Page 1

Garance SORNIN _PORTFOLIO


PHILOSOPHIE

Holisme : l’architecture et moi Paris XI, le 16 avril 2018 Mobile : +33 (0)6 66 93 57 63 Email : sornin.garance@gmail.com L’outil principal de l’architecte est la pensée. Une intention de projet peut être trouvée sous la douche, dans la cuisine, pendant un jogging ou lors d’un croquis. Tout semble pouvoir être prétexte au projet architectural. Mais finalement, qu’est-ce qui inspire réellement à faire architecture, comme on dit « à faire sens » ? Issue d’une famille judéo-chrétienne, j’ai grandi dans un cadre aux codes et coutumes variés. Deux religions, deux philosophies de vie, deux pays d’origine. De ce fait, j’ai naturellement développé une curiosité assez imperméable aux idées reçues. C’est sans doute par le recul que je commence à avoir sur mon enfance et ce décor si riche, que je me rends compte que chaque discipline peut être comparée à une pierre, qui une fois associée judicieusement aux autres, forment alors un édifice stable. Ce portfolio retrace plusieurs travaux clés de ma transformation professionnelle, comme on dit « déformation professionnelle ». Certains parlent d’architecture, quant d’autres traitent de questions plus urbaines. Découverte en images.


ARCHITECTURE : PROJET

RECONVERSION À WAMBRECHIES

Projet individuel

INTENTIONS

Licence 2, Semestre 3 Atelier de projet en anglais Programme : Réhabilitation d’une chaufferie communale en un café concert L’objectif de cet exercice était de transformer, dans tous les sens du terme, un espace de travail spécialisé et fermé en un véritable lieu de vie, de passage et d’accueil du grand public. Une grande partie de la conception s’est faite autour de la pratique de la maquette afin d’explorer le programme par la volumétrie et les matières. La notion de diagramme comme image de pensée représentée (soit par croquis, soit par maquette, soit par schémas) a été le point central du semestre.

RESPECTER L’EXISTANT

CONSERVER LA STRUCTURE

OUVRIR SUR L’EXTÉRIEUR

RAPPORT AU SOL

CONTINUITÉ

HIÉRARCHIE

ÉCHO DU NOUVEAU VOLUME


STORY-BOARD

PLAN DE REZ-DE-CHAUSSÉE

L’ESPACE PUBLIC COMME LIANT


ARCHITECTURE : MÉTHODE

LA MAQUETTE, OUTIL DE PROJECTION

Projets individuels

EFFET DE TRANSITION

Licence 2, Semestre 4 Atelier de projet en français Programme : Proposer une forme d’habiter innovante et en accord avec le contexte L’objectif de cet exercice était d’appréhender les composantes du logement collectif tout en comprenant l’impact des différentes réglementations en vigueur sur l’espace projeté.

PROPOSITION 1 : MAISONS INDIVIDUELLES

Un rendu final avec un bâtiment plus avancé a eu lieu, mais je préfère vous montrer à quel point la maquette, numérique et cartonnée, sont pour moi un outil de conception.

PROPOSITION 2 : LOGEMENTS SEMI-COLLECTIFS

PROPOSITION 3 : PERGOLA TECHNIQUE


BASSIN DE VIE

VUE 1 : VARIATION TYPOLOGIQUE

VUES 2 ET 3 : LISIBILITÉ DES INTERVENTIONS


ARCHITECTURE : CONCOURS

LOGEMENTS SOCIAUX À IVRY-SUR-SEINE Vue perspective depuis la rue Fouilloux

Projet non lauréat (MG-AU)

ÉTUDE TYPO-MORPHOLOGIQUE

Programme : Réalisation de 44 logements sociaux dans le centre d’Ivry-sur-Seine Cette étape de concours au sein de mon premier stage professionnel a été très enrichissante pour moi. Le concours nécessite d’aller vite et d’optimiser chaque document de rendu. Vue perspective depuis la rue Fouilloux

Résidence étudiante

Seule avec un architecte, j’ai eu l’opportunité de travailler sur l’ensemble des documents de production. La maquette nous a permis d’établir une forme urbaine, qui a ensuite été affinée Plan masse _ 1/500grâce à un travail de recherche typologique.

Logement accession

Résidence étudiante

Logement accession

MAQUETTE VOLUMÉTRIQUE

e

Plan de rez-de-chaussée _ 35.28 NGF _ 1/200e

Plan masse _ 1/500e

Plan de rez-de-chaussée _ 35.28 NGF _ 1/200e

21 JUIN - 8H

21 JUIN - 12H

21 JUIN - 8H

21 JUIN - 12H

21 JUIN - 19H 21 JUIN - 19H

21 DÉCEMBRE - 9H

21 DÉCEMBRE - 9H

21 DÉCEMBRE - 12H

Étude d’ensoleillement

CÔTÉ RUE

21 DÉCEMBRE - 16H

ÉTUDE D’ENSOLEILLEMENT

CÔTÉ JARDIN

Étude d’ensoleillement

CÔTÉ RUE

CÔTÉ JARDIN

Schéma explicitant la démarche environnementale

OPH Ivry-sur-Seine

1

Construction de logements sociaux 6/8 Rue Fouilloux à Ivry-sur-Seine

Schéma explicitant la démarche environnementale

1

OPH Ivry-sur-Seine

Construction de logements sociaux 6/8 Rue Fouilloux à Ivry-sur-Seine

Croquis volumétrique

HORIZONS URBAINS

Août 2014

SCHÉMA RÉCAPITULATIF DES AMÉNAGEMENTS

HORIZONS URBAINS

Croquis volum


açade côté rue _ 1/200e

Plan de R+5 _ 48.91 NGF _ 1/200e

Façade côté rue _ 1/200e

Plan de R+4 _ 46.21 NGF _ 1/200e

açade côté jardin _ 1/200e

Plan de R+4 _ 46.21 NGF _ 1/200e

Façade côté jardin _ 1/200e

Plan de R+3 _ 43.51 NGF _ 1/200e

POINT DE VUE DEPUIS LA RUE FOUILLOUX

Vue perspective depuis la rue Fouilloux

Plan de R+3 _ 43.51 NGF _ 1/200e

oupe transversale _ 1/200e

Coupe transversale _ 1/200e

TRI.

Façade côté rue _ 1/200e

3.9

6.2

Plan de R+2 _ 40.81 NGF _ 1/200e

Sdb

Toil.

Cuis.

S.L.

L.V.

Plan de R+5 _ 48.91 NGF _ 1/200e

Entrée.

5.1

1.6 TRI.

Dgt

L.V.

Résidence étudiante

Entrée.

5.3

3.9

5.1

1.6

Salon

Ch. 3

22.4

S.L.

6.2

Plan de R+2 _ 40.81 NGF _ 1/200e

Sdb

Toil.

Cuis.

Ch. 2

Dgt

9.6

Ch. 1

9.4

5.3

12.3

Plan de R+4 _ 46.21 NGF _ 1/200e

Logement accession

Salon

Ch. 3

22.4

Ch. 2

9.6

Ch. 1

9.4

12.3

Façade côté jardin _ 1/200e

Plan masse _ 1/500e

Plan de rez-de-chaussée _ 35.28 NGF _ 1/200e

21 JUIN - 8H

21 JUIN - 12H

21 JUIN - 19H

PLAN D’UN LOGEMENT REPRÉSENTATIF

21 DÉCEMBRE - 9H

lan d’un logement représentatif _ 1/50e

21 DÉCEMBRE - 12H

21 DÉCEMBRE - 16H

Plan de R+1 _ 38.11 NGF _ 1/200e

Plan de R+3 _ 43.51 NGF _ 1/200e

Plan d’un logement représentatif _ 1/50e

Plan de R+1 _ 38.11 NGF _ 1/200e

Coupe transversale _ 1/200e

Étude d’ensoleillement TRI.

CÔTÉ JARDIN L.V.

CÔTÉ RUE Entrée. 3.9

6.2

1.6

Plan de R+2 _ 40.81 NGF _ 1/200e

Sdb

S.L.

Toil.

Cuis.

5.1

Dgt 5.3

Salon 22.4

Ch. 3 9.6

Ch. 2 9.4

Ch. 1

12.3

Matériaux de façade

MATÉRIAUX DE FAÇADE

Matériaux de façade

2

OPH Ivry-sur-Seine

Construction de logements sociaux 6/8 Rue Fouilloux à Ivry-sur-Seine

Schéma explicitant la démarche environnementale

OPH Ivry-sur-Seine

Plan de sous-sol _ 32.48 NGF _ 1/200e Plan d’un logement représentatif _ 1/50e

Plan de R+1 _ 38.11 NGF _ 1/200e

HORIZONS URBAINS

Plan de sous-sol _ 32.48 NGF _ 1/200e Croquis volumétrique

Août 2014


                  

ARCHITECTURE : PROJET

                 

L’ARTOTHÈQUE MILLE-FEUILLE À GAND

Projet individuel

RÉSULTANTE DE SITUATION

Licence 3, Semestre 6 Atelier de projet en français Programme : Réalisation d’un logement, d’une activité et d’un espace public sur une micro-parcelle à Gand L’exercice commence par imaginer un client et ensuite dessiner ses lieux de vie et d’activité, sur la même parcelle, en fonction de « ses attentes ». Dans mon cas, il s’agissait d’un couple de jeunes retraités, qui souhaitaient réaliser un rêve de toujours : permettre l’accès à l’art contemporain. D’où l’artothèque, qui fonctionne de la même manière qu’une bibliothèque avec le prêt de livres, sauf qu’il s’agit de sculptures, de tableaux, de photographies, etc.

  PASSAGE DU PROCHE AU LOINTAIN   DIAGRAMME

ALLIER LE FLOU À LA VERTICALITÉ

 


MAQUETTE


 

 

 

 

 

SECOND / NUIT ET INTIMITÉ

 

 

   

PREMIER / JOUR ET SÉJOUR

 

 

  REZ-DE-CHAUSSÉE / ARTOTHÈQUE



 

                         LA LAMELLE, UN ÉLÉMENT PORTEUR        


POROSITÉ DES PLANS VERTICAUX


UN TERRITOIRE AGRICOLE SUR LE DÉCLIN

URBANISME : PROJET

Suite aux logiques du plan Marshall, qui introduit la mécanisation de l’agriculture et le remembrement des parcelles en France dès 1945, le monde agricole s’est radicalement transformé en cinquante ans. Les grandes plaines céréalières de l’Ile de France dont le fonctionnement illustre les politiques actuelles, contribuent, à développer un système économique productiviste à l’échelle internationale.

LES PAYSAGES DE L’OÏKOS

UN TERRITOIRE AGRICOLE SUR LE DÉCLIN

VILLEPARISIS

«de Gaulle»

AGRICULTURE

ENSAVT 2015-2016 / 16 juin 2016

D

F

D

24 % Ens. Ludovic BROCHIER & Étienne LENACK Étudiants Antoine MARÉCHAL, Alice PONCHAUX, Garance SORNIN, Delphine VANDENBUSSCHE et Flora VOISIN BOIS ET FORÊTS

«de Gaulle»

uronne de maraîchage en voie de disparitionLES PAYSAGES DE L’OÏKOS

27 % URBAIN

D

UN TERRITOIRE AGRICOLE SUR LE DÉCLIN

Suite aux logiques du plan Marshall, qui introduit la mécanisation de l’agriculture et le remembrement des parcelles en France dès 1945, le monde agricole s’est radicalement transformé en cinquante ans. Les grandes plaines céréalières de l’Ile de France dont le fonctionnement illustre les politiques actuelles, contribuent, à développer un système économique productiviste à l’échelle internationale.

49 %

CYCLE MASTER 1 / MÉTROPOLES

CLICHY MONTFERMEIL

La dominance du type agricole en Ile de France

LES PAYSAGES DE L’OÏKOS, ANALYSE VILLEPARISIS

Suite aux logiques du plan Marshall, qui introduit la mécanisation de l’agriculture et le remembrement des parcelles en France dès 1945, le monde agricole s’est radicalement transformé en cinquante ans. Les grandes plaines céréalières de l’Ile de France dont le fonctionnement illustre les politiques actuelles, contribuent, à développer un système économique productiviste à l’échelle internationale.

VILLEPARISIS

49CLAYE % SOUILLY AGRICULTURE

Courtry

Villevaudé

24 %

BOIS ET FORÊTS

«de Gaulle»

YSAGES DE L’OÏKOS

IRE AGRICOLE SUR LEde DÉCLIN Projet groupe

CLAYE SOUILLY Le Pin

27 %

CYCLE MASTER 1 / MÉTROPOLES URBAIN

ENSAVT 2015-2016 / 16 juin 2016

D

49 %

F

D

Ens. Ludovic BROCHIER & Étienne LENACK CLICHY Une couronne de maraîchage en voie de disparition La dominance du type agricole Ile de France Garance SORNIN, MONTFERMEIL Étudiants Antoine MARÉCHAL, AliceenPONCHAUX, Delphine VANDENBUSSCHE et Flora VOISIN

CONSTAT

Un territoire idéal pour l’agriculture mais actuellement sous exploité

AGRICULTURE

Master 1, Semestre 8 24 % du plan Marshall, qui introduit la et le remembrement des parcelles en Atelier de projet en français gricole s’est radicalement transformé

Courtry

Villevaudé

BOIS ET FORÊTS

ndes plaines céréalières de l’Ile de ment illustre les politiques actuelles, n système économique productiviste

VILLEPARISIS

49 % AGRICULTURE

27 % URBAIN

Programme : Étude La dominance du type agricole en Ile de France territoriale sur les abords de la francilienne afin d’en définir une stratégie urbaine globale

Notre travail est parti du constat que l’Île de France 49 % est une région fortement Courtry 24 % agricole, qui n’en profite Une couronne de maraîchage en voie de disparition pas et préfère laisser la Le Pin 27 % gestion de ses sols aux CLICHY ype agricole en Ile de Francemains d’agriculteurs MONTFERMEIL CLAYE SOUILLY lointains. Un cercle vicieux est en place; l’objectif de la stratégie urbaine développée est de le casser et de rendre à De l’aire urbaine à la zone péri-urbaine agricole CHELLES ses habitants, les commandes de leur Courtry Villevaudé territoire et de ses aîchage en voie de disparition ressources.

Le Pin Courtry

CLICHY MONTFERMEIL

BOIS ET FORÊTS

CHELLES

CLAYE SOUILLY

Le Pin

27 % URBAIN

La dominance du type agricole en Ile de France

D

PROPORTION CYCLE MASTER 1 / MÉTROPOLES EDES N S A V TTYPES 2 0 1 5 - 2 0 DE 1 6 / SOLS 16 juin 2016 F

D

Ens. Ludovic BROCHIER & Étienne LENACK Étudiants Antoine MARÉCHAL, Alice PONCHAUX, Garance SORNIN, CHELLES Delphine VANDENBUSSCHE et Flora VOISIN

PARADOXES TERRITORIAUX

AGRICULTURE

Villevaudé

24 %

CLICHY Une couronne de maraîchage en voie de disparition MONTFERMEIL

DISPARITION DU MARAÎCHAGE

POMPONNE

De l’aire urbaine à la zone péri-urbaine agricole

DE L’AIRE URBAINE A LA ZONE PÉRI-URBAINE Une plaine parsemée d’infrastructures mais actuellement sans intérêts locaux

Un territoire idéal pour l’agriculture mais actuellement sous exploité

POMPONNE

Villevaudé

BOIS ET FORÊTS

TORCY

SAINT THIBAULT CHELLES DES VIGNES

URBAIN

De l’aire urbaine à la zone péri-urbaine agricole

Une couronne de maraîchage en voie de disparition

SAINT THIBAULT DES VIGNES

TORCY

ire urbaine à la zone péri-urbaine agricole TORCY

POMPONNE

Un territoire idéal pour l’agriculture mais actuellement sous exploité

PROPORTION DES TYPES SAINT DE SOLS De l’aire urbaine à la zone péri-urbaine THIBAULTagricole

Une plaine parsemée d’infrastructures

mais actuellement sans intérêts locaux DISPARITION DU MARAÎCHAGE

DES VIGNES

Le Pin

INTERSTICES PÉRI-URBAINS

TORCY

POMPONNE

CHELLES a zone péri-urbaine agricole Une plaine parsemée d’infrastructures mais actuellement sans intérêts locaux

SAINT THIBAULT DES VIGNES

TORCY

Une surface agricole intéressante à l’échelle régionale mise en danger par l’arrivée du Grand Paris Express

Une surface agricole intéressante à l’échelle régionale mise en danger par l’arrivée du Grand Paris Express

Une surface agricole intéressante à l’échelle régionale mise en danger par l’arrivée du Grand Paris Express

DE L’AIRE URBAINE A LA ZONE PÉRI-URBAINE

É


VILLEPARISIS

CLAYE SOUILLY

Courtry

Villevaudé

Le Pin

CLICHY MONTFERMEIL

POMPONNE CHELLES

SAINT THIBAULT DES VIGNES

TORCY

AIRE D’IMPACT DE LA STRATÉGIE URBAINE


LES PAYSAGES DE L’OÏKOS, STRATÉGIE

Dans la Grèce Antique, l’oïkos définit l’ensemble des biens et des hommes rattachés à un même lieu d’habitation et de production. Le terme désigne à la fois un lieu et une action : l’habitat et les échanges qui fondent le regroupement social. C’est pour cette raison que ce même mot est à la racine des mots écologie et économie. Ces deux disciplines, longtemps considérées comme antinomiques, sont en réalité interdépendantes: le développement économique tient compte des ressources naturelles et humaines mobilisées et la protection de l’environnement suppose de nouvelles dynamiques, qui le rend possible. Sur un site où ville et campagne cohabitent, il nous a semblé important de réfléchir à la mise en place d’un circuit court suivant cinq interventions architecturales fortes (une par étudiant) : deux opérations de logement de densité différente, un lycée agricole à visée régionale, une cantine collective et un centre de biométhanisation.

PERCEPTIONS

Chateau de Brou-sur-Chantereine


en réalité interdépendantes: le développement économique tient compte des ressources naturelles et humaines mobilisées et la protection de l’environnement suppose de nouvelles dynamiques, qui le rend possible.

L’oïkos, dans la Grèce Antique, définit l’ensemble des biens et des hommes rattachés à un même lieu d’habitation et de production. Le terme désigne à la fois un lieu et une action : l’habitat et les échanges qui fondent le regroupement social. C’est pour cette raison que ce même mot est à la racine des mots écologie et économie. Ces deux disciplines, longtemps considérées comme antinomiques, sont en réalité interdépendantes: le développement économique tient compte des ressources naturelles et humaines mobilisées et la protection de l’environnement suppose de nouvelles dynamiques, qui le rend possible.

e Antique, définit l’ensemble des biens et des hommes rattachés à un même lieu d’habitation et de production. Le terme désigne à la fois un lieu et une action : l’habitat et les échanges qui fondent le regroupement social. C’est pour cette raison que ce même mot est à la racine des mots écologie et économie. Ces deux disciplines, longtemps considérées comme antinomiqu antes: le développement économique tient compte des ressources naturelles et humaines mobilisées et la protection de l’environnement suppose de nouvelles dynamiques, qui le rend possible.

SPATIALISATION Carrières Placoplatre

Carrières Placoplatre Fort de Vaujours

Fort de Vaujours

Carrières Placoplatre

Aqueduc de la Dhuis

Fort de Vaujours

Aqueduc de la Dhuis

uc de la Dhuis

Transformateur éléctrique

Transformateur éléctrique

Chateau de Brou-sur-Chantereine A104

A104

Nouvelles richesses échelle 1/10000

Chateau de Brou-sur-Chantereine

Nouvelles richesses échelle 1/10000

A104

PLAN D’ENSEMBLE DE LA STRATÉGIE TERRITORIALE

Nouvelles ric

échelle

Interactions inédites

PHASAGE

échelle 1/10000

Interactions inédites échelle 1/10000

LOGEMENTS

LOGEMENTS

Intera in

T= AUJOURD’HUI

T= 2017 / VALORISATION Reconversion des friches

d’exploitation T= 2025 /chemins LANCEMENT Rachat des terres Bio-méthanisation

Revente dans les villages

échelle

T= 2030 / PÉRENNISATION

Maraichage intensif

Aménagement des

Collecte des déchets agricoles

Terres agricoles à dominante céréalière

AGRICULTURE

Revente autoroutière

Lycée agricole et centre de recherche

Redivision des terres

Départ à la retraite des agriculteurs

Compost collectif Epandage

ENERGIE Valorisation du potentiel paysager

TOURISME

Reconversion des friches

AGRICULTURE

Aménagement des franges urbaines

Rachat des terres

Collecte des déchets agricoles Liaison territoire naturel / tourisme

Terres agricoles à dominante céréalière

Revente dans les villages

Départ à la retraite des agriculteurs

Maraichage intensif

Aménagement des chemins d’exploitation

Revente autoroutière

Lycée agricole et centre de recherche

Bio-méthanisation

Maillage piétonnier

des terres Création de Redivision jardins partagés

LOGEMENTS

Compost collectif

URBAIN

Epandage

ENERGIE

ENSEIGNEMENT

Valorisation du potentiel paysager

Echec scolaire

Aménagement des franges urbaines

URBAIN

2025

2030

Valorisation des terres agricoles

Mise en place de la machine économique

Pérennisation de l’agriculture

Echec scolaire

Reconversion des friches Terres agricoles à dominante céréalière

Compost collectif

ENERGIE

2017

Collecte des déchets agricoles Départ à la retraite des agriculteurs

Valorisation des terres agricoles

Revente dans les villages

Aménagement des chemins d’exploitation

Sensibilisation à l’agriculture

Maraichage intensif

Valorisation du potentiel paysager

Revente autoroutière

2025

2030

Mise en place de la machine économique

Pérennisation de l’agriculture

Redivision des terres

Aménagement des franges urbaines Maillage piétonnier

Liaison territoire naturel / tourisme

Création de jardins partagés

Formation à l’agriculture

Lycée agricole et centre de recherche

Bio-méthanisation

GPE - DÉVELOPPEMENT DE COURTRY

Epandage

LIGNES ÉLÉMENTALES

L’émergence d’une dynamique locale

2017

Rachat des terres

Aujourd’hui AGRICULTURE

Formation à l’agriculture

Maillage piétonnier

GPE -deDÉVELOPPEMENT Création jardins partagés DE COURTRY

Aujourd’hui

ENSEIGNEMENT

Sensibilisation à l’agriculture

Liaison territoire naturel / tourisme

TOURISME

URISME

IN

Transformateur éléctrique

Chateau de Brou-sur-Chantereine

L’émergence d’une dynamique locale


ARCHITECTURE : PROJET

LE TEMPLE DE L’ÉNERGIE À LE PIN

CYCLE MAST E N S AV T

2 0 1

D

Ens. L Étudiants Antoine MARÉCHAL, A Delphin

TO I R E P LU S P E R F O R M A N T Projet individuel

PRINCIPES

Master 1, Semestre 8 Atelier de projet en français

FLUIDITÉ

Programme : Dans la continuité de la stratégie territoriale mise en place, réalisation d’un centre de biométhanisation

PROCESS

Le dessin d’une usine peut paraître simple tellement il y a de règlementations en vigueur. Pourtant, intégré un centre de biométhanisation en abord de francilienne nécessitait de bien comprendre les processus, internes et extérieurs à l’usine. L’apport de nouvelles énergies sur un territoire a inévitablement un impact fort sur le mode de vie existant. Dans le cas présent, il s’agissait de créer une machine pour valoriser les L’Agriroute comme vecteur d’énergie sols agricoles à de proximité de 1/1000 Plan situation, échelle poches urbaines.

1

7 8

2 4

5 6

TRAME

3

RÉSEAUX

ets

ch

Dé z

Ga

u

Ea

ur

ale

Ch

1. Déchargement 2. Digesteur 3. Post digesteur 4. Stockage 5. Gazomètre 6. Cogénération 7. Administration 8. Bassin de rétention

L E S PAY S A G E S D E L’O Ï K O S

U N N O U V E AU D I S P O S I T I F PINTERCONNEXIONS O U R U NDUTCIEL E RAURSOL I TO I R E P LU S P E R F O R M A N T Interconnections du ciel au sol Axonométrie éclatée en perspective

IMPLANTATION

6


DÉTAIL CONSTRUCTIF

CONTINUITÉ / DISCONTINUITÉ


PLAN RDC

ÉLÉVATION PRINCIPALE

COUPE LONGITUDINALE


L’usine de biométhanisation Plan de rez-de-chaussée, échelle 1/250 L’usine de biométhanisation Plan de rez-de-chaussée, échelle 1/250

L’usine de biométhanisation Plan de rez-de-chaussée, échelle 1/250

Le temple de l’énergie Elévation le long de l’Agriroute, échelle 1/250 Le temple de l’énergie Elévation le long de l’Agriroute, échelle 1/250

Le temple de l’énergie Elévation le long de l’Agriroute, échelle 1/250

Interstice entre sol recomposé et sol artificiel Coupe longitudinale, échelle 1:200 Interstice entre sol recomposé et sol artificiel Coupe longitudinale, échelle 1:200


ARCHITECTURE : WORKSHOP

GRAND ENSEMBLE A IVRY-SUR-SEINE

Projet de groupe

HYPOTHÈSE 1 - proposition développée

Master 1 (redoublement) Atelier de projet en anglais Collaboration avec des étudiants chiliens en architecture et en design Programme : Proposer en une semaine trois hypothèses de densification d’un grand ensemble de 250 logements attenant au cimetière d’Ivry-sur-Seine La difficulté et l’intérêt d’un workshop résulte dans la rapidité de projection. Dans le cas présent, travailler à six personnes à cheval sur deux philosophies de vie radicalement opposées (étudiants chiliens versus étudiants français) nous a servi à comprendre la complexité de la grande échelle du schéma des grands ensembles franciliens et plus particulièrement de celui-ci. Certaines problématiques restaient tout de même en débat, comme la place de la voiture au sein de l’ensemble ou encore les hauteurs des gabarits proposés.

Le socle Suite à notre première visite de site, nous avons été interpellé par la forte diversité programmatique et notamment par la présence de nombreux commerces de proximité encore en activité. Nous souhaiterions redonner de la visibilité à ce grand ensemble en lui intégrant un socle attractif et collectif. De plus, il permettait de résoudre certains aspect de la lâcheté de l’espace public existant.


HYPOTHÈSE 2

La pièce Cette proposition consiste en une valorisation des tours pour leur forme urbaine et le signal architectural qu’elles produisent sur la partie sud ouest d’Ivry-sur-Seine. Nous souhaitions mettre en place un système de quatre pièces, chacune s’articulant autour d’une tour. Ainsi l’espace public central et trop lâche du grand ensemble se retrouvait réduit à des usages plus privés. Ce schéma permettait aussi une forte densification tout en respectant les morphologies avoisinantes.

HYPOTHÈSE 3

La grille Pas forcément visible in situ, mais inévitable en plan masse, la grille sous-jacente à l’organisation spatiale de ce grand ensemble nous a semblé un vecteur éventuel à la densification. Associée à la forme urbaine de la tour déjà existante sur site, cette grille permettait de régler, notamment par un simple jeu de quinconce, les soucis de vis-à-vis. Néanmoins, la question de l’espace public restait encore entière.


LE PARKING COMME SUPPORT


LE PARKING COMME TRAME


Garance Sornin _Portfolio 2018  
Garance Sornin _Portfolio 2018  
Advertisement