Page 1


Le gamin du Millénaire : Combat pour sauver des vies d’enfants a été adapté du rapport de Save the Children : Vies en péril : Programme pour en finir avec la mortalité évitable chez l’enfant. Cette bande dessinée a été écrite et conçue par Dan Archer de Graphic Voices. www.graphicvoices.com Nous sommes reconnaissants envers nos collègues de Save the Children en Afghanistan, au Bangladesh, en Éthiopie, en Inde, en Indonésie, au Kenya, au Nigeria, au Pakistan et en Sierra Leone pour leur contribution Publié par Save the Children St Vincent House 30 Orange Street London WC2H 7HH Royaume-Uni www.savethechildren.net www.everyone.org Première parution en 2013 Copyright © Save the Children Association 2013 Publié par Save the Children Association, organisme suisse à but non lucratif constitué pour une durée illimitée en vertu des articles 60-79 du Code civil suisse. Cette publication est protégée par un droit d’auteur, mais elle peut être reproduite par quelque moyen que ce soit, gratuitement et sans autorisation préalable, à des fins pédagogiques mais non à des fins commerciales. La reproduction dans toutes autres circonstances nécessite l’autorisation préalable par écrit de l’éditeur, et pourra donner lieu au versement de droits d’auteur. Traduit par Françoise Comte


Au siège des Nations Unies à New York, pardi !

Octobre 2013.

Où... Où suisje ?

C’est ici que tu as été fabriqué !

Ne t’en fais pas, tu es chez toi.

Vous m’avez… fabriqué ? Je suis quoi ?

Où ça, chez moi ?

ZAP!

…et c’est pourquoi il nous faut fixer une échéance pour changer la situation sur ce problème crucial des décès à la naissance.

Le siège de l’ONU, New York. 2000.

L’histoire nous jugera sur notre capacité à changer réellement la situation.

A cette fin, nous avons créé un projet super secret, pour nous aider à aller voir ce qui se passe sur le terrain…

Voici...

1


Le gamin du millénaire !

Durant son périple, sa mission est de contrôler la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement des Nations Unies (OMD),

série d’engagements pris par de nombreux pays de réduire énormément le nombre de décès de mères et d’enfants d’ici à 2015.

Introduisez les principaux pays cibles : Afghanistan, Éthiopie, Inde, Indonésie, Kenya, Nigéria, Pakistan, Sierra Leone. Il pourra constater quels pays ont réalisé le plus de progrès pour leurs générations futures, et quelles sont leurs chances de continuer sur cette lancée.

ZAP! J’espère cela t’a rafraîchi la mémoire ! Gamin du millénaire ! Ton rapport d’activité !

Nous avons réduit de moitié le nombre d’enfants mourant de maladies et de pauvreté évitables.

En 1960, près d’un tiers des enfants africains n’atteignaient pas l’âge adulte, maintenant ils ne sont plus que 10%

Pour la première fois dans l’histoire, il est imaginable de mettre fin aux décès évitables d’enfants en l’espace d’une génération.

En Asie du Sud, le nombre de décès d’enfants de moins de cinq ans a été divisé par plus de deux depuis 1990.

2


Mais il reste encore quatre missions essentielles à accomplir avant cela :

Mission 1 : Protéger les nouveau-nés –

permettre aux nouveau-nés de passer le cap difficile des premiers jours et des premières semaines de leur existence

Mission 2 : Les soins de santé pour tous les enfants – Garantir

le même niveau de soins médicaux à tous les enfants – pour cela il faut plus de professionnels de la santé pour s’occuper d’eux

Mission 3 : Mettre fin à l’exclusion des enfants –

veiller à ce que les soins médicaux soient dispensés aux populations difficiles à atteindre, comme dans les campagnes reculées ou les bidonvilles.

Mission 4 : Mettre fin à la malnutrition –

veiller à ce que les bébés et les enfants reçoivent l’alimentation appropriée à leurs besoins

Pour ce faire, nous envoyons le gamin du millénaire en voyage autour du monde recueillir des données pour chaque mission,

afin de nous montrer ce qu’il faut faire pour atteindre l’objectif du millénaire de l’ONU d’ici à 2015.

Mais vous n’êtes pas obligé de le suivre partout. Cette carte vous donne les pages qui traitent des différents pays.

3


Sierra Leone. Mission 1 : Protéger les nouveau-nés C’est trop tôt. Le bébé serait prématuré d’un mois.

Il est tellement petit, il doit être emmené dans un véritable hôpital.

Pour un nouveau-né, le jour le plus dangereux est le jour de sa naissance.

4

Tous les ans, un million d’enfants meurent le jour de leur naissance.

Elle doit accoucher maintenant.

Elle a perdu les eaux hier, après avoir fait une chute, c’est pour cela qu’elle est là.

On ne peut pas se le permettre.

Il faudra qu’on fasse avec l’équipement qu’on a.

Deux autres millions d’enfants survivent à leur première journée mais meurent avant l’âge d’un mois.

Sur tous les enfants de moins de cinq ans qui meurent tous les ans, près de la moitié ont moins d’un mois. Dans la plupart des cas, leur mort aurait pu être évitée.

Noooon!!

Nous l’avons perdu.


Les principales causes de décès de ces bébés sont les suivantes : 1) ils sont prématurés.

2) il y a des complications à la naissance (par exemple, ils manquent d’oxygène)

Lorsqu’on sait qu’un bébé sera prématuré, en donnant des médicaments à la mère avant l’accouchement, on donne aussi une bien meilleure chance de survie au bébé.

Quand un bébé vient de naître, ne pas oublier de : s’assurer de la propreté des instruments tranchants et des surfaces lors de toute intervention mettre l’enfant au sec et au chaud dès sa naissance

5

et 3)ils attrapent des infections peu après la naissance.

Donner le sein au bébé, lui faire toucher la peau maternelle, accroît sa résistance.

vérifier que l’enfant respire normalement établir dès la naissance un contact entre la peau de l’enfant et celle de sa mère

commencer l’allaitement immédiatement

Il nous est facile d’empêcher ces bébés de mourir ! Si seulement je pouvais utiliser ma vison de réalité alternative !

Il est également très important que des personnes s’occupent de la mère, avant et après l’accouchement, pour éviter les complications .

Pendant le premier mois de leur vie, il nous faut surveiller particulièrement les nouveaunés et utiliser des pommades antiseptiques pour éviter les infections. Et si les nouveau-nés contractent des infections, leur famille ou leur médecin doivent pouvoir identifier le problème et leur donner immédiatement les bons médicaments.

Ce qui nous amène à notre mission suivante au Nigéria.


Nigéria. Mission 2 : Les soins de santé pour tous les enfants (n°1) Les médicaments, les vaccins, le matériel médical, sont aussi très importants pour les bébés,

mais coûteux et difficiles à acheminer vers les endroits reculés, où mères et bébés en ont particulièrement besoin.

Mais si nous changions cela, et si tous les enfants pouvaient être vaccinés, nous pourrions sauver plus de six millions de vies dans les cinq années à venir.

Par exemple, en 2012, un peu moins de la moitié des enfants au Nigéria ou au Tchad ont eu les vaccins essentiels.

Pour ces piqûres, vous devez aller en ville, ils en ont plus que nous.

Avec quatre piqûres à tous les enfants pendant le premier mois, nous pourrions sauver plus d’un million de bébés chaque année.

Mais pour y parvenir, nous avons un certain nombre de choses à faire :

Il faut la gratuité des médicaments pour éviter que les pauvres n’en soient privés ou ne doivent consacrer tous leurs revenus aux soins dont ont besoin leurs enfants malades.

Dans les pays où l’écart entre les riches et les pauvres est le plus grand, les enfants les plus pauvres ont trois fois moins de chances d’être vaccinés que les enfants les plus riches. Il faut que le prix de ces médicaments diminue pour que les pays puissent se permettre de les acheminer jusqu’aux habitants des régions les plus reculées, qui en ont le plus besoin.

6

Partout, nous devons prévenir les habitants lorsque les médicaments arrivent, et leur expliquer comment les obtenir. Mais attention ! Certains médicaments ou vaccins qui n’ont pas été autorisés peuvent nuire, ou même tuer dans certains cas.

Il faut que plusieurs laboratoires fabriquent les médicaments, pour qu’il y ait concurrence et que les prix restent bas.

Ces enfants sont issus des familles les plus pauvres, vivent dans des régions reculées, ou appartiennent à des groupes en marge de la société.

Écrivez aux laboratoires qui fabriquent les médicaments dans votre pays pour leur faire respecter la réglementation.


Kenya. Mission 3 : Mettre fin à l’exclusion des enfants (n°1) Intéressant…

Le gamin du millénaire a besoin que nous continuions notre action, et les enfants et les mères ont besoin de personnel médical qui s’occupe d’eux.

Et pourtant, un milliard de personnes ne verront jamais de personnel médical de leur vie.

La recherche effectuée par Save the Children montre que les chances de survie des enfants jusqu’à l’âge de cinq ans sont cinq fois plus importantes s’ils vivent dans des pays où il y a suffisamment de médecins, d’infirmiers et de sages-femmes.

Pour remédier à cette situation, il nous faut près de 4 millions de médecins, d’infirmiers et d’autres professionnels de santé,

N’oublions pas qu’en 2013 notre planète Terre ne compte que 7 milliards de personnes !

Il faut plus de personnel médical, surtout dans les régions reculées, loin des villes, ou dans les quartiers urbains défavorisés.

Faute de recevoir un traitement même rudimentaire,

beaucoup d’enfants meurent de maladies qui seraient très faciles à soigner.

afin que tous les habitants reçoivent les médicaments dont ils ont besoin.

Ce chiffre représente la population entière d’un pays comme le Costa Rica ! Des personnels de santé de terrain acheminent les médicaments et les traitements vers les régions les plus difficiles à atteindre, se déplaçant souvent à pied, avec les fournitures dans un sac à dos.

Ces travailleurs médicaux travaillent auprès des populations difficiles d’accès, et représentent souvent la seule façon pour des millions d’habitants vivant dans ces localités de recevoir des soins médicaux.

7

Ils jouent un rôle essentiel dans la lutte contre des maladies infantiles graves comme le paludisme, la diarrhée, la pneumonie ou d’autres infections des très jeunes bébés.

Attendez ! L’échelle enregistre une poussée d’énergie ! Cela vient d’Éthiopie !


Éthiopie. Mission 3 : Mettre fin à l’exclusion des enfants (n°2)

L’Éthiopie a entamé un programme consistant à former 40.000 professionnels de santé de terrain depuis 2003. L’impact a été énorme !

Les États devraient adopter une triple approche face à l’insuffisance de personnel médical : Premièrement, nous devons mieux nous occuper des professionnels de santé existants.

Il faut leur donner le matériel nécessaire et un bon salaire pour leur travail. … Mais il nous faut changer cela, pour qu’ils puissent s’occuper des enfants vivant dans les régions reculées ou rurales.

8

Nous devons veiller à leur donner des avantages à aller travailler dans des localités rurales.

L’Éthiopie a multiplié par deux le nombre de jeunes enfants qui ont pu être vaccinés, soignés en cas de pneumonie ou à qui on a administré de la vitamine A pour empêcher la cécité et renforcer leur système immunitaire.

Il faut les former et les contrôler régulièrement, et mettre à leur disposition des locaux leur permettant de bien travailler.

Pendant ce temps, au siège de l’ONU...

Son énergie… Ici, elle commence à diminuer.

C’est parce que nous commençons à manquer de personnel médical.

Les enfants ne sont pas seulement en meilleure santé, ils obtiennent aussi de meilleurs résultats scolaires.

Les personnels de santé doivent aller là où ils sont le plus nécessaires. A l’heure actuelle, ils travaillent surtout dans les capitales et les grandes villes,

où ils peuvent trouver un emploi et avoir une bonne qualité de vie.

Tu ne vois pas ? Il suit le mode de développement d’un enfant. Une fois surmontés les principaux problèmes au moment de la naissance, l’essentiel est …

Oui ?

Oh, pardon, la NOURRITURE !


Bangladesh. Mission 4 : Mettre fin à la malnutrition (n°1) En juin 2013, de nouvelles données ont mis en évidence le fait que la malnutrition – le fait de ne pas recevoir une alimentation appropriée sur le plan quantitatif et qualitatif – est la cause de près de la moitié des décès d’enfants de moins de cinq ans.

Elle est responsable du décès de plus de 3 millions d’enfants par an dans le monde.

Donner aux bébés la bonne alimentation est l’un des moyens de s’assurer qu’ils vivront jusqu’à leur cinquième anniversaire.

Les enfants bien nourris apprennent mieux, savent mieux se défendre contre les maladies et ont plus de chances de devenir des adultes épanouis.

Il existe différentes catégories de malnutrition. Citons l’émaciation (quand on n’est pas assez lourd pour son âge),

9

Les filles qui mangent bien et suffisamment deviendront des femmes en bonne santé, auront des enfants en meilleure santé et plus de chances d’avoir une famille nombreuse.

le manque de vitamines essentielles à l’organisme

Bien nourrir les enfants est essentiel pour atteindre l’OMD 4 et réaliser l’objectif à long terme de mettre fin aux morts évitables d’enfants.

ou le retard de croissance (quand on est trop petit pour son âge)

Le retard de croissance est le signe certain qu’un enfant n’est pas correctement nourri depuis longtemps.

Cela signifie généralement qu’un enfant ne pourra pas apprendre ou se développer au même rythme que les enfants normaux du même âge.


Bangladesh. Mission 3 : Mettre fin à l’exclusion des enfants (n°3)

Voici les principaux facteurs qui font que certains enfants meurent et d’autres non : les revenus des parents, le fait d’être scolarisé ou non, l’endroit où ils habitent (ville ou campagne) ...

Ainsi, au Bangladesh une femme riche a cinq fois plus de chances qu’une femme de milieu modeste ...

Une femme vivant dans une ville au Bengladesh a deux fois plus de chances d’avoir une infirmière diplômée ...

10

... le sexe, l’appartenance religieuse ou ethnique, l’âge.

... d’avoir une infirmière diplômée avec elle pour son accouchement.

... qu’une femme vivant dans une zone rurale reculée.


Inde. Mission 4 : Mettre fin à la malnutrition (n°2) Les 1000 premiers jours Avoir la bonne alimentation pendant de la vie sont la période où une les deux premières années peut bonne alimentation est la plus éviter aux enfants des problèmes qui importante. dureraient toute la vie. C’est ce qui permet à un enfant de grandir rapidement et de développer son intelligence – ainsi que d’être assez fort pour résister aux infections.

Ainsi, le retard de croissance peut commencer avant la naissance, si la mère ne mange pas assez ou pas bien, ou qu’elle attrape une infection, avec comme conséquence que le bébé ne grandira pas comme il le devrait.

Les bébés et les enfants de moins de deux ans qui n’ont pas la bonne alimentation en garderont les séquelles toute la vie.

Ainsi près d’un million de bébés meurent chaque année dans le monde, faute d’avoir été suffisamment allaités au sein maternel. Une étude récente montre que les enfants qui n’ont pas la bonne alimentation pendant leur croissance auront des revenus inférieurs de presque un quart par rapport aux autres..Quand de nombreux enfants ne mangent pas correctement, cela peut avoir une incidence sur l’économie d’un pays entier! Voici les solutions qui ont fait leurs preuves et qui permettent de sauver des vies pendant les mille premiers jours de la vie des enfants :

Poursuite de l’allaitement au sein AVEC l’alimentation solide

Accès à de l’eau potable et propre pour boire et se laver.

Allaitement au sein exclusif Rations de compléments alimentaires sous forme de vitamines et de minéraux : vitamine A, fer, zinc contre la diarrhée

Disposer de personnes proposant leur aide aux jeunes mères démunies

Donner aux femmes la possibilité de jouer un rôle en cultivant fruits et légumes bons pour la santé

11

Donner la possibilité aux mères de parler à d’autres mères de leur quartier, par téléphone ou en se rencontrant, afin d’échanger et de s’entraider

Donner des cours aux mères inexpérimentées sur ce qu’il faut à leurs bébés

Son niveau d’énergie fluctue énormément ! D’où cela vient-il ? C’est le Pakistan – le signal est tantôt fort, tantôt faible


Pakistan. Mission 2 : Les soins de santé pour tous les enfants (n°2) Au Pakistan, le nombre de décès d’enfants de moins de cinq ans a diminué de 25 % au cours des dix dernières années …

Mais beaucoup d’enfants meurent encore au Pakistan – et sur l’ensemble des enfants ne vivant pas jusqu’à cinq ans, près de la moitié meurent à la naissance. Un tiers seuelement des enfants Et énormément d’enfants reçoivent sont soignés en cas de diarrhée ou sont les vaccins essentiels. Récemment, le allaités au sein. gouvernement a lancé un vaccin contre

la pneumonie.

Pour remédier à cette situation, le Pakistan doit avoir un plus grand nombre de professionnels de la santé, veiller à ce que les enfants aient une bonne alimentation, améliorer les services de soins aux bébés .

Le Pakistan a besoin de beaucoup plus de médecins, d’infirmiers et d’autres professionnels de santé pour que les enfants ne succombent pas à un très jeune âge à des maladies courantes, en leur donnant les vaccins essentiels.

Nous avons besoin de plus d’organisations offrant leur aide aux mères et aux enfants qui en ont besoin, et permettant à la population de se faire entendre de son gouvernement.

12

Cela veut dire qu’il faudrait rendre les budgets et politiques gouvernementales faciles à comprendre !

Les ministres et les directeurs de cabinet doivent être obligés d’expliquer ce qu’ils font à la population, pour que nous puissions comprendre toutes les informations qu’ils publient.


Afghanistan. Mission 2 : Les soins de santé pour tous les enfants (n°3)

L’Afghanistan est l’un des pays les plus dangereux pour les bébés, les enfants et les mères.

Un enfant sur dix y meurt avant son cinquième anniversaire.

En Afghanistan, une femme sur cinquante mourra pendant sa grossesse.

Ce chiffre est attristant, mais meilleur qu’en 2000, où c’était le cas d’une femme sur 11.

Près de la moitié des décès d’enfants concernent des nouveau-nés. L’augmentation du nombre de sages-femmes a joué également un rôle important. En Afghanistan, un projet a permis de former tellement de sages-femmes depuis 2002, qu’il en existait en 2011 cinq fois plus (presque 2.500) qu’avant le lancement du projet.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, grâce à cette formation, l’espérance de vie des femmes a augmenté de 15 ans ! (passant de 47 ans à 62 ans)

Malheureusement, le pourcentage de fonds publics consacrés à la santé a diminué de moitié entre 2002 et 2011.

Cette proportion devra augmenter si l’on veut pouvoir réaliser les objectifs des différentes politiques et stratégies de santé .

Le gouvernement doit former plus de médecins et d’infirmiers et les envoyer Selon l’Organisation mondiale de la santé, auprès des populations. l’Afghanistan ne disposait en 2006 que de 7 médecins, infirmiers et sages-femmes pour 10.000 habitants. Cela signifie de longues attentes !

Un nouveau plan prévoira une augmentation pour parvenir à 9 médecins, infirmiers et sagesfemmes pour 10.000 habitants, mais il faut aller plus loin!

13

Les médecins et les infirmiers doivent avoir plus de connaissances et être mieux formés pour s’avoir s’occuper des nouveau-nés et des jeunes enfants, et soigner la malnutrition. Les interventions à titre de traitement et de prévention de la malnutrition doivent être intégrées au BPHS et à l’EPHS.

Mais les populations aussi doivent être mieux informées !

Cela permettra d’éviter une mauvaise alimentation des bébés et enseignera aux parents qu’il faut emmener leurs enfants chez le médecin avant qu’il ne soit trop tard.


Indonésie. Mission 3 : Mettre fin à l’exclusion des enfants (n°4) Sa dernière étape avant son retour est intéressante.

Elle nous donne des informations sur le premier prototype de gamin du millénaire : c’était une fille.

En Indonésie, en 2007, le risque de décès des filles était supérieur de 20% à celui des garçons.

Une différence énorme existe également entre les riches et les pauvres : En 2007, le risque de décès des enfants pauvres était deux fois plus élevé...

...que celui des enfants de milieu aisé. Le risque de décès des enfants indonésiens vivant dans certaines campagnes reculées était deux fois plus important que celui des enfants vivant en milieu urbain.

Les dépenses publiques de santé restent faibles : elles représentent environ 5%.

Les deux modèles étaient aussi bons l’un que l’autre, mais pas ici semble-t-il.

Le gouvernement a déclaré que la nutrition et la survie des enfants étaient prioritaires…

14

Le gouvernement et les pouvoirs locaux et régionaux doivent faire plus pour réduire la mortalité des enfants !

Même si le président a dit qu’il voulait réduire le retard de croissance des enfants d’un peu moins de la moitié dans la dizaine d’années à venir.

Une condition essentielle pour que ces changements se produisent, sera une augmentation du budget de la santé.

Du fait du mode de fonctionnement du gouvernement, il nous faut des gens sur le terrain qui font campagne pour une amélioration des services aux enfants et aux bébés. Ensuite nous pourrons introduire des ambassadeurs, qui feront passer le même message au sein du gouvernement.

L’essentiel est de faire du plaidoyer et du lobbying auprès des fonctionnaires gouvernementaux ! Il faut en parler à nos ministres ! Il faut que tout le monde, toute la population, comprenne l’importance de la santé.


De Retour au siège de l’ONU: évaluation de la mission

Il semble bien que c’était son dernier arrêt.

Il revient à la maison !

Si nous voulons atteindre l’objectif du millénaire pour 2015, nous devons tous accomplir mes missions : 1) Des soins de santé pour tous les enfants, ce qui suppose à la fois du matériel et des médecins et infirmiers qualifiés qui les dispensent aux enfants qui en ont besoin. 2) Mettre fin à la malnutrition : Lancer une campagne nationale dans tous les pays lourdement frappés afin de réduire le retard de croissance, donner à tous les enfants l’accès à une alimentation équilibrée, en faire un objectif des politiques et programmes sociaux et agricoles.

Nous sommes arriveés jusqu’ici, maintenant à vous de jouer ...

3) Pour que ces deux objectifs soient atteints, il faut que les ministres s’engagent publiquement à prendre en charge le coût des médicaments et du personnel médical, pour qu’ils puissent parvenir aux enfants qui en ont besoin, OÙ QU’ILS SE TROUVENT.

Ces ministres doivent rendre compte de l’utilisation des fonds pour ces traitements, afin que nous puissions contrôler que l’argent a été dépensé comme prévu. 4) Tout le monde doit s’engager à mettre fin aux décès évitables d’enfants, et à un accès universel aux soins de santé, d’ici à 2030 !

15

… pour que cet OMD devienne réalité !


Le gamin du Millénaire : Combat pour sauver des vies d’enfants Save the Children est la principale organisation indépendante pour les enfants dans le monde. Nous travaillons dans quelque 120 pays. Nous sauvons des vies d’enfants ; nous nous battons pour leurs droits ; nous les aidons à réaliser leur potentiel. EVERY ONE est la plus grande campagne mondiale de Save the Children. Notre action a pour but de faire de l’élimination de la mortalité infantile et maternelle une priorité politique et de mobiliser des milliers de personnes dans les pays riches et pauvres. Ce qui motive notre campagne, c’est une vision : celle qu’aucun enfant de moins de cinq ans ne mourra de causes évitables et que le public ne tolèrera pas un retour à des niveaux élevés de mortalité infantile. Nous espérons grâce à cette campagne avoir contribué à la réalisation de l’objectif 4 du Millénaire pour le développement relatif à la survie du nouveau-né et de l’enfant. Ce faisant, nous espérons aussi influer sur la santé et le bien-être des mères et accélérer les progrès vers l’objectif 5 du Millénaire pour le développement.

16


G V

GRAPHIC

VOICES


Le Gamin du Millenaire - Combat pour sauver les vies d'enfants  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you