Page 1


Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Montpellier

Projet de Fin d’Etudes Juillet 2013

Domaine Architecture & Milieux

Architecture tellurique en paysage inondable.

Présenté par :

Gauthier Durey Sous la direction de :

Gilles Cusy


Le projet présenté ici dans le cadre du domaine Architecture et Milieux de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Montpellier sous la direction de Gilles Cusy, est le témoin d’une démarche personnelle qui s’appuie sur des caractéristiques propres du contexte à la fois physiques et sensibles.

Je tiens à remercier les personnes grâce auxquelles ce travail a pu être réalisé, mes différents professeurs comme mes camarades du domaine Architecture et Milieux. Je remercie également Gilles Cusy, pour son appui et sa confiance en nos envies d’architecture.


Sommaire

Territoire & carractéristiques physiques Cartographies :

De Montpellier à la mer ....................................................p 07

Du territoire à un paysage variable Panorama :

Affluence et influences de l’eau

.................................p 17

Intuitions & intentions Croquis :

Entre concept et idéalité .............................................................p 23

Démarche, analyse Cartographie: Pression foncière ...................................................................p 29 Analyse: Quartiers environnants .................................................................p 34 Synthèses: Diagnostique ...............................................................................p 36

Conception & projet Process:

Insertion dans un paysage éxistant ...........................................p 41

Bibliographie


1

Territoire & carractéristiques physiques

«Une

attention

particulière

est

portée aux «horizons multiples», (...)

qui

com-

posent le contex-

vecteurs de dé-

te considéré, aux

placements

flux du «territoire

tous ordres, afin

en mouvement»,

de dégager une

hydroliques

et

idée, un «code

infrastructurels

source», qui nous

qui le traversent,

permet de dével-

de

opper et formuler un projet.» Henri Bava, Michel Hoessler, Olivier Philippe, 357 824ha de paysages habités par l’Agence TER, AMA, 2011.

p07

- p15


Le territoire d’étude proposé s’étend de Montpellier à la mer, le long du Lez. Le parcours de ce territoire permet d’identifier rapidement ses principales caractéristiques. « L’étendue, c’est le premier horizon à être perçu : il est le principal élément générateur du projet, et la compréhension de ses spécificités ; le premier acte du projet. » Henri Bava, TERritoires, révéler la ville

par le paysage, Birkhauser 2008

Après la rencontre physique de l’étendue suit un travail d’analyse : le but de ce travail est de révéler les différentes strates qui composent l’étendue et d’en comprendre la structure. Le travail de cartographie qui suit vise à révéler certaines caractéristiques du territoire étudié.

Le Lez traverse plusieurs paysages avant d’aller se jeter dans la mer au niveau de Palavas-les-Flots. Les différents traitements des abords du Lez, entièrement urbanisés au niveau de Montpellier, puis endigués, et ensuite relativement naturels reflètent divers rapports au fleuve non sans lien avec le paysage alentour, et la transformation de ce paysage par l’homme.

8

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude

9


Bâti

Eau

Montpellier

Montpellier

Lattes

Lattes

Palavas-les-Flots

Site de projet 10

Site de projet Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


RĂŠseaux

Montpellier

Lattes

Palavas-les-Flots

Palavas-les-Flots

Site de projet Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude

11


Zones inondables

Zones naturelles protégées

Montpellier

Montpellier

Lattes

Lattes

Palavas-les-Flots

Site de projet 12

Site de projet Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Synthèse

Montpellier

Lattes

Palavas-les-Flots

Palavas-les-Flots

Site de projet Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude

13


Ce premier travail de cartographie permet de mieux comprendre les multiples interfaces entre les différents éléments du territoire, l’importance notamment de zones mixtes : entre zones naturelles sensibles, lieux non occupés, et l’importance du caractère inondable d’une grande partie de ce paysage. Sans oublier la pression des interventions humaines liées à un dynamisme démographique soutenu.

14

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude

15


2

Du territoire à un paysage variable

« La mer, on la regarde telle que d’autres l’ont vue, avec en tête les images et les récits qu’ils nous ont transmis »

Jean-Claude Izzo, Les marins perdues, Flammarion, 1997.

p17

- p19


Submergé par la remontée de la mer dans ses parties les plus basses, le cordon littoral a contribué à isoler une série de plans d’eau.

Ces étangs sont en relation avec la mer au gré des tempêtes ouvrant des brèches dans le cordon littoral appelés les graus.

Sous l’influence des fleuves côtiers cette série de plans d’eau se retrouvent peu à peu colmatés par les apports des fleuves tel que le Lez.


Niveau marée basse (=0cm) -Marée basse -vent de terre

Niveau marée haute (+35cm) -Marée haute -vent de mer/remontées marines


Inondations (jusqu’à +200cm) -Remontée marines -Episode pluvieux type cévenoles.

Si le projet fait intervenir des phases analytiques il ne se soustrait pas à la dimension sensible du concepteur. Il est évident que le site choisi fait partie d’un paysage caractéristique et sensible dans lequel il est délicat d’intervenir. De plus, les facteurs naturels tel que l’inondabilité font de ce paysage un paysage variable qui peut à première vu compliquer le lien paysage-architecture


3

Intuitions & intentions

«La question de l’île est celle du plan de référence. D’où

émerge

l’éminence ? De la mer ? Du niveau de la mer ? De la

terre ? Du niveau de la terre ? Quel horizon pour

choisir observer,

par contraste, la situation d’île ?»

Gilles Cléments – Traité succin de l’art involontaire – sens & tonka éditeurs 1997.

p21

- p23


Le projet doit s’inscrire dans un milieu physique qui met en contradiction milieu naturel, et construit. De cette contradiction, cet entrechoquement se révèle le site. Hors ces éléments ne sont qu’une petite partie du paysage, la majeure partie de notre champ de vision porte vers le ciel et l’eau des étangs. On s’intéresse ici à la couche de terre entre ces deux entités, et le dialogue qui est ainsi créé. Ce concept s’accompagne d’une matérialité qui doit être empreinte

Ces premiers éléments conceptuels s’appuient sur l’observation et l’analyse du site, mais aussi une dimension plus intuitive. Il est évident que le projet se nourrit de nos expériences personnelles, je pense qu’avoir vécu au bord de l’eau, fréquenté les bords de mer, les ports, ou les mises à l’eau font intervenir à un moment donné des images, des atmosphères qui correspondent à notre intuition de projet.

du site, il ne s’agit pas de remodeler la nature, mais d’y trouver l’origine d’un processus créatif.

Croquis : Matérialité.

aminer les sentiments, les préférences, les aspirations et les désirs qui surgissent et demandent à prendre forme. C’est le sentiment qui nous dit si nos réflexions abstraites sont justes. » Pe-

ter Zumthor - Penser l’architecture - Editions Birkhauser 2004.

« Le processus de projet repose sur une interaction constante entre le sentiment et la raison. La raison critique doit ex-

22

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Couche de terrain

Creux = intimité dans un paysage ouvert

Appropriation, vues sur le paysage

0 - Couche de terrain naturel

1 - Volume massif, ancré au sol

2 - Percements, apparition de vides dans le volume

3 - Etablissement de lieux de vies, appropriations fragiles au dessus du volume Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude

23


4

DĂŠmarche, analyse

p25

- p35


«Il fallait se garder de s’enfoncer plus avant dans un « arrière-pays » où les repères culturels et les valeurs marchandes n’étaient plus les mêmes. Cette notion d’arrière-pays à la fois dangereux et dénué d’intérêt m’a toujours intrigué. Car dans les villes ellesmêmes, on peine aussi à définir ce qui se trouve placé « derrière » le port…» Pierre Gras - Ports et déports; Carnet de ville Editions l’Harmattant 2003

La notion de zone « dénuée d’intérêt » nous intéresse ici, car même s’il y a en partie de l’activité sur le site du projet, on peut le considérer comme un délaissé, voir un « non-lieu » : « Si un lieu peut se définir comme identitaire, relationnel et historique, un espace qui ne peut se définir ni comme identitaire, ni comme relationnel, ni comme historique définira un non-lieu. » Marc Augé - Non-lieux, introduction à une anthropologie de la postmodernité -

Si l’on considère le site comme dévalorisé, laissé pour compte, il est intéressant de s’interroger sur la présence d’un tel site vis-à-vis de l’évolution de la ville de Palavas-les-Flots face à la pression foncière.

26

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude

27


Calque 1 : Paysage occupé par l’eau.

28

Calque 2 : Occupation des sols (bâti + Réseaux).

Calque 3 : Zones naturelles sensibles protégées (ZNIEF, Natura 2000...).

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude

Calque 4 : Zones restantes; sites potentiels de projet.


La superposition des différents calques montre que les zones non-urbanisées encore libres sont très rares. De plus, cette analyse ne prend pas en compte les zones inondables, on remarque alors que la ville de Palavas-les-Flots est face à un problème de disponibilité du foncier. Évidemment l’une des solutions pour la ville consiste à « faire la ville sur la ville » c’est à dire le renouvellement, et la densification urbaine. Cependant la politique de la ville a pu faire des écarts dans le passé, choisissant des zones lagunaires, notamment protégées, comme zone d’expansion urbaine. Pourquoi faire « la ville sur la ville » quand on peut faire « la ville sur les étangs »…

Photo d’une parcelle vendue par l’Etat en nature de marécge puis remblayé de façon illicite.

«Si bon nombre de ces terrains ne sont pas exploités, c’est souvent parce que leur nature les rend peu viables, soit qu’ils sont mal situés, soit qu’ils sont telle-

ment pollués que leur remise en état leur confère une valeur négative. C’est aussi parce que le marché de l’immobilier est capricieux, que l’investissement est risqué. C’est surtout parce que l’on ne sait pas les valoriser : malgré les discours, les faits révèlent que l’extension est préféré à l’intensification ; que la périurbanisation l’emporte quantitativement sur la fabrique de la ville sur elle-même. Le manque de rentabilité des terrains dans les cycles trop courts de l’aménagement semble avoir justifié leur état. On pourrait inverser ce constat : parce que les délaissées sont non rentables, parce qu’ils ne valent réellement plus rien, il faut les extraire de ces cycles et leur donner une autre rentabilité, écologique, sociale, symbolique. Laquelle restaurera l’utilité économique.» Romain Paris – Construire autrement – L’impensé Actes sud 2006

On peut alors considérer ces espaces oubliés par l’aménagement mais occupés par les hommes comme une aubaine, et dont l’existence nous permet de reconsidérer notre façon d’habiter, parce que ce milieu implique une attitude spécifique qui « s’appuie sur ces espaces de liberté dont nous avons besoin pour produire une architecture chargée de sens et non de normes. » Patrick Bouchain – Construire autrement – L’impensé Actes sud 2006

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude

29


Quartier des quatres vents

X 25 Quartier des premières cabanes

X 23 Quartier des cabanes de l’Arnel

X 43

30

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Surface totale : 10 500m² Rapport d’occupation des sols : 33%

24

16

Surface totale : 14 640m² Rapport d’occupation des sols : 22%

Surface totale : 12 975m²

30

Rapport d’occupation des sols : 36% Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude

31


Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Franchissement : - Permettant de relier le quartier des premières cabanes à Palavas-les-Flots. - Relier le site à la piste cyclable Montpellier-Palavas. Réhabilitation : - Centre commercial : “retournement” du bâtiment du côté voie rapide vers le côté espace public (créé) en lien avec le Lez et le Paysage alentour. -Port à sec : Réaménagement, réhabilitation du bâtiment en divers activitées; bar-restaurent, atelier, bureaux... Pistes cyclables éxistantes Pistes cyclables prolongées Réaménagement du grau : -Permettant les échanges Lez-étang de l’Arnel (interêt écologique). Création d’espace public : -support de différents usages en rapports avec l’eau. Logements : -Création de logement (T2auT4) (Pénurie de terrains disponibles et donc de logements sur la commune).

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Etat des lieux

Grau non entretenu ne permettant plus l’échange des eaux.

D986

Zone non aménagée

34

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Carrefour : façade sud ouverte sur le parking et la voie rapide alors que la façade nord : côté Lez et grand paysage est complètement opaque.

Arrêt brutal de la piste cyclable

Rives “fragiles” aux crues du Lez

LEZ

Port-à-sec : bâtiment (en partie abandonné) fermé sur la façade nord : côté Lez et grand paysage

Aucun lien avec la piste cyclable et le quartier des premières cabanes de l’autre côté du Lez

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude

35


5

Conception & projet

« De me retrouver dans la peau d’un remorqueur, piaffant et ahanant dans un port atlantique, me plairait assez.

Etre dans un monde de métal et d’eau où il n’y aurai plus de nostalgie. » Jean-Bernard Pouy : Cinq Nazes. L’Atlante 1999.

p37

- p55


La démarche du projet s’attache à trouver dans le paysage les règles de conception permettant l’élaboration du projet. Si le choix du site se justifie il se trouve néanmoins en zone inondable. Cependant l’eau est un élément fort du paysage, et représente un outil conceptuel qui aura une incidence directe sur la conception du projet.

38

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude

39


Les contraintes liées à l’eau permettent de modeler le projet, en fonction de l’incidence de l’eau en cas de crue les rives peuvent par exemple être traitées de manière plus pérenne et au niveau d’inondabilité maximale, permettant aux bâtiments existants d’être mis hors de danger. A l’inverse la restauration du grau permet la libre circulation de l’eau entre le Lez et l’étang de l’Arnel. (joue un rôle écologique, et permet de mieux répartir les eaux en cas de crues par exemple). Les logements sont organisés de manière perpendiculaire au fleuve, ce positionnement est inspiré des cabanes de l’Arnel qui sont toutes alignées perpendiculairement au canal du Rhône à Sète avec un vide entre chaque cabane de manière à laisser l’eau se retirer lors de la décrue ; c’est la perméabilité à l’eau. Le projet s’ancre dans un cuvelage étanche qui monte jusqu’au niveau maximal d’inondabilité, mais permet au gré des marées à l’eau de pénétrer de larges rampes publiques.

40

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Processus

D986 Parcelle

Lez

Inondabilité et transparence à l’eau.

Cuvelage ancré dans le sol

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude

41


Cuvelage

Centre commercial état actuel

Centre commercial état actuel réhabilité : -Agrandissement et création d’une zone technique au sud. -Création du cuvelage et d’un parking semi-enterré au nord. -Création d’un espace public côté nord (sur le dessus du parking). -Ouverture, et traitement d’une nouvelle façade nord.

Zone non aménagée

Création d’un cuvelage à l’intérieur duquel prennent place les logements, la hauteur du cuvelage corr spond à la hauteur d’inondation maximale. 42

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Espace public

Promenade/piste cyclable

Bitume (éxistant)

Pavage

Dallage

Rampes en contacte avec l’eau

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude

43


Port à sec

44

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Centre commercial

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude

45


Théâtre de plein air

La vue des “étagères à bateau” en arrière plan ainsi que la présence de l’eau via le grau donnent un degré théâtrale à l’espace qui est accentué par la création de gradins.

46

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Discothèque

D986

Lez

Espace lounge, et dansant séparé par un patio qui apporte de la lumière autour duquel prend place le bar.

La scène émerge de l’eau, la présence d’éclairage tout autour permet à l’eau d’être reflétée sur toutes les parois.

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude

47


Logements

Chaque pièce est en relation avec un patio privatif.

+

La disposition en créneaux permet d’éviter les couloirs. Pièces de vies

+

Chaque patio se trouve au sud des pièces de vie afin d’assurer un meilleur éclairement naturel.

T3

Exemple de logement T3

T4 (en symétrie centrale)

T3

T4 T3 T4 48

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Surface totale comprise par le cuvelage : 1 660m² Rapport d’occupation des sols : 60%

54

Surface totale comprise par le cuvelage et les rampes publics avoisinantes: 2 500m² Rapport d’occupation des sols : 40%

36

X9

Constructions légères au niveau supérieur.

Logements avec patios privatifs

Cuvelage étanche en acier Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude

49


Logements niveau toiture

Niveau de l’eau à marée basse.

Niveau de l’eau à marée haute.

50

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Rampes publiques, appropriables, inondables en fonction de la marée.

Accès au logement

Construction légère du niveau supérieur Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude

51


Logements niveau 0

52

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Menuiseries à galandage, permet l’ouverture totales des pièces (type séjour) sur les patios.

Les autres pièces de type séjour dont l’usage des menuiseries à galandage n’est pas possible bénéficient d’ouvrants rotatifs.

Menuiseries coulissantes (utilisées pour les chambres).

Chambre

Séjour Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude

Salle de bain 53


La démarche du projet vise à créer un réel dialogue avec le paysage et ses différentes composantes. La forme et la morphologie entière du projet est induite par le paysage, sans pour autant jouer de mimétisme. Le projet articule différentes entités, (commerce, culture, logement) le long d’une promenade et inclut divers usages en lien directe avec l’eau. Et, si les espaces extérieurs sont en contact direct avec l’eau et varient au rythme des marées, les logements eux-mêmes sont spécifiques au milieu dans lequel le projet vient s’insérer.

Elévation

54

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Niveau de l’eau à marée haute. Niveau de l’eau à marée basse. Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude

55


Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


4

3

2

1

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


1 Patio : - Sol en galets sciés 2 Séjour : - Ouvert sur le patio par des menuiseries pivotantes 3 Plancher ajouré : - Le vide entre les lambourdes permet de laisser passer la lumière ou les vues (et la ventilation). 4 Seconde peau en bois ajouré : - Protection des vues + protection solaire. - La mise en oeuvre sur le côté plat ou fin des éléments per met différents degrés d’opacité.

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Coupe longitudinale

Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Gauthier Durey - Projet de Fin d’Etude


Bibliographie

Marc Augé - Non-lieux, introduction à une anthropologie de la postmodernité Henri Bava, Michel Hoessler, Olivier Philippe - 357 824ha de paysages habités par l’Agence TER - AMA, 2011. Henri Bava - TERritoires, révéler la ville par le paysage - Birkhauser 2008

Patrick Bouchain – Construire autrement – L’impensé Actes sud 2006

Gilles Cléments – Traité succin de l’art involontaire – sens & tonka éditeurs 1997. Pierre Gras - Ports et déports; Carnet de ville - Editions l’Harmattant 2003 Romain Paris – Construire autrement – L’impensé Actes sud 2006

Jean-Bernard Pouy - Cinq Nazes - L’Atlante 1999.

Peter Zumthor - Penser l’architecture - Editions Birkhauser 2004.

El Croquis n°138 - RCR Arquitectes. Arquitectura espanola 2003-2007 -


All the credits goes to Gauthier Durey


Gauthier DUREY Born in 1990 in France

Architecture student at

Ecole Nationale SupÊrieure d’Architecture de Montpellier gauthierdurey@myopera.com

Architecture tellurique en paysage inondable  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you