit d’équipe et un esprit d'entreprise fantastiques.


Foton Aumark


Contemporains

« Nous rapprochons l’Est et l’Ouest » gordon spaulding

ETRAG Jiangxi Transmission est déjà une réussite. Avant la création de la coentreprise, trois sociétés étaient en concurrence en Chine. Aujourd’hui, nous travaillons ensemble selon un concept commun et nous avons fabriqué plus d'un million de transmissions en 2014. Dans cette société, nous réunissons le meilleur des mondes orientaux et occidentaux. D'une part, nous bénéficions de la connaissance du marché, des relations, des compétences et de la capacité d'improvisation de nos collègues chinois. D’autre part, nous disposons du savoir-faire technologique de nos collaborateurs occidentaux. Mais tous sont, bien sûr, façonnés par les racines souabes de GETRAG. En d'autres termes, notre force, ce sont les gens qui travaillent ici. Nos employés voient cela exactement de la même façon : le roulement de personnel est inférieur à quatre pour cent par an, soit un

154

GETRAG

home of transmissions

GORDON SPAULDING TRAVAILLE CHEZ FORD ET JIANGLING MOTORS CORPORATION AVANT D'ACCEDER AU POSTE DE P.-D.G. DE LA COENTREPRISE GETRAG (JIANGXI) TRANSMISSION CO. LTD., (ABREGE EN GJT) A NANCHANG, EN JANVIER 2007. La coentreprise gère un total de quatre sites en Chine.

chiffre bien inférieur au taux de nombreuses autres sociétés en Chine qui peut atteindre entre dix et vingt pour cent. En Europe ou aux Etats-Unis, les entreprises suivent un fonctionnement rigoureusement structuré en termes de services et de responsabilités. Ici, en Chine, nous réunissons souvent

Une annonce à la télévision pour une voiture chinoise fait directement référence à la technologie fournie par GETRAG.

les équipes pour travailler de manière interfonctionnelle. Nos clients veulent le meilleur de la technologie, mais ils sont aussi extrêmement sensibles au prix. Et, s'ils veulent un nouveau produit, il faut alors le faire très rapidement, et non dans deux ou trois ans au plus tôt. C'est souvent un énorme défi pour nous. Nous fournissons actuellement plus de 30 constructeurs automobiles en Chine et chacun d'eux a ses préférences spécifiques, que nous devons toutes connaître et satisfaire. Ce faisant, une chose reste immuable : la qualité. Nous ne faisons aucun compromis, parce que la qualité détermine l'image des marques GETRAG et GJT. Je pense que nous incarnons aujourd’hui une véritable réussite dans la fabrication de transmissions en Chine. Au cours de notre événement client annuel, un client est venu vers moi et m'a montré fièrement sa publicité télévisée. Une partie


1935–1945

Aux origines de notre succès

du slogan publicitaire de cette publicité faisait référence au fait de disposer de la technologie GETRAG dans sa voiture. En d'autres termes, la marque allemande et la technologie allemande sont gages de qualité et de précision dans le secteur automobile, même pour les clients chinois. Malgré cela, GJT est une entreprise chinoise locale. En tout cas, nos transmissions sont de classe mondiale. En effet, elles sont montées sur des modèles de véhicules européens et américains ainsi que sur des voitures chinoises et elles sont vendues dans plus de 150 pays. Un nombre impressionnant de grands constructeurs automobiles se sont délocalisés en Chine ces dernières années car la Chine est un marché en croissance rapide et le site le plus important au monde pour l'industrie automobile. Grâce à GETRAG (Jiangxi) Transmission, nos clients peuvent s’adresser à un partenaire local qui est déjà

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE

en mesure de leur proposer des technologies testées et éprouvées et de leur garantir des normes de qualité. GJT est profondément enracinée dans la culture de GETRAG. Précision, passion partenariat : cette promesse de la marque est également valable ici, en Chine. Bien sûr, parfois, elle a l'accent local. Mais comment des clients, où qu’ils se trouvent dans le monde, pourraient-ils ne pas apprécier la qualité supérieure, la fiabilité d’un équipementier hautement motivé qui cherche constamment à améliorer des relations qui, en plus d'être de longue date, sont basées sur la confiance ? De ce point de vue, nous sommes bien préparés pour l'avenir. Les valeurs portées par Hermann Hagenmeyer, le fondateur de la société, permettent d’établir une base solide sur des marchésqu'il ne connaissait en fait pas luimême. Pour moi, c'est précisément ce qui contribue à la force de GETRAG et GJT.

home of transmissions

GETRAG

155


INVESTISSEMENT ET REPERCUSSIONS EN DEHORS DES MARCHES DE L'ASIE DE L'EST, L'AMERIQUE DU NORD DEMEURE EGALEMENT UNE PRIORITE POUR LES CONSTRUCTEURS AUTOMOBILES, EN RAISON DE LA TAILLE DU MARCHE, DES BONNES PERSPECTIVES DE CROISSANCE ET DE LA PREFERENCE TRADITIONNELLEMENT FORTE POUR LES TRANSPORTS PRIVES DANS LA VIE QUOTIDIENNE. GETRAG continue également à investir.

e

n 2007, GETRAG lance un projet du nom de Tequila/Sombrero. L'objectif de ce projet est la conception et la production de transmissions à double embrayage pour le marché nord-américain sur des sites de production aux Etats-Unis et au Mexique. Les activités américaines sont regroupées sous le nom de GETRAG Transmissions Corporation à l'emplacement de l'ancien centre de développement américain de Sterling Heights, dans le Michigan. GETRAG Transmission Manufacturing de México S.A. de C.V. est fondée à Irapuato la même année. Irapuato se trouve sur le haut plateau central mexicain, à 1 700 mètres au-dessus du niveau de la mer, à bien 300 kilomètres au nord-ouest de la ville de Mexico. La première équipe de la future usine de la zone industrielle de Castro del Rio travaille dans des bureaux préfabriqués. 600 nouveaux employés produisent 350 000 transmissions à double embrayage 6DCT250 pour Ford en Amérique du Nord au cours de la première année, à partir de

156

GETRAG

home of transmissions

juin 2010. L'usine GETRAG de Bari en Italie répond aux exigences européennes de Ford et fournit des pignonneries au Mexique. Le projet démarre avec succès. Le deuxième pilier du projet repose sur les efforts conjoints menés avec la troisième société automobile américaine, Chrysler, ainsi que sur l'étroit partenariat avec Ford et le site de production mexicain d’Irapuato. GETRAG Transmission Manufacturing LLC. est également fondée en 2007 à Tipton, dans l’Indiana. À cette époque, la fusion de Chrysler et Daimler-Benz en 1998, qui a été initialement appelée « fusion d’égal à égal », n'a pas répondu aux attentes. Daimler se retire partiellement et, en mai 2007, Chrysler est vendu à des investisseurs financiers qui prendront désormais toutes les décisions d'investissement de Chrysler afin de sortir le constructeur automobile, fondé en 1925, des déficits. La fabrication des dernières transmissions à double embrayage à Tipton, conjointement avec GETRAG, fait partie de la stratégie d'entreprise de la direction de Chrysler

visant à redonner un coup d’accélérateur. 530 millions de dollars US sont investis. Après l'ouverture prévue en 2009, 1 400 employés produisent 700 000 transmissions chaque année. Toutefois, le calendrier de ces activités et le partenariat avec la société Chrysler n’évoluent pas comme prévu. En 2007, la crise de l'immobilier aux Etats-Unis conduit à un effondrement de l’économie, et dans le monde entier. Les ventes de Chrysler chutent de près d'un tiers en 2008, plus que pour tout autre constructeur automobile nord-américain. Le projet commun avec GETRAG à Tipton est annulé par Chrysler, sous la pression des investisseurs financiers nommés par Chrysler, avant même que Chrysler ne soit secouru par le gouvernement américain fin 2008 et ne fasse finalement faillite en avril 2009. Cela conduit à l'insolvabilité de GETRAG Transmission Manufacturing LLC. À ce moment-là, le projet est déjà bien avancé. GETRAG a beaucoup investi dans le développement du produit et les essais, les


machines et les outils sont prêts et les fournisseurs ont presque terminé leurs préparatifs pour la production. Cela cause également des difficultés considérables pour GETRAG. Le site d’Irapuato n'est pas affecté par cette situation et emploie alors environ 700 personnes qui produisent environ 700 000 transmissions à double embrayage chaque année.

home of transmissions

GETRAG

157


Se relever et continuer GETRAG SURMONTE LA SITUATION ECONOMIQUE DIFFICILE QUI SUIT LA CRISE FINANCIERE EN TABLANT SUR SES ANCIENNES VALEURS : LA PRECISION, LA PASSION ET LES PARTENARIATS. CELA PERMET AU PLUS GRAND FABRICANT INDEPENDANT DE TRANSMISSIONS AU MONDE DE FIXER LE CAP POUR L'AVENIR.

l

es prévisions pour 2009 sont extrêmement pessimistes. Le monde a quelque peu perdu confiance en la technologie et la finance pour assurer la croissance. D'énormes problèmes économiques apparaissent trop rapidement et sur de trop nombreux marchés après 2007. Dans le cadre de l’économie mondialisée, les médias et la politique exigent un sens plus aigu des responsabilités et de nouvelles idées en matière de gestion des risques. L'équipe de direction de GETRAG doit elle aussi adapter ses plans de croissance car, en temps de crise, les liquidités sont la priorité. Les ventes de voitures dans de nombreux pays chutent de 20 à 30 pour cent. Les ventes de véhicules légers diminuent de plus de 60 pour cent. En novembre 2009, Mihir Kotecha

158

GETRAG

home of transmissions

remplace l'ancien P.-D.G. Dieter Schlenkermann. GETRAG tente de prendre un nouveau départ. La confiance des employés est ébranlée après la crise économique et l'échec d'un grand projet avec Chrysler aux États-Unis a donné lieu à des restrictions et à une réduction des salaires. Un aspect de la stratégie visant à rétablir la solide assise financière de l’entreprise prévoit, outre des économies et la réduction des budgets pour de nombreuses activités de l'entreprise, une focalisation sur le portefeuille de produits. En conséquence, l’activité des entraînements d’essieu et des composants est vendue au groupe industriel britannique GKN en septembre 2011. Ce faisant, GETRAG cède le contrôle de GETRAG Corporation de Sterling Heights aux États-Unis,

de l'usine GETRAG Transmission de Newton aux États-Unis, créée en 1986, et de GETRAG All Wheel Drive AB, située à Köping en Suède, spécialisée dans les composants de traction intégrale. GKN achète également des licences exclusives temporaires pour les technologies d'entraînement électrique. Ces ventes consolident l'entreprise, réduisent la complexité de la structure actionnariale et continuent de créer des perspectives pour un avenir mondial axé sur une technologie de transmission prometteuse : la transmission à double embrayage. Peu de temps après, GETRAG porte une fois de plus son attention sur l'Asie. En avril 2012, la décision est prise de créer un nouveau site à Sanand, en Inde, près de son client Ford. Un contrat visant à établir une nouvelle coentreprise avec la société Dongfeng


1935–1945

Aux origines de notre succès

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE

Motor Group Co., Ltd., est signé en octobre de la même année. Dongfeng a été fondée en 1969 sous la forme d'une entreprise d'État et est aujourd'hui le deuxième plus grand constructeur automobile, avec une production annuelle d’environ quatre millions de voitures, en partie grâce à des partenariats avec Nissan et Peugeot. Il est prévu que la nouvelle société, Dongfeng GETRAG Transmission Co., Ltd., conçoive et produise des transmissions pour les voitures et véhicules légers produits par Dongfeng dès le début de l'année 2016. Ces deux partenariats stratégiques en Chine rendront GETRAG encore plus compétitive et placeront l'entreprise dans une meilleure position pour surmonter les turbulences du marché, telles celles rencontrées en 2008. Le premier produit de Dongfeng GETRAG Transmission Co., Ltd. sera une transmission à double embrayage à 6 vitesses entièrement nouvelle du nom de 6DCT150, spécifiquement conçue pour le marché asiatique.

home of transmissions

GETRAG

159


De nouvelles valeurs pour une nouvelle ère « NE T'ATTACHE JAMAIS AUX CHOSES QUE J'AI FAITES AUTREFOIS POUR DES RAISONS AFFECTIVES », A DIT UN JOUR HERMANN HAGENMEYER, LE FONDATEUR DE LA SOCIETE, A SON FILS TOBIAS. EN 2013, GETRAG EST DEPUIS LONGTEMPS DEVENU UN FOURNISSEUR INTERNATIONAL DE SYSTEMES DE TRANSMISSION.

g

ETRAG a été géré comme une entreprise familiale durant deux générations, façonnée par la personnalité et les valeurs de son fondateur. Son fils Tobias continue ensuite à suivre ces valeurs. La première philosophie d'entreprise « Nous le faisons mieux » jette les bases de la réussite commerciale mondiale en 1990 et implique plus que jamais tous les employés dans le développement de la société. « Nous le faisons mieux » décrit huit valeurs individuelles qui sont devenues une base de mesure de la coopération chez GETRAG, y compris avec les clients et les fournisseurs. Les unités opérationnelles de GETRAG FORD Transmissions et GETRAG Asia Pacific définissent également des valeurs distinctes particulières. Le monde a évolué au début du 21ème siècle : Après la crise financière de 2008, le marché

160

GETRAG

home of transmissions

automobile se concentre davantage sur des chaînes d'approvisionnement mondiales stables et mise sur des stratégies de plateforme liées au développement de produits et à des partenariats de développement en raison de l'augmentation des frais financiers inhérents aux innovations technologiques. GETRAG s’est également développée de façon significative : en 2013, l'entreprise emploie plus de 13 000 personnes de différentes cultures sur trois continents. La nouvelle équipe de direction de GETRAG décide d'adapter le système de valeurs aux exigences de cette nouvelle ère. Lors d’une série d'ateliers, plus de 1 000 employés répartis sur 21 sites préparent le nouveau modèle de « Valeurs et comportements » , qui remplace les anciennes valeurs dans les différentes unités opérationnelles de la société à travers le monde. Il en résulte six valeurs :


Les nouvelles valeurs et les nouveaux comportements sont adoptés par les représentants de tous les sites du monde entier ainsi que par le Conseil d'administration en septembre 2013

Excellence technologique et commerciale Responsabilité et initiative à tous les échelons Énergie positive Individualité et travail d'équipe Respect et confiance mutuels Une communauté mondiale puissante

L'équipe de direction prend également une décision qui, cela ne fait aucun doute, prendra une tournure affective pour de nombreux employés et surtout de nombreux anciens collègues : Le site de Ludwigsburg dans lequel la société a été fondée, et qui est maintenant spécialisé dans les composants de transmission, est vendu. L'usine de longue date n'est plus en mesure de répondre aux exigences croissantes de fabrication et de logistique en raison de son emplacement géographique en centre-ville.

« Home of Transmissions »cette expression fait référence à  :<5986></598 l’ambition de GETRAG, mais ne lie pas l’entreprise à un site particulier. Dans une langue dans laquelle les près de 14 000 employés de GETRAG communiquent désormais dans le monde entier. Home of Transmissions, cela fait référence à une société ancrée dans la tradition, qui a continué à se développer et qui continuera de le faire à l'avenir, quelle que soit l’évolution du marché des technologies de transmission.

home of transmissions

GETRAG

161


Contemporains

« Nous sommes un leader en matière de technologie » mihir kotecha

ord entame des discussions avec GETRAG en 1999 pour tenter en­ semble quelque chose de complètement nouveau. Ford souhaite investir davantage dans ses véhicules à l'avenir et GETRAG élargir sa clientèle et ses technologies. En 2001, cela donne lieu à la création de la coentreprise Getrag FORD Transmissions (GFT). GFT double le chiffre d'affaires de GETRAG du jour au lendemain et fait depuis partie intégrante de la société. Quelques années plus tard, en 2004, nous décidons que, pour assurer la réussite à long terme de l'entreprise dans le futur, nous ne devons pas nous contenter d’être une société européenne de transmissions manuelles. GETRAG prend deux décisions stratégiques importantes : d'une part, devenir une entreprise mondiale et, d'autre part, élargir son portefeuille de

162

GETRAG

home of transmissions

MIHIR KOTECHA TRAVAILLE POUR LA SOCIETE FORD MOTOR COMPANY DE 1995 A 2001, PUIS IL INTEGRE GETRAG AU POSTE DE DIRECTEUR FINANCIER CHEZ GETRAG FORD TRANSMISSIONS (GFT). EN 2005, IL DEVIENT P.-D.G. DE GFT. IL EST PRESIDENT-DIRECTEUR GENERAL DE GETRAG POUR LE MONDE ENTIER DEPUIS DECEMBRE 2009.

produits en incluant à sa gamme exclusive de transmissions manuelles des transmissions automatiques reposant sur la technologie à double embrayage (DCT) économe en carburant .

Nous relevons les défis de l'avenir tout en restant fidèles à notre héritage comme le font à la fois les pionniers et les entrepreneurs.

Cette résolution marque le début d'un processus de transformation de l'entreprise et d'innovation technologique qui dure dix ans. Aujourd'hui, en 2015, nous avons une entreprise florissante et prospère en Asie et en Amérique du Nord, dont plus de 5 000 des 14 000 employés se situent hors d'Europe, ainsi que le plus large portefeuille de produits de transmission au monde. Nous produisons plus d'un million de transmissions automatiques DCT sur trois continents et trois millions de transmissions manuelles par an. Notre entreprise a doublé de taille. Ces deux succès assurent notre avenir à long terme, mais démontrent également l'esprit d'entreprise incarné à la fois par Hermann et Tobias Hagenmeyer. Traditionnellement, les transmissions faisaient généralement partie de l'activité principale de constructeur automobile. Curieusement donc, bien que


1935–1945

Aux origines de notre succès

certains constructeurs automobiles soient nos clients depuis 60 ans, ils sont également des concurrents. Les ingénieurs de transmissions de nos clients en savaient toujours autant que nous sur nos produits, leurs exigences et leurs points critiques. Ils concevaient un produit et déclaraient : c'est exactement ce que nous voulons. Avec la technologie dont dispose à présent GETRAG, les choses ont changé : nous sommes aujourd'hui le leader technologique reconnu dans nos catégories de produits et notre savoir-faire dans notre domaine de spécialité est plus étendu que celui de nos clients pour la première fois de notre histoire.

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE

économiques, commerciales et réglementaires du futur. Le besoin d'innovation et d'entrepreneurs ne cesse jamais. À la fin de la décennie, nous aurons à nouveau doublé de taille. Nous avons travaillé très dur pour atteindre cet objectif et chaque membre de l'entreprise peut en être très fier. Nous relevons les défis de l'avenir tout en restant fidèles à notre héritage comme le font à la fois les pionniers et les entrepreneurs.

Ce savoir-faire est la base de notre excellent carnet de commandes actuel et le fondement sur lequel nous allons bâtir notre succès à l'avenir. Nos clients exigeront un niveau d’innovation et de technologie qui répondra aux exigences

home of transmissions

GETRAG

163


Produits

La prochaine génération GETRAG PRÉPARE LA PROCHAINE GÉNÉRATION DE TRANSMISSIONS. LES TRANSMISSIONS MANUELLES ET LES TRANSMISSIONS A DOUBLE EMBRAYAGE, EN PARTICULIER POUR LES PETITS MOTEURS, ET L'HYBRIDATION CONTRIBUENT A LA PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT. La construction modulaire réduit les coûts.

MX65 La MX65 est une avancée capitale dans le segment des transmissions manuelles de petite taille à 5 et 6 vitesses. Elle allie un poids de seulement 30 kg et une densité élevée de puissance et de couple. Sa conception volontairement simple lui permet d’être produite à un coût raisonnable. Sa structure modulaire lui

en bref

Type MX65 de GETRAG Introduction sur 2017 (selon les le marché : prévisions)

Type de Transmission transmission : manuelle Conception : Transversale Nombre de vitesses :

5 ou 6

Couple (max.) : 230 Nm Installée sur : Ford (différents modèles)

164

GETRAG

home of transmissions

assure une grande polyvalence. Le changement de rapports de la MX65 se fait en douceur et, surtout, en silence. Tous les engrenages et les synchroniseurs peuvent être sélectionnés à partir d'un kit modulaire, avec une optimisation du poids et du coût en fonction du profil d‘exigences. La version d'entrée de gamme à cinq vitesses est conçue pour 150 Nm de couple et ne pèse que 27 kg, tandis que la version à 6 vitesses qui peut atteindre jusqu'à 230 Nm ne pèse pas plus de 30 kg, soit 30 pour cent de moins que la série précédente . La conception simple et la distance axiale courte entre les arbres de transmission contribuent à réduire le poids : Le nom MX65 fait référence à la distance axiale de 65 mm, par rapport à 71 mm pour son prédécesseur. La conception de changement de vitesse interne

est d’une telle simplicité mécanique que des renforts en acier intégrés ne sont plus nécessaires pour les fourchettes, ce qui réduit également les coûts et le poids.

La prochaine génération MTI GETRAG Advanced Engineering a mis au point une transmission manuelle à 6 vitesses innovante pour groupes motopropulseurs en ligne, avec la possibilité d'un 7ème rapport. La MTI est disponible en deux versions avec une transmission de couple maximale de 550 Nm voire 800 Nm. Le ratio entre la première vitesse et la sixième s'élève à environ huit, une gamme de conversion adéquate pour des valeurs optimales de consommation et d'émission pour tout moteur à combustion. Elle ne pèse qu’environ 45 kg. La production en série pourrait commencer en 2018.

Le marché des transmissions manuelles en ligne est en baisse car la transmission automatique est de plus en plus populaire sur ce segment de marché, comme dans les voitures fabriquées par BMW ou Mercedes. Toutefois, les efforts déployés par les constructeurs automobiles pour satisfaire aux normes de plus en plus strictes d’émissions de CO2 ont récemment conduit à un certain nombre de demandes pour des transmissions manuelles en ligne à couple élevé, même avec sept rapports, de sorte que des écarts importants d’étagement soient possibles. Les concepteurs de GETRAG ont créé un catalogue complet d'exigences et il s'est avéré que ces exigences étaient couvertes par les données techniques de base de la 7DCI700, une transmission qu'utilise BMW pour ses modèles très performants. Elle est plus proche des exigences que les études initiales ne le


suggéraient en raison de son écart d’étagement élevé avec un grand entraxe de 88 mm et une constante de sortie. On en est rapidement venu à cette conclusion : Le niveau de vitesse plus élevé de la transmission permet aux charges des différents rapports d'être réduits dans la mesure où les organes de roulement peuvent être maintenus extrêmement étroits. Cela réduit

le poids à celui d'une transmission classique pour des couples comparables, mais avec une distance axiale plus courte. Même une septième vitesse est tout à fait envisageable. La MTI-NG (NG pour « Next Generation ») est née. Cette transmission est idéale pour les berlines haut de gamme et les voitures de sport ainsi

que les utilitaires et les camionnettes tout terrain. La MTI-NG est un produit polyvalent destiné au marché mondial. Les berlines et les voitures de sport bénéficieront d’un prix avantageux grâce au volume de production élevé occasionné par les versions de véhicules légers. Les fabricants d'utilitaires, à leur tour, apprécieront sa conception légère, son efficacité et le

passage de ses vitesses sans à-coups, autant de critères essentiels pour une voiture. En conséquence, la MTI-NG, en tant que transmission à couple élevé, bénéficie également du savoirfaire de la transmission MT82 destinée aux véhicules légers développée depuis le début du millénaire.

home of transmissions

GETRAG

165


Produits

en bref

GETRAG 7DCT300/ 7HDT300 Introduction 2015 sur le marché : Type de Transmission à transmission : double embrayage (hybride) Conception :

Transversale

Nombre de vitesses :

7+R

Couple (max.) : 300 Nm

7DCT300/7HDT300 Les ingénieurs de GETRAG redéfinissent la norme avec la 7DCT300, qui fonctionne avec des embrayages à bain d'huile au lieu d'embrayages à sec. Toutefois, la pompe à huile électrohydraulique utilisée pour refroidir l'embrayage et lubrifier la pignonnerie de transmission ne fonctionne que si nécessaire. Cela permet de minimiser les pertes d'énergie. Avec un 7ème rapport, le ratio entre la première vitesse et la septième s'élève à 8,6. Des pignonneries optimisées ainsi qu'une transmission à faible viscosité nouvellement développée contribuent à abaisser la consommation de quatre pour cent avec la 7DCT300 par rapport à la transmission à 6 vitesses de type 250 (6DCT250). La 7DCT300 permet également d'engager l'embrayage et de passer les vitesses lorsque le moteur à combustion ne fonctionne pas. Elle offre des conditions idéales pour l'installation d'un système Start-Stop ou d'une fonction roue libre. « Roue libre » fait référence

Modèle en coupe de la 7HDT300

166

GETRAG

home of transmissions

au débranchement du moteur à combustion de la transmission afin que le véhicule continue de rouler sans être activement entraîné. Cela économise du carburant, comme le fait de rouler longtemps au point mort jusqu'au feu d'un carrefour. Les véhicules hybrides se prêtent mieux au fonctionnement en roue libre, car ils peuvent être maintenus en mouvement avec le soutien du moteur électrique. La version hybride de la nouvelle transmission, la 7HDT300, est idéalement adaptée à cette exigence. Lemoteur, monté parallèlement à l'arbre de transmission, ne rend la transmission que légèrement

plus grande et est également refroidi par l’huile fournie aux embrayages au fur et à mesure des besoins. Cette conception permet d'utiliser des moteurs électriques de tailles complètement différentes, par exemple d'une puissance de 15 kW pour un hybride léger ou de 80 kW pour un hybride rechargeable. Le moteur électrique et le moteur à combustion peuvent fonctionner indépendamment l'un de l'autre avec la 7HCT300 et même utiliser différents engrenages, toujours en vue d’optimiser l'efficacité de l'ensemble du groupe motopropulseur et de réduire au minimum les émissions de CO2. GETRAG a mis en œuvre de façon efficace son concept flexible de transmission à double embrayage avec cette transmission.


Aux origines de notre succès

1945–1960

Nouvelle ère, nouveaux produits

1960–1982

Des ingénieurs pleins de confiance

Type 6DCT150/6DCT200

en bref

Type 6DCT150/ 6DCT200 de GETRAG Introduction 2015 sur le marché : Type de Transmissions à transmission : double embrayage Conception : Transversale Nombre de vitesses :

6+R

Couple (max.) :150 Nm ou 200 Nm

La 6DCT150, qui pèse seulement 57 kilogrammes, est la transmission à double embrayage la plus légère de GETRAG. Son concept est dérivé d'une transmission à 8 vitesses pour couples élevés. La pignonnerie est différente de toutes les autres transmissions GETRAG. Traditionnellement, chaque vitesse nécessite une paire de pignons. La 6DCT150 est la première à avoir moins de paires de pignons que de vitesses. Cela est compensé par une vitesse virtuelle qui utilise les pignons des autres vitesses.

1982–2000

Vers de nouveaux horizons

EXPLICATION

1935–1945

2000–2015

Une entreprise INTERNATIONALE

Saviez-vous que les transmissions pouvaient être recyclées ? GETRAG a conclu des accords de reprise avec plusieurs clients. Des pièces provenant de presque 1 500 transmissions de voitures et de motos ont été révisées en 2011 dans le cadre de projets pilotes. GETRAG effectue cette remise en état en interne, mais est également soutenu par des partenaires de choix.

home of transmissions

GETRAG

167


crédits & MENTIONS LÉGALES

Crédits

MENTIONS LÉGALES

Nous remercions les personnes suivantes pour leur contribution à ce projet :

L'EQUIPE DE PROJET GETRAG Bernd Eckl Claudia Rath Günter Rühle Martin Günter

Contemporains (dans l'ordre d'apparition) Tobias Hagenmeyer Erich Müller (à titre posthume) Herbert Roth Gunter Knödel Walter Tschürtz Bahman Hagshanas Manfred Greiner Franz Semmelbeck Frank Casimir Wang Xigao Gordon Spaulding Mihir Kotecha

Autres membres de l'équipe de projet Frank Oberhardt Stephan Schuster Jürgen Kelm Hanne Marie Aabel Sans vous, ce projet ne serait pas devenu ce qu'il est. Merci beaucoup ! Silvio Sommer Chef de projet, GETRAG

© 2015 GETRAG International GmbH Hermann Hagenmeyer Straße, 74199 Untergruppenbach/Deutschland www.getrag.com Tous droits réservés. Responsable : Bernd Eckl, Executive Vice President Sales, Marketing, Business Development & Corporate Communications Concept : Silvio Sommer, GETRAG International GmbH, Corporate Communications (resp.) & Stefan Richter, Storymaker GmbH, Tübingen Recherche et édition : Stefan Richter (resp.) & Benjamin Hagen, Storymaker GmbH, Tübingen Mise en page, couverture, traitement des images, photos modernes de véhicules : Marius Bauschen (resp.) & Dennis Werner, CeWeBe AG, Leverkusen Témoignages photos : Ralf Bauer Fotografie, Cologne Autres photos : GETRAG Impression : Heider Druck, Bergisch Gladbach Imprimé en Allemagne. Ce livre est imprimé sur du papier issu de la production durable. 1ère édition 2015 : Ce livre, y compris toutes ses parties, est protégé par un droit d’auteur. Toute utilisation sans le consentement du titulaire du droit d'auteur est interdite. Cela inclut la reproduction numérique ou autre, la traduction, la distribution et l'affichage public.


home of transmissions

GETRAG

169


170

GETRAG

home of transmissions


home of transmissions

GETRAG

171


franz., Home of Transmissions – Notre Histoire 1935-2015  

Corporate Story Web Special: http://home.getrag.com

franz., Home of Transmissions – Notre Histoire 1935-2015  

Corporate Story Web Special: http://home.getrag.com