Issuu on Google+

PROTECT3 moting raining and ducation to prevent hild rafficking (phase 3) - PROTECT3 Combattre la traite, l’exploitation et les abus contre les enfants à travers la promotion de l’éducation et le renforcement des capacités

Plan Togo 1 PROTECT 3


2 Plan Togo PROTECT 3


SOMMAIRE

PROTECT3

SOMMAIRE

3

PRÉSENTATION DE L’ORGANISATION

4

CONTEXTE ET JUSTIFICATION

5

PRÉSENTATION DU PROJET

6

ACTIVITÉS RÉALISÉES

9

QUELQUES LEÇONS APPRISES

13

TÉMOIGNAGES

14

ACRONYMES

15

Plan Togo 3 PROTECT 3


PROTECT3 Historique de Plan

Focus sur Plan Togo

Plan est une organisation internationale de développement communautaire centré sur l’enfant, à but non lucratif, sans affiliation religieuse, ethnique, raciale, politique ou gouvernementale. Fondé en 1937 pendant la guerre civile d’Espagne, Plan a commencé par s’implanter dans les pays programmes en 1950.

Installé au Togo depuis 1988, Plan Togo travaille aujourd’hui dans 6 préfectures du Togo, directement avec 59 Cantons comptant 727 villages, avec un lien de parrainage d’enfants dans 242 villages repartis dans 3 Unités de programmes à savoir : le PU Atakpamé qui couvre les préfectures de l’Est Mono et du moyen Mono, le PU Sotouboua couvrant les préfectures de Sotouboua et Blitta et le PU Sokodé qui couvre les préfectures de Tchaoudjo et Tchamba. Pour réaliser sa vision, Plan Togo a identifié un but stratégique pour 5 ans (2011 – 2015) qui est : « des filles et des garçons acteurs sains, recevant une éducation de qualité dans un environnement protecteur de tous leurs droits y compris en cas d’urgence et en période de choc économique ». La réalisation de ce but stratégique passe par la mise en œuvre de 5 programmes qui sont : Droit à la sécurité économique, Droit à la survie, Droit à l'éducation, Droit à la protection, Résilience et assistance en cas d’urgence ».

Vision de Plan La vision de Plan est celle d’un monde dans lequel tous les enfants pourraient pleinement s’épanouir et développer toutes leurs potentialités au sein des sociétés qui respectent les droits et la dignité des personnes.

La mission de Plan Plan s’efforce d’apporter des améliorations durables dans la qualité de vie des enfants défavorisés des pays en développement, dans le cadre d’un processus unissant des peuples de différentes cultures et ajoutant un sens et une valeur à leur vie.

Focus sur Plan Belgique En tant qu'ONG indépendante, Plan Belgique a ouvert ses portes en 1983 et développe des projets dans 3 domaines spécifiques, en gardant toujours comme fil conducteur le respect et la promotion des droits de l'enfant repris dans la Convention internationale relative aux droits de l'enfant : Enseignement de qualité pour tous les enfants ; Protection et renforcement des enfants vulnérables ; Droits sexuels et reproductifs des enfants et des jeunes.

Focus sur Plan Bénin Plan est installé au Bénin depuis 1994 et soutient les programmes et les projets dans les départements du Mono, Couffo, l’Ouémé, du Zou et de l’Atacora. Plan Bénin maintient un dialogue continu avec les communautés à la base à travers trois Unités de Programme établies au sein des communautés partenaires des actions dans le Couffo, l’Atacora et Bohicon. Face aux défis auxquels les enfants, familles et communautés sont confrontés pour la réalisation des droits de l’enfant, le plan stratégique Pays de Plan Benin apporte une réponse à travers trois programmes : Gouvernance et droits de l’enfant, leadership des Jeunes, autonomisation des femmes pour la promotion des droits de l’enfant.

4 Plan Togo PROTECT 3


PROTECT3 ·

Système de placement des enfants : c’est une pratique ancienne où l’enfant se voit confier la garde à une tierce famille. Par le passé, c’était pour des raisons d’éloignement d’école. Cette pratique a évolué de nos jours et a pris une dérive grave ;

Expériences antérieures de Plan Togo en matière de lute contre la traite des enfants: · 2005 – 2007 : Eradication de la traite (projet mis en œuvre dans 20 villages de la région centrale) grâce au financement de Plan Finlande ;

·

Pauvreté des familles : les familles pauvres n’arrivent pas à subvenir aux besoins élémentaires de leurs familles. Selon l’étude conduite par Plan Togo et WAO Afrique en 2002, 70% de la population vit en dessous du seuil de la pauvreté absolue. La crise de 1990 qu’a connue le Togo a aggravé la situation d’extrême pauvreté que connaissaient déjà les familles ;

· 2005-2009 : Forgotten Children (projet mis en œuvre dans la préfecture de l’Est Mono dans 64 villages) grâce au financement de Plan Angleterre. · A partir de janvier 2009: Feuilleton radiophonique de lutte contre la traite (projet mis en œuvre dans 100 villages) grâce au financement de Plan France ;

·

Depuis 2009 : VAC (Violences Agains Children) : projet Main d’œuvre des enfants recherchée : les exploitants des pays · voisins convoitent beaucoup plus la main d’œuvre des enfants de lutte contre les violences faites aux enfants en particulier la traite. qu’ils trouvent bon marché comparée à celle des adultes ;

·

Considérations socioculturelles : il existe encore des considérations selon lesquelles, la fille à un certain âge, doit pouvoir arrêter l’école et préparer son futur mariage ;

·

Investissement insuffisant de l’État dans le domaine de l’éducation : ceci se justifie par l’insuffisance d’infrastructures, de mobiliers, de matériel didactique et pédagogique et surtout du personnel enseignant qualifié ;

·

Ignorance de certains enfants et parents : les conséquences et le traitement réservé aux enfants en situation de traite ne sont pas encore bien connus de tous les enfants ainsi que de certains parents. De même, certains parents continuent d’ignorer l’importance de l’éducation et surtout de la jeune fille ;

·

Désir des jeunes eux-mêmes qui veulent voyager et explorer : Les jeunes sont souvent miroités et attirés par le matériel que ramènent ceux qui ont effectué de l’aventure.

Plan Togo 5 PROTECT 3


PROTECT3 enfants. De quoi veut-on les protéger? On veut les protéger de la traite, de la maltraitance, de l’exploitation, bref de tous les abus dont les enfants sont victimes. PROTECT3 est le projet dont le titre complet en français est Il y a eu des initiatives antérieures en matière de lutte contre la ‘‘combattre la traite, l’exploitation et les abus contre les enfants à traite aussi bien au niveau de Plan Togo que Plan Bénin. Au Bénin travers la promotion de l’éducation et le renforcement des ces premières initiatives ont été baptisées sous le nom de capacités’’, (phase 3) et en anglais ‘‘ Promoting Training and PROTECT1 ou simplement la Phase1 du projet PROTECT, et ensuite Education to prevent Child Trafficking’’ (PROTECT3). Il est une PROTECT2 ou phase 2. initiative de Plan Bénin et Plan Togo avec l’appui financier de Plan Le financement de Plan Belgique a permis à Plan Bénin et Plan Belgique. Il fait suite aux expériences antérieures dans le domaine de la lutte contre la traite au niveau des deux pays. Prévu pour une Togo de se mettre ensemble pour une nouvelle phase qui est la durée de trois ans, il est mis en œuvre dans 197 communautés dont phase 3 ; d’où PROTECT3. 100 pour le Togo et son budget s’élève à 1 125 881 992 FCFA Qu’est-ce qui fait la spécificité du projet PROTECT3 ? pour les deux pays et 562 117 967 FCFA pour Plan Togo. Le projet vise de façon générale à contribuer à réduire la Les premières initiatives de sensibilisation ont mis l’accent sur les vulnérabilité des enfants face aux abus, en particulier l’exploitation discours de masse et l’écoute qui sont organisés autour du et la traite. De façon spécifique, il vise à : feuilleton radiophonique de lutte contre la traite dénommé o améliorer la qualité de l’enseignement au préscolaire et au ‘‘AGUÉGUÉ’’. La particularité du projet PROTECT3 est qu’il utilise primaire en référence au plan d’amélioration de l’école ; le renforcement des capacités et l’amélioration de la qualité de o créer un environnement protecteur pour les enfants par la l’enseignement comme stratégies de prévention de la traite avec promotion de leurs droits, particulièrement leur droit à la l’audiovisuel comme moyen de sensibilisation. L’audiovisuel s’est protection. révélé être un outil efficace de mobilisation communautaire qui capte beaucoup plus l’attention ; car dit-on, « les gens retiennent mieux ce qu’ils voient que ce qu’ils entendent ». La qualité de l’enseignement et des apprentissages est également un moyen favorisant la réussite et la rétention scolaires. Ainsi l’école reste un lieu sûr de protection de l’enfant.

Qu’est-ce que PROTECT3 ?

PROTECT3, quel intérêt pour Plan Togo et Plan Bénin ?

Les enfants du centre d’éveil de Nyamassila en séance de jeu

Comment le projet PROTECT3 est-il né ? PROTECT vient du mot anglais ‘‘to protect’’ qui signifie Protéger. Et qui est- ce qu’on veut protéger ? Ce sont essentiellement les

6 Plan Togo PROTECT 3

Le Bénin et le Togo sont reconnus dans la sous région ouest africaine comme pays pourvoyeurs d’enfants travailleurs et victimes d’exploitation. Selon le BIT, ces deux pays sont considérés à la fois comme pays d'origine, point de destination et pays de transit des enfants en situation de traite et d'exploitation. Par ailleurs, le Bénin et le Togo sont des pays frontaliers avec des réalités socioculturelles similaires. En plus de la porosité des frontières, les 3 unités de programme de Plan Bénin sont près de la frontière avec le Togo et montrent un taux élevé de traite des enfants. Plan Togo travaille également dans les régions limitrophes du Bénin et où le nombre de cas de traite des enfants est très élevé. Les deux pays sont confrontés aux mêmes problématiques d’éducation et de protection des enfants. Les similitudes et l’interconnexion entre les 2 pays nécessitent de prendre des mesures concertées sur les deux côtés de la frontière afin de faire face au phénomène de la traite des enfants.


PROTECT3 A travers le projet PROTECT3, Plan Bénin et Plan Togo unissent leurs forces pour mener une campagne massive de lutte contre la maltraitance des enfants sous toutes ses formes, avec un accent sur la traite des enfants par la sensibilisation, le renforcement des capacités communautaires et le plaidoyer. Une attention particulière est accordée aux méthodes actives et à l'approche par compétence afin d’améliorer la qualité de l’éducation. Dans la mise en œuvre de ce projet, les communautés et les enfants jouent un rôle majeur dans les activités de sensibilisation et de plaidoyer. L’organisation des communautés autour des projets d’école, la sensibilisation et la dénonciation des cas de traite sont des actions que s’approprient les organisations à base communautaire (CLTE, CVD, CPE, Clubs d’Enfants).

Activités prévues

o

Resultat1 : La qualité de l’éducation au préscolaire est améliorée en référence au plan d’amélioration de l’école. Appuyer 20 communautés à mettre en place des Centres d’Eveil Communautaires (CEC) par la réhabilitation et la dotation en matériel ;

o

Former les monitrices/teurs des Centres d’Eveil Communautaires mis en place;

o

Assurer le suivi pédagogique des structures préscolaires mises en place.

Les principaux intervenants au Togo Plan Belgique, Plan Togo, partenaires techniques (DRE et DRAS Plateaux et Centrale), les ONG partenaires (ODIAE, RADAR, AJA, FAWE, PAFED) et les partenaires communautaires (CLTE, CPE et CVD).

o

Resultat2 : La qualité de l’éducation au primaire est améliorée en référence au plan d’amélioration de l’école. Doter les écoles primaires en kits de matériels didactique et pédagogique ;

o

Former les Enseignants Volontaires (EV) aux méthodes actives de l’enseignement ;

o

Former des directeurs d’école à la gestion de l’école et à l’encadrement des enseignants ;

o

Former les APE au suivi des résultats scolaires et la gouvernance des écoles ;

Résultats attendus ● La qualité de l’éducation au préscolaire est améliorée en référence au plan d’amélioration de l’école; ● La qualité de l’éducation au primaire est améliorée en référence au plan d’amélioration de l’école; o ● Les différents acteurs au niveau communautaire sont renforcés et disposent d’outils nécessaires pour protéger leurs enfants contre les abus ;

Appuyer les communautés à l’élaboration participative de leur plan d’amélioration d’école ou projet d’école ;

o

Assurer l’organisation des cours de soutien aux élèves, surtout aux filles des classes de CE1, CM1 et CM2 ;

● Les partenaires (ONG et services de l’Etat) sont renforcés et disposent d’outils nécessaires pour combattre le trafic d’enfant ;

o

Assurer le suivi pédagogique des écoles primaires de la zone du projet.

● Les trois éléments stratégiques de communication (plaidoyer, mobilisation sociale et communication pour un changement de comportement) sont promus.

Plan Togo 7 PROTECT 3


PROTECT3

o

o

o

o

Resultat3 : Les différents acteurs au niveau communautaire sont renforcés et disposent d’outils nécessaires pour protéger leurs enfants contre les abus. Former les CLTE et les APE sur la protection de l’enfant contre les abus ;

o

Resultat4 : Les partenaires (ONG et services de l’Etat) sont renforcés et disposent d’outils nécessaires pour combattre le trafic d’enfant. Former et appuyer les forces de sécurité et de l’ordre (police, gendarmerie) et les services de l’Action Sociale sur la protection de l’enfant ;

Former les enseignants et les moniteurs/trices sur la protection de l’enfant ;

o

Appuyer les conseils de préfecture en matériel d’enregistrement de naissances ;

Organiser des séances de sensibilisations audio-visuelles sur l’éducation et la protection de l’enfant ;

o

Finaliser et vulgariser le guide de l’agent d’état civil.

Organiser des émissions radiophoniques sur les thématiques de protection de l’enfant et de l’éducation grâce à la synergie avec le projet feuilleton radiophonique. o

o

Resultat5 : Les trois éléments stratégiques de communication (plaidoyer, mobilisation sociale et communication pour un changement de comportement) sont promus. Capitaliser les expériences et les leçons apprises (études de cas, films documentaires et plaidoyer). Réaliser les actions de visibilité.

Les enfants disent « NON » au trafic 8 Plan Togo PROTECT 3


PROTECT3 Résultat 1 : La qualité de l’enseignement est améliorée au préscolaire conformément au plan d’amélioration d’école · 22 Centres d’Eveil Communautaires contre 20 prévus ont été mis en place et entièrement équipés. 11 autres ont vu le jour suite à l’effet d’entrainement et ont reçu du matériel de travail en plus du renforcement des capacités. Au total 33 structures préscolaires sont soutenues par le projet ;

·

·

158 moniteurs dont 138 femmes sont formés sur la protection de l’enfant et assurent l’encadrement des enfants dans les centres d’éveil communautaires ; 3695 enfants dont 1916 filles sont inscrits dans des CEC et bénéficient d’un encadrement préscolaire ;

· 128 suivis pédagogiques ont été réalisés aux centres d’éveil par les Inspecteurs et Conseillers Pédagogiques, soit 6 suivis par centre d’éveil.

Les enfants sont plein d’enthousiasme dans tous les centres d’éveil Plan Togo 9 PROTECT 3


PROTECT3 Résultat 2 : La qualité de l’enseignement est améliorée au primaire conformément au plan d’amélioration d’école · 1106 EV dont 156 femmes sont formés sur la méthode active de l’enseignement, la psychologie de l’enfant, le calcul, la lecture et la déontologie de la profession enseignante ; ·

842 directeurs d’école et adjoints dont 57 femmes sont formés sur la gestion de l’école et l’encadrement des enseignants ;

·

2454 membres des APE dont 425 femmes sont formés sur la cogestion des écoles et le suivi des résultats scolaires ;

·

166 projets d’école sont élaborés de façon participative par les partenaires de l’école.

·

701 enseignants dont 95 femmes sont formés sur la protection de l’enfant en milieu scolaire et les alternatives à la violence ;

·

Environ 13000 élèves dont plus de 8000 filles des classes de CE1, CM1 et CM2 en difficulté d’apprentissage ont bénéficié des cours de soutien. En moyenne, 75% des élèves bénéficiant de ces cours accèdent à la classe supérieure chaque année ;

·

1188 suivis pédagogiques sont réalisés au sein des 198 écoles de la zone du projet par les Inspecteurs et Conseillers Pédagogiques, soit 6 suivis par école ;

·

198 écoles ont reçu des kits de matériel didactique et pédagogique ;

Formation des EV: Session de Pagala-Gare

Une séance de cours de soutien à l’EPP Oudjomboi

10 Plan Togo PROTECT 3


PROTECT3 Résultat 3 : Les acteurs communautaires sont renforcés et disposent d’outils nécessaires pour protéger leurs enfants contre les abus · 1970 membres des CLTE dont 557 femmes et 489 enfants et 3477 membres des APE dont 775 femmes sont formés sur la protection de l’enfant (lutte contre le trafic des enfants, les violences faites aux enfants dans les écoles et les lieux d’apprentissage) ; au total 5936 acteurs communautaires ont bénéficié des renforcements des capacités ;

·

202 séances de sensibilisation audiovisuelles et causeriesdébats sont organisées sur les méfaits de la traite et ont touché environ 100 000 personnes ;

·

02 caravanes nationales de sensibilisation sur la lutte contre les violences faites aux enfants ont été organisées par les jeunes.

Une séance de sensibilisation audiovisuelle sur la traite Plan Togo 11 PROTECT 3


PROTECT3 Résultat 4 : Les partenaires sont renforcés et disposent d’outils nécessaires pour combattre la traite d’enfant • 75 agents des forces de sécurité et de l’ordre (Policiers et Gendarmes) dont 4 femmes sont formés sur la Protection de l’enfant et le traitement à réserver aux enfants en conflit avec la loi ; •

51 travailleurs sociaux dont 8 femmes sont formés sur la protection de l’enfant et le rôle des médias dans la lutte contre la traite des enfants ;

19 motos on été affectées aux différents partenaires dont 10 aux postes de police et de gendarmerie, 06 aux ONG

et 03 aux Directions Préfectorales de l’Action Sociale (DPAS); •

15 ordinateurs ont été mis à la disposition des services de l’Etat dont 10 aux forces de l’ordre et de sécurité et 05 aux DPAS ;

05 Conseils de préfectures (Tchaoudjo, Tchamba, Sotouboua, Blitta et Est Mono) ont reçu des kits de matériel d’enregistrement de naissances (registres et fournitures de bureau);

01 guide de l’agent d’Etat Civil a été élaboré et vulgarisé. Résultat 5 : Les trois éléments stratégiques de communication (plaidoyer, mobilisation sociale et communication pour un changement de comportement) sont promus • 02 films documentaires sont réalisés dont l’un porte sur la présentation du projet et l’autre sur la manifestation et la gestion du phénomène de la traite au Togo ;

Plusieurs articles relatifs aux activités du projet sont écrits et publiés sur la page facebook de Plan Togo ;

03 reportages ainsi que plusieurs couvertures médiatiques d’activités du projet ont été réalisés et diffusés sur la Télévision nationale (TVT), La Chaine du Future (LCF) qui est une chaine de télévision togolaise privée émettant sur satellite, la chaine de télévision togolaise privée TV2 et les radios locales ;

Une étude sur les Connaissances Aptitudes et Pratiques (CAP) a été réalisée ;

Des affiches, des brochures, des T-shirts et des gadgets (trousses, bics) ont été produits ;

03 revues annuelles participatives et 02 ateliers de capitalisation ont été organisés ;

L’évaluation à mi parcours du projet a été réalisée ;

L’évaluation finale du projet est réalisée ;

Plusieurs visites d’échange avec Plan Bénin et Plan Belgique ont été réalisées;

Un document de capitalisation sur le projet est élaboré.

Formation des forces de l’ordre et de sécurité à Sokodé

Les forces de l’ordre et de sécurité et les formateurs lèvent la main pour l’éducation de la fille

12 Plan Togo PROTECT 3


PROTECT3

• La mise en place des CEC de façon participative ayant permis de libérer les mères et les jeunes filles de la garde des enfants ainsi que l’épanouissement des tout petits, a créé l’engouement des familles autour de ces centres et a favorisé la création de centres d’éveils supplémentaires à l’initiative des parents d’élèves dans les localités où il y a plus d’une école ;

• La mobilisation des communautés dans le processus d’élaboration des projets d’écoles a permis d’identifier les besoins de l’école en termes d’accès, de qualité et de gouvernance et a fait éclore l’esprit communautaire autour de la perception des avantages de l’école à savoir l’instruction, la rétention scolaire et la protection ;

• Les productions audiovisuelles utilisées dans le cadre de la campagne de sensibilisation sur le trafic, se sont révélées être très efficaces, car elles ont permis de toucher un plus grand nombre de personnes et d’impliquer toutes les catégories sociales ;

• La gestion transfrontalière du projet a permis de mutualiser les expériences et compétences et d’avoir une vision commune du projet ;

• L’harmonie entre la stratégie du projet et la Politique Nationale de protection des Enfants à facilité l’accompagnement de l’Etat dans la mise en oeuvre du projet ;

• Le fait que les comités de lutte contre la traite des villages frontaliers ont manqué de travailler en synergie, cela n’a pas permis de cerner le phénomène de trafic dans toutes ses dimensions.

Plan Togo 13 PROTECT 3


PROTECT3 ●

● ●

● ●

● ●

14 Plan Togo PROTECT 3


ACRONYMES

SIGLES AJA APE BIT CAP CEC CLTE CPE DPAS DRAS DRE EV FAWE ODIAE

PROTECT3

DÉFINITIONS Action pour la Jeunesse d’Afrique Association des Parents d’Elèves Bureau International de Travail Connaissances, Aptitudes et Pratiques Centre d’Eveil Communautaire Comité de Lutte contre la Traite des Enfants Comité des Parents d’Elèves Direction Préfectorale de l’Action Sociale Direction Régionale de l’Action Sociale Direction Régionale de l’Education Enseignant Volontaire Forum Of African Women Educationalist Organisation pour le Développement et l’Incitation à l’Auto Emploi

Plan Togo 15 PROTECT 3


16 Plan Togo PROTECT 3


Plan Togo 17 PROTECT 3


Plan Togo B.P. 3485 Lomé Togo Tél : +228 22 26 79 37 +228 22 26 22 41 Fax :+228 22 26 22 89 Site web : www.plan-international.org E-mail : togo.co@plan-international.org Facebook : http://www.facebook.com/PlanTogo Facebook BIAAG: http://www.facebook.com/PlanTogo.Biaag 18 Plan Togo PROTECT 3


Protect