Issuu on Google+

L'instant DONNÉ La playlist

L’Instant Donné est un ensemble instrumental singulier. Dédié à l’interprétation de la musique de chambre d’aujourd’hui, principalement non dirigée, il fonctionne depuis 2002 de manière collégiale. Une sorte de «  collectif  », composé de neuf musiciens (flûte, hautbois, clarinette, harpe, piano, percussion, violon, alto, violoncelle) et autant de fortes personnalités, nourris d'influences diverses. Nous avons demandé à chacun de sélectionner l'œuvre musicale de son choix : parce que c'est un chef-d'œuvre intemporel, parce que c'est son coup de cœur du jour, ou juste pour partager, à la façon d'un cadeau. le choix de Rémy Jannin, Coordinateur Maurice Ravel À la manière de Borodine (1913) (par Dominique Merlet)

C'est le choix du moment : demain, ce sera un autre. En musique, quelle qu'elle soit, il s'agit souvent d'amour, de passion. Ici, ce qui me fait chavirer c'est cette sensation de tendresse consolatrice qui me submerge. Elle me renvoie à l'enfance, à mes tristesses impartageables et à la chaleur du réconfort, de la réconciliation avec soimême. C'est un moment suspendu, de ceux que l'on voudrait qu'ils ne finissent jamais et qui sont pourtant aussi fugaces que fulgurants. Pour moi c'est sûr, seule la musique sait mettre le doigt là où c'est si sensible... lien : http://www.youtube.com/ watch?v=d1ipSaJHNoM

le choix d'Elsa Balas, Altiste Johnny Thunders Subway train (1978)

Je ne sais pas si c'est parce que je suis dans une période nostalgique mais j'écoute beaucoup de rock des années 80 en ce moment... Peut-être suis-je à la recherche d'une jeunesse qui s'éloigne

peu à peu... Quoi qu'il en soit, je préfère choisir en faisant tourner la roue et en pointant le doigt là où elle s'arrête : Subway train de Johnny Thunders. Un certain sentiment de mélancolie se mêle à une énergie pure que l'on retrouve dans certaines œuvres de musique contemporaine, énergie détournée, cadrée, maîtrisée mais parfois aussi sauvage... lien: http://www.youtube.com/ watch?feature=player_detailpage&v=S7X-ENBa1wI

je peux me réinventer une nouvelle histoire. lien: http://m.youtube.com/ watch?v=8QS650Y4t4A&desktop_ uri=%2Fwatch%3Fv%3D8QS650Y4t4A

le choix de Saori Furukawa, Violoniste Joni Mitchell A Case Of You (1971 & 2000)

Ma rencontre avec la voix de Joni Mitchell date de l’année 2000 à l’époque où cette chanson de l’album « Both Sides Now » passait à la radio. Elle le choix de Maxime Echardour,Percussionniste avait à ce moment 57 ans et je ne savais pas si c’était la voix d’un homme ou d’une femme... Plus un chanteur traditionnel mongole tard, j’ai appris que c’est elle qui avait composé dans cette vidéo de 1993 Mon premier émoi avec le chant diphonique cette chanson en 1971. À 28 ans, à 40 ans, à 60 (technique et ensemble de styles de chant où l'on ans... le ton et la couleur de sa voix changent : fait « chanter » les différentes harmoniques d'un douce, fraîche, un peu rauque, nostalgique, toujours son fondamental) s'est passé en 2002 lorsque belle et sincère à chaque moment de sa vie (avec j'assistai à Stimmung, pour six voix, de Karlheinz ses cigarettes...). Elle m’attire toujours beaucoup. Stockhausen, par les Neue Vocalsolisten de Voici une version live en 1983. Stuttgart. J'ai eu il y a peu l'occasion d'avoir à lien : http://www.youtube.com/watch?v=f_ utiliser cette technique pour apprendre à jouer OtHVLAF4o de l'arc à bouche sud-africain. Cette vidéo, dans le choix de Philippe Régana, Hautboïste le style sygyt (« siffler »), par un chanteur touvain, Johannes Ockeghem m'évoque, même quelques instants, une union Missa Prolationum (messe des prolations) entre un homme et sa terre, le corps et le son, extrait : Kyrie (XVe siècle) l'âme et la musique. La voix tout d’abord, comme le souffle de la vie lien : http://vimeo.com/38588291 sorti du vivant. L’assemblage de plusieurs voix le choix de Mathieu Steffanus, Clarinettiste ensuite, qui devient, avec une simplicité apparente, d’une richesse immense. La Messe des Prolations Ludwig van Beethoven est construite sur des proportions d’une complexité la 7ème symphonie (1812) D'après Wagner, « l'apothéose de la danse »... absolument incroyable. Et pourtant, certains diront Un concentré d'énergie à l'état pur, de vagues, que « cela coule de source »... Je suis touché par d'explosions, de douleur et de joie. Même quelqu'un l’évidence de cette musique, sa pertinence et sa qui ne connaît pas la musique classique ne peut force, dénuée d’ostentatoire et de condescendance. pas ne pas se laisser emporter par la fougue du De la Musique à l’état pur. dernier mouvement de cette œuvre. lien : http://www.youtube.com/ watch?v=ZWLsLAujZzI // http://fr.wikipedia. J'ai eu la chance de la jouer à maintes reprises org/wiki/Johannes_Ockeghem au sein d'un orchestre, et j'ai à chaque fois eu le sentiment d'avoir accompli un véritable voyage en le choix de Caroline Cren, Pianiste l'interprétant ! Niccolò Castiglioni (1932 - 1996) lien : http://www.youtube.com/watch?v=fOo1_ Cangianti (par Sarah Nicholls) (1959) eXVk-M Au printemps 2008, je travaille Cangianti pour le choix de Nicolas Carpentier, Violoncelliste un concert que L’Instant Donné consacrait au compositeur Niccolò Castiglioni. Pianiste virtuose, Alban Berg il avait de très grandes mains et interprétait Wozzeck, act III scène 5 (1922-25) régulièrement les grands maîtres du XIXe siècle J'ai eu la chance d'interpréter le rôle de l'enfant, (Brahms, Liszt) ainsi que ses propres pièces. dans cet opéra à l'âge de 7 ans à l'Opéra Garnier Donner cette œuvre en concert fut pour moi un et que ce soit ma première représentation véritable défi : difficile, complexe, spectaculaire, professionnelle. De cette expérience, j'ai retenu le passionnée, technique, poétique, massive et final du troisième acte, oú l'enfant joue seul, alors fragile... Tout cela à la fois ! Tant de paramètres que son père vient d'assassiner sa mère. Pas très parfois paradoxaux à essayer de conjuguer et gai tout ça ! Mais la musique qui accompagne ce final est d'une richesse telle qu'à chaque réécoute, de maîtriser. J’ai passé des heures et des heures

derrière mon clavier pour finalement trouver mon chemin. Et c’est à ce seul moment – émotion inoubliable – que la pièce s’est révélée à moi. Mais tout n’était pas fini, il restait à la transmettre au public ! lien : http://www.youtube.com/watch?v=_ EL0NIAhRyk

le choix de Cédric Jullion, Flûtiste Johann Sebastian Bach Partita No.2 BWV 826 (par The Swinger Singers, 1969)

Durant les premières années de lycée, alors que nous étions beaucoup à nous préparer pour les concours d’entrée au CNSM, réunis en classes à horaires aménagées à Paris, nous avions trouvé un moyen fort sympathique de toujours travailler les musiques que nous découvrions. Partition sur les genoux, dans le RER, au café, entre deux cours, et toujours en groupe, nous chantions ensemble cette partita de Bach, dans le style des Swinger Singers. Puis il y avait souvent de longs fous rires. Cette chanson évoque pour moi des moments rares. lien : http://youtu.be/pkA8fC9_z9c

le choix d’Esther Davoust, harpiste Gérard Pesson (*1958) Récréations françaises (1993-1995)

C’est à la radio que j’ai eu la joie de découvrir la musique de Gérard Pesson, il y a une vingtaine d’années. Je l’ai aimée instantanément parce que je lui ai trouvé une ressemblance avec À la recherche du temps perdu de Proust que je lisais et relisais. La musique de Gérard me parlait le même langage. J’ai été ravie quelques temps après d’apprendre que le compositeur était un amoureux passionné de l’œuvre de Proust, ravie d’entendre la voix du compositeur, alors producteur à la radio. Cette voix décidément me parlait... de façon exacte, intime, délicieuse ! L’œuvre et la personne de Gérard Pesson m’interrogent sur le mystère de leur pouvoir de traduction. À la fois, je suis captive de leur pouvoir réfléchissant, qui est enivrant et peut- être quelquefois effrayant. Je trouve passionnant de connaître une œuvre et son auteur. lien : http://www.youtube.com/watch?v=kAp7reY6x0


L'Instant Donné - La Playlist