Issuu on Google+

4/2010

Lettre d’information interne Skretting

Nouvelles espèces sur la liste de Skretting ARC Avec le saumon comme figure de proue, Skretting ARC se projette vers l’avenir et explore de nouveaux pays et de nouvelles espèces. L’avenir de Skretting ARC promet d’être passionnant puisque le groupe ­Skretting ­continue son expansion vers de ­nouveaux pays et de nouveaux marchés. Alex Obach, Directeur Général de Skretting ARC, ­envisage un avenir pour lequel les salmonidés seront toujours des espèces majeures bien qu’un intérêt grandissant soit porté à d’autres espèces. “Bien que nous ayons réalisé un bond en avant au sein de la filière salmonicole avec MicroBalanceTM, il reste encore beaucoup à apprendre. Nous avons besoin d’une espèce dont nous connaissons “tout” afin que tout le savoir-faire puisse être transféré vers d’autres espèces. Parallèlement, les pays dans lesquels Skretting s’installe offrent de nouvelles opportunités avec des ­espèces avec lesquelles nous n’avons ­jamais ­travaillé” déclare-t-il.

Potentiel énorme pour l’aliment crevette L’une des espèces les plus intéressantes n’est pas un poisson mais une crevette. Grâce à des acquisitions au Vietnam et au Brésil, Skretting possède dorénavant des usines et un savoir-faire de valeur en aliment crevette. Ceux qui pensent que le marché de la crevette est aussi petit et fragile que l’espèce se trompent. ”Le marché mondial de l’aliment ­crevette était de 4 millions de tonnes environ en 2008. En comparaison, le marché de l’aliment pour saumon et truite était de 2,8 millions de tonnes” déclare Alex Obach.

“Beaucoup à apprendre et beaucoup à apporter” Comparativement aux recherches effectuées par Skretting ARC jusqu’à lors, la crevette est complètement nouvelle et passionnante. Alex Obach pense qu’ARC peut énormément apprendre des pays où ­Skretting s’est implantée mais également beaucoup apporter. “Les aliments crevette existants sont ­fabriqués à partir de formules stables. Ceux qui travaillent avec ces espèces ont

Un éleveur de crevette vietnamien

Ce numéro de LINK est le dernier en format papier. A partir de cette année, les informations seront disponibles sur Avenu ou sur www.skretting.fr.


BRÈVES

beaucoup d’expérience et une très bonne compréhension de leur nutrition. Je pense que, grâce à nos connaissances dans les matières premières et notre approche plus structurée de la formulation, nous pourrons contribuer au développement futur des ­aliments ­crevette” ajoute Alex Obach.

Plan de durabilité bientôt approuvé Le plan de durabilité de Skretting, dont la ­préparation a été coordonnée par l’équipe de ­durabilité, est en cours d’approbation par l’équipe de direction du groupe. Toutes les sociétés ­Skretting y ont contribué sur les thèmes ­suivants : diminution des émissions de CO2, gestion ­durable des ressources humaines & engagement interne concernant la durabilité et investissement dans les communautés environnantes. Les équipes de développement produits, des achats et des ­ressources humaines ont également apporté leur contribution au plan.

Création d’une équipe dédiée à l’aliment pour le thon Skretting a récemment créé une équipe dédiée au développement des marchés pour son aliment thon AquaSoft. Sa mission est de ­positionner Skretting comme le principal fournisseur d’aliment de la filière émergente du thon d’aquaculture. L’équipe, dirigée par Rhys Hauler de Skretting ­Australie, comprend également Yuta Hamasaki (Japon), Umberto Luzzana (Italie), Ronald Barlow (Chili), Fernando Sanz (Espagne), Gavin Shaw ­(Australie) et Karl Sveinsvoll (Skretting ARC). Le thon rouge, le thon rouge du sud et le thon bleu du Pacifique sont les espèces ciblées par le projet. Cette équipe est l’une des trois équipes techniques de Skretting ; les deux autres étant l’équipe dédiée aux aliments dits de spécialité et celle dédiée aux aliments conventionnels. Toutes sont composées de représentants de divers pays Skretting.

Bar et dorade

Crevette tigrée géante (Penaeus monodon)

Vendre des aliments au Nigéria Skretting exporte des aliments pour poisson-chat au Nigéria grâce à Durante Fish Industries. Hans Vink, Directeur Général de ­Skretting North-West Europe, décrit les débuts de cette aventure. “Durante a ­commencé l’élevage de poisson il y a plus de dix ans mais le succès est arrivé avec l’intervention de Willy Fleuren, un éleveur de poisson-chat hollandais. En 2006, il a accompagné Ade Alakija, l’homme fort de Durante, aux Pays-Bas. Ade Alakija souhaitait trouver un nouveau fabricant d’aliment et est arrivé dans mon bureau pour une brève entrevue. Il est reparti trois heures plus tard et une forte ­relation s’était formée. Nous avons, depuis, ­régulièrement livré de l’aliment depuis Vervins : de 600 tonnes au début, le

Rhys Hauler, le leader de l’équipe

Récolte de poisson-chat

4-2010 Lettre d’information interne Skretting

La crevette n’est pas la seule espèce à l’horizon. Skretting ARC s’intéresse également au tilapia, au pangasius, au mérou et à la sole. Il ne faut pas pour autant oublier le bar et la dorade : Skretting ARC réalise des recherches sur ces espèces depuis de nombreuses années. Ramon Fontanillas, ­Chercheur Senior, est un spécialiste de ces espèces et ­travaille actuellement sur la mise en place de ­MicroBalanceTM.

volume est passé à 3 400 tonnes en 2009. Malheureusement, Ade Alakija est décédé la même année en essayant de sauver son stock d’aliment d’un incendie qui s’était déclaré dans l’entrepôt. Cela a ralenti les activités – qui reviennent seulement à leur rythme normal – et j’ai perdu un bon ami.” Durante Fish Industries fournit de l’aliment, de l’équipement, des conseils et des larves de poisson-chat grâce à sa propre écloserie. Plus récemment, la société a commencé l’élevage de tilapia nourri avec des aliments Skretting. La société possède 2 élevages : un site de grossissement en circuit fermé près de l’écloserie et un bassin terrestre plus grand. Le volume est d’environ 900 tonnes


“Nous avions déjà diminué le taux d’incorporation de la farine de poisson avant la découverte de MicroBalanceTM: il avait été fixé 15% pour la dorade et à 20% pour le bar. Cependant, avec MicroBalanceTM, nous pourrons certainement baisser ces taux à 5 et 15% respectivement” déclare Ramon Fontanillas.

MicroBalance™ continue Le potentiel de MicroBalanceTM ne s’arrête pas au bar et à la dorade. La sériole et la ­truite sont les prochaines espèces sur la liste. Alex Obach ne voit aucune limite en termes d’espèces qui peuvent être nourries avec un aliment Micro­ BalanceTM. “Rien ne nous empêche d’utiliser les principes de MicroBalanceTM pour formuler un aliment ­crevette bien que nous n’ayons encore aucun plan pour l’instant” déclare-t-il.

de poisson pour les 2 sites. Les conseils, ­basés sur la pratique, ont stimulé l’élevage de poisson-chat dans le pays. “Le poissonchat est perçu comme un marché haut de gamme par conséquent les éleveurs ont un marché à portée de main. Les petits éleveurs viennent chaque jour s’approvisionner en aliment et achètent des sacs aussi petits que 500 g. D’autres achètent 20 tonnes. Il n’existe aucune statistique sur le nombre d’élevages mais le poisson est populaire et le Nigéria, avec une population supérieure à 150 millions d’habitants, a de l’argent à dépenser. Le potentiel est significatif.”

Bassins d’élevage de poisson-chat ; chaque bassin est géré par un éleveur différent

Une excellente année pour Skretting 2010 est une très bonne année de plus dans l’histoire de Skretting. Beaucoup de pays ont atteint des résultats conformes ou supérieurs à nos attentes. 2010 a été marquée par d’excellents chiffre d’affaires et bénéfices pour le groupe Skretting. Une grande ­majorité des pays a eu une bonne ­année dont l’Australie, le Chili, le ­Canada, la Norvège et la Turquie. Skretting Australie est l’une des ­sociétés à croissance la plus rapide et a obtenu d’excellents ­résultats cette année ce qui confirme l’investissement que nous réalisons en Tasmanie et qui inclut l’installation d’une ­nouvelle ligne de ­production et une capacité de production multipliée par deux d’ici mi-2011. Sur le continent américain, Skretting a également eu une bonne année. Les ­performances de Skretting Canada sont bonnes. Je voudrai également donner crédit au Chili : étant donné la situation de 2008 qui nous a obligés à fermer 2 usines, la société a fait les bons choix et a su gérer la situation de manière exemplaire. Le marché est actuellement en pleine croissance et le Chili devrait revenir à son rythme normal d’ici 2-3 ans. En Méditerranée, les marchés sont toujours caractérisés par des turbulences économiques. Ainsi la France, l’Espagne et l’Italie ont répondu aux attentes. Je suis également heureux de noter que Skretting Turquie a atteint sa pleine capacité, à ­peine un an après l’inauguration de son usine. En Norvège, 2010 sera également une ­excellente année en termes de revenus. Pour la deuxième année consécutive, la capacité des usines a été exploitée à 100% pendant la haute saison ce qui confirme la nécessité de l’augmenter dans un avenir proche. 2010 a également été marquée par l’entrée de Skretting sur le marché vietnamien grâce à l’acquisition de Tomboy, fabricant d’aliments pour crevette et poissons marins. Cette acquisition ouvre de nouvelles opportunités en Asie que nous considérons être le marché avec le plus fort potentiel de croissance dans le futur. Notre ambition est d’être le fournisseur d’aliment qui crée un pont entre l’Asie et le reste du monde par conséquent il est très probable qu’il y ait d’autres acquisitions en Asie dans les années à venir. Notre attention se porte plus particulièrement sur la Chine qui est un marché sur lequel nous souhaitons nous installer. MicroBalanceTM a également marqué son territoire en 2010. Le succès a été ­immédiat en Norvège et il est déjà lancé ou en cours de lancement dans de nombreux pays Skretting ce qui est le cas au Japon où le concept a été accepté malgré un marché très conservateur. Une telle réussite confirme tout simplement la qualité de Micro­ BalanceTM. En résumé, Skretting va affronter de nouveaux projets très passionnants alors que 2010 a offert d’excellents résultats. Il ne me reste plus qu’à vous remercier pour tous vos efforts et à vous transmettre mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année.

Un éleveur de poisson-chat est venu chercher ses sacs d’aliment

Knut Nesse Vice-président exécutif


LINK est une lettre d’information trimestrielle dédiée aux employés de Skretting. Equipe éditoriale : Knut Nesse et l’Equipe Communication de Skretting LINK est publiée par Trouw France, 24 Le Pont de Pierre, 02140 Fontaine les Vervins Toute question ou toute idée d’article doit être envoyée à anne-cecile.guetrot@skretting.com LINK est imprimé sur un papier MultiArt Silk PEFC (min 70%) 90 g

Normes élevées à l’usine d’Osorno L’usine de Skretting Chili à Osorno a battu bon nombre de records en termes de performances dans des aspects aussi divers que l’efficience, la capacité, la qualité et la sécurité. Bien que cette usine soit l’une des plus anciennes chez Skretting, certaines parties ont été entièrement rénovées à la suite de modernisations progressives.

VOTRE COLLÈGUE EN ITALIE Nom : Francesco Perini Titre : J’ai un diplôme universitaire en ­Sciences Environnementales et je travaille dans le domaine du support technique. Lieu : Mozzecane Depuis combien de temps travaillez-vous chez Skretting ? Je travaille chez Skretting Italie depuis trois ans maintenant.

L’usine a été construite dans les années 1970 pour la production d’aliments pour animaux et l’approvisionnement de la filière locale du bétail. A la fin des années 1980, BP y crée une joint-venture appelée Trouw Suralim. Quelques années plus tard, quand Nutreco a pris le contrôle total, le nom de la société a été changé en Trouw Chile et de nombreuses améliorations ont été apportées afin que l’usine soit entièrement dédiée à la production d’aliment pour poisson et à la filière émergente du saumon. Pendant de nombreuses années, Osorno a été l’unique usine chilienne de Nutreco. L’usine d’Osorno est également le siège social de Skretting Chili. Près de 190 ­personnes y travaillent, principalement en production. “L’usine tourne en 3x8, 6 jours sur 7 et fabrique plus de 150 aliments ­différents pour des espèces telles que le ­saumon atlantique, le coho, le saumon chinook et la truite” explique José Gustavo Nuñez, Responsable de la Production. L’aliment est distribué dans les 4 régions du sud du pays et une petite quantité est ­exportée.

Productivité Le fort tremblement de terre du 27 février dernier a mis l’usine d’Osorno sous ­pression

4/2009 Internal newsletter for Skretting worldwide 4-2010 Lettre d’information interne Skretting

en provoquant une forte augmentation des commandes qui a conduit à un nouveau ­record de production, quotidien et mensuel : en mars, l’usine a produit 22 440 tonnes, et 971 tonnes en un seul jour. Dix ans plus tôt et avec les 4 mêmes ­extrudeurs, l’usine produisait 12 568 tonnes soit environ 420 tonnes par jour. “Un tel progrès est le résultat de formations et d’une motivation plus forte des équipes et de ­nombreuses modernisations qui ont progressivement augmenté la productivité, supprimé les goulets d’étranglement techniques et opérationnels et amélioré la qualité des produits” a ajouté José Gustavo Nuñez.

HSEQ La sécurité est au cœur des préoccupations de nos collègues chiliens. De nombreux plans ont été récemment développés afin d’améliorer les normes. “Nous sommes très fiers des résultats. L’usine d’Osorno a été placée dans la catégorie “excellent” lors de l’audit de Nutreco HSEQ réalisé en octobre 2010” a conclu José Gustavo Nuñez. Dorénavant, l’usine fait face aux nouveaux défis de marchés en pleine croissance. Les projets actuels et futurs sont prévus pour poursuivre l’amélioration des performances de l’usine d’Osorno.

Pouvez-vous décrire votre poste ? Je travaille avec les clients sur le calcul du ratio alimentaire optimum. Nous pouvons le réaliser grâce à l’analyse des p­ erformances récentes. Je contrôle constamment la croissance par le biais d’échantillonnage biométrique (avec le Vicass), en collaboration avec les techniciens de l’usine et en validant et analysant les ­données grâce aux modèles Rmax. Qu’est-ce-qui rend votre journée ­gratifiante et appréciable ? La relation avec les clients est très appréciable et il est très gratifiant de constater qu’ils réalisent l’importance du projet Rmax. Quels sont les défis que vous rencontrez à votre poste ? Je me mets toujours au défi afin de développer le projet et aider les clients à améliorer leurs performances. Que faites-vous de votre temps libre ? Je passe mon temps libre avec ma fiancée, mes amis et mon chien. Je suis fervent de nombreux sports tels que la natation, le ski, le squash et le football que je pratiquais lors de mes années universitaires. Souhaitez-vous transmettre un message à vos collègues ? J’espère travailler avec chacun d’entre eux et pouvoir visiter chaque site.


/LINK_4-10_FR_net