Issuu on Google+

NATALIA GARINO

MASTER ARCHITECTURE «CULTURES CONSTRUCTIVES» ENSA GRENOBLE


Images de projets de licence et de Master 1 de l’ENSA GRENOBLE Images de projets propriété de Natalia GARINO

1


P R E S E N T A T I O N

// 4

A R C H I T E C T U R E U R B A N I S M E

S T A G E S


S O M M A I R E

// 8 // 20

M A S T E R

// 32

// 42

3


P R E S E N T A T I O N A R C H I T E C T U R E U R B A N I S M E S T A G E S M A S T E R 4


NATALIA GARINO

PRESENTATION CV

5


Natalia GARINO 87 cours de la Libération et du Général de Gaulle NataliaGrenoble GARINO 38000 Tel : 04 80 38 89 92 87 cours de43 la 16 Libération Mobile : 06 05 46 et du Général de Gaulle 38000 Grenoble e-mail: garino.natalia@gmail.com Tel : 04 80 38 89 92 Mobile : 06 43 16 05 46 e-mail: garino.natalia@gmail.com FORMATION


Natalia GARINO Natalia 87 coursGARINO de la Libération et du Général de Gaulle GARINO NataliaGrenoble 38000 87 cours de38 la 89 Libération et du Général de Gaulle Tel : 04 80 92 Natalia 38000 Grenoble 87 cours de43 la 16 Libération Mobile : GARINO 06 05 46 et du Général de Gaulle Tel : 04Grenoble 80 38 89 92 38000 e-mail: garino.natalia@gmail.com 87 cours de38 la 89 Libération Mobile 06 43 16 05 46 et du Général de Gaulle Tel : 04: 80 92 38000 e-mail: Mobile Grenoble :garino.natalia@gmail.com 06 43 16 05 46 Tel : 04garino.natalia@gmail.com 80 38 89 92 e-mail: FORMATION Mobile : 06 43 16 05 46 e-mail: garino.natalia@gmail.com FORMATION 2010-2013 Licence d’Architecture à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble.

DETERMINATION AUTONOMIE EFFICACITE

FORMATION 2010-2013 Mise Licence d’Architecture à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble. à niveau en arts appliqués au Lycée La Martinière Diderot à Lyon. 2009-2010 FORMATION 2010-2013 Licence d’Architecture à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble. 2009-2010 Mise à niveau ende arts appliquésàau Lycée La de Martinière à Lyon. mars 2009 Première année Graphisme l’Université PalermoDiderot à Buenos Aires. 2010-2013 Mise Licence d’Architecture à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble. 2009-2010 à niveau en arts appliqués au Lycée La Martinière Diderot à Lyon. mars2008 2009 Baccalauréat Première année de Graphisme à l’Université desérie Palermo à Buenos Aires. nov argentin et Baccalauréat français S (Mention Assez Bien). 2009-2010 Mise à niveau ende arts appliqués Lycée La de Martinière Diderot à Lyon. mars 2009 Spécialité Première année Graphisme àau l’Université Palermo à Buenos Aires. Physique-Chimie. Lycée Franco-argentin JEAN-MERMOZ - Buenos Aires. nov 2008 Baccalauréat argentin et Baccalauréat français série S (Mention Assez Bien). mars2008 2009 Baccalauréat Première année de Graphisme à l’Université desérie Palermo à Buenos Aires. Spécialité Physique-Chimie. Lycée Franco-argentin JEAN-MERMOZ - Buenos nov argentin et Baccalauréat français S (Mention Assez Bien). Aires.

Spécialité Physique-Chimie. Lycée Franco-argentin JEAN-MERMOZ - Buenos Aires. EXPERIENCE PROFESSIONNELLE nov 2008 Baccalauréat argentin et Baccalauréat français série S (Mention Assez Bien). Spécialité Physique-Chimie. Lycée Franco-argentin JEAN-MERMOZ EXPERIENCE PROFESSIONNELLE juin 2013 stage facultatif à l’agence d’architecture Claude Salerno à Grenoble. - Buenos Aires.

EXPERIENCE PROFESSIONNELLE Implication à divers stade d’évolution (DIAG- ESQ) - réhabilitation ancienne écurie en maison familiale juin 2013 stage facultatif à l’agence d’architecture Claude Salerno à Grenoble. EXPERIENCE PROFESSIONNELLE Implication divers stade d’évolution (DIAGESQ) - réhabilitation ancienne écurie en maison familiale 2014 Tuteur à l’ENSAG - Master «Cultures Constructives» juin 2013 facultatif àconcours l’agence d’architecture Claude Salerno à Grenoble. mars 2013 à stage surveillance au d’entrée de l’ENSAG.

Implication à divers stade d’évolution (DIAG- ESQ) - réhabilitation ancienne écurie en maison familiale juin 2013 2013 facultatif l’agence d’architecture Claude Salerno à Grenoble. mars 2013 stage surveillance auà d’entrée de l’ENSAG. fév stage facultatif àconcours la MJC Nelson Mandela à Fontaine. Implication à surveillance divers stade au d’évolution (DIAGESQ) - réhabilitation ancienne écurie en maison à familiale mars 2013 concours d’entrée de l’ENSAG. Analyse dysfonctionnement du bâtiment – proposition de projet devant l’Assemblée Générale la mjc. fév 2013 stage facultatif à la MJC Nelson Mandela à Fontaine. mars 2013 surveillance au concours d’entrée de l’ENSAG. Analyse dysfonctionnement du bâtiment – proposition de projet devant l’Assemblée Générale à la mjc. 2012 stage première pratique » au cabinet d'architecture fév 2013 stage «facultatif à la MJC Nelson Mandela à Fontaine. Triptyque à São Paulo.

Analyse dysfonctionnement bâtiment – proposition de projet devant favelas l’Assemblée Générale Etudes de Bâtiments Basse du Consommation - réhabilitation – concours « Morar Cariocaà »la mjc. 2012 stage première pratique » au cabinet d'architecture fév 2013 stage «facultatif à la MJC Nelson Mandela à Fontaine. Triptyque à São Paulo. Analyse dysfonctionnement bâtiment proposition de projet devant l’Assemblée Générale mjc. Etudes de Bâtiments Basse du Consommation -cabinet réhabilitation – concours favelas « Morar Cariocaàà»laLyon. 2012 stage » –au Triptyque à experts São Paulo. 2011 stage««première ouvrier » pratique au cabinet Ratelade etd'architecture Petithomme Géomètres D.P.L.G Basse Consommation - réhabilitation – concours favelas « Morar Carioca » Hôtel-Dieu - réalisation documents d’arpentage, esquisses d’aménagement et bornage Etudes de Bâtiments Réhabilitation 2012 stage » au cabinetetd'architecture Triptyque à experts São Paulo. 2011 stage««première ouvrier » pratique au cabinet Ratelade Petithomme Géomètres D.P.L.G à Lyon. Etudes de Bâtiments Basse Consommation réhabilitation – concours favelas « Morar Carioca Réhabilitation Hôtel-Dieu réalisation documents d’arpentage, esquisses d’aménagement et bornage 2011 stage « ouvrier » au cabinet Ratelade et Petithomme Géomètres experts D.P.L.G à» Lyon. 2009-2010 professeur de piano particulier.

Réhabilitation Hôtel-Dieu - réalisation documents d’arpentage, esquisses d’aménagement et bornage 2011 stage « ouvrier » au cabinet Ratelade et Architecture Petithomme àGéomètres experts D.P.L.G à Lyon. 2009-2010 professeur de piano particulier. stage d’une semaine au cabinet Damian Paris. 2005 Réhabilitation Hôtel-Dieu documents 2009-2010 professeur de- réalisation piano particulier. Première approche technique de relevés de terraind’arpentage, esquisses d’aménagement et bornage 2005 stage d’une semaine au cabinet Damian Architecture à Paris. 2009-2010approche professeur de piano particulier. Première technique de relevés de terrain LANGUES 2005 stage d’une semaine au cabinet Damian Architecture à Paris.

Première approche technique de relevés de terrain LANGUES 2005 : stage d’une semaine au cabinet Damian Architecture à Paris. Anglais Opérationnel Première approche LANGUES Portugais (Brésil) : technique Courant de relevés de terrain Anglais : : Opérationnel Espagnol Courant LANGUES Portugais Anglais : (Brésil) : Courant Opérationnel Espagnol : Courant Portugais (Brésil) : Courant Anglais : : Opérationnel Espagnol Courant CONNAISSANCES INFORMATIQUES Portugais (Brésil) : Courant Espagnol : Courant CONNAISSANCES INFORMATIQUES Word - Excel - Power Point - Utilisation quotidienne d’Internet CONNAISSANCES INFORMATIQUES Photo Shop – IllustratorIndesign – Sketchup - Allplan – Artlantis - AutoCAD Word - Excel - Power Point - Utilisation quotidienne d’Internet CONNAISSANCES INFORMATIQUES Photo Indesign – Sketchup - Allplan – Artlantis - AutoCAD Word -Shop Excel–-IllustratorPower Point - Utilisation quotidienne d’Internet

Photo Shop – Illustrator- Indesign – Sketchup - Allplan – Artlantis - AutoCAD INTERETS Word - Excel - Power Point - Utilisation quotidienne d’Internet Photo Shop: Piano – IllustratorIndesign – Sketchup - Allplan – Artlantis - AutoCAD INTERETS Artistiques (15 ans), Guitare, Percussions, Peinture, Dessin, Lecture

INTERETS Artistiques : Piano (15 ans), Guitare, Peinture, Dessin, Lecture Voyages : Egypte, Patagonie, Andes,Percussions, Caraïbes, Amazonie INTERETS: Piano (15 ans), Guitare, Percussions, Peinture, Dessin, Lecture Artistiques Voyages : Egypte, Patagonie, Andes, Caraïbes, Amazonie Artistiques: Egypte, : Piano (15 ans), Guitare, Peinture, Dessin, Lecture Voyages Patagonie, Andes,Percussions, Caraïbes, Amazonie Voyages : Egypte, Patagonie, Andes, Caraïbes, Amazonie

7


P R E S E N T A T I O N A R C H I T E C T U R E U R B A N I S M E S T A G E S M A S T E R 8


PORTFOLIO

LICENCE L1 L2 L3

ATELIER DOAT Patrice / PUTZ Dominique

9


1E ANNEE ATELIERS DOAT Patrice / PUTZ Dominique PROGRAMME Le programme est celui d’une habitation minimale, comprenant 4 espaces au minimum. OBJECTIF Initation à la matière, aux matériaux, à travers ce projet et à travers l’exercice incontournable «des briques» de l’ENSA Grenoble encadré par Patrice DOAT. BILAN Le problème des 9 carrés est une introduction à l’architecture. Le projet est un édifice théorique et abstrait, a priori sans site, basé sur un carré divisé en 9 cases (dimensions : 2,26m). CONCEPT Parcours et enroullement

10


12


HALLE DE MARCHE

LICENCE L1 L2 L3

ATELIER CHEDAL-ANGLAY Patrick

13


2E ANNEE ATELIER CHEDAL-ANGLAY Patrick

PROGRAMME Le thème du sujet était de concevoir une halle de marché couvert, d’une surface «clos et couvert» d’environ 800m2 (cette surface concerne la partie fermée de la halle). OBJECTIF Explorer les capacités d’une structure constructive à générer une structure spatiale. Aborder le thème de la structure et de l’enveloppe, en développant un rapport étroit entre la forme et l’usage de l’espace projeté et la solution structurelle construisant cet espace. BILAN L’implantation du bâtiment interagit avec le contexte de manière sensible. Le bâtiment interpelle et invite à rentrer par ses façades poreuses et fuyantes. 14


16


UN ATELIER LUMINEUX

ATELIER D’EBENISTE A GRENOBLE L1 L2 L3 ATELIER CHEDAL-ANGLAY Patrick

17


2E ANNEE ATELIER CHEDAL-ANGLAY Patrick PROGRAMME

Le commanditaire de l’atelier est un artian spécialiste des objets mobiliers du 20e siècle : il achète et vend. OBJECTIF Il s’agit de concevoir un atelier d’artisan situé dans un site urbain. Les apports de lumière sont essentiels à son organisation spatiale, d’où son nom d’atelier lumineux. Explorer les potentialités de la lumière comme génératrice d’une structure spatiale. Se confronter au travail sur la lumière à partir d’outils spécifiques (maquettes, dessins) BILAN L’atelier est accessible au public qui peut ainsi visiter, acheter, observer. Il désire valoriser l’exposition des objets en situation d’éclairage naturel.

18


19


P R E S E N T A T I O N A R C H I T E C T U R E U R B A N I S M E S T A G E S M A S T E R 20


ANALYSE ARCHITECTURALE ET URBAINE

QUARTIER AUTOCONSTRUIT BARRIADAS, PEROU L1 L2 L3 ATELIER CHEDAL-ANGLAY Patrick

21


2E ANNEE ATELIER CHEDAL-ANGLAY Patrick PROGRAMME L'exercice propose de traiter le rapport entre logement et tissu, entre domesticité et urbanité. Cet exercice se déroule en deux phases et correspond à l'analyse de l'espace domestique. REFERENCE Référence : Quartier Barriadas, Lima Pérou. Organisation en grille. PHASE 1 - ANALYSE ARCHITECTURALE ET URBAINE Correspond à l'analyse de l'espace domestique. Une étude des typologies habitatives ainsi que des modes d'agrégation est menée à travers l'exemple de réalisation de référence. PHASE 2 - PROJET ARCHITECTURAL Confrontation du système à un contexte existant. Proposition d’une typologie de logement individuel capable, par répétition et juxtaposition, d’engendrer un tissu dense.

22


23


24


UNE BALLADE A VIZILLE

ANALYSE DE SITE, EQUIPEMENT SCOLAIRE L1 L2 L3 ATELIER CHEDAL-ANGLAY Patrick

25


2E ANNEE ATELIER CHEDAL-ANGLAY Patrick PROGRAMME L’exercice propose d’introduire les notions de territoire et de paysage. Deux problématiques qui font référence à l’impact du bâti, à l’organisation urbaine en rapport aux limites de la ville et à la définition du Paysage. Il nous a été demandé de concevoir un petit équipement scolaire en lien avec le parc de la commune de Vizille. La volonté de notre implantation est d’une part de renforcer la liaison entre le château et le centre ville, d’autre part, de franchir une limite rocheuse pour créer une relation entre ville et campagne. L’implantation de l’équipement scolaire se trouve naturellement au croisement de ces deux axes, offrant ainsi une ballade vers le belvédère du parc.

26


27


28


CARRE BERRIAT

ANALYSE D’UN QUARTIER GRENOBLOIS L1 L2 L3 ATELIER POMMIER Juliette

29


Analyse STRUCTURE

3E ANNEE ATELIER POMMIER Juliette Flux piétonniers Espaces verts visibles

PROGRAMME

Sol minéral

A. Ateliers d’ar B. Bibliothèque C. Bar et Parki D. Espace Poly

L'exercice propose de traiter le rapport Arbres entre logement et tissu, entre domesticité et urbanité. Cet exercice se déroule en deux TRUCTURE Repères singuliers phases et correspond à l'analyse de l'espace domestique. TEXTURE Flux piétonniers

PHASE 1 - ANALYSE URBAINE CARRE BERRIAT

A

Espaces verts visibles

Jard

Bâti

Sol minéral Une étude des typologies habitatives ainsi que des modes de déplacements est fondamentale dans l’analyse du quartier. La Arbres cartographie sensible montre ces Berriat typologies texturant le Carré l’identité du quartier Berriat et ses éléments structurants. Repères singuliers

Analyse de Site

Bati

Hie

C

Le quartier Berriat comprend une circulation Nord/Sud évidente, contraiPHASE 2 - PROJET ARCHITECTURAL rement à celle Est/Ouest.

Confrontation du système à un contexte existant. Pourquoi? Cela est dût aux diěéProposition rentes d’une typologies typologieque d’immeuble collectif comprenant STRU l’on rencontre Berriatoffrant est un «quartier des appartements accès PMR, et un continu patio central une dans ce àquartier (l’individuel composé parsemé dans le coeur, le collectif conti- labyrinthe», lumière naturelle. La place, espacede de consomdu quartier Berriat

de Site

nu longeant les allées principales et le nombreuses rues étroires. mation D collectif discontinu étant ponctuel et oc- C’est avec surprise qu’on y Berriat comprend une cupant majoritairement un îlot entier). découvre bien souvent de d/Sud évidente, contraiAménagements petits de l’axe directeur espaces d’intimité, de st/Ouest. Principe d’organisation Coupe pars, de recoins à l’abri des regards. Nous considérons STRUCTUR ces Cela est dût aux diěéAnalyse de lieux comme des «coeurs», l’identité du qu Flu es que l’on rencontre des centralité à fort potenLe quartier Berri r (l’individuel continu circulation Nord/Sud tiel humain car on y trouve rement à celle Est/Ou Esp coeur, le collectif contiune grande mixité sociale. La place, espace de consomPourquoi? Cela e allées principales et le rentes typologies qu mation So dans ce quartier (l’i nu étant ponctuel ocparsemé dans le coeu Bandeet végétale nu longeant les allée Ar Bande minérale irement un îlot entier). collectif discontinu ét Echelle 1/1000

Haies irrégulières Pas japonais

30

cupant majoritaireme

Coupe longitudinale, entrée d’une «irrigation» Coline Lakhlef, Daniel Le Gal, Dimitri Aupetit, Natalia Garino Atelier « La Ville Multiple » - ENSAG 17/01/2013

Re


Analyse Urbaine - Carré Be

Analyse Urbaine - Carré Berriat L’identité du quartier Berri Première phase Berriat : Analyse du Site Projet e Urbaine - urbain Carré Berriat L’identité du quartier TEXTURE

Elevation ouest Jardins privés non visibles

Quartier «Carré Berriat» Echelle 1/2000

Après dedelalagare en dehors Après la construction de la gare en dehors Aprèsla laconstruction construction Après la construction gare de en ladehors gare en dehors dedel’enceinte qui n’était de l’enceinte de Grenoble encece 1856, ce qui n’était l’enceinte dede l’enceinte deGrenoble Grenoble deen Grenoble en1856, 1856, en qui 1856, n’était ce qui n’était qu’une route d’acheminement dedemarchanqu’une route d’acheminement de de marchanqu’une route qu’une d’acheminement route d’acheminement marchanmarchandises vers la ville se développe et se construit, dises lase ville se développe et se dises vers dises lavers ville vers ladéveloppe ville se développe et se construit, et construit, se construit, proche du nouveau centre etetdede et de proche du du nouveau centre d’habitation proche du proche nouveau nouveau centred’habitation d’habitation centre d’habitation et de commerce qui forme autour dede lalagare. commerce se se forme autour de la gare. commerce commerce quisesequi forme qui autour forme autour gare. de la gare.

LaLaville dede Grenoble laalazone rurale La ville de Grenoble a annexé la zone rurale ville La Grenoble ville deaGrenoble aannexé annexé annexé zone rurale la zone rurale auauSud dede lalaSud route, en zones au Sud de la déclassé route, déclassé enles 1877 les les zones Sud au route, de la déclassé route, déclassé en1877 1877 les en zones 1877 zones militaires qui séparait etet asseché les terres militaires qui l’enl’en séparait et asseché les les terres militaires militaires quil’en l’en séparait qui séparait asseché et les asseché terres terres après transfornation dede l’enceinte. Notre après la la transfornation de de l’enceinte. après la la après transfornation transfornation l’enceinte. l’enceinte. NotreNotre Notre quartier fait partie et quartier faitfait maintenant partie de de Grenoble et et quartier quartier faitmaintenant maintenant maintenant partiede deGrenoble partie Grenoble Grenoble et ses sont Ces ses principaux tracés principaux sontsont dessinés. CesCes évènesestracés tracés ses principaux tracés principaux sontdessinés. dessinés. dessinés. Cesévèneévèneévènements donner suite à àune évolution rapide. ments vont donner suite àévolution une évolution rapide. mentsvont vont ments donner vont suite donner une suite à une évolution rapide. rapide.

Bâtiments individuels

Echelle 1/ 2000

Cartographie Sensible

Batiments collectifs

Structure

Hierarchisation de la hauteur du bâtiment Flux piétons Echelle 1/1/4000 Echelle 1/ 1/ 4000 Echelle Echelle 4000 4000

1901 1901 1901 1901

1951 1951 1951 1951

échelle 1/100

Jardins privés visibles

dins privés non visibles

Arbres

Coupe A A’

Points de repère

iments individuels

Texture iments collectifs Berriat est un «quartier Jardins privés non visibles labyrinthe», composé de nombreuses ruesduétroires. erarchisation de la hauteur bâtiment Collectif continu bas C’est avec surprise qu’on y découvre bien souvent de Collectif continu haut petits espaces d’intimité, de Echelle 1/individuel 2000 Habitat pars, de recoins à l’abri des reEchelle 1/ 2000 Echelle 1/ 2000 gards. Nous considérons ces STRUCTURE TEXTURE lieux comme des «coeurs», STRUCTURE TEXTURE Jardins privés non visibles Flux piétonniers UCTURE TEXTURE des centralité à Espaces fort potenFlux piétonniers Jardins privés non visibles verts visibles Bâtiments individuels échelle 1/200 Coupe B Jardins B’ privés non visibles Flux piétonniers tiel humain car on y trouve Espaces verts visibles Bâtiments individuels Sol minéral GENESE DE LA STRUCTURE VIAIRE GENESE DE LA STRUCTURE BATIE GENESE LA VIAIRE GENESE DE STRUCTURE BATIE GENESE GENESE DEDE LA DE STRUCTURE LASTRUCTURE STRUCTURE VIAIRE VIAIRE GENESE GENESE DE LA DELA STRUCTURE LA STRUCTURE BATIE BATIE Génèse Historique Batiments collectifs Espaces verts visibles Bâtiments individuels une grande mixité sociale. Sol minéral Arbres LeLe développement s’accélère alors Le Le développement s’accélère alors queque développement développement s’accélère s’accélère alors que que alors beaucoup dedeménages préfèrent habiter à àl’inbeaucoup de de ménages préfèrent habiter beaucoup beaucoup ménages ménages préfèrent préfèrent habiter habiter l’in-à l’inà l’intérieur du quartier plutôt que lelelong du du du quartier plutôt que le long du du cours térieurtérieur du térieur quartier plutôt quartier que plutôt long que du lecours cours long cours Berriat, car hommes travaillent souvent Berriat, car les les hommes travaillent souvent Berriat, Berriat, car les les hommes car hommes travaillent travaillent souvent souvent aux du Pont Drac, que leurs auxaux usines dudu Pont dutandis Drac, tandis queque leurs auxusines usines duusines Pont du du Pont Drac, du tandis Drac, que tandis leurs leurs femmes sont enenvilles femmes sontsont employées en en villes enau villeville au au femmes femmes sontemployées employées employées villes en enville villes ville en au sud-ouest. LeLecontour des rues sesetracées bâti. sud-ouest. Le Le contour destracées ruesrues tracées se bâti. sud-ouest. sud-ouest. contour des contour rues des tracées bâti. se bâti.

Sol XIXe minéral Siècle

Arbres

LaLastructure du est globaLa La structure du du quartier est est restée globastructure structure duquartier quartier quartier estrestée restée globarestée globalement lalalement même, qu’un processus dede de de lement la même, tandis qu’un processus lement même, latandis tandis même, qu’un tandis processus qu’un processus densię cation a acréé etet lalatexture densię cation créé l’aspect et la queque densię cation densię cation crééal’aspect l’aspect a créé l’aspect texture et texture laque que texture nous du aujourd’hui. LaLa La La nous connaissons du du quartier aujourd’hui. nousconnaissons connaissons nous connaissons duquartier quartier quartier aujourd’hui. aujourd’hui. structure s’est auau 19e siècle , siècle la structure s’ests’est formée 19e19e , la, texture structure structure s’estformée formée formée 19eau siècle au , latexture siècle texture la texture qui découle est enenest place leledepuis molieu en en découle en depuis place depuis le molieu quienenqui découle qui est découle place est en depuis place molieu le molieu du LeLe cours a aconservé du 20e. Le Berriat cours Berriat a conservé sonson statut du20e. 20e. du cours 20e. Le Berriat cours Berriat conservé a son conservé sonstatut statut statut dedetrait d’union entre ceĴ e zone résidentielle de d’union traittrait d’union ceĴceĴ e zone résidentielle trait de d’union entre entre ceĴentre e zone résidentielle e zone résidentielle proche des usines et dede Grenoble. proche desdes usines et leetville vieille ville de Grenoble. proche des proche usines etleusines levieille vieille le ville vieille Grenoble. ville de Grenoble.

: dessin du réseau structurel Arbres singuliers Repères

Batiments collectifs

Repères singuliers

Analyse de Site l’identité du quartier Berriat Analyse de Site

Berriat est un «quartier l’identité du quartier Berriat Le quartier Berriat comprend une labyrinthe», composé de circulation Nord/Sud évidente, contrainombreuses rues étroires. ux piétonniers Le àquartier Berriat comprend une rement celle Est/Ouest. C’est avec surprise qu’on y circulation Nord/Sud évidente, contraiiat comprend une découvre bien souvent de rement à celle Cela Est/Ouest. Pourquoi? est dût aux diěéd évidente, contraipetits espaces d’intimité, de 18671867 1882 rentes typologies que l’on rencontre 1867 1882 uest. paces verts visibles 1882 1867 1867 1882 1882 pars, de recoins à l’abri des rePourquoi? Cela est dût aux diě édans ce quartier (l’individuel continu gards. Nous considérons ces rentes typologies quele l’on rencontre dans le coeur, collectif contiest dût aux diěparsemé éplace, des espace de consomlieux La comme «coeurs», dans ce quartier (l’individuel continu nu longeant les allées principales et le ue l’on rencontre des centralité àmation fort potenolindividuel minéral parsemédiscontinu dans le coeur, collectif et conticollectif étantleponctuel ocLa place, de consomcontinu tiel humain carespace on y trouve nu longeant les allées principales et le cupant majoritairement un de îlotconsomentier). mation ur, le collectif contiune grande mixité sociale. La place, espace collectif discontinu étant ponctuel et oces principales et le mation rbres cupant majoritairement un îlot entier). tant ponctuel et oc-

uartier Berriat

Schèmas principeurbain Emergence d’undeprojet

ent un îlot entier).

epères singuliers

tries

SchèmasHierarchisation de principe de la hauteur du bâtiment

Echelle 1/ 2000

Hierarchisation de la hauteur du bâtiment

Repères singuliers

RE e Site

Batiments collectifs XXe Siècle : développement dedulabâtiment texture Hierarchisation de la hauteur

Berriat est un «quartier labyrinthe», composé de Berriat estrues un «quartier nombreuses étroires. labyrinthe», composé C’est avec surprise qu’on de y nombreuses étroires. découvre bienrues souvent de C’est espaces avec surprise qu’on petits d’intimité, dey découvre bienà l’abri souvent de pars, de recoins des repetits Nous espaces d’intimité,ces de gards. considérons pars, de recoins à l’abri des relieux comme des «coeurs», 1902 gards. Nous considérons ces 1902 des centralité à fort poten1902 1902 1902 lieux comme tiel humain cardes on «coeurs», y trouve des grande centralité à fortsociale. potenune mixité tiel humain car on y trouve une grande mixité sociale.

TEXTURE

identité du quartier

Jardins privés non visibles 1951 1951

1951 1951 Bâtiments individuels1951 Schèmas de principe

Batiments collectifs

Schèmas de principe Daniel Legal --Natalia Garino --Coline Lakhlef --Dimitri Aupetit Daniel Legal - -Natalia Garino - -Coline Lakhlef - -Dimitri Aupetit Daniel Daniel Legal Legal Natalia Natalia Garino Garino Coline Coline Lakhlef Lakhlef Dimitri Dimitri Aupetit Aupetit Schèmas de principe Atelier «La Ville Multiple» --ENSAG 09/11/2012 Atelier «La Ville Multiple» - -ENSAG 09/11/2012 Atelier Atelier «La «La Ville Ville Multiple» Multiple» ENSAG ENSAG 09/11/2012 09/11/2012 Hierarchisation de la hauteur du bâtimen STRUCTURE identité du quartier

31 vue intérieure logement RDC Flux piétonniers identité du

identité du quartier

quartier

sur l’îlot Espaces vertsintervention visibles


P R E S E N T A T I O N A R C H I T E C T U R E U R B A N I S M E S T A G E S M A S T E R 32


STAGE FACULTATIF

MAISON DES JEUNES ET DE LA CULTURE NELSON MANDELA L1 L2 L3 FONTAINE ANALYSE DU QUARTIER ET DE L’ACTUELLE MJC PROPOSITION D’UNE NOUVELLE MJC ASSEMBLEE GENERALE DEVANT LES ELUS ET LES USAGERS

33


PLAN MASSE ECHELLE : 1/500

3E ANNEE ATELIER POMMIER Juliette DUREE DU STAGE 2 mois DESCRIPTION

AXONOMETRIE

PLAN RDC

Dans le cadre du premierAXONOMETRIE exercice de projet du 2e semestre, j’ai pu effectuer un partenariat avec la MJC de Fontaine. Le but de l’exercice étant de s’initier aux concertations dans le cadre d’un établissement culturel. DEMARCHE COUPE TRANSVERSALE COUPE LONGITUDINALE L’analyse de l’actuelle MJC a été primordiale pour comprendre les ECHELLE 1:200 vulnérabilités du bâtiment. Les relevés de terrains et la réalisation de vidéos sur les activités m’ont permit de voir la mise en place des équipements, mobiliers et autres dispositifs permettant divers usages. Ces supports permettent ainsi d’analyser les impacts positifs et négatifs de l’aménagement des espaces de la MJC.

BILAN

COUPE TRANSVERSALE COUPE LONGITUDINALE

Suite à plusieurs concertations, ce 1:200 projet a été voté à l’Assemblée ECHELLE Générale. Ce nouveau lieu offre des doubles hauteurs, un patio apportant une lumière naturelle et des terrasses.

34

ECHELLE

COUPE


VUE EXTERIEURE PARVIS

VUE INTERIEURE HALL D’ACCUEIL

VUE INTERIEURE HALL D’ACCUEIL

VUE INTERIEURE ATELIER

VUE INTERIEURE ATELIER

VUE EXTERIEURE PORCHE

Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

VUE INTERIEU


3E ANNEE ARCHITECTURE DE TERRE - GRENOBLE DUREE DU STAGE 1 mois DESCRIPTION Ces quatre semaines passées à l’agence Claude Salerno spécialisée dans l’architecture durable et l’architecture de terre, m’ont permit de suivre un éventail de projets. J’ai tout de suite été introduite dans le suivi et la réalisation de la phase DIAG du projet de réhabilitation d’une ferme en pisé en salle des fêtes à Saint-Quentin Fallavier (38). J’ai pu ainsi participer à des assemblées devant les élus au sein de la mairie. Le suivi de maisons individuelles situées en montagne m’a également permit d’approfondir mes connaissances des problématiques de conception en milieu montagneux. La maison individuelle construite à Prelenfrey (38) m’a particulièrement intéressé. Le terrain se situe en montagne, avec au Sud une partie boisée, à l’Est la vue vers la vallée et à l’Ouest une vue vers les arrêtes du Vercors. La maison a été réalisée en ossature bois, avec 22cm d’isolation murale répartis en 2 couches croisées pour garantir un bon confort thermique.

36


STAGE FACULTATIF

AGENCE CLAUDE SALERNO L1 L2 L3 GRENOBLE REHABILITATION FERME ET ASSEMBLEE DEVANT LES ELUS SUIVI CHANTIER CHALET AU THOUVET MAISON INDIVIDUELLE EN MONTAGNE

37


1E ANNEE GEOMETRES EXPERTS LYON DUREE DU STAGE 2 semaines DESCRIPTION Dans le cadre de ce stage, j’ai eu la possibilité de connaitre la diversité des missions casacrées aux géomètres experts. Les rendez-vous chez des particuliers, les bornages, les implantations, les relevés d’intérieurs sont des moyens de rencontre avec les clients. Le géomètre expert devient conseiller et acteur de la paix sociale. Sur le terrain, j’ai acquis les connaisances topographiques de ces professionnels grâce au matériel mis à disposition. En ce qui concerne la bureautique, par l’acquis de mes connaissances en Auto CAD et d’autres logiciels, j’ai également pu réaliser des plans, des documents d’arpentage et des esquisses d’aménagement. Ce stage m’a également permit d’avoir de l’intérêt dans la corrélation entre architectes et géomètres. Actuellement, ces deux professions travaillent peu ensemble, pourtant, si l’on tenait compte d’un travail pluridisplinaire, on aurait des habitats de meilleure qualité.

38


STAGE «OUVRIER»

RATELADE ET PETIT-HOMMES GEOMETRES EXPERTS L1 L2 L3 LYON REHABILITATION HOTEL-DIEU A LYON BORNAGES ET IMPLANTATIONS REALISATION DOCUMENTS D’ARPENTAGE


2E ANNEE STAGE - ARCHITECTURE SAO PAULO

DUREE DU STAGE 1 mois DESCRIPTION

Ces quatre semaines passées avec les architectes D.P.L.G. et leurs collaborateurs du cabinet franco-brésilien Triptyque à São Paulo m’ont permis de découvrir les similitudes et les différences de leur profession au Brésil. Dans un pays en constante croissance, le périmètre d’expression des architectes ne cesse de progresser. Cette expérience m’a permis d’avoir une autre vision du métier d’architecte au Brésil. La présence d’économistes, designers, topographes, architectes, stagiaires m’a permis de voir l’importance d’un travail pluridisciplinaire. Etant franco-brésilienne, j’ai pu traduire des books et aider les membres de ce cabinet dans la compréhension de documents, et assister ainsi au service de communication. En ce qui concerne la bureautique, par l’acquis de mes connaissances en Auto CAD et d’autres logiciels, j’ai pu également réaliser des plans pour des projets en cours tels que le projet de réhabilitation et extension des locaux communautaire de Valence d’Agen en France et le projet social Morar Carioca à Rio de Janeiro au Brésil.

40


STAGE «PREMIERE PRATIQUE»

TRYPTIQUE ARCHITECTURE L1 L2 L3

SAO PAULO - BRESIL HABITATS ECORESPONSABLES CONCOURS «MORAR CARIOCA»,REHABILITATION FAVELAS


P R E S E N T A T I O N A R C H I T E C T U R E U R B A N I S M E S T A G E S M A S T E R 42


LES GRANDS ATELIERS DE L’ISLE D’ABEAU

WORKSHOP N°1 BOIS MASTER 1

MASTER «CULTURES CONSTRUCTIVES» DUBUS Nicolas

43


4E ANNEE ATELIER DUBUS Nicolas

Cette semaine passée avec les étudiants de l’ENSA de Lyon, SaintEtienne et Grenoble nous a permit de nous itinier à la maitrise du bois et de proposer des prototypes de chambres modulables.

44


VIDEOS DU WORKSHOP N°1 1- Vidéo «TIMELAPS» 2013 sur vimeo.com, URL : http://vimeo.com/78481624 2- Vidéo «WOOD IS GOOD» sur vimeo.com, URL : http://vimeo.com/78945041 Cette pédagogie faisant appel à l’expérimentation, favorise la découverte des spécifités des matériaux. Le bois m’a particulièrement fasciné par sa maniabilité, sa résistance et sa flexibilité.

35

45


46


LES GRANDS ATELIERS DE L’ISLE D’ABEAU

WORKSHOP N°2 BOIS ET ACIER MASTER 1

MASTER «CULTURES CONSTRUCTIVES» DUBUS Nicolas

47


4E ANNEE ATELIER DUBUS Nicolas DESCRIPTION Le programme de ce 2e workshop consiste à réaliser plusieurs modules, en ossature acier et enveloppe bois, avec les étudiants de l’ENSA de Lyon. Nous avons ainsi réalisé un projet cohérent et harmonieux, offrant des modules cuisine, salle à manger, ammènagements extérieurs, chambres et sanitaires. Au sein de ces modules, on y trouve des mobiliers modulables et mobiles. En vue de la semaine de réalisation, nous avons conçu ce projet avec les matériaux correpondant aux matériaux disponibles, aux logiques de conception associées au bois et à l’acier, et à la capacité de réalisation aux Grands Ateliers. Afin d’organiser la réalisation de ces prototypes à l’échelle 1:1 nous avons produit en amont des plans de calplinage, des schémas de percements, soudure et d’assemblages, des détails techniques...

48


50


VIDEO DU WORKSHOP N°2 Vidéo «Steel Time» sur vimeo.com, URL : http://vimeo.com/84275207

51


REFERENCES BIBLIOGRAPHIE BERENSTEIN JACQUES Paola, Esthétique des favelas: les favelas de Rio à travers l’oeuvre de Hélio Oiticica, Editions l’Harmattan, 2003, 207p. BOUCHAIN Patrick, Construire Autrement, Vérone, Actes Sud, 2006, 192p. DURAND Jean-Pierre, La représentation du projet, Paris, La Villette, 2003, 223p. FONTAINE Laetitia, ANGER Romain, Bâtir en Terre. Du grain de sable à l’Architecture, Belin, 2009. FRIEDMAN Yona, L’Architecture mobile, Casterman, coll. « M.O. », Paris, 1970, 159p. FROMONOT Françoise, Glenn Murcutt, Paris, Gallimard/ Electa, 1995, 161p. HUYGEN Jean-Marc, La Poubelle et l’Architecte, Actes Sud, 2008, 183p. LOUBES Jean-Paul, Traité d’Architecture Sauvage, Paris, Sextant, 2010, 192p. NIEMEYER Oscar, Cahiers de l’architecte, Civa, 2003, 60p. VIDIELLA Alex Sanchez, Atlas de la Arquitectura ecologica, Mexico, FKG, 2010, 720p. 52


CINEMATOGRAPHIE VIDEOS DU WORKSHOP N°1 - BOIS 1- «TIMELAPS» , 2013, sur vimeo.com, URL : http://vimeo.com/78481624 2- «WOOD IS GOOD» , 2013, sur vimeo.com, URL : http://vimeo.com/78945041

VIDEO DU WORKSHOP N°2 - BOIS/ACIER «STEEL TIME» , 2014, sur vimeo.com, URL : http://vimeo.com/84275207

TRAVAUX ECRITS L1 L2 L3 M1 ENSA GRENOBLE GARINO Natalia, RAPPORT D’ETUDES (LICENCE), 2013, ENSAG, 33p. GARINO Natalia, ARTICLE «Patrick Bouchain, la durée et l’éphémère», 2013, ENSAG, 20p. GARINO Natalia, ARTICLE « Renouveler les favelas : les enjeux économiques et sociaux des processus d’intégration des « favelados » à Sao Paulo et à Rio de Janeiro», 2014, ENSAG, 17p. 53


REALISATION JANVIER 2014

MASTER ARCHITECTURE «CULTURES CONSTRUCTIVES» ENSA GRENOBLE


Natalia Garino - portfolio Master